AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Lionne en cage cherche à ne plus tourner en rond ... ~ Vince

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Lionne en cage cherche à ne plus tourner en rond ... ~ Vince Dim 19 Oct - 23:07

Vince ∞ Iris


Ces derniers temps avaient été durs pour Iris. La mission sous couverture avait complètement foiré. Elle qui était si optimiste semblait s’être voilée la face et bien mal lui en avait pris. Pourtant, la mission semblait s’être bien déroulée jusqu’à un certain point. La milice, un peu trop impatiente avait certainement souhaité utiliser les codes et avait remarqué qu’ils étaient faux. Normal, ce n’était des chiffres tapés qu’au hasard pour la mission, rien de plus. Alors voilà, le dernier jour, veille de leur retour aux Etats-Unis, lorsque Logan et elle étaient rentrés de leur journée en mer, faisant chacun à leur tour sa valise pendant que l’autre prenait sa douche, la milice avait décidé de passer à l’action en ce qui les concernait. Une climatisation avait été installée dans le courant de leur séjour à Cartagena et de là, les miliciens l’avaient utilisée pour diffuser du chloroforme. L’effet avait été rapide et la belle blonde n’avait pas eu le temps d’atteindre la fenêtre pour l’ouvrir qu’elle était déjà au sol. Son collègue la rejoignit rapidement dans les bras de Morphée. Là, les miliciens les transportèrent jusqu’au camp, en pleine forêt colombienne. Leur cauchemar allait commencer … la torture … elle avait refusé de parler, jouant avec l’insolence, le mépris qu’elle avait pour eux et par moment elle montrait de l’agressivité, le meilleur moyen pour ne pas arranger son cas. Mais l’agent sous couverture était persuadée – au début de sa détention – que le NCIS ne tarderait pas à venir les chercher. Grave erreur, mais les rêves servent à mieux dormir la nuit non ? Ils n’étaient pas venus les chercher aussi rapidement qu’elle l’avait espéré. Ils pouvaient voir leur déchéance au fur et à mesure que les vidéos de la journée de torture de la veille leur arrivaient. Iris avait décidé de s’enfuir. Instinct de survie probablement. Son plan était assez primaire et c’était peut-être bien pour ça que la fuite avait été ratée. Ils avaient couru, couru et encore couru mais ils avaient finalement été rattrapés et la punition avait été à la hauteur de ce qu’ils avaient fait. Même si ça faisait maintenant plusieurs semaines qu’elle était de retour aux Etats-Unis, Iris pouvait encore sentir par moment le fouet léchant la peau de son dos. Ces jours en Colombie l’avaient dévastée …

Alors oui, il fallait qu’elle se repose, qu’elle récupère, qu’elle aille mieux. Elle avait accepté volontiers son séjour à l’hôpital, ça faisait tellement du bien de se sentir en sécurité l’espace d’un moment, d’être allongée dans un lit, d’avoir à manger, à boire – même si elle avait moins accepté le fait qu’on la nourrisse pendant un moment à l’intraveineuse – de ne pas avoir froid ou trop chaud et surtout de ne plus avoir mal. Mais Iris restait Iris et bouger lui avait manqué plutôt rapidement. Mais se mouvoir avec une jambe dans le plâtre c’était plutôt compliqué. Il fallait aussi qu’elle prenne quotidiennement des médicaments antidouleur mais elle en prenait plus que ce qui lui avait été recommandé. Ça, elle le cachait à tout le monde. Anthony ne le savait pas, sa mère ne le savait pas, Colin ne le savait pas, Marina non plus, elle préférait le garder pour elle, voulant éviter leurs fichus jugements à la con. Ils ne savaient pas ce qu’elle endurait en ce moment même. Même si elle était de retour aux Etats-Unis une partie d’elle-même était encore à l’étranger. La jeune femme avait souvent, plusieurs fois par jour, des flashbacks qui remontaient dans son esprit. C’était l’enfer. Elle n’arrivait pas à se reposer, bon si, elle arrivait à trouver le sommeil mais la belle blonde faisait des cauchemars. Toujours en lien avec ce qu’elle avait subi en Colombie. Ce qui faisait qu’elle était plutôt à cran. Et puis, il y avait la douleur, était-ce dans sa tête ou était-ce bel et bien réel ? Elle n’en savait trop rien mais ce qu’elle savait c’est qu’elle avait mal. Alors, Iris carburait aux antidouleurs. Et puis, il y avait ses mains, son tortionnaire pendant la seconde partie de leur détention avait décidé qu’il éteindrait ses cigarettes sur les mains de la Shepard, la douleur avait été fulgurante à chaque fois … elle en avait ainsi développé un certain complexe, ayant du mal à regarder les cicatrices sur ses mains, Iris avait décidé de porter quasiment constamment des gants. Pas les gants en latex qu’elle utilisait sur les scènes de crimes mais des gants de tous les jours pour cacher ses mains. Ça pouvait paraître bizarre, spécial, mais pour Iris, c’était la seule manière qu’elle avait trouvé pour soulager un tant soit peu son mal.

Tourner en rond dans son appartement, très peu pour elle. Durant la journée elle était seule chez elle, ayant pour seule compagnie leur chat Oscar. Le soir, Evan rentrait avec Anthony vu que la jeune femme était dans l’incapacité de conduire. Elle avait accepté pendant une semaine, rongeant son frein, mais rapidement la belle blonde avait fini par s’ennuyer et puis franchement, il y avait très peu de discussion avec un chat. Anthony essayait de l’appeler plusieurs fois par jour, il était vraiment adorable avec elle, à l’écoute, attentionné et patient. Elle avait bien conscience qu’elle lui menait la vie dure depuis son retour de Colombie …  mais c’était tellement difficile pour elle. Un bruit, elle sursautait et elle pouvait devenir violente. Elle se baladait toujours avec son arme à la ceinture, ça la rassurait un peu de sentir son pistolet contre elle-même si elle ne s’en servait pas. Elle dormait même avec, son arme en-dessous de son oreiller. Elle était à cran et toujours sur le qui-vive. Alors elle avait décidé qu’au lieu de rester cloîtrer chez elle, elle allait aller ailleurs. Où ? Au NCIS bien entendu ! C’était le lieu où elle se sentait le plus en sécurité malgré ce qui c’était passé durant l’été … impossible bien sûr d’y aller en voiture ou en moto. Elle avait fait aller son chat chez leur voisine comme à son habitude quand il n’y avait personne. Bien sûr, il pourrait rester chez eux mais c’était une habitude qu’ils avaient pris quand il n’était encore qu’un petit chaton. Elle avait appelé au préalable un taxi, impossible d’y aller autrement et elle ne se voyait pas du tout y aller en transports en commun. Pendant tout le trajet, elle n’avait cessé d’être tendue, jetant des regards de temps à autre derrière eux, comme si elle avait peur qu’on les suive et que des miliciens leur tendent une embuscade pour la faire retourner en Colombie, ayant peur que son calvaire recommence. Une fois arrivée devant l’entrée du NCIS, ou plutôt là où les voitures étaient contrôlées, elle s’était demandée si on avait dit aux militaires de ne pas la laisser rentrer. Parce que oui, la co-directrice du NCIS devait bien savoir que sa fille ne tiendrait pas éternellement loin de son boulot. Mais non, elle était passée sans aucune difficulté, souhaitant le bonjour aux militaires. Elle avait demandé à ce qu’on la dépose juste devant l’entrée, pas question qu’elle se tape des kilomètres en béquilles. Une fois fait, elle paya la course, sortit tant bien que mal du véhicule et rentra dans le bâtiment.

Son regard balaya les environs lorsqu’elle rentra dans le NCIS, cherchant à trouver des têtes connues. Personne. En même temps il était dans les environs de dix-heures du matin et tout le monde devait bosser, soit dans son bureau, labo, salle d’autopsie ou étaient sur le terrain. Le terrain … ça ne lui manquait qu’à moitié. Elle avait bien conscience qu’elle n’y retournerait pas de sitôt. La belle blonde poussa un profond soupir. Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent, y révélant un jeune homme qu’elle ne connaissait pas. Elle le salua brièvement, ne cherchant pas à engager spécialement une conversation avec l’individu. Ce n’était pas contre lui, mais elle avait juste envie d’être tranquille. Quand la boîte métallique démarra, il eut la gentillesse de la soutenir pour éviter qu’elle tombe, elle le remercia, c’était la moindre des choses. Elle se demanda si Anthony serait dans les bureaux et si oui, quelle réaction aurait-il en la voyant ? Bah, elle s’en fichait, elle était ici, elle ne ferait pas le chemin inverse maintenant. Ça serait tellement con ! Les portes s’ouvrirent et Iris souhaita une bonne journée à l’individu avant de sortir de l’ascenseur sans rien dire d’autre. Elle avança dans la salle, son regard se promenant sur les bureaux, les équipes étaient réunies sauf la sienne. Il n’y avait personne sauf elle … elle allait être seule mais elle s’en fichait. Elle se sentait un peu mieux. Se dirigeant vers son bureau à l’aide de ses béquilles, elle finit par poser l’une d’elle contre celui-ci, enlevant son sac de son épaule à l’aide de sa main libre, elle le déposa par terre avant de s’asseoir – en essayant de ne pas se casser la figure – sur son siège. Voilà, elle était installée. Iris sortit sa bouteille d’eau, enleva le bouchon et  prit sa boîte d’antidouleurs, prenant deux cachets, elle les mit dans sa bouche et prit une longue gorgée pour faire passer le tout. Elle en avait déjà pris avant de partir de chez elle ... Rebouchant la bouteille, elle la posa sur le bureau, rangeant dans l’un des tiroirs sa boîte de médicaments, elle dirigea son regard qu’elle tenait de son père sur ses mains gantées, elle poussa un profond soupir. Ses yeux allèrent sur les bureaux vides de son équipe, elle serait probablement seule durant tout le restant de la journée … l’équipe était provisoirement en « vacances » à cause du fiasco de la mission. Elle s’en voulait … bon, il fallait qu’elle se trouve quelque chose à faire mais elle n’avait pas vraiment d’idées. Peut-être que descendre voir Abby serait une bonne idée ? Ça lui remonterait le moral … mais elle pourrait aussi la forcer à rentrer chez elle … ses yeux descendirent vers son bureau alors qu’elle réfléchissait à quoi faire.
code by Silver Lungs

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lionne en cage cherche à ne plus tourner en rond ... ~ Vince

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» cherche skinneur
» Cherche un échappement akrapovich pour RMZ 450 2009
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» Grosse bébête poilue cherche...
» GYPSIE BICHONNE DE 10 ANS (95) URGENT CHERCHE ADOPTANT
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Le N.C.I.S :: Les bureaux :: » Bureaux des agents :: Équipe Bravo :: Iris Shepard-