AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Café et fraises tagada, tout pour une bonne rencontre. [Ft Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Café et fraises tagada, tout pour une bonne rencontre. [Ft Liam] Ven 27 Mar - 4:20


Rencontre...
Liam & Kieran
Dur, dur le réveil.  Tout ça pour quoi exactement ? Une longue soirée à étudier les dossiers d'un certaine milice colombienne, d'affaires liées à ce groupe, à étudier leur fonctionnement, leur erreur et leur réussite... Je crois que j'étudie toute cette pile de dossiers depuis trop longtemps car je commence à m'exprimer en Espagnol quand je parle tout seul. Je vous assure que se rendre compte, après une heure à réfléchir à haute voix, que l'on ne parle pas sa langue natale, c'est assez bizarre comme concept... Là, le cerveau se dit : oui, bon, faudrait que je me calme. Et je suis parfaitement d'accord avec lui. Il faut dire que je connais bien mon emploi du temps en ce moment : majoritairement je rentre chez moi c'est vers 2h du matin, pour me réveiller deux heures plus tard et prendre la route jusqu'au Navy Yard... en prenant la peine de nourrir mon zonure. Si je peux pas eh bien... je demande à ma voisine, bien que prendre les grillons en main lui fait un peu peur quand même. En fait, je crois me souvenir que la seule soirée que j'ai faite remonte à une dizaine de jour, dans un bar. J'y ai vu quelques visages intéressants, sans vraiment communiquer avec les gens, puis je suis simplement parti. Mais, vous allez me demander pourquoi je travail autant. Bah... vous attendez quoi ? Eh bien, il y a toujours des questions sans réponses, des éléments importants à étudier, des risques à évaluer malgré la perte de cette milice. Depuis que j'ai commencé à travailler sur ça, je n'ai eu aucun corps à autopsier... d'un côté, l'équipe dont je fais partie est en repos alors... Bref, tout ceci pour dire que oui, ce matin, j'ai eu du mal à me réveiller à 4h du matin, que je me suis démerdé comme j'ai pu pour atteindre le Navy Yard avant 5h30 et que j'ai repris mon travail jusqu'à maintenant, 10h.

Je ferme le tout dernier dossier, regardant mes notes posées sur feuilles et tableau transparent au marqueur noir, avant de basculer sur ma chaise de bureau, les mains sur le visage. Terminé... enfin. Des dossiers d'agences de renseignements, des rapports d'enquêtes sur des crimes reliés à cette milice, les autopsies des corps, tout le parcours de ces brutaux et dangereux trafiquants d'armes. Quelle migraine, sincèrement, quelle migraine qui va se pointer quand il va falloir que je mette au propre mes conclusions suite à ces analyses. Les menaces possibles, les troubles post-traumatiques des personnes ayant été torturées, la certification que les rapports n'ont pas été modifiés ou falsifiés... Mais ça, ce ne sera pas pour maintenant, non, là, maintenant, ce que je veux c'est... Je tourne la tête vers mon bureau, n'ayant même pas besoin de m'approcher pour savoir que je n'ai plus de café. Puis j'ai terminé mes bonbons en terminant la lecture du dossier. Aaah... qu'est ce que je vais choisir … ? Des fraises tagada ? Des dragibus ? Oh non, des fraises ! J'en ai pas pris tout à l'heure donc... le goût me manque ! Ou alors peut-être un verre de whis... non, je suis en plein boulot, j'aimerais pas qu'on dise que mes notes sont fausses à cause d'un peu trop d'alcool dans le sang... Enfin, vu le café que j'ai bu, je me demande si ils ne suspecteraient pas une dépendance à la caféine.... … Non... ! Enfin, me levant, je m'étire un peu avant de rejoindre mon bureau, sortant de mon manteau de quoi m'acheter mes friandises, puis attrapant mes écouteurs et mon ipod, je me faufile dans le monde des vivants tout en écoutant « Dying for an Angel ». Réfléchissant rapidement, je me dis que je n'aurais qu'à rester un peu dans la salle de pause, prenant donc ma tablette électronique pour passer un peu de temps avec mon café.

Machine à café, salle de pause... ah... il semble que quelqu'un se sert déjà le sien. Allant contre le mur en attendant, je remercie le hasard d'avoir emmené ma tablette avec moi, commençant à me concentrer sur un jeu quelconque. C'est assez facile en fait de faire ces suites de mots... faut juste être bon aux mots croisés et en vocabulaire. Sortant de ma réflexion lorsque je sens un regard assez proche sur moi, je lève légèrement les yeux de ma tablette. Comment faire lorsque l'on est fixé... ? Faire la conversation... ? Peut-être... oui...


« … Au XIII, il était commun de dire, en France, « un bon jour »... C'est de là qu'est né le « Bonjour ». »

Ce qui en soit était une manière pour moi de dire bonjour... ouais... !

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: Café et fraises tagada, tout pour une bonne rencontre. [Ft Liam] Mer 1 Avr - 11:21


Café et fraises tagada.
Kieran & Liam

Liam avait passé la journée d’hier à errer telle une âme en peine, sans but précis, marchant sans savoir vers où comme si ce n’était qu’un moyen d’échapper à ce qu’il connaissait, à son quotidien. Il avait éteint son portable, se coupant du monde, empruntant des chemins peu fréquentés comme pour s’assurer qu’il ne croiserait personne qu’il connaissait. Depuis sa petite rechute, il avait ce curieux mélange de sentiments en lui, un subtil mix entre la peur et la culpabilité. La peur de retomber définitivement de l’autre côté, le souvenir de cet autre personne qu’il était il y a encore quelques mois le faisait frissonner, l’arrêt de drogue l’avait transformé, son espoir de rejoindre les rangs du NCIS officiellement l’avait rendu plus courageux et déterminé, et pourtant rien qu’un soir il avait fait un bond en arrière, comme si ses efforts venaient d’exploser en plein vol. Il s’était senti si vulnérable, telle une petite chose fragile qu’il fallait à tout prix protéger au risque de le voir se briser en mille morceaux et ça le rendait nerveux, voire même colérique. Voilà pourquoi il avait claqué la porte de son appartement un peu trop violemment, qu’il avait dévalé les escaliers de cet immeuble qui lui rappelé trop son histoire, sa vie, ce qu’il voulait détester au plus haut point, si seulement il pouvait s’endormir pour ne plus jamais se réveiller… Cette pensée lui fit froid dans le dos tandis qu’il reprenait son souffle après avoir brusquement tapé un sprint de son immeuble jusqu’à cinq cent mètres de là ; le souffle court, les mains posées sur les hanches, il se baissa, le visage en sueur, il suffoquait presque tant l’effort fût intense mais bizarrement il se sentait comme libéré de quelque chose, comme si tout le poids du monde qu’il semblait porter sur ses épaules semblait juste un peu moins lourd.

Puis c’est ainsi que commença sa ballade solitaire où il tenta de faire le tri dans son esprit, autant dire que ce n’était pas gagné, le grand ménage de printemps risquait de prendre du temps mais grâce à cette journée où il n’avait ne serait-ce que prit le temps de penser un peu à lui, il avait pris conscience que tout n’était peut-être pas perdu pour lui. Il y avait peut-être encore un espoir pour ce pauvre garçon tout juste bon à vendre de la drogue aux premiers abords. Il allait leur montrer, à tous ceux qui pensaient ça de quoi il était capable. Il était capable de devenir agent, et il les fouteraient tous en taule si il le fallait. Un petit regain de motivation étira un léger sourire à son visage triste qui finit par regagner son appartement.

Le lendemain, il se leva de bonne heure malgré l’heure tardive à laquelle il s’était couché. Il avait passé la soirée sur l’enquête, il n’avait pas pu récupérer les dossiers concernant celle-ci puisqu’il n’était qu’un foutu indic, cette pensée l’énerva quelque peu, il ne se sentait pas du tout considérer et avait la triste impression que ses supérieurs ne lui faisaient pas confiance, mais il n’avait pas le choix c’était ainsi, il n’était que le dealer dans l’affaire, celui qui balançait au péril de sa vie, comme si c’était normal, comme si sa vie ne valait rien. Il chassa ses idées noires qui colonisait son esprit puis consulta les quelques notes qu’il avait pris soin d’écrire pour être tout de même au courant des avancées et avoir de quoi se creuser les méninges. A cet instant, il se disait qu’il était tout de même essentiel au NCIS malgré tout, puisqu’il avait un avantage comparé aux agents puisque lui pensait comme un dealer et non pas comme un flic, il savait comment les trafiquants pensaient, leurs issues en cas de descente, leur projets, il était à l’affût de leurs mouvements puisqu’il était lui-même en très bon terme avec la tête de réseau. Même si il n’était pas en haut de la chaine alimentaire, il savait plus de choses que les simples dealers de base qui se contentait de vendre leur came à qui en voudrait bien. Et c’était bien pour ça que le NCIS avait accepté son deal. Effacer son casier judiciaire contre des renseignements et Liam s’était grandement prit au jeu, à tel point qu’il caressait aujourd’hui l’espoir de devenir un véritable agent, même si on ne lui avait rien promis. Peut-être que cela n’arriverait jamais, mais Liam restait optimiste, c’était ce qui lui permettait de ne pas sombrer à nouveau, même si ces actes précédents prouvaient le contraire.

Ses notes entre les mains, Liam se rendit dans la matinée au QG du NCIS, il n’en avait probablement pas pour longtemps, il devait juste apporter les résultats de son dépistage mensuel, heureusement pour lui, en le consultant consciencieusement il remarqua que son dérapage n’apparaissait pas sur sa prise de sang même si ses connaissances en biologique était limitée, alors il ne pouvait l’affirmer, mais il l’espérait, sinon il pouvait dire adieu à son deal. C’était une des conditions, Liam devait arrêter la drogue, il soupçonnait son père d’être responsable de cette condition un peu spéciale, mais il ne lui en voulait pas, il savait qu’il l’avait fait pour son bien, et en un sens il lui était reconnaissant, il devait reprendre sa vie en main et cela passait par ça.

Lorsqu’il arriva à l’étage du bâtiment où se trouvait l’équipe de son père, Liam trouva les bureaux vides, ils devaient sans doute être en mission, il traversa l’open-space, et monta les escaliers jusqu’au bureau de Jenny où il déposa ses derniers résultats toxicologiques sur son bureau vide lui aussi.

Décidemment, tout le monde avait mieux à faire, il faut dire que Liam venait un peu quand il voulait alors une fois sur deux il avait la malchance de trouver les bureaux vides ; même Iris, il aurait voulu la saluer et parler un peu de l’enquête, qui était à son point mort, avec elle, mais ce ne serait pas pour aujourd’hui apparemment. Arrivé dans le hall, il s’arrêta net, il avait bien envie d’un café avant de partir. En plus, il n’avait rien à faire chez lui, peut-être qu’Iris finirait par se montrer, même si, en y réfléchissant, il se demanda si elle était en état de retourner sur le terrain si tôt. Il se promit de l’appeler plus tard pour prendre de ses nouvelles puis se dirigea vers la salle de pause où se trouvait la machine à café.

Insérant une pièce dans celle-ci, Liam choisi parmi l’un des nombreux cafés proposés, il y en avait vraiment pour tous les goûts, puis il se dirigea vers le fond de la salle, son café fumant entre les doigts qui les lui brulait quelque peu, s’empressant de le poser sur la première table venue puis, il se laissa tomber sur le siège peu confortable avant de balayer la salle du regard. Un homme était dans le coin, il pensait à l’homme qui s’occupait de la maintenant mais il n’était pas sûr puis un autre un peu plus loin à vrai dire juste en face de lui était concentrer sur sa tablette. Il lui disait quelque chose mais il avait du mal à remettre ses souvenirs en place. Comme si son visage ne lui était pas inconnu mais qu’il avait du mal à remettre un nom dessus. Puis d’un seul coup, un éclair de génie le gagna. C’était l’homme qu’il avait croisé plusieurs jours auparavant, une soirée dans un bar, son regard se heurtant au sien, Liam s’était tout de suite senti électrisé. Mais il avait bien vu qu’il y avait une certaine différence d’âge, donc il n’avait pas osé l’aborder. Là, à le fixer, sans pouvoir se détacher il réfléchissait, sans trop savoir à quoi, peut-être à comment l’aborder ? Devait-il l’aborder ? Etait-ce sa chance ? Que faisait-il au NCIS d’ailleurs ? Etait-ce le fruit du pur hasard ou était-ce un signe ? Le destin ? Non, Liam ne croyait pas au destin et pourtant il était là devant lui. Tant de questions qui lui brulait la langue et l’empêchait de faire le tri, tandis que l’inconnu releva la tête, son regard plongé dans le sien, Liam crut qu’il allait tomber à la renverse tant la gêne qu’il ressentait était palpable et pourtant il ne pouvait détourner son regard.

Ils n’avaient que deux tables d’écart et le fait qu’il n’y ait qu’une personne ils n’avaient pas grand mal pour parler même à cette distance, et la première phrase de l’inconnu tira une expression de surprise à Liam, il ne s’attendait pas vraiment à ça, mais il n’avait plus le choix maintenant, il fallait dire quelque chose. Pourquoi rien ne sortait ? Il avait l’air d’un parfait idiot !

- Heu…Bon…Bonjour...On se connaît, non ?

Et le titre de l'approche la plus naze arrivait à Liam Gibbs ! Il se sentait un peu bête voire minable mais il ne savait pas trop comment aborder celui qui lui plaisait tellement qu'il en devenait impressionnant. Il sentit ses joues rougir, ce n'était vraiment pas le moment. Pourquoi le rendait-il si nerveux ? Il devait se ressaisir si il ne voulait pas passer pour un con, même si il se demandait si ce n'était pas déjà trop tard pour ça.


crackle bones

___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Café et fraises tagada, tout pour une bonne rencontre. [Ft Liam] Jeu 9 Avr - 10:09


Rencontre...
Liam & Kieran
J'abaisse un peu plus ma tablette, tandis que mon regard croise les yeux du jeune homme, celui prenant un peu de temps pour se remettre d'une surprise – ma façon de faire la conversation peut-être – et d'établir un contact. On se connaissait ? Ah peut-être bien... Il est vrai que son visage ne m'est pas inconnu, mais mon état ne me permet pas de me souvenir directement de lui. Je crois ne pas avoir été plus de quatre heures dans mon lit, ces deux derniers jours donc... j'avoue que mon cerveau est plus concentré sur ce que mon boulot plutôt que sur mes rencontres. Mais bientôt les rouages se remettent en mouvement : je suis certain de l'avoir déjà vu, mais pas souvent sinon je m'en souviendrais réellement... Sachant que j'ai tout de même une impression de déjà-vu, je dois l'avoir croisé il y a peu. Donc, si ma conclusion est bonne, je l'ai croisé lors de cette soirée il y a une dizaine de jours, dans un bar. Je crois me souvenir que je n'ai pas eu le plaisir de lui parler, en fait nous nous sommes littéralement croisés et ensuite... Eh bien, je dois avouer que je n'avais pas fais attention. C'est clair, je ne suis pas quelqu'un qui fait attention à certaines personnes, des amis disent que cela ne m'apporte pas grand chose d'être aussi associable. Je ne fais sincèrement pas exprès d'avoir peur des gens... Enfin qu'importe, je détache mon regard du sien tandis que mon attente pour prendre mon café est enfin terminée. Allant en direction de la machine, je commence à me servir alors que ma voix brise le silence.

« Ce n'est pas impossible... Si ma mémoire ne me fait pas défaut, nous nous sommes croisés il y a quelques jours. » Mes yeux suivent le café s'écouler rapidement, avant de les poser quelques secondes dans la direction du jeune homme. « Je ne vous ai jamais vu dans ces locaux... Enfin... ce n'est pas comme si je sortais souvent de ma salle d'autopsie aussi. »

Et voilà, le café est prêt. Prenant le café, je m'approche alors de la table de cette personne pour déposer caféine et tablette dessus, me déplaçant ensuite vers le distributeur, me décidant à prendre un paquet de fraise tagada... avant d'en choisir un deuxième, puis un troisième. Cela devrait suffire pour la salle d'autopsie. M'asseyant alors sur la chaise - qui est pas si inconfortable que ça, comparée aux tables d'autopsie... - avant de lever les yeux pour regarder à nouveau cette personne. Maintenant que je suis bien installé et que mon cerveau a eu le temps de remonter la mémoire jusqu'à cette soirée, je revois clairement son regard se poser sur le mien. Ouvrant un premier paquet, j'attrape deux bonbons pour les avaler, tournant le paquet ensuite dans sa direction si il souhaite se servir. Je me demande tout de même ce qu'il fait ici. Est-il un agent du NCIS ? Si c'est le cas, il ne fait pas partis de l'époque à laquelle je suis affilié.... Puis, je ne sais pas, j'ai un doute sur le fait qu'il soit un pur agent. Je ne sais pas si c'est son regard, ou sa manière d'être, mais je le trouve très différent des agents que je croise souvent dans ma salle d'autopsie. En fait, j'ai même l'impression d'avoir un petit air de déjà-vu en le voyant. Je ne l'ai pourtant croisé qu'une fois mais une petite voix dans ma tête me dit que j'ai déjà vu le genre d'homme qu'il est.

Après, je peux me tromper, cela s'est déjà vu... rarement car j'aime à dire que je suis bon observateur mais cela peut arriver. Enfin, bon observateur, c'est vrai, par contre j'ai un peu de mal à comprendre les quelques réactions du corps de ce jeune homme... Je sais ce qu'elles veulent dire, mais je ne comprends pas vraiment pourquoi il a ceci en me regardant. Avalant alors une première gorgée de café, je cherche comment continuer cette conversation, avant de comprendre que j'ai manqué à tous mes devoirs en oubliant de me présenter. Ainsi, je rompt à nouveau le silence.

« Désolé, j'ai oublié de vraiment me présenter. Je suis le Docteur Finnerty... Médecin Légiste et psychiatre profiler travaillant pour le NCIS. Enfin, vous pouvez m’appeler Kieran, cela sera amplement suffisant. » J'avale une seconde gorgée, avant de déposer le café sur la table, avalant une nouvelle friandise, avant de reposer mon regard sur le sien. « Votre visage exprime une certaine confusion... Vous allez bien au moins ? »

Maintenant que j'y pense... en fait à chaque fois que je me présente je mens un peu. Enfin, qu'importe, je me concentre sur son visage, attendant une réponse comme une autre.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: Café et fraises tagada, tout pour une bonne rencontre. [Ft Liam] Lun 13 Avr - 16:35


Café et fraises tagada.
Kieran & Liam

C’était décidé. Liam devait arrêter d’avoir peur, sentimentalement parlant. Il avait était si déçu qu’aujourd’hui il avait du mal à se remettre de ses déceptions amoureuses, à tel point qu’il avait tendance à les fuir, à renier ses sentiments lorsqu’ils se présentés, mais pour la première fois depuis Nate il ressentait à nouveau cette petite flamme intérieur, ce petit truc qui lui donnait l’impression de s’envoler comme un foutu papillon, ressentant cette furieuse envie de vomir, quel drôle de symptôme qui s’associer à l’amour. Même si parler d’amour était un peu prématuré dans ce cas-ci, Liam ne savait rien de cet homme qui se trouvait à présent debout, près de la machine à café, il ne connaissait pas son prénom, ni même la raison de sa présence au NCIS, il devait sans doute travailler ici, la salle de pause n’était fréquenté que par les personnes y travaillant, bien que techniquement Liam n’était qu’un invité par ici, il ne faisait pas vraiment parti de la maison, mais il aimait venir par ici, comme pour se dire que lui aussi faisait partie de quelque chose et tant pis si ce n’était pas l’entière vérité.

Tandis que leurs regards se croisèrent, se captant l’un l’autre, du moins c’était l’impression que Liam avait, comme si il venait de plongé tout entier dans l’esprit de l’homme en face de lui, comme si plus rien au tour n’avait d’importance, ses mots le firent néanmoins baisser les yeux sur sa tasse de café, s’y concentrant un instant, comme gêné tout à coup de ce contact visuel assez intense, peut-être trop. A l’évocation du mot salle d’autopsie il comprit immédiatement le métier qu’il exercé. Il dû néanmoins laisser un temps de réflexion entre les mots du légiste et les siens, comme si il réfléchissait à la meilleure réponse à donner. Devait-il dire qu’il était indic ? Simplement lui dire qu’il ne travaillait pas ici, ou alors mentir en lui disant qu’il était un agent de terrain ? Non il avait tout intérêt à ne pas commencer à mentir, il connaissait que trop bien les conséquences. Il haussa donc les épaules, relevant les yeux puis finit par ouvrir la bouche.

- Oh je donne juste un coup de main.

La réponse était assez vague pour ne pas en dire trop, peut-être l’était-elle trop, mais il n’ajouta rien de plus, sa situation était compliquée cela pouvait se retranscrire au son de sa voix qui se voulait assez incertaine. Un silence s’installa entre les deux hommes, jusqu’à ce que le plus âgé reprenne la parole pour se présenter. Sa façon de s’exprimer intriguait quelque peu Liam, mais en un sens ça le fascinait quelque peu. Kieran. A présent il pouvait mettre un nom sur un visage, il aurait pu le dire toute la journée, il aurait voulu en savoir plus sur lui, tout et n’importe quoi, mais il se contenta d’hocher bêtement la tête. Toujours séparer par une table, Liam se leva et alla le rejoindre à la sienne, s’installant en face de lui, son café à la main qu’il posa sur la surface pour ensuite tendre la main vers celui qu’il trouvait encore plus attractif de près, dans un léger sourire il entreprit à son tour de se présenter.

- Liam… Gibbs. Enchanté.

Il avait eu une légère hésitation avant de donner son nom de famille, ici Leroy Jethro Gibbs était un peu le pape, tout le monde le connaissait, et beaucoup le vénérait en un sens, alors se présenter comme étant sa progéniture alors que très peu savait qu’il avait un fils était délicat. Immédiatement il était comparé à lui, chose que Liam détestait, car lui et son père n’avait finalement pas grand-chose en commun à part leur ambition dans le travail. Liam avait toujours voulu devenir agent, peu importe les sigles qui s’en accompagnait. Il avait rêvé du FBi comme aujourd’hui il espère le NCIS, ce n’était pas ça qui importait, mais plutôt le titre. Celui d’agent, d’enquêteur. Quelqu’un qui arrêterait des gens comme lui finalement, voire pire, des criminels. Mais malgré son ambition, il avait fait des choses par le passé qui l’empêchait de devenir agent pour le moment, à moins de faire ses preuves, et ce n’était pas chose aisée. Cela demandait du temps et de la patience, bien qu’il ait le temps, Liam n’avait aucune patience. Son regard s’était quelque peu perdu dans l’espace-temps, fixant un point invisible jusqu’à ce que Kieran ne le sorte de ses pensées par une simple phrase. Il lui offrit un sourire, fixant ses yeux, décidément il lui plaisait vraiment. Il reprit le fil de la conversation pour se reconcentrer un peu mais c’était vraiment difficile.

- Vous essayez de m’analyser, docteur ?

Il fit un léger sourire, puis ajouta

- Non, rassurez-vous, tout va bien. Au fait, vous devez connaître Iris du coup ?

Liam ne savait pas trop par où commencer, il préféra alors évoquer une éventuelle connaissance commune, au moins le silence arrêterait de sans arrêt s’interposer entre eux. Le silence était parfois bénéfique mais dans ce cas-là ça ne traduisait que le malaise et la gêne.

crackle bones

___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Café et fraises tagada, tout pour une bonne rencontre. [Ft Liam] Mar 14 Avr - 23:25


Rencontre...
Liam & Kieran
« Oh... je vois. Un coup de main. »

Profitant de la chaleur de mon café, je continue d'observer ce jeune homme. Je suis catégorique, même si je n'ai vu cette personne qu'une fois par le passé, il y a quelque chose que j'ai l'impression de connaître chez lui. Est-ce par l'hésitation dans son regard que j'ai pu voir par moment ? Non... Je pense que c'est parce qu'il n'est pas en harmonie avec cet endroit, enfin c'est ce que je pense. Je n'aurais jamais cru qu'il travail ici, même si il est un simple nouveau. Voilà, c'est ça : j'ai cette impression qu'il ne fait pas vraiment parti de ce monde, ou qu'il n'est pas au bon endroit. Enfin, ce n'est qu'une forme d'intuition, que j'ai développé depuis l'enfance en observant les gens qui allaient et venaient chez moi. Je le suis du regard tandis qu'il se lève et s'approche de ma table, s'y installant simplement avant de me tendre la main, le tout accompagné d'un sourire. Je réponds avec une expression faciale proche, serrant sa main tout en l'écoutant se présenter. Penchant alors légèrement la tête, je plisse doucement les yeux tandis que je me répète son nom de famille dans ma tête. Avalant une gorgée, je pose ma tasse fumante sur la table avant de reprendre doucement la parole, passant ma main dans mes cheveux.

« Liam Gibbs... enchanté. Je ne savais pas que Jethro était l'heureux père d'un jeune homme ayant une bonne poignée de main... ni même que ce dit fils s'était approché du NCIS. Suivre les traces de son paternel, peut-être... » Je détourne légèrement le regard, avalant trois friandises avant de soupirer intérieurement. Je ne sais pas ce qui me contrarie le plus, penser à mon propre père ou me dire que si il est le fils de Gibbs, je me suis peut-être trompé sur ma propre analyse. Brisant rapidement le silence que j'ai instauré, je reprends par une affirmation.  « Serrer la main est un acte très parlant... C'est un élément très utilisé par les spécialistes du comportement, ainsi que les responsables des ressources humaines. C'est amusant comme le corps peut transmettre d'information sans que la conscience en soit informée. »

Je bois une nouvelle gorgée de café, tandis que je repose mes yeux sur les siens, souriant légèrement. Après cette petite baisse dans ma confiance, cette micro défaillance, j'avais bien besoin de sortir cette affirmation... Bien que nous soyons toujours à la même distance, j'ai l'impression d'avoir réussi à m'éloigner. Même si quelque chose me dit que rien ne va se passer comme je le souhaite. D'un côté ce serait une évolution...  

C'est qu'il est intriguant : il est le fils d'un agent chevronné du NCIS, il donne un « coup de main » dans le même bâtiment, on pourrait donc quasiment croire qu'il veut suivre ses traces... et pourtant, il est comme une couleur chaude sur une toile aux froides nuances, il détruit l'équilibre, l'harmonie de l'endroit. La CIA m'a appris a utiliser mon intuition, mon esprit, et de considérer chaque choses... Je me souviens de mon enfance de Boston, de ce type qui est arrivé chez mon père, je le voyais souvent... mais pour la première fois à ce moment, il avait quelque chose de différent, comme si dans son regard il regrettait quelque chose. Je n'ai jamais su ce qu'il en était, j'ai toujours d'ailleurs considéré ce genre de chose – en tout cas jusqu'à mes études et mon expérience de la CIA – comme une simple erreur de ma part.... Je n'étais qu'un gosse, un petit génie, un « haut potentiel » comme certains disent, mais je pouvais quand même faire des erreurs. Détournant le regard, j'essaye quand même de comprendre... jusqu'à ce que je remarque qu'il me pose une question, si je connais Iris. Je m'arrête de réfléchir quelque instant, avant d'avaler quelques friandises.

« Oui, je la connais. Majoritairement d'ailleurs je travail à ses côtés : je suis affilié à l'époque dont elle fait partie. Mais suite aux derniers événements, l'équipe est pour le moment dans une petite période de repos... Je suis utilisé pour étudier quelques dossiers. » Je bois une nouvelle gorgée, jouant avec le paquet de bonbon quasiment vide, avant de relever mes yeux dans sa direction.  « Quels genres de coup de main apportez vous au NCIS ? Enfin, si cela n'est pas trop indiscret. »


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: Café et fraises tagada, tout pour une bonne rencontre. [Ft Liam] Sam 25 Avr - 18:10


Café et fraises tagada.
Kieran & Liam

Liam croisa les bras à l’évocation du prénom de son père, comme si il se protégeait de quelque chose, il ne savait pas trop pourquoi mais il avait ce réflexe dès lors que l’on évoqué son père, peut-être parce qu’il était encore un inconnu pour lui, il le voyait tellement peu qu’il restait un mystère, même si il le regrettait mais leur relation était si inexistante qu’il se voyait mal lui téléphoner pour lui proposer quelque chose, il se sentait un peu idiot lorsqu’il y songer, sans doute parce qu’il se disait que si lui ne l’appelait pas c’est tout simplement qu’il n’en avait pas envie, dans son esprit tout tournait à plein régime, cherchant des raisons, des motifs de ce mutisme, pourquoi son père ne prenait-il pas cinq minutes pour lui téléphoner et lui demander juste comment il allait ? Liam ne demandait pas grand-chose finalement, aujourd’hui leur relation se résumait à un échange de politesse quand ils se croisaient dans les couloirs mais c’était là aussi très rare car le jeune homme venait à des heures où en général l’équipe était sur le terrain, manque de chance ? Peut être juste le destin, ils n’étaient peut-être pas fait pour avoir une relation père/fils, le destin les avaient séparés et c’était une tierce personne qui les avaient réunis mais peut-être que ce n’était tout simplement pas prévu comme ça, son chemin ne le mènerait peut être jamais vers son paternel. S’enfonçant dans ses pensées qui le déprimaient plus qu’autre chose, il revint à la réalité lorsque Kieran lui évoqua quelque chose à propos de poignée de main, il n’avait pas tout suivi mais capta l’essentiel et lui fit un léger sourire.

- Et que vous dit la mienne ? Dit-il en décroisant enfin les bras

Liam avait volontairement ignoré les propos sur son père, il n’avait pas vraiment envie de s’étaler sur le sujet, de plus ils ne se connaissaient pas assez pour qu’il ne lui déballe sa vie, Liam était quelqu’un qui ne faisait pas facilement confiance aux gens, il avait souvent était déçu par l’aspect de l’Homme en général alors il devenait méfiant, il ne s’ouvrait pas tel un livre ouvert au premier venu, à présent il mesurait ses propos, même si parfois c’était dur de se murer dans le silence, malgré ses craintes, Liam était quelqu’un qui avait le contact facile avec les gens, même si il ne parlait pas beaucoup, en général il s’intégrait bien, il était un paradoxe à lui tout seul à y repenser.

Pour détendre l’atmosphère et ne pas paraître complètement déconnecté de la réalité, Liam évoqua Iris, supposant qu’il devait la connaître, même si le NCIS comptait beaucoup de personnes, les équipes de terrain était en général connus de tous, et il tapa dans le mile, il lui évoque de manière très vague la mission qu’avait faite la jeune femme, Liam en connaissait bien les détails, peut-être pas ceux de la mission mais ceux de l’état d’Iris désormais à cause de celle-ci. Elle était complètement traumatisée et détruire à cause de ça, alors il le savait que trop bien, mais il ne connaissait pas réellement la relation qu’avait Kieran et Iris donc il s’abstint de s’étaler sur le sujet, se contentant d’hocher de la tête bêtement.

Visiblement, son statut semblait vraiment intéresser Kieran puisqu’il revint sur le sujet, Liam ne savait pas trop comment se sortir de ça, il savait que son regard allait changer dès lors qu’il allait prononcer le mot « indic’ » n’importe qui savait que dès lors que l’on avait ce statut cela voulait dire qu’on n’était pas blanc comme neige, bien au contraire. Il soupira légèrement, après tout, il valait mieux qu’il l’apprenne de sa bouche plutôt que de quelqu’un d’autre, Kieran à première semblait être quelqu’un du genre à se renseigner ici et là l’air de rien et il finirait bien par trouver quelqu’un qui lui dirait, autant que ce soit par lui.

- Hm…Enfaite…Commença-t-il hésita.

Il se prit d’attention pour sa tasse vide, il voulut boire les deux gouttes qui se battaient en duel au fond de son gobelet mais se ravisa, soupirant, haussant des épaules, il ne savait plus quoi faire pour retarder l’inévitable. Relevant les yeux, il les planta dans ceux de Kieran puis se décida à y aller franco.

- Je suis indic pour le NCIS. Disons que j’ai fait des choses dont je ne suis pas forcément fier et aujourd’hui…J’essaie de me rattraper. Dit-il sur un énième soupire


crackle bones

___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Café et fraises tagada, tout pour une bonne rencontre. [Ft Liam] Jeu 7 Mai - 13:20


Rencontre...
Liam & Kieran
« Que me dit votre poignée de main ? Sérieusement ? » Je ne sais pas vraiment comment réagir sur le coup, d'ordinaire lorsque je commence à partir sur un sujet, on me recentre rapidement. Et là … Mince, faut que je reconnecte tous mes neurones, c'était un peu trop surprenant pour moi j'avoue. Puis, me remémorant le moment de notre poignée de main, j'attrape un bonbon, le capturant entre mes lèvres. « Vous êtes une personne cherchant à facilité, je pense, quelques relations avec des possibles collègues... Peut-être nettoyer une faute, ou seulement parce que vous vous considérez inférieur. C'est ce que m'a dit votre poignée de main : la paume est dirigée vers le haut, dans une attitude de soumission à l'autre. Cela ne veut pas dire que vous êtes une personnalité dominée, plutôt que... vous n'êtes peut-être pas certain d'avoir vraiment l'ascendant sur moi, où que vous hésitez. Puis votre regard n'est pas franchement fixe, il semble plutôt dérouté, fuyant. Manque de confiance en soit ? Mais sinon dans le reste, vous n'êtes pas mou, et je n'ai pas senti mes os cassés donc... Vous avez quand même une bonne poignée de main. »

Je garde mes yeux posés sur lui, avant prendre une autre friandise... J'ai jamais compris pourquoi j'étais aussi dépendants à ces conneries. En plus je grossis jamais... Ah ça c'est peut-être une histoire de métabolisme... Ou alors peut-être juste que c'est le minimum de sport que je fais un peu tous les jours qui me permet de pas devenir aussi rond qu'une dragée. D'un côté, même un génie à le droit à ses faiblesses et moi les miennes bah... c'est le sucre. En même temps ! C'est tellement bon. Tournant mon regard vers le distributeur, je réfléchis un peu, me demandant si je devais pas prendre quelque chose d'autre pour être certain d'avoir ce qu'il faut dans ma salle d'autopsie. Je glisse tout de même par moment mon regard sur Liam, m'intéressant à cet individu... C'est purement scientifique !  N'allez rien croire... Enfin, c'est vrai aussi qu'il est bien fait, il ne doit pas avoir grand problème à trouver une compagne pour la soirée... Le voilà qu'il reprend la parole, hésitant à me dire son « sombre secret ». Pas si sombre que ça j'espère... Faudrait que j'évite tout de même de parler avec je ne sais quoi de dangereux que le gouvernement aurait pu me cacher. Complot, quand tu nous tiens...

Indic ? Alors c'est ça ? Bon, c'est pas franchement un secret très horrible... et cela ne me surprend guère en fait. C'est tout de même intéressant, cela donne une certaine idée du monde dans lequel il a pu vivre pendant ces dernières années. Je pourrais affiner mon analyse sur sa poignée de main en expliquant que si cette poignée était ouverte, dirigée vers le haut, c'était pour tenter de donner confiance en la personne face à lui, qu'il avait envie de montrer « patte blanche ». Je sens un sourire se glisser sur mes lèvres, pas une expression amusée, ni celle d'un psychiatre face à un cas superbe... Non, plutôt qui se veut un peu rassurant.

« Je crois que je comprends... On fait pas toujours les meilleurs choix lors de sa jeunesse, pas que vous êtes vieux mais voilà. En fait, je ne suis pas vraiment surpris, j'avais cru reconnaître chez vous une chose que je pensais avoir déjà vu. Il semble que j'avais raison. » Je laisse alors mes yeux glisser un peu sur le côté, cherchant un souvenir dans mon esprit. Et alors que je commence à me souvenir de certaines choses, je ressens mon sourire s'effacer, avant de le regarder à nouveau, attrapant un bonbon pour l'avaler. « Ce n'est pas une fonction facile... Il y a beaucoup de risques à trahir ce monde pour vouloir en sortir. Ce n'est pas par envie de vous déprimer... c'est juste un fait, un constat. »

Basculant légèrement la tête en arrière, j'observe le plafond avant de prendre une gorgée de café. L'homme qui avait cette expression fuyante face à mon père, qui n'avait pas su jouer son rôle, au final je me souviens bien de son visage aux informations suite à la découverte de son corps sans vie dans une ruelle de Boston. Ce serait dommage que cela arrive à cette personne... Il est plutôt sympathique en plus d'avoir un certain charme. Enfin, j'espère ne pas le trouver un jour sur ma table d'autopsie. Je n'ai jamais pratiqué d'autopsie réelle – le cas Iris reste très spécial – sur une personne que je connais.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: Café et fraises tagada, tout pour une bonne rencontre. [Ft Liam] Sam 16 Mai - 16:24


Café et fraises tagada.
Kieran & Liam

Kieran semblait quelque peu déconcerté par la répartie du jeune homme, à vrai dire il était curieux de savoir ce qu’un psy pouvait penser de lui aux premiers abords. On lui avait souvent suggéré de consulter quelqu’un pour ses problèmes de drogues ; même si une cure aurait été plus efficace, mais Liam n’avait rien voulu savoir, il avait seulement accepté de se rendre au groupe de parole, ce qui était déjà un grand pas, qui se tenait à l’hôpital toutes les semaines. Ca l’avait beaucoup aidé, même si la peur de la rechute était un sentiment qui ne le quitterait pas de sitôt, probablement jamais même. C’était assez déprimant à y repenser.

Néanmoins, il écouta chaque mot prononcé par le légiste, qui tentait donc de lire en lui par une simple poignée de main. Etait-il si transparent ? Il se sentait un peu comme mis à nu par lui. Kieran dressa son portrait avec une facilité déconcertante, comme si il s’était introduit dans son esprit, perçant à jour celui qu’il était au fond de lui, celui qu’il décrivait était très proche de la réalité, il avait toujours était peu confiant, comme si il devait toujours mérité ce qu’on lui donnait, le moindre compliment le rendait inconfortable, comme si jamais il n’avait droit à ce genre de chose, peut-être était-ce parce qu’il avait perdu sa mère adoptive et que depuis il manquait de repères, et ils n’étaient pas vraiment du genre à se complimenter ou à se faire des câlins, Liam était d’une nature assez pudique qui l’empêché de vraiment se lâcher et de dire à voix haute ce qu’il ressentait au plus profond de lui, c’était sans doute pour ça qu’il ne parvenait pas à garder un copains sur le long terme, parce qu’il était pas foutu de dire les choses, quand il pensait les prouver, au final il se rendait compte qu’il passait à côté, et que même si au fond il était heureux, il ne parvenait à le dire. Quoi qu’il en soit, il pensait que son petit secret, son vrai lui, était bien caché derrière son masque de petit caïd, de petit dur qui n’a peur de rien, ou presque, mais Kieran venait de briser sa coquille en à peine deux secondes, le tout derrière une tasse de café froid. Liam se décomposa quelque peu, même si il essayait de garder le change face à lui, il avait bien du mal à ne pas trahir son étonnement et peut-être même son agacement. Il inspira, puis bu une gorgée de son café froid comme pour se donner de la contenance puis reprit.

- Vous m’avez percé à jour on dirait. Dit-il en jouant nerveusement avec son gobelet à présent vide

Liam se sentait perdu. Il ne savait pas vraiment comment il était censé se sentir, habituellement il fuyait ce genre de sujet, tout sujet qui le concerné était un sujet a évité clairement. Il n’aimait pas parler de ses sentiments, de sa mère adoptive partie trop tôt, il portait les stigmates d’une adolescence plongée dans la drogue, et il pas du genre à foutre ses tripes sur la table surtout devant un parfait inconnu. Que savait-il de lui ? Rien, mise à part son nom et sa profession, ce n’était vraiment pas assez pour se confier. Bien qu’il lui plaise physiquement, il n’était pas prêt de tout déballer maintenant. Liam était le genre de personne qui agace, tout simplement parce qu’il est un mystère ambulant, emprisonné dans sa bulle il n’y laisse personne entrer, et aujourd’hui Kieran s’y était immiscé sans même le lui demander, c’était assez perturbant. Et dans un même temps, Liam se sentait en confiance avec lui, à tort ou à raison, il avait l’impression qu’il avait un effet positif sur lui, peut-être n’était-ce qu’une impression. L’ancien dealer avait déjà eu cette impression de pouvoir faire confiance à quelqu’un et chaque fois, il avait eu tort. On s’était servi de lui, on avait malmené son cœur, comme c’était niais et débile de se dire ça, pensa Liam mais c’était la réalité. Il soupira légèrement.

Il fût d’autant plus mal à l’aise lorsqu’il dû évoquer son passé, bien que ce ne soit pas une obligation, il aurait très bien pu fuir, comme à chaque fois, mais cette fois il ne se dégonfla pas, bien qu’il omit volontairement d’entrer dans les détails, restant invasif, même si son interlocuteur devait se douter qu’on ne devient pas indic sans raisons. Certes, la volonté de s’en sortir était un point positif, mais ça n’effaçait en rien tout ce qu’il avait pu faire, il n’avait tué personne mais c’était tout comme, il s’était tué lui-même, intérieurement du moins. Et pour reconstruire ça, il faudrait beaucoup de temps. Toutes ces mauvaises actions restaient constamment là, tapies dans l’ombre, dans son esprit torturé, prêtes à ressurgir à tout instant. Il savait que ce qu’il avait fait avait désormais des conséquences pour toute sa vie. Dans dix, vingt, trente ans, elles seront toujours là, peut-être ne seront-elles plus inscrites dans son casier judiciaire, mais elles seront toujours dans son esprit.

- Une chose que vous avez déjà vue ? Que voulez-vous dire ? S’interrogea Liam

Kieran évoqua les risques liés à sa fonction ce qui le sortit de ses pensées. Bien sûr il en avait plus que conscience, il y avait songé durant des nuits entières ; se demandant ce qui lui était passé par la tête mais si il devait se sacrifier pour qu’une pourriture de moins fasse sa loi à Washington, le jeu en avalait la chandelle. Le mot « sacrifice » était peut-être exagéré, il avait eu bien des bas dans sa vie, mais il n’avait jamais voulu en finir, il se disait juste qu’il en était capable, qu’il pouvait arrêter ce trafic sans que ça ne se finisse en un bain de sang. Peut-être se surestimait-il pour le coup mais il voulait y croire. Et de toute façon, rester dans le trafic signifiait forcément qu’un jour il allait finir dans un chiotte public de la poudre dans le nez en pleine overdose sans personne pour s’en soucier. Quitte à mourir, il préféré que ce soit en ayant accompli, une fois dans sa vie, quelque chose de bien, une bonne action.



crackle bones

___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Café et fraises tagada, tout pour une bonne rencontre. [Ft Liam]

Revenir en haut Aller en bas

Café et fraises tagada, tout pour une bonne rencontre. [Ft Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Fraises Tagada ≠ Tagada Jones ? [pv Ren]
» AUSTIN ▼ il faut de tout pour faire un monde, il me faut toi pour faire le mien.
» Tenter le tout pour le tout.
» Quand défiler devient marcher pour la bonne cause || Team Mannequin!
» L'abus de café est déconseillé pour la santé [PV Fuuyusuke ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Le N.C.I.S :: Les locaux :: » Les couloirs :: La machine à café-