AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

If I lose myself. - Iris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: If I lose myself. - Iris Dim 20 Sep - 10:19

If I lose myself.


 
feat : Iris & Liam

Depuis qu’il était devenu officiellement agent, Liam vivait une vie des plus tranquille, il prenait toute la mesure de ce qu’il lui arrivait, il avait pu mettre à la poubelle ses putains de sachets de cocaïne qu’il avait dû se trimballer durant des années entières, désormais il n’y avait même pas un foutu cachet d’aspirine dans son appartement, sa petite pharmacie caché derrière le miroir de sa salle de bain ne se composait que de sparadraps et de bain de bouche, tout avait était soigneusement jeté et malgré quelques tentations avant sa nomination où il avait voulu substitué les sensations de la drogue sur son organisme, il s’était résigné et avait plutôt appelé Iris lorsqu’il sentait qu’il allait craqué, elle était devenu un réel pilier pour lui, il ne savait pas trop comment c’était arrivé, peut-être parce qu’il avait était son indic et qu’elle le connaissait quasi par cœur désormais, et qu’elle devinait quand il se posait trop de questions pas si existentielles que ça. Il ne savait pas vraiment si ce chapitre de sa vie, celui où il était considéré seulement comme le drogué de service pouvait être mis derrière lui, mais en tout cas il n’en parlait pas, préférant l’ignorer. Il avait songé à aller voir un psy mais une fois arrivé devant la porte, il avait fait demi-tour, ne se sentant pas de déballer sa pitoyable vie à un parfait inconnu, Iris lui avait dit qu’il aurait dû y aller que ça lui aurait fait le plus grand bien mais Liam ne se sentait tout simplement pas prêt pour ça. Il était encore trop fragilisé, puis sa nomination officielle avait balayé d’un revers de main ses soucis du moment.

Cela faisait plusieurs mois qu’il avait été nommé, pensant son passé mis sous clé, mais il n’avait pas fallu longtemps pour qu’il y soit à nouveau confronté. En effet, il y a un mois de cela, alors qu’il savourait le fait qu’on lui accorde sa confiance et d’être sur le terrain sans que personne ne soit là à le jauger, les victimes qui venaient à lui en l’appelant « agent », ces mêmes qui comptaient sur lui pour arrêter le méchant de l’histoire, cela le faisait quelque fois sourire, il n’était plus le méchant de l’histoire, il était passé de l’autre côté de la barrière, c’était tellement gratifiant. Il avait même eu l’occasion d’arrêter lui-même un ancien « ami » dealer, il avait vu son regard étonné, il avait entendu ses ricanements quand il lui avait dit qu’il allait le payer, mais tout ça lui passait au-dessus, il n’avait plus peur de ces vaux rien qui n’avait que la parole et qu’il savait n’agissait pas.

Cette plénitude qu’il ressentait depuis avait était accru lorsqu’il y a un mois il avait reçu à son appartement une caisse remplit de bouteilles de vin, il n’y avait pas de mots mais Liam avait tout simplement pensé qu’on voulait le féliciter pour son poste, peut-être son père ? Il avait d’ailleurs cru qu’en étant au NCIS il le verrait plus souvent et pourrait vraiment construire quelque chose mais pour l’instant ce n’était pas du tout le cas, ils se croisaient à peine, en recevant ces bouteilles, Liam avait cru que son père voulait peut-être se racheter. Ni une ni deux, Liam invita ses nouveaux collègues, cette équipe qui était devenu sa nouvelle famille. Même si ce n’était pas évident d’avoir Kieran près de lui sachant qu’il l’avait quelque peu ignoré avant qu’il ne soit nommé agent, il avait senti qu’ils se rapprochaient mais cela avait était un sens unique dont Liam ne pouvait se défaire, il avait l’impression que sa vie amoureuse n’était qu’un triste leitmotiv, dans un soupire il avait fini par téléphoner à Iris pour l’inviter à son tour « on va s’amuser comme des fous » avait-il dit d’un ton enjoué et moqueur.

La fête s’était très bien déroulé, sans accro, ils avaient bu les bouteilles, avaient dansés, avaient mangé quelques pizza et la soirée se termina sur des rires et des sourires. Rien ne semblait pouvoir bousculer ce petit bonheur qui s’installait dans la vie de Liam. Il fallut un mois de plus, alors que Liam avait mis de côté la destination des bouteilles, pour découvrir sur son bureau une enveloppe blanche, seul son prénom était écrit d’une écriture impeccable, intrigué et dans un léger sourire il l’ouvrit. A l’intérieur se trouvait deux places pour le concert de One Republic, Liam était un grand fan de ce groupe mais d’où cela pouvait venir ? Son père était à exclure, clairement il ne connaissait pas les goûts musicaux de son fils, ça ne pouvait pas être lui. Iris ? Lui avait-il parlait de son admiration pour ce groupe ? Il fût sortit de ses pensées par un appel, il dû mettre ses pensées sur pause pour reprendre ce pour quoi il était là, son boulot. Ce ne fût qu’en fin de journée qu’il regarda les places de concert sous toutes ses coutures, la tournant et retournant dans ses mains puis dans un soupire il les balança dans son tiroir et le ferma, la date indiquait que cela se passerait en fin d’années, il avait le temps d’y repenser.

Le temps suivit son cours, les enquêtes s’enchaînaient, pour l’instant Liam n’avait pas eu de grosses affaires à gérer, ça lui allait plutôt bien, il prenait un peu plus d’assurance chaque jour. Alors qu’il était à son bureau, un dossier entre les mains, se martyrisant l’esprit à coup de trop longues réflexions, il pesta contre ce dernier qui commençait à réfléchir à l’envers, il était l’heure de rentrer, pourtant il restait inlassablement collé à sa chaise. Son stylo qui se mettait à faire des siennes, il se pencha pour chercher un stylo dans son tiroir trop souvent fermé et retomba sur ces fameuses places qu’il avait quelque peu oubliées. Un long soupire parcourut ses lèvres, que devait-il faire de ça ? Il les attrapa, se levant pour enfiler sa veste puis les fourra dans sa poche. Une fois l’agence quittée, ses pas s’arrêtèrent un instant, il sortit son téléphone et chercha un numéro dans son répertoire, tombant sur la voix d’Iris au bout de deux ou trois sonneries.

- Salut, c’est moi. T’es occupé ? … On peut se voir ? …On peut se retrouver au bar près du boulot ?

Puis il raccrocha dans un long soupire.

to follow...

fiche by mad shout.


___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris Lun 28 Sep - 2:32

Liam ∞ Iris
Retourner au travail ça lui faisait étrange, elle n'avait pas la possibilité d'aller sur le terrain mais en soi ça ne la gênait guère. Elle ne se sentait pas encore assez forte, assez assurée pour retourner sur le terrain, alors pour une fois, elle restait sagement au NCIS sans rouspéter, de toute manière c'était l'accord qu'elle avait fait avec le psy. Elle pouvait recommencer à travailler doucement, mais pas question qu'elle retourne sur le terrain, elle serait un danger pour ses équipiers et les civils tant qu'elle ne se serait pas complètement rétablie. Il fallait de la patience, beaucoup de patience. Mais tant qu'elle ne restait pas toute la journée seule chez elle, ça convenait à Iris, travailler l'empêcher de trop se remémorer ce qui s'était passé en Colombie, ça l'aidait à se rétablir. Hormis Kieran, elle était la seule encore présente dans l'équipe, le reste était parti et elle travaillait donc avec de nos coéquipiers, cela ne la dérangeait guère et puis, il y avait Liam. Si on lui avait dit qu'un jour ils seraient si proches, elle ne l'aurait pas cru. Ils avaient débuté leurs relations par une histoire d'une nuit pour finalement se retrouver plus tard par hasard dans un dinner et de nouveau par hasard leurs chemins s'étaient croisés lorsqu'il revenait d'une séance en groupe pour les drogués et qu'elle était entrain de se rétablir à l'hôpital et à présent ils se voyaient tous les jours ou presque, travaillant ensemble et étant amis. Une amitié qui les rendrait très proche l'un de l'autre. Mais Anthony n'avait pas de soucis à se faire sur la proximité qu'ils entretenaient, il n'y avait aucune attirance et puis de toute manière, Iris était quelqu'un de fidèle et elle était fiancée, prouvant qu'elle était tout à fait prête à s'investir dans sa relation avec l'agent Dinozzo. Non, avec Liam s'était bien autre chose, elle réussissait à se confier à lui sur certaines choses dont elle n'aurait jamais parlé à sa mère ou son fiancé ou à d'autres de ses amis et ça semblait être réciproque. En même temps, dans leurs histoires ils avaient plusieurs points de ressemblance, n'ayant pas grandi avec leurs véritables parents, les ayant retrouvés par hasard, ayant tous deux consommés de la drogue, ce n'était que quelques points parmi tant deux qui les faisaient si semblables et qui les rapprochaient. Anthony ne savait pas que la belle blonde avait consommé de la drogue durant son adolescence et sûrement pas sa mère ! Son casier avait été scellé et tant qu'il le restait c'était très bien comme ça !

Iris reprenait clairement une vie plus ou moins normale, retrouvant petit à petit un train-train quotidien qu'elle avait eu avant la Colombie. Il lui était encore difficile de faire certaines choses mais elle gardait espoir que tout finisse par redevenir normal. Et puis, elle avait la chance d'être entourée et soutenue, elle serait encore au fond du gouffre aujourd'hui si elle n'avait pas tout ce soutien. Bien sûr, il y avait encore beaucoup de hauts et de bas, ça lui donnait cette impression d'être dans des montagnes russes, mais elle s'accrochait coûte que coûte. Elle allait arriver à s'en sortir ! Ils avaient eu de la chance jusqu'ici, ils n'avaient pas eu de grosses enquêtes, juste des enquêtes qu'elle qualifierait de tranquille. La belle blonde continuait à carburer aux médicaments, car oui malgré tout, son esprit continuait à la torturer et à lui faire croire que ses cicatrices pouvaient encore lui faire mal. Les cauchemars, eux aussi, étaient toujours présents mais moins, elle faisait à présent des nuits sans rêves, sans cauchemars, elle s'endormait tout simplement le soir pour se réveiller le lendemain, ayant passé une nuit sans heurts, ce qui l'aidait grandement dans son rétablissement. Les souvenirs, eux, étaient hélas toujours bel et bien présents. Pas un jour ne passait sans qu'un souvenir de son séjour en Colombie remonte à la surface, qu'il soit avant qu'elle et Logan soient capturés ou pendant leurs détentions, rien n'empêchait les souvenirs de revenir. On lui avait dit à plusieurs reprises qu'avec le temps ça passerait, elle voulait bien y croire mais tout de même … ça se voyait que ce n'était pas ces personnes qui subissaient la torture de se souvenir dans les moindres détails des sévices qu'elle avait reçu, avec la douleur qu'elle avait pu ressentir à ce moment-là. Heureusement, les miliciens étaient morts, ce qui arrivait enfin à l’apaiser. Iris ne pouvait pas dire que sa paranoïa qu'elle avait développée depuis son retour avait disparu, mais elle s’atténuait au fur et à mesure et elle se détendait peu à peu, devenant moins stressée. Ce soir, elle était avec Anthony, observant depuis le canapé Évan qui jouait tranquillement alors que la télévision était allumée sur les informations, elle était confortablement installée contre l'italien lorsque son portable se mit à sonner. Le boulot ? Elle fronça les sourcils, mais un sourire éclaira son visage lorsqu'elle vit que s'était Liam qui l'appelait. Qu'y avait-il donc pour qu'il l'appelle ? Ils s'étaient séparés il y a à peine quelques heures. Décrochant, elle lança un « Allô ? Qu'est-ce qu'il y a ? » tout en se levant et s'éloignant un peu :

- Je suis chez moi. Si ça pouvait répondre à sa question de « Est-ce qu'elle était occupée ? » Euh … ouais on peut se voir. Bien sûr, j'arrive.

Elle raccrocha. Si Liam l'avait appelé et lui avait demandé qu'ils se voient pour elle c'était clairement une demande parce qu'il avait un problème dont il avait besoin de discuter, elle était là pour lui comme il était là pour elle. Son regard se posa tour à tour sur Évan et Anthony, bon bah la soirée tranquille au chaud à la maison venait d'être fichue en l'air, bah pas grave, elle en aurait d'autres ! Elle lança un « Je sors » à l'intention de son fiancé, ne lui donnant sur le coup pas plus d'explication et alla se préparer. Pas la peine de mettre du maquillage ou quoique ce soient d'autres, juste une tenue un peu chaude pour tenir dehors parce que la nuit était tombée et elle pourrait y aller. Il ne lui fallut pas plus de quelques minutes pour se changer et redescendant au salon, elle embrassa sur le front Évan lui souhaitant une bonne nuit avant d'aller embrasser Anthony lui soufflant qu'elle allait retrouver Liam dans un bar et qu'elle tenterait de ne pas rentrer trop tard, de toute manière, elle lui enverrait un sms une fois qu'elle serait arrivée et lorsqu'elle partirait. Iris l'embrassa une dernière fois puis enfila sa veste, prit les clefs de sa moto, souhaita une dernière fois bonne nuit et s'en alla, fermant la porte derrière elle. Avec la moto, ça serait bien plus rapide pour elle de se rendre sur le lieu de leur rendez-vous même s'il n'y avait pas d'embouteillage, la voiture, elle l'utilisait surtout pour aller bosser ou quand elle était avec Évan ou Anthony, quoi que, il lui arrivait aussi de prendre sa moto pour se rendre au NCIS. Se garant à peine à quelques mètres du bar, elle put observer qu'il y avait un peu de monde, elle serait en présence de Liam donc elle se sentait rassurée, de toute manière, à présent elle sortait tout le temps avec son arme même pour aller faire les courses. Poussant la porte, Iris repéra rapidement Liam, un sourire apparut sur ses lèvres. Lorsqu'elle fut près de lui, elle déclara :

- Bon, alors, qu'est-ce qui se passe ?
code by Silver Lungs

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris Jeu 8 Oct - 20:21

If I lose myself.


 
feat : Iris & Liam

Liam sortit nerveusement son paquet de cigarettes de sa poche, un de ces vices dont il ne s’était pas débarrassé, ça et l’alcool mais il n’en était pas pour autant un alcoolique, c’était d’ailleurs plutôt étonnant pour son groupe auquel il se rendait encore une fois par mois, habituellement il était dangereux de continuer sur cette pente-là, substituer une addiction par une autre mais même si durant tous ces mois de sevrage, Liam avait pris soin d’éviter l’alcool et la cigarette, aujourd’hui il se sentait assez confiant pour boire un verre sans avoir peur de sombrer dans l’alcoolisme, il pouvait au moins se donner ce mérite-là, même si à son groupe de parole on lui avait souvent dit qu’il devrait faire attention, il avait repris la cigarette il y a quelques jours plus par frustration que par réel besoin, pourtant tout semblait lui sourire, il avait un travail qui lui plaisait, Iris était là quand il en avait besoin, ses collègues de travail l’appréciait, enfin pour la plupart, mais il lui manquait quelque chose, c’était tellement débile qu’il osait à peine y penser, oui il lui manquait quelqu’un c’était aussi simple que ça, il n’avait personne réellement avec qui partager ses journées de travail à rallonge, personne à qui se plaindre de son patron, c’était d’une banalité sans nom mais aujourd’hui Liam avait envie de ça, il avait envie d’appartenir à autre chose, à quelqu’un, il ne voulait plus être juste Liam. Il en avait assez d’être seul, sa solitude commençait sérieusement à le peser, et ce malgré qu’il feignait le contraire.

Sa cigarette en bouche, il tira deux trois fois dessus puis expira un grand coup comme résigné, perdu dans ses pensées, ses pas le menèrent finalement devant le bar, presque surpris d’être arrivé si vite il se dépêcha de terminer sa clope puis entra dans ce dernier. Il passa commander deux bières au barman puis alla trouver un coin à l’écart où Iris et lui pourrait discuter tranquillement sans oreilles indiscrètes. Ses places de concert dans une de ses poches il se laissa tomber sur la banquette attendant patiemment que son amie vienne. Il se sentait un peu gêné de l’avoir appelé si subitement, il savait qu’Iris avait une vie de famille elle avait clairement autre chose à faire en ce soir de semaine que de venir écouter ses états d’âmes, et pourtant elle n’avait pas refusé, c’était dans sa nature, elle était comme ça. Il n’eut pas le temps d’y penser d’avantage que la jeune femme fit son entrée elle s’installa en face de lui tandis qu’une bière l’attendait déjà, Liam était tellement accaparé par ses pensées qu’il n’avait même pas remarqué qu’on les lui avait apporté, il fit un léger sourire à Iris.

- Salut à toi aussi. Dit-il en souriant. Désolé de t’avoir fait venir si tard mais disons que…Hm…

Il soupira puis sortit les places de concert de sa poche qu’il fit glisser de son doigt vers Iris.

- J’ai reçu ça il y a quelques semaines. De manière anonyme. Tu vas me dire que je suis parano mais ça me paraît…Bizarre.

Liam haussa des épaules puis sortit son paquet de cigarettes et en sortit une qu’il mit dans sa bouche, il l’alluma d’un geste puis souffla la fumée en l’air puis but une gorgée de sa bière, il semblait assez mal à l’aise, il ne savait pas trop si il devenait parano ou si il avait une réelle raison de se poser des questions. Tapotant nerveusement ses doigts sur la table en bois, il finit par plonger son regard dans celui d’Iris.

- Tu te rappelles quand j’ai été promu ? Le vin que j’avais à la fête…Je l’ai eu de la même manière. Anonymement. Tu ne trouves pas ça…Curieux ? J’ai d’abord cru que ça venait de mon père mais je commence à avoir des doutes…

Il aspira une nouvelle bouffée de fumée toxique puis l’expira suivit d’un long soupire.

- Dis-moi si je perds la boule. Dit-il presque à lui-même

to follow...

fiche by mad shout.


___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris Lun 19 Oct - 3:02

Liam ∞ Iris
Bien sûr qu’elle aurait préféré rester chez elle, passer du temps avec son fiancé ainsi qu’avec son fils. Mais Liam avait besoin d’elle et Iris n’avait pas hésité à « gâcher » sa soirée en famille pour venir écouter son ami. Parce qu’entre eux il y avait quelque chose qui s’était installé, qu’Anthony se rassure ! Iris ne le trompait pas. Non, juste que les deux jeunes gens avaient plus de facilité à se confier envers l’autre qu’avec les autres. En plus de cela, Liam était devenu à présent un collègue pour la jeune femme car après avoir été son indic il était devenu agent spécial du NCIS et surtout il avait intégré son équipe ! Ça tombait bien, Iris reprenait peu à peu du service. Bien sûr, elle n’allait pas encore sur le terrain, il fallait qu’elle retrouve petit à petit une vie normale et qu’elle guérisse et si elle allait mieux alors oui, elle pourrait retourner sur le terrain. Mais à vrai dire, rester dans les bureaux lui convenait pour le moment, aller à l’extérieur avec son équipe ne l’intéressait guère. Peut-être encore trop marquée par ce qui lui était arrivée en Colombie pour vouloir reprendre son travail totalement, alors elle était productive mais comme elle le pouvait avec les moyens du bord. Au moins, elle s’occupait et ne restait pas éternellement chez elle. La belle blonde n’était pas des plus ravies de sortir ce soir, mais elle le faisait pour Liam, chose qu’elle n’aurait pas faite pour tout le monde ! Elle tenait à reprendre une vie convenable, à passer des soirées tranquilles avec sa petite famille, décompressée après ses journées de boulot mais elle pouvait se permettre de faire une exception ce soir. La jeune femme connaissait bien entendu par cœur le chemin pour rejoindre son lieu de travail et savait tout aussi bien où était le bar où elle était allée quelques fois. C’était vrai qu’à une période de sa vie elle faisait un peu trop la fête, mais maintenant elle avait Évan et même si elle ne pouvait pas profiter autant qu’avant Iris ne regrettait pas d’avoir fait un enfant. Elle avait fait Évan si jeune parce qu’elle avait ressenti un besoin important, profond, presque vital d’avoir une famille, une famille qu’elle n’avait pas pu avoir pendant toute sa vie. Vivre en orphelinat était dur, voir vos amis partir, adopté lui avait serré à plusieurs reprises le cœur, elle avait longtemps espéré qu’un jour ce fût son tour, mais jamais ce jour n’arrivât au plus grand regret d’Iris. Elle avait vécu dans la solitude même si elle avait eu de nombreux amis, elle avait connu l’amour tardivement et même si elle était allée dans quelques familles d’accueil rare furent celles où elle s’était sentie bien. La plupart du temps Iris restait méfiante auprès de ces personnes elle ne connaissait pas, parfois elle pouvait se montrer agressive mais c’était sa manière de se protéger et de montrer la souffrance qu’elle ressentait de ne pas avoir de parents. C’était dur de voir dans les parcs ces familles heureuses alors qu’elle, elle n’avait pas le droit à ça. Bien sûr qu’à plusieurs reprises elle s’était demandée pourquoi, mais jamais elle n’avait cherché à retrouver ses parents par simple peur du rejet qu’elle pourrait avoir. La belle blonde avait déjà vu des orphelins partir à la quête de leur famille et une fois retrouvée, que leurs géniteurs les rejettent. Et pourtant, elle avait retrouvé sa mère sans la chercher et celle-ci avait bien voulu d’elle. Une chance qu’elle n’aurait jamais imaginé avoir et parfois encore aujourd’hui, elle avait du mal à réaliser ce qui lui arrivait. Pourtant, une petite voix dans sa tête lui disait de temps à autre que sa mère pouvait du jour ou lendemain décidait de ne plus vouloir d’elle. C’était bête et stupide et Iris se contentait de repousser cette pensée jusqu’à ce qu’elle revienne à la charge encore et encore. Surtout vu tous les efforts qu’avait entreprit sa mère – ainsi que son fiancé et les autres membres du NCIS – pour la sortir de la forêt Colombienne.

Arrivant dans le bar, elle repéra rapidement son collègue lorsqu’elle fut à sa hauteur, la belle blonde fut directe, voulant savoir dans l’immédiat pourquoi il l’avait privé d’une soirée tranquille chez elle. Oui, c’est vrai, elle aurait pu lui dire bonsoir mais déjà, il s’était vu durant la journée et puis ils s’étaient parlé au téléphone, alors maintenant elle voulait savoir pourquoi elle était. Iris remarqua qu’il y avait deux bières sur la table, probablement une pour elle. Déposant sa veste sur le dossier de sa chaise, elle s’assit tout en écoutant ce que lui disait Liam. Son regard se posa sur les billets qu’il venait de déposer sur la table. Donc, elle était là pour des billets. S’il voulait l’inviter à aller à un concert il aurait pu le lui demander durant la journée ou le lendemain. Mais cette idée fut rapidement balayée alors qu’elle l’écoutait lui parler. Il avait reçu ces billets de manière anonyme, elle ne put s’empêcher de froncer les sourcils tout en gardant le silence, voulant connaître la suite. Alors que Liam continuait de parler, elle but une gorgée, ses yeux s’étant déportés des deux bouts de papier pour se fixer sur les pupilles du jeune homme. Oui, elle se souvenait de quand il avait été promu. Bon sang qu’elle avait été contente pour lui ! Même si d’un autre côté elle ressentait des appréhensions, elle avait peur pour lui qu’il se retrouve un jour à la place qu’elle avait occupée, sur une chaise à s’en prendre plein la tronche peut-être à recevoir de l’électricité ou pire encore, bref à se faire torturer. Iris esquissa un geste affirmatif pour lui signifier que oui, elle s’en souvenait, ne voulant surtout pas l’interrompre sur sa lancée. Donc, ce n’était pas la première fois qu’il recevait quelque chose de manière anonyme. La belle blonde resta quelques instants silencieuse, faisant tourner sa bouteille entre ses doigts, réfléchissant avant de parler. Voilà que son cerveau carburait de la même manière que lorsqu’elle était sur une enquête et elle n’était même pas au NCIS ! Prenant une nouvelle gorgée, ses yeux se posèrent de nouveau sur les billes avant de se déporter vers son vis-à-vis :

- Déjà, est-ce que tu en as parlé à quelqu’un d’autre qu’à moi ? As-tu une idée, même vague de qui a pu te les envoyer ? Tu en as parlé à l’un des directeurs ? désolé de te poser toutes ces questions, mais j’aimerais tenter d’éclairer quelques points. Parce que là … je trouve que ça ne sent pas bon. Mais bon, c’est p’tête parce que depuis que je suis de retour que je vois un peu le mal partout. Mais oui, pour te répondre, je trouve ça curieux comme tu le dis, même si j’emploierais plus le mot « suspect ». Connais-tu des personnes hauts placés qui aimeraient t’avoir dans la poche ? Qui connaît ton passé ?

Parce que là, ça ressemblait gros comme une maison à un – ou plutôt des – pots-de-vin. Peut-être que des personnes, connaissant le passif de Liam, pensaient qu’il serait facilement influençable et qu’il pourrait se le mettre ainsi dans la poche. Franchement, ce genre de personne Iris ne pouvait le supporter, elle n’avait jamais été approchée comme Liam et depuis qu’elle était arrivée au NCIS elle était devenue quelqu’un de droit, s’étant rangée du côté de la loi. Fini tout ce qu’elle avait fait durant son adolescence, maintenant elle était quelqu’un qu’on pouvait considérer socialement de « bien ».
code by Silver Lungs

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris Dim 1 Nov - 10:37

If I lose myself.


 
feat : Iris & Liam

Liam ne savait pas trop comment affronter ce qui se tramait sous ses propres yeux, c’était peut-être idiot de s’inquiéter pour ce qui semblait être une broutille, peut-être avait-il un admirateur secret ? Pire, est-ce que ça pouvait être l’un de ses ex qui voulait revenir à la charge ? A cette pensée il tressaillit légèrement, il avait tant souffert, et même si le temps avait passé, la souffrance qu’il avait pu ressentir à être abandonner de la sorte avait laissé des séquelles mais il n’était plus aussi faible qu’avant, il savait que même cette profonde tristesse ne le referait pas replonger dans la drogue, même si il s’était déjà posé la question, mais il était passé à autre chose maintenant, il ne voulait plus se laisser guider par ses sentiments et il était hors de question de donner la satisfaction à qui que ce soit d’avoir réussi à le détruire encore et encore. Cependant il avait eu besoin d’en parler à quelqu’un, et Iris était celle qui lui était le plus proche, il ne pouvait définitivement pas en parler à son père il le prendrait probablement pour un taré, il savait qu’Iris le prendrait au sérieux et essaierait de découvrir ce qu’il se passe réellement. Néanmoins il s’en voulait un peu de l’avoir tiré de sa soirée de repos, il avait songé à lui en parler plus tôt dans la journée mais il avait était comme bloqué, comme si il avait eu peur que quelqu’un ne puisse entendre ce qu’il avait à dire, il en devenait paranoïaque, il était donc temps que ça cesse.

Buvant nerveusement une gorgée de sa bière, il écouta la théorie d’Iris avec attention, comme si sa vie en dépendait, c’était peut-être le cas après tout il n’en savait rien, jetant quelques coups d’œil aux billets comme s’ils allaient lui sauter à la gorge d’un instant à l’autre, il finit par reporter son regard sur Iris. Il secoua la tête négativement aux propos de la jeune femme puis finit par y ajouter la parole.

- Non tu es la seule à qui j’en ai parlé.

Il soupira puis tapota ses doigts contre la table en bois.

- Non j’en sais rien ! Sinon je serais pas là !

Se rendant compte qu’il avait haussé le ton plus qu’il ne le voulait il poussa un long soupire puis releva les yeux vers Iris.

- Excuse-moi. Je…J’en ai parlé qu’à toi et…Tu crois vraiment que quelqu’un pourrait savoir…Pour moi ? J’veux dire peu de monde sont au courant…Toi…Ta mère…Et mon père. Dit-il tout en réfléchissant qui pouvait bien savoir pour son passé sulfurant.

Il but une longue gorgée puis repris sur un ton hésitant.

- Hm…Tu…Tu en a parlé à quelqu’un toi ? Il sembla réfléchir un instant puis reprit immédiatement. Non bien sûr t'aurais pas fait ça, désolé...Je suis un peu...Dépassé.

Il savait que c’était absurde de penser qu’Iris avait pu en parler à qui que ce soit, pas même à Tony, Liam avait confiance en Iris, il ne savait juste plus où donner de la tête. Il prenait la théorie d’Iris très au sérieux, si quelqu’un voulait le faire chanter il allait découvrir de qui il s’agissait, il ne laisserait pas ça passer, le menacer pour ce qu’il a pu faire par le passé était quelque chose qu’il n’accepterait pas si facilement, il ne rendrait pas les armes tout de suite, il se fixa cet objectif intérieurement, il fallait qu’il sache.

La paranoïa serait de la partie, déjà, il commençait par jeter un coup d’œil aux alentours comme si il se sentait observé alors que tout le monde s’en fichait bien de ce qu’il faisait mais désormais il voyait les choses sous un autre œil, l’homme au bar avec le chapeau qui cachait son visage semblait suspect, celui dans le coin près du jukebox qui s’était caché sous une capuche lui semblait d’autant plus suspect, ça y est, il avait perdu les pédales.


to follow...

fiche by mad shout.


___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris Jeu 19 Nov - 22:01

Liam ∞ Iris
Il y avait des éléments de sa vie qu'Iris préférait cacher à ses proches, elle savait bien que c'était mal de mentir ou plutôt d'omettre d'en parler, le passé revenait toujours vous hanter. Mais elle préférait repousser le plus possible le moment où il faudrait en parler. Elle avait honte de certains moments de sa vie, qui n'avait honte de ce qu'il a pu à certains moments de sa vie ? Peut-être que si elle avait eu la chance d'avoir une famille elle n'aurait pas fait toutes les erreurs qu'elle avait faite pendant son adolescence . Car c'était surtout à cette période de sa vie qu'Iris avait fait le plus de conneries. Peut-être que si elle avait eu une famille, elle ne travaillerait pas pour le NCIS mais ferait un tout autre travail. Elle avait pendant un temps envisagé de devenir journaliste puis elle était finalement devenue agent fédéral, chose qu'elle n'aurait jamais imaginé être possible un jour. Si on lui avait dit lorsqu'elle était encore adolescente qu'elle deviendrait agent spécial la blonde aurait ri au nez de la personne qui lui en aurait parlé. Non mais parce que pendant un temps de sa vie Iris avait été contre la police, elle avait été de ces personnes qui prenaient presque un malin plaisir à embêter les policiers, à se faire arrêter et même pendant un temps elle avait préféré passer une nuit en cellule qu'une nuit à l'orphelinat. Entendre les bébés pleurer pendant la nuit, Iris avait eu toujours du mal à le supporter. Elle était alors capable de découcher pendant quelques nuits et revenir brusquement à l'orphelinat. Oui, parce qu'elle revenait toujours là-bas, ça restait sa maison au fond. Cet endroit où elle pouvait se réfugier, où elle avait ses amis qu'elle considérait comme sa famille à défaut d'en avoir une vraie – en tout cas à cette époque – oui, elle revenait à chaque fois à l'orphelinat. Contrairement à Liam, elle n'avait pas eu la chance d'être adoptée mais elle se souvenait parfaitement des moments où certains de ses camarades s'en allaient pour ne plus jamais revenir, ayant eu la chance de trouver une famille qui voulait bien de lui. Dans ces moments qu'est-ce qu'elle s'était sentie seule. Mais c'était grâce aux points en commun qu'ils avaient, qu'ils avaient réussi à se rapprocher l'un de l'autre. Et dire qu'à la base ils n'étaient qu'un coup d'un soir, rien de plus. Iris fit abstraction de son haussement de ton. Croyait-elle vraiment qu'on pouvait savoir pour lui ? Eh bien, oui, elle se disait que c'était une hypothèse valable, elle ne savait pas trop comment ça fonctionnait quand on recrutait un nouveau membre au sein d'une agence fédérale, par qui passait le dossier de la personne mais il y avait toujours moyen de savoir quand on savait graisser les bonnes pattes. La Shepard ne disait pas que sa mère avait pu recevoir un pot-de-vin ! Loin de là même ! Elle ne l'envisageait même pas, mais elle se disait qu'il était tout à fait possible que d'autres personnes puissent savoir pour le passé de Liam :

- Oui, je pense que c'est tout à fait probable. Après, il faut découvrir qui.

Et surtout pourquoi l'avoir choisi lui ? Comment cette personne savait pour Liam ? Elle avait bien quelques questions qui pourraient tenter d'éclairer quelques pistes pour trouver l'individu qui voulait avoir Liam dans sa poche mais sinon c'était le flou total. Elle se disait surtout que Liam devrait essayer d'en parler à l'un des deux directeurs, peut-être que sa mère pourrait les aider à trouver l'individu ? Elle avait des relations, non ? Bon sang que la soirée s'annonçait longue … ils n'étaient que deux cerveaux à chercher une réponse à une question qui était digne d'une aiguille dans une botte de foin. La mission n'était pas impossible mais extrêmement difficile à résoudre. Iris n'en avait pas parlé à sa proche, ok, p'tête à sa mère mais sa mère c'était un peu le lien avec Liam, c'était elle qui avait accepté qu'il travaille pour le NCIS si Iris se souvenait bien. Mais si elle lui en avait parlé alors c'était sporadiquement, sinon elle n'en avait parlé à personne, gardant le tout pour elle. Il s'était confié à elle et Iris savait que trop bien que les confidences étaient importantes et qu'il ne valait mieux pas trahir la confiance de la personne qui s'était confiée à vous. La Shepard faisait tout aussi confiance envers Liam pour qu'il ne parle pas de ce qu'elle-même lui avait confié, car étrangement, elle trouvait ça bien plus facile de se confier à lui qu'à d'autres, comme sa mère ou Anthony. Portant la bouteille à ses lèvres elle en but une gorgée :

- Non, je n'en ai pas parlé. Hormis à ma mère lorsqu'il était question de l'enquête, mais je ne lui ai rien dis par rapport à ce que tu m'as confié Liam. Si ça peut te rassurer, je n'en ai pas parlé à Anthony. Bon, y a-t-il des anciennes personnes, des personnes de ton passé, qui serait susceptible de retirer quelque chose de cette histoire ? Même qui peuvent être en prison aujourd'hui.
code by Silver Lungs

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris Dim 13 Déc - 10:10

If I lose myself.


 
feat : Iris & Liam

Liam était quelque peu fatigué, voir même épuisé, toute cette histoire n’arrangeait rien. Pendant un temps il avait cru être heureux de cette vie qu’il avait commencé depuis près d’un an maintenant, bien sûr il était heureux d’être agent, il n’aurait jamais pu oser imaginer que ses rêves finiraient par se concrétiser, mais il avait cette douloureuse sensation que quelque chose manquait, et cette affaire n’arrangeait rien, il avait terriblement besoin d’un remontant, même si il savait qu’il ne devrait pas au vue de son passé mais parfois l’envie pouvait être si forte qu’il se cloîtrait dans la salle de bain en inspirant et expirant profondément comme si ce seul lieu lui suffisait à se reprendre, mais ça bien sûr il ne le disait pas à Iris, il préféré le terrait en lui, il savait qu’elle avait ses propres problèmes sans que Liam ramène en plus les siens, il avait déjà l’impression de l’avoir tiré de son seul moment de tranquillité en l’amenant ici, il se sentait assez coupable mais il avait besoin de s’occuper l’esprit, et Iris avait toujours été là pour lui, il se promit intérieurement de retrouver son ancien groupe de paroles pour en parler, bizarrement depuis qu’il était plus ou moins guéri il avait moins de difficultés à en parler, il aurait pu le faire là tout de suite mais il avait l’impression qu’Iris allait le réprimander, c’était sans doute idiot, mais il n’avait pas la force d’être jugé, même si elle avait vécu la même chose par le passé, elle semblait totalement remise, ou était-ce seulement une façade ? Liam ne serait dire, à vrai dire Iris le surprenait toujours dans ses réactions, elle n’était pas changeante mais plutôt guidé par ses émotions et parfois il fallait s’accrocher pour la suivre, c’était sans doute pour ça qu’ils avaient aussi bien accroché, Liam était tout le contraire : Impassible. Bien que depuis son sevrage il exprimait un peu plus ses angoisses et ses doutes. Il expira nerveusement en tapotant son doigt sur la table, réfléchissant sérieusement à la question de la jeune femme, il avait côtoyé tellement de personnes, il avait eu tant d’ennemis, des gens qui voulaient sa mort : Littéralement. Ils le voulaient sous terre tout simplement pour avoir quitté les rangs et avoir démantelé une organisation de plusieurs années, c’était sans doute légitime, et curieusement ça ne l’empêchait pas de dormir, il avait au contraire d’avoir fait, pour la première fois de sa vie, quelque chose de bien.

Il haussa les épaules, il soupira, il ne savait plus quoi dire, quoi faire, il était assez dépassé par la situation, tout ceci n’avait aucun sens et pourtant il était claire que quelqu’un voulait le faire chanter mais il ne savait pas encore pour quel motif, il ne savait pas non plus si tous les petits cadeaux qu’il avait pu recevoir aurait finalement un prix, le prix fort. Il jeta un regard absent aux billets de concert posé sur la table, les sourcils froncés, il avait l’impression d’être pris pour un idiot, comme si son maître chanteur voulait lui faire savoir qu’il n’avait pas l’étoffe pour être agent. Et si ce n’était qu’un test songea-t-il brusquement ? Si tout ceci n’avait que pour seul but de lui prouver son incompétence, depuis sa nomination il s’était déjà posé la question, à savoir si il avait les épaules pour ce travail, si un rêve de gosse suffisait à le rendre bon ? Il en avait douté, en avait fait des cauchemars mais il s’était naïvement dit que si on l’avait nommé c’était sans doute parce qu’il avait quelques qualités tout de même…Non ? Il finit par relever la tête, se rendant compte qu’Iris attendait muettement qu’il lui donne une réponse, il dû rembobiner le fil de ses pensées pour revenir à cette fameuse question. Il soupira puis secoua la tête négativement.

- J’en ai aucune idée. La liste serait trop longue. Dit-il, défaitiste.

Il tenta de remettre de l’ordre à ses pensées tandis qu’il regardé la table fixement, il récapitula tous les points qu’il connaissait déjà : Quelqu’un lui envoyait des cadeaux, bon. D’accord. Ensuite, rien n’indiquait réellement que quelqu’un voulait le faire chanter…Pas vrai ? Il n’avait pas eu de mots ou d’indication allant dans cette direction, en tout cas pour l’instant. Mais il ne pouvait s’empêcher d’y voir quelque chose de louche, comme si son passé devait forcément refaire surface. Il soupira, faisant tourner son sous-verre entre ses doigts, jetant des regards distraits aux autres clients pour finalement reporter son attention sur Iris.

- Peut-être que je vois le mal partout… ? Dit-il finalement dans un sourire triste et sans joie

Pouvait-il vraiment être à ce point paranoïaque ? Mais quel était donc ce sentiment qu’il avait au fond de lui et qui lui disait que ce n’était pas une situation anodine ? Il avait envie de croire que tout ceci était le fruit de son imagination et que quelqu’un, n’importe qui, finirait par lui dire que ça provenait de lui, il voulait tellement y croire mais cette idée était trop ancrée en lui. C’est résigné qu’il but une gorgée de sa bière, il aurait voulu à cet instant un alcool plus fort mais il ne s’y était pas autorisé depuis qu’il avait arrêté la drogue, il avait assez de vices comme ça, pas la peine de rajouter l’alcoolisme à son palmarès.

to follow...

fiche by mad shout.


___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris Mar 5 Jan - 4:00

Liam ∞ Iris
Elle se sentait quelque peu mal à l'aise d'avoir le dos tourné vers le reste du bar, elle aurait préféré être à la place de Liam, histoire de pouvoir voir tout le monde. Avant, elle ne s'en serait pas souciée, mais maintenant que les choses avaient changé pour elle, elle préférait avoir en visuel la plupart des clients du bar, surtout qu'il n'y avait pas de miroirs où elle pouvait jeter des coups d’œils pour savoir si on venait vers eux. Parano ? Un peu, mais il fallait bien la pardonner après ce qu'elle avait vécu. Elle essayait de dévoiler quelques pistes et surtout d'en écarter le plus possible pour en avoir le moins possible. Ce n'était pas facile de réfléchir à deux, surtout quand on n'avait pas grand-chose, généralement il y avait au moins un corps et donc des informations qu'on pouvait tirer directement du corps, que ça soit son nom ou de l'ADN, quelque chose dans le genre. Là, il y avait de l'alcool et des billets. Ça faisait vraiment pas grand-chose. Mais peut-être qu'ils se montaient la tête pour rien et que c'était son père qui avait voulu lui offrir ça sans savoir trop comment faire. Avec sa mère la belle blonde avait bien encore quelques difficultés par moments à communiquer malgré le temps qui était passé depuis qu'elles s'étaient retrouvés. Elle lui avait posé une question et ne s'attendait pas à une réponse immédiate de sa part, la réponse méritait réflexion et puis elle était là alors elle n'était pas pressée vu que sa soirée chez elle était d'ores et déjà fichue. Iris esquissa une moue embêtée lorsque son vis-à-vis lui déclara que la liste était trop longue. Ça n'aidait vraiment pas. Pinçant l'arête de son nez la jeune femme poussa un soupir, tentant de trouver de nouvelles questions mais toutes lui semblaient si stupides alors préféra garder le silence le temps de trouver quelque chose qui pourrait peut-être les aider. Non mais quand on offrait un cadeau on disait de qui c'est, non ? À moins que ça soit le père Noël aurait sûrement suggéré Évan, bien trop jeune pour savoir que le père Noël n'était qu'un mensonge comme le lapin de Pâques et la petite souris. Quoi que, la petite souris ce n'était pas dans l'immédiat même si ça se rapprochait doucement mais sûrement … buvant une gorgée de sa boisson, elle gardait toujours le silence. Alors qu'elle allait se décider à reprendre la parole Liam la prit de vitesse. Voyait-il le mal partout ? Iris était mal placée pour lui répondre, se mordillant la lèvre inférieure elle finit par s'enfoncer un peu plus dans sa chaise tout en poussant un second soupir, levant les yeux au ciel – ou plutôt au plafond – elle lui répondit :

- J'en sais rien Liam et je ne suis pas sûre d'être la meilleure personne pour te répondre ce coup-ci. À deux ça ne va pas être facile de trouver … tu as déjà vendu à de gros bonnets ? Genre des avocats ? Des juges ? J'en sais trop rien … des enfants de personnes riches ?

Elle se disait que ce genre de personne appréciait d'avoir des « contacts » au sein de la police et des organisations fédérales pour réussir à se sortir d'une mauvaise passe, alors peut-être que si l'un d'eux avait été un client de Liam on trouverait le coupable. N'ayant jamais vendu de drogue – mais en ayant déjà pris ne savait pas trop comment ça se passait derrière le rideau, à vrai dire, jusqu'à maintenant ou plutôt jusqu'aux enquêtes qu'elle avait menées l'amène à s'y intéresser Iris ne s'était jamais vraiment souciée de savoir quel genre de clients pouvait avoir un dealer. Mais on devenait facilement accro à ça, elle le savait que trop bien. Il lui avait fallu faire d'énormes efforts pour mettre loin d'elle la drogue et à présent elle n'en ressentait aucun besoin même lorsqu'elle en voyait, ce qui était plutôt pratique quand l'on ne voulait pas que les autres sachent notre passé de drogué. Ses paupières se fermèrent l'espace de quelques secondes en pensant à quelle réaction pourrait avoir sa mère ou bien son fiancé en apprenant qu'elle avait touché à la drogue à un moment de sa vie. Mais il fallait bien dire qu'elle n'avait pas eu de chance en étant plus jeune, elle n'avait pas eu cette chance d'être entourée, parce que si elle l'avait vraiment été il était sûr – en tout cas pour elle – qu'elle n'y aurait jamais touché. Parce que dans la drogue elle y avait trouvé un certain réconfort et un bon moyen d'oublier qu'à cette époque personne ne voulait d'elle, d'oublier qu'elle était une orpheline :

- On devrait peut-être en parler … suggéra-t-elle sans trop savoir par qui ils pourraient commencer à en parler, le père de Liam et sa propre mère ça serait déjà bien, non ?
code by Silver Lungs

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris Dim 24 Jan - 15:40

If I lose myself.


 
feat : Iris & Liam

Liam ne comptait plus les ennemis qui parsemaient son passé, il avait une petite collection de personnes susceptibles de vouloir se venger et quoi de mieux que de bousiller son envie de se reconstruire une nouvelle vie ? Il y était presque parvenu, il avait beau voir les ombres de ses vieux démons rodaient au tour de lui, il tentait de ne pas y céder, ce n’était pas toujours facile, il avait failli les laisser dominer dans ses moments de solitudes les plus douloureux mais il avait tenu bon sans trop savoir par quelle force mais il y était parvenu, il ne savait pas combien de temps il parviendrait à repousser les méandres de son passé mais tant qu’il tiendrait debout, il lutterait. Il fit tourner son verre bien trop vide entre ses doigts, dans un soupire il releva les yeux.

Il alla farfouiller dans sa mémoire, qui pouvait bien lui en vouloir ? Peut-être se faisait-il des idées, après tout il s’agissait peut-être d’un de ces admirateurs secrets qui vous envoyé des cadeaux, en vous regardant de loin, ce n’était sans doute pas plus rassurant mais au moins il serait que personne n’en voulait à sa vie en particulier, sa nature profonde l’empêchait néanmoins d’aller sur cette piste-là, son cerveau tournait au ralenti, il ne parvenait pas à se concentrer, il ne savait pas trop si c’était l’alcool ou le manque de sommeil qui l’empêchait de réfléchir correctement mais en tout cas il n’y parvenait pas.

- J’en sais rien…Ils ne se présentaient pas. Fit-il avec humour

Sa blague était tombé à l’eau puisqu’Iris n’esquissa même pas l’ombre d’un sourire, il savait que la situation elle-même ne semblait peut-être pas si dramatique d’un point de vue extérieur mais pour lui qui avait tout à perdre, ça l’était. Il haussa finalement les épaules, reprenant son sérieux.

- Sûrement. J’en ai déjà vendu à un marine une fois. C’est pour ça que j’avais fini en garde à vue, mais ils n’avaient rien contre moi, j’avais à peine sur moi pour une conso perso. Ils m’ont relâché au bout de 48h fautes de preuves.

Un petit air hébété apparut sur son visage comme si une révélation venait de lui tomber sur le coin de la tronche, il releva les yeux vers Iris, l’air encore un peu exorbité puis repris tout en regardant au tour de lui, comme si il s’imaginait que quelqu’un allait sauter sur eux d’un seul coup.

- Et si…

Il prit une voix plus basse, quasiment un chuchotement que seul iris pouvait entendre.

- Et si c’était quelqu’un de la maison ? …Un flic, je veux dire. Précisa t-il inutilement.

Cette idée venait juste de lui tomber dessus, il savait qu’accuser quelqu’un de la maison n’était pas très bien vu surtout quand on avait aucune preuve, si le simple fait qu’il ait pu penser qu’un ripoux soit de la partie s’ébruiter il pouvait d’ores et déjà dire adieu à sa carrière au NCIS et dans tous les autres sigles possibles et imaginables que ce soit la Police, le FBI, le SWAT, les forces spéciales, il serait à jamais cataloguer comme celui ayant accusé un de ses collègues, le simple fait d’y avoir penser lui donnait des sueurs froides mais il ne pouvait garder ça pour lui.

C’était comme une pensée qui ne pouvait plus vous quitter depuis le moment où vous l’aviez eu jusqu’à ce qu’elle ne meurt par son illogique, mais pour le coup elle avait son sens, après tous les flics avaient tous, à un grade plus ou moins élevé, accès à son dossier, par principe Liam n’avait consulté aucuns dossiers relatifs à ceux de son équipe, mais si il l’avait voulu, il lui aurait suffi d’un clic pour y parvenir alors pourquoi les autres ne l’auraient-ils pas fait ? Tout y était inscris, c’était ainsi, de sa date de naissance jusqu’à sa garde à vue, son casier judiciaire, malgré qu’il soit désormais blanchi une trace écrite était toujours présente, l’encre noire qui ne disparaîtrait jamais, celle présente sur son dossier.

D’un geste, il commanda une nouvelle boisson, la serveuse s’empressa de l’amener rapidement, Liam en but rapidement une gorgée, la remerciant d’un léger sourire, même si le cœur n’y était pas, plus il avait en tête l’idée qu’un flic soit impliqué plus il pensait que c’était plausible et plus cela semblait effrayant. Qu’un collègue puisse jouer un double jeu le rendait dingue.

- C’est sans doute dingue. Dit-il en secouant la tête

C’est alors qu’Iris lui proposa d’en parler, après sa précédente « accusation » il n’était pas vraiment sûr de pouvoir faire confiance à qui que ce soit en dehors d’Iris. Peut-être que son père et Jenny pouvait les aider ? Ce serait sans doute les seuls personnes à qui il pourrait confier un tel poids, et Jenny avait l’avantage de la position hiérarchique et son père était en étroite collaboration avec elle, il pesa le pour et le contre dans son esprit pour finalement secouer positivement la tête, c’était sans doute trop grand pour eux toute cette histoire. Il reprit les tickets posé sur la table et les rangea dans sa veste.

- T’as sans doute raison. On devrait peut-être trouver de l’aide.

to follow...

fiche by mad shout.


___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris Mer 10 Fév - 3:05

Liam ∞ Iris
Ils nageaient en plein brouillard, elle avait beau poser des questions, rien ne venait. Ils faisaient plus supprimer des pistes que trouver la bonne. Bien sûr, trouver un suspect ne se faisait pas en un claquement de doigts et surtout pour une telle chose, la liste était longue, mais ils finiraient bien par trouver, il ne fallait pas désespérer. Ils formaient des hypothèses, c'était la seule chose à faire pour espérer pouvoir avancer un peu. Mais à deux, ils n'allaient pas pouvoir avancer rapidement. S'ils avaient eu au moins sa mère ou le directeur Vance, peut-être qu'ils auraient pu leur donner d'autres pistes, ils étaient les mieux placés dans la hiérarchie pour connaître des choses, des personnes, qu'eux ne connaissaient pas, par exemple des gens susceptibles d'être intéressés par faire du chantage à Liam. Il était un ancien dealer et drogué, la personne qui voulait se mettre de son côté son ami devait s'en doute penser qu'il lui serait facile de l'acheter vu son passé. L'hypothèse que lui fit par Liam fit froncer les sourcils d'Iris, pas que l'hypothèse était mauvaise mais elle ne la trouvait pas bonne non plus, c'était tout de même perturbant de se dire qu'il y aurait un des leurs qui seraient au final était hors des rangs, mais pourquoi ? Son visage se détendit et elle pinça l'arête de son nez, poussant un soupir. Comment savoir si la théorie de son collègue était la bonne ? La belle blonde porta sa bière à ses lèvres et en but une gorgée, oui c'était dingue mais pas impossible. C'était ça le pire, se dire qu'il pouvait y avoir un ripou parmi eux. Mais qui cela pourrait être et pourquoi Liam ? Il y avait d'autres personnes au sein de l'agence qui pourrait être influençables. Personnellement, si ça lui arrivait, elle prendrait des mesures, irait parler à sa mère, en parlerait à Anthony mais ne se laisserait surtout pas faire. Au moins, Liam avait eu la bonne initiative d'en parler, mais maintenant il fallait réussir à trouver qui tenter de le manipuler :

- Oui c'est dingue, mais plausible. Mais pourquoi ?

Une autre théorie germait dans la tête de la belle blonde et si tout simplement c'était une personne qu'ils ne connaissaient pas. Ce serait tout aussi plausible, il pouvait bien chercher et pour rien, car la personne n'était pas forcément dans leur entourage, ils ne l'avaient peut-être jamais croisé. Combien de politiques étaient véreux ? Combien aimeraient avoir des membres des forces de l'ordre dans leurs poches au cas où si certaines affaires risquaient de s'ébruiter ? C'était toujours bien pratique. Les petits cadeaux de ce genre s'accepter tellement facilement mais pouvaient nous attirer des problèmes tout aussi facilement. Mais être deux à réfléchir sur ça c'était avancer au ralenti, alors Iris proposa à son ami d'en parler à d'autres, parce qu'à plus que deux ça serait forcément plus facile. Dans sa tête la belle blonde voyait déjà deux personnes, le père de Liam et sa mère. Non mais parce qu'après ils leur reprocheraient de ne pas parler de leurs problèmes, comme si eux leurs en parler. Fais ce que je dis mais pas ce que je fais hein … Sortant sa boîte de médicaments, elle en versa deux dans sa main les mettant dans sa bouche dans la foulée elle avala une gorgée de bière. Tout en rangeant la boîte, la Shepard fit un signe à une serveuse et à son tour commanda une autre bière, se retournant vers Liam elle lui accorda un mince sourire :

- On en parle à ton père et à ma mère demain ? Ou tu penses à d'autres personnes ? Sinon, tu sais … peut-être qu'on ne connaît pas cette ou ces personnes … mais après reste la question de comment cette ou ces personnes te connaîtraient.
code by Silver Lungs

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris Mer 9 Mar - 10:07

If I lose myself.


 
feat : Iris & Liam

Si une chose lui avait appris quelque chose dans son passé de dealer c’était bien le fait de ne jamais faire confiance à qui que ce soit, c’était sans doute violent mais c’était ainsi que Liam avait toujours fonctionné, et il avait bien du mal à l’accorder même si Iris était parvenue à gagner sa confiance ce n’était pas pour ça qu’il allait la suivre aveuglément dans ses idées ou ses suggestions, il ne pouvait s’empêcher d’y émettre des réserves, les vieilles habitudes avaient la vie dure, et il devait désormais s’en accoutumer, il savait bien qu’il n’était plus dans cette ambiance de malfrats mais lorsqu’il y pensait il pensait dangereusement que c’était moins compliqué, était-ce vraiment le cas ou était-ce ses souvenirs qui lui faisait défaut ? Il penchait pour la deuxième hypothèse, il n’y avait qu’à se rappeler ses heures passées derrière les barreaux à tourner en rond en se demandant si c’était la fin, à se demander si il allait être condamné, cette sensation de compression dans sa poitrine, cette impression de doucement sombrer dans plus que le petit vedettisme, il n’était plus ce petit caïd qui avait parfois la grande gueule, désormais il faisait partie d’un réseau, un putain de réseau où les requins nageaient en eaux troubles, où tous était prêt à tout et même à tuer pour le faire tomber ou pour tout simplement amasser le butin, ce fût sa vie, alors même si parfois il se disait, à tort, que c’était plus simple, il secouer la tête et se rappelait ses moments et se donner une claque mentale pour se remettre les idées en place. Cette vie l’avait rendu solitaire c’était sans doute pour ça qu’il avait du mal à vraiment faire confiance aux gens, il n’avait plus l’habitude des contacts humains désintéressés, de ceux qui l’apprécierait simplement pour ce qu’il était sans arrières pensées.

Sa nature méfiante lui fit émettre des suppositions sans doute mal venu pour quelqu’un ayant juste intégré les rangs du ncis, il était sans doute trop parano, pourquoi se donnait-il autant de crédit ? Mais il ne pouvait mettre de côté ce drôle de sentiment, celui qu’il avait ressenti depuis plusieurs semaines, celui d’être épié, surveillé, était-ce seulement une impression ou une réalité ?

Au-delà d’Iris il avait envie de faire confiance à son père et à Jenny, se disant que son père n’irait pas trahir son propre fils, n’est-ce pas ? Et puis Jenny l’avait aidé dans ses démarches pour entrer au NCIS, elle avait était là quand Liam avait appris que Leroy était son père, elle l’avait, à sa façon, soutenu, et il se sentait assez en confiance pour lui partager ses craintes, il n’était pas sûr des mots à employer mais il savait qu’Iris et lui-même n’étaient pas suffisants pour entamer cette pseudo guerre. Il soupira tout en secouant positivement la tête.

- Oui on va leur parler demain.

Il réfléchit à la seconde question de la jeune femme, en parler à quelqu’un d’autre ? Il s’imagina qu’elle parlait de Tony après tout ce serait logique, elle avait confiance en lui, il était son fiancé et donc par définition elle lui faisait sans doute une confiance aveugle mais ce n’était pas le cas de Liam, il l’avait croisé une ou deux fois au bureau et ne le voyait pas en dehors, il savait juste qu’il était parfois un peu possessif et jaloux du temps que les deux jeunes gens passés ensemble, à tort ou à raison, Liam n’en savait rien, il n’avait jamais vraiment était dans une relation stable classique, il avait lui-même ressenti ce sentiment de jalousie alors il ne pouvait pas l’en blâmer mais être jaloux d’un homme gay était un peu saugrenu, mais après tout ce sentiment n’était pas contrôlable alors Liam l’acceptait préférant l’ignorer. Cependant il ne voulait pas pour autant causer des disputes entre eux avec sa manie à appeler Iris à toute heure lorsqu’il avait besoin de parler, il se sentait un peu égoïste. Et aujourd’hui il n’avait pas dérogé à l’habitude, dans l’après-midi elle lui avait glissé qu’elle passerait la soirée tranquillement avec son fiancé et son fils et pourtant Liam l’avait appelé, ne pouvant pas attendre, ne pouvant pas comprendre, il était vraiment un foutu égoïste. Regardant rapidement sa montre, il constata qu’il avait grignoté deux heures de la soirée tranquille de la jeune femme, se sentant quelque peu coupable, il reporta son attention sur celle-ci.

- Tu devrais rentrer. J’ai assez usé de ton temps. Mais… Fit-il légèrement hésitant. Ne dis rien à Tony pour l’instant…D’accord ?

Il n’avait pas envie qu’Iris ait des secrets pour son fiancé à cause de lui mais il y avait quelque chose au fond de lui qui l’empêcher de lui faire confiance, il ne le connaissait pas, il ne pouvait tout simplement pas, il espérait seulement que la jeune femme ne le verrait pas comme une attaque de sa part. Il se leva pour encourager la jeune femme à suivre son conseil de rentrer chez elle, de toute façon ils ne pouvaient rien y faire, Liam aurait probablement dû attendre le lendemain mais le fait de l’avoir dit à Iris le fit se sentir plus léger, c’était sans doute qu’une impression mais ça lui suffisait. Du moins jusqu’au réveil.
to follow...

fiche by mad shout.


___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris Jeu 17 Mar - 22:39

Liam ∞ Iris
Elle s'était déjà attiré de nombreux problèmes dans sa vie, elle avait appris à se méfier des gens. Tisser des amitiés lui avait été difficile car elle avait eu du mal à faire confiance aux autres, puis ça avait été mieux, plus facile, mais aujourd'hui elle était retombée au point de départ. C'était dû à ce qu'elle avait vécu, c'était bien plus difficile pour elle de faire confiance à présent. Mais elle ne cherchait pas à tisser de nouvelles amitiés, en même temps, ça venait naturellement de devenir amis. La belle blonde arrivait bien entendu à faire confiance à son entourage proche, sa mère, Anthony, Évan, Liam, ses amis et son équipe. Enfin … son équipe, elle ne connaissait plus grand monde ce qui rendait le mot « confiance » bien moins concret car il fallait qu'elle apprenne à les connaître. Mais l'idée qu'on vienne la chercher pour la ramener en Colombie s'était amenuisée et elle n'y pensait quasiment plus. Pourtant, Iris continuait à faire des cauchemars, en même temps, elle ne pouvait oublier comme ça ce qu'elle avait vécu et il était normal que ses souvenirs la hantent encore pendant qu'elle dormait. Mais elle ne perdait pas espoir qu'un jour elle n'y pense plus. Les douleurs étaient tout de même encore présentes, mais c'était dans son esprit tout ça, encore et toujours son esprit qui lui jouait des tours. Si elle n'avait pas le soutien de ses proches, jamais elle n'en serait où elle était aujourd'hui, à aller mieux et se remettre doucement à travailler au NCIS. La belle blonde savait que sa mère était une personne digne de confiance et c'était pour ça qu'elle se disait qu'elle était quelqu'un à qui ils pourraient s'adresser le lendemain pour parler du problème de Liam, au risque de se faire disputer pour ne pas lui en avoir parler plus tôt. Bah, après, Iris n'était au courant que depuis peu, ça serait Liam qui prendrait le plus s'il y avait remontrance. En parlant de confiance, Liam pouvait avoir confiance envers Iris car elle n'irait en parler à personne d'autre de leur discussion.

Le temps était passé sans qu'Iris ne le remarque, deux heures s'étaient écoulées depuis qu'elle était arrivée dans ce bar. Elle aurait plutôt pensé que moins de temps était passé, étant plus absorbé par sa discussion avec son collègue que les minutes qui passaient. Elle but une longue gorgée, son regard se promenant sur ses voisins pendant un instant avant de revenir vers Liam qui lui disait qu'elle devrait rentrer. La jeune femme sortit son portable, regardant l'heure, ah quand même … elle n'aurait pas pensé qu'il était cette heure-là. Iris finit sa bouteille, sortit de la monnaie qu'elle posa sur la table pour payer ce qu'elle avait pris puis se leva tout en continuant d'écouter les paroles de son ami et collègue. Leur relation avait bien évolué, à la base c'était un plan d'une nuit qui les avait amplement satisfait. À cette époque, Iris ne souhaitait s'engager dans aucune relation, faire confiance à un homme lui était difficile depuis que Mathieu, le père de son fils, avait été arrêté pour deal de drogue. Après tout ce temps elle ne s'était doutée de rien, trop naïve, trop amoureuse. L'amour ça rend con. Alors faire de nouveau confiance à un homme ça avait été dur, très dur et il valait mieux pour elle à cette époque qu'elle se fasse des coups d'un soir que de tomber amoureuse. Et puis, il y avait eu Anthony, celui qui draguait les filles, qui parlait de ses ébats au bureau. Elle avait encore un peu de mal à réaliser qu'elle était tombée amoureuse de lui, c'était le genre d'homme avec qui elle n'aurait jamais imaginé finir ses jours et pourtant, ils étaient fiancés. C'était même lui qui avait fait la demande ! Étonnant ! Il voulait vraiment se ranger, être fixé, avec elle … elle hocha positivement sa tête lorsque Liam lui demanda de ne pas en parler à Anthony, bien entendu. Ce qu'ils se disaient resteraient entre eux et leurs parents vu que demain ils iraient leur en parler. Mais Anthony n'avait aucune raison d'être jaloux ou suspicieux, leur relation était du passé, elle avait à présent évolué en une forte amitié et Iris arrivait même à se confier plus facilement à Liam qu'aux autres :

- D'accord, bon eh bien à demain … je préviens, j'éteins mon portable quand je serais rentrée. Et ne t'inquiètes pas, je ne lui dirais rien, tu peux me faire confiance. elle enfila sa veste Ma mère a une réunion dans la matinée, je crois. On pourra aller la voir dans l'aprèm, ok ?

Lorsqu'il lui eut répondu, elle lui adressa un sourire tout en lui souhaitant un « bonne soirée » puis s'en alla, sortant ses clefs pour sa moto. Elle serait bientôt chez elle, auprès de son fils et son fiancé, cette perspective la fit de nouveau sourire.
code by Silver Lungs

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: If I lose myself. - Iris

Revenir en haut Aller en bas

If I lose myself. - Iris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Passion of Iris / Random Booster
» En cours d'écriture Boule Scintillante | Chaton => Iris
» Bonjour , c'est moi le nouveau ! [pv: iris]
» Iris [Domestique] - Femelle
» Après le garçon aux iris rubis, l'animal aux rubis ! - Mission rang C
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Les cafés et les restaurants-