AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Something That We’re Not [Ezra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Something That We’re Not [Ezra] Jeu 21 Aoû - 17:08

Ezra ∞ Léo
Stop trying to get inside my head
Comme chaque matin, Léo prenait une bonne bouffée d’air avant de démarrer son jogging. Tous les matins depuis qu’il avait quitté l’armée, il n’avait pas perdu ce rituel. Courir lui permettait de bien entamer la journée, après l’effort il se sentait toujours plus léger, plus libre, plus apte à affronter tout ce qu’il attendait. Que ce soit ses clients en tant que coach ou ses autres clients qu’il n’allait pas tenter de satisfaire mais plutôt de tuer. Et ce n’était pas toujours évident de garder la tête froide face à ce genre de situation, des mois de recherches précédé l’acte de barbarie, il fallait être méthodique et avoir le sang-froid. Cet ex soldat avait appris à l’être, il n’était pas né comme ça, c’est l’armée qui l’a transformé, lui enlevant ses peurs les plus profondes, le condamnant  à n’être qu’un numéro parmi d’autres. Lui volant parfois son estime et son amour propre au prix de la vie de quelques ennemis, et ces ennemis n’était pas toujours des soldats, cela pouvait être des petits enfants armés jusqu’aux dents, mais des enfants quand même. Tuer un petit être de 13 ou 14 ans n’avait rien de gratifiant. Ces événements lui avait provoqué ce stress permanant, ce traumatisme inévitable pour tout homme normalement constituée, il en était sortie grandit, il en était sorti meurtri. Voilà pourquoi il courait, comme pour échapper à quelque chose, il courait aussi vite qu’il le pouvait, il échapper à son passé, mais comment échapper au temps ?

Courir pour oublier ses problèmes n’était peut-être pas la solution, mais c’était moins cher qu’un psy. Léo se voyait mal assis sur son fauteuil de cuir à parler à une dame surdiplômée n’ayant jamais croisait de près ou de loin la misère, c’était complètement surréaliste. Il préférait gérer ça à sa manière, c’était plus sûr, et il dirait quoi à sa psy, qu’il tue des gens pour se venger de ce qu’il a subi lors de la guerre ? Il en riait intérieurement rien que d’y penser.
De plus, le jogging lui permettait de rencontrer des gens, c’était un peu son lieu de rencontre, il pouvait y trouver un peu de tout, les joggeurs du dimanche qui s’essouffler au bout d’un tour, les plus sportifs qui se bourrer aux stéroïdes, ou les gens qui venait pour discuter en regardant les autres se dépenser, c’était un peu l’esprit. Se retrouver. C’est ainsi que Léo avait pu faire quelques rencontres, dont une qu’il pouvait déjà apercevoir alors qu’il entrer dans le parc. Ezra.
Erza était différent des autres joggeurs, il ne savait pas trop pourquoi, mais il avait l’impression qu’ils avaient plus en commun qu’ils ne voulaient bien se l’avouer, comme si il cachait quelque chose. Et Léo n’était pas le dernier dans ce domaine. Il lui cachait beaucoup, en même temps il n’avait pas trop le choix. Il se voyait mal lui dire en pleine course : « Au fait, je tue des gens pour me venger, sinon tu fais quoi aujourd’hui ? » C’était plus que prématuré, le sujet était délicat, et il n’y avait ni bonne ni mauvaise façon de l’aborder, il ne fallait juste pas le faire.

Ils se retrouvèrent donc comme tous les matins, à leur point de rencontre près d’un banc, où Léo commença à resserrer ses lacets, s’appuyant contre le banc, il lui fit un léger sourire puis lui offrit une poignée de main.

- Alors ? T’es prêt à suer ?

Dans un sourire, ils ne tardèrent pas à se lancer dans leur course, ils étaient tous deux très rapide, mais cela ne les empêcher pas de discuter. Au début, ils n’échangeaient que des banalités, puis petit à petit, ils se sont mutuellement intéressés à la vie de l’autre, c’était assez bizarre finalement. Mais c’était peut-être comme ça que les amitiés normales devaient commencés. Léo n’avait pas beaucoup d’amis, en général il y voyait un intérêt. Il n’y avait que Logan qui avait trouvé grâce à ses yeux jusqu’à présent, peut-être parce qu’ils étaient à l’armée ensemble, il était comme un frère, c’était son frère d’arme. Rien ne pouvait être plus fort que ça, ensemble ils avaient vécus le pire, ça rapproche.

Mais Ezra gagnait à être connu, il était assez mystérieux, mais il lui avait fait confiance en lui parlant un peu de lui, ils n’avaient pas beaucoup évoqués leur métier, c’était peut-être le moment. Tout en courant, Léo tourna légèrement la tête puis le questionna.

- Au fait, tu ne m’as pas dit. Tu bosse dans quoi ?

C’était un début, mais c’était mieux que rien, courir en silence alors qu’on a quelqu’un à côté de soit ce n’était pas terrible, alors autant entamer la conversation. Léo était peut être un tueur mais il n’avait rien contre le fait de parler, c’était un peu son arme : La parlotte. Il était un beau parleur, séduisant avec cela pour se rapprocher, discrètement, pour s’immiscer dans la vie de ses victimes.
code by Silver Lungs

___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Jeu 21 Aoû - 21:22

... ... ...
Léo and Ezra




Something That We’re Not [Ezra]



Il y a des gens dans le monde qui se réveille avec une boule au ventre le matin, moi je me réveille avec une blessure par balles a l'épaule. Es que ma vie est plus triste que la leur ? Non juste plus douloureuse.







Les yeux grand ouvert sur son plafond blanc. Ezra se leva avec difficulté, mais comme a chaque fois il se leva. Malgré la douleur aucune l'arme sur son visage juste un gout amer de vengeance  dans la bouche, mais rien de bien méchant. Il met un pied devants l'autre et va se servir son café du matin. Il prend dans tasse la café de la veille, mais le recrache aussi tôt dans son lavabo. Vous avez déjà bu du café froid qui date de la veille ? Non . Ba évité alors c'est dégelasse a en jugé par la tête que tire Ezra. Il part dans la salle de bain et ce prépare pour son footing du matin. Il avait une blessure a l'épaule pas a jambes donc ce n'étais pas se qui allait l’empêcher de se défouler de plus il allait revoir Léo et même avec une balles a la jambe il y aurait été. Léo est un homme qui a un peu prêt le même age que lui. Il la rencontrer en courent dans le parc. Il c'est tout de suite bien entendu avec lui et il avait un sentiment étrange a son égare un sentiment qu'il ne connaissait pas vraiment. Il a l'impression que quand il avec lui il peu absolument tout lui dire et sa c'étais une belle sensation qu'il n'a jamais vraiment connu. Depuis qu'il la rencontré c'est tout juste s'il va au parc juste pour discuter quelques heures et reparti après. Courir n'étais plus vraiment sa priorité quand il était avec lui, mais il ne se voyais pas vraiment lui dire '' Hey viens on parle encore et encore juste par ce que tu me calme''  ce n’étais pas vraiment son genre en plus ça ferrait un peu bizarre. Du coup il parti courir.

Vêtu d'un short et d'un t-shirt, il parti vair le parc situer non loin de chez lui en courent avec son casque dans les oreilles relier en bluetooth. Il appuie sur Play et la musique démarre.



Il courait aussi vite qu'il pouvais en évitant chaque piéton sur la route. Il chantais qu'elle que parole avec un grand sourire en remuant la tète. Une fois arriver au parc. Il fit un petit dérapage au banc ou il a l'habitude d'attendre Léo et regarde sa montre.

- Trois minutes....Foutu blessure

Il enleva son casque et le met au niveau de sa nuque. Il se pose quelque instant pour attendre l'arriver de Léo, mais il ne l’attendit pas longtemps. Il prit la main de Léo et ricane.

-Moi suer ? Aucune goûte ne sortira de mon corps.

Il commence a courir au côté de Léo. Léo courais aussi vite que lui donc c'étais un bon point. Il n'avais pas a l'attendre toute les trois secondes, mais au bon de quelque minutes de course silencieuse Léo viens rompre le silence. Ezra avait envie de lui donné une vrais réponse, mais il se dégonfla très vite en même temps on ne dit pas '' Je suis le fils du chef de la mafia ''

-Je suis mécanicien quand l'envie me prend allons-nous dire..Et toi ?

Ezra adore les voiture et sa l'amuse de dire qu'il est mécano. La douleur au niveau de l'épaule commence a ce faire sentir et malgré les sueur froid et ses mouvement de l'épaule pour essayer de calmé la douleur sa ne fonctionnais pas, mais il continua tout de même a le suivre, car son envie de compétition ne le lâcha pas. En effet il accéléra, doublent légèrement Léo. Voulais t'il se mesurer au sportif ? Il sourit et ne laissent pas le temps a Léo de répondre il dit

-Je t'es connu plus rapide le play-boy.



© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Dim 24 Aoû - 11:05

Ezra ∞ Léo
Stop trying to get inside my head
Une fois prêts à se dépenser, Léo ne put s’empêcher de sourire, parfois il se disait qu’il devait avoir un problème tellement le sport était devenu une passion au fil des années. Et dire qu’adolescent il sécher les cours de spot, et voilà qu’aujourd’hui il y consacré sa vie entière. L’armée ne lui avait pas tout prit, non ça lui avait également apporté des choses, comme ce goût pour l’effort et le dépassement de soi. Constamment il ressentait ce besoin de faire mieux que la veille, et personne ne pouvait se mettre en travers de son chemin lorsqu’il était décidé. Là côte à côte,  ils dépassaient bien nombre de personnes, défiant le parc dans son ensemble. Léo fût quelque peu surpris d’apprendre que son acolyte était mécanicien, non pas qu’il l’avait imaginé dans quoi que ce soit d’autre mais il ne le voyait pas se salissant les mains dans le cambouis. Et d’un autre côté, Léo n’avait pas non plus vraiment la tête d’un ancien militaire ni même d’un terroriste, en le voyant on pourrait le prendre éventuellement pour un mannequin vue son physique ou quelqu’un n’aimant pas se salir les mains et pourtant…Si tout à chacun savait ce qu’il faisait une fois que l’obscurité prenait possession de la ville.

Il voulut lui répondre mais n’en eut pas le temps puisque s’en suivit un espèce de jeu entre les deux hommes, Ezra se mit à le défier, courant un peu plus vite que lui, comme pour lui montrer que lui aussi était capable de faire mieux, de se dépasser, Léo aimait bien cette façon de penser, il se mit donc à rire en tentant de le rattraper, arriver plus ou moins à sa hauteur il lui donna un coup de pied sur les fesses s’arrachant un rire, Ezra n’allait peut-être pas apprécier, mais qu’importe lui ça le faisait rire. Et puis ils devenaient de plus en plus proches, ce n’était pas si choquant. Malgré le fait qu’ils ne savaient pas grand-chose l’un de l’autre, étant des énigmes mutuelles, se cachant derrière des masques mais tout masques étaient fait pour être enlevé dès lors que la fête était finie, et ce serait sans doute bientôt le cas. Il était peut-être temps de faire tomber les faux semblants, la fête était terminée.

Dans un sourire, Léo s’approcha de lui après qu’il lui ait dis qu’il l’avait connu plus rapide, puis lui fit avec une certaine moquerie :

- Au fait, je suis coach sportif

Puis il s’éloigna, effectuant un sprint jusqu’au prochain banc, puis s’y jeta essoufflé. Allongé il attrapa son t-shirt pour essuyer son visage déjà emplit de sueurs, il n’avait pas couru longtemps mais ce fût plutôt intense, il se redressa ensuite pour s’asseoir puis leva les yeux vers Ezra qui était arrivé à peine une seconde plus tard que lui. Il était un adversaire de taille, Léo ne pouvait le nier.

Il posa son regard un instant sur lui, autre chose qu’il ne pouvait nier, Ezra était vraiment séduisant, Léo n’avait pas d’apriori, il détester être rangé dans une case, il l’avait trop longtemps était. Dans l’armée ce genre de choses ne se disait pas, il valait mieux rester discret sur ses préférences, alors il avait nié, avait fait comme tout le monde, avait parlé mal des filles, les avait dénigrées, alors qu’au fond ce n’était pas lui. Il ne voulait peut-être pas d’un couple mais il n’en reste pas moins respectueux. Il ne promettait jamais rien à ses conquêtes que ce soit des femmes ou des hommes. Dès le début il établissait une règle d’or : Ce serait l’unique fois.
Il s’attendait bien à une remarque du genre « Alors, déjà fatigué ? », mais il ne le laissa pas faire puisqu’il devança les choses, il se remit droit pour laisser la place à Ezra si il voulait s’asseoir à ses côtés puis entama la conversation.

- Je me disais, y a une fête organisée la semaine prochaine par des anciens potes d’armée

Il s’arrêta net, il ne lui avait même pas dit qu’il avait était dans l’armée, il reprit

- J’ai été dans l’armée aussi. Fit-il dans un sourire. Bref. Si tu veux t’es le bienvenue, ce sera dans un bar en ville.

En général, Léo n’aimait pas trop ce genre de soirée, parce que ça lui rappelait qu’il n’y avait plus sa place, il n'était plus le petit prodige de l'armée à présent, il n'était qu'un meurtrier, ses collègues ne le savait pas, mais ils devaient bien sentir la gêne dès qu'ils le féliciter, pour justifier son renvoie, Léo avait seulement évoquer le fait qu'il avait était trop curieux et que ça n'avait pas plus. Quoi qu'il en soit, il avait bien envie de revoir Ezra dans d’autres circonstances que son jogging matinal, un simple prétexte ? Peut-être bien.

code by Silver Lungs

___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Dim 24 Aoû - 19:40

... ... ...
Léo and Ezra




Something That We’re Not [Ezra]



J'ai perdu la notion du bien et du mal a force de faire le mal.












Une petite course commença entre les deux jeunes hommes, mais Ezra fut vite rattraper par la réalité quand Léo viens lui m'être un coup de pied au fesse, c'étais comme-ci que Léo venait de lui signaler qu'il était entrain de le doublé. Il ne pu s’empêcher de sourire et encore plus quand Léo lui dit qu'il est coche sportif, car Il avait la tête de l'emploi dans un certain sens. Léo était pas mal foutu avec une gueule d'ange bref il devais bien s'amuser dans sa vie surtout avec ces cliente pour des courts particulier. Ezra ne se fessait pas trop d'apriori sur lui  ça se trouve que Léo est un homme assé respectueux ou fidèle avec les femmes qu'il fréquente donc il oublia vite l'image de sa tête. La seule vrais image qu'il avais dans la tête c'étais Léo entrain de lui m'être sa ''branler'' Façon de parler. Ezra ne lâcha rien et courra aussi vite qu'il pu, mais c'étais peine perdu. Léo s'affala sur le banc et Ezra se pencha pour tenir se genoux en feu et essouffler par cette petite course folle.

Il profita de la place que lui fessait Léo pour s'installer a c'est côté. Il posa sa main sur la tête a Léo et frotta légèrement.

-Alors t'es ancien militaire et maintenant coche sportif. T'aurai du me l'annoncé avant que je commence la course.

Il sourit et enlève sa main. Léo un ancien militaire ? Ce jeune homme est plein de ressource que notre Criminel n'aurais j'aurais pu trouver seul. Il l'écouta parler et entendent le mot fête il tapa dans ses mains

-Ha ! avec plaisir. J'en n'es pas l'air, mais je suis un grand fêtard.

L’alcool, les filles, le sex et plein d'autre chose inavouable son les petit péché de Ezra, mais avec modération. Le fait de courir avais rendu Ezra en sueur du coup il enleva son t-shirt et le posa sur son épaule. Il avait besoin de soufflé quelque instant donc il profita de la discutions, mais en enlèvent son t-shirt les points de suture tout frais  était apparu au yeux de Léo. Il regarda son épaule et se justifia.

-Je suis tombé. Je suis super maladroit comme mec.

Tomber ? Ok C'était pas le meilleur mensonge de Ezra, mais Léo n'allait peut-être pas reconnaître une cicatrice de balle... C'est un ancien militaire il avais peut-être oublié qu'elle marque sa laissait. Ezra eu un doute donc il enchaîna vite sur le fait qu'il soi ancien militaire.

- Pourquoi tu ma dit J’ai été dans l’armée. Tu a arrêter ou il c'est passé quelque chose ?

Ezra est un homme curieux, mais a ce moment la il était surtout content que Léo est fait le premier pat pour l'invité. Il n'allait plus se demander comment il pouvais se lier d'amitié avec le beau Léo.





© .JENAA


Dernière édition par Ezra Mancini le Mer 27 Aoû - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Mar 26 Aoû - 19:56

Ezra ∞ Léo
Stop trying to get inside my head
Cette situation amusé beaucoup Léo, c’est vrai qu’il avait peut-être plus l’allure d’un mannequin que d’un militaire, mais ça faisait partie de lui, le passé était toujours présent et ce malgré ses efforts pour le gommer. C’était surtout la nuit qu’il ressentait ce réel traumatisme, il se revoyait sur le terrain, arme de pointe au bout du bras ; camouflé dans la broussaille à guetter l’ennemi. Il se revoyait, comme s’il revivait chaque instant, tous les détails dans son esprit étaient clairs. Il pouvait même sentir le léger vent du soir caresser sa peau, c’était si réel. Allongé à plat ventre, il avait l’ennemi dans son viseur, le contemplant, le suivant dans sa ronde.
C’était, à priori, une mission facile, de routine. Il fallait juste le tuer. Juste tuer un ennemi parmi d’autres, c’était l’ennemi de l’Etat. Puis un petit être d’à peine 5 ou 6 ans courrait vers cet ennemi, l’appelant papa, lui sommant de venir jouer un peu avec lui, ignorant l’arme que son père tenait lui aussi au bout de son bras, comme une triste habitude. D’un point de vue tactique, c’était le moment idéal, tous les autres gardes étaient partis dans différentes directions, et lui était inattentif, mais Léo hésita. Ce fût son erreur, il hésita. Son regard se porta sur l’enfant, un de ses collègues entreprit l’assaut sans son consentement, Léo tira à l’aveuglette pour protéger ses alliés qui essuyait les coups de feux de gardes bien cachés dans les hauteurs, puis le petit bonhomme tomba au sol.

Ce fût la première fois que Léo ressentit cette envie, celle de vouloir mourir. Mourir pour se condamner. C’est en général à cet instant qu’il se réveiller en sueurs, hurlant ses tripes, pleurant parfois toutes les larmes de son corps. Et ce rêve était constant, ce traumatisme était encré en lui sans doute pour toujours. Lorsqu’il tué pour se venger, il ne ressentait pas de remords, il en connaissait la raison. Mais un enfant, ne méritait pas la mort et ce même si son père était un ennemi.
Un peu perdu dans ses pensées, il revint à lui lorsque Ezra lui somma qu’il aurait dû lui dire avant son statut de militaire, il ne put s’empêcher de sourire.

- Ça t’aurait fait courir plus vite ? Fit-il moqueur

Ezra semblait enjoué à l’évocation d’une fête, il lui fit un léger sourire puis l’observa en train d’enlever son t-shirt, il y avait de quoi se rincer l’œil, il n’avait même pas remarqué sa cicatrice avant qu’il ne le mentionne. Trop préoccupé à le détailler sans gêne. Mais, par curiosité, il y jeta un œil. Une chute ? Il devait le prendre pour un idiot, il était tireur d’élite, il savait reconnaître une marque dû à une balle quand il en voyait une. Tireur d’exception, il en connaissait un rayon en armes, il y vouait une véritable passion, il collectionner quelques pièces rares dans un coffre, des modèles uniques qu’il ne mettrait pas entre les mains de n’importe qui.
Mais si son acolyte ne voulait pas en parler, c’était son choix, visiblement il avait quelque chose à cacher. Mais il n’eut pas vraiment le temps d’y penser, puisqu’il ce sujet fût rapidement balayer par Ezra, se reconcentrant sur la petite personne du militaire. Un sujet qu’il n’aimait pas vraiment évoquer non plus.

- T’es bien curieux. Fit-il dans un sourire

Il soupira puis reprit

- Disons qu’on a eu des…Divergences d’opinions…

Il lui fit un sourire, lui-même ne croyait pas en sa réponse, c’était assez pitoyable en soit, et pour le coup c’était lui le curieux dans l’affaire. Il avait voulu jouer au plus malin, en fouillant dans les affaires du gouvernement, voilà ce que ça lui avait apporté. Il était devenu un terroriste, se nourrissant exclusivement à base de vengeances et ce sans privation. Mais la curiosité n’avait pas les mêmes répercutions sur un ami, il reprit donc

- En fait, ils m’ont renvoyés…Et... je n’en dirais pas plus. Fit-il dans un sourire

Si Ezra pouvait se montrer mystérieux, Léo le pouvait très bien aussi. De toute façon c’était donnant-donnant, il n’allait clairement pas lui déballer toute sa vie sur un plateau alors que lui allait rester muet comme une carpe.

code by Silver Lungs

___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Mer 27 Aoû - 1:18

... ... ...
Léo and Ezra




Something That We’re Not [Ezra]



La curiosité mène à tout : parfois à écouter aux portes, parfois à découvrir l'Amérique










Le sport. C'est t'une chose qu'Ezra a fait presque toute sa jeunesse. Il devait être entrainé pour prétendre être de la mafia et surtout le fils du chef de la mafia. Il courait très peu ce qu'il fessait surtout c'est des combats rapprocher d'ailleurs aujourd'hui il en fait toujours. Il ne participe plus au combat, mais il en n'organise en quelque sorte et ça lui rapporte pas mal d'argent. Quelque seconde après avoir retiré son t-shirt il préféra le remétre et non pas par ce qu'il avait remarquez-le regarde de Léo, mais par ce qu'il commençait à avoir un peu froid à rester sur le banc. Il finit par croiser les bras et tire légèrement la langue à Léo qui était en train de se moquer de lui.

-Non ça m'aurait pas fait courir plus vite j'aurais tout simplement évité de courir avec toi. Il fit un ricanement- Par ce que la ma fierté en a pris un cou. Je ne pense que j'aurai du mal à m'en remétre.

Un sourire se lie sur son visage. Léo jouait aussi les hommes mystérieux. Apparemment il avais eu des (Divergences XD) d’opinions… Avec ses supérieurs. Léo avoua quelques secondes plus tard qu'il s'est tout simplement fait renvoyer, mais on se fait rarement renvoyer de l'armée pour quelque chose de pas très grave. Il en déduit très vite que Léo devait avoir fait quelque chose de pas très catholique. Un meurtre ? Peut-être qu'il avait peté un câble à cause des ordres qu'on lui donnait. Quoi qu'il en soit Léo n'était pas super chaud pour en dire plus, mais Ezra ne pouvais pas se resigner à n'entendre que ça. La curiosité d'Ezra reprend le dessus.

-Tu attises ma curiosité le playboy. Donc j'espère que t'aime bien jouer, car j'ai un jeu. Il se mord la lèvre et réfléchie quelques secondes- Je vais te dire une chose sur moi et toi tu en dis une autre . Ça te semble réglo . Moi oui donc je commence.

Ba quoi ? Ezra n'allait pas regarder dans le blanc des yeux Léo alors qu'il avait l'air d'avoir une vie de fou comme lui. De plus si Léo ne dit pas les choses clairement c'est qu'il se reproche quelque chose, mais quoi .

-La blessur que ta vue c'est une blessur par balles, mais vue ton regard et ton manque de curiosité j'en ai déduit que tu le c'avais déjà en plus toute personne normale aurait dit. prend une voix de fille.-Oh mais tu a fait ça comment !? Il reprend sa voix normal et souris- bref c'est un petit con qui m'a fait ça du coup je vais me venger dans.... Il regarde sa montre-Cinq heures et douze minutes pour être exacte.

Ezra n'avait aucun mal à lui dire ça, car toute personne normale qui se fait casser la gueule veut vengeance non ? Il pose son bras sur le banc et se tourne un peu plus vair Léo. Il prend un air un peu plus sérieux et dit.

-À ton tour le playboy. Pourquoi on ta virée de l'armée ?

La conversation qu'était en train de tenir Ezra avec Léo devenait de plus en plus intéressante.



© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Dim 31 Aoû - 10:14

Ezra ∞ Léo
Stop trying to get inside my head
Léo en connaissait un rayon en fierté mise à mal, même si ici il n’était pas question de lui, mais il ne pouvait s’empêcher de repenser à ce temps, cet ancien temps où l’armée était au centre de tout et où on l’avait obligé à ne plus avoir cet amour propre, ne plus ressentir l’émotion, ne plus se laisser guider par ses émotions. Concrètement à devenir une sorte de machine guidée par le pouvoir de ses ainés. Tout à chacun à sa propre vision de l’armée, mais ils ne voient que ce qu’ils veulent bien voir, les citoyens banales, les civiles autrement dit, ne voient que la partie immergée de l’iceberg, Léo lui y était, il a vu, il a vécu, il a respiré pour ça durant de nombreuses années. Plus de huit ans à s’oublier, il lui faudrait du temps pour reprendre tout ça en main, et ce n’était pas une mince affaire. Si son peu de conscience qui lui resté ne l’avait pas mise dans cette position, il y serait sans doute encore, à tuer ce qui doit être tué, à en oublier que c’était eux aussi des êtres humains qui devaient répondre aux ordres de leur commandant, la guerre perdait tout son sens dès lors que l’on prenait conscience de ça. Qu’au fond, tout à chacun étaient victimes, pris à parti par un bourreau qui attaquait à visage découvert et qui se disait justicier, quelle justice défendaient-ils au juste ? Léo n’avait pas encore trouvé la réponse.

Cette façon qu’avait Ezra de le regarder le déconcerté un peu, il ne savait pas trop ce qu’il pensait, il n’était pas de ceux qu’on puisse lire comme dans un livre ouvert, bien au contraire. Il était difficile de percer à jour ses sombres secrets, et c’était là le côté déconcertant, ne pas savoir. Léo avait appris à se fier à son instinct, mais là, face à lui, il n’en avait plus aucun. C’était le trou noir, comme être face à lui-même. Le fait de reparler de son expérience passée n’avait rien de glorieux, bien sûr il ressentait la fierté d’avoir accompli son devoir envers son pays, il n’y avait pas vécu que des choses horribles, il avait aussi protégé son pays, avait fait de son mieux, avait sauvé des innocents du tiers monde, avait instauré une certaine paix dans de petits villages en guerre, mais cette petite partie positive n’était bien sûr pas assez forte pour peser dans la balance de sa conscience. Une mauvaise action semblait peser le double, il se sentait coupable inlassablement, et s’en était même lassant justement.

C’est à cet instant qu’Ezra lui proposa un petit jeu, c’était à son tour de se montrer curieux, il l’écouta avec attention, et ne put s’empêcher de lui offrir un léger sourire. C’était vrai que c’était réglo, mais était-il capable de se confier ? Mettre ses sentiments à nus, les lui offrir comme ça sur un plateau ? C’était son histoire après tout, il avait le droit d’en faire ce qu’il voulait, et jusqu’à présent il avait décidé de la garder bien encrer au fond de lui, dans un recoin, il y pensait sans cesse mais ne voulait pas le partager. Il resta d’abord muer, attendant la première révélation, pour juger de son importance, pour juger s’il devait vraiment tout déballer.
Ezra commença donc par lui raconter la petite histoire de la balle encrée dans son bras, il avait vu juste, en même temps on ne pouvait pas le tromper sur le sujet. Mais le reste de l’histoire attisa son attention un peu plus, se venger ? Ils avaient un point commun au moins, ils étaient tous deux adeptes de la vengeance, sa manière de le lui dire n’était pas très conventionnel, il semblait lui faire confiance, allant jusqu’à lui dire quand cela se passerait. Ezra allait-il commettre un meurtre ? Depuis que Léo s’y était lui-même mis il avait compris que les apparences étaient parfois trompeuses, mais c’était-il trompé à ce point ? Jamais il ne l’aurait imaginé dans le costume du tueur en série vengeur. Bien que tout à chacun pouvait se dire la même chose de lui.

- Te venger ? Reprit Léo

Ezra sembla le regarder d’un air de dire qu’il pouvait bien s’accrocher pour qu’il lui répondre, et il enchaina en lui disant que c’était son tour maintenant. Donc s’il voulait en savoir plus il allait devoir se confier à son tour, et son petit séjour à l’armée semblait vraiment intéresser son acolyte. Bon si c’était ainsi…Il soupira, se disant que ce n’était pas le pire qu’il y avait à raconter sur lui-même de toute façon, puis il se lança à son tour.

- Quand j’étais dans l’armée, on nous a envoyé sur des missions top secret, le genre de truc pas très joli tu vois. Ils nous ont obligés à faire des trucs…Que je ne pourrais jamais oublier. Et j’ai étais trop curieux, j’ai voulu en savoir plus, savoir pourquoi on devait faire ça, et le gouvernement n’a pas apprécié ma curiosité.

Il haussa des épaules, puis reprit

- Ils n’aiment pas les fouineurs, et pour eux c’était une trahison, j’ai eu de la chance d’échapper à la prison selon eux, ils voulaient m’y envoyer pour haute trahison, mais j’ai empêché ça.

Ce qu’il oublié volontairement de dire c’est qu’il avait tué pour ça, pour s’échapper de leur emprise. Il avait menacé, il avait estropié. Il avait su se montrer convaincant puisque lors de son procès, il avait était acquitté et avait était sommé de ne plus se faire entendre et de se faire oublier. Il pouvait faire une croix sur sa médaille du mérite, et sur tous les honneurs, il n’était qu’un fantôme dans les couloirs de son destin. En y repensant, une once de colère s’empressa de prendre possession de son regard, ils leur avaient tout pris jusqu’à sa loyauté.

Il jeta un regard vers Ezra puis reprit

- Comment tu comptes te venger ?


code by Silver Lungs

___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Lun 1 Sep - 5:34

... ... ...
Léo and Ezra




Something That We’re Not [Ezra]



Je ne suis pas un psycophate. On m'a Juste élevée comme ça.











Il a échappé à la prison . Léo devenait encore plus intéressent pour notre jeune homme. Ezra a aussi échappé à plusieurs reprises à la prison et comment a-t-il fait ? C'est simple Ezra ne travaille pas seul et il a des hommes à ses côtés très fidèles qui sont pret à partir en prison a sa place, mais il a surtout échappé à la prison par ce qu'il est l'un des derniers maillons de la chaine. Je vais vous expliquer. Il y a des vendeurs de drogue ensuite des plus gros vendeurs, les fournisseurs, les importateurs, les créateurs, les récolteurs etc. Il y a tellement de personnes avans Ezra que la police devrait faire beaucoup d'années de service avans qu'Ezra ne soit sous les barreaus et encore s'il n'est pas déjà mort avans qu'il arrive à d'écourter qu'il était derrière pas mal de truc.

Ce qui était sur dans l'histoire c'est que Léo était aussi curieux qu'Ezra. Oui ! Car pour accepter un jeu comme celui-ci il faut soi avoir rien à se reprocher soi être un sacré curieux et quelque chose lui dit que Léo doit avoir quelques trucs à se reprocher pour avoir échappé à la prison. Avait-il tué ? Avait-il changé de nom ? Ezra avait déjà sa prochaine question dans la tête, mais il ne pouvait rien dire sans contrepartie et c'était bien embêtent. Léo lui demanda comment comptait-il se venger, mais avant de lui répondre il eut un petit sourire pour le gouvernement alla le gouvernement. Il c'avait pas mal de chose à ce sujet et c'est aussi grace à son savoir et au secret du gouvernement qu'il avait obtenu qu'il pouvait faire chanter certaines personnes. Un député qui va dans des maisons closes un autre qui va acheter de la drogue bref il avait de quoi faire chanter certaines personnes et peut-être que ça intéresserait Léo. Il décida enfin de répondre à la question avec tout de même une petite hesitation.

-Comment est où je vais me venger. C'est assé simple l'homme qui m'a fait ça a voulu me faire passer un message pour me dire à quel point j'étais humain et que je pouvais mourir dans un claquement de doigt. Il n'a pas voulu en finir avec moi il pensait que me faire peur était la plus sage des décisions. Aujourd'hui c'est à mon tour de lui faire peur et je vais lui montrer à quelle point je peux le retrouver avec une facilité déconcertante. Il croit pouvoir se cacher je vais lui prouver le contraire. Ezra regarde l'heure à nouveau.- Si je t'ai dit dans cinq heures et douze minutes tout taleur c'est par ce que l'homme que je veux va terminer son travaille. Je vais l'attendre à la sortie et je vais faire une balade avec lui mais malheureusement je ne pense pas qu'il retrouvera l'usage de ses jambes après cette balade. Pourquoi tuer quelqu'un' quand on peut le faire souffrir eternellement ? Je ne suis pas Dieu je n'ai pas le droit de vie ou de mort, mais je peux faire en sort qu'il s'inflige ça a lui-même.

Ezra tourne la tête vair Léo. Es qu'il allait le trouver trop cruel pour lui ou est dont Léo allait se montrer resptif a ce que venait de dire Ezra. Étrange non il lui va reveler ça sans même ce souci des conséquences que Léo pouvait apporter à son plan. Avait-il confiance en lui ? Non pas vraiment, mais il c'avait que si Léo voulais faire son justicier pour cet homme et le dénonçait à la police il n'aurait aucune preuve et quand bien même s'il en n'a il serait facilement effaçable. Mais il avait deux trois tours dans son sac l'Ezra, car il a appris qu'il faut toujours se méfier du loup qui dort.

-Voilà tu sais tout. nous sommes que des hommes Léo si quelqu'un te fait du mal  te laissera tu faire avec un sourire . Je ne pense pas alors dit moi comment tu a empêché ça ?



© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Lun 1 Sep - 19:14

Ezra ∞ Léo
Stop trying to get inside my head
Léo ne pouvait se détacher des lèvres de son interlocuteur, avalant chacune de ses paroles, buvant ses mots, ses respirations, tout ce qu’il voulait bien partager avec lui. Cette déconcertante nonchalance, ce détachement qu’il abordait en évoquant sa vengeance le ramenait inéluctablement à lui-même, il se sentait mis à nue devant lui, pour certain cela pouvait être gênant, devait-il se sauver en courant ? Ne plus avoir à écouter ses plans, ne plus se sentir comme le complice de sa vendetta. Mais il ne bougeait pas, au contraire, Léo n’avait jamais était aussi attentif de sa vie. Le plan d’Ezra semblait bien roder, comme si il n’était pas rare pour lui d’établir ce genre d’exécution. Il se sentait tout à coup très proche de lui, il avait l’impression de ne faire qu’un c’était assez étrange, mais c’était ce qu’il ressentait, tout simplement parce qu’il était lui aussi très minutieux dans ses interventions, il prévoyait tout au millimètre, il savait pertinemment qu’une seule erreur de sa part lui vaudrait de gros ennuis, et ce mot n’était qu’un euphémisme. Dans le couloir de la mort, il regarderait en arrière, ne regrettant rien, n’oubliant pas tous ces enfants tués en vains, se rappelant qu’il était là alors qu’il n’était qu’une victime de la machination du gouvernement, un autre rat de laboratoire qu’on avait observé à la loupe, qu’on avait torturé et qui avait voulu les mordre, les faire souffrir et qui finissait à la casserole pour avoir osé tenter une telle chose. Il y avait songé, souvent. Trop souvent, car c’était le risque qu’il encourait chaque fois qu’il tranché la gorge d’un foutu républicain.

Il soupira, se forçant à revenir à la réalité, reprenant sur cette question. Cette ultime question. Ce que lui avait fait lorsque sa liberté avait était compromis. C’était sans doute là la différence entre les deux hommes. Leur ressemblance s’arrêter là. Léo lui, même si il était d’accord avec le discours employé par Ezra, il se prenait pour Dieu. Si l’armée avait était capable de décider qu’un gamin de cinq ans avait moins le droit de vivre qu’un autre, alors lui aussi avait le droit de les punir, de décider qu’il devait se faire pardonner. Il n’était pas plus croyant que ça, il avait grandi dans une famille catholique, avait fréquenté l’église parce qu’il y avait était forcé, il l’avait assez fréquenté pour se dire que ceux qu’ils tuaient pourriraient en enfer, et que leurs péchés ne pouvaient être pardonnés. Lui finirait sans doute aussi aux portes de l’enfer, mais il avait bon espoir qu’au jugement dernier, dieu ait pitié de lui, qu’il lui dise que finalement ses dites mauvaises actions avaient sauvés la vie d’autres. Et qu’il avait agi pour une bonne raison.  Mais tout ça c’était des balivernes quand on y repensait, quelqu’un d’extérieur lui dirait qu’il n’avait pas à décider de qui devait vivre ou non, mais Léo était quelqu’un de têtu, et lorsqu’il avait une idée en tête impossible de lui sortir ça de la tête, c’était peine perdu. Il se battrait jusqu’au bout, jusqu’à ce que son propre sentiment de culpabilité disparaîtrait. Même un psy de bas étage serait capable de desceller qu’il n’y arriverait jamais pour la simple et bonne raison que pour ça il faudrait déjà qu’il se pardonne à lui-même, et ça ce n’était pas possible. Il préférait déverser la faute sur les autres plutôt que de s’avouer qu’il aurait dû fuir, refusé de tuer sur commande, mais il ne pouvait tout simplement pas l’admettre.

Il dû réfléchir un peu, trouver ses mots, les mots justes, ne sachant trop par où commencer. Même si Ezra n’y était pas aller par quatre chemin, lui détaillant son plan avec une once de satisfaction dans le regard, Léo lui ne pouvait pas juste dire de but en blanc qu’il tuait des gens, il avait encore un minimum le sens des conventions.

- J’ai fait ce qu’il faut…

Ce ne serait clairement pas assez, il soupira. Cette discussion prenait un tournant qui ne lui plaisait pas. Il passa ses mains sur son visage, comme si cela allait gommer cette terreur qui avait pris place sur son visage. Malgré tout ce qu’il avait pu faire, Léo ne voulait pas être jugé, il ne méritait pas ça, pas vrai ?
Il inspira profondément, fermant les yeux, se donnant du courage du mieux qu’il le put, c’était comme se confesser, comme délivrer tout ce qu’il avait au fond de lui, il était en train de lui foutre ses tripes sur un plateau.

- Je suis pas quelqu’un de bien…Ezra. Enfaite, je sais pas vraiment ce que je suis. Je suis pas un malade mental, ni un fou furieux, je fais juste ce que je crois être juste, tu vois ?

Il souffla, puis reprit

- Ce qu’ils m’ont fait…Ce que je ressens chaque putain de jour qui passe au fond de moi, cette culpabilité…Elle est toujours là, elle ne me quitte jamais. J’ai était leur pantin, je suis comme toi. Je me suis vengé, quand ils m’ont dit qu’ils me feraient un procès, j’ai juste pété les plombs. Je suis allé chez la juge qui présidé, et je l’ai menacé, j’ai menacé sa famille et j’ai…J’ai juste agis. Dit-il en haussant les épaules. Je savais où sa fille allait à l’école alors j’y suis allé, sans réfléchir, sans regret je l’ai suivi, et…Je l’ai enlevé. Il me fallait un moyen de pression, et comme sa mère ne m’a pas cru, je lui ai envoyé son doigt par la poste, j’ai dû voir trop de film sur la mafia dit-il dans un petit rire, sa voix se fit un peu plus tremblante. Et là elle m’a prise au sérieux, alors je lui ai dit que si elle me déclarait coupable, si elle m’envoyer en prison, je la tuerais, c’est comme ça que j’ai eu mon ticket de sortie.

Léo baissa les yeux, se sentant d’autant plus coupable, il n’avait jamais raconté ça a personne, c’était à cet instant qu’il avait commencé sa descente au pays des meurtres. Même si ce jour-là il n’avait tué personne, il y avait pris un foutu plaisir, la vengeance le faisait jubiler, parfois à tel point qu’il s’effrayait lui-même. Il releva les yeux et les planta dans ceux d’Ezra.

- Je te choque ? Fit-il muni d’un regard inquiet


HJ.
Spoiler:
 

code by Silver Lungs

___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Lun 1 Sep - 20:48

... ... ...
Léo and Ezra




Something That We’re Not [Ezra]



si l'adversaire est hostile tue le.












J'ai fait ce qu’il faut a dit Léo. Ezra n'a que trop entendu cette phrase dans sa vie pour une simple et bonne raison... C'est lui-même qui la dit aussi souvent qu'il peut pour justifier ses actes criminels. Les deux jeunes hommes se ressemblaient au plus au point, mais pas totalement. En l'écoute attentivement comme il n'a jamais écouté. Ezra se rendit compte qu'il est devenue comme ça grace ou à cause de son séjour passé avec les militaires. Pour notre jeune Ezra c'est une autre histoire. Il a toujours été comme cela, car il a été élevé du mauvais côté de l'histoire, si on s'amuse à situer le bien et le mal. Tout petit il était déjà entrainé a tué on lui montrait les ficelles du mensonge de la haine à déverser sur autrui qui contribuait de prêt ou de loin a la chut du royaume que sa famille avait bâti grace au temps, à l'argent et au sang. La mafia ce n'est pas que des personnes parlent avec une patate chaude dans la bouche pour ce donné un genre. C'est des règles à respecter contidiennement et comme il dit toujours " si l'adversaire est hostile tue le.''

Léo venait de parler à coeur ouvert à Ezra. Il venait de lui dire ce qu'il avait fait pour sens sortir et à aucun moment il eut envie de partir. Ezra Ouvrie grand les yeux et les oreilles. Il avait un grand sourire à l'intérieur de lui. Il venait de se faire un ami sans même que son interlocuteur qui est le principal concerner ne soit au courant de cette amitié naissante. Léo avait l'air d'être tourmenté par ce qu'il venait de dire. Croyais t'il qu'Ezra allait le juger pour ces actes malvient . Non bien au contraire de toute façon il c'avait que chaque personne a des réactions différentes dans la vie. Ce qui est juste pour l'un est injuste pour l'autre. Peu importe temps qu'a survie et qu'on n'a gain de cause. Chaque personne en ce monde a quelque chose à se reprocher, mais d'une façon différente.

Léo lui posa lui aussi une question es qu'il était choqué de sa réponse et de son comportement. pas du tout. Il posa sa main sur son épaule et s'adresse à son interlocuteur.

-Tu ne me choque pas. J'ai déjà connu bien pire. Je t'en aurais bien parlé. Son regard se fait vide.- ,mais mes souvenirs me paraise vague et lointain comme un rêve qui s'efface quand on se réveille. En fait j'ai comme l'impression que tout defile dans mon esprit au même moment. Exactement comme ci que je revoyais le même film passé en boucle sans arrét. Une succession d'image sans logique. Tu n'es pas une mauvaise personne. Personne ne peut te juger.

Ezra n'allait pas en dire plus, car Léo avait déjà compris que tous les deux n'étaient pas l'image qu'il essayait de montrer a la société. Ezra Soufla quelques instants. Il avait du mal à se remétre des émotions que venait de dégager Léo, mais malgré le souffle court il dit.

-Je pense qu'il est temps de faire vraiment connaissance. Il lui tend la main. Je suis Ezra Mancini rien de nouveau jusuqu'a là. Je fais partie de la mafia en fait pas vraiment je suis l'un des principals chef donc pour info on coupe plus des doigts on envoie les dents, mais il y a de l'idée dans ce que tu m'as dit. Alors choqué ?

Ezra n'avait rien à perdre dans l'histoire, mais tout ta gagnée. Il c'avait que Léo n'allait pas courir et s'enfuir après ce qu'il venait de dire alors pourquoi lui cachait plus de chose ?



© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Mar 2 Sep - 10:46

Ezra ∞ Léo
Stop trying to get inside my head
Son honnêteté déconcertante l’étonna quelque peu, du moins au début. C’était comme si il lui faisait une confiance aveugle, c’était sans doute là le plus improbable à ses yeux. Qu’on puisse lui faire confiance au point de lui délivrer son cœur, et son âme sur la table, il se sentait comme dans une boite, il suffoquer dans cette boîte et pourtant il ne voulait pas en sortir, il voulait continuer l’histoire. Dans un sens, c’était libérateur. Il l’écoutait et avait la douce impression de naviguer dans son propre esprit, c’était assez curieux à y repenser, lui aussi avait la sensation de vivre à travers un film, comme si ses propres émotions ne lui appartenait pas, il refaisait sans cesse les mêmes rêves, vivait dans une réalité qui lui semblait parallèle, il ne savait trop comment s’en défaire ; comment revenir à une vie normale, à dire vrai il n’était pas vraiment sûr d’en être capable, ni même d’en avoir envie. Il ne faisait que vivre dans le paraître, faire comme si tout allait bien, comme si il était heureux parmi tous ceux qui lui devait la tranquillité, il n’y avait pas de fin heureuse écrire pour lui, il ne serait pas le foutu héro qui avait sauvé l’humanité, il ne serait que celui qui avait tué pour parvenir à sa propre fin, celui qui n’était qu’un pion et qui n’avait pas su avancé correctement sur l’échiquier de la vie. Devait-il être puni pour ça ? Peut-être bien, ou peut-être qu’il l’en empêcherait encore et encore jusqu’à ce que mort s’en suive.

Ce qui s’en suivi était d’autant plus déroutant, Ezra lui tendit la main, se présentant sous son vrai jour, se montrant tel qu’il l’était vraiment. Attendait-il que Léo fasse de même ? Attendait-il de lui une honnêteté à sa hauteur ? Il lui avoua être un des maillons de la mafia, un chef, un leader, tout ce que Léo n’était plus en somme, il l’avait était lorsqu’il protégé son pays des gens comme lui, c’était assez ironique en y repensant, il n’était plus rien. Juste un petit poisson dans l’océan de la criminalité. Il ne faisait qu’appartenir à un groupe, il n’en était même pas le leader, il n’était qu’un sous-fifre, même si il agissait selon ses propres lois, selon ses envies, selon ses règles, parfois et ce n’était pas si rare il devait obéir à quelqu’un, il devait rendre des comptes, il devait agir avec prudence, et prudence ça l’emmerder. Mais c’était là la clé de sa liberté.

D’un geste presque calculé, Léo lui tendit sa main, attrapant la sienne, ne la lâchant pas immédiatement, faisant durer un peu cette poignée de main et lui offrit un léger sourire. C’était à son tour, ça faisait partie du jeu, ce jeu instauré, cette folie passagère qui les rendait un peu humain, et qui les obligé à confesser ce qu’ils avaient sur le cœur. Si Léo s’y prêtait c’est parce qu’il le voulait bien, avec quelqu’un d’autre il n’aurait rien dit, se serait barrer aussi vite que possible, mais avec Ezra tout était différent, il était différent. Il ressentait une certaine confiance qui, au fond, lui faisait très peur. Le savoir était une arme qu’il fallait manier avec précaution, avec tout ce qu’il savait sur lui, il aurait beau nier, si il le dénoncer aux flics il ne laisserait pas cette information dans les oubliettes.

- Je crois que c’est à mon tour de me présenter, je suppose.

Toujours la main dans la sienne, il sembla hésiter un instant, sa main était un peu moite dû au stress qui s’emparait petit à petit de tout son être, mais il ne devait pas se dégonfler, le plus gros était dit, ce n’était qu’une question de formulation.

- Léo Willmore, j’étais le meilleur tireur d’élite de l’armée américaine, et aujourd’hui je fais partie d’un groupe de terroriste. Ça fait de moi un terroriste ? Il rit légèrement. Je suppose que oui. On dirait que tous les deux nous avons nos parts d’ombres, pas vrai ?

C’était une question rhétorique, qu’il accompagna d’un léger sourire, il finit par relâcher sa main et s’appuya avec décontraction sur le banc puis regarda les alentours, le monde ne s’était pas arrêté de tourner lorsqu’ils avaient décidés de dévoiler leurs secrets, des enfants joués dans le parc, d’autres continués leur jogging. Certains riaient aux éclats, ne se doutant pas qu’il y avait à quelques mètres d’eux des gens dangereux qui n’auraient sans doute pas peur de les faire souffrir. A cette pensée, il eut un petit sourire, il se sentait invincible, c’était sans doute là le danger.

Il tourna à nouveau la tête vers lui puis reprit

- Ce qui me choque ce n’est pas ce que tu es, ou ce que je suis, mais plutôt ce qui nous a poussé à le devenir, pas toi ?

Ce qu’il entendait par là, c’était l’influence qu’avaient les autres sur leur propre vie. Il se doutait bien qu’Ezra ne s’était pas réveillé un matin en se disant qu’il allait dominer la mafia, ce devait être, comme souvent, un héritage de famille, on ne devenait pas un chef de mafia, on naissait ainsi. Et pour Léo il en était de même, à la différence qu’il n’était pas né comme ça, on l’avait forcé à le devenir, il avait nourri une haine inconsidérable, ils s’étaient nourris de ses peurs, l’avait forcé à être cet être sanguinaire sans foi ni loi, il lui restait une once d’humanité mais il faisait tout pour la faire disparaître, peut-être parce que c’était ce qui l’empêchait de devenir un monstre à part entière.


code by Silver Lungs

___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Mar 2 Sep - 13:21

... ... ...
Léo and Ezra




Something That We’re Not [Ezra]



Plus tu les prends jeune plus les possibilités son immense.











Il paraît que la confiance s'accorde avec le temps et selon les événements qui se passent autour de nous. Aujourd'hui la confiance qu'Ezra a donné à Léo ne c'est pas accorder avec le temps, mais avec une simple poignée de main et une facilité déconcertente à exprimer ses émotions. Cette poignée de main allait surement représenter quelque chose dans un futur proche pourquoi pas une alliance entre Léo et Ezra. Un tireur d’élite. Magnifique en plus d'être un beau gosse qui avait du plond dans la tête, Léo manie des armes comme personnes et pour notre mafieux c'était encore plus intéressent à savoir.

Ce qui nous a poussé à le devenir cette phrase que Léo a prononcée resonne dans sa tête. C'est la famille qui l'a poussé à être comme ça, mais la mafia a une drôle de façon d'inculquer les choses. Ezra n'a que des souvenires vagues de cette époque, mais il sait qu'a l'âge de huit ans ils sebuisent un l'inchage de la part de leur organisation pour montrer à quelle point il sont faible seul et qu'il faut être plusieurs et bien organiser, mais il se souvient surtout de la haine qu'il a éprouvée ce soir là contre sa propre famille, mais cette haine était de courte durée, car après sa la famille montrent respect et amour donc c'est très vite oublier et on se dévoue à elle encore plus après ça. D'ailleurs les nouvelles recrues d'Ezra subisent le même ne sort que lui. Un l'inchage pour commencé, mais c'est surtout pour voir s'il vons abandonne l'idée de faire partie de leur groupe. Comme son père disait plus tu les prends jeune plus les possibilités son immense et ça il le sait, mais revenons à nos moutons

Ezra se frotta sa barbe naissante et réplique. -C'est vrai. Je me demande souvent ce que qui m'a poussé a continué sur cette voit là, mais pour ma part c'est l'éducation. Certains parents à prennent à leurs enfants à jouer au foot mois on m'a appris à tenir une arme.

Il ne se considére pas comme inhumain et une mauvaise personne, car une mauvaise personne fait selon lui les chose sans réfléchir et il prend plaisir à faire du mal autour de lui sans aucune raison apparente. Ezra ne fait pas du mal autour de lui au contraire il donne une seconde vie à certaine personne il respecte les règles simples de sa famille. D'ailleurs beaucoup de personnes pensent qu'il y a nomment de règle dans la mafia, mais il y a que deux vrais règlent c'est l'obéissance à son supérieur et le dévouement. Exemple Ezra obéit à ses supérieurs pour lui c'est simple c'est son père et son frère ainé et le dévouement c'est qu'il serait près à prendre une balle ou a partir en prison pour ces deux personnes. Ezra c'est déjà pris une balle pour son sous chef qui d'ailleurs et décéder il y a quelques semaines du coup depuis quelques jours les rumeurs dans la mafia von bon train, Qui va être choisi pour remplacer le sous-chef !? Beaucoup pense à Ted un fidèle de la mafia, mais Ezra a beaucoup de doute sur sa loyauté, car Ted perd pas mal de ses hommes, mais sans être blessé donc c'est qu'il y a un problème peut-être que Léo Pourais l'aide a voir clair dans son jeu qui sait et il ne tarda pas à le faire savoir.

-Dit moi Léo ? T'es service de terroriste s'élève à combien ? Un petit sourire se fait lire sur ses lèvres . -Je suppose que tu doit faire quelques travaux à côté des tiens non ? Parce que si c'est le cas ça m'intéressé.

Ezra aurait pu prendre n'importe qui pour voir le réel visage de Ted, mais son choix se porte sur Léo. C'est un peu comme une sorte de test pour voir si Léo était vraiment ce qu'il avance. Ezra ne pense pas que Léo lui ment bien au contraire, mais il rêverait de le voir en action purement et simplement, mais nos deux protagonistes auraient surement besoin de changer d'environnement, genre devant un bon verre de scoth sans avoir de la sueur sous les bras.



© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

J'ai perdu la notion du bien et du mal
♠ Nombre de messages : 119


MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra] Mar 2 Sep - 14:27

Ezra ∞ Léo
Stop trying to get inside my head
La famille, les liens du sang, tout ce qui faisait que des êtres étaient reliés entre eux et ce malgré leur consentement. On ne choisit pas sa famille, pas vrai ? C’est un peu comme un tirage du loto, nous naissons au hasard dans une famille, comme tiré au sort, comme si la destinée prenait les devants. Vous obligeant à vous acquitter d’une famille et de ses propres coutumes. Ezra semblait être né dans une famille encrée dans ses coutumes, croyant peut-être lui offrir ce qu’il y avait de mieux, peu importe la famille qui accueillait un enfant elle pensait toujours avant tout à eux. Même si ils vous diront le contraire en disant qu’ils pensent au bien de l’enfant, mais non, ils pensent à eux, à leurs croyances, à leurs espoirs, ils misent tout sur leur petit bambin. Pour Léo il en était de même, il n’irait pas jusqu’à dire qu’il avait était malheureux, non mais il n’y avait pas était heureux non plus. Certain jour, il se sentait chanceux, d’autre il se sentait persécuté.  Avoir un père de la NAVY, constamment absent, qui n’était là que pour le punir et qui ne se gêné pas pour lui faire savoir quand il était déçu par lui, par ses actes. Lui faisant ressentir que seul l’élite méritait un tant soit peu son attention. C’était sans doute pour ça qu’il s’était empressé de s’engager, voulant le rendre fier, mais la fierté n’était pas tout. Un père fier n’était pas pour autant un père aimant. Léo pensait au fond de lui, que son père l’aimait mais il ne lui avait jamais montré, jamais exprimé ne serait-ce qu’une émotion, un geste affectueux, autant dire qu’il devait vraiment s’accrocher à ce minime espoir pour se convaincre qu’il n’était pas un regret aux yeux de son père.

Il ne pouvait qu’acquiesçait lorsqu’Ezra évoqua le fait que l’éducation était en quelque sorte la clé, il pensait pareil, cela suivait le fil de sa pensée, lui avait vécu pour son pays une bonne partie de sa vie, avant même de s’engager, il vivait pour ça au travers de son père. Se passionnant pour ce qu’il pensait à l’époque juste, depuis sa naissance Léo a baigné dans cette atmosphère, mais il s’en était remarquablement détaché, aujourd’hui il n’irait pas jusqu’à le renié, il ne renié en rien son passé, c’était lui qui lui permettait de garder sa flamme vengeresse dans son regard si vide.

Ses services de terroriste ? A entendre cette phrase, Léo se sentit un peu mal à l’aise, comme par habitude il jeta un œil autour de lui, heureusement personne ne semblait avoir entendu. Dire ce mot ici en plein parc, c’était un peu comme dire le mot bombe dans un aéroport, mais Ezra ne semblait pas être quelqu’un d’imprudent, du moins il l’espéré. Voulait-il s’offrir ses services ? Léo prit un air quelque peu suspicieux, qu’attendait-il exactement de lui ? Ce n’était pas en restant là, immobile, l’air hébété qu’il le découvrirait, il reprit donc son air habituel, cherchant à ne pas montrer trop d’émotions, puis reprit.

- Que veux-tu au juste ? Qu’attends-tu de moi ?

Attendais-il qu’il tue pour lui ? Lui qui semblait n’avoir jamais tué quelqu’un, il ne savait pas trop à cet instant ce qui l’attendait. Mais maintenant qu’Ezra connaissait son secret, il était une personne à surveiller, bien qu’une certaine confiance s’était installée elle n’était pas totale, du moins pas encore. Il ne savait pas encore si, néanmoins, il avait la carrure pour se frotter à quelqu’un comme Ezra. La mafia ce n’était pas rien, mais il ne cherché pas les ennuis, il voulait juste s’assurer que tout cela n’était pas une vaste plaisanterie, ou un vaste piège tout simplement. Un piège du gouvernent ? Il imaginait toutes les possibilités, tous les travers de ce qu’autrefois était son idéal ne faisait à présent parti que d’une vaste machination prête à tout pour l’éliminer. Il ne s’agissait plus d’une simple arrestation, mais bien d’une exécution, Léo était un ennemi de l’état même si ils ne lui avaient pas encore mis la main dessus, ce ne serait tarder. Un jour ou l’autre, ils y parviendraient, même si Léo était prêt à les accueillir, il ne savait pas s’il en aurait les forces. Et si, comme il le soupçonné, Ezra était avec eux, il avait du soucis à se faire.



code by Silver Lungs

___________________________
La vie ça n'se respire qu'une seule fois.
Et le bonheur ça se vit sans aucune loi, être libre, voilà mon véritable combat. Tout faire pour que ma colombe intérieure ai enfin le coeur qui bât mais des fois j'lâche, dans ma tête c'est le désordre, je trouve la force que pour faire le noeud d'ma corde. (⚡️)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Something That We’re Not [Ezra]

Revenir en haut Aller en bas

Something That We’re Not [Ezra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !
» [terminé] Ezra et Aria: Choc émotionnel.
» (M) - Ezra Miller - Run from the pigs, the fuzz, the cops, the heat...
» Présentation de Ezra Selyan [Validée]
» Pretty Little Liars [Drame]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Les parcs-