AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.

I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.
♠ Nombre de messages : 254


MessageSujet: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Lun 8 Juil - 23:40

Aujourd’hui, dimanche 7 juillet, l’été était là dans la Capitale Américaine Washington DC, pour le plus grand bonheur de l’agent Italien. Evidement Tony aimait tout particulièrement l’été et ce depuis qu’il était adolescent, voir les filles en bikini sur la plage, ou légèrement habillées était sont plus grand bonheur. Même si maintenant il était en couple avec Iris et que tout allait à merveille pour eux il ne pouvait pas résister de regarder les belles créatures qu’il y avait autour de lui. Tony était vraiment un vrai dragueur, même s’il était casé il aimait flirter avec les gens, c’était sa nature, c’était ses gènes et personnes ne pouvait rien faire pour lui faire arrêter.  En plus de cela l’agent était vraiment très content l’équipe était hors rotation pour le week-end. La semaine derrière, l’équipe de Gibbs avait dû faire face à un meurtre d’un marine à Norflk, cette affaire n’avait pas était de tout repos.  Comme d’habitude, Gibbs donna les répartitions des tâches à ses agents. C’était toujours ou presque les mêmes tâches qu’il avait à faire, DiNozzo avait pris des photos de la scène du crime. Une fois qu’ils avaient collecté les preuves, ils les avaient envoyés au laboratoire d’Abby pour qu’elle les analyses. Les agents avaient passé une bonne partie de la semaine à chercher pleins d’informations, évidement la concentration de Tony à un moment donné n’était plus là, c’est pour cela qu’il avait décidé de jouer un mauvais tour à ses collègues du moins au pauvre bleu, évidement cette plaisanterie n’était pas vraiment bien passé auprès du dit collègue et Gibbs avait donné une claque derrière la tête à Tony. L’affaire était allée de rebondissement en rebondissement, ils avaient passés plusieurs jours à trouver qui avait tué le militaire. Le directeur Vance leur avait donné leur week-end pour la plus grande joie de tous. DiNozzo avait passé son samedi à récupérer de ses heures de sommeil qu’il avait eu en moins dans la semaine, une fois levé il avait déjeuné, puis avait regardé la télévision. Par chance l’une des chaines passait deux épisodes de Magnum, une fois sa série terminée il était parti déjeuner et avait passé le reste de la journée à regarder des films. Maintenant c’était Dimanche, il était aux alentours de 10h00, l’agent spéciale avait encore une fois bien dormis. Aujourd’hui il avait rendez-vous avec Joséphine Read, Joséphine était la petite sœur que Tony avait toujours voulut avoir, au début DiNozzo se méfier d’elle, mais une fois en à la salle de pause ils avaient parlé et c’était trouvait quelques point commun. Leur amitié a vite évolué, elle était maintenant un lien de grand-frère à petite-sœur. Tony adorait chercher Joséphine et la taquiner en lui faisant des blagues, en lui parlant de films qu’elle devait absolument voir. Mais il était toujours là pour elle quand elle avait besoin à n’importe qu’elle heure de la journée ou du soir. Il tenait vraiment à la jeune femme, même s’il ne le montrait pas trop en publique ou devant ses collègues. Il savait aussi que lorsqu’il n’était pas bien il pouvait aller voir la jeune femme est lui parlait. Le rendez-vous était prévu pour 11h30, ils devaient se retrouver dans un restaurant près de Georgetown, ils avaient parlé du rendez-vous la veille. Cela faisait 3 semaines que la jeune femme était partie en vacances, il avait reçu un ou deux sms, mais c’était tout. Cela avait augmenté la curiosité, avait-elle rencontrait quelqu’un, que c’était-il passé ? Il voulait tous les détaille, même les détails croustillant. Il se réveilla à 10h00, il y avait des rayons de soleil qui passé à travers ses rideaux. Le jeune agent passa ses mains sur son visage pour se réveiller * Aller Tony, c’est l’heure de se réveiller  *, cinq minutes plus tard il se leva, il se dirigea directement dans la salle de bain, il ne perdit pas de temps à enlever son pyjamas puis qu’il dormait nu. Une fois dans la douche il régla l’eau et commença à ce lavé. Une Trentaine de minutes plus tard DiNozzo avait fini sa douche, il se sécha et enroula une serviette autour de sa taille, puis il se dirigea vers sa chambre pour s’habiller. Il avait choisi des vêtements décontractés, d’habitude au travail il ne mettait que des costumes de marque comme Armani.  Il avait opté pour une chemise blanche, un jeans et des chaussures de ville. Une fois habillé il se dirigea vers la salle de bain pour ce coiffé. Il était 11h10 quand il avait tout fini, il alla dans la cuisine pour prendre un verre de jus d’orange et prendre une petite part de gâteau. Il retourna dans la salle de séjour et regarda sa montre, évidement qu’il allait être en retard, mais c’était une habitude chez lui et il savait très bien que Joséphine le savait. Il lui envoya un message en lui disant qu’il partait de chez lui et qu’il allait arriver, il en profita pour envoyer un petit message à Iris. Il prit les clés de sa maison et les clés de son appartement, il allait aller à pied au restaurant cela allait lui faire du bien et il n’était pas si loin en plus de cela il y avait un beau soleil et il faisait vraiment chaud. Il y avait du monde dehors les terrasse des restaurants était presque pleines. Tony aperçu enfin le restaurant où se trouvait Joséphine, elle était dos à lui, mais il arriverait à la reconnaitre n’importe où. Il traversa la route et s’avança tout doucement pour la surprendre. Puis il mit ses mains sur ses épaules :

- Bouh !

Il rigola, l’effet de surprise fut immédiat. Oui Anthony DiNozzo était encore un éternelle Adolescent dans sa tête. Il l’enlaça et lui fit son plus beau sourire pour se faire pardonner :

- Hey Jo’ ! Comment vas-tu ? Je suis content de te voir. Je suis vraiment désolé du retard. J’ai pris plus de temps que prévu.

Il s’installa sur la chaise en face d’elle :

- Alors tes vacances ? Je n’ai pas eu beaucoup de nouvelle de toi, je présume que tu as du bien être occupée.

Il haussa les sourcils pendant sa déclaration. Il attendit une réponse, il lui souriait toujours.

___________________________


"You know, all that really matters is that the people you love are happy and healthy. Everything else is just sprinkles on the sundae."
R.I.P Paul
*** Ereden ***


Dernière édition par Anthony DiNozzo le Jeu 18 Juil - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Mar 9 Juil - 17:34



 
Tony Dinozzo/ Joséphine Read
Un rendez vous et de la curisité

Nice to meet you

 
Lorsque le réveil l’avait sorti de ses rêves, Joséphine ouvrit à demi les paupières, et grimaça en saisissant son téléphone. Elle adorait sa sonnerie de réveil, mais justement il s’agissait du réveil, et la jeune femme était encore en vacances. Enfin même si elle n’était pas en congé, elle aimait faire des grâces matinées.  Comme si son lit était possessif et qu’il lui chuchotait à l’oreille de rester dans ses bras ! 

Elle passa une main sur son visage puis elle s’étira dans son lit, terminant son geste par une main dans ses cheveux courts juste histoire de les ébouriffer un peu plus ! Elle déposa enfin les deux pieds sur le parquet, et se leva. Elle se rendit directement à la salle de bain, et tourna le robinet afin de faire arriver un peu d’eau chaude. Elle retira son débardeur et le caleçon d’homme qui lui servait de pyjama. Il devait appartenir à un de ses ex. Ce n’était pas pour le sentiment qu’elle le gardait, mais parce qu’elle aimait être au large lorsqu’elle dormait.
 

Elle passa une main sous l’eau pour jauger la température, puis elle se faufila sous le jet tiède. Elle laissa l’eau couler ses cheveux et son visage, ce qui l’aida à vraiment se réveiller. Quelques minutes plus tard, elle attrapa une serviette, et s’enroula dedans.

Elle sortie de la salle de bain ainsi vêtue, et se dirigea vers la cuisine, allumant la cafetière et la radio. Elle put ainsi entendre les news du matin alors qu’elle était déjà passée de nouveau dans sa chambre pour s’habiller. Jo laissa tomber la serviette sur le sol, et ainsi nue, elle ouvrit les portes des son armoire. Elle en sortie des sous vêtements en dentelles noires. Et oui malgré son look plutôt garçon manqué, Jo aimait la belle lingerie et ne se privait pas pour en porter.
 

Elle mit un moment pour se décider, hésita entre un sarouel de couleur marron ou une robe légère aux couleurs crème. Elle se décida pour la robe, sachant que l’homme qu’elle devait voir aimait les femmes avec une certaine classe. Et surtout elle n’avait pas envie qu’il lui reproche encore une fois d’être habiller comme un mec. Même si elle savait qu’il rigolait lorsqu’il le disait, elle le connaissait trop bien maintenant pour ne pas deviner sa vraie pensé. Elle le savait, qu’elle devait être un peu plus féminine, mais elle avait vraiment du mal à se mettre en robe et en talon.
 
Enfin la robe qu’elle avait choisie n’avait rien de classe, elle était mignonne, avec un vol en V, cintrée sous la poitrine, dévoilant ses belles et longues jambes.  La couleur de la robe mettait en valeur le beau bronzage que la jeune femme avait obtenu de ses vacances au soleil.
 

Joséphine se regarda dans le miroir et se trouva plutôt jolie. Elle retourna à la salle de bain et se coiffa et se maquilla. Ses cheveux courts ne demandaient pas vraiment beaucoup d’entretiens, mais elle aimait y passer le sèche-cheveu, et elle appliquait un peu de gel pour les remonter un peu à l’arrière. Un peu de noir sous les yeux, et un peu de parfum. Voila elle était prête plus qu’à prendre un thé et manger une tartine.
 

Elle avait prévu de passer faire quelques trucs avant de se rentre à son lieu de rendez vous avec Tony. Mais elle espérait que le temps allait passer vite, car elle avait envie de la voir. Trois semaines de vacances, cela fait long lorsqu’on a l’habitude de voir la personne tout les jours. Même si elle avait pu lui envoyer quelques sms, elle était partie à l’étranger, en Argentine, pour un voyage en humanitaire rejoindre son frère. Et avait ses activités elle avait eu très peu de temps pour penser à lui.
 

Jo coupa la radio, déposa sa tasse vide dans l’évier, et prit son sac à main. Elle ferma la porte de son appartement en laissant son regard vagabonder sur les cartons ci et là entreposé. Elle avait prit la décision de déménager pour vivre en collocation avec quelqu’un, cela lui permettrait de faire des plus grandes économies et aussi peut être d’ajouter un peu de vie à la sienne. Car seule le soir devant la télé merci bien mais elle en avait marre. 


Après avoir fait un peu de shopping, elle consulta son téléphone et elle sourit en voyant l’heure qu’il affichait. Elle se dirigea alors dans la direction du restaurant « les amis », typiquement français ! Elle adorait ce restaurant ! C’était Tony qui lui avait fait découvrir un soir qu’elle n’avait pas vraiment le moral et que sa famille chérie lui manquait. Il avait été heureux de voir les yeux de la jeune femme briller et le sourire qu’elle avait affiché lorsqu’elle avait poussé la porte de l’établissement. Elle se souvenait très bien de cette soirée… C’est là qu’ils étaient vraiment devenu « intimes » et qu’elle avait su qu’elle avait besoins de lui dans sa vie.
 

La jeune femme rendit un sourire à un homme d’une trentaine d’années qui passait à contre sens et qui lui dit bonjour. Elle ne le connaissait pas mais elle aimait bien ce genre d’attention. Elle aimait les hommes et elle savait qu’elle plaisait malgré ce côté garçon manqué qu’elle affichait si souvent.
 

Enfin elle arriva au restaurant, elle salua un des serveurs qu’elle commençait à bien connaitre, et elle s’installa à « leur table ». Comme à son habitude il était en retard, et un sms lui avait confirmé quelques minutes plus tôt. Il ne changerait jamais et en même temps elle n’avait pas envi qu’il change. Elle adorait son caractère jovial et son côté ado qu’il ne parvenait pas à contenir. Il était doué pour lire en elle et savait ce qu’elle pensait lorsqu’elle ne disait rien. Un grand frère, un protecteur qui veillait sur elle. Et même si il n’avouera jamais il pouvait compter sur elle aussi.
 

Alors qu’elle ne s’y attendait pas, deux mains se posèrent sur ses épaules et elle entendit un « bouh » effleurer ses oreilles. Elle ne put s’empêcher de sursauter, et elle lui lança un regard de reproche mélangé à de l’amusement lorsqu’elle se leva pour lui dire bonjour. Il la serra dans ses bras, et elle fut heureuse de le voir enfin.
 

« - enfin te voilà Tony ! Tu as de la chance que je sois encore en vacance aujourd’hui et que je t’ai attendu. »


Elle sourit à son interlocuteur et le détailla un moment. Toujours en mode beau gosse attitude, il avait belle allure. Elle se rassit et elle déclara à nouveau :
 

-oui je sais je n’ai pas trop donné de nouvelles mais je n’ai pas vraiment eut le temps…  Mais c’était vraiment super ! Toi ça va ? Pas trop dur la vie sans moi ? »
 
 
 



Dernière édition par Joséphine Read le Mer 24 Juil - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.

I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.
♠ Nombre de messages : 254


MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Sam 13 Juil - 22:33

Tony ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil sur la jeune femme, elle avait l’air totalement heureuse, en bonne santé et elle avait même prit quelques couleur, en même temps avec 3 semaines de vacances. C’était vraiment une grande joie pour le jeune homme de la retrouver elle lui avait manqué. Il vit aussi qu’elle était bien habillée, pour une fois elle avait mis une robe * qui lui va vraiment très bien *. Pensa-t-il. Elle avait toujours ou presque toujours l’habitude de s’habiller en mec, cela lui changer et c’était vraiment une belle femme. Il nota aussi le fait qu’elle c’était maquillé.

Le jeune homme était totalement ravi de sa « blague » et de la réaction de Joséphine. Il avait même rigolait au regard qu’elle lui avait fait de reproche, mais il savait très bien qu’elle l’avait bien pris. Entre les deux c’était un jeu de ce taquiné. A la moindre occasion, l’un ou l’autre lançait une vanne sur quelque chose que l’un des deux n’avait pas bien fait, ou ce faire des blagues ou des farces. C’était leur plaisir, même si ça ne plaisait pas à tout le monde. L’agent spéciale avait aussi un passe-temps favori, c’était de fouiller dans les affaires de ses collègues, il l’avait déjà fait plusieurs fois avec Kate et Ziva, il adorait fouiner là où il ne devait pas, mais il était vraiment curieux. Bien évidement la jeune femme n’y échapper pas non plus vu qu’en plus il la considérait comme ça petite sœur, dès qu’il le pouvait il regarder dans ses affaires ou qui l’appeler si son téléphone était sur la table et lui posait des questions par la suite.

Tony rigola au fait qu’elle lui avait dit qu’il avait de la chance qu’elle soit encore en vacances aujourd’hui car sinon elle l’aurait pas pu l’attendre. C’est vrai qu’il avait de la chance, mais Tony arrivé en retard de temps en temps, même au travail pour le « plus grand bonheur » de son patron Leroy Jethro Gibbs et ses collègues qui lui pose tout un tas de question.. Mais il arrivait quand même à être à l’heure au travail. Elle reprit la parole en lui demandant :

-Oui je sais je n’ai pas trop donné de nouvelles mais je n’ai pas vraiment eut le temps… Mais c’était vraiment super ! Toi ça va ? Pas trop dur la vie sans moi ? »

Tony sourit, évidement le « mais je n’ai pas vraiment eut le temps » et le « Mais c’était vraiment super ! » le fit sourire. Qu’avait-elle bien pu faire pour que ce soit aussi super et que ça lui plut vraiment ? Evidement il avait quelques idées qui lui venaient en tête. Surtout qu’elle n’en avait pas dit plus. Evidement qu’il allait reposer la question un peu plus tard. Il prit une inspiration et commença à parler:

- Hum... C’était super tes vacances ? Qu’as-tu fais ? Je vais très bien. La vie sans toi a été horrible je ne sais pas comment j’ai fait pour survivre !! Je rigole, mais tu m’as beaucoup manqué et pour passer mon temps j’ai ennuyé McGee et Ziva, c’était vraiment très drôle. Bon ça n’a pas vraiment était au goût de Gibbs… Ces claques à la tête font vraiment mal !!!

Tony rigola, oui les claques à la tête faisaient mal mais cela l’aidait à ce reconcentrer sur l’affaire qui était en cours ou pour ne pas faire de bêtises. Il s’arrêta de parler quelques instants, il voulait dire quelque chose de très important à la jeune femme. Personne n’était au courant de sa relation avec Iris, ils avaient convenu de garder cette relation secrète pour le moment. Iris irait bientôt le dire à sa mère, la co-directrice du NCIS Jennyfer Sherpard rien qu’en pensant à la conversation il grimaça. Mais ce n’était pas elle qui allait empêcher son amour pour la jeune femme, ni personnes. Il reprit la parole :

- Joséphine, je dois te dire quelque chose. J’espère que tu le prendras bien, c’est une grande nouvelle… Euh... Je suis avec quelqu’un depuis plus de 1 mois. Je sais que c’est étonnant pour quelqu’un comme moi, mais je suis vraiment bien avec elle. Elle travaille aussi au NCIS dans une autre équipe que celle de Gibbs. Je l’ai rencontré là-bas, un soir à la cafétéria du NCIS, j’avais oublié quelque chose là-bas et je suis retourné le chercher, elle était là, je lui ait fait mon numéro de charme, on a parlés et on s’est revu plusieurs fois pour prendre un verre et on s’est mis ensemble. Mais, c’est pas fini, cette fille s’appelle Iris, Iris Shepard, elle n’est rien d’autre que la fille de la co-directrice du NCIS.. Il y a encore une chose..

Mais Tony ne put terminer sa phrase, un serveur arriva et demanda ce qu’il voulait boire, Tony demanda un soda, il ne voulait pas vraiment boire. Il attendit que la jeune femme commande aussi avant de reprendre la parole. :

-Donc, elle a aussi un petit garçon Evan qui à 4 ans. Evan est un enfant très doux et vraiment adorable. On s’est vite entendu, il aime aussi faire des bêtises. Je le considère comme un fils. Voilà ce que je voulais te dire personne n’est au courant, appart toi maintenant. Alors ?

Il espérait vraiment que la jeune femme allait bien le prendre. Il ne voulait pas que cette histoire d’amour casse son lien avec la jeune femme. Elle savait aussi que Tony avait du mal avec les enfants. Mais quand il a rencontré le petit Evan 4 ans, DiNozzo c’était tout de suite pris d’amour pour le petit garçon, il était tellement adorable, les deux aimés faire tourner en bourrique Iris. Ils étaient très complices dans les bêtises ou dans les blagues. L’agent spécial ne put rêver mieux comme fils, Evan faisait partie de sa vie maintenant, il était devenu une figure paternel pour le jeune homme. Il attendit qu’elle réponde quelque chose, il regarda son expression aussi.





___________________________


"You know, all that really matters is that the people you love are happy and healthy. Everything else is just sprinkles on the sundae."
R.I.P Paul
*** Ereden ***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Dim 14 Juil - 9:53



 
Tony Dinozzo/ Joséphine Read
Un rendez vous et de la curiosité

Nice to meet you

 
Ah elle était rassurée, il venait de lui avouer que la vie sans elle était insupportable ! Mais que pour passer son temps il s’était fixer comme objectif d’embêter Mcgee et Ziva… Les pauvres, mais en même temps lorsqu’elle était là, Tony leur menait quand même la vie dure… Il avait l’air heureux, détendu… Mais Jo remarqua qu’il posa tout de même la question sur ses vacances… Bon elle allait devoir lui raconter…
Elle passa une main dans ses cheveux, et elle déclara alors souriante :
 
« -je vais bientôt recevoir des plaintes de maltraitance de Mcgee et Ziva ! C’est malin ça Mr Tony !
 
Mais elle se mit à rire avec lui. Et puis elle enchaina, connaissant la curiosité de son ami :
 
-alors mes vacances, et bien l’Argentine c’est un pays vraiment magnifique ! Comme je te l’avais dis, je suis allé rejoindre mon frère Lilian pour l’aider dans les bidons-villes. Au début j’ai eu un peu de mal, parce que je ne m’attendais pas à autant de pauvreté… Puis j’ai rencontré l’équipe avec qui mon frère travail, et ils étaient tous super sympa. J’ai surtout aidé à l’école qu’ils ont créée pour les petites filles. Tu les aurait vus, elles étaient toutes fanes de moi ! Toutes adorable !  
 
Elle marqua  une pause, et ajouta le regard un peu lointain, le sourire aux lèvres :
 
« -j’ai eu du mal à monter dans l’avion. Je me sentais vraiment utile là-bas… -elle sourit à Tony un peu gênée- non pas que je n’aime pas ma vie ici, mais c’était autre chose. »
 
Jo ne parla pas de Benoît, un français qui était comme son frère un bénévole de l’association. Ils s’étaient très vite rapproché, avaient passé beaucoup de soirées à parler, à se lancé dans de grand débat… En buvant de la téquila. Il était blond avec des cheveux longs, une barbe jamais rasé, un regard vert pénétrant. Super sympa et super en phase avec elle.  Bien sur, ils avaient fini par faire plus que parler… Mais Tony n’avait pas à savoir ce genre de détail, bien qu’elle était sur qu’il se doutait de quelque chose. Il n’aimait pas vraiment que Jo est une vie amoureuse –si on peut dire ça- dissolu.
 
« -voila ce que tu dois savoir sur mes vacances. Et toi alors ? »
 
Elle ne s’attendait pas à ce qu’il devienne si sérieux en quelques secondes et le fait qu’il commence par lui dire que c’était une grande nouvelle… Elle perdit son sourire… Elle n’aimait pas quand il était sérieux, car des fois cela menait à des trucs vraiment pénibles… Genre une mutation ? Une maladie grave ? Une relation sérieuse ?!
 
*Ah ba voila ! Je le savais ! *
 
Elle s’était doutée de cette déclaration lorsqu’elle était partie il ya trois semaines… Il était étrange à ce moment là… Un peu rêveur, un peu ailleurs… Elle n’avait rien dit car elle ne voulait pas gâcher les choses si cela marchait bien. Après tout, Tony était plus âgé – 10ans pratiquement- et si elle ne voulait pas se caser, lui il avait toujours été romantique même si il le cachait ! Iris Shepard ?! Quoi hein ? La fille de...
 
*-waouh ! t’es un ouf Tony*
 
Lorsque le serveur vint demander s’ils voulaient boire quelque chose, Jo fixa Tony un moment, et demanda :
 
« -une vodka pomme avec glaçons s’il vous plait. Bien dosé, je vais en avoir besoins. »
 
Elle reporta son attention sur Tony et vu qu’il n’avait pas fini, elle lui fit signe de poursuivre.
 
*aller continue vu qu’il y a pire…*
 
Quoi ? Non mais là il poussait vraiment ! Un gosse ! Un môme de 4 ans ! Lui qui n’aimait pas ça les gamins… Waouh cette fille devait vraiment être géniale pour que Tony ait des étoiles dans les yeux comme celles que Jo voyait en ce moment.
 
Elle remercia le serveur et elle but une gorgé de ce qu’elle venait de commander. Puis elle prit une cigarette dans son sac à main. Même si Tony n’aimait pas ça, tant pis ! Il l’avait un peu cherché en lâchant des trucs pareils ! Mince ça faisait juste 10min qu’ils se voyaient et lui il lâchait ça comme ça ! Jo allumait sa cigarette, et elle dit alors :
 
« -désolé pour le verre et la clope mais la tu l’as un peu cherché… Tu as fini ou y’a encore un truc en plus ? Parce que là, c’est déjà pas mal non ? »
 
Elle fit tomber sa cendre, et elle tourna la tête pour souffler sa fumer, pour ne pas incommoder Tony. Elle le fixa un moment, et le voyant avec se sourire bête aux coins des lèvres, elle ajouta plus calme :
 
« -t’es un cachottier toi ! Comment t’as pu me cacher ça ! Franchement, ne prends pas mal ma réaction, je suis heureuse pour toi, je suis ravie que tu es trouvé quelqu’un qui te va… C’est juste le nom de famille et le petit garçon qui me fond tiquer. La directrice le sait ? Parce que les relations inter-NCIS, si je me souviens bien, ce n’est pas très bien vu… Et je te parle même pas de ton boss… C’est pas une des Gibbs-règles ça ? De pas sortir avec un collègue ? »
 
Elle baissa les yeux un moment sur son verre, puis elle tira de nouveau sur sa cigarette, et elle ajouta :
 
« -et puis les mômes ça a jamais été ton trucs si je me rappelle bien… ça ne te gêne  pas qu’il ne soit pas de toi ? »
 
Elle savait que Tony serait un super papa, mais elle l’imaginait avec des petits Tony, pas des gosses qui n’étaient pas de lui… Elle était sur qu’il serait un papa gâteau, dingo, surement relou à l’adolescence si il avait des filles… Bref, elle détourna ses yeux, tout en fumant, elle attendit qu’il lui répond…
 
 



Dernière édition par Joséphine Read le Mer 24 Juil - 17:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.

I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.
♠ Nombre de messages : 254


MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Mer 17 Juil - 19:05

Tony rigola quand la jeune femme lui dit qu’il allait bientôt recevoir des plantes de Maltraitance de ses deux autres collègues. C’est vrai que des fois il allait vraiment un peu fort, mais Ziva et McGee se plaignaient quelques temps et puis tout allait bien après et puis Gibbs la moitié du temps était dans les parages, avec une bonne claque derrière la tête il repartait travailler. Une fois les rires arrêtés elle parla de ses vacances, comme quoi elle était partie en Argentine pour rejoindre son frère Lilian. C’est ce qu’il admiré chez cette fille, elle aidée les gens pauvres, elle avait le cœur sous la main et elle était toujours prête à aider. Elle lui dit aussi qu’au début elle avait eu du mal, ce qui était normal. Joséphine était le genre de femme idéale, c’est la femme qui était parfaite ou presque. Tony rigola quand la jeune femme lui dit que les petites filles étaient toutes fanes d’elle, comment ne pas aimer cette fille aussi ? Ce n’était pas possible.

Elle lui avoua aussi qu’elle avait eu du mal à monter dans l’avion. L’agent spécial ne put contenir un rire, c’était tellement évident aussi, mais Tony était vraiment content de la retrouvée, elle lui avait beaucoup maqué, notamment quand ils avaient décidé d’aller regarder un film au cinéma ou même juste s’appeler pour parler ou autre. DiNozzo étudia la jeune femme une fois qu’elle avait fini de parler, il sourit, il la connaissait, évidemment il savait qu’elle n’avait pas tout dit et qu’elle ne lui dirait pas. Il n’aimait pas quand elle lui cachée ce genre d’information, il voulait le bonheur de la jeune femme, il ne voulait pas qu’elle voit des hommes à droite et à gauche comme lui avait fait. Elle méritée d’être aimé et chérie par un seul homme, de préférence un homme bon.

L’agent spécial lui raconta ce qu’il avait à lui dire, il regarda l’expression de la jeune femme, même s’il n’était pas comme Gibbs ou Kate, il essayait de voir ce que pensait la personne, surtout que Joséphine était une personne qu’il arrivait à lire facilement. Son point de vue était vraiment important pour lui. C’est pour cela qu’il ce confiait à elle. Tony voulait que la jeune femme le félicite, mais il savait aussi qu’elle était franche et si quelque chose la dérangeait elle le disait tout de suite. En attendant il était vraiment anxieux. Il avait commencé à raconter et il a vu que Joséphine avait perdu son sourire. Il devait continuer, il fallait qu’il lui dise, même s’il vit à son expression que la nouvelle ne passait pas vraiment bien. Quand le serveur était arrivé, il n’avait pas commandé d’alcool mais elle si, il savait tout de suite qu’elle ne l’avait pas vraiment bien prit. Il grimaça intérieurement, il commencer à se demander s’il avait bien fait de lui dire.

Quand le serveur arriva il but une gorger de son soda, elle en fit de même avec son verre. Le jeune agent soupira en voyant la jeune femme qui prit une cigarette, Tony n’aimait pas du tout cela et elle le savait très bien, cela voulait dire qu’elle était contrariée. Il ne voulait pas qu’elle le prenne comme ça, il ne voulait pas non plus qu’elle fume. Il ne voulait pas qu’elle abime sa santé en fumant, mais à chaque fois qu’il lui dit cela partait dans un argument et il arrivait jamais à lui faire comprendre que c’était pour son bien qu’il lui disait ça. Joséphine prit la parole en lui disant qu’elle était désolée pour le verre et la clope mais qu’il l’avait cherché. Il hocha la tête en accord, que pouvait-il dire de plus, pour une fois qu’il se livrait sur ses sentiments sur la femme qu’il aimait. Elle lui demanda aussi s’il avait d’autre trucs à dire parce que ça faisait pas mal.

Il c’était rendu compte qu’il avait parlé de Evan, en lui disant qu’il aimait vraiment le garçon, mais il avait oublié de lui dire que Iris compter adopter. Il débattu intérieurement pour savoir s’il devait lui dire ou pas. Comment allait-elle réagir ? * Elle ne va surement pas bien le prendre, mieux vaut rien dire pour le moment est attendre un peu plus longtemps.* Tony souriait toujours et oui l’amour ça faisait vraiment sourire, la jeune femme reprit la parole est lui dit :

« -t’es un cachottier toi ! Comment t’as pu me cacher ça ! Franchement, ne prends pas mal ma réaction, je suis heureuse pour toi, je suis ravie que tu es trouvé quelqu’un qui te va… C’est juste le nom de famille et le petit garçon qui me fond tiquer. La directrice le sait ? Parce que les relations inter-NCIS, si je me souviens bien, ce n’est pas très bien vu… Et je te parle même pas de ton boss… C’est pas une des Gibbs-règles ça ? De pas sortir avec un collègue ? »

Tony sourit, d’un vrai et beau sourire entendant qu’elle était heureuse pour lui et qu’elle était ravie, il avait vraiment eu peur au début qu’elle le prenne vraiment mal, il n’avait pas l’intention de se fâcher avec sa petite sœur. Tony rigola quand elle lui dit que c’était le nom de sa petite amie qui avait posé problème et il savait que pour le petit garçon ça poser aussi un problème. Après un petit instant elle lui rappela que les enfants ça n’avait jamais été son trucs et que si ça le déranger pas qu’il n’était pas le sien… Le jeune homme hocha la tête, bien sûr que ça le gêner qu’il ne soit pas le sien, il veut vraiment avoir un bébé avec Iris, mais avec cette histoire d’adoption, ses espoirs était presque réduit à néant. Il regarda la jeune femme qui avait détourné la tête, il prit une grande gorger de son soda et parla calmement :

- Tu sais je l’ai caché à tout le monde. Personnes ne le sait, c’est peut être mieux pour nous. Gibbs, McGeek et Ziva pensent toujours que je flirte avec toute les filles que je croise, bien sur, je joue beaucoup sur ça aussi quand j’en croise une mais c’est juste un jeu. J’aime énormément Iris, je tiens à elle et à Evan. Je suis content que tu sois ravie, mais je savais qu’en te disant son nom de famille tu allais avoir du mal et pour le petit garçon aussi. Non la co-directrice ne le sait pas, heureusement d’ailleurs, mais quand elle le sera je n’ai pas intérêt à faire n’importe quoi avec Iris sinon je suis vraiment mal. Je ne sais même pas si elle approuvera notre amour… Ca réaction risque d’être intéressante. Si, c’est une une règle de Gibbs, la règle numéro 12, je jamais sort avec un collègue… Ce qui peut nous sauver c’est que nous ne sommes pas dans la même équipe. Mais bon quand Gibbs va le savoir…

Il s’arrêta de parler un instant, il la regarda droit dans les yeux, elle fumé toujours, il jeta aussi un coup d’œil aux alentour, il commença y avoir du monde dans le restaurant, des gens avec leur enfant, Tony les regarda tendrement, il voulait avoir une famille, une belle famille, il voulait avoir des enfants, ses propres enfants, même s’il ne laisserai jamais Evan de côté. Il avait toujours rêvé d’avoir une famille unit, qui s’entraidé, bien évidement dans sa jeunesse ça n’avait pas était le cas, son père l’avait délaissé et sa mère était morte quand il avait 8 ans. Il ne voulait pas reproduire le même chemin que son père avait fait avec lui, il c’était toujours dit que s’il avait était père il serait un papa gâteau très attentionné, très aimant, stricte quand il le fallait. Il c’était aussi dit que s’il avait une fille il la protégerait toujours, qu’il ne laisserait aucun garçon l’approché d’elle, sauf quand elle aurait 30 ans. Il retourna son regard vers la jeune femme et sourit :

- Bien sur que j’aimerais avoir un enfant qui est le mien, cela me rendrait fou de joie. Mais tu sais le petit Evan est tout ce qu’il y a de plus adorable. Il est vraiment mignon, je te le présenterais un jour. Tu vas tout de suite l’aimé. Mais oui j’aimerai en avoir un, mais ce n’est pas en prévision…

Il baissa son regard un instant puis bu encore une fois une gorgé de son soda. Il lui fit un de ses sourire comme il avait l’habitude de les faire.

___________________________


"You know, all that really matters is that the people you love are happy and healthy. Everything else is just sprinkles on the sundae."
R.I.P Paul
*** Ereden ***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Mer 17 Juil - 22:26



 
Tony Dinozzo/ Joséphine Read
Un rendez vous et de la curisité

Nice to meet you

 
 
Que dire face à un Tony comme ça ? Depuis le temps qui se connaissait, Jo n’avait jamais vu Tony avec des étincelles dans les yeux et un sourire si rêveur… Lorsqu’il parlait « d’elle », il semblait vraiment sous le charme, vraiment en proie à l’amour… Il était trop mignon ! Et franchement Jo ne fut s’empêcher de sourire en le regardant.
 
La jeune femme, tenait sa cigarette dans la main gauche, de la droite, elle apporta son verre à ses lèvres, et prit la paille entre ses dents. Elle but deux petites gorgées, le regard fixé sur Tony, un grand sourire sur le visage. Pff que dire… Bien sur que y’avait un tas de trucs qui posait problème, mais en même temps… Il était heureux… Alors bon…
 
Elle savait vraiment beaucoup de chose sur le meilleur agent de Gibbs. Ils avaient passé beaucoup de soirée chez l’un ou chez l’autre, dans le canapé, à boire des bières, à parler de tout et de rien, mais aussi à beaucoup parler d’eux. Au début, ils avaient eut du mal à s’ouvrir… Elle avait beaucoup hésité à l’invité la première fois… Mais elle voulait le remercier de ce qu’il avait fait pour elle, le soir de l’invitation au restaurant dans lequel ils étaient actuellement. Un soir, elle avait déjà bu une bière en rentrant, elle avait allumé la musique, et puis elle avait regardé sa table basse… Elle n’avait pas envie de passer la soirée seule… Elle avait alors prit son téléphone, puis elle avait tapé un sms des plus simple :
 
-t’es libre ce soir ?
Il avait répondu dans la minute en disant :
-je remmène la bière.
 
Il était arrivé un peu après, elle avait laissé la musique. Ils s’étaient installé sur le canapé, et après quelques bières, les langues s’étaient peu à peu déliés.
 
Depuis, ils se voyaient en moyenne une fois par semaine en dehors du travail. Il la connaissait pratiquement par cœur, connaissant ses réactions. Un seul regard et il savait ce qu’elle pensait. Elle lui avait parlé d’elle, de son enfance, de sa famille tant aimé. Lui en échange avait parlé de sa propre enfance, de cette mère absente, de ce père distant… Ils s’étaient aidés mutuellement et aujourd’hui Tony prouvait une fois de plus à Jo qu’elle était vraiment importante à ses yeux. Il lui confiait qu’il était amoureux, qu’il pensait avoir trouvé LA personne qui lui correspondait.
 
La jeune femme posa son verre, et elle dit alors en se mettant à rire pour détendre l’atmosphère que l’annonce de Tony avait mise :
 
« -ah Tony j’y crois pas ! Toi ! Tony Dinozzo ! Casé pour de vrai de vrai ! Qui me dit que c’est la fille qui lui faut et qu’il veut des bébés ! T’es trop craquant ! »
 
Elle leva alors son verre, et elle annonça en le regardant droit dans les yeux :
 
« -à toi ! et à ton folle amour ! Le reste on s’en fou ! »
 
Toujours très poétique ! Mais tellement vrai ! Après tout même si s’était elle qui lui avait énoncé les problèmes qu’ils allaient surement avoir, elle était vraiment vraiment heureuse pour lui !
 
« -je suis vraiment heureuse pour toi. Même si ça ne sera pas simple, après tout l’amour est toujours le plus fort ! Si vous vous aimez vraiment… Les autres n’ont pas leur mot à dire. »
 
Et oui ! Jo était comme ça, toujours dans le positif, toujours trop le monde des bisounours ! Mais en même temps, elle avait été élevée comme ça. Des parents qui s’aimaient terriblement, un amour familial immense… Elle avait envie qu’il y croit vraiment ! Qu’il ne laisse rien se mettre en travers de sa relation. Il avait bien droit à un vrai bonheur, à de l’amour sincère…
 
*j’espère juste qu’elle se fout pas de lui, de toute façon si c’est la cas, je vais lui faire sa fête…*
 
 




Dernière édition par Joséphine Read le Mer 24 Juil - 18:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.

I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.
♠ Nombre de messages : 254


MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Jeu 18 Juil - 21:59

Plus les jours passaient, plus il côtoyer la jeune femme plus il l’aimait, pas en amour, mais en tant que petite sœur, elle avait su voir à travers lui, voir derrière son masque qu’il aimait mettre en place des fois pour protéger ses sentiments. C’était la petite sœur qu’il avait toujours voulu, il savait qu’il pouvait tout faire avec elle, elle était toujours prête. Elle ressemblait quelque fois à Abby avec qui il s’entendait très bien aussi. Jo et lui ce voyait au moins une fois par semaine voir un peu plus cela dépendait de si elle avait beaucoup de travail ou si DiNozzo avait un cas. Il savait qu’il pouvait lui faire confiance, elle ne l’avait jamais trahi et elle était toujours d’excellent conseil. Même s’il y a des choses qu’elle ne savait pas. Tony n’était pas le genre d’homme à trop parler de sa famille, mais avec la jeune femme il ne savait pas pourquoi, il c’était confier, il lui avait dit que entre son père et lui ce n’était pas vraiment proche et que sa mère était morte quand il avait 8 ans. Il ne lui avait pas parlé de son frère Douglas. Il ne voulait pas en parler, il avait un peu honte de lui, il savait qu’elle comprendrait, mais il ne voulait pas. La jeune femme, lui avait aussi parlé de son passé et elle savait aussi qu’elle pouvait compter sur Tony, il était vraiment à l’écoute, et disponible tout le temps si elle avait un problème. Il voulait que personne ne lui fasse du mal, sinon ils auraient affaire à lui, il avait déjà mis en garde la jeune femme. Il était vraiment protecteur d’elle.

Tony était en train de lui faire un de ses sourires comme il avait l’habitude de les faire, il attendait que la jeune femme lui réponde. La réponse qu’elle lui fit ne l’étonna pas, quand la ou les situations était tendu entre eux, soit l’un soit l’autre utiliser l’humour pour détendre l’atmosphère, elle lui dit qu’elle n’y croyait pas qu’il c’était casé, que c’était la fille avec qui il voulait un enfant et elle lui dit qu’il était trop craquant. Il ne pouvait pas s’empêcher de rire à cela, c’est vrai qu’il avait une réputation de don juan, cela lui collé à la peau. Mais cette fille-là, Iris était vraiment un bonheur pour lui. Elle avait su l’encourager quand ça n’allait pas. Rien que de pensé à elle il avait les yeux qui pétillaient. Il voulait tellement la voir là, mais elle était en pleins cas. La jeune femme repris la parole et leva son verre et le regarda droit dans les yeux et lui dit :

« -à toi ! et à ton folle amour ! Le reste on s’en fou ! »

Le jeune homme la regarda droit dans les yeux et leva aussi son verre, il eu un bruit de tchin-tchin. Il sourit à la jeune femme. Il était fou de joie qu’elle accepte bien cette déclaration. Il avait vraiment eu peur au début quand il avait vu son expréssion, mais maintenant il était vraiment au ange. Il avait un grand sourire sur son visage qui illuminé tout autour de lui. Rien ne pourrait brisé ce moment de bonheur qu’il vivait maintenant. La jeune femme en profita pour ll lui dire qu’elle était heureuse pour lui, même s’il cela n’allait pas être facile et que l’amour sera toujours plus fort et que personne n’avait rien à dire. Il était vraiment content. Il n’avait pas rêver mieux. Il se leva et alla faire un câlin à la jeune femme. Il avait eu un poids en moins. Il avait toujours son sourire quand il se rassit. Il prit alors la parole :

-Merci beaucoup Jo’, cela me fait vraiment plaisir que tu le prennes bien et que tu sois heureuse pour moi. Merci vraiment.

Tony s’arrêta de parler quand son portable sonna, il se demander bien qui pouvait l’appeler à cette heure-ci, surtout que Iris était sur une enquête, il était en week-end de repos donc cela ne pouvait pas être Gibbs qui l’appeler, c’était ni Ziva, ni McGee. Il prit son téléphone de la poche de son portable et vu la personne qui l’appeler. C’était Douglas son frère, il fut surpris, il savait très bien que la jeune femme le regardait, il essaya de masqué aussitôt sa surprise et mis un sourire, il l’envoya directement sur la messagerie, il ne voulait pas lui parler pour l’instant il était occupé. Il mit son portable et retourna à sa conversation avec la jeune femme. Il avait toujours ce petit sourire :

-Comme je le disais, je suis vraiment content que tu l’accepte. Je vais te la présenter un jour, tu verras tu vas l’aimé. Elle est vraiment adorable, et tu vas beaucoup aimer Evan aussi.

Son portable résonna pour dire qu’il avait un message dans sa messagerie. *Décidemment il abandonne jamais.. Que se passe-t-il ? *Il regarda son portable, il hésite à écouter, mais si son frère l’appeler maintenant c’est que c’était urgent. Il fit signe à la jeune femme qu’il allait écouter le message. Il tapa le numéro de sa messagerie.

Vous avez un nouveau message du 777-785-5611.

*Un raclement de gorge se fait entendre*

Hey Salut c'est moi. Tu devinera jamais, on ma laissé sortir. Je t'es pas appeler plus tôt , car j'ai eu des chose a régler avec mon appartement et quelque médicament, mais bon.Faut que je te voix. Tu a gardé le flacon que je t'es donné pour mes crises ? Par ce que... Je peu pas allé a la pharmacie. Rappelle moi ! J'ai plein de truc a te faire voir. Genre mon appartement, mais bon hier soir j'ai comment dire un peu perdu le contrôle donc .....Je te ferai pas visité tout de suite, mais en temps normal il est cool. Euu c'est douglas si t'avais pas reconnue ma voix. Bon euu a plus a tout de suite !

*Bip*


Tony soupira et envoya un message à son frère pour lui dire où il se trouver et qu’il était content qu’il soit sorti, puis il reposa son téléphone. Il passa se mains dans ses cheveux. Son frère était sorti de l’hôpital, c’était une bonne nouvelle bien sur. Mais il ne voulait pas le voir quand il était avec Joséphine. Non pas qu’il n’avait pas confiance à son frère, mais il ne voulait pas qu’il est une crise quand elle était la et surtout qu’il ne lui avait jamais parler de son frère.. * Et bien c’est le moment *. Il n’allait pas lui dire sur sa maladie, il allait le garder pour lui. Il allait simplement lui dire que son frère va venir le rejoindre. Il prit une profonde inspiration, il avait vu le regard intérrogateur de la jeune femme :

- Je sais que tu te demande qui ça peut être.. Bien, je t’ai pas tout dit sur ma vie, enfin ma famille, j’ai un demi-frère, enfin je le considère comme mon frère. Nous avons en commun notre père. Il m’a demander où j’étais parce qu’il voulait me voir, on c’est pas vue depuis un petit moment, tu sais avec le travail, j’ai souvent un cas, j’ai du mal a voir du monde. Cela ne te gène pas j’espère ? Il est très gentil tu vas voir.

Il n’en revenait pas lui même qu’il avait mentit avec facilité à la jeune femme. Quand elle serait ça il serait très mal, mais fera tout pour réparer cela après. Pour le moment il voulait donner les pillules à son frère et c’est tout. Il prier aussi que son frère ne fasse pas de crise devant la jeune femme.

___________________________


"You know, all that really matters is that the people you love are happy and healthy. Everything else is just sprinkles on the sundae."
R.I.P Paul
*** Ereden ***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Jeu 18 Juil - 22:34



 
Tony Dinozzo/ Joséphine Read
Un rendez vous et de la curiosité

Nice to meet you

 
Ah l’amour… Franchement, Jo ne pensait pas voir Tony aussi heureux un jour. Il rayonnait de joie, et lui n’arrêta pas de lui dire qu’il était vraiment contant qu’elle le prenne si bien. Comme si elle allait faire une crise de jalousie ! Tony était un frère et pas du tout mais alors pas du tout un potentiel amant ! Ils ne s’étaient d’ailleurs jamais posé la question, et il n’avait jamais eu ambiguïté entre eux.  Jo espérait juste que cette Iris, était une jeune femme bien, digne de confiance. Qu’elle ne jouait pas avec les sentiments de Tony et qu’elle tenait vraiment à lui.
 
Alors qu’il ajoutait encore une fois qu’il était heureux de sa réaction, et qu’il se leva pour la prendre dans ses bras (calin !!!), Jo lui dit en rigolant :
 
« -juste une condition à ta nouvelle relation : je veux pas être mise à l’écart ! Bon ok un peu moins de soirée bière/film, je peux le comprendre, mais au moins une par mois ! Promis ? »
 
Elle le regarda avec des petits yeux suppliant. En même temps, c’était vrai, elle était là la première ! Bon ok pas le même genre de relation, mais bon… Enfin si elle trouvait un nouvel appart’, sa ou son colloc serait peut être cool… Enfin même elle tenait vraiment à leur soirée, et au temps qu’ils passaient ensemble. Elle ne voulait pas non plus d’une fille prise de tête qui surveille tout les messages du potable de Tony ! Après tout, ils passaient leur temps à se charrier, et si la demoiselle était jalouse elle n’apprécierait pas les « Beau Gosse » que Jo avait l’habitude d’envoyer à Tony.
 
*hum ma la présenter… Oui bien sur… Elle va passer au détecteur de mensonge !*
 
-oui tu as raison, il faurda que je la vois bientôt comme ça je lui ferais comprendre qu’elle a pas le droit à l’erreur ! Sinon ! Elle aura affaire à moi je te le jure !
 
Comme si une petite scientifique allait faire quelque chose face à une agent de terrain ! Mais bon Jo savait boxer après tout…
 
Alors que la jeune femme répondait à Tony, elle vit qu’il était perturbé par son téléphone.
 
*ah ba ça commence ! *
 
Lorsqu’il le sorti pour la seconde fois, elle fronça les sourcils, commençant à se poser des questions. Une urgence ? Mais il était en week-end… Ah non pas maintenant, ils ne s’étaient dit que deux mots… Et puis c’était lui qui payait cette fois ci ! Chacun son tour, et oui encore un petit rituel entre eux deux… Il n’allait pas s’en sortir comme ça, ils n’avaient même pas encore commandé. Elle hocha la tête pour lui dire qu’elle ne voyait pas de problème à ce qu’il écoute son message. Cela devait être important pour qu’il coupe ainsi leur conversation. Généralement, ils laissaient lors portable de côté lorsqu’ils se voyaient.
Elle ne posa pas de question lorsqu’il raccrocha, mais il la connaissait trop bien pour savoir ce qu’elle pensait.
 
*aller balance l’info Tony ! *
 
Et ba c’était vraiment la journée des scoops ! Malgré les « il est gentil… » Jo trouva tout de même étrange que Tony ne lui ai jamais parlé de ce frère… Enfin, si il était son frère, elle ne voyait pas pourquoi ils ne s’entendraient pas… Elle vida son verre et elle dit alors à Tony :
 
« -heu… Ok, pas de soucis pour qu’il nous rejoigne… Mais Tony… Pourquoi tu ne m’en a jamais parlé ? »
 
Elle qui pensait qu’elle le connaissait, il parvenait à encore lui dévoilé de lui, et surtout à lui cacher des infos comme celle-ci. Mais bon… Enfin si cela la dérangeait quand même… Elle ne savait pas trop comment réagir. Elle fronça les sourcils en le regardant, comme pour lui faire comprendre sans le dire, qu’elle savait qu’il cachait encore quelque chose. Elle décida d’ajouter avec humour :
 
« -tu avais peur que je rencontre un toi en plus jeune et que je tombe raide dingue ? »
 




Dernière édition par Joséphine Read le Mer 24 Juil - 18:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Ven 19 Juil - 0:19

Un rendez-vous et de la curiosité
ft Joséphine, Anthony, Douglas





Hier soir a 00h23. Douglas est devants sa télévision. Il regarde une série des année 90 complètement démodé, mais il na pas le choix rien de très passionnent. Il venais tout juste de sortir de l'hôpital psychiatrique et il pensais que en sortant il n'aurai plus besoin de prendre ses médicaments. Grosse erreurs et le médecin lui avais pour temps dit qu'il devais toujours les prendre, mais il a voulu jouer les type normal. Il continue de regarder la télévision fixement et a la fin du film le héro se fait tué par son meilleur amis...Chose tragique, mais quand il se passe un truc comme ça a la télévision vous faite quoi ? Vous dite simplement''zut''.Douglas étant bipolaire sais réaction peut-être multiplier et très varié. Il peu se mètre a pleurer ou a rigoler ou a éprouver une grande colère et sans ses fameux médicament sa peu allé très loin comme ce soir.

Douglas continue de regarder sa série, affalé dans son canapé télécommande a la main et le personnage principal meurt. C'est sourcil se fronce et il balance très violament la télécommande contre sa nouvelle télévision qui aura fait seulement 24h de temps. Il se lève subitement et tend sa main vair la télévision comme ci qu'il s'adressai a elle il commence a crier.

-Ta tué son meilleur ami ! Fils de pute ! C'est n'importe quoi ! !!Mais ..

Il fini part monté sur sa table basse pour donné un grand coup de pied a la télé qui tombe sur le sol. Sauf que quand on habite en appartement on doit éviter de faire trop de bruit, mais lors des crise Douglas oublie tout se qui est autour de lui. Il arrive plus facilement a se calmé quand il est avec quelqu'un surtout quand il est avec son frère Anthony. Alors qu'il regarde la télé écraser sur le sol il attend un voix sourd. Un voisin qui commence a crie '' oh c'est fini se bordel'' Et il attend cette fameuse musique. Lors des crises de colère Douglas a une musique qui repasse en boucle dans sa tète et qui lui fait péter un plond et sans avoir prit c'est médicament sais encore pire. Il crie plus fort toujours debout sur sa table basse, il se met a sauté dessus.

-HA TU VEUX DU BORDEL !

Il saute de plus en plus su sa table basse et fini par descendre. Il prend la premiere chose qui est a sa c'est a dire la table basse. Il la soulève rouge de colère et la balance plus loin contre un mur se qui fait tomber sais tableau récemment accrocher. Il pose ses deux main sur sa tète et tombe a genoux et continue de levé la voix.

-Putain de musique.

Il se léve subitement et court a la cuisine pour prendre sans médicament. Il ne voulais pas replongé. Il ne voulais pas retourné là ba dans sa prison blanche et une seul solution reprendre sais médicament. Il en prit quatre d'un coup en temps normal c'est un matin, midi et deux le soir. En l’espace de quelques seconde il s’appuie contre son mur et se laisse glissé doucement. Il commence a laissé échapper des larmes sur sais joue et fond en pleure. C'est médicament agissent vite. Quelque minutes plus tard il s’endort contre son mur assis sur le sol.On peu pas dire que Douglas a la vie rêver, mais il fait tout pour que sa s’améliore de jour en jour. a l'époque il étais bien pire que ça.

9h30 du matin.Douglas se réveille. Il ouvre légèrement les yeux éblouie par le soleil il se lève. Il passe une main dans ses cheveux et regarde l'heures sur sa montre. Il découvre le carnage de veille qu'il a fait *Quel con. J'aurai du les prendre sais foutu médicament. Pourquoi..Pourquoi je les est pas prit. sérieux sa craint.*

I don't ever want to let you down
I don't ever want to leave this town
Cuz after all
This city never sleeps at night

Je ne voudrais jamais te laisser tomber
Je ne voudrais jamais quitter cette ville
Parce qu'après tout...
Cette ville ne dort jamais la nuit

Il marcha avec difficulté a sa cuisine et prit un médicament. Il détestait les prendre, car sa le rendrait complètement droguer et moue, mais il préférai être moue que chialé ou rigoler ou même faire une crise de colère comme hier soir. Il prit un café et le but d'un seul trait. Toujours avec difficulté en marchant vair la salle de bain il se deshabille et prend une douche. Une fois fini il va dans sa chambre et se vêtu d'une simple chemise, d'un pantalon de smoking et de belle chaussure noir. Il retourne a la cuisine et regarde sais médicament. Il lui en reste plus que un et ça ne va jamais lui suffire. Il n'aura pas du en prendre quatre hier soir. Il se frotta ses yeux et remarqua que les phalange de sa main droite son sévèrement abimer. Il a du frapper quelque part, mais il ne sens n'es pas rendu compte.

*Je doit voir Anthony. Je lui est donné un flacon au cas ou. J'ai bien fait.* Il se regarde de son salon* Oh je fait pitié avec mes cernes. On dirai que j'ai pas dormir depuis vingts ans*

Il fouille dans sa poche de sa chemise et se roule un joint. Oui oui vous avez bien lu. Il se roule un joint, mais sou ordonnance. Sa fait parti de son traitement donc il a la possibilité de fumer entre trois et quatre joints par jours. Sympa le traitement ? !. Il allume et sort de son appartement. Il marche dans les rue de Washington et sort son téléphone. Il sort son téléphone de sa poche et appelle Anthony. Il essaye de ne pas prendre une voix triste pour ne pas l’inquiété.

-A c'est sa messagerie. ..Hey Salut c'est moi. Tu devinera jamais, on ma laissé sortir. Je t'es pas appeler plus tôt , car j'ai eu des chose a régler avec mon appartement et quelque médicament, mais bon. Faut que je te voix. Tu a gardé le flacon que je t'es donné pour mes crises ? Par ce que... Je peu pas allé a la pharmacie. Rappelle moi ! J'ai plein de truc a te faire voir. Genre mon appartement, mais bon hier soir j'ai comment dire un peu perdu le contrôle donc .....Je te ferai pas visité tout de suite, mais en temps normal il est cool. Euu c'est douglas si t'avais pas reconnue ma voix. Bon euu a plus a tout de suite !

It's time to begin, isn't it?
I get a little bit bigger but then I'll admit
I'm just the same as I was

C'est l'heure de prendre un nouveau départ, non ?
Je deviens de plus en plus grand et pourtant
Je suis le même qu'avant

Il raccroche et le l’appelle une nouvelle fois. Il a une réponse. Il lit le message et se met en route. Un signe de la main en direction d'un taxie qui l’amène a destination pendants le trajet douglas a le regard vide. Il regarde les gens sur les trottoir qui avais l'air tous pressé.

*Pourquoi vous courez ? Sa serre a rien ...Car au bout de votre chemins vous allé tous trouvez la même chose. Déception, regret, trahison, culpabilité, mort...Et j'en passe. c'est fou comme..a euu*

Le taxie s’arrête a côté d'un petit café. Il sort de la voiture le paye et aperçoit son frère a traver une vitre de l'autre côté de la rue. Il reste la sans bouger et voix qu'il est en bonne compagnie. Il rallume son joint qui c'étais étain et tire une taf dessus pour l’écraser sur le sol. Il met les mains dans ses poche et l'observe de loin. Il n'avais pas envie d'aller le voir. Pour ne pas encore une fois lui faire honte ou qu'il déclenche une crise en plein milieu de la foule même si c'est rare quand il a prit c'est médicament. Il continue de le fixé.

*Je voix que t'es en bonne compagnie et comme toujours je viens gâcher ça. Ta pas changer mon frère t'es toujours aussi classe et aussi sociale avec les gens. Je me demande comment tu fait. J'aimerai beaucoup te ressembler, mais bon faudrait qu'un jour j'arrive a couper le cordon avec toi, mais c'est dur, car sans toi je serai déjà six pied sous terre...Bon ba c'est parti.*

Douglas traverse la rue une main dans la poche et l'autre sur la poignet du café. Il ouvre la porte il dit bonjour poliment au serveur et avance jusqu’à Anthony timidement. Il met la main qui est pas dans sa poche derrière la nuque pour se la frotté et essaye de sourire malgré son état second a cause des médicament et du joint. Il voulais faire bonne figure, car loin de lui l'idée de porté préjudice a son frère.

-Hey...Salut.

Il s'abaisse légèrement pour être au niveau de son frère et l'enlace rapidement et se redresse. l'air un peu détacher et il regarde la jeune femme en face de son frère. Elle avais l'air très gentille et pour le moment sa se voyais qu'elle n'étais pas au courent pour sa maladie vue que généralement les gens fond un pat en arrière par peur et puis Douglas connais bien son frère et généralement il se concerte a deux pour parler de sa maladie, mais bon bref. Il lui tend la main espèrent qu'elle ne remarque pas ses phalange abîmé et fait un petit sourire forcé, car il faut l'avoué il ne c'est pas si prendre avec les gens en générale. 14 ans dans un hôpital psychiatrique sa change une vie croyez moi.

Don't look back
Ne regarde pas en arrière

-Je suis Douglas. Enchantée

Il avais prit soin de ne pas lui dire son nom de famille, car il ne s'avais pas si Anthony l'avais mis au courent donc il préférai se taire sur ça temps qu'il ne s'avais pas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.

I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.
♠ Nombre de messages : 254


MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Mer 24 Juil - 3:52

Tony était vraiment heureux, il rayonnait de joie même, tout aller vraiment bien pour lui en ce moment et ce depuis plus d’un mois. Il avait retrouvé l’amour grâce à son nouvelle petite amie Iris Shepard, il savait très bien qu’il ne devait pas trop jouer avec elle, puis que ça mère était rien d’autre que la co-directrice du NCIS. Mais ce n’était pas ses intentions de lui faire du mal. Tout allait bien aussi car il avait de merveilleux personnes qui l’entouraient, comme Joséphine, il savait qu’il pouvait compter sur elle n’importe quand, quand ça n’allait pas. Il était vraiment content qu’elle l’ait bien prise. C’était l’une des personnes dont le point de vue compter beaucoup pour lui, au moins il avait une de ses amis avec lui. Il fallait qu’il le dise bientôt aux autres maintenant, il savait très bien que la personne la plus difficile à convaincre aller être Gibbs. Mais il fallait le faire.

Il s’était donc levé pour lui faire un câlin, eh bien oui, DiNozzo n’était pas vraiment le genre câlin-câlin, sauf avec sa petite-amie, Abby, la jeune femme avait tendance à lui faire beaucoup de câlins aussi et de lui donner des coup de poing dans le bras quand elle était contrarié par quelque chose qu’il avait dit de mal ou qu’il ce moqué de quelqu’un. Et bien sûr il y a aussi Joséphine qu’il considérait comme ça petite sœur. Il savait qu’elle était contente pour lui. La jeune femme prit la parole en rigolant en lui disant qu’elle voulait qu’une condition à sa nouvelle relation, qu’elle ne voulait pas être mise à l’écart. Bien évidemment le jeune agent s’attendait à ce genre de demande. Il sourit et leva la main pour apaiser et rassurer la jeune femme :

- Ne t’inquiète pas pour ça, tu ne seras pas mise à l’écart, ni toi ni les autres. Iris le sait très bien et elle sait très bien la relation que j’ai avec toi, elle l’a bien prise. Je lui ai bien tout expliqué. Il y aura un peu moins de soirée entre nous deux, mais il y en aura plus que une fois par moi, je te le promets. Eh tu sais très bien que je ne peux pas te mettre à l’écart tu t’ennuierais vite sans moi.

Le jeune homme rajouta la dernière phrase en rigolant pour détendre l’atmosphère et aussi parce qu’il aimé savoir qu’on avait besoin de lui et qu’il était aimé. Depuis qu’il était rentré au NCIS, il voulait et attendait que Gibbs lui dise qu’il faisait un bon travail, cela le rendait vraiment heureux. Tony avait son regard posé sur elle, elle avait les yeux suppliant, il savait très bien ce qu’elle pensée, il ne fallait pas être forcément un agent du NCIS pour le comprendre, évidement qu’il n’allait pas la laissé tomber et qu’il serait encore présent pour elle à n’importe quel moment. Lui aussi réagirait pareil si Joséphine lui dit qu’elle avait trouvé quelqu’un, il voudrait même rencontrer la personne et l’interroger pour voir s’il était honnête avec la jeune femme et s’il ne jouait pas avec ses sentiments et puis après bien sur DiNozzo la taquinerais beaucoup avec cela.

Quand il lui parla du fait qu’Iris et Joséphine devait ce voir, il savait très bien ce que Jo’ ferait, mais cela le fit sourire. Puis ses doutes furent confirmés quand elle lui dit qu’il faudra qu’elle la voit bientôt et quelle sache qu’elle n’avait pas le droit à l’erreur sinon Joséphine s’occuperait de son cas. Le jeune homme ne put résister et ce mis à rigolait. Comme une femme comme Joséphine pouvait faire le point à ne agent du NCIS ? C’était une bonne question, mais il savait que Jo’ savait boxer, elle était même assez forte dans ce domaine, il se souvient qu’une fois un week-end, pour s’amuser les deux avait était faire un combat, il s’est rendu compte qu’elle était forte. C’était un peu comme la fois ou Gibbs l’avait mis par terre après quelques minutes sur le ring, c’était pareil sauf que là, il n’avait pas eu le droit à la tape derrière la tête.

Ils furent tous les deux interrompu par le téléphone du jeune agent. Tony regarda la jeune femme, il était vraiment dans une posture dans laquelle il ne voulait pas être. Comment allait-il gérer le fait que son frère aller venir, dans quel état était-il surtout. Tony était assez tendu. Oui il aimait son frère énormément, il avait connu presque les mêmes galères que lui, sauf que lui par chance, si on peut dire ça comme ça n’était pas partie à l’école militaire. Il avait le regard posait sur elle, elle avait fini son verre puis elle lui avait dit qu’il n’y avait pas de soucis qu’il pouvait les rejoindre, mais elle se demander aussi pourquoi il n’avait jamais parlé de son frère. DiNozzo souffla, * Si tu savais pourquoi je n’en es jamais parlé.. * Il avait envie de lui dire, il avait vraiment envie, mais encore une fois il n’allait pas le dire. Il fallait qu’il trouve quelque chose à dire :

- Pourquoi je n’en ai jamais parlé ? Je n’aime pas parler de ma vie, enfin tu sais bien que je ne parle pas beaucoup de mon passé. Tu connais les gros détailles, enfin tu connais certaine chose, mais pas tout. Je voulais garder le fait que j’avais un frère pour que personne ne le sache au travail, personne ne le sait !

Il savait qu’elle comprendrait, mais qu’elle m’aimerait pas ça.* Evidemment, il fallait que tu fasses ton grand retour aujourd’hui.* Même s’il aimait son frère plus que tout, il n’aimait pas se retrouver dans cette position, car d’un côté il y avait son frère et de l’autre la personne qu’il considérait comme sa petite sœur et à qui il mentait rarement et essayer de ne rien lui caché. Il croisa son regard et compris à son froncement de sourcil qu’elle savait qu’il lui cachait quelque chose. Puis elle dit avec humour qu’il avait peur qu’elle rencontre son lui plus jeune et qu’elle tombe amoureuse de lui. Tony à ce même moment buvait une gorger de son soda, l’effet fut immédiate, il recracha toute la boisson à sa gauche, il a évité la jeune femme de justesse. Il se mit à tousser un peu et prit quelques respirations lentes et profondes avant de dire :

- Il me ressemble un peu, il est plutôt pas mal, mais écoute, je ne veux pas que tu sortes avec lui ou que tu le revois après !

C’était pas un ordre, ce n’était pas une menace, c’était juste un conseil d’un frère à une sœur. Il connaissait Douglas mieux que qui qu’on que. Il savait que tout pouvait aller bien, il pouvait rire et d’une minute à l’autre pleuré pour rien ou avoir des crises vraiment violentes et il ne voulait pas que Joséphine subisse ça, elle ne le méritait vraiment pas. Il sourit à la jeune femme, puis il vit quelqu’un arrivé vers leur table, il leva la tête et vit Douglas, il n’avait pas vraiment changer de la dernière fois ou il l’avait vu. Il avait l’air très timide aussi, ce qui était rare pour un DiNozzo, il avait presque l’air d’un petit enfant. Tony sourit en le voyant, il enlaça son fère, cela lui faisait vraiment du bien de le voir, mais il n’aimait pas la façon ses yeux étaient et comment il était, il avait l’air dans un état second, l’agent spéciale se doutait bien que les pilules avaient avoir à quelques choses la dedans. Tony lui donna un regard comme pour dire « Tiens-toi bien, elle ne sait rien sur ta maladie » il espérait que le message soit bien passé. Douglas ce présenta à la jeune femme. Tony prit la parole à ce moment là :

- Douglas, je te présente Joséphine, une collègue de travail. Joséphine je te présente Douglas mon petit frère. Bien évidement tu remarqueras vite lequel est le plus beau dans la famille.

Tony sourit, il voulait et prier que tout ce passe bien.

- Alors Douglas, comment vas-tu ?

Il regarda son frère, il espérait qu’il ne dise rien qui pourrait mettre la puce à l’oreille de Joséphine comme quoi il était bipolaire.

___________________________


"You know, all that really matters is that the people you love are happy and healthy. Everything else is just sprinkles on the sundae."
R.I.P Paul
*** Ereden ***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Mer 24 Juil - 16:46




Tony Dinozzo/Dougy Dinozzo/Joséphine Read
Un rendez vous et de la curiosité

nice to meet you


Mais c’était vraiment la journée la plus dingue que Jo vivait depuis pas mal de temps. Tony était vraiment vraiment étrange… Bien sur qu’elle savait qu’il n’était pas du genre à dévoiler toutes sa vie, qu’il était pudique là-dessus, mais bon, Jo ne voyait pas pourquoi il lui avait caché l’existence de son frère. Enfin c’était vraiment une belle chose dans une vie d’avoir un frère ou une sœur. Joséphine avait deux frères ainés, et elle ne les échangerait pour rien au monde ! Ils étaient bien trop précieux pour elle. Et puis un troisième dans la personne de Tony a qui elle tenait vraiment comme si ils étaient du même sang. Enfin, Tony était loin d’avoir la famille à laquelle elle appartenait.

La jeune scientifique se posa encore plus de question sur tout ça, lorsque l’agent du NCIS lui parla sur un ton dur, en lui interdisant de sortir avec son frère ni même de le revoir. Elle ne dit rien, mais n’en pensait pas moins… Enfin elle avait trente mille question à poser, mais elle sentait que Tony était stressé de l’arrivé de son frère ici, alors qu’elle était présente.

*ba dis le si tu veux pas que je le rencontre…*

Jo devait bien avouer qu’elle prenait un peu mal la situation. Elle n’était tout de même pas une enfant, ou une nympho qui sautait sur tout ce qui bouge… ok, elle avait beaucoup d’aventure, mais Tony n’avait pas grand-chose à dire de ce coté là… Et puis elle était grande, et elle gérait sa vie comme elle le voulait. Mais c’était tout de même étrange. Enfin bref…

La curiosité de la  jeune femme était tout de même piquée par tout ce mystère autour de ce frère… Et elle avait envie qu’il se dépêche pour voir à quoi il ressemblait ! Elle leva les yeux au dessus de sa tête et s’étira, puis elle dit un Tony :

« -bien chef… Si j’ai pas le droit… Je touche pas… »

Mais de loin, elle vit arriver un jeune homme vraiment vraiment très charmant… Même si il avait l’air fatigué, voir même un peu défoncé… Jo comprit qu’il s’agissait du frère de Tony en le voyant se diriger vers eux. Elle chuchota alors à Tony avant que le nouvel invité arrive :

«- quoi que… » Elle haussa les sourcils pour lui faire comprendre que son frère était à son gout, et aussi vraiment pour l’embêter.

Alors que les deux hommes se donnaient une accolade fraternelle, Jo sourit et elle se leva pour saluer Douglas puisque c’était ainsi qu’il s’appelait. Il lui tendit la main… Mais elle se pencha en avant et elle lui dit toujours souriante et on lui faisant la bise :

« -je suis ravie de te rencontrer Douglas. »

Elle n’eut pas le besoins de se présenter puisque Tony le fit pour elle, elle répéta juste en s’asseyant un peu sèche et un regard noir sur Tony :

« -oui, une collègue de travail… »

Quoi ?!! Non mais c’est comme ça qu’il la présentait à son frère ?

*c’est quoi ton problème Tony ? *

Une collègue de travail et bien merci s’était vraiment adorable de sa part ! Elle qui avait parlé de lui à sa famille comme un frère de plus pour elle ! Comme un meilleur ami, un confident ! Ah ça, elle n’était pas prête de l’oublier ! Et il allait en entendre parler la prochaine fois qu’ils se verraient ! Sur cette présentation, elle sortie une nouvelle cigarette, pour bien lui montrer qu’elle était vexée.

*pff j’aurai du balancé un truc du style « enchanté Tony ne m’a jamais parlé de toi ! »*

Elle dit seulement à l’intention de Douglas :

« -tu arrives juste quand il faut, on allait commander ! »




Dernière édition par Joséphine Read le Lun 6 Jan - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Jeu 25 Juil - 2:25

Un rendez-vous et de la curiosité
ft Joséphine, Anthony, Douglas


* C'est dur de cacher des choses a quelqu'un toi Anthony tu fait sa tout les jours comme moi. J'évite de dire que tu est mon frère pour ne pas que les gens save que le cinglé de service a quelqu'un qui peu le ressembler et toi tu ne veux pas être associé a moi...C'est pas plus mal et j’accepte a situation, car après tout entre frère on se serre les coudes...Aujourd'hui c'est un bon jours pour moi. Je me sens bien, mais je crois que sais le joint qui fait effet...Cette situation me donné envie de rigoler en fait je crois que le joint a fait effet*

Douglas accepta la bise de la jeune femme et s’assit même a côté d'elle a la surprise générale de son frère. Oui un Dinozzo ne rate jamais location de s'asseoir a côté d'une femme et encore moins quand elle est joli. Il prit c'est marque très vite et allongea son bras sur la banquette a la mode cool. Il étais peut-être un peu trop détendue, mais on voyais qu'il fait des effort  pour ne pas que que l'état de drogué  se voix de trop. Il aurai du peut-être éviter le joint avants de venir... Il regarde la jeune femme avec un grand sourire les yeux fermer a cause..Je vous dit pas la cause et le pourquoi du comment les yeux fermer avec se sourire gigantesque vous la connaissez déjà.

-Hey oui c'est mon son frère mais malheureusement il ne parle pas beaucoup de moi. Il n'aime pas se vanté.

C'est deux la son incorrigible.

Son sourire gigantesque disparu pour laissé place a un sourire normal avec ses petit yeux on aurai dit que le jeune Douglasse allais exploser de rire, mais heureusement c'étais pas a cause de sa maladie, mais du traitement par ce que si il commence a se taper une crise de fou rire a cause de sa bipolarité sa peu allez loin. Douglasse ne pu s’empêcher de répondre la question de Anthony si sa va...mais quand vous demander a un mec qui est un peu dépressif et qui voix un peu tout du côté obscure de la force sa donne ça.

-Ouai sa va comme d'habitude quoi l'humeur sa va sa vien sa repart enfaite sa repart plus que sa ne vien, mais bon..*Il remarqua le regard de son frère qu'il voulais lui faire comprendre qu'il lui avais rien dit* Ha aaa Mais sa va super. Un peu fatigué par le travaille. Voila voila..

*Qu'elle boulet. Bon douglasse t'es une personne normal donc redresse toi sur ta chaise tu n'a pas fumé ! Tu n'a pas prit de médicament qui te rendre complètement droguer t'es une personne normal dans un restaurent normal et HANN putain se mec a prit un cocktail avec une paille géante !*

-Joséphine alors c'est ça ? Que je me trompe pas. Super ! Si vous avez pas commander je vais pouvoir m'invité avec vous par ce que j'ai une faim de psychopathe. J'en avais marre de Enfin de mangé..En fait j'ai pas si faim que ça..Un petit peu.

Ok..C'est mal barré. Douglasse a complètement oublie qu'il étais juste la pour prendre ses médicament, mais en voyants son frère et pouvoir regarder autre chose que des mur blanc d'un hôpital ou d'une chambre sa lui a fait poussé des ailes. Douglasse se racla la gorge et regarde Anthony comme pour lui dire : Ne t'en fait pas: Douglasse fait un mince sourire et se remet correctement en posent les coudes sur la tables. Il attendais le serveur, mais en attendent il regarde la jeune femme a ses côté en posent sa téte sur la paume de sa main et dit avec le sourire prononcé.

-Alors comme ça tu travaille avec avec Anthony ? Et vous deux euu enfin tu voix quoi ?

Douglasse fait un clin d’œil a Joséphine pour lui faire comprendre le ( Tu voix quoi). Il comprend vite qu'il aurai du s’arrêter a Anthony et de ne pas continué sa phrase, mais la c'est trop tard. Il se reprit vite  quand t'il vue la tronche de son frère. Attention ! Excuse du siècle dans trois, deux , un, zero.

- Enfin je veux dire  tu voix euu vous deux vous travailler dans la même équipe ? Dans le même service..Par ce que moi j'aime bien les service surtout le service de table...

OMG ! Le jeux de mot pourri ! Mais se jeux de mot pourri le fit ricaner légèrement.

*La prochaine fois j'évite de fumé mon joint trop vite...Le service de table ! Mais je deviens débile ma paroles. Anthony va me tué. Bon je doit me reprendre un peu. Je vien de me rendre compte que je me suis invité a manger avec eux. Je simulerai une migraine après avoir été servie et...J'ai pas d'argents sur moi...Pas grave Anthony ajoutera sa au nombreux service que je lui doit en même temps si je reste un peu avec de la chance je fini la soirée avec la jeune fille a côté de moi..a non c'est des collègue de travaille je peu pas sinon elle va harcelé Anthony pour pouvoir me tué par ce que je les pas rappeler ou sinon je mange tranquille tout se passe bien, on rigole on sourire et je prend mes médicament en mode furtif sous la table. Ou j’arrête de me posé des question débile et je reste calme..c'est bien aussi.*

.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.

I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.
♠ Nombre de messages : 254


MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Lun 5 Aoû - 0:14

*Mais quelle journée * pensa le jeune Italien. Il se serait bien passé de tout cela, la partie de parler de sa petite amie ne lui avait pas posé vraiment de problème. Il voulait en parler avec une personne en qui il avait confiance, Jo’ était l’une de ses personnes. Par contre la partie de son petit frère, il aurait préféré ne pas en parler du tout. Il voulait et aimait garder les choses secrètes sur sa vie privée, surtout sur sa famille. Il n’avait jamais montré ou pratiquement presque pas parler de sa famille. Une fois il avait montré des photos à Ziva de de sa mère, bien sûr Iris était au courant que de quelques trucs, il ne lui avait pas tout raconté non plus. Mais un homme doit savoir garder des choses pour lui. Là il savait que ça allait pas le faire avec Jo, mais tant que son frère était là avec eux il ne risqué pas grand-chose, mais après…

L’agent spécial lui avait dit qu’il ne fallait pas qu’elle sorte avec lui ou quelle le revoit après, ça n’avait pas était dit comme un ordre du moins Tony avait pas voulu le sortir comme ça. C’était juste un conseil d’un frère à une petite sœur. Il connaissait son frère il savait très bien le mal qu’il pouvait lui faire sans s’en rentre  contre et il ne voulait pas que cela arrive. Il n’aimait pas qu’un homme fasse du mal à Joséphine, à chaque fois qu’un homme lui faisait du mal, il avait envie de le trouver et de lui dire ça façon de penser. Il savait en regardant Jo’ qu’elle l’avait pris comme un ordre et il savait qu’il était mal. Il savait qu’il allait falloir beaucoup d’explication après le départ de son frère.

Il savait qu’il y aurait un tas de questions après. Etait-il prêt à y répondre ? Non, il ne voulait pas en parler, mais il savait qu’il le devait, même s’il le voulait pas. Quelques minutes avant qu’il arrive Jo s’étira et lui dit que si elle n’avait pas le droit elle ne le toucherait. Tony était content, il fit un grand sourire, mais le sourire ne dura vraiment pas longtemps quand elle haussa les sourcils et  lui chuchota les mots « quoi que », la Tony ne rigolait plus du tout. *Haaannn... Je ne suis pas dans la merde* se dit-il. Il ne voulait pas quel tombe sous son charme, oui il était beau gosse, en même temps c’était un DiNozzo. Mais il fallait que ça s’arrête là.

Tony avait enlacé son frère, cela lui faisait plaisir de le voir, il ne pouvait pas le nier. Même si en le regardant il vit qu’il était défoncé, parce qu’il fume pour sa maladie. L’agent spécial fut vraiment très étonné, il ne s’attendait pas du tout que Jo’ allait lui faire la bise, Douglas lui avait tendu la main elle avait juste à la prendre, mais non elle lui a fait la bise. Tony la regarda noir, il savait qu’elle le faisait exprès pour l’énervé. Elle lui dit aussi qu’elle était ravie de le rencontrer. Là il avait commis une faute, il le savait,  il avait présenté Jo’ comme juste une collègue de travail c’est tout rien de plus, alors qu’elle était beaucoup plus c’était sa sœur.  Il vu le regard noir qu’elle lui lança et les paroles qu’elle répéta sèchement. Il grimaça * Hé merde…*.

Douglas s’assit à côté de la jeune femme, comme s’ils se connaissaient depuis longtemps, ce qui l’énervait encore plus. Décidément les deux faisaient tout pour le faire chier. En plus de cela son frère ce mit vite à l’aise et allongea son bras sur la banquette, il se la jouait cool. Puis c’est comme si Tony n’exister plus, il n’avait d’yeux que pour la jeune femme, il lui fit des beaux sourire et lui dit qu’il était bien son frère mais que malheureusement Tony ne parlait pas beaucoup de lui et qu’il n’aimait pas ce vanté du fait qu’il avait un frère. Tony donna a son frère un regard noir, il ne voulait pas rentrer dans les discutions du fait qu’il ne parlait pas de son frère et Douglas le savait très bien.

Tony lui avait demandé comment il allait, enfin le jeune homme lui répondit, il lui dit que ça aller comme d’habitude, DiNozzo aurait dû s’en douter. Il commença à rentrer dans son délire d’humeur qui va bien et qui va plus bien. Tony savait qu’il pouvait gaffer et lui lança un regard  pour lui dire « stop toi ! ». Le jeune DiNozzo était reparti sur une bonne phrase.  

Jo’ l’ignore complètement et dit à Douglas qu’il était arrivé pile pour commander. Tony ne pouvait pas retenir le gémissement, ce n’est pas vrai, elle n’allait pas le faire rester, il devait juste lui donner ses pilules et partir. Douglas s’adressa à Joséphine. Tony roula des yeux * C’est pas vrai. *, il lui dit que s’ils n’avaient pas commandés il pouvait s’invité avec eux. Tony commençait à s’agiter et à le regarder pour lui dire de ne pas rester mais bien sur cela ne marche pas.  Le comble c’est qu’il continua à regarder la jeune femme, et osa même demander s’il avait couché ensemble, Tony n’en revenait pas. Mais son frère se repris vite et demanda s’ils travaillaient dans la même équipe. Et fit même un jeu de mot qui était nul. Il prit la parole :

- Douglas ! Je t’ai dit que ce n’est qu’une collègue de travail, il y a rien de plus entre elle est moi ! C’est tout, arrête !

Tony était vraiment agacé, il le montrait bien, à peine arrivé il faisait des insinuations. Il lui lança un regard avec des éclairs. C’était plus fort que son frère. Bien sur lui aussi aimait faire ce genre d’insinuations, il l’avait fait des milliers de fois, mais il n’aimait pas qu’on parle de lui et Jo’ comme ça. Jo’ c’était sa petite sœur chérie c’est tout. Il ne voulait pas que son frère reste, il pria tous les dieux pour qu’il s’en aille, cela allait devenir une catastrophe si Douglas restait, il était en train de draguer Joséphine et sa il ne pouvait pas laisser passer.

Par chance, Tony entendit un téléphone sonné et regarda Douglas qui prit son téléphone de sa poche est parla, après quelques instant le visage de Tony s’illumina, Douglas vient de leur dire qu’il devait partir, l’agent spécial était ravie, enfin tout aller revenir dans l’ordre, enfin il espérait. Il aurait à parler à Joséphine, il aurait aussi à la calmé parce qu’elle était toujours énervé ça se voyait. DiNozzo vit son frère ce levé et donné un câlin à la jeune femme, il laissa passé son frère et l'entraina par l’épaule jusqu’à la sortie :

- Tu m’excuse deux minutes je reviens.

Une fois dehors, Tony dit à son frère qu’il avait failli vendre la mèche pour sa maladie, il lui a rappelé aussi qu’il n’en parlait à personnes et qu’ils avaient fait cet accord. Il lui donna enfin ses pilules qu’il avait tant besoin. Il lui dit aussi d’arrêter de fumé parce que ça se voyait qu’il était défoncer et qu’il n’avait pas était content de la façon d’on-il c’est comporter avec Joséphine. Mais à part ça il était content de le revoir, d’apprendre qu’il était sorti de l’hôpital, qu’il se soignait, il enlaça son frère pour lui dire en revoir. Il espéré le revoir bientôt mais seul cette fois. Il prit quelques respiration profonde, il devait faire face à une très énervé Joséphine. Il savait comment elle était quand elle était énervée. Il n’avait pas hâte d’y retourné. Il s’avança doucement dans le restaurant, il s’assit et regarda Jo’. Elle était énervée. Il prit une inspiration :

- Jo’, écoute je sais que tu l’as vraiment très mal prit. Je suis vraiment, mais vraiment désolé. Je voulais ne pas lui dire la vérité. Ecoute c’est vraiment très compliqué. Je suis désolé Jo’.

Tony la regarda avec des yeux de chiot triste.

___________________________


"You know, all that really matters is that the people you love are happy and healthy. Everything else is just sprinkles on the sundae."
R.I.P Paul
*** Ereden ***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Lun 5 Aoû - 21:50



 
Tony Dinozzo/ Joséphine Read
Un rendez vous et de la curiosité



 
Waoouh ! Le frère de Tony était un phénomène ! Joséphine ne s’attendait pas du tout à ça ! Il se mit très vite à son aise, et Jo le trouva plutôt cool du premier abord. Elle sourit lorsqu’il dit oui à l’invitation qu’elle lui avait proposée. Par contre elle fronça les sourcils lorsqu’il insinua qu’elle et Tony couchaient ensemble. Joséphine n’appréciait pas le moins du monde que les gens croit ce genre de chose. Primo parce que les gens avait la sale manie de pensé à des choses tordues dès qu’un homme et une femme s’entendaient bien, secundo parce que pour la première fois qu’il la rencontrait, cela lui déplaisait fortement qu’il la prenne pour ce qu’elle n’était pas. Elle lança un regard encore plus noir à Tony, voulant lui faire comprendre que le « collègue » avait laissé sous entendre ce genre de relation.

Pourquoi les gens s’imaginaient ce genre de choses sérieusement ? Comme si ils pouvaient être en couple ? Ce n’était pas tant la différence d’âge, Jo aimait les hommes plus âgés, elle en comptait plus d’un sur sa liste de rendez vous d’un soir… Mais elle et Tony ? Avec leurs caractères respectifs, ils s’entretueraient en quelques heures ! Et puis Tony n’était pas du tout le genre d’homme à attirer Jo. Il avait un tas de qualités mais non… C’était tout simplement non. Et d’ailleurs il n’y avait jamais eut la moindre question sur ce sujet. Même si ils avaient déjà passé des nuits dans le même lit, allongé l’un à côté de l’autre, les yeux rivés au plafond à refaire le monde. Elle s’était déjà endormie dans ses bras, il lui avait ronflé dans les oreilles… Et oui on casse le mythe ! Tony Dinozzo ronfle mesdames  et mesdemoiselles ! Mais jamais elle n’avait vu Tony comme un partenaire sexuel, ou un homme à séduire. D’ailleurs au début, elle ne pouvait pas l’encadrer ! Trop sur de lui, trop prétentieux.

Bref, lorsqu’elle vit que Douglas avait un appel, Jo sortie une cigarette, et oui encore une… Elle l’alluma, et elle tourna la tête vers les autres tables. Elle se tourna vers Doug lorsqu’il s’excusa en expliquant qu’il devait partir. Il la prit dans ses bras, et elle lui fit de nouveau la bise, en lui disant :

« -ce fut rapide, mais ravie de t’avoir rencontré. »

Puis elle se rassit, en laissant Tony s’éloigner avec son frère. Elle tira sur sa cigarette, et elle regarda l’heure sur son portable.

*si on m’avait dit tout ça ce matin, je me serais mis à rire…*

Lorsque Tony revint, elle vit qu’il avait bien comprit qu’elle n’était pas contente de la façon qu’il l’avait présenté. Il bafouilla quelques excuses à la Tony et lui adressa un regard de petit chien triste… Jo le regarda un moment, puis elle détourna le regard… Elle le regarda de nouveau… Rah ce qu’il était agaçant lorsqu’il la regardait comme ça. Mais non elle ne craquerait pas ! Elle allait bien lui faire comprendre qu’elle n’avait pas aimé ça. Elle écrasa sa cigarette dans le cendrier, et elle dit assez froide sans le regarder :

« -la prochaine fois dit directement que je suis ton plan cul comme ça y’aura pas de mal entendu… »

Elle lui lança un regard noir, et elle prit le menu dans ses mains et se cacha derrière durant un moment. Elle se mordit la lèvre inferieur car elle avait envie de rire, elle adorait faire ça ! La pauvre Tony… Mais en même temps elle était quand même en colère. Elle lança de dernière le menu :

« -en tout cas ça me touche vraiment de savoir que je ne suis qu’une collègue… C’est vrai qu’après tout les simples collègues s’invitent chez l’un et chez l’autre régulièrement. Passent de longues soirées à refaire le monde… »

Elle bloqua alors sur les derniers mots de Tony.

*comment ça pas lui dire la vérité ? Il a honte de moi ? Ou bien il joue encore les protecteurs ? Il m’a bien interdit de revoir son frère… Etrange…*

Et oui, Jo n’était pas scientifique pour rien… Elle fronça les sourcils et elle baissa le menu d’un coup en disant les yeux plissés, l’air accusateur :

« -pourquoi tu ne pouvais pas lui dire la vérité ? C’est si dur à expliquer la relation qu’il y a entre toi et moi ? Parce que moi perso, je l’explique très bien à ceux qui me pose la question. »

Elle ne lui dit pas bien sur que plus d’une de ses amies lui avait fait la leçon comme quoi elles ne comprenaient pas qu’elle n’est pas couché avec lui ! Surtout quand une fois elle avait dit qu’ils avaient passé la nuit ensemble et qu’elle s’était retrouvé la tête sur son épaule au petit matin. Bon, elle n’avait pas dit qu’elle lui avait bavé dessus… Quoi ? La bière quand on en boit trop ça fait de drôle de chose.
 



Dernière édition par Joséphine Read le Mar 3 Sep - 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.

I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.
♠ Nombre de messages : 254


MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Sam 31 Aoû - 22:05

PV : Joséphine Read
Un Rendez-Vous Et De La Curiosité




Tony la regarda toujours avec des yeux de chiot triste. Normalement chez certaines personnes se regard les faisaient fondre, surtout auprès de la jeune scientifique et collègue Abby. C’était facile avec Abby, la jeune gothique avait un grand cœur et les deux s’entendaient très bien. Il faut dire que tout le monde dans l’équipe de Gibbs s’entendait très bien, ce n’était pas la meilleure équipe pour rien non plus. Bien sûr comme dans chaque équipe il y avait des tensions de temps en temps, surtout quand l’agent spécial Leroy Jethro Gibbs n’avait pas pris son café ou bien était de mauvaise humeur. Mais cela faisait des années que cela durait comme ça et Tony n’échangerait pour rien au monde sa place. Il savait que des fois il était très agaçant, trop agaçant avec ses répliques de films dans n’importe qu’elle situation, que ce soit grave ou pas. Mais cela faisait partie de la personnalité du jeune homme, il fallait le prendre comme il était, il n’allait pas changer, quoi que au fil des années il a quand même montré à des moments qu’il était mature et qu’il était responsable. Il aimait quand Gibbs lui disait qu’il faisait un bon travail, il aimait beaucoup qu’on le flatte même, il savait que c’était trop rare quand Gibbs le complimentait. Il aimait montrer à son chef d’équipe qu’il était le meilleur agent et qu’il avait sa place dans l’équipe même s’il s’était pas un fou de karaté ou un ninja comme Ziva ça jeune collègue ou alors même s’il n’était pas fort en informatique comme son autre jeune collègue McGee, il voulait prouver qu’il y arrivé. Il avait beau être qu’un flic au départ et ne pas sortir d’une prestigieuse école telle que le MIT, il s’en était sorti et il avait prouvé qu’il était.

Il savait que le coup de la collègue n’allait pas passer, mais il a dû dire quelque chose est vite, il n’avait pas totalement réfléchit non plus, il voulait qu’une chose c’était que Douglas s’en aille, parte très loin de lui. Même s’il l’aimait il ne voulait pas l’avoir autour de lui, quand il était là il était nerveux et stressé. Il savait que Jo’ avait remarqué quelque chose, mais bon ce n’était pas grave, le mal était fait. Il savait qu’il allait devoir trouver de bon argument, ce défendre aussi, bon, ne pas mettre tout sur le dos de son frère aussi parce que le pauvre.  Quand Douglas avait dû partir, la jeune femme lui avait dit que c’était rapide mais qu’elle était contente de l’avoir rencontré. Le jeune agent avait trouvé le temps vraiment trop trop long quand son frère était là. Tony était parti l’accompagner, mais il avait vu que la jeune femme avait sorti une cigarette. * Encore une, elle arrête pas.. Là, elle doit être vraiment énervé.. Bien joué Tony. * Dit le jeune homme en grinçant des dents.

Le jeune agent avait pris quelques inspirations profondes pour calmer ses nerfs et pour se détendre, il devait faire face à la bête. Il savait que ça n’allait pas être une partie de plaisir, loin de là, les prochaines minutes seraient intenses. Tout le long du chemin pour aller à sa place Tony pensa à quoi dire, *Dire la vérité ? Mentir encore une fois ?* Pensa-t-il. Il avait très peu de temps avant de se décider avant de retourner à son siège en face de sa meilleure amie. Il avait sorti des excuses, pleins d’excuse sans rentrer dans le sujet bien sûr, il savait que Joséphine rentrerait en profondeur dedans. Il avait brisé la règles 6 « Ne jamais s'excuser, c'est un signe de faiblesse. » Bien sûr avec les amis cette règle n’hésitait pas. Il la regarda toujours avec des yeux de chiot, elle écrasa sa cigarette et lui dit froidement mais sans le regarder que la prochaine fois il avait qu’à directement dire à la personne qu’elle était son plan cul et qu’il n’y aurait pas de mal entendu. C’est vrai que cette phrase était assez violent, l’italien la regarda ça grimace s’agrandit, il était vraiment mal à l’aise, il ne voulait pas qu’elle le prenne comme ça, mais en même temps elle avait raison il aurait fait pareil. Il regardait toujours la jeune femme, mais celle-ci lui lança un regard noir, si un regard pouvait tuer, il serait mal en ce moment. Il soupira il passa ses mains sur son visage plusieurs fois comme pour sortir de cet affreux cauchemar.

Il n’avait plus de contact visuel avec la jeune femme, elle avait la carte des menus dans les mains. Tony regarda autour du bar en attendant qu’elle reparle, elle reprit la parole, son ton de voix était toujours le même. Elle lui dit que ça l’avait toujours de savoir que elle n’était qu’une collègue, le jeune agent soupira fort, cela l’exaspéré à un point qu’elle le prenne comme ça. Elle lui dit aussi que des simples collègues s’invitent chez les un est les autres régulièrement et passent de longues soirée à parler de tout et de rien. Oui, oui c’était vrai qu’il était beaucoup plus que de simple ami, mais était-ce tellement compliqué de comprendre la position du jeune agent ? Il ne voulait pas envenimer les choses en s’énervant. Il voulait s’expliquer calmement, il ne voulait pas que leur amitié soit détruit à cause de son frère. Sans qu’il s’y attende, Jo’ baissa le menu et dit d’un ton accusateur ce qui fit encore grimacer Tony, elle lui demanda pourquoi il n’avait pas dit la vérité. Oui pourquoi, cela n’aurait jamais dû ce passé ce dit-il. Il se dit qu’il avait fait une grosse erreur, les mots sont sortis comme ça. Elle lui demanda aussi si c’était dur d’expliquer la relation qu’il avait et qu’elle l’expliquait bien à tous ceux qui lui demandaient. Il posa ses coude sur la table est mis sa tête dans ses mains. Il n’aimait absolument pas se battre avec une amie, encore moins quand c’était une amie à qui il tenait particulièrement. * Mais qu’ai-je fais.. * Ce demanda-t-il. Il fallait qu’il règle ça une bonne fois pour toute et repartir du bon pied. Il prit une inspiration, il regarda la jeune femme droit dans les yeux, son ton était désolé :

-Ecoute Jo’, c’est vraiment compliqué ! Je n’ai pas voulu te blesser, ce n’était pas mon but et tu le sais très bien. Tu sais que tu comptes beaucoup pour moi. Tu es comme une sœur, la sœur que j’ai toujours rêvé d’avoir. C’est lui qui c’est imaginer des choses, Je ne lui es pas dit que tu étais comme une sœur pour moi parce qu’il nous aurait pas lâché et aurait fait aussi ce genre de phrase. Je suis vraiment désolé de son comportement. Tu sais très bien que je ne cache à personne le fait que tu sois comme une sœur pour moi et qu’on passe beaucoup de temps ensemble à parler ou regarder des films ou rigolé. Même Iris le sait et elle sait qu’elle doit accepter cette relation et que tu es juste une très très bonne amie. Ecoute, je voulais pas te faire de mal. Je suis désolé vraiment.

Il ne voulait plus qu’on parle de son frère, il ne voulait pas donné plus de détaille sur lui. Pour le moment il le détesté. Il avait provoqué une dispute entre elle est lui. Il était toujours en train de regarder la jeune femme. Il espérait que tout cela suffirait pour la calmer. Oui il lui avait fait la morale beaucoup de fois, il lui avait dit de ne jamais faire des choses, de rester comme elle est. Mais lui bien sûr il ne suivait pas son exemple. Il voulait tout simplement le bonheur de Joséphine, il ne voulait pas qu’elle commette les même erreurs qu’il a pu ou qu’il peut faire. Il voulait la protéger d’une certaine façon. Il lui fit un léger sourire, il avait un regard triste. Il espéré  qur tout aller ce régler vite.

(c) mini bn

___________________________


"You know, all that really matters is that the people you love are happy and healthy. Everything else is just sprinkles on the sundae."
R.I.P Paul
*** Ereden ***


Dernière édition par Anthony DiNozzo le Ven 16 Mai - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Mar 3 Sep - 9:46



 
Tony Dinozzo/ Joséphine Read
Un rendez vous et de la curiosité



 
Après les paroles de Tony, qui l’avait regardé dans les yeux durant toutes ses explications, Joséphine baissa les siens. Ce n’était pas parce qu’elle se trouvait elle aussi fautive de s’en prendre ainsi à Tony, ou bien parce qu’elle n’en avait rien à faire de ce qu’il venait de dire. Non, elle avait baissé les yeux pour réfléchir un peu. Elle connaissait bien Tony, voir même vraiment bien et elle savait que le ton de sa voix était sincère. Il venait vraiment de lui faire des excuses, et d’être des plus sérieux ce qui était très rare ! Et cela la touchait vraiment. Ils n’avaient pas souvent de désaccords ou d’engueulades, mais lorsque cela arrivait comme à l’instant, soit l’un soit l’autre se trouvait mal. C’était comme si ce n’était pas conservable qu’ils ne se parlent pas. Joséphine aimait vraiment trop l’homme qui était devant elle pour lui en vouloir longtemps ! C’est pour cela qu’elle chercha bien ses mots avant de répondre à Tony.
 
Elle savait que même si il ne montrait jamais ses véritables sentiments, qu’il était un homme sensible et que lorsque les sujet lui tenait vraiment à cœur, il pouvait être blessé. Et elle avait bien vu que ce qui venait de se passer, l’avait touché lui aussi. La jeune scientifique analysa ce qu’il venait de dire, et elle porta le pouce de sa main gauche à ses lèvres. Lorsqu’elle était en méditation, elle avait tendance à se ronger les ongles ! Bref, elle finit par relever les têtes, et elle fixa son regard sur Tony. Elle le détailla un moment, et elle finit par afficher un petit sourire. Elle posa son menu, et elle prit l’une des mains de Tony dans sa main droite. Elle dit alors :
 
« -je suis désolé… Je ne devrais pas réagir comme ça… On oublie ? »
 
Elle serra un peu plus for la main de Tony dans la sienne, puis ne lâchant pas la main de son meilleur ami, elle se leva, et elle vint se positionner derrière sa chaise. Elle passa son bras gauche autour du cou de Tony et elle nicha son menton dans son cou. Elle lui souffla alors :
 
« -j’aime pas quand on se dispute… Ne te prends plus la tête avec ça… C’est déjà loin. »
 
Elle déposa un baiser sur la joue de Tony, et fini son geste par un cou de langue sur la joue. Elle se mit à rire en reprenant sa place car elle savait que le bel agent du NCIS n’aimait pas quand elle faisait ça. De nouveau assise, elle riait de bon cœur en voyant la tête que faisait Tony.
 
Leur relation était vraiment belle et particulière. Peu de gens comprenait qu’ils passaient énormément de temps ensemble sans qu’il n’y ait plus entre eux que de l’amitié. Et pourtant… Côté cœur, ils avaient bel et bien chacun leur vie et Joséphine était heureuse de savoir que Tony avait surement trouvé la femme qui lui fallait. Cela allait faire bien des malheureuses… Iris semblait être quelqu’un de bien, Joséphine travaillait dans la même équipe qu’elle au NCIS. Elle n’avait jamais eut de problème avec elle-même si elle ne l’a connaissait pas vraiment.
 
Joséphine elle, avait ses histoires « d’amour » à elle. Enfin amour était un grand mot bien sur… Disons plutôt ses histoires de passage. Oui car elle n’avait jamais prit le temps d’éprouver de réels sentiments pour les hommes qui passaient dans son lit. Le plus souvent guidée par ses envies, elle ne cherchait pas de relation longue durée. Elle changerait peut être d’avis un jour… Mais pour le moment, elle aimait profiter. Il n’y en avait qu’un qui lui posait problème… Elle l’avait rencontré lorsqu’elle était allée sur le terrain pour deux enquêtes. Ils avaient bien « accroché », mais elle avait eut un peu peur… Tout était simple avec cet homme et en même temps tout était compliqué.
 
Le rire de Joséphine s’estompa un peu, laissant sur son visage un sourire franc et sincère. Elle reprit le menu dans ses mains, et elle essaya de se concentré dessus, même si elle redoutait la vengeance de Tony. La dernière fois qu’elle avait fait ça, ils étaient chez lui, et il s’était vengé en lui glissant un glaçon dans le dos ! Lorsqu’ils étaient ensemble et caché de tous, ils redevenaient des gamins ! Même si Tony en était un la plus part du temps, nous sommes bien d’accord la dessus. Ils s’adonnaient à des batailles de polochons, à des concours, et même à des paris débiles qu’ils devaient réaliser en moins d’une semaine ! D’ailleurs le dernier en date, c’est Tony qui l’avait perdu !  Mais maintenant que Joséphine était au courant pour Iris, elle comprenait mieux qu’il n’avait pas trop la tête à leur petit jeu. Ah l’amour… C’était beau…
 
Pour vraiment détendre l’atmosphère, Joséphine dit :
 
« -bon on va peut être faire un choix ? Je vois qu’ils commencent à s’impatienter là-bas… »
 
Puis elle ajouta :
 
« - tu es sur qu’Iris est la bonne personne ? Enfin je veux dire celle qu’il te faut ? Comment tu peux savoir ce genre de chose ? »
 
Joséphine avait vraiment du mal à imaginer Tony avec une relation sérieuse. Et puis il y avait des relations qu’il avait avec quelques femmes qui laissaient à penser autre chose. La jeune femme savait que Tony et Ziva par exemple avaient une relation bien à eux… Enfin Tony faisait tourner plus d’une tête et chavirer plus d’un cœur… Mais comment être sur ? Comme se dire « oui c’est elle ou lui ». Joséphine ne connaissait surement pas encore la petite flamme qui devait s’allumer en vous lorsque vous croisiez LA personne. 
 



Dernière édition par Joséphine Read le Mer 11 Sep - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.

I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.
♠ Nombre de messages : 254


MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Lun 9 Sep - 23:03

PV : Joséphine Read
Un Rendez-Vous Et De La Curiosité





Malgré tout ce qui se passait en ce début de matinée, c’était quand même une très belle journée. Le soleil était là, cela faisait plaisir à voir, comme on dit « le soleil réchauffe les cœurs » non ? Cela remonte aussi le moral, mais pour le moment DiNozzo n’avait pas besoin de soleil pour avoir un très bon moral, tout allait bien dans sa vie, c’est le principal non ? Il savait que cela n’allait pas durée, évidement quand tout va bien, quelques temps après, il y a toujours quelque chose qui va plus. Pour l’instant il profitait de son bonheur avec ses amis, ses collègues, sa famille devrait-il dire même. Il savait qu’il leur devait beaucoup aussi, l’équipe de Gibbs était une vrai famille, il considéré Gibbs comme un père, Ducky lui avait même dit un jour qu’il ressemblait à Gibbs quand ce dernier était plus jeune.  Il voulait toujours que Gibbs le complimente, lui fasse des louanges. Il aimait que son travail soit bon et que tout le monde le sache, il n’hésitait pas à reprendre les idées de ses camarades pour les dires à Gibbs et pour que ce dernier le félicite. Mais bien sur Gibbs n’était pas idiot est savait très bien de qui venait l’idée. En tout cas il n’échangerait pas ses amis, sa famille pour rien au monde. Le seul point négatif était la relation houleuse qu’il avait avec son père, entre les deux ce n’était pas vrai une grande entente. A chaque fois que Sénior venait pour « essayer » de réparer sa relation avec son fils, cela ne marché pas tellement. DiNozzo aimait son père, mais il aurait aimé qu’il soit avec lui plus et qu’il partage un peu plus de chose entre eux. 

Cette fois il avait décidé d’être franc et de s’excuser, il avait regardé la jeune femme droit dans les yeux, il n’avait pas voulu bouleverser la jeune femme, c’était bien la dernière chose au monde qu’il voulait faire, elle comptait tant pour lui. Même s’il ne le montré pas, il n’était pas trop un homme à montrer ses sentiments, à part quand il voyait une fille qui lui plaisait, là on pouvait presque plus le retenir, mais entre les filles qu’il avait fréquenté et ses amis, il y avait une grande différence. DiNozzo était un ami fidèle et loyal, tout le monde savait très bien qu’il les aiderait n’importe quand. Tony était un homme sensible mais il essayer de le cacher du mieux qu’il pouvait. Il la regardait avec des yeux triste, il voulait vraiment arrêter cette discussion est passé à autre chose, parlait de n’importe quoi autre que cette histoire. Il vit que la jeune femme se ronger les ongles, Tony fit un faible sourire, elle avait pris cette habitude de ce ronger les ongles quand elle pensait, elle le faisait quelques fois quand les deux étaient ensemble que ce soit quand ils regardaient un film ou quand ils parlaient. Il se rappela d’une fois ou les deux étaient installer tranquillement sur le canapé comme à leur habitude, dans leur position habituel, Tony était contre le dossier du canapé et Jo’ était contre lui, il n’y avait rien de sexuel ou romantique ou autre d’être dans cette position pour les deux, c’était juste comme ça qu’ils aimaient être. Il avait posé une question à Jo’ est celle-ci c’était mise à réfléchir et à ronger ses ongles, ce qui avait fait rire le jeune homme, ce dernier avait même eu le droit à un regard aiguisé de Joséphine, en retour il lui avait tiré la langue. Cette soirée la avait fini en bataille d’oreillers et fou rire. C’était un magnifique moment, le jeune agent était nostalgique rien que d’y penser.

Il secoua vite fait la tête pour rester concentré sur le moment présent, ils auraient tout le temps plus tard de reparler des souvenir qu’ils avaient eu ensemble et il y en avait beaucoup. Il avait toujours le regard fixé sur elle mais cette dernière avait la tête baissé, quelques instant après elle la releva et le regarda, Tony essaya de ne montrer aucune émotion sur son visage ou son regard mais il avait un peu peur de ce qu’elle allait dire. Puis quand il vit le sourire de Joséphine, il poussa un soupir de soulagement. La jeune femme lui prit la main et Tony donna un petit resserrement et sourie, il écouta ce qu’elle avait à lui dire, elle lui dit qu’elle était désolé, qu’elle n’aurait pas dû réagir comme ça, et elle lui demanda qu’il oublie l’argument qu’ils avaient eu. Tout en disant cela, Tony ressenti un resserrement dans sa main droite, il ne put s’empêcher de faire un grand sourire. Il savait aussi qu’elle allait lui faire un câlin, mais quand ? C’était une bonne question, a peine avait-il soulever la question que la jeune se leva tenant toujours sa main et se positionna derrière lui, Tony sourit, si quelqu’un les regardaient en ce moment et qu’il ne savait pas qu’ils étaient meilleurs amis, ils auraient pu passer pour un jeune couple qui s’aimait passionnément. Mais Tony s’en foutait de ce que les autres pensaient, il n’avait pas honte d’agir comme ça avec elle et de lui montrer son affection, même si c’était rare. Il sentit le bras de la jeune femme qui alla autour de son cou et le menton de la jeune femme dans son cou, Tony ne pouvait pas arrêter le grand sourire qu’il avait, tout allait mieux, c’était le principal. Elle souffla dans son cou qu’elle n’aimait pas quand ils se disputaient et qu’il n’avait pas besoin de ce prendre la tête avec ça et que c’était déjà loin, Tony souffla, il était vraiment content et le souffle chaud contre son cou le fit frémir et gémir, c’était un mélange de chatouillement et de plaisir. Il sentit un bisou sur sa joue et sans s’y attendre il sentit une langue sur joue, cela s’est passé très vite et il n’eut pas le temps de réagir, Jo était déjà sur son chemin du retour pour s'asseoir en rigolant. Tony la fixa avec des yeux sombres qui lui disait « tu vas le regretter » il prit sa serviette qui était sur la table est essuya sa joue en faisait une grimace de dégoût. Il détestait quand elle faisait ça et la jeune femme le savait très bien, mais elle aimait aussi l’embêter. L’agent ne put s’empêcher de rire, il riait de bon cœur avec elle. Une fois le qu’ils furent remis de leur rigolade Tony pris la parole :

- Je ne peux rien te refuser Jo’, on oublie. Mais tu sais tu n’avais pas à t’excuser, c’est moi qui est merdé et je m’en excuse encore une fois, je n’aime pas non plus quand on se dispute, même si on se dispute très rarement je n’ai jamais aimé ça. Merci Joséphine d’être une bonne amie pour moi, des fois j’ai l’impression que je ne mérite pas ton amitié.

Tony souriait toujours, cette histoire était belle est bien fini. Plus tard, il allait lui parler de ce qu’avait vraiment son frère, pourquoi il avait réagi comme ça. Une fois que cette discussion allait être fini, la page serait belle est bien tournée sur son frère. DiNozzo regarda sa meilleure amie, elle avait toujours se jolie sourire sur son visage, elle refléter la sincérité même. Il vit qu’elle pris le menu, il en fit de même, toute ses émotions lui avait creusé l’appétit et bien une DiNozzo et manger c’était une très grande histoire d’amour entre les deux. Tony aimait beaucoup manger de la pizza, c’était son plat préféré, il aimait aussi les steaks style CowBoy de Gibbs accompagner d’une bonne bière. Il regarda les choix qu’il pouvait y avoir, il y en avait énormément, il n’avait pas vraiment encore décidé ce qu’il voulait. Il avait toujours le nez dans la carte quand il entendit la jeune femme parlait en lui disant qu’ils devaient peut être faire un choix parce qu’ils commencent à s’impatienter, Tony n’avait pas besoin de demander qui était les « lls » c’était bien évidement les serveurs. Il rigola le nez toujours dans la carte puis regarda à droite pour voir plusieurs personnes du restaurant les regardaient:

- Effectivement tu as raison, ils attendent. 

Au moment où il allait lever la main pour dire au serveur de venir, la jeune scientifique repris la parole en lui demandant si Iris était la bonne personne, si c’était celle qu’il lui fallait et comment a-t-il pu savoir ce genre de chose ? Tony n’en revenait pas vraiment de ses questions, d’un côté cela lui fit chaud au cœur de voir que Joséphine s’inquiété pour lui et lui poser ce genre de questions. A vrai dire comment pouvait-il savoir que c’était la bonne ? Que c’est avec elle qu’il allait vivre jusqu’à la fin de ses jours ? Que c’était avec elle qu’il allait avoir une famille ? Il devait encore réfléchir à cela, bien sûr il ‘aimait Iris plus que tout au monde, il lui avait prouvé plusieurs fois au cours du mois où il avait été ensemble. Il était très attentionné et très aimant. C’est vrai que beaucoup dans son travail ou dans ses amis serait étonnés qu’il se soit enfin casé avec quelqu’un et qu’il avait une relation stable. Il posa son menu et prit une grande respiration avant de commencer à parler :

- Je.. Je ne sais pas si Iris est la bonne ou la mauvaise personne. Je que je sais maintenant c’est que je l’aime beaucoup, elle compte beaucoup pour moi. Je sais que j’ai commis beaucoup d’erreur dans ma vie, j’ai eu beaucoup de petites-amies ou de relation d’un soir, mais j’ai envie d’y croire avec elle. Elle n’a rien à voir avec les autres, elle est unique en son genre et elle est drôle, intelligente et tellement belle aussi. Pour le moment elle me comble de bonheur, je peux ne pas rêver mieux. Je sais que j'ai une relation particulière avec une autre femme... Ziva... C'est assez compliqué entre elle est moi. On se cherche, on se trouve, on flirt, il y a une tension entre nous, une grande tension...

Tony s’étonna lui-même, il n’avait jamais vraiment parlé de ses sentiments à personnes, c’était très rare, il savait qu’avec Jo’ il pouvait. Tout le temps où il avait parlé il avait eu des étoiles dans les yeux. Oui il aimait Iris, oui il aimerait fonder une famille avec elle, mais voilà Tony était toujours et serait toujours un dragueur. Il fallait qu’Iris s’y fasse, même si elle n’avait rien à craindre. Il entretenait des relations particulières avec certaine femmes, notamment avec Joséphine et Abby, mais Tony avait tout de suite mis les choses au clair en disant que c’était toute les deux des meilleures amies qu’il l’allait jamais rien ce passer entre eux, il lui avait dit aussi qu’il n’allait pas arrêter les soirées cinéma avec Jo ou les soirées à parler. Il voulait toujours garder cette complicité qu’il avait avec la jeune femme. A ca plus grande joie Iris avait accepter. Il la regarda avec un sourire:

- Tu sais, je lui ai dit pour nous, elle l’a vraiment bien pris. Ce n’est pas parce que je suis avec elle que nous n’avons plus à faire des soirées cinéma avec une bonne bière ou des soirées à parler de notre vie allonger sur un canapé. J’aime ses moments passé avec toi je les échangerais pour rien au monde. J’aime quand on se cherche et quand on commence à faire des batailles de polochons, ou alors quand on dit des blagues ou encore quand on fait des paris. Jamais je n’arrêterai ceci. Tu as ma parole que nous aurons toujours nos soirée et que tu auras toujours une grande place dans ma vie. 

Il se leva est alla lui donner un petit câlin comme pour lui dire que c’était la vérité, il n’allait pas la lâcher comme ça et qu’il resterai proche quoi qu’il arrive. Il retourna s’assoir et repris son menu, puis il regarda Jo :

- Assez parler de moi, parlons de toi maintenant. Comment est ta vie sentimentale ? Tu sais très bien que tu peux tout me dire. Je sais que tu me cache des choses, j’aimerais bien être au courant !

Tony était très protecteur de la jeune femme, il ne voulait pas qu’elle fasse les mêmes erreurs que lui avait pu faire. Il voulait la protéger, elle ne mérité absolument pas qu’on lui fasse du mal. D’ailleurs le premier qui levait la main sur elle, Tony allait s’en occuper particulièrement ! Il regarda la jeune femme droit dans les yeux, il ne voulait pas qu’elle lui mente, son regard lui disait "ment moi et tu vas voir", il avait bâtis leur relation sur de la confiance, il voulait qu’elle se confie à lui sur ses relations, qu’elle parle. Elle était très discrète sur ce genre de chose, DiNozzo avait du mal à lui arracher les mots de la bouche, ce qui ne présager rien de bon. Il leva la main pour dire au serveur de venir qu’ils avaient enfin choisit. Cela laisserait le temps à la jeune femme de réfléchir un peu. Le jeune serveur arriva et demanda :

- Madame, Monsieur, vous avez choisis ce que vous voulait prendre ?

Tony regarda une dernière fois le menu et lui dit sans détournée les yeux de Jo :

- Je vais prendre votre meilleure salade. Oh amener nous de l’eau aussi !

Le serveur nota ce que lui avait demander Tony et se retourna vers Joséphine :

- Et vous madame ?

Tony regardait toujours Jo' en attendant la réponse de cette dernière.

(c) mini bn

___________________________


"You know, all that really matters is that the people you love are happy and healthy. Everything else is just sprinkles on the sundae."
R.I.P Paul
*** Ereden ***


Dernière édition par Anthony DiNozzo le Ven 16 Mai - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Mer 11 Sep - 22:05



 
Tony Dinozzo/ Joséphine Read
Un rendez vous et de la curiosité



 
Lorsque Tony lui confirma qu’il était d’accord avec ce qu’elle venait de lui souffler à l’oreille, qu’il voulait lui aussi oublier ce qu’il venait de se passer, Joséphine lui sourit encore plus. Il avait raison, ils avaient vraiment des désaccords ou des engueulades, mais lorsque cela arrivait, soit l’un soit l’autre se sentait vraiment mal et n’appréciait vraiment pas la situation. Alors elle était vraiment contente que ce petit nuage passe très très vite au dessus de leur amitié et s’en aille très très loin ! Elle lui tira la langue lorsqu’il la fixa avec son regard de tueur. Il fallait reconnaitre que des fois elle comprenait que des gens pouvait se poser des questions sur leur relation. Mais au fond ils s’en foutaient ! Elle leva les yeux au ciel lorsqu’il lui dit qu’il se demandait des fois si il méritait son amitié. Elle lui lança pour clore le sujet :
 
« -arrêtes de dire n’imp’ »
 
En plongeant son nez dans le menu elle se dit qu’elle était affamée ! Mais elle ne savait vraiment pas quoi choisir ! Un steak ? Des frites ? Une salade ? Du poisson ? Pff… Que la vie était faite de choix difficile ! Comme en amour ! C’est d’ailleurs sur ce thème que Tony dirigea la conversation suite à la question que venait de lui poser la jeune femme. Elle avait demandé cela non pas pour semer les doutes dans la tête de Tony, plutôt pour peut être avoir un conseil… Elle ne posait jamais ses questions directement. Parce qu’elle connaissait la curiosité de Tony, et elle ne voulait pas qu’il se face des films ! Genre quoi t’as trouvé quelqu’un ? Quoi tu m’en as pas parlé ? Faut que je le voie ! Enfin un peu ce qu’elle venait de dire à Tony quoi !
 
Non, la jeune femme ne voulait pas s’engager, elle voulait vivre pleinement sa « jeunesse », et ne rien regretter plus tard. Et puis elle se consacrait énormément à son travail… Et au fond, elle avait peut être un peu peur de s’engager, de se dévoiler, puis de souffrir… Elle écouta attentivement Tony, et elle sourit tendrement en voyant de nouveau les petites étoiles brillées dans les yeux de son meilleur ami. Et lorsqu’il évoqua sa relation avec Ziva, elle n’osa pas dire quoi que se soit. Ce qui était entre eux leur appartenait, tout comme le lien qui l’unissait elle-même à Tony. Mais elle ne tenait pas à ce que Tony gâche sa nouvelle relation avec Iris… Elle lui dit tout de même :
 
« - Tony depuis le temps, je te connais, et je ne juge rien du tout, mais fait attention tout de même. Entre toi et moi, c’est clair et limpide. Mais avec Ziv’, je suis pas sur que tu saches vraiment où tu va… Enfin tu es grand… Tu fais ce que tu veux, mais si tu tiens vraiment à Iris, si elle te fait confiance… Faut pas merder… »
 
Elle n’en dit pas plus, elle ne voulait pas lui dicter ses actes, ni lui faire la leçon. Il était adulte et savait ce qu’il faisait. Même si des fois le cœur ne se contrôlaient pas… Elle préférait se concentrer sur ce qu’il avait dit juste après. Elle aimait quand il disait ce genre chose. Elle lui sourit et elle lâcha pour détendre la conversation après le truc super sérieux qu’elle venait de lui sortir :
 
« -d’ailleurs tu as bien perdu le pari la dernière fois ! »
 
Lorsque Tony avait dit ce qu’elle redoutait. Et hop il était passé en mode grand frère protecteur hyper curieux ! Et pour être curieux il l’était ! Comment allait-elle pouvoir esquiver cela ? Surtout qu’il avait le super don de savoir si elle mentait. Comme si son nez se m’était à s’allonger tel une petite marionnette de bois célèbre… Il voulait savoir ce qui se passait dans la vie sentimentale de la jeune femme. Mais que pouvait-elle lui dire ? Qu’elle sortait avec pas mal de gars sans s’attacher, le plus souvent seulement par attirance purement physique et sexuelle. Enfin elle ne sortait pas avec des gros nuls non plus… Mais le facteur âge… Non, ça elle ne pouvait pas lui dire qu’elle était sortie avec des hommes qui avaient deux fois son âge… Elle entendait déjà ce qu’il allait lui dire. Qu’il fallait qu’elle face attention à elle, qu’elle ne devrait pas faire n’importe quoi…
 
Le serveur vint prendre leur commande et cela permis à Jo de réfléchir un peu à ce qu’elle allait répondre à son meilleur ami. Elle allait le faire sur le ton de l’humour… Comme elle en avait l’habitude pour éviter le sujet. Même si le regard que Tony fixait sur elle en disait long… Elle se sentait un peu coincé… Elle baissa les yeux sur son menu pour ne plus voir le regard de Tony. Puis elle fixa son attention sur le serveur en lui disant avec un sourire charmant :
 
« -moi je vais prendre… Heu… Roh non mais une salade c’est nul… Un steak/frites ! Ouais voilà… »
 
Elle ferma le menu, et elle le tendit au serveur en ajoutant :
 
« -désolé pour l’attente… »
 
Elle prit son verre d’apéro qu’elle n’avait toujours pas fini. Elle le porta à ses lèvres et elle porta son regard sur les autres tables, alors que le serveur repartait. Style comme si elle avait oublié la question de Tony… Mais lorsqu’elle tourna de nouveau la tête vers le beau brun, il avait toujours le même regard posé sur elle. Elle soupira et elle dit alors son verre toujours à la main :
 
« -je vois pas vraiment ce que je peux te raconter… Tu sais, je suis les trois quart du temps au boulot, alors pas trop de temps pour sortir et trouver quelqu’un… »
 
Bon, alors ça c’était louper, l’excuse du travail, il n’allait certainement pas la gober… Bon alors une autre porte de sortie… Elle sourit à Tony derrière son verre, et elle lui lança alors en levant les yeux :
 
« -bon ok tu veux savoir… Mais tu va certainement mal le prendre en faite… Enfin je sais pas trop comment te l’annoncer… c’est difficile à dire… Surtout que tu le connais… »
 
Elle but de nouveau et stoppa ses mots quelques minutes pour faire durer la suspens. Elle avait envie de rire, car ce qu’elle allait dire à Tony n’était pas vrai. Elle se retenait de trop sourire. Elle baissa les yeux, et elle posa son verre sur la table. Elle commença à se tordre les doigts comme si elle hésitait à lâcher le moreau. Puis elle le dit enfin, sans regarder son meilleur ami :
 
« -j’ai couché avec Tim… »
 
Méga mensonge ! Même si elle aimait beaucoup le coéquipier de Tony, il ne s’était rien passé de tel entre eux. Ils s’entendaient bien, et il y a peu, allé savoir comment Tim avait su que Jo écrivait aussi. Ils avaient passé une ou deux heures ensemble lors de pause déjeuné, et Joséphine trouvait que s’était un jeune homme très intéressant. Elle avait envie de mieux le connaitre, et elle savait surtout que ce genre de relation avec Mcgee était tout bonnement interdit ! Si elle ne voulait pas voir la tête de Tim sur un pique à l’entré du bureau du NCIS, décapité par Tony à main nues !
Jo garda les yeux baissé un instant, puis elle relava la tête lentement pour avoir la réaction de Tony en direct live ! 
 



Dernière édition par Joséphine Read le Lun 14 Oct - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.

I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.
♠ Nombre de messages : 254


MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Jeu 3 Oct - 23:10

PV : Joséphine Read
Un Rendez-Vous Et De La Curiosité





Tony souriait, tout allait bien pour le moment et espéré que ça le reste ainsi. Il ne voulait pas une répétition de ce qui c’était passé plus tôt dans la journée. Il avait dit à la jeune femme qu’il fallait qu’il oublie et qu’il s’excusait encore et il n’hésiterait pas à refaire des excuses s’il le fallait encore. Il ne voulait pas perdre son amitié. Il lui avait même dit qu’il ne méritait pas l’amitié qu’il avait avec elle, bon peut être que c’était fort comme phrase, mais à cette instant là il ressentait cela. Il avait vu qu’elle avait levé les yeux au ciel, il rigola intérieurement. Elle avait était si compréhensible et elle avait laissé tomber la question de son frère. Bien sûr il savait qu’un jour ou l’autre il devrait lui dire, il devrait lui en parler, ce confier ça lui ferait du bien. Mais pour le moment il n’était pas vraiment prêt. Puis elle luit dit qu’il fallait qu’il arrête de dire n’importe quoi, Tony ne put s’empêcher de rire.

Un peu après Joséphine lui avait redemandé pour Iris si c’était bien la bonne personne, DiNozzo ne put s’empêcher de sourire. * Décidément cette femme je l’aime. * Il aimait quand elle posait ce genre de question, elle voulait savoir et en même temps elle s’inquiétait pour lui. Au court de la soirée elle avait dû lui poser la question 2 ou 3 fois. Bien sûr qu’il peut toujours y avoir des doutes quant à savoir si Iris était la femme de sa vie, il voulait lui répondre honnêtement, il n’avait rien à lui caché. Oui il avait quelques doutes, mais qui n’a jamais eu de doute ? Il avait joué la carte de la sincérité, et lui avait dit qu’avec elle tout était différent, mais il lui avait aussi parlé de Ziva, c’est qu’après qu’il s’était rendu compte de son erreur. Non pas qu’il n’était pas fière de sa relation avec la jeune Israélienne, mais il ne voulait pas le dire à tout le monde. Parce qu’il savait que personnes n’allaient comprendre leur lien et leur relation. C’est vrai que c’était assez compliqué, il y avait une sorte d’amour, d’attirance, de taquinerie et flirte de pleins de choses. Souvent quand les deux partaient pour récolter des informations ou interroger des gens on leur demandait s’il était un couple, ce qui les faisait rire et ils démentir aussi tôt. Il ne savait pas trop non plus où il en était avec la jeune femme, mais une chose était sur c’est qu’il était attiré par elle. Il vit que sa meilleure amie l’écoutait attentivement et souriait, il savait que Jo était friande de tout savoir sur lui. Une fois qu’il eut fini de lui parler d’Iris et de Ziva, la jeune femme prit la parole et lui dit qu’il se connaissait depuis longtemps et qu’elle ne jugeait rien du tout, mais qu’il fallait qu’il fasse attention, et qu’entre eux deux tout allait bien, il savait très bien qu’il n’irait pas plus loin qu’une superbe amitié, mais elle le mit en garde pour Ziva en lui disant qu’elle était pas sûr de savoir où il allait avec elle et qu’il était grand et il faisait ce qu’il veut. Tony ne put s’empêcher de sourire, oui il était grand, il savait ce qu’il faisait ou du moins il l’espérait. Il était pris entre les deux. Il fallait qu’il trouve un moyen de s’en sortir. Puis elle lui dit aussi que s’il tenait à Iris, et que la jeune femme lui faisait confiance il ne fallait pas merder. Tony souffla il savait tout cela, il savait que ce n’était pas méchant. Il regarda la jeune femme un peu, et pensa à ce qu’il voulait dire :

- Tu sais que j’aime Iris énormément. Tu sais que je ne lui ferais aucun mal. J’ai beau la connaître depuis 1 mois, je suis vraiment attaché à elle. Mais avec Ziva c’est autre chose, c’est bizarre, il y a juste cette tension entre nous. Je la connais depuis longtemps, je ne peux pas m’empêcher d’être jaloux quand elle est avec un mec, quand elle sort avec une personne. J’aime savoir ce qu’elle fait et qui elle voit, je tiens à elle, c’est ma coéquipière je prends soin d’elle ! Nous sommes de très très bons amis.

Il la regarda droit dans les yeux pour faire comprendre son point de vu. Le sujet Ziva était assez sensible. Il ne pouvait pas le nier il était attiré par elle mais ça il ne voulait pas le dire, même s’il savait que la plus part des gens pensaient cela. Mais bon c’était assez parlait de lui, il voulait en savoir plus sur sa meilleure amie notamment côté cœur, celle-ci n’était pas très bavarde ce qui agaçait DiNozzo au plus haut point. Il voulait savoir si elle avait quelqu’un, s’il prenait soin d’elle, s’il était attentionné, s’il lui portait toutes les attentions qu’il fallait, s’il lui apportait tout l’amour qu’il fallait, s’il était gentil avec elle, s’il se comportait bien, s’il n’était pas un salaud. En gros il voulait tout savoir, il ne voulait pas que Joséphine souffre, il ne voulait pas aussi qu’elle fasse comme lui, allait voir à droite et à gauche. Il ne l’accepterait pas vraiment, il voulait qu’elle trouve quelqu’un de bien et qu’il reste ensemble. Il l’avait regardé sévèrement, il ne voulait pas qu’elle lui mente, il voulait la vérité.  Une fois le serveur arrivé il commanda à manger et attendit que Jo’ fasse de même, il ne la quittait pas du regard, elle n’allait pas échapper à cette question. Dans une amitié comme la leur, il n’y avait pas de secret ou il n’y en avait presque pas. Puis elle commanda à manger en adressant un sourire charmant au serveur, Tony réduit son regard et la surveilla. Une fois les menus redonnés elle s’excusa pour l’attente. DiNozzo attendait toujours, il avait même presque envie de tapoter sur la table pour montrer son impatience et son agacement face au comportement de la jeune femme qui faisait tout comme si elle ne savait plus la question. Puis elle lacha enfin, qu’il n’y avait pas vraiment grand-chose à raconter. Tony rigola, il savait qu’elle mentait, c’était toujours la même chose avec elle les mêmes paroles. « Je suis les trois quart du temps au boulot. » Tony secoua la tête, mais bien sûr, lui aussi passa la majorité de son temps au travail, ce qui ne l’a pas empêché de trouver pleins de fille. Le sourit qu’elle lui fit, l’agaça encore plus, cela se voyait nettement sur son visage maintenant, il faisait tout pour pas perdre son sang-froid.

Il allait parlait quand la jeune légiste lui dit cinq mots qui l’intéresser « Bon ok tu veux savoir. » Tony s’adossa à sa chaise et regarda la jeune femme avec grand sourire, *Enfin, elle va parler. * Tony avait ce sourire victorieux, mais en même temps, c’était louche qu’elle lâche le morceau facilement. Il s’occuperait de cette question plus tard, Il pépinier d’impatience pour le moment. Mais quand les mots « Tu vas certainement mal le prendre. » Sont sorti de la bouche de la jeune femme, son sourire commença à diminuer de plus en plus. Qu’est-ce qu’elle allait lui dire ? Elle allait lui dire qu’elle a couché avec plusieurs gars ? Elle allait lui dire qu’elle avait couché avec Gibbs ? Bien que la dernière question était peu plausible, Tony rigola à lui-même, Gibbs et Jo, c’était de m’importe quoi et pourquoi pas McGee et Joséphine aussi tant que l’on y est. Il était en alerte quand elle lui dit qu’il le connaissait bien… Son cœur battit vite dans sa poitrine, mais qui pouvait être cet homme ? Quelqu’un du travail ? Quelqu’un du FBI ? Fornell ? Il savait que la jeune femme aimait les hommes mûrs mais elle ne les volait pas à la maison de retraite quand même. Ça ne pouvait pas être Gibbs, son patron aimait que les rousses et niveau relation ce n’était pas la meilleure personne qu’il souhaitait pour sa meilleure amie. Tony commença à s’affolé un peu, il la regarda avec un regard inquiet, qui allait-elle dire. Il mit ses points en boules, elle l’énervé quand elle faisait ça, le faire attendre. DiNozzo voulait savoir tout de suite. Après quelques minutes de de silence, qui lui on paru comme des heures pour le jeune agent, elle lâcha sans le regarder qu’elle avait couché avec Tim.

L’agent ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais rien ne sortait, il resta là, la bouche grande ouverte un regard d’incompréhension sur son visage. Il essaya de pensait à Jo et Tim ensemble, c’est comme si Joséphine lui avait dit que le Pape et la Reine d’Angleterre avaient couché ensemble. Cela lui fit froid dans le dos, McVirgin avec sa meilleure amie, c’était impensable. Puis il éclata de rire, il partit dans un fou rire, tout cela était absurde, du moins il l’espérait vraiment sinon McCrétin, McGeek, McGuignol, McNul, McGuignol, McQuiche était un homme mort ! Il ne pouvait plus s’arrêter de rire, il en avait les larmes aux yeux et il avait mal aux cotes. Quelques minutes s’écroulèrent et il repris ses esprits, il essuya les larmes de ses yeux puis regarda la jeune femme et redevient un peu sérieux. Il ne pouvait pas s’empêcher de sourire, mais il ne devait pas. Il redevient sérieux en lui dit:

- Wow ! McTrouillard ? C’est un homme mort ! Je vais aller le trouver après notre rendez-vous et je vais allait lui dire deux mots. Il va m’entendre crois-moi !! Tu sais quoi, je vais même lui envoyer un texto maintenant.

Il sorti son téléphone portable de la poche de son pantalon et commença à écrire. Puis une idée lui vient tout de suite en tête. Il regarda la jeune femme, il doutait fort que c’était vrai ce qu’elle lui avait dit, mais il allait jouer le jeu à fond. Il voulait lui prouver de quoi il était capable. Surtout que c’était un de ses collègues dont il parlait. D’un seul coup il pensa à quelque chose et effaça son message, il regarda la jeune femme avec un air déterminer dans ses yeux, il composa le numéro de McGee et mit son téléphone à l’oreille. Il voulait lui expliquer sa façon de penser.

-Finalement je vais l’appeler ça ira plus vite.

Le téléphone sonna trois fois avant que quelqu’un de décroche. DiNozzo utilisa sa voix la moins aimable et la plus menaçante.

- McGee !!

Son regard resta figer sur la jeune femme.

(c) mini bn

___________________________


"You know, all that really matters is that the people you love are happy and healthy. Everything else is just sprinkles on the sundae."
R.I.P Paul
*** Ereden ***


Dernière édition par Anthony DiNozzo le Ven 16 Mai - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Lun 14 Oct - 19:19



 
Tony Dinozzo/ Joséphine Read
Un rendez vous et de la curiosité



 
Joséphine adorait voir toutes les expressions passer si vite sur le visage de Tony. Elle venait de voir en quelques secondes de l’envie, et oui la véritable envie de savoir enfin ce qu’elle allait dire. Puis i y avait eut l’exaspération, car elle laissait planer le suspens… Puis la suspicion… Il la connaissait trop bien et il devait trouver cela louche qu’elle lâche ainsi le morceau. Puis ce fut les questions qu’il se posait intérieurement qu’elle pouvait presque lire sur son visage. Il devait chercher qui de ses collègues avait pu avoir ce genre de relation avec la jeune scientifique. Enfin vint le moment fatal ou elle lâcha ces quelques mots qui furent comme une bombe. Là, la stupeur se peignit sur le visage du bel agent. Il ouvrit la bouche comme un poisson hors de l’eau, et l’incompréhension fit son entré. Au fond d’elle-même Joséphine rigolait de voir Tony ainsi. Cela avait du lui faire un sacré choc pour qu’il réagisse ainsi. Elle se trouvait un peu cruel tout de même avec lui, mais elle adorait le faire marcher comme ça ! Il était curieux et cela le perdrait un jour.
 
Lorsqu’il se mit à rire, sans pouvoir s’arrêter. Il en pleurait presque d’ailleurs. Joséphine elle, resta impassible, comme si elle était gênée voir même déçue de la réaction de son ami. Elle trouva le sourire qui suivit un peu flippant, et elle eut du mal à se retenir de rire lorsqu’il lui déclara que Tim était un homme mort. Oups… Elle avait peut-être un peu sous-estimé les réactions excessives de son meilleur ami. Lorsqu’elle le vit sortir son téléphone et déclaré qu’il allait écrire à Mcgee, elle se dit que le pauvre Tim n’allait rien comprendre à ce qui lui tombait dessus. Elle s’en voulu, et en même temps s’était drôle de voir Tony qui flippait comme ça. Car c’était bien une petite pointe de peur qu’elle avait décelé dans ses yeux. Même si elle savait qu’au fond il essayait de se persuader que ce n’était pas vrai. Qu’elle n’avait pas pu faire ça ! Elle et Mcgee ! c’était un peu comme si elle voulait le tuer en faite ! La petite brune savait que son meilleur ami rêvait d’un homme parfait pour elle, un homme qui sache prendre soin d’elle, qui la comprenne, qui la chouchoute, la rend heureuse. Il la connaissait, et il savait qu’elle ne croyait pas au prince charmant des histoires qu’elle écrivait. Il savait qu’elle était un peu en mode désabusée en ce moment, et il n’aimait pas ça. Elle se demanda ce que Tony allait écrire à Mcgee, et elle se demanda bien comment elle allait expliquer ça à Tim. Lui qui stressait rien qu’en voyant entrer Tony dans la pièce…
 
Et puis tout s’enchaina très vite. Tony effaça le sms, et il composa le numéro de Mcgee. Quoi ? Il allait l’appeler ? Oh mais brillante idée ! Comme ça Mcgee n’allait rien comprendre, nier et encore nier ! Il allait falloir qu’elle s’excuse après tout ça… Bon, il fallait qu’elle intervienne avant que Tony ne dise n’importe quoi. Elle lui fit un non de la tête et elle se leva pour prendre le téléphone de force des mains de l’agent. Elle leva les yeux au ciel, et elle dit en raccrochant au nez de Mcgee.
 
« -ça va pas non ? Tu le traumatise assez comme ça le pauvre ! En plus je lui avais promis de ne rien te dire… »
 
Elle se rassit, et elle posa le téléphone de Tony à côté d’elle. Elle fronça les sourcils et elle ajouta :
 
« -voilà pourquoi j’aime pas te raconter ce qui se passe dans ma vie « sentimentale ». Tu en fais toujours tout une histoire ! »
 
Oh mais Jo où tu va là ? Pourquoi continuer sur le sujet alors que c’était un super mensonge ! Bon ok, allez on avoue tout. Elle baissa les yeux, comme si elle venait de prendre vraiment mal ce que Tony avait fait. Puis elle leva de nouveau les yeux sur Tony et elle dit en se mettant peu à peu à rire :
 
« -si tu avais vu ta tête ! comme quoi je peux te faire croire n’importe quoi ! »
 
Elle avait le regard brillant de malice, et elle le trouvait mignon de réagir ainsi tout de même. Comme si elle et Mcgee ! Mais bien sur ! Elle appréciait Tim mais elle ne lui trouvait rien qui la poussait vers lui. Elle continua à rire et elle finit par ajouta en se calmant un peu :
 
« -oh ça va c’était un blague ! si on peu plus faire marcher son meilleur ami… En plus tu sais que j’adore ça, te faire marcher ! Enfin courir même ! Parce que là tu as couru ! Pourtant tu t’es sérieusement posé la question hein ? Pour savoir si c’était vraiment possible ! Alors non, je te rassure, ce n’est pas vrai, je n’ai pas fais ça avec Tim. Je voudrais pas que tu partes en prison pour homicide volontaire quand même… »
 
Elle lui fit un clin d’œil et elle poussa le téléphone de Tony vers lui. La jeune femme marqua une pause car le serveur revint avec leur plat. Elle le remercia en souriant et elle dit alors qu’il repartait :
 
« -bon’ appétit Tony. »
 
Joséphine prit une frite avec le bout des doigts et elle croqua dedans tout en fixant Tony. Allait-il repartir sur le sujet de sa vie privée ou allait il lui faire un blabla sur ce qu’elle venait de lui faire subir… Elle lui sourit et elle lui dit alors un peu plus sérieusement :
 
« -tu veux vraiment que je te rassure ? Franchement, Tim ne m’attire pas. Il est sympa, on s’entend bien, mais non… Pas pour ce genre de chose en tout cas. Je sais pas il lui manque un petit truc… »
 
Un petit truc qu’elle avait trouvé chez quelqu’un… Elle sourit pour elle-même en portant un verre d’eau à ses lèvres, en repensant à Isaac. Elle ne savait toujours pas définir vraiment où ils en étaient, et ce qu’ils vivaient… Ils n’avaient pas encore trouvé le temps de ce revoir, mais ils s’écrivaient de temps en temps. E à chaque fois qu’elle voyait que son téléphone affichait un message de lui, son cœur faisait un bon dans sa poitrine. Elle ne savait pas si elle allait en parler à Tony. Enfin si surement car il allait revenir sur le sujet à coup sur. Il ne lâchait jamais si facilement. Et puis son sourire venait surement de la trahir. Mais que pouvait-elle lui dire exactement puisqu’elle ne savait même pas elle-même où elle se trouvait dans cette relation. Déjà ce qui était sur et certain, c'est qu'elle ne dirait pas l'âge d'Isaac. Parce que ça allait faire un scandale! Elle resterait surement très évasive... 
 
« -ça va allez, tu va t’en remettre ? »
 
Elle lui fit un sourire doux, et elle ajouta :
 
« -tu me pardonnes ? »
 
Pas sur ça… Il était rancunier, et il n’aimait pas qu’elle joue avec lui comme ça, même si elle, ça la faisait beaucoup rire. Elle le trouvait si touchant lorsqu’il prenait peur comme ça pour elle. Elle l’aimait vraiment son Tony et même si il était un peu beaucoup possessif, elle ne voulait l’échanger contre rien au monde. 
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.

I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.
♠ Nombre de messages : 254


MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Lun 30 Déc - 17:40

PV : Joséphine Read
Un Rendez-Vous Et De La Curiosité






Tony n’arrivait pas à y croire, Joséphine est McVirgin ensemble, c’était à la fois choquant, hilarant, étonnant et improbable. Jo’ méritait beaucoup mieux que McGee pensa Tony, non pas qu’il n’aimait pas le bleu, mais il voulait un homme droit, honnête, pas quelqu’un avec qui il travaillait, il voulait une personne hors des forces de l’ordre. Quelqu’un de stable avec des bons horaires et pour être toujours présente pour elle. Tim n’était pas un homme pour elle, il occupait la moitié de son temps à écrire son livre, il n’avait pas de vie sociale comme la plus part des personnes civilisé dans ce monde. C’est vrai qu’en entendant la phrase de sa meilleure amie, DiNozzo avait eu envie de dire sa façon de penser à son jeune collègue. McGee avait beau faire partie de sa famille, comme la plus part de l’équipe au NCIS ce considérait comme une équipe, les deux avaient intérêt à ne rien avoir à faire avec les uns et les autres. Il aimait Joséphine énormément, il ne voulait pas la voir souffrir. Mais il connaissait aussi son amie, il savait qu’elle aimait lui jouait des tours des fois, car il prenait tout au sérieux quand il s’agissait de la vie amoureuse de la jeune femme. Il avait encore mal au cote d’avoir ri. Il avait aussi regardé le visage de la jeune femme qui était impassible, mais il pouvait voir que quelque chose n’allait pas, il la connaissait vraiment bien. Mais il continuait dans son hélant il l’avait même fait sourire quand il a dit que McGee était un homme mort. C’est pour cela qu’il avait immédiatement prit son téléphone et lui a dit qu’il allait l’appeler, il attendu un petit instant avant que McGee au bout de la 3éme sonnerie  décroche son téléphone. DiNozzo avait utilisé sa voix la moins aimable et la plus menaçante, le regard toujours sur la jeune femme, il attendait de savoir comment elle allait réagir, allait-elle le laisser aller jusqu’au bout ou l’arrêter. Il avait son regard mutin, puis d’un seul coup il vit Joséphine qui lui fit un non de la tête, comme pour lui dire que ce n’était pas une bonne idée et qu’il raccroche tout de suite. Il ne s’attendait pas vraiment au fait que sa meilleure amie se lève et prenne son téléphone de ses mains et avait raccroché au nez de McGee, il la regarda faire, avec une expression sur son visage qui lui demandait des explications. Sa jeune amie lui dit qu’il n’allait pas bien. Que McGee était déjà assez traumatisé par lui et qu’elle lui avait promis de ne rien dire. Tony avait envie de sourire. C’était totalement Jo’ de réagir comme ça. Il la regarda ce rassoir et poser son téléphone à côté d’elle et fronça les sourcils avant de lui dire qu’elle ne lui racontait jamais ce qui se passait dans sa vie sentimentale parce qu’il en fait toujours une histoire. Tony sourit en entendant cela. C’était vrai ce qu’elle disait.

- Je vais très bien, merci de t’en inquiéter. Je dois lui parler, je dois le mettre en garde que s’il te fait du mal, ça ira vraiment mal pour lui. Non nuance c’est parce que tu me cache ta vie sentimentale que j’en fais toute une histoire. Entre meilleurs amis on doit ce parler, rien ce cacher ! C’est juste que je tien à toi et je ne veux pas te voir souffrir et ça tu le sais !

Il voulait défendre son point de vu, à chaque fois c’était la même chose avec elle, Tony parlait de sa vie, mais Jo’ était toujours évasif. Il voulait tout savoir, du moins le principal. Peut-être qu’un jour elle lui en parlerait, mais ce n’était pas faute de sa part d’essayer. En attendant, il allait toujours la pousser pour savoir, puis la jeune femme baissa les yeux, Tony s’en voulu un peu de la façon dont il avait agi, mais elle le méritait quand même. Il entendit un petit rire venant de la jeune femme, il savait qu’elle allait lâcher la bombe maintenant. Joséphine lui dit en rigolant, que s’il avait vu sa tête et comme quoi elle pouvait lui faire croire n’importe quoi. Tony secoua la tête de façon négative. Au début il y avait cru mais après non. Elle avait les yeux qui pétillé de malice, Tony fit son regard blessé pour la faire culpabiliser un peu. Une fois calmé elle lui dit que c’était juste une blague et qu’on ne pouvait plus rigoler entre meilleurs amis. Elle lui dit aussi qu’elle adorait ça, *Ça c’est sûr quelle a pas tort sur ce coup là.* Puis elle lui dit pour lui rassurer qu’elle ne sortait pas avec McGee et qu’elle ne voudrait pas qu’il aille en prison pour avoir tué son collègue et pour terminer ses dire elle lui fit un clin d’œil.

- Non, je n’y ai pas cru une seule seconde… Bon okay, j’y ai cru au début, mais après non c’était trop énorme pour être vrai. McGee a quand même du goût niveau fille. Je plaisante bien sûr. Tu vas me le payer pour cette plaisanterie, ne t’inquiète pas pour ça. Tu sais très bien que dans la vie toute est possible !  Je le l’aurais pas tué ne t’inquiète pas je me serais juste expliqué avec et je l’aurais mis en garde.

Tony sourit, il n’était en colère contre elle, et elle le savait très bien. Comment pouvait-on être en colère contre une jolie et adorable jeune fille comme elle. C’était vraiment une personne fantastique. Il reprit son téléphone et regarda si il avait eu un appelle ou un message de McGee. Ne voyant rien il mit son téléphone dans sa poche. DiNozzo prit ses couverts pendant que le serveur lui mit son plat devant lui, il le remercia et allait commencer à manger, oui un DiNozzo à toujours faim, quand Joséphine lui dit bon appétit. Tony sourit affectueusement et lui dit

- Bon appétit à toi aussi Jo’.

DiNozzo était concentré à manger, tout le remue-ménage qui avait eu lieux avant avait été oublié. Ce qui était bien avec les deux c’est qu’il ne s’en voulait pas longtemps. Mais bien sûr, l’agent spéciale n’avait pas renoncé à sa question et d’en savoir plus sur la vie de sa jeune amie. Il voulait absolument savoir si elle avait quelqu’un. Il était vraiment très curieux et aimait se mêler de la vie privée des autres, savoir ce qui se passait, avec qui un tel sortait. Il aimait faire ça à ses collègues, même à son patron Gibbs, ce qui des fois lui apporta plus de claque derrière la tête que de réponse. DiNozzo s’arrêta de manger un instant et la regarda la jeune femme et elle lui dit sérieusement qu’elle n’était pas attiré par McGee, qu’il était juste sympa et qu’ils s’entendaient bien ensemble, mais qu’il n’était pas du tout son genre et qu’il lui manquait un petit truc. Tony ne pouvait pas s’empêcher de rire, c’est vrai elle avait raison, le bleu était très sympa mais il manquait quelque chose. Tony adorait le taquiner sur les femmes, il savait que c’était dur pour lui de trouver quelqu’un, mais il ne pouvait pas s’en empêcher :

- Pauvre McGee, s’il t’entendait. Lui qui pensait avoir une chance avec toi. Tu vas lui briser le cœur.

Tony sourit et lui fit un clin d’œil. Il en profita pour lui piquer une frite au passage. La jeune femme lui demanda comme pour être sûr s’il allait s’en remettre et si il lui pardonnait avec un doux et beau sourire. Tony ne pouvait pas lui en vouloir :

- Mais oui ne t’inquiète pas, ce n’est pas comme si c’était grave. Tant que tu évites de sortir avec des collègues que ce soit au NCIS, FBI ou autre en rapport avec la police tout vas très bien avec moi. Et tu sais très bien que je ne pourrais jamais te faire la tête, tu es tellement adorable et tu comptes beaucoup pour moi.  

Il lui fit un doux sourire. Il savait qu’elle le connaissait et il allait se venger, il aimait faire des farces aux autres, il était toujours le premier à rigolait ou à dire ou faire les choses, mais quand cela lui arrivait il avait un peu de mal à l’accepter, que ce soit de sa petite amie, de son patron en passant par Joséphine. Il avait sa fierté à défendre. Ils mangèrent quelques minutes dans le calme, chacun profitant de son plat, quelques fois Tony piqua une frite dans l’assiette de Joséphine. Il se souvenu aussi qu’elle n’avait pas répondu à sa question sur sa vie sentimentale. Tony regarda la jeune femme avec insistance pendant un petit moment, il savait qu’elle pourrait savoir ce qu’il attendait, tout était dit dans son regard. Ne voyant pas la jeune femme prendre la parole pour lui répondre il la prit et fronça les sourcils :

- Bien si ce n’est pas McGee l’heureux élu, qui l’est ? Et je veux la vérité cette fois ! Ne me ment pas je sais qu’il y a quelqu’un, tu n’es pas la même, tu sembles plus légère, plus gaie, plus.. Tu sembles mieux, souriante, j’aime te voir comme ça. Je ne sais pas qui est cette personne mais il semble te comblé de joie, alors je te repose la question, comment est ta vie sentimentale.

Il croisa les bras et les mis sur la table. Il attendait à ce qu’elle lui dise la vérité. Normalement entre meilleurs amis, c’était comme ça que ça se passait.

(c) mini bn



dsl du retard, j'espère que ça va te plaire.

___________________________


"You know, all that really matters is that the people you love are happy and healthy. Everything else is just sprinkles on the sundae."
R.I.P Paul
*** Ereden ***


Dernière édition par Anthony DiNozzo le Ven 16 Mai - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas] Lun 6 Jan - 15:08




Tony Dinozzo/Dougy Dinozzo/Joséphine Read
Un rendez vous et de la curiosité

nice to meet you


Jo ne croyait pas une seule seconde à ce que venait de dire Tony. Elle était intimement convaincue que Tim n’avait toujours pas renoncé à son amour pour Abby, même si la sympathique gothique semblait ne pas vouloir de lui. Ils avaient d’ailleurs une relation assez particulière tout les deux quand on y pensait. Abby ne voulait pas de Mcgee mais s’il évoquait une femme dans sa vie, elle piquait une crise de jalousie, déguisée ou non d’ailleurs. Jo pensait qu’on avait le droit d’être jaloux lorsqu’on était en couple. Un vrai couple avec des sentiments profonds… Pour elle, Abby jouait un peu avec Tim… Enfin s’il exceptait cette situation tant mieux pour lui…
 
Pour ce qu’il ajouta ensuite, la scientifique se dit qu’Iz collait plus ou moins… Il travaillait dans les affaires, il n’était pas dans la police ou n’importe quels autres métiers qui portent une plaque. Et elle fut soulagée lorsqu’il lui dit qu’il lui pardonnait même si elle savait qu’il n’en resterait pas là. Elle le connaissait très bien son Tony et elle savait qu’il n’aimait pas qu’elle se joue de lui à ses dépends. Alors il aurait sa petite vengeance tôt au tard, surement lorsqu’elle ne s’y attendrait pas…
 
Jo coupa un morceau de steak, et elle le porta à sa bouche tout en souriant à Tony. Ils mangèrent ainsi quelques minutes en silence. Jo évitait de relancer le dialogue car elle savait que Tony ne lâchait jamais. Malgré sa blague sur Mcgee, elle savait qu’il n’avait pas perdu de vu la raison principale de tout cela et qu’il allait de nouveau demander.
 
Au fond, elle comprenait qu’il tenait à savoir ce qui se passait dans sa vie sentimentale, et elle lui était reconnaissante de pendre soin d’elle ainsi. Elle n’avait juste pas vraiment envie qu’il la juge sur quoi que se soit. Et puis, elle ne savait pas trop où elle en était en plus de cela. Lorsqu’elle leva les yeux sur Tony pour prendre son verre d’eau, elle ne fut pas surprise de voir ses yeux posé sur elle et ses sourcils froncés. Il savait qu’elle évitait le sujet… Elle lâcha alors comme si rien ne s’était passé, les sourcils haussé, un ton innocent dans la voix :  
 
« -quoi ? »
 
Peu à peu elle se mit à sourire en entendant son meilleur ami parler. Elle avait l’impression d’être transparente ou alors un livre ouvert ! Il savait si bien lire en elle ! Enfin c’était sans doute pour cela qu’il était devenu son meilleur ami, son grand frère… Elle baissa les yeux sur ses frites, son sourire toujours sur les lèvres. Jo hésita un instant, mais elle savait que la patience de Tony avait ses limites et qu’il était tout aussi têtu qu’elle. Elle passa une mèche de ses cheveux derrières son oreille gauche, et elle se recula sur sa chaise, callant son dos sur le dossier. Peut-être qu’elle avait peur que Tony ne devine tout rien qu’en était un peu trop proche d’elle. Elle dit alors en reposant son regard sur lui :
 
« -bon ok… y’a quelqu’un… Enfin c’est un peu compliqué… Sans l’être… »
 
Voilà ce que dit Jo à Tony. Elle n’aurait pas pu faire plus claire puisque ça ne l’était pas dans sa tête à elle. Elle avait rencontré Isaac un soir dans une boite de nuit. Premier détail à ne pas dire à Tony. Car boite de nuit égale mec pas fiable. Et puis s’en suivrait des questions du type qu’est ce que tu faisais là-bas ? Tu étais seule ? Tu es rentrée avec lui chez lui ? Et puis surement après des remontrances comme le fait qu’elle était un peu inconsciente, qu’elle ne devrait pas rentrer avec n’importe qui. Donc Jo ne mentionnerait pas la boite de nuit.
 
Compliqué oui et non… Même si elle avait juste pensé passer une nuit avec Isaac, il s’était révélé être un homme qui lui correspondait. La preuve était le fait qu’elle soit restée chez lui au petit matin. Chose qu’elle ne faisait jamais. C’était assez étrange d’ailleurs que Tony n’est pas parlé de leur petit accrochage par sms du au fait qu’elle est coupée son téléphone lorsqu’elle était chez Isaac. Elle se décida alors à en dire un peu plus car elle savait qu’il n’allait pas se contenter de trois mots.
 
« -tu sais le weekend où j’avais coupé mon téléphone… En fait, j’étais avec lui… Enfin c’est ce weekend là que je l’ai rencontré. Franchement, je sais pas trop ce qui se passe… Moi qui voulait pas me mettre en couple… Je m’attendais pas du tout à ça… C’est un peu pour ça que je t’ai demandé comment tu savais si tu étais amoureux… Parce que je suis un peu, on va dire pommé… »
 
Elle avait passé un magnifique weekend avec Isaac, il l’avait emmené à New York, elle avait rencontré sa famille et certains de ses amis. Elle avait plus d’une fois eut envie de lui dire qu’elle l’aimait, mais elle avait peur, elle avait peur que le beau rêve se brise…
 
La jeune femme prit son verre d’eau entre les mains et elle baissa les yeux sur le couple que cela formait. Elle hésita un peu et ajouta pour rassurer Tony :
 
« -ça me fait peur et en même temps je suis super heureuse… Je sais pas pourquoi je me pose un million de question parce qu’il y a tout pour que ça  marche… Et puis je ne sais pas si je me sens vraiment prête pour ça… »
 
Voilà qu’elle laissait parler son cœur, sachant que Tony pourrait l’aider dans ses incertitudes. Elle qui avait dit à Iz qu’elle était prête à plongé dans cette nouvelle histoire, elle n’arrivait pas à se défaire de ses peurs…
 





No blem pour le retard mon Tony! ^^
Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas]

Revenir en haut Aller en bas

Un rendez-vous et de la curiosité [Pv Joséphine et Douglas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Les cafés et les restaurants-