AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Défi « Quand la dispute alimente la dispute et engloutit ceux qui s'y plongent. » [Pv Maddison S. Adams]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Défi « Quand la dispute alimente la dispute et engloutit ceux qui s'y plongent. » [Pv Maddison S. Adams] Ven 4 Jan - 10:02

Liam venait d'engloutir un bon kilo de pâtes à lui tout seul, son estomac avait crié famine dès qu'il eut posé un pied par terre, c'est donc tout naturellement même s'il n'était que 10heure, qu'il s'était mitonné un petit plat bien consistant. Il avait même ajouté de la crème et des lardons histoire d'ajouter un peu de gras. Une fois son plat englouti, il s'était glissé sous la douche et y avait passé plus de 20 minutes, l'eau chaude lui faisait un bien fou surtout après sa nuit quelque peu mouvementé. Les clients avaient été nombreux, c'était la pleine saison pour les dealers, entre les habitués et les vacanciers il n'avait d'autre choix que de se partager le travail. Liam ne travaillant que sur le bouche à oreille il s'était vu attribué de nouveaux clients, même s'il n'appréciait pas trop cet attrait de nouveauté c'est grâce à sa soirée payante qu'il avait pu mettre un peu de sous de côté pour préparer son rêve d'évasion. Il songeait depuis certain temps à se prendre un peu de vacances, après tout ça ne lui ferait pas de mal, lui qui bossait depuis l'âge de 15/16 ans sans arrêt, sans partir une seule fois se reposer au large. Il louerait un bateau et voguerait sur la mer tel était son projet pour les prochaines vacances. Mais pour convaincre son boss, ce n'était pas chose aisée, ce n'était pas comme s'il avait droit aux congés légaux, c'était assez périlleux, donc loin d'être gagné. Mais il tenterait le coup.

Après s'être essuyé et habillé, il s'affala sur son canapé et alluma la télé. Zappant de chaînes en chaînes, il tomba sur un documentaire sur les dealers justement. Un hasard qui au final était commun, les producteurs appréciaient ce genre de sujet. Il fini par s'assoupir sur les mots du présentateur qui indiquait à quel point le trafic était dangereux. Son réveil fût brutale puisque son téléphone se mit à sonner de façon stridente, c'est ainsi qu'il le perçu en tout cas au vue de son sommeil qui se voulait réparateur. Il jeta un œil à l'horloge murale : 13h02, il avait dormi longtemps, le reportage était déjà fini, le journal avait prit le relais relatant des histoires de meurtres sordides s'étant déroulé non loin du parc donc non loin de chez Liam.
Avant que la personne l'ayant réveillé ne raccroche, le jeune homme se décida à attraper son portable et décrocha non sans un soupire. Il ne prit même pas la peine de regarder qui l'appeler, il se contenta de décrocher.

A l'autre bout du fil, Maddison. Voilà longtemps qu'il ne l'avait pas vu, la dernière fois c'était...Il y a trop longtemps pour qu'il s'en souvienne. Il s'attendait pas à avoir de ses nouvelles, lui non plus n'en avait pas prit, il avait était quelque peu déborder, et n'y avait pas penser. Elle lui demanda alors s'il voulait dîner le soir même avec elle ce qui intrigua quelque peu le jeune homme. Sa première réaction fût de penser qu'elle voulait lui demander quelque chose, en général on l'appelait pour ça. Il fini par se dire qu'elle ne voulait peut être que garder le contact, même si son pessimisme ne pouvait s'empêcher de s’immiscer dans ses pensées, Liam fini par accepter l'invitation. Ils se donnèrent rendez-vous au restaurant qui faisait l'angle pas chic mais très bon et peu chère, bref convenable.

Après avoir raccrocher, le jeune homme s'arrêta sur ce qu'il se passer à la télé, à la fin du journal il passa sa journée à s'occuper au mieux, une fois venue la fin de journée, vers 18h, le jeune homme fût appelé par l'un de ces collègues, une vente urgente à réaliser. Le jeune homme attrapa sa veste et s'empressa d'aller effectuer sa transaction. Puis un autre client, ainsi qu'un autre puis un autre, sa soirée étaient compromise. Il avait rendez-vous à 20h au restaurant, en claquant la porte de chez lui il ne pensait pas que cela lui prendrait autant de temps. A cours de sachet de cocaïne, il avait dû se rendre à l’entrepôt qui se trouvait à une vingtaine de minutes, il avait dû prendre les transports en commun et s'était dépêcher au mieux mais il était déjà 20h passé, trente minutes de retard, il n'avait même pas pensé à prévenir Maddison qui devait l'attendre. Il se mit à courir jusqu'au restaurant, cherchant déjà des mots d'excuse dans son esprit, mais il n'avait pas vraiment d'excuses valables, il s'était juste laisser prendre de cours.

Une fois avoir ouvert la porte du restaurant, il vit Maddison seule à la table, il s'en voulu immédiatement de l'avoir autant fait attendre, il était 20h35, au moins elle n'était pas partie, c'était plutôt agréable. Il se laissa tomber sur sa chaise vivement et lança un sourire crispé à la jeune femme.

- Salut ! Je t'ai pas trop fait attendre ? Tu as déjà passé commande ?

Il attrapa la carte du menu, et regarda celle-ci. Malgré la grosse quantité de pâtes qu'il avait mangé ; la faim refaisait surface, il tomba sur les brocolis, c'était pas trop son truc les légumes, tiens de la viande pourquoi pas, d'origine espagnol, le nom lui donnait déjà envie. Mais son regard croisa celui de Maddison qui semblait pas aussi enjoué que lui face à sa carte.

___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Défi « Quand la dispute alimente la dispute et engloutit ceux qui s'y plongent. » [Pv Maddison S. Adams] Jeu 10 Jan - 21:24





Liam et Maddison
“ Quand la dispute alimente la dispute et engloutit ceux qui s'y plongent. ”


WASHINGTON, 5:49 AM
Maddison se réveilla en sursaut, persuadée d'avoir entendu un claquement de porte. Elle arrêta de respirer et tendit l'oreille, à l'écoute du moindre craquement de parquet ou grincement de porte. Elle attendit quelques secondes puis se leva lentement, tout en se félicitant d'avoir choisi un lit dont les lattes ne craquait pas au moindre mouvement, et attrapa sous son matelas son Glock 17. Depuis qu'elle avait commencé à travailler comme tueuse à gage pour particuliers, cette arme ne la quittait plus. Il y en avait d'ailleurs une autre du même genre dans sa salle de bain et ses munitions de rechanges étaient bien au chaud dans le coffre fort au fond de son dressing. On n'est jamais trop prudent…
Le plus silencieusement possible, elle sortit de sa chambre, traversa le couloir arme au poing et pénétra dans le salon. Personne. Elle fouilla au centimètre près les moindres recoins de l'appartement mais elle était bel et bien seule. Avec un soupir, elle posa son arme sur le comptoir de la cuisine et se servit un verre d'eau.
Depuis plus d'un an déjà, elle se réveillait en pleine crise de panique, persuadée que l'homme qui s'était lancé à ses trousses il y a une année et demi se trouvait à nouveau chez elle. Evidemment, elle devait à chaque fois s'auto-rappeler qu'il n'était plus de ce monde, ce qui aurait dû stopper ce stress il y a longtemps. Pourtant, elle n'avait jamais l'impression d'être pleinement reposée et c'est sûrement ce sentiment qui lui avait fait recommencer la cigarette. Elle n'en était qu'à une ou deux par jour mais tout de même, elle qui s'était promis de ne plus y toucher…

Puisqu'elle était debout, elle décida d'aller courir une petite demi-heure. Il était presque 7h et elle avait rendez-vous à 8h30 dans un hôtel au centre de la ville pour une interview suivie d'un shooting avec le magazine Glamour. Elle enfila un pantalon de training, un sweat-shirt, enfonça ses écouteurs dans ses oreilles et quitta son appartement puis son quartier à petites foulées, se dirigeant vers son parc favori. Il faisait froid ce matin là, de la buée sortait de sa bouche à chaque expiration. Elle courait de plus en plus régulièrement depuis qu'elle avait recommencé à fumer, histoire de contrôler le plus possible sa propre santé. Elle avait décidé que, le jour où elle ne tiendrait plus son rythme de course habituel, elle arrêterait pour de bon de se pourrir les poumons avec le tabac. Mais pour l'instant, elle courrait à bonne allure et son corps ne semblait pas se fatiguer plus que d'habitude. L'air froid acheva de la réveiller pleinement, elle sentait qu'elle allait passer une bonne journée malgré son réveil brutal et fort peu agréable.
Elle prit un virage assez serré entre deux arbustes et soudain, sans crier gare, son pied se prit dans quelque chose – une racine ? Elle perdit l'équilibre mais puisqu'elle avait eut la bonne idée de garder son téléphone dans sa main gauche, elle ne pu se servir que de son autre main, ce qui ne servit pas à grand chose. Elle atterri lourdement sur le sol et sentit immédiatement une douleur fulgurante traverser son poignet gauche.

– Merde merde merde

Finalement, sa journée ne s'annonçait pas si sympathique.


WASHINGTON, 12:22 AM
Maddison lança rageusement sa fourchette dans l'évier et regretta tout de suite son geste. Les lancées dans son poignet recommencèrent et elle du fouiller à une main dans son sac pour trouver ses anti-douleur, tout comme elle venait d'essayer de manger à une main un plat de pâtes. Evidemment, c'est sa main droite qui avait prit le coup et elle était droitière, ce qui n'était carrément pas pratique. Après sa chute, elle était rentrée chez elle pour se doucher et s'habiller, pensant que la douleur s'estomperai au fur et à mesure de la journée. Au lieu de cela, elle avait passé toute son interview à tenter tant bien que mal de ne pas grimacer, sa main la faisant souffrir de plus en plus. Après le shooting, elle était allée chez le docteur pour la faire examiner. Le bilan n'était pas trop négatif: le poignet était tordu mais pas déboîté, comme l'avait fait remarqué son médecin en ricanant. Maddi n'avait pas spécialement trouvé ça drôle et le regard noir qu'elle lui avait lancé l'avait fait taire rapidement. Il lui avait donné une ordonnance pour des anti-douleur et elle était rentrée chez elle après un passage à la pharmacie. A présent son poignet était bandé et elle avait déjà presque terminé ses cachets. La suite de la journée ne s'annonçait pas si géniale non plus.

– Oh noooon…

Maddison venait de faire tomber dans sa main le dernier anti-douleur qui lui restait. Finalement elle en avait déjà pris une bonne dose. Elle commençait sérieusement à se demander si son poignet n'était pas cassé, car la douleur n'avait faire qu'empirer. Elle alla s'affaler devant la télévision car sa tête commençait à tourner et y resta pour une bonne demi heure, à moitié shootée et à moitié consciente. Elle regardait la télévision mais n'enregistrait pas du tout ce qui se passait. Au bout d'un moment elle décida de se secouer un peu et alla s'aspreger le visage d'eau. Dans la glace, son reflet lui fit un peu peur. Elle se remaquilla du mieux qu'elle pu en étant à moitié handicapée, brossa ses cheveux et retourna au salon. Aux nouvelles, un corps retrouvé dans un parc, mutilé et sans cheveux.

– Pfff, bonjour la discrétion. Débutants !

Elle attrapa son iPhone à côté d'elle et, avec sa main gauche, parcouru ses messages en quête de quelque chose d'intéressant.
Maman, Emily, Emily, Neal, Leyla, Tony, Cailin, Maman, Emily, Kateline, Leo, Paymon, Leo, Leo, Leo, Wayne, Liam…
Tiens, Liam ? Ça devait faire une bonne centaine d'années qu'ils ne s'étaient pas vus. Liam était son ami dealeur qui l'avait un jour surprise en train de… zigouiller quelqu'un. Un début d'amitié étrange mais que voulez vous, il en faut pour tous les goûts.
Elle se demanda si elle devait l'appeler. Après tout, elle n'avait rien de prévu ce soir là et sortir lui ferait sûrement du bien.

– Salut Liam, c'est Madd… Maddison. Tu vas bien ? (…) Pas mal pas mal. Ça te dirait qu'on sorte ce soir ? Un restaurant par exemple, ça fait un bail qu'on s'est pas vus quand même. (…) Oui parfait. 20h ? (…) Super ! A ce soir.

La jeune femme reposa le téléphone. Que faire à présent ? Elle n'avait pas la moindre envie de rester devant la télévision jusqu'à 20h, mais avec un poignet endolori à ce point, son champ d'action se trouvait restreint.
Elle décida d'aller se faire couler un bain, histoire de se réchauffer un peu et de calmer sa tête. Elle se dirigea vers la salle de bain, ouvrit le robinet d'eau chaude et, sans prendre la peine de tester la température, laissa l'eau couler jusqu'à ce que sa baignoire soit remplie, y ajoutant de temps en temps de quoi faire de la mousse. Pendant ce temps, elle choisit un CD d'Ed Sheeran sur son iPhone, mit la musique en marche et alluma même un bâtonnet d'encens pour l'ambiance.
Mais lorsqu'elle mit un premier pied dans l'eau, elle eut la plus charmante surprise qu'il soit: l'eau était froide. Aussi froide que la mer du Nord, aussi froide qu'une glace au chocolat, aussi froide que le coeur d'Hitler (jolies métaphores hein ?)

– Sérieusement ?…

Elle s'emballa dans un peignoir et, après avoir testé l'eau chaude de tous les robinets de son appartement, du bien reconnaître qu'il n'y en avait plus.

– Bonjour la journée de merde.


WASHINGTON, 7:58 PM
Maddison écrasa avec regret son mégot de cigarette à l'extérieur du restaurant dans lequel elle avait rendez-vous avec Liam. Elle s'en serait volontiers accordé une seconde mais malheureusement son paquet était vide. Elle venait de passer la journée la plus nulle de tout son existence: poignet tordu, plus d'anti-douleur, plus d'eau chaude, plus de cigarettes… En plus elle avait voulu se remonter le moral en allant faire du shopping mais ses marques préférées avaient apparemment décidé de sortir leur nouvelle collection "habits moches que personne ne portera jamais". Et la pharmacie avait fermé plus tôt que prévu pour une raison inconnue, ce qui bien sûr l'avait empêché d'aller acheter de nouveaux anti-douleur. Cette malchance à répétition commençait sérieusement à l'énerver et elle espérait que passer une soirée avec Liam la rendrait plus détendue. Oh, comme elle se trompait…


Il ne se pointa qu'à 20h30. Entre temps, elle s'était demandé mille fois s'il lui avait posé un lapin, avait déjà commandé un verre de vin blanc qui, heureusement, était bon. Avec sa malchance du jour, elle aurait pu tomber sur pire. Le couple à la table d'à côté se lançaient des regards mielleux depuis plus de vingt minutes au dessus de leur raclette dont l'odeur commençait à lui faire mal à la tête.
Lorsque Liam arriva enfin, Maddison ne réussi pas à cacher complètement son mécontentement.

– Ah salut, oh tu sais, j'en suis plus à ça près, après la journée que je viens de passer… Non pas encore, j'ai juste pris du vin.

Elle ouvrit sa carte et fit un grimace. Ils auraient pu se mettre d'accord sur un meilleur restaurant, la carte de celui-ci était plutôt décevante. Elle remarqua que Liam l'observait et elle lui sourit. Malgré tout, ça lui faisait plaisir de le revoir.

– Alors, comment tu vas ? Tes… affaires marchent bien ?



Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: Défi « Quand la dispute alimente la dispute et engloutit ceux qui s'y plongent. » [Pv Maddison S. Adams] Lun 14 Jan - 15:09

Le jeune homme voulu en savoir plus sur cette journée qui visiblement n'avait pas était la même que la sienne. Mais il n'en eut pas le temps, il hocha la tête et lui lança un sourire amical.

- Ça roule, avec les vacanciers on fait un bon chiffre, c'est pour ça que je suis à la bourre. Le business, c'est le business.

Il parlait de son petit trafic comme s'il parlait d'une entreprise. C'était sans doute un peu le cas. La période des vacances étaient comme la période des soldes pour les commerçants. La population affluait et redonner du souffle au business. Les journées étaient chargées mais rapportées gros et c'était là tout l’intérêt. C'était un trafic plutôt juteux dont Liam ne pouvait se passer autant en tant que vendeur qu'en tant de consommateur, et il était le roi pour ce qui est d'échapper aux flics, c'était devenu une sorte de jeu entre eux, et il n'avait de cesse de changer les règles mais pour l'instant le jeune homme essayer de toujours garder un coup d'avance sur ses adversaires. Et un jour peut être, sortirait-il son joker et il se sauverait quitte à se faire poursuivre par bien pire que la police, mais au final y avait-il pire que la prison ? Ça il n'en était pas trop sûr. Il n'avait eu affaire qu'aux gardes à vues et s'en était déjà trop, passer plusieurs années derrière les barreaux n'étaient pas envisageable.

- Et toi ? Tu as abattu quelqu'un récemment ?

Il disait ça sur un ton d'amusement, presque de moquerie. Lui n'avait jamais ôté la vie à quelqu'un, et il n'était pas prêt de le faire, il avait déjà assez de vices comme ça, il n'allait pas y ajouter le meurtre, autant se condamner immédiatement à la peine maximale ou prendre une corde pour en finir au plus vite, non ce n'était pas le genre. Mais il n'était pas le mieux placer pour juger les actes de son interlocutrice. Il jeta un œil dans le restaurant, il n'y avait pas grand monde, et ils étaient relativement en retrait, au vue de leur discussion plus que douteux c'était préférable. Un client curieux aux oreilles baladeuses auraient eu vite fait d'appeler la Police.

Le jeune homme arrêta son choix sur ce qu'il allait commander, puis referma la carte pour la poser à ses côtés, un serveur passa entre temps pour lui demander ce qu'il voulait boire, et quelques minutes plus tard on lui apporta une bière fraîche qu'il bu jusqu'à la moitié pour la poser avec vivacité sur la table ce qui attira les regards de quelques curieux.

Liam consulta ensuite son portable pendant que Maddie répondait à sa question, il l'écoutait d'une oreille distraite, plongé dans le sms qu'il venait de recevoir. Un nouveau client était prêt à conclure une transaction. Tant pis, il était de toute façon à l'autre bout de la ville, il n'y aurait jamais était à temps, il répondit rapidement un « démerde toi » de quoi dissuader l'insistance de l'envoyeur qui lui répondit un sec « ok ». Il posa ensuite l'objet à sa droite comme s'il attendait d'autres interruptions similaires puis releva la tête vers la jeune femme à qui il acquiesça sans même savoir quoi. Il avait pas tout capté mais fit comme si.

Il prit ensuite les devants pour passer la commande, il interpella assez bruyamment le serveur, la fatigue l'avait démuni de toute galanterie et de savoir vivre, comme s'il avait hâte que ce dîner se termine. Il aurait voulu s'écrouler sur son lit et dormir pendant au moins 12 heures. Avec affluent de clientèles il avait du mal à tenir le rythme, même si aujourd'hui avait était relativement calme, les derniers jours avaient été terrible, il n'avait quasi pas dormi, passant ses nuits dehors à enchaîner les clients. Se retrouvant dans des parking souterrains et autres lieux discrets, autant dire qu'il était plutôt à côté de ses pompes.
Cela se prouva davantage que lorsque le serveur arriva, il ne laissa même pas la parole à Maddie, il enchaîna immédiatement.

- Je prendrais le steak, à point ; et ne lésiner pas sur les frites.
- Bien. Fit le serveur
- Et vous nous mettrez un beaujolais avec ça

Le serveur nota puis s'adressa enfin à la jeune femme.

- Et pour vous, madame ?

___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Défi « Quand la dispute alimente la dispute et engloutit ceux qui s'y plongent. » [Pv Maddison S. Adams]

Revenir en haut Aller en bas

Défi « Quand la dispute alimente la dispute et engloutit ceux qui s'y plongent. » [Pv Maddison S. Adams]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Les cafés et les restaurants-