AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Un peu de temps libre pour discuter [PV Haruko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Un peu de temps libre pour discuter [PV Haruko] Jeu 26 Aoû - 8:07

Effectivement, la machine à café du N.C.I.S. n'était pas trop l'endroit approprié pour parler de ce genre de chose. C'est donc accompagné de Haruko, que je sortais des locaux du N.C.I.S. pour nous retrouver dans un endroit plus calme et plus propice à ce genre de conversations. J'avais donc fait installer Haruko sur la terrasse d'un café, puis je pris place juste en face. Il faisait beau ce jour là, alors pourquoi ne pas en profiter ? D'ailleurs, j'avais aussi sorti mes lunettes de soleil, pour ne pas être gêné par les rayons qui se reflétaient contre les vitres. Deux minutes, après nous être installés, je vis un garçon passer. Je lui fit signe de la main, et il arriva près de notre table. A ce moment là, je m'étais souvenu d'un des souhaits d'Haruko. Je lança donc la commande au garçon de table :

- Qu'avez-vous à nous proposer, monsieur ?
- Différents thés, cafés et chocolats chaud, monsieur ! Que désirez-vous ?
- Deux tasses de thé à la menthe, je vous prie ! Merci !
- Je vous apporte ça de suite, monsieur ! M'avait-il répondu, gentillement.
Un service impeccable. Le jeune homme était revenu avec les deux tasses commandées, en quelques minutes. Là je sorti la monnaie que j'avais sur moi, en faisant signe à Haruko de me laisser faire. Après tout, c'était elle qui avait proposé la sortie, je voulais bien lui rendre un petit remerciement. J'avais donc payé son verre et le mien puis le serveur parti aussitôt. Nous étions donc enfin plus tranquilles, pour pouvoir parler de ces choses qui m'intriguaient un peu.

"La C.I.A n'oeuvrait pas toujours dans la légalité." Ainsi, il se pouvait qu'ils fassent affaires autrement ? Cela me donnait envie d'en savoir un peu plus. Les histoires mystérieuses, j'adorais ça !
- Quand vous m'aviez dit tout à l'heure, que la C.I.A n'oeuvrait pas toujours dans les affaires légales, vous vouliez dire qu'il vous arrivait de faire affaires avec des truands pour parvenir à vos fin ? C'est peut être une technique utilisée pour coincer les méchants, non ?

Elle allait sûrement me répondre pour éclairer ma lenterne. Je ne voulais pas non plus paraître comme quelqu'un qui se mêlait de tout, mais je voulais simplement connaitre un peu plus ce milieu de la C.I.A. Qui sait, peut être que Haruko et moi, allions travailler ensemble un jour ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un peu de temps libre pour discuter [PV Haruko] Jeu 26 Aoû - 9:08

Une belle journée en perspective ...

Le soleil brillait déjà bien haut dans le ciel. Il tapait sur la tête des petits terriens qui tentaient, tant bien que mal, de se protéger de ses rayons. Certains adoptaient le style lunettes de soleil parce qu'ils avaient les yeux bien trop sensibles et que les rayons leur donnaient des fichus maux de temps. D'autres préféraient les couvre-chefs, comme les chapeaux, ou bien les casquettes. Les lunettes de soleil et les casquettes étaient donc de sortis, histoire de se protéger un peu comme on pouvait.

Ainsi donc, après une dizaine de minutes, voilà les deux agents attablés à la terrasse d'un café. Mike avait sorti ses lunettes de solei, comme beaucoup de ceux qui étaient sur la terrasse. Haruko avait, quant à elle, toujours ses petits yeux exposés au soleil. Mais cela ne la gênait pas plus que cela. Après tout, il y a peu de temps, elle était encore en Irak où le soleil tapait bien plus dur qu'à Washington, et sans lunettes de soleil. En somme, elle s'était un peu habituée. Peu de temps après leur arrivée, Mike fit signe au serveur de bien vouloir s'approcher et commanda deux tasses de thé à la menthe. Il avait de l'initiative, pour sûr !

"Vous avez de la chance que j'aime toutes les sortes de thé."

Elle n'avait pas de préférence particulière pour tel thé ou un autre mais quand elle avait l'occasion d'een boire un, elle était bien contente. Et puis, comme elle le disait, c'était bien mieux pour elle que le café. Donc ... Tandis qu'elle allait sortir son porte-monnaie pour payer sa consommation, Mike lui fit signe de le laisser faire. Elle ne fit donc rien et le gratifia d'un sourire pour le remercier. Haruko porta ensuite une première fois la tasse à ses lèvres, dégustant ainsi son thé. Ce fut à ce moment que Mike lui reparla de la CIA et du fait qu'elle n'oeuvrait pas toujours dans la légalité. Haruko reposa sa tasse.

"Disons qu'il nous arrive de fermer les yeux sur les actes du petit poisson pour arriver à attraper le plus gros."

C'était bien vrai. La preuve, en Irak ... L'informateur d'Haruko avait commis quelques méfaits et pourtant, il était libre comme l'air. Tout simplement parce qu'il avait donné des informations qui se révélaient être utiles. Dans le cas contraire, il aurait fini au fond d'une prison, du moins, c'était ce qu'elle pensait.

"Il arrive aussi qu'on puisse mentir à tout bout de champ pour arriver là où on veut aller ... Ou bien mettre commettre des actes qui pourraient être réprimandables."

Sauf que, quand il arrivait qu'un agent dépasse la ligne, la plupart du temps, il n'était pas inquiété. Y'avait juste à dire que c'était pour le bien du pays, ou un truc dans le genre ... La plupart du temps, cela pouvait passer, sauf si le bobard était bien trop gros pour être avalé.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un peu de temps libre pour discuter [PV Haruko] Jeu 26 Aoû - 9:41

J'avais tiré la bonne épingle du jeu. Heureusement pour moi, Haruko aimait toutes les sortes de thés. Quand je lui avais fait signe de laisser tomber le réglement de sa boisson pour me laisser faire, elle me souria. Comme si ... Comme si elle me remerciait du geste. Du moins, je l'avais pris comme ça. Avec la question que je lui avais posé, Haruko m'avait dit qu'il fallait bien "fermer les yeux sur les actes du petit poisson pour arriver à attraper les plus gros". Dis comme cela, je commençais à voir plus clair. Arriver à faire affaires avec des gars pas très net, pour pouvoir bénéficier des bonnes infos et boucler une mission plus facilement. Voilà quelque chose de bien intéressant. J'y songeais, tout en buvant une première goulée de ma tasse de thé. Très bon thé à la menthe d'ailleurs. Son goût m'en rappellait celui des chewing-gums à la chlorophyle que l'on trouvait chez les détaillants commerciaux.

Là, je continua la conversation, en appuyant ses propos :
- Et votre métier ... Enfin je veux dire, les tâches que vous faites, ça paye bien ? Non, je vous demande ça, parce que vos dires me rappelle un lointain souvenir. Comme je vous l'ai dit, je viens de Sicile en Italie. Dieu sait que dans ce pays, la Mafia fait ce qui lui plait, en instaurant ses propres règles. Mon père y était plus ou moins mêlé, lui qui tenait un restaurant avec ma mère. Il n'avait jamais osé m'en parler. Le souci, c'était le jour ou j'étais tombé sur du courrier que je ne devais probablement pas ouvrir. C'était une lettre anonyme que j'avais trouvé plus ou moins louche. On demandait à mon père l'argent qu'il n'avait pas encore versé pour sa protection. Selon les dires de la lettre, il avait quelques centaines d'euros à faire parvenir à ces mafieux. Le souci, c'était que il ne voulait plus faire affaire avec eux, visiblement. C'est pour ça que je l'avais cru parler d'un rendez-vous avec un avocat, quand il parlait à ma mère, un soir au souper. Il devait certainement vouloir le contacter, pour faire stopper le pétrin dans lequel il s'était mis. Actuellement, je ne sais pas où son affaire en est rendue, mais ... J'espère que ces histoires sont finies maintenant. Il m'arrive de téléphoner de temps à autre à mes parents, histoire de savoir s'ils vont bien.

Là, je m'étais rendu compte de quelque chose, en finissant ma phrase. J'en avais peut être trop dit. J'espèrais ne pas trop l'ennuyer avec mes histoires. Pour la rassurer, et ne pas paraître louche, j'ajouta pour finir :
- Cela dit, je n'ai rien à voir là-dedans. J'ai pour ça que j'ai préféré quitter la Sicile pour les U.S.A. Ces problèmes, couplés à mes échecs lors des examens, m'ont fait tout arrêter pour venir ici ! Cela valait mieux pour moi. Et puis ... Je trouve que le N.C.I.S. et les autres services fédéraux ont plus à m'apprendre plutôt que mes expériences loupées en Italie !

Je laissa un petit rire furtif s'échapper, en attendant une éventuelle réaction de la part d'Haruko. Désormais, elle en savait plus sur moi. A Washington, c'était la seule jusqu'à maintenant ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un peu de temps libre pour discuter [PV Haruko] Jeu 26 Aoû - 10:59

La malhonnêteté ...

En étant à la CIA, fallait pas avoir peur d'être sali, de mettre les mains dans le camboui comme on dit. Enfin, façon de parler. Il arrivait parfois qu'il fallait tremper dans des affaires pas nettes pour pouvoir retirer toutes les informations qu'on voulait, voire même qu'on puisse procéder aux arrestations voulues. Ce n'était pas une ligne de conduite que tout le monde appréciait mais quand fallait faire, bin ... fallait le faire, y'avait pas trop le choix. Par chance, même si Haruko avait trempé dans quelques affaires louches dans ses affaires, son nom n'en était jamais ressorti sali ... A dire vrai, même, comparé à certains, son dossier était presque blanc comme neige ... Peut-être quelques plaintes d'abus de pouvoir mais bon, qui n'avait pas une plainte de ce genre dans son dossier ? Peut-être un beu ... et encore ... Haruko n'était pas du genre à faire des arrestations abusives mais s'il fallait employer la force pour se faire respecter ou bien pour procéder à une arrestation en bonne et dûe forme, y'avait pas à hésiter non plus. Mike lui demanda si ça payait bien.

"Le crime paie bien, oui ..."

Elle marqua une pause, tout en regardant la réaction de Mike. Insinuait-elle qu'elle faisait des trucs pas très clairs ? Soudainement, elle se mit à sourire puis à rire à peu.

"J'vous assure, j'trempe pas dans ces affaires-là. Le crime n'apporte que des ennuis. Quand à la rémunération, la paye d'un agent normal, ça doit pas bien être différent d'une agence à une autre. Mais quand on fait quelque chose de bien, on en retire une grande satisfaction, et ça me suffit."

Ce qu'elle voulait dire ? Courir après l'argent n'était pas ce qui lui importait le plus. D'une, parce qu'elle avait un bon petit pécule depuis ses vingt-et-un ans, âge à laquelle ses parents la trouvaient responsable. Et comme, avant cela, elle n'avait jamais touché à la drogue ou bien l'alcool, ils l'avaient récompensé. Pas comme son frère qui, lui, avait fait plein de bêtises avant cet âge là et qui n'avait rien touché. Enfin. Et la deuxième raison qui faisait que l'argent n'était pas important ? Et bin, parce qu'elle ne faisait pas son boulot pour toucher des cent et des mille. Haruko faisait son job parce que cela lui apportait beaucoup. Elle avait l'impression de faire les choses bien, d'aider son pays -même si, parfois, c'était pas ce qu'il y avait de plus honnête comme dit-. Et puis, quelle satisfaction d'arrêter un criminel, un terroriste, juste avant qu'il ne passe à l'action !

Enfin ... Mike parla un peu de son passé, du fait que ses parents tenaient un restaurant et que malheureusement, la Mafia s'y intéressait beaucoup. Haruko avait entendu parler de ces affaires, de ce genre de racket contre protection. Et mieux valait-il accepter sous réserve de voir son bien détruit, des trucs dans le genre. La CIA ne s'intéressait malheureusement pas à ce genre d'affaire. Mais Haruko aurait préféré le contraire. Après tout, c'était criminel et ça faisait du tort aux petits, voire gros commerçants. Mais à quoi bon ? Quand les hautes instances avaient décidé de quelque chose, et bin, mieux valait-il s'y tenir.

"Il n'y a pas qu'en Italie que ce genre de chose arrive. J'suis sûre qu'on peut trouver ce même genre de racket ici, à Washington."

Fallait juste trouver le bon endroit ... Mike se justifia en annonçant qu'il n'avait rien à voir avec toute cette histoire. Pourquoi le disait-il ? Elle ne le soupçonnait pas. Même si le vieux proverbe dit qu'il faut se méfier des apparences, il semblait trop "propre" pour avoir trempé dans des histoires de ce genre. C'était un malheureux concours de circonstances qui avait fait qu'il était au courant de cette affaire, rien de plus, rien de moins. Il ajouta ensuite que le NCIS et autres pourraient lui apprendre plus que des expériences loupées en Italie.

"Il est vrai qu'avec toutes les agences présentes sur le territoire américain, vous apprendrez bien plus de choses ici qu'en Italie."

De quelles agences elle voulaient parler ? Et bien, la DEA, le BOP -Bureau fédéral des Prisons-, la CIA, le FBI, le NCIS, les Coast Cuard ... J'en passe et des meilleures.

"Il y a longtemps que vous êtes sur le sol américain ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un peu de temps libre pour discuter [PV Haruko] Jeu 26 Aoû - 11:28

"Le crime paie bien" Voilà ce qu'elle m'avait annoncé. J'eus un léger rictus, sans plus. Bien évidemment, je voyais que Haruko n'avait pas le profil d'une tueuse à gages, non ... Elle me faisait plutôt penser à quelqu'un qui agissait pour le Bien. Histoire de se donner satisfaction et aider les pauvres innocents de son pays afin de les défendre contre les plus ingrâtes des personnes. *Voilà quelqu'un de bien !* M'étais-je dis. Après tout, on était bien mieux perçu de la population en les aidant, plutôt qu'en trempant dans les mauvaises affaires. Si une mauvaise influence nous retombait dessus par la suite, ça pouvait bien briser une carrière. Là, elle ajouta, avec un rire et un petit sourire aux lèvres, que elle n'aimait pas se mêler à ce genre d'affaires. Et que, selon les agences, les payes des agents pouvaient être différentes. Enfin, elle ajouta que après avoir fait une bonne action, la satisfaction qu'elle pouvait en tirer, lui suffisait largement. Sa remarque me fit penser que, moi aussi finalement, je n'étais pas trop attiré par l'appât du gain.

D'accord, je portais quelques objets de valeur, comme la montre que je possédais, ou bien mon lot de costumes taillés sur mesure, pour mon cadeau d'anniversaire de mes 20 ans. Mon père connaissait un bon couturier. Un ami de la famille. Ce n'était qu'une simple relation. Mais il fallait dire, que ce que je portais n'était que des présents. Il m'arrivait rarement de dépenser des milles et des cents pour diverses choses. La preuve avec la voiture que je possédais : c'était une simple voiture de ville, moteur V8, hérité de mon grand père. Une belle voiture italienne. Mais ce n'était qu'un héritage. Je salivais peut être de saliver sur certains modéles de sport, sans vouloir non plus les acheter. J'avais bien mes limites, comme tout bon consommateur.

Quand je lui avais parlé des agissements de la Mafia en Sicile, elle me fit remarquer que ces malfrats opéraient ailleurs. Et ce n'était pas faux. Les italiens avaient implanté leurs mafias aux États-Unis, suivi de près par les autres nations, qui s'allièrent avec eux, venant d'un peu partout : d'Europe et même d'Asie. Comme le Japon avec les Yakuzas par exemple. Enfin, pour emboîter sur un autre sujet, elle me posa une question. Elle voulait savoir si ça faisait un moment que j'étais arrivé sur le sol américain. Effectivement, cela faisait un petit moment.

- Oui, si on peut dire. Je suis arrivé ici, il y a un an. C'est après avoir pris la connaissance du N.C.I.S. que j'ai décidé d'emmenager aux États-Unis. A partir de là, j'avais décidé de me refaire, pour faire carrière en tant qu'agent de terrain à Washington. D'ailleurs, vous qui deviez être originaire d'Asie, qu'est-ce qui vous à fait venir à Whashington ?

Je sentais un bon feeling, passer entre nous deux. En continuant comme ça, nous allions devenir de bons amis. Je continuais à boire mon thé, que j'avais quasiment terminé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un peu de temps libre pour discuter [PV Haruko] Jeu 26 Aoû - 11:43

Haruko aurait eu une cuillère, elle aurait touillé son thé. Non pas qu'elle s'ennuyait mais l'inaction ... C'était un gros problème pour dire ... Il fallait toujours qu'elle ait ses petits doigts occupés à faire quelque chose. Quand elle ne tapait pas des rapports sur son ordinateur, c'était qu'elle était en mission. Et quand elle n'était pas en mission, elle préférait sortit de chez elle que de rester à son appartement à se tourner les pouces. Que voulez-vous ? Elle était comme ça et ce serait difficile de la faire changer.

A sa question, Mike répondit que cela faisait un peu près un an qu'il était sur le sol américain. Apparemment, il avait entendu parler du NCIS outre Atlantique et ce fut le fil déclencheur qui le décida à venir dans les parages. Sans mal, constatant qu'elle avait des origines asiatiques, il lui demanda ce qu'elle faisait à Washington. Dans sa question, elle supposa qu'il devait penser qu'elle venait justement d'ailleurs. Et bin, il se trouvait. Mais après tout, ce n'était pas écrit sur son visage qu'elle était de Washington. Elle porta une nouvelle fois la tasse de thé à sa bouche, en but un peu et la reposa.

"Il est vrai qu'on pourrait croire que je ne suis pas d'ici. Mais ce n'est pas le cas."

Elle marqua une légère pause. Elle n'aurait pas été américaine, avec des origines, elle aurait peut-être eu un peu plus du mal à intégrer l'agence ... Quoi que, ce n'était pas elle qui avait décidé de s'engager. Non, on était plutôt venu la chercher.

"Ma mère est japonaise, mon père est américain et moi j'suis née ici, à Washington."

Oh, il était vrai que son père avait d'autres origines mais Haruko ne savait plus quoi très exactement. Elle ne tenait pas un arbre généalogique. Et comment cela se faisait-il qu'elle avait un nom de famille à consonnance japonaise alors que son père était américain ? La simple bonne raison que les deux parents n'étaient pas encore mariés à la naissance de la petite Haruko. Et même si son père l'avait reconnue, elle avait toujours gardé le nom de sa mère. Et puis, c'était pas plus mal d'ailleurs.

"En somme, Washington est venue à moi."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un peu de temps libre pour discuter [PV Haruko] Jeu 26 Aoû - 18:28

Avec la question que je lui avait posé, Haruko m'avait répondu qu'elle était native de Washington, ici aux États-Unis. En fait, ses orgines venaient de sa mère qui était japonaise et son père lui était de nationalité américaine. Voilà donc l'explication de ces jolis yeux. J'en restais pas indifférent, bien au contraire. C'était d'ailleurs la première chose que j'avais remarqué chez elle. Une femme bien jolie. Cela dit, je ne me sentais pas près encore. Ce n'était pas encore des sentiments amoureux que j'éprouvais pour elle, mais quelque chose qui y ressemblait plus ou moins. C'était assez flou en fait. Pour moi, il me fallait du temps, histoire de voir comment allez se "dessiner" le lien que nous étions en train de créer tout les deux. Une chose était sûre, c'était que je ne voulais pas le perdre ce lien. Une fille aussi charmante, on en trouvait pas à tout les coins de rues de nos jours ...

Je voyais ma tasse se vider petit à petit, et puis bon : je ne pouvais pas rester là éternellement et elle non plus, évidemment. Cela dit, la voir ne me déplaisait pas. D'ailleurs, une idée m'était venue à l'esprit : pourquoi ne pas la ré-inviter un autre jour ? Un soir au restaurant par exemple. Cela me semblait être une bonne idée. Et puis, il y avait rien de mieux pour tisser des liens plus rapprochés. On se connaissait depuis peu, et déjà je sentais le courant passer petit à petit. Il fallait dire que je mettais tout en oeuvre, pour faire le maximum. Je voulais lui donner une bonne image de moi. J'espérais m'en sortir pas trop mal. Pour une première recontre, je trouvais que ça réussissait plutôt bien. Finissant ma tasse, je lui lança enfin :

- Bien ! Ce fut un plaisir de vous avoir rencontrer pour la première fois Haruko. J'espère que l'on se reverra un de ces jours. Pour une première rencontre, je vous trouve bien sympathique, ma foi ! Je vous souhaite une bonne fin de journée. Oh, j'oubliais ...

Je sorti alors l'une de mes cartes de visites, avec mon nom, mon numéro de téléphone et mon adresse :

Michael Morricone
134, Glenn St
Washington D.C.

777-243-890


- On ne sait jamais. Si vous avez une envie ou un besoin d'appeller, n'hésitez pas ! Je serais là pour répondre !
Après lui avoir adressé un sourire, je pris alors ma veste pour la remettre sur le dos, sans oublier de lui dire au revoir. J'hésitais. La bise ou la poignée de main ? Pour une relation professionnelle, et tout de même ma première recontre, j'avais préféré la poignée de main. Qui sait, peut être qu'avec le temps, la relation allait changer ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un peu de temps libre pour discuter [PV Haruko] Ven 27 Aoû - 8:50

Haruko porta une nouvelle fois la tasse à sa bouche, buvant une bonne partie de son thé. Il en restait encore un petit peu mais elle n'allait pas tarder à le finir. Tandis qu'elle regardait Mike réagit à ses paroles, quelque chose sonna deux fois rapidement et une autre fois après un quelques secondes. Elle poussa un soupir. Elle savait bien ce que c'était. Son boulot la rappelait ... Et dire que certains pouvaient croire qu'il était possible "d'échapper" à l'agence ... Ouais, et bin, ils se mettaient le doigt dans l'oeil. Les seules fois où Haruko pouvait être tranquille, c'était quand elle était à l'étranger, dans une zone non couverte, ou bien lorsqu'elle était en filature et que le silence radio était de mise. Ah ! Elle en venait presque à regretter sa rentrée précipitée aux USA ... Mais bon, sa rencontre avec Mike était un bon point, puisqu'il avait l'air plus que sympa.

Le bipeur reprenait ses incessantes sonneries. Normal, elle n'avait pas pris le temps de confirmer la première fois, c'était comme un code. On l'appelait, elle devait confirmer qu'elle avait bien reçu cet appel. Mais elle ne l'avait pas fait parce que c'était pas vraiment poli. Et puis, au diable la CIA. Hein, ils pouvaient bien attendre cinq ou dix minutes. Finalement, Mike reposa sa tasse et reprit la parole, annonçant que c'était un plaisir d'avoir pu discuter avec elle. Il ajouta qu'il espérait la revoir. Il sortit alors une carte de visite et la tendit à Haruko. Elle ne mit que peu de temps à la prendre. Nom, prénom, adresse et numéro de téléphone. Au moins, elle saurait où le trouver et comment le contacter, si jamais besoin était.

Haruko fouina alors dans son sac et en sortit un petit bout de papier. Elle nota alors son numéro de téléphone dessus : 777-548-702. Elle tendit ensuite le papier à Mike.

"J'espère, moi aussi, qu'on se reverra."

Sur ce, elle lui sera la main, parce que c'était peut-être mieux, professionnellement parlant, parce qu'ils ne se connaissaient que peu. Et puis, lentement, elle s'éloigna, téléphone en main.


[Court mais bon, c'est une fin de topic ^^]
Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Un peu de temps libre pour discuter [PV Haruko]

Revenir en haut Aller en bas

Un peu de temps libre pour discuter [PV Haruko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Jouer pour passer le temps [Libre ]
» Un coin tranquille pour discuter
» Un petit peu de temps libre [Privé Keris]
» Profite du beau temps ( Libre )
» Le soleil brille, temps idéal pour promener...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Les cafés et les restaurants-