AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Ven 3 Sep - 16:59

Après ma question, dont je pouvais déjà avoir une idée de la réponse je tendis l’oreille pour entendre la douce voix de notre cher Emily. Mais elle ne me dit pas se à quoi je m’attendais.
La voix qui sorti de sa bouche sonnait avec une légère inquiétude. Bon sert vu l’heure c’est surement pas le prêtre de la paroisse d’accoter qui viens nous dire d’aller à la messe.
Pour la rassurer je gardai une voix neutre et un visage rassurant puis lui répondis.


- Il fait trop noir je ne distinguerai même pas ma mère.

Je m’abaissais pour prendre un valisette qui se trouvait sous le siège passager. Et puisque je rapprochai mon visage de ces jambes je lui dis.

- Désoler…

J’ouvris la mallette quand elle me demanda de s’en aller au plus vite. Le problème était que je devais sortir de la voiture pour passer sur le siège du conducteur et c’était la le risque qu’il me tir dessus ou qu’il me reconnaisse et prenne ma plaque et observe la fille qui était à l’arrière. Et si il voix cette fille et que cette homme est l’un de mes ennemis elle risque de grave problème. Et sa je ne me le pardonnerais jamais. Aucune femme, fille ou belle créature ne doit servir d’appât.

- T’en fait pas je vais voir se qu’il veut et on y va. Quand je sors de la voiture tu te mets à l’opposer d’où il se trouve ok ? Comme sa il n’y aura pas de souci.

C’est surtout pour me protéger moi que je dis cela. Car si elle me voix le mettre une pate elle risque d’avoir peur. Et bon disons que si elle se met loin et que je recule dans le noir elle ne risque pas d’observer grand-chose… je n’eu pas le temps de dire ouf que la personne frappa à la fenêtre. A ces cou porter je pouvais être sur que c’était un homme. Je pris l’arme qui se trouvait dans la petite mallette et tout en sortant de la voiture je la passe à l’arrière de mon pantalon. Je referme la porte et di à l’homme qui était en contre jour.

- Que ce passe t’il monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Dim 5 Sep - 9:30

Marc-Antoine garda une voix neutre à faire pâlir Keanu Reeves (si si, c'est possible xD), et lui répondit calmement que dans un noir pareil, il ne reconnaîtrait même pas sa mère. Elle non plus, et tant mieux d'ailleurs, parce que reconnaître sa mère, alors qu'elle est morte depuis plus de dix ans, ça signifie que vous êtes morte. Et, elle n'avait pas spécialement envie de mourir ce soir, voilà pourquoi ce type qui marchait bizarrement lui faisait froid dans le dos... Il était louche, même très... Très très louche. Il était tard, ils étaient sur un parking vide à souhait, et ce type marchait vers eux... Carrément, carrément, carrément glauque... Carrément flippant, et carrément film d'horreur. Emily hôcha la tête, comme pour agréer à ce qu'il venait de dire...

- ...

Il se baissa pour chercher quelque chose sous le siège passager, dans le but de ... Bah de sortir une mallette, qui avait tout à fait l'air d'une mallette pas ordinaire. Le genre de mallette qui pourrait contenir l'arme nucléaire que ça nous surprendrait même pas. Mais enfin, là, ça n'était qu'un revolver.. Ouf. Enfin, si on veut quoi. Comme il approcha son visage des fines jambes de la brune, pour attraper cette fameuse mallette, il s'excusa, ce à quoi elle répondit avec un mince sourire :

- Pas de problème.

Mais le problème, c'est qu'effectivement, à moins d'être un contorsionniste chinois qui a gagné neuf fois les jeux olympiques, avec que des médailles d'or, ça paraissait compliqué aux deux de voir passer Marc-Antoine devant, même impossible. Sauf si bien sûr il était un contorsionniste chinois qui a gagné neuf fois les jeux olympiques, avec que des médailles d'or... Mais disons que, à première vu, on dirait pas.

- O.... OK.

Marc-Antoine sortit de la voiture, et Emily dut faire comme il lui avait conseillé, bien que d'instinct, elle aurait sans doute fait pareil. Elle se baissa également, histoire de ne plus être, en théorie à porter de vue... Elle entendit, grâce à la proximité avec la porte, ce que Marc dit à l'homme. Elle remarqua qu'il était armé, Marc, et que l'homme semblait assez sûr de lui, pour l'être aussi.

- La fille. Celle avec qui tu étais tout à l'heure. Elle est où ?

Nulle part, elle s'est évaporée... Elle attendait de voir ce qu'allait bien pouvoir répondre Marc, et elle s'attendait, dans la prochaine minute à appuyer sur un bouton "siège éjectable" pour se retrouver en Amazonie... Par contre, peut-être que la voiture de Marc n'en était pas pourvue... Regrettable. Même très.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mar 7 Sep - 17:51

Son ok ne me paraissait pas très sur d’elle mais bon après tous c’était normal. Le problème était que je ne connaissant ni de Eve ni de Adam cette homme. Alors bon si il ne s’approchait pas de ma voiture. Pour qui venait-il…
Ni une ni deux que à peine la question de son arriver pauser il me rétorque se pour quoi il est la. Même pas drôle on ne sait même plus jouer de nos jours. Je me souviens du bon vieux temps ou l’on se pausait des questions et que l’on tournait autour du pot.
Mais bon se temps semble révolue. Je me fais peu être vieux… non hors de question d’émettre l’éventualité que je prenne de l’âge. Je sais que je ne suis pas immortel mais bon rien que a prononcer le terme vieux d’attrape des rides. Alors pour ma santer et celle des autres il vaut mieux que je ne face que le minimum c'est-à-dire lui répondre sans trop me pauser de questions. Quoi que…
Mouis… bon il est la donc c’est qu’il était déjà dans le bar si il sait qui je suis…Alors ne répondons quand même pas n’importe quoi.

Bon je ne vais quand même pas lui dire que je n’ai pas vu cette femme si il vient me parler c’est qu’il ma vu avec. Bon alors autre technique de diversion le mensonge c’est comme une seconde nature cher moi. Mentir comme respirer ou comme manger c’est un don inné. Ce n’est pas comme le caractère et l’attitude de l’homme que j’ai devant moi son attitude emphatique me fait penser a un jeu d’acteur. Il doit être nouveau dans le métier… ou alors on la payer. Oo et puis je m’en fou.
Dire que toute ces courtes réflexions de conte en micro seconde dans ma tête. Ah… Les mystères du cerveau humain…

Je répondis tous naturellement à l’homme.


-Vous l’avez raté de quelque minuit. Elle vient de prendre un taxi que j’ai personnellement appelé. Pour quoi ? vous êtes un de ces amis.

Bon cette dernière phrase me semblait fausse comme l’angle droit au pied de la tour de pise. Mais bon, si il me prend pour un simple d’esprit cette petite connerie devrait passer comme une lettre à la poste.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mar 7 Sep - 19:07

Emily restait dans la voiture, la main plaquée sur sa propre bouche, des fois qu'elle ai envie de crier. Non, elle savait pertinemment que ça ne servait à rien, mais disons que ça rajoutait un peu de dramatique à la situation, qui se révélait déjà assez critique. Ce type avait vu ce cher Marc-Antoine, et elle également, au bar, et maintenant il la cherchait. Il ne fallait pas être Sherlock Holmes pour deviner que le type qui l'avait droguée, ou un de ses proches amis se trouvait face à son sauveur. Mais à quoi bon la chercher maintenant ? C'était de l'histoire ancienne. La brune tendit l'oreille afin d'écouter la conversation. Elle esquissa un mince sourire en entendant la réponse que lui fournit Marc-Antoine, pour n'importe quel mongolien, ça aurait pu marcher, mais ce type était moins stupide qu'il n'y paraissait -et pourtant, il avait l'air très très stupide, c'est moi qui vous le garantit- ... Elle entendit un lourd soupir, et la voix, plus rauque, et bien plus grave que celle de Marc-Antoine, lui laissa penser que c'était donc l'autre type qui parlait :

- Vous vous foutez de ma gueule ?

Quelle vulgarité ! Se retint de crier Emily, surtout que elle, niveau vulgarité, elle faisait carton plein, sans doute la seule personne que vous connaissez qui soit capable de faire une phrase qui a un sens tout à fait correct avec plus de vingts gros mots dedans, pas pour le fun, mais disons que quand la situation s'y prête bien, ça sort presque tout seul, le problème c'est que si elle respirait trop fort, qu'elle ait le hoquet, qu'elle tousse, qu'elle éternue, ou qu'elle beugle une série d'insultes, elle se ferait repérer, ça c'était mauvais, et même très mauvais... Elle colla à nouveau son oreille contre la portière pour entendre :

- Je vous observe depuis que vous êtes sortis du bar, mon gaillard... Aucun taxi n'est passé prendre cette fille. Donc j'en conclus qu'elle est... Dans ta voiture ?

Et meeeeerde ! Elle allait faire quoi maintenant ? Faire la morte ? Se jeter sur lui ? Rien du tout, tout cela était proscrit, et elle se demandait bien comment elle allait disparaitre discrètement. Ils se trouvaient vers l'avant, à gauche, et elle, plage arrière, accroupie la tête posée contre la portière. Elle glissa lentement et silencieusement contre le siège, souleva le truc qui est supposé cacher le contenu du coffre, ou l'applatir, au choix, se glissa par dessus le siège, atterrit dans le coffre, elle s'allongea, jambes pliées et reposa le "couvercle", à moins d'imaginer la possibilité qu'elle soit dans le coffre (ce qui serait très étrange), ou qu'il l'ait entendue bouger (mais vu les précautions prises pour, c'était étonnant...), il ne la trouverait pas, même en mitraillant la caisse de Marc, espérons malgré tout que cela... n'arrive pas....


- Alors le vieux ? Tu la fais sortir ou je m'en occupes ?

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 8 Sep - 13:53

Sa phrase me fit sourire. Rien de plus hilarant qu’un homme vulgaire qui vous vouvoies ^^. Il aurait du être clown. Enfin soit fessons le un peu mijoter je sans que je vais rire.
J’observais le parking plutôt tranquille et le bar qui était un peu plus loin fermait ces portes de plus en plus. la tranquillité qu’elle don de dieux. Un événement soudain et bénis. Je vais pouvoir appliquer mon travail d’artiste sans prendre trop de précaution.


- Me foutre de …

Je cherchais un synonyme mais rien ne me viens à l’esprit. Je répétais donc son mot de pouilleux de rue. Après tous il est un peux compliquer à trouver un autre mot que pour désigner se nom argot. Car l’argot lui-même vient d’un mot courant transformer. Alors je ne suis pas nul c’est juste un suis de circonstance qui font que je ne peux pas trouver un de la même famille. Si on n’y réfléchis Si il dit le mot gueule c’est qu’il se rabaisse déjà lui-même a l’état de chien ou autre animaux domestique. Pauvre homme déjà si bas et il n’est même pas conscient de son état.

-Votre gueule ? Non je n’oserais pas. Enfin je crois.

Je repris mon sourire pour écouter ces explications qui me coinçais mais bon je n’ai pas qu’un seul tour dans mon sac. Alors fessons peuvent d’imagination.
Après tout cette homme avait peu ressemblé a un gorille il ne gobait pas n’importe quoi.
Mais une question me trottinait quand même un peu. Pourquoi n’était-il pas venu plutôt après tout sa fessait presque une heure que nous étions dans ma voiture et qu’il aurait peu agir ou nous liquider ou je ne sais quoi encore. Mais bon s’il a voulu attendre c’est qu’il y a une bonne raison. Il a peu être peur d’utiliser une arme ou il a peur de se faire remarquer. Je ne sais pas encore… on verra bien peu être qu’il m’apportera la réponse par lui-même.


- Vous concluez mal monsieur. Si vous nous observiez si bien vous avez pus remarquer que je la draguais et que sa ne lui à pas plus. Après avoir essuié cette échec je lui ai proposé de la ramener pour faire une dernier tentative mais elle a préférer prendre le taxi. Moi j’essaye de dessaouler avant de prendre le volant. Peux être que vous vous êtes aussi assoupi a cause de l’alcool. Sa arrive a un tas de gens.

La il commence à me chauffer se primate. Mo vieux et puis quoi encore. Il sait regarder avec son aire de gangster de série B. Il à pas l’aire de me connaître. Si il savait qui j’étais il me parlerait avec u peu plus de respect car il ne semble pas prendre conscience du danger qu’il court a me tenir tête. Je n’ai qu’une envie c’est de lui mettre mon révolver juste sous la pomme d’Adam. S’il ne meurt pas il sera tellement abimé que même sa chirurgie autant avancé qu’elle soit ne pourra rien faire pour lui. Bon soyons calme. Mes yeux me trahis la violence bouillonne dans mon irise.

- Tu touche une seul fois ma voiture avec tes gros doigt sale et je t’assure que plus personne te prendra pour un homme. Compris ? Si tu veux je peu te le redire autrement si mon vocabulaire est trop élever.

Ma voix était devenue froid mon visage sans expression et mon regard noir comme le charbon. Disons que je suis très peux irriter mais la sa commence a bien faire. Lui faire ingérer une micro bombe ne suffirais même pas a me calmer. Autrement dire il aurait jamais du me dire que j’étais vieux et il n’aurait même pas du penser à me tenir tête. Personne ne me tien tête. Sauf peut-être les femmes et encore pas toutes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 8 Sep - 16:07

Il semblait assez énervé que l'homme, en face de lui, ait un vocabulaire plus élevé que le sien, cela dit, il avait l'air complètement crétin, et d'avoir un nombre de mots disponibles, dans un stock avoisinant les 0... les 500, me paraissent plus justifiés. Mais disons, que quand l'humain tradionnel devrait en posséder (à condition de connaître tous les mots du dictionnaire bien sur) entre 10 000 et 50 000 mots... Mais bon, bien sûr, il y a des exceptions partout, la preuve, des gens, comme ce type, laid au possible et crétin comme tout, vivait simplement grace à mots : violer, manger et boire. C'était tellement pathétique et même si elle ne le voyait pas, elle sentait ce type bouilloner.

- Vous foutre de ma gueule... Ouais !

C'est vrai que c'était drôle, pour des gens relativement civilisés comme elle et Marc-Antoine, d'entendre un mec, comme celui-là, vouvoyer et en même temps insulter. C'était tout de même assez comique. Elle respirait doucement, même si, bizarrement, elle respirait quand même un petit peu mieux sur la banquette arrière de sa voiture que dans le coffre, rien de pire, d'ailleurs, pour quelqu'un d'allergique à la poussière. Elle se retint d'éclater der rire en entendant le petit tour de passe-passe que proposa Marc à cet abruti de gangster à deux balles. Elle écouta ses dires :

- Vous concluez mal monsieur. Si vous nous observiez si bien vous avez pu remarquer que je la draguais et que sa ne lui à pas plu. Après avoir essuyé cet échec je lui ai proposé de la ramener pour faire une dernière tentative mais elle a préférer prendre le taxi. Moi j’essaye de dessaouler avant de prendre le volant. Peux être que vous vous êtes aussi assoupi a cause de l’alcool. Ca arrive a un tas de gens.
- Nan mais vous insuniez quoi espèce de... Je suis pas bourré enfin, c'était elle qui était dans les choux je vous ferais remarquer !

Tu m'étonnes qu'elle était dans les choux. Quelqu'un l'avait droguée, et pas n'importe qu'elle drogue hein ... ? Du LSD, pas de la petite drogue de petit joueur qui fume son petit joint dans les escaliers de son immeuble. Du LSD, GHB, c'est comme vous voulez. La drogue du violeur, la drogue qui vous fout complètement dans les cacahuètes, celle qui vous laisse perplexe, et qui vous brouille les idées pendant des heures. Heureusement qu'elle était habituée aux substances illicites, sinon, elle serait en train de piquer un somme, et de se réveiller le lendemain matin, à une heure avancée... Plutôt dans l'après-midi en fait. Elle toussota discrètement. Manquait plus que ça pour se faire repérer...

- Je le sais, je l'ai droguée, alors, je sais très bien qu'elle se laisserait draguer par n'importe qui même un petit vieux comme toi. Héhéhé !

Rien de pire, sans doute, que de se faire insulter, en sa présence, sans pouvoir réagir. Elle n'avait qu'une envie, sortir de la voiture, et lui mettre un bon gros coup de poing dans les dents. Elle se calma tranquillement dans son coin, en imaginant bien qu'en traitant son cher Marc-Antoine de vieux, il allait finir découpé en tout petits morceaux dans une boite au fond de la mer. Ah, nan, ça c'est Dexter =). Elle souleva doucement le couvercle, afin de pouvoir voir à la fenêtre, la scène n'avait pas évolué depuis tout à l'heure... Mais une goutte d'eau fit déborder le vase.

- Et puis de toute façon, coucher avec n'importe qui, je suis pas sûr qu'elle ne le fasse pas consciemment ! Ca doit pas la déranger des masses.

Elle fulmina, elle sortit de ses cheveux une petite barrette, et poussa sur le mécanisme intérieur d'ouverture du coffre, la, le mongolien à cagoule n'allait pas tout comprendre, tant mieux d'ailleurs.

- Même droguée, j'aurais jamais couché avec un mec aussi laid que toi. Pauvre con.

Non mais, des fois, il fallait arrêter quoi. Emily n'était pas une "fille qui marche" (péripathéticienne xD), et elle ne supportait même pas l'idée que quelqu'un la surnomme de sa façon. Elle jeta un regard noir au type en s'extrayant du coffre.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 8 Sep - 19:14

Quand il affirma e que je pensais depuis qu’il avait ouvert la bouche d’eu un largue sourire...

- Je ne me moque pas vraiment de vous mais plutôt de votre rhétorique. Enfin c’est qu’une question de vocabulaire.

Cette ironie me fit encore plus rire. Enfin de la distraction. Ah la la qu’est se que l’on se sent bien quand l’adrénaline et le rire se mélange. C’est un moment unique qui me fait plaisir. Un moment très rare à avoir. Encore plus rare que de trouver l’amour.
Et le voila monter d’un cran. Son langage me semble encore plus restreins que je ne le pensais. Il n’est même pas capable de trouver un qualificatif pour ma personne. J’en aurais bien quelqu’un à lui proposer mais il me semble qu’il n’est pas en disposition pour les écouter.


- Vous, elle, moi on l’est tous quand on sort d’une soirée comme celle la. Mais bon comment savez vous qu’elle était dans cette état la ?

Voila l’ignare qui viens de vendre la mèche il ne cherche même pas a cacher se qu’il a fait. Ni une ni deux il me balance son plan un peux étrange c’est vrai que se pauvre type na rien pour lui mais ce n’est pas une raison pour faire subir de tels chose aux femmes sans défense non mais. Bon c’était pas une bonne idée de demander a Emily de se faire la plus petite dans la voiture si cette idiot s’y approche il risque de la voir. Bon je sens que je vais fumer toute les vitres. Se sera le prochain achat que je conte faire dé demain matin.
A ce n’est pas possible je deviens une femme je commence à penser au course dans un moment de crise. Faut pas que je me laisse aller comme ca ce n’est pas bon pour moi et ma conscience.


- Vous me faite pitié. La commisération n’est pas mon point fort mais bon la vous y allez fort. M’avouez à moi se que vous avez tenté de faire à cette fille. Savez au moins à qui vous vous adressez ?

Bon le mot vieux il le ressort encore une foi et je lui explose la tête à coup de silencieux peu m’importe si mademoiselle Emily est témoins. Un peut d’argent devrais suffire à garder son silence. Enfin je crois, aussi non elle devra passez elle de vie à trépas.

-Je ne pense pas que cette jeune femme sois une fille facile alors modérer votre vocabulaire s’il vous plait.

Je n’eu pas le temps de finir que Emily sorti du coffre. Je me retournai surpris de la voir sortir de la. C’était quand même assez perturbant je perdis pendant quelque second mon aire froid et glauque qui aurait fait fuir un homme censé.
Je tournais le dos à l’homme tellement pas surprise fus grande mais quelque seconde après je me remis face a lui un aire neutre sur le visage.
Je lui braquais mon arme sous le menton avec un angle de 50° pour être sur de toucher son cerveau. Quoi qu’il arrive a partir de maintenant cette homme est mort.


-Ose bouger un seul doigt et je te fais la peau.

Ma voix était sévère froide et sonnait vrai pas comme tous les autres bluffeur qui on une arme en main et qui on peur de s’en servir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 8 Sep - 20:12

- Eh c'est quoi la rhétorique mec ?

Eh bien pour répondre à ce petit abruti, la rhétorique c'est l'art ou la technique de persuader, généralement au moyen du langage... Et définitivement, la technique de persuation de cet homme était passablement, passablement nulle. Vraiment hein. Nulle ! De toute façon, ça s'accordait bien avec sa façon de procéder, son être, tout en fait. Ce gars était pourri jusqu'à la moelle. Il ria, et Marc-Antoine lui demanda comment il savait qu'elle était dans cet état-là. Il répondit sans faire la moindre cachoterie.

- Je le sais, parce que c'est moi qui ai fait ça, c'était d'une simplicité ... Vous n'imaginez même pas.

Il cherchait sans doute l'adjectif : "déconcertante", mais bien sûr, comme il n'avait pas un vocabulaire spécialement élaboré, c'était un tout petit peu plus rapide de ne pas terminer sa phrase, enfin, de la terminer, mais d'une autre façon. Il jeta un regard satisfait à l'homme avant d'éclater de rire. Il jeta un bref coup d'oeil assez rapide, au travers les vitres de la voiture, et sembla assez déconcerté, voir même, déçu de ne voir personne.

- Allons, ma jolie, où-est-ce que tu te caches ?

Et il ne savait pas qu'il n'allait pas tarder à le savoir. Finalement, Marc lui posa la question qui tue... Tu sais à qui tu parles ? La preuve que non, parce que si il savait, il aurait carrément sorti son pistolet pour se suicider, ça vaudrait toujours mieux que de subir ce que Marc-Antoine pouvait faire. Il répondit, amusé :

- J'en ai aucune idée... Et j'avoue que j'm'en fous !

Plus pour longtemps mon p'tit gars. Tandis que Marc répondait qu'elle n'était pas une fille facile, un bruit sourd se faisait entendre à l'arrière de la voiture, un petit grincement, et la porte du coffre s'ouvrit sur une Emily qui avait l'air totalement furax. Au même moment, Marc dégaina son arme et la plaça de façon à ce qu'elle finisse en plein dans son cerveau. La jolie brune, tandis que Marc proférait de sympathiques menaces, fit le tour de la voiture, pour s'appuyer contre le capot de la voiture. Elle jeta un regard glacial à l'homme, et répondit, même si on ne lui avait rien demandé :

- Et de toute façon, si il ne te fait pas la peau, je m'en chargerais.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 8 Sep - 20:35

-La rhétorique c’est l’art de la parole mais bon il faut avoir fait sa dernière année de secondaire pour le savoir et sa n’a pas l’aire d’être votre cas.

Bon fini de jouer il commence à m’énerver un tout petit peu.

- Tellement simple que sa me dégoute.

Cet homme aussi grossier qu’il pouvait paraître me cherchais. Tu fessais tous se que je lui disais de ne pas faire. Ce n’est pas possible il a des oreilles il a l’aire d’avoir une bonne audition alors pour quoi s’amuse t’il à regarder dans cette voiture.

- Elle se cache chez elle, loin de vos sales mains remplis de crasse dont je n’ose même pas imaginer.

Et voila encore un ignorant qu’on n’a pas encore mit au parfum. Pour quoi personne n’est jamais au courant des vrais méchant. Tout le monde est au court des nouveaux gangs d’ado en manque de sensation mais moi non personne sais qui je suis ce n’est pas possible. Bon zen je ne vais quand même pas tous lui expliquer après tout je ne sais pas si notre jeune demoiselle en détresse entends se que nous disons.

- Tu ne devrais pas je serais peut-être pour ne pas dire surement le seul visage que tu verras avant de rejoindre les enfers.

J’évitais de m’emporter quand Emily se tenait debout. Après s’être extirpé du coffre plus ou moins dignement elle était conte le capot se qui n’arrangeait pas les choses elle était plus prés et aussi elle était un tr ès voir même un trop bon témoin visuel.
Bon non panique réfléchir à un plan qui me permet d’éliminer ce violeur et de laisser Emily hors de tous sa… sa me semble bien compliquer l’aire de rien. Je n’ai que des armes dans ce coffre… OOh merde le coffre pour quoi elle est rentrée dedans. J’espère qu’elle n’as pas fais un seul choc sur le sol… Elle ne me semble pas bien lourde mais on ne sait jamais.
Bon on va tenter la voix légale. Avec un peu de chance sa peu marcher et au pire je pourrais me charger de lui en allant lui rendre visite.


-Ne profaner pas de tel menace ma demoiselle. S’en être indiscret avez-vous un portable ? Si oui composer le numéro de la police s’il vous plait nous avons un cadeau pour eu…

Bon mon plan était plus ou moins simple si la police arrivait. J’assommais le gas lui donnais quelque coup et il faudra que Miss Hilton me frappe entre les deux yeux histoire que mon nez saigne un peu. L’histoire sera un peu plus véridique aux yeux de la police si je suis abimé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 8 Sep - 21:16

Il semblait très amusé, et pourtant Marc, qui semblait prendre du plaisir à rabaisser cet homme, semblait quand même s'énerver, sans trop le faire exprès. La jolie brune quand à elle, était un peu irrité, qu'on puisse la traiter de la sorte, mais bon, malgré tout, difficile de ne pas garder la tête froide quand on est habituée à liquider des hommes dans son genre. C'était d'ailleurs principalement la catégorie d'homme qu'elle préférait éliminer, les criminels dans son genre lui donnaient la nausée. Les violeurs, particulièrement. Elle les haissaient plus que tout. Elle détestait ces hommes qui n'avaient aucune conscience et qui détruisaient des femmes, parfois des hommes, sans en avoir quelque chose à faire.

- Composer le numéro de la police ?

Répéta-t-elle hébétée. Manquerait plus que ça ? Ce type allait s'en sortir sans problème. Même si elle s'arrangeait pour qu'ils croient à une bataille Marc VS le gangster laid, aucune chance pour trouver une preuve qu'il l'avait droguée, une preuve de ce qu'il allait faire, et une preuve que c'était bel et bien lui qui avait fait tout ça depuis le début. Elle n'avait aucune envie de le voir s'en sortir. Même croupir derrière des barreaux, c'était trop peu. Elle n'avait fait qu'effleurer son coffre, et malgré le noir, elle s'était quand même bien rendue compte que son coffre était truffé d'armes, mais elle n'allait pas faire de commentaire là-dessus. C'est vrai quoi... Un artiste incompri de la vie, pour elle, c'était clair et net, c'était un tueur qui se débarassait des criminels, comme elle en fait.

- ... Je ... Ne crois pas non.

Elle fronça les sourcils, et puis merde quoi. Qu'il aille se faire foutre ce sale type !! Il méritait la mort, et puis voilà. Et puis de toute façon, elle n'avait absolument aucune confiance en la police, et donc, en aucune façon, elle ne laisserait ce type filer entre leurs doigts. Elle se mordit la lèvre inférieure silencieusement, en réfléchissant... Elle replaça une de ses mèches de cheveu derrière son oreille. Elle plongea sa main dans la poche de son jena et composa rapidement le numéro de la police, laissant entendre trois petits bips. Elle expliqua la situation :

- Oui, allô ? Bonjour, je me trouve sur le parking de la boîte de nuit dans l'est de Washington. Oui. Un homme qui sort de nulle part s'est mis à frapper un autre homme, je ne sais pas pourquoi. Oui, venez vite, s'il vous plaît, cet homme a l'air complètement fou, oui... J'ai très peur ... Vite. Oui... C'est ça... A tout de suite. Merci monsieur. Merci..

Elle raccrocha le téléphone. Elle le rangea tranquillement dans sa poche. Un petit sourire malsain s'accrocha à ses lèvres. Elle poussa un large soupir de soulagement. Elle leva les yeux et porta une main à son front. Elle jeta à l'homme, d'un air dédaigneux :

- Ce qui me fait plaisir... C'est que vous êtes complètement foutu. Espèce de pauvre... Con.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 8 Sep - 21:42

Elle avait l’aire surprise. Non mais j’ai vraiment l’aire d’un truand ?? Je n’étais pas un prince charmant il y a moins de 20 minutes ? À les femmes et leur question étrange. Je dois peu être lui redire se qu’elle doit faire oui c’est peu être sa c’est surement une question de confirmation ou un truc du genre.

-Oui appeler la police.

Et la voila contre le faite que les autorités vienne. Mais qu’est se que je vais foutre de ce type moi. Non non et non je ne le tuerais pas devant elle. Elle a beau avoir divagué dans la voiture c’est surement des bobars ou je ne sais quoi. Mais je ne me dévoilerais pas devant elle… quelque seconde après cette guerre intérieur elle mit sa main dans sa poche et sorti un téléphone non jeu d’acteur était très réussi. Pour quoi faite tel des études de médecine les planche paye beaucoup plus. Et puis on peu voir son image partout. Enfin soit ce n’est pas le moment de se pauser ces questions qui ne servent a rien.

- ... vous ne croyez pas …

-J’aime mieux sa.

Quand elle eu raccroché je lui souris et tout en gardant l’homme en vue je lui di merci... Je laissais mademoiselle Emily lui dire se qu’elle pensait et ensuite je rétorquais une petite note humoristique histoire qu’il ne m’oublie pas de si tôt.
Je regardais l’étranger dans les yeux et lui souris pour ensuit lui dire.


-Dis bonne nuit chéri.

D’un coup rapide et précis je lui donnais un coup de crosse sur la tape il sera sonner pendant un petite 15 minutes. Généralement avec un coup comme celui la l’audition la parole la vue tout les sens sont toucher c’est terrible. On a même, si il est bine donner, les membres qui s’engourdisse. Je parle d’expérience.
J’essuyai mon arme mis les empreinte de l’inconnu dessus et la glissa a l’arrière de son pantalon.
Une foi l’homme à terre je lui portais quelque coup au visage au ventre et au bras histoire que mon histoire tienne la route. Je me redressais devant notre belle brunette et la regarda quelque seconde sans rien dire. Un moment d’hésitation me viens.
Je vais devoir abimer mon beau visage ce n’est pas juste. Bon aller le courage marc le courage.
Après quelque seconde de silence angélique je respire un grand coup et lui dis.


- Je vais devoir vous demander un service. Vous n’allez surement pas vouloir mais il le faut

J’ai l’impression de me convaincre moi et pas elle mais bon ces paroles m’apaise donc même si elle s’en fou je les dis.

- Il faut que vous frappiez sur mon nez. Mais juste entre les deux yeux car aussi non vous risquer de me le casser. Je veux juste qu’il saigne. Et bon tenter de donner quelque coup assez fort au torse aussi si vous vous en santer le courage.

La j’eu quand même un peu d’espoir qu’elle me dise que je n’étais pas dans ces force ect qu’elle n’y arriverais pas que j’étais trop beau mais bon… il est bon de rêver parfois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Ven 10 Sep - 18:48

C'est vrai que venu de la part d'un tueur qui lapidait et qui exterminait la race : violeur, tueur en série, criminel à la noix, ça lui faisait un peu bizarre, à notre chère petite Emily, de devoir appeler la police. Aussi loin qu'elle ne se souvienne, c'était peut-être la deuxième fois, et pourtant, elle avait vécu des trucs terribles, mais bizarrement, le téléphone, ça n'était pas son moyen de communication préféré. Elle se souvint, tout à coup, de la première fois. La fois où son père l'avait frappée comme jamais il ne l'avait frappé. Elle avait eut de multiples fractures, elle avait eut le crâne ouvert. Elle a appelé la police et sans prévenir personne, même Richard Reiben, son meilleur ami de l'époque, elle est partie. Loin, très loin. Très très loin.

- Hmrf... Je... Ok.

C'est vrai que c'était assez impressionnant comme perfomance, d'ailleurs, c'était le but. Le but, c'était bien sûr d'avoir l'air très très très inquiète, de faire semblant d'avoir très très très très très peur que les petits petits petits policiers ramènent très très très vite leurs petites fesses. Et voilà. Bingo. Elle aurait été une bonne actrice finalement. Elle y avait songé, à un moment, à être mannequin aussi. Mais finalement, elle avait préféré devenir riche en travaillant "vraiment", plutôt que de devenir riche en regardant droit vers l'appareil photo, mais après tout, c'était son choix et ça lui plaisait énormément. Fatiguant, exténuant, long, fastidieux, mais terriblement jouissif.

- Enfoi...

Et boum ! Un gros bruit sourd se fit entendre sur le parking très désert et très isolé de cette fameuse boîte de nuit. L'homme s'écroula de tout son long, ce qui fit forcément, plaisir aux deux jeunes gens, bien qu'un aspect de ce plan lui paraissait bien moins plaisant, même vraiment moins. Elle n'avait franchement aucune envie de frapper Marc, déjà, bah, parce qu'elle ne frappe personne pour rien, et surtout, bah parce qu'elle n'aime pas tellement avoir à se servir de ses mains pour taper sur qui que ce soit. Un chirurgien sans mains, s'est comme un batman sans cape. Ridicule, dénué d'intérêt. Et puis, en plus de tout ça, quelle idée d'abimer un si beau visage ? Hm ?

- ... Ré ?

Termina la brune avec un petit sourire amusé. Et lorsque Marc lui demanda de la frapper, elle se retint de hurler très fort "Noaaaananannanananan !" Voyez, tant mieux, elle serait passée pour une sacrée tarés en faisant ça. Mais bon, c'est vrai qu'il fallait bien qu'il comprenne, que ça n'était pas du tout dans ses envies du moment là.

- Hn... Je m'en voudrais d'abimer un si beau visage.

Un mince sourire éclaircit son visage, qui était dans le noir le plus total, les plus proches lampadaires étaient à plus de dix mètres, et il faisait vraiment très très sombre. Mais bon, elle allait forcément y être obligée. Alors, au moins, en tapant pendant qu'il blablatait sur son courage et sa force, un coup de poing parti directement dans son nez. Et, bien sûr, le fait de ne pas se préparer psychologiquement à recevoir un coup en pleine tête, c'était génial. Elle serra les dents, et clama :

- Désolée..

Et badam, un autre dans le torse, elle se fit même presque mal à la main. Elle sentit un petit crac sous ses doigts, et releva la tête vers Marc.

- Re-désolée. Et si ça ne suffit pas, bah ... Je sais vraiment pas quoi faire xD

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Dim 12 Sep - 20:55

Le gros pantouflard s’était effondré comme une masse. Aucune retenu comme si il c’était déconnecter en panne de batterie. C’était assez impressionnant… mais sa ne fessais que de l’effet quelque seconde se qu’il était dommage.
Quand je le vis tomber c’est comme si le temps était passé au ralenti. J’ai vu tout son mouvement dans la chut. Je savoure encore se court instant dans ma mémoire.
Le problème c’est qu’après que l’homme soit tombé que l’arme soit mise en sa possession il fallait passer à la suite du plan. Me faire démolir par une femme. Une belle femme va me démolir mon visage sous ma demande. Si cette histoire est reprise hors contexte personne ne croira que c’est moi qui a demandé cela… Quand je lui expliquais se qu’il fallait faire le mis dis se que je pensais. Un peu comme un écho. J’eu presque un sourire à l’entendre mais bon la c’était de moi et de ma vie social que l’on parlait. Si jamais elle frappait mal j’aurais des hématomes sous les yeux et je ne pourrais plus sortir de cher moi pendant au minimum 1 semaine.
Vous vous imaginer une semaine, sans femmes, sans boisson, sans soleil, sans regard séducteur… c’est la mort assurer. Je vais devenir un asocial je vais devoir rester cher moi ne pas accepter de contra et ne recevoir plus personne…
Rien que d’y penser j’en ai froid dans le dos. Comme pouvais-je être encore censée et pensée à une telle chose.

Je rétorquais à notre miss Hilton que ce n’était pas grave. … enfin se que je dis se que je pense il y a une longue et profonde et aussi très largue marge.


- Ne vous en faite pas une petite semaine et je serrais remis.

J’allais lui dire que les femmes ne frappaient pas très fort mais soudain je me mis à pensé à Sabrina et je me retiens de dire la fin de cette phrase. Car on ne sait jamais elle cache peu être une fort énorme sous se corps si beau si fin si parfait.

Je voulais lui expliquer comment il fallait frapper histoire qu’elle ne me pète pas le nez. Mais je n’eu pas le temps de lui expliquer se qu’il fallait faire qu’elle me décrocha un crochet du droit dans le nez.
Une horrible douleur remonta dans les yeux et dans mon front. Comme une onde de choc qui se propageais. Quelque seconde après se coup mal placer mon nez se mis a saigner. Merde ma veste de costume pourquoi je ne l’ai pas enlevé. Ce n’est pas juste.
Je portais mes mains au visage pour que sa arrête de saigner.
Mais notre jolie Brunette un peu violente redonna un nouveau coup sur le torse, mais au préalable elle s’était excuser. Je me m’étais pas préparer à se nouveau coup je n’eu pas le temps de contracter mes abdominaux. Je sente ses doigts se fracasser sur mon ventre. J’eu mal pour elle. Même dans des moments comme ceux-ci j’arrivais encore à penser à elle et à son bien être.
Encore une foi Emily s’excusa Et la par pur reflex je contractais mes muscles au cas où lui viendrais l’envie de me donner encore quelque coup.
Toujours une main sur le nez je lui répondis.


-Sa va suffire, rien que le nez va les convaincre. Je vous assure. La police sait que je suis un homme respectable alors ma parole ne sera pas mis en doute mais on sait jamais si il y a des nouveaux… on est jamais trop prudent.

Je m’appuya contre la voiture le sang qui coulais comme si l’on avait ouvert un robinet commençais à me donner de léger vertige. On pouvait entendre les sirènes qui se rapprochaient du parking. Sa n’allait plus tarder. Vivement que cette journée se finisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Lun 13 Sep - 19:12

Une petite semaine ? Oui, on voit que lui, il n'était pas médecin et qu'il ne savait pas que ça durait un tout petit peu plus longtemps que ça. Pour être exact, cela durait à peu près... Hmm... Le triple. Surtout qu'elle n'avait pas tapé comme une fille hein. Une fille, elle peut taper un mec autant qu'elle voudra, jamais elle ne le fera saigner du nez en le frappant, à part si bien sur, cette fille est Beatrix Kiddo, Wonderwoman ou tout simplement, une fille qui a une paire d'escarpins facilement enlevables, et qui peut tout à fait taper très fort sur le visage d'un homme avec. Mais comme il ne semblait déjà pas tellement enclin à se prendre une raclée-arrangée par une fille, elle se douta qu'il valait mieux omettre ce détail, de toute façon, si il ne se laissait pas tabasser, le plan tombait à l'eau. Elle pourrait à la limite faire croire que gnagnagna, il avait eut peur quand elle avait appelé les flics, et que blablabla il était parti. Ca aurait d'ailleurs sans doute marché pour trois quarts des flics, qui rappelons-le, risquent leur vie, mais ne font pas de très longues études, remarquez, comme il y a des exceptions partout, et qu'il existe certainement des policiers ultra intelligents, inutile au possible. Espérons seulement que Miss Hilton et Mister Reevers tombent sur une belle ribambelle d'abrutis, ça serait la moindre des choses, et surtout, ça leur permettrait clairement de s'en sortir bien plus vite qu'en bah, en tombant sur des flics pointilleux qui examineraient plus que ce qu'ils n'avaient besoin d'examiner. Dans le pire des cas, ils finissaient morts, mais c'était justement parce qu'ils n'avaient pas voulu tuer ce gros balourd qu'il se faisait -pauvre Marc- taper en plein dans le nez à ce moment précis. Elle esquissa un mince sourire et frappa.

- Je m'en fais malgré tout ! Ca doit faire très mal.

Dit-elle juste après l'avoir frappé dans le nez. D'ailleurs, il semblait approuver, parce qu'il semblait franchement souffrir pour de vrai, surtout que Mademoiselle Hilton en rajouta une couche en frappant dans son torse. La brune, dut d'ailleurs ressentir quelque chose d'assez similaire, vu qu'il ne prit pas le temps de contracter ses abdos et qu'elle entendit toutes ses phalanges craquer bruyamment. Elle sentit à son tour la douleur traverser ses ongles, ses doigts, ses mains, son avant bras, jusqu'à son épaule, en supplément. Elle serra violemment son poing et les dents aussi pour éviter de passer pour une faiblarde et se reconcentra sur le sujet important du moment, à savoir le nez de notre pauvre Marc.

- Baisse un peu ton visage en arrière, et appuie avec ça.

Fit-elle en lui tendant un mouchoir, préalablement sorti d'un petit paquet. Elle entendit ensuite les sirènes arriver près d'eux, et commença à prendre l'air un peu affolée, frustrée, voir stressée. Et finalement, deux voitures de police se garèrent en plein milieu du parking, sortant de leur voiture en mode... Comme à la télé. Emily se retint de rire, le moment était à la comédie, certes, mais, plus du dramatique, là. Elle demanda à Marc, assez fort pour que même les policiers puissent l'entendre :

- Ca va monsieur ? Vous êtes sur ?

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Lun 13 Sep - 21:41

Mes yeux piquèrent. La douleur se fessait sentir c’était assez étrange… Je ne savais pas trop quoi faire à part essayer d’absorber toutes ces émotions en moi…
Elle a de la chance d’être une femme car la c’était pas une bafette qu’elle m’avait donner.
Si elle était un homme inconnu je l’aurai tuer mais bon la c’était une belle femme… une belle femme charmante et inconnu, par conséquent mystérieuse.


- sa fais mal….

J’en revenait pas mon si beau nez qui me donnait un aire de grand prince. C’est trop pas juste franchement et en plus j’ai trop mal et je saigne comme pas deux. Je vais vider de mon sang si mon nez ne s’arrête pas.
O et les femmes, pensé au femmes bon dieu. Que vont-elles pensées. Que je suis un vagabond qui se bagarre à tous les coins de rue une bouteille de rhum à la main. On image de dons juant était ternis à jamais.
Je devrais me faire livrées les plats à domicile et je ne pourrais plus mettre un pied dehors. Faut aussi que je renvois ma femme de ménage et que j’engage un homme de ménage pour que tous soit fais… sauf si je reste calfeutré je pourrais me tenter au ménage.
Mais je pensais à peine à comment j’allais faire pour survivre à ce choque qu’un nouveau coup viens me fracasser le ventre et aussi les doigts de le mystérieuse brunette devant moi. Mais d’ou tenait-elle cette force. Avait-elle fait de la boxe ou de la prison pour cognée comme sa.
Quand elle me donna un conseil je me souviens qu’elle m’avait parlée qu’elle travaillait en temps que médecin. Alors j’appliqua son conseil avec volonté.
Je prix son mouchoir et le mis sur mon nez avant de penché ma tête en arrière.


-Merci beaucoup...

Le bruit des sirènes retentir de plus en plus. Puis les bruits de voitures se firent entendre dans le parking ou nous étions. La tête en l’aire je ne su pas voir qui était les policier mais je priait pour en connaître un ou l’autre histoire que mon histoire gagne en crédibilité.
Quand Emily me demanda si j’allais bien je compris vite que les hommes étaient descendu de voiture et n’avait pas refermer leur portière. Je répondis a Emily toujours un peux sonnée


- Oui oui Merci… Merci pour votre mouchoir. Vous m’avez sauvez en appelait la police, vous êtes une sainte.

Je gardais la tête en l’aire pour ne pas ressaigner. J’avais le goût du sang dans la bouche… il me faudra un long moment avait de pouvoir boire ou même embrasser une femme… Mon malheur ne fessait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mar 14 Sep - 17:15

La belle jeune femme grimaçait silencieusement et de façon bien dissimulée. Elle n'avait pas envie de passer pour une pauvre petite fille qui avait mal quand elle donnait un coup de poing, physiquement, comme psychologiquement, elle avait bien plus souffert que ça. Cela n'était qu'une broutille à coté des gestes déplacés de son père alcoolique, quand il la frappait, aussi. Mais bon, il y a également des exemples plus récents, comme Michael Davis, son ancien petit-ami, qui la frappait, encore. Décidément, on dit que parfois, sans le vouloir, le passé se répercute sur le futur, mais c'était, pour elle, malheureusement cruellement le cas... Elle lui tendit le mouchoir tout en répondant, à voix basse, des fois que qui que ce soit d'autre ne l'entende :

- Je suis vraiment vraiment désolée Marc.

Oui, vraiment vraiment. Parce que, c'était lui qui subissait les conséquences, alors qu'il n'avait rien fait pour, à par se trouver là. C'est vrai, si il ne l'avait pas sauvée, d'une, on ne sait comment elle aurait fini, si il ne l'avait pas sortie du bar, elle aurait pu finir morte, violée... N'importe quoi. En fait, si il était un peu le superman des temps modernes, mais sous un masque de tueur sombre et incompris. Enfin. Elle entendit les sirènes arriver, et elle passa en mode : "Dégénérée chronique dépassée par les évenements", un truc qu'elle maitrisait parfaitement. En fait. Elle entendit les portières s'ouvrir, et se retourna immédiatement :

- Vite, vite. Venez. Le Monsieur qui saigne du nez et le monsieur par terre se sont battus, je ne sais pas pourquoi ! Le Monsieur par terre m'a fait des avances complètement déplacées, j'ai dit non, bien entendu, et il a commencé à vouloir me frapper, et bien sur ce pauvre homme s'est interposée et il a tout prit à ma place. Ce type est complètement malade ! Il a essayé de me tuer, vous vous rendez compte ! Avec un pistolet !

Bien sur, elle avait crié tout ça bien fort, pour que Marc, qui essayait de stopper son saignement de nez puisse avoir une version similaire à la sienne. C'est vrai quoi, si elle disait qu'il l'avait agressée et que Marc l'avait sauvée, et que Marc disait qu'ils s'étaient battus et que Emily était complètement paumée et qu'elle n'avait rien à faire là... Non, sa version à elle était bien mieux, pour cause, elle rendait Marc totalement innocent, et le monsieur par terre à deux cent pourcents coupable, il se faisait piéger en beauté par deux petits gens machiavéliques. Ahaha. Bien fait pour sa gueule XD !

- Mon dieu ! J'ai vraiment cru que ce type allait me tuer, et tuer cet homme, là, aussi.

Fit-elle en désignant Marc. Elle sourit intérieurement, décidément, elle était vraiment faite pour la comédie. Ses jambes s'écroulèrent, et elle tomba à genoux sur le sol. Elle se recroquevilla, et commença à pleurer. De vraies larmes, de faux sentiments, ma parole, mais qu'est-ce qu'elle pouvait sembler douée aux yeux de Marc ! C'était le seul qui savait à quel point, en ce moment là, elle pouvait mentir.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mar 14 Sep - 21:41

Elle a vraiment beaucoup de chance de ne pas être un homme car si elle ne ressemblait pas a une femme je me serais déjà énerver j’aurais hurler a cause de mon nez et surtout je lui aurai mis un balle dans la tête pour ne plus l’entendre s’excuse à nouveau. Mais bon par c’est chance c’est une belle et ravissante jeune femme.
Je ne répondis rien a se seconde excuse mais je commençais a douter de se qu’elle ma dit dans la voiture. Ok elle connaissait Sabrina, ok elle était médecin… enfin quoi que je lui avait di ou frapper et elle a pas écouter, et se qu’elle ma di que je ne peu vraiment pas croire c’est le faire qu’elle soit comment elle avait dis « criminelle à temps partiel » vu comment elle réagis devant une tel situation mon nez abimer le sang qui coule et ces excuse à répétions son seul crime sa doit être le vol de cosmétique et de sous vêtement mais bon … ne disons rien de plus sur ce sujet qui va être vite clos car je l’entendis de mes chaste oreille partir vers les policier qui venaient d’ouvrir leur portière de voiture.
Soudain sa voix s’entendis elle parlait fortement… si j’étais aveugle et un peux sourd j’aurai pu croire que j’avais a faire a une autre femme. Elle savait comment dire … rentrer dans la peau de son personnage. Toujours la tête en l’air le mouchoir coller au nez j’écoutai se qu’elle disait au policier. Elle commença déjà a raconter l’histoire… bien entendu elle était la pauvre malheureuse et moi le grand héro du jour qui est mal au point. Enfin soit je prends note de se qu’elle dit histoire de pas faire trop bête si jamais il me demande a moi aussi se qu’il sait passer
Elle aurait du faire comédienne et pas médecine elle aurait pu percer très vite et même très bien mais bon faut croire qu’elle a laissé passer sa chance.
J’entendis un bruit sourd je cru que les policier l’avait plaqué au sol alors je penche ma tête vers l’avant pour voir mais mon nez se remet a couler. Ce n’est pas possible quand est se qu’il va s’arreter de couler celui la. J’y crois pas je ne suis pas hémophile. Faut pas se demander se qui se serais passé si je l’étais… oo je crois que je serai mort a l’heure qu’il est. Bon ne pensons pas a ma mort sa risque d’être étrange.
J’écoutais se que cette ‘femme inconnue’ et surtout hystérique allait encore dire a ces pauvres hommes qui venaient de débarquer.
Au moins c’est bon il était mis directement dans le bain. Il y a avait une femme apeurer un homme rempli de sang et un autre au sol une arme la main. En gros l’histoire basique simple et aussi qui ira très vite aux affaires classées. Maintenant prions qu’il ne cherche pas plus loin et qu’il nous laisse en paix. Enfin je veux dire tranquille car l’aire de rien j’étais vraiment bien dans cette voiture je commençais a me créé des ouvertures avec cette belle mademoiselle Hilton et ce vielle ivrogne qui se croyait pour un criminel est venu tout gâcher.
J’en reviens pas que ma soirée et ma semaine est foutue… J’annulerais tout contrat qui se propose a moi et je resterai emprisonner cher moi comme robinson Krusoée si on reste libre

Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 15 Sep - 11:23

Oui, elle était réellement criminelle à temps partielle. En fait, elle n'était pas tellement, dans son esprit, une criminelle, mais plutôt une éradicatrice de saletés de tueurs. Elle ne tuait que les gens qui le méritaient, et que les gens pourris jusqu'à la moelle par le crime. Les violeurs, les tueurs en série... Les gros criminels recherchés par l'Etat, où tout au contraire, ceux qui échappaient toujours de très peu à la justice. C'était un peu ça en fait, elle se sentait comme vouée d'une mission céleste, et devait, éliminer toutes les saloperies qui pourrissent ce monde. Un peu comme un Dieu. Comme quelqu'un qui se veut tout à fait respectable, comme quelqu'un pour qui tuer n'est pas un plaisir, mais juste une obligation :

- Oh la la, j'ai eu tellement, tellement peur.

Tandis qu'un petit flic écrivait tout ce qu'elle venait de dire en guise de déposition, et semblait assez déconcerté de l'ampleur qu'elle y attachait, c'était tellement étrange pour eux, ils semblaient presque sortir de l'école, et n'avoir jamais vu de vrais crimes. Enfin, la brune n'y porta que très peu d'attention, vu qu'elle était toujours assise sur le sol, en train de pleurer, un grand policier, cette fois, lui prit la main, histoire de la convier à se relever, il posa son bras autour de ses épaules, comme pour lui montrer que tout allait mieux aller :

- Ne vous en faites plus, nous sommes là... Tout va bien se passer maintenant, cet homme va définitivement être mis hors d'état de nuire, maintenant, calmez-vous, je vous en prie... Calmez-vous.

Bien sur, elle n'avait en aucun cas besoin de se calmer, étant donné qu'en elle, elle était très très calme, mais disons, que, pour tous les gens qui n'étaient pas au courant de la supercherie, c'est à dire, tout le monde sauf Marc, y croyaient vraiment, c'est vrai que finalement, elle aurait pu devenir une comédienne géniale, parce qu'en théorie, les policiers savaient faire la différence entre le vrai et le faux, mais là, tout était vrai, sauf ses sentiments bien entendu. Mais toute sa vie, elle l'avait passé à les cacher, alors, une fois de plus, une fois de moins... !

- Je... Je vais essayer, hein, mais je ne vous promets rien.

Ils s'emparèrent de l'homme allongé sur le sol et le jetèrent sans précaution dans leur voiture, dont l'avant était séparé de l'arrière par une grille, il fut menotté. Le policier et elle, retournèrent vers Marc, qui tenait toujours fermement le mouchoir sur son nez... Emily se mit une gifle intérieurement, mais ce qu'elle pouvait être nulle !

- Voulez vous qu'on appelle une ambulance monsieur ?

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Jeu 16 Sep - 18:47

C’est dans de long moment comme ceux la que l’on peu se prendre pour un fantôme un fantôme très grand très visible qui pisse le sang mais un fantôme quand même.
C’est fou comment les policiers étaient obnubiler par la prestation de Emily était t’elle une sorcière vaudou ? Ou hypnotiseuse ou je ne sais quoi ??? Car je n’avais jamais vu sa. Il était la comme des idiot noter tous se qu’elle disait même si sa avait l’aire pas très important.
Je suis sur que si les policier était des femmes elle serait venu me voire tout de suite. Ce n’est trop pas juste.
Il se mirent a deux pour le relever et le mettre dans la voiture. Ce tas de graisse était encore plus ou moins dans les vapes. J’en revenais pas je n’avais pas tapé si fort que sa… SI ? Non … Sa doit être une chochotte c’est tous. J’en reviens pas qu’il est resté aussi longtemps au sol.
J’entendis le bruit des menottes un bruit bien familier qui se reconnaissait à des kilomètres.


J’étais psychologiquement près maintenant sa allait être a mon tour de devoir parler devant ces monsieur en uniforme. Enfin je crois.
J’entendis qui revient près de moi deux types de pat. Les haut talon et les semelle en caoutchouc qui était surement les chaussures d’un des policier..
Qu’allait-il me demander je m’attendais au pire mais quand j’entendis sa voix il me demanda simplement si j’avais besoin d’une ambulance… comme si il était nouveau et que c’était la premier foi qu’il voyait sa et qu’il pensait que l’histoire était simple comme bonjour. A la police ce n’est plus se que c’était.


- non merci sa va aller je ne crois pas qu’il soit casser.

Je rebaissai la tête pour mieux voir le visage du policier. C’était un jeune homme je ne le connaissais pas se tête ne me disais rien… c’est dommage.

- j’espère que la demoiselle n’a rien eu…

Je regardai Emily et tout au fond de moi j’espérais quand même vite quitter ce guetta pan. Trop de policier et trop d’arme a mon gout je n’aimais vraiment pas sa. Je commençais a me sentir de plu sen plus pas a mon aise. Vivement que je rentre cher moi pour voir à quoi mon visage ressemble. Je parie que je peux tenir concurrence à Eléphanteman. J’espère que je vais savoir conduire avec sa… o la galère si j’avais écouté gentiment Emily et que j’avais démarré je n’aurais pas eu autant d’ennuie. La parole des femmes c’est sacré j’aurais du le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Sam 18 Sep - 14:53

C’est dans de longs moments comme celui-ci, qu'on se dit qu'on ne va pas pouvoir stopper sa pleurnicherie sans qu'on se doute de quelque chose. En fait, c'est bon à savoir pour tous ceux qui essayeront, un jour dans leur vie, de pleurer devant des police-men, dans le but de camoufler leurs idioties avec des idiots... Pas Marc, hein, le gros lourd, dans la voiture. Commencez à pleurer le plus tard possible, dans votre discours, parce que dès que vous vous stoppez, ça sera louche. Et oui, messieurs dames, on dirait que c'est un rien comme ça, mais quand ça dépend de votre liberté des prochaines années, c'est ultra important... Enfin, cela dit, ils n'avaient pas tellement de chefs d'accusations contre eux, possibles, mais disons que ça ira plus vite qu'ils n'aillent pas fouiller... Ils étaient un peu plus proche de Marc, et celui-ci déclina l'invitation à l'ambulance-party du policier. C'est pas faux en fait, ça ne servait un peu à rien. Surtout que dès qu'ils seraient sortis de ce bordel, ils s'en iraient gaiement, et que Emily pourrait tout à fait soigner Marc sans qu'il soit hospitalisé, et qu'il soit, en plus, soignés par des petits crétins d'externes, parce que la nuit, il n'y avait que ça, et qu'ils pourraient vous recoudre l'oeil à la place du nez, tellement ils sont bien réveillés, et tellement ils sont doués.

Emily n'était pas une sorcière vaudou, non. Mais c'est vrai qu'elle le remarquait, elle aussi, elle avait un certain don pour manipuler les gens à sa guise... Un peu comme les mentalistes en fait... Bien entendu, elle n'avait pas eu besoin de chanter avec une voix chevrotante : "Aie confiiiiiaaaaaaance"... Rien que son regard, son jeu digne d'une actrice américaine (les actrices françaises sont hors-catégorie dans le dramatique) et sa beauté lui suffisaient amplement. Marc devait se sentir un peu seul pendant ce long moment, parce que personne ne s'occupait de lui, et dommage, sans doute, les policiers n'étaient que des hommes, remarquez, tant mieux pour elle, parce qu'hypnotiser des femmes avec sa beauté, c'était assez peu probable, et relevait d'une mission impossible, à moins de tomber sur des lesbiennes, mais en ce cas, aucune utilité pour ce pauvre Marc.

Les menottes furent passés à boulet, et ensuite, Marc-Antoine demanda si "elle", en parlant d'Emily, allait bien, ce qui fit sourire cette dernière, intérieurement, parce qu'il le savait très bien. Elle essuya ses larmes avec le revers de sa main, et répondit d'une voix un peu tremblante :


- Oui, je vais bien, mais tout ça, c'est grâce à vous.

Marc se préparait à parler, à son tour, mais fut certainement très déçu que personne ne lui demande ce qui s'était passé... Faute professionnelle ou m'en foutisme général... Un peu des deux, sans doute, mais personne ne lui demanda quoi que ce soit à propos de cet ennuyeux incident, sans doute que la parole de la génialifique Emily avaient suffit.

- J'ai froid .

Fit-elle doucement, comme pour accélérer un peu la procédure, et bingo. Cela fonctionna du tonnerre puisque le policier qui se trouvait près d'elle, toujours le même, répondit :

-Bien sur, est-ce que vous voulez qu'on vous raccompagne chez vous, ou bien vous vous débrouillez ?…

Elle leva les yeux vers Marc, d'un air suppliant genre : "Me laisse pas avec eux" en espérant qu'il se propose de la ramener chez elle. D'une, ça leur permettrait de finir leur conversation, et de deux, de repartir de là où ils en étaient, avant que cet énorme pachyderme leur tombe dessus.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 22 Sep - 20:17

Cette histoire commençait à me gaver mais mon nez semblait se porter mieux. Brave petite ma blessure de guerre se portait mieux. Se qui était sur c’est que si je croisais quelqu’un d’extérieur je n’alliai surement pas lui dire que j’avais été frappé par une femme. Je devrais trouver une excuse du genre C’était des catcheurs et il était trois. Ou un truc du genre car devant des amis sa ne fais pas très virile de dire que c’était une femme et que c’était de mon plein gré de me faire défigurer.
Quand le policier se raperchait elle ne disait rien à ma demande et se fut a nouveau Emily qui répondit.
Je retirai le mouchoir car mon nez avait cessé de couler. Et je regardais Emily pour lui répondre avec un léger sourire.


- Ce n’était rien… Après tout vous étiez en danger.

J’en revenais pas que ces con de poulet se mettait à regarder Miss Hilton comme un morceau de viande non de dieu. I les prenne pour qui ces novis. Déjà qu’ils ne suivent pas la procédure et qu’il ne me demande pas comment sa va. Et qu’il ne mon même pas demande ma version des fait. J’en reviens pas il se prenne pour dieu ou quoi on ne vis pas dans un monde parfait la fraude est partout mes gaillards. Tout le monde ment. Et oui c’est la triste réalité. Enfin rare son les personne qui n’on jamais menti. Si on arrive à aligner la population humain et qu’on leur pose la question qui na jamais menti les seul être vivant que nous pouvons avancer devant cette ligne son les bébés qui ne savent pas encore parler. L’humain use et abuse du don de parole qui lui a été donné pour soumettre et manipuler ces semblables.
Tien en parlant de langage détournée voila Emily qui abuse a nouveau de son langage avec son j’ai froid. Pour un Ignorant ou un simple d’esprit Le j’ai froid veut seulement dire que la température baise. Mais la non pour les gens avec une conscience c’était le symbole qu’il fallait presser la procédure et que tout le monde retourne cher soit au chaud.
Et qui tomba dans les panneaux. Le Policer aux chaussures cirées. Non mais ou va le monde.
Plus personne na donc d’esprit critique. Elle a les yeux d’une manipulatrice d’une traitresse qui profite des gens ! ou ou les flic il est temps de se réveiller. Non que je voulais qu’il me démasque mais bon la il y a des limites fallait pas abuser.
Bon la vous vous dites que j’ai changé de camps. Mais ces gas font tellement mal leur boulot que j’ai envie de prendre leur place.
quand je vis les yeux de Emily je compris que c’était encore a moi de jouer de la parole pour leur faire comprendre qu’il pouvait repartir manger leur donus.
Je dis donc à Emily.


-Si vous voulez je vous appelé un Taxi ou alors je veux bien vous ramener jusque cher vous pour être sur que plus rien ne vous arrive.

Et voila soit l’agent de police était fleur bleu et tombait dans le panneau en pensant que je voulais séduire la charment demoiselle soit il me regarde de travers et me prend pou un pervers profiteur.
Prions pour qu’il soit fleur bleu et qu’il continue a vivre dans sa bulle au fond de l’eau. Car la c’était phénoménal la bêtise qu’il pouvait faire ou sortir en moins de 10 min de présence.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 22 Sep - 21:02

Mouais, pauvre Marc, elle avait presque de la peine pour lui. Il était gentil, faisait son superman, venait la sauver de la gueule du grand méchant loup, et finalement était obligé de se faire frapper par la princesse parce que le loup avait fait n'importe quoi, et que du coup, superman et super princesse magnifique avaient élaboré un plan un peu fumeux, mais qui c'était révélé très efficace auprès des petits lutins à chaussures cirées. Trop rigolo. Si vous n'avez rien compris à la métaphore, il faut savoir que Marc avait sauvé cette pauvre Emily de ce crétin d'alcoolique pervers, en la sortant de la boîte de nuit, avec ses bruit de batterie agaçants. Il lui avait donné de l'eau, et avait fait un peu l'oreille attentive, quand elle avait eut besoin de parler... Et voilà qu'il se prenait un retour de bâton. Lui qui avait juste été un super-héros, se retrouvait à se prendre un gros coup de poing dans le nez, par Emily, parce que c'était ça, où ils finissaient en garde à vue, pour avoir assommé un mongolien de la sorte... Enfin, ça n'était pas très grave, mais Emily aimait bien avoir un casier vierge, ça aurait été dommage de l'entacher à cause de ce sale type.

De toute façon, il auraient fait venir les EXPERTS WASHINGTON (même si ils existent pas encore), auraient fait une prise de sang à Emily avant de trouver de la drogue dans son sang. Ensuite, ils aurait utilisé la lumière-qui-trouve-toute-les-traces-mêmes-infimes et auraient vu sur les gros doigts boudinés de l'alcoolique inquiétant, des traces de cette même drogue, et ahaha, dans sa gueule ! Bien fait pour lui. Un policier lui jeta un de leur manteau, qu'elle posa sur ses épaules. Elle n'avait pas très froid en réalité, elle voulait juste accélérer un peu la procédure... Et ces crétins continuaient sur leur voie. Ils ne demandaient rien à Marc et embarquaient silencieusement le mongol.


- ... Merci.

Fit-elle avec un mince sourire. Elle jeta un petit regard satisfait à Marc, avant qu'il ne lui propose de lui ramener chez elle, ou d'appeler un taxi (ce qu'il prétendait avoir fait, pour éloigner le gros bonhomme tout à l'heure), elle leva les yeux, qui criaient (façon de parler) : Halleluiah ! Et elle fit un pas supplémentaire vers Marc, rendit sa veste au policier, et répondit doucement, d'une voix presque calme.

- Oh, et bien... Si ça ne vous dérange pas, j'aimerais bien que vous me reconduisiez chez moi.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 22 Sep - 21:28

Et voila l’autre type en bleu qui lui donnait une veste et quoi tu veux pas lui donner ton numéro temps que tu y est. Non mais ou est la justice dans se monde si c’est eu la juste c’est pas étonnant qu’il y a autant de délinquance et de guerre dans se bas monde.
Enfin soit il faut rester calme et ne pas montrer sa haine contre c’est homme qui se prenne pour des sur homme hyper puissant.


- De rien ma demoiselle.

Quand je vis Emily rendre la veste je me suis di qu’il n’allait pas tarder à faire une remarque.
Enfin maintenant si il se tait mes oreilles ne s’en porterons que bien mieux mais bon on ne sait jamais. Elle me répondit et m’affirma qu’elle voulait rentrer avec moi. Bon si le policier veut un numéro pour nous rappeler ce n’est pas moi qui donnerais le mien.
Enfin soit je m’approchai de ma voiture et la contourna coté conducteur.


- Monsieur puisque vous est très vite intervenu et que tout va bien grâce à vous je vais me permettre de ramener mademoiselle. Si vous avez besoin de quoi que se soit hésiter pas à appeler.

Pitié qu’il ne se rende pas conte que je ne lui ai pas donné de numéro. Si il a encore les yeux braquer sur Emily moi et ma phrase nous ne risquons rien.
Je cliquais sur les boutons de mon trousseau de clé et ouvris le verrouillage central pour que moi et toute personne qui aurait voulu entré entre.
J’espérais fortement que une foi dans ma voiture on ne parle plus de rien. Et que l’on parle loin loin loin sauf que la j’aimerais juste rentrer cher moi me changer me laver et voir mon état physique. C’est pas que je sois superficiel mais j’aime bien plaire et je m’attends au pire n’ayant rien vu à cause de l’heure tardive.
Je fis signe au policier et entra dans ma voiture. Après tous sa m’étonnerais qu’il me dise quoi que se soit après tout ce n’est pas moi qu’il regarde comme un fou sorti de l’asile. On dirait u gosse devant une image de porno. Manque plus que le filet de bave sur le coin de sa bouche non mais. Je m’assois dans la voiture et met ma ceinture ensuite j’allume le contacte et met le chauffage et allume les siège chauffant. Puisque je ne savais pas ou elle habitait et que je devais d’abord passer la ramener cher elle valait mieux être parée a toute éventualité.
J’imaginais déjà un long trajet a travers les gétaut en ensuite devant la déposer sur le pas de la vue car elle habitait le Xième étage d’une immeuble pas sur. Rien que a cette idée j’étais déjà démoraliser… je veux ma maison … enfin c’est se que j’aurais dis si j’avais 20 ans de moins.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Jeu 23 Sep - 15:01

(Suite chez un de nous ?, ou fin direct ?)

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Ven 24 Sep - 13:18

aller pour le fun cher l'un de nous mais c'est à toi de voir ou ^^ comme sa je me fais un stresse car je sais pas se que tu vas choisir ^^
Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A)

Revenir en haut Aller en bas

Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A)
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» Parlez-vous le SMS et le langage du net...
» Reconnaissez-vous ces slogans publicitaires...
» D'où nous arrivez-vous ?
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Le port et la plage-