AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Dim 21 Fév - 16:43

Emily ne savait plus trop quoi faire ces derniers temps, il fallait dire que depuis le début des vacances, Washington était calme... Certaines familles étaient parties en vacances, alors on ne voyait plus tellement d'enfants qui couraient partout dans les rues... Ni leurs parents, désespérés et essayant de s'excuser auprès de toutes les personnes à qui ils coupaient la route, ou qu’ils renversaient.... Elle décida de faire un petit tour à la plage ou ce soir, avait lieu une espèce de fête dans un local, au bord de la plage, qui faisait office de boite de nuit....
Elle se prépara légèrement, elle s'habilla d'une robe noire, extrêmement courte, et plutôt décolletée... Pour ces longs cheveux bruns, elle les lissa, de la racine, jusqu'aux début des pointes, qu'elle laissa bouclées... Elle enfila un petit blouson en cuir au cas où il pourrait faire froid et s'en alla de chez elle... Elle se maquilla très légèrement, histoire de paraître naturelle...

Elle vint à pied depuis cet accident, elle n'osait carrément même plus penser à prendre cette voiture...Elle n'avait pas tellement envie de rentrer, mais les espèces de crétins qui la sifflaient à côté en espérant "tirer un bon coup" l'avait tellement saoulée qu'elle décida de rentrer, elle alla directement au bar, sans passer par la case piste de danse... Elle irait danser quand il y aurait moins de monde, là c'était blindé sur la piste... Elle commanda une vodka pomme et paya sa commande, elle semblait s'ennuyer à mourir vu comment elle fixait constamment le fond de son verre, déjà presque vide....

Emily venait en boîte, les samedis soirs, la plupart du temps pour décompresser après la fin de la semaine, les meurtres, les conneries … bref, la routine quoi, mais Emily commençait à laisser tomber l'histoire de se trouver un mec en boîte, toujours les mêmes, tu crois tomber amoureuse ? Et dès le lendemain matin, pendant que tu gerbes tout l'alcool que tu as ingurgité, tu te rends compte que c'était qu'une illusion... M'enfin, sait-on jamais, peut-être qu'elle tombera un jour sur la perle rare... ? Après tout, l'alcool et elle étaient devenus bons amis x) et ça c’était plus fiable que les mecs… Ou pas...La belle remarqua un nouveau venu à sa gauche, en fait, elle songeait que si il était venu là c'était juste parce qu'il n'y a avait plus de place autre part... Peut-être était-ce vrai alors ?

Elle se sentait pas très bien, elle alla s’asseoir dans un coin un peu plus calme que le bar…Quelques gouttes de sueur coulaient sur son front blême. Son visage était pâle, en fait on pourrait même dire que la pauvre était blanche comme un cachet d' aspirine...Elle était assise lamentablement par terre, le dos appuyé contre un des murs. Il n'y avait personne, elle était seule... à croire que personne n'avait envie de traîner dans les coins paumés de la boîte la plus huppée de Washington. Elle avait déjà pris de la drogue dans sa vie, mais là, aujourd’hui, elle n’en avait pas prit. Et pourtant, elle se sentait comme… Droguée … La drogue c'est un peu une maladie. Quand on l'a, le traitement adéquate pour guérir n'est pas très agréable, ni simple, car il se base beaucoup sur la volonté, sur le courage. Elle avait du mal a décrocher, mais là, bizarrement, c’était pas elle. C’était où le barman, ou quelqu’un d’autre … Qu’elle n’avait pas vu… Elle ne se droguait pas souvent, mais elle avait des moment où c'était inévitable, où elle devait…. Les minuscules trous de seringues sur ses avants bras le prouvaient… Mais là elle se sentait vraiment mal. Elle ne savait pas très où ce qui lui arrivait en fin de compte, elle ne savait plus très bien où elle était. Malheureusement pour elle, personne pour l'aider. Seule, assise dans son coin, elle suffoquait petit à petit à ce poison, dont elle avait déjà trop abusé.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Dim 21 Fév - 18:41

Après mon boulot de
hier soir j’étais rentré un peu tard ou un peut tôt puisque le soleil enflammait
le ciel. Je me déshabillais et fermais les rideaux puis me coucha nu au lit j’eu
beaucoup de mal a l’endormir. Je continuai donc ma réflexion sur l’endroit ou j’irais
se soir. Une foi faire je me mis a dormir sur mes deux oreille.

14h0 de l’après midi,
j’ouvris les yeux a nouveau les soleil trop présent rendait ma chambre peut sombre, je me levais, allais ouvrir les rideaux, les pupilles se rétracterai d’un coup trop brusque et j’eu mal aux yeux.
Avec ma tête aux yeux de chinois l’enfilais un peignoir noir épais et très doux puis descendu a la cuisine. Me pressa un jus d’orange pour me remettre d’aplomb et fi griller du tartine de pain blanc.

-Qu’elle belle journée.

Je pris un livre et je dépose sur un table base a coter d’un transat et puis reviens a la cuisine me prendre un plateau avec dessus mon verre de jus ‘orange, et les tartines griller. Puis je les dépose à coté du livre sur la table basse et l’installe soleil tapait.
Le soleil avait don de me revigorer le corps et l’esprit. J’aimais ce temps…
Apres m’être reposer a souhait je parti me laver et enfiler une nouvelle chemise blanche Prada, pantalon noir de la collection printemps été 2010 et puis passa dans l’armoire à parfum pour me parfumer de chanelle ‘allure homme, édition blanche’ et voila enfin près pour sortir.

Je pris mon Audi noir et pris la route du restaurant Edouard. Me commanda mon plats habituel puis pris la direction d’une boite de nuit réputé ou le petit gratin de Washington se réunissais de temps a autre.

Je me mis au barre commanda une vodka rouge redbul pour rester en plein forme. J’apercu une femme un peu plus loin regardé son verre vide. Je n’eu pas le temps de m’approcher d’elle, qu’elle se leva de son tabouret pour aller dans un coin un peu plus loin.
Je regardais les gens qui se trouvaient sur la piste de danse. Sa grouillait de partout, femme homme ados tout les monde ce collait les uns au autres pour danser sur une de ces nouvelles musiques. Il y avait beaucoup trop de monde que pour voir qui était bien ou pas. Je reposai mon regard ou la femme de toute a l’heure était partie.
Et je me la voyais plus, elle devait être surement partie avec quelqu’un.
Je me commandai un Friz Blizz puis allais dans le coin dans un canapé.
Je payais le barman et me dirigeais vers un coin un peu plus vide sa me permettais d’avoir une belle vue se le monde, un peu comme si l’on était hors du monde, inexistant, un peu comme un fantôme.
Je vis le corps d’une femme adosser contre un mur les lumières flash venaient être activés et j’avais du mal à voir qui c’était.
Je m’approchai donc du corps mal en point de cette jeune dame, elle devait surement avoir trop but…
Je m’accroupi et déposamon verre au sol.
Je pris son menton dans ma main pour relever délicatement son visage et la regarder dans les yeux.

-Vous allez bien mademoiselle ?

Malgrè l’endroit assez sombre on pouvait constater que sa peau était blanche et son visage bouillant. Ce n’était pas l’effet de la boisson sa je peux vous le dire. J’en suis sur.
Si il y avait un truc qui m’énervais énormément c’était les hommes qui droguait les femmes pour se les faire, déjà que les vieux pékno qui siffle les gens en rue me met de mauvaise humeur la c’était le comble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Dim 21 Fév - 19:25

*flash back*

Ca faisait déjà un moment qu'elle était là, elle ne comptait même plus. La jeune femme devait en être a son cinquième verre d'alcool. Cela ne lui ressemblait pas. En fait elle commençait a ne plus se reconnaître elle même. Elle avait changée elle le savait, mais pas en bien. Elle voulait juste retrouver la jeune fille qu'elle était avant, malheureusement il fallait croire qu'elle commençait a disparaître. Elle restait toujours sympa, mais elle commençait à se renfermer sur elle même, depuis la mort de sa mère, c'est pour cela qu'elle essaya de continuer à se faire des amis, pour ne pas rester dans l'ombre et se faire oublier, elle détestait cette sensation d'être bourrée, et pourtant, si elle continuait à boire le contenu de ce verre, c'est bien ce qu'elle allait devenir... Elle repoussa machinalement le verre de la main.... Histoire de ne plus en avoir envie... Il fallait dire que tous les gens qui gerbaient dans tous les coins ne lui donnaient pas tellement envie de faire pareil.... C'est vrai qu'elle ne devait pas sembler dans son état normal, mais elle n'était pas soule ni quoi que ce soit, elle était bien consciente, elle avait un peu le regard dans le vide, triste ? Peut-être bien... Ca n'avait aucun rapport avec ses histoires de coeur, rien du tout, non, rien de tout ça…Même si elle avait des idées noires de temps en temps, elle arrivait toujours a se relever. Et puis elle n'allait tout de même pas faire la "tête" toute la soirée. Elle s'était promis qu'elle ne venait pas pour ça. Elle voulait sortir un peu, s'amuser , discuter... Au niveau fric.... Emy n'avait pas ce problème non plus, elle pourrait arrêter sa carrière de criminelle, elle aurait de quoi vivre tranquille jusqu'à la fin de ses jours, qu’elle espérait ne pas voir arriver… Un homme était assis à côté d’elle, il lui souriait, sourire qu’elle ne rendit pas, il ne lui plaisait pas… Pas du tout. Elle tourna la tête en espérant voir une tête connue, amis, ou autre… Mais personne…. Voilà quand ce mec stupide avait dut vider ce truc dans son verre.

*Fin du flash Back*


Emy était complétement dans un autre monde, et ne fit pas attention lorsqu’un homme s’assis non loin d’elle. Elle était complètement ailleurs. Son regard se posa alors sur lui puis replongea dans ses pensées.. Le fait que quelqu'un entre et la voit comme ça, ce n'était pas prévu à la base… Elle avait dû s’endormir un peu, enfin s’endormir… Céder à l’attraction de la drogue profonde. Elle rouvrit les yeux, la vue floue, les gens qui dansait sur la piste auparavant étaient immobiles, la musique au ralenti dans ses oreilles. Quelque chose n’allait pas… Son cerveau disjonctait-il, non, définitivement, quelqu’un l’avait droguée. Sans doute ce mec, de toute à l’heure qui lui souriait avec un air pas très net…. Il devait être plutôt bête, ou alors, bourré de mauvaises intentions… Ce qui paraissait plus probable. Elle voyait toujours flou, mais elle le voyait, il la regarda, avec ce même sourire angoissant et faux sur le visage. Son plan était sans doute en marche. Sans doute aurait-il réussi si cet homme n’avait pas été là. Tout ça lui rappelait les dires de son meilleur ami, qui était mort d’un suicide…

« Tu sais, il y a des choses que l'on ne peut effacer de sa mémoire ... Des choses qui envahissent constamment notre esprit ... Il tente de résister à la pression, il essaie, il essaie encore, mais au bout d'un certain temps il lâche prise .... J'appellerais cela, la chute ... Puis le cerveau se pose des questions, tes tonnes de questions, des questions parfois farfelues, parfois pas ... Des pourquoi pas moi ? Pourquoi lui ? Pourquoi ? Pourquoi je n'y suis pas resté ... J'appellerais cela les remords .... Puis ces remords s'estompent, un peu, un peu ... On essaye de se déculpabiliser, en se disant que ce n'est pas de sa faute, en restant avec ses amis, qui essayent de nous en convaincre ... Ca, c'est la culpabilité ... Après ça les remords reviennent au galop, avec pour seul but celui de nous faire souffrir, nous faire comprendre qu'elle douleur a put ressentir la personne qui a subit cela ... La mutilation ... Après ça .... On culpabilise, on comprend à quel point cette personne a souffert ... On comprend à quel point on est peu de chose, on comprend à quel point on est un moins que rien ... Et on comprend à quel point ce monde est pourri .... Suicide ... La mutilation & le suicide .... Une chose est sûre, c'est que ce n'est jamais l'homme qui triomphe au bout de ce chemin .... Une erreur est fatale »

C’était dans un autre contexte certes, mais dans ce contexte là ça fonctionnait aussi. Les mecs qui violaient ces filles, devaient vraiment être de sacrées pourritures, mais là plupart ne regrettaient pas, c’était ça le pire. Son meilleure ami défunt lui, avait tué une femme qui traversait car il ne regardait pas devant lui, elle était morte, et il avait décidé de la rejoindre… Egoiste…. Dépression supplémentaire… Dans le contexte également des meurtres à répétition, puisqu’elle avait beau regretter, elle se mutilait en s’enfonçant dans les substances illicites…. C’était pareil… Mon dieu ce qu’il lui Manquait.. Enfin….

Elle vit une silhouette floue s’approcher d’elle, lui relever la tête doucement, et lui demander si ça allait, question pas très perspicace, parce que même de l’extérieur, le fait que la jeune femme n’allait pas bien était perceptible … Elle fit l’effort surhumain d’ouvrir la bouche, et d’en sortir un simple mot….



- Non.


Ca avait au moins le mérite d’être clair…. Elle n’était pas bien, pas bien du tout même, encore que de savoir que quelqu’un pouvait l’aider, la faisait aller un petit peu mieux.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Lun 22 Fév - 19:59

Je le doutais un peu qu’elle n’allait pas bien. J’espérais
quand même qu’elle a un peut de force pour me former une phrase correcte. Mais bon on ne peut pas en vouloir à une personne dans cet état.

Je me suis dis que la musique n’arrangerais pas les choses, je pris don l’initiative de l’emmener dehors prendre l’aire frais et se calmer dans le silence.

Je vide donc mon verre ne voulant pas le gaspiller, le redépose
sur un table un peut plus loin puis reviens à croupi sur son flan gauche.

Je fi passer son bras gauche derrière ma nuque et mi mon épaule sous son aisselle et passe mon bras dans son dos. L’autre main se passa dans le creux de ces genoux puis de la force de mes jambes je me redresse et l’emmène dehors et prétextant qu’elle était fatiguer et qu’elle avait trop but. Je longeais la piste de dance et pris le chemin de la sortie.

J’adressais un regard au sorteur de genre. Pauser pas de question, ils me laissaient passer les porte j’arrivais donc sur le trottoir mais une bande de jeune fumer d’herbe était présent et hurlait à tu tête.
Je lui dis donc sans gros espoir qu’elle me réponde.

- Je suis désoler de vous emmenez aussi loin
mais au moins vous êtes en sécurité. Je vais me permettre de vous emmener dans le parking ou j’ai garé ma voiture comme sa vous profiter du silence…
Je pense que vous vous sentier mieux.

Si je vous fais paniquer dit le comme sa je vous mettrais un peu en confiance histoire que vous ne vous fatiguer pas pour
rien.

Se qui étais ma plus grosse criante à présent c’était le faite qu’elle me prenne pour un violeur ou je ne sais quoi et qu’elle se débatte dans tous les cens et se face très mal. Mais je la tenais pour qu’elle ne tombe sous aucun prétexte.
Arriver au parking après une ou 2 minutes de marche je la fais assoir sur le toit de ma voiture qui étais assez basse, car le sol était un peu trop salle et surement humide. Je pris mes clés et ouvrir la portière arrière. Puis la reprend à bras et la fais asseoir à l’intérieur.

- Vous voulez de l’eau ? Ou aller à l’hôpital?.

Il fessait assez calme ici personne pour hurler ou même empirer son état avec des boisons ou des fumées en tout genre. Je souris et ouvre la portière passager ouvre ma boite a gant et sort une bouteille d’eau puis je reviens près d’elle.
Elle donnait l’impression de parti dans d’autre monde de délirer complètement.
Soudain je me dis qu’elle pourrait peu être se mètre à vomir sur mes siège en cuir beige et sa me fi un peu paniquer. Je pris donc un sac plastique blanc qui était dans un pochette à l’arrière du siège passager. Puis je mis le petite sac sur ces genoux et lui dit.


- C’est au cas où…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mar 23 Fév - 14:41

Elle ne sut trop comment elle sortit de ce lieu. Elle avait sans doute fermé les yeux pendant un moment. Emily avait fermé ses paupières sur une boîte de nuit blindée de monde, pas forcément fréquentable, de drogués, de drogueurs, d’alcooliques, de lumières flash… Cocktail démoniaque en somme, elle avait rouvert ses yeux sur la façade de la boîte de nuit, où une bande de gamins, (oui à 19 ans, nous les appelleront gamins), fumaient délibérément une drogue à l’odeur épouvantable et hurlaient à qui voulait bien entendre (c'est-à-dire personne) qu’ils en vendaient pour pas cher…. Mauvaise propagande sans doute, sinon ils ne crieraient pas aussi fort pour ça. Emy referma les yeux un instant, sans doute bercée par les pas de son « sauveur », et rouvrit à nouveau les yeux sur le parking le plus proche de cette boîte de nuit de plage.

- …

L’homme se justifiait de l’emmener aussi loin, comme quoi elle se sentirait mieux dans le silence que dans ce bordel à l’intérieur, et lui faisait comprendre qu’il ne lui voulait pas de mal, mais du bien. La preuve, si il lui voulait du mal, il l’aurait laissée à l’intérieur de cette boîte de nuits, entourée de tarés en tout genres… Enfin soit. Elle n’était plus dedans, et c’était sans doute ça le plus important… Elle allait déjà mieux, enfin mieux était un mot un peu trop puissant pour exprimer ça… Disons, moins mal …. L’homme l’assit sur le toit, avant de l’asseoir dans sa voiture. Suite à ça, il lui proposa de l’eau, qu’elle accepta d’un mouvement de tête positif, lorsqu’il évoqua l’hôpital, elle lui fit signe que ça n’était pas la peine…

- Je veux bien de l’eau… S’il vous plait…

Il lui sourit, et lui tendit la bouteille d’eau, qu’elle accepta sans sourciller. Elle enleva le bouchon, et but d’une traite un bon quart de la bouteille. Il lui tendit après un sac, dans le cas où elle vomirait sur ses sièges. Ca lui rappelait Jake, les hommes et les sièges en cuir étaient une véritable histoire d’amour sans doute… Son visage, elle l’avait déjà vu quelque part, impossible de dire où, où comment, mais il lui rappelait quelqu’un … Elle reporta la bouteille à sa bouche pour boire une nouvelle gorgée d’eau, après quoi, elle se sentit capable de discuter, enfin, plus que tout à l’heure en tout cas…

- Je ne sais pas comment vous remercier de m’avoir sortie de là. Merci… infiniment.

Elle le regarda attentivement, mais qui était-il bon sang. Pourquoi son visage l’avait-il marqué à ce point, ce devait être quelqu’un qu’elle admirait, pour s’en souvenir… Non pas qu’elle n’était pas physionomiste, mais disons que les noms lui venaient plus facilement que les visages, alors dès qu’il fallait associer les deux… Elle préféra donc cesser de parler de cet « incident » dans la boîte et parler un peu.

- Je vous ai … Déjà vu quelque part… Non ?


Non, non ça n’était pas la vieille technique de drague employée par les mecs de 60 ans pour interpeller les minettes de 19 ans dans la rue… Il lui disait vraiment quelque chose… Il fallait juste qu’elle se souvienne quoi… Nouvelle gorgée d’eau… Illumination…

- Je sais ! Sabrina, Sabrina Garrett m’a déjà parlé de vous…Marc… Marc… Marc-Antoine… Marc-Antoine Reevers ! Je me trompe ?

Effectivement, ce mec poussait à l’admiration, pourquoi ? Parce qu’il était un criminel (oui oui, chez certaines personnes aussi torturées mentalement qu’Emily, c’était un mec formidable) qui créait de véritables scandales avec ses meurtres à répétition, ses braquages… Ouah ! Ca faisait bizarre d’avoir quelqu’un d’aussi « classe » à côté d’elle, dans une voiture, avec des sièges en cuir… Il n’était jamais passé aux infos, mais Sabrina, une amie à elle, lui avait fait une description assez détaillée, puisqu’Emy avait réussit à le reconnaître… D’après Sabrina, ils menaient une « relation » un peu spéciale, car ils étaient un peu comme les « meilleurs ennemis du monde ».

Sabrina & elle, avait souvent eu l’occasion de parler, à cause des séjours répétés à l’hôpital de Sabrina, donc forcément, Emily en bonne médecin avait crée des liens. Elles s’étaient découvert en commun la passion pour les meurtres et les crimes en tous genres (ahah, passion…)…. Si il ne savait pas qu’elle aussi était un peu dans ce « milieu » là, il aurait sûrrement envie de la faire taîre (jolie métaphore pour : la tuer).


- Je m’appelle Emily Hilton, 24 ans, Médecin, et plus ou moins criminelle à mes heures perdues… A mon actif, le braquage de banque de Washington en solo et main armée, les meurtres de Kevin Hilton, John Hammock et Terrence Fincher, deal…. Et crimes contre "l'humatinité" un peu pourris dans ce goût là… Enchantée.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Jeu 25 Fév - 18:28

Quand nous sommes enfin arrivé au parking ou le calme presque morbide était omni présent, elle se mit à parle… Ca voix était celle d’une jeune femme qu’on venait de réveiller trop tôt le matin. Je souris à entendre se doux son féminin. Sa voulais dire qu’elle commençait à aller mieux et que je devais cesser de m’inquiéter. Sa me fessais
plaisir de la voir ainsi mon sourire charmeur se dessinait enfin sur mon si doux visage…


- voila


Je lui tendis ma bouteille que j’avais pris, je cherchais à voir son regard, je voulais me rassurer de son état et la rassurer aussi qu’elle n’était pas en mauvaise posture. Car femme affoler c’est comme un taureau enrager on sait jamais se que sa peut nous réserver.
Je l’observai boire a se goulot. Et bien voila une bouteille
qui a servit.
Je sorti mon Gsm et rédigeais vite une note pour que je remets
une bouteille dans ma boite à gants.
Pour la seconde fois elle ouvrir la bouche, sa phrase était un peu plus longue même si elle fut entre couper à la fin par une petit pause. JE
me demande bien se qu’elle pouvait bien avoir eu. Rien qu’à y penser j’ai le poil qui s’irise. Je n’arriverais pas à comprendre pourquoi des hommes, s’il on peut encore appeler sa un homme, peuvent ils agir ainsi sans scrupule sans regrette par après. J’en reviens pas que des personnes dorme sur leur deux oreilles après de tel attaque.

- Un simple sourire de votre part me suffit cher Madame. Je n’apprécie pas de voir une femme en si mauvais état surtout quand se n’est pas elle qui l’a décidé.
J’aimerais savoir… est ce que un homme vous a offert ce verre ? Ou est ce que vous l’avez laissez sans surveillance ?


Une fois qu’elle m’aura dit se qu’elle sait bien les choses iront plus vite. La personne entendra parler de Marc Antoine Reevers… Non mais on n’abime pas les femmes quand je suis la…
Extérieurement je restais calme mais a l’intérieur de me mit en ébullition petit à petit même si ce calme qu’on avait peur de briser était censé
m’apaiser.
Je continuais de sourire à a l’observer pour ne pas utiliser le mot surveiller, juste au cas où elle flancherait a nouveau. Elle me reposa une
question bien étrange. Je sais que j’ai déjà vu et connu beaucoup de femme mais généralement je me souviens de leur corps et de leur visage, et je n’oublie jamais leur nom…. Alors pour une foi il me semble que je ne la connaissais pas.
Sauf si c’est une technique de drague… Je me mis à sourire intérieurement, car je venais de penser que si une femme utilisait une technique de drague aussi vétuste elle n’était pas prête de se trouver quelqu’un.

- Non … Je ne crois pas, il est vrai que l’on me confond de temps à
autre avec un mannequin qui pause dans vogue mais se n’est pas moi je vous assure. Et puis une si belle femme que vous je ne crois pas que je l’oublierais
de si tôt…


… Comment tomber sur le cul en trente seconde… bon ok restons calme on peut même plus aller quelque part sans tomber sur quelqu’un qui connais Sabrina… Heu j’ai quand même une question, comment s’appelle cette jeune demoiselle… Et comment se fait il que Sabrina parle de moi a une inconnue…Je vais finir par croire qu’elle est vraiment dingue de moi.

Soit revenons à mon petit problème soudain. Car c’est bien que Sabrina fait ma pub à ma place mais comment a tel parler de moi… A-t-elle
dit que je suis l’homme parfait, beau intelligent, séducteur, fidèle qui sait cuisiner, ou alors a-t-elle jouer le rôles de Juda en disant de ma personne que je ne suis qu’un vulgaire coureur de jupons qui se prend pour un gentleman… Tout est la question enfin soit, je crois que si elle n’est toujours pas partie en courant c’est qu’elle na pas du dire que je suis un violeur de femme en péril.


- Sabrina Garrett, oui je la connais, mais je ne comprends pas pour quoi elle vous aurait parlé de moi. On n’est pas vraiment amis elle et moi.
Non vous ne vous trompez pas je suis bien Marc Antoine, Marc pour les intimes



Se qui me paru encore plus bizarre c’est que cette fille n’est pas qu’une simple fille. Elle en a dans le pantalon. Elle me déballe son palmarès
comme si l’on se connaissait depuis toujours et qu’elle ne fessait que vendre des bonbons au enfant. Si je ne contrôlais pas mon visage ma mâchoire se serait décrochée à l’ instant ou elle ouvrit la bouche pour se présenter. Mais mon charme importait beaucoup plus que mes émottions. Je la regardais dans les yeux un sourire naturelle aux lèvres. Puis je lui dis tout calmement avec une belle voix attirante.


- Enchantée Mademoiselle Emily Hilton, mais qui vous dis que je ne sous pas policier ou agent pour l’état nation ? Pour quoi me dite vous tous cela vous contez me braquer... Si c’est l’argent qui vous intéresse je vous conseille de braquer ma banque et non ma voiture car je vous assure que vous n’y trouveriez rien d’intéressant.





L’aire innocent marche
toujours, assez bien pour les jeunes femmes bizarre, c’est a se moment la que l’on
constate si elle son maligne ou si elle ce laisse guider par leur émotions.



[desoler pour le retard... j'avais pas mal de boulot ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Jeu 25 Fév - 19:15

La voix d’Emily s’approchant à présent plus de sa voix du réveil style « Oh non, pas déjà 6 heures », que de la voix de droguée style « Je…sens…que...je…vais…vomir…. ». Voix qui rassurait les gens peut-être pas, mais tout était relatif. Avoir la voix du réveil après avoir fait un malaise de la mort qui tue… Pas si mal. Une voix du réveil à 5 heures de l’après-midi pendant le shopping est plus inquiétante. Sur cette théorie
foireuse sur les voix…. Passons au rp. Tandis qu’Emy buvait quelques gorgées d’eau,
un sourire se forma sur les lèvres de Marc… Je suis pas « intime » mais ça raccourcit alors…. Il semblait à la fois rassuré et content…



- C’est Mademoiselle, plus que Madame, et si une chose est sûre, je ne me serais jamais mis dans cet état là volontairement…

Il lui demanda par la suite si elle se souvenait avoir laissé son verre sans surveillance, ou si quelqu’un lui avait offert ce verre… A dire vrai, elle ne se souvenait plus trop… A si… Le verre elle se l’était payé toute seule, mais son voisin de droite la regardait avec un sourire pas très catholique, à la limite entre la fixation et l’angoissant. C’était lui à tous les coups… Il ne l’avait pas regardé avec une tête normale…. Un flash-back vint confirmer son idée….



*flash-back*

C'est vrai qu'elle ne devait pas sembler dans son état normal, mais elle n'était pas soule ni quoi que ce soit, elle était bien consciente, elle avait un peu le regard dans le
vide, triste ? Peut-être bien... Ca n'avait aucun rapport avec ses histoires de coeur, rien du tout, non, rien de tout ça…Même si elle avait des idées noires de temps en temps, elle arrivait toujours a se relever. Et puis elle n'allait tout de même pas faire la "tête" toute la soirée. Elle s'était promis qu'elle ne venait pas pour ça. Elle voulait sortir un peu, s'amuser , discuter... Au niveau fric.... Emy n'avait pas ce problème non plus, elle pourrait arrêter sa carrière de criminelle, elle aurait de quoi vivre tranquille jusqu'à la fin de ses jours, qu’elle espérait ne pas voir arriver… Un homme était assis à côté d’elle, il lui souriait, sourire qu’elle ne rendit pas, il ne lui plaisait pas… Pas du tout. Elle tourna la tête en espérant voir une tête connue, amis, ou autre… Mais personne….



*fin du flash-back*



Emily se demandait si, si peu de temps aurait pût suffir au voisin vicieux pour verser la drogue dans son verre, drogue inodore, et incolore, sinon elle l’aurait remarqué… Elle se remettait peu à peu de ses émotions, et répondait à la question de ce cher Marc….


-En fait… J’ai du tourner la tête peut-être cinq secondes… Mais je me souviens que mon voisin de droite avait l’air louche et qu’il arrêtait pas de me sourire avec un air béat… Et puissamment ridicule


Enfin soit… Il la regardait avec plus ample attention, comme il si il comparait son visage à une banque de données dans son cerveau. Apparemment, il semblait deçu, car il ne la connaissait, fort heureusement qu’il ne la connaissait pas, puisqu’elle ne le
connaissait pas non plus. Heureusement également, ce n’était pas une piteuse méthode de drague. Mais c’était en fait Sabrina qui lui avait décrit cet homme, pas sous un angle très très… comment dire… Sympathique… Elle lui avait dit, qu’ils menaient une relation torturée, et étaient parfois amis, parfois ennemis… Il expliqua à Emily, qu’une fille aussi belle qu’elle, il ne l’aurait pas oubliée de si tôt. La jeune femme esquissa un sourire satisfait. Même si elles savent qu’elles n’ont aucune
chance, les femmes aiment savoir qu’elles plaisent… Il finit par dire qu’il connaissait effectivement une Sabrina Garrett, et finit par avouer qu’il s’appellait bien Marc-Antoine Reevers. C’était sûr. C’était lui. Elle lui avait beaucoup parlé de lui, plus en mal qu’en bien, quoi qu’en bien aussi.



- Enchantée…


Il faisait celui qui ne savait pas… Vous savez, l’idiot du village qui débarque et qui ne comprend rien… Mais Emily n’était pas dupe, Sabrina lui avait aussi raconté toutes les conneries qu’ils avaient fait, et finalement, même si ça n’était pas la même pointure de criminels, Emily savait que Marc-Antoine et elle-même, avaient un certain attrait pour les crimes et les histoires un peu farfelues comme ça… Il fit donc semblant de ne pas comprendre, et rajouta qu’il pouvait être un policier, un agent, et qu’elle n’en savait peut-être rien…. Emily afficha un sourire malicieux, puis répliqua.


-Sabrina m’a raconté pas mal de trucs sur vous à dire vrai… Et je sais que vous n’êtes ni flic, ni agent à la solde de la nation… Vous êtes un criminel… Et plus particulièrement un tueur à gage. Et Sabrina est une source sure… Je dévoilerais pas mon palmarès à n’importe qui sans être sûre de mes infos...

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Sam 27 Fév - 18:14

Oui madame mademoiselle, il est vrai que pour une
jeune femme cela peut être vexant. Je la regarde et me reprendrais pour la prochaine foi. Mais je n’aime pas trop de répéter a la longue sa pourrais devenir lassant ou même faire penser a une major d’homme.
Il est vrai qu’elle arque un point que presque perdre connaissance dans une boite de nuit on le faut très peu souvent de façon volontaire. Je souriais en lui rétorquant, simplement.

- Je vous crois… Mademoiselle

je souris de plus belle et la regarde dans les yeux c’est le meilleur moyen de voir les gens quitter ce monde pour partir dans leur pensée quelque fraction de seconde. Mwai un inconnu qui se fond dans la masse se n’est pas très facile à retrouver enfin soit laisse tomber l’idée de vengeance au moins nous somme sur que ce n’est pas la bar man. Car c’est gas la ne son pas très sympa en, vers les femmes quand ils sont en manque…
Bon n’allons pas plus loin quand cette pensée je risque d’offusquer certaine personne. Mais il est vrai que ce genre de personne na pas souvent belle gueule ou même une belle personnalité ils sont souvent du genre à plaindre. Pour ne pas dire que c’est le genre de
personne qui passe souvent inaperçu.


-Oui il faut toujours garder son verre sous surveillance, surtout une si jolie femme que vous.

Pour la seconde foi elle me dit enchanté et acquiesçai d’un salut respectueux de la tête.
Elle parlait bien beaucoup de Sabrina a mon gout car je ne voulais pas savoir se que Sabrina pensais mais se qu’elle était elle. Et se qu’elle pensait ou savait de moi.
Et bien je vais finir par croire et non plus par croire mais par être sur que Sabrina m’aime beaucoup plus qu’elle ne le prétend. Mais je ne comprends toujours pas pourquoi elle lui a parlé de mon métier. Elle aurait pu me dire millionnaire qui ne fait rien de ces journées. Ou homme riche qui part souvent en voyage car il travaille dans la finance. Ou je ne sais qu’elle mensonge. Un millionnaire qui part on ne sait pas ou la nuit, il y a moyen de trouver plein d’excuse non, mais…. Bon je ne lui
en voudrais pas mais c’est une infirmière et non un psy alors demain midi je lui sonne pour lui dire de se retrouver une psy, une vrai.
Criminel est un mot fort péjoratif a mon gout je dirais plutôt que je suis un artiste incompris qui se fais payer pour réaliser des œuvres exceptionnel…
Je souris joyeusement source sur. C’est une taupe au CIA, c’est une vrai balance à l’hôpital et c’est soit disant une source sur laisser moi rire un peux. Elle vous planterait un couteau dans le dos sans hésiter si vous lui pousser un petit peu trop a boute. Elle vous balancerait au flic si elle avait en retour un bon paquet de fric, faut pas pousser non plus.


-Si vous le dites mais éviter dans même de crier au monde que je suis un criminel, je perdrais dé lors toute ma fidèle clientèle. Disons que je suis un artiste incompris par notre société actuel.
J’ai une petite question. Comment Sabrina a tel put vous parlez de moi ?
Et seconde question, pour quoi vous n’hésitez pas à me dire qui vous êtes, vous ne faite que de l’ombre a mon métier, je pourrais vous tuez… Sauf si vous êtes une fane complètement
inconscientes… alors la sa expliquerais des choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Sam 27 Fév - 19:20

Ca y’est, Emily était dans l’âge où tout le monde te prend à moitié comme une mademoiselle, à moitié comme une madame. Vous m'direz, à 24 ans, c'est pas trop tôt: elle qui avait tellement envie d'être grande, et qui voyait 30 ans comme l'âge parfait, l'âge où enfin elle serait une femme au sens large... elle y arrivait presque... Mais à son goût c’était à elle de de décider de son âge de "madame", étant donné qu’elle ne serait jamais vraiment une madame elle-même: aux dernières nouvelles, il n'est pas dit qu’elle puisse avoir « l’opportunité » de se faire chier… De… De se marier… Pardon. Du coup, parfois, quand ça l'arrange, au gré de son humeur, selon la météo, si un enfant emmerdeur au supermarché la gonfle. Elle sera une madame. Ils peuvent me tutoyer, rien à faire, mais le "madame", ça leur fait comme une limite, comme une petite séparation qu'il faut entre eux et moi. Dans la vraie vie, en dehors de son boulot, faut bien avouer qu’elle reste la plupart du temps une "mademoiselle". De temps en temps, on l'appelle "madame", au détour d'une phrase, et ça me fait un peu tout bizarre: la boulangère, par exemple, l'appelle "madame", et quand elle dit "bonjour madame", on a l'impression qu'elle en fait trop, ou qu'elle parle à la personne qui est derrière moi... et dans la boulangerie où elle va, il n'y a jamais personne derrière elle … Encore un grand mystère de la vie. Peut-être dégageait-elle une aura-maléfique qui-fait-peur ? Si elle surfe entre le "madame" et le "mademoiselle", c'est pareil pour le tutoiement et le vouvoiement. Les personnes plus âgées, elle a tendance à les vouvoyer systématiquement, mais elle déteste quand ils lui rendent la pareille. Enfin, Emily est une fille compliquée, ne cherchez pas plus loin que le bout d’votre nez.

Elle cru se retenir de rougir quand il complimenta à nouveau sur sa beauté. Est-ce qu’il disait ça pour obtenir des informations, ou il disait pour être gentil… Ou même pour la draguer, même si il n’avait pas vraiment le profil du dragueur professionnel. Il semblait être bien dans ses baskets, c’était ça le plus important. Bien sûr, Sabrina était une amie, et elle se confiait à Emily régulièrement alors elle avait souvent le droit au « dialogue revisité » d’elle et de Marc-Antoine… Emily riait souvent d’ailleurs, la plupart du temps, les piques qu’ils s’envoyaient étaient à mourir de rire, un peu comme elle et Alex, bien qu’ils soient eux, bien plus ennemis qu’amis. Il lui expliqua après qu’il se considérait comme un artiste incompris par la société qu’il l’entourait… Comme c’était poétique, tout ça pour dire qu’il tuait des gens parce que les gens l’emmerdaient. Aussi, il lui demanda pourquoi elle lui disait tout comme ça.


- Je sais pas trop. J’ai un bon feeling…. Et comme vous pouvez le remarquer, j’ai pas tellement une tête de fan hystérique. Non c’est juste que vous m’avez l’air d’être un mec simple, beau et qui a un regard sur le monde qui se rapproche du mien… Je veux dire que … Vous n’avez pas l’air d’avoir d’illusions sur ce monde. Vous savez à quel point les gens sont cons, à quel point la société est un boulet qu’il faut traîner. Vous avez l’air d’être un mec intéréssant, plus qu’un mec interésssé.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Dim 28 Fév - 15:23

Mes compliment la fessait légèrement rougir ou alors peut être qu’elle avait des brusque monter de température. Quoi qu’il en soit le froid et l’humidifier de la nuit se fessait de plus en plus sentir le longe de mon corps.
Je frissonnais et eu envie de l’interrompre pour lui proposé de fermer les portières et de mètre un peux de chauffage. Mes comme le veux le livre des bonnes manières et de la bonne conduite, il ne faut jamais interrompre une dame occuper à parler même si cela mes des heures pour qu’elle finit la conversation. Je décidais donc de me taire et de souffrir en silence…
En y réfléchissant bien, sa pourrais un peu faire suspect pour ne par employer le terme louche. Qu’un homme et qu’une si belle femme soit dans un voiture sur un parking désert la nuit. Mais bon entre se que pense les personnes et se qu’il se passe dans la réalité il y a une certaine marche de différence.

Je l’écoutais me défendre qu’elle n’était pas une fane hystérique, il est vrai que l’hystérie me fais un peu plus fuir, alors la elle n’avait pas trop. Mais je pense qu’elle doit quand même savoir qu’elle est ma façon de fonctionner, je ne suis pas n’importe qu’elle tueur, je ne suis pas u genre à laisser des traces ou même à avoir un mode opératoire répétitif. Moi je tue comme Picasso et invente comme Léonard De Vinci. Il ne faut confondre tueur et artiste. Mais bon je ne vais pas commencer a lui faire un court sur la différence être tout les tueurs et les différents genre qu’il peut exister dans ce pays car on n’en a pour une petite semaine d’explication.



- M’oui ce n’est pas beau mais tout ces compliments sont-ils pensés ??… Car vous ne me connaissez que par des dires de personnes, et vous venez de me rencontrer depuis moins de 2h00. Vous savez, j’ai l’impression que vous pensez que ce monde est noir mais sur les 90% de sac a viande que contienne cette terre il y a quand même 10% de personne qui sort de la moyenne et qui essaye d’embellir cette terre qui brule ca vie par les deux bout…
Sans vous importunez en parlant de « mec » intéresser j’aimerais savoir si l’on peut rentrer dans la voiture pour mettre le chauffage car il ne fait plus très chaud a cette heure de la nuit…
Mais si sa vous dérange ou si vous ne vous sentez pas a laisse vous pouvez refuser je ne vous en tiendrais pas rigueur.


Je la regarde dans les yeux avec un sourire de tombeur, en attendant ca réponse…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Dim 28 Fév - 18:03

Non, à dire vrai. Il la faisait rougir pour de bon, Et dieu sait combien il fallait pour qu’elle rougisse. C’est vrai que globalement elle cachait plutôt bien ses émotions, ce qui était plutôt un qualité dans son métier… « Bonjour madame, le patient est mort, nous n’avons rien pû faire. » vallait mieux que « Madame…Votre… Mari… Est…Mort. » Après quoi vous fondez en larmes et du coup, c’est le patient qui vous console, et non le contraire. Ce métier était dur, et vous rendait complètement insensible à la mort des gens en général. Au début, elle pleurait à chaque mort de patient, chaque sauvetage de patient aussi. Maintenant, c’est plutôt… « Ouais ! Il est mort, j’ai fini ma journée !!! … Hm… Heure du décès 19 h 25 ». Oui, il était clair, que ça rendait différent. Maintenant pleurer, rougir, sourire pour rien était devenu impensable. C’est vrai qu’il faisait froid d’un coup.

Cela dit, il n’était pas faux que ça paraissait un poil louche, les portières ouvertes alors qu’il faisait -5° la nuit. Personne aux alentours. Si quelqu’un passait par ici, il se dirait qu’il y avait un truc de bizarre. Fort heureusement il n’y avait personne.

Non, si une chose était bien sûre, c’était qu’Emily n’était pas du genre à être hystérique, mais alors, pas du tout. Hystérique pour un homme. Encore moins. Elle n’avait pas mené de relation sérieuse depuis…. Ohla. J’suis pas sûre de savoir compter aussi loin. Marc-Antoine semblait être quelqu’un d’extrêmement fier de sa façon d’être et de penser. Si bien qu’il pourrait écrire une autobiographie, si il ne trouvait pas ça complètement dénué d’intérêt… Mais en y repensant, j’ai du mal à croire que des personnes seraient intéressées par l’autobiographie d’un « artiste » de cette trempe. Pas qu’il n’était pas intéressant, jute… Machiavélique. Marc était Machiavélique.

Quand il proposa de fermer les portières et les fenêtres, elle hôcha la tête positivement, pour faire comprendre qu’elle était d’accord, et malgré son sourire de tombeur craquant, elle continua à s’opposer à son jugement.

- Oui. Fermez si vous voulez. C’est vrai qu’il est trop tôt pour juger. Je vérifierais par moi-même si ces compliments sont justifiés. Je suppose que, vous faites partie des 10% de ce monde qui préfèrent éliminer les « sac à viandes » qui pourrissent ce monde plutôt que de vivre tranquillement dans leur coin. Moi je vois pas ça comme ça.

Elle but une gorgée d’eau de la bouteille de tout à l’heure. Avant de la refermer.


- Je fais partie 10 % du monde qui restent, comme les personnes qui se sont jurés de faire la révolution contre les ténèbres qui s’étendent sur le monde, et qui veulent mener cette révolution à bien quitte à tuer tous ceux qui s’opposeront à eux, pour faire de cette planète un paradis, accessible. Tu vois ce que je veux dire ?

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Dim 28 Fév - 19:10

Je regardais ma chère demoiselle Emily en détresse. Je me redresse de ma position a croupi et me redresse de tout mon long. Puis referme tous doucement la portière. Je fais le tour de la voiture va s’assoir sur le siège conducteur et allume le moteur, la radio s’enclenche et le chauffage avec. Je referme la porte et va m’assoir a l’arrière à coter d’Emily.
Je frotte mes mains et la regarde. Tout en l’écoutant parler.
Elle parlait de compliment donc elle ne devait savoir que du bien de moi ou de mes actes, cela fessais plaisir à voir… ce petit bout de femme me plaisait de plus en plus.
Je souris et écoute sa voix comme on écoute la musique.
D’ailleurs en parlant de musique cette radio en passait, c’était un bruit de fond parfaitement audible mais nous ne devions pas parler la voix plus au dessus que la musique pour nous entendre… elle avait une vue assez limite sur ce qu’il se passait dans ma tête, a vrai dire c’était assez complexe et en même temps facile. C’est compliquer a expliquer et facile a comprendre. En faite je pense qu’il faudrait être dans ma tête pour pouvoir bien apprécier et comprendre se que je fais.
La musique intervenait dans la conversation mais j’y fessais abstraction.
Pendant qu’elle buvait un coup je me permis de retoquer a sa phrase que j’aurai peu aussi me permettre de laisser en suspend.


-Je ne dirais pas que je tue tout les sacs a viande disons que je tue ceux qui m’apporte de l’argent... ou qui ennuie des gens que j’apprécie beaucoup.


Je porte mon regarde sur ces lèvres et puis ces yeux noisette… j’observais de plus prés son visage si doux si fin si beau… et après on se demande pour quoi j’aime les femmes, mais ce n’est pas compliquer elle son de vrai œuvre d’art.
Quand elle referma la bouteille d’eau presque vide elle se remit à parler. Toujours sur un ton de voix qui s’éclaircissait de plus en plus.
Sa fessait plaisir à entendre cette voix qui allait de plus en plus vers un son mélodieux et agréable a entendre…
Si sa continue sur cette voix elle pourra me parle toute la journée je ne m’en lasserais jamais… comme une musique que l’on aime et que l’on pourrait écouter de jour comme de nuit s’en s’ennuyer de se bruit.



-Oui je vois se que tu veux dire.
Je dirais que cette une belle utopie. Car tu vois les beau vêtements que tu porte il son produit par les petit chinois mais eu il son employer par une petite société qui est diriger par une grand société écran, tout se qui se trouve dans ce bas monde ou pour être plus précis, un peu plus de 60 % des objet vendu sur cette planète c’est de la contre façon ou des objet tomber du camion. Alors si tu veux jouer au héros il faut te dire que tu vas retourner à l’âge de pierre… les objets couterons des fortunes. Il vaut mieux sélectionner se que tu fais et t’attaquer a petite échelle, ne fais pas comme ces idiots du gouvernement. Je me souviens qu’il y a quelque année le FBI avait arrêté après des années de traque le plus grand revendeur d’arme que le monde n’avait jamais connu, et une foi attraper le gouvernement a vu que l’économie, et la paix allait devenir instable si jamais cette homme se retrouvait enfermer, résultat après 24h0 il fut relâcher… Cela prouve que parfois le cancer de la planète sert à la société humaine…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Dim 28 Fév - 19:43

Il devait avoir sérieusement froid, car dès qu’Emy’ lui ait donné son accord, il avait fermé toutes les portières, et les fenêtres, et était rentré aussi vite que possible. Après quoi, il avait rejoint Emily sur les sièges à l’arrière de la voiture. Ca allait mieux d’un coup. L’ambiance semblait un peu plus détendue, peut-être était-ce dû à cette température plus agréable. Il alluma la radio, ainsi que le chauffage. Elle devait avouer que ça ne la dérangeait pas. Il faisait un peu froid, et la radio faisait peu de bruit. Ils n’avaient même pas à hausser la voix, volume parfait. Elle et lui parlaient tranquillement. Il semblait plutôt satisfait des compliments qu’elle faisait à son égard. Certes, elle n’avait pas entendu que du bien de Marc, mais elle préférait s’en faire sa propre opinion. Au moins elle était sûre de son jugement, et puis finalement, peut-être que Sabrina ne le connaissait pas si bien que ça, ou sous un angle différent. Quoi que d’après ce qu’il venait d’affirmer tuer les gens qui lui apportaient de l’argent… Bizarre non, puis il continua dans une perspective plus compréhensible, il n’aimait pas qu’on s’en prenne à ses proches… Comme tout le monde… Enfin à moins d’être particulièrement masochiste… « Moi j’aime souffrir ! », c’était pas trop son truc… Quoi qu’elle n’aimait pas souffrir, mais qu’en faisant ce qu’elle se faisait parfois… Elle se tuait à petit feu…


Mais elle n’était pas dans cette sous catégorie là. Elle n’était pas exactement comme Marc. Elle, savait qu’elle était condamnée par la maladie d’Huntington. Elle savait qu’elle allait mourir d’ici une dizaine d’années à cause de ce cadeau empoisonné. Alors, elle voulait contribuer un peu à cette amélioration de la planète. Elle savait qu’il y avait un équilibre à tenir. Mais elle voulait juste faire ce qui était en son pouvoir pour que ce monde, aussi corrompu soit-il reste ce qu’il devait être. Elle sentait qu’il la regardait. Elle sentait son regard sur elle, mais pas le regard désagréable, pas le fait de se sentir épiée, le regard doux, le regard qui nous fait sentir qu’on est belle, un peu désirable. Le regard que toutes les femmes aiment avoir sur elle. Le regard le plus beau qui soit. Le regard de : « Tu m’plais bien. ». Oui enfin à peu de choses près. Elle buvait complètement ses paroles, parfois il la tutoyait, parfois il la vouvoyait, à croire que lui aussi ne savait pas trop que faire. Elle prit l’initiative de tutoyer, ils dialoguaient librement, alors … Pourquoi se priver de ce minime rapprochement. Tout ce qu’il disait était vrai, tellement vrai. Il avait raison sur toute la ligne. Depuis le début en fait… Elle esquissa un sourire malicieux. Et répondit.


-Marc. Tu sais, je crois que je vais finir par devenir une fan hystérique.

Elle éclata de rire, un rire à la fois sincère et cristallin.


- C’est toi qui a la meilleure conception de nous deux. Je me suis plantée sur toute la ligne… Je suis pas du genre à être fan hystérique … Mais là… C’était genre… Ouah !

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Lun 1 Mar - 16:52


Je fis semblant de prendre un aire apeurer pour lui dire


-Me faites pas de mal s’il vous plait. Je veux bien vous donner un autographe mais me faite pas de mal…

Je souris face à cette joyeuse réaction enfantine car sa fessait quand même un long moment que sa ne m’était plus trop arrivé.
Je pu pour la premier fois savourer la voix, je veux dire la vrai voix de notre Emily Hilton, c’était comme l’appelle des anges qui montre le chemin vers le paradis. Une chose douce et agréable à entendre.
C’était beaucoup mieux que la radio, encore plus agréable que l’opéra et les salons de relaxation mélanger. Un bonheur pour les oreilles, une pause pour le cerveau.
Mais bon je ne crois pas que cette voix restera longtemps, mais si avec chance elle la garde ce sera magnifique…
Encore une foi Emily me flatta je vais finir par croire qu’il y a une raison à tous sa.
Si elle a des intentions cacher je vais devoir me méfier car se serait dommage qu’une si belle femme m’utilise a ces fin sans que je le sache…


-Si c’est génial temps mieux… Mais c’est avec l’âge et la réflexion que l’on arrive à de telles conclusions. Maintenant les jeunes et les plus vieux vivent à plus de 100 à l’heure et quand ils font des pauses ils ont l’impression de mourir, ils ont peur de réfléchir sur ce qu’ils ont fait sur se qu’ils ont vécu et vont vivre… Je ne comprends pas pourquoi presque plus personne ne fais de break pour méditer. Sa permettrais de voir la vie plus clairement.

J’arrêtai immédiatement cette réflexion un peu trop pousser vu leur de la nuit. Car bon a la base je n’allais pas exprimer mes idées sur la façon don l’homme devrais se comporter on n’est pas rentré dans un débat philosophique se serais me détourner du but que je m’étais fixé il y a très peux de seconde. Le but étant de savoir qui elle était au plus profond d’elle-même. Je réengageais à nouveau la conversation sur un sujet qui la touche-t-elle plus particulièrement, un sujet qui pourra me rassasier un moment sur ca personnalité.

-J’ai encore une dernier question peut être indiscrète, mais je me dois de vous la poser… J’aimerais savoir se qui vous a poussez à faire se que vous faites en se moment. Enfin je veux dire votre deuxième métier, pour quoi le faites-vous ? Qu’elle est la raison ou l’élément déclencheur… car vous m’avez donné votre but à atteindre mais pour quoi avoir eu envie soudain d’atteindre ce but.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Lun 1 Mar - 18:37

Ca y’est. Marc-Antoine & Emily étaient partis dans un délire autographe hystérique. Mais ce qui fut le plus amusant pour Emily c’était de voir Marc, qu’elle avait vu très sérieux, se prendre pour un enfant pendant quelques secondes. C’est vrai que malheureusement, en ce monde les personnes ont de moins en moins confiance en les autres. Les ambiances étaient tendues, et les gens ne savaient plus s’amuser, à moins d’avoirdeux litres d’alcool et cinq grammes de coke dans le sang. Pour elle l’alcool et les drogues servaient à aller mieux dans les mauvaises passes, pas à aller moins bien dans les bonnes. C’était un peu ce qui lui était arrivé aujourd’hui. Elle allait mal, ça avait dû se voir, on l’avait droguée,mais maintenant qu’elle était avec Marc, elle allait mieux… Vous suivez le raisonnement ? Non… Tant pis.

Cette voix, elle l’avait depuis l’adolescence, alors, maintenant elle ne risquait plus de la quitter. Une voix douce, suave, sexy. Que demander de mieux…. Imaginez une belle femme avec une voix d’harpie stridente…. Trop pas cool. Emily était belle, et avait une belle voix… C’est ce qu’on appelle être « parfait en tous points » sauf pour la modestie, pour ça on repassera. Mais bon… On ne peut pas être parfaite… Oui je sais… Je viens de dire le contraire au dessus… Chuuut … Personne n’avait remarqué Mad !

Marc ne semblait pas vraiment flatté qu’elle le complimente à propos de sa façon de penser. Il avait l’air un peu méfiant… Comme si il soupçonnait quelque chose… Pourtant il n’y avait rien de soupçonnable, Emily passait du bon temps aux côtés de Marc … Et elle aimait bien faire les compliments quand ils étaient justifiables, et justifiés.


- Les gens veulent profiter de la vie… Ils veulent vivre leur vie vite, et à fond, car ils ont peur qu’en se levant le lendemain il soit trop tard pour vivre. J’en sais quelque chose.

Dit-elle en insinuant que son Huntington lui faisait prendre conscience que la vie tait courte, beaucoup trop courte, et qu’elle valait la peine d’être vécue. Peut importe comment on vit, peut importe avec qui. Tout ce qu’il faut, c’est ne pas regretter sur son lit de mort, en se disant qu’on aurait dû faire ça, ça et ça. Emily savait que la vie était courte, qu’elle était condamnée, voilà pourquoi elle profitait un maximum de ce qu’il lui restait à vivre. Marc lui demanda ensuite pourquoi elle faisait son deuxième métier… A la limite de l’indiscrétion… Mais après tout pourquoi pas …

- Je ne tue pas les gens pour le plaisir. Je tue les gens qui le méritent. C’est comme si on m’avait confié la mission d’éliminer ceux qui pour moi non pas leur place dans ce monde. Je me dis parfois que je suis un peu folle… Mais c’est ça… J’ai décidé de "rendre personnellement un service" au monde, à la communauté…l’éradication d’une sorte de personnes spécifiques qui sont les "éléments indésirables" de MON monde. Je sais que ça peut paraître bizarre. Mais c’est comme ça. Moi. Je cherche à tuer les gens qui font du mal aux autres… Ce qui est assez paradoxal, je dois bien l’avouer… Mais tout ceux qui font du mal, juste pour faire du mal méritent la mort. Et ... L'élément déclencheur... C'est justement qu'on m'a fait ce mal.


Elle ne précisa pas quoi.... De toute façon il allait sûrrement le demander. Mais même bien après, ces blessures intérieures étaient toujours là... Nous finirons ceci sur une belle citation.




« Les blessures du corps finissent par cicatriser, mais les blessures de l’âme saigneront toujours. »

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mar 2 Mar - 19:17


Je l’écoutais parler avec une voix très solennelle, comme si elle parlait de son propre cas de son propre vécu.
C’est dans des moments comme sa que l’on se rends conte que nous somme dans la réalité et que des personne souffre, vivent et dérape, bascule, tout en se rattrapant à une ultime main tendu qui lâchera à un moment ou a un autre et qui va les faire plonger encore plus bas…
Quelle dure réalité que la vie. Il est bien plus facile de se voiler la face et de penser a deux centimètre à l’heure et d’agir comme si notre vie en dépendant quitte a se prendre un mur et 120km/hm. Sa fait mal mais on n’as pas le temps d’y penser que l’on est déjà réparti. C’est peut être bête ou stupide, mais n’est stupide que la stupidité elle-même alors il ne faut pas s’inquiéter. Mais quand on se met a devenir sage un jour ou un autre on se rend conte qu’i ly à plein d’injustice plein de mal heure plein de crime qui nous entoure et c’est comme cela que l’on devient une personne comme moi. On veut juste jouer au justicier inconnu un peut comme Batman mais sans le costume. On veut remettre de l’ordre dans le chaos qui nous entour quitte à devoir sacrifier quelque vie.
En réfléchissant sur sa fin de phrase une autre question me venait a l’idée mais était- elle approprier, non je ne crois pas si elle aurait voulu préciser elle l’aurait fais. Et puis avec la question que je lui ai pausé elle ne pourra pas éviter cette non question que je ne lui pauserais pas.


-oui si vous le dite...


Je tendis l’oreille a une réponse qui pourrais fortement m’intéresser elle qui était venu me déballer son palmarès elle allait me dire comment était elle venu a cette fameuse déduction du…mais pour quoi je ne tue pas ???... enfin soit j’étais en écoute aussi attentif que je pouvais l’être au moindre indice qu’elle aurait peu laissé sans s’en rendre compte.
Je restais calme et pauser a l’écoute, la conversation était redescendu une tension plutôt saine et sereine, qui me fessait penser au travail était présente dans la voiture. Plus de rire plus de gaminerie. Du Sérieux et une pression était présente. Ce n’est pas inquiétant pour moi-même mais je pense que pour elle sa ne doit pas être une partie de plaisir cette interrogatoire. Bon on remettra cette discutions a une autre fois, détendons cette atmosphère soudainement apparue…
Heu petit réflexion personnel Si je détends l’atmosphère maintenant elle risque de penser que j’en ai strictement rien à faire de se qu’elle venait de me dire … bon jouons la finement encore plus finement qu’au échec comme sa je serais sur de pas faire de bourde pour la X eme foi s de la journée.


-Non vous n’êtes pas folle vous essayer de mettre de l’ordre dans le chaos qui vous entour c’est votre façon a vous de donner une meilleur vie a la planète sur la quel nous vivons... Bonne réponse mais dans mon âme de grand philosophe se que j’ai pu constater dans la vie c’est que la vengeance ne mène a rien… Elle ne fait que retourner sur vous la plus part du temps.

Je baissais quelque seconde les yeux à la recherche d’un sujet de discutions moins problématique pour elle car j’avais l’impression de la torturer ou de l’obliger à ressasser des souvenir cacher… ce n’était peut être qu’une impression mais elle me dérangeait quand même. Je ne veux pas être le Bourreau se son inconscient. Le faite de savoir qu’une femme pourrais souffrir à cause d’une conversation déplacer qu’elle n’ose pas avoue me dérange beaucoup plus que d’être perforer de tout coter dans des bales 9 mm.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 3 Mar - 15:46

Emily & Marc sentaient tout les deux l’ambiance un peu plus tendue qu’auparavant. Peut-être parce qu’elle parlait d’un sujet qui la concernait particulièrement… Son Huntington. Elle pouvait concevoir que les gens vivent vite, et à fond, puisque c’était ça qu’elle faisait, vivre à fond. Elle ne voulait surtout pas regretter, au moment où elle dépérira, de n’avoir pas fait telles et telles choses sous prétexte que ce n’était pas bien et gnagnagna. L’ambiance était sans doute tendue, également parce qu’ils avaient parlé du mal, qui la poussait à tuer. Ce mal qui même si il n’était pas récent était pourtant présent… Ce mal qui était comme une plaie ouverte à l’intérieur… Qui saignait… Qui saignait, et qui ne s’arrêtait pas. Une hémorragie qui ne s’arrêtait pas même avec le temps…

*flash-back*
-Allez Emily, viens avec nous dans la chambre.
- Non … John… J’ai pas… J’ai pas envie.
- Allez… De toute façon t’as pas le choix.
- Je… veux… pas…y … all…

Elle ne finit pas sa phrase, puisqu’elle tomba littéralement dans un côma, dû aux drogues qu’on lui avait fait prendre, à l’alcool aussi sans doute… Dire qu’ils allaient la violer sans aucun scrupule… Elle n’aurait mieux fait de ne pas venir… vraiment pas…
*fin flash-back*

Un pincement au cœur, comme une secousse intérieure, comme un nouveau vaisseau qui éclate, et qui saigne à nouveau. La douleur physique était terrible, mais la douleur psychologique était bien pire…. Ce Jour là, elle avait commencé à mourir… Ils l’avaient laissé là… Comme ça… Et encore, ça n’était pas le pire …

*flash-back*
- John… Il faut que je te parle.
- Emily j’ai pas le temps.
- John je suis enceinte.
- J’en ai rien à foutre Emily. T’avais qu’à y réfléchir avant.

- Réfléchir à quoi connard ! Tu m’as violée, avec tes deux cons de copains, fallait y penser avant, t’es responsable de tes actes.
Bam… Une claque partit…
- Tu sais quoi Emily. Ce gosse tu vas l’élever toute seule. Tu n’avorteras pas… Tu vas le garder. Et si jamais tu ne le gardes pas… Tu ne seras pas la seule à mourir… Tu me suis… ? Tu le tue, je te tue.

Il l’avait déjà tué intérieurement… Est-ce que ça pouvait être réellement pire ? Elle ne préférait pas savoir… Elle s’exécuta, donna l’enfant à sa naissance à un foyer. Elle ne pouvait pas se permettre d’élever un enfant avec sa paye d’externe. Elle pouvait déjà difficilement subvenir à ses propres besoins… C’était du suicide. Si elle le gardait, il serait malheureux. Il serait peut-être malheureux en foyer, mais ça ne serait pas pire qu’avec Emily, pas faite pour être mère… Pas faite pour grand-chose en fait.
*fin flash-back*

Second pincement au cœur. Il fallait qu’elle arrête d’y penser. Mais qu’est-ce qu’elle pouvait y faire ? Rien de nouveau … Cette souffrance ne se calmerait pas. Voilà pourquoi elle continuerait à tuer, jusqu’à ce que tous ces salopards crèvent… Elle sentit une larme amère couleur sur sa joue. Puis une autre… Puis une autre… Et encore une… Elle fondait en larmes… Là Marc allait plus savoir quoi faire…. Sûr…. Non il fallait qu’elle se calme toute seule… Ca allait aller… Ca devait aller… Elle passer pour quoi… Une traînée qui faisait les bars, qui se droguait, qui se faisait droguer, qui se faisait violer ? Non… Elle ne devait pas en parler… Autant qu’elle ne pouvait pas…. Marc était gentil, à l’écoute, il pouvait comprendre, mais elle n’oserait jamais en parler avec quelqu’un qu’elle connaissait depuis quelques demi-heures maintenant…. Et puis de toute façon il devait pas mal s’en foutre…

- Marc… Je suis vraiment désolée…. Je …

Et elle repartit de plus belle…. Marc n’avait rien demandé pour mériter ça… Elle était à la fois honteuse et désolée qu’il doive subir un truc pareil… Ca ça l’emmerdait beaucoup … Elle ne voulait pas avoir l’air de ce qu’elle n’était pas… Sensible, elle n’était pas sensible du tout… Enfin si, elle l’était mais elle évitait de le montrer. Et elle ne se laissait pas abattre en théorie… Elle se laissait complètement aller…. Non il fallait qu’elle s’arrête… Mais ses yeux ne suivaient pas, et lâchaient des larmes, tellement retenues, depuis si longtemps….

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Lun 15 Mar - 18:15

En moins d’une demis heure j’avais peu explosé une record du monde c’est à dire en une seul et même conversation passer par presque toute les émotions humaine d’une femme et la pire était à craindre.
Je ne savais pas trop quoi penser...
J’ignorais se qu’il se passait en se qu’il allait se passer mais se qui était sur c’est que cette si belle femme si mis soudainement a pleurer pour je ne sais qu’elle raison et sa je ne pouvais pas le tolérer.

Si que je savais et se que je pouvais devenir c’est qu’elle ne pleurait surement pas a cause de notre discutions car le jour ou une femme pleure a cause d’une discutions que j’ai avec elle et bien je ne serais plus vraiment Marc Antoine reevers. Par déduction logique je peux donc conclure que la belle Emily était en train de pleurer pour une raison psychologique maintenant il fallait la trouver, c’est surement pas un ex car elle ne serait pas dans un bar, c’est donc peu être le boulot la famille ou alors un événement extérieur à sa vie actuel.

Le problème était donc diagnostiquer maintenant il fallait réfléchir a comment aborder le sujet et a comment réparer ce cœur briser pour faire cesser c’est larmes.
Mon premier reflex qui pouvait me laisser un peu plus de temps pour penser était de passer à l’avant et de prendre un paquet de mouchoir dans la boite à gant. Et de lui tendre. Ensuite de s’avancer sur une pente extrême glissante.

Quand je lui tendis le paquet de mouchoir elle se désola de son comportement. Cela me frustra un peut une femme ne devrai pas être désolé de pleurer.


- Ne soit pas désoler… sèche tes larmes et regarde moi…

Bon ok c’est totalement débile se que je viens de dire mais bon au moins elle fait quelque chose et elle arrête momentanément de penser, car une femme qui cesse de pense c’est une autre femme…
Je remis une mèche de cheveu derrière son oreille et la regarda dans les yeux, et lui adressa un sourire charmeur.


-Vous êtes ravissante, médecin, tueuse hystérique… Pourquoi pleurer quand on n’est une femme plus que parfaite ?

Bon c’était la seul chose qui m’était venu à l’esprit pour lui changer les idées. Complimenter une femme marche une foi sur deux, soit elle dément car elle attend autre chose de votre part soit elle les accepte et se calme, et sèche ces larmes. J’attendais donc les résultats de cette petite phrase simple et efficace dans 50% des cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 24 Mar - 14:29

Emily était complétement sur les fesses là. Passer de toutes les émotions aussi rapidement, ça ne lui ressemblait pas et elle était sûre, à plus de 80% que c'était à cause de son traitement expérimental pour le Huntington... Elle était irritable, irritée, et complétement barrée. Marc lui tendit un mouchoir, qui servait à essuyer ses larmes, rapidement. C'est qu'elle ne voulait pas ressembler à une sorcière avec le mascara qui coule sur les joues.... Elle le regarda ... un long moment... Quand il lui demanda de le regarder.... Incroyable non ? Non pas tellement.... Il lui demanda pourquoi une femme comme-elle... Evitons les détails, aussi parfaite, n'était pas heureuse... Pourquoi parce qu'elle était à moitié folle... Et que dans une dizaine d'années maximum, elle serait morte... Et ça ça la déprimait terriblement... Et elle savait que garder ça pour elle n'était pas la meilleure chose à faire pour aller mieux... Alors elle décida de lui en parler, brièvement, et franchement à la fois.

- Parce que derrière la femme ravissance, médecin, tueuse hystérique et parfaite... Ce que cache une folle avec une maladie dégénérative du cerveau, qui la tuera d'ici une dizaine d'années maximum. Et ce que cette même folle a peur de ne pas profiter des années qu'il lui reste comme il se doit... Voilà tout...

Son viol, elle l'avait refoulé depuis longtemps, elle était persuadée que ce n'était pas la tristesse à ce sujet qui remontait mais un bien un problème psychologique dûs à la prise de ce traitement qui n'avait encore jamais fait ses preuves... Enfin si ça pouvait la faire grapiller quelques années de plus, pourquoi pas... Tout ce qu'elle voulait c'était ne jamais devenir un légume totalement dépendant comme l'avait été sa mère en fin de vie... Folle, hystérique, qui hurlait pour rien, qui se déhanchait en permanence comme une personne qui fait une crise d'épilepsie... Non... Ca n'allait pas le faire... Plutôt mourir que de devenir comme sa mère... Elle regarda à nouveau Marc dans les yeux, avant d'essuyer ses dernières larmes d'un revers de la main et de lui dire d'un air assez désolé.

- Excuse-moi... Je veux dire... Enfin... J'ai pas à te mêler à ça.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mar 30 Mar - 19:38

Je l’écoute presque en pleure pour ne pas dire que les larmes coulaient de partout je ne sais vraiment pour quoi. Je la regarde et l’écoute se dévoile au grand jour à un presque inconnu. J’étais fasciner et en même temps émerveiller de voir que quelqu’un dans se monde pouvais faire tomber son masque aussi facilement. Je ne la jugeais donc pas car c’est encore plus fort de que la bravoure plus puissant que le courage. C’était un total abandon de se qu’on essaye de faire paraître pour se dévoiler au grand jour tel le homard qui perd sa carapace et qui devient chétif et fragile jusqu'à se qu’il sent créé une encore plus solide plus fort et plus puissante…
J4esere que ce moment un temps soit peu décliqua soulagera grandement notre cher Folle Emily comme elle se dit elle-même.
Je la regarde donc avec un légère sourire et un regarde admiratif compréhensif et qui redonne du courage pour essayer de lui dire


-Ne vous excuser pas d’être une personne exceptionnel qui veut combattre le temps et que en s’apitoie pas sur lui-même a s’enfermer a a broyer du noir. Vous êtes unique et courageuse. Vous êtes belle et intelligente alors s’il vous plait belle demoiselle serez de pleuré… pour moi…



Je lui redresse à nouveau le menton et approche mon visage du sien avant de me plonger dans son regard et lui dire


- Il ne faut pas s’excuse quand on n’est une femme aussi exceptionnelle. En encore moins quand on n’est aussi forte et solide que vous… Médecin tueuse en série et folle ce n’est pas le plus facile des métiers sa je peux vous l’assurez.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 31 Mar - 15:24


    Son masque était tombé, c'était peut-être la troisième fois que ça lui arrivait en tout et pour tout dans sa vie. Oui, la première fois, c'était avec Meika, dans leur dépression commune, la seconde avec Rich', où elle avait fondu en larmes, qu'elle lui avait tout avoué, tout, et la troisième fois, avec Marc-Antoine. Ce qui lui faisait bizarre, c'est qu'elle ne le connaissait depuis vraiment pas longtemps. Meika était sa meilleure amie depuis leur arrivée respective à Washington, Richard, son meilleur ami depuis toujours... Mais Marc, connaissance depuis deux heures maintenant... Il était le premier qui faisait tomber son masque, qui dévoilait la face cachée de cette femme, pour la première fois, aussi facilement dirais-je. Il y avait forcémment des circonstances aggravantes, le traitement expérimental, la drogue... Ou alors le traitement expérimental mélangé à la drogue, cocktail infernal.

    Son regard était si tranquille, si compréhensif, si vrai... Ces paroles ne passaient plus par son cerveau, mais allaient droit dansd son coeur .. Ces compliments... Tout ce qu'il faisait semblait l'appaiser... Et bizarrement, il l'avait fait partir en pleurs très vite, mais il parvint à les arrêter presque aussi facilement... La plupart du temps, les larmes d'Emy ne s'arrêtaient plus lorsqu'elles commençaient à couler. Il posa son pouce son son menton afin de relever son visage, sur lequel les larmes avaient cessé de couler. Leurs visages étaient proches, il plongea son regard dans celui de la belle brune, avant de prononcer ces mots, qui résonnèrent dans sa tête : "exceptionnelle", "forte", "solide"... Personne n'avait jamais été aussi sympa à son égard... Personne ne l'avait complimenté autant... Elle ne sut que répondre, et les mots qui sortirent furent les plus évidents...

    - Marc... Je... Merci...

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Jeu 1 Avr - 18:35

Je ne savais plus trop quoi dire se marc avant sa phrase qu’est se que sa signifiais ??
A quoi pouvait-elle bien pensée ? Mon charme aurais encore opéré ?? Mais dans des moments triste j’arrive encore à faire rêver les femmes je vais finir par coir que je suis meilleur que cupidon.
Je regardais toujours son visage c’est larmes avaient disparu. Cela me fessais plaisir qu’elle ne pleurait plus. Cela me rendait vraiment triste de voir que les belles femmes peuvent avoir un visage aussi expressif et triste. Je ne comprends pas comment une tel souffrance peu apparaitre dans de simple larme… c’est peut être une explication sur le pourquoi des hommes qui ne pleure pas en publique. Ils ne veulent aps montré leur faille. C’est d’un stupide…


Je souris à nouveau et me rapproche mon visage du sien frôle ces lèvres et va près de son oreille…

- mais de rien je préfère quand les belles créatures sourient

Je remets mon visage a bonne distance, lui remet ces cheveux et place toute en caressant le coter de son visage. Et reprend mon aire tombeur. J’aurai bien aimé lui proposer de la redéposer cher elle mais bon sa fais un peu méchant puisqu’elle vient de me parler d’elle. Alors bon je me voix mal lui proposer un vers alors qu’elle vient d ‘être droguer il y a quelque heure… a lala que je haie quand la discutions prend faim ou pers son punch, je n’aime pas se sentiment sa fais un peu bête ou du moins je me sens bête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Ven 30 Juil - 17:38

    Emily n'était plus tellement sur la défensive, comme tout à l'heure. Enfin, d'ailleurs elle n'avait pas tellement de raisons d'être sur la défensive, il l'avait quand même sauvée, mais bon, parfois dans la tête des femmes, il ne faut pas trop chercher, il suffit juste de trouver la réaction qui n'a absolument aucun sens, et généralement, vous arriverez à trouver, plus ou moins, le comportement que peut avoir la jolie brune. Lorsqu'il l'appela "belle créature", le sourire mince qui s'était dessiné au coin de ses lèvres s'était transformé en un sourire plus franc, plus timide aussi, elle ne rougit pas, mais il put sans trop être un devin que ce compliment ne la laissa pas indiférente. Il reculait un peu son visage, bien trop près du sien si il n'y avait pas le moindre sous-entendu, ou du moins, une intention de draguer. C'était peut-être juste un sérial-dragueur après tout, le type qui veut les femmes, et dès qu'il les a, tchaô. Beaucoup d'hommes étaient comme ça, la plupart aiment conquérir, et aiment les défis, dès qu'il n'y a plus ni l'un ni l'autre, plus aucun intêret.

    Il sembla vouloir lui demander quelque chose mais se retint. C'est vrai que depuis cette petite phrase, le silence régnait. La brune releva un peu la tête et jeta un oeil à la fenêtre, il faisait maintenant bien nuit, sans doute n'allait-il pas tarder à lui demander si elle voulait rentrer chez elle, d'ailleurs il serait bien brave de la rammener, parce qu'à pied en étant encore légèrement sous l'emprise de la drogue, c'était très très moyen.


    - Moi je préfère les hommes qui me font sourire à ceux qui me droguent.

    Son sourire s'élargit encore un peu plus, tandis qu'il replaçait correctement ses cheveux, frôlait son visage avec sa main. La brune le regarda bien droit dans les yeux.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Sam 31 Juil - 21:42

Cette belle jeune femme semblait apprécier les compliments temps mieux cela me fessais plaisir la plus belle chose qui fus crée sur terre c’est un vrai sourire donner par une femme. Un sourire qui vous retourne le monde et qui réchauffe les cœurs.
JE fus presque fière de moi quand un silence court dans le temps mais qui dura de longue seconde se fus sentir dans cette voiture.
Aurais-je dis quelque chose de ma se sentirait-elle à nouveau menacer ?? Peut être crois t’elle que je suis complice du drogueur de femme…
Trop de question se bousculaient dans ma tête quand soudain elle répliqua quelque chose assez censé pour une femme sous l’emprise de la drogue.
Je souris à mon tour tout en lui remettant des cheveux en place et puis lui dis


-Si c’était le cas contraire vous seriez masochiste mademoiselle...

Quand elle jeta un coup d’œil par la fenêtre je n’y prêtait pas grand signe. Quand quelque seconde après je jetais aussi un regard dehors la nuit noire c’était abattu sur ce parking sans âme qui vive. Étais ce rassurant ? Non. Mais on fait avec.

-sans être opportuniste voulez-vous que je vous ramène cher vous ou alors que je vous appel un taxi ?

Je me redressais prêt à sortir pour passer a l’avant du véhicule quelque soit sa réponse. Après tous il faut bien que je reprenne le volant un jour ou l’autre
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A) Mer 4 Aoû - 20:13

Le beau jeune homme qu'elle avait rencontré il y a maintenant quelques trente minutes lui proposa de la rammener, ou bien de lui proposer un taxi. Elle ne se montrait plus tellement méfiante, après tout, il l'avait sortie de son bordel, et il lui avait certainement évité de gros ennuis avec ce gars, quel qu'il soit. Alors elle ne pouvait pas dire si il était honnête à deux cent pour cent, mais en tout cas, elle avait un bon feeling avec lui, et il était plutôt sympathique, même si sa façon de penser n'était pas tellement la même qu'à elle. Elle le regarda jetter un coup d'oeil dehors à son tour, sans doute que la nuit l'avait décidé à partir de ce parking désert, pas si désert que ça, vu la silhouette qui s'avançait non loin de la voiture, dans le rétroviseur... Il approchait à pas lent, mais décidé de la voiture, il faisait sombre, mais son visage ne lui disait rien, quoi qu'il ressemblait à un des gens qu'elle avait pu croiser dans le bar... Elle tourna lentement la tête vers Marc Antoine, qui semblait ne pas le connaître non plus, elle demanda d'une voix hésitante...

- Tu le connais ?

Elle souffla un peu inquiète...

- Ca te dérange si on y va rapidement ?

Elle voyait dans le rétroviseur l'homme se rapprocher davantage, jusqu'à cogner deux petits coups à la fenêtre...

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A)

Revenir en haut Aller en bas

Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A)
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» Parlez-vous le SMS et le langage du net...
» Reconnaissez-vous ces slogans publicitaires...
» D'où nous arrivez-vous ?
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Le port et la plage-