AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Fausse alerte et grosse frayeur • Jordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Fausse alerte et grosse frayeur • Jordan Jeu 10 Déc - 3:30

Jordan ∞ Iris
Il lui était arrivée bien des fois de paniquer pour des pleurs lorsque Évan était encore tout petit, ne sachant pas comment interpréter ces larmes et ces cris. Elle avait toujours essayé d'être la meilleure mère possible mais ce n'était pas tous les jours facile lorsqu'on n'avait pas eu d'exemple durant son enfance. L'orphelinat et les familles d'accueil n'étaient pas les meilleurs endroits du monde. Certains jours étaient plus durs que d'autres mais elle s'était accrochée que ça soit pendant qu'elle grandissait ou lorsqu'elle s'était occupée de son petit garçon. Sa vie avait bien entendu radicalement changé lorsque Évan était né. Qu'est-ce qu'elle l'aimait et elle se souvenait parfaitement qu'elle avait paniqué lorsqu'il avait été kidnappé, harcelant presque les policiers qui étaient en charge de l'enquête pour savoir où ils en étaient. De quoi les ralentir dans leur recherche de son petit garçon. La belle blonde avait eu des difficultés à manger comme à s'endormir. Quel soulagement elle avait ressenti lorsqu'elle l'avait vu sain et sauf et qu'elle avait eu la possibilité de le serrer contre elle. Bon sang qu'elle l'aimait son gamin, Iris serait prête à mourir pour lui. C'était son petit rayon de soleil, sa pile électrique, c'est vrai qu'Évan avait beaucoup d'énergie même s'il savait par moments rester calme. Evan avait littéralement changé sa vie, s'il n'était pas né, la Shepard ne serait sûrement pas celle qu'elle était aujourd'hui. Peut-être même qu'elle n'aurait pas survécu à sa mission sous couverture en Colombie ?! Car c'était l'image d'Évan qui l'avait aidé à plus ou moins tenir, quoique, vers la fin elle ait perdu tout espoir de retourner aux États-Unis ainsi que de revoir ses proches. Même si c'était grâce au soutien de ses proches qu'elle avait réussis à accomplir tout ce chemin depuis qu'elle était revenue, c'était son petit garçon qui l'avait le plus aidé de manière indirecte, quoique, il y avait aussi Liam à qui elle se confiait le plus qui l'avait aussi aidé. C'était un lien spécial qui s'était installé entre les deux jeunes gens et dire qu'au départ ils n'étaient qu'une histoire d'une nuit rien de plus, c'était le hasard qui avait fait qu'ils en étaient devenus des amis et des confidents. Depuis quelques semaines déjà Iris était revenue officiellement dans l'équipe même si elle n'allait plus sur le terrain – enfin pour le moment – c'était grâce à un accord avec le psychologue que la belle blonde avait eu la possibilité de travailler de nouveau et elle allait mieux depuis qu'elle ne tournait plus en rond chez elle à longueur de journée. Dans l'équipe il y avait plein de nouvelles têtes, des hommes, que des hommes enfin pour le moment … elle était la seule femme de l'équipe, mais cela ne la dérangeait pas plus que ça. Et puis, il y avait Liam dans son équipe, au moins elle connaissait quelqu'un.

D'une simple pression du doigt sur son portable la jeune femme avait répondu à l'appel entrant, son « Oui, allô ? » avait été accueilli par un Jordan affolé. Elle avait écouté le flot de paroles sans piper mot, le laissant tout lui dire avant de prendre la parole, question de tout avoir dans la tête. Donc, ça concernait son enfant, son petit garçon. Ça allait, elle pouvait gérer ça, la belle blonde avait elle aussi paniqué à plusieurs reprises pour généralement pas grand-chose. Elle demanda tout d'abord à l'homme de se calmer et de lui répéter l'essentiel plus calmement et surtout plus doucement. Donc, son fils pleurait et il ne savait pas pourquoi mais surtout l'enfant ne s'arrêtait pas. Soupire, soirée tranquille chez elle avec Anthony et Évan c'était fichu, elle déclara « J'arrive » et raccrocha aussitôt. La belle blonde expliqua rapidement à son fiancé qu'elle sortait et qu'elle le tenait au courant, un ami avait besoin d'elle. Elle ne rentra pas dans les détails, Anthony était habitué, elle n'aimait pas trop en dire. Tant pis s'il en devenait jaloux en pouvant croire qu'elle le trompait, elle ne le faisait pas, elle aidait juste un ami de temps en temps, ça pouvait arriver à tout le monde ! Iris embrassa sur le front le petit garçon qui lui accorda un sourire et un « Bonne soirée maman » qui lui arracha un sourire attendri. Souhaitant à son tour une bonne soirée aux deux hommes après s'être préparée à sortir, la jeune femme ferma la porte derrière elle, les clefs de sa moto dans sa poche. La moto serait bien plus pratique que sa voiture, bien plus rapide aussi. Elle avait dans son esprit plus ou moins un itinéraire pour arriver rapidement chez son collègue. C'était vrai que la moto lui manquait, depuis qu'elle était mère elle avait moins la possibilité de l'utiliser ayant acheté une voiture pour transporter Évan à droite à gauche, bien plus sécuritaire qu'une moto ! Alors elle prenait toujours un certain plaisir à l'utiliser quand elle le pouvait ! La chance lui sourit, il n'y avait pas d'embouteillages et il n'eut pas trop de feu rouge, ainsi elle avait cette possibilité de rouler sans s'arrêter ou presque. Evan venait régulièrement au NCIS, il pouvait se montrer très turbulent comme sage comme une image restant gentiment dans son coin à dessiner ou bien à s'intéresser à tout, à ce moment-là Iris l'emmenait auprès de sa marraine, Abby, qui serait le gérer pendant que la belle blonde travaillait. Evan adorait Abby et c'était réciproque. Elle avait bien fait son choix. Trouvant avec facilité une place, Iris sortit la clef et la rangea dans la poche de sa veste, gardant son casque sous le bras elle se dirigea d'un pas rapide vers l'immeuble de son collègue. Son regard resta figé un instant sur ses mains gantées, malgré les quelques mois qui s'étaient écoulées depuis qu'elle était revenue elle n'arrivait pas à s'empêcher de les mettre, cachant ainsi ses cicatrices, son doigt pressa le bouton d'appel pour l'appartement de l'Honora. Rentrant dans l'immeuble la Shepard attendit sagement l'ascenseur, ses yeux se baladèrent sur les lieux avant de se reporter vers la cage métallique qui venait d'arriver, y entrant elle pressa le bouton la menant à l'étage. Sa main se glissa dans l'une de ses poches, elle serra rapidement la boîte de médicament avant de ressortir sa main. De nouveau elle dût sonner mais la porte ne tarda pas à ouvrir :

- Bonsoir, alors qu'est-ce qui se passe ? Tu as regardé s'il avait de la fièvre ? Il a faim ? Raconte-moi tout.
code by Silver Lungs

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♠ Nombre de messages : 180


MessageSujet: Re: Fausse alerte et grosse frayeur • Jordan Jeu 31 Déc - 13:10

Il n'était pas au NCIS depuis longtemps, à dire vrai, il ne savait même pas comment il y avait atterrit. On l'avait pousser à y aller, pour ses compétences, pour ses contact, pour plein de chose. Mais il pensait surtout qu'on l'avait pousser à aller dans cette agence pour ne pas mettre sa vie en danger tout les jours dans des infiltrations à longues durée et sans aide. Le jeune homme ne s'était pas fait énormément d'ami, préférant rester dans son coin, à la limite il préférait de se faire des conquêtes. Mais ça, c'était une autre histoire. Et puis il a quelques temps de cela, il avait reçut un drôle de "colis". UN matin, il avait ouvert la porte de chez lui, et avait trouver dans un berceau, un bébé, une lettre et tout un tas de matériel. Au départ totalement perdue, il comprit par la suite que c'était son fils. Il en avait eut les droits de gardes. Faisant toutes les démarches nécessaire, au départ, il pensait rendre l'enfant à sa mère, mais apprenant que celle-ci avait abandonné le bébé, si lui aussi l'abandonnait, il finirait en foyer comme lui. Ne supportant pas cette idée, il s'était donc battu pour garder l'enfant. Et le voilà maintenant père d'un enfant de 15 mois. Le jeune homme était légèrement dépasser. Il avait une nounou et pas mal de matos, pour ne pas dire que du matos pour bébé. Il avait vendue énormément de ses affaires pour s'occuper de son fils. Il n'avait garder que sa guitare, et sa moto. Le reste c'était pour son fils. Une télévision était au centre du salon avec énormément de DVDs pour enfant mais ceux qui n'était pas de l'âge de Riley. Un canapé et un parc traînaient également dans cette pièce. Dans la cuisine se trouvait une petite table et une chaise haute, juste de quoi faire manger Riley à table. La chambre de Jo était petite et contenait deux à trois sacs de sport contenant ses affaires et un lit. Il y avait une armoire mais elle était plus ou moins vide. La plus grande chambre était pour Riley ou dedans se trouvait tout un tas de jouets, peluches et autres outils pour lui. Cette fin de journée là, Jordan avait laisser Riley devant la télé le temps de faire le ménage dans la cuisine de préparer à manger. L'enfant étant un peu malade, l'adulte n'avait pas énormément dormit la nuit précédente, il avait dut mal à tenir éveiller. Il entendit un petit bruit dans gravité et son réflexe fut de s'arrêter de bouger. Il attendit...pas de bruit, pas de pleure. Il se dit que cela devait être un jouet. Il se remit donc à faire le repas. Mais il entendit l'enfant pleurer. Et se précipitant directement dans le salon, il remarqua que Riley n'était plus sur le canapé mais sur le sol. Le petit garçon était assis et pleurait de douleur. Voulant le prendre dans les bras pour le calmer, le petit pleura encore plus. Paniquer, il le reposa au sol. Il se frotta la tête et tourna en rond. Que devait-il faire ? C'était idiot mais c'était la première chute de Riley, première fois que le petit se faisait mal sans que Jordan ne sache où. Au bout d'un moment, alors que les pleures ne s'arrêtaient pas et que l'enfant en devenait rouge écarlate, Jordan appela sa seule amie, ou du mois la personne se rapprochant le plus d'une amie :

"Iris ! Vient s'te plait, il pleure, il veut pas s'arrêter, je ne sais pas quoi faire, je ne comprend rien, je l'ai laisser deux secondes, ou peut être trois, mais il veut pas arrêter, je ne sais pas ce qu'il a !"

La jeune femme au téléphone lui fit comprendre qu'elle ne comprenait pas son discours, et pour cause personne ne savait que Jo avait un fils. Elle lui dit qu'elle venait. Il raccrocha et essaya de calmer l'enfant en le faisant rire. Jordan tourna en rond ensuite pendant que Riley continuait de pleurer. Il s'arrêta un moment Jordan sourit et lui passa une main sur le visage, le jugeant bouillant, il alla chercher un torchon qu'il imbiba d'eau, puis il revint et lui mit légèrement le torchon sur le front et un peu dans la nuque. Il sourit à le voir se calmer. Mais c'était pour mieux recommencer. De nouveau l'enfant se mit à pleurer. ON frappa alors à la porte. Jordan se précipita pour aller ouvrir, il manqua de tomber en marchant sur un jouet.

"Oh bon sang ! Merci d'être venue. Je sais pas ce qu'il a. Enfin je crois qu'il a mal, mais j'en sais rien. Il est chaud mais c'est à force de pleurer, il allait bien il y a une heure, il était devant la télé et il s'est mit à pleurer."


Riley pleurait et ne disait seulement deux mot :"bobo". Cela rendait complètement fou Jordan, il était terriblement inquiet. Mais il était clair que tant que Jordan paniquerait, son fils aurait peur également. Jordan la regarda et fit ensuite :

"Il veut pas que je le touche, enfin dès que je veux le prendre dans les bras il pleure. Tu crois qu'il s'est casser un truc ? C'est grave ? Enfin, il est tout petit, si il y a truc qui casse à cet âge là ça va briser en mille morceau !"


Jordan et les bébés ça faisait deux. Heureusement qu'Iris avait un peu plus d'expérience dans le domaine.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: Fausse alerte et grosse frayeur • Jordan Sam 6 Fév - 3:49

Jordan ∞ Iris
Elle aussi quand elle avait eu Évan elle paniquait pour un rien, les pleurs la nuit lui faisait penser que quelque chose n'allait pas alors qu'il avait seulement besoin de manger ou bien d'être changé ou rassuré. Être seule à s'occuper de son enfant était dur, la belle blonde comprenait très bien que Jordan soit pris au dépourvu même si au fond, Iris n'avait pas vraiment été seule, elle avait eu sa mère jusqu'à ce que celle-ci tombe dans le coma et ses amis. C'était plutôt pratique d'avoir des gens dans son entourage près à vous donner un coup de main, mais au fond on restait seul car on était le seul parent de l'enfant. Ça lui avait manqué de ne pas avoir de parents, de ne pas avoir eu la possibilité de grandir comme une enfant normale entourée d'une famille aimante et elle espérait que malgré l'absence du père d'Évan celui-ci n'en soit pas trop affecté. Il avait comme figure masculine – paternelle – Anthony, même si parfois Iris avait plus l'impression d'avoir deux enfants dans l'appartement. En quelques années elle avait réussi à atteindre ce rêve qu'elle n'avait jamais osé penser qu'il se réaliserait vraiment un jour, avoir une vraie une famille. En arrivant chez Jordan la jeune femme espérait que l'histoire serait plus claire pour qu'elle puisse mieux comprendre la situation et elle n'hésita pas à lui poser des questions dès que son collègue ouvrit la porte. Personnellement quand Évan était plus petite elle avait bien dû l'emmener plusieurs fois à l'hôpital, totalement paniquée, persuadée qu'il avait quelque chose de grave alors que non. C'était ça d'être parent pour la première fois, on pouvait stresser rapidement pour un rien. Le stress n'était pas bon pour l'enfant et voir son ou ses parents paniquaient ne faisait qu'empirer la situation. Ça se voyait que Jordan était paniqué mais Iris ne pouvait lui en vouloir et elle réussit à noter que le petit était devant la télé avant de se mettre à pleurer. La panique de son collègue la fit même sourire un peu, elle se revoyait en lui :

- Alors déjà je vais te demander de te calmer Jordan, parce que là, tu empires la situation. Je suis là, on va voir ce qui se passe et on va le calmer. Déjà, il était sur le canapé quand tu la laissais ? Et si je ne me trompe pas il a dans les environs de quinze mois c'est ça ?

Il fallait bien qu'elle pose des questions pour mieux comprendre la situation et réussir à l'aider. S'il s'était cassé quelque chose ça se verrait, en tout cas elle le pensait. Enlevant sa veste, Iris la délaissa sur le canapé avant de s'accroupir pour prendre le petit dans ses bras puis de s'asseoir sur le canapé. Elle adressa même un sourire qui se voulait rassurant au garçon en larmes, mais il fallait aussi s'occuper du père. Si l'enfant était tombé il devait avoir une bosse. À quinze mois on marchait ou on apprenait à marcher, il était donc normal qu'il puisse tomber et se faire mal, c'était les risques lorsqu'on apprenait à marcher. Bientôt, quand il serait mieux faire ses pas il gambaderait dans l'appartement, heureux de pouvoir se déplacer de cette manière, comme un grand. Les pleurs s'apaisaient sans pour autant s'arrêter mais la jeune femme restait malgré tout calme, gardant ses yeux fixaient sur Riley et tentant de le calmer. C'était vrai qu'elle avait plus d'expérience que le jeune homme, se relevant et gardant l'enfant dans ses bras, ses pupilles se dirigèrent vers Jordan :

- Dis-moi, il sait marcher ou il apprend à marcher ? Ou il se déplace encore à quatre pattes ? Tu sais, je doute que ça soit grave, s'il y avait quelque chose de casser je suis sûre que ça se verrait. Ta panique ne l'a pas aidé, je ne te jette pas la pierre Jordan, j'étais pareil que toi quand j'ai eu Évan. Je dois même t'avouer qu'on a dû aller quelques fois à l'hôpital parce que j'avais peur qu'il ait quelque chose de grave.

Les enfants étaient plus costauds qu'on pouvait le penser, certes ils étaient plus fragiles que des adolescents ou des adultes mais ils ne se cassaient pas un os comme ça. Jusqu'à présent Évan ne s'était jamais cassé d'os alors qu'il avait eu plusieurs chutes.
code by Silver Lungs

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Fausse alerte et grosse frayeur • Jordan

Revenir en haut Aller en bas

Fausse alerte et grosse frayeur • Jordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Accouchement ou fausse alerte ?
» [#2] Mal de l'air et grosse frayeur bis [Terminé]
» Le taux de grosse a triplé;
» Grosse bébête poilue cherche...
» /!\ Alerte au piratage
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Les appartements :: Jordan Honora-