AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

[DEFI] Les petits bateaux ont des pieds [Sabrina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: [DEFI] Les petits bateaux ont des pieds [Sabrina] Dim 10 Fév - 15:58

La croisière. Voilà le choix que j’avais fait, une croisière à travers l’Atlantique. Ça me ressourcerait un peu, çà serait calme, enfin, je l’espérais, je pourrais faire de nouvelles connaissances et ça me permettrait aussi de faire un point sur ma situation actuelle. Oui, franchement j’avais besoin de faire un point, de réfléchir à mon avenir. Enfin, je ne l’avais pas vraiment choisi de mon plein grès. C’était quelqu’un qui faisait du démarchage, porte à porte, qui était venu me signifier qu’il y avait des voyages en vente. Et l’un des voyages m’avait séduit. Après avoir fait cet investissement j’avais décidé d’aller me faire un lavage de cheveux, me faisant plusieurs shampoings.

Le jour J était arrivé. J’allais enfin embarqué à bord du bâtiment tel un citoyen innocent et normal. La veille j’avais regardé un Pirate des Caraïbes, allez savoir pourquoi mais ça m’avait tenté d’en regarder un. C’était le second, celui avec Davy Jones et le kraken. J’avais chargé mon ordinateur portable vu que sa batterie était quasiment vide et puis je voulais être sûr qu’il soit bien chargé. Cette nuit avait été une « drôle » de nuit, j’avais fait un rêve étrange, remplis de girafe à deux têtes, de dindes oranges. Ça m’avait déstabilisé et je m’étais réveillé haletant, mais j’avais vite chassé ce mauvais rêve de mon esprit. J’avais mis dans ma valise plusieurs films, dont les Harry Potter, mes préférés étaient le second avec le basilic, les araignées franchement c’est vraiment bien fait, le quatrième avec les épreuves et le cinquième ainsi que le septième, très beau final. Et oui, j’étais certes un tueur en série mais je faisais partie des fans des aventures de ce jeune sorcier.

J’avais pris un taxi pour aller jusqu’au port, ne voulant pas risquer de prendre ma voiture et de me prendre une contravention pour excès de vitesse vu que j’étais en retard. Je remarquais qu’il y avait beaucoup de trentenaires ainsi que des quadragénaires et quelques personnes plus jeunes et plus âgées. Mon regard virevoltait d’une personne à une autre de façon discrète grâce à mes lunettes de soleil, une main portant ma valise contenant mes affaires pour mon voyage et l’autre avec mon billet. Peut-être resterais-je finalement en France et je trouverais une jeune femme à mon goût ce qui fera craquer ma coquille de meurtrier ? Peut-être arrêterais-je ce carnage et trouverais une jeune femme à qui je pourrais mettre la bague au doigt ? Ça me rappelait de vieux souvenirs, de très vieux souvenirs. J’avais rencontré il y a plusieurs années maintenant une ukrainienne mais hélas, je n’avais pas pu rester, elle restait toujours dans mon cœur, comme d’autres jeunes femmes mais elle …

On m’emmena dans ma cabine et je remerciais avec politesse la personne qui m’y avait emmené. Je remarquais que cette personne avait le dos cambré, le visage fermé. Bah, il faisait simplement son boulot et ne débordait pas. Quand j’eus fermé la porte de ma cabine je passais mon index sur le haut de l’armoire. Niquel. Je vérifiais partout s’il n’y avait pas des écouteurs ou quelque chose qu’on aurait pu me mettre pour me piéger. Je n’aimais pas qu’on m’observe ou m’écoute sans que je le sache. Rien à signaler. Bien, j’étais rassuré. Je pris une canette de bière dans le mini-bar et m’assis sur un siège, fermant les yeux. Tiens en parlant de bière ! J’étais tombé quelques temps auparavant sur la recette de la célèbre bièreaubeurre sur internet. C’était très intéressant. Je jetais la canette d’un geste du poignet dans la poubelle. Panieeeer ! Je me relevais et me mit à défaire ma valise, rangeant mes affaires tranquillement sans me presser.

Après une bonne demi-heure j’avais fini de vider ma valise et la ranger en-dessous de mon lit et me réautorisé une bière puis sortit de la cabine avec un livre du routard sur la France à la main, la fermant soigneusement derrière moi. Je bu ma canette et la jetait dans la première poubelle que je croisais puis ouvrit mon bouquin en me dirigeant vers le bar. Je n’avais même pas jeté un coup d’œil vers la ville que je quittais une nouvelle fois car je savais que j’y reviendrais irréfutablement. C’était comme çà. J’y revenais, même si je m’en éloignais il y avait toujours quelques choses qui faisait que je revenais dans la ville où j’étais né. Ce soir je dormirais au-dessus de l’eau et je rattraperais le sommeil que j’avais perdu depuis quelques temps à cause de mes réflexions sur mon avenir. Le problème c’est que si j’arrêtais de tuer çà me ferait étrange, quand j’enlevais la vie je trouvais ça … jouissif. Je n’arrivais pas à me l’expliquer mais c’était comme çà. Je m’assis à un tabouret du bar et regardait la liste des cocktails avec et sans alcools. Puis je choisis de prendre un simple cocktail sans alcool qui avouons-le n’est qu’un mélange de jus de fruit et de sirop mais très bien, juste excessivement sucré. Tout en sirotant mon verre de liquide non-alcoolisé je lisais tranquillement mon livre. Il y avait des chapelles, des églises, de grands lieux de cultes en gros, à visiter, des villes. Bon, je dois vous avouer je suis déjà venu en France mais j’aimerais la visiter en profondeur, mieux la connaître. J’avais lu un livre avec une bande de jeunes qui avaient cherché un secret, l’explication de leur véritable nature. Ce livre s’appelait Pheonomen. En plusieurs tomes. Et d’après mes recherches l’auteur s’était basé sur de vrais lieux alors j’avais vraiment envie d’aller sur ces lieux en question comme la chapelle d’Aleraque, l’Eglise de Place Jean D’Arc dans le 13 ème arrondissement de Paris juste à côté de la police financière au passage. En tournant une page je me fis une légère coupure à l’index et j’observais en silence les contours de l’ouverture devenir peu à peu rouge à cause du sang, rapidement une goutte vermeil en sortit et je pris une petite serviette et j’enveloppais mon doigt. Il n’y avait pas quoi s’alerter, ce n’était pas une hémorragie mais je n’allais pas tacher les pages de l’ouvrage quand même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
~°Mysterious Woman°~

~°Mysterious Woman°~
♠ Nombre de messages : 732


MessageSujet: Re: [DEFI] Les petits bateaux ont des pieds [Sabrina] Lun 11 Fév - 18:53

Le travail, toujours et encore le travail. À croire qu’il n’y avait plus que cela qui comptait, en même temps, elle aurait pu s’en douter. L’agence n’était pas pour vous laisser tranquille même s'il y avait une petite fille qui rentrait dans l’équation. Eux, tout ce qui les intéressait c’était que vous fassiez votre boulot un point c’était tout. Eh malheureusement pour la belle brune, quand on parlait produit chimiques ou autres éléments ayant rapport avec la science, cela revenait rapidement vers elle. Du coup, elle n’aurait même pas dû être étonnée de trouver des documents soi-disant à titre informatifs sur son bureau concernant un homme activement recherché pour vente d’un produit illicite, accompagné d’un très beau billet qui indiquait une croisière Outre-Atlantique. C’était une blague n’est-ce pas ? C’était une petite feinte très nul et mauvaise voir carrément dégoutante de son collègue qui allait se marrer comme une baleine en l’entendant pester contre ces patrons ? En tout cas que ce soit le cas ou non, elle avait encore été montrer son tempérament de feu à son supérieur hiérarchique nullement impressionné, qui avait argumenté qu'en même temps elle pourrait profiter de la croisière pour se détendre. Et que de toute façon, il n’y avait pas grand monde qui avait un diplôme aussi rempli que le sien. Brosser dans le sens du poil, cela faisait longtemps qu’il pouvait oublier cette technique pour l’amadouer. Bien sur oui, on était relax, on faisait de la farniente au soleil en lézardant sur une chaise longue quand on avait un criminel à bord. A d’autres ! Ils étaient tout clairement atteins. Sauf qu’il fallait se résoudre à leur décision, Sabrina n’avait pas le choix.

On lui refit donc ces papiers sous une identité qu’elle avait déjà utilisée et qui n’avait jamais été percée à jour, elle eut tout au plus deux trois jours pours préparer tous ces scénarios et prendre connaissance du dossier complet, ainsi que de trouver chez qui laisser Aleksandra et faire ses valises. Néanmoins, le jour J près du port, elle était on ne peut plus prête. Une voiture parfaitement banalisée pour le service s’arrêta dans les environs, à quelques rues de là pour ne pas se faire repérer. Elle sortit donc sa valise dans les tons carmin foncés du coffre seule avant de se diriger vers l’embarcadère. Habillée pour se fondre dans la masse, son regard par déformation professionnelle se mit à regarder absolument partout, pour y déceler quelques choses d’anormal ou tout simplement sa cible. Sauf qu’elle ne perçut ni l’un, ni l’autre. Elle suivit donc ce flux de monde qui se dirigeait vers un petit ponton pour embarquer. Petit, grand, beau laid… Il fallait de tout pour faire un monde. Après avoir montré son billet et écopé d’un sourire plus que charmeur du marin de départ, elle fut conduite vers ses appartements. Dieu merci qu’il se donnait la peine de faire ce geste car le bateau était immense et de but en blanc, elle n’avait pas vraiment étudié ses plans. Quand elle fut laissé seule devant une cabine luxueuse avec une clé, elle rentra à l’intérieur. Le premier réflexe qu’elle eut ? Ce fut d’aller en faire le tour. Le salon, la chambre, la salle de bain...Tout ! Absolument tout était nickel, propre, aucune poussière, aucune trace de graisse ou des draps déjà froissé. En même temps pour leur propre pub, quand on se disait trois étoiles on évitait d’avoir un scarabée qui prenait la baignoire pour une piscine, même si ce n’était pas ce qui l’aurait empêché de dormir. Elle s’installa donc un peu, avant qu’un autre objet attire son attention, il y avait sur la chaise une écharpe d’été dans les tons beiges qui lui fit froncer les sourcils.

Qu’est-ce qu'elle fichait là ? Encore une étole, elle aurait comprit mais une écharpe ?! Trois mots dactylographiés qui accompagnaient ce présent l’éclairèrent. Hum, l’homme recherché avait fait lui aussi ses recherches. Bien. Elle chercha donc une robe qui allait avec les couleurs, l’enroula esthétiquement autour de son coup, attrapa un sac et partit à l’exploration. Mieux valait connaitre le terrain sur lequel on évoluait. Marchant sans but, elle croisa des dizaines de personnes alors que le bateau avait pris la mer et continuait son petit périple. Elle se dirigea d'un pas assuré vers le bar. Après tout si on voulait des rafraichissements ou un peu de bonnes choses, c’était là qu’il fallait aller, là qu’elle pourrait trouver ce qu’elle cherchait. Pour donner bonne figure et ne pas faire semblant d’attente quelqu’un, elle avait pris avec elle le petit foldaire avec les excursions possibles : Visite d'une ile volcanique, visite d’une réserve de varan, les églises habituelles, marchés et autres joyeusetés, on pouvait même faire du jet-ski... Enfin la totale. Que soit, elle se jucha sur un des tabourets du bar avant de regarder discrètement aux alentours. Il y avait beaucoup de monde et il était difficile de reconnaitre quelqu’un quand la moitié des personnes lui tournait le dos. Un soupire las passa ses lèvres et pour se calmer, elle écouta quelques instants la douce mélodie qui s’échappait des baffles avant de se ressaisir. Son regard noisette tomba droit sur les cocktails et elle pencha pour un California dream ( Yaourth, kiwi, banane, fraise et jus d’orange bien sur). Finalement, elle jeta le dépliant dans la poubelle pour papier recyclable à ses côtés alors que l’homme qu’elle entre aperçu en faisant ce geste lui disait vaguement quelque chose. Il lisait un livre en sirotant lui aussi sa boisson. Hum. Oui mais où ? Aucune idée, sa mémoire lui faisait défaut et pourtant elle n’avait pas celle des poissons rouges.


-Il a l’air passionnant votre livre ?!

Lança-t-elle à tout hasard avec son franc-parler habituel. Hum, il avait attiré sa curiosité alors vu qu’elle n’avait rien de mieux à faire pour l’instant, elle comptait bien essayer de la satisfaire. Même si de toute évidence ce n’était pas lui, l’homme qui avait laissé cette écharpe, elle avait vu quelques photos de la soi-disant cible et bien qu’elle soit ancienne, voir très très vieille, ce n’était pas lui. À moins que ce soit un sous-fifre qui travaille pour lui ? Après tout on n’apprend pas à un singe à faire des grimaces ? Rhô non, il fallait qu’elle arrête de voir le mal partout et qu’elle attend un peu, elle avait absolument tout le voyage pour faire ce pour quoi la Cia l’avait envoyé ici, alors autant profiter un peu du voyage non ? Elle y comptait bien, le soleil pointait le bout de son nez et le cocktail était plutôt bon même s'il semblait bien copieux à boire, alors advienne que pourra. Elle étira doucement ses jambes, se tourna un rien dans sa direction alors qu’elle vit une goute de sang perler à son doigt, elle fouilla dans son sac pour trouver un mouchoir qu’elle lui tendit.

-Tenez...

Elle ne pouvait faire guère mieux de prime abord. Parce que le barman pour s’intéresser à elle n’avait pas besoin de tout ces artifices car elle pouvait sentir son regard perçant lui vriller le dos. Tout compte fait ça risquait d’être long.

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rewritetrueblood.purforum.com/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [DEFI] Les petits bateaux ont des pieds [Sabrina] Lun 8 Avr - 22:18

[HS : Désolé pour l'attente et la courtesse ainsi que le rp qui est pas super =/ je ferais mieux au prochain post --']


M’éloigner des côtés américaines aller me faire du bien, me ressourcer, me revivifier, me faire réfléchir. Et puis, voyager m’avait manqué. Peut-être bien ne reviendrais-je en Amérique qu’après avoir parcouru le monde entier ? En espérant que je n’ai pas laissé une traînée rougeâtre derrière moi, composée de sang et de cadavres. Oui espérons-le. J’étais en train de lire mon livre sur la France, un guide touristique, sirotant mon cocktail quand j’entendis une voix s’élevait à mes côtés, une voix féminine qui s’adressait à moi. Je levais avec douceur mon regard et émit un simple sourire avant de mettre mon doigt en marque page entre la page que je lisais et celle d’après que je lirais probablement, puis je lui répondis d’une voix calme :

-Eh bien, ce n’est qu’un simple guide touristique sur la France, rien d’autre. Si vous voulez je vous le prêterais ?!

Elle était plutôt jolie, mais déjà que le barman l’observait sans se cacher et peut-être bien les autres mâles qui étaient dans les environs. Je me demandais juste pourquoi elle m’avait adressé la parole. Pourquoi moi ? Savait-elle pour moi ? Qui j’étais ?! Un léger stress de quelques instants. Le stress de l’inconnu. Était-elle une de mes anciennes conquêtes ? L’avais-je déjà connu auparavant ? Croiser ? Ou bien, elle n’était personne pour moi et je n’étais personne pour elle ? Je me le demandais, car j’avais rencontré bien des personnes pendant ces longues années. J’espérais que cette jolie jeune femme était une simple inconnue et ainsi je me ferais une nouvelle connaissance, une agréable connaissance. J’approchais le bord de mon verre rempli de ce magnifique liquide coloré qu’était mon cocktail et j’en bu quelque gorgées. Je reposais mon verre alors que cette inconnue me tendait un mouchoir pour mon doigt qui se remettait à saigner. Et m*r*e ! Je n’aurais jamais dû saisir mon verre avec cette main, mais je n’y avais pas vraiment pensé. Bien sûr, j’avais mis un marque page – forme rectangulaire bien sûr – entre mes deux feuilles. Avec un mince sourire sur mes fines lèvres je pris le mouchoir et prit la parole :

-Merci. Au faites, comment vous appelez vous ? Une si jolie jeune femme ne doit pas être seule je me trompe ? Je m’excuse mais je ne me suis pas encore presenté, Marcus.

Dès qu’elle eut finit son verre, je fis un signe au barman et lui commandait un nouveau rafraîchissement pour la jeune femme à mes côtés. Soyons amis, au moins ne partons pas sur de trop mauvaises bases ? Il fallait avouer que j’étais un peu maladroit sur ce point, me faire de bonnes relations. J’espérais qu’elle ne le prendrait pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
~°Mysterious Woman°~

~°Mysterious Woman°~
♠ Nombre de messages : 732


MessageSujet: Re: [DEFI] Les petits bateaux ont des pieds [Sabrina] Jeu 11 Avr - 14:22

Mêler boulot et plaisir, voilà une chose bien étonnante qu’on lui avait proposé de faire en acceptant cette mission d’infiltration. Si traquer des criminelles partout dans le monde avait quelques choses de répétitifs et de parfois lassant, le faire tout en profitant d’une croisière de luxe sur l’Atlantique, c’était tout nouveau pour elle. C’était même une première, pour le coup même si elle avait bronché par principe quand on lui avait dit, elle s’en retrouvait plutôt contente. Bien sur, elle n’oubliait pas son travail, de toute façon celui-ci n’avait pas oblitéré sa présence vu qu’un mot et un présent l’attendaient déjà dans la chambre qu’elle avait réservée. Donc oui, le vendeur que la Cia cherchait à coincer était lui aussi prévenu de son arrivée sur les lieux. Elle ne pourrait donc pas se contenter de fouiner tranquillement et de profiter du spa ou toutes autres activités qu’il mettait en avant sur le bateau. Quoique si un petit peu, il fallait d’abord faire un tour des lieux, connaitre le terrain avant de pouvoir être à l’aise et de renverser la tendance. C’était donc tout naturellement par cela que Sabrina avait décidé de commencer. Elle comptait aussi mettre cette sortie en œuvre pour trouver sa cible d’où le fait qu’elle se sentit obligée de prendre l’écharpe avec pour signaler qu’elle avait compris le message. Soit dit en passant, il avait beau être un dangereux personnage, il avait des gouts plutôt bon vu qu’elle lui sied à merveille. Après un petit tour qui se révéla complètement vain, la brune souhaita se restaurer près du Bar. Alors que le barman la dévisageait sans gêne apparente, son regard noisette fut plutôt attiré par un jeune homme brun qui lisait silencieusement en livre tout en sirotant son cocktail. Pourquoi cet homme lui tapait dans l'œil ? Elle n’en savait rien mais immédiatement après, elle s’entendit parler dans sa direction.

En attendant que son contact pointe le bout de son nez, elle comptait bien s’amuser. Sa boisson servie, elle but à nouveau ce nectar avant de se retourner un peu dans la direction de cet inconnu qui refermait son livre. Donc de toute évidence, elle avait déjà réussi à gagner son attention. En même temps, elle était presque sûr qu’elle arriverait à avoir celle de n’importe quelle représentant de la gente masculine sur ce bateau si tant est qu’il n’était pas homosexuelle, trop jeune ou complètement grabataire. Il y avait des limites tout de même à ne pas dépasser. Et puis qui sait en parlant avec les autres clients présents dans cette croisière, elle pourrait peut-être réussir à récolter quelques choses de croustillant sur sa cible principale. Le son de sa voix, lui frappa l’échine avec quelques choses d’agréable et un sourire naquit sur son visage alors qu’il parlait de la France, enfin de son livre. Son regard descendit donc sans grande gêne non plus sur l’homme d’en face jusqu’à arriver à ses mains ou se situait le premier pan de cette conversation.


-Pourquoi pas cela peut se révéler intéressant, mais je ne sais plus vraiment, est-ce un point d’ancrage à cette croisière ? Personnellement, je me suis contenté de lire le foldaire des excusions, je sais vous le résumer si vous y tenez ?

Ou pas, il s’en fichait peut-être comme de l’an quarante mais qu’importait. Par la suite, elle réalisa, vu son expertise dans ce domaine, qu’il saignait et lui tendait volontiers un mouchoir qu’elle trouva dans son sac. Heureusement qu’elle n’avait pas placé son arme dans celui-ci sinon, elle aurait surement fait fuir la moitié des paires d’yeux qui pour l’instant la fixaient. Elle espérait seulement que son trafiquant aussi, cela rendrait les choses encore plus drôle. Elle ravala son sourire amusé tout en écoutant ce qu’il disait par la suite. Oh charmeur en plus, voila ce qui risquait de devenir très drôle rapidement. Comme quoi il lui en fallait peu pour s’amuser. Tant que cela ne donnait pas des idées au barman, parce que lui elle aurait plutôt envie de l’étriper, douce nuance. Elle fit tourner son verre avant d’en boire quelques gorgées, le frais faisait du bien par rapport à la chaleur qu’apportait le soleil par sa présence. Elle regarda un peu ailleurs vers une petite télé qui subissait un zapping constant parce que les gens ne se mettaient pas d’accord avant de plonger son regard dans le sien et de lui répondre.

-Enchanté de vous rencontrer Marcus, je m’appelle Élise et aussi surprenant que cela puisse vous paraître, je voyage seule. J’aime profiter de mes vacances pour visiter d’autres pays et vous ? Vous êtes ici pour le plaisir ou pour les affaires ?

Demanda-t-elle à tout hasard pour continuer la conversation alors que son verre à peine vide, se remplit immédiatement. Encore heureux que ce n’était pas alcooliser ces machins-là parce qu’ils se buvaient comme du petit lait. Était-ce son imagination ou il y avait un type de l’autre côté du bateau qui lisait lui aussi tranquillement et qui jetait de temps en temps un coup d’oeil dans sa direction ? Possible. Au vu du chapeau et des lunettes de soleil, elle ne serait dire si cela ressemblait à la photo de départ. Probable. Elle choisit d’attendre sans bouger.

-Je ne suis pas médecin mais je pense pouvoir me débrouiller si cela ne s’arrête pas quoique l’alcool puisse faire un bon désinfectant, vous avez pris quoi comme cocktail ?

Allez savoir pourquoi mais une subite envie de jouer autant par les gestes que la provocation venait de lui reprendre, elle se contenta pourtant sur le coup d’attendre un peu ses réactions.


___________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rewritetrueblood.purforum.com/

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: [DEFI] Les petits bateaux ont des pieds [Sabrina]

Revenir en haut Aller en bas

[DEFI] Les petits bateaux ont des pieds [Sabrina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» sos petits caniches toys doivent etre euthanasiés !!! HELP !
» QUID DU PREMIER MINISTRE PIEDS SENTI ??????
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Les petits santons ;-)
» Saut de 361 pieds en motoneige
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Autres lieux :: » Le Monde-