AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Ven 24 Oct - 15:19



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .





Humilié. Le mot était faible pour l’état d’esprit dans lequel se trouvait actuellement Léo. C’est avec effroi qu’il venait d’apprendre la terrible nouvelle. Par téléphone, un de ces anciens collègues d’armée venant d’être décoré de la médaille du courage, venait de lui faire savoir que la sienne était également là, portant son nom mais l’armée avait décidé de ne pas la lui remettre. Une injustice sans nom, après toutes ces années à se battre pour son pays, à y mettre ses tripes, remettant sa vie entre les mains de son pays sans rechigner et pourtant il n’était plus digne d’eux désormais ? Une seule faute, et le voilà juger comme un paria de la société. Sa colère était immense, ce sentiment de vengeance se renforçait d’autant plus. Il n’aurait peut-être pas la cérémonie, mais il était hors de question qu’il laisse sa seule trace de son combat aux mains d’un gouvernement qui le laisserait pourrir dans sa boîte au fond d’un tiroir poussiéreux, cette médaille était la sienne et il la méritait comme tous les autres.

Bien sûr il ne pouvait pas se pointer dans les bâtiments sécurisées de l’armée et simplement la prendre, non seulement il n’en était pas capable mais en plus de cela il serait vite repéré, tout le monde le connaissait là-bas, il était connu que ce soit en bien pour son statut de tireur d’élite ou en mal, comme celui s’étant fait virer. Selon les dires de quelques amis soldats avec qui il avait gardé contact et qui s’était reconverti dans l’administratif ou dans la formation de nouvelles recrues son portait était toujours affiché dans le grand couloir des soldats ayant marqués l’armée américaine, il était aussi fier que dégoûté.

Dans un soupire il avait appelé tous ses contacts de son nouveau milieu, l’organisme dans lequel se trouvait était vaste et n’était pas composée d’enfants de cœur, autant dire qu’ils avaient sans doute des noms à lui proposer, quelqu’un capable de dérober un objet dans un endroit des plus sécurisé, sa requête était ambitieuse mais la personne au bout du fil n’hésita pas deux secondes qu’un nom fût prononcé : Tyler. Il lui indiqua où trouver cette personne, il n’hésita pas davantage et c’est casquette et lunette sur le nez qu’il se rendit dans le parc indiqué.

Assis sur un banc, un journal pour se camoufler il observa les alentours. Il n’avait pas de description précise, il ne savait même pas où chercher, son interlocuteur lui signifia simplement que dès qu’il verrait Tyler, il le serait. C’était quelque peu mystérieux tout cela, mais il ne s’était pas trompé, il vit une femme blonde marcher à travers le parc, un sourire se dessina sur le visage de Léo lorsqu’il s’aperçu qu’au grès des passants elle jouait au pickpocket dérobant l’air de rien quelques objets sans que personne ne le remarque ni n’y prête attention mais Léo l’avait repéré. Il plia son journal en quatre, l’abandonnant sur son banc puis suivit la jeune femme jusqu’à une ruelle isolée où elle venait de s’arrêter, de dos, il ne pouvait pas voir ce qu’elle faisait. Etait-elle en train d’attendre quelqu’un ou regardait-elle simplement son butin du jour ?

Ne voulant pas perdre de temps, Léo, le sourire aux lèvres, tapota l’épaule de la jeune femme de son index puis s’empressa de formuler ces quelques mots.

- Je crois qu’on a à parler.

Léo appréciait particulièrement capter l’attention des gens, et c’était le genre de phrase qui faisait mouche, il savait précisément ce qu’il voulait, il avait une liasse de billet au fond de sa poche, peu importe ce qu’elle demanderait pour récupérer un peu de sa dignité et de sa fierté il était quasi prêt à tout.


made by pandora.




___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡)


Dernière édition par Léo Willmore le Mer 7 Jan - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Ven 24 Oct - 19:45


Sometimes I need somebody for doing what I can't do .







Coup de téléphone, c'est Ruby qui m'appelle. Tyler j'ai besoin de toi, aide-moi je t'en prie, j'ai plus que toi... Et voilà les galères continuent, je demande à mon amie ce qu'elle avait, de quoi elle avait besoin, elle me demanda une sacrée somme que je ne pouvais lui donner mais, elle me supplia de l'aider c'était une question de vie ou de mort d'après elle. Si les gens me connaissent pas très bien, ce n'est pas le cas de Ruby qui sait que je ne la lâcherais pas. Lui demanda pourquoi elle avait besoin d'une telle somme, elle m'expliqua que son dealer la lui réclamait et que si elle ne veut pas payer ben elle finirait par mourir les poissons. Putain Ruby, tu m'as dit que tu en avais fini avec ça ! Elle s'était mis dans un tel bordel, il fallait que je l'aide et je ne connais qu'une solution pour ça. Heureusement pour elle, je suis une pro. La rassurant, je raccroche, prends ma veste et file, il y avait un gars qui me devait du fric alors allons le lui réclamer.

Arrivé chez lui, il me salut me disant que justement il allait m'appeler, quelle bonne nouvelle pour mon amie qu'il me doit beaucoup d'argent. Les retrouvailles étaient rapides puisque j'allai rejoindre Ruby qui m'attendait paniqué. Je sonne à porte et vois un baraqué m'ouvrir. Je regarde Ruby afin de voir si elle va bien, mise à part qu'elle est en manque, cela avait l'air aller. Je donne le fric au gars lui expliquant que je ne veux plus le voir avec Ruby, il accepta, rajoutant qu'il ne voulait plus faire affaire avec elle. Je regarde mon amie et la prend contre moi, faut dire qu'elle avait eu une peur bleue de finir en repas pour les poissons... Mais voilà, ce n'est pas fini et il faut vraiment qu'elle décroche de cette merde, je l'embarque avec moi afin d'aller dans un hôpital pour l'aider. J'explique le cas aux personnes qui vont l'aider, leur promettant de les payer dans la semaine, je leur donne d'ailleurs une partie afin d'avoir leur confiance. Pris en charge,je pue partir d'ici afin d'aller chercher de l'argent, elle avait déjà décroché une première fois donc elle recommencera..

Je marche dans ce parc où pas mal de gens y courent, c'est facile pour moi de leur prendre de l'argent ou encore des bijoux, bien trop facile, c'est un jeu d'enfant pour moi tous simplement. Finalement, je m'éloigne du parc afin de me diriger vers une ruelle afin d'être tranquille pour voir ce que j'avais eu quand soudain, quelqu'un me tapota sur l'épaule ... Je ne bouge pas durant quelques secondes, je n'avais pas reconnu sa voix et donc ce n'est pas un flic.

- parler ! de quoi .

Même pas en rêve, je n'avoue rien tant que je ne sais pas de quoi tu parles...

made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Sam 25 Oct - 12:49



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .





Le sourire de Léo s’étira, il avait déjà gagné son attention. Son but néanmoins était précis, il n’était pas question de jouer plus longtemps à ce petit jeu, il s’agissait d’aller droit au but, de décrire point par point ce qu’il attendait d’elle. Il partait de l’optique qu’elle allait automatiquement acceptée, mais peut-être ne le ferait-elle pas, après tout il n’en savait rien. Il savait juste qu’elle était connue dans le milieu comme étant la meilleure, comme lui l’avait était fût un temps. Au temps des saluts militaires et des rations alimentaires qui lui donnait la nausée, au temps où il était encore lui-même quelqu’un de respectable. Il gomma rapidement cette idée de son esprit, ne voulant pas s’encombrer de choses inutiles. Plongeant son regard dans celui de son probable allié, il lui fit un léger sourire puis reprit.

- On m’a parlé de toi. Je sais ce que tu fais pour occuper tes journées

Il montra d’un geste de tête, comme désintéressé les objets qu’elle tenait en main, sa voix n’était pas menaçante mais elle pouvait le devenir rapidement. Si elle ne coopérer pas il serait obligé d’en venir à ce stade, la nécessité était telle qu’il ferait n’importe quoi. Il soupira, comme las, puis s’empressa de reprendre la parole avant qu’elle ne puisse répondre.

- J’ai besoin de toi. Je veux t’engager pour un petit…Service.

Le mot « petit » le fit rire intérieurement. Il ne savait pas si elle en était réellement capable, peut-être allait-il jouer sur ça plutôt que sur la menace ? La menace ne servait peut-être à rien, sur lui elle avait toujours était inutile, mais le fait de jouer sur la corde sensible, celle de ses capacités avait toujours eu des effets probants. Dès lors qu’on touchait à sa fierté et à ses capacités il se montrait virulent et n’avait plus qu’une envie : Prouver qu’il le pouvait, juste pour fermer le clapet de celui qui oserait le défier. Peut-être que Tyler était pareil que lui. Entre personne malveillante et hors de contrôle du système pouvaient se comprendre. Léo gardait toujours un pied dans son ancienne vie via ses connaissances et ses amis, comme Logan qui n’avait pu rayer de sa vie, son meilleur ami, celui qui lui rappelait les bons souvenirs passés à protéger son pays, balayant les manœuvres barbares du gouvernement, balayant même ses traumatismes, bien que ce ne soit qu’illusoires, il aimait être contraint d’oublier ne serait-ce qu’un peu sa nature animale. Car oui, désormais il se jugeait comme étant un animal, tuant par pure vengeance, il n’irait pas jusqu’à dire qu’il y prenait du plaisir mais parfois il lui était arrivé de ressentir un sentiment étrange de bien être après avoir mis en pièce une victime, il se sentait dégueulasse après ça, les douches n’effaçaient rien, mais il ne ressentait pas pour autant de la culpabilité, c’était peut-être là tout le fond du problème. Le fait qu’il ait perdu toute notion du bien et du mal, le fait que ses sentiments se soient éteints au fil des années.

Il avait tous ses sentiments sur pause, les oubliant dans un recoin de sa tête, faisant table rase pour n’être plus que Léo le meurtrier et plus Léo le sympa soldat prêt à tous les dangers pour protéger l’avenir de son pays. Son pays pouvait bien s’écrouler désormais, il se féliciterait, applaudissant des deux mains si cela devait arriver. Etait-il passé de l’autre côté de la barrière ? Sans doute. Mais il n’y était pas allé seul, on l’y avait poussé, et chaque jour l’y pousser un peu plus, mettant son passé en pièces. Se perdant un peu plus chaque jour qui passait.

Parfois, lorsqu’il voyait son reflet dans le mémoire, qu’il voyait à quel point son regard s’était assombri, à quel point la rage pouvait se lire sur son visage il se faisait peur tout seul, mais il était bien trop tard pour faire marche arrière, désormais, il était consumé de l’intérieur, désormais ses démons intérieurs avaient pris le dessus et il ne pouvait rien y faire.
Il sortit de ses pensées, pour revenir à ce qu’il se passait sous ses yeux. Développant ce qu’il attendait de la jeune femme.

- Je veux que tu vole pour moi.

Sa phrase était nette et précise, sans possibilité de contre carré ses projets, il semblait déterminé, sa voix l’était.



made by pandora.




___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Sam 25 Oct - 21:16


Sometimes I need somebody for doing what I can't do .






Quelqu'un lui a parlé de moi, hum qui ça ? Tel est la question, j'espère qu'il n'est pas le genre de type qui te foute dans la merde. Je le regarde écoutant attentivement ce qu'il disait, m'engager ! Un petit sourire s'affiche sur mon visage. En voilà une bonne nouvelle. Est-il juste au courant que je ne travaille pas gratuit ? Non parce qu'il me faut une avance avant que je ne fasse quoique soit, c'est une règle que je me suis mise. Je me souviens à mes débuts avoir accepté une mission, alors j'avais pris des risques, faillit finir en prison, fait le boulot pour finalement, ne pas avoir été payé, alors je ne vous raconte pas dans quel état j'étais. Dans tout les cas, il veut m’engager et comme il vient de le dire, il a besoin de moi. J’aime entendre ces quelques mots de la bouche de personne que je ne connais pas. Lorsque c’est une amie qui me dit ça c’est tous simplement parce qu’elle s’est mit dans un bordel et qu’elle peut pas en ressortir comme ça. Et croyait moi, je préfère que ce soit lui qui me dit ces quelques mots, je sais, c’est pas cool de ma part mais c’est ainsi.

À l'époque, j'avais faits pas mal de recherches pour retrouver mon client, je ne le savais pas mais, celui-ci était recherché pour avoir essayé de doubler son patron, pauvre de lui, il a fini dans la cage d'un lion dans un zoo, je me souviens parce que je l'avais lu dans le journal. Finalement, je me suis retrouvé avec un objet d'une grande valeur ce qui remplace l'argent finalement et tant mieux pour moi, je dois toujours voir ce que je peux faire de cet objet…

Bref retournons à notre beau brun qui veut que je vole quelque chose pour lui. Quoi, je ne sais pas, mais, je vais bientôt le savoir et puis, faut voir encore si j'accepte le contrat ou pas. Je ne prends pas m'importe quoi, je ne tiens pas à risquer ma vie pour rien non plus, à moins qu'il ait de bons arguments...

- Bon, c’est pas parce-que je prends quelque renseignement que j’accepte, comme tu l’a dit ta besoin de moi mais, avant tous je dois savoir certaine chose. Donc qu'est-ce que tu veux . Où est-ce que cela se trouve. Et bien sûr, pour quand tu le veux ? Tout en sachant qu'il faut que tu me laisses un peu de temps pour que je puisse faire ce que j'ai à faire.

Ben quoi ? Faut bien que je fasse un peu de repérage, que je vois comment je peux entrer, comment m’y prendre et tout le reste, il y a beaucoup de choses à voir....

- Oh et c’est pas gratuit comme tu doit t’en douter, une partie avant et l’autre quand j’ai terminer, c’est une sorte de ... garantie.


made by pandora.



Dernière édition par T. Tyler James le Dim 26 Oct - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Dim 26 Oct - 10:25



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .





Sa première mission était réussie, il avait piqué la curiosité de la jeune femme. C’est donc le sourire aux lèvres qu’il écouta néanmoins les revendications de celle-ci. Elle semblait bien sûre d’elle, comme si elle s’enfichait bien de qui elle avait en face, si elle savait que Léo pouvait à tout moment lui injecter une suspense pour la faire taire et aller la torturer, il riait intérieurement. Que les gens pouvaient être inconscients, certain ne se rendait pas compte des dangers qu'ils encouraient. Mais Léo n’était pas là pour ça, pour le moment il avait grand besoin d’elle, il écouta donc attentivement. Il était venu dans l’optique de lui offrir tout ce dont elle avait besoin, peu importe si cela était des dollars ou même des choses plus extravagantes, il ferait l’impossible. Le gain était trop précieux, il n’avait aucune valeur monétaire mais il avait une valeur sentimentale inestimable.

Il soupira légèrement puis se mit à chercher ses mots, cherchant à ne pas donner une fausse impression, et surtout il ne voulait pas paraître hésitant, c’est donc avec assurance qu’il exposa son besoin.

- Il y a une médaille à mon nom à la base de Fairchild, tu te doutes bien que c’est sécurisé, ça grouille de militaires. Je veux que tu vole ça pour moi. Le plus vite possible.

Ce n’était pas une mission pour les petits joueurs, Léo en avait bien conscience, s’introduire dans une base aérienne n’avait rien de simple, des tireurs étaient aux aguets, prêts à tirer sur quiconque tentaient d’entrer sans permissions. La base aérienne de Fairchild était située dans le comté de Spokane qui se trouvait à environ 3 heures de route du centre-ville de Washington. Au mieux Léo pouvait l’accompagner dans ce long périple pour l’aider à s’introduire mais sa mission s’arrêterait là, le reste serait aux mains de la voleuse.  Il connaissait assez la base pour lui donner des conseils utiles, il savait que les gardes opérés une ronde régulière, par moment certain endroit était caché à l’abri de la lumière des projecteurs, ce n’était que de courts lapses de temps mais assez pour permettre à une personne de se dissimuler dans la pénombre et assommer un garde par derrière.

Alors qu’il voulut lui donner une stratégie, celle-ci ne tarda pas à lui parler de l’aspect financier. Nous y voilà. Léo ne voulait pas pour autant s’attarder sur ce point, pour lui ce n’était qu’une formalité.

- D’accord, d’accord. Tout ce que tu veux. Ton prix sera le mien. Tu as déjà eu à t’introduire dans un endroit aussi sécurisé ?

Avant d’établir un plan net et précis, Léo voulait néanmoins en savoir plus sur elle, du moins sur ses capacités. Etait-elle capable d’un tel acte ? L’organisme le lui avait assuré sans même savoir ce que Léo attendait d’elle, elle devait donc être multitâche, une sorte de kamikaze du vol. L’air de rien, même si il ne le montrait pas, l’ancien militaire était quelque peu inquiet que les évènements tournent mal, non pas pour Tyler, ce n’était pas son problème mais si elle était amené à prononcer son nom, cela n’irait pas en s’arrangeant. Jusqu’à présent il avait su se montrer discret dans ses actes malveillants, il ne s’était pas fait remarquer, avait agi en citoyen normal, avait arrêté de dire du mal du gouvernement haut et fort, se contentant d’agir dans l’ombre, mais maintenant il risquait de mettre à mal sa couverture durement acquise. Il eut un soupire malgré lui, il ne pouvait qu’espérer qu’elle soit aussi douée que le milieu le disait.




made by pandora.




___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Dim 26 Oct - 13:13



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .






Une médaille, il est sérieux ? Qui est en plus dans une base militaire ! Je vais prendre des risques pour une médaille, ouf, heureusement que je n'ai pas accepter encore. Cependant, il avait l'air d'y tenir à cette médaille qui été à lui. Etrange qu'il me demande de voler un objet qui lui appartient. Ce qui en fait, si on réfléchit bien, c’est pas vraiment un vol mais, un retour au propriétaire. Arf en plus de tous sa, cela c’est dans une base militaire, un endroit bourré d'homme en uniforme, armé etc ... Je risque vraiment gros là. Je regarde autour de moi, est-ce-que ça vaut vraiment le coup de finir en prison ? Toute fois, c'est pas la première fois que je me fou dans une galère pour quelqu'un. Mais là, je m'attaque au gouvernement.

Apparemment il est prêt à m'importe quoi pour l'avoir, à mettre le prix également vu ce qu'il me dit là. Si je refuse c’est ma réputation qui va en prendre un coup. Mais, d'un autre côté, j'avais envie de le faire, d'être le robin des bois pour une fois et non la voleuse mais, c'est vraiment risqué d'entré dedans et je sais de quoi je parle. Je soupire légèrement avant de répondre à sa question.

- Evidement. Les musées, les commissariats surtout eux sont bien sécurisé. Ce jour là, j'ai bien cru que j'allais finir en prison heureusement que j'avais un plan de secours ... Bon, beau brun, je t'avoue que ce que tu me demande ça va pas être simple mais ok, j'accepte.

Il faut être complément folle pour accepter ce job. En même temps j'ai besoin de fric, pour Ruby, faut qu’elle aille mieux, faut qu’elle décroche complètement et non pas seulement quelque mois.

- Simple question, a-tu une carte de la base ? Oui parce-que, vous vous doutez bien que ce n'est pas dans une boite de céréale que je vais trouvé ça. Sinon un plan de vous ça me va parfaitement. En espérant qu'il ne se trompe pas en me la dessinant mais, connaissant les lieux il doit bien savoir comment l'intérieur est foutu.

Quelque part, ça va montré au gouvernement que rien n'est à eux, qu'il ne sont pas à l'abri d'un vole. Et encore, là je vais m'introduire pour voler une médaille, je pourrais être une terroriste et prendre une arme... Je me demande vraiment comment j’ai pu finir ainsi, c’est vrai c’est pas ce que mes parents auraient voulut pour moi, mais une vie stable, avec un vrai métier, je sais pas moi, par exemple avocate, ou encore médecin, vendeuse ou flic encore, même si là c’est peu probable vu mes antécédents avec la police. Faut dire qu’étant plus jeune, je me suis rebeller contre tout le monde. J’avais passé un sacré moment de ma vie de petite fille à l’orphelinat, j’avais perdu tout ce qu’une petite fille pouvait croire, la magie, l’amour …. Et un jour mes parents adoptif sont arrivé et voilà que j’avais une famille ce qui m’a bouleversé je dois avouer. Au fur et a mesure que je grandissait, j’avais l’impression qu’à nouveau, j’allais me retrouvé seule alors je me suis mit à faire m’importe quoi afin que la séparation ne soit pas trop dure, cependant, j’étais toujours dans le foyer que mes parents m’avait offert…

Bref, assez penser et retournons à nos moutons enfin à notre beau brun qui veut sa médaille quoi qu’il arrive.

- Marchons, c’est dangereux ici, c’est l’endroit des dealers. Et puis j’ai bien envie d’un café moi.
Marchant tranquillement, on se dirige vers le stand de café toute en continuant notre conversation.

- Elle est dans le bureau d’un supérieur la médaille ? Demandais-je avant d'arrivé devant le gars au café.Tu veut un café ?

Arrivant devant le vendeur de café, je lui en commande un, regarde l’homme avec qui j’étais afin de le lui proposer, d’ailleurs sa me fait penser que je ne connais pas son prénom encore, ce qui est bien d’un côté et pas bien de l’autre.


made by pandora.



Dernière édition par T. Tyler James le Lun 27 Oct - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Dim 26 Oct - 18:13



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .





Il était temps de rentrer dans le vif du sujet, et Tyler ne tarda pas à le lui faire comprendre et il ne pouvait qu’être d’accord. Le fait qu’elle accepte était un vive soulagement, ce n’était peut-être pas une garantie de réussite mais il y avait un certain espoir. Et l’espoir était le dernier recours de Léo, cela pouvait peut-être paraître idiot  mais c’était tout ce dont il disposait. Cette médaille n’était peut-être qu’un vulgaire objet pour tout à chacun mais pour les militaires cela représentait des années à se battre, à mettre sa vie en péril, à sauver des vies même parfois. Une fois, il se souvint distinctement comme si la scène se déroulait sous ses yeux, alors qu’il se battait dans un contré de la Syrie, une guerre qui semblait sans fin et sans limite ; une petite fille était assise au beau milieu du désert, sa poupée boueuse entre les mains, elle se trouvait sur un champ de mine, des larmes avaient noyées son visage, ses parents qui tentaient certainement de quitter la Syrie avaient été surpris par la machination des djihadistes. Elle se retrouvait là seule, ses parents morts, du moins ce qu’il en restait et elle avait eu l’intelligence de ne pas tenter de fuir, sachant pertinemment qu’elle subirait le même sort que ses parents. A la vue des militaires américains, Léo aurait pu jurer voir un remerciement se dessiner sur ses petites lèvres a assoiffées.

Alors oui, la guerre était terrible, la guerre était dure et emplit de désespoirs, mais ces moment-là, quand il a pu emmener cette petite fille dans sa famille américaine, la voir à nouveau sourire malgré le traumatisme, malgré sa peine qui inondé son cœur, il trouvait là son métier comme étant le plus beau, celui qui ne pouvait cesser d’exister. Cela a nécessité de grands sacrifices, alors cette médaille était tout ce qui pouvait le raccrocher à ses moments précieux.
Il balaya ses pensées, reprenant le fil de la conversation au mieux, il ne valait mieux pas commencer  à s’égarer.
- Oui, elle est ici.
Il tapota son crâne de son index muni d’un sourire. Il connaissait bien Fairchild, lorsqu’il n’était pas en mission c’était là-bas qu’il vivait, il s’y entraînait, il parcourait tous les coins et recoins, autant dire qu’il connaissait l’endroit comme sa poche. Il connaissait les manies, les habitudes de chaque garde. C’était peut-être curieux pour un militaire de l’armée de terre de squatter la base aérienne mais dans le coin il n’y avait pas beaucoup de bases, et il voulait être proche de Washington, c’était un peu son rêve américain à lui.

- Je t’accompagnerais.  Je pourrais t’aider pour définir le chemin à prendre, mais une fois à l’intérieur, tu seras complètement seule. Il n’y aura personne à l’intérieur pour t’aider, tu devras être rapide et discrète.

Tyler proposa de marcher un peu plus loin, Léo acquiesça puis leur conversation suivi son cours. Il savait exactement où se trouvait l’objet, du moins il le supposait. Lorsqu’il avait était convoqué dans le bureau du caporal il avait pu voir qu’une vitrine fermée sous clé contenait quelques médailles non distribuées, elles étaient entassées, et prenaient la poussière. Lorsque Léo l’avait interrogé sur celle-ci, il lui avait juste dit qu’il était obligé de les garder, que c’était le règlement, mais que si ça ne tenait qu’à lui elles seraient déjà au fin fond d’une poubelle.
Léo accepta le café proposé par la jeune femme d’un geste de tête, puis quand il s’en saisit, soufflant légèrement dessus puis en bu une petite gorgée avant de reprendre.

- C’est dans le bureau du caporal, dans une vitrine sous clé. Je suis sûre que tu es capable de crocheter une serrure, pas vrai ?

Il espérait que oui, casser directement la vitrine ne serait pas un problème mais ce serait clairement beaucoup trop bruyant. Léo avait dans l’idée d’y aller en fin de soirée, il savait que le caporal partait tous les soirs aux environs de 20 heures, 21 heures maximum. Lorsqu’ils seraient garé légèrement en retrait ils auraient une vue sur la fenêtre du bureau, donc ils seraient exactement quand il quittera les lieux, le plan de Léo prenait tout son sens à présent, il devenait de plus en plus clair et plausible. Cette pensée le fit sourire.


made by pandora.




___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Lun 27 Oct - 17:38


Sometimes I need somebody for doing what I can't do .






Voilà ce que je penser, la carte enregistré dans sa tête. En même temps, je ne pense pas que qui-que ce soit est une carte de la base militaire. Je lui rends donc son sourire en écoutant ce qu'il suivait. J'avoue que son aide va m'être utile et un gain de temps également. Il va pouvoir me dire où son placer les gardes habituellement en espérant que personne n'est changer de poste.

- Bien, alors faudra tous me dire, je vais me baser sur ce que tu me dit mais, soit sûr, tu te plante, je me plante et tous est finit. Pour moi au moins car hors de question que je balance qui m'a engager. Mais, ça devrais aller, et ne t'en fait pas, je sais être discrète.

Je lui fais signe d'avancer afin qu'on aille boire un café, je commande deux café et paie. Toute en marchant et en buvant notre café, nous continuions notre conversation. Tous ce qu'il me dit va m'être utile donc c'est avec attention que je l'écoute.

- Beau brun, je ne suis pas une débutante, ne t'en fais pas je sais faire.

Lui dis-je afin de le rassuré le plus possible, en même temps c'est mon boulot de le rassuré aussi, ma réputation est basé sur un tas de choses et celle-ci en fait partie. J'ai déjà eu des jobs risqué, bon j'avoue que là il y a vraiment un risque mais, je suis sur que je suis capable de le faire. Je ne suis pas m'importe qui après tous et puis ça fait des années que je pratique cette activité donc je sais comment ça fonctionne. Cela aurait été ma première fois, j'aurais refuser directement mais, ce n'est pas le cas. Je bu une gorgée mon café avant de poser une nouvelle fois des questions.

- Combien ils sont à trainer dans les parages, oh et question primordial, à quel heure le caporal sort de son bureau ?

Il va falloir également voir comment je vais y rentré et y sortir, pour ça, il va me falloir qu’il me dise exactement où ce trouve toutes les portes, ainsi que les plaque d’égouts. Je me souviens qu’une fois les plaques d’égouts m’avais bien servit alors que ce n’était pas dans le plan. Bon j’avoue que j’aimerais bien ne pas m’en servir mais, si j’ai pas le choix alors je serais contente de les trouvées.

- Oh faite, pour la médaille, je dois à la prendre à quel nom ? Parce-que, je doute qu’il est écrit beau brun dessus. Demandais-je avec un petit sourire et en le regardant droit dans les yeux.

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Mar 28 Oct - 16:52



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .





Léo restait attentif aux questions posées par la jeune femme, il savait pertinemment que la moindre erreur pouvait courir à sa perte. Et il se doutait que si elle se ferait attraper, elle ne porterait pas le chapeau seule, elle ne tarderait pas à le dénoncer. Il valait mieux se montrer prudent, Léo n’était pas du genre à faire confiance à n’importe qui, surtout quand cette personne était loin d’être dans une activité légale, quoi que lui n’était pas mieux, mais la différence entre Tyler et lui-même c’était que lui n’avait pas besoin de faire confiance à quelqu’un, il bossait seul. Exceptionnellement, il avait besoin de quelqu’un mais c’était tout à fait personnel, ça n’avait strictement rien à voir avec ses activités habituelles. Il était sans doute stupide de se mettre en danger pour un objet qui pouvait semblait si quelconque mais de toute façon il ne servait à rien d’expliquer le pourquoi du comment, personne ne pouvait comprendre la valeur sentiment d’un objet dès lors qu’il ne se sentait pas directement concerné, ce serait perdre son temps en paroles que de tenter une explication qui mourrait déjà à peine était-elle prononcée, il devait donc que compter sur l’aspect financier de la chose. Voilà pourquoi il avait engagé Tyler, parce qu’un travail rémunéré était une motivation suffisante pour aboutir à un vrai résultat.

Cette façon qu’elle avait de l’appeler beau brun l’agaçait au plus haut point, il se sentait comme s’il était inférieur à elle, il n’était pas son égal, il semblait être rien par cette simple appellation. Pourtant il pourrait jurer qu’elle était bien plus jeune que lui, de par son expérience et son âge il méritait le respect, il devait l’inspirer et pourtant elle semblait ne pas le craindre, où avait-il échoué ? Il faut dire que malgré ses activités peu conventionnels, Léo n’avait rien de méchant en soit, au contraire il était charmeur et inspiré la confiance, parfois c’était un handicap, on ne le prenait pas forcément au sérieux avec sa belle gueule. Les cicatrices étaient intérieur chez lui, il ne dégageait rien de terrifiant. Il ne fit néanmoins aucuns commentaires quant au surnom qu’avait décidé de lui donner la blondinette, lui offrant simplement un léger sourire quand elle lui confirma qu’elle n’était pas une débutante dans le métier. C’était déjà rassurant.

S’en suivit une série de questions qui lui fit complètement oublier cette petite attaque involontaire à son égo, il prit un temps pour chercher ses mots, bu un petite gorgée de son café encore chaud puis répondit.

- Il y a deux gardes à l’entrée. Eux sont fixes, il faudra passer par l’arrière, il y a une porte verrouillée, mais je connais le code. Ils ne l’ont jamais changé durant mes dix ans de service, je ne pense pas qu’ils l’aient fait maintenant. Ensuite tu arriveras dans la cours principale là il y a une dizaine de gardes mais ils font des rondes précises. Tu auras environs 5 secondes quand la lumière de la tour de contrôle sera braquée sur l’entrée pour te faufiler jusqu’à l’escalier qui mène au bâtiment où se trouve le caporal. Là il y aura un garde à l’entrée il y sera environ dix minutes puis il quittera son poste pour aller à l’autre bout, tu auras en tout cinq minutes pour entrer et prendre la médaille et tu as intérêt à te dépêcher parce que le garde reviendra ensuite se poster là.

Il reprit son souffle, puis se mit à réfléchir à la suite, surtout à comment la faire ressortir, puis il reprit.

- Lorsque tu descendras les marches, si tu respectes le timing un garde devrait passer en-dessous de toi, dès qu’il sera passé il faudra vite courir jusqu’à la porte où tu es entré, je ne peux pas te garantir que la tour de contrôle aura pas la lumière braquée sur toi mais je t’attendrais à la porte avec la voiture et on filera au plus vite, je connais des raccourcis hors de leur radars thermiques.

Le plan était clair, même si il relevait d’une mission périlleuse, ce n’était pas impossible. Elle lui demanda ensuite son nom, il ne pouvait de toute façon pas rester l’inconnu du jeu, il lui fit un léger sourire puis se présenta proprement, il lui tendit la main puis poursuivit.

- Léo Willmore, enchanté.


made by pandora.




___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Mar 28 Oct - 19:30


Sometimes I need somebody for doing what I can't do .






Je lui pose plusieurs questions afin de savoir le plus de choses possible pour que je puisse sortir de la base sans encombre mais, surtout vivante. Si toutefois je me fais repérer et arrêter, sortir de prison pour moi n'est pas un souci mais, si je sors les pieds devant là, c'est plus dur pour moi. Alors, c'est avec une oreille attentive que j'écoute tout ce qu'il me dit. Son plan peut fonctionner, ça ne va pas être facile serte mais, pas impossible. Toutefois, je vais devoir m'entraîner un peu avant de me jeter dans la gueule du loup. Même si je cours déjà assez vite... Je l'ai entendu dire qu'il voulait la médaille le plus vite possible cependant, je n'ai pas envie de me faire arrêter. Je sais que je peux y arriver, je suis douée pour ce genre de chose, c'est juste que c'est une première pour moide voler dans une base militaire. J'ai eu des jobs compliqués cependant, je pense que cette mission-là, sera la plus dure de toute ma vie.

- Je vois, ça ne va pas être facile. Mais je ne change pas d'avis pour autant et je vais devoir m'entraîner pour la lumière, il ne vaut mieux rien dire sur ce sujet afin de ne pas l'inquiéter. Ne t'en fais pas, j'ai pris un engagement, tu l'auras, fait moi confiance.

Pas question de perdre ma réputation pour une histoire de rapidité... Je vais y arriver, je suis sûr. Bon comme d'habitude, il y aura une petite peur, une peur de se faire prendre, normal, c'est une émotion que je cache très bien cependant. Il y avait beaucoup de choses à retenir, heureusement que je retiens bien les choses, c'est une chose à laquelle je me suis entrainé étant plus jeune, d'ailleurs je continue lorsque je dois repérer mes victimes. Le plus souvent, c'est les personnes riches que je vole en même temps, ce n'est pas une personne qui touche une paie minable qui peut s'acheter des montres en or, des bijoux qui coûtent très cher ... J'avoue que jamais je n'aurais penser voler le gouvernement un jour, comme quoi, tout arrive.

Et tous cas, j'ai bien compris le plan qu'il venait de me dire et j'ai plutôt intérêt de le suivre à la lettre d'après ce que j'ai compris. Je lui ai demandé à quel nom était la médaille, parce que c'est bien beau de l'appeler beau brun mais, il n'y aura pas écrit ça sur la médaille de l'armée. Ce surnom n'était en aucun méchant, juste un compliment pour de lui. Et il va de soi que je ne le drague pas, donc j'espère que ce n'est pas ce qu'il pense. J'ai déjà quelqu'un dans ma vie, je suis une personne fidèle ... Bref, donc il se présente alors sous le prénom de Léo Willmore. Je lui prends la main qu'il me tendit afin de la serrer en lui adressant un petit sourire.

- Enchanté Léo moi c'est Tyler mais, je suppose que tu le sais déjà. Lui donner mon nom de famille ne lui servirait à rien. Dis-moi Léo, qui t'a donner mon nom ?

Je ne me souviens pas connaitre une personne qui connaît un militaire. Quoique je ne connusse pas tous les amis de mes connaissances, sinon je n'aurais pas fini. J'avoue que depuis que Léo est venue me voir pour qu'on puisse discuter de ses intentions, je me demande qui la fait venir à moi. Cela ne me dérange pas qu'on m'envoie des clients mais, j'espère qu'il fait également assez confiance à Léo pour que celui-ci ne me balance pas autorités, si toutefois cela arrive, il me faudrait faire tous un tas de choses et ainsi il leur faudrait à eux prouver qui je suis. Cependant, j'ai comme l'impression que je peux faire confiance à Léo à ce niveau-là, au pire, je n'aurais qu'à le jeter à quelques personnes qui lui feraient perdre la tête sans jeu de mots. Toutefois, je n'ai jamais eu à le faire alors je tiens à ce que cela continue.

- Je voulais te dire, si ça tourne mal, part, je me débrouillerais ...

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Mer 29 Oct - 11:32



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .





L’assurance qui se dégageait de Tyler sembla rassurer l’ancien militaire, il ne pouvait certes pas lui faire entièrement confiance mais cela n’avait rien à voir avec elle, ça faisait simplement parti de son caractère, il avait bien du mal à accorder sa confiance  aux gens, et encore moins quand il les connaissait depuis à peine 20 minutes tout au plus. Il but une énième gorgée de son café puis jeta le gobelet vide dans une poubelle, s’essuyant la bouche d’un revers de main rapide puis il se contenta d’acquiescer dès lors que Tyler lui assura qu’elle tiendrait ses engagements. S’en suivit les présentations même si Léo avait une petite longueur d’avance à ce niveau-là. Elle ne tarda d’ailleurs pas à lui demander d’où il la connaissait. C’était une vaste question, il n’avait pas vraiment de nom à donner, lui-même ne le savait pas. Il s’était contenter d’appeler l’organisme où l’anonymat est de mise, en général ils se présentaient sous forme de pseudo ou simplement un prénom qui ne pouvait être vérifié comme étant le vrai. Il haussa alors des épaules, cherchant ses mots.

- Je connais quelques personnes peu recommandables. Et j’ai demandé qui je pouvais appeler pour ce genre d’intrusion et c’est ton nom qui est sorti. C’est tout. Je ne connais pas son nom.

Elle n’allait peut être pas le croire qu’il puisse côtoyer des gens sans même connaître leur nom et pourtant c’était la stricte vérité, dans ce genre de milieu ça n’avait pas la moindre importance, et parfois il valait mieux taire ce genre d’informations précieuses. Si jamais il y avait une taupe ou une fuite, il valait mieux rester sur ses gardes et ne pas divulguer ce genre d’informations. Léo lui s’était mis en péril en donnant le sien à quelques-uns avec qui il avait sympathiser à ses débuts dans l’organisation, eux n’avaient pas faite cette erreur, mais lui avait déballer sa vie, avait donner des infos confidentiels, aujourd’hui il le regretter mais pour l’instant il avait était chanceux, en deux ans il n’avait pas eu à se soucier des forces de l’ordre, mais il fallait se montrer prudent. Il n’était pas le dernier pour regarder par-dessus son épaule si personne ne le suivait. Lorsque l’on passait de l’autre côté de la barrière, il y avait de quoi se montrer parano.

Bien sûr il n’en était pas au point à se balader avec une arme sur lui, il savait qu’il n’en avait pas le droit, et qu’il pouvait se faire arrêter et démasquer avec ce genre de petite connerie, mais il y pensait parfois. Il avait des ennemis qui n’hésiteraient pas eux, à l’abattre au beau milieu d’un parc par exemple. Le gouvernement était son pire ennemi, si il le soupçonnait pour tous les meurtres commis, même si il était pour l’instant difficile de remonter jusqu’à lui, une seule erreur pourrait être fatale. Et si ce jour devait arriver, ce serait le complot qui s’acharnerait sur lui. Il était bien placé pour connaître leur méthode d’agissement, et la prison n’était pas une option.

Ils n’étaient pas du genre à laisser de traces derrière eux, bien au contraire. Ce serait tortures, souffrances et tout ce qui serait nécessaire pour le faire parler et qu’il dénonce ses éventuels complices, même si il n’en avait pas, ils ne le croiraient pas. Tout simplement parce que la vérité n’aurait aucune espèce d’importance, il ne s’agissait que d’avoir une excuse pour le torturer puis Léo serait enfermer dans les sous-sols d’un endroit top secret non réglementé par les prisons ordinaires, sans boire ni manger il finirait par mourir lentement.
Il eut un léger soupire à cette pensée, puis dû se forcer à reprendre le fil de la conversation. Son interlocutrice, sûre d’elle lui indiqua qu’en cas de problème, elle se débrouillerait. Il l’a trouvé bien sûr d’elle, s’échapper d’un endroit où les militaires étaient armés et prêts à tout pour défendre la base bien qu’elle ne cacher, à priori, aucuns secrets, mais beaucoup d’armes qu’elles soient biochimiques ou lourdes, c’était sans doute là ce qu’ils protégés, leur arsenal de combat. Il ne valait donc mieux pas les chercher.

Voulant néanmoins la rassurer quant à ses chances de réussite, Léo lui offrit un léger sourire rassurant, elle n’allait pas au casse-pipe mais la prudence était de mise, et elle semblait l’avoir comprit.

- Je ne te laisserais pas seule, s’il arrive quelque chose, je serais là. Je me débrouille avec les armes, et ça ne me fait pas peur.

Il était un tireur d’élite chevronné qui dès lors qu’il avait sa cible dans son viseur, il ne la loupait jamais, bien sûr le but n’était pas de tuer tous ses anciens collègues mais il le devait pour protéger Tyler, il le ferait. Sans l’ombre d’un doute.



made by pandora.




___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Jeu 30 Oct - 19:42


Sometimes I need somebody for doing what I can't do .






Les présentations fais, je sais à présent à qui j'ai à faire et à quel nom de prendre la médaille. Habituellement je vole tout ce qui est précieux alors une médaille, sa change. Si pour moi ce n'est pas précieux, peut-être que pour lui ça l'est, toute personne a un objet précieux dans sa vie, moi par exemple c'est un collier, celui que mon père m'a donner, pour Léo c'est une médaille, c'est pour cela que je ne lui ai rien dit... Je lui ai demandé qui lui a donné mon nom mais, il ne connaît pas le nom de la personne, pourquoi cela ne m'étonne pas ! Cependant, pour un ancien militaire, c'est bizarre qu'il ait des contacts pas très fréquentable, en même temps, n'est pas légal non plus de demander à une personne de voler dans une base militaire. Enfin bon, j'ai qu'une chose à faire pour remplir mon job c'est volé la médaille et partir de la base sans me faire repérer par plusieurs gardes qui surveillent l'endroit qui appartient au gouvernement, cela ne devrait pas être si compliqué...

- Je vois, cela ne m'étonne pas du tous, tant pis, toutefois, merci d'avoir répondu Léo.

Certains ne répondent pas d'ailleurs, il passe directement par la casse téléphoner et pour payer sa passe par une personne en qui j'ai confiance et qui est neutre ... Après avoir bu à nouveau une gorgée de mon bon café chaud, je lui dis ce que je voulais qu'il fasse s'il y avait pas un problème mais, Léo n'est pas de cet avis-là, me répondant qu'il ne me laisserait pas seule, que cela ne lui fessait pas peur. Mon regard sur lui, je vis dans ses yeux que je n'avais pas trop mon mot à dire sur ce point-là.

- Très bien, en espérant qu'on n'aura pas besoin d'arme tout de même. Si je peux éviter d'être la complice d'une personne qui à tué ça m'arrangerait bien. Je finis mon café avant de jeter le gobelet à la poubelle qui n'était pas loin.

- On peut faire ça ce soir. Ça me laisserait le temps de faire du repérage, si le plan A ne fonctionne pas, il me faut un plan B. Et ça vous permettra également de rassembler l'argent si ça ne vous pose pas de problème. Cinq mille pour commencer et cinq mille une fois terminée. Je pense que cela est assez, ce n'est pas comme si c'était une oeuvre d'art. Y a-t-il un endroit assez haut pour que je puisse voir un peu les alentours de la base ?

Si aucun plan ne fonctionne alors j'improviserais, je n'aurais pas vraiment le choix. J'ai plus qu'à rentrer, prendre mes jumelles, me préparer et aller voir un peu cet endroit risqué. Bien sûr, je ne vais pas être à côté, je ferais le repérage à un endroit qui est en hauteur afin de ne pas me faire voir, c'est pour cela que j'ai demandé à Léo s'il y avait un endroit tranquille, assez haut ...

made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Dim 2 Nov - 15:25



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .





Léo ne pouvait qu’acquiescer quant à l’utilisation d’armes, lorsqu’il pouvait éviter de laisser des traces de son passage, il le faisait. Son arme était une arme de guerre qu’il avait acheté au marché noir, bien sûr il n’était pas possible de remonter jusqu’à lui car le numéro de série avait était soigneusement effacé, et même si ils parvenaient à retrouver son propriétaire il tomberait sans doute sur un os, mais il valait mieux être prudent, Léo n’était pas du genre à faire de vagues, il préférait agir avec minutie, il prévoyait toujours un plan, ne se lançant pas à l’aveugle, car il savait que cela causerait sa perte, être irréfléchi et guider par ses sentiments n’aidaient en rien, ça ne faisait qu’aggraver les choses.

Lorsque Tyler évoqua le fait qu’il lui fallait également un plan de secours, Léo se mit à réfléchir, il fallait en effet trouver quelque chose au cas où les choses ne tourneraient pas à leur avantage. Il avait commencé à réfléchir pour deux, au départ il avait en tête de laisser le voleur agir seul, et puis quand il avait vu il ne savait pas trop pourquoi mais il s’était senti obliger de l’aider, il ne savait pas vraiment si c’était parce que c’était une femme, ça n’avait rien de misogyne mais il se sentait obligé de la protéger et son égoïsme personnel s’était également révélé, il voulait cette médaille et si elle se faisait prendre avant de l’atteindre, il ne l’aurait jamais. Un détail lui vint néanmoins à l’esprit, au-delà de la sécurité, un détail qui avait son importance.

- Il y a des caméras aussi…

Il savait que des soldats avaient l’œil sur les caméras en plus de ceux qui faisait leur ronde habituel, un masque ou une capuche n’y changerait rien. Il fallait les aveugler durant un lapse de temps, il avait vu quelque chose du genre dans un film, ça pouvait peut-être fonctionner. Ou devait-il jouer les appâts ? Après tout il pourrait très bien se servir de l’un de ses collègues, il hésita un instant l’idée n’était pas terrible. Et si il décidé de couper l’alimentation il alerterait immédiatement les gardes, à moins qu’il ne fasse passer ça pour une coupure générale, après une longue hésitation il reprit.

- Je sais où sont les générateurs, je pourrais peut-être couper les électricités mais…Tu serais aussi dans le noir. Il soupira puis reprit. A moins que tu parviennes à te faufiler dans les points morts, il y a trois caméras dans ce secteur, elles sont programmées pour se tourner toutes les minutes environ. Tu penses en être capable ?

Cela ne répondait néanmoins pas à sa question, le plan B. Il lui fallait un point B. Il secoua la tête puis répondit.

- Le plan B c’est moi. J’ai un biper,  tu n’auras qu’à l’activer en cas de pépin et je ferais diversion pour que tu puisses sortir.

Il réfléchit à sa seconde question, niveau point de vue c’était assez limité, lorsque la base avait était construire ils avaient bien sûr réfléchit au fait que les ennemies pourraient les observer si il y avait des points de vues, mais c’était sans compter les arbres qui avaient poussés entre temps, puis des habitants s’étaient installés dans les champs avoisinant, une fois alors que Léo, comme il le faisait souvent, c’était retrouvé sur le toit pour respirer la tranquillité il avait vu les quelques usines poussées au gré des années. Il y en avait cinq à ce jour, la plus proche était à une centaine de mètres, et ce malgré la bataille de la base pour que le projet soit refuser, mais la ville avait eu le dernier mot. Le bâtiment qui était à peu près aussi grand que la hauteur de la base donnait un excellent point de vue, ils pourraient sans doute se cacher derrière les barrières du toit pour observer tranquillement. Léo avait encore une paire de jumelles infrarouge de l’armée qui lui était bien utiles.

- Je pense que ça peut se faire, je connais un endroit où on devrait pouvoir repérer tranquillement les lieux.

Il se tut avant d’ajouter, au cas où ils étaient décidés de changer leur habitude, histoire de rendre la tâche plus compliquée. Il jeta un œil à sa montre puis reprit.

- Il faut d’abord qu’on passe chez moi, j’ai du matériel à prendre. Ensuite on pourra déjà se mettre en route, c’est pas la porte à côté.



made by pandora.




___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Mar 25 Nov - 14:36


Sometimes I need somebody for doing what I can't do .






Des caméras également, cela ne m'étonne pas du tous. C'est une base militaire et tout est surveiller, la moindre erreur de notre part et tous est fichu. Je réfléchis à un plan B mais, Léo pris la parole alors je l'écoute attentivement réfléchissant à ce qu'il disait, hum ça va être juste, à moins qu'on trouve un moyen de pirater les caméras ce qui n'est pas impossible ... Quant au plan B qu'il me propose, je ne vois pas d'inconvénient, un biper ça sert toujours c'est pour cela que je n'ajoute rien à cela. Son idée de caméra est bonne cependant, je pense que cela est trop juste, je suis peut-être une professionnelle mais, quand même.

- Pour les caméra on pourrait les pirater, leur faire croire que c'est la même image pendant que je rentre et vole la médaille, évidement je ferais attention à pas me faire repéré par les gardes qui font leur ronde.

Je suis pas si inconsciente pour y aller sans pression quand même. J'ai le matériel en plus pour faire ce genre de chose. Je lui est demandé si il y avait un endroit en hauteur afin que je puisse faire des repérage, je l'écoute et hoche la tête positivement.

- Parfait. Dis-je simplement. L'essentiel c'est que je puisse faire ça tranquille et lorsque le soleil sera bien coucher, je pourrais aller prendre cette médaille qui est importante à ses yeux.

Il ajouta qu'on devait passer chez lui afin qu'il récupére quelques matériels et surement l'argent qui lui appartient.

- D'accord, on passera chez moi par la suite, faut que je me change et que je prenne également quelques objets. Lui dis-je en le regardant.

Je ne tiens pas à voler dans une tenue pas n'est pas pratique. Si je dois courir j'aimerais pouvoir le faire correctement...

made by pandora.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Sam 29 Nov - 12:15



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .





Le plan de Léo avait muri au fil des heures qui s’étaient écoulées et il en était plutôt satisfait, il n’était pas très sûr que tout se déroule comme il l’avait prévu, mais il était persuadé d’avoir pensé à toutes les éventualités, en tout cas il l’espérait. Il n’était pas question que Tyler se fasse prendre, il interviendrait lui-même si il le fallait, du moins ce fût ce qu’il pensa sur le moment.
Comme si elle avait lu dans ses pensées, elle lui souffla l’idée du piratage de caméras, ils avaient du voir le même film, à cette idée il eut un léger sourire. Le seul problème c’était que lui ne s’y connaissait pas du tout en piratage, son niveau se cantonnait à télécharger des films et des musiques illégalement, il n’était pas capable d’entrer dans le système de l’armée, de plus ils étaient protégés par tout un tas de pare-feu, ses connaissances s’arrêtaient là. Mais si elle le proposait, peut-être en était-elle capable ? Dans ce cas, son ordinateur portable ne serait pas de trop. Il acquiesça légèrement puis répondit.

- Si tu en es capable, d’accord. Ça peut marcher.

Tous deux devaient donc passés dans leurs appartements respectifs, il fallait donc s’activer pour partir assez tôt et ne pas être pris à parti par le temps. Il proposa donc de d’abord passer chez lui, vu qu’il était le plus près, ils pouvaient s’y rendre à pieds et pourraient prendre sa voiture pour ensuite se rendre chez elle et enfin commencer leur long périple de 3 heures de route.

Leurs marches les conduisit jusqu’à l’immeuble de Léo, il ouvrit la voiture qui se trouvait devant et proposa à Tyler de s’y installer, qu’il n’en avait pas pour longtemps. Il se voyait mal l’inviter à monter, il savait qu’il avait encore ses derniers dossiers qui traînaient sur la table de la cuisine, ses prochaines victimes à vrai dire, il monta donc les marches quatre à quatre et débarqua dans son appartement où il alla chercher un sac de sport se trouvant sous son lit et y fourra son ordinateur portable, ouvrant une malle planquée dans son placard il la fit glisser violemment sur le sol, l’ouvrant à la hâte et jeta ses jumelles dans son sac, il sortit également son arme, un sniper qu’il n’avait pas utilisé depuis un petit moment, après l’avoir monter et démonter pour s’assurer qu’il était correct il le rangea également dans le sac et déversa les balles qui lui restaient, ce devait être suffisant. Néanmoins il espérer ne pas avoir à s’en servir, mais au cas où il valait mieux.

Ensuite, il ouvrit le tiroir de sa table de chevet et en sortit un pistolet magnum 357 et le chargea de quelques balles et le fourra dans son pantalon remettant sa veste par-dessus il inspecta rapidement les lieux comme pour vérifier qu’il n’avait rien oublié. Dans un éclair de lucidité, il se dépêcha d’aller jusqu’à son bureau qui se trouvait dans le salon, farfouillant le dessous à l’aide de sa main il en tira une seconde arme, la même que celle qu’il avait dans son jean, il vérifia qu’elle était bien chargée et la rangea dans sa poche, Tyler aussi devait être armée, il espérer juste qu’elle sache s’en servir. Ils n’avaient pas vraiment le temps pour un cours, alors si elle ne savait pas s’en servir ce serait une leçon accélérer sur comment charger et puis il faudrait faire avec.
Après avoir jeté son sac sur l’épaule, il referma à clé l’appartement et se hâta jusqu’à la voiture, il mit son sac à l’arrière et se glissa derrière le volant. Il se tourna vers Tyler, sortant l’arme de sa poche.

- Tiens, au cas où. Tu sais t’en servir ?


made by pandora.




___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Jeu 11 Déc - 20:04


Sometimes I need somebody for doing what I can't do .






Bien sur que sa peut marcher, faut juste qu'on arrive à pirater les caméras sinon on laisse tomber et je passe directement sans me faire voir ce qui sera plus compliqué c'est sur mais pas impossible. Tous les deux, on se dirige alors vers chez lui, on étions à pieds mais, cela ne me dérange pas de marcher, après tous c'était bien ce que je faisais au début, avant qu'il ne vienne ...

On va alors chez lui et lorsqu'on arrive devant, il me montre la voiture afin que je m'y installe, ce que je fais évidement. En l'attendant, je regarde autour de moi, regard ce qu'il y avait dans cette voiture mais, elle était plutôt bien ranger. Cependant, afin de mieux savoir à qui j'ai affaire, je me permet de fouiller un peu avant qu'il n'arrive. Il y avait pas grand chose, mis à part des petits bouts de papiers qui trainait par-ci, par-là, un journal qui était sur la banquette arrière enfin, rien d'intéressant pour que je puisse le connaitre un peu plus. Mais, ne dit-on pas qu'on peut connaitre une personne en voyant comment est ranger sa voiture ou alors en voyant les amis que la personne en question a !

Quelques minutes après, il revient à la voiture et me tend une arme me demandant si je sais m'en servir, je le regarde, levant les yeux vers le ciel et lui prend cette arme. J'aimerais pas savoir mais, c'est pas le cas. J'espère cependant ne pas en avoir l'utilité, je ne voudrais pas tiré sur un homme et avoir la mort d'un homme sur la conscience surtout que je n'ai jamais tuer alors, vous voyez un peu le dessin...

- Oui merci. Lui dis-je en prenant l'arme et en la rangeant. On s'arrête quelques minutes plus tard devant chez moi, détache ma ceinture et ouvre la portière de la voiture. J'en ai pas pour longtemps.

Montre chez moi, prenant quelque affaire, me changeant par la même occasion, préférant enfiler une tenue dans laquelle je serais parfaitement à l'aise. Je fais le tour après avoir pris tous ce dont j'ai besoin et descend mettant également un petit sac derrière. Remet ma ceinture lui faisant signe qu'on pouvait à présent prendre la route. Trois heures de route ce n'est pas rien.

C'était tous calme et c'est une ambiance que je n'aime pas vraiment, je bouge alors légèrement afin d'allumer la radio pour ensuite mettre la musique, je sais que c'est pas ma voiture et j'espère qu'il ne le prendra pas mal.

- Désolée mais, j'aime bien quand il y a de la musique. Et en plus sa me détend avant le boulot. Pensais-je.

Au bout de trois heures de route, on arrive enfin à destination, bien sur, nous étions caché afin de pas nous faire remarquer. Je prends alors mon sac, fouille dedans et en sort des jumelles pour aller voir ce qui se passe de plus près. Allonger sur le ventre, je respire calmement tout en regardant.

- Comme je le penser, ça va pas être simple d'entré.

Les gardes sont placer exactement comme il me l'avait dit plutôt. Bon, ben plus qu'à attendre la lune, en attendant on a de quoi prendre du repérage ... Dis-je simplement

made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Sam 20 Déc - 19:48



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .





Léo sentait ses nerfs se tendre, cette situation, le fait de devoir faire confiance à une inconnue n’avait rien de plaisant mais il n’avait pas le choix, et dès lors qu’il voulait quelque chose aussi minime puisse paraître, il pouvait se montrer plus que têtu et buté, il ne lâcherait pas tant qu’il n’aurait pas ce qu’il voulait entre les mains. Après un vague arrêt à son domicile et une fois armé jusqu’aux dents il rejoignit Tyler qui lui assura avec un trop plein d’assurance qu’elle savait se servir de l’arme qu’il venait de lui tendre, ce serait une chose en moins à faire, il n’avait pas le temps pour les cours de dernières secondes, il devait lui faire confiance aveuglément il n’avait pas le choix. Elle lui indiqua ensuite où elle vivait, ça se trouvait à une vingtaine de minutes plus ou moins, après avoir passé l’autoroute et les petites rues il s’arrêta devant une maison plutôt jolie et dans un quartier assez chic au premier abord, sorte de banlieue de Washington, elle ne tarda pas à sortir de la voiture pour s’y engouffrer. A y repenser, Léo aurait très bien pu aussi avoir une maison comme celle-ci mais en vivant seul il n’en voyait pas l’utilité, il n’avait pas besoin d’autant d’espace, mais il ne connaissait pas Tyler il ne savait pas si elle vivait seule ou non, si ça se trouvait elle était mariée et avait des enfants, le tableau de famille serait assez surprenant, la mère de famille pas tout à fait dans la norme, ramenant ses gamins à l’école après avoir volé deux trois trucs au passage. Mais pas le temps de penser plus à cette hypothèse que Tyler gagnait déjà le siège passager après avoir posé son sac à côté de celui de Léo, au moins ils seraient bien équipés. Après tout il valait mieux être organisé et ne pas se laisser surprendre c’était le principal.

Après avoir mis le contact, Léo fonça jusqu’à l’autoroute où une bonne partie du trajet se passerait, le silence était assez reposant et pour Léo il ne semblait pas lourd mais plutôt réfléchit comme si tous deux en profitait pour s’évader un peu du moins c’était ce qu’il pensait jusqu’à ce que Tyler au bout de dix minutes semblant ne plus en pouvoir de ce silence alluma la radio, Léo tourna la tête vers elle un petit instant semblant surpris, ou plutôt comme si il s’était effrayé puis lui fit un léger sourire.

- Pas de problème, je dois avoir des cds qui traînent dans la boîte à gants.

Le silence reprit mais parsemé de petits « boum boum » provenant du poste de radio, les basses firent vibrer légèrement ce qui se trouvait poser par ci, par là mais Léo se contenta de se concentrer sur la route. Le temps ne lui paraissait pas pour autant très long puisqu’ils quittaient déjà l’autoroute pour emprunter des petites routes paumées et boueuses. Des chemins de terres semblant abandonnées où l’on ne croisait que très peu d’automobilistes. Quelques maisons semblant perdues et bien seules au beau milieu des champs rendaient le lieu sordide et abandonné. Puis, une dizaine de minutes plus tard ce fût comme un retour à la civilisation, ils traversèrent le centre-ville noir de monde puis tournant dans une rue indiquant la base militaire, ils arrivèrent dans un petit quartier de fortune semblant tranquille où des immeubles avaient poussés comme des champignons au fil des années remplaçant les champs désert des agriculteurs, désormais ce n’était plus que du bitume,  seul un champ menait encore sa bataille, au fond juste avant la vaste forêt où il n’était pas rare d’entendre les coups de canons des chasseurs du coin.

Une fois garée sur l’un des parking à une centaine de mètre de la base, Léo posa le pied par terre s’étirant dans un soupire de bien être, la conduite l’avait pas mal épuisé et sa concentration était mise à mal, il se frotta les yeux comme pour se remettre les idées au claires tandis que Tyler s’avança dans l’herbe qui semblait ne pas avoir était coupée depuis des mois qui les séparés des cent mètres de la base et s’y allongea comme par peur d’être surprise, cachée là on ne la voyait même plus, ayant pris soin d’apporter ses jumelles elle se releva ensuite pour faire le constat auquel Léo s’attendait. La difficulté n’allait pas résider dans la prise de l’objet mais plutôt dans le fait de l’atteindre, il en avait bien conscience, mais il avait envie d’y croire. Sa ténacité n’avait pas de faille, il y croirait pour eux deux. Il soupira légèrement puis attrapa son sac qu’il mit en bandoulière puis après avoir fermé la porte, il fit signe à Tyler de le suivre. Il poussa la porte de l’immeuble mais celle-ci ne s’ouvrit pas, bien sûr, même si ils étaient quelque peu délabrés, ces immeubles avaient des interphones, il sonna à un au hasard, prétextant avoir oublié sa clé, la dame à l’interphone ne chercha pas plus loin et lui ouvrit, après avoir grimpé les escaliers quatre à quatre, les deux acolytes d’un jour se retrouvèrent sur le toit.

Jetant son sac lourdement, Léo s’accroupit puis se saisit de son sniper ainsi que de ses jumelles, la nuit commençait à tomber lentement sur la ville, celles-ci étant thermique il n’aurait pas de problèmes de ce côté. Il s’installa sur une des grosses grilles d’aération puis, son sniper en kit à la main il le monta à une vitesse effroyable, comme si il pouvait le faire les yeux fermés, ce qui n’était pas totalement faux.  

Une fois le sniper monté, il posa le trépied au sol puis y glissa son arme, se mettant à plat ventre, il jeta à œil dans le viseur, cadrant son objectif avec précision, d’ici il pouvait voir les gardiens faisant leur ronde, ses anciens collègues, ceux pour qui il aurait risqué sa vie. La tour de contrôle était occupée et un garde était face à une petite télévision, les pieds sur le bureau un café à la main, c’était une bonne chose, cela voulait dire que rien ne s’était passé ici depuis longtemps, ils n’étaient pas totalement sur leur garde, c’était un bon point pour eux.

Dans deux heures maximum la nuit serait totalement tombée, il ferait nuit noire, les lampadaires pour seul éclairage et c’est à cet instant qu’ils pourraient lancer l’opération, Léo se redressa, restant assis au sol les bras nonchalamment posé sur ses cuisses, jetant un œil vers Tyler.

- Alors, comment tu le sens ?

made by pandora.




___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Lun 22 Déc - 15:22


Sometimes I need somebody for doing what I can't do .






Tyler et Léo était partit pour la base militaire, cependant, avant de s'y rendre, Léo s'arrête devant chez lui pour récupéré quelques affaires, suite à cela, il s'arrête devant la maison de Tyler qui elle aussi récupère quelques affaire et se change de tenue afin d'être à l'aise. Pour voler c'est mieux d'être dans un vêtement dans lequel on peut bouger, c'est plus pratique ... Le début du trajet se fit dans un petit silence, pas lourd mais, silencieux. Tyler ne pouvant pas se détendre ainsi, allume la musique présentant des excuses auprès de Léo d'avoir allumer la radio sans lui demander. Cependant, c'est un moyen pour elle de se détendre de réfléchir avant de commencer le boulot qui va être pas si simple que ça d'après ce qu'elle a entendu de la bouche de Léo. Léo ne lui en voulait pas, au contraire, il lui avoue avoir des cds dans la boite à gant, elle lui adresse un sourire ouvrant la boite pour prendre un cd qui trainer. Elle lui montre afin d'avoir son accord et le met...

Écoutant la musique, Tyler ne dit rien, tous comme son partenaire de voiture. Tyler allait bosser avec quelqu'un et rare les fois où cela arrive. Elle se demande si elle peut bien lui faire confiance même si, elle n'a pas de raison valable de ne pas lui faire confiance, surtout qu'il lui as dit qu'il sera là pour l'aider en cas de pépin. Tyler regarder par la fenêtre le paysage qui les entoures. après l'autoroute c'est les routes boueuses où quelques maisons se battait en duel, pour dire qu'il y avait très peu de maison. Des terres était abandonner ce qui est dommage car les terrains semble grands après peut-être qu'il n'y a rien tous simplement parce-que rien ne peut y pousser. Suite à cela, retour à la civilisation, les routes et les trottoirs remplit de monde qui marche, certains courts, d'autre marche, d'autre demande de l'argent, enfin comme si il était tous simplement dans leur ville...

Il finisse par arrivé près de la base militaire, Tyler n'attendant pas, sort de ma voiture s'étirant doucement avant de prendre ses affaires afin de regarder ce qu'il pouvait bien se passer à l'intérieur. Oui, ça va pas être simple c'est sur et elle lui en faire part d'ailleurs, pendant ce temps Léo se préparé, mettant son sniper ... Il finit par la rejoindre et lui demande comment elle le sent. Son regarde se pose sur lui et lui adresse un petit sourire.

- Hey bien, on verra comment ça va se passer. Mais, ça devrait le faire. Dit-elle en espérant que tous se passe bien.

Bien sur, elle a la boule au ventre, qui ne l'aurait pas avant de s'attaquer à une base militaire en même temps. Cependant, c'est une chose qu'elle ne montre pas, n'aimant pas montré ses émotions Tyler, les cachées très bien, elle est douée pour ce genre de chose...

- Je vois pas pourquoi sa n'irait pas. T'est là en cas de problème. dit-elle avec un sourire et en lui faisant un clin d'oeil. C'est juste histoire de les rassurés tous les deux. Une médaille, ça pas être si bien surveiller n'est-ce-pas !

Plus il parler et plus le temps passer, plus le temps passe et plus vite la nuit tombe ce qui veut dire que bientôt Tyler aurait cette médaille entre ses mains et pourra la lui donner...

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Mar 30 Déc - 13:01



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .





Léo ne pouvait qu’acquiescer, d’un point de vue extérieur il pouvait sans doute paraître hallucinant voire même aberrant de se mettre autant en danger pour un tel objet mais le jeune homme y avait longuement réfléchit, ce n’était pas l’objet en lui-même, mais son symbole, ce qu’il représentait, c’était toute sa vie résumait en un petit écusson rangé dans une boîte carré prenant la poussière dans un bureau vieux de plusieurs siècles, alors oui pour lui c’était inestimable. Mais il s’était déjà fait à l’idée que personne ne pouvait comprendre, seul lui en mesurait l’importance. Une fois sur le toit, les minutes semblèrent durer des heures, le soleil n’était pas encore totalement couché et il valait mieux être prudent et ne pas se précipiter et ce malgré la patience de Léo qui lui faisait quelque peu défaut. Encore deux bonnes heures à poiroter.

- Oui t’en fais pas, je te couvre. Dit-il en tapotant son sniper dans un sourire

Il faut dire que ce n’était pas avec lui qu’ils risqueraient de se faire tirer dessus comme des lapins, Léo était le meilleur, c’était un tireur d’élite chevronné qui n’avait pas peur du danger, il était rare ceux qui parviennent à le faire louper sa cible, il était d’une concentration hors pair, et dans ce domaine-ci contrairement à tous les autres il était d’une patience illimitée, il pouvait attendre des heures l’œil dans le viseur jusqu’à ce que sa cible soit pile là où il le voudrait, c’était sa grande force.

Assis en tailleur au sol, Léo se saisit de son sac, farfouillant il en sortit un petit boitier noir à peine plus grand qu’un baladeur mp3 puis le tendit à la jeune femme.

- Tiens, c’est le biper. Je me tiendrais ici en observation, quand je t’appelle, ça clignote. Dit-il en lui faisant tune démonstration rapide à l’aide de son portable. Composant un numéro, le bipper afficha un numéro et une petite diode rouge se mit à clignoter en silence. Donc on dira que si je t’appelle c’est que faut dégager en urgence. Et si toi tu as un problème, tu appuies là. Dit-il en désignant un petit bouton qui fit sonner son portable.

Il glissa un œil dans le viseur tout en continuant à parler.

- J’ai déjà fait ma petite observation, comme je le pensais ils ont une routine, si tu passes par les points morts de la caméra tu devrais passer sans problèmes.

Léo énuméra dans sa tête toutes les étapes s’assurant de n’avoir rien oublié, même si l’opération paraissait périlleuse, en réalité Tyler ne devrait pas avoir trop de difficultés tant qu’elle ne soit pas surprise bien entendue. Mais Léo s’assurerait que ça n’arrive pas. Le temps de faire l’inventaire du matériel, de se rappeler le plan mutuellement, et il était temps de lancer l’opération. Léo se rendit compte qu’il n’avait même pas nommé l’opération, c’était un peu son truc, depuis gamin il aimait bien se la jouer commando en nommant les opérations, à cette pensée il eut un léger sourire puis se remit les pieds dans la réalité, il était temps.

- C’est quand tu veux.

Trépignant d’impatience, Léo avait hâte d’enfin avoir l’objet entre ses mains et de pouvoir enfin mettre un terme à cette histoire, il avait besoin de sa reconnaissance pour passer outre, enfin peut-être que ça ne changerait strictement rien, mais sur le moment en tout cas c’était ça dont il avait besoin. Il regarda Tyler se diriger vers la sortie pour descendre les marches de l’immeuble, se mettant à plat ventre, l’œil dans le viseur Léo se mit en place. Il jeta un dernier coup d’œil aux alentours, d’ici il avait une très bonne vue d’ensemble.

Baissant le viseur il vit Tyler déboulait dans les hautes herbes, accroupit, doucement il la vit se diriger vers l’arrière cours. Elle passa non sans mal le grillage de l’entrée, l’escaladant du mieux qu’elle le put, durant un bref instant à cause d’un mur Léo la perdit de vue, il dû attendre, le souffle coupé durant près de dix secondes de la voir réapparaître, collée contre le mur, en face d’elle l’escalier qui menait au bureau du commandant, c’est à partir de là qu’il fallait ouvrir l’œil et se montrer prudent. Surtout que dès qu’elle aurait passé l’escalier, Léo le savait. Il n’avait plus de visibilité qu’aux fenêtres, elle était seule. Et ce malgré le fait qu’il s’était montré rassurant, il le savait, elle risquait gros. Il la vit donc gravir les marches sans difficultés avec l’agilité d’un félin puis elle disparût derrière les hauts murs où Léo guettait son portable à chaque secondes. Il hésita un instant puis, comme prit d’un coup de fouet attrapa son sniper et dévala les marches de l’immeuble, courant à travers l’herbe haute à la verticale il atteignit très rapidement le champ abandonné à la frontière de la forêt, grimpant sur le mur de la base avec une agilité déconcertante il atteignit le petit toit où en dessous de lui deux soldates riaient de bon cœur, il marcha lentement accroupit et s’avança jusqu’à la fenêtre du commandant où se trouvait un soldat, ça ce n’était pas prévu, il marcha rapidement jusqu’à l’autre fenêtre donnant sur le couloir, voyant Tyler prête à entrer, il toqua légèrement sur la fenêtre ce qui l’a fit se tourner vivement. Léo s’empressa de lui faire signe de ne pas entrer, elle resta un peu pantoise, ne sachant pas quoi faire, Léo hésita un instant, que pouvait-il faire ? Puis comme si le ciel les avaient entendus, Léo fit signe à Tyler de se dégager vite fait puisqu’il voyait déjà l’ombre du soldat sortit, armé de paperasse puis gagna le couloir sans rien voir.

Après un signe approbateur, Tyler gagna le bureau tandis que Léo se glissa jusqu’à la fenêtre pour avoir une vue de son action, il la vit farfouiller en silence, cherchant les noms sur les boîtes, puis après plusieurs minutes semblant interminables où Léo couvrait ses arrières en regardant de temps à autre si personne ne se trouvait dans le couloir, Tyler brandit la petite boîte l’air fière. Léo aurait voulu sauter de joie, il félicita intérieurement Tyler puis lui fit signe de le rejoindre, ouvrant la fenêtre elle s’y glissa. Léo posa son doigt sur sa propre bouche puis indiqua de l’index un point invisible en-dessous d’eux, lui signalant ainsi qu’ils n’étaient pas seuls, et qu’il ne valait mieux pas tout faire foirer maintenant. Toujours dans un silence de plomb, l’ancien militaire lui fit signe de le suivre, ils marchèrent quelques mètres sur le toit jusqu’à atteindre l’extrémité, la distance avec le mur était assez conséquente mais il se voyait mal passer par l’intérieur, il prit son courage à deux mains, se mit debout, prenant un peu d’élan puis s’élança, allant s’écraser de tout son poids contre l’herbe haute, ce n’était pas très agréable mais en faisant l’inventaire il se rendit compte qu’il n’avait rien de casser, ni lui, ni son arme. Il jeta un œil en l’air voyant Tyler toujours perché là-haut, Il se mit devant, les bras en l’air comme pour lui dire qu’il l’a rattraperait, elle s’élança puis tomba de tout son poids sur lui ce qui lui arracha un petit cri de douleur, mais il n’y avait pas le temps pour ça. Il attrapa sa main avec force, et de son autre main son arme puis l’entraîna dans sa course jusqu’à la voiture, il prit d’abord le temps de remonter chercher les affaires laissées sur le toit puis se glissa au volant où il démarra en trombe. Il lui fallut plus de dix kilomètres pour ralentir le rythme et se dire qu’ils n’étaient pas suivis. Tyler, à ses côtés, tenait entre ses mains son graal, il ne pouvait que sourire désormais.

- Voilà une bonne chose de faite ! Fit Léo avec une simplicité déconcertante


made by pandora.




___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Dim 4 Jan - 13:18


Sometimes I need somebody for doing what I can't do .






Il la couvre et ça la rassure d'un certain côté, même si elle aimerais bien ne pas voir du sang pour cette mission qui semble difficile. Restant assie sans rien dire de plus, la jeune femme regarde^les moindre recoin en cas de pépin afin de pouvoir se cacher si il le faut. Cependant, Léo la fait sortir de ses songes pour lui donner ce biper qu'elle prend entre ses mains. L'écoutant attentivement, Tyer hoche la tête positivement.

- Compris.

Accrochant le biper à sa ceinture noir, elle soupire légèrement par la suite se demandant si tout aller bien se passer même si elle ne voit pas pourquoi cela ne serait pas le cas. Elle l'écoute et fait un signe de tête pour lui dire qu'elle a bien comprit. Les points morts, c'est pas si difficile. Le soleil se couche et il est temps pour elle de commencer le boulot, un travaille vite fait bien fait comme elle sait si bien le faire. "C'est quand tu veut", Tyler lui adresse un sourire.

- Souhaite moi bonne chance. Dit-elle en se levant pour ensuite descendre les escaliers de l'immeuble.

S'approchant rapidement de la base, Tyler fait des mouvements discret mais efficace pour ensuite être à l'intérieur. Courant de manière à ce qu'on ne l'entendre pas, restant contre le mur pour pas qu'elle soit repéré par les caméras qui film tous. Elle arrive près des marches qui mène au bureau. Elle sait parfaitement que Léo ne la voit plus et qu'elle est seule à partir de maintenant. Grimpant rapidement Tyler est face à cette porte qui la sépare de la médaille de Léo, une médaille qui sera bientôt entre ses mains. Levant la main pour la poser sur la poignet, elle sursaute légèrement en entendant un bruit à la fenêtre. Tournant vivement la tête pour voir si ce n'est pas un garde, elle pousse un léger soupire de soulagement en voyant que ce n'est que Léo qui lui fait signe de pas entrer. Comprennant rapidement qu'il y a quelqu'un dans cette pièce, elle cherche un endroit où elle peut se faufiler un instant. Regardant dans tous les recoins elle voit la grille d'aération. Un petit sourire sur les lèvres elle se dépêche de la retiré pour pénétrer à l'intérieur et remet la grille. A peine remit, la porte s'ouvre sur un gars avec plein de papier certainement à remplir. Elle attend un instant, sort toute en prenant soin de remettre la grille derrière elle et attend un signe de Léo pour savoir si elle peut entrer à présent.

Ouvrant la porte délicatement et la fermant derrière elle, la voici à présent dans ce bureau. Comment alors une véritable chasse au trésors si on peut dire. Dans un premier temps, elle cherche la clef parmi une centaines de feuilles qui semble intéressant d'ailleurs. Trouvant la clef, elle ouvre le meuble et commence à chercher l'objet en question. Il y a plein de jolie chos ici surement qu'elle reviendra plus tard... Finalement, elle trouve enfin la médaille de Léo, sourire les lèvres elle jete doucement ma boite la rattrappant avant de la mettre dans la sacoche et de sortir par la fenêtre où Léo se tenait. Sortant de la base silencieusement, les deux jeunes gens finise par être sur le toit. C'est Léo qui saute le premier attérissant dans les grandes herbes suivit de Tyler qu'il rattrappe d'ailleurs. Courant chaque la voiture après avoir reprit leur affaire, il démarre rapidement...

Tyler prend la petite boite entre ses mains et sourit en la regardant, finalement, c'était pas si dur. Pense-t-elle avant d'entendre la voix de Léo.

- Oui, c'était pas si dur finalement. Dit-elle en observant la médaille qui se trouve à l'intérieur avant de fermer le couvercle et de remettre la boite dans la poche, elle la lui donnera quand il seront arrivés. Le laissant couduire jusqu'à ce qu'on arrive à la maison.

- Je t'est pas remercier, sans toi je me serais fait prendre avant d'avoir eu ta boite. Alors, ben merci.

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé- Mar 6 Jan - 11:34



Sometimes I need somebody for doing what I can't do .





Léo se sentait enfin soulagé, c’était le mot approprié. Il n’avait pourtant rien gagné de vraiment concrets si ce n’est une nouvelle estime de soi qu’il croyait définitivement perdu. Il ne pourrait sans doute jamais assez remercier Tyler de l’avoir aidé dans son périple complètement fou, il savait que même si il était parvenu à grimper sans difficulté ils n’avaient pas été trop de deux pour mener à bien cette mission, finalement qui, maintenant qu’il voyait la base s’éloigner dans le rétroviseur lui semblait avoir presque était trop simple, un coup de chance sans doute, mais peu importe, ils avaient réussis, il ne pouvait que s’en réjouir. Il laissa planer un silence pensif, et maintenant ? C’était un peu la grande question qui hantait ses nuits, maintenant pouvait-il réellement passer à autre chose ? Il ne savait pas vraiment. Peut-être que oui, peut-être que non, son traumatisme n’allait pas s’effacer avec une médaille mais c’était un début, il valait mieux se montrer un peu optimiste, il tourna légèrement la tête vers Tyler dans un léger sourire.

- Merci à toi, on a bien bossé aujourd’hui

Cela concluait plutôt bien cette aventure un peu hors norme, le trajet sembla plus court sur le retour, sans doute une impression ou peut-être que Léo avait un peu plus appuyé sur l’accélérateur, pressé d’enfin être chez lui, mine de rien, la route l’avait quelque peu épuisé, ce fût donc plusieurs heures plus tard que les deux fugitifs d’un jour se retrouvèrent devant la maison de Tyler, il se pencha légèrement vers lui, ouvrant la boite à gant pour se saisir d’une enveloppe qu’il tendit à celle-ci.

- Et voilà le reste, comme convenu. Tu peux vérifier, le compte y est.

Léo était peut-être un « terroriste » mais il n’en restait pas moins un homme d’honneur, il respectait toujours ses dettes et celle-ci ne faisait pas exception, il attendit patiemment que Tyler lui donne son graal personnel, lorsqu’elle sortit la petite boîte de son sac et la lui tendit, les yeux de Léo se mirent à briller comme un enfant à qui on offrait un jouet qu’il avait commandé à noël, c’était un peu ça finalement, c’était son rêve de gamin, de briller dans l’armée, aujourd’hui l’éclat n’était plus le même mais quand même, une certaine fierté pouvait se lire dans son regard, il ouvrit la petite boîte, où son nom et son prénom était gravé sur le dessus, avec une délicatesse mesurée comme si celle-ci allait se fissurer à son contact puis y découvrit une médaille en or en forme d’étoile dans un cercle vert, au-dessus une drôle de forme avec des ailes et des flèches, et juste au-dessus la mention « VALOR » le tour maintenu par un tissu bleu clair aux étoiles blanches. La médaille d’honneur, celle qui récompense les soldats de l’armée américaine ayant mis leur vie en péril pour leur pays, c’était bien ce que Léo avait fait, cela résumait bien sa vie dans l’armée, il ne pouvait qu’en être fier. Pour le moment il ne voulait pas être amer ou ressentir du mépris envers eux, il voulait juste apprécier ce moment.

Croisant le regard de Tyler il lui fit un léger sourire, la remerciant du regard puis ajouta.

- Notre route se sépare ici, j’ai été content de faire affaire avec toi

Une affaire conclue et qui se finissait bien, Léo ne pouvait qu’être satisfait il remercia Tyler une dernière fois avant qu’elle ne quitte la voiture puis mit le moteur en direction de son appartement, pensant déjà à où il allait l’accrocher, à présent une part de lui semblait s’être reconstruire, le chemin restait long et emplit d’embuches mais cette petite lueur d’espoir, aussi minime soit-elle était quelque chose à laquelle Léo se raccrocher désespérément et Tyler l’avait rendue réelle.



made by pandora.




___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé-

Revenir en haut Aller en bas

Let's talk about steal. [pv T. Tyler James] -Terminé-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Signature de contrat - Tyler Bozak
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» Tyler Myers [SOMEONE]
» Pile ou Face ? || PV Tyler, Daphné & Gaïa [PM]
» Un festin pas comme les autres ... {Event 014 [Enora & Tyler]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Les parcs-