AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Lun 14 Nov - 11:05

Dojo du Dragon Rouge - 9h30 - Aujourd'hui, Kaze voyait encore l'aube d'un nouveau jour ... Comme à son habitude en se levant, elle avait pris une douche. Histoire de chasser son mauvais karma, afin de ne pas s'énerver de trop dans la journée. Elle s'était habillée en civile, pour ne pas éveiller les soupçons. Pourquoi ? Vous imaginez quelqu'un se ballader en pleine rue, maquillée et habillée traditionnellement ? Honnêtement, elle l'avait fait une ou deux fois, et elle avait remarqué qu'elle se faisait facilement repérer. Non ... Pour cette fois, elle s'était habillée de noir, chemisier et jean, avec des talons sans oublier d'attacher ses cheveux en queue de cheval. Elle avait utilisé un autre accessoire également, qu'elle avait l'habitude de porter : des lunettes noires. Pour se détendre, elle avait bu un thé à la menthe, riche en antioxidants. Parfois, c'était bien mieux que la cigarette. Surtout au réveil. Elle s'était ensuite dirigée vers ses quartiers personnels, pour retrouver une valise. Une petite valise, contenant pas moins de dix mille dollars. Tout en petites coupures. Je ne vous dirai pas comment elle a pu se les procurer, c'était assez indécent ...

Après avoir mis tout cet argent dans la-dîte malette, elle l'avait fermé à l'aide de la petite clé. Moyen d'ouverture unique. Pratique pour la sécurité. Cet argent était destiné à faire motif de protection. Depuis plusieurs mois, Kaze s'était rendue compte qu'un petit commerce empiétait son territoire dans le Quartier Asiatique de Washington. Elle s'était dit que leur rendre une petite visite, pour leur offrir protection, en échange d'un petit pourcentage de leur chiffre d'affaire, c'était une bonne idée. Et au cas où, elle avait prévu cet argent pour essayer de convaincre la propriétaire. Keiko Lee Pan. Notre dignitaire Yakuza avait pu obtenir quelques renseignements sur elle. En couple, deux enfants - dont Haruko qui se trouvait ici sur Washington - ... Bref ! Kaze pensait bien tomber dessus également, un de ces quatre. Très certainement même. Et puis ... Elle se disait que ça lui permettrait de connaître la jeune femme un peu plus.

Une fois que tout était prêt, elle avait demandé à Jin et Hiro de l'accompagner. Ces deux-là, la secondait tout le temps, dans ses petits rendez-vous importants. Hiro s'occupait de la limousine, et Jin faisait office de dissuasion. Portant lui aussi des lunettes noires, afin de se donner un air mystérieux et pas très rassurant. Sans compter qu'il gardait l'anonymat comme ça. Un côté pratique et efficace, fallait le dire. Rassemblant donc le tout, Kaze était passé par le garage avec ses acolytes. Jin lui avait fait remarqué qu'il avait envoyé la petite Aleksandra à l'école, depuis une heure. Kaze avait acquiescé puis avait pris place dans la voiture. Le garage s'était ouvert de façon automatique puis le véhicule avait contourné le dojo, en passant par une petite issue, menant sur la route ... Ils étaient en direction du fameux commerce, dont ils rendaient visite.

Commerce asiatique - 10h05 - La limousine s'était garée sur la chaussé, et Hiro avait ouvert la portière côté trottoir. Jin tenait la malette. Kaze avait ré-ajusté ses lunettes, d'un petit sourire. Hiro referma la portière, et attendait près du véhicule. « La Kamikaze » comme on l'appelait et son mentor, étaient entrés dans le magasin. La clochette avait retentie, et ils avaient remarqués la boutique vide, à première vue. Kaze s'était approchée du comptoir, et avait demandé d'une voix claire, mais audible ...

« Il y a quelqu'un ? »

Dans le doute, elle avait préféré annoncé sa venue en américain. Kaze ne savait pas trop si la mère de Lee Pan était vraiment dans le coin, ou si un quelconque stagiaire occupait les lieux, pendant son absence ...

[HRP : Je te laisse continuer en jouant le rôle de la mère ! Wink En espérant que ce début puisse t'inspirer ! Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Lun 14 Nov - 17:18

Maison des Richardson-Lee Pan

La maisonnée s'éveillait, petit à petit. Du moins, pour ceux qui étaient encore dans la maison. Gabriel était déjà parti au boulot. En même temps, on l'avait appelé pour une affaire de meurtre. Donc, difficile, pour lui, que de faire la grasse matinée et se lever un peu plus tard. Keiko, elle, était passée par la case salle de bain pour se coiffer et allait descendre pour boire une tasse de thé. Seul Joshua dormait encore paisiblement dans son lit. Il avait fait la fête toute la soirée avec des copains et il était rentré tard, très tard. Ce qui lui avait valu quelques remontrances mais il avait fait fi de tout cela, prétextant qu'il était majeur et vacciné et qu'il faisait ce qu'il voulait, quand il le voulait. Enfin, ça, c'est ce qu'il croyait. Parce qu'il vivait encore sous le toit de ses parents et donc, il avait quelques règles à respecter, mais il ne le faisait pas vraiment. Enfin, passons, là n'était pas la question.

Brèfle, après avoir bu sa tasse de café, Keiko était restée pensive durant quelques instans. Que faire ? Aller réveiller son fils et lui passer un nouveau savon ? Ou bien partir, se rendre à sa boutique et bosser un peu ? Ouais ... Elle allait ... faire ça. Parce que se disputer une nouvelle fois avec son fils, merci mais non merci. Certes, il était majeur. Certes, il faisait ce qu'il le voulait. Mais il pourrait très bien se retrouver sous les ponts du jour au lendemain ... Non, impossible. Même si y'avait un conflit indéniable, Keiko ne pourrait pas le foutre à la porte. Encore fallait-il qu'elle trouve les bons arguments pour essayer de le faire changer, mais ça ne serait pas une mince affaire.

Après avoir soupiré, Keiko avait récupéré son sac et ses clés, et la voilà quittant la demeure familiale. Il était temps d'aller bosser. Enfin, façon de parler puisque ce n'était pas bien fatiguant non plus. Tout ce qu'elle avait à faire, c'était tenir la boutique et encaisser ce que le client voulait bien acheter. Il lui fallut pas moins de vingt-cinq minutes pour rejoindre son magasin. Les embouteillages et tout ça, c'était pénible, pour sûr, mais bon, c'était l'habitude, en quelque sorte. Keiko était passée directement par l'arrière boutique afin de poser ses affaires.

Keiko ne travaillait pas seule dans sa boutique. Elle avait quelques employés, de temps à autre. Un magasinier, du genre, quand elle recevait de grosses cargaisons de thé. Ou autres trucs. Une caissière, qui venait quand Keiko ne pouvait pas rester longtemps ou bien lorsqu'elle parcourait le monde à la recherche d'autres thés bien goûteux. Mais aujourd'hui, elle serait seule dans la boutique. Et c'était, bien malheureusement pour elle, le jour où Kaze allait repasser.

Keiko était dans l'arrière boutique lorsqu'elle entendit le carrillon de la porte qui retentissait. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle lâcha aussitôt pour aller voir qui c'était. Une voix s'éleva. Une voix qu'elle connaissait. Comment de fois cette femme était venue la voir pour essayer de lui forcer la main, de la faire accepter son offre. Sauf que jusqu'à présent, Keiko lui avait tenu tête, encore et encore. Et ça continuerait. S'essuyant les mains dans un chiffon, elle était repassée dans la boutique et elle regarda l'asiatique qui lui parlait. Tenace celle-ci.

"Mademoiselle Nakamura."

Keiko jeta un coup d'oeil derrière celle-ci. Elle n'était pas seule, comme à son habitude.

"Que venez-vous faire ici ?"

Bien évidemment, elle se doutait de la réponse, mais bon. Ca ne faisait jamais de mal que de reposer la question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Mar 15 Nov - 8:57

Comme à son habitude, le petit commerce de Keiko était toujours très calme. Il pouvait de temps en temps y avoir un fond musical, mais à en juger l'absence, elle devait y être arrivée depuis peu de temps. D'ailleurs quand Kaze et Jin étaient entrés tous les deux, la pièce en elle-même était vide. En parcourant la pièce des yeux, nos deux Yakukas avaient pu se rendre compte que tout était aussi bien rangé qu'à leur dernier passage. Les étagères entreposaient toutes les saveurs et les senteurs du patrimoine asiatique. C'était en partie à cause de ça, que notre « Kamikaze » aimait y faire un tour de temps à autre.

Bien qu'il ne fallait pas se le cacher, depuis le temps, Mademoiselle Nakamura aurait bien aimé obtenir un pourcentage du magasin, en échange de sa protection. Jusqu'à présent, elle lui avait donné pas mal d'arguments, en lui citant tout un tas d'avantage. Malheureusement, ce fut sans succès. Cette femme était têtue. Cela dit, Kaze l'était aussi ... Cette fois-ci, elle avait même envoyé du matériel. Hum ? Oh non ! Bien que Jin était armé, notre très cher collègue ne comptait pas la descendre, non. Cela aurait fait bien trop de traces, et il préférait agir dans la persuasion. Sans compter que s'il fallait tuer, Kaze préférait faire cela dans les règles. Au sabre ou à main nue. Bref ! Là, n'en était pas la question. Kaze était juste venue pour un énième marché ...

Lorsque cette dernière s'était faite entendre, en demandant à voix haute si quelqu'un se trouvait là, en effet, Keiko était repassé par le comptoir pour voir qui la demandait. Apparemment, ils l'avaient quelque peu dérangée dans ses petites affaires. Du rangement sans doute. Kaze se tenait près du comptoir, tandis que Jin était resté près de la porte. À l'extérieur, Hiro se tenait toujours près de la voiture, attendant calmement. Intriguée, mais en sachant très certainement ce qui l'attendait, Keiko l'avait salué de façon plutôt sobre, avant de lui demander rééllement ce qu'elle faisait ici. Derrière les verres noirs de ses lunettes, Kaze eut un petit sourire, avant de claquer des doigts. Jin s'était alors approché pour poser la malette sur le comptoir. Il l'avait ouverte devant Keiko ... Kaze avait continué :

« Comme vous pouvez vous en douter, je suis encore venue pour vous proposer bien gentillement une offre difficile de refuser. Pour votre information, cette malette contient un acompte de 10 000 dollars. Vous acceptez, et on vous nettoie tous les voyous du coin. De temps à autre, Jin passera pour l'échange. Tout ce qu'on vous demande, c'est 40 % de votre chiffre d'affaire. Rien de plus. »

Kaze s'était tu, et Jin, son bras droit, avait repris derrière ...

« Vous savez Mademoiselle Lee Pan ... La Mafia Japonaise se repose sur des principes, comme la plupart des autres mafias. Tout ce que l'on veut, c'est la sécurité. Partout et pour tous. Si vous acceptez notre offre, cela vous attira bien moins d'ennuis que dans le cas contraire. Soyez-en sûre. »

Mademoiselle Nakamura, avait renchérit à son tour :

« Sans compter qu'on ne vous veut aucun mal. On vous aime bien. Ça serait dommage de ne pas nous faire confiance, sans être à l'abri de se faire dévaliser dans un mois. Vous comprenez ? »

« Alors Keiko ? Vous vous laissez tenter, cette fois ? »

Restait plus qu'à voir si la mère de Haruko allait céder, ou non ...


Dernière édition par Kaze Nakamura le Mer 16 Nov - 10:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Mar 15 Nov - 16:44

Honnêtement, Keiko se doutait de ce que voulait Kaze. Comme à chaque fois qu'elle venait. Combien de fois la Yakuza était venue la voir ? Hummm ... Difficile de le dire. Peut-être cinq ou six fois. Peut-être même un peu plus. Mais à chaque fois, Kaze s'était heurté à un mur, ou presque. Keiko ne voulait pas attendre de parler de protection ou quoi que ce soit d'autre. D'ailleurs, c'était plus un racket qu'une protection. Sans escompter que la dame pouvait très bien se débrouiller. Certes, y'avait des petits délinquants qui tentaient de lui chipper quelques trucs. Mais c'était plutôt rare. Pourquoi ? Parce qu'on essaie pas de voler la boutique des Lee Pan. Du moins, sauf si on veut avoir les flics au cul. Dépend de si on est suicidaire, ou pas. Mais Kaze ... Elle semblait s'en foutre d'avoir Monsieur Richardson aux fesses. Peut-être parce que, dans l'immédiat, et bien, Keiko ne lui en avait pas touché un mot. Mais qui sait ce qui pourrait se passer ?

Brèfle, revenons à nos moutons. Kaze était près du comptoir et l'un de ses gorilles s'en était rapproché son tour afin de déposer une mallette. Et ni une, ni deux, il l'avait ouverte, sans plus attendre. Est-ce que ça l'impressionnait ? Est-ce que du fric pouvait l'impressionner ? La faire changer d'avis ? Comme d'habitude, Keiko avait légèrement penché la tête sur le côté et l'écoutait d'une oreille plus ou moins distante. La voilà lui annonçant qu'elle voulait lui faire une offre, une nouvelle fois. La mallette ? C'était un accompte, vraisemblablement, de dix mille dollars. Un accompte pour quoi ? Elle était fondue, sérieusement. Pensait-elle à une seule seconde que Keiko pourrait accepter ? Elle qui était droite, qui n'aimait pas le mensonge. Cautionner ce genre de trafic, honnêtement, elle ne pourrait pas.

Keiko allait lui répondre, lui dire qu'elle n'avait pas envie du tout d'accepter, que Kaze pouvait s'en aller en rapportant sa mallette avec elle. Sauf que son gorille s'était mis à parler, à lui parler de la mafia, de la hiérarchie de celle dernière. Enfin, des trucs que Keiko n'en avait strictement rien à foutre. Une chose attira son attention. Le fait qu'il ose lui dire que si jamais elle refusait, ça pouvait lui attirer des ennuis. Probablement de gros ennuis. Des menaces maintenant ? On en était venu à des menaces pour qu'elle accepte ? Et voilà Kaze qui suréenchissait en lui disant qu'elle l'aimait bien et que ça serait bien dommage pour Keiko si elle ne leur faisait pas confiance.

"Vous pensez réellement que je vais accepter. Allons, soyons sérieux."

Keiko était têtue, très têtue. Telle mère, telle fille, en quelque sorte.

"Combien de fois êtes-vous venus ? Six fois, sept fois ?"

Elle ne tenait pas vraiment les comptes. Mais peut-être qu'elle aurait dû noter dans un coin le nombre de visites que lui avaient rendu Kaze et ses hommes. Histoire de tenir les comptes, pour ainsi dire.

"A chaque fois, je vous ai répondu non. Et pourtant, vous revenez à la charge. Pourquoi ? Alors que vous savez éperdument que je refuserais, une nouvelle fois."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Mer 16 Nov - 10:54

Comme d'habitude, même si l'offre paraîssait d'un certain point de vue, Kaze savait une fois de plus que Keiko allait se montrer une fois de plus très impassible. Nos chers Yakuzas s'étaient rendus compte depuis longtemps que Keiko Lee Pan étaient l'un des rares commerçants de cette ville, impossible à corrompre, et ce, quel que soit le moyen de pression. Sans compter que notre Mafia Japonaise allait devoir faire très attention. Il ne fallait pas pousser le vice beaucoup trop loin non plus. Voyez ... Une balle dans la tête, par exemple ? À ce niveau là, ce ne serait plus du chantage, mais de la menace à l'état pur. Et Kaze n'était pas du genre à agir de cette manière. Elle voulait certes obtenir ce qu'elle souhaitait, mais avec de la finesse, de la délicatesse, et surtout beaucoup de respect. Difficile à croire comme ça, mais Kaze Nakamura respectait énormément cette commerçante. Peut-être était-ce parce qu'elles faisaient partie de la même éthnie. Sûrement ... Ou était-ce parce que d'un autre côté, Kaze pouvait craindre son mari qui bossait pour la Police, ou mieux ... Sa fille, Haruko qui était agent à la CIA ... ? Hum ... Il était vrai qu'il ne valait mieux pas trop jouer de la sorte avec cette famille. Kaze n'avait encore jamais fait de prison, puisque jusque là, elle s'était effacée des services fédéraux ... Cela dit, elle allait devoir faire attention. Très attention ...

« Malheureusement, non comprenions une fois de plus, que vous refuser notre aide. Vous pensez ne pas en avoir besoin, et nous respectons votre choix. Cependant ... On aime parler affaires avec vous, même si vous êtes dure pour ce qui est de la conclusion. »

Keiko se demandait combien de fois nos deux compères étaient passés dans son magasin. Six ... Sept fois ? « La Kamikaze » laissait un mystère s'installer, avant de lui répondre :

« Six fois, pour être exact, Keiko ... Et si nous revenons, c'est que nous tenons à ce magasin qui nous rappelle notre patrimoine, malgré qu'il se situe sur le Territoire que nous contrôlons ... »

Tandis que Jin Kurozawa attendait un blanc, il avait repris, sur un ton des plus ténébreux, les yeux toujours cachés derrière ses lunettes, lui aussi ...

« On pourrait établir un autre accord, si vous voulez. Voyez ... Vous êtes propriétaire d'un magasin richissime en toute sorte de marchandise asiatique. Et Mademoiselle Nakamura en étant très fiande, alors que nous évitons de sortir trop souvent, à cause des bandes rivales du coin, nous aurions aimé nous faire fournir en riz, poisson et thé vert. On a quelques camions pour prendre les livraisons. On les prendra sur place, pour éviter de vous déplacer. On aime prendre soin de nos fournisseurs ... Je vous l'ai dit : la sécurité, Mademoiselle Lee Pan. Ce serait dommage de gâcher autant de cargaison, si vous prenez la route vous même. On peut dire que ... Nos ennemis sont sur les dents, ces temps-ci. Et l'on a pas du tout envie, qu'il vous arrive quoi que ce soit. »

Une proposition moins tendue ? Ils essayaient de l'amadouer ? Hum ... Pas vraiment. En fait, nos Yakuzas savaient que, à force de trop insister, la tolérance de la jeune femme, allait se transformer en menace. Et connaissant sa famille, Kaze et Jin, savaient très bien qu'ils n'hésiteraient pas à passer à l'action. Il fallait faire profil bas. Faire retomber la pression.

« On vous paira tous les mois. Sans arnaques. On veut juste faire retomber cette pression. On va laisser tranquille maintenant. Ce serait dommage de faire tomber en dépression ou ... De vous rendre paranoïaque. Nous ne sommes pas si méchants que ça. Ne vous fiez pas aux apparences, Keiko. Ce n'est pas la meilleure chose à faire, croyez moi. »

Si Kaze essayait de noyer le poisson ? Peut-être. Ou peut-être pas. Elle voulait faire en sorte de s'attaquer de moins en moins à Keiko. Sous peine d'avoir de gros problèmes ... De très gros problèmes.

[HRP : Ne te presses pas. Ne te sens pas obligée de répondre de suite. Je veux juste me mettre à jour un peu partout, puisque depuis que j'ai repris, j'ai pas mal de demandes sur plusieurs forums différents ! Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Mer 16 Nov - 17:11

Comment ne pourrais-je pas te répondre ? J'aime trop nos RP Smile

Une nouvelle fois, c'était encore un dialogue de sourd entre Kaze et Keiko. La première essayait, à tout prix, de convaincre la seconde. Quant à cette dernière, et bien, elle refusait tout net sa proposition, à nouveau. Pourquoi accepterait-elle d'aileurs ? Hein ? Honneur, responsabilité et tout ça, c'était des principes auxquelles Keiko tenait beaucoup. Et elle n'allait pas vendre son âme au diable simplement parce qu'elle pouvait craindre des représailles. Dans la vie, faut savoir prendre des risques et affronter les gens, même si ce n'est pas vraiment facile. Et Keiko n'irait jamais mettre en gage son honneur ou bien l'intégrité de sa boutique. Certes, la peur était quelque chose de toujours présent. Mais elle ne se laisserait pas submerger par tout ça.

Kaze ne s'était pas laissée désarçonnée par la réponse de Keiko. Non, apparemment, la Yakuza aimait bien discuter avec la dame. Du rudes négociations, comme elle le disait. Et il était vrai que lors des négociations, c 'était toujours Keiko qui y mettait y terme, et ce en répondant par la négative. Et encore une fois, Keiko était certaine que c'était ce qui se passerait. Elle n'accepterait pas, point barre. Pas la peine de revenir là-dessus.

Kaze en vint à lui dire qu'effectivement, ça faisait un certain nombre de fois qu'elles s'étaient rencontrées et que la conversation n'avait jamais mené nulle part. Six fois ... donc, c'était la sixième fois ? Ou bien la septième fois ? Hmmm ... Bonne question. Mais à dire vrai, Keiko s'en fichait un peu. Parce que les discussions se ressemblaient les uns aux autres. Toujours le même sujet, toujours la même réponse. Et Kaze finissait par partir. Peut-être déçue, à chaque fois, mais ça ne l'empêchait pas de revenir à la charge, encore et encore.

Son gorille avait poursuivi la conversation. Du genre, faire une autre proposition qui ressemblait moins à du racket, mais qui pouvait toujours y être assimilé. Enfin, c''était à voir. Il en vint à lui dire quelque chose que Keiko ne savait pas sur cette chère Yakuza. Apparemment, celle-ci aimait beaucoup les produits asiatiques en tout genre qu'elle pouvait vendre. Ils souhaitaient donc conclure un accord en partant de ce point là. Est-ce que ça lui plaisait ? Dans l'immédiat, c'était déjà mieux que les quarante pour cent qu'ils semblaient exiger il y avait de cela quelques minutes. Mais est-ce que Keiko pouvait leur faire confiance en toute son âme et conscience ? Non, sans aucun doute que non. Sans aucun doute qu'ils devaient mentir pour arriver à leur fin, tout simplement. Et cette fin, c'était avoir plus ou moins le contrôle sur la boutique de Keiko.

"Vous dites vouloir faire retomber la pression. Alors, pourquoi venir me voir aussi régulièrement ? Vous ne viendriez plus, je vivrai ma vie de mon côté, et vous du votre, sans que cela n'occasionne des soucis."

Ce fut à ce moment précis que le carrillon de la porte retentit une nouvelle fois. Une jolie petite tête brune qui faisait une visite surprise à sa maman. Ou plutôt, Haruko n'était pas là simplement pour lui dire bonjour. En manque de thé. C'était terrible.

"Salut m'man."

Haruko avait ôté ses lunettes de soleil. Son bras gauche, ou plutôt, juste en dessous de sa clavicule, lui faisait encore mal. Pas mal même. Normal, ça faisait à peine trois jours depuis l'histoire du bateau. Ca ne se voyait pas, puisqu'elle n'avait pas de bras en écharpe ou d'autre trucs de ce genre. Mais c'était douloureux. La jeune femme remarqua rapidement que sa mère n'était pas seule. Et l'un des deux individus attira tout de suite son attention. Jin. Parce qu'il était clairement louche. Sans oublier que cette mallette, sur le comptoir, c'était clairement louche.

"Je venais chercher du thé mais tu me sembles pas mal occupée."

Haruko regarda sa mère. Elle cherchait à savoir ce qui était en train de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Jeu 17 Nov - 11:59

Faire retomber la pression. Mais, à leur manière, à vrai dire. Kaze savait très bien qu'il était difficile de traiter des affaires avec Keiko. Très difficile. Pourtant ... Elle continuait. Allez savoir pourquoi ... En fait, elle appréciait ce magasin. Une sorte de havre de paix pour elle. Les senteurs et les saveurs lui rappelait sans aucun doute, le patrimoine du Pays. Elle aurait bien aimé contrôler ce magasin, le mettre sous protection. Malheureusement pour elle, Keiko Lee Pan n'était pas du tout de cet avis. Elle avait un petit personnel pour l'aider, et cela lui suffisait amplement. C'était donc pour cela que Kaze et Jin avait voulu passer outre cet échec et demander autre chose à la jeune femme. Pourquoi ne pas faire fournisseur officiel du Dojo de Kaze ? La nourriture en effet, venait à manquer dans l'établissement. Et ses hommes ne pouvait plus s'entraîner au kendo, d'une façon aussi intensive qu'avant. Kaze était une Meishu très attentive. Elle savait bien que passer à l'entraînement, le ventre vide était mauvais pour la santé. C'est pourquoi elle avait proposé à Keiko ce nouveau marché, quoiqu'un peu plus raisonnable que le précédent, il fallait l'admettre.

Cela dit, comment avec tous ces moyens de pression, Keiko allait pouvoir trouver une once de confiance en cette femme ou ses acolytes ? Rien qu'en les regardant, il était vrai qu'il inspirait la corruption et le doute à plein nez. Ils bougeaient peu, parlaient peu, agissaient peu, sortaient pas trop souvent en ville ... Bref, ces gens là étaient mystérieux. Et visiblement, Mademoiselle Lee Pan l'avait bien compris. Intriguée lorsque Kaze avait dit vouloir faire retomber cette pression, la propriétaire se demandait alors, pourquoi cette dernière passait aussi souvent ... Comme Keiko l'avait signalé, si Kaze ne venait plus autant, chacune aurait pu vivre leur vie. Sans se soucier de l'autre ... Jin avait répondu :

« Vous ne comprenez pas vraiment, Keiko. On ne vient pas vous extrorquer. On vient simplement parce qu'on a besoin de protéger les commerçants de notre quartier. Nous sommes plus ou moins en guerre avec la Triade. C'est assez compliqué à expliquer. Pour résumer, eux veulent le désordre, l'anarchie, faire peur aux citoyens. Tandis que nous, nous respectons la population. Nous ne vous voulons aucun mal. Nous vous voulons que du bien. Assurémment. Ce n'est pas une entourloupe. Loin de là ... Jin vous l'a dit ... De la protection ! »

C'est à ce moment là, que le carillon de la porte avait retenti. Derrière eux, Kaze avait pu entendre une voix familière. Haruko. La fameuse fille de la famille. Perspicace, intelligente, douce et courageuse. En parlant d'elle, Kaze aurait bien voulu que certains de ces hommes, aient les qualités si recherchées de la jeune femme. La petite tête brune, rendait probablement visite à sa mère, disant chercher du thé. Cela dit, elle pensait tourner les talons, voyant que sa mère avait l'air occupée ... Kaze s'était retournée, tandis que Jin fermait la malette, et l'avait enlevée du comptoir.

« Rassures-toi, Haruko ! Tu ne nous gênes pas. On venait juste rendre une petite visite à ta mère. On vient de terminer, à vrai dire. On passait juste pour faire un tour et voir comment tournait notre petit commerce préféré. Rien de plus. »

« La Kamikaze » fixait toujours Haruko, à travers ses lunettes, d'un petit sourire innocent, avant de se retourner finalement vers Keiko, posant son sac à main, et sortant son chéquier ...

« Oh ! J'avais oublié ! Je vais vous faire le chèque ! Combien pour les 100 boîtes de thé et les 1000 kilos de riz ? »

Jin gardait la valise en main, fermée, alors qu'au lieu de se servir d'un chéque, Kaze aurait très bien pu se servir du liquide. Sauf qu'elle ne voulait pas trop éveiller les soupçons de la jeune Haruko ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Ven 18 Nov - 17:04

Encore et encore, comme toujours, ou presque, Keiko réfutait les arguments de Kaze. Ou du moins, elle ne les prenait pas pour argent acquis. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle se refusait de leur faire confiance. Enfin, de lui faire confiance à elle, puisque c'était Kaze qui négociait. Certes, Keiko n'avait pas eu vent des faits d'arme de son adversaire. Mais depuis la première fois où elle était venue la voir, Kaze n'avait pas hésité à lui faire comprendre qu'elles n'étaient pas du même côté de la loi. Et depuis, bin ... Disons que ça avait son pesant dans les négociations. Et Keiko ne pouvait pas se permettre d'avoir une confiance aveugle en elle. E d'autres circonstances, peut-être qu'elles auraient pu s'entendre. Mais y'avait eu le geste, la parole de trop. Celle qui gâche tout. C'est la faute à pas de chance, en quelque sorte, ou presque.

Mais revenons-en à nos moutons. La discussion n'était pas encore close. Apparemment, les deux Yakuza n'en avaient pas terminé avec leurs arguments pour tenter de la convaincre. Jin avait donc repris les "armes" en précisant, et ce bien pour la première fois, qu'il n'escomptait pas l'escroquer. Ah bon ? Et quarante pour cent de son chiffre d'affaires, ce qui avait été demandé un peu plus tôt, c'était pas de l'extorsion de fonds ça ? Possible que Kaze ait une autre définition, qui sait ? Jin avait ajouté que ce n'était pas par simple plaisir s'ils venaient inlassablement la voir. C'était, vraisemblablement, un besoin réel que de le faire, que de protéger les leurs. Jouaient-ils dans le sentimentalisme pour avoir une chance, une toute petite chance de l'apitoyer pour que Keiko accepte ce marché ? Il était vrai que vu de cette manière, ça sonnait un peu mieux. Et surtout, ça semblait moins louche.

Keiko était en train de réfléchir à ce que Jin venait de lui dire. Etait-elle en train de reconsidérer la question ? Elle n'euut pas le temps d'y réfléchir réellement. Tout simplement parce qu'elle avait été tirée de ses pensées par une voix qui lui était tout particulièrement familière. Normal, puique cette personne était de son propre sang : sa fille qu'elle aimait tant. Bien évidemment que Keiko était toujours contente de voir sa fille et qu'elle était heureuse quand celle-ci venait lui rendre visite. Néanmoins, cette fois-ci, l'arrivée d'Haruko tombait plutôt mal. Keiko avait mis au courant sa fille sur des gens qui venaient la voir assez régulièrement et qui faisaient pression sur elle. Seulement, elle n'avait pas dit qui. Et elle n'avait pas envie de l'impliquer plus que cela, surtout que la jeune agent avant déjà assez de souci avec son boulot.

En parlant d'Haruko, celle-ci observait Kaze du coin des yeux. Qui était-elle ? Que venait-elle faire ici ? Etait-elle là en tant que simple cliente ? Ou pour une chose que la jeune femme n'irait pas soupçonner ? Du moins, dans l'immédiat. Elle avait légèrement froncé des sourcils, comme elle le faisait à chaque fois qu'elle ne savait pas ce qui était en train de se passer. La femme s'était retournée et fixait Haruko. Elle tenta de la rassurer disant qu'elle n'avait rien interrompu et qu'ils avaient terminé. Mouais ... Ca ne lui plaisait pas plus que cela mais bon, elle allait la croire. Quoi que, "notre petit commerce préféré" était peut-être un peu de trop. M'enfin, pas besoin de faire des vagues. Haruko n'avait pas forcément envie de déclencher une fusillade dans laquelle sa mère pourrait être prise. Elle se contenterait ... d'observer ce qui se passait.

En réalité, Haruko attendait un quelconque signe de sa mère peut-être ... Un signe qui lui dirait qu'elle était en danger. Ou que les deux individus fassent à elle ne lui voulaient pas que du bien. Oui, elle attendait. Avant de faire un faux pas qui pourrait à tous leur être fatal. En tout cas, ce qui pouvait être étrange, c'était que Kaze l'avait tutoyée ... comme si elles étaient de grandes amies depuis toujours. Haruko pencha la tête sur le côté, mais n'en dit rien.

Kaze avait fini par se tourner vers Keiko, sortant un chéquier et prétextant une commande inconnue qui surprit quelque peu la commerçante. Keiko était, comme qui dirait, un peu piégée. Parce que si elle refusait, là, sa fille en viendrait irrémédiablement à se poser des questions et demanderait pourquoi elle s'opposerait à la vente. En même temps, elle connaissait Haruko et avait que d'une manière ou d'une autre, elle finirait par s'immiscer dans cette histoire. Ce qui ne tarda pas d'ailleurs.

"Une tonne de riz ? Whaa ... Vous avez l'intention de faire une méga fiesta ou quoi ?"

Question légitime. Elle n'avait pas pu s'empêcher. Même si ça avait occasionné un regard quelque peu réprimandeur de la part de sa mère. Haruko s'était rapprochée du comptoir. Elle ne les perdait pas de vue.

"Ca fait beaucoup tout ça je trouve."

La quantité aurait été moins importante, sans aucun doute que Haruko n'aurait rien dit mais là. Disons qu'elle était intriguée par tout ceci. Et qu'elle s'inquiétait aussi pour sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Sam 19 Nov - 17:04

Il fallait à tout prix pour Kaze et Jin, trouver un moyen de duper Keiko. Cela dit, ils s'étaient attaqués à la mauvaise personne, depuis plusieurs mois. La mère de Haruko n'était pas du genre à se laisser faire. À vrai dire, cette femme était vraiment coriace. Keiko refusait de faire confiance aux Yakuzas. « La Kamikaze » l'avait bel et bien compris depuis le temps. Peut-être qu'elle allait finir par faire un « break ». D'accord, Keiko Lee Pan et Kaze Nakamura n'avaient pas la même définition de la Loi. Pourtant … Pourtant Kaze ressentait une certaine « amitié » pour Keiko et sa famille. Comme je le disais, c'était notamment parce qu'elle était d'origine japonaise, comme elle. Y'avait pas à dire, Kaze était très axée sur la dévotion, jurant fidélité et honneur aux siens.

Quoiqu'il en était, Haruko était passé rendre visite à sa mère. Du coup, notre Yakuza devait changer ses plans. Ne pas jouer la carte de l'agressivité. Elle ne voulait pas éveiller les soupçons de la jeune femme. Sans compter qu'elle bossait à la CIA … Et avoir des agences fédérales sur le dos, ce n'était pas dans les intentions de Kaze et de ses hommes. Elle préférait nettement vivre dans l'Ombre et le secret. Elle se portait bien mieux comme ça. Elle avait donc engagé une toute autre conversation avec Keiko, en annonçant une commande. Une tonne de riz et une centaine de boîtes de thé vert. Pourquoi ? Il fallait bien nourrir ses élèves et ses hommes pardi ! D'ailleurs, Haruko avait l'air bien étonnée. Elle pensait que Kaze et Jin organisait un genre de fête. Ce qui avait beaucoup amusé la Yakuza, avant que cette dernière ne réponde à la petite tête brune en souriant :

« Je vois que tu as le sens de l'humour, Haruko ! Tu sais … Tu sais ce que ça représente, niveau nourriture pour alimenter un dojo dans sa totalité ? Nos hommes subissent de bons entraînement. Et je préfère prendre les quantités nécessaires pour six mois d'affilés, au lieu de m'embêter à faire les courses plusieurs fois … J'ai ce côté pratique, on va dire. »

Il était vrai que vu comme ça, c'était nettement plus simple qu'on aurait pu le croire. Gérer un dojo, même aidée, c'était un sacré boulot. Pour sûr ! D'ailleurs à ce propos, peut-être qu'elle aurait pu proposer à la jeune agent de passer de temps à autre. Hum … Et si ça pouvait inquiéter sa mère ? Si Keiko n'était réellement pas décidée à lui faire confiance ? En tous les cas, Kaze n'avait pas l'intention de lui faire du mal. Pas Haruko. Non seulement parce qu'elle ne le méritait pas, sans compter que Kaze connaissait assez Richardson pour savoir à quel point cet homme était si protecteur avec sa famille. En quelque sorte, il rappelait vaguement Jin … Kaze s'était tournée vers la jeune femme brune de la CIA :

« Si tu veux, Haruko … Tu pourrais passer au dojo, nous rendre visite. Tu seras accueillie à bras ouvert ! » Kaze avait illustré sa promesse d'un sourire.

Libre à Keiko et sa fille de le croire ou non, mais Kaze était bel et bien sincère sur ce coup là. D'un coup d'oeil, Kaze avait deviné que la petite avec un instinct sportif. Elle devait adorer se dépenser. Et puis, si ce n'était pas le cas, si Haruko détestait les doses d'adrénaline, elle ne serait pas agent fédéral. Pour sûr ! Il devait y avoir une raison …

« Bien sûr, tu as le droit de le refuser. Tu es majeure et vaccinée, certes … Mais nous te forçons en aucun cas la main … » Avait ajouté Jin, d'un ton toujours aussi impassible, restant tout de même calme.

Kaze de son côté, se retourna face au comptoir, chéquier en main pour poser la question à Keiko :

« Je vous dois combien pour tout ça, donc, Mademoiselle Lee Pan ? »

Oui … Ils passaient du vouvoiement au tutoiement, comme une personne changerait de chemise. Ce qui les rendaient d'autant plus intriguants par moment …
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Dim 20 Nov - 15:58

Haruko était méfiante. Très méfiante. Elle ne savait pas pourquoi mais y'avait quelque chose en ces deux personnes qui ne lui plaisait pas forcément. Mais elle ne savait pas quoi. Peut-être était-ce à cause de la manière dont ils s'adressaient à elle ou bien à sa mère. Ou peut-être aussi la manière dont ils se comportaient. Haruko ne savait pas trop. Peut-être ... Peut-être qu'elle se faisait des idées, que c'était un manque de sommeil ou un truc dans le genre. Ou sa blessure qui la chatouillait encore. Si ça se trouvait, elle voyait des ennemis là où y'en avait pas forcément. Ouais ... C'était peut-être le cas. Bah, elle verrait bien. Soit son "flair" finissait par la trahir à un moment ou à un autre. Soit tout irait pa et y'aurait pas de quoi fouetter un chat.

Quoi qu'il en soit, Haruko avait trouvé cela bizarre que Kaze commande autant de riz et de boîtes de thé. D'où le fait qu'elle avait demandé si la jeune femme n'allait pas faire une fiesta d'enfer ou quelque chose dans le genre. Après tout, c'était une question légitime. Parce que ce n'était pas une quantité négligeable non plus. Vous, en entendant cela, vous ne seriez pas un peu curieux et vous ne vous poseriez pas des questions ? Et bien, Haruko, si. En même temps, c'était peut-être une déformation professionnelle. Après tout, hein, elle ne faisait pas n'importe quoi comme job et il lui arrivait souvent que de poser des questions, de fourrer son nez dans des affaires dans lesquelles mieux aurait-il fallu, pour elle, de ne pas se mêler. Mais bon, elle était comme ça notre chère petite tête brune. La curiosité est un vilain défaut. Mais c'est là l'un des défauts de l'être humain, si on peut dire ça comme ça.

Mais revenons en à nos moutons. Kaze semblait vouloir se justifier pour la quantité commandée. Toujours en la tutoyant, elle en vint à lui parler du dojo, de son dojo, du fait que ses hommes s'entraînaient assez régulièrement, intensivement, et que de ce fait, bin, les entraînements, ça creuse. Et Kaze préférait faire ses courses en une fois, et ce pour une longue durée, plutôt que de faire des courses tous les jours. Ca, effectivement, c'était une bonne idée. Mais si Haruko pouvait, éventuellement, la croire, ce n'était pas le cas de Keiko dans l'immédiat qui restait perplexe. Du moins, elle avait l'impression que ça cachait quelque chose. Elle en était certaine. Mais elle ne voulait pas éveiller les soupçons de sa fille. Elle la connaissait. Elle savait qu'elle poserait tout un tas de questions qu'il valait mieux éviter de poser parce que ça pouvait être "dangereux".

"C'est vrai que les achats en grande quantité, c'est parfois plus simple."

Mais Haruko restait, tout de même, méfiante. Et surtout, elle se demandait si sa mère allait pouvoir approvisionner Kaze. Celle-ci allait dépouiller Keiko ! Enfin, façon de parler, puisqu'on viendrait, de nouveau, la livrer si jamais il lui manquait quelque chose. Une commande et hop, dans les jours qui suivaient, elle avait ce qui pouvait lui manquer. Kaze en vint à lui proposer qu'elle pouvait venir au dojo. Haruko pencha la tête sur le côté tandis que Keiko avait fait une moue certaine. Elle ne voulait pas que sa fille traîne avec la Yakuza, et ce même si elle ne savait pas à qui elle avait à faire dans l'immédiat.

"C'est très gentil. Mais j'ai un emploi du temps super chargé. Donc, je doute avoir le temps pour venir au dojo."

Chose à moitié vraie puisque, dans l'immédiat, elle était en congé suite à la blessure qu'elle avait reçue lors de sa dernière mission. Mais ça, Kaze n'était pas sensée le savoir.

"Peut-être lors de mes prochaines vacances."

Qui ... sans aucun doute, ne seraient pas pour tout de suite. Peut-être quelques semaines, peut-être quelques mois. Mais ça ne serait pas pour tout de suite. Kaze avait fini par se retourner vers Keiko, pour conclure cette "vente". Kaze n'en démordait pas, pour sûr. Mais cmme dit, Keiko était dans une impasse. Sa fille n'aurait pas été là, sans aucun doute qu'elle les aurait envoyés au diable. Mais là ... Là, si elle le faisait, elle mettrait la puce à l'oreille de sa fille. Elle lui montrerait, sans le vouloir, qu'il y avait quelque chose qui clochait. Elle ne pouvait rien dire non plus. Mentalement, Keiko fit ses petites mathématiquues. Le kilo de riz que Kaze voulait était au prix de 4.58$. Quant à la boîte de thé, elle valait 3.98$.

"4978$. Le temps que je commande tout ça et que je sois livrée, il faudra au minimum deux ou trois jours."

Et pendant ce laps de temps, et bien ... Et bien Keiko pourrait ne pas encaisser le chèque. Comme ça, elle le leur rendrait dès qu'ils reviendraient. Ca ne l'enchantait pas vraiment de faire affaire avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Lun 21 Nov - 15:27

Avec cette famille, Kaze et Jin jouaient toujours la carte de la prudence. Il ne fallait pas entrer en guerre avec ces gens là. Sinon, les problèmes allaient vite arriver. Pour sûr. En réfléchissant d'ailleurs, notre femme Yakuza n'en voyait pas l'intérêt. Keiko était noble. Ça se voyait … La mère comme la fille, se trouvaient méfiantes. Pourtant, Kaze ne voulait pas les bousculer. C'est pourquoi, elle cherchait à diminuer ces tensions. Elle avait commandé de grosses quantités à la commerçante. Une centaine de boîtes de thé et une tonne de riz. Ouais … Y'avait pas à dire, c'était plutôt impressionnant. Avec ça, le chiffre de Keiko allait grimper. Pour sûr. En même temps, le magasin des Lee Pan, était celui que Kaze préférait de loin. De plus, Haruko avait toujours le mot pour rire. Rigolote, cette petite. À première vue, la petite tête brune pensait que Kaze organisait une fête dans son dojo. Alors qu'en fait, « La Kamikaze » préférait prévoir assez de vivres pour plusieurs mois. Techniquement parlant, c'était plus simple que de faire des courses plusieurs fois d'affilés. Haruko l'avait aussi souligné d'ailleurs.

« Oui … Nettement plus simple, Haruko. Et puis, il faut l'admettre, ta mère possède les plus grandes richesse du pays. N'est-ce pas Keiko ? » Avait-elle demandé, avec un léger sourire.

Sans compter qu'en réfléchissant, Kaze aurait pu se servir de la mallette, pour aider Keiko à s'approvisonner. Cela n'allait pas gêner la Yakuza. En quelque sorte, la commerçante pouvait prendre cela comme un cadeau. Une aide pour débloquer un certain budget. Fallait dire que Kaze ne commandait pas par petit peu.

Dans la discussion, Kaze et Jin avaient aussi proposé à Haruko de passer un jour, au dojo. Par promesse, nos Yakuzas lui avait dit qu'elle serait très bien accueillie. Pourquoi ne pas lui donner une petite initiation aux arts martiaux de son pays ? Après tout, une jeune femme aussi douée, selon Kaze, avait le droit d'être récompensée. Toutefois, l'agent de la CIA lui avait signalé qu'elle ne serait pas probablement libre, avant ses prochaines vacances …

« Ne t'en fais pas. Nous sommes patients. Cela dit, nous sommes sûrs que ça va te plaire. De plus, Kaze sera ravie de te donner des cours. Sans compter que l'on ne doute absolument pas de tes performances. » Avait ajouté Jin.

En faisant les comptes, quelque peu sceptique, comme toujours, Keiko avait dit à Kaze que la commande, qui arrivera dans deux-trois jours au minimum, s'élevait à 4978 $. « La Kamikaze » avait rangé son chéquier, et avait fait un signe de la main pour son acolyte, qui s'était approché, valise en main. Elle lui avait murmuré quelques mots à l'oreille, puis elle s'était éloignée, retournant près de Haruko, pour lui parler. Jin avait ouvert la mallette et en avait sorti cinq liasses en question, pour la payer directement en liquide.

« Considérez le surplus comme un petit cadeau. Il vous servira pour quelques petites marchandises en plus. Vous n'allez pas refuser, quand même. On aime vous aider. » Jin avait poussé les liasses, avec un petit sourire.

De son côté, parlant encore du dojo à la jeune femme, Kaze lui avait rendu une carte …

« Voilà le numéro de téléphone sur lequel tu pourras nous joindre en cas de besoin. L'adresse du dojo s'y trouve aussi. » Kaze avait souri à Haruko, regardant la jeune femme à travers ses lunettes …

Kaze avait ensuite regardé sa montre, et avait pu constater l'heure :

« Il va falloir qu'on y aille, Jin. J'ai quelques petites choses à faire. En espérant vous revoir bientôt, Keiko. »

Elle se retourna puis elle avait recroisée le regard de Haruko …

« Oh … Ce fut un plaisir Haruko. Au plaisir de te revoir bientôt, aussi. Réfléchis bien à ma proposition. Tu risquerais d'être déçue, en refusant. Notre dojo est une expérience unique. »

En ouvrant la porte, et faisant tinter la clochette, Kaze avait fait sortir son gorille, en un claquement de doigts, avant que Hiro ne rouvre la portière, qu'elle ne s'engouffre dans le long véhicule, aux vitres teintées …

[HRP : Si des choses sont à changer, n'hésite pas à me le dire ! Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan] Mar 22 Nov - 7:17

Haruko était toujours perplexe. Du moins, elle se posait des questions sur Kaze, la raison réelle de sa présence ici, et d'autres choses. Certes, c'était son droit que d'apprécier grandement la boutique de sa mère. Mais bon, elle voyait très bien qu'entre elles deux, le courant ne semblait pas super bien passer. Y'avait un petit quelque chose. Un je ne sais quoi qui faisait que y'avait un truc entre elles deux. Mais Haruko ne savait pas quoi. Peut-être qu'elle se faisait des idées. Elle n'allait pas y accorder une grande attention, du moins, dans l'immédiat.

"Les plus grandes richesses ? Il ne faut pas exagérer non plus. Je suis sûre qu'il y a d'autres boutiques comme la mienne. Mais elles ne sont pas forcément ici."

Haruko avait regardé sa mère. Whaaa ... Elle semblait vraiment avoir une dent contre Kaze. La jeune femme avait bien envie de savoir ce qui se tramait entre elles deux. Néanmoins, fourrer son nez dans cette affaire, elle ne savait pas trop si elle devait le faire. Pourquoi ? Tout simplement parce que tout le monde a le droit à ses petits secrets. Et Keiko ne lui avait pas expressément demandé de l'aider, de lui filer un coup de main. Peut-être que c'était quelque chose qu'elle voulait résoudre par elle-même, comme une grande. Sans forcément mêler des autorités dans ce conflit. Qui sait ? Ou comme dit, peut-être que Haruko se faisait des idées et que ça ne tournait pas rond dans sa petite tête à cause des antidouleurs pour sa clavicule. Ouais ouais. C'était possible aussi.

La discussion avait, ensuite, tourné autour du dojo, sur le fait que Haruko pouvait y venir quand elle le souhaitait et qu'elle y serait toujours très très bien accueillie. Elle pouvait être méfiante face à cette proposition. Après tout, elle ne savait pas forcément dans quoi elle s'aventurait. Peut-être qu'on lui voulait du mal. Peut-être ... Peut-être que son esprit tournait pas rond en c'moment. Si ça se trouvait, elle voyait le mal partout alors que ce n'était pas forcément le cas. Rhaa, les médocs, c'est terrible tout de même ! Haruko eut un léger sourire, un petit rire amusé lorsque Jin en vint à lui dire que Kaze pourrait lui donner quelques cours.

"Je ne crois pas que j'aurais besoin de cours. Je suis peut-être un peu rouillée, mais je suis très habile."

Tous les trucs qu'elle avait appris au fil du temps. Et tous les entraînements qu'elle avait mené. Que ce soit de simples entraînements pour elle-même, ou bien du bottage en règle de recrues, l'un comme l'autre, c'était du pareil au même. Parce que la jeune femme était douée et habile. Et c'était "marrant" selon elle. Marrant dans le sens où elle cherchait encore celui ou celle qui la foutrait au sol et qui l'y maintiendrait pour genre ... Au moins une minute. C'était un défi tout de même. Un sacré défi. Qu'elle relèverait sans reculer.

Kaze s'était éloignée du comptoir et s'était rapprochée de Haruko, tandis que Jin était encore avec Keiko pour régler quelques détails. La jeune femme avait, en quelque sorte, la vue bouchée. Elle ne pouvait pas voir sa mère dans l'immédiat, sauf si elle faisait exprès de bouger. Elle n'entendit donc pas Jin et ne le vit pas non plus sortir des billets de la mallette. Keio l'avait regardé avec un air étrange. Elle qui ne comptait pas accepter leur argent et déchiqueter en petits morceaux le chèque. Allait-elle faire un feu de joie avec les liasses de billets ? Qui sait ? M'enfin, de toute manière, elle était au pied du mur, là, dans l'immédiat, à cause de la présence de sa fille, et elle ne pouvait pas faire comme si le deal n'aurait pas lieu. Alors, elle joignit ses deux mains au niveau du torse et baissa quelque peu la tête, en guise de remerciement. Keiko concluait toujours une vente de cette manière. Même si, pour elle, ce n'en était pas une véritable.

Kaze était donc avec Haruko. La Yakuza avait tendu une carte à la jeune femme. Y'avait l'adresse du dojo, ainsi qu'un numéro de téléphone. Pas très utile selon elle, parce qu'elle était certaine qu'elle trouverait facilement le dojo si jamais elle voulait s'y rendre. Mais bon, elle la prit tout de même.

"Merci, j'la mettrais dans mon porte feuille, histoire de ne pas la perdre."

Mais si elle l'égarait, ça ne serait pas une très grosse perte non plus. Il était temps. Temps pour eux de partir vraisemblablement. Ils avaient eu ce qu'ils voulaient. La coopération de Keiko. Du moins, pour cette fois-ci. Mais la prochaine fois, ça serait différent. Du moins, selon elle. Histoire de la convaincre un peu plus, Kaze lui vanta les mérites du dojo, du fait que si elle ne venait pas, elle pourrait être déçue.

"J'vais réfléchir à tout ça. Et on ne sait jamais. Peut-être que si j'ai le temps, je viendrai faire un tour."

Mais ça, c'était moins sûr. Haruko regarda donc Kaze s'éloigner.
Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan]

Revenir en haut Aller en bas

Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan]
» Une petite visite (feat. Iris Shepard)
» Une petite visite chez le médecin [PV Archange et Jessie]
» Viens lui rendre une petite visite {Nathou}
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Les boutiques et les magasins-