AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

[SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: [SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny) Dim 12 Fév - 22:53

La neige tombait à foison dehors. Washington était enseveli. Gibbs se trouvait obligé de rester au NCIS, il était trop risqué de rentrer en voiture et il habitait trop loin pour faire le chemin à pieds. Cela lui permettait de remplir la paperasse. Les rapports de Tony, Mcgee et Ziva à vérifier, le sien à compléter... puis à remettre. La fin d'une enquête annonçait souvent le calme, mais aussi le passage ennuyeux des dossiers à remplir et c'était le même calvaire pour toute l'équipe et même pour lui. Surtout pour lui, en fait, il avait horreur de ça, tout comme il détestait la politique et les politiciens ! C'était pour cela que personne ne lui laisserait diriger le NCIS. Et heureusement ! Il aurait conduit l'agence au suicide si on l'avait nommé directeur. Ses lunettes sur le nez, il relisait le rapport de Tony. Son agent était devenu un bon enquêteur et il était fier de lui. Mais cela Leroy ne lui avouerait jamais. Buvant une gorgée de son café, il referma le dossier pour passer au suivant. L'agent spécial regarda sa montre : 1h30 du matin. Peut-être était-il temps de dormir ? Mais encore une fois, son addiction à la caféine l'en empêchait. Gibbs avait rarement sommeil, c'était pourquoi il passait son temps sur la construction de son bateau. Mais ce soir là, il n'était pas question de bateau.

La lumière de son bureau éclairait doucement ses papiers, sans lui agresser les yeux. Dehors la neige continuait de tomber. Jethro jeta un coup d'œil à la vitre en face de lui, les flocons dansaient, poussés par le vent. C'était un ballet magnifique vu de là où il était, mais absolument désagréable, voir dangereux lorsqu'on se trouvait dehors dans le froid. Cette tempête de neige lui rappelait des souvenirs. Une certaine mission en Russie, à Moscou avec Callen. Les hivers en Russie étaient rudes, là-bas on se réchauffait à la Vodka... pas Gibbs. En mission l'alcool est fortement déconseillé, le café lui avait largement suffit. Gibbs avait plusieurs fois travaillé en Europe et sa plus belle ville restait, selon lui, Paris. C'était le bon temps, cette fois là, il était avec Jenny, sous couverture. A prendre au sens propre, comme au sens figuré. Ils avaient eut une liaison, à laquelle elle mit un terme plus tard. Leroy était marié à l'époque, mais il n'avait jamais aimé sa femme. La seule épouse qui lui avait volé son cœur était Shannon. En se remariant, il avait pensé panser sa douleur. Mais trois remariages ne lui avaient rien fait. L'agent spécial n'avait jamais été très proche de ses trois dernières épouses, il se sentait mal à leurs côtés, comme étant de trop. La seule personne qui était arrivé à lui atténuer sa douleur avait été Jen. Mais elle l'avait quitté. A croire qu'il n'avait pas de chance avec les femmes.

Il eut un sourire amusé, il n'était plus aussi dragueur que Tony l'était et n'avait plus le temps pour cela. Son boulot, son équipe ; tout cela était devenu sa vie et pour preuve il dormait ici ! Il y a une vingtaines d'années, les marines, Kelly, Shannon étaient à la place de tout cela, mais on ne refaisait pas le passé, il devait vivre avec. Il avait apprit à vivre avec. Jethro ne se plaignait pas, des hommes, des femmes mourraient de froid en ce moment dans les rues. Et, lui, il avait un toit. Bon pour l'instant c'était celui de son lieu de travail faute de ne pouvoir rentrer chez lui, mais au moins il avait chaud. Une nouvelle gorgée de café et il se replongea dans le dossier de Ziva qu'il avait à peine entamé. Cela irait vite, Ziva faisait rarement d'erreurs, celui de Mcgee, lui, par contre, mettrait plus de temps : Gibbs avait toujours du mal avec les termes techniques de son agent. Son équipe était assez hétérogène, chacun avait son caractère et Leroy les aimait tous autant les uns que les autres. Bon il avait une petite préférence pour Abby, mais elle était la préférée de tout le monde. Tony était pour lui son premier agent, celui qui prendrait sa place un fois Gibbs parti. Mcgee était encore jeune, mais il était devenu un très bon agent, à l'égal de Tony dans biens des domaines. Ziva... elle lui avait sauvé la vie et il avait une dette envers elle. Il l'aimait beaucoup et la savait capable d'encaisser les plus dures des peines. Pour cela il l'admirait, lui avait eut du mal à la mort de sa femme.

Il allait boire une nouvelle gorgée de son café noir, fort, sans sucre, lorsqu'il s'aperçut qu'il n'y en avait plus. Il émit un grognement de frustration et jeta le gobelet à la poubelle. Gibbs se leva, il ne pouvait continuer sans café, c'était un besoin vital. Il buvait cette mixture depuis sons service militaire et ne s'était jamais arrêté d'en boire. Mais il n'était pas le seul à en être accro, Abby aussi ne pouvait se passer de son CafPow. Leroy émit un sourire, elle le ferait toujours rire. Les femmes de son équipe avaient toujours été très importantes pour lui, que ce soit Kate, Ziva, Abby et Jenny. Bon avec Jenny cela avait été différent, ils avaient partagé plus que quelques CafPows et, néanmoins, il ne regrettait rien. C'était étrange, mais jamais il avait regretté ce qu'il s'était passé entre Jen et lui. Bon cela les avait séparé certes mais à présent ils étaient encore proches, amis et anciens amants. Se rendant au distributeur il passa devant les bureaux, perdu dans ses pensées. C'est alors qu'il percuta quelqu'un, manquant de faire tomber la personne il l'aida à garder son équilibre en la rattrapant par le bras... le café que portait la femme qu'il avait bousculée eut moins de chance, se renversant sur le costume de Jethro. Il eut un sourire moqueur et dit à cette femme qu'il reconnut tout de suite.


"Jen ! Que fais-tu donc ici à une heure si... matinale ?"


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: [SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny) Mar 14 Fév - 20:26

    Se retrouver au Ncis par une soirée hivernale n’avait rien d’exceptionnel de primes abords mais celle-ci avait pourtant tout pour l’être au vu des circonstances qui l’ont amenée à rester ici. Tout d’abord, avec tout ce qui s’était passée dans les trois ans qui venait de s’écouler, elle avait grand besoin de reprendre point par point, se remettre aux gouts du jour questions dossier à traiter et dossier traité, vu que c’était sans doute un des points qui faisait hésiter les plus hautes instances sur son propre compte et secondement, l’épais manteau blanc qui s’étendait sur toute la ville et ses alentours. Toute la journée, il n’avait pas cessé de neiger, les tourbillons de poudreuses descendaient inlassablement du ciel. La tv quand elle, ne cessait de recommander au monde de rester chez eux et de ne prendre la route qu’en cas d’extrême urgence. Chose qui était plus que complexe à faire vu les files monstres, les dérapages et les accidents qui se succédaient à rythme régulier. Jen avait longuement regardé la neige tomber à travers le carreau, elle n’avait même pas essayé de reprendre sa voiture pour regagner son domicile, c’était peine perdue. À quoi bon passer des heures dans des bouchons, se refroidir dehors et risquer la crève ou l’accident à la moindre déconcentration pour rentrer chez soi deux heures avant de devoir refaire le parcours du combattant à l’envers ? À rien ! La rousse avait juste sonné à Iris pour savoir si tout allait bien, la réponse positive entendue, elle s’était retournée vers quelques rapports du fonctionnement de l’agence en elle-même. Lunette sur le nez, ses yeux parcourraient les lignes inlassablement bien que la fatigue, elle décida de vouloir pointer le bout de son nez, accompagné d’un joli petit mal de crâne. Si beaucoup d’effet de secondaire avait tendance à s’effacer, celui-là par contre semblait tenace et venir toujours au plus mauvais moment lui rappeler que tout n’était pas terminé.

    Soit, elle repoussa le dossier et s’adossa à la chaise avant d’éteindre la lampe d'un geste qui trahissait l’expérience du nombre de fois où elle avait du effectuer ce geste par le passé. Passant une main sur son visage, elle profita quelques instants de la pénombre environnante pour se reposer avant de se relever. Allez faire un petit tour en direction d’une boisson à prendre ne lui ferait surement pas de mal. En bonus, cela reposerait un peu sa vue et dégourdirait ses jambes. Normalement à cette heure plutôt matinale, vous étiez pratiquement sur d’être seul, mais là, elle se doutait au vu des voitures encore présente dans le parking extérieur que plusieurs personnes avaient décidé d’opter pour la même solution qu’elle. Enfin décider, forcer serait le terme le plus approprié. Elle descendit rapidement les escaliers, ses pas résonnant à peine, pour se diriger vers l’oasis de ce désert, c’était à dire la machine à café. Il avait beau avoir quelques choses de plutôt infecte aux papilles, c’était quand même mieux que le néant total. Quoique la bouteille de bourbon devait toujours être trouvable si elle se donnait la peine de chercher convenablement. Boire ce genre d’alcool voilà une mauvaise manie qu’elle avait adopté quand elle était agente. Elle avait pris certes quelques manies de l’agent Gibbs mais il fallait croire que cela l’avait marqué plus qu’il ne l’aura fallut. Sans doute était-ce vrai, à près tout elle se voyait mal dire le contraire. Elle esquissa un sourire en repensant à cette période plutôt appréciable tout en se réchauffant les paumes contre le gobelet fumant.

    En y repensant, elle avait vu quelques rares bureaux illuminés, voulant vérifier, elle but une gorgée encore à température élevée avant de se diriger vers l’étage en question. Seulement quand vous vous pensez seule et que vous savez aussi que vous connaissez les locaux par cœur au point de pouvoir vous déplacer sans soucis les yeux fermés, il y avait d’énorme possibilité pour que certain déplacement devienne des automatismes. Ceux-ci d’ailleurs ne vous permettent pas de réagir avec assez de rapidité à tout obstacle qui surgissait devant vous. Sans avoir le temps de ralentir, d’éviter la collision ou même de comprendre ce qui se passait. Elle buta dans quelques choses ou plutôt contre quelqu’un, elle peina déjà à garder son équilibre, sauvetage qu’elle dut également à la poigne qui avait saisi son bras. Si elle avait eu la chance de ne pas avoir à chanceler, son gobelet par contre lui, lui glissa entre les doigts renversant son contenu sur son vis-à-vis. Même si elle n’avait pas encore relevé son regard émeraude vers la personne en question, il lui était difficile de ne pas le reconnaitre. La voix qu’elle entendit lui confirma déjà tout ce que ses sens avaient déjà pensé, c’était Jethro. Elle releva son regard vers lui. Un léger sourire s’afficha sur son visage.


    -Oh j’ai bravé le froid et la neige pour venir m’offrir à plus d’une heure du matin un café infecte au Ncis et là j’allais rentrer chez moi… Non sérieusement, à ton avis Jethro ?

    Demanda-elle. Avouez que cela serait une perte de temps que de retourner la question vu que la réponse semblait presque logique. Néanmoins, elle n’était pas mécontente de savoir qu’il était présent parmi tous ceux qui étaient encore ici. On devait se remettre à l’évidence qu’elle était plus proche de son équipe et de ces agents et de lui que des autres. Disons que le feeling n’était pas pareil non plus. Ca c’était sur on ne pouvait pas comparer. Son regard s’abaissant sur les éclaboussures, le faite que son café venait de se renverser lui revient en mémoire, elle se serait bien excusée pour avoir taché ces affaires mais cela irait à l’encontre d’une de ses propres règles. Elle recula d’un pas pour éviter de marcher dans ce qui s’écoulait sur le sol.

    -A ta place j’irais mettre de l’eau tout de suite, sinon cela va vraiment rester imprégner…

    Elle chercher un mouchoir un peu vaguement dans ces poches, propre rassurez-vous, avant de lui tendre.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny) Mer 15 Fév - 19:08

Jenny n'avait pas changé en ces quelques mois. Heureusement d'ailleurs. Gibbs s'était douté de sa présence ici. Jen avait toujours été prudente et n'aurait pas pris le risque de rentrer chez elle par ce temps. Chaque agent, logeant trop loin du NCIS, avait préféré rester ici. Il le savait. Mais néanmoins, il avait préféré poser la question. Jethro avait toujours aimé taquiner Jen et cela ne changerait jamais, même avec le temps. Du moins il l'espérait. Elle lui répondit avec le même ton qu'il avait employé. Cela le fit rire, elle arrivait toujours à lui esquisser au moins un sourire. Ils avaient toujours eu ce genre de conversations taquines. Cela lui rappelait des souvenirs, plutôt heureux. Bien sûr il leur arrivait souvent de se disputer aussi, mais cela ne durait jamais. Ils finissaient toujours pas trouver un accord. Leroy savait que c'était Jen qui arrivait souvent à avoir le dernier mot. Mais il était trop fier pour le lui avouer. De même, il n'aimait pas quand elle avait le dessus sur une de leurs joutes verbales. Mais, néanmoins, il l'appréciait beaucoup. Cela lui permit de répondre avec humour à la question ironique de son ancienne agent.

"Pourquoi pas ? Le café du NCIS vaut bien ce petit trajet, non ?"

Gibbs eut un sourire amusé. Il était vrai qu'elle avait raison sur ce point : Cela avait été stupide de lui poser la question alors que leurs réponses étaient communes. Mais encore une fois, il ne voulait pas qu'elle ait le dernier mot. C'était comme un jeu. Jethro était, néanmoins, heureux de la savoir ici. Sortir dehors par ce temps et prendre la voiture c'était du suicide et il aimait savoir ses proches en sécurité. La neige et le froid pouvaient causer plus de victimes qu'un seul tueur en série, malheureusement Gibbs n'avait pas de mandat d'arrêt concernant la météo... ça aurait été trop facile. Mais souvent les victimes de la météo le cherchaient bien, lorsqu'on conseillait aux habitants de Washington d'éviter les déplacements en voiture, c'était pour une bonne raison ! L'agent spécial n'obéissait jamais aux règlements, mais il n'était pas suicidaire non plus ! Plus tôt dans la soirée il avait passé un coup de fil à Serah pour savoir si tout allait bien. C'était le cas, il s'en voyait rassuré. Leroy s'inquiétait souvent, c'était l'un de ses défauts. Lorsqu'il s'inquiétait et qu'il avait quelque chose en tête, il était impossible de retenir son instinct protecteur. Il s'agissait de son caractère et personne ne pouvait rien y faire. Jen recula d'un pas afin d'observer la chemise de Gibbs. Lui-même y jeta un regard, elle était couverte de café. Ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait bien sûr. Mais bon il n'avait rien sur lui pour se changer. Si Tony ou Mcgee avaient été l'auteur de cette tâche, ils les aurait fusillés du regard. Mais pas cette fois. Il s'agissait de Jenny et de plus elle n'était plus son agent. Elle lui suggéra d'aller mettre de l'eau avant que le café s'imprègne. Il haussa les épaules, de toutes façons c'était déjà fait.

" C'est trop tard, je pense. Et puis j'aime bien, ça me donne un petit genre tu ne trouves pas ?"


Jethro lui lança un clin d’œil. Il se saisit du mouchoir qu'elle lui tendait et tenta d'essuyer le maximum de café sur sa veste. Mais comme il s'en doutait cela n'arrangea pas grand chose. Tant pis, il trouverait bien une chemise de rechange dans le bureau de Dinozzo, lui qui en avait toujours une. Tony ne lui en voudrait pas pour si peu. Il remercia Jenny et se baissa pour lui ramasser son gobelet de café. Le contenu s'était répandu sur le sol, le responsable sanitaire allait encore venir râler contre lui. Gibbs soupira d'avance, à chaque fois qu'il y avait un problème avec le café, c'était toujours lui le responsable... mais personne n'osait venir le lui reprocher en face, on passait par la direction. Pourquoi lui d'ailleurs ? Il n'était pas le seul à boire du café au NCIS ! Cela le rendait furieux. Mais bon passons, peut-être que cette fois-ci on allait l'ignorer. A l’intérieur du gobelet, il restait un fond de café. Gibbs le bu devant le regard mi surprit, mi réprobateur de Jen. Leroy faisait cela souvent et puis il avait une bonne excuse il était en manque de caféine. Avalant la dernière gorgé, il jeta le gobelet dans la poubelle la plus proche. Puis Leroy fit signe à Jenny de le suivre... en direction de la machine à cafe.

"Je t'en repaye un ?"

Gibbs n'était quand même pas aussi sadique qu'il en avait l'air, il avait fini le peu de café qu'il restait à son ancienne coéquipière mais il comptait se racheter en lui en offrant un autre. Et puis il se sentait coupable de l'avoir bousculé... néanmoins, il n'irait pas s'excuser, c'était un signe de faiblesse. La machine inséra son billet, mais les cafés n’arrivèrent pas. L'agent spécial donna un coup de pied dedans et ce fut le miracle... on voyait qu'il était un habitué. Il donna son café à Jenny et prit le sien. Combien de fois avaient-ils pris un café ensembles... au moins un millier de fois. Tant de fois que Jethro n'arrivait même pas à s'en souvenir. Il commença à boire laissant le liquide chaud couler le long de sa gorge. La chaleur face à la neige dehors. Cela était agréable, il pouvait enfin se détendre. Il observa son interlocutrice. Jen avait l'air fatigué, normal vu l'heure avancée de la nuit. Lui même devait avoir quelques cernes sous les yeux. Malgré la fatigue apparente, Jenny paraissait toujours aussi martiale, sérieuse et diplomate et chaleureuse au contraire de Leroy qui lui était au contraire quelqu'un d'assez froid. Ses yeux étaient eux-même d'un bleu glacé, mais pas avec n'importe qui. Il plongea son regard dans le sien et lui demanda :

"Comment vas-tu Jenny ?"

Cela faisait quelques temps qu'ils n'avaient pas parlé, ils se contentaient de se croiser sans vraiment se parler. Ce soir là était une bonne occasion de rattraper le peu de temps perdu.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: [SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny) Sam 18 Fév - 19:27

    Veiller tardivement pendant la nuit ne se faisait pas sans soutien pour l’organisme. Parce que, que vous le vouliez ou non, il y avait toujours un moment ou la fatigue vous tombait dessus, où votre cerveau rendait les armes épuisé par les réflexions à donner, où vos yeux se fermaient ou vous faisait sentir leur mécontentement. Donc pour pouvoir continuer comme votre volonté le souhaitait, il fallait compter sur plusieurs choses, déjà de la lumière, cela aidait et surtout de la caféine. Bien sûr, on en trouvait également dans plusieurs boissons dites softs comme le coca mais le café restait bien meilleur. Enfin meilleur, peut-être pas mais il était plus classique quand vous pensiez agent du gouvernement parce que les deux étaient souvent liés ensembles, comme quoi les stéréotypes restaient. Enfin tout ce blabla pour signaler que la codirectrice, elle ne savait même plus comment elle devait définir son propre rôle dans cette agence, était partie en chercher une petite dose. Soyons logique, elle en buvait nettement moins que son ancien collègue par contre, niveau bourbon, elle devait en avait bu plus, mais détail. Un café enfin en sa possession, elle n’eut le plaisir d’en avoir qu’une seule petite gorgée avant que le merveilleux liquide noirâtre s’échappe et s’écoule au sol à cause d’une bousculade involontaire. Là encore un des protagonistes de cette collision aurait été différent que la réaction serait passée du tout au tout mais il n’y eut qu’une petite phrase plutôt taquine et un sourire. Les sourires venant de Gibbs pour elle n’était pas une espèce en voix de disparition mais dans le cadre de son travail c’était bien plus rare, elle pouvait vous le confirmer. Néanmoins, ne dérogeant pas à la règle, il y avait un petit quelques choses dans sa réplique de leur joute verbale devenue habituelle pour le Ncis. C’était comme ça, des caractères un peu semblables alors évidemment il avait des moments ou cela se confrontait dans des clashes parfois phénoménaux comme cela pouvait s’accorder de la plus belle des manières. Du tout au tout.

    -Bien sur oui, pour un accro au café c’est un détour incontournable. À moins qu’on préfère se risquer dehors jusqu’au Starbuck ?

    Ajouta-elle doucement avec un léger sourire aux lèvres avant de reprendre un peu de sérieux. Ah que voulez-vous on ne se changeait pas si facilement malgré toutes les épreuves que la vie décidait de vous mettre sur la route. Disons que sur ces quelques années de temps, là c’était bon, elle trouvait qu’elle avait assez donné comme ça. Bon en même temps pour tout avouer, elle n’avait pas réellement pensé s’en tirer et sa décision aurait été la même avec ou sans l’aide de Mike Franks. Même si elle lui devait sans doute une fière chandelle. Mais on n’en n’était pas là, on était toujours coincé dans les bâtiments fédéraux avec de la neige et son café était étalé au sol dont le trois quarts s’était renversé sur son ancien amant. Cela aurait pu être mieux comme cela aurait pu être nettement pire. Trouvant après une courte recherche dans ses poches de quoi un peu éponger le tout, elle le lui donna mais elle ne savait pas faire grand-chose d’autre le mal était fait et il semblait très bien s’en rendre compte. Elle était presque sur pour l’avoir connu quand même de manière plutôt intime pendant un petit moment, qu’une autre personne ne s’en serait pas tirée à si bon compte. Même pas un regard qui vous donnait l’impression de passer aux rayons X. Humour, oui pour le moment on en avait tous besoins sans doute. Elle sourit à nouveau. Rentrant dans son jeu, elle pencha un peu la tête sur le côté comme pour « essayer » d’analyser la situation laissée.

    -Hum… Toute a fait… Bien que je trouve que là ça ressemble plus à quelqu’un de maladroit mais le petit côté un peu moins strict et tiré à quatre épingles te va nettement mieux que le reste.

    Ça lui ressemblait un petit peu, comme quand il était occupé sur son bateau, d’ailleurs il en était au quantième là ? Aucune idée. Ou alors comme quand il avait les cheveux plus long notamment en Serbie. Alors finalement, qu’elle semblait occupée de réfléchir comme pour ramener quelques souvenirs plus lointains en mémoire, ces gestes finirent par la ramener à la réalité. Le voyant ramasser son gobelet échoué, elle pensait qu’il serait destiné directement à la poubelle mais non, ne voulant sans doute perdre aucune goutte de ce breuvage, il but le fond. Sa tête devait faire une drôle d’expression, bah tient, c’était le meilleur ça et il le buvait sans émettre la moindre phrase ou une moue typique ? Depuis quand il les aimait avec un peu de lait et deux sucres ? Jen avait arqué un sourcil interrogateur alors qu’elle le suivit sans broncher en direction de l’endroit qu’elle venait de quitter, c’était à dire la machine à café.

    -J’ose l’espérer parce que mon café ne s’est pas renversé tout seul… Et depuis quand tu t’es mis au lait avec du sucre ?

    Enfin la première phrase était autant pour le taquiner que le reste parce que de toute façon, si elle n’aurait pas été dans la lune, elle aurait su l’éviter sans trop de soucis. Le trajet lui donna l’impression d’être plus court, après tout le temps lui-même semblait défiler plus vite quand on était mieux accompagné n’était-ce pas ? La machine semblait coriace mais ce n’était pas ce qui allait le faire plier. La force brutale eut raison et elle donna se pourquoi on l’avait payée. Prenant son café, elle fit un léger mouvement de tête avant que sa voix ne reprenne.

    -Merci…

    Que dire d’autres après tout, sur quoi reprendre quand soit même on ne savait pas sur quel pied danser ? Reprendre le contrôle de sa vie était plus dur qu’il n’y paraissait quand on avait lâché involontairement pendant des moins. La cafétéria malgré le monde qui devait rester dans les locaux semblait encore assez vide. Néanmoins, elle ne dut pas lancer la conversation vu que Jethro semblait enclin à le faire, elle désigna finalement une des tables un peu plus loin d’un mouvement de la main avant de s’y rendre. Être assis était au même pris alors pourquoi s’en priver. Répondre un oui serait logique mais on ne pouvait pas non plus faire comme si rien n’était jamais passé. Ducky avait dû être soulagé de pouvoir tout révéler, le pauvre. La rousse enfin à moitié blonde à présent, dirons-nous, c’était assise à la table et avait déposé son café avant de relever son regard émeraude vers le sien.

    -Pas trop mal, il y a eu pire je dois dire…et toi ? Toujours dans les derniers à rester ici ?

    Demanda-elle finalement sans détacher son regard de ces yeux d’un bleu peut-être glacial mais agréable. Elle avait toujours aimé ce regard d’ailleurs.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny) Mer 22 Fév - 23:31

Gibbs était accro au café, cela tout le monde le savait. Il ne le niait pas et l'assumait même. Sentir ainsi le liquide chaud et amer le rendait de bonne humeur. Ce café était loin d'être aussi infecte que celui de Jen qu'il venait de goûter. Jethro avait oublié que son ancienne coéquipière aimait son café sucré avec du lait. Ce n'était donc pas du vrai café et il critiquait souvent Jenny pour ses goûts en matières de caféine. Le cafpow que buvait Abby n'était pas mauvais mais il ne valait pas le café noir, fort sans sucre. Néanmoins lorsqu'il avait donné son café à Jen, il lui avait commandé avec sucre et lait. Et Leroy s'était retenu de lui faire des reproches, il l'avait quand même bousculé et ne voulait pas en rajouter. Cela avait été une sale journée pour Gibbs et il n'allait pas aggraver son cas. Ils venaient de terminer une affaire et le suspect avait faillit leur filer entre les doigts. L'agent spécial avait été le plus rapide et lui avait sauté dessus... c'était rare qu'un suspect le batte au cors à corps. Pourtant cette fois il s'était bien défendu... un coup de poing dans les côtes lui avait coupé le souffle. Pour le maîtriser, Tony avait dû l'assommer avec un extincteur. Jethro l'avait remercié avant de relever. Il grimaça, cela faisait plusieurs heures, mais c'était encore douloureux.. peut-être devait-il partir faire une radio... enfin avec ce temps c'était impossible ! Même à pieds c'était suicidaire... il était courageux, mais tout de même il y avait des limites. Le courage n'avait rien à voir avec l'inconscience, quoique, parfois, on le traitait de l'être.

Jenny le trouvait donc mieux lorsqu'il quittait son air strict. Depuis qu'il dirigeait une équipe Gibbs avait eut cet aspect sévère. C'était pour mieux la diriger justement, on ne gagnait pas toujours en restant gentil. Il ne quittait ce visage que lorsqu'il était seul, travaillant sur son bateau. Le bois, il avait toujours aimé le travailler, cela l'apaisait beaucoup et l'empêchait de penser trop aux malheurs de la vie qui avaient pu le frapper. Il n'était pas du genre à s’apitoyer sur son sort. Et il se contentait de la vie qu'il menait sans se poser trop de questions sur l'avenir. Gibbs ne doutait pas du fait qu'il allait finir son existence seul. En même temps vu le nombre de divorce qu'il avait derrière lui, Leroy ne comptait pas se remarier... c'était d'ailleurs après son premier divorce que cet air strict l'avait habité, il ne savait pourquoi. Mais cet air faisait peur à certaine personne. Parfois il lui suffisait juste de l'arborer et Tony se taisait, stoppant sa blague avant que cela ne dégénère. Souvent une plaisanterie sur son patron d'ailleurs. Gibbs aimait son équipe, mais parfois il appréciait leur faire peur. C'était jubilant de voir qu'on le craignait alors que bien souvent il n'y avait pas de raison. Néanmoins Gibbs était autoritaire et ne suivait qu'un seul règlement : Le sien. Des règles qu'il avait mis en place. Pour ce règlement il s'était inspirer de celui de sa femme Shannon. Comme quoi après tant d'années il continuait de penser à elle. Ce règlement qu'il avait créé, c'était en quelques sortes pour lui rendre hommage. Rendre Hommage à celle qu'il avait aimé, qu'il aimait toujours. Penser à elle lorsqu'il faisait son bateau. Se souvenir de leurs moments passés ensemble. Pour Gibbs, c'était essentiel de ne pas oublier... et puis de toutes façons jamais il n'y arriverait, même avec toute la bonne volonté du monde.

Jen avait l'air d'aller bien, il était content de voir qu'elle lui confirme qu'elle allait pas trop mal. En même temps, comme elle le disait elle avait connu pire... ils avaient connu pire. Il se rappelait de Paris, arrêté par la police française, Jethro avait passé deux jours au poste avant qu'on le relâche... ces flics avaient failli bousiller leur couverture ! Et cela les aurait peut-être tués, leur vie se serait terminée là, loin de chez eux. Mais ils avaient quand même réussi leur mission. Et maintenant ils étaient toujours en vie. Gibbs avait vu la mort de près, plusieurs fois. Lorsqu'il était tombé dans le coma récemment il n'avait cru ne jamais en sortir... c'était grâce à son équipe et à Jen qu'il avait pu remonter la pente. Ziva lui avait redonné la mémoire, mais il n'avait pas pu empêcher le terroriste d'agir, comment s'appelait-il déjà ? Ah... oui... Pin Pin Pula. Jamais il n'oublierait ce nom. Rare étaient ceux qui avaient réussi à le mettre en échec... lui faisait parti de ces rares là. Et Leroy le haïssait tout comme il avait haï Ari. Jenny lui demanda de ses nouvelles mais Hélas il n'y avait grand chose à dire. Gibbs ne parlait pas beaucoup de lui. Néanmoins il répondit à sa question.


- Oui, je vais bien. Une journée un peu difficile, un suspect dur à coffrer, mais sinon tout va bien. Et oui, comme tu vois je reste encore tard. Enfin bon il m'arrive rarement de rester aussi tard mais aujourd'hui le temps ne me laisse pas le choix... ne nous laisse pas le choix.

Il sourit, c'était évident que lui, Jen et les autres resteraient ici pour la nuit... à la rigueur peut-être irait-il faire un somme dans la salle d'autopsie, ou bien dans le labo d'Abby si elle était là. Mais pour l'instant la fatigue ne le gagnait toujours pas. Le café lui permettait de tenir. C'était probable qu'il tienne toute la nuit d'ailleurs. Jethro venait de terminer son breuvage et se leva pour en prendre un autre, cette fois ci la machine ne bloqua pas, étrange d'ailleurs. Elle avait sûrement compris que l'on ne jouait pas les malin avec l'agent spécial Leroy Jethro Gibbs. Il finissait ses gobelets de plus en plus rapidement ces temps-ci. Ce qui faisait qu'il en prenait toujours plus. Gibbs sourit, il pouvait se considérer comme un drogué, heureusement qu'il ne dealait pas d'ailleurs... cette pensée le conduisit droit vers son fils. Liam... Il ne l'avait vu qu'une seule fois... et pourtant il avait l'impression de le connaître depuis toujours, sans jamais vraiment lui avoir adresser la parole. Pour une fois, Leroy ne savait pas quoi faire. Mais il y réfléchirait plus tard. Penser à son fils le rendait triste et il ne voulait pas montrer son chagrin à son ancienne coéquipière il était bien trop fier pour cela. Il se décida à relancer la conversation. Après tout il voulait avoir de ses nouvelles.

- Et les amours Jen comment ça va ?


Bon ok, il n'aurait jamais dû parler... ce n'était pas une question à poser. Mais c'était trop tard il l'avait posée... S'il avait pu il se serait donné une tape derrière la tête ! Il était un crétin ! Le plus parfait crétin de l'univers ! Cette question était inutile... cela ressemblait à un vieux plan drague des années cinquante. Mais bon après tout Gibbs prenait des nouvelles... il n'en avait pas eues depuis un bon bout de temps... Oui c'était ce qu'il était en train de faire rien de plus... tout du moins peut-être essayait-il de se convaincre que c'était ce qu'il faisait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: [SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny) Dim 26 Fév - 17:57

    Se poser des questions était bien le propre de l’homme. Réfléchir à ce qu’on faisait à ce qu’on disait ou tout simplement émettre des questions sur ce qu’on vivait. Seulement il y avait une grande marge de différence entre avoir des interrogations et y recevoir une réponse en bonne et due forme. C’était notamment cette différence-là que Jen se souvint à nouveau sur son trajet en direction de la précieuse machine à café. Parce que oui, elle avait beau parler un peu pour ne rien dire, c’était vrai, ou poser d’autre question, elle n’eut droit à aucune réponse formulée de l’agent Gibbs. D’un certain point de vue ce n’était pas étonnant, ce n’était pas quelqu’un qui allait raconter toute sa journée de long en large ni toute sa vie à la première occasion venue. Donc la rousse ne s’en formalisa pas, elle avait sans doute dépassé ce stade depuis longtemps pour arriver à celui de l’acceptation. C’est donc sans réitérer qu’elle lui avait emboité le pas vers ce qui pouvait servir de cafeteria. Rares étaient les fois où elle y mettait les pieds, oh le plus souvent, elle se contentait d’être soit coltinée dans son bureau où en vidéoconférence dans le Mtac, ce qui n’était pas vraiment au même étage. Bien qu’une volée d’escalier n’ait rien d’insurmontable non plus. Que soit, ses pensées s’éparpillaient un peu comme trop souvent d’ailleurs quand le mal de tête décidait de pointer le bout de son nez. Pour tout avouer à ces moments-là elle était bien incapable de se concentrer sur quoique se soit, il n’y avait qu’une solution attendre que ça passe ou prendre un antimigraineux et au vu de la dose de médicaments qu’elle devait déjà prendre par jour pour son traitement, elle ne fût pas volontaire pour en rajouter.

    Enfin, elle apaisa un brin la douleur crânienne en buvant une gorgée de ce café que certain trouvait peut-être imbuvable mais un peu de sucre et de lait n’avait jamais tué personne. Le gobelet en main, elle se contenta de jeter un regard circulaire autour d’eux pourvoir qui étaient présents. Malgré le nombre de voitures dans le parking le constat était effrayant, ou rassurant, elle ne savait pas trop ce qu’elle devait en penser, c’était qu’il y avait très peu de monde. À part peut-être une personne qui tuait le temps avec un livre et deux autres au loin qui semblait somnoler sur la table à laquelle ils semblaient attablés, elle avait esquissé un sourire ne réalisant le fait que tout cela était silencieux, quand la voix grave mais profonde de son agent se fit entendre. Le timbre de voix, c’était bien une chose qu’elle pouvait reconnaitre sans le moindre souci chez tout le monde, mais cette voix Dieu seul sait qu’elle l’avait entendue. Elle avait retourné la tête et pointer la direction d’une table pour être un peu mieux installé que debout. La journée avait sans doute été longue pour tout le monde alors autant éviter de se fatiguer encore plus. Le tout reprit sur du basique, un début de conversation normale en somme. Comment allait-elle ? Plutôt bien c’était vrai. Il y avait toujours mieux bien sur mais on ne pouvait pas trop en demander, elle avait retourné la question, jouant toujours de manière inconscience avec le gobelet de café sur la table, le faisant tourner du bout des doigts.


    -Un suspect qui vous résistent ?...Non c’est sur qu’on ne peut pas vraiment comparer avec ce jour-ci, là c’est des circonstances exceptionnelles. J’espère d’ailleurs que la neige va bientôt cesser de tomber parce qu’à ce rythme-là, on n’est pas prêt de savoir sortir d’ici.

    Oh non, parce que la neige arrêtée, il fallait faire tout le travail avec les chasses neiges pour déblayer les routes et les rendre à nouveau praticables. Puis il faudrait aider de nombreuses personnes qui ont été coincées et réparer les dégâts causés. Enfin même s'ils étaient forcés de rester ici un peu plus longtemps qu’une simple nuit, il fallait voir le côté positif des choses, c’était qu'au moins, il était au chaud et au sec, et que niveau nourriture même si elle n’était pas vraiment diététique il pourrait quand même tenir quelque temps. Mais très sincèrement, elle préférait ne pas en avoir besoin. Enfin, il était inutile d’être pessimiste voire même de tenter de se projeter aussi loin dans le temps parce qu’on parlait de météo, autrement dit de chose qui pouvait changer tous les jours. Elle avait gardé son regard vers lui, détaillant mentalement une partie de son visage avant de replonger dans le liquide brunâtre. Ce fut à nouveau son ancien compagnon qui relança la conversation, parce que décidément, la codirectrice était un petit peu à l’ouest en ce moment. Par contre s’il y a bien une chose à laquelle elle ne s’attendait pas c’était à ce genre de question. On passait d’une phrase bateau très classique à du personnel sans demi-mesure ? Eh bien et bien… Jen releva son regard vers lui un brin étonnée ou interrogateur. Était-ce une vraie question où il y avait un quelconque intérêt sous-jacent mais pas formulé ?

    -La réponse t’intéresserait-elle ?

    Demanda-t-elle avant d’esquisser un nouveau sourire sans pour autant le quitter du regard. Se chercher c’était bien une chose qu’ils faisaient depuis longtemps sans pour autant se trouver. Jeu du chat et la souris mais qui était qui c’était plus difficile à dire qu’on ne le pensait. Rien n’était très clair et net et cela n’aidait jamais. En même temps qui y avait –il à dire ? Pas grand-chose parce que tout simplement il n’y avait rien à dire. Oh il y avait bien des gens qui tentait leur chance mais la réponse de la rouquine restait là même, si on croyait qu’elle avait eu son job d'une manière peu recommandable, elle ne voyait pas pourquoi elle devrait être sympathique dans sa réponse, aucune envie. Et puis là franchement, il y avait déjà eu pas mal de chose dans sa vie à gérer, retrouver sa fille, le faite qu’elle aille un petit-fils, deux secondes les amis tout n’était pas facile à accepter. Cependant, bien décidée et ne pas laisser à nouveau le silence s’installer, elle reprit la parole en ajoutant une petite touche humoristique.

    -Et toi ? Une quatrième ex-épouse ?

    Enfin si on en était toujours à ce décompte-là. Bon c’était une petite pique pas encore trop méchante non plus puisque lui-même reconnaissait que ce n’était pas les meilleures idées qu’il aille eut. Bon en même temps, il y avait des caractères plus difficiles à supporter que d'autres mais pas à ce point-là tout de même.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny) Mer 7 Mar - 13:52

Jenny avait raison, les circonstances étaient exceptionnelles et Gibbs espérait que la neige arrêterait bientôt de tomber. Il aimait beaucoup son boulot mais pas au point de passer toutes ses nuits au bureau. Mais il devait reconnaître qu'il valait mieux rester ici plutôt que de s'aventurer dehors par ce temps. La neige était tout de même magnifique, magnifique et fatale à qui se risquait à l'affronter. Lui n'était pas fou et ne comptait pas défier la météo. Sortiraient-ils d'ici un jour ? Et si oui quand ? A la fin de cette tempête de neige, cela était sûr. Mais combien de nuits leur restait-il ? Il retint un soupir... oui il avait besoin de son bateau et d'une bonne bouteille de bourbon ! Bon il fallait d'ailleurs qu'il en en achète une nouvelle car celle qui lui restait était pratiquement vide... évidemment s'il en offrait à chaque fois qu'on lui rendait visite. Mais cela ne le dérangeait pas. Gibbs aimait les visites... tout dépendait de la personne qui venait à sa rencontre. Un membre de son équipe pouvait rentrer sans problèmes, sa porte était toujours ouverte. Il ne dormait pas beaucoup la nuit et donc il n'était pas dérangé. Jethro prit une nouvelle gorgée de café avec délectation. Depuis combien d'année en prenait-il ? L'agent spécial de comptait même plus ! Mais cela faisait longtemps ! Depuis son service militaire au moins ! Peut-être même avant. Leroy n'avait jamais été un enfant très sage, aussi loin que remonte ses souvenirs. Bien sûr, il était dur pour lui de s'intégrer dans la bande de jeunes. Ils les avait toujours détestés. C'était un enfant solitaire et impulsif... et maintenant il n'avait changé d'un pouce. Ses défauts, il les avaient gardés.

Il n'y avait pas beaucoup de monde au NCIS et Gibbs trouvait cela un peu inquiétant tout de même. Ils étaient tous inconscient. Soudain il prit conscience qu'il n'avait aucune idée de l'endroit où était son équipe ! Une lueur d'inquiétude passa dans ses yeux. Son côté protecteur prenait le dessus encore. Puis le souvenir revint, ils étaient partis boire un coup tous ensembles dans un bar non loin... à pieds. C'était moins risqué que de prendre le volant. Son équipe était comme sa petite famille. Ziva et ses lapsus. Mcgee et son air incertain, Abby et son énergie, Ducky, son ami de toujours, Tony... son meilleur agent. Son second. Oui, lorsqu'il ne serait plus là pour une raison quelconque, Tony saura très bien gérer l'équipe. Bon nombre de fois, Jethro avait eu peur pour cette deuxième famille... il les aimait tous... malgré son air froid. On lui avait apprit à ne pas montrer ses sentiments et à se fier toujours à son instinct. C'était ce qu'il apprenait à Tony. Se fier à son instinct était important. Tout d'abord parce qu'on apprenait à se faire confiance et à prendre de l'assurance.

Si la réponse sur les amours de Jenny l’intéressait ? Oui et non. Il l'avait posée pour avoir des nouvelles et aussi pour savoir si elle était heureuse. Gibbs avait eu l'impression que lui, il n'avait jamais réussi à la rendre heureuse. Tout comme il n'avait pas réussi à sauver sa femme et sa fille. La vengeance ne lui avait rien apporté ! Juste du désespoir. C'était comme ça, on ne refaisait pas le passé. Voir ses amis, si peu soient-ils, ses collègues et son équipe, heureux était une chose importante pour lui. Lorsqu'il voyait Jenny contrariée il aimait savoir pourquoi. Leroy n'y pouvait rien, c'était son caractère... un côté protecteur un peu trop envahissant, mais qui ne lui avait jamais joué de tour... du moins pas dans ses souvenirs.

- Pas vraiment, je ne faisais que relancer la conversation. Et puis je voulais savoir si tu t'étais mariée sans m'avoir invité.


Il lui lança un clin d’œil. Bon c'était une boutade. Les mariages, il n'aimait pas cela ! Sûrement à cause de ses divorces assez nombreux. Comme disait un certain dicton, "l'amour rend aveugle, le mariage rend la vue". Cette phrase s'était souvent révélée juste. Sauf pour Shannon. Mais avec ses autres ex-femmes, il n'avait jamais été heureux ! Pourquoi se mariait-on d'ailleurs ? Par amour ? Pourquoi pas, mais inutile, le mariage n'est pas forcément un preuve. Par fierté ? Un époux ou une épouse n'est pas un trophée. Pour le fric ?... C'était une des principales raisons des mariages. Bon lui il ne savait plus pourquoi il s'était marié après Shannon. Non vraiment, la raison, il ne s'en souvenait plus. Peut-être par peur de rester seul... Oui, peut-être.

Gibbs eut un petit sourire à la phrase de son ancienne coéquipière. Non il ne comptait pas se remarier. Ses divorces lui avaientt suffi ! Les femmes n'étaient plus vraiment intéressées par lui. Maintenant Tony était sans doute mieux placé pour ce genre de chose. Lui, il était devenu un peu trop vieux pour courir après les femmes. Et puis la vie de célibataire lui convenait très bien. S'il devait se marier avec quelqu'un ce serait avec son bateau ! Et encore il serait compliqué de lui passer la bague au doigt ! Leroy n'était pas contre une petite relation... si celle-ci ne le conduisait pas devant l'autel, habillé d'un costume hideux. un costume hideux? Néanmoins, il voulait répondre au ton taquin de sa partenaire qui connaissait déjà la réponse ou tout du moins, croyait la connaître ! Un sourire mystérieux illumina son visage.


-... Peut-être.

Le prendrait elle au sérieux ? Allait-elle croire qu'il allait vraiment se marier ? Gibbs ne lui avait jamais fais ce coup là. Il allait bien voir si cela allait marcher !

[Hrp : Désolé du temps de réponse]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: [SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny) Dim 11 Mar - 17:01

    Rien n’était fixe et tout pouvait changer en quelques secondes, preuve en était déjà par leur situation. Vous commenciez par une journée banale où vous comptez rentrer chez vous au soir pour faire ce que vous voulez et non, vous vous retrouver coincé dans le Ncis à cause de la neige qui tombait. Vous voulez aller simplement boire un café pour essayer d’adoucir un brin la nuit qui risquait fort de ne pas être de tout repos et au final on se retrouvait attablé dans ce qui servait de cafétéria à l’agence. Néanmoins de ce dernier point, la rouquine n’allait pas s’en plaindre bien au contraire. Il était plus facile et agréable de voir le temps défiler si vous étiez à plusieurs, à discuter que de regarder la course trop lente de l’aiguille sur le cadran de la montre de son bureau. Surtout qu’elle n’avait plus la tête à regarder des dossiers, surtout que de se dire que cela risquait de ne servir à rien avaient de quoi démoraliser. De plus avec toute cette neige on avait plutôt envie de rien faire, c’était un temps à se pelotonner quelque part bien au chaud et d’attendre. Elle serait chez elle, qu’elle se serait mis devant sa cheminée avec un petit feu de bois, un verre de bourbon et pourquoi pas un livre qu’elle ne prenait jamais le temps d’examiner. Mais bon, elle se contentera d’un café peu agréable mais efficace dans un endroit chauffé, n’allons pas nous plaindre, ils étaient déjà bien mieux lotis que tous ceux qui pouvaient être dehors sur la route coincé dans leurs voitures.

    Son regard émeraude c’était perdu quelques instants vers la fenêtre où les gros flocons cotonneux tombaient toujours par masse. Jamais elle n’avait vu autant de neige et malgré tous les désagréments on se sentait encore un peu enfant, quand vous jouiez dedans bien sagement, envoyant des boules de neige sur les passants. Elle ravala son sourire pour retourner son regard vers son vis-à-vis tout en continuant de prendre quelques petites gorgées de café par-ci par-là. Tranquillement cela avait glissé vers des questions qu’on pourrait qualifier de personnel, ne pouvant pas vraiment s’empêcher de faire autrement, Jen avait répliquée avec une petite pointe de malice questionneuse dans la voix. Bon en soit rien ne le mettra réellement dans l’embarras à chaque fois c’était plutôt elle qui ne savait que répondre. Et pourtant parfois cela serait si simple. Entendant la réponse, elle ne savait pas si elle devait s’en estimer déçue ou plutôt esquisser un nouveau sourire. À c’était sûr que c’était tout à fait son style de se marier avec la première venue et de faire tout ça en cachette. Bon d’accord mauvais exemple, elle n’était pas fan des grandes déclarations publiques mais quand même. Elle n’avait pas vraiment pensé à ce genre d’événement ces temps-ci, surtout en étant passé si proche des obsèques. Certes cela donne un certain relativisme sur certaines choses et le jusqu'à la mort ne serait peut-être pas long mais tout de même.


    -Parce que tu serais venu peut-être ? Mais non, ce n’est pas vraiment dans mes plans pour un futur proche, sans doute au grand dam du sénateur Klan mais qu’importe…

    En même temps, il ne serait pas à quoi il s’attendait lui non plus. Certainement pas à ce qu’était la stricte vérité de son caractère. Oh, elle n’avait pas toujours été diplomate avec un grand sourire et il n’était généralement pas recommandé de la mettre en rogne. Mais que soit, de toute façon. Puis rentrant dans le jeu, elle avait bien évidemment repris sur son cas, vu le nombre de mariages soldés par un divorce, ajouté à cela le nombre de bateaux brulés aussi. Enfin, elle avait peut-être plus mauvais souvenir avec Diane mais ça c’était une tout autre histoire. Quoique c’était peut-être une des bases du problème, ou sa meilleure excuse allez savoir le développement de ce qui lui était passé par l’esprit à ce moment là. L’eau avait coulé sous les ponts depuis. Peut-être ? La directrice du Ncis haussa un sourcil d’interrogation. Cela lui semblerait bien louche surtout quand dans votre équipe vous comptez les agents qu’il avait, il fallait se rendre à l’évidence que l’information aurait déjà filé dans tout le Ncis et revenu jusqu'à ces oreilles, le monde aimait trop les petites messes basses ou les paris que pour ne pas en profiter quand l’occasion se présentait. Elle avança son dos du dossier de sa chaise, les deux mains sur la table. L’air étonné, elle savait en jouer et elle n’en hésita pas dans cette première réplique.

    -Ah bon ? Hum brune pour changer … Allons même si je ne détecte pas quand tu mens, cela me paraît relativement impossible surtout dans le plus grand des silences. Tony ne serait jamais se taire et il poserait mille et une questions.

    C’était Tony autrement dit un agent curieux et qui adorait savoir ce genre de chose. Enfin quand ce n’était pas ça, c’était lui qui racontait ces soirées et là le plus souvent tout le monde s’en passerait très bien, parce qu'on ne voulait pas savoir. En parlant de ne pas savoir, elle revenu vers Mike Franks. Enfin revenue, ses pensées repassèrent par là plus tôt. Elle ne l’avait plus recroisé depuis ce moment-là et il y avait quand même un merci qui devrait être signalé. Bon certes la raison qui l’avait le plus convaincu de l’aider n’était pas sa demande à elle mais les autres arguments mais tout de même. Ce fut pourquoi sa prochaine question changea sensiblement de sujet.

    -As-tu revu récemment Mike Franks ?

    Elle reporta son attention vers lui, en profitant pour plonger un peu plus dans ce magnifique regard azuré. C’était injuste d’avoir un regard pareil quand même.


[Pas de soucis Smile ]

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny) Mar 10 Avr - 10:39

Au fond, Jen était comme lui. Ils avaient trop de boulot pour songer à une relation durable et au mariage. Lorsqu'on était au NCIS et que l'on travaillait pour le gouvernement, il fallait s'attendre à avoir peu de temps pour soit. Tony était l'un des premiers à s'en plaindre et quand Tony avait quelque chose qui le tracassait toute l'agence était au courant. S'il avait su que Gibbs se mariait forcément Jen aurait été l'une des premières à le savoir. Tony ne manquerait pas de le lui faire remarqué. C'était la faille de sa farce. Mais de toutes façons il ne comptait pas se marier et ça même Tony était capable de le deviner. Ses mariages s'étaient tous soldés par des échecs et il n'était pas masochiste. Gibbs se savait trop surmené pour le faire. D'ailleurs cette soirée le prouvait, il dormait au bureau ! Bon, à cause de la neige d'accord mais tout de même, il aurait très bien bu dormir dans un hôtel à deux pas d'ici... mais il devait quand même avoué que son bureau était beaucoup plus confortable que l'hôtel. Son travail était l'une de ses principales occupations... comme tout le reste des personnes qui travaillaient d'ailleurs. Mais lui, lorsqu'il avait une affaire, elle le suivait souvent jusqu'à chez lui... dans ses pensées. Travaillant sur son bateau, il s'évadait sur les indices en buvant du café ou un verre de bourbon. Parfois Leroy n'en dormait pas de la nuit. Comme lorsqu'il avait traqué Ari Aswari. Lorsqu'il avait un tueur dont la capture le concernait personnellement, Jethro était comme fou. Il l'avouait lui même. Mais il ne se transformait pas en meurtrier pour autant. S'abaisser au niveau de ceux qu'il arrêtait ? Jamais ! Plutôt mourir ! Il avait déjà tué, et cela n'avait jamais été sans émotion. Peut-être était-ce une preuve qu'il n'était pas un psychopathe comme certains assassins. C'était rassurant... mais il ne souhaitait cela à personne, tuer quelqu'un était quand même quelque chose qui vous restait sur la conscience, on oubliait jamais vraiment... Gibbs se doutait que même l'entraînement qu'elle avait reçu n'empêchait pas Ziva de ressentir quelque chose lorsqu'elle ôtait la vie. Ce n'était pas des remords qu'on ressentait, non cela était quelque chose d'indescriptible... comme un grand vide. L'agent spécial s'en souvenait très bien, lorsqu'il avait tué pour la première fois, il avait senti comme un grand vide en lui, il avait contemplé la mort dans les yeux de sa victime. Côtoyer la mort n'était jamais quelque chose de plaisant.

Il lança un regard vers l'extérieur, toujours son café dans la main. Le vent s'était fait plus fort, faisant légèrement trembler les vitres du NCIS. Les flocons tombaient avec rage... cela ressemblait à un chaos total. On ne pouvait pas distinguer à un mètre devant soit. Lorsque la neige cesserait de tomber, les affaires reprendraient et ils allaient avoir énormément de boulot à rattraper. Et personne n'allait aimer cela ! Même lui. Certains tueurs étaient peut-être même en train de reprendre du service... les plus courageux en tout cas. Car, pour sortir par ce temps il fallait avoir le matériel pour, et encore même les 4x4 se retrouvaient dans les fossés. Aux informations, les autorités avaient conseillé aux personnes de rester chez elles. Hélas, il y avait encore beaucoup de personnes dehors. Une fois la tempête finie, ils allaient avoir du boulot pour remettre la ville en état : entre les voitures dans les fossés, les bus renversés ect... Cela allait prendre du temps c'est sûr. Pour l'instant personne ne pouvait rien faire. Tout le monde restait calfeutré chez lui... ou au boulot comme Jenny et lui. Ce n'était pourtant pas la première fois que Gibbs restait dormir ici. Mais là, c'était différent. Ce n'était pas de son plein grès qu'il était resté. Et il se doutait bien que c'était aussi le cas de Jen. Non, il n'avait pas vraiment eut de nouvelles de Mike ces derniers temps. Cela faisait un bon mois qu'ils ne s'étaient pas vu, en même temps, tout comme Gibbs, Mike était rare à trouver, un peu misanthrope sur les bords. Mais comment lui en vouloir ? Mike avait été son mentor, sans lui, il n'aurait jamais pu venger sa femme et sa fille. Vengeance qui ne lui avait rien apporté soit-dit en passant. Mais bon, Mike avait beaucoup fait pour lui et Leroy lui devait beaucoup. Son entrée au NCIS, sa formation d'agent de terrain. C'était grâce à Mike si Jethro savait diriger son équipe d'une main de fer. Et tout ce qu'il avait appris de cet homme, Gibbs le transmettait à Tony. Dinozzo allait faire un parfait chef d'équipe lorsque son mentor partirait en retraite, ou mourrait en service au choix. Il plongea son regard dans celui de Jenny et répondit

- La dernière fois que je l'ai vu, c'était il y a plus d'un mois. Mais tu connais Mike presque autant que moi, avec lui, quand on a pas de nouvelle c'est que tout va pour le mieux... Je l'espère.

Néanmoins, Gibbs ne s'inquiétait pas pour son mentor, il le savait assez têtu pour ne pas donner de nouvelles. Pour cela ils se ressemblaient beaucoup. C'était peut-être ce qui agaçait les gens d'ailleurs. Leroy jeta un regard dehors, le vent continuait encore de souffler, on aurait dit qu'il voulait tout détruire sur son passage. C'était peut-être le cas, vu le nombre de voitures retrouvées renversé. Il espérait tout de même que la sienne soit toujours en vie et en état de marche. Jethro soupira

-Je pense que, quand la tempête va s'arrêter, on va avoir pas mal de pain sur la planche. J'imagine même pas le nombre de tueurs qui se baladent dans les rues, profitant de ce temps pour œuvrer. Mais bon, on a l'habitude n'est-ce pas Jen ?

Il lui lança un clin d'oeil. Il était vrai qu'il leur arrivait souvent de crouler sous le travail.

[encore une fois désolé du temps de réponse]

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: [SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny) Ven 13 Avr - 13:15

    La tentative pour l’emmener en bateau, métaphoriquement parlant bien sur parce que cela devait faire des années qu’elle ne faisait pas ses voyages par la mer mais par les airs, se solda par un échec qu’il ne tenta même pas de reprendre pour s’en sortir. Encore une qualité de l’agent parce que même s'il était têtu et un peu bornée, là on pourrait se demander si elle ne se décrivait pas avec, quand la situation était réellement perdue il fallait savoir le reconnaitre, comme c’était le cas maintenant. Il faut dire que l’argument de l’agent italien semblait le plus imparable. N’était-ce pas lui qui cherchait à chaque fois la petite bête et ne manquait jamais une occasion de taquiner les autres sur ces points de leur vie personnelle ? Ziva et d’autres en avaient déjà fait les frais. Malgré tout ça restait un bon agent, quelqu’un de doué peut-être que son petit côté un peu enfantin avec de quoi énerver mais c’était sa marque à lui et le sérieux savait rester quand il le fallait. Qu’essayer d’avoir de plus ? Pas grand-chose. Comme la situation se calma à nouveau, elle ne relança pas plus que ça dans quelque chose qu’on qualifierait du jeu habituel du chat et de la souris, avec inversement des rôles gratuits et constants. C’était quelques choses qui s’était installées entre eux depuis son arrivée et quoi qu’elle souhaitait dire ou faire d’ailleurs, avec des moments plus calmes comme maintenant. A croire que le lieu, ou le moment présent n’invitait pas vraiment à partir sur ce genre de joute verbale. Un ressentiment de la froideur de dehors qui invitait plus à une discussion plus paisible ? Allez savoir, peut-être également les heures qui tournaient et la fatigue qui s’installait ? Voir son mal de tête qui ne semblait pas vouloir lâcher prise.

    Bon il était vrai que sur ce point, si elle daignait prendre un antimigraineux, l’affaire serait très vite réglée mais Jennyfer n’avait aucune envie de remonter jusqu'à son bureau pour aller chercher le médicament dans un de ces tiroirs. Alors tant pis, sur le silence acceptable et tenable qui s’installait son regard s’était perdu dehors avec toutes les batailles de la nature qui s’y passait. C’était le vent qui avait décidé d’arriver à son tour. Bonne chose ou non ? D’un côté les bourrasques envoyaient la neige avec plus de force mais de l’autre si le vent pouvait chasser les nuages, la neige s’arrêtait plus vite. Plus vite celle-ci tarirait au mieux tout cela allait se terminer. Elle tourna son regard vers son café avant de boire une autre gorgée, la température pas excessive de la cafétéria, vu qu’elle était réglée électroniquement avait déjà fait descendre de quelques degrés celle de la boisson. Finalement, pour une raison inconnue, le sort de Mike Franks lui revenu en mémoire. Enfin par réellement son sort en soi, c’était une façon de parler ou plutôt de penser. Elle finit par demander depuis combien de temps Jethro ne l’avait plus vu. Pendant qu'elle, elle se refaisait bien gentiment en flash back ce qui lui restait comme maigre souvenir de l’incident en lui-même. Oui normale selon les médecins et Ducky (à choisir elle faisait plus confiance à ce dernier) mais elle préférait savoir ce qu’elle avait bien pu dire avec précision ainsi que savoir ce que Franks en avait fait, en avait-il fait par à l’agent aux yeux azures ? Elle ne croyait pas, il serait sans doute plus du style à lui jeter un regard qui dirait : et alors tu attends quoi ? Elle esquissa un sourire toute seule avant de relever son regard émeraude dans la direction de Jethro qui reprenait la parole.


    -Disons que j’ai eu droit à quelques aperçus effectivement. Pas de nouvelle, bonne nouvelle, je vois. Et bien si tu le vois avant moi, dis-lui que j’aimerais bien lui parler. Je pourrais sonner mais je ne suis pas sûr qu’il veuille réellement décrocher, la discussion banale, ce n’est pas son fort n’est-ce pas?

    Cela n’avait jamais été non plus très reposant, ni très bien, les seules fois ou elle avait décroché le combiné pour appeler l’endroit ou il passait sa retraite au Mexique. Niveau retraite n’allez pas non plus lui dire que la sienne n’était pas mouvementée. En même temps la directrice du Ncis avait du mal à s’imaginer quelqu’un qui avait été dans l’action pendant un bon bout de temps devoir se tourner les pouces et passer des journées à ne rien faire d’exceptionnelle. Bon certes un ou deux jours, ce n’était pas désagréable, c’était même plutôt ressourçant mais au bout d’un mois c’était pour devenir fou. Elle en avait fait l’expérience, elle avait eu l’impression d’être un lion en cage, même si en soit son travail n’était pas des plus mouvementés en question d’envoi sur le terrain. Mais c’était bouger, voire et faire autre chose que de rester planté entre ces 4 murs, aussi beaux ou grands soit-ils. Ne serait-il pas tant de faire bouger les choses et d’avancer ? Oui c’était une bonne idée mais elle n’était pas réellement sur de le souhaiter. Rester dans cette position lui allait enfaite, c’était plutôt une question d’ego qu’autre chose… Alors qu’elle allait finalement reprendre la parole pour tâter le terrain, son soupire la stoppa net. La rousse haussa un sourcil d’interrogation. Elle l’écouta avant d’esquisser un sourire.

    -Oui et non. Je ne sais pas vraiment si on aura tant de travail que cela. Il fait froid, se déplacer relève du défi, même si c’est le temps idéal pour aller tous les criminels vu que les forces de l’ordre ne peuvent pas se déplacer, il faut qu'eux-mêmes y arrive et ce n’est pas gagné non plus. Je crois que le plus gros souci sera de toute remettre en état parce que si tout fond d’un coup, c’est les inondations qui risquent d’arriver. As-t déjà vu autant de neige que cela ici ? Moi pas, pas en Amérique en tout cas…

    Effectivement dans des pays plus de l’est de l’Europe c’était sans doute un lot quotidien, c’était d’ailleurs là qu’elle avait vu autant de neige. Enfin de l’est entendons-nous, ce n’était pas quand elle travaillait avec le Mossad parce que le climat là bas était plus réchauffant que frigorifiant. Mais dans un pays qui commençait pas S, c’était habituelle. Passons. Elle tendit finalement les jambes sur le côté de la table. Rebroussant le vague élan qu’elle comptait mettre à profit, elle revient sur un domaine on ne peut plus sur, le travail.

    -Ils sont tous rentrés chez eux ?

    Ses agents bien sur mais elle était sûre qu’il comprendrait.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: [SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny)

Revenir en haut Aller en bas

[SNOWSTORM] Coincés à l'agence (PV Jenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» Jenny Davis
» [Snowstorm] Snowday [Terminé]
» Choisissez l'avatar des PNJ ! Partie 2-7 : Agent Jenny
» Rep. Bob Barr Says Haiti Ex-Dictator JCD Seeks to Unlock Swiss Funds
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Le N.C.I.S :: Les bureaux :: » Bureaux des agents :: Équipe Alpha :: Leroy Jethro Gibbs-