AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Dim 13 Juin - 11:40

Un goût amer en bouche. D’horreurs que seule la mort est capable d’effacer, encore faudrait-il qu’elle soit assez amère pour qu’on puisse me pardonner. Mais je serais encore une fois celle qui se prend pour Dieu et qui décidera de l’heure de sa mort. Je comptais mettre fin à mes remords, et ce aussi vite que possible. La vie ne m’intéressait pas, la vie ne m’intéressait plus, ce manège innocent qui s’avérait nous pourrir m’indisposait plus qu’autre chose. Je n’étais qu’un être inutile qui peuplait cette Terre. Ce soir la vie s’arrêterait, j’avais déjà dû appelle Richard une quinzaine de fois, en espérant qu'il réponde... En espérant qu'il puisse trouver les mots justes pour m'arrêter... Finalement, j'ai aussi passé deux bonnes heures à me couper les veines, et à me suturer une vingtaine de fois, sans y arriver. C’est là que je me suis dis que si je voulais vraiment en finir avec ma misérable vie, il fallait que je fasse l’irréparable, une fois que ça serait fait, ça serait fait, et personne ne pourrait me sauver… encore moins Richard. J’avais pensé à sauter du pont, mais il j’avais peur que la puissance du choc entre ma tête et l’eau ne soit pas assez forte pour me tuer. En revanche, l’eau m’emporterait très loin. Puis finalement, j’étais revenu à une idée presque basique, mais qui semblait être la meilleure pour moi, la plage. Après tout quoi, il y avait une longue digue qui menait assez loin dans l'eau, et vu que je ne savais pas nager, je ne risquais pas de m'en sortir, et puis finalement, je devais être un peu masochiste, parce que je savais que je voudrais me débattre pour survivre, et cette idée me plaisait.

Je sortais de l'hôpital, habillée d’un jean noir, et d’un pull gris, un peu trop grand et d'escarpins, noirs également. J'avais longtemps marché, tentant tant bien que mal de joindre Richard, qui ne répondait pas, et qui en parallèle embrassait Abby au cinéma... Ce que je pouvait être conne. Pourquoi est-ce je faisait ça ? Hein ... ? Je savais bien qu'en me mettant avec quelqu'un d'autre il ferait pareil, alors pourquoi ça me faisait mal, comme ça ? Pourquoi le voir avec quelqu'un d'autre me donnait un pincement au coeur. Pourquoi j'étais partie ce jour là ? ... Tant de pourquoi, pas de réponses.
J'arrivais sur la plage, personne en vue, et le crépuscule serait le seul témoin de ma mort. Je sentais mes mains trembler, était-ce mon Huntington ou bien ma peur ? Peut-être les deux... Mais, c'était tellement stupide, tellement nul... Tellement crétin de ma part. Je savais que Richard ne viendrait jamais me chercher à la plage si jamais il venait quelque part. D'un autre côté je ne voulais pas non plus le forcer à venir, il ne pouvait pas imaginer, et si je comptais encore à ses yeux, sans doute aurait-il répondu les premières fois... J'avançais sur le sable, avant d'avancer sur la digue... Waw… Le vent était tellement violent pour quelqu’un qui ne s’y attendait pas que mes cheveux volaient comment jamais il n'avaient volé. Une espèce de coiffure psychédélique comme les adolescents aux cheveux gras essayent de se faire, explosion capillaire. Enfin je n’étais pas ici pour me faire une nouvelle coiffure en fait, j’étais surtout monter ici pour me plonger dans l'eau, me débattre, me noyer et ce dans d’atroces souffrances. Sinon ça ne serait pas drôle. Mais bizarrement, l’envie de voir cette échéance arriver n’était plus tellement là, où en fait c’était beaucoup plus théâtral que ça aurait dû l’être.

J’ai côtoyé la drogue plus qu'une fois, alors que je m’étais promis de ne jamais tomber dedans malgré tout, la cigarette, pareil, l’alcool, pareil, et vous voyez le tableau…. J’étais pas en forme olympique, et j’étais loin d’être sain d’esprit. En réalité je trouvais que je ne me justifiais pas assez, pour ce que j’allais faire. Il fallait dire ce que j’avais fait, il fallait que j’explique pourquoi j’étais mortd. Alors je sortais une cigarette de mon paquet, ainsi qu’un briquet. Je prenais une bonne bouffée d’air impur procuré par cette toxine infecte que j’inspirais, infecte au sens propre comme au figuré. Berk. Je sortais un morceau de papier de ma poche, et un stylo de cette même poche.

    « Richard, ou qui que ce soit d'autre qui lise ce torchon, je tenais à m'expliquer.
    Je n'ai jamais su être la fille dont tu avais besoin, je n'ai jamais su être la fille qui te méritais, et c'est sans doute pour ça que je suis là. Ce matin là, je n'aurais pas dû partir, je n'aurais pas dû dire ce que j'ai pu dire, j'aurais juste dû me taire, et profiter de ces moments avec toi. Mais finalement, mon cerveau a mal fait son choix, et je suis partie, j'ai dit ce que je n'aurais pas dû, et je t'ai laissé. On s'est perdus de vue depuis ce jour là, toi tu fricotais avec Abby, moi j'étais avec Seeley, à chaque fois qu'on vous croisait, à chaque fois que je vous voyais, à chaque fois que quelqu'un prononçait son nom j'avais mal, mal au coeur... Comme une douleur que personne ne pouvait calmer, ni la drogue, ni la cigarette, ni l'alcool, j'ai tout essayé. Je me sens si bête, si bête. Pourquoi a-t-il fallu que je te fasse ça ? Alors que ça nous a tout les deux fait souffrir ? Je ne sais pas, mais en tout cas, aujourd'hui, je compte te rendre la pareille, souffrir comme tu as souffert, ou du moins, tenter de t'égaler.
    Je t'aime.
    Emily »


Une goutte était tombée sur ma lettre, une larme, oui, une seconde… Une autre larme, mais toutes celles qui suivaient,c’était la pluie… La pluie torrentielle qui s’abattait à présent, les éclairs qui zébraient le ciel, le nuage gigantesque qui empêchait la lumière de passer… C’était sombre, et ça expliquait pourquoi il y avait du vent, je pleurais, quelques gouttes de temps à autre se mêlaient à la pluie, j'étais debout, au bout de la digue, en attendant de prendre le courage de sauter, mais pourquoi, pourquoi je n'y arrivais pas... Allez, un pas, rien qu'un pas... Et je serais libéré de mes souffrances... Rien qu'un pas...

Un pas. Même deux, du froid, de l'eau, une tasse, une toux, une seconde tasse, une toux plus forte... La surface, de l'air, puis les profondeurs aquatiques à nouveau, sept tentatives de me sauver, huit descentes... Dont une qui sera surement la dernière... Une ultime tasse, une ultime toux, les yeux qui se ferment... La mort.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Dim 13 Juin - 12:21

j'avais essaie de l'appeler depuis le cinéma et même sur la route j'en était au désespoir j'ai fréquenté tant de femme mais c'est la seul a qui j'aurais donné ma vie pour elle , et la elle a besoin de moi et je jetta mon portable dans le font la voiture et je mit a pleuré en roulant a frôlé les 200Km/h je savais pas ou elle était , je savais pas se qu'il lui arrivé et d'un coup je me rappela d'un lieux qui nous avait marqué tous les deux une digue au fond de la plage cette même digne ou elle avait failli perdre la vie si j'aurais pas était la ...mon dieux j'e souhaite qu'elle est pas ...non il faut pas que je pence a ça.

Je fit un demi-tour sur l'autoroute et direction du lieux toujours en prient pour que j'arrive pas trop tard mais la pluie tomba de plus en plus et arrivé sur la digne je vit son sac et un mot que je me suis mit a lire a vois haute


« Richard, ou qui que ce soit d'autre qui lise ce torchon, je tenais à m'expliquer.
Je n'ai jamais su être la fille dont tu avais besoin, je n'ai jamais su être la fille qui te méritais, et c'est sans doute pour ça que je suis là. Ce matin là, je n'aurais pas dû partir, je n'aurais pas dû dire ce que j'ai pu dire, j'aurais juste dû me taire, et profiter de ces moments avec toi. Mais finalement, mon cerveau a mal fait son choix, et je suis partie, j'ai dit ce que je n'aurais pas dû, et je t'ai laissé. On s'est perdus de vue depuis ce jour là, toi tu fricotais avec Abby, moi j'étais avec Seeley, à chaque fois qu'on vous croisait, à chaque fois que je vous voyais, à chaque fois que quelqu'un prononçait son nom j'avais mal, mal au cœur... Comme une douleur que personne ne pouvait calmer, ni la drogue, ni la cigarette, ni l'alcool, j'ai tout essayé. Je me sens si bête, si bête. Pourquoi a-t-il fallu que je te fasse ça ? Alors que ça nous a tout les deux fait souffrir ? Je ne sais pas, mais en tout cas, aujourd'hui, je compte te rendre la pareille, souffrir comme tu as souffert, ou du moins, tenter de t'égaler.
Je t'aime.
Emily »


d'une panique incroyable je me jeta dans l'eau glace de l'hiver et je la vie se laissé coulé ,je cherché plus a réfléchir c'était ou je la sauvé sois je resté au fond avec elle et sa c'était hors de question je la pris par le colle de son pull et par le bras et je la remonta sur la digue et je lui leva sa centure de son jean et son soutien gorge pour laissé ses poumons re craché l'air mais aucune réaction donc j'ai du commencé a un massage cardiaque

Emily s'il te plait ..réveille toi...c'est Richard me laisse pas tombée ...je ...je ..te pardonne Emily aller réveil toi ...Mily aller réveille toi ....pitiez aller ..
s

je lui vessais un bouche a bouche avec une telle peur de la perdre que j'en tremblé et je continua encore et encore et je pris son portable toujours dans son sac et appeler les urgence en panique et me ils me promit une ambulance le plus rapidement possible avec les accident qui avait eux sa serais assez longue donc je continua encore mon intervention en pleurant et la pluis qui continue de tombé sur nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Dim 13 Juin - 12:48

Je ne sentait plus rien, mes membres s'engourdissaient de le froid de l'eau, mon coeur ralentissait, ma respiration devenait difficile, voire inexistante... Je pouvais rouvrir les yeux, dans l'espoir de le voir arriver, lui. Mais il ne venait pas, quelle idiote je suis. Il pleuvait à torrent, et Richard, même si il lui venait l'idée de venir me sauver, ne saurait pas que je suis là, engloutie par les profondeurs de l'eau. Quoi que, quand il finirait peut-être par comprendre ma lettre serait là. Je ne pouvais plus rien faire, rien bouger, mon corps ne m'appartenait peut-être déjà plus, peut-être était-je tout simplement morte. Peut-être pas, vu que je continuais à espérer et à regarder vers le haut, déjà deux minutes, privée d'oxygène, encore cinq et on passerait le seuil du fatal à coup presque sûr. Plus le temps passait, plus l'espoir de le voir me sauver disparaissait. Mon corps était inerte et continuait se descente vers les enfers, mes yeux se fermèrent, ma respiration cessa, mon coeur s'arrêta... Mon cerveau était toujours bel et bien là... Sans doute plus pour longtemps...

Une main qui saisit sa manche, une autre main qui attrape son bras. Qui était-ce ? Vu qu'elle était à présent inconsciente, c'était une question à laquelle elle ne saurait trop répondre... Pourvu que ce soit lui. Elle quittait le froid pour une température un peu plus viable, même si ça n'était pas toujours ça et pour la pluie qui s'abattait toujours sur eux.
Elle semblait inconsciente, son corps ne répondait plus, mais pourtant, elle entendait encore tout... Pourquoi ? Sans doute parce que son cerveau n'était pas aussi endommagé qu'il aurait dû. Bizarre. Elle entendait sa voix, sa voix à lui, elle aurait aimé lui répondre, mais elle ne pouvait pas... Elle mourait, et un mort qui parle, ça ne fait pas très sérieux.... Elle ne sentait plus rien, plus aucune sensation, plus aucun semblant de sentiment, juste l'envie de vivre, l'envie d'ouvrir les yeux, de le voir. Mais putain... Pourquoi elle avait fait ça.

Un long massage cardiaque fastidieux commençait, toujours pas de sirène des pompiers... Cinq minutes, cinq minutes sans oxygène... Plus que deux, deux et elle mourait définitivement. Une mort cérébrale. Non, pourvu que ça n'arrive pas.. Mais son corps ne voulait pas répondre, il ne voulait plus bouger, et il était maintenant lourd, et son esprit si léger, un rien les reliait, un rien qui allait disparaître sous peu. Une toux, une autre, encore... De l'eau expectorée par ses poumons. Ses yeux s'ouvrent... Mes yeux s'ouvrent, ma respiration démarre en même temps que mon coeur. Mon sang coule dans mes veines à nouveau, le froid est toujours là, mais je peux presque bouger... Mais... Un autre soucis arrive à l'horizon. Elle observait son visage, il lui était familier, ses yeux, ses traits marqués, son nez, sa bouche, ses lèvres... Elle l'observait longuement, avant de poser la question qui lui brûlait la langue depuis son réveil.



- Qui suis-je ? ... Et vous... Vous êtes qui ?

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Dim 13 Juin - 13:16

j'avais réussi a la ramenée a la réalité et je lui leva l'eau qui sort de sa bouche et lui sa veste dessus en souriant mais son regard curieux et une peur s'installa en moi , la peur quelle est perdu la mémoire a cause du manque dair quant elle était sous l'eau et mal heureusement cette peur était juste quant elle me disa

- Qui suis-je ? ... Et vous... Vous êtes qui ?

mon sang ne fit qu'un tour je resta a genoux devant elle et souffla un peut et la fixa

-tu t'appelle Emily Hilton et moi c'est Richard ..Richard Reiben ..on ..était ensembles tu te souviens pas ...tu est infirmier a la hôpital en ville...


je baissa me regard avec un air assez triste elle avait donc perdu la mémoire, donc elle souviens plus de rien même pas de notre amour je ..;je m'en veut et se pris sa lettre et la mit dans ma poche et la pris doucement dans mes bras


-tu ..tu a voulu mettre fin a ta vie je suis venu comme j'ai put , ta voulu refaire comme quant on était jeune ...j'ai déja failli te perdre comme ça j'ai pas envi que sa recommence ..mily ...j'taime ma puce ..je vais plus te quitter je te le promet, tu restera quelque jour a la maison jusqu'a que tu aille mieux


je la serra un peut plus fors en pleurant je sais pas se qui me prené peut que lavoir failli la perdre déja cette maniére que sa me fit peur de la perddre une seconde fois comme çaet peutre que la gardant a la maison quelque jours lui rappellera des souvien avec toute les fhoto de nous deux que j'ai ...en j'espere
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Dim 13 Juin - 14:42

Il ne semblait pas très enthousiaste cet homme là. Ses traits tirés semblaient indiquer une peur et une tristesse non dissimulée. Je me demandais qui il pouvait bien être, et qui j'étais moi même. Je ne savais plus rien. Plus rien. Mon nom, mon prénom, mon âge, mon histoire, mon caractère, tout avait été balayé d'un seul coup. Apparemment, j'étais amnésique, naître à 28 ans est apparemment peu commun. J'étais encore sous le choc, et je cherchais à quoi me raccrocher, c'est finalement mon badge de l'hôpital, encore dans mon sac qui m'aida. Emily Hilton, 28 ans, médecin Urgentiste. Oui mais voilà, ça n'allait pas plus loin que ça, si, bien sûr, que j'étais une fille, vu qu'il était rouge, que j'étais médecin, mais bon, vu que j'avais un badge, ça me paraissait assez évident. Pendant que j'essayais de me remémorer qui j'étais. Le jeune homme qui m'avait sans doute réanimé s'évertuait à m'expliquer qui il était, bien évidemment, il ne me disait rien, mais alors rien du tout...

J'avais sans doute une Amnésie Rétrograde. C'est à dire une amnésie qui supprime les souvenirs antérieurs à l'accident. Enfin, si bien sûr il s'agit d'un accident. J'étais médecin, je me souvenais de mes études, mais bizarrement, c'était à peu près tout ce qui m'était resté. J'étais une sorte de robot alors. Une sorte de robot qui ne se souvenait plus de rien, qui ne servait à rien, et qui n'était là que pour décorer, vu qu'elle n'avait plus de personnalité, ni plus rien en fait... Richard, je crois que c'est ce qu'il m'a dit, a dit qu'on était ensemble avant que je ne tente de mettre fin à mes jours. Pourquoi j'aurais fait un truc pareil ? Ca n'était pas du tout mon genre. Enfin voyez, je ne savais plus trop ce qui était mon genre ou pas depuis l'évenement qui m'avait rendue amnésique.



- Je ne vous connaît pas... Il ne manquerait plus que j'aille habiter chez vous ...


Voyant le regard affligé que Richard me portait, je voulais me montrer compatissante, après tout, valait-il mieux être celle qui perd la mémoire, que celui qui doit supporter celle qui perd la mémoire ? Hum ? Aucune idée. Et je ne voulais pas le découvrir pour l'instant, j'étais amnésique, je ne me souvenais de rien... Et si mes souvenirs étaient supposés revenir, ils devraient le faire un peu plus vite que ça. Ca doit quand même être assez handicapant de ne plus connaître personne. C'est comme une seconde vie, une seconde naissance, on est plus du tout les mêmes. Soit c'était temporaire et ça reviendrait, soit ça devenait permanent, et je ne serais sans doute plus jamais la même.

- Ecoutez, je suis désolée, mais j'avoue qu'être amnésique me perturbe un peu... C'est comme si tout avait été effacé d'un seul coup... Et que je vivais une autre vie, je ne connais personne, pas même moi, et je suis vraiment... complètement... Paumée.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Dim 13 Juin - 21:05

- Ecoutez, je suis désolée, mais j'avoue qu'être amnésique me perturbe un peu... C'est comme si tout avait été effacé d'un seul coup... Et que je vivais une autre vie, je ne connais personne, pas même moi, et je suis vraiment... complètement... Paumée.

j'étaie choqué moi même ..la femme que j'aime et devant moi sans plus aucune mémoire de sa vie,de notre amour ni même de notre enfance peut être qu'il vaut mieux quelle sois comme ça ..peut être pour certain sujet de sa vie mais certain doivent lui resté comme sa maladie ou même son fils mais tous cela pourrais lui minée cette nouvelle vie si on peut dire sa comme ça c'est alors que je baissa les yeux et sorti de ma poches sa lettre peut être que a tous hasard celui redonnera plusieurs souvenir

-Emily ..tu avait laissé ça mon intention avant de te noyée ...je ...je l'ai lu...juste avant de sauté pour te sauvée ...pardon

je lui tendit la lettre sans al regardé et en comment a pleuré en regardant le sol et senti la pluie tombé moins brutalement
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Dim 13 Juin - 21:17

Richard me donna cette lettre et sans trop savoir comment, à parcourir les lignes, les lire, encore, encore et encore me donnaient l'impression de savoir tout ça. Alors que je ne me souvenais de rien... C'était le néant complet, mais alors pourquoi cette impression de déjà vu ? Je fermais les yeux doucement, et certains flash-backs me revenaient. Il m'embrassait, me prenait dans ses bras, donc on avait vraiment été ensemble, et vu la tête qu'il tirait en ce moment même, il semblait m'aimer pour de vrai... Je prenais une longue inspiration, tout en continuant de lire cette lettre... Petit bout par petit bout, le puzzle se construisait, je me souvenait de lui, meilleur ami, puis amour, puis ex, puis de Seeley, qui devint aussi mon ex, avant de revenir vers Richard. Apparemment, ma vie avait été drôlement compliqué... En se remémorant le Richard en mode meilleur ami, elle se souvint de son père, de sa mère, de sa maladie, de son frère et de tout ce qui allait avec. Elle leva les yeux vers Richard.

- Putain... Rich', j'm'en souviens.

Soit cette lettre m'aidait, soit je n'étais pas une amnésique permanente mais peut-être temporaire... Et l'idée de retrouver peu à peu mes souvenirs me rassuraient... Ca fait bizarre de commencer une vie à 28 ans... Tout revenait, peu à peu, doucement, mais pas forcément en détails... Voyez, on appellerait pas un détail un détail si ça n'était pas un détail. Donc finalement... Ca changeait quoi ? Hum ? Pas grand chose...

- Je... Je me souviens.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Dim 13 Juin - 21:25


- Putain... Rich', j'm'en souviens.


Rich' ?! il que Mily .... MA mily qui m'appeler comme ça depuis notre enfance je releva mes yeux vers les sienne je la pris dans mes bras en trembla heureux qu'elle s'en souvienne qu'elle se souviens de plusieurs chose comme quoi cette maudite lettres avait put lui rappeler des chose ,enfin de joie et je l'embrasse amoureusement et lui caressa les cheveux et la blotti contre lui


Mily ..mon dieux je ..j'avais si peur ...si peur de te perdre a nouveaux cava aller maintenant ...je vais prendre soin de toi t'inquiète pas mon ange ,je te promet


le la garda dans mes bras toujours en lui caressant ses cheveux mouillé et glisse ses main sur elle pour la réchauffé et le la releva pour la menée jusqu'à la voiture en la gardant contre lui pour la tenir au chaud et la fit entré dans la voitures et alluma doucement le chauffage et possa ma tête sur le volant je n'y croie toujours pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Lun 14 Juin - 20:42

Je me faisais porter à la voiture sans rien dire... Je demeurais silencieuse... Je ne savais trop que dire ou que faire... Le silence c'était peut-être le mieux pour le moment... Le puzzle continuait son avancement dans ma tête, alors que Rich' me portait jusqu'à la voiture, où il alluma le chauffage. Je respirais profondément, me demandant si un jour, je pourrais retrouver tous mes souvenirs, mais le plus important, c'était que je me souvienne, des souvenirs avec lui. Bon dieu ce que je pouvais l'aimer... Cette lettre, n'avait fait qu'amplifier les choses, il était tellement parfait... Tellement... Bref. Assise dans la voiture, je calais ma tête contre la têtière, prévue à cette effet, si si.

- Rich ? Je peux te poser une question ?

Question débile, bien sûr qu'elle pouvait, mais bon. Vu que cette question débile allait faire sûrement faire faire deux ou trois "Oh mon dieu" à Richard, elle préférait le préparer psychologiquement à cette éventualité. Elle leva les yeux vers lui, la tête toujours appuyée contre le volant, tant il était éberluée par ce qu'il avait vécu en si peu de temps...

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Lun 14 Juin - 22:21

j'avais toujours la tête sur le volant ,j'étaie toujours en train de me demandée se qui avait dérapé dans notre histoire en arrivé ici ? c'était de ma faute ? de la sienne j'en sais rien mais bon elle du tous oublier a pars qu'elle m'aime de vrai me sentir heureux mais je serais égoïste de pence ça alors quelle a oublier beaucoup de chose , comme ses études , son fils et d'autre chose même moi j'aurais souhaité quelle oublie peut que vraiment sa l'aidera recommencé ça vie d'un coup elle me demanda si elle pouvais me posée une question je tourna me regard verre en lui prenant la main

Pose la ta question je t'écoute


je la regarde avec un sourire rassurant même si je me douté de la nature de la question qu'elle allé me posé , peut être sur son passé qui enfin ...selon se qu'elle me dit je fait lui mentir pour son bien
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Lun 14 Juin - 22:36

Je regardais ces traits un par un, chose que j'avais déjà dû faire des milliers, des milliards de fois, sauf que si vous avez suivit, je suis devenue un peu amnésique... Mais le sentiment que j'avais en le regardant n'était plus du tout le même depuis un certain jour. Un certain jour, où une nouvelle avait bouleversé ma vie, certes il y en avait déjà eu par le passé, des nouvelles folles qui font tout changer du jour au lendemain... Mais là.... C'était plus le genre truc de ouf. Alors qu'il me prenait la main, je fus sans doute comme hypnotisée par son regard. Et finalement, la question qui tue, sortit telle quelle... Sans grande appréhension, alors que pourtant elle en méritait... Oh oui. C'était assez étrange de ma part de lui sortir ça comme ça, en tant normal, si j'avais eu à lui annoncer quelque chose comme ça, ça aurait sans doute était beaucoup plus théâtral, ou, enfin plus genre, eh, tu connais pas la dernière ? Mais bon, finalement cette tournure, pour exprimer ce genre de bouleversement, c'était pas si mal... En y repensant... Mais bon... Voilà quoi... Elle ne prit aucun air solennel, aucun espèce de mouvement extérieur pour perturber ses dires, non tout simplement /

- Si je te dis que tu vas être papa... Tu me crois ?

Et là... Grand silence... Très grand...

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Lun 14 Juin - 22:55

c'est ça sa question !..je savais pas comment réagir je laissé un grand blanc pendant 2 minute qui ressemblé a des heures , Moi papa même dans mes rêve les plus sérieux j'ai jamais pence a ça mais la c'est du 100% direct live qui sort tous droit de la bouche d'emily c'était ...presque...incroyable tellement que je me mit a parler avec plusieurs bégaiement au milieux

t...t ..tu ..veut ...dire ..qu..qu.. que...v .vais ..être ..p.p.papa ? ..c'est p.p.as une .blague .j .j'espère mily

je la regarda dans les yeux mais son regarde neutre montré quelle mente pas c'est alors que j'approche mes lèvres des sien et l'embrasse comme je l'ai toujours embrassé sensiblement et amoureusement toujours en gardant quelque distance et lui garde sa main dans la sienne et la regarde

ce ..C'est...t..totalement ...Incroyable mily j'arrive pas ..a y croire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Lun 14 Juin - 23:07

Je demeurais d'une neutralité assez étonnante, mais voyez, Richard se montrait expressif pour deux... Il prenait ça apparemment terriblement bien, mais terriblement fort aussi. Moi, ça n'était pas la première fois que je tombais enceinte donc fatalement ça ne me faisais pas le même effet. Mais lui, c'était la première fois (j'espère) qu'il était papa, donc forcément, qui dit première fois dit chamboulement total de la vie, et vu le bégayant, le baiser fougueux et la mine du nouveau futur papa tout heureux, c'était bien comme ça qu'il la prenait, la nouvelle, je prolongea le baiser, et un sourire s'esquissa sur mes lèvres, il y a dix minutes je mourrais. La vie se chamboule en dix minutes.

- Je t'aime.

Disais-je avant de l'embrasser tendrement.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Lun 14 Juin - 23:17

comme quoi la vie réserve beaucoup d' inattendue , il y a 10 minute je me battée pour quelle respire a nouveaux et la apprend que je fait être papa pour la première fois, mon dieux je doit rêver c'est pas possible , non Rich' tu rêve pas c'est bien Mily que tu a en face de toi qui te dit que tu va etre papa en t'embrassent, je garda mon sourire et je la laisse m'embrassai c'est baiser son toujours aussi tendres et je prolongé doucement en gardant sa main dans la mienne j'étaie heureux d'avoir retrouvé la femme que j'aime , heureux de savoir que je fait être papa e ...heureux d'avoir pus la sauvée. je la pris dans mes bras et pose sa tête sur mon épaule et regarde la pluie tombé en lui caressent sa mains je voulais pas brisé son moment assez attendrissant donc je l'embrasse doucement sur le front.

Mily...moi aussi je t'aime depuis toujours et je t'aimerais jusqu'à la fin ...

je voulais enchainée sur autre chose mais peut être suis je un peut trop rapide pour pence a sa quoi qu'il en sois j'suis avec mon ange et sa rien me la lèvera de ma vue
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Mar 15 Juin - 22:13

J'étais alors ainsi, la tête posée contre lui, sur son épaule. Nous étions comme enfermés dans un cocon, dans une bulle, ou personne, ne pouvait nous déranger... Pour preuve, nous étions assis dans cette voiture, enlacés, doigts entremêlés, alors qu'il s'abattait à l'extérieur, une pluie plus que torrentielle, il allait sûrement pas tarder à y avoir de la grêle en plus, et nous étions plus que tranquilles... Un cyclone, un ouragan, un tsunami, une éruption volcanique n'aurait pas pût nous déranger.... Rien ne le pouvait. On s'imaginait déjà mariés, déjà parents, déjà vieux, et toujours ensemble... Personne n'osait se l'avouer, mais ce moment, il aurait pût durer des années, personne ne l'aurait jamais stoppé. C'était tellement, puissant, tellement bien, tellement pur, tellement vrai... Tellement parfait... La parfaititude la plus parfaite avec la perfection de la parfaititude. C'était le nirvana. C'était, comme dit l'expression : mieux que la vie.

- Mais il n'y aura jamais de fin...

La phrase philosophique, qui n'a juste aucun sens. Vous n'avez jamais remarqué ça dans les films, à chaque fois, c'est ultra romantique, et là, l'un des deux casse le délire avec un truc qui veut totalement rien dire, et qui n'a absolument aucun sens... C'est mathématique. Si pas de fin, pas de début, si pas de début, pas de relation, si pas de relation, pas d'amour, si pas d'amour, pas de romantisme, si pas de romantisme, pas de phrases débiles sans queue ni tête, et pan !

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Mer 16 Juin - 14:13

je la regarda avec un sourire assez amusée quant elle disa qu'il aurais pas de fin car c'est le truc qui a jamais de sens mais bon c'est mon ange et je connais ses petite phrase philosophique enfin tous se qu'il coté c'était que je sois avec elle et rien de plus elle est ma vie maintenant et je laisserai plus rien lui faire du mal je me le promet , je glissa mon visage fasse au sien en regardant des yeux et lui déposé un doux baiser avant mettre ma téte sur ses jambe et mes pied sur le siège conducteur ...Heureusement que je conduit une automatique car je crois que j'aurais un truc il aurais pas fallu enfin je lui caressa son doux visage avec un sourire amoureux et attentionnée
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Mer 16 Juin - 14:29

Je restais assise à ma place, tranquillement et Richard s'allongeait, posant sa tête sur mes cuisses et ses pieds à la place du conducteur. Je restais silencieuse, finalement et posait ma tête contre la fenêtre, regardant les gouttes d'eau dégringoler les longs des fenêtres, les pluies qui rebondissaient contre le trottoir, écoutant la mélodie produite par la météo, un bruit qui pouvait paraître assez inquiétant, vu qu'il durait sans relâche depuis près d'une demie-heure, mais à moi, il me plaisait bien. J'aimais la pluie. J'aimais rester au lit, les jours de pluie. C'était pour moi, bien plus pittoresque que le soleil, vraiment je préférais la brise agréable que dégageait la pluie.

- Rich' ... Il commence à pleuvoir vraiment fort... On devrait peut-être... J'sais pas... Y aller ?

Je regardais aussi, en fond, la digue, la digue qui avait faillit me faire perdre la vie. La digue à cause de laquelle j'aurais pu ne jamais vivre ces moments... Je baissais les yeux pour apercevoir Richard, et constatait finalement, en retournant la tête, que des petites billes blanches tombaient du ciel... Je rebaissais les yeux vers Rich', je ne savais pas ce que c'était, mais c'était assez... Flippant.

- Rich' ? C'est quoi ces gros cailloux blancs qui tombent du ciel ?

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Mer 16 Juin - 14:51

- Rich' ? C'est quoi ces gros cailloux blancs qui tombent du ciel ?

gros cailloux blancs ? je releva la tête pour regardé par la fenêtre et vit la grêle aussi croisse que des balle de golf tombé il manqué plus ça je me remit au volant tranquillement et souffla et pris la main d'Emily en la regardant


T'inquiète pas c'est de la Grêle c'est de l'eau de pluie avec le froid qui c'est transformé en glace mon ange


je mit la voiture en route et je manœuvra pour rentré a la maison Mily devais être fatigué avec tous se qu'il c'était passée enfin j'espère juste que sa mauvaise habitude de boire a disparue elle aussi mais je peut pas en etre sur ,je m'angager sur sur la route

Mily on va passé chez toi prendre des affaire âpres on ira chez moi sa te va ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Mer 16 Juin - 15:05

Je restais silencieuse, en regardant Richard se relever, pour s'asseoir à sa vraie place, il mit le contact et alluma donc le moteur. Il commença à rouler, pour sortir du parking et arriver sur la route, puis il me demanda, alors que j'étais encore un peu dans la lune, si on pouvait passer chez moi prendre quelques affaires avant d'aller chez lui. Pas idiot, mais... Mes clés... ? Elles étaient où ? Et j'habitais où d'abord ? J'en avais pas la moindre idée. Je regardais Richard avec un air légèrement... Inquiet. Puis déclarais, comme si c'était évident.

- Euh... Oui. J'habite où déjà ?

Et voyant la mine un peu contrariée de Richard, j'éclatais de rire, d'un rire cristallin et tellement agréable... Rare. Aussi. Je fouillais dans mon sac à main quelque chose qui pourrait ressembler à une carte d'identité, nan, pas ici, j'avais pas mon porte-monnaie. Je me rapatriais donc sur mes clés, et les brandit victorieusement, avant de dire à Richard.

- Et voilà ! Maintenant tu te débrouilles pour trouver chez moi.... T'es déjà venu je suppose ? Hm ?

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard] Mer 16 Juin - 15:16

T'es déjà venu je suppose ? Hm ?

aie la question qui fâche elle m'avais jamais invité chez elle on rentré toujours chez moi même étant gosse enfin je me fit pas avoir par se petite soucis je pris son sac et fouilla dans une des poche dans la doublure la ou elle caché tousse qui avait d'important et je lui sortie la carte d'identité ,son permit de conduire , son porte monnaie tous


Eh dddaaahhha pourquoi t'angoisse mon ange ta carte d'identité va tous nous dire hmm ...savaisque c'était la


je lui rendit tous sauf la carte d'identité et alla en direction du futur "ancien" domicile de Emiy et lui rendit et lui caresse la jambe et lui dépose un baiser dans le coup

Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard]

Revenir en haut Aller en bas

Un pas, rien qu'un pas. [Privé Richard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...
» Plus rien, ni personne. (libre)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Le port et la plage-