AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
À s'informer de tout, on ne sait jamais rien.

À s'informer de tout, on ne sait jamais rien.
♠ Nombre de messages : 250


MessageSujet: Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ] Mar 15 Mar - 2:27

    - Les hélicoptères sont à quelques mètres du lieu de l’explosion, s’exclama soudainement Blair alors que le silence planait depuis de longues minutes dans la cellule anti-terroriste. Sous leurs yeux, les membres présents venaient de voir une violente explosion avoir lieu sur le bateau où été infiltré Gionta et son équipe. Le groupe était à quelques minutes près de mettre la main sur des terroristes que la CTU suivait depuis un bon moment déjà.

    Aymrick avait les bras croisés sur la poitrine et fixait l’écran complètement noir de façon complètement indifférente. Ne venez pas croire qu’il s’en fichait, il était seulement en plein contrôle de ses émotions. Ce n’était pas le genre de scène qu’il aimait voir, au contraire. Encore moins lorsque l’équipe était sous sa responsabilité. Un lourd silence retomba dans la pièce. White sentait plusieurs regards insistant posés sur lui. Il n’avait pas redit un mot depuis qu’il avait ordonné le départ des hélicoptères vers le lieu de l’accident. Ce n’était pas du tout son style de garder le silence dans ce genre de situation, mais là, il se sentait vraiment impuissant. Qu’est-ce qu’il pouvait faire? La mission se trouvait sur un bateau en pleine océan. Aurait-il seulement un survivant? C’était ça qu’il l’inquiétait. Perdre 5 de ses meilleurs agents de terrain? Non… Ça ne se pouvait pas… Et pourquoi le bateau avait explosé d’ailleurs? À côté de quel détail était-il passé? Dans quoi avait-il envoyé son équipe?

    - Monsieur! Gionta sur la 1, dit Katy.

    White fronça les sourcils et tourna la tête vers elle. Comment Gionta pouvait être au téléphone alors qu’il venait de le voir explosé? L’adjoint n’hésita pas un instant de plus et alla décrocher. Brian s’expliqua et l’adjoint poussa un profond soupire de soulagement. L’agent lui avoua qu’il avait senti le coup venir et avait relâché les canaux de sauvetage avant l’explosion. Ses équipiers et lui avaient tout juste eu le temps de se jeter à l’eau avant que la bombe explose et comme l’explosion avait commencé dans le haut du cargo, ils avaient eu assez de temps pour s’éloigner et n’avaient reçu que quelques faibles secousses.

    - Êtes-vous toujours sur le canot? Demanda Aymrick White. L’agent répondit par la négative. Un des hélicoptères les avait trouvé et les avait remontés. Les cinq agents étaient saints et saufs. Quel soulagement. Le directeur-adjoint raccrocha et s’adressa au groupe.

    - Bonne nouvelle. Nos agents sont sauvés, il fit une courte pause. Blair, dites aux hélicoptères de continuer à survoler à la recherche d’un survivant. Si on peut attraper qu’un seul du groupe, on a encore une chance de retrouver Asham et de l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

    Une heure et demie de recherche plus tard, ils n’avaient toujours rien trouvé. White venait d’échouer sa mission et avait passé à deux doigts de perdre ses agents. C’était certain qu’il s’en voulait terriblement bien qu’il ne le laissait pas paraître. L’adjoint se mit à l’évidence et rappela les hélicoptères. C’était terminé. Tout était à recommencer à zéro et dans un délai encore plus court.

    - Dites à Leyia que je quitte et qu’il me faut une vidéoconférence avec le FBI demain matin à la première heure, ordonna-t-il à Katy.

    Rick avait cherché son adjointe dans la pièce, mais il ne l’avait pas vu. Dommage en fait… Elle faisait partie des plus agréables à regarder de la cellule. Enfin bref, ça c’était une autre histoire qui n’avait rien de simple. White passa rapidement par son bureau, prit son manteau, un dossier, ses clés et sortit de la cellule. Il était quand même là depuis 4heure du matin et il était passé 21heure, il méritait bien une petite pause.

    Alors qu’il était en route vers son domicile, son regard vert se posa sur un bon restaurant et son ventre ne se fit pas prier de lui rappeler qu’il n’avait rien avalé de la journée. Bon d’accord. Pourquoi pas après tout! Il ne méritait peut-être pas un bon repas, mais il n’allait quand même se laisser mourir de faim pour son échec. Voilà dont qu’il arrêta au restau’ pour un petit souper seul comme il les aimait.

    - Ricky! Ça fait un moment! Comment vas-tu mon beau? S’exclama une des serveuses qui était une bonne amie à lui.
    - Ça va et toi, Roxy?
    - Ça va aussi!
    - Dis-moi ma belle. Tu as une place pour ton bon vieux Ricky?
    - J’ai toujours de la place pour toi. Allez suis-moi.

    Aymrick la remercia d’un signe de la tête et se retrouva assis à l’une des tables avec la meilleure vue sur le magnifique parc à côté du restaurant. C’était parfait pour lui. Il en avait bien de besoin de ces moments de solitude après une dure et déprimante journée au travail.


Dernière édition par Aymrick White le Dim 12 Juin - 5:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ncis-rpg.forumperso.com
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ] Mar 15 Mar - 7:10

*Miiince, je suis en retard et m...*
Tandis qu'elle se pressait pour aller se doucher avant d'aller au boulot, la sonnerie du téléphone retentit dans le couloir.
La jeune femme courut vers le téléphone pour décrocher au plus vite. Ce pouvait être important comme ce pouvait être insignifiant, dans tous les cas mieux valait décrocher.

"hmm Scott?"

Il y eu une hésitation puis une voix masculine que Leyia reconnaitrait entre mille repondit:

"Ouai Leyia c'est Richard. On a un gros problème.."

Avant qu'il n'ai put finir, Leyia l'interrompit:

"Ahh Richard, depuis combien de temps on se connait, l'école primaire? Alors comme je te connais asez bien, je suppose que tu va encore me dire:"Leyia j'ai un problème de coeur j'ai besoin de tes conseils" ou "Faut que tu m'aide je suis dans le rouuuge"."

A l'inverse des autres fois, l'un des meilleurs amis de Leyia ne rit pas à sa blague. Il reprit sérieusement, et Leyia pu aisément deviner que quelque chose n'allait vraiment pas cette fois ci.

"Leyia..C'est Joe..Il a eu un accident de voiture, c'est assez grave, je crois que..."
Sa voix se brisa et Leyia du se contrôler pour rester calme. Elle reprit d'un ton neutre:

"Bouge pas, j'arrive".

D'accord, le boulot c'était important mais quand il s'agissait de ses meilleurs amis, ça passait en numero un dans l'ordre de ses priorités.Elle se lava rapidement avant d'enfiler un débardeur, un jean et sa paire de ballerines préférée, celle qui était élégante et qui lui permettait de courir sans soucis. Elle revêtit rapidement une veste avant de prendre ses clés de voiture.
Bon sang, c'était bien le moment! Au boulot, c'était la pannade avec l'affaire Asham, elle venait de sortir d'une relation des plus spéciales et maintenant c'était son frère de coeur.
Bon, elle passerait ce soir au boulot après avoir eu plus de détails sur la situation de son ami. En arrivant à l'hôpital, la première chose qu'elle vit fut Richard courant vers elle.

"Leyia! Joe, il est..Son visage..."

La belle ferma un instant les yeux. elle en voyait des corps à moitié déchiquetés au boulot, ça ne l'atteignait plus mais lorsqu'il s'agissait de Joe, c'était différent.

"Je veux le voir"
"Suis moi.."

En effet..Leyia ne put que voir le visage ensanglanté de Joe, boursoufflé, l'oeil au beurre noir et le médecin qui se tenait à ses côté l'air contrit.

"Hum, Bonjour Docteur, euh excusez moi mais..son état? Ou en est-il?"
"Bonjour, il lui serra la main avant de reprendre, écoutez son état est critique, mais quelque chose me chagrine, j'ai le sentiment que son état n'est pas du à l'accident..."
*Manquais plus que ça!*
"Très bien, écoutez je vais rester à son chevet, pour les causes de son état j'en rediscuterais plus tard avec vous".


Elle griffonna son numero de telephone sur un bout de papier et le tendit au médecin:

"Tenez, appelez moi n'importe quand, je répondrais"

Après cela, la jeune femme resta au chevet de son ami toute la journée sans voir aucun signe d'évolution de son état. Ce fut alors qu'elle se rappela qu'elle devait s'occuper plutôt que de rester là à être inutile sinon c'était la dépression assurée.
Elle passa donc, au bureau, on lui fit le bilan de la journée après qu'elle eu justifié son absence. Elle devait organiser une conférence pour son supérieur a la première heure, demain.

*Voila qui m'occupera l'esprit cette nuit"

La pensée de son patron lui fut quelque peu réconfortante. Même si elle avait du mal à se l'avouer elle-même, Leyia avait un faible pour lui. Chaque fois qu'elle le voyait, c'était son coeur qui faisait un bond de 100 mètres. Heureusement qu'elle savait être un minimum maîtresse de ses émotions, sinon il y aurait longtemps qu'elle se serait évanoui!
En sortant du bureau ce fut Richard, qu'elle croisa à nouveau.

"Alors? Tu tiens le coup? Si tu veux, je peux te ramener chez toi, t'as l'air surmenée.."

Leyia adressa un faible sourire à son meilleur ami avant de répondre:

"Non, j'ai pas envie de rentrer tout de suite mais dépose moi au café-restaurant, tu sais celui pret qui donne vue sur le parc, s'te plait".
Richard soupira et répondit l'air peiné:
"Leyia, fait pas de bêtise, je veux bien t'emmener là bas mais promets moi que tu boiras pas comme un trou, ok? Je sais comme tu peux etre quand t'es retournée comme ça.."
"Ok, ok. allez roule ma poule, mais dépose moi juste j'ai besoin de réfléchir un peu"

Chose promise, chose due, Richard déposa son amie devant l'un des meilleurs restaurants de la ville. celui qui avait vu sur le parc, et à l'heure qu'il était c'était magnifique avec toutes ces lumières. La jeune femme ne rentra pas tout de suite, car elle souffla un peu et imagina quelque chose d'agréable. Et ce fut tout le stress accumulé cette journée qui s'évacua du même coup. S'il s'agissait bien d'une agression comme le soupçonnait le doc', elle retrouverait le salaud qui avait fait ça a son ami, elle le tuerait de ses propres mains si elle le pouvait.
Lorsqu'elle entra, son regard parcouru la salle et se posa sur une personne en particulier: Aymrick White. Son patron, il avait l'air aussi fatigué qu'elle. elle comprenait vu ce qu'on lui avait raconté. Elle se dirigea vers lui, après tout elle lui devait une explication pour son absence et au moins ça lui éviterai de se vider une bonne dizaine de verres de whisky.


"Alors, j'ai entendu dire que ça avait été très chaud aujourd'hui.." commença-t-elle tout en posant une main sur l'épaule de son supérieur. Elle lui adressa un léger sourire qui se voulait être réconfortant et repris après un court instant:
"On m'a fait le bilan de la journée..Asham nous a encore filé entre les doigts..Tout ce que je peux vous dire, c'est que vous ne devez pas vous sentir coupable, au moins on n'a pas eu de pertes d'agent même si c'est passé in extremis..On l'aura une prochaine fois!"

Elle aurait voulu faire quelque chose, aider réellement et s'impliquer sérieusement dans cette affaire, mais c'était trop tôt encore pour elle. C'était trop douloureux, reprendre les infiltrations pour le moment rouvrirait une blessure qui ne s'était jamais réellement refermée. Elle comprenait ce qu'Aymrick pouvait ressentir en cet instant, elle en avait fait des missions d'infiltrations et quand l'un de ses collègues avait été assassiné involontairement par sa faute, elle s'était sentie salie, incapable, responsable. Là au moins, les infiltrés étaient saufs.
Tout en parlant du boulot, elle se rendit compte qu'elle n'avait pas encore donné une raison à son absence. Son sourire s'effaça soudainement et elle repris, une lueur de profonde tristesse dans le regard.

"Monsieur, si..si je n'étais pas là aujourd'hui c'est pour une bonne raison"
Elle soupira et poursuivit:
"J'ai hum..disons que l'un de mes meilleurs amis, que je considère comme un frère, se trouve en ce moment à l'hôpital dans un état critique et le pire dans toute cette histoire je crois c'est que les médecins pensent que sa mort n'est pas un accident"
Son regard se posa en direction des lumières du parc, tandis qu'elle murmurait:
"J'espère qu'il s'en sortira..Dans tous les cas, celui qui lui a fait ça est un homme mort.."

Elle ferma les yeux un instant. Il était hors de question pour elle de craquer devant son patron. Elle sentit son estomac se tordre dans son ventre, en plus de l'angoisse et du stress, elle avait faim.
Leyia demanda en désignant la place face à Aymrick:

"Puis-je?"


Dernière édition par Leyia Scott le Mer 30 Mar - 6:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
À s'informer de tout, on ne sait jamais rien.

À s'informer de tout, on ne sait jamais rien.
♠ Nombre de messages : 250


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ] Mer 16 Mar - 2:25

    - Avec la tête que tu fais Ricky, je sais exactement ce qu’il te faut, la voix de la serveuse le sortit de ses pensée.

    Sa tête était si pire que ça? Bon certes, ce n’était pas dans ses habitudes de fixer dehors sans parler et sans regarder personne. Et en toute honnêteté, il était fatigué. Mort de fatigue serait plus exacte. Il avait à peine 10 heures de sommeil d’accumulés en une semaine. Les seuls moments où il pouvait dormir, il trouvait toujours une bonne raison de ne pas le faire. Un rapport à terminer, un petit détail qui le tracassait sur une affaire ou encore parce qu’il n’avait pas envie d’être seul et qu’il passait la nuit avec des gens.

    - Surprends-moi alors, répondit-il avec un maigre sourire. Il n’allait quand même pas l’envoyer balader. Elle semblait tellement heureuse de savoir ce qui lui ferait du bien. Mais sérieusement, comment pouvait-elle le savoir? Elle n’avait aucune idée de ce qu’il avait vécu dans la dernière semaine, elle ne savait même pas le métier qu’il faisait. Enfin bref, c’était qu’un détail.

    Une voix qui n’était pas la serveuse s’éleva près de lui et Aymrick ferma doucement les yeux. C’était sûrement la voix qu’il avait le plus voulu entendre aujourd’hui, bien qu’il ne se l’avouerait pas aussi facilement. Chaud? Oui, on pouvait dire ça comme cela. Gionta et ses agents avaient eu très chaud. La main de Leyia Scott se posa sur son épaule et White se retient de justesse de ne pas déposer une des siennes sur cette main pour entrer en contact direct avec la peau de la jeune femme. Ricky se contenta de sourire, mais c’est un sourire qu’il garda pour lui, car son regard était toujours posé sur le parc. La jeune femme remua peut-être involontairement le couteau dans la plaie en lui parlant de son échec face à Aaron Asham. Le jour où il aurait la chance de mettre la main dessus, il lui ferait payer. Oh que oui! Croyez-moi. Aymrick White n’avait aucun problème à dépasser les limites données aux agents fédéraux, surtout pas devant des salopards dans le style d’Asham.

    - La prochaine fois, il sera peut-être trop tard, Leyia, répliqua-t-il en tournant lentement la tête vers elle pour fixer son regard vert dans celui de la jeune femme. White eut un soupire qui se termina par un maigre sourire. Elle était tellement, tellement agréable à regarder. Allez, un peu de maitrise Ricky.

    - Vous savez, vous n’avez pas besoin de vous justifier à moi, dit-il lorsque son agente lui dit qu’elle avait une bonne raison pour expliquer son absence. Bonne ou mauvaise raison, ça lui importait peu. Enfin bref, elle continua et lui expliqua la situation. Ok oui, c’était une bonne raison et peut-être qu’après tout elle avait besoin d’en parler. Mais à lui? Était-il la personne le mieux placer pour comprendre et pour l’aider? Vite comme ça, c’était assez dur à dire. Leyia détourna les yeux vers le parc et White garda le silence un court moment. Ce genre de chose était toujours très délicat à aborder. Faut croire qu’il n’était pas le seul à avoir eu une mauvaise journée.

    D’une voix tout à fait charmante, elle lui demanda si elle pouvait prendre place devant lui. Bon… Son petit souper seul tombait à l’eau, mais il ne serait pas mal accompagné, au contraire. Et sincèrement, pouvait-il vraiment se permettre de la revirer de bord? Après tout, il n’était pas un sans-cœur et avec ce qu’elle avait vécu aujourd’hui, il était normal qu’elle cherche de la compagnie.

    - Oui, bien sûr, sans problème, répondit-il avec un doux sourire. Pour dire vrai, il n’avait pas dans ses intentions de dire non. Si ça avait quelqu’un d’autre peut-être, mais il était dans l’incapacité de dire non à Leyia Scott. Ce n’était pas plus compliqué que cela. … En fait, oui c’était compliqué, mais il n’avait pas envie de rentrer dans les détails. Et bien… Maintenant, il fallait discuter. Plus facile à dire qu’à faire? Mais non, voyons. Par compte, il ne put empêcher de laisser son côté agent avoir le dessus.

    - Ton ami… Il a des ennemis? Il y a des gens qui souhaiteraient avoir sa mort?

    Quoi? Si c’était le cas, il n’était pas trop tard pour le mettre en sécurité. De toute manière, Aymrick White n’était pas du style à rester assis sans rien faire. Les amis de ses amis étaient ses amis. S’il avait à consolé Leyia un jour, il ne voulait pas que ce soit à la suite de la mort d’un de ses bons amis.

    - Si tu as besoin d’aide pour quoi que ce soit Leyia, n’hésite pas. Je suis là pour ça, finit-il par dire d’une voix légèrement basse. Sympa, n’est-ce pas? Et oui, c’était du Aymrick tout craché ça, surtout lorsqu’il appréciait quelqu’un.

    Un instant plus tard, la serveuse revient à sa table avec un grand verre d’une boisson qui était totalement inconnu à l’adjoint de la CTU. Le regard de Roxy se posa sur la nouvelle compagne d’Aym’.

    - Et bien. Tu ne m’avais pas dit que tu attendais quelqu’un, Ricky, la serveuse lui fit un clin d’œil avant de sortir son carnet. Vous voulez quelque chose à boire pour commencer mademoiselle?


Dernière édition par Aymrick White le Dim 12 Juin - 5:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ncis-rpg.forumperso.com
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ] Mer 16 Mar - 18:03

Ce sourire! Son patron avait un sourire d'une telle sincérité que si cela fut possible physiquement, elle se serait liquéfiée. Elle avait croisé les doigts intérieurement en espérant qu'il accepte sa compagnie.
En fait, elle avait espéré qu'il n'attendait personne et la chance lui souriait, c'était le cas.

*Au moins, un point positif de cette journée ma chère Ley'*

La belle agent s'installa et fixa un instant Aymrick avant qu'il ne reprenne la parole. Il avait l'air si exténué, si démoralisé..C'était l'affaire Asham et au vu de ses paroles, il ne semblait avoir que peu d'espoir...
Ce qui toucha réellement la jeune femme, c'est qu'il s'interessa à Joe.
Ce dernier, c'était la famille qu'elle n'avait pas eu. Oui, bien sur elle avait des parents mais n'avait jamais été très proche d'eux, ne les respectant guère. D'ailleurs, elle n'avait pratiquement plus de nouvelles d'eux si ce n'est pour dire aucune.

*T'évade pas la Miss, c'est pas toi le problème quoique.."

Aymrick était vraiment très sympathique de lui proposer son aide. Après tout, elle n'était pas d'accord avec lui, il n'était pas là pour ça. Ce n'était pas son affaire mais elle fut touchée néanmoins. Avant qu'elle ne réponde à la question de son supérieur, une serveuse arriva.
C'était apparemment une connaissance d'Aymrick et sa remarque lui arracha un léger sourire.

"Et bien je prendrais bien du whi..hum non un café, bien fort s'il vous plait"

Elle regarda la serveuse s'éloigner après cela.
Elle avait failli prendre de l'alcool mais s'était souvenue de sa promesse faite à Richard.
De plus, si Leyia commençait à boire, Aymrick ferait surement de même et ils finiraient raides avant la fin de la soirée vu leurs soucis respectifs.

"Je crois qu'il vaut mieux que je prenne du café..La dernière fois que j'ai bu suite à un évènement douloureux, je me suis retrouvée étalée en plein milieu d'une route près de chez moi. Et..C'est Joe qui m'a retrouvé, s'étant inquiété de ne pas me voir répondre à ses appels."

Elle soupira, le regard larmoyant et repris:

"Il a toujours été là pour moi, dans les moments les plus durs. S'il..je ne le supporterais pas.."

La jeune femme enfouit son visage dans ses mains en respirant profondément.

*Calme toi!!*

Elle se félicita d'avoir une telle maîtrise de son corps et de ses émotions avant de relever la tête et de répondre à la première question d'Aymrick:

"Quant à savoir s'il a des ennemis...(La jeune femme réfléchit quelques intstants avant de regarder Aymrick tristement:) Non je ne vois pas. Il est adorable, ça fait des années et des années que je le connais et je ne connais personne qui puisse lui en vouloir à ce point. En fait je crois que de notre trio infernal, (Léger sourire nostalgique), je suis la seule à avoir des ennemis."


La jeune femme porta brusquement une main devant ses lèvres, ses pensées défilant à toute vitesse dans son esprit. Bon sang, c'était...

*Non, ce n'est pas possible, ça ne peut pas être..*

Et pourtant..C'était plus que plausible. La jeune femme ferma les yeux quelques secondes et les rouvrit, le regard embrasé de haine et de dégout. Elle reprit, regardant son supérieur dans les yeux:

"Et si ce n'était pas après Joe que ses agresseurs en avaient mais apres moi. Rien de plus horrible que de s'attaquer au proche de la personne que l'on veut faire souffrir. Attend, tu imagine, non seulement mon meilleur ami est pire qu'amoché mais en plus c'est par ma faute?"

La jeune femme s'arrêta brusquement. Elle était tellement choquée qu'elle en avait oublié son vouvoiement.

*Et ben voila, t'as franchis un pas dans l'intimité! Et spontanément en plus..Attend non mais tu plaisante la? C'est pas drôle*

Avant qu'elle n'ai pu s'excuser, son téléphone vibra et elle décrocha immédiatement:

"Scott...hmm..C'est pas possible!!Oh non...Oui je vous fait confiance, s'il vous plait il est tout ce qui me reste..Oui, bon courage à vous aussi, aurevoir"

La jeune femme poussa un soupir, posa ses mains tremblantes sur la table et expliqua la situation à son collègue:

"Son état s'est aggravé..Je suis désolée je dois te..., je dois vous gacher ta..euh votre soirée"

*Et c'est reparti!*

La jeune femme but une gorgée de son café. Elle espérais ne pas paraître trop faible. Quoi qu'il en soit, elle lui devait quelques explications sur son passé si elle voulait qu'il l'aide..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
À s'informer de tout, on ne sait jamais rien.

À s'informer de tout, on ne sait jamais rien.
♠ Nombre de messages : 250


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ] Sam 26 Mar - 20:03

    Aymrick prit le verre que Roxy lui avait apporté et le regarda un petit peu intrigué pendant que Leyia se commanda un café. Certes, l’agent avait remarqué qu’elle avait passé à deux doigts de se prendre de l’alcool. Ça ne l’aurait pas dérangé, au contraire. Personnellement, il ne s’était pas privé. Bon, il n’avait pas trop eu le choix, car la serveuse avait commandé pour lui. Roxy quitta leur table pour aller chercher le café et revient un instant plus tard pour le donner à l’agent Scott. Pendant ce temps, Aym’ avait pris une longue gorgée de la boisson inconnue et pour dire vrai ce n’était pas mauvais du tout. Fort un petit peu, mais pas mauvais.

    La jeune femme lui avoua ensuite que l’alcool dans les durs moments ce n’était pas son fort. C’était compréhensible, il ne comptait pas lui reprocher. Au contraire, elle connaissait ses limites et ce qu’elle pouvait endurer, ce n’était pas le cas de beaucoup personne sur cette terre. Il sentait qu’elle allait éclater en sanglot à force de lui parler de son ami, Joe. Oui, il comprenait et il allait la soutenir jusqu’au bout, mais il n’était pas un professionnel avec les femmes en larme. Aymrick eut un petit sourire triste lorsqu’elle rajouta que son ami avait toujours été là dans les moments difficiles. C’était encore plus dur dans ce temps. Elle enfouit sa tête dans ses mains. Allait-elle éclater?

    - Si ça peut te faire du bien ne te gêne pas. Je n’ai pas l’intention de te juger, dit-il franchement et c’était vrai. Elle pouvait pleurer, ça arrivait à tout le monde et c’était chose normale avec les circonstances.

    La jeune femme releva la tête et aucune larme n’était présente sur ses joues. Elle avait un excellent contrôle de ses émotions, mais il aurait dû s’en douter, car pour être agent sous-couverture, il fallait savoir se contrôler. Rick était assez au courant de ce dossier. Tout à coup, la chose changea. Après lui avoir avoué que Joe n’avait pas d’ennemis, l’agent se mit à penser qu’elle était la seule à avoir des ennemis. Aym’ la fixa d’un air légèrement grave. Oui, c’était possible. Et si c’était le cas, ça compliquerait les choses un petit peu. Leyia lui demanda par la suite s’il imaginait qu’est-ce que c’était de voir un proche blessé par sa faute. L’adjoint poussa un profond soupire et répondit doucement :

    - Oui, j’imagine… J’imagine très bien même, avoua-t-il. Réellement c’était plus que de l’imagination. Il l’avait vécu. Ses parents avaient été assassinés par un groupe de terroristes, car ils n’arrivaient pas à mettre la main sur Aymrick. Il était donc très bien placé pour comprendre ce que pouvait ressentir la femme, mais ça c’était ses histoires et il avait l’habitude de les garder pour lui. Même sous la torture…

    Leyia l’avait tutoyé et alors? Allait-il en faire tout un plat? Non, aucunement. Aymrick l’avait également tutoyé. L’adjoint de la CTU faisait très bien la différence entre boulot et vie privée. De toute manière, ce n’était pas vraiment le moment de lui faire la morale parce qu’elle avait dit « tu » à la place de « vous ». Elle répondit au téléphone et White l’observa faire en prenant une gorgée de sa boisson. Même s’il n’avait pas voulu, il lui était impossible de ne pas entendre une partie de la conversation. Ça n’annonçait rien de bon. Scott lui expliqua que l’état de son ami s’était aggravé et Aym’ remarqua que ses mains tremblaient. N’écoutant que son intuition, il posa deux mains rassurantes sur celles de son adjointe et posa son regard vert dans celui de Leyia.

    - Ça va aller Leyia. Ça va aller, commença-t-il d’une voix toute aussi rassurante. Tu ne gâches aucunement ma soirée, ne t’inquiète surtout pas avec ça.

    L’homme fit une courte pause et reprit :

    - Premièrement, tu ne dois pas te sentir coupable de rien. Ce n’est pas de ta faute. Deuxièmement, tu as raison de t’inquiéter, nous vivons dans un monde de fous… Si tu veux, lorsque Joe va sortir de l’hôpital, car oui, il va s’en sortir. Je peux le faire mettre sous protection 24heures sur 24. Tu parlais d’un trio tout à l’heure, je peux aussi placer ton autre ami sous surveillance policière et toi également. Troisièmement, je t’assure que nous allons mettre la main sur ceux qui ont fait ça et ça ne sera pas beau à voir.

    Aymrick lui sourit amicalement. Pas question qu’il laisse tomber Leyia et cela même s’il devait contourner le règlement, car à moins de prouver que l’agression avait été faite par un groupe terroriste, ce n’était pas sous sa juridiction.

    - Je suis conscient que ça ne sera pas facile, surtout dans ton cas. Cette enquête demandera sûrement de creuser dans ton passé, mais je suis très compréhensif et si tu n’as pas envie de rentrer dans les détails, je ne vais pas te pousser. Je sais ce que c’est et il y a des moments qu’on préfère oublier. Personnellement, je vais être à la recherche du coupable et non de la raison derrière tout ça.

    Alors là, oui, il se compliquait vraiment, mais vraiment la vie. Tout ça pourquoi? Parce qu’il appréciait Leyia au point tel de ne pas vouloir la voir souffrir en replongeant de son passé.


Dernière édition par Aymrick White le Dim 12 Juin - 5:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ncis-rpg.forumperso.com
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ] Dim 27 Mar - 8:59

La jeune femme tressaillit au contact des mains de son collègues. Elle ne s'y attendait pas du tout mais devais admettre que ce n'était pas désagréable du tout, pas du tout même.
Elle releva la tête pour le regarder dans les yeux.
Une protection? Pourquoi pas pour Richard et Joe... A condition qu'il s'en sorte évidemment. Elle répondit d'un ton plus froid qu'elle ne l'aurait voulu, tandis que malgré elle les traits de son visage se durcissait au pensées de ses paroles:


Je n'ai pas besoin de protection.S'ils veulent ma peau, qu'ils viennent je les attendrais.

La jeune femme soupira, elle parlait d'un ton abrupt alors qu'Aymrick ne lui avait proposé ce qui lui avait paru le mieux pour apaiser cette situation délicate. Cela réchauffait le coeur de l'agent. Il était si attentionné de la part de son collègue de penser à son bien être au détriment des besoins de l'enquête qu'elle s'en voulut de lui avoir parlé ainsi. Elle reprit d'une voix plus douce:

Je suis désolée, je ne sais plus vraiment où j'en suis..Bien que j'essaie de me convaincre du contraire, je me sens si responsable de ce qui arrive à Joe. Et si cela arrivait à Richard, si je les perdais tous les deux..

Sa voix se brisa pour laisser place à un silence pesant durant quelques instants.Sentant toujours la chaleur des mains de son collègues, elle resserra les siennes sur les doigts d'Aymrick de manière machinale. Ses yeux se perdirent dans le regard vert de son collègue,
et l'air déterminé, secoua la tête avant de reprendre un léger sourire aux lèvres:

J'apprécie réellement la compréhension dont tu fais preuve à mon égard. Mais même si je souffre, je dois te raconter une partie de mon passé, sinon nous n'aurons peut être jamais le fin mot de cette affreuse histoire.

Elle ferma les yeux afin de remettre ses pensée en ordre, inspira et son regard se perdit dans le vague tandis qu'elle parlait:

C'était pendant ma dernière mission d'infiltration. j'avais eu l'ordre d'infiltrer sous le nom de Sarah, un groupe terroriste et je n'ai pas eu de mal à le faire, c'est lorsque je rencontrais le leader du groupe que les choses basculèrent. Nous...

*D'accord tu va passer pour une faible, une imbécile peut être, mais tu dois être honnête!*

Lui et moi, nous sommes tombés amoureux, malheureusement pour moi je crois.
Après cela, tout s'est bien passé pendant un temps, et en tant que son amante j'obtenais facilement toutes les informations que je voulais, jusqu'à ce qu'il découvre le pot-aux-roses..
Là, ce fut une paire de manches. Il ne dit rien, se contentant de me faire suivre, il avait planqué un mouchard sur mes vêtements..
Bref je me rendis compte qu'il m'avait découverte mais il était un peu trop tard.


Elle fit une courte pause, pour laisser à son collègue le temps d'assimiler les informations et à elle de rassembler ses esprits. Elle continua:

Un de mes collègues fut tué, par ma faute..Mais je crois que l'avantage était que, comme Yacin avait des sentiments pour moi, il n'avait rien dit aux autres, menant seul les opérations.
Un jour, je suis alors allée le rejoindre sous prétexte de lui parler, et après quelques paroles échangées je l'ai assassiné de sang froid, à l'aide d'un poignard..


Elle reprit son souffle avec difficulté. Ce souvenir était à jamais gravé dans sa mémoire, elle revoyait aisément le corps de Yacin tressaillir sous sa lame avant de s'effondrer dans une marre de sang.

Voilà, tu sais tout. C'était l'abattre ou condamner ma Nation, le choix a été vite fait même s'il fut très dur.Après cela, on m'a proposé un excellent poste comme agent spécialiste, à la CTU mais je n'ai pas pu accepter pour le moment..
Alors il m'ont nommée secrétaire au directeur adjoint (Elle lui adressa un clin d'oeil) en attendant que j'aille mieux et je me suis retrouvée ici
.

Elle détourna son regard en direction du parc. Elle n'avait pas envie de fondre en larmes ni envie de manger.
La seule chose dont elle avait réellement envie lui paraissait tout bonnement impossible. Leyia aurait donné cher pour se retrouver dans les bras rassurants et réconfortants de son supérieur...
Si seulement elle savait ce qu'il pouvait ressentir pour elle ou quoique ce soit d'autre... Elle chassa ces pensées en reportant son attention sur le jeune homme face à elle, elle avait déjà assez de problèmes comme cela, et ce n'était donc pas le moment de se prendre la tête avec son coeur. C'est à ce moment là qu'elle se rendit réellement compte que ses doigts s'étaient refermés sur les mains d'Aymrick..
*Oh m... Je suis vraiment la première des imbéciles, bien joué!*
Elle recula brusquement sur sa chaise et dit doucement:

Je vais..Je crois que je vais aller prendre l'air, sinon je vais finir par m'asphyxier ici. Si tu le souhaite, tu peux venir avec moi..

En son fort intérieur, elle croisait les doigts pour qu'il l'accompagne mais ne voulait pas se faire insistante. Dans des moments pareils, elle avait grand besoin de compagnie.
Elle se dirigea d'une élégante démarche vers la porte et une fois à l'extérieur du restaurant, alla s'adosser au mur de l'édifice avant de fermer les yeux quelques secondes.
Lorsqu'elle les rouvrit, elle sentit quelque chose effleurer ses joues, elle n'avait pas ressentit cela depuis des années: Des larmes..Elle avait toujours refoulé ses élans de tristesse mais là, c'en était un peu trop.
Leyia se mit à espérer bêtement que ses larmes ne seraient pas visibles mais l'éclairage lunaire, tant que celui des lampadaires ne laissaient rien dans l'obscurité la plus totale.
Elle se mit à chanter d'une voix douce et mélodieuse, une chanson qu'elle aimait, qui lui tenait à coeur...My heart will always


Entre deux sanglots, elle s'exclama:

Pourquoi toi Joe! Pourquoi toi..

Une douleur fulgurant lui emplit la main. Dans sa douleur intérieure, son poing avait tapé contre le mur du restaurant sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte.

*Oh..Oh non, manquait plus que ça!*


Elle espérait ne pas s'être cassé de phalanges mais comme elle pouvait encore fermer et rouvrir sa main, ainsi que remuer les doigts, elle ne s'en inquiéta pas. Elle aurait juste un joli bleu dans deux ou trois jours.
Durant un instant, elle eu l'impression que ses forces l'abandonnaient.
Elle commença à se sentir mal et, sous le poids des émotions, se mit à chanceler légèrement tandis que de multiples pensées s'emparaient de son esprit.
Elle ne voyait plus que la lumière stellaire au dessus d'elle tandis qu'elle reprenait peu à peu ses esprits, se sentant soutenue....




Revenir en haut Aller en bas
avatar
À s'informer de tout, on ne sait jamais rien.

À s'informer de tout, on ne sait jamais rien.
♠ Nombre de messages : 250


MessageSujet: Re: Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ] Dim 12 Juin - 5:13

    Aymrick ne s’était pas attendu à une autre sorte de réponse de la part de Leyia. Parfois, elle lui faisait penser un petit peu à lui. Il aurait également refusé catégoriquement la protection, il avait la capacité et les compétences pour se débrouiller tout seul, cependant comparé à elle, il ne serait pas resté à attendre qu’on vient le chercher. Il serait partie à la recherche des gens voulant le tuer et les aurait tués en premier. Certes, Leyia était mieux de ne pas faire ça, car c’était clair qu’il allait l’empêcher. Trop dangereux? Oui. Trop protecteur? Oui aussi.

    - Sois prudente Leyia, ne put s’empêcher de murmurer l’adjoint de la CTU. Ça va, ne t’inquiète pas, je comprends parfaitement.

    Ricky rajouta cela aux paroles de sa collègue lorsqu’elle s’excusa. Après tout, c’était chose normale. Personne ne souhait la mort d’êtres proches et cette idée avait le don d’en déstabiliser plus d’un.

    - Tu ne les perdras pas. Ils n’auront même plus la chance de les approcher, dit-il d’une voix rassurante. Ricky n’allait plus le permettre. Les deux amis de sa collègue serait mis sous protection jusqu’à ce qu’ils trouvent la personne aillant osé s’en prendre à Joe et si ça pouvait rassurer sa collègue, il pouvait le faire maintenant. Il était assez haut placé dans la Cellule Anti Terroriste pour obtenir presque tout ce qu’il voulait à l’heure qu’il voulait

    - Très bien, je t’écoute, répondit-il simplement lorsqu’elle lui dit qu’il fallait absolument qu’elle lui rencontre une partie de son passé pour le bien de l’enquête. C’était certain que ça allait faciliter un petit peu les choses même s’il était contre l’idée de voir Leyia souffrir. Personnellement, il ne l’aurait pas fait. Il n’aurait pas raconté son passé, passé que personne ne connaissait et que personne ne connaitrait. Aymrick White ne parlait pas de lui et avec les années ses collègues et amis étaient au courant de ce détail. Beaucoup avait cherché à savoir, certains étaient même jusqu’à aller fouiller dans son dossier, mais ils n’avaient rien trouvé. Son dossier était classé confidentiel et même le directeur de la CTU n’y aurait pas accès sans l’autorisation du gouvernement et du directeur de la CIA. Aym’ ne remercierait jamais assez son ancien patron pour avoir rendu tous ses missions d’infiltration invisibles aux yeux de pratiquement tout le monde.

    L’agent Scott commença ensuite son récit et Aymrick l’écoutait avec attention malgré le fait que son histoire le replongeait aussi dans ses souvenirs. L’adjoint ne peut s’empêcher d’avoir une pensée pour Tasha et Maxime qui étaient décédés à la suite de leur dernière mission par la faute de White. Tout comme la jeune femme, il avait perdu des coéquipiers suite à ces missions trop dangereuses. Tout comme la jeune femme, il avait fait l’erreur de mélanger amour et travail. Il ne s’était jamais pensé capable de faiblir autant et malheureusement c’était le genre d’émotions que le directeur-adjoint n’arrivait pas à contrôler.

    Aym’ ferma les yeux lorsqu’elle avoue qu’elle avait poignardé l’homme quel aimait. Il imaginait très bien la scène et la félicita intérieurement du courage dont elle avait fait preuve. Il n’aurait jamais été capable de faire ça, il le savait. Il avait tué des gens dans sa vie et dans les pires circonstances possibles, mais jamais il n’aurait été dans la capacité de tuer l’homme ou encore la femme qu’il aimait. Leyia avait fait passer son pays avant elle-même et il y avait de quoi en être fier.

    - Tu es courageuse, Leyia, très courageuse. Sérieusement, rétorqua le brun lorsqu’elle eut terminé son histoire. Il aurait pu dire bien des choses, mais se contenta de cela. Elle n’était pas dans l’obligation de savoir qu’il la comprenait, il ne voulait pas de questions.

    Maintenant qu’elle avait résumé sa dernière mission, Ricky comprenait mieux ce qui se passait. Le groupe de Yanci cherchait à venger la mort de chef et ils s’en prenaient à l’entourage de Leyia avant de pouvoir lui mettre la main dessus. Aymrick savait exactement c’était quoi. Mais pourquoi agir aujourd’hui? Venaient-ils seulement de retrouver les traces de Leyia? La CTU ne l’avait pas mieux protégé que cela? Ou bien Scott n’avait pas fait attention? Pourtant, ce n’était pas sa première mission. Enfin, ça ne le regardait pas.

    L’homme n’avait même pas remarqué que son adjointe avait refermé ses doigts sur ses mains. Il était tellement absorbé par son histoire, par elle que ça lui avait complètement échappé. Par contre, la jeune femme le remarqua et se recula vivement. Il eut le mauvais réflexe d’essayer de lui retenir les mains, mais ça ne fonctionna guère, car elle était déjà levée. En autant qu’elle n’ait pas remarqué ce mouvement. Leyia lui dit qu’elle avait besoin de prendre l’air, Aym’ hocha la tête et la laissa partir, même si elle lui dit qu’il pouvait venir avec elle. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait, mais il ne voulait pas abuser. Ce qu’elle vivait était déjà assez difficile comme ça, il ne voulait pas imposer sa présence, mais en même temps… Peut-être qu’elle avait besoin de sa présence. C’était peut-être ça qu’elle voulait vraiment.

    Aymrick resta assis seul à la table un moment et continua de boire sa boisson. Il avait pris la mauvaise décision de ne pas aller la rejoindre, mais une pensée lui traversa la tête. Et s’ils s’attaquaient à elle maintenant? Devant le café ou encore ce soir sans qu’il ne puisse rien faire? Non, il s’en voudrait bien trop. Il termina rapidement son verre, laissa de l’argent sur la table pour payer les deux consommations et se dirigea rapidement vers l’extérieur.

    L’adjoint chercha la jeune femme des yeux un moment et son regard vert finit par se poser sur la jeune femme chancelante. Elle semblait à deux doigts de s’écrouler. Aym’ n’hésita pas une seconde, avança vers elle et lui passe un bras autour des hanches pour la soutenir. Et… Il ne put s’empêcher, il enroula son autre bras autour d’elle et la prit dans ses bras. Autant pour essayer de la consoler que pour la rassurer. Le brun posa son regard sur son doux visage et remarqua une larme solitaire roulant sur la joue de la jeune femme. Il leva sa main et dans un geste quasiment tendre, il l’essuya avec son pouce.

    - Tout va bien aller Leyia, murmura-t-il justement et il ne sut pas pourquoi, mais rajouta un simple : Je suis là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ncis-rpg.forumperso.com
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ] Dim 12 Juin - 12:32

La jeune femme ne compris pas vraiment ce qui lui arrivait dans un premier temps. Elle allait s'évanouir lorsqu'on la reteint par deux mains douces mais fermes. L'agent fronça les sourcils, avant d'ouvrir ses yeux pour revenir brutalement à la réalité, se trouvant nez à nez avec..Aymrick!

*Si je m'attendais à ça*

Il la prit dans ses bras, essuya une larme qui s'était malencontreusement hasardée sur l'une de ses joues tout en lui murmurant des paroles rassurantes. Machinalement, elle enfouit sa tête au creux du cou de son collègue, un flot d'émotions longtemps refoulées la submergeant.Elle murmura alors:

Je sais que tu es là. Et je suis heureuse que ce soit le cas...

*..Surement plus que tu ne le penses*

Elle avait terminé la phrase dans sa tête de peur de faire une bêtise. La dernière fois qu'elle avait été amoureuse ça avait mal tourné, elle avait peur à présent des relations en général. Même en amitié, elle avait plus de mal à s'attacher qu'avant. Elle reprit simplement:

Merci, ta présence me fait chaud au coeur.

Ne pouvant s'en empêcher, et ce n'était pas faute d'avoir essayé, Leyia déposa un baiser sur sa joue et évita soigneusement de croiser le regard de son collègue durant quelques instants. Elle se pinça la lèvre inférieure, elle avait peur qu'il se dise qu'il s'agissait uniquement d'un moment de détresse pour elle, alors que c'était bien plus que cela..
Sur ce, elle desserra légèrement son étreinte et posa ses mains sur les épaules de son collègues.

Encore sous le choc, elle n'osait pas vraiment le lâcher de peur que ses jambes ne se dérobent sous elle, et de plus elle n'en avait pas vraiment envie. La jeune femme se râcla la gorge et pris la parole d'un ton plus grave, le regard de nouveau dans le vague:

Si les amis de Yacin ont bien retrouvé ma trace, je me demande comment ils s'y sont pris.Je n'ai pourtant parlé de mes anciennes missions à personne à part à toi, et je suis bien sure de cela car la dernière soirée où j'aurais pu dire quelque chose de compromettant remonte à...à assez longtemps en réalité, avant cette fameuse mission qui a fait basculer ma vie si je peux dire.

La jolie blonde poussa un long soupir avant de reprendre d'un ton hésitant:

Tu dois me trouver un peu..ridicule à être perdue ainsi.Peut être que ma décision d'abattre Yacin était courageuse comme tu dis, mais peut être que c'était une erreur. Peut être que j'aurais du trouver une autre solution, peut être aurais-je du..

Elle s'en voulait plus que tout. Peut être que si elle n'avait pas tuer ce terroriste, Joe ne serait pas entre la vie et la mort. Elle se massa les tempes, un peu à cran, et dégagea d'un geste d'un revers de main, quelques mèches de cheveux qui étaient venues s'aventurer ici et là sur son visage délicat.
Leyia avait en réalité surtout l'impression que la carapace qu'elle s'était forgée pour continuer à vivre normalement, sans remords, venait d'éclater en mille morceaux.

Elle se sentait un peu comme toute nue, faible et vulnérable et détestait particulièrement cette impression d'insécurité.
En parlant d'insécurité, il était certain qu'elle allait en être victime. Elle avait refusée d'être protégée, ce qui était logique, elle avait sa fierté et pensait en plus pouvoir se débrouiller seule face aux agresseurs de Joe. La jeune femme se mit alors à penser à voix haute:


J'aurais du être là pour protéger Joe, je devrais être à sa place, ce n'est pas à lui de subir les conséquences de mes actes..

Elle sentait la colère monter en elle mais respira profondément afin de se calmer.L'agent sourit amèrement à son patron et se retourna en direction du parc, sentant légèrement le souffle de ce dernier souffle dans sa chevelure.Le regard de la jeune femme se posa sur un banc non loin de là. D'un geste du menton elle le désigna, et demanda:

Ca ne te dirait pas qu'on aille s'asseoir un peu là bas? Comme ça je pourrais me dégourdir un peu les jambes, je crois que j'en ai besoin.

Sans attendre de réponse, elle se dirigea lentement vers le banc repéré, et s'y assit tout en croisant les jambes. Elle cala une mèche blonde derrière son oreille, et frissonna un peu en sentant le vent se lever. Il était vrai qu'elle n'était pas beaucoup habillée ce soir, mais en même temps elle n'avait pas prévue cette foule d'évènements aujourd'hui.
Et là, elle n'avait aucune envie de rentrer chez elle. Elle avait juste envie de parler, de se détendre et plus encore peut être de passer du temps avec son collègue.

Se frictionnant le bras gauche à l'aide de ses mains droite, elle finit par dire:

J'ai l'impression d'avoir loupé un truc, je crois qu'il y a quelque chose qui cloche là dedans, dans toute cette histoire. Pour moi, c'est bien plus grave qu'une simple histoire de vengeance, tu en penses quoi?

Elle se tourna vers Aymrick et planta son regard dans le sien, dans l'espoir peut être d'y trouver une réponse à sa question..
Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ]

Revenir en haut Aller en bas

Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ]
» parce qu'il faut bien bosser un peut !!!!!!!!!
» Parce qu'il faut bien trouver une distraction (Elvir)
» [Sept. 2000]Parce qu'il faut bien qu'être préfets ait ses avantages [Ara]
» Buenevo, "Tony" Green. Parce qu'il faut bien vivre. (Attente de validation.)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Les cafés et les restaurants-