AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs] Dim 18 Mar - 16:13

La nuit commençait à tomber sur la ville laissant éclater les lumières des réverbères assassinant les yeux explosés de ce pauvre Liam qui venait de sniffer un sachet complet de cocaïne à lui tout seul. Lorsque son crâne vint s’exploser contre le trottoir il comprit qu’il n’aurait pas dû. Il ouvrit les yeux mais tout semblait si flou, la bouche grande ouverte il tentait tant bien que mal d’inspirer un peu d’air. A même le sol il sentit du sang dégouliner de son nez, d’un coup de main il l’essuya en se mettant à rire comme un con. Il se frotta les yeux violemment, s’énervant de ne plus y voir très clair. Difficilement il se redressa pour s’asseoir sur le bord du trottoir. Sa tête entre les mains il la resserra comme pour faire partir la douleur qui commençait à le submerger. Il était bien loin de la sensation de bien être qu’il pouvait ressentir habituellement lorsqu’il ingurgiter son îlot d’espoir. C’est ainsi qu’il avait coutume d’appeler cette poudre blanche qu’il n’avait de cesse d’idolâtrer. Un amour incommensurable qu’il n’échangerait pour rien au monde. Cependant, l’amour pouvait très vite se transformer en haine, surtout après un surdosage massif. C’est ce qui était en train de se produire, sentir ses veines battre si fort, même son cœur semblait vouloir s’échapper. Échapper à cette horrible sensation. C’était comme si on était en train de le tuer à petit feu. Un mal de crâne le prit de plein fouet, il sentait la douleur le submerger petit à petit mais il ne pouvait rien y faire.
Alors qu’il était encore assis, tentant de calmer sa douleur insoutenable un homme vint poser sa main sur son épaule ce qui le fit relever la tête laissant apparaître ses pupilles incroyablement petites, un regard comme vide et à la fois qui prouvait son état second. Il tentait de forcer sur ses yeux pour percevoir qui venait de s’aventurer à sa rencontre, il ne parvenait pas très bien à distinguer ses traits. Il voyait que c’était un homme mais il n’aurait pu le décrire davantage.

- Hey…Ça va ? Fit l’homme

La voix parvenait au cerveau de Liam mais elle semblait raisonnante, comme si il se trouvait dans une pièce vide, c’était très étrange. Voyant qu’il ne répondait pas, l’homme réitéra sa question, c’est alors que Liam tenta de lui répondre.

- Qu’est-ce…Tu veux…Bouf…Bouffon. Fit Liam

En temps normal peut-être qu’avec de tel propos Liam se serait prit une bonne raclée mais l’homme ne semblait pas être là pour ça, il se mit à sa hauteur et approcha son visage du sien.

- On m’a dit que je te trouverais sûrement ici. Tu as quelque chose pour moi ?
- Hein ?
Fit Liam semblant ne pas comprendre
- T’es grave défoncé toi. Justement, j’en veux deux sachets

Liam s’appuya contre le trottoir pour se lever en entendant la demande de son nouveau client, il failli tomber mais se rattrapa à la dernière seconde. Il enfonça sa main dans sa poche et en sortit plusieurs petits sachets contenant cette fameuse poudre blanchâtre. Il en tendit deux à l’homme muni d’un sourire.

- Tiens, éclate toi.

L’homme s’en saisi et alors que Liam se tenait à lui, tentant de tenir debout, son client se saisi à son tour de quelques billets dans sa poche. C’est à cet instant que Liam, le regard encore flouté parvient à percevoir une silhouette de l’autre côté de la rue.

___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs] Mar 20 Mar - 16:31

J'étais en train de faire un petit footing histoire de penser à autre chose. Je venais de "perdre" une journée car pendant cette dernière aucune affaire n'est venue se présenter à mon chef d'équipe et moi. C'était à appuyer sur la détente de mon pistolet. Par chance, j'ai parfaitement su m'intégrer au NCIS de Washington. Cela dit, mon job actuel n'avait plus rien avoir avec celui que je faisais avant : couverture, esprit d'équipe et surtout le danger omniprésent et mortel. Rien qu'en espace d'un an environ, on a perdu un des notre même si ce dernier n'était pas dans mon équipe.

Bref ! Revenons au présent ! Je disais que j'étais en train de courir jusqu'au square puis je me mets à marcher tranquillement pour reprendre mon souffle. Je finis par prendre une autre rue que je ne connais pas personnellement mais bon c'est un réflexe acquis pour éviter de se faire agresser ou pire enlever (tout dépend du point de vue dans lequel on se trouve). Je marche pendant un petit moment quand mon regard se tourne vers des éclats de voix dont une qui me rappelle vraiment quelqu'un ! Je tourne la tête et je vois complètement un homme "défoncé" par la drogue : Liam L. Gibbs ! Il était en train de dealer avec un Marine en état de manque !


* Bon sang !C'est Liam L. Gibbs ! Jamais je n'aurais dû venir là ! *


Je fais comme si je ne l'avais pas vu et je repère rapidement un bar dans lequel je me glisse pour contacter le NCIS :


- "Bonjour ! J'ai une information capitale à vous donner : Un homme est en train de vendre de la drogue à un Marine. Venez vite au 19th Street ! Le nom du vendeur est connu au NCIS : il s'agit de Liam L. Gibbs !"

Je raccroche et je continue à observer la scène en espérant qu'on puisse arrêter Liam. Ce n'est pas la première fois qu'on l'arrête : il a déjà fait partie d'un important trafic de drogue à Los Angeles. J'ai participé à cette enquête en étant un agent sous couverture. Je me suis faite passer pour une cliente ayant pour identité "Diamant Blanc". A l'époque je débutais mais cela a failli tourner au vinaigre car non seulement ma couverture avait été compromise (bien entendu Liam n'était pas au courant de cela) mais en plus j'étais à deux doigts de me faire tuer. Heureusement que j'avais réussi à placer le mot de code lors d'une conversation avec un des collaborateurs du dealer et on a pu tous les arrêter.

Enfin c'est une époque entièrement révolue. A présent je suis un agent confirmé et j'en suis très fière.

Je vois enfin une voiture arriver à vive allure, déraper et s'arrêter à une encablure seulement de Liam et je découvre avec un certain soulagement Leroy Jethro Gibbs. Je sors du bar et je me dirige en courant vers lui et Liam qui n'a pas eu le temps de comprendre ce qui s'était en train de se passer et donc de prendre la poudre d'escampette.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs] Mar 20 Mar - 18:53

Il était presque l'heure de rentrer pour Gibbs. Mais il finissait de remplir quelques dossiers et de lire ceux de son équipe. Ils avaient eut une journée plutôt calme. Aucune affaire à traiter, mais la paperasse ne plaisait pas beaucoup aux membres de son équipe. Surtout à Tony qui râlait quand il n'y avait pas d'enquête. En même temps cela signifiait que le monde allait mieux. Néanmoins Jethro était d'accord pour dire que les dossiers à remplir étaient pire qu'ennuyeux, même s'il était heureux d'avoir un peu de calme. Soupirant il regarda sa montre, il lui restait encore du temps. Alors qu'il allait se chercher un café, son téléphone sonna.

"Gibbs !"

En répondant, l'agent spécial ne s'attendait pas à ce qui allait suivre.

"Bonjour ! J'ai une information capitale à vous donner : Un homme est en train de vendre de la drogue à un Marine. Venez vite au 19th Street ! Le nom du vendeur est connu au NCIS : il s'agit de Liam L. Gibbs !"

Ce nom résonna dans sa tête comme un écho ! La personne qui l'avait appelé avait raccroché mais Gibbs tenait encore son téléphone n'osant croire ce qu'il venait d'entendre ! Liam... son fils, le fils de Shannon ! Impliqué dans une affaire de drogue... encore. Depuis leur première et leur dernière rencontre, ils ne s'étaient pas reparlé. Ce n'était pas le genre de Leroy, mais il devait reconnaître qu'il avait été pris de court. Apprendre que Shannon lui avait caché l'existence de cet enfant, était pour lui quelque chose d'insoutenable. Un véritable choc pour Gibbs. Il raccrocha donc à son tour et se précipita jusqu'au Parking. Il ne mit même pas sa ceinture. Les routes étaient assez encombrées malgré l'heure. Mais cela ne le ralentirait pas non ! Lorsqu'il avait quelque chose en tête, on avait pas intérêt à se mettre en travers de son chemin ! Il doublait, grillait des feux rouges. Tant pis il payerait les amendes ! Jethro n'avait pas le choix, il devait se rendre là-bas avant que son fils ne prenne la fuite ! Mais que cherchait-il vraiment ? L'agent spécial allait-il là-bas pour résoudre une affaire ou bien pour retrouvé son fils. Parfois ses sentiments prenaient le dessus sur son devoir. C'était d'ailleurs pour cela qu'il avait créer la règle numéro douze.

La rue n'était pas bien loin mais Gibbs n'arrivait pas à rouler plus vite. Il poussait déjà à fond les moteurs, malheureusement ! Il devait aussi savoir quel Marine se droguait, la consommation et le trafique était interdit... et passible aussi d'un renvoie lorsqu'on était dans la NAVY. Il était dur pour les agents du NCIS d'interposer un trafique de drogue, parfois même beaucoup plus difficile à cerner. Il aperçut la rue et puis... Liam. Le jeune homme n'avait pas l'air en forme, sûrement venait-il de prendre sa dose. Avant que celui-ci ait pu s'enfuir, Gibbs s'arrêta en trombe devant lui. Claquant la portière, il sortit, ne sachant pas trop quelle attitude adopter. Celle de l'agent ou du père ? C'est alors qu'il vit une personne courir vers lui : Sarah. Heureux de la voir, il lui fit un léger sourire. Il ne fallait pas oublier qu'il était en pleine intervention. C'était donc elle qui l'avait appelé, Leroy lui en était reconnaissant. Il tourna la tête vers Liam et lui lança.
"Le trafique marche bien on dirait... Liam ?"

Ce n'était pas une remarque méchante, ni une remarque gentille. Elle mélangeait ses deux attitudes, celle du père et celle de l'enquêteur. Inquiet pour son fils, curieux quant à l'issu de cette affaire.

"Que s'est-il passé exactement ?" Fit-il à Sarah

Il voulait avoir tout les détails et grâce à la perspicacité de la jeune femme et grâce au témoignage/aveu de son fils il pourrait résoudre ce problème.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs] Jeu 22 Mar - 11:19

Je vois que Jethro était en train de parler à son fils, je ralentis donc et une fois arrivée à la hauteur de l'agent et ami (ou devrai-je dire "père adoptif", je lui souris en lui disant :

- Bonjour Gibbs ! Ça fait un bail que nous nous sommes pas revus !!! J'espérais bien que tu allais venir sans ta cavalerie !


Je le vois me regarder avec insistance et me poser une question, du coup je lui réponds avec un large sourire :

- Pas maintenant ! Il faut que je te parle en privé et sérieusement mais je ne veux pas que Liam s'en aille même s'il n'est pas capable de se diriger convenablement. Que dis-tu que tu nous transportes jusqu'à chez lui ou chez toi ou chez moi ? Cela sera sans doute plus discret.


Je ne suis pas là pour le coffrer, Liam a déjà fait l'objet d'une condamnation et malgré tout il a replongé. Je pense sérieusement qu'il faut l'aider mais comment ? Ça c'est une autre histoire.

Cependant le regard de Leroy m'interpelle tout à coup et je lui demande avec une certaine gravité et un certain étonnement :

- C'est... C'est... C'est ton fils ??? Je savais pour Kelly mais là c'est le pompom si j'ose m'exprimer ainsi ?!


Je me tourne vers Liam toujours dans un état - que je qualifie de - lamentable puis vers Leroy avec compassion.

Puis je décide de changer rapidement de sujet et je lui demande avec un air mi-espiègle mi-sérieux :

- Alors Tu en es où avec tes fameuses règles ? Toujours avec douze ou tu en as ajoutées ou supprimées ?


Enfin j'entre avec Liam à l'avant côté passager et moi à l'arrière pour mieux surveiller ce dernier.




Dernière édition par Sarah Mann le Sam 24 Mar - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs] Ven 23 Mar - 17:05

Une voiture déboula, il reconnu son paternel au volant du véhicule. Son premier reflexe a été de vouloir s’enfuir, bien sûr, comme à son habitude. Mais cette fois-ci il ne pu s’échapper. Tandis que son client avait prit la poudre d’escampette avant même de pouvoir dire quoi que ce soit, Liam se retrouva prit au piège. Sous les regards accusateur de son père il était comme un gosse que l’ont venait de gronder. Au fond de lui il était content de le voir, de sentir son regard inquiet se poser sur lui et en même temps qui était-il pour lui dire quoi que ce soit ? Lui qui n’a jamais était là pour lui, lui qui n’a pas était foutu d’être son modèle. Bien sûr Liam ne connaît en rien toute l’histoire, il ne fait que supposer, lorsqu’il a découvert l’existence de son paternel, sa mère lui avait dit tant de fois qu’il ne voulait pas le voir, que c’était impensable. Sa haine n’a fait que s’accroître au cours des années. Mais en même temps…Il était bel et bien son père.

« Le trafique marche bien on dirait... Liam ? » Entendre son prénom raisonner dans la petite ruelle sombre donna un léger frisson au jeune homme. Sur la défensive et ne voulant pas montrer ce qu’il ressentait réellement au fond de lui, il se contenta de lui rétorquer :

« Qu’est-ce que ça peux te faire ? »

Il avait dit ces mots sans vraiment les penser, il aurait préférer lui dire qu’il était, au final, content de le voir même si sa peur lui donnait envie de fuir. Si une femme n’était pas venu à leur rencontre assez rapidement, semblant vouloir bloquer Liam, il se serait sans doute enfui depuis bien longtemps. Elle semblait d’ailleurs connaître son père, un regard intrigué prit possession du visage de Liam. Il regarda Leroy, comme s’il allait trouver la réponse dans ses yeux, mais ce ne fut pas le cas. Il semblait impassible.

Liam écouté avec attention ce que disait la femme, elle semblait le prendre pour un délinquant de seconde zone, le traitant comme un moins que rien, parlant de lui comme s’il n’était pas là ce qui l’agaçait profondément. Elle semblait encaisser la nouvelle que Liam n’était autre que le fils de Leroy, elle semblait surprise, ce qui n’étonna pas réellement Liam qui se doutait bien du genre de personne qu’il pouvait être, un peu comme lui, une personne qui ne dévoile pas sa vie et ses sentiments. Il aurait au moins eu quelque chose de son père.

Liam resté néanmoins silencieux se remettant difficilement de toute cette drogue absorbée, il tenait mieux sur ses jambes mais sa tête le faisait atrocement souffrir, même s’il ne disait rien, ne se plaignait pas et tenté de pallier à la douleur son visage quant à lui ne pouvait pas mentir. Ses pupilles s’étaient dilatés, ses yeux étaient si rouge qu’on aurait pu penser qu’il saigné. Les yeux à moitié clos il tenté de rester éveiller et de ne pas s’écrouler. Il n’avait qu’une envie, rentrer et dormir. Ou alors se taper la tête contre un mur mais dormir était plus sage et moins dangereux. Son cœur était aux aboies, il battait si fort dans sa poitrine qu’il cru un instant qu’il allait s’en échapper, cette sensation devenait de plus en plus pénible. Il ressentait ses veines qui claquait sur ses tempes, comme si on était en train de le frapper il avait l’impression d’avoir la cervelle compressée.

« Je…J’ai besoin de marcher… » Fit-il au bord du malaise

Son visage était devenu pâle et semblait sans vie, complètement déshydraté ses lèvres commençaient à se gercer et à perdre leur couleur naturelle. Il fit un pas en avant mais tomba aussitôt, il s’écrasa à même le sol sans même comprendre pourquoi. C’était comme si son cerveau ne voulait plus guider ses pas, il ne parvenait pas à lui ordonner de le faire se lever. Bloqué au sol, il dû attendre que son père et la jeune femme l’aide à se relever pour ensuite l’asseoir dans la voiture. La jeune femme s’installa à l’arrière, tandis que Leroy se glissa au volant. Liam tourna la tête vers lui l’air dépité et semblant être au plus bas. Il sentait que cette nuit allait être longue…Très longue.

___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs] Mar 10 Avr - 12:32

" Qu'est ce que ça peut te faire"

Gibbs retint un sourire, son fils était sur la défensive et cachait mal sa peur. Se savait-il coincé ? Sûrement. Mais l'agent spécial n'était pas ici pour l'arrêter. Non, Liam avait besoin d'aide. Sarah empêchait son fils de bouger, en même temps, vu l'état où il se trouvait, Jethro se doutait bien qu'il n'allait pas s'enfuir bien loin.

- Pas maintenant ! Il faut que je te parle en privé et sérieusement mais je ne veux pas que Liam s'en aille même s'il n'est pas capable de se diriger convenablement. Que dis-tu que tu nous transportes jusqu'à chez lui ou chez toi ou chez moi ? Cela sera sans doute plus discret.

Oui, elle avait raison, il valait mieux ne pas rester là. Surtout que le quartier était réputé comme mal famé. Et puis Liam avait l'air d'avoir besoin d'un lit, d'un remontage de bretelles et d'une douche froide histoire de lui éclaircir les idées. Gibbs n'habitait pas bien loin. A quelques minutes en voiture, ils ne pouvaient pas se permettre de prendre trop de temps, Liam était dans un état lamentable. Leroy le regardait d'un air inquiet. Son fils, il était ce qu'il lui restait de Shannon et de Kelly. Sa seule rédemption. Jethro devait s'occuper de lui.

- C'est... C'est... C'est ton fils ??? Je savais pour Kelly mais là c'est le pompom si j'ose m'exprimer ainsi ?!


Sarah avait l'air surprise de constater que Liam était le fils de Leroy... oui, Gibbs pouvait le comprendre, lui même avait eut la même réaction en l'apprenant. Et puis il devait avouer qu'il n'étalait pas sa vie privée. Peu de personnes était au courant que Liam et lui étaient parents. Ce n'était pas parce qu'il avait honte de son fils. Non, il avait plutôt honte de lui même. De l'avoir abandonné. Si Jethro avait été là, son fils ne serait jamais devenu... dealer. Non, il aurait eut une vie normale, manquant de rien, aurait fait des études. Mais Gibbs comptait se rattraper et lui donner l'amour qu'il aurait dû lui donner.

"Oui, je sais, c'est surprenant. Je le connais depuis peu, mais il a besoin de mon aide. Je ne peux pas le laisser dans cet état"

Et, en effet Liam avait une tête de cadavre. Leroy n'osait même pas imaginer la douleur que pouvait ressentir son fils en ce moment. Cela devait être atroce.

« Je…J’ai besoin de marcher… »


"Mauvaise idée Liam, tu n'es pas en é..."


Gibbs n'eut même pas besoin de finir sa phrase, que son fils était tombé au sol. Lui et Sarah tentèrent de le remettre sur pied. Liam était sur le point de tomber dans les vapes. Il fallait donc le sortir de là. Sarah le plaça dans la voiture. Du côté passager. L'agent spécial prit le volant. Plus vite Liam aurait un lit, mieux cela irait. Il démarra en trombe.

- Alors Tu en es où avec tes fameuses règles ? Toujours avec douze ou tu en as ajoutées ou supprimées ?


Gibbs sourit.

"J'en suis à 49 règles. Et je pense que cela va changer, je pense augmenter le nombre."


Il jeta un regard à Liam, il ne paraissait pas aller mieux.

"On t'emmène dormir"
Fit Leroy d'un ton qui se voulait rassurant, puis s'adressant à Sarah "On l'emmène chez moi si tu es d'accord"

[Désolé du temps de réponse]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs] Lun 23 Avr - 17:19

Je souris en l'entendant dire qu'il va augmenter le nombre de règles même si je sens que cela concernera le père et le fils. Je lui réponds tout de go quand il me dit qu'on le ramène chez Gibbs :

- Pas de problème Gibbs ! Cela dit je ne veux pas t'imposer sa présence s'il te gênait.

Je soupire un grand coup et regarde passer le paysage défiler à un rythme rapide quoique prudent. Je profite pour regarder derrière : Liam était au plus mal, je me tourne vers Jethro et lui dit avec gravité :

- Je vois une pharmacie, arrête-toi là une minute ! Je ne serai pas longue !

Voyant son expression, je lui dis :

- Ton fils ne se sent pas très bien ça c'est sûr mais vu son état actuel, je vais voir si je peux faire quelque chose pour lui ! En attendant, même s'il n'est pas en état de se sauver, il vaut mieux le surveiller car je ne sais pas trop s'il joue en ce moment la comédie ou si c'est sérieux.


Il s'arrête et je profite pour entrer à vive allure dans la pharmacie où je lui prends des médicaments permettant de lutter contre les overdoses liés à un excès de consommation de drogue, des bouteilles et des vitamines, puis je reviens après avoir payé la facture dans la voiture. Je me tourne vers Liam. Voyant que son état a empiré, je prends rapidement une bouteille d'eau, mets le médicament et tends à Liam le cocktail en lui disant qu'il va se sentir un peu mieux dans quelques instants puis nettement mieux demain matin. Je le surveille attentivement.

Après qu'il ait pris son traitement, je me tourne vers Jethro et lui réponds aussitôt :

- Je ne sais pas si tu es au courant ou pas mais je fais régulièrement du footing en changeant mes habitudes sur les trajets. Jusque là je n'avais rien eu contrairement à un de mes collègues de Los Angeles, qui a été kidnappé puis tué malgré nos tentatives de sauvetage. Bref, ce jour n'échappe pas à cette règle et j'ai couru puis arrivée dans la rue j'ai vu un Marine et ton fils en cours d'une transaction. Je connais ton fils depuis un bail maintenant.

Je ferme les yeux. Je me revois en pleine opération où j'ai rencontré pour la première fois Liam et revis la scène finale : le dealer a compris que j'ai été un agent en infiltration malgré toutes mes précautions. il a pointé son beretta entre mes yeux. Il m'a fallu du sang froid et dire au milieu d'une phrase le code disant que je suis repérée et que je vais finir sur une table d'autopsie si personne ne faisait rien. Durant le reste du trajet qui se termine vite, je reste silencieuse.

Toutefois, une question demeure : Est-ce que Liam a averti son chef que j'étais du NCIS ? je l'avais approché et c'est lui qu'on avait arrêté mon équipe et moi. Rien qu'à cette pensée, j'en ai des frissons : je ne suis pas passée loin de la mort.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs] Sam 28 Avr - 10:40

La bouche entrouverte, Liam tente de reprendre une respiration à peu près normale. Mais il faut bien avouer que ce n’est pas gagner. Il est bien loin le temps des bonnes résolutions, encore une fois il a craqué. Il s’est laissé aller à ses vices oubliant toutes ses belles promesses. Dans un moment de désespoir, il avait cédé.

Le jeune homme entendait Sarah parler de lui comme s’il n’était pas là, encore. L’entendre parler de lui comme ça, le dénigrer l’agaçait au plus haut point. En quoi serait-il gênant ? Bon ok, Liam et les conneries c’était deux choses complémentaires mais il n’était pas une mauvaise personne pour autant. Il se cachait derrière cet aspect pour mieux se protéger des aléas de la vie mais au fond il était quelqu’un de bien.
La voiture se stoppa. Liam fit un léger mouvement en avant, l’arrêt brusque lui donna la nausée. Il mit sa main devant sa bouche pour s’empêcher de rendre son petit-déjeuner. Le peu qu’il avait pu avaler aujourd’hui lui restait en travers de la gorge. Alors que Sarah s’était déjà faufiler dans la pharmacie, Liam ouvrit la portière et ne pu s’empêcher d’évacuer le peu qu’il avait manger le matin même. Les yeux embrumés, il parvenait tout de même à distinguer le regard instant de son père. Liam s’en voulait de se montrer comme ça. Il avait l’impression de n’être qu’un boulet, incapable de gérer sa propre vie. Après s’être essuyé la bouche à l’aide d’un mouchoir il referma la portière puis ouvrit la fenêtre pour glisser son visage à l’extérieur. Captant le petit vent frais qui s’abattait sur son visage. Les yeux mi-clos il tentait de se concentrer sur sa respiration pour ne pas tomber dans les vapes, mais il devait bien avouer qu’il n’en était pas loin. La sensation de bien être, son état « high » avait complètement disparu, il ne ressentait plus que les effets secondaires. Et la sur-dose n’avait rien arrangé. Pourquoi avait-il fait ça ? Qu’est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête ? Il ne savait pas trop, dans un élan de désespoir, d’infini tristesse il n’avait trouvé d’autre solution que de se shooter à en risquer sa propre vie.

Sarah revint ensuite dans la voiture et tendit une bouteille d’eau et quelques cachets au jeune homme. Liam s’empressa de les avaler, complètement déshydrater il vida plus de la moitié de la petite bouteille en seulement quelques secondes. Il reposa ensuite sa tête contre le siège, la tête qui tourne, il tentait de s’appuyer davantage pour que ça s’arrête, rien qu’un peu.
La tête toujours appuyé, Liam tourna la tête vers son père qui semblait concentré sur la route, là comme ça, de profil, il commençait à desceller une petite ressemblance physique ce qui le fit légèrement sourire malgré son manque de forces. Certes, ce n’était pas la meilleure des situations pour être avec son père, mais en un sens il était content. Content de voir qu’il n’allait pas le laisser tomber. Dans un petit recoin de son cerveau il se permit même de développer un certain espoir de guérison et de rédemption.

Leroy gara la voiture devant sa maison, Liam la découvrait dans le même temps, il la trouvait bien grande pour un homme vivant seul. Il se rappela soudain que c’était sans doute la maison dans laquelle il vivait avec sa mère biologique et sa sœur. Un léger pincement au cœur le prit. Sa mère adoptive lui en avait vaguement parlé mais il ne savait même pas à quoi pouvait ressembler ces deux femmes qui était sensé être sa famille, son tout. Il se sentait à nouveau démuni . Une fois le contact coupé, Leroy et Sarah aidèrent le jeune homme à entrer à l’intérieur. Il découvrit l’intérieur de sa maison, cela semblait assez simple mais agréable. On pouvait presque ressentir qu’il fut un temps où il y avait une famille heureuse dans cette maison ce qui tapa davantage sur le cœur fragile de Liam.
Sans plus attendre, les deux agents ramenèrent Liam jusqu’au canapé pour qu’il puisse se reposer, au moins un peu.

___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs] Sam 26 Mai - 14:26

Je reste à l'entrée de la maison de Gibbs.

Ce n'est pas la première fois où je suis allée. Non ! Je suis allée la première fois, il y a quelques années.

A cette époque, j'avais eu soif de vengeance. Mon père a été tué dans une opération soit disant mais j'étais sûre que cela n'était pas la vérité. J'étais aussi persuadée que les responsables de sa mort habitaient dans ce quartier de Washington.
Donc j'y étais allée avec un flingue. Même en tant que tireur d'élite de la Marine, j'ai été surprise par Gibbs qui rentrait chez lui mais il n'a pas dénoncée. Au contraire, il m'a emmené chez lui et plus précisément dans son garage où j'ai pu tout lui raconter.
Après avoir tout déballé, je me suis sentie mieux et j'ai écouté Gibbs. Je suis sortie de chez lui en sachant qu'on avait plusieurs points en commun : la perte d'êtres chers et la vengeance. Nous avons fini par être proche : une amitié d'abord puis une relation père-fille était née.

Quand j'avais un doute, je n'hésitais pas à le contacter pour obtenir des conseils ou des aides. Dans ce cas, les discussions m'aidaient à réfléchir et je finissais par trouver les solutions.

Je reviens dans le présent quand Gibbs revient vers moi. Le doute m'assaillit une nouvelle fois : son fils aurait-il prévenu son chef que je n'ai pas été celle que j'ai prétendue être ?

(Désolé pour mon retard ! Je tiens à préciser que je ne fais pas ici de dialogue.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs] Lun 18 Juin - 20:10

Liam pouvait apercevoir la jeune femme discuter dans le couloir avec son père malgré ses douleurs insupportables. C’était comme se prendre un train en pleine tronche, bien qu’il n’avait jamais tenté l’expérience, mais la douleur commençait à le faire divaguer. Il se doutait qu’il en aurait pour plusieurs jours de convalescence. La bouche complètement dessécher, le jeune homme rêvé d’un grand verre d’eau, sa langue devenait pâteuse et c’était très désagréable. Il voulu d’abord se lever mais les forces lui manqué, il abandonna donc l’idée et se résolu à appeler son paternel, mais il ne savait pas trop comment l’appeler en réalité. Gibbs ? Jethro ? …Papa ? Il ne savait même pas comment interpeller son père, c’était plutôt pathétique mais en même temps sa situation n’avait rien de banale, mais il prit son courage à deux mains et se lança.

- Pa…Pa…

Sa voix était quasi inaudible, il faut dire que sa gorge était sèche et il était dur pour lui de parler dans son état second, mais il retenta le coup une seconde fois, cette fois-ci plus fort.

- Papa !

Une fois avoir attiré son attention, il lui réclama son verre d’eau. C’était une situation finalement banale, demander un verre d’eau à son père mais pour Liam c’était une grande première. Il aurait tout de même préféré que cela se passe dans d’autres circonstances mais la vie en avait voulu autrement et on ne pouvait échapper à son destin. Si le jeune homme était là, c’est qu’il devait bien y avoir une raison. C’était l’occasion ou jamais d’en savoir plus sur ses origines, ses vraies origines.


___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs]

Revenir en haut Aller en bas

Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs]
» Postes Vacants de la Série
» Arrête-moi si tu peux (+) Tobias
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Autres lieux :: » Les rues et les ruelles-