AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

La solitude est presque impossible... [Williams]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: La solitude est presque impossible... [Williams] Dim 12 Sep - 12:49

Une soirée comme les autres qui auraient pu démarrer mais cette fois la directrice n’en avait pas envie. Pourquoi ? Tout simplement car le temps avait été magnifique absolument toute la journée, ce qui est déjà exceptionnelle pour la saison, et qu’elle avait passé celle-ci à l’intérieur à lire des papiers, à téléphoner et à essayer de démêler le même sac de nœuds habituels. Autant dire qu’elle voulait juste changer d’air et surtout reposer un rien sa vue nettement solliciter ces derniers temps. Pendant que tout le monde glande un peu, croyez-bien que la rousse, elle, ne chôme pas. Elle termine enfin l’incroyable pille qui était sur son bureau dans les environs de 6h 30 du soir. Honorable pour une fois. Elle décida que c’était suffisant pour le moment et qu’elle méritait une petite pause. Après tout, elle savait très bien qu’en rentrant chez elle par la suite, elle allait retourner dans son bureau qui n’est qu’une copie de celui-ci sauf pour les papiers dessus. Elle prévenu Cynthia que si il fallait la joindre c’était sur son portable et qu’elle reporte tout au lendemain matin, si il y avait une quelconque demande.

Peu après, elle attrapa sa veste et la garda sur le bras. Elle sortit dehors, le vent n’était pas froid et le temps était toujours clément le cru n’étant pas encore tombé sur la ville. Elle demanda au chauffeur de l’amener à la plage et qu’elle ferait signe plus tard pour qu’on la ramène en sonnant. Il n’était certes pas très motivé à exécuter les ordres mais se retrouver seule de temps en temps était quand même agréable pour réfléchir tranquillement. Arrivée vers al plage, elle enlève avec plaisir ces talons, pour avoir la sensation du sable pied nu avec délice. Elle se dirigea vers la met tranquille, laissant aller les vagues froides sur ses jambes. Finalement, après quelques temps de marche, elle déposa une veste de pluie au sol et s’assit sur la plage, assez loin de la mer tout de même que pour éviter qu’une vague plus grande que les autres, atteigne l’endroit ou la directrice était mise. Jen porta son regard vers la mer, regardant tout simplement le soleil se coucher, laissant divaguer ses pensées.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Sam 18 Sep - 19:19

Après avoir terminé ma tourné, je rentrais chez moi. Un sourire éclairant mon visage. J'avais passé une énième journée en tant que citoyen modèle, et cela me plaisait. Les flics ne savait pas que j'étais là, que j'étais prêt à tué. Je garais ma voiture, puis me dirigeais vers la sortie du garage tranquillement, mains dans les poches. Je rentrais dans l'ascenceur, l'appareil s'arrêta au rez de chaussez. Madame Stefani, une vieille dame âgée de 80 ans, très gentille, et ma voisine de palier, rentra. Elle était chargeait. Je m'avançais et lui prit plusieurs des sacs. Au bout de quelques secondes les portes s'ouvrirent, et je l'aidais à apporter ses courses jusque chez elle. Puis après qu'elle m'ai remercier pour la vingtième fois, je m'en allais dans mon loft. Je pris une douche, et me changeais. J'enfilait un jean, et une chemise blanche. Puis alla, me poser sur le canapé et jouer un de mes jeux vidéos. Au bout d'une demie heure, ma sonnerie retenti. Je me levais et alla ouvrir. J'haussait un sourcil en voyant ma voisine du haut, Elizabeth devant moi :

-Que puis je faire pour vous Elizabeth ?

-Esteban est malade, Emilia est chez une amie, et Greg rentre tard, je me disais que vous accepteriez d'aller promener Jezabel.

-Je mets des chaussures et j'arrive.

Quelques minutes plus tard, je me retrouvais dans la rue avec le jeune labradore de ma voisine. Il était de couleur clair. Je me dirigeais vers la plage, quasi déserte. Le soleil se couchait. Je lui enlevait sa laisse, et prit un bâton, et le fit aller le chercher plusieurs fois. Puis finalement, je me tourna vers le soleil, et le regarda descendre lentement, me perdant dans mes souvenirs. Jezabel, voyant que je ne m'intéressais plus à lui, parti à la recherche de quelqu'un qui voudrait bien lui envoyer son bâton. Il décida donc de se dirigeait, vers une rousse, assise sur le sable. Il s'assit à côté d'elle, posa le bout de bois, et aboya. Il poussa le bâton vers elle, et aboya une nouvelle fois, pour l'inciter à envoyer le bâton au loin. Il agité joyeusement sa queue, heureux d'avoir trouvé une potentiel personne qui voudrait bien jouer avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Lun 20 Sep - 16:49

Le sentiment de quiétude put enfin se faire sentir. L’air était frais, respirable et bien loin de toutes ses pollutions du centre ville. Le sol était encore un peu chaud, vu qu’il avait été chauffé par le soleil pendant toute la journée vu que c’était la marée haute qui arrivait. De plus, le bruit changeait du tout au tout avec l’ordinateur qui réfléchit et la sonnerie du téléphone. La c’était le relaxant, bien que répétitif, bruit des vagues qui s’échouent en douceur sur la plage en créant des remous ou de l’écumes sur le bord. Il fut assez facile à la directrice de plongée dans ses pensées obnubilées par beaucoup de chose qui se passait en même. Inutile de vous expliquer quoi, c’était un peu tout. Elle mit un long moment à les apaiser et les chasser de sa tête pour garder un regard seulement dans la direction de l’horizon. Depuis combien de temps la rouquine était là ? Elle ne serait le dire. Que se soit une minute ou des heures peut lui importait. N’avait-elle pas droit à un peu de paix question de pouvoir recharger les batteries et redémarrer de plus belle les journées qui vont arriver ? Et ben, elle se dit que sa en tout cas peut importe votre avis.

Jen n’avait pas vraiment regardé les personnes se trouvant aux alentours et ne les voyaient pour tout dire même pas bouger étant un peu trop loin. Quand finalement, un aboiement de chien, un peu trop près que pour être normale se fit entendre dans le lointain, elle se ramena à la réalité des choses et tourna sa tête dans la direction de se bruit inhabituelle à ses oreilles. Le chien poussait un bâton visiblement dans sa direction et en aboyant tout en agitant la queue gaiement. La directrice sourit volontiers, elle attrapa le bout de bois en question et de la ou elle était, elle le lança le plus loin possible mais pas dans l’eau, on ne sait jamais que ce chien n’aimait pas ça. Pendant que l’animal courrait à tout va vers ce bout de bois, elle balada son regard vers les personnes présentent, à la recherche du maître de cet animal. Elle fit un homme un peu plus loin mai sil avait l’air lui aussi absent. Elle se redressa et reprit sa veste, elle se dirigeait vers lui quand le chien revient avec le même cinéma. Elle s’accroupit à son hauteur.


-Bonjour toi, il est ou ton maître ?

Demanda t-elle sans aucun espoir de réponse bien entendu mais bon, avant de caresser doucement la tête du labrador.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Jeu 11 Nov - 18:26

Le chien parti au cars de tour dès que le bâton fut lancer, il aboyait joyeusement tout en agitant sa queue. Finalement la personne qui lui avait lancé le bout de bois se leva et se dirigea vers moi, mais je ne la remarquais pas enfin pas tout de suite. J'entendis une voix, certainement qu'elle provenait de la femme. Cette voix me disait quelque chose mais je n'en étais pas sur. Je tournais la tête et la regardais qui caresser la tête du jeune labrador. Des souvenirs me revinrent de pleins fouet quand je la vis. Je réprimais un sourire, et me dirigeais vers elle. Je laissais place à mon "double", cette personne enfin si on peut appeler çà une personne :

-C'est moi madame.

Le chien aboya une nouvelle fois. Je pris le bout de bois et l'envoya loin. Qu'il nous foute la paix avec son bâton. J'observais Jennyfer tout en essayant de chasser les souvenirs qui affluer dans mon cerveau :

-Je suis désolé ... madame ... si Jezabel vous a embêté ... j'étais perdu dans mes pensées et j'ai complètement oublié Jezabel ... encore une fois désolé ...

Au loin le chien cherchait le bâton que je lui avait lancé, il était tombé entre deux rochers, qu'il cherche toujours tant qu'il ne nous embête pas. Qu'es que çà peut être bête un chien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Sam 13 Nov - 10:48

Quoi de plus insouciant et joueur qu’un chien qu’on amène sur la plage, surtout si celui-ci n’a pas l’habitude des plages de sables et de l’eau de la mer. Jennyfer avait esquissé un léger sourire plus pour elle que pour l’animal. En soit ce n’était pas bien sur qu’il comprenne les nuances de sentiments que peut exprimer un visage humain. Visiblement, si elle ne lançait pas ce bâton ce labrador n’en démoderait pas. Elle accepta donc cette invitation au jeu peu banal quand vous ne connaissez pas l’animal et envoyé le bâton bien plus loin du moins à la distance qu’on arrivait le plus probablement quand vous faites ça à même le sol. Pendant que le chien partait rapidement vers son jouet du moment, la rousse se releva, époussettent avec plus ou moins de succès les grains de sable qui ne manquait pas de s’accrocher à vos vêtements. Tout en cherchant à qui appartenait ce chien. Il serait bien peu probable qu’il soit arrivé ici tout seul, elle vit bien un homme, c’était le plus près de sa direction et s’y dirigea sans chercher à connaître pourtant ça silhouette n’était plus si inconnue que cela.

Le chien revient plus vite que ces pas se rapprochait du possible propriétaire. Elle caressa doucement sa tête tout en parlant un peu haut. Visiblement assez pour qu’on entende ce qu’elle pouvait bien dire car peu de temps après, une voix masculine se fit entendre. Si elle pouvait ne pas reconnaître un visage, il était bien rare pour la directrice du Ncis de ne pas reconnaître une voix. Justement celle-là, elle la reconnaissait. Un sourire vient se loger sur son visage, elle mit quelques secondes à reprendre une tête plus neutre avant de se redresser vers cet homme et de regarder le chien repartir une nouvelle fois. Quelques images repassèrent dans sa tête en mode rapide. Ce n’était pas fait exprès pourtant. Oh le madame et le vous était de retour. Elle reporte finalement son regard vers le sien, faisant l’impasse du mieux que possible sur ce cerveau peu aidant pour répondre.


-Il n’y a pas de mal…Il ne m’a pas embêtée, je cherchais juste son maître pour ne pas qu’il se perde…

Elle lui esquisse un sourire sincère finalement re portant son regard vers l’animal qui cherche toujours ce fichu bâton bien qu’il semble enfin voir ou celui-ci avait décidé d’aller se loger.

-J’ignorais que vous aviez un chien ?

Tant cas faire autant continuer le vous, et dans un sens, elle ne savait peut-être pas non plus comment il fallait réagir, enfin la meilleur des techniques à adopter ne voulait visiblement pas faire intrusion dans son cerveau, alors en attendant, elle cherchait gentiment tout autre sujet bon à dire.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Sam 13 Nov - 20:26

Après quelques secondes elle se redressa finalement, et me souris tout en portant son regard vers le labrador qui continuait à chercher le bout de bois que je lui avais lancé. Il se rapprochait de l'endroit où il avait atterrit. Je ne pris pas la peine de lui répondre et esquissais un sourire timide. Je laissais quelques secondes s'écouler avant de lui répondre :

-Euh ... en faite il ne m'appartient pas ... je rends juste un service à une voisine en le promenant.

Je promenais souvent Jezabel, j'aimais bien ce chien et envisageait dans acheté un. Un berger allemand. Notre rencontre daté de quelques jours. Dans un bar :

-Vous avez passé une bonne journée ?

Ce fut la seule chose que je trouvais à lui dire. Jezabel grimpa les rochers et essaya d'attraper le bâton coincé entre deux rochers. Il aboya furieux de ne pas réussir à l'attraper. Puis après quelques minutes revint vers nous, et s'allongea à mes pieds, et fixa les rochers. Le soleil finit de se coucher, je laissais mon regard se portait vers l'horizon quelques secondes puis revint vers Jenny.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Dim 14 Nov - 10:54

Que dire ou que faire d’intelligent quand vous ne savez plus vraiment sur quel pied danser ? Ca vous pose une colle et bien sachez que à elle aussi en cet instant d’ailleurs. Jennyfer précisa que le chien ne l’avait pas embêtée, pas la peine qu’il se fasse gronder alors qu’il voulait juste jouer sans avoir rien fait de mal. Si elle n’aurait pas envoyé le bâton, sans doute aurait-il partit à la recherche d’une autre bonne âme pour jouer avec lui sans pour autant montrer les cros. Elle avait esquissé un sourire en même temps, elle aurait sans doute un peu de mal à tirer une tête de déterrer vu les souvenirs et images qui ne voulaient pas s’arrêter de revenir dans sa tête. Etait-ce une erreur ou non, elle ne le serait le redire mais quoi que s’était, c’était une magnifique soirée comme ce là faisait longtemps qu’elle n’en avait plus eut. La rousse revient à la réalité quand finalement cette voix agréable reprend pour répondre à sa question. Oh, elle acquiesce tout simplement dans un premier temps pour dire qu’elle avait comprit, tout en portant son regard quelques secondes vers l’animal avant de chercher ce regard à nouveau.

-En tout cas, il a l’air de vous aimez…Bien que à mon avis tant quand on joue avec lui, il ne doit pas être bien difficile, est ce que je me trompe ?

Un nouveau sourire à nouveau sur ses lèvres Une question tout autre lui parvient, alors qu’elle laissait son regard se promener vers la mer, ou le chien qui tentait désespérément de rattraper son bâton avant d’abandonner en revenant vers nous puis, enfin elle répondit à sa question. Reposant son regard émeraude vers le sien. Il restait peut-être mystérieux en ce qui le concernait et sur d’autre plan, elle aimerait qu’il reste. De toute façon, avec tout ce qu’il y a réfléchir, il y par moment des situations ou on n’en a plus envie, ça a sans doute été le cas il y a quelques jours.

-Je dirais comme d’habitude, assez remplie et un peu énervante, mais avec un tours à la plage, ça s’arrange tout de suite vu le calme qui règne ici…Et vous ? Comment c’est passé votre journée ?

Tout en attendant la réponse, elle recroisa ses bras contre sa poitrine resserrant d’un même mouvement la veste, car il ne faisait peut-être pas encore aussi froid malgré la nuit qui tombait mais le vent lui restait encore bien présent.

-Ca vous dirait de continuer à marcher ?

Demanda t-elle tout simplement.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Ven 17 Déc - 21:56

J'observe le moindre de ses regards, le moindre de ses gestes, pendant que des images que j'avais finalement arrêté de vouloir chasser ces souvenirs, qui étaient très agréable. Nous étions ennemis et nous avions eu une relation. Oh ! Bien sur elle ne savait pas qui j'étais vraiment sinon je ne serais pas là, personne dans mon entourage le savait :


-Vous avez raison, et puis il faut qu'il se défoule tant qu'il est jeune.

Ma journée s'était passée comme toutes les précédentes, arrivé à la poste, prendre le courrier, et aller le distribuer, elles étaient toutes monotones, sauf le jour, plutôt la soirée, où je la revis et que nous passâmes la nuit ensemble. Nuit qui se révéla très agréable :


-Monotone madame.

Je souris timidement. Ce qui c'était passé quelques jours plutôt avait il était une erreur de ma part ? Peut être bien que oui, peut être bien que non. Je le serais certainement plus tard, si elle découvrait qui j'étais, je mettrais fin à ses jours. C'était dommage une si belle femme. Je ne pris pas la peine de lui répondre, et me mit à marcher à côté d'elle en silence, ne sachant pas quoi dire. Le silence s'installa. Le jeune labrador trottinait à côté de moi, aboyant de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Dim 19 Déc - 11:01

Finalement, il a de quoi être soit un peu mal à l’aise soit ne pas vraiment savoir ce que l’ont peut dire ou non. Comment se parler, utiliser le vouvoiement ou le tutoiement. Pour la rousse de toute évidence le vous venait beaucoup plus facilement que le reste. C’était une question d’habitude, quelque chose qu’on fait le plus souvent sans s’en rendre compte. La discussion tourna autour du chien, tout fou et joueur occupé de se débattre avec son bâton. En même temps la page pour lui ca doit ressembler a un immense terrain de jeu. Sur le temps ou elle posait sa question, elle laissa son regard vers le jeune chien tranquillement ce n’est que quand la voix de l’homme qui lui fait face se fit entendre qu’elle reporta son regard émeraude vers lui. Jen acquiesce dans un premier temps avant de sauter sur l’occasion et de continuer a garde un sujet plus ou moins bateau encore un petit moment.

-Certainement, quel âge a-t-il ?

Demanda t-elle calmement avant que l’intérêt de la journée passée se fit entendre, elle retourna donc la question poliment avant d’entendre son monotone madame. Madame ?! Arf ce n’était pas beaucoup mieux finalement. Elle ramena une fois de plus son regard vers la mer avant de revenir vers lui.

-On en est revenu au madame ?

Demanda t-elle doucement avant de proposer de marche question de ne pas avoir froid non plus sur se temps toujours peu chaud et la nuit qui allait bientôt tomber. Aucune réponse mais il commença la marche, elle lui emboita le pas. Le duo fut très vite suivit par le labrador qui trottinait à côté de son promeneur. Elle garda le silence tout simplement, attendant une réponse. Forçant son cerveau à cesser de ramener des images, c’était assez compliqué comme ça. Du plus que connaissait-elle de lui ? Mis à part son nom, son métier pas grand-chose pour ne pas dire rien.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Mer 22 Déc - 12:34

Je laissais mon regard se balader sur la plage puis sur la mer où les vagues s'ençessent laissant par endroit de l'écume sur le sable. Je reportais mon regard vers la rouquine en face de moi quand elle reprit la parole. J'étais revenu à Washington depuis maintenant un an, quand j'étais arrivé Jezabel était déjà là, il était jeune et ne faisais qu'aboyer à tout bout de champs. Il n'avait pas beaucoup changé, il avait juste grandi et était toujours aussi bruyant :

-Un an et demie madame.

Je suivis son regard qui se porta vers la mer puis revint vers elle. Nous avions été si proche pendant une nuit et j'aurais bien aimé qu'il y est un peu plus qu'une simple nuit. Qui sait peut être pouvais je espérer avoir une autre nuit en sa charmante compagnie. Nous marchâmes côte à côte et le jeune labrador à nos côtés. Finalement il nous dépassa et alla patauger dans l'eau pendant que nous, nous continuons à marcher en silence. Je remarquais qu'elle serait sur ses épaules une veste, je défis mon pull over de ma taille et lui passa sur ses épaules :

-Ne prenez ... euh ... prends pas froid.

Je rougis et baissais les yeux et continuais à marcher à côté d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Mer 22 Déc - 15:00

Le calme et la sérénité qui peuvent régner en maître sur la plage est toujours plaisant. En été, elle est couverte de monde qui se dore la pilule au soleil ou profite simplement de vacance u du temps qu’ils ont enfin devant eux. Mais une fois la soirée approchée, c’est plutôt ceux qui cherchent à se dégourdir les jambes ou à réfléchir à autre chose qui viennent dans ses environs. Le monde était peu nombreux de toute manière. Tranquillement, elle posa une question sur un chien. Elle avait eut un chat plus petit mais ce n’était pas pareil, les chats étaient plus indépendants. Elle reporta donc sa question sur l’age du chien. Il ne devait pas être très vieux vu qu’il était encore fort jouette et prenait encore tout comme si il le découvrait pour la première fois. Entendant le brun répondre, elle esquisse un sourire et laissa son regard émeraude glisser vers Jezabel avant de revenir vers le regard de son vis-à-vis. Un regard qui ramène quelques souvenirs lui aussi. Des bons souvenirs même si ce n’en était qu’un.

-Effectivement, il est encore jeune…Arrête le madame s’il te plait…

Demanda t-elle finalement. Elle passa déjà toute sa journée à se faire appeler ainsi ou directrice alors s’entendre appelée comme quelqu’un de tout à a fait normal de temps en temps fait parfois du bien. Ce qu’elle veut, a vrai dire c’est compliqué. Elle continua à avancer ne prennent pas garde au silence qui s’installa petit à petit quand finalement elle le vit défaire son pull over a sa talle pour lui mettre sur les épaules. Un sourire revient sur son visage et elle resserre les pants de son pull question de sentir cette odeur. Bonne ou mauvaise idée, elle n’en sait trop rien.

-Merci beaucoup James.

Elle se rapprocha finalement, c’était un peu particulier, il ne pouvait pas rester comme ça n’est ce pas ? Sans savoir quoi en laissant ce malaise, en tout cas, elle elle ne le voulait pas non plus. Finalement, elle reposa une main sur son bras dans le but de le faire s’arrêter ou au moins qu’il reporte son regard vers elle.

-On continue comme ça ? Enfin je…je veux dire à ne pas savoir à quoi s’en tenir ?

C’était se lancer un peu maladroitement mais c’est toujours mieux que rien.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Dim 9 Jan - 18:32

J'écoutais le bruit des vagues qui s'échouaient sur le sable, et qui s'écrasaient sur les rochers un peu plus loin. Je me perdis quelques instants dans mes pensées, puis revint doucement vers la réalité quand j'entendis la voix de la rouquine. Je ne pris pas la peine de répondre, çà ne servirait à rien. Je continuais à marcher en silence à côté d'elle qui avait maintenant mon pull over sur les épaules, pendant que Jezabel aboyait joyeusement dans les vagues. Il pouvait bien y rester tout le temps qu'il voulait tant qu'il ne venait nous déranger pendant que nous étions tous les deux tranquillement entrain de marcher et de nous rappeler les souvenirs du soir où nous nous étions enfin retrouvé. Elle me remercia après que je lui ai mis sur ses épaules je restais toujours silencieux mais je lui fis un petit sourire timide, et continuais à marcher en silence, mains dans mes poches. Elle se rapprocha, puis finalement, elle posa une main sur mon bras je m'arrêtais et me tournais vers elle. Je pinçais les lèvres puis me lançais :

-Comme tu veux ... mais moi j'ai déjà choisi.

Je ne lui laissais pas le temps de répondre et l'embrassa doucement puis reculer et l'observait en silence attendant une réaction de sa part. Une baffe ! Une baffe ! Allez baffe le ! Non en faite baffe moi ! Ou sinon embrasse moi ! Je préfère la deuxième option me faire embrasser par Jenny que recevoir une baffe. Une baffe sa fait mal !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Dim 9 Jan - 21:50

La marche était quelque chose qui pouvait vous permettre de vous évader, de profiter d’autre chose, de vous vider la tête, de cesser de vous tourmenter, en somme ce n’était que du bénéfice. Du moins c’est ce que pensait la rousse. Ses pas allant dans le sable profitant du contact encore un peu tiède de celui-ci contre ces pieds dénudés. Tranquillement, elle le vit détacher son pull, se demandant un peu quoi, elle comprit quand il le déposa sur ses épaules. Elle n’était pas réellement sur qu’elle méritait tout ses attentions. Pourquoi il faisait aussi que connaissait-il d’elle ? Et inversement pour le sens de la directrice, elle ne savait que son nom et son métier et après tout rien ne peut dire que c’est la stricte vérité. Une attraction physique c’est une chose mais l’amour en est une autre, il faut lui y rajouter quelques composants. C’est pourquoi elle l’avait fait arrêter et amener se sujet délicat sur le tapis de la discussion, et aussi parce que sans cela le silence un peu instable aurait reprit. Une question, une seule question pour d’autre impact. Elle, elle était de toute manière perdue, elle soutient son regard attendant sa réponse.

Celle-ci arriva assez tôt mais ce n’était pas forcément ce que la rousse attendait. Déjà choisit ? Cela n’avait pas vraiment l’air avant il y a quelques secondes. Mais, Jen n’eut pas vraiment le temps de débuter une réflexion ni de bouger un membre que finalement elle put sentir à nouveau ses lèvres contre les siennes avant qu’il ne recule la fixant. Elle reporta son regard au sien. Pourquoi faut-il qu’elle soit toujours en dualité n’est ce pas ? Cela ne pourrait pas être tout blanc ou tout noir pour une seule fois dans sa vie ? Non…Tss. D’un côté il y avait la vulgaire tentation de se laisser encore glisser, de profiter de cette sensation d’être aimé. De l’autre tellement de raison de dire que ce n’est pas une bonne idée. Alors lui foutre une baffe non certainement pas l’embrasser à nouveau non plus. Jen se rapproche finalement de lui avant de reprendre à voix basse.


-Si tu as déjà choisis, moi je ne sais pas encore ce que je souhaite vraiment… On ne se connait pas, à peine de nom, je …

Elle se tut sans trop savoir ce qu’elle allait ajouter de toute manière, son regard se porta vers le sien avant de dévier vers les grains de sable de la plage. Encore une bête envie d’arrêter de tourner au tour du pot de rendre les armes tout serait plus simple sans son ego.

-Je voudrais tellement que tout soit plus simple…

Comprendra comprendra pas, la rousse en tout cas voyait très bien ce qu’elle voulait dire.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Dim 13 Fév - 15:47

Personnellement j'étais partagé entre deux sentiments, entre deux personnes qui ne ressentaient pas la même chose pour la même personne, et cette personne était là, juste devant moi, Jennyfer Shepard. Ces deux personnes était mon "double" et moi même, celui qui était un gentil facteur bon citoyen etc ... et celui qui avait tué ses parents et son petit frère puis qui s'en était pris à d'autres personnes de sa famille. Les policiers n'avait pas retrouvé tous les corps, certains avaient disparu complètement, je mettais prit de plusieurs façon. Des cadavres étaient allés dans l'estomac de chiens, tant que je pouvais faire des heureux. James, ne savait pas vraiment comment interprété ses sentiments envers la rouquine, pendant que moi j'avais juste envie d'en profiter au maximum avec elle et puis après la faire rejoindre ses ancêtres. Après que je l'ai embrassé je reculais et la laisser réagir à mon baiser, aillasse et heureusement pour moi une marque de main n'apparut pas par miracle sur l'une de mes joues. Elle parla et James donc moi l'écoutais attentivement, mes yeux plongés dans sa contemplation. Je la laissais terminer toujours en silence et attendit encore quelques instants avant de reprendre la parole :

-Alors que veux tu que l'on fasse ? Je ferais ce que tu décideras. dis je calmement Je ne veux que ton bonheur. dis je dans un murmure pour qu'elle ne soit pas certaine de l'avoir vraiment entendu

.
Je baissais la tête légèrement, pendant que Jezabel continuait à s'amuser. Parfois j'aimerais être un chien au moins eux ils ont la belle vie, mais l'inconvénient ils sont stupide et bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Lun 14 Fév - 20:52

Lentement, très lentement, le temps s’écoulait. La question un peu délicate était finalement arrivée sur le tapis. Ou plutôt ce sujet fut amené par la rousse qui n’aimait pas se sentiment de mal-être qui l’habitait depuis cette instant partagé. Mal-être parce que c’était deux sentiments opposés comme toujours ainsi que la sensation que tout commençait déjà sur des mauvaises bases. Des verres dans le nez et un bar au mauvais moment, ce n’était pas ce qui avait de mieux pour faire une véritable rencontre, enfin oui et non, vous voyez là encore ce n’est pas clair dans son esprit. Rha pourquoi, pourquoi, pourquoi ?...Rien n’est simple et toujours deux parties et malheureusement la rousse sait que trop bien laquelle des deux va gagner ou gagne toujours. La raison et la réflexion va toujours finir par gagner et cela lui à chaque fois fait un peu de mal et certaine erreur, grosse mais al plupart était de bonne chose. Puis il était nettement plus jeune qu’elle, il méritait quelqu’un d’autre, de mieux, de moins dangereux. Etre avec elle c’était un peu risquer sa vie parce que si on voudrait l’atteindre on peut le faire de manière détournée et elle ne voulait pas faire porter se poids sur quelqu’un qui semblait si gentil.

En même temps au plus elle analysait au plus elle revenait sur le point que ce n’était finalement que physique, bien que les sentiments croissent avec le temps, il en faut un minimum et la rousse est bien trop perturbée avec tout ce qui se passe maintenant que pour ouvrir son cœur à quelqu’un qu’elle ne connait finalement ni d’Eve ni d’Adam et qu’elle doit croire sur parole. Finalement, elle avait essayé d’expliquer un peu son impression de nager en eau trouble et il répondit simplement qu’il se rangerait à mon avis avant de baisser la tête. Jen laissa passer un soupire, c’était nul ça de lui laisser cette décision et en même temps le voir comme ça, lui donnait l’impression qu’il était triste et elle avait presque envie de le prendre dans ses bras ressentir son odeur mais cela ne ferait que empirer le tout. La voila bien perdue, il faut dire que niveau séparation la rousse ne connaissait que la manière brutal, combiner a ca qu’elle n’est pas du tout aussi à l’aise personnellement parlant que professionnellement parlant, vous comprenez son désarrois soudain. Elle voulut reprendre la parole plusieurs fois sans succès avant que sa voix plus faible se fit entendre, elle tourna son regard vers la mer.

-Je..James, on devrait en rester là…Je suis sur que tu trouveras quelqu’un de mieux que moi, qui te mérite sans doute bien plus, ma vie est tellement en bordel que ce ne serait pas raisonnable que de laissez tout cela continuer…Je suis réellement désolée…


Non la rouquine n'avait pas vraiment percuter le reste et pas sur que ça fasse son bonheur de lui dire cela non plus. Elle tenta après une profonde respiration de reposer son regard vers lui, elle avait le vague sentiment d’être retournée à l’adolescence là, la gamine un peu maladroite. Oui comme elle le dit explication par voix elle n’a pas l’habitude. Elle le regardait un peu tristement c'est vrai.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Sam 28 Mai - 19:55

Jezabel sortit finalement de l'eau, trottinant tranquillement vers nous près des vagues qui s'écrasaient sur ses pattes. Il aboya joyeusement une fois. S'arrêta à quelques mètres de nous et s'ébroua enlevant ainsi l'eau qui dégoulinait de son poil, il aboya encore une fois puis se mit à courir fouettant l'air de sa queue. Il freina quand il arriva à notre hauteur et s'assit à mes pieds, balayant le sable. Mon regard était plongé dans celui émeraude de Jennyfer. Elle portait mon pull serait contre elle. En rester là ... ce qui signifiait que ses jours étaient comptés alors. Dommage. Une si belle femme. Vraiment du gâchis. Il allait falloir que je fasse de nouveaux papiers, créer un nouveau personnage, une nouvelle identité, un nouveau passé, des liens avec des personnes et tous ce qui allait avec, et peut être bien aller dans un autre pays pendant quelques temps. L’Allemagne, l'Italie, la Russie, l'Espagne, le Kenya s'étaient des endroits où j'aimerais bien aller au moins une fois dans ma vie. Un endroit où on ne pensera même pas à me chercher. Ou bien le faire croire que je suis parti mais en restant aux États-Unis. Prendre des vacances çà me ferait très certainement du bien. Elle détourna son regard vers la mer, l'océan, et je baissais mon regard vers le jeune chien qui me regardait - étrangement - avec fascination. Je la regardais une nouvelle fois, laissant passer quelques secondes avant de rouvrir ma bouche et faire entendre ma voix :

-Ce n'est pas grave ... je comprends ... prends bien soin de toi et de tes proches . Au revoir.

Je fis volte face, Jezabel se leva d'un coup et me suivit sans que je lui ai demandé. Mes mains étaient enfoncées dans mes poches. Mon regard perdu dans le lointains. Ses proches ... il fallait que j'approfondisse tous çà je savais déjà qu'il y avait une petite fille qui vivait avec elle, ce n'était pas sa mère puisqu'elle était sa "tata". Était elle vraiment sa tante ou était ce comme çà que la nommée la petite Sarah ?! A approfondir aussi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams] Dim 29 Mai - 15:42

Il n’y avait jamais rien qui allait comme on le voudrait. C’était tellement bien résumé pour tout cet enchevêtrement de problèmes, d’action qui se sont passé récemment. Mais il fallait bien qu’un des deux prennent une décision, James la lui laissa. Mauvaise chose sans doute, très à tout bien réfléchir. Elle n’avait jamais dut trouvée les mots, ni convié à ce genre de problème précédemment dans sa vie, ce qui la laissait un peu indécise sur la manière de faire valoir les choses. Qu’elle se contre fichait de son sort était complètement faux surtout à le voir faire une tête pareil, mais pouvait-on vraiment emmener quelqu’un qui n’avait rien à avoir avec tous ça dans des problèmes jusqu’au coup ? Non, cela n’aurait pas été bien, la logique voulait qu’elle dise que tout cela avait une fin pour le préserver lui en priorité et peut-être pour la préserver elle d’un nouveau coup blessant dans son ego déjà bien meurtris. Jen finit par prononcer ces paroles doucement avec quelque chose de résigné et de désolé dans la voix puis reprenant un peu d’air comme pour se donner le courage, elle fit fi du chien près d’eux et releva son regard vers celui de l’homme qui il n’y avait pas si longtemps que cela avait été son amant en quelque sorte.

Le silence qui s’installa, la rouquine ne l’aimait pas le moins du monde et elle restait immobile, plantée-là un peu perdue aussi. Finalement son regard recroisa le sien et il se mit à parler. Des paroles plutôt directes, courtes expéditives. Elle put sentir son estomac se rétracter et un nouveau soupire lui échappa des lèvres alors qu’elle ferma les yeux quelques secondes comme pour se forcer à se reprendre. Quand elle les rouvrit, il marchait un peu plus loin, le pull qui était sur ses épaules la rappela à la raison. Elle pressa le pas pour rejoindre son hauteur, sa main se posa sur son avant bras pour tenter de l’arrêter alors que sa voix s’éleva pour justifier ce geste et l’exprimer plus clairement.


-Attends…

Elle fut bien incapable de dire autre chose, une fois encore de toute façon, elle avait le mauvais rôle dans l’histoire, comme toujours. Elle desserra le pull de ses épaules bien que l’odeur qu’il avait émettait une sorte d’aura rassurante, elle ne pouvait pas se permettre de le garder, c’était ses affaires. Délogée de l’endroit où il était, la directrice du Ncis, le lui rendit avant de relâcher la pression qu’elle exerçait sur lui.

-C’était le tien…Ecoute…Je…Prends bien soin de toi aussi…

Elle esquissa un pauvre sourire qu’elle trouva stupide avant de le laisser partir. Elle se traita bien d’idiote complète mentalement mais elle ne bougea pas. Quand il eut disparu de son champ de vision, elle jeta un dernier regard à la mer avant de retourner vers ce qu’elle devait : son job. Comme d’habitude là encore…


Topic

Terminé


___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: La solitude est presque impossible... [Williams]

Revenir en haut Aller en bas

La solitude est presque impossible... [Williams]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Solitude ou presque... (jérémy)
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Un dîner presque parfait
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Le port et la plage-