AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé] Dim 1 Juil - 15:58

En ce beau jour de printemps, ou l'on pourrait presque dire temps d'été, tout aller pour le mieux dans la vie du jeune Scott. Après avoir connu la rupture entre son père et sa mère, l'accident de sa mère, la mort de sa mère il y a quelques mois et l'accident que sa soeur Chloé a eu, tout c'était remis en ordre. Le jeune homme avait énormément eu peur quand il a appris l'accident de sa soeur, il l'aimait énormément et ne pouvait pas voir sa vie sans elle, ni son nouveau Papa Tony DiNozzo qui était un agent spéciale au NCIS. Ils avaient tous les deux une place très importante dans son coeur maintenant et il était heureux comme ça. La matinée avait bien commencé, il avait été réveillé par son père pour aller à l'école. Bien-sur il ronchonné un peu, il se leva, pile au moment où il sorti de sa chambre il vit sa grande soeur sortir aussi, il lui dit bonjour et en lui fit un rapide câlin. Il alla à la salle à manger ou le petit-déjeuner était déjà sur la table, il pris un bol et mis ses céréales dedans. Tout en mangeant il écoutait les discutions qu'il y avait autour, mais il n'y prêter guère attention il était trop pris dans ses pensées. Une fois son bol fini, Tony ce leva et l'amena dans le lave-vaisselle puis pris la direction de la salle de bain, il s'habilla avec un short gris et une chemise bleue qu'il aimait beaucoup. C'était sa maman qui lui avait acheté peu de temps avant qu'elle ne disparaisse. Il ne ce passé pas un jour sans que le petit homme ne pensa à sa maman, il voulait qu'elle soit fière de lui. Il essayait de prendre de bonne décision, mais bon comme tout jeune il avait par moment des ennuies notamment quand lui et Chloé ce mettaient en tête de faire des bêtises, regarder des films le soir avec elle lui manquer énormément. Chloé et Tony rigolaient bien tous les deux, ils étaient très complémentaires, Quand Tony a perdu sa maman Chloé avait tout de suite était présent pour lui, pour le soutenir, le consolé, l'aidé. Tony l'admirait, il était très content de ces moments entre eux. Quelques mois après la mort de Julia, Chloé a eu un accident de bus et a été dans une fusillade. Cet après-midi là normalement la jeune fille devait aller chercher son frère à l'école. Tony avait attendu pendant un long moment ce demandant ce qui était arrivé à sa soeur et pourquoi elle était toujours pas là. Les autres parents avaient repris leurs enfants et lui attendait devant la porte de l'école. Mais le jeune homme ne voulait plus repenser à ce jour, Chloé avait l'air de bien se remettre, le jeune homme surveillé sa soeur quand même. Une fois habillée, les dents brossées et coiffé Tony alla dans sa chambre pour prendre son sac de cours qu'il avait préparé la veille au soir. Aujourd'hui aller être une longue journée de cours, le jeune Scott n'avait pas très envie d'y aller, il avait plutôt envie de regarder un film, mais bon c'est la vie et les cours sont obligatoire. Il attendit que Chloé ait finie dans la salle de bain, bien sûr c'était une fille et les filles et la salle de bain c'est une grande histoire d'amour. Une fois sa soeur sortie il se dirigea vers elle, elle lui pris la main, Tony embrassa son père. Les deux jeunes se retrouvèrent bientôt dans la rue, il y avait un peu de monde qui devait se rendre à leurs travaille. Il faisait lourd dehors, le ciel était bleu, aucun nuage en vue, un beau soleil qui tapé. Il y avait plusieurs minutes pour se rendre à l'école, la plupart du temps ils faisaient leur trajet en silence. Une fois arrivée devant l'école de Tony, le jeune homme fit un câlin à sa soeur et lui dit à tout à l'heure. Comme tous les jours depuis un long moment Chloé venait le récupérer à l'école et ils repartaient semble chez eux. Une fois dans la cours le jeune Scott alla rejoindre ses amis qui étaient déjà là, ils discutèrent de tout et de rien, le jeune Tony avait l'air ailleurs. * Ça va être une très longue journée * pensa le jeune homme en entendant la sonnerie, ils se rangèrent tous deux par deux et les professeurs venaient dans la cours prendre les élèves à leurs classes. Tony était à côté de son meilleur ami, sa place était du côté de la fenêtre au troisième rang. La matinée passa lentement le jeune homme fit rire son meilleur ami en fessant le clown. Il aimait aussi parler de film dès qu'il le pouvait il plaçait une référence d'un film au grand désespoirs de ses professeurs. Tony avait besoin de faire le pitre et parler de films pour ne pas sombrer, il avait un grand besoin de se défouler comme tout jeune. Il n'arrivait presque pas à tenir en place il aimait beaucoup être dehors et surtout aimait faire du sport. Il adore faire du basket, sa mère l'avait inscrit dans l'équipe de la ville, il se débrouillé pas mal du tout, il adorait cet esprit d'équipe cette entente. Il avait fait aussi du football, du vélo, du badminton, il aimait aussi aller nager, il avait fait aussi du baseball avec son Papa qui était un vrai fan de se sport et qui supporter l'équipe des Yankee la célèbre équipe de la ville de New York. Son père l'avait amené à des matchs depuis son plus jeune âge. Il avait fait tout un tas de sport. Tony était perdu dans ses pensées quand la prof l'appela plusieurs fois avec insistance, elle l'interroger sur une leçon qu'elle avait donnée à apprendre la vieille.. Le jeune homme la regarda, puis il regarda son cahier, bien évidemment la prof lui dit de le fermer, Tony réciter la moitié de la leçon, bien sûr qu'il l'avait appris hier mais il était tellement en train de penser à sa mère et son père qu'il n'arrivait plus à ce concentré. La jeune maîtresse savait ce qui était arrivé à Tony et elle essayé de l'aider du mieux qu'elle le pouvait en classe. Elle a vue qu'il n'était pas dans son assiette aujourd'hui, même s'il essaye de le caché du mieux qu'il le pouvait. Elle lui dit de sortir cinq minutes pour se changer les idées. Le jeune homme sorti de la classe, il passa devant les cassiers et ce rendit à au toilette des garçons,. Il se regarda dans le miroir * reprends toi* pensa-t-il, il aspergea de l'eau sur le visage pour le ''réveillé''. Quelques minutes plus tard le jeune homme retourna en cours il avait retrouvé son sourire. La matinée ce passa sans autre accrochage. Le midi après avoir mangé les enseignants avaitent donné un ballon de football aux enfants pour qu'il s'amuse pendant que d'autre était à la bibliothèque pour lire ou étudier et d'autre parlé dans la cours. Tony et ses copains jouer au football comme à leur habitude.

L'après-midi était très détendu l'enseignante leur avait lu une histoire puis après, ils avaient sport. Le professeur de sport leur avait dit qu'ils joueraient au basket. Le professeur donna le nom des chefs d'équipe, Tony était l'un des deux. Le professeur aimait beaucoup le jeune homme, il l'aimait car en sport il se donné à fond et était douer dans presque n'importe quel sport. Tony avait pris son meilleur ami avec lui puis un autre élève et trois filles. Avec deux groupes de six personnes tout était prêt pour jouer. L'équipe du jeune Scott porté les maillots pour différentier les deux équipes. Il y avait un enfant qui était remplaçant quand un autre était fatigué il prend ça place. L'engagement ce fit entre Tony est un autre élève un peu plus grand que lui, le soleil tapé de plus en plus fort il faisait chaud, mais cela ne semblait pas déranger les élèves. Tony réussi à l'engagement a donné la balle à une personne de son équipe. Le jeu dura deux heures, l'équipe de Tony mener largement au score de l'autre équipe. Tony avait réussi à marquer trois paniers don deux dans la raquette et une à l'extérieur. Une fois que le professeur siffla la fin du match l'équipe de Tony se félicitait pour le match qu'il avait jouer. Même les filles avaient bien joué. Les jeunes retournèrent dans les vestiaires et se changèrent. Tony alla au lavabo et bu. Il était content car c'était la fin de la journée de cours, il avait hâte de dire à sa soeur qu'il avait gagné au basket. Il retourna à son casier pour prendre les cours don il avait besoin d'étudier pour la maison et pour faire ses devoirs et remettre ceux qu'ils n'avaient pas besoin. Il se précipita à l'extérieur, il chercha sa soeur, une fois qu'il la vit il lui fit un grand sourire et ce précipita sur elle. Il était très content de la voir il l'enlaça. Puis il lui dit sans plus attendre:

-On a joué au Basket et devine quoi ? Mon équipe à gagner.

Il était tout sourire. Les deux jeunes se dirigèrent vers le parc qui était pas loin de leur école respectif. Ils aimaient bien passer du temps la-bas. Ils s'installèrent à un banc qui était à moitié à l'ombre. Tony regarda sa soeur puis il lui dit:

- Tu vas bien ? Tu sais, ce matin j'ai repensé à Maman.. Elle me manque terriblement. Je sais qu'elle est fière de moi d'où elle est et je veux la rendre fière. Mais j'ai toujours peur de faire de mauvais choix. Quand j'ai marqué ces paniers j'ai pensés à elle et ça m'a aidé. J'étais mal ce matin, j'ai pensé à elle et à papa. Je me demande si je lui manque.. Et s'il sait pour maman. Peut être qu'il s'en fout de moi maintenant. Heureusement que je t'ai toi et Tony. Ce qui m'a fait vraiment mal aussi c'est que maman venait de mourir et toi tu as eu un accident quelques mois après et je ne voulais pas te perdre. J'aime les moments qu'on passe ensemble les bêtises que l'on fait. Quand on regarde des films ou même quand tu viens me chercher à l'école. Je sais que la vie n'es pas facile.. Tout aller bien dans ma vie, mais depuis le 11 septembre 2001, tout est parti en live. Mes parents ne s'entendaient plus.. Ils pensaient que je ne les entendaient pas se disputer le soir, mais ils m'empêcher de dormir. J'ai dit des choses horribles à ma mère qu'un jeune garçon ne devait pas dire et là je me retrouve sans père ni mère. Heureusement que Tony était là et toi. Je vous remercierez jamais assez.

Le jeune homme avait des larmes qui se forment dans ses yeux. Il regarda sa soeur. Cette fin d'après-midi aller être plein de confession pour les deux. Ils avaient besoin tous les deux de se parler.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé] Mer 4 Juil - 23:10

La semaine a été éprouvante pour la jeune fille, autant physiquement que moralement. En effet, être victime d'un accident de bus laisse des trace et encore plus lorsqu'on subit une fusillade juste pour le plaisir des forcenés. Le traumatisme était encore quelque peu présent et la demoiselle peinait à trouver le sommeil depuis l'incident. Elle avait retrouvé l'usage de la parole mais elle n'était plus tout à fait la même. Son papa l'avait bien remarqué d'ailleurs et son petit frère aussi. Même eux n'étaient plus les même mais cela depuis le décès de Julia. La famille se trouvait de plus en plus soudée. Les liens se trouvaient de plus en plus fort et s'il arrivait malheurs à n'importe lequel de la petite famille, la chute n'en sera que plus douloureuse. L'accident de Chloé a été rude pour tout le monde. Elle ne l'avouera jamais mais elle tenait énormément à son petit frère. Si une personne l'attaque, il a intérêt à courir vite car la vengeance sera terrible. Elle est tenace et tel un pitbull, elle ne lâchera pas l'affaire. On vous aura prévenu.

Le jour de la fusillade, elle avait cru mourir, ne plus jamais revoir son papa ni son petit frère et cette pensée l'avait bouleversée. La vie est courte, trop courte pour ne pas profiter de chaque instant. Les blessures du passé, que ce soit la perte de sa mère, l'absence de son vrai père rattrapé par son parrain/tonton/papa qu'elle n'abandonnerait pour rien au monde et plus récent, le décès de Julia qui lui avait redonné le goût d'une famille, une véritable famille. Même si elle ne l'avouerait jamais. Pas une seconde, Chloé n'a pas pensé à son petit frère, attendant devant son école, dans le froid, que sa sœur vienne le chercher. La demoiselle s'en voulait d'avoir eut cet accident même si elle n'y pouvait rien. Le traumatisme de la fusillade est toujours ancrée en elle, dans ses souvenirs, dans son esprits et même dans son comportement. Elle n'est plus la même. Elle a beau essayé de refaire comme avant, elle n'y arrive pas. Tony aussi n'est plus le même, plus irascible, plus sous tension et il ne fait plus autant de blagues qu'avant. Il se réfugie dans son travail. Bien entendu, il est toujours présent pour nous mais on le sens ailleurs. Il faut faire quelque chose. Il faut qu'il rencontre une autre femme, qu'il en tombe amoureux et vite. Cette idée lui redonne du baume au cœur et cela l'évitait de ressasser des mauvais souvenirs. Chloé allait s'amuser à jouer les Cupidons pour son papa et allait s'en donner à cœur joie. La demoiselle se trouvait déjà toute trouvée et pour cela, elle avait deux alliés de choc : son petit frère qu'elle entraîne dans les moindres de ses bêtises et Owen, son complice qu'elle a rencontré au NCIS et qui a pour maman adoptive une certaine Ziva. Que le monde est petit !

Juste avant de s'endormir la veille, Chloé avait envie d'un énorme câlin de son papa comme lorsqu'elle était petite. Elle aurait aimé que ce dernier lui joue une petite berceuse avec sa guitare ou lui raconte une histoire totalement arrangée, ne suivant pas les livres comme il le faisait avant. Elle avait grandit mais les événements de ces derniers mois lui mettait le moral en berne. Du coup, la demoiselle avait enlacer son papa si fort qu'elle ne voulait le lâcher pour rien au monde. Elle lui avait murmurer un « je t'aime mon papa » puis s'endormit. Le sommeil avait était agité et la nuit n'a pas été de tout repos. Elle enchaînait cauchemars sur cauchemars depuis l'accident et cela n'allait pas en s'arrangeant. Cela devenait tellement récurent que les personnes de son entourage se demandait comment elle tenait le reste de la journée. Elle serait plus assimilée à une zombie. Elle suivait en cours, faisait plus acte de présence, ne participait plus et tentait de rester éveillée le plus possible afin de ne pas s’effondrer sur la table. Cependant ses résultats scolaires se trouvaient toujours excellent. Chloé se réveilla en sursaut au milieu de la nuit avec un hurlement. Horrible. Elle y cru vraiment. D'ailleurs, lorsque son papa entra dans la chambre pour la réconforter, Chloé se croyait encore dans son cauchemars et commençait à se débattre. Tony l'attrapa, l'enlaça et lui murmura doucement à l'oreille : « Chuuuut ! C'est fini ! Tu es en sécurité maintenant ! Ce n'était qu'un horrible cauchemars ! » Tout doucement, elle se calma et s'allongea dans son lit. Tony retourna se coucher après avoir déposer un baiser sur le front de sa fille. Seulement, impossible de retrouver le sommeil. Dés qu'elle commençait à fermer les yeux, une peur la saisissait : celle que le cauchemars recommence, celle de ne plus se réveiller après et tout ces sortes de peurs irrationnelles. Elle se leva tant bien que mal, regarda tout autour d'elle afin d'être sur de se trouver complètement réveillée et alla allumer la lumière. Ensuite, elle s’assit sur son lui et somnola. Le sommeil la guettait mais elle résistait. Elle avait peur de s'endormir.. Elle prit un livre, essaya de lire deux pages mais impossible de se concentrer dessus tellement la fatigue était présente. Bref, encore une journée qui va être longue. Plus on ne dort pas et plus on est fatigué et inversement. C'est un cercle vicieux et on finit par ne plus ressentir la fatigue. C'est à ce moment là que cela risque d'être dangereux.

La jeune fille sorti de la chambre et alla préparer son petit déjeuner avec de belles grandes cernes sous les yeux. Chloé avala son bol de chocolat chaud et ses céréales chocolatées difficilement au vu de son épuisement. Au moment où elle se rendit dans la douche, son frère lui sauta dans les bras et comme elle ne tenait pas vraiment sur ses jambes, elle dérapa et finit sur les fesses. Rien de telle qu'une belle chute pour bien commencer la journée ! Bref, elle serra son petit frère dans ses bras et partit se préparer. Bien entendu, elle occupa la salle de bain pendant un long moment mais c'est une fille. Les filles et les salles de bain, ça ne fait qu'un. Une dernière embrassade à son papa, un dernier câlin de matin et la voilà partit avec petit Tony qui lui tenait la main sur le chemin des écoliers. Chloé le déposa à son école puis entra dans la sienne. Elle rejoignit ses amies, ne parla pas beaucoup et semblait se réfugier dans ses pensées. Ses amies s’inquiétaient de son état et tentait l'impossible pour faire revenir l'ancienne et la véritable Chloé. La journée passa lentement, très lentement, même un escargot aurait été plus vite. Son professeur s'inquiétait pour elle. Elle, qui était pleine de vie, de gaieté et très active, se retrouvait terne, sans envie, toute calme et toute triste. Il y avait de quoi choquer. Tant que ses résultats suivaient et se trouvaient toujours excellant, il n'y avait pas de quoi s’alarmer. Les heures passaient et la jeune fille luttait intensivement contre le sommeil en tentant de garder les yeux ouverts le plus possible pour ne pas sombrer. Le moment tant attendu arriva. La délivrance. La cloche sonna et parvint à afficher u sourire sur les lèvres de Chloé. Elle rangea ses affaires, attrapa son sac, l'enfila sur l'épaule et sortit de la classe. Elle partit rejoindre son frère. A peine était-elle arrivée qu'il se précipita sur elle pour l'enlacer. Elle lui rendit son câlin et ensemble se dirigèrent vers le petit parc avant de rentrer chez eux.

Chloé l'écouta raconter qu'il avait joué au basket et qu'il avait gagné. Pour toute réponse, elle lui fit un immense sourire. S'installa sur un banc bien ombragé pour ne pas souffrir de la chaleur, Chloé écouta les propos de son frère. Pour une fois que ce n'était pas elle, le moulin à parole. Elle ne savait pas quoi dire. Elle ne savait pas si elle arriverait, pourrait lui répondre. Ensuite, elle repensa à ce qu'elle avait vécu et les paroles se déversèrent tout naturellement:


ça va. Ça peut aller. Ça a été mieux. Tu sais, je n'ai pas connu mon véritable père. Pour moi, ça a toujours été Tony et ça le restera même si je dois rencontrer mon père biologique. Mais, je dois bien reconnaître que j'ai toujours voulu au fond de moi le connaître, savoir qui il était, pourquoi, il a quitté ma maman, si je peux compter pour lui, s'il voulait un enfant enfin toutes les questions qu'on peut se poser quand on a pas de papa biologique. Ensuite, j'ai eut une vie merveilleuse, avec beaucoup d'amour, de ma maman comme de mon tonton et pour moi, ça me suffit. Quand ma maman est décédée, j'ai cru qu'on m'arrachais le cœur. Elle est morte en me sauvant la vie. J'ai crié, pleuré mais rien n'a changé. Tout ça pour te dire que je comprend ta peine, ton chagrin, plus que tu le pense. Je sais que c'est dur de perdre une mère. J'ai perdu la mienne. Elle me manque. Jamais, tu ne l'oublieras mais avec le temps, on apprend à vivre avec. C'est dure mais on a pas le choix. On est obligé d'avancer. Je suis sure que ton père pense à toi. Comment ne pas aimer son enfant ? C'est une partit de nous ! Seulement, il a commit des bêtises et ces bêtises sont difficile à rattraper. Ta maman me manque aussi. Je l'aimais bien même si je lui en ai fais voir de toutes les couleurs avec ma jalousie. J'avais peur de perdre l'amour de mon oncle/papa et j'ai compris que je le perderais jamais. Je serais toujours là pour toi petit frère. Je t'aime. Je ne sais pas comment j'ai réussi à te dire tout ça depuis mon traumatisme mais ça soulage de parler. Tu n'as pas à nous remercier. On forme une famille maintenant. On se lâchera pas. On se protège mutuellement les uns les autres et gare à ceux qui se mettent en travers de nos chemins.

Elle croise le regard de son frère qui avait les larmes aux yeux. Elle ne pu s'empêcher de laisser couler les siennes. Après-midi confession. La jeune fille se sentit soulagée de parler un peu, de vider le trop plein d'angoisse, d'émotions accumulées ces dernières années. C'est bon de se parler. Chloé regarda son frère, l'attrapa par les épaules et lui dit:

Ensemble, nous allons vivre. Nous allons profiter de chaque instant car on ne sera pas de quoi demain est fait. On va tout faire pour redonner de la joie de vivre à papa. Cela fait trop longtemps qu'il est dans un état lamentable. Ce qu'il faut, c'est trouver une femme qui lui redonnerait le goût à la vie. J'ai me petite idée. Je pense qu'Owen va pouvoir nous aider. Travail de sape. Trouver tous les arguments, toutes les situations pour qu'ils restent ensemble le plus souvent possible. On va jouer les Cupidons, ça te dis ?

Un petit air malicieux, des yeux qui pétillent, un petit sourire en coin et là voilà repartit. La véritable Chloé est de retour et pour longtemps cette fois-ci. En même temps, tant qu'elle joue les Cupidons, elle ne pense pas à ses mauvais souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé] Mer 1 Aoû - 20:41

Le jeune homme avait des larmes qui se forment dans ses yeux. Il regarda sa sœur. Il attendit une réponse d’elle, une phrase pour le rassuré, il attendait qu’elle se confie aussi. Il n’eut pas à attendre longtemps Chloé prit la parole rapidement et lui dit que ça aller bien mais qu’elle avait connue mieux, le garçon la regarda avec des yeux inquiet, il savait pertinemment que c’était dure pour elle. Puis elle lui raconta qu’elle n’avait jamais connue son père, le jeune homme n’avait jamais entendu parler de cette histoire, il était étonné de ce qu’elle lui confié, il l’écouta très attentivement. Il avait toujours pensé qu’elle avait vécu avec sa mère et son père, comme la plus part des gens, il pensait qu’ils avaient formé une famille heureuse et qu’ils s’entraider comme toute les familles normalement. Il n’en croyait pas ses oreilles, il avait imaginé qu’elle mener une belle vie, ses parents la protégée de tout comme une petite princesse. Il était au courant pour sa mère, qu’elle était morte pour sauver la vie de sa grande sœur. Le jeune homme malgré son jeune âge comprenait les questions que Chloé ce poser. C’était tout à fait normal. Il espère qu’elle allait un jour connaître son vrai père et que tout aller bien ce passer entre eux et qu’elle aurait de vrai réponse à ses questions car elle le méritée. Le jeune Tony comprenait très bien la douleur que Chloé a dû ressentir à la perte de sa mère, c’est une douleur indescriptible d’on on se remet pratiquement jamais. Il y aura toujours ce manque, ce vide, la personne qu’on aime le plus au monde avec qui on a un lien très fort et qu’on veuille qu’elle soit fière de ce qu’on devient n’est plus là, tout cela à cause de gens méchants. Sa sœur lui avait dit qu’elle comprenait sa douleur. A deux ils allaient être plus fort et ils auraient toujours le soutien et l’amour de leur père Tony DiNozzo (Ahhhh *__*) maintenant. On dit qu’avec le temps les douleurs s’atténue le jeune Tony connaissait. Puis sa sœur lui dit que son père pensé à lui il avait simplement envi de rouler des yeux. * Tu parles qu’il pense à moi, il doit avoir refait sa vie, j’existe plus * Il s’est promis que quand il sera grand il retournera voir son père et tous les deux auraient une discussion sérieuse. Il avait besoin comme la jeune Chloé de réponse à toutes ses questions, sa mère avait répondue pour la plus part mais bien sûr il savait qu’elle avait arrangé la vérité mais il ne lui en voulait pas. Elle avait joué son rôle de mère, dieu qu’elle lui manqué. Quand on aime quelqu’un d’autre est qu’on refait sa vie on oublie les autres, le jeune homme était persuader que son père avait fait ça. Puis la jeune fille lui avoue que sa mère lui manqué, il s’était aperçu peu de temps après qu’il avait formé une grande famille que Chloé et sa mère avait tissé un lien spéciale, et qu’elles s’entendaient très bien au plus grand plaisir des deux Tonys. Puis elle lui dit qu’elle l’aimé, cela lui fait chaud au cœur, lui aussi aimé sa sœur plus que tout et ne voulait absolument pas la perdre, il voulait la protéger de tout. Malgré les disputes entre eux, les sautes d’humeur (la vie quoi) il adoré l’embêter c’était sa sœur. Pour la première fois Chloé c’était confié à lui est celui lui faisait très plaisir. Elle ne l’avait pratiquement jamais fait. C’était une première et il aimerait qu’il continu comme ça, à avoir des secrets entre eux comme des frères et sœurs et à se confier. Il aimé être très proche de sa sœur. Le mot qu’il le fit faire un large sourire était « on est une famille maintenant ». Tony avait les larmes aux yeux mais il regarda le jeune Chloé qui elle avait carrément les larmes qui coulaient librement sur ses joues. Elle reprit la parole en l’attrapant par les épaules Tony aimé ce sentiment de confort et quand elle faisait ça. Elle lui dit qu’il allait profiter de chaque instant et surtout qu’ils allaient redonner la joie de vivre à leur Papa chéri. C’est vrai que leur père n’était plus le même, il y a eu la mort de Julia et ensuite Chloé qui a eu un accident de bus et à était pris dans une fusillade le pauvre il n’avait pas dormis beaucoup. Le jeune Tony avait essayé de le soutenir du mieux qu’il a pu sans être trop gênant. Chloé c’est mis en tête de trouver une nouvelle femme à Tony. * Pourquoi pas, cela l’aiderait surement. * pensa le jeune homme. Bien sûr que ça lui disait de jouer les cupidons, il était dans toute les « bêtises » de sa sœur et elle de même. Ils n’étaient jamais à court d’idées pour faire tourner en bourrique leur monde. Il vu que les yeux de sa sœur pétillé, * Sayer revoilà la vrai Chloé la sœur que j’aime. * Il lui fit un de ses plus beaux sourires. Il attendit quelques instants puis pris la parole :

- Woow, merci Chloé de t’avoir confié à moi. Je suis désolé pour ton père. Moi qui me plais alors que j’ai connu mon père, et toi non. Il ne mérite pas de ton amour ou de ton affection. J’espère vraiment que tu vas pouvoir un jour trouver toute les explications aux questions que tu te poses. Donc tu as compris ma douleur le jour où j’ai perdu ma mère. C’était pire qu’atroce, on a enlevé une partie de moi, j’aurais jamais cru que j’allais réussir à rebondir mais toi et Tony m’avait soutenu aider et donné l’amour don j’avais besoin. Je sais qu’a des moments je me suis mal comporté envers vous deux, je voudrais m’excuser encore une fois. Tony fait un travail formidable avec nous et j’aime vraiment cette famille, je n’échangerais pour rien au monde ma place. Pour jouer les cupidons tu sais que je suis tout à fait partant. Je retrouve enfin ma grande sœur adoré. As-tu quelqu’un en tête ? Que dis-tu qu’on se confie d’abord puis ensuite on prévoit un plan cupidon pour que notre papa rencontre une jeune et jolie fille ?

Tony mit ses bras autour du cou de sa sœur et la serra fort comme si sa vie en dépendé. Il avait un tel sentiment de bien-être dans ses bras. Chloé avait un peu pris le rôle d’une mère pour lui, c’était comme une deuxième maman, même quand sa maman était en vie il avait ce sentiment-là. Le jeune homme était heureux tout allait bien. Puis il reprit la parole :

- Tu sais à l’école tu en as qui m’ennuyer, des intimidations. Dans ma classe ça va mieux, depuis qu’ils savent que j’ai perdu ma mère ils se sont calmés. Mais il y a des grands qui continu toujours de dire des choses méchants et blésant. J’évite de leur répondre, je sais je passe pour un faible, mais ce qu’ils disent me fait mal. Je ne sais pas leur but ! As-tu déjà était victime d’intimidations ou autre ? Je sais que mon père comme il était un homme d’affaire avait quelques fois des gens qui l’intimidé mais le plus était ma mère comme elle était avocate, des personnes appeler tard le soir pour la menacer, elle avait peur pour moi. Mais rien ne sais passer. En même temps à New York tu as des cinglés. Regarder des films avec ma mère me manque. Quand mes parents se disputer le soir comme je t’ai dit avant, la plus part du temps je pleurais pour m’endormir. Je n’aime pas ça les disputes ni me fâché avec quelqu’un. Mais maintenant ma vie est belle est comme l’a dit Papy Gibbs Semper Fi. Et toi as-tu des secrets que tu n’as jamais dits à personne ?

Tony sourit, il n’avait pas lâché sa sœur et n’était pas prête à la lâché. Ils avaient tous deux encore plein de choses à ce dire. Il aimé ce genre d’après-midi.

.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé] Jeu 2 Aoû - 22:37

Après s'être un peu confiée à son petit frère, la jeune fille le regardait, l'observait et ne perdait pas une miette de ses propos. Elle sourit lorsqu'il accepta de jouer les cupidons pour leur papa. Elle avait déjà une idée de victime. Une femme toute trouvée. Pas besoin de chercher bien, il suffit de lever les yeux et de regarder à côté. Encore faut-il avoir les yeux bien ouvert ! C'est un peu le rôle d'un cupidon de révéler les sentiments existants, non ? Réfléchissez bien et je suis sure que vous êtes de mon avis. Ensuite, Chloé reconnut qu'elle n'avait jamais parler de l'absence de son père biologique, du fait qu'elle éprouvait un vide à ce niveau là mais pas non plus qu'en dehors de Tony et de sa maman, elle n'avait personne d'autre. Son grand père biologique, elle ne le connaissait pas. Pour elle, son papy, c'est Gibbs et cela ne changera pas quoiqu'il arrive. En ce qui concerne le fait d'avoir été embêtée à l'école ou même été victime d'intimidation ou même d'humiliation. Elle se mit à y réfléchir, fouillant dans ses souvenirs tandis que son petit frère s'était mis à l'enlacer. Tony l'enlaça si fort qu'elle ne pu retenir ses larmes. Des larmes de tristesse pour ce qu'ils avaient vécu mais également des larmes de joie. La joie d'avoir enfin quelqu'un de plus dans la famille qui compte autant pour elle que pour lui. La joie de pouvoir partager tout et rien en même temps, de se confier, de rire et tout simplement de savoir qu'on s'aime sans prendre la peine de parler. Ensuite, la jeune demoiselle laissa ses paroles se déverser sans même avoir à y réfléchir:

Tu sais quoiqu'il arrive, on restera toujours soudé. Enfin, c'est ce que je souhaite du plus profond de mon cœur. Tu sais, je n'ai jamais connu mon grand-père biologique et je ne sais rien de lui. Pour moi, c'est un inconnu. Mon papy, c'est Gibbs et cela ne changera pour rien au monde. Il m'a accepté et j'en suis fière. Au sujet de l'intimidation, il y en a toujours qui se croit plus intelligent, plus malin que les autres. Faut laisser parler et laisser couler. Plus facile à dire qu'à faire. LE fait de ne pas avoir de père, a été difficile pour moi vis à vis de mes camarades d'école. Surtout le joue de la fête des pères. J'avais même droit aux remarques : « toi, t'as pas besoin d'en faire, t'as pas de père. » Une remarque comme cela, si inoffensive qu'elle puisse l'être, blesse à cet âge. J'ai du me construire avec ce sentiment, que je ne rencontrerais jamais mon père. J'y suis arrivée même si je questionnais ma maman à son sujet. Je voulais avoir des détails, quelque chose sur la vie de mon père. Je me suis mise en colère contre ma maman et je regrette d'avoir dis certains propos. Mais je voulais savoir. J'avais le droit de savoir. Alors, j'ai pus obtenir une photo de lui. Je sais au moins à quoi il ressemble mais je ne sais rien d'autre. Enfin, jusqu'à il y a quelques semaines. J'avais pas imaginé, même dans mes rêves les plus fous, que cela se serait passé comme cela. Tu sais, je me suis toujours dis que si un jour, je devais rencontré mon père, je ferais tout pour lui dire tout ce que j'avais sur le cœur. Lui dire que c'est dramatique de ne pas avoir de père même si Tony a assumer ce rôle à la perfection et que je n'aurais pas espéré mieux.

Le hasard fait bien les choses ! Encore une fois, je me suis retrouvée dans une situation délicate. La chance n'était pas en faveur. Ou alors, les lutins de la chance sont pervers. Ce jour là, je ne voulais pas rentrer tout de suite. Je voulais prendre l'air un peu et souffler après toutes ces émotions. Je ne regardais pas où j'allais et j'ai finis par me perdre. Je me suis retrouvée dans une petite ruelle sombre. J'ai voulu appeler mon papa mais je n'avais pas de réseau. J'avançais et je vu des types pas très honnêtes. Je n'aimais pas ça. J'ai eut la trouille de ma vie pour tout te dire. Pourtant j'avais affronter pire mais j'étais plus jeune et je ne me rendais pas compte de la situation à l'époque. Bref, je me suis cachée dans un coin, à l’abri des regards et espérant qu'on ne me trouverait pas. Ensuite, tout à été si vite que je n'ai pas tout compris. Des agents fédéraux ont débarqué. Les trafiquants/terroristes ont fuit. Et moi, je me trouvais là, accroupie, la tête dans mes mains et n'osant bouger d'un pouce.

J'ai fini par atterrir dans une pièce. Je reconnus assez facilement. C'était une salle d'interrogatoire. Je ne savais pas quoi dire. Je ne pouvais plus parler. Les mots ne sortaient plus. J'étais comme intimidée. D'habitude, il en faut plus pour m'intimider. La peur aussi peut-être. J'attendais. Longtemps. Enfin, ce me parut une éternité. Je voulais rentrer à la maison et oublier ce dont je venais d'être témoin. Au moment où je ne m'y attendais pas, la porte s'ouvrit sur un homme. Je n'avais pas levé la tête et tentait de me calmer. Il parla. Il s'excusa pour cette erreur. Je n'aurais pas du me trouver en salle d'interrogatoire. Je suis trop jeune. En plus, je n'avais rien fait. Je levais ma tête et là je restais bouche bée. Je connaissais ce visage. Je l'avais déjà vu et pourtant je ne connaissais pas cet homme. Étrange comme sensation. Je me trouvais intimidée me trouver face à mon père et en même je bouillonnait d'envie de faire mes reproches. Je n'ai pas pu. Il m'a demandé comment s'appelait ma mère. Machinalement je lui ai répondu. Il la connaissait. Il savait que j'étais sa fille mais pas parce que ma mère le lui avait dit, parce que l'ADN avait parlé. J'ai compris qu'en fait, mon père n'avait jamais su qu'il avait une fille. J'en suis venue à me demander pourquoi ma mère n'avait rien dit. Pourquoi elle m'a privé d'un père ? Pourquoi elle m'a infligé ce vide ? Des réponse auxquelles je n'aurais jamais de réponses mais cela ne m'a pas empêché de me les poser. Je ne savais qui j'étais ni ce que je devais faire.

Il m'a demandé de noter la personne qu'il devait prévenir pour venir me chercher. Je n'ai pas hésité à lui donner le nom de mon « papa ». Je me demandais quel serait sa réaction. Je sais que je ne supportais pas quand il me présentait à une de ses conquêtes. J'avais peur de passer en second plan et pourtant, je n'avais rien à perdre. Là, c'était pareil pour lui. C'est lui qui m'a élevé, qui m'a appris à marcher, faire du vélo, nager ou même skier. Lui qui me chantait des berceuses le soir avant de m'endormir. Lui qui me consolait quand j'avais du chagrin. On a surmonter tellement de chose ensemble. La personne avec laquelle je partage énormément de choses. Rien ni personne ne pourra changer ce lien indestructible entre nous. Mon père biologique se trouve être le directeur d'une agence fédérale, la CTU et m'a demandé de lui raconter ma vie en quelques lignes. J'ai pas filtré. J'ai pratiquement tout raconté. Puis, papa est arrivé et là, ça a chauffé. J'ai compris qu'il était au courant et qu'il savait qui était mon père. L'espace d'un instant, je lui en ai voulu de ne pas m'avoir dit la vérité mais je me suis dis que j'aurais peut-être la même chose à sa place. Je ne savais pas quoi dire. J'étais tiraillée entre mon père et mon papa. Je bouillonnais d'envie de sauter dans les bras de mon papa mais en même temps, je ne voulais pas blesser mon père. Pourquoi faut-il toujours choisir ? Je suis allée voir mon père, je l'ai regardé dans les yeux et j'ai dis « j'aurais aimé te rencontrer plus tôt. J'aimerais bien reconnaître mieux. » Ensuite, je l'ai câliner et j'ai sauté dans les bras de mon papa en lui glissant dans le creux de l'oreille : « Je t'aimerais toujours. Tu es tout pour moi. Je t'aime mon papa. Je t'aime fort. » Puis, je l'ai serré si fort que personne ne pourrait nous détacher, pas même une grue.

Voilà, je pense avoir tout dis. Je ne pense plus avoir de secret. Maintenant, je sais qui est mon père. Je sais comment il se nomme. Je sais où il travaille. Je lui ai parlé. Seulement, je ne sais pas s'il a envie de me revoir, de faire partit de ma vie comme j'ai envie de faire partit de la sienne. Au moins un petit peu. Enfin, de le connaître un peu mieux. Tu sais que je tiens toi, petit frère. Je ne supporterais pas qu'il t'arrive quoique soit. Et si un jour, tes camarades de classes continuent de t'embêter, je peux te jurer qu'ils auront affaire à moi et qu'ils vont le regretter. Je ne vais mâcher mes mots.

Pour en revenir à notre travail de cupidon, j'ai bien évidement une idée sur la fille qui conviendrait parfaitement. Tu sais, il ne faut pas chercher bien loin pour trouver son bonheur. Il faut savoir ouvrir ses yeux et son cœur quand il le faut et aux bonnes personnes. Là, deux personnes très proches éprouvent des sentiments forts l'un pour l'autre mais n'osent pas se l'avouer. Notre mission, si tu l'accepte, est de tout faire pour qu'ils se parlent et se déclarent leur flamme. Je pense bien entendu à Ziva. Owen sera partant pour nous aider. On ne sera pas trop de trois pour ce travail long et difficile. J'ai eut une idée. On pourrait envoyer des mails avec des mots d'amour à chacun sous le compte de l'autre, faire disparaître des objets, tout faire pour qu'ils se retrouvent tout seul dans une pièce etc..La liste n'est pas exhaustive. Si tu as d'autres idées, je suis preneuse. Le tout est de ne pas se faire remarquer.


Chloé lui fit un petit clin d’œil en penchant sa tête vers lui puis elle continuait de le serrer très fort. La présence de son petit frère contre elle, lui faisait du bien. Elle l'aimait beaucoup. Leur complicité sera d'autant plus forte avec les années qui s'écoulent. La journée confidence leur faisait du bien et ils en avaient besoin pour redémarrer sur de bonnes bases.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé] Jeu 23 Aoû - 13:41

Le jeune homme était toujours dans les bras de sa soeur, il était très content. Bien sûr qu'il se douter que sa jeune soeur quand elle lui à demander s'il était prêt à jouer les cupidon avait une jeune femme en tête. Il savait très bien de qui il s'agissait et cela ne lui déplaisait pas plus que ça. Tony ne savait pas que Chloé avait encore beaucoup de choses à lui dire. Le jeune fille pris la parole, les mots que sa soeur lui dit, lui fit chaud au coeur '' Tu sais quoiqu'il arrive, on restera toujours soudé.'' Ces mots-là, il se l'ai avait répété beaucoup de fois quand il était petit. Il avait entendu son père dire cela à sa mère après une dispute. Malgré cela, la petite famille Scott à était dé-soudé, la maman qui était morte, le papa qui était quelque part en Amérique où ailleurs. Il ne rester plus que le petit Tony qui avait trouvé une famille qui l'aimé et lui aimait sa famille plus que tout. Il ne voulait pas perdre Tony et Chloé c'était deux êtres chers à ses yeux, comme des bouées de sauvetage. S'ils n'avaient pas été là quand sa mère était morte il aurait fait comme le Titanic, il aurait coulé et ne s'en serait pas remis. Il lui redonné la joie de vivre et puis Chloé et lui était toujours les premiers à faire des bêtises, se chamaillé, ils sont comme chien et chat, toujours à s'envoyer des piques mais s'aime. Il savait que chacune des trois personnes de cette nouvelle famille aller tout faire pour rester soudé quoi qu'il arrive. Le jeune fille ce mit à parler de son grand-père biologique, ce qui fit relever la tête du jeune homme, il allait écouter tout ce que dit sa soeur avec intérêt, elle avait besoin de parler pour se libérer. Bien évidemment n'ayant jamais connu son grand-père biologique, l'agent spéciale Gibbs avait pris le rôle de grand-père et avait bien remplit son rôle. * Les enfants entre eux sont vraiment cruelles * pensa le jeune homme, comment peut-on dire ça à une jeune fille, ou même à un jeune homme. * Il faut laisser parler et laisser couler, facile à dire, mais pas à faire* se dit-il. Ce genre de petits malins qui se croient tout permis Tony c'était juré que plus tard quand il serait un peu peu plus grand il ne se laisserait plus faire et protégerais sa soeur, sa famille contre tous ces méchants. Les remarques qu'elle avait eus était vraiment très méchante, les jeunes s'envoient des vannes ou des piquent en pleine tête sans savoir si ça blesse la personne ni parfois sans même savoir la connaître. * Il y aura toujours des cons sur terre hélas * pensa le petit. Cela aurait étonné Tony si Chloé n'avait pas questionné sa mère vis à vit de son père, elle qui était d'une nature très curieuse, cela le fit sourire, on ne pourrait pu la changer maintenant, mais il l'aimait comme ça. Elle aussi c'était fâché contre sa mère, sur le moment on est fâché on ne mesure pas les mots que l'on dit, mais une fois que la personne qui nous est la plus chère n'est plus là, on regrette ce qu'on a dit, même si la personne nous a pardonnée.. Les mots sont lancés pour faire mal, pour blesser la personne pour lui faire comprendre que l'on souffre et que l'on veut savoir, mais avec le temps on regrette toujours. * Une photo est déjà mieux que rien. * Il pensait. Le petit Tony était absorbé dans le récit de sa soeur, il savait qu'elle avait beaucoup à dire, il avait hâte de tout entendre. Évidemment quand tu retrouves ton père ou une autre personne qui peut être importante dans ta vie, tu n'as qu'une envie c'est de lui dire tout ce que tu as sur le coeur, de tout balancer pour sentir un poids retiré après. Dans une famille il faut un père et une mère pour faire un équilibre pour l'enfant, il faut une autorité masculine et une autorité féminine. Souvent des mères se retrouvent seule à élever leur enfant il manque une autorité qu'elles essayent temps bien que mal d'appliquer. La mère de Tony avait réussi à appliquer ses deux autorités malgré quelques dérapages. Ils avaient tissé un lien si fort que personne ne pouvait le détruire. Chloé avait réussi à être la jeune fille qu'elle est maintenant grâce à Tony DiNozzo (*__*) et sa mère. Tony était son père maintenant et c'est vrai qu'elle n'aurait pas pu demander mieux comme père. Le jeune père de famille était quelqu'un de très protecteur envers ceux qu'il aimé. Même si elle avait retrouvé son père biologique, le jeune homme savait qu'il ne serait jamais le père de Chloé. Elle avait du sang de lui qui coulait dans ses veines, mais dans la vie il n'y a pas que même sang qui compte, se n'était qu'un détaille, c'est surtout comment la personne élève l'enfant, combien elle l'aime. Et Tony DiNozzo remplis ce rôle à merveille. La jeune fille continua son récit, le jeune garçon était toujours captiver par son histoire, il avait prévu de ne pas l'interrompre durant qu'elle parlée pour ne pas la perturber dans son récit, il lui poserait ses questions après. Quand elle lui dit qu'elle c'était encore une fois retrouvé dans une situation délicate, il avait envie de rire, elle avait le don comme lui de se mettre dans les situations délicate n'importe où et de créer des problèmes là où il ne devait pas y en avoir. C'était pour ça que les deux jeunes s'entendaient très bien. Ils étaient beaucoup semblables pour beaucoup de choses. Des vrais petits diables (Wink ). Mais ils étaient tous les deux adorables et mignons, c'est pour cela qu'on leur pardonner vite leur bêtises, ils savaient s'y prendre pour ne pas se faire punir, il n'avait cas faire les yeux comme le chat dans le film ''Le Chat Potté.'' et ils étaient pardonnés la pluspart du temps. Marché pour ce vider la tête était l'une des meilleurs choses à faire, certain aimé aller faire du sport d'autre marché. Dès que le jeune homme entendu les mots petite ruelle et sombre dans la même phrase il savait ou cela aller mener, bien sûr dans ce genre de ruelle le réseau ne passer jamais ou à croire que c'était fait exprès. Le jeune homme était captivé par l'histoire il se redressa pour voir dans les yeux de sa soeur, on pouvait y voir encore la peur. Le jeune homme se demander comment cela se passer dans une salle d'interrogatoire, est-ce que ça se passer comme dans les films ? Y avait-il un bon flic et un méchant flic ? Tony resserra son emprise sur sa soeur, pour lui dire qu'il était la est lui dire de continuer son histoire. * Wooow, le hasard * se dit le petit homme. Des fois le hasard fait bien les choses des fois non. La jeune fille finie sont récit, Tony n'en revenait pas du tout ce qu'elle avait dit sur son père. Après s'être confié Chloé à parler de jouer les cupidons, il sourit. Elle lui dit qu'elle avait trouvé la fille parfaite pour Tony. Le jeune homme sourit, elle lui fit un clin d'oeil et le sera fort contre elle. Tony profita de ses moments encore un petit peu, puis il se redressa et s'éloigna pour voir son visage et il pris la parole:

''Woow tout d'abord, merci de m'avoir confié tout cela. Je trouve que c'est marrant la façon d'on tu as retrouvé ton père. Enfin marrant n'est pas trop le mot, puisque vue les circonstances qu'il y a eu avant. Mais tu as une chance sur je sais pas combien que cela arrive. C'est normal d'être intimidée par lui, c'était la première fois que tu le voyais en vrai et énerve par la même occasion. Ta mère lui avait caché qu'il avait une fille ?! Wooow c'est bizarre ça. Il a dû se passer quelques choses pour qu'elle te cache de ton père. Tu pourrais demander quelques renseignements à ton papa, peut être qu'il y a eu un truc. Tu sais très bien que Tony t'aimera toujours comme sa fille et ça peut importe quand et qu'il sera toujours la pour toi. Dis moi tu as des papas et un grand-père hauts gradés !'' Il se mit à rire, il laissa quelque instant et repris. '' Pourquoi n'irais-tu pas le voir un jour pour apprendre plus a le connaître ou l'appeler ? Savoir s'il a envie de t'avoir dans sa vie, s'il n'a pas envie tu seras vite fixé et tu auras toujours l'amour de Tony et de moi. Je tiens aussi à toi Grande soeur et je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose, je prendrais toujours soin de toi. Haha tu le joueras à la façon Stallone dans Rocky ?''

Il lui fit un clin d'oeil, il aimé ce sentiment d'être protégé aimé. Bien sûr que lui aussi aller protéger sa soeur, il n'hésiterait pas à rentrée dans les gens qui l'embêtent ou autres.

‘’Maintenant pour l'opération cupidon, tu l'as joueré pas trop à la façon ''Mission Impossible'' là ? Et ce message d'auto-détruira quand ?'' Il rigola. ''Je pensais aussi à Ziva, pour être la parfaite femme de Tony, ils sont mignons tous les deux ensembles (aaaahhhh c'est pas moi qui est écrit sa). J'accepte ta mission Jim si tu parles de la série ou pour le film si tu te réfères à Tom Cruise → Ethan Hunt, ou sinon tu as aussi un Jim (James Phelps). Bref, la n'est pas le problème. Je pense que pour se parler il n'y aura pas de problème, la déclaration d'amour par contre va falloir mettre le paquet pour qu'ils se l'avouent. Ooh non on ne sera pas trop de trois. Des mails avec des mots d'amour.. Hum.. On pourrait commencer par des mails avec des sous-entendus, puis au fur et à mesure que le temps passer on passe aux mots d'amour. Bien sûr on attend quelques jours comme deux ou trois jours avant de passer aux mots d'amour, il faudrait commencer doucement. Pour la disparition des objets il faudrait prendre un objet à Tony et le faire réapparaître sur le bureau de Ziva. On pourrait, mais il faudrait l'aide de Owen, envoyer un texto pour donner un rendez-vous quelques parts. Je m'explique, tu vois nous on envoie un sms à Ziva en disant que Tony lui donne rendez-vous quelque part dans Washington, restaurant, cinéma, la liste et longue. Et Owen lui envoie un sms à Tony se faisant passer pour Ziva et lui donne rendez-vous au même endroit. Qu'est-ce qu'on pourrait faire d'autre ... On pourrait faire envoyer des fleurs à l'adresse de Ziva, avec un petit mot de Tony. Qu'en penses tu ? Si on s'y prend bien on ne se fera pas remarqué.’’

Le jeune homme avait un grand sourire, il se leva des genoux de sa soeur et sauta de joie, il rit. Il regarda sa soeur. Il avait hâte de mettre leur plan en action. L'opération non pas corned beef, mais l'opération Cupidon était en route. Aucun des deux enfants ne voulaient faire marche arrière, c'était l'idée du siècle. Il tapa dans la main de sa soeur pour sceller leur accord, il retourna s'asseoir sur le banc à côté d'elle. Ils allaient mettre leur plan à exécution très bientôt, il allait bien rire, mais si c'était pour voir leur père heureux, cela n'avait pas de prix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé] Ven 24 Aoû - 12:48

FIN DU SUJET la suite de l'aventure dans le RP anniversaire de Ziva
Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé]

Revenir en haut Aller en bas

Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé]
» Discussion entre frère et soeur...
» Retrouvaille entre frère et soeur feat Rebekah
» Soirée entre frère et soeur (Virgile)
» Après-midi entre frère et soeur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Les parcs-