AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

« Parler c'est bien, agir c'est mieux. » PV Leroy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: « Parler c'est bien, agir c'est mieux. » PV Leroy Dim 23 Juin - 17:05


Parler c'est bien, agir c'est mieux
Leroy feat. Liam


Liam s’était enfin décidé à se lever alors que le soleil était déjà à son apogée. Aujourd’hui, il n’avait envie de rien, même pas d’un petit rail, il était d’humeur maussade. Et pour cause, il était encore sorti la veille, et il avait encore abusé. Tous les excès étaient permis dans ces soirées là, drogues et alcool à volonté. Il se sentait vanné et avait une gueule de bois horrible. Les médicaments qu’il avait prit en rentrant n’avait rien arrangé, il se demander même si ce n’était pas pire. Il ouvrit un oeil, puis deux et jeta un coup d’oeil rapide à l’horloge : 16h. Il bailla bruyamment avant de se décider à se lever et mettre un pied devant l’autre pour atteindre la salle de bain. Il ouvrit son volet, la lumière qui fit irruption dans son petit espace confiné lui fit fermer violemment les yeux, il n’avait qu’une envie, refermer le volet et aller se recoucher mais son mal de crâne était si puissant que ça ne suffirait pas à le faire disparaître. Il atteignit non sans difficulté la salle de bain, dans un mouvement lent mais calculé il alluma le robinet d’eau froide et s’aspergea le visage ce qui lui arracha un hochet de surprise. Non pas qu’il s’attendait à avoir de l’eau chaude mais c’était ainsi que le corps fonctionnait, quand l’eau était bien trop froide, le corps protester en des sursauts, des hochets, tout ce qui pouvait rendre ridicule un homme. Mais qu’importe, il n’y avait personne de toute façon, il répéta l’opération plusieurs fois, mouillant sa nuque puis après avoir fermer le robinet il regagna la cuisine. En allant se coucher vers 7h, il avait déjà un petit creux mais il n’avait pas eu la force de manger et il devait bien avouer qu’il avait craint de tout recracher dans la cuvette des chiottes.

A présent, son estomac était plutôt bien accroché, c’est pourquoi il se risqua à attraper un paquet de biscuits et il se prépara un café. Il aurait très bien pu soigner le mal par le mal par une bière mais c’était ni l’heure ni le moment pour ce genre de folie. Et ça n’arrangerait en rien son foutu mal de crâne. Non pour une fois il était à peu près raisonnable. Il trempa l’un des biscuits dans son café et le fit fondre sur sa langue, de l’extérieur c’était comme un vieux papi ne pouvant plus mâcher trempant ses biscuits dans son café bouillonnant, mais le jeune homme avait prit cette habitude alors qu’il n’était qu’un enfant. A peine haut comme trois pommes, il trempait déjà ses gâteau dans le cacao chaud que lui préparait sa mère, ce qui avait le don de la faire sourire. A la pensée de sa mère il baissa les yeux et émit un soupire qu’il ravala avec un second biscuit chocolaté. La faim était tel qu’il termina tout le paquet puis après avoir débarrasser la table de ses miettes et bu tout son café, il déposa la tasse dans l’évier puis prit le temps de se changer. Encore habiller dans ce qu’il appelait sa tenue de drague il troqua cet ensemble pour un jean et un pull fin noir, rien de bien extravagant. Enfin, il se glissa dans ses Convers et sorti de chez lui dans un claquement de porte. Après avoir vérifier dans ses poches qu’il avait bien prit son portefeuille, il entreprit de marcher jusqu’à la pharmacie la plus proche.

Il avait prit le parti de ne pas se shooter aujourd’hui, il avait assez abusé, il se faisait la morale intérieurement pour avoir craquer, encore. Lui qui était en bonne voie, et il s’était encore fait avoir, il avait encore cédé à ses pulsions, c’était plus fort que lui. Encore un soupire alors qu’il tournait dans la ruelle qui menait à la pharmacie, il avait une hâte démesuré d’y être. Alors que la ruelle se terminait, il pouvait apercevoir l’enseigne de la pharmacie brillante, verte éclatante le sommant de se dépêcher semblait-il dans l’esprit de Liam, il aperçu également sur sa droite une certaine personne qu’il ne s’attendait pas à voir et que là tout de suite, il ne voulait pas voir. Il s’arrêta net. Devait-il continuer son chemin comme si de rien n’était, où devait-il faire demi tour ? Le dilemme s’installa, il n’eut pas le temps d’y répondre que son père se dirigeait déjà vers lui. Un moment de panique, une anxiété extrême gagna le jeune homme mais il ne pouvait courir. Il était comme cloué au sol.


___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: « Parler c'est bien, agir c'est mieux. » PV Leroy Mar 9 Juil - 3:54

Couché sur le divan, la tête reposant sur l’oreiller, le dos contre le dossier du divan, la couverture couvrant son corps jusqu’aux épaules, le bras gauche par-dessus la couverture, Gibbs dormait d’un sommeil réparateur. Le soleil levant commençait à diffuser les rayons du soleil, transperçant et repoussant la nuit. Ses rayons pénétraient tout doucement la grande fenêtre du salon. Dormant d’un sommeil paisible, les traits de son visage détendu, Gibbs respirait tranquille. Comme si un réveil silencieux avait sonné, les yeux de Leroy s’ouvrirent lentement. Repoussant avec vigueur la couverture sur lui, Gibbs se mit en position assise sur le divan. Les yeux ouverts à moitié, Gibbs laissa échapper un grognement quand il s’étira les bras. Il était maintenant bien réveillé. Se levant du divan pour se diriger vers la cuisine qui se trouvait en face de lui, il alla directement devant une armoire qu’il ouvrit. Il prit un bol, ferma la porte de l’armoire et la boite de céréales se trouvant sur le comptoir. Déposant ce qu’il avait pris sur la table à manger, il se dirigea ensuite vers le frigo pour prendre du lait. Jetant un œil de dépit sur le frigidaire qui était vide ou presque, contenant seulement une caisse de bière entamée de moitié et du lait, Gibbs se dit qu’il devrait aller faire l’épicerie, si la journée lui permettait de faire. Avec son boulot, les horaires n’étaient jamais les mêmes. Fermant la porte du frigo, déposant le carton de lait sur la table, il alla chercher une cuillère qui se trouva non loin du frigo, dans un tiroir.

Assis devant son bol de céréales, Gibbs mangeait de bon coeur, fixant le centre de la table. Il faut dire que la vie de Jethro avait changé avec la découverte d’un fils donc il ignorait l’existence. Devant cette situation, Gibbs ne savait pas trop comment réagir. Sa seule certitude était qu’il ne laisserait pas tombé son fils. Cela s’annonçait difficile, mais cela ne serait pas la première fois qu’il accomplit une tâche difficile. Regardant son bol de céréales vide, Gibbs laissa tomber sa cuillère dans le bol. Il était maintenant prêt à se préparer pour se rendre au bureau du NCIS. Prenant le bol de céréales et rangeant son désordre rapidement, Gibbs se dirigea vers la chambre principale pour aller chercher un gilet blanc, un tee-shirt noir avec un veston gris, pantalon gris. Il postait toujours un costume pour aller au bureau même s’il détestait de parfois être obligé de porter une chemise. Les vêtements sur son bras droit, Gibbs se dirigea ensuite vers la salle de bain pour prendre une bonne douche froide qui lui rappelait sa vie chez les marines. Une fois bien nettoyé, il sortit de la douche pour se peigner, mettre un peu de parfum et du déodorant. Cela lui avait fait un bien fou. Il était maintenant prêt à partir pour s’attaquer à une longue journée au NCIS.

Dès qu’il avait franchi la porte du NCIS, les ennuis commençaient. Le premier ennui rencontré était le fait que la production de café au NCIS était en panne. Résultat, pas de café pour le moment. Bien que le préposé au café présent lui avait assuré que cela serait réglé très bientôt, Gibbs le foudroya des yeux. Il était resté pendant cinq minutes à le fixer avec son regard qui voulait tout dire. Jethro finit par partir après avoir laissé un grognement s’échapper. Avec de la chance, le café serait prêt très bientôt sinon il serait d’une humeur massacrante pour le reste de la journée. Du moins, jusqu'au moment où il obtiendrait son premier café. Prenant place dans l’ascenseur et appuyant sur le bouton pour se rendre à son bureau, il réfléchissait à cette journée qui s’annonçait extrêmement dure pour le moral. Heureusement que personne n’avait dans l’idée de prendre l’ascenseur avec lui, car Gibbs aurait été cassant. Une fois à son étage, l’ascenseur s’ouvrit et Leroy en profita pour se diriger vers son bureau. Désarmant son arme et le mettant dans le tiroir habituel, Gibbs prit un dossier sur son bureau sans s’asseoir.

Plusieurs heures plus tard, une journée de travail bien rempli, deux interrogatoires pour des bagarres, Gibbs avaient un moment de libre. Comme il était seul, il décida d’en profiter pour prendre une pause bien méritée. Il faut dire que toute la journée, il avait eu une envie de rencontrer son fils de nouveau pour pouvoir en parler, hors des locaux du NCIS. Passant près d’une boutique à café, Gibbs se dit que le meilleur moyen de commencer une conversation, c’était avec un café. Il prit deux cafés noir et fort, deux cafés de marine comme il l’aimait. Ne sachant pas ce que Liam mettait dans son café, Gibbs demanda de mettre dans un sac, des sachets de sucre normal, de faux sucre, des sachets de lait et de crème. Par chance, il n’était plus très loin de la pharmacie donc l’enquête qu’il avait menée sur Liam quand Jethro ignorait encore que celui-ci était son fils. Tenant son café dans la main droite et le café de Liam dans son autre main avec un sac brun, il patienta près d’une ruelle. Pas très longtemps, puisque Gibbs le vit bientôt apparaitre dans la ruelle. Gibbs quitta sa position pour se rendre vers son fils. Espérant que celui-ci ne se mette pas à courir, car pendant ce temps-là, le café aurait eu le temps de refroidir. Il s’approcha de Liam et lui tendit le café de la main gauche avec le sac brun tout en disant.

«Tiens un café noir et fort. Si tu désires le sucrer ou mettre du lait, c’est dans le sac.»

Il aurait pu dire autre chose, mais il doutait bien que peu importe ce qu’il aurait dit pour engager la conversation, Liam aurait pensé que c’était en tant qu’agent du NCIS que Jethro serait venu, ce qu’il n’était nullement le cas. Gibbs aurait bien voulu lui demander comment il allait, mais pour le moment, Jethro préférait se taire.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: « Parler c'est bien, agir c'est mieux. » PV Leroy Mar 16 Juil - 13:00


Parler c'est bien, agir c'est mieux
Leroy feat. Liam


Liam attrapa ce que lui tendait son père sans un mot. Chaque fois qu'il le voyait il avait cette même sensation, celle d'être impressionné par lui. Un certain respect s'était installé sans même qu'il n'est à ce forcer. Le genre de respect qu'on a envers son père malgré qu'il ne connaissait rien de lui. A cela s'ajoutait la crainte. Cette foutue crainte de le décevoir. Il s'en voulait de ressentir ça, qu'est-ce qu'il pouvait bien en avoir à fiche de ce qu'il pensait ? C'était là son esprit qui parlait mais malheureusement pour lui quand il s'agissait de son père il n'était plus aux commandes, c'était comme pour Jesse. Il perdait complètement les pédales et n'utilisait plus du tout sa raison.

En plus, il ne pouvait pas lui en vouloir, il ne l'avait pas abandonné. Il n'était fautif en rien, mais il avait du mal à l'affronter. Le jeune homme devait bien avouer que cette situation lui faisait peur. Il avait apprit à grandir sans père, il s'en était malheureusement accommodé, et voilà maintenant qu'il se retrouve avec un paternel et un agent fédéral de surcroît, de quoi faire péter les plombs. Il brisa le silence infernal qui s'était installé par le bruit du sachet, il l'ouvrit, regardant à l'intérieur puis attrapa comme il pu le sucre et vida le tout dans son café avant de le secouer un peu d'une main au mieux. Une fois cela fait, il en bu une gorgée et du bien avouer que c'était le meilleur café qu'il avait bu. Il ne savait pas trop si cette pensée venait du fait que c'était parce que pour la première fois de sa vie son père lui offrait un café ou parce qu'objectivement il était bon.

Épuisé par ses réflexions incessante, il jeta un œil vers son père, l'air timide. Lui qui pourtant ne l'était pas, là il était quelque peu gêné, ne sachant pas trop quoi dire. Devait-il faire comme si la situation était plus que normale ? Ou devait-il partir, l'air de rien ? Il soupira, las. Puis se décida à briser une fois pour toute ce foutu silence.

- Tu...

Il du se taire un instant, cherchant encore ses mots, il bu une autre gorgée pour prendre un peu de temps, réfléchissant encore et encore puis enchaîna

- Tu vas bien ?

Tout ça pour ça. Liam se sentait un peu con d'être planté là, à ne pas savoir quoi dire à son propre père. Il savait bien qu'il avait passé son temps à le fuir, à éviter ses coups de téléphone, refusant ses invitations. Et maintenant qu'il était devant lui, il se sentait bête d'avoir refuser tout ça. Mais pouvait-il lui faire confiance ?


___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: « Parler c'est bien, agir c'est mieux. » PV Leroy Lun 29 Juil - 22:55



Parler c'est bien, agir c'est mieux.
Gibbs avait des sentiments pour ne pas dire contradictoires. Apprendre qu’on a un fils de cette façon est une chose que même pour lui, c’était difficile. Il faut dire que pour ce sujet, son instinct ne lui disait qu’une seule et unique chose : connaître son fils. Pour le reste, il ne savait pas trop quoi en penser, ni surtout quoi faire. Le premier soir, il s’était isolé dans sa cave avec une bouteille de bourbon. Bien accoter sur son établi en face des escaliers, il avait réfléchi toute la nuit sans fermer l’œil. Il s’était versé une rasade dans un pot et remis le bouchon. Le bourbon dans le verre improvisé avait passé toute la nuit dans le verre.

Il faut dire que Leroy voulait remettre ses idées en place. Apprendre qu’il avait un fils, c’était vraiment quelque chose, auquel il ne s’attendait pas du tout. Ensuite, cela avait fait place à un sentiment de culpabilité. Plongé dans ses pensées, il se remémorait  des souvenirs, essayant de savoir s’il aurait pu découvrir plus tôt la vérité. Son regard était toujours fixé vers les escaliers, sa main droite tenant le verre de bourbon. Après avoir passé quelques heures, cherchant en vain des indices dans son passé qu’il avait omis, il décida d’ouvrir le tiroir d’établi pour en extirper une photo.  C’était la photo de Shannon et de Kelly. Contemplant la photo et passant doucement un doigt sur la photo, Jethro murmura.

«Pourquoi ?»

C’était la question qui le hantait. Pour une personne ayant toujours cherché la vérité, il savait qu’il ne la trouverait sans doute jamais. Pour un homme qui a des principes et connaît toujours la démarche à suivre, il nageait en plein brouillard. Deux évènements qui étaient survenus dans sa vie dernièrement, cela avait été un gros morceau. Mais concernant son fils,  même s’il ne savait pas comment il allait faire, il ne le lâcherait pas. C’était la conclusion qui s’imposait.

Maintenant qu’il était devant son fils, il ne savait toujours pas trop quoi dire. Il avait bien tenté d’inviter son fils à le rencontrer, mais celui-ci trouvait toujours des excuses pour refuser. Se faisant, son fils croyait sans doute le décourager, mais cela avait fait en sorte d’aider Jethro a prendre une décision. C’était pourquoi il avait passé quelques fois dans cet rue pour surveiller la pharmacie. Ayant déjà été jeune, il savait qu’un jour ou l’autre, son fils ferait son apparition. La troisième tentative était la bonne. Gibbs s’efforçait de paraitre calme et tout indiquait qu’il était. Prenant une gorgée de café, il sourit avant de répondre.


«Ca va bien et toi ? Et la fête, comment ça s’est passé ?»

Jethro avait posé une question ou plutôt deux. Il avait également eu l’impression d’avoir fait une erreur de parler de la fête. Il faut dire que c’était quelque chose qui lui paraissait évident. Voulant s’assurer  qu’il n’ait point de méprise dans ses propos, Leroy rajouta.

«Enfin ce n’est qu’une supposition. J’ai déjà été jeune moi aussi.»

Il laissa échapper un petit rire avant de sourire. Décidément, il n’était pas très à l’aise.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: « Parler c'est bien, agir c'est mieux. » PV Leroy Mer 7 Aoû - 17:40


Parler c'est bien, agir c'est mieux
Leroy feat. Liam


Liam bu une gorgée du café bouillonnant, même si là tout de suite il avait juste envie de courir jusqu’à la pharmacie et de prendre deux ou trois cachets contre la gueule de bois. Son mal de crâne était tel qu’il avait l’impression qu’un marteau piqueur s’excité sur sa cervelle créant ainsi des trous un peu partout l’empêchant de réfléchir correctement.
Ce qui s’en suivit tira néanmoins un léger sourire au jeune homme, puis il se mit à bailler légèrement, non pas que son père l’ennuyait mais il était encore bien fatigué. Il bu à nouveau une gorgée de son café pour se garder éveiller et ne pas tomber au beau milieu de la rue, piquer un somme au bord du trottoir n’était pas des plus judicieux. Il répondit enfin à la question laissée en suspens.

- Ouais…J’ai juste la gueule de bois.

Il se mit à rire sans même s’en rendre compte. De toute façon, quand Liam était fatigué, il riait pour n’importe quoi, c’était presque maladif. Il pouvait se taper des fous rires juste à cause du manque de sommeil. Et c’était là ce qu’il se passait, il dû prendre quelques instants pour se ressaisir.

- J’allais à la pharmacie, en fait. Dit-il d’un ton plus neutre et détaché. Et toi ? Qu’est-ce que tu fais dans le coin ? Vu comme tu m’ais tombé dessus, on dirait que tu m’attendais ? Je me trompe ?

Même si cela semblait peu probable au vue des possibilités infinis où il aurait pu se trouver à cet instant même, mais il se posait tout de même la question. A croire qu’il savait exactement quand il passerait par ici. Était est-ce vraiment le fruit du hasard ? Les réflexions de Liam était de toute façon encore bien trop flous voire inexistantes. Il sentait encore ses dents du fond trempé dans le whisky, c’était pire que désagréable malgré le fait de s’être brossé les dents, en être à son deuxième café, il avait encore la sensation d’être hier, il pouvait même distinguer le bruit de la sono au fond de ses oreilles. Même si ce n’était qu’une illusion, cela semblait réel.
Il lui avait fallu beaucoup de courage pour quitter son lit, mais quand la pharmacie de la maison est vide, il n’y a d’autres choix. Ça lui apprendra à faire tous ces excès, il ne savait même pas pourquoi il faisait ça, ce n’est pas comme si ça l’amusait, mais il s’ennuyait probablement dans sa vie et avait besoin de cette échappatoire pour ne pas avoir de pensées morbides qui le ferait défaillir. Même si d’un autre côté, ce n’était qu’une excuse, au fond de son esprit, il espérait qu’un jour ou l’autre ses excès le mènerait tout droit dans la tombe. Alors, certes, il buvait et se droguer pour ne pas y penser, mais au final cette pensée lui revenait toujours en pleine tronche, c’était inévitable.


___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: « Parler c'est bien, agir c'est mieux. » PV Leroy Sam 18 Jan - 16:23



Parler c'est bien, agir c'est mieux.
Gibbs était rarement surpris ou mal à l'aise. Les occasions ou il l'était réellement, était très rare. Par chance, il savait gardé tout les émotions pour lui. Pour le moment, il prit une gorgée du café tout en regardant son fils. Le voyant baillé, Gibbs se doutait bien de la raison de son bâillement. Comme il l'avais déjà dit, il avait déjà été jeune. Cela pourrait paraitre surprenant, mais il avait déjà connu des lendemain de veille difficile. Le voyant partir à rire après avoir confirmé que c'était une gueule de bois. Il se demanda même s'il devrais lui dire sa recette pour la gueule de bois. C'était sans doute trop tôt. Il ne voulais pas paraître comme le père envahissant. C'est pourquoi, il décida de ne rien dire sur ce fameux remède que les marines connaissaient bien, du moins ceux qui avait un certain grade.

Regardant toujours son fils, il patienta quelque seconde avant de répondre. Il voulais seulement s'assurer de ne pas le brusquer. C'est pourquoi il choisit ses mots avec soin avant de répondre.


Je voulais te voir. Prendre de tes nouvelles. Il y a eu une fête hier dans le quartier donc je suis venu voir si tu était à la pharmacie ou chez toi. Et comme je l'ai déjà dit, j'ai déjà été jeune et donc je sais bien que la pharmacie, quand on est jeune, elle est la plupart du temps vide ou quasi vide. Je ne t'ai pas attendu très longtemps, le café est encore chaud.

Prenant une légère pause pour prendre une gorgée de son café noir et fort a souhait. Cela lui fit le plus grand bien avant de reprendre la parole.

Alors à part la fête d'hier, que fais tu ces temps ci ?

Il aurais voulu dire bien des choses, mais il ne savait vraiment pas par quoi commencer. C'est sans doute pour cela qu'il avait divorcé plusieurs fois, même si cela était une punition le visant lui. Il eut une pensée pour Jenny, une pensée qui lui indiquait qu'il serais sans doute le temps de lui dévoiler ses sentiments. Pour le moment, il devais se concentrer sur le moment présent et c'était son fils qu'il devais penser. Il avait été surpris d'apprendre qu'il avait un fils même s'il devais se l'avouer, il aurait aimé mieux l'apprendre beaucoup plus tôt. Maintenant, il ne cherchait plus qu'a être présent pour lui. C'était son objectif même s'il ne savait pas comment il faire.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: « Parler c'est bien, agir c'est mieux. » PV Leroy Sam 1 Mar - 16:10


Parler c'est bien, agir c'est mieux
Leroy feat. Liam


Liam était encore un peu mal à l’aise lorsqu’il était en présence de son père, rien que le fait de penser à ce mot, au mot « père » il avait cette sensation étrange. Comme si ce n’était qu’un songe, ou comme si il n’avait pas le droit d’en avoir un. Il avait vécu sans durant tant d’années, qu’aujourd’hui il lui était difficile de réaliser qu’il était comme tous les autres gamins, il avait un père. Il se souvenait avec douleur des moqueries de ses petits camarades de classe, moquant le fait que le dimanche après-midi personne venait le voir à ses matchs de foot sauf sa mère adoptive, hurlant à plein poumons son prénom pour l’encourager ce qui avait le don de le mettre hors de lui. Il n’entendait que les railleries incessantes, alors qu’elle, elle ne demandé qu’à bien faire. A présent qu’elle n’était plus là, le jeune homme s’en voulait pour ça, maintenant il ne voulait qu’une chose : L’entendre crier son prénom à travers la foule. Mais ça n’arriverait plus jamais, il eut un frisson à cette pensée. Il dû néanmoins revenir à ce qui se passait sous ses yeux.

Leroy lui expliqua la raison de sa venue, c’était assez hésitant du point de vue du jeune homme. Il se sentit tout de même fier, fier que son père est pensé à lui. Cela semblait peut être idiot mais il se sentait apprécier, aimer c’était peut-être encore trop tôt. On dit toujours que les parents aiment leurs enfants quoi qu’ils fassent, quoi qu’il se passe ; mais la situation était telle qu’il était difficile de définir quelque émotion que ce soit. Même pour Liam, il était content à chaque fois qu’il voyait son père, même sans lui parler, il apprécié sa présence, mais l’amour que l’on peut avoir pour son paternel n’était pas réellement présent. Il était comme face à un inconnu, où tout est encore à découvrir. Il ne connaissait rien de lui, que ce soit les événements marquants de sa vie ou les détails les plus insignifiants comme sa couleur préférée, c’était assez étrange comme sentiment.

Techniquement, Leroy n’était en rien responsable du fait qu’il ne connaissait pas son fils, mais Liam était tout de même assez retissant à cette relation, non pas qu’il ne voulait pas connaître son père, au contraire il en rêvait. Mais au vue de son style de vie, il se sentait honteux. Il était loin d’être le fils rêvé, il dealer, se drogué, et en plus pour couronner le tout il était amoureux…D’un homme. Pour un père, même le plus tolérant de tous, il était toujours difficile à accepter que son seul fils n’assure pas sa descendance, du moins c’est comme ça que le percevait le jeune homme. Certes, il était sorti également avec des femmes, mais c’était différent, il ne se voyait pas finir sa vie avec une femme, avec un homme et plus précisément avec Jesse il se sentait en confiance, il n’avait pas peur de ses sentiments. Il avait mis longtemps à accepter le fait qu’il aimait plus fort un homme plutôt qu’une femme, et aujourd’hui il faisait un pas en arrière, un pas de géant puisqu’il ne se sentait plus capable de l’avouer, de le dire ouvertement. Ce placard noir se refermait lentement sur lui, et il ne faisait rien pour le stopper.
Revenant à la réalité lorsque son père lui demanda ce qu’il faisait actuellement, il sourit, malgré lui. Il ne savait jamais quoi répondre à cette question. Même si son père savait parfaitement ce qu’il faisait puisqu’il l’avait arrêté lui-même, donc il n’avait aucune raison de le cacher. Mais encore une fois, il était honteux d’être ce genre de personne, ce fils indigne. Il baissa les yeux, cherchant une réponse puis regarda à nouveau Leroy dans les yeux.

- Pas grand-chose, je cherche un boulot.

Chercher un boulot ? C’est ça oui. Dans un rêve lointain peut être. Il n’avait jamais rien fait pour, c’est vrai qu’une de ces amie l’avait encouragé dans cette voie, en lui proposant de s’associer, mais l’affaire était tombé à l’eau, depuis il n’avait rien fait de plus. Gamin, il voulait être agent du FBI, au final, un peu comme son père, les forces de l’ordre, comme quoi la pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre. Sans le savoir, sans même s’en rendre compte, il n’était finalement pas si différent de lui.
C’est alors qu’une idée lui vint à l’esprit, comme une fulgurance, quelque chose à laquelle il ne s’attendait même pas lui-même.

- Vous ne cherchez pas d’indic’ au ncis par hasard…

C’est en terminant sa phrase qu’il se rendit compte à quel point c’était idiot, mais après tout, ce serait l’occasion de faire quelque chose. Il n’était pas une balance, mais si ça pouvait l’aider par la suite de sortir du réseau, il n’était pas contre. Ces foutus réseaux c’était comme les gangs, on y entre très facilement mais c’est impossible d’en sortir…Vivant.


___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: « Parler c'est bien, agir c'est mieux. » PV Leroy

Revenir en haut Aller en bas

« Parler c'est bien, agir c'est mieux. » PV Leroy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Bosser c'est bien, papoter, c'est mieux [PV Solenn]
» [Réservée] Emprisonner c'est bien, tuer c'est mieux [Rang C]
» Mieux vaut tard, que jamais [PV Anya]
» Vous voulez parler à Dieu ? Alors allons lui parler ensemble. Je n'ai rien de mieux à faire ce matin.
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Autres lieux :: » Les rues et les ruelles-