AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne] Mar 13 Juil - 12:07


    Spoiler:
     

    Emily avait encore eut raison une fois de plus, Wayne avait apparemment décidé de continuer. Que ce soit le fils de la brune, ou un quelconque patient, il se serait battu encore et encore, c'est vrai qu'à la base, Wayne avait été à l'armée et que perdre qui que ce soit était synonyme d'échec. Elle, jettait un coup d'oeil à la pendule qui indiquait 11 h 32. Elle allait prononcer l'heure du décès tandis que Wayne lui conseilla de sortir. Elle baissa lentement le regard de l'horloge pour regarder Wayne droit dans les yeux. C'était assez bizarre comme décision, soit il lui disait de partir, elle partait et il devenait le sauveur de l'enfant, à condition d'arrêter l'hémorragie à temps, et malgré tout, elle le détesterait parce qu'elle devrait passer le plus clair de son temps à s'occuper de lui, soit il ne le sauvait pas, et il devenait celui qui a laissé son enfant mourir. Et elle le détesterait quoi qu'il se passe. Ca n'était clairement pas le but, mais le cerveau de l'être humain était ainsi. Elle avait aussi pour option de ne pas sortir de ce bloc et de regarder Wayne faire son travail à sa place... Mais ça ne lui disait rien... Elle posa son regard sur le visage de Justin, avant de traverser le bloc, sans le moindre mot, sans produire le moindre son, sans le moindre soupir, sans la moindre expression visible. Sans rien.

    Elle ôta doucement ses gants plein de sang dans le SAS, son masque, sa tenue de chirurgien, et sans un regard en arrière, sortit comme si de rien était. Une fois qu'elle ne fut plus visible par personne, elle envoya violemment son poing dans le mur, en marmonnant un :


    - J'en ai marre de cette vie de merde !

    Avant de filer, direction les toilettes. Personne, et heureusement en fait. Elle serait passée pour la dernière des folles.... Elle ouvrit le robinet, et se passa de l'eau sur le visage, avant de se sécher, et de se regarder dans le miroir. Mais quelle personne abominable était-elle pour abbandoner son enfant sur le billard ? Quelle horreur était-elle devenue depuis qu'elle avait eut son diagnostic positif pour Huntington. La personne qui n'a plus goût en rien, plus foi en rien, et qui ne veut plus faire quoi que ce soit pour qui que ce soit. Elle se laissa glisser contre le mur, lentement, une main crispée, posée sur son front, l'autre crispée également sur son genou... Elle était à présent assise sur le carrelage blanc, le regard vide... Elle sentit de l'eau mouiller son visage. Elle l'essuya avec rage, elle n'avait pas le droit de pleurer, tout ça c'était de sa faute... Elle le savait, et ça lui faisait mal. Mal. Elle ne pouvait rien faire, Wayne ne pouvait rien faire, plus personne ne pouvait rien y faire, tout ça à cause des paroles d'une infirmière, et si il y passait, cette poufiasse allait le regretter jusqu'à la fin imminente de sa vie. Son mascara avait coulé, ses cheveux négligeament coiffés, elle n'en avait bizarrement rien à faire. Tout ce que les gens pouvaient penser d'elle n'importait plus. Elle se sentait déjà tellement nulle que ça n'était plus la peine de pouvoir l'enfoncer davantage.

    Elle allait payer. Peut-être pas maintenant, mais elle allait payer. Et son fils, ou plutôt, celui qui avait été dans son ventre pendant neuf mois n'en avait sûrrement plus pour longtemps, alors à quoi bon, à quoi bon. A quoi bon perdre son temps a la massacrer alors que lui ne vivrait plus très longtemps. Elle ne retournerait pas au bloc, elle s'installa juste en face, sur une chaise prévue à cet effet, la tête basse, les yeux fermés. Il ne méritait pas ça. Pas de mourir, pas d'avoir eu une mère pareille. Non, rien de tout ça. Elle envoya de brefs textos à Alex, Christie, Richard, l'autre Richard et Joel pour expliquer la situation actuelle... Mais c'était tout, tout ce qu'elle pouvait faire. Elle avait l'air si pathétique, assise sur sa chaise, les bras croisés contre le ventre, la tête basse, les yeux clos, le visage ravagé par l'angoisse, le mascara coulant... Elle le sentait comme une mère le sentirait, elle sentait qu'elle allait le perdre. Elle sentait qu'il allait mourir... Elle ne voulait pas, elle ne pouvait... Elle allait le perdre... Pour toujours...

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne] Mer 14 Juil - 9:33

Hj : Autant pour moi, mais je préférais savoir d’abord


    Oui il lui avait demandé de sortir visiblement, elle en avait assez de se battre, peut-être parce que mine de rien, elle reste sous le choc que se soit son fils, c’était fort possible, mais quelqu’un qui lâche après 5 fois, non, il ne pouvait pas le croire. Quitte à se débattre pour rien encore un peu plus longtemps, il préfère cette solution. Tout simplement car il n’aura pas l’impression de l’avoir laisser mourir sans rien tenté. Il aura essayé, lui aura donné la possibilité de s’accrocher. Il continuait de charger l’appareil quand il vit la brunette sortir du bloc sans autre aucune retour en arrière. Il ne comprenait pas sa réaction, est-elle déjà à se point résignée ? Bon la moitié des parents de cette terre, ferait tout pour que ça ne se termine pas comme ça. Peu importe, inutile de réfléchir, il reprit toujours aider de l’infirmière. Son cœur ne voulait pas repartir et le bruit sonore continuait comme si de rien n’était. Comme pour les narguer ou le narguer ? Il ne voulait pas perdre un patient quel qu’il soit et même si à la base ce n’était pas le sien. Que pouvait-il faire d’autre mis à part ça ? Pas grand chose à vrai dire. Non, il n’admettrait rien du tout tant que le temps ne soit pas écoulé. Il essaya combien de fois encore ? Il ignora mais finalement, c’est une des infirmières qui coupa la machine, faisant enfin terre ce bruit au combien désagréable qui continuait de résonner à ses oreilles. 15 minutes avaient passé, on n’y pouvait plus rien et ce depuis quelques temps. De colère contre lui, même si il n’y pouvait rien et de colère contre cette femme qui a fait perdre de précieuse minute, il lâcha les deux appareils sans plus de cérémonie. Il enleva doucement les gants portant son regard vers l’heure. Dieu qu’il détestait cette phrase.

    -Heure du décès : 11h 47

    Il laissa passer un soupire et laissa d’autre s’occuper du reste. Il enleva ses affaires en passant de l’autre côté. C’était pas une opération qu’ils auraient du perdre ! Il sortit d’un bloc peu de temps après, avant de tomber pile sur Emily qui était assise sur le banc. Sur le coup, ces paroles restèrent dans sa gorge. Inutile, de rester planté, là, elle a dut entendre sa sortie. Il n’aimait pas non plus cette partie là des choses, rha, mais rien ne devait se passer comme ça. Il s’approcha lentement, elle avait pleuré comment pouvait-il en être autrement d’ailleurs. Il reprit d’une voix douce, ou du moins ce qu’il pouvait donner comme doux alors qu’il en restait énervé.

    -Je suis désolée Emily…

    Que dire d’autre, c’était assez compréhensible comme ça. Il reposa son regard vers elle.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne] Mer 14 Juil - 11:32

    Toujours personne, toujours personne à l'intérieur de ce fameux couloir qui annonçait toujours les pires nouvelles, rien qu'elle, et quelques aides soignants qui passaient, personne ne l'avait remarquée, c'est vrai qu'elle n'était pas hyper exposée non plus, juste assise sur un banc au milieu du couloir. Elle avait tellement d'espoir, elle espérait tellement qu'il allait revenir avec le sourire, mais forcément ça prendrait plus de temps que si il devait lui annoncer une mauvaise nouvelle, alors elle préférait quil prenne un maximum de temps... Malheureusement il revint bien trop rapidement à son goût, aussi, lorsqu'il sortir du bloc, rien que sa mine laissa comprendre à Emily que l'issue de cette histoire s'avérait être tragique... Les traits tirés, la bouche vers le bas... La voix douce qui masquait malgré tout un petit brin de colère. Elle garda la tête basse, question de fierté, ou bien pour ne pas éclater en sanglots... Non, elle était très bizarre depuis ce matin... Tout allait trop vite, c'était tellement bizarre... Enfin, quand il lui dit qu'il était désolé, la sentence tomba, plus d'espoir, plus rien, c'était terminé, Justin était bel et bien mort... Elle l'avait perdu, elle avait perdu celui à qui elle avait promis qu'elle allait essayer d'être une bonne mère, mais elle avait échoué... Encore... De toute façon, elle échouait toujours. A quoi bon essayer ? A quoi bon essayer de changer sa nature ? Elle revient au galop. Ca ne servait plus à rien, c'était... c'était tellement nul....

    La brune se mordit la lèvre inférieure, plus fort encore... Ne pas pleurer. Ne plus pleurer. Elle l'avait abbandoné, elle n'avait pas le droit, plus le droit de pleurer pour ça... Elle avait commis une injustice, a elle d'en subir les conséquences, elle avait laissé tomber, et rien que pour ça, elle méritait de souffrir.... Ses mains se crispèrent encore davantage. Elle voulut parler, mais elle sut que sa voix tremblante la trahirait et qu'elle allait pleurer derrière... Non. Elle inspira profondément et leva ses yeux rougis. Avant de prononcer ces quelques mots :


    - Tu n'as pas à être désolé.

    Sentant ses larmes monter, elle rebaissa la tête vivement. C'était terminé... Tout était terminé. Elle était fini, il était mort, une des seules raisons qui malgré tout la poussait à vivre, même si elle ne se l'avouait pas, ça, et l'amour. Et Richard et elle s'étaient séparés, alors à quoi bon. A quoi bon .... ?

    - Tout ça c'est de ma faute...

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne] Mer 14 Juil - 17:11

    Il donnerait beaucoup pour ne pas avoir à ouvrir ses portes et à entrer dans ce couloir, à tout médecin malheureusement, il arrive de perdre des patients parce que la vie est comme ça, on ne peut pas perdre tout le monde. C’était bien un point qu’il ne pouvait pas supporter de son métier mais il n’échappait pas à l’évidence même. Evidence qui venait fois de plus d’être prouvée. Il était mort et ils n’avaient rien sur faire malgré l’acharnement qu’il avait voulu donner. Tout cela aurait pu être, aurait du être différent. Il aurait du survivre à ça même si c’était amputé d’un membre. Inutile pour le moment d’être en colère contre le monde entier d’une injustice, il y en plein et tout le temps. Ayant fait de son mieux, il n’a pas le choix que de l’annoncer à sa collègue, qui vient donc de perdre son fils. Elle l’a deviné très certainement au moment même ou il est sortit. Ma fois, il fallait quand même que sa voix s’élève et prononce cette phrase. Elle ne bougeait pas, par fierté ou pas simplement anéantissement. Votre monde qui s’écroule, il a déjà connu et ne l’a jamais souhaité à personne, ce n’était pas son enfant évidemment mais ce n’est pas mieux. Vous avez l’impression d’être à nouveau de seul, de ne même plus savoir pourquoi vous vous battez. Wayne aurait bien tenté de la réconfortez de trouver les mots si habituelle, mais justement la situation était bien loin d’être habituelle. Il s’assit sur la chaise d’a côté. Reposant son regard vers la brune quand elle reprend la parole.

    -Si, tout cela n’aurait jamais du arriver…

    Avec des si on refait le monde, mais avec ses si une vie aurait pu être sauvée, si il n’y avait pas eu cette femme, si on n’avait su directement que c’était son fils, si on n’avait été tout de suite au bloc que de louper l’heure. Ca faute ? Il reposa doucement sa main droite contre son bras. Les larmes soulagent même si on les prend pour une faiblesse.

    -Dit toi bien une chose, ce n’est pas de ta faute…Tu as fait ce qu’il fallait faire…

    C’était un peu minable dit comme ça, mais en attendant, elle n’avait pas à se culpabiliser, elle avait essayé et rien que pour sa elle ne devait pas s’en vouloir. Enfin, c’est fait ce que je dis mais pas ce que je fais car il n’empêche qu’il s’en voulait tout seul. Mais on ne va pas le changer à son age.

    -Je sais faire quelque chose pour t’aider ? …Tu veux que j’appelle quelqu’un?

    Ajouta le chirurgien doucement.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne] Lun 19 Juil - 8:57

    S'arrêter. S'arrêter avant de tomber dans le trou qu'elle avait elle-même creusé sous ses pieds, c'était exactement cela qu'elle ressentait. Elle ne voulait pas le perdre, et pour c'était ce qu'elle avait fait, elle l'avait perdu à cause de ses états d'âmes et parce qu'elle était une mère atroce, pas capable d'être mère en réalité. Ses yeux restèrent cloués sur le sol, elle ne pouvait même plus regarder Wayne dans les yeux tellement elle avait honte. Elle leva les yeux histoire de lui faire comprendre qu'elle l'écoutait, mais qu'elle ne voulait pas répondre, et même si le silence restait un moment de ... Enfin non-bruit, le sien évoquait beaucoup, beaucoup de mal-être, beaucoup de honte, et un sentiment de nullité incontrôlable. Elle ne se demandait même plus pourquoi... Même plus pourquoi il avait sauté sur les rails, même plus pourquoi il avait changé de nom à son admission, même plus pourquoi elle préférait le voir mourir qu'amputé... Elle fit le vide... Elle ferma les yeux, et passa lentement une main le long de son front, comme pour s'aider à réaliser que tout ce qui s'était passé n'était pas un simple cauchemar, mais bel et bien la réalité... Et que la réalité c'était profondément nul. Personne n'avait répondu à son premier message, elle se permis alors de renvoyer froidement un : "C'est terminé." à tous les précédents contacts... Elle leva ensuite lentement les yeux vers Wayne qui lui proposa d'appeller quelqu'un éventuellement, à sa place... Elle laissa un petit soupir s'échapper. Si elle parlait, elle allait se trahir... Elle sentit sa voix trembler avant même d'avoir dit un mot. Elle s'y reprit à une fois avant de pouvoir dire ce qu'elle voulait lui dire...

    - C'est bon. Je te remercie. Je m'en suis déjà occupée.

    A quoi bon faire semblant d'être forte, vu qu'elle était tout sauf ça... En apparence peut-être, mais elle était du genre à pleurer devant sa série préférée quand il ne se passait pas ce qu'elle voulait, alors quand son fils meurt, en réalité, imaginez un peu la douleur. Non sérieusement, je compare ce qui n'est absolument pas comparable. La brune rebaissa la tête, en sentant les larmes lui piquer les yeux, et elle demanda d'une voix faible et basse à Wayne.

    - Est-ce que quelqu'un s'est occupé de le descendre à la morgue le temps de préparer ... Enfin... L'ente...remment...

    Et c'est là et seulement là, qu'elle fondit en sanglots.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne] Lun 2 Aoû - 10:01

    Que dire d’autre à présent pour soulager la peine de quelqu’un, à part se proposer pour des choses plutôt délicates ou aider par des coups de téléphones. Oh il sait très bien que c’est quelque chose de très futile et ne même temps douloureux. C’est douloureux à écrire et à dire parce qu’en faisant ça on doit s’admettre à soi-même l’évidence et la fatalité de cette chose qui nous tombe dessus sans prévenir. Dans des cas pareils on se dit pourquoi nous ? Qu’est ce qu’on n’a fait pour mériter ça ? Le désespoir et la tristesse commencent, la colère et la nostalgie suivent, mais il ne faut pas se laisser abattre. Il faut faire son deuil, ça c’est certain sinon, on n’aura jamais l’esprit tranquille, on ne sera jamais en paix avec soi-même. Mais malgré tout après, il faut que la vie reprenne le dessus même si !a sera difficile. Le silence, pesant se faisait sentir en même temps comment pouvait-il en être autrement. Wayne la regarda réécrire un message et tenter de se contenir sans dire un seul mot de plus.

    -Tu devrais rentrer chez toi…

    Dit-il doucement, c’était assez pour aujourd’hui, il était hors de question de la laisse opérer qui que se soit vu le choc qu’elle a subit maintenant et se quoi qu’elle en dise. Il l’avait dit sur un ton calme et confiant mais avec une pointe d’autorité sans la brusquer bien sur, il sait à quel point, Emily peut démarrer au quart de tours, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds c’est vrai. Mais au-delà de tout ce qu’on battis, après cette carapace de dureté et de force, il y a quand même la faiblesse, qui traitresse gagnera toujours à un moment ou l’autre. La voix trahis, et il resserra un peu son étreinte sur son bras en signe de réconfort. La question le laisse un peu dans le flou. Il avait quitté la salle a contre cœur quand on avait éteint la machine lui signala que c’était inutile de persévérer. Sûrement que quelqu’un y avait pensée, normalement c’est ce qu’ils font à chaque fois.

    -Certainement qu’oui, ne tant fait pas, J’irais vérifier si tu y tiens ?

    Proposa t-il avant de la voir éclater en sanglot. La forteresse venait de s’effondrer. Il baissa les yeux quelques secondes vers le sol d’impuissance avant de la cher doucement son bras et de reposer son bras dans son dos. Faisant de léger mouvement parfois verticaux ou circulaire pour tenter de la calmer, la resserrant un peu contre lui, Wayne finit par reprendre la parole. Avoir vécu presque pareil, est peut-être un plus mais il serait étonnant qu’il le dise.

    -Chhuuttt, ça va aller…ca va allez, je te le promets… Je sais que c’est horrible, injuste et douloureux, je peux comprendre ta peine mais tu t’en sortiras, tu es une battante, ça ira…Tu peux compter sur moi…

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne] Mer 4 Aoû - 19:46

    La mort de son enfant est sûrement l’une des épreuves les plus difficiles à traverser pour un parent. Même si Emily n’avait jamais su être une mère. La sienne n’avait jamais été présente pour elle, n’avait jamais haussé le ton contre son père, n’avait jamais rien empêché, elle n’avait pas eut le bon exemple. Et malheureusement ça avait déteint sur elle, c’est pour ça qu’elle ne voulait pas en avoir un second. Ca ne servirait à rien, de toute façon, huit ans pour élever un gosse c’est trop court, et quitte à ne plus être là à 8 ans, autant ne jamais être là. Autant ne jamais donner une vie merdique à un pauvre gosse qui n’aurait que demandé d’avoir des parents normaux, du moins une mère normale. Peut-on se déclarer, aux yeux des autres, père ou mère d’un enfant décédé ? «Je n’ose plus dire que je suis mère, maintenant qu’il n’est plus là… ». … Non, elle ne pourrait jamais, et resterait de la même façon, sans doute célibataire un bon bout de sa vie. Et cette nature particulière du lien qui l’unit à son enfant. «Quand je pense que je l’ai embêté tous les soirs pendant plusieurs années pour qu’il fasse ses devoirs au lieu de regarder la télé… ». Ca faisait déjà apparaître de façon accrue les projets, les espoirs, les représentations dont son enfant était l’objet, auxquels elle devra renoncer. La mort de Justin révèle aussi l’ambivalence propre à toute relation humaine, et elle découvrait alors avec horreur qu’elle pouvait être en colère après son enfant mort: « Je lui en veux tellement de me faire tant souffrir! » ; ou au contraire l’idéalisation irraisonnée du disparu : «C’était vraiment lui que je préférais !»…

    - Je…

    La mort de son enfant provoquent en elle aussi une grande culpabilité de n’avoir pas su être le «bon» parent qui aurait pu éviter cette mort. L’altération de l’estime de soi, la honte sont des sentiments très présents. La colère, l’agressivité, tellement fortes, ont besoin d’un destinataire pour être déchargées, et c’était le cas. Elles peuvent aussi se retourner contre soi, pas sur Richard (quoi que ?) ou sur Wayne, lui ne voulait que son bien et avait fait tout son possible.... Le sentiment d’injustice, d’impuissance, la recherche irraisonnée d’un sens : «C’est ma punition… » sont forts et déstabilisants. Emily était perdue et lorsque Wayne se proposa de vérifier si quelqu’un l’avait descendu, elle ne put qu’éclater en sanglots dans les bras de Wayne. Justin restait présent. Il est inscrit à jamais dans l’histoire de ses parents (surtout sa mère, puisque le père est mort), de sa famille. Il n’est bien sûr pas question de l’oublier. Mais plutôt, pour elle, de le faire vivre intérieurement, après avoir reconnu la réalité de son absence et des émotions ressenties… Elle ne sut trop pourquoi mais encore dans les bras de Wayne, elle sentit comme une autre présence que lui, comme celle de Justin… Ca y’est elle était complètement folle…

    - J’y arriverais pas Wayne. Je pourrais pas, je n’y arriverais jamais.

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne] Mer 4 Aoû - 21:54

    Peu à peu, c’était la triste réalité, il avait l’impression de voir une sorte de copie identique à toutes les faces et facettes par le quelle il était passé à l’annonce de la mort de sa femme. Il en veut toujours au coupable qui savait qu’une attaque allait être lancée, mais qui n’y croyait pas au point de n’en prévenir personne. Si ils avaient prévenu, peut-être qu’ils auraient pu se préparer, qu’ils auraient pu se sauver, qu’elle serait toujours vivante…Enfin avec les si malheureusement on refait le monde. Ce qui est fait, est fait. On ne peut plus changer le passé. Finalement se fut les larmes, les sanglots, l’espoir est d’abord le plus fort, que dire que faire, personne n’avait su trouver les mots dans son cas pour apaiser sa tristesse, il n’était pas assez optimiste que pour les trouver pour elle. Le médecin va essayer mais c’est plus que certainement peine perdue, vous n’avez pas envie à tout moment d’écouter des gens qui ne peuvent pas comprendre ce que vous ressentez hors ici, il peut très bien le comprendre. Simplement, il n’est peut-être pas près non plus que pour déballer cette partie de sa vie qu’il garde assez farouchement pour lui, mis à part quelque exception comme Eva et Mirata. Il resserra un peu plus son étreinte quand Emily revenu contre lui. Il continua d’un côté de la maintenir sans obligation contre lui de l’autre de passer une main dans son dos, un peu comme pour l’apaiser. Wayne reprit d’une voix calme, douce, sur de lui.

    -Tu y arriveras Emily. Je ne dis pas aujourd’hui, ni demain mais avec le temps, tu y arriveras. Ce n’est jamais facile et on pense que notre vie s’arrête là. Ce n’est pas vrai, garde en mémoire le meilleur et continue d’avancer. Tant que tu garde son souvenir, il reste en vie d’une certaine manière dans ton cœur et ça personne ni rien ne pourra te l’enlever…

    Bien sur, on ne s’affirme pas guérit même après une ou deux ans. Il va mieux, continue ça vie, reprend le court normal des choses mais ce n’est pas parce qu’on passe au chapitre suivant qu’on oublie la page d’avant. Jamais c’était sur il ne l’oubliera, il reste encore certainement en colère contre ses personnes qu’il trouve coupable sans pour autant leurs faire quelques choses. Elle risquait fort de lâcher quelque chose comme tu ne peux pas comprendre. Il enchaîne simplement sur le même ton alors qu’il regarde de temps en temps ce qui se passe autours. La plupart des personnes passent sans trop s’arrêter d’autre se demande ce qui se passe. Mais personne ne s’attarde vraiment sur la situation des deux médecins, enfin plutôt de la jolie brune.

    -Je sais ce que tu peux ressentir…Ce mélange complexe de sentiment qui nous envahis, le sentiment de tout perdre, de ne rien contrôler…

    Il termina sur un ton plus bas sa phrase, stoppant un peu son mouvement avant de reposer son regard vers Emily.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

«Murs»
♠ Nombre de messages : 1851


MessageSujet: Re: Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne] Lun 9 Aoû - 15:00

    La mort d’un enfant est en effet l’expérience la plus terrible que peuvent vivre des parents. Même si, le père a été un violeur, qu'il a était tué par la mère, et que la mère est désespérement trop jeune, et incapable de s'occuper de ce qui est supposé être son fils correctement. Elle l'avait laissé à l'orphelinat, et Richard Reiben, celui qui avait partagé sa vie une bonne partie du temps l'avait fait revenir habiter chez elle, à Washington. Une bonne intention au premier abord. Un cadeau empoisonnée pour la jolie brune, qui tenait plus à sa liberté qu'à sa propre vie. C'est vrai quoi, vous vous imaginez en rendez-vous avec un mec : "Salut, moi c'est Emily, j'ai 24 ans et un fils de 12.... Ouais , je sais ça peut surprendre". Sauf que là... Ca serait plus : "Saluut, moi c'est Emily, j'ai 24 ans, et une fils mort à 12, j'ai tué son père parce qu'il m'avait violée et que cet enfant était complétement indésirable. Ouais, je sais, c'est dûr à croire"... Mais bon, son petit Justin, elle l'aimait quand même... Et elle savait pertinement, notre jolie brune aux yeux clairs, mais rougis par les larmes que cette mort allait être une sacré épreuve qui atteindrait la chair de sa propre chair, contre l’ordre chronologique du temps et des générations, en théorie, elle aurait dû mourir, bien avant, d'une part par l'âge, et de deux, parce qu'elle était malade de la chorée de Huntington, et que d'ici une dizaine d'années, elle ne serait plus qu'un tas de poussière dans une petite boite en bois, enterrée dans le sol.Elle avait du mal à mettre des mots sur ce qu'elle pouvait ressentir, elle était confuse, perdue, et le sol qui la faisait tenir debout s'écroulait sous ses pieds.Elle avait d'or et déjà le sentiment qu’ils ne pourra plus jamais partager de vie, d'expériences, avec d’autres, y compris, souvent, avec ceux qui leur sont proches, surtout ceux qui n’osent pas en parler.

    Elle ne voulait plus tellement parler à Wayne, même si c'était un ami, son amant de la nuit dernière, et son boss. Elle avait déjà assez franchit la limite pour les dernières vingt-quatre heures. Enfin...d’un côté, c'était elle même qui s’isolait : pris dans un mouvement de culpabilité, elle s’autosanctionnait déjà en se refusant au monde, en évitant d’entrer en contact avec l’entourage. Elle rompait pourtant encore une fois la limite, en pleurant à chaudes larmes, sur l'épaule de celui qui signait ses chèques de paie à la fin du mois. Elle pleurait dans les bras de son boss, qui semblait presque pouvoir la comprendre. Emily savait que sa femme était morte également, mais n'avait jamais tellement souhaité en parler, et évoquer le sujet avec lui, ça devait être bien assez traumatisant comme cela, d'autant plus que maintenant, ils avaient un point commun supplémentaire. Mais ça ne pouvait pas être pire que ce qu'elle vivait en ce moment même. Elle ne voulait pas s'aventurer sur un terrain glissant, mais elle savait que Wayne ne pourrait jamais avoir le même point de vue qu'elle sur ce sujet. Elle l'avait tué, elle n'avait rien décelé dans son comportement qui laisserait entendre qu'il sauterait sur les rails d'un métro, et encore pire, elle n'avait rien fait pour le sauver... Personne ne semblait prêter attention à eux, ou plutôt à elle, en plein milieu du hall, les médecins continuaient tranquillement leur marche, leur course, leur sifflotement, leurs blagues douteuses, et personne ne s'arrêta pour comprendre, de toute façon, c'était clair, elle allait sombrer et devenir une folle furieuse. Quoi que...C'était déjà un peu le cas. Tout le monde continuait son traintrain habituel, sauf une personne, qui restait figée dans le hall, le regard braqué sur eux, l'infirmière.

    Son regard semblait mêlé de tristesse et de joie, sa bouche se confondait entre un sourire ironique et une grimace. Emily se mordit doucement la lèvre inférieure, c'était un peu à cause d'elle aussi. Si elle avait sû plutôt que c'était son fils sur le billard, elle n'aurait pas perdu cette demie-heure à tapper la causette à Wayne, elle aurait agi plus vite, et... Il serait peut-être toujours en vie. L'étreinte sur ses épaules se déssera. La brune soupira, enleva sa blouse et la plia soigneusement, elle la rangea dans son grand sac-à-main, histoire de faire comprendre que c'était fini pour aujourd'hui. Elle sortit de son sac une veste qu'elle enfila à la place de sa blouse. Elle fit passer ses cheveux par dessus le col, dans le dos, et essuya ses larmes du revers de la main. Elle déposa un bisou sur la joue de Wayne avant d'expliquer :


    - Je serais là à huit heures, demain matin. Promis.

    Même si il ne lui avait pas dit de venir demain, elle comptait venir, elle avait besoin de se changer les idées et opérer, c'était ce qui la distrayait le plus. Elle tourna les talons, et entama un "clac-clac" de talon, jusqu'à la porte de sortie. Elle s'arrêta au niveau de l'infirmière, qui n'avait toujours pas emit le moindre mouvement. La brune qui avait la tête basse, leva les yeux vers elle. Lui adresse un mince sourire. Avant de la frapper violemment du poing droit au visage. L'infirmière, sous le choc, resta clouée sur le sol sans protester. La brune regarda Wayne qui arquait un sourcil de loin, et elle s'accroupit pour se mettre à la hauteur de l'infirmière, toujours au sol. Elle parla d'une voix calme, détendue et en même temps terriblement hypocrite.

    - Je vous souhaite de passer une journée aussi géniale que la mienne. Espèce de connasse obèse.

    Et zou ! Elle se releva, prit ses clics et ses clacs, et partit aussi vite qu'elle était arrivée.


[HRPG : Ca peut s'arrêter la dessus, sauf si tu as une folle envie de répondre pour clore xD]

___________________________
Je fais partie des murs ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne] Lun 9 Aoû - 15:23

Le manque d'idée et de folie sur le moment étant présent.

On va dire Terminé Smile





Topic

Terminé







-

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne]

Revenir en haut Aller en bas

Hmm... Joli temps pour les petits pois. [PV Wayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Il est temps pour moi de partir ...
» Prendre son temps pour manger
» Il est temps pour moi de voler vers d'autres horizons...
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Autres lieux :: » Les hôpitaux-