AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Mer 14 Mai - 19:08





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



Faire le premier pas ? Ce n'est pas toujours évident. On trébuche parfois. On se casse les dents. Mais on remonte en selle. Parce qu'on sait que l'autre en vaut la peine. Rompre, s'éloigner de l'autre est encore plus difficile. Surtout quand on a encore des sentiments. On a l'impression de ne pas avoir fait les choses correctement. On se dit qu'on aurait pu faire autrement. Qu'on aurait pu faire un effort. Lancer un ultimatum. Avant de passer à la solution extrême. Mais parfois, on n'a pas le choix. Et on prend le chemin le plus court.

De quoi je veux parler ? Et bien, de Charleen. Et de sa relation avec Elijah. Elle avait préféré arrêter sa relation là avec le trentenaire. Elle connaissait Elijah depuis longtemps. Très longtemps. Mais là, ça ne passait pas. Ca ne passait plus. Elle le savait entêté. A suivre son coeur et non pas sa raison. Mais vouloir rester pour récupérer Al Zuhari. Le foutre derrière les barreaux et ce de manière définitive ... C'était louable, certes. Mais c'était également du suicide. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu'ils étaient tous très abîmés. Blessés. Et s'ils allaient chercher Al Zuhari, elle était sûre et certaine que ... et bien, qu'elle ramènerait certains de ses collègues entre quatre planches. Et honnêtement, ce n'était pas ce qu'elle voulait. Du tout. Certes, Elijah avait fini par changer d'opinion. Comme on le dit souvent, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Seulement, le mal était fait. Charleen avait besoin de ce break. Non pas pour le punir ... Enfin, si, peut-être un peu. Elle avait besoin de s'éloigner de lui. De vivre sans lui. Sans penser à lui toutes les trente secondes. Elle n'y arriverait pas vraiment. Fallait dire qu'ils vivaient éloignés l'un de l'autre de la sorte depuis bientôt dix ans. A s'appeler. S'envoyer des sms ou bien des mails à longueur de journée. A le voir partiellement quand il venait lors de ses permissions. Côté amour, elle ne pouvait plus vivre comme une adolescente. Les choses devaient changer. Pour son propre bien. Pour leur bien à tous les deux. Elle devait grandir. Passer à autre chose, même si ça faisait mal. Dans la vie, il faut savoir tourner la page, et ce même si ce n'est pas facile. Le plus dur, maintenant, pour Charleen, c'était se relever. Difficile de le faire quand tu passes la moitié de ton temps à penser à l'autre alors que tu t'es jurée de ne plus le faire. Elijah occupait ses pensées. Elle était malheureuse de cette situation mais elle tentait de garder la tête haute.

Charleen poussa un soupir. Elle se leva, récupéra sa veste et ses clés et quitta son loft, tout en boitant. Oui, elle avait encore cette vilaine plaie à la jambe. C'était pas encore totalement cicatrisé. C'était pas trop moche. Elle avait eu également la chance que ça ne s'infecte pas, mais c'était encore vachement douloureux. Sa main aussi. Elle l'avait faite examiner par un des médecins de la CIA. Il lui avait donné quelques antalgiques et s'était assuré qu'elle n'aurait pas trop de séquelles. Elle aurait été droitière, ça aurait été bien plus problématiques qu'autre chose. Surtout pour écrire ou bien tirer. Une chance dans son malheur qu'elle soit gauchère. Où elle galopait comme ça avec sa béquille ? Elle était en tête d'un bac de glace et de la bière. Enfin, peut-être pas un seul bac. Elle n'en avait plus dans son freezer et elle devait faire le plein. Plein de pots de glace. Elle avait besoin de petites douceurs. Pour se remonter le moral. Et pour tourner la page, ce qui était loin d'être facile. Appuyée contre sa béquille, sa marche était plutôt lente. Son médecin lui avait conseillé de ne pas trop marcher et de ne pas trop s'appuyer non plus sur sa jambe. Le temps que tout se remette en place, elle en aurait pour quelques semaines, pour sûr.

Après une bonne demie-heure de marche, elle était devant le saint graal. La boutique quoi. Il ne semblait pas y avoir grand monde dans le petit commerce. Tant mieux. Aussitôt, elle récupéra un petit panier et se dirigea vers les freezers. Elle était là, devant les différentes glaces que le magasin pouvait vendre. Elle pencha la tête sur le côté. Elle ne savait pas quoi prendre. Des cônes ? Des magnums ? Ou alors les bons gros bacs d'un litre ? "Trop de choix ..." Elle secoua la tête quelques instants et détourna les talons. Elle s'était engouffrée dans un rayon un peu plus loin. Les boissons. Comme dit un peu plus tôt, il lui manquait également quelques bières. Elle avait donc récupéré un pack de six. Toujours en avoir et parer à toute éventualité. Comme on le dit souvent, il vaut mieux en avoir trop que pas assez. Mieux vaut prévenir que guérir, non ? Bières dans le panier, Charleen s'en était retournée auprès des glaces où, avec sa béquille, elle manqua de tomber. Quelqu'un avait dû faire tomber quelque chose. "Bordel de ..." A peu de choses, elle avait failli se casser la gueule, pour sûr.




Dernière édition par A-N. Charleen Siobhán le Dim 27 Juil - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Mer 14 Mai - 21:05

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



   Incroyable ! Comment pouvait-on mangé un pot entier de crème glacé en si peu de temps ?! Jo n’avait même pas souvenir de l’avoir fini… Ce fut en poussant un long soupir de désespoir que la jeune femme referma la porte du congélateur qui se trouvait au dessus de son frigo. Une grimace de mécontentement sur les lèvres, la jolie brune ouvrit alors un des placards de la cuisine, mais elle n’avait pas non plus de chocolat… Décidément, s’était à croire qu’on n’avait pas le droit de déprimer toute seule en tête à tête avec la télévision tout en prenant cinq kilos !
 
Joséphine était de repos aujourd’hui, et elle avait vraiment eut hâte que ce jour arrive. Ce n’était pas un problème d’envie ou non de travailler, c’était une histoire d’avoir envie d’être seul et surtout de ne pas le croiser ! Oh oui, ne surtout pas tomber sur lui, ou encore qu’il vienne la voir dans son laboratoire ! La jeune femme n’avait pas envie de le voir pour le moment, ni de l’entendre se confondre en excuses ou en explications. Les choses n’avaient d’ailleurs pas besoin d’être éclaircies plus que ça, elle avait bien comprit ce qui s’était passé entre l’une de ses amies, Kat’, et Logan. Oui, Logan, l’homme qui avait su guérir peu à peu son cœur, à qui elle avait donné sa confiance et à qui elle avait dit que pour le moment elle n’était pas prête pour une relation sérieuse ! Mais aussi l’homme a qui elle avait dit que cela ne lui posait pas de souci s’il voyait d’autres femmes, que de toute façon, elle n’avait pas son mot à dire là dessus étant donné qu’ils n’étaient pas en couple.
 
La jeune femme avait essayé de faire passer ce qu’elle avait comprit pour de la surprise, et elle était partie sans même attendre une explication, s’excusant elle, de les avoir dérangé. Heureusement, elle avait passé les deux jours suivant avec du travail par-dessus la tête et elle n’avait pas eut le temps de trop penser à lui, ou à ça… Non mais n’importe quoi ! Bien sur qu’elle y avait pensé ! Toutes les trois secondes elle pensait à lui, à ses mains sur le corps de cette autre femme qui était une de ses amies à elle ! Mais en même temps elle n’arrêtait pas de se dire qu’elle n’avait pas le droit de réagir ainsi, parce qu’après tout elle l’avait bien cherché ! C’était elle la fautive dans l’histoire, elle encore une fois qui avait fait le mauvais choix, le mauvais pas. Elle qui les avait fait se rencontré aussi.
 
Alors qu’elle s’était assise de nouveau dans le canapé, elle eut soudainement besoin de prendre l’air, de se retrouver dehors, et non rester à zapper avachit dans son canapé. Elle avait saisit sa guitare, ses clés et ses lunettes de soleil, et elle avait quitté son appartement pour grimper dans sa voiture. La vieille Camaro démarra dans un doux bruit de moteur et cela eut pour effet d’apaiser un peu la jeune femme qui adorait sa voiture. Alors qu’elle prenait la direction de la plage, elle se ravisa et se gara devant un petit magasin, afin d’y acheter ce qui lui manquait dans son congélo. Rien de tel que de la glace et de la bière bien fraiche pour aider à réfléchir, ou surtout aider à digérer ce qu’elle avait sur le cœur.
 
Jo entra dans le magasin, saisit un petit panier et elle se dirigea vers le rayon des surgelés, posant son regard sur les glaces qui se trouvaient en vente. Les doigts de sa main libre pianotèrent un moment sur le rebord, alors que son regard cherchait l’élu ! Mais il y avait pas mal de choix, et la jeune femme fit bouger ses lèvres de gauche à droite tout en hésitant sur un pot de vanille caramel noix de pécan, et pot choco-café. Elle leva légèrement les yeux lorsqu’une jeune femme qui se tenait sur une béquille sembla ne pas arriver à faire son choix non plus. Jo finit par se décider pour la vanille, et se fut sans se poser deux fois la question qu’elle saisit le gros pot pour le mettre dans son panier.
Ça s’était fait, maintenant le choix de la bière, et ça s’était bien moins difficile parce qu’elle avait ses habitudes et qu’elle avait tendance à acheter toujours la même lorsqu’elle n’allait pas très bien. Etrange comme parfois les sentiments pouvaient vous dicter votre conduite. Bon, l’objectif course était rempli, plus qu’à passer à la caisse et direction la place ! Pour ce qui était de la petite cuillère, elle devait bien avoir dans son sac à main. Quand on a un boulot qui vous prends tout votre temps durant la journée, vous ne savez jamais quand vous pouvez manger, alors la jeune femme avait l’habitude de prévoir. Bref…  
 
Alors qu’elle rebroussait chemin, elle passa à nouveau à côté de cette jeune femme en béquille et Jo eut juste le temps de tendre une main, comme si s’était ça qui allait lui éviter une chute. La jolie brune sourit à l’inconnue et elle dit :
 
« -ça va ? » ok Jo question stupide ! Parce qu’au vu de la situation, d’un point de vue analyste bien sur, Jo voyait bien que la jeune femme n’allait pas bien. Une béquille pour l’aider à marcher, une main bandée, des sacrées cernes sous les yeux, et un pack que six dans son panier, qui serait bientôt rejoint par de la glace… Non, visiblement, Jo n’était peut-être pas la seule à ne pas être au top de sa forme aujourd’hui. Elle se pinça les lèvres, choses qu’elle faisait lorsqu’elle venait de dire une connerie, et elle ajouta :
 
« -vous avez du mal à choisir hein ? Si c’est un problème de cœur je vous conseil le gros pot… » dit-elle en montrant son propre panier.
 
Un sourire, et elle laissa la jeune femme à son choix, ne préférant pas aggraver son cas, avec les deux choses qu’elle venait de dire. Depuis quand on balançait aux gens qu’ils avaient certainement des problèmes d’ordre sentimentales sans les connaitre ! Non, ce n’était pas sa journée, il valait mieux qu’elle reste seule ! La jeune femme prit alors place dans une des fils d’attente, et elle patienta sagement que se soit son tour, même si elle ne put s’empêcher de penser que si on faisait de toutes fils d’attente du monde des queu leu-leu, le monde serait bien plus drôle… Mais ça, s’était des pensées à la Jo’, alors ce genre de chose, elle préférait le garder pour elle. De loin, elle jeta un coup d’œil à la jeune femme à qui elle avait parlé, puis elle avança de deux pas. Le tapis n’était pas loin, et bientôt cela serait le bruit des vagues dans ses oreilles, assise toute seule dans le sable, les pieds dans l’eau, à manger de la crème glacé directement dans le pot.            

©flawless


Dernière édition par Joséphine Read le Lun 26 Mai - 9:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Jeu 15 Mai - 20:54





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



Le sol était devenu soudainement glissant. En tant normal, elle aurait regardé par terre. Du moins, elle aurait fait attention. Elle aurait fait en sorte que ... Et bien, de ne pas foutre les pieds dans cette mare gluante. Façon de parler, bien évidemment. Mais à peu de choses près, elle se cassait la gueule littéralement. Elle aurait été le cul par terre. Et elle se serait fait super mal, nul doute là dessus. Fort heureusement pour elle, il y avait encore des gens qui avaient la main sur le coeur et qui aidaient les autres dans le besoin. Sans l'intervention de cette brune qui lui avait tendue la main, Charleen aurait fini par terre, avec une jambe en moins, encore. "Merci beaucoup." avait-elle dit à l'encontre de sa sauveuse du jour. Généralement, c'était l'inverse. Parce qu'elle faisait attention. Mais là, c'était la faute à pas de chance, si on pouvait dire cela ainsi. Et dire qu'il n'y avait rien, il y avait de cela quelques minutes. Et maintenant, elle avait failli se retrouver au sol. "P'tain ... Les gens ont aucun respect pour les autres." grogna-t-elle. Ce n'était pas contre la jeune brune. Elle n'avait rien fait. Si ce n'était lui donner un coup de main pour éviter un drame.

Charleen finit par retrouver son équilibre. Elle s'était, malencontreusement, appuyée un peu trop longuement contre sa jambe blessée et ça venait de raviver cette douleur qu'elle avait. D'ailleurs, vu la grimace qu'elle avait, ce n'était pas bon. Du tout. Mais ça finirait par passer. Oh, bien évidemment, elle aurait pu prendre des pillules magiques et faire en sorte que ... Et bien, de faire disparaître la douleur. Mais elle n'avait pas envie de se droguer plus que nécessaire. Elle avait besoin de garder l'esprit clair. Et elle n'avait pas envie de prendre ces substances qui pouvaient influencer son esprit. Autant l'éviter. Autant que faire se peut. Oui, bon, elle faisait pas ce que son médecin lui conseillait. Elle continuait de marcher. Elle ne prenait pas ses médicaments. La mauvaise patiente notre Charleen. Mais quand on le dit souvent, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. N'êtes-vous pas d'accord avec moi ? La jeune brune avait demandé à Charleen si ça allait. Une question qui ne se posait pas vraiment dans l'état où elle était. On devait voir qu'elle était fatiguée. Déjà qu'elle ne dormait pas beaucoup les nuits. Là, elle faisait carrément des nuits blanches, ou presque. Elle tournait en rond chez elle. On ne voulait pas d'elle au boulot. On lui avait dit qu'elle devait se reposer et arrêter de faire des vagues. Plus facile à dire qu'à faire. On l'avait gentiment invitée à regagner ses pénates et à poser ses fesses dans son canapé ou son fauteuil. Pour un agent de terrain comme elle, ces quelques semaines d'arrêt "maladie" était plus une sanction qu'autre chose. C'était même l'horreur. Elle espérait bien reprendre son job avant. Mais elle n'était pas sûre que ça arrive. "Disons que j'ai connu bien mieux." dit-elle dans un sourire tandis qu'elle lui montrait de la tête sa main et sa jambe. "Merci encore. Sans vous, j'aurais probablement fini par terre." Ce n'était que trop vrai.

Maintenant qu'elle avait retrouvé son équilibre et ses esprits, elle allait pouvoir se concentrer sur son pot de glace. Le choix était difficile. Super difficile. Et cette quasi-chute ne l'aidait pas vraiment à rassembler ses esprits. La brune lui conseillait le plus gros pot. Surtout si c'était pour un problème de coeur. Avant même que Charleen n'ait eu le temps de se tourner à nouveau vers la brune pour la remercier, celle-ci s'était éloignée et semblait déjà loin. A croire qu'elle était dans la même situation, puisqu'elle même avait un pot de glace dans son cabat. Charleen se gratta la tête. Un gros pot. Bien. Mais quel parfum ? C'était tout autant compliqué. Elle le joua à Am Stram Gram. Plus simple. Le hasard se porta finalement sur une straciatella. Classique. Mais efficace. Elle noyerait son chagrin dans cette glace. Et avec les bières qu'elle avait. Oui, elle avait envie de prendre d'autres bacs de glace. Seulement, c'était lourd. Et avec sa main handicapée, elle préférait porter léger. Ainsi donc, la voilà se dirigeant vers les caisses. Elle était tout juste derrière la brune. Ce fut à ce moment qu'elle remarqua que sa comparse avait, elle aussi, de la bière. "Glace et bière à ce que je vois ... Tout comme moi." Ouaip. "Problème de coeur également ?" Oui, en quelque sorte elle lui avouait qu'elle avait quelques problèmes de coeur. Mais en même temps, c'était vrai. "Boire des bières et manger des glaces ... Ca aide un peu ... Mais on peut faire ça ensemble ..." Oui, Charleen ne la connaissait pas du tout. Mais qu'importe. Ca leur éviterait d'être toutes seules.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Jeu 15 Mai - 22:09

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



   Jo avait simplement sourit à la jeune femme à qui elle avait apporté son aide, ne préférant pas dire plus de choses, vu ce qu’elle venait de lui sortir ! Cela ne servait à rien d’aggraver son cas n’est ce pas ? La jeune femme avait toujours été un peu trop directe, pas assez réfléchit… Mais certaines personnes disaient que cela faisait partie de son charme, d’autre que cela pouvait lui porter préjudice et qu’elle devrait apprendre à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de l’ouvrir. Enfin de toute façon, aujourd’hui rimait avec journée pourrie pour la jeune femme, alors elle avait préféré s’éloigner de la jeune femme, avant de dire un truc de plus qui serait à nouveau gênant.
 
Lorsqu’elle avait posé son regard sur la jeune femme, de la file d’attente où elle se trouvait, Jo s’était demandée ce qui avait bien pu arriver à cette femme pour qu’elle soit si amochée. La main et la jambe qu’elle lui avait plus ou moins montré n’était vraiment pas dans un bel état, et si on ajoutait en plus cela les cernes sous les yeux, Jo penchait pour le fait que l’inconnu à béquille avait certains problèmes dans sa vie, et peut-être pas seulement des problèmes de cœur. Jo jeta un coup d’œil à ce qu’il y avait sur le tapis de la caisse, et elle posa ensuite son regard sur l’homme qui se trouvait juste devant elle. Homme assez jeune qui lui aussi avait acheté de la bière, mais qui semblait plutôt parti pour une bonne soirée entre amis à rire et à boire. Jo lui fit un petit sourire en réponse à celui qu’il lui fit, et elle baissa ensuite les yeux sur son panier. Elle avait l’impression d’être une fille désespérée avec ce qu’elle allait poser à son tour sur le tapis… Mais en même temps, elle se foutait un peu de savoir ce que pouvait penser ce mec devant.
 
La caissière commença à passer les articles de l’homme, et lorsque Jo releva à nouveau les yeux, ce fut pour entendre une nouvelle fois la voix de l’inconnue du rayon glace. Elle baissa ses yeux sur son panier, et elle les posa ensuite sur la jeune femme avec un sourire en coin qui voulait tout dire.
 
« -pas tout à fait de cœur… De conscience plutôt, mais ça concerne un mec oui… »
 
Parce que ce n’était pas un chagrin d’amour, ça s’était déjà fait quelques mois plus tôt, et à cette époque là, elle n’avait pas mangé de glace… Elle avait passé deux semaines à ne rien manger du tout, s’épuisant par le sport afin de ne plus penser ! Non, aujourd’hui s’était un problème avec elle-même qui la rongeait, et qui l’avait poussé à venir acheter ce pot de glace et ce pack de bière. Enfin, en tout cas, elle avait vu juste en ce qui concernait la jeune femme, et elle sourit en posant ses courses sur le tapis de la caisse.
 
« -un peu oui… » puis elle posa à nouveau son regard sur la jeune femme brune, comme si elle n’était pas sur d’avoir bien comprit ce qu’elle venait de lui proposer. Ce n’était pas tout les jours qu’on vous proposait une petite sortie déprime ! Cela amusa quelque peu Joséphine, et elle répondit alors :
 
« -et bien ça peu être une idée oui… En faite j’avais prévu d’aller sur la plage après mes achats… Si ça vous dites, moi ça me va. »
 
Oui, pourquoi rester seule à se morfondre, pourquoi ruminer, sans avoir la moindre réponse à toutes ces questions qui n’arrêtaient de tourner dans sa tête. Après tout, entre femme elles pouvaient sans doute se comprendre, voir même s’aider mutuellement, tout du moins s’écouter et boire ensemble quelques bières.
 
Jo avança, et elle dit bonjour à la caissière, même si elle ni mit pas la joie de vivre qui l’habitait d’ordinaire. Mais aujourd’hui s’était un jour sans, alors il fallait faire avec. Jo paya ses courses, et elle dit à la jeune femme qui la suivait tout en prenant son paquet contenant bière et glace :
 
« -vous êtes à pieds ? On va dire tu, ça sera plus sympa et ça nous évitera de prendre dix années dans les dents au passage. »
 
Le vouvoiement, s’était bon pour les supérieurs au boulot, ou encore pour les personnes âgés, mais la jeune femme semblait ne pas être bien plus âgée qu’elle, alors pourquoi mettre de telles formalités ? Jo patienta à quelques pas de la caisse que son interlocutrice ait payée à son tour, et elle lui sourit lorsqu’elle l’eut fait. Elle sourit à la caissière, lui souhaita une bonne journée et elle ajouta alors :
 
« -moi c’est Joséphine et toi ? »
 
La jeune femme avança de quelques pas, pas très rapidement, prenant en compte que celle qui devenait sa compagne de déprime était en béquille et que sa pseudo chute n’avait pas du améliorer son état de santé, vu la grimace qu’elle avait fait lorsque Jo était venue à son secours. Tout en marchant, la jeune femme se dirigea vers sa voiture, qu’elle déverrouilla. Jo ouvrit ensuite le coffre et elle posa son sac dedans, laissant glisser sa guitare sur la banquette arrière:
 
« -je t’en pris, ta bière et ta glace tiendrons compagnie aux miennes ! »
 
La jolie brune referma le coffre et elle fit signe à sa compagne de grimper dans sa voiture, pour qu’elles puissent se rendre à la plage. Le soleil brillait fort, et elle avait hâte d’être au bord de l’eau, d’entendre le bruit des vagues. L’océan avait un effet relaxent sur elle, même si dans le fond, il lui faisait également penser un peu plus encore à Logan. C’était sur la plage qu’il l’avait emmené lorsqu’il était venu lui remonter le moral, et qu’ils avaient prit un bain d’eau froide en plein mois de février. Et s’était aussi sur cette plage qu’ils s’étaient retrouvés après l’absence de Logan, après ces semaines d’angoisse à ne pas savoir si elle le reverrait un jour. La jeune femme mit le contact, attacha sa ceinture et après un regard dans le rétroviseur, s’inséra dans la circulation pour rejoindre la plage.         

©flawless


Dernière édition par Joséphine Read le Sam 17 Mai - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Sam 17 Mai - 16:25





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



Ah les mecs ... On les aime. Mais on ne peut pas vivre pour autant avec eux. Du moins, en certaines occasions, on y arrive. Mais là, c'était juste pas possible. Charleen ne pensait pas pour autant que c'était complètement fini entre elle et Elijah. Non, elle se doutait qu'un jour ou l'autre, ils finiraient par revenir l'un vers l'autre. Seulement, elle ne savait pas quand. Ca prendrait sans doute du temps. Le temps de ... Et bien, d'oublier cette mauvaise histoire. Et de pardonner. Certes, y'avait pas grand chose à pardonner. Ils avaient fait preuve d'entêtement tous les deux. Néanmoins ... C'était peut-être mieux ainsi. Qu'ils se soient éloignés. Pour quelques semaines. Quelques mois. Quelques années. Elle ne pouvait pas non plus rester derrière son téléphone indéfiniment, à attendre un coup de téléphone ou bien un sms qui pourrait mettre du temps à arriver. Elle devait avancer. Et lui aussi d'ailleurs. Ensemble, ou séparés. La balle était dans le camp d'Elijah. Il pouvait revenir. Ou il pouvait rester. Libre à lui de choisir. Quoi qu'il en soit, elle était là, dans cette queue, à attendre de pouvoir payer ses achats. Elle avait retrouvé la brune, et elle ne comptait pas la laisser filer. Façon de parler, bien évidemment. C'était pas comme si Charleen avait beaucoup d'amis dans sa vie. Elle avait ses collègues de boulot, mais elle n'allait pas leur parler de ses problèmes de coeur. Elijah était loin et elle n'allait pas discuter de cela avec lui. Quant à Logan, elle ne voulait pas le mettre dans une situation indélicate. Dans le sens où ils étaient pratiquement comme des frères. Et là, il avait pris, en quelque sorte, les armes contre son frère de toujours. Il fallait dire que c'était une pure folie. Décider d'aller à l'encontre d'Al Zuhari. Il s'était ravisé. Mais le mal était fait dans les deux camps. Enfin, passons. On ne va pas épiloguer durant des heures et des heures sur le sujet, n'est-ce pas ?

Histoire donc de se libérer l'esprit, et peut-être d'avoir un avis extérieur, sans pour autant tout dévoiler, Charleen proposait à la jeune brune, dont elle ne connaissait pas le prénom, du moins, pas encore, d'aller manger leurs glaces quelque part, ensemble. Et de boire quelques bières, également. Après, bien évidemment, si son homologue brune refusait, elle accepterait et elle s'en irait. Elle rentrerait chez elle, noyerait son chagrin dans ses bières et viderait le bac de glace. Toute seule. Ca serait triste. Mais bon, c'était comme ça. A moins qu'elle ne se décide d'aller au cinéma. Voir un bon film, ça pouvait être pas mal également. Et libérateur ... Ouais, elle pourrait toujours faire cela si besoin était. "Coeur ou bien conscience, ça se rejoint plus ou moins. Sinon en ce qui concerne les hommes." Un cas de remords ? Avait-elle fait quelque chose qu'elle n'aurait pas dû faire ? Ou bien dire quelque chose ? Ou alors, un différend entre eux. C'était, sans doute, pas bien de faire sa fouineuse. Peut-être qu'elle devrait la laisser tranquille. Contre toute attente, elle lui répondait par la positive. Elle acceptait d'accompagner Charleen un moment. De boire des bières ensemble. De manger leur glace ensemble. De noyer leur chagrin toutes les deux. Elle lui proposait même un tour sur la plage. C'était ce qu'elle avait prévu dès le départ. Bière plus glace égal plage. Une sacrée équation mais ça pouvait être sympa. Ouais. "J'avais pas prévu d'aller à la plage." Béquille oblige, fallait bien l'avouer. Une jambe en moins et une béquille, c'était pas tip top pour aller à la plage. "Mais j'trouve ça super sympa à dire vrai." Faudrait juste qu'elles se trouvent un coin pour s'installer.

La jeune brune avait pris un peu de l'avance. Elle avait fini de payer ses courses, ce qui n'était pas encore le cas de Charleen. Elle déposa, à son tour, ses affaires sur le tapis. La brune lui proposait de se tutoyer. Effectivement, Charleen n'aimait pas trop que les autres la vouvoient. Et elle n'aimait pas trop le faire non plus. "Je dirais même plus. C'est une excellente idée ! Vouvoyer les autres, c'est pas trop mon genre. Enfin, c'est pas ce que je préfère le plus. Et comme tu le dis, j'ai toujours l'impression de prendre dix à vingt ans quand on me tutoie. C'est juste horrible." Elle n'aimait pas cela. Du tout même. C'était pas comme si elle était une vieille mamie d'un âge déjà avancé. Tandis qu'elle se présentait, Charly payait ses courses. La caissière venait de les mettre dans un sac. Ca allait l'aider, en quelque sorte, pour porter le tout. "Moi c'est Charleen. Et pour répondre à ta question précédente, effectivement, j'suis à pied. Avec une jambe en moins et une main en moins, c'est pas vraiment conseillé de conduire." Du moins, c'était l'avis de son médecin. Mais elle, elle aimait faire tout le contraire de ce qu'il lui disait. Non pas qu'elle aimait prendre des risques. Et non pas qu'elle ne voulait pas guérir non plus. Mais disons qu'elle avait l'impression d'être une infirme. Chose qu'elle n'aimait pas. Ni une, ni deux, les voilà donc sortant du magasin. Elles venaient de s'approcher de la voiture de Joséphine. Elle entreposa ses achats dans le coffre, imitant, ainsi, la propriétaire du véhicule. Et sans plus attendre, la voilà s'engouffrant dans la voiture. Pas facile, surtout à cause de cette béquille. "Ton cas de conscience ... Ca fait combien de temps qu'il te mine ?" lui demanda-t-elle en tournant la tête vers Joséphine. Oui, bon, elle entrait directement dans le vif du sujet, mais c'était pas de sa faute.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Sam 17 Mai - 17:44

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



     Non mais sérieusement Jo avait un problème pour poser des questions pareilles ? Ou alors elle avait oublié son savoir vivre et la totalité de son esprit d’analyse à la maison ! A pieds ?! Ba oui bien sur, avec une jambe en moins et vu l’état de la main de la jeune femme, cela semblait assez difficile pour elle de pouvoir conduire ! La jeune femme dit alors en se posant une main sur le front :
 
« -pardon, je suis la plus douée pour les question cons aujourd’hui ! »
 
Oui, la moindre des choses s’était de s’excuser, même si la dénommé Charleen ne semblait pas avoir été choqué plus que ça par sa question. Mais bon, Jo tenait à souligner le fait qu’elle se trouvait vraiment gourde aujourd’hui, et qu’elle ferait peut-être mieux de la fermer en faite ! Ou du moins de réfléchir un peu plus avant de dire n’importe quoi. L’idée de la plage était la même chose, avec la blessure que sa compagne semblait avoir, Jo pouvait aisément croire que se n’avait pas été son idée première. Mais là où la jeune scientifique comptait aller, se trouvait des planches en bois pour se rendre jusqu’à l’eau, elles n’auraient qu’à marcher dessus, ensuite cela serait plus simple sur le sable mouillé.
 
Enfin, les boulettes passées, les deux jeunes femmes sortir du magasin, et Jo eut un petit sourire en se disant que s’était vraiment une rencontre particulière. Enfin la jolie brune préférait ça à un mec relou qui avait décidé de la draguer alors que ce n’était vraiment pas le jour ! Charleen semblait un peu comme elle, pas de prise de tête, et le simple fait qu’elles aient fait exactement les mêmes achats prouvait qu’elles semblaient avoir le même mode de vie si on pouvait dire cela.
Oui, Jo savait que ce n’était pas très féminin de boire de la bière, et encore moins de la boire seule ! Mais elle était ainsi, elle ne se posait pas la question de savoir si son attitude rentrait dans le cadre des attentes des autres, et elle aimait boire une bière que se soit seule ou accompagné ! Quant à la glace, et bien cela avait l’effet d’un baume apaisant, tout comme un bon bain chaud après une longue journée de travail. Mais pour une fois, Jo ne passerait pas son après midi à déprimer en solo.
 
La jeune femme attendit que Charleen ait prit place sur le siège passager, prenant soin de ne pas se blesser d’avantage, et alors que Jo venait de mettre sa ceinture, elle se mit à sourire en coin, et elle plissa un instant les yeux avant de tourner la tête vers Charleen. Bon, elle était directe, et dans le fond elles partaient ensemble pour discuter de leurs problèmes, alors autant y aller ! Même si Jo avait toujours ce petit mouvement de recule, ce petit temps pour arriver à savoir si elle parviendrait à se confier. Pff après tout, elles ne se reverraient probablement pas alors pourquoi ne pas être franche ?!
 
« -deux jours… Mais vu qu’aujourd’hui je bosse pas, j’arrête pas d’y penser encore plus… »
 
Jo regarda dans le rétroviseur, et elle s’engagea sur la rue, où la circulation était fluide. Alors qu’elle conduisait, elle demanda :
 
« -et toi ? »
 
Le trajet n’était pas très long pour arriver à la plage et quelques minutes plus tard, Jo coupait le moteur de sa voiture pour enfin apercevoir les vagues de l’océan. Elle prit ses lunettes de soleil qu’elle mit sur son nez, et elle retira les clés du contact.
 
« -nous voilà arrivé… Y’a un chemin là, ça sera plus simple pour toi. Comment t’as fais ça ? Enfin si c’est pas trop indiscret bien sur… »
 
Jo ne voulait pas mettre son interlocutrice mal à l’aise avec sa question, s’était peut-être en lien avec son problème de cœur, et s’était pour cela qu’elle avait précisé que la jeune femme n’était pas obligé de lui répondre si elle ne le désirait pas. Même si cela l’intriguait vraiment de savoir… Jo sortie de la voiture, et elle se dirigea vers le coffre. Elle prit les deux cuillères qui se trouvaient dans son sac à main, et elle les mit dans son sac de course et elle transvasa d’ailleurs celles de Charleen dans le même sac, comme ça, pas de souci pour porter le tout. Jo se pencha pour récupérer sa guitare, elle ne savait pas si elle en jouerait, mais elle voulait tout de même l’emporter avec elle. Elle passa la lanière autour de ses épaules et elle ferma la voiture, glissant ensuite les clés dans sa poche.
 
Pff… Pourquoi Logan était-il autant présent dans ses pensées ?! S’était comme s’il avait emménagé dans sa tête et cela lui faisait revenir sans cesse en mémoire la surprise qu’elle avait lu dans ses yeux lorsqu’elle avait débarqué chez lui, alors qu’il était en compagnie de Kat’. Mais pourquoi était-elle allée chez lui ce matin là ?! Oui, elle avait besoin de récupérer son portable, et elle n’avait pas pu lui dire qu’elle passait le voir… Pourquoi n’avait-elle pas attendu de la voir au boulot le lendemain ! Au moins elle n’aurait rien su !
 
Et en même temps, elle n’avait aucun droit de lui reprocher quoi que se soit ! Après tout, s’était elle qui avait présenté Kat’ à Logan ! Elle qui avait dit à cet homme que son amie allait certainement lui plaire… Et puis, ils n’étaient pas en couple, alors elle n’avait pas le droit de lui en vouloir. Et pourtant elle se sentait blessée… Rah elle se détestait d’être aussi contradictoire dans ses pensées ! Jo s’engagea alors sur le chemin dont elle avait parlé à Charleen afin de pouvoir aller s’assoir dans le sable près de l’eau, et de pouvoir enfin avoir une vraie conversation. La sac dans les mains, sa guitare dans le dos, Jo avait le regard rivé sur les vagues qui s’étendaient devant elle et elle dit à l’encontre de Charleen :
 
« -y’a des jours… Je me dis que j’aurai mieux fais de rester couché… Ou de pas être en repos… Les deux jours ça allaient là, parce que j’ai été super occupé, mais aujourd’hui c’est un peu mode déprime… »
 
La jeune femme respira l’air du large, et elle posa son regard sur la jeune femme qui marchait à ses côté. D’un commun accord elles décidèrent de s’assoir près des rochers, cela serait certainement plus simple pour Charleen de s’assoir ainsi. Jo posa sa guitare non loin d’elle, et elle prit deux bières, les décapsula, elle en tendit une à Charleen et elle dit après avoir prit une gorgée.
 
« -alors c’est quoi ce problème de cœur qui te fait acheter bière et glace ? » 

©flawless


Dernière édition par Joséphine Read le Lun 19 Mai - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Lun 19 Mai - 14:42





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



Exit le magasin. Direction la plage. Mais avant cela, Charleen devait s'installer dans la voiture. Pas une chose facile avec une jambe en moins. C'était pour ça qu'elle préférait marcher. Parce qu'au moins, elle n'avait pas besoin de se demander où elle allait foutre sa foutue béquille. Que c'était d'ailleurs pénible de marcher avec des béquilles ! Enfin, une seule. Deux, ça aurait été de trop et elle aurait eu l'impression d'avoir des chaînes, ou quelque chose dans le genre. Ce qui lui manquait le plus, en ce moment ? C'était sans doute courir. Aller à droit ou à gauche. Courir après les méchants. Après ceux qui méritaient qu'on vienne leur botter les fesses. Elle avait grand hâte de s'en retourner à son travail. Sur le terrain. Mais tant que sa jambe lui ferait défaut, elle ne pourrait le faire. Peut-être faudrait-il qu'elle se pose un moment. Peut-être devrait-elle rester tranquille. Pour son propre bien après tout.

Installées dans le véhicule, Joséphine avait mis la clé dans le contact et elle avait fini par démarrer. Charleen lui avait posé la question qui fâche. Oh, elle savait que la brune en ferait de même et que ça serait une succession de questions et de réponses. Elle devait en passer par là. Ca lui permettrait, avec un peu de chance, de se libérer l'esprit. De penser à autre chose qu'à Elijah et à cette foutue séparation. Se confier lui ferait sans doute du bien. A elle comme à Joséphine. C'était récent pour Joséphine. A peine deux jours qu'elle avait ce cas de conscience. "Il est vrai que du moment où on n'a pas l'esprit occupé, ça nous revient en pleine face." Charleen eut un hochement de la tête. A dire vrai, elle était comme Joséphine. Elle y pensait trop. Bien trop à dire vrai. Elle aurait été au travail, et bien, nul doute que ... qu'elle aurait pensé à autre chose. "Plus longtemps que toi, bien malheureusement. A peu près deux semaines. Et j'y pense chaque jour." Charleen pencha la tête légèrement sur le côté. "J'aurais tant aimé pouvoir travailler. Mais on m'a conseillé de prendre du repos." C'était même plus qu'un conseil. Un ordre. Néanmoins, elle avait du mal à l'accepter.

Elles se retrouvèrent, comme convenu, près de la plage. Joséphine venait de stopper son véhicule. Charleen imita sa collègue en peine en sortant ses lunettes de soleil et en les mettant sur son nez. Il y avait, effectivement, un petit chemin. Du bitume, encore. Qui les emmènerait vers une zone sableuse, certes, mais au moins, ça lui serait plus facile d'accès. La question qui fâche en vint à ses oreilles. Comment ... Elle allait devoir trouver un mensonge valable. Elle pouvait prétexter ... "Le travail, bien malheureusement. Beaucoup croient que le boulot de directrice en marketing est calme et tranquille. Mais c'est pas du tout le cas. Parfois, on en vient à se rendre à l'étranger pour vendre des projets. Et on se retrouve mêlée à de sombres histoires. Un malheureux concours de circonstances." Si elle savait ... Si elle connaissait toute la vérité. Mais Charleen ne pouvait rien dire. Elle n'en avait pas le droit. Elle n'avait pas le droit de mettre en danger des civils qui n'avaient rien demandé. Et de toute manière, elle passerait sur les détails. Peu étaient au courant de son incursion au Liban. Du comment du pourquoi de la chose. Ca resterait comme ça, et ça serait bien mieux. Autant ne pas trop remuer le couteau dans la plaie, si on peut dire ça ainsi. Elle aurait tant aimé pouvoir boire une potion magique et oublier le Liban. Et tout ce qui avait pu se passer. Elle n'aurait été que plus amoureuse d'Elijah et la tempête aurait été chassée au loin, bien loin. Mais là, non. C'était ses souvenirs les plus proches. Elle devait s'en faire d'autre. Pour oublier. Mais plus facile à dire qu'à faire. "Enfin, oui, preuve de malchance. Parfois, on est au mauvais endroit au mauvais moment. Je pourrais presque voir le bon côté des choses en me disant que c'est l'occasion d'avoir quelques vacances. Parce que rare sont les jours où je peux me reposer avec mes responsabilités. Mais je fais avec." Un demi mensonge. Oui elle avait des responsabilités. Oui, elle n'avait que peu de vacances. Elle les gardait ... pour Elijah. Le comble.

Après une petite marche lente, elles avaient fini par s'installer non loin des rochers. Joséphine lui expliquait qu'elle aurait mieux fait de rester couchée. Elle ne comprenait que trop cette situation à dire vrai. "Hélas, je ne peux que trop bien comprendre ce que tu ressens." dit-elle dans un hochement de la tête. Charleen récupéra la bière que Joséphine lui tendait et la gratifia d'un sourire, ainsi qu'un nouvel hochement de la tête. "Une séparation." La brune porta la bière à sa lèvre. "Jamais je n'aurais pensé qu'on se serait séparés." Sa voix était mélancolique. Triste. "On se connaît depuis ... Et bien ... depuis qu'on était haut comme trois pommes. Malgré la distance, il était toujours dans mon coeur." Et il le serait toujours. Quand bien même elle voudrait l'oublier, nul doute qu'elle n'y parviendrait pas. Elijah était dans sa tête, dans son coeur. Elle n'arrivait pas à l'oublier. Peut-être qu'elle ne le voulait pas d'ailleurs. "Mais je crois qu'on a pris des chemins différents ... C'est peut-être mieux comme ça ... Je ne sais pas trop." Charleen porta sa bière à ses lèvres enfin d'en boire une nouvelle gorgée. Elle ne savait pas ce qui était le mieux. Elle aimait Elijah. Mais ça ne collait plus entre eux. Du moins, pour l'instant. Elle récupéra son pot de glace, ainsi que celui de Joséphine, pour qu'elles commencent à taper dans la glace. Ca leur ferait du bien. "Et toi alors cette histoire de conscience. Ca vient d'où ?" Charleen avait parlé de son problème d'état d'âme. Au tour de Joséphine à présent.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Lun 19 Mai - 18:06

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



     Même si leurs problèmes ne semblaient pas être tout à fait de la même nature, elles avaient un point commun, elles ne cessaient d’y penser soit l’une soit l’autre à longueur de journée. Et lorsqu’elle entendit la réponse de Charleen, Jo espéra que ça ne serait pas aussi long pour elle. Ce n’était pas une peine de cœur, juste une petite déception, un mal être… La jeune femme compatissait pour celle qui était assise dans sa voiture, parce qu’elle savait ce que s’était d’avoir mal, et surtout sur le long terme… Elle était passé par là après sa rupture avec Isaac, et elle avait vraiment eut de mal à s’en remettre. Elle ne l’était pas tout à fait d’ailleurs, et c’était ce qui avait entrainé ce qu’elle ressentait aujourd’hui vis-à-vis de Logan. Si elle avait été prête pour construire quelque chose avec lui, elle ne l’aurait pas trouvé en compagnie d’une de ses meilleures amies… Enfin, de toute façon ce qui était fait, était fait, alors à quoi bon employer des si et des peut-être… La jeune scientifique sourit à Charleen et elle lui répondit tout en prenant sur la gauche, direction la plage :
 
« -des fois dans ces moments là, on a envie de se retrouver seul, et les vacances ou le repos forcé ça aide. Mais ce n’est pas toujours la solution, parce qu’on ait face à soit même, à ses questions et qu’on n’y trouve aucune réponse en se regardant dans le miroir le matin… »
 
Et Jo était vraiment la pro dans ce domaine là ! Lorsqu’elle avait des soucis, elle préférait tout retenir en elle, n’en parler à personne s’isoler pour essayer d’y voir plus clair, prendre un angle de vue différent sur la situation. En quittant Isaac, s’était le besoin qu’elle avait ressenti, être seule. Elle ne voulait voir personne, restant prostré dans sa douleur, se détruisant peu à peu elle-même. Mais heureusement, Logan lui avait tendu la main… Et aujourd’hui s’était à cause de lui, enfin tout du moins pour lui qu’elle se posait des questions et que son moral n’était pas au beau fixe. Jo avait posé son regard sur la béquille de sa collègue, et elle avait esquissé un petit sourire ou plutôt une petite moue, pour lui faire comprendre qu’elle se doutait bien que dans son cas, le repos était certainement nécessaire. La douleur mentale était quelque chose, mais la douleur physique en était une autre. Et Charleen semblait conjuguer les deux en même temps…
 
Une fois arrivée à la plage, Jo avait posé la question qui lui brûlait les lèvres depuis qu’elle avait rencontré la jeune femme, mais elle avait précisé qu’elle n’était pas obligée de répondre. Jo ne voulait pas se mêler de ce qui ne la regardait pas. Après tout, elle ne connaissait pas le métier de Charleen, encore moins son mode de vie… Mais contre toute attente, elle lui répondit et Jo leva un regard plutôt étonné sur la jeune femme, au travers de ses lunettes de soleil. Wahou ! Pour être un malheureux concours de circonstance, ça en était un ! Partir à l’étranger pour une réunion et une vente et revenir dans un tel état… Jo se dit que dans le fond, elle était bien dans son petit laboratoire derrière son ordinateur et ses éprouvettes.
 
« -histoire assez peu commune… Mauvais endroit, au mauvais moment… Pas de bol surtout… Mais ouais, dis-toi que c’est en quelque sorte des vacances. »
 
La jeune scientifique ne voulu pas approfondir le sujet, cela ne servait à rien de revenir sur les détails ou le pourquoi du comment tout cela était arrivé à Charleen. Parfois, il y avait des souvenirs qu’on voulait oublier, et Jo supposait que s’était le cas pour la jeune femme, sur cet événement de sa vie.
 
Une fois installée, Jo tendit une bière à Charleen, et elle lui demanda ce qui la rongeait pour qu’elle se retrouve tout comme elle à acheter bière et glace. Et Jo posa son regard sur l’océan droit devant elle, lorsqu’elle entendit le début de la réponse. Une séparation… Le truc qui faisait bien mal ! Jo comprenait que sa compagne d’après midi ait eut le besoin de glace et de bière, même si elle, elle s’était soignée à la clope, à la vodka et aux joints… Et qu’elle n’avait rien pu avaler jusqu’à ce que Logan force la porte de chez elle. La scientifique écouta avec attention ce que lui confiait Charleen, et porta sa bière à ses lèvres. Une relation longue visiblement… D’autant plus qu’elle venait de préciser qu’ils se connaissaient depuis toujours… Cela ne devait pas être évident à surmonter… Et aux dire de la jeune femme, elle semblait un peu perdu.
 
« -je suis désolée… »
 
Les mots bateau ! Bravo Jo ! N’était-elle pas censé remonter le moral de Charleen, et non pas s’apitoyer sur elle ? Mais en même temps s’était les premiers mots qui lui étaient venus… Oui, désolé pour son histoire d’amour qui n’avait pas fonctionné… Elle ajouta :
 
« -vous avez peut-être juste besoin d’une pause… Surtout si cela fait longtemps que vous êtes ensemble. En plus la distance ça n’aide pas vraiment…»
 
Attention chaud devant ! Jo la pro des histoires de cœur ! Elle n’était déjà pas capable de gérer ses propres sentiments,  alors donner des conseils aux autres, s’était un peu gros quand même ! Enfin, elle n’avait pas tord, parce que la distance s’était assez délicat à gérer… Jo croisa ses jambes en tailleur, assise dans le sable, le dos contre un rocher, elle sourit à Charleen lorsqu’elle lui tendit sa glace, et elle reprit une gorgée de sa bière avant de la caller dans le sable.
 
Question aller-retour… Au final, son problème à elle était mineur si on le comparait à celui de Charleen, mais cela n’empêchait pas le faite que ça lui prenait la tête et qu’elle ne cessait d’y penser. Jo sourit en regardant le pot de glace, et elle dit après avoir prit une cuillère :
 
« -l’épisode séparation s’était y’a deux mois pour moi… Aujourd’hui ce qui m’obsède, c’est que y’a deux jours de ça, j’ai trouvé… Dis comme ça tu comprendras pas… Mais c’est un peu compliqué en faite, et je suis pas sur que t’es envie d’entendre toute ma vie sentimentale... »
 
Elle n’avait pas tord en disant cela, parce que sa relation avec Logan était particulière, compliqué… Si elle disait qu’elle avait trouvé le mec qui lui plaisait les bras d’une de ses amies, Charleen pourrait lui dire certaines choses, mais si elle précisait ce qui s’était déjà passé entre Logan et elle, leur attirance, leurs confidences, cette promesse qu’il lui avait fait de l’attendre, le fait qu’elle lui ait di qu’elle n’avait pas son mot à dire si il voyait quelqu’un d’autre… Beaucoup de paramètre qui faisait changer les choses, le jugement qu’on pouvait porter sur les questions qui ne cessaient de tourner dans la tête de la jeune femme. Encore plus sur le comportement de Logan…  Jo prit une cuillère de glace, et elle dit alors pour revenir au problème de Charleen :
 
« -vous vous êtes séparés d’un commun accord ? »




©flawless


Dernière édition par Joséphine Read le Jeu 22 Mai - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Jeu 22 Mai - 6:45





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



La plage ... En temps normal, elle n'y allait pas. Elle ne se rendait que rarement à la plage. Parce qu'elle n'avait pas le temps. Les seules fois où elle pouvait s'y rendre, et bien. C'était quand elle était en mission et que ça se passait sur une plage, effectivement. Ca lui était arrivé à quelques reprises. Elle avait pris, à chaque fois, un peu de soleil. Quelques couleurs. Mais ça ne durait jamais bien longtemps. Ca lui ferait un peu de bien d'aller à la plage. Peut-être s'approcherait-elle de l'eau et qu'elle enlèverait ses chaussures histoire de faire trempette. Du moins, de tremper uniquement ses pieds. Elle n'irait pas dans l'eau totalement. Pourquoi ? D'une, parce qu'elle n'avait pas de maillot de bain. Quoi que c'était pas le plus gênant. Quand elle était plus jeune, il lui était arrivé de se baigner dans le Pacifique toute nue. C'était le bon temps d'ailleurs. Quand elle était à Hawaï, qu'elle était jeune et insouciante. Qu'elle se concentrait uniquement sur ses cours, et également sur les matchs d'Elijah. Encore une fois, ses souvenirs revenaient auprès du grand brun. Comment pouvait-elle faire pour passer à autre chose si le moindre de ses souvenirs la ramenait à Elijah ? A croire qu'elle était poursuivie par ses souvenirs et qu'elle resterait enfermée dans ses derniers. Ca craint.

Quoi qu'il en soit, la brune avait raconté à Josephine le comment du pourquoi de son accident. C'était pas vrai. Mais elle ne pouvait pas lui dire qu'elle était agent de la CIA et qu'elle s'était rendue dans un pays étranger pour récupérer l'homme qu'elle aimait. Elle ne pouvait pas lui dire qu'elle avait mis tous ses amis en danger, du moins, ceux en qui elle pourrait confier sa vie les yeux fermés, pour aller chercher un homme. Elle ne pouvait pas lui parler de tout cela. C'était sa vie. A elle. Les autres n'avaient pas besoin d'en connaître les moindres détails. De connaître surtout la vérité. Et puis, c'était à moitié vrai. Après tout, dans tous ses mensonges, y'avait toujours un peu de vrai. Mauvais endroit, mauvais moment. Elle avait voulu gagner la porte pour descendre, elle s'était prise cette balle dans la main. Ses côtes meurtries que Josephine ne pouvait pas voir ? La faute à ce plafond qui s'était effondré parce que le bâtiment était bien trop vieux. La balle dans la jambe ? Et bien, elle avait passé cette porte, elle pensait être seule. Mauvais endroit, mauvais moment. "Le truc, c'est que j'aime pas les vacances. J'ai horreur de me tourner les pouces." dit-elle dans un hochement de la tête. "Faut que je sois tout le temps occupée sinon, j'ai l'impression de dépérir. C'est pour ça que suivre les conseils de mon médecin, c'est plutôt compliqué. Il me verrait galoper comme ça à longueur de journée, je crois que j'aurais le droit à de sacrées réprimandes." Mais fort heureusement pour elle, il n'était pas là. Il devait être dans son cabinet à tirer les oreilles des autres patients. Du moins, des autres agents de la CIA puisqu'il s'occupait, principalement, des agents de la CIA, justement. Tous de mauvais patients. De très mauvais patients même. "En tout cas, la prochaine fois que j'aurais à me déplacer à l'étranger, je crois qu'on atteindra des températures très basses. Du genre de la Sibérie." En quelque sorte, elle voulait faire croire à Josephine que ça l'avait vaccinée et qu'elle n'avait aucunement envie de s'en retourner à l'étranger. Ce qui était faux. Mais son ton était tellement convainquant qu'il était difficile de ne pas la croire.

Charleen avait fini par lui raconter sa rupture. Pas dans les détails. Mais elle lui avait parlé un peu d'Elijah. De leur relation. Du fait qu'ils avaient été ensemble durant de longues années et que ça lui faisait mal, maintenant, de ne plus être avec lui. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'elle en avait mal jusqu'à mourir. Mais son petit coeur était meurtri. Joséphine s'excusa. Elle n'avait pas à le faire. Les seules excuses dont elle avait besoin, c'était celles d'Elijah. Et encore, il n'avait pas grand chose à pardonner. Il avait suivi ses convictions. Son coeur. Sur le coup, il avait pensé que c'était la meilleure chose à faire. Et il avait fini par se raviser. Peut-être un peu trop tard. Mais il l'avait fait. "La distance n'avait jamais été un problème jusqu'à présent. Il a toujours été militaire. Mais il trouvait toujours un moment pour venir me voir. Ou m'envoyer un petit message."[/b] Elle n'avait pas eu de nouvelles depuis deux semaines. Parce qu'elle lui avait demandé de ne pas le faire et qu'il devait oublier, pour le moment, son numéro. Après, elle le connaissait. Elle savait très bien qu'il ne pourrait pas rester éternellement sans communiquer avec elle. L'inverse était tout aussi vrai. Mais pour le moment, elle essayait de se désintoxiquer, en quelque sorte. "Une pause ne peut nous faire que du bien." ajouta-t-elle dans un hochement de la tête. "Et si jamais ce n'est pas suffisant ..." Charleen verrait bien à ce moment là. Elle lâcherait prise, sans doute. Elle laisserait tomber. Elle l'aimait, oui. Mais elle ne pouvait pas non plus passer toute sa vie à l'attendre. A un moment ou à un autre, lâcher prise était la meilleure des solutions.

Joséphine resta mystérieuse quant à sa situation. Elle n'avait pas dit grand chose. A croire qu'elle n'aimait pas parler d'elle. Ou alors, ça cachait un plus grand mystère. Charleen plongea sa cuillère dans son bac de glace et la porta à sa bouche. Hmmm ... Délicieuse. Ni trop dure. Ni pas assez. Parfait. Et tant mieux. Parce qu'une glace trop molle, c'était pas top. Du tout. "T'es plutôt mystérieuse toi." dit-elle dans un sourire. Non, elle n'essayait pas de la mettre mal à l'aise ou quoi que ce soit. Mais à la base, la femme mystérieuse, c'était Charleen. C'était elle qui ne pouvait pas parler de son véritable boulot. C'était elle qui faisait des mystères à tout bout de champ. C'était frustrant à dire vrai. Ne pas savoir ce que Joséphine avait sur le coeur. Mais ça lui faisait comprendre que ... Et bien qu'elle était tout autant pénible avec les autres. Charleen secoua la tête tandis qu'elle mangeait un peu de sa glace. Mieux valait-il la terminer avant que ça soit tout fondu. Mais elle prenait, tout de même, le temps de la savourer. "Non, pas vraiment. J'suis partie fâchée." C'était peut dire. Elle était partie en houspillant. Les larmes pratiquement aux yeux. Logan avait tenté de la réconforter avec des mots. Mais elle n'avait pas entendu. "J'suis toujours fâchée contre lui d'ailleurs. J'peux comprendre qu'il veuille faire passer son boulot avant." Elle secoua la tête. "Mais là, cette fois, il aurait pas dû." Et son coeur saignait. Encore et encore. Elle y pensait. Elle n'arrivait pas à oublier. "Je crois que ... d'une certaine manière ... j'voulais lui faire comprendre que j'étais importante aussi. J'ai foiré." Try again.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Jeu 22 Mai - 20:45

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



  Ah les médecins, Jo ne les aimaient pas vraiment non plus, enfin elle ne consultait que si elle se retrouvait à l’article de la mort. Et elle trouva que Charly avait à peu près le même comportement quelle vis-à-vis des recommandations qu’on lui avait fait. La jeune scientifique savait jouer les infirmières et être aux petits soins pour les autres, elle l’avait fait que se soit pour Isaac ou pour Logan, mais lorsqu’il s’agissait d’elle-même, s’était une toute autre histoire. Enfin, on ne se refaisait pas n’est ce pas ?! Alors elle n’allait pas faire la morale à la jeune femme avec qui elle était, parce qu’elle n’était un très bonne exemple et que cela allait pouvoir s’appliquer au dicton : c’est l’hôpital qui se fout de la charité ! Donc Jo avait juste sourit à Charly, comme pour lui faire comprendre qu’elle comprenait vraiment ce besoin d’être occuper et de ne pas pouvoir respecter les instructions du médecin.
 
La jeune femme ne dit rien non plus lorsque Charly lui fit comprendre que les voyages à l’étranger, pour l’instant s’était bel et bien fini pour elle. D’un certain côté, Jo pouvait bien comprendre cela ! Un voyage d’affaire des plus banal qui tourne au cauchemar, cela pouvait laisser des traces qu’elles  soient physiques ou encore psychologiques. S’était d’ailleurs ce qui étonnait un peu Jo… Visiblement Charly avait vécu quelque chose de vraiment dangereux, qui avait menacé sa vie, de plus cela semblait récent au vu de ses blessures pas encore cicatrisées. Et elle semblait se remettre de ça avec une grande facilité. Alors Jo trouvait ça un peu étrange… Enfin Charly n’était peut-être pas du genre à être choqué ou traumatisé facilement. Enfin facilement, le mot ne collait pas vraiment… Mais après s’était sans doute le point de vu de Jo, chacun réagissait différemment vis-à-vis des dangers de la vie.
 
Lorsqu’elles commencèrent à abordé les vrais sujets qui les chagrinaient soit l’une soit l’autre, Jo écouta avec attention ce que Charly lui confiait sur sa vie sentimentale. Elle était passée par là, même si sa relation avec Isaac n’était pas comparable avec ce qu’avait vécu Charly. Elle venait de lui confié qu’elle et l’homme qui avait partagé sa vie se connaissaient depuis très longtemps. Et Jo imaginait que cela devait faire encore plus mal… La voix de Charly avait d’ailleurs changé, paraissant d’un coup beaucoup plus triste. Lorsque Jo souleva le fait que la distance n’aidait pas vraiment les relations, elle comprit à la réponse de Charly le pourquoi de la distance. Il était militaire… Le métier qui demandait pas mal de concessions pour celui qui restait au pays. Elle ne l’avait jamais vécu elle-même, mais elle avait vu les larmes dans les yeux de sa mère à chaque fois que son père partait…
 
Jo n’était pas du genre à croire qu’il y avait une seconde chance… Pour elle, un couple s’était fait pour durer et si les deux personnes ne savaient pas faire avec les aléas de la vie, alors s’était qu’elles n’étaient pas faites l’une pour l’autre. Le véritable amour était quelque chose de vraiment particulier pour Jo, et s’était pour cela qu’elle voulait prendre son temps avec Logan, pour être sur, pour voir si tout ça n’était pas un rêve… Enfin à force de vouloir prendre trop de temps peut-être, elle l’avait trouvé en compagnie intime d’une de ses meilleures amies et ça ça lui faisait mal… Mais Jo cligna des yeux pour ne pas penser à ses propres soucis durant quelques minutes et pour se concentrer sur l’histoire de cœur de Charly. Jo dit alors même si elle n’y croyait pas vraiment, elle essaya d’y mettre un peu de conviction :
 
« -oui, laissez vous un peu de temps, vous verrez bien si ça vous rapproche ou pas… »
 
Mais Charly lui demanda à son tour ce qui clochait, et Jo ne sut pas vraiment quoi lui répondre. La jeune femme avait toujours eut du mal à parler d’elle-même, étant un peu plus doué pour écouter, réconforter, donner quelques conseils, mais aussi faire sourire et rire les gens. Parler d’elle-même, s’était assez difficile, même si elle se doutait que Charly ne lui avait pas demandé de passer l’après midi ensemble si s’était pour la juger. Enfin, ça allait venir… Mais comme elle lui avait dit, si elle lui disait seulement qu’elle avait trouvé Logan avec une autre femme, elle n’allait rien comprendre.
 
« -pas mystérieuse, on va dire réservé… » Répondit Jo avec un sourire tout en portant sa bière à ses lèvres. Oui d’ailleurs, elle allait l’aider celle-ci pour parler un peu plus !
 
La jeune femme posa alors une nouvelle question à son interlocutrice, histoire d’en savoir un peu plus sur cette rupture. Visiblement ce n’était pas une rupture conventionnelle si on pouvait dire cela ainsi. Fâchée ?! Ah oui, s’il faisait constamment passer son travail avant elle, cela pouvait se comprendre qu’elle commence à en avoir un peu marre… Ce n’était pas une relation simple qu’elle avait là… Distance, emploi du temps compliqué, investissement dans le travail… Jo prit une nouvelle cuillère de sa glace, baissant ses yeux noisette sur le pot de crème glacée, et après avoir avalée, elle dit en relevant les yeux sur Charly :
 
« -pourquoi foiré ? Il a peut-être besoin de temps pour digérer le truc… Il t’avait déjà vu énervé ? Je veux dire agir ainsi, le secouer et lui mettre les choses en pleine face ? Il est peut-être vexé, son égo masculin en a peut-être prit un coup… »
 
Jo n’en savait rien, elle disait ça pour aider un peu Charly à se sentir moins coupable, parce que d’après ce qu’elle venait de dire, s’était ce qu’elle semblait ressentir. Après tout les hommes avaient parfois des réactions étrange, celui dont elle lui parlait avait peut-être un caractère fort…
 
« -ça a été une vraie discussion ou plus des éclats de voix sans réponse ? »
 
Parce que cela pouvait changer bien des choses… Lorsqu’elle était avec Iz s’était ce qui avait fait foirer leur couple la communication qui passait mal, son caractère fort et sa façon de se laisser emporté par sa colère, ses mots blessant… 


©flawless
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Dim 25 Mai - 13:05





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



Parce que le temps qui court, court, oh court ... Change les plaisirs ... Et que le manque d'amour nous fait vieillir ...

Du temps. Oui, effectivement. Peut-être que c'était ce qu'il leur fallait. Après tout, ils se connaissaient depuis ... et bien, elle ne comptait plus les années maintenant. Mais ils s'étaient rencontrés, ils étaient pas plus hauts que trois pommes. Ils avaient joué dans le même bac à sable. Ils s'étaient également battus dans le même bac à sable. Elle avec sa petite pelle. Et lui avec son petit seau. Ils avaient grandi ensemble. Affrontés tellement de choses ensemble. Leur premier baiser. Leur première fois également. La première rupture qui fait mal. La joie des retrouvailles quand il était venu la voir sur Washington lors de sa première permission. Des hauts. Des bas. Et maintenant ? Ils avaient tout perdu. Ou du moins, c'était l'impression que Charleen avait. Elle avait l'impression qu'elle l'avait perdu. Qu'ils venaient de s'engager dans quelque chose de très difficile qu'était cette séparation. Que ce petit lien qu'ils avaient était mort. Peut-être n'était qu'une illusion. Peut-être que tout reviendrait à la normale d'ici quelques semaines. Quelques mois. Elle n'en savait trop rien. Mais elle l'espérait. Charleen avait toujours vu son avenir avec lui. Elle pensait qu'eux deux, c'était du solide. Mais tout s'était effondré. "Tu as peut-être raison. C'est peut-être bien qu'on fasse un break tous les deux." Si la flamme se ravivait, tant mieux. Si au contraire elle s'éloignait, et bien ... Elle l'accepterait. Ca serait difficile, très difficile. Parce qu'elle ne se voyait pas avec un autre, mais bon, elle n'y pouvait pas grand chose.

Charleen poussa un long soupir et plongea sa cuillère dans son bac de glace. Oui, noyer son chagrin dans la glace. Pitoyable, oui. Mais bon. Elle en avait besoin. Elle avait besoin de penser à autre chose. De se gêler le cerveau, en quelque sorte. Elle redressa la tête durant quelques instants et son regard se plongea dans l'immensité de l'océan. La brune se demandait ce qui aurait pu se passer si ... Et bien, si elle ne s'était pas rendue au Liban. Si elle avait laissé faire les choses. Que se serait-il passé ? Est-ce qu'il aurait fini par lui revenir ? Dans quel état surtout ? Auraient-ils étaient comme avant ? Auraient-ils retrouvé leur relation d'avant ? Ou bien, au contraire, est-ce que ça les aurait foutus en l'air ? Charleen se torturait trop, bien trop le cerveau. Elle devait arrêter de se poser des questions. Elle devait arrêter d'y penser. Elle devait tourner cette page qui ne voulait, hélas, pas se tourner. Comment pouvait-elle le faire ? Fallait qu'elle accepte ... de le laisser partir. Elle le savait. Mais elle n'y arrivait pas. Et tant qu'elle ne pourrait pas le faire, elle resterait piégée dans cet état. Pour sûr. Du repos. Du sommeil. Et s'occuper l'esprit. Voilà ce qu'il lui fallait. Peut-être que ça fonctionnerait. Oui. Elle verrait bien?

En tout cas, il y avait une autre chose qui n'était pas facile. C'était faire parler Joséphine. Elle était très mystérieuse. Réservée selon les dire de cette dernière. "Réservée également avec quelques bières dans le nez ? Parce que si c'est que ça ..." Elle pourrait la faire boire jusqu'à plus soif. Ou jusqu'à qu'elles soient trop saoules pour se lever. Non, Charleen n'irait pas jusque là. "J'plaisante. J'comprends. On s'connaît pas. On s'était jamais vus jusqu'à présent. On confie pas des choses trop personnelles à une inconnue." Pourtant, la brune l'avait fait. Elle s'était confiée. Elle avait dévoilé des choses qu'elle n'aurait jamais dit à personne. Enfin ... Si, peut-être à Logan. Parce qu'ils avaient toujours été proches l'un de l'autre. Et elle savait que ça serait toujours le cas. La seule fois où elle avait cru le perdre, c'était quand elle lui avait dévoilé qu'elle était de la CIA. Sur le coup, elle avait cru qu'il l'enverrait sur les roses. Mais il n'en avait rien fait. Il s'était contenté de sourire. Et lui dire qu'il la comprenait. Tout simplement. "Mais parfois, les inconnus, c'est ce qu'il y a de mieux. Parce qu'on sait qu'ils ne jugent pas."

Charleen pensait avoir échoué avec Elijah. Elle avait l'impression qu'elle n'était pas importante pour lui. Elle savait que c'était faux. Néanmoins, l'armée, enfin, les Seals, était une maîtresse un peu trop envahissante à son goût. Bien trop. Mais qu'y pouvait-elle ? Elle ne pouvait pas lui demander de lâcher son boulot pour elle ! Quoi qu'elle aimerait bien. Mais si les rôles étaient inversés ? Est-ce qu'elle lâcherait tout pour lui ? Ou bien n'en ferait-elle qu'à sa tête ? Elle n'en savait trop rien. "J'en doute ... Peut-être quand on était petit, quand il arrêtait pas de m'embêter. Là, oui, possible que j'ai pu m'énerver. Mais depuis que j'ai quitté Hawaï il y a quatorze ans, c'était toujours ..." Elle pencha la tête sur le côté. "Difficile de dire ... Ca nous arrivait d'avoir des hauts et des bas. Mais ça n'avait jamais été le cas." dit-elle en secouant la tête. "Du moins, ça n'avait jamais été aussi loin. Soit je pliais. Soit c'était lui. Mais j'crois qu'on a atteint le point de non retour." Ils n'avaient pas été si loin que tout cela dans les mots. Elle n'avait pas été horrible. Lui non plus. Juste ... une grosse divergence d'opinion. Une sacrée même. "C'était plus ou moins une vraie discussion. J'ai exposé mon point de vue. Elijah aussi. Il s'avère qu'il avait tort ..." Sacrément tort pour Charleen. "Même son frère d'arme trouvait que c'était stupide." Peut-être qu'elle s'enflammait un peu trop dans son explication. Peut-être qu'elle devait s'arrêter là. Avant d'en dire trop. Ou bien de se trahir. La brune passa une main devant son visage. C'était comme si elle y était encore, là-bas, au Liban.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Lun 26 Mai - 9:37

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



   Jo ne savait pas si elle avait raison sur les conseils qu’elle essayait de donner à Charly, parce que niveau histoire d’amour elle n’était vraiment pas des plus douée dans le domaine ! Entre sa relation intense avec Isaac qui s’était essoufflée en l’espace de quelques mois et qui avait fini par une rupture vraiment douloureuse et une sorte de trahison venant de lui, et ce qu’elle était en train de vivre avec Logan, la jeune femme n’était pas certaine de pouvoir se permettre de donner des conseils. Mais bon, s’était plutôt une sorte de remontage de moral ! Oui, voilà, histoire de mettre un peu de baume sur le cœur douloureux de sa compagne. Jo était paumée elle-même dans sa propre vie sentimentale, ne sachant pas ce qu’elle devait faire, ou devait ressentir pour Logan, mais pour le moment, elle avait encore du mal à se dire qu’elle pouvait parler de ça ouvertement à Charly. Réservée, et peu sur d’elle, s’était le côté timide de la jeune femme qui ressortait en face de Charly. Si elles étaient partie sur des sujets moins sérieux, Jo n’aurait pas eut de mal à parler, à rire non plus, mais dès que la discussion tournait sur des sujets sérieux qui la touchait elle directement, et bien s’était un peu comme si elle se renfermait sur elle-même, comme si elle avait peur de ce que les autres pouvait dire. Pourtant Charly se confiait à elle sans la moindre hésitation, et cela lui faisait peut-être du bien en plus de ça ! Mais Jo se mit à sourire avec amusement à la jeune femme qui mangeait de la glace juste à côté d’elle, et elle lui répondit :
 
« -avec une ou deux bières ça va déjà mieux… »
 
Jo ne voulait pas mettre fin à cette discussion, pas mettre fin à ce début d’après midi parce qu’elle n’avait pas envie de se retrouver seule à nouveau, et que Logan ne revienne prendre le contrôle de toute ces pensées. Elle ne voulait pas non plus que Charly prenne mal le faite qu’elle ne se confie pas, pas pour le moment à elle. Ça allait venir, il lui fallait juste un peu plus de temps… Jo baissa quelques secondes les yeux sur sa bière et elle sourit pour elle-même, avant de la porter à ses lèvres et de répondre à Charly :
 
« -je sais que tu as raison, mais on se refait pas… »
 
Jo était ainsi, toujours eut du mal à parler d’elle, même à des amis très proches à des connaissances qui savaient déjà pas mal de choses à son sujet. Elle était réservée sur son compte, et généralement lorsque les sujets de conversations déviaient sur sa personne, elle les évitait avec une pirouette, une petite touche d’humour, afin de ne pas avoir à parler d’elle. Mais Charly semblait vouloir l’aider aussi, cela ne semblait pas être de la curiosité mal placé, juste une envie de l’aider à y voir plus claire elle aussi dans ce qui se passait dans sa tête. Mais pour l’instant, Jo avait encore besoin d’un peu de temps, de bière et de glace pour que sa langue se délit et puis elles avaient commencé à parler du problème de Charly alors autant continuer là-dessus, après ça risquait peut-être de tout mélanger. Ce fut pour cela que Jo avait posé à nouveau quelques questions au sujet de cet homme, de cette dispute qui semblait avoir eut lieu. Charly semblait se blâmer pour ce qui s’était passé, et Jo comprenait vraiment ce sentiment de culpabilité qu’elle ressentait puisqu’elle avait traverser la même chose juste après avoir quitté Isaac.
 
Parfois dans la vie, malgré l’attirance, malgré la joie d’être ensemble et de se retrouver, et bien il y avait deux chemins qui s’ouvraient. Et le plus dur était de choisir lequel prendre, et surtout si on le prenait seule ou main dans la main avec la personne qui habitait dans votre cœur. S’était sans nul doute ce qui s’était passé pour Charly. Une divergence d’opinion, des voies différentes… Après comme venait de le décrire  la jeune femme qui se tenait à côté de Jo, dans un couple il fallait savoir faire des concessions si on voulait que cela marche, savoir calmer les choses, en accepter d’autre. Mais au bout d’un moment, cela devenait sans doute impossible, parce que la vie nous changeait, parce qu’on avait envie d’autre chose.
 
Jo prit une nouvelle cuillère de glace tout en écoutant Charly parler et lorsqu’elle entendit le prénom de l’homme dont elle lui parlait, cela fit comme un écho dans sa mémoire et cela la renvoya à Logan. Parce que se prénom, il l’avait déjà prononcé, mais cela devait être une coïncidence. La jolie brune dit alors après une nouvelle gorgée de bière qui peu à peu se vidait bien assez vite :
 
« -vous n’étiez peut-être plus tout à fait en phase. Tu as peut-être eu l’impression d’être délaissé… Le travail c’est important, mais ça fait pas tout dans une vie et surtout ça te tiens pas chaud la nuit… Tu avais peut-être envie de, je sais pas, plus vous posez. » Jo reprit une gorgée de bière, et elle se passa une main dans les cheveux, avant d’ajouter : « - des fois, à force de faire des compromit et des concessions, on arrive à un point où on ne peut plus en faire. A force de prendre sur soit, s’encaisser en quelques sorte… Alors, de moins point de vu, tu n’as pas foirée, tu as juste écouté ce que ton cœur de disait de faire en faite. »
 
Partagé entre amour et obligation, ce n’était pas une place que Jo aimerait avoir. L’homme dont parlait Charly semblait aimer son travail, et le faire passer avant tout. Mais lorsqu’on arrivait à un certain âge, s’était bien beau la distance et la vie d’aventurier, mais il y avait d’autre chose à construire dans un couple. Jo demanda à tout hasard : « -vous aviez des projets ? Je veux dire, mariage, maison, bébé ? » C’était peut-être ce qui avait fait que Charly n’avait pas plié cette fois-ci, et qu’elle n’avait pas supporté le fait qu’il face passer son job avant eux.       

©flawless


Dernière édition par Joséphine Read le Mer 18 Juin - 21:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Sam 31 Mai - 14:02





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



La solution, donc, c'était de faire boire Joséphine. En même temps, elles avaient deux packs de six bières. Et si elles descendaient toutes les bières, il était sûr et certains que les langues allaient finir par se délier, à un moment ou à un autre. Bien évidemment, Charleen ferait attention. Elle serait sur la qui vive. Parce qu'elle ne pouvait pas se permettre de lui dévoiler beaucoup de choses. Elle avait une vie ... remplie de mystères. Elle ne pouvait pas rentrer dans les détails. Elle ne pouvait pas lui dire toute la vérité. Pour sûr. Non pas qu'elle n'aimerait pas le faire. Non pas qu'elle n'aimerait pas dévoiler quelques détails. Mais elle ne le pouvait pas. Elle ne pouvait pas mettre quelqu'un en péril. Enfin, tout ça pour dire que si Charleen buvait ses six bières, elle allait devoir mesurer ses paroles et ne pas raconter des choses trop personnelles, pour sûr. "Et bien, je vois ce qu'il me reste à faire alors." dit-elle dans un sourire tout en portant sa bière à ses lèvres. "Va falloir qu'on descende toutes ces bières alors !" Charleen se mit à rire. Elle savait très bien que ça n'arriverait pas. Elle n'aurait pas la place pour ingurgiter ses bières. Et elle se doutait que ça serait également le cas pour Joséphine. "De toute manière, je comprends, ne t'inquiète pas. Si tu ne veux pas parler, libre à toi. Et si tu veux le faire, tant mieux." ajouta-t-elle dans un nouveau sourire. Elle ne voulait pas lui mettre la pression. Elle voulait simplement ... Et bien, que Joséphine se sente mieux. Et si elle se sentait mieux en ne lui parlant pas de ce qui lui arrivait, c'était son choix. Charleen n'irait pas lui faire la morale ou bien la faire chier sur le sujet. Pour sûr.

Sa bière était vidée de moitié. Non, Charly n'avait pas la descente facile, mais comme elle causait, et bien, ça lui asséchait un peu la bouche. Et puis, glace et bière, c'était top. Elle lui parlait ... Elle lui confiait ses tracas. Le fait qu'elle pensait être l'unique responsable de leur séparation. Elle aurait très bien pu rester un peu plus longument. Elle aurait très bien pu avoir une conversation plus longue avec lui. Ils auraient pu rester. En parler. Elle aurait pu lui démontrer par a + b que c'était pas une bonne idée. Elle aurait peut-être dû fait un peu plus d'efforts. Charleen n'arrêtait pas de se poser des questions. De se triturer l'esprit sur le sujet. Nul doute qu'elle s'inquiétait trop. Peut-être que ... c'était mieux comme ça. Peut-être que c'était ce qu'il leur fallait. Une séparation. Peut-être qu'ils devaient réfléchir sur ce qu'ils voulaient. Leur carrière était importante. Mais l'était-elle plus que leur amour ? Peut-être que oui. Peut-être que c'était fini pour quelques temps. Voire pour toujours. Peut-être qu'ils ne se remettraient jamais ensemble. Peut-être devait-elle lâcher prise et le laisser tranquille. Plus à elle de faire le premier pas.

Pour Joséphine, c'était une séparation passagère. Elle n'avait pas perdu la bataille. Enfin, la guerre. Du moins, dans l'oreille de Charleen, elle avait l'impression que Joséphine lui disait qu'elle n'avait pas fait tout cela pour rien. Que cette séparation ne pouvait être bénéfique. Ca lui permettait de faire un break. De se sentir mieux. De peser le pour et le contre. De voir ce qu'elle voulait en fait. Car oui, que voulait-elle pour eux ? Est-ce que leur relation n'était que des concessions ? Des compromis qu'elle faisait ? Peut-être que c'était ça dont elle avait ras le bol. Le fait qu'elle passait en dernier. Peut-être cherchait-elle autre chose. Une relation plus posée. Quelqu'un qui serait là. Qui lui tiendrait chaud les nuits d'hiver. Quelqu'un qu'elle pourrait bousculer dans le lit parce qu'il ronfliait trop. Charleen poussa un léger. Joséphine lui posa une question intéressante. Est-ce qu'ils avaient des projets ? "A dire vrai, on n'a jamais réellement eu l'occasion d'en parler." dit-elle en secouant la tête. Mais au fond, c'était peut-être ça qui l'ennuyait. "Quand il vient sur Washington, on se concente de passer du bon temps. Et on n'a pas l'occasion de causer tant que cela ou bien même de se disputer." La dernière fois qu'ils s'étaient vus, par contre, oui, ils avaient eu l'occasion de s'engueuler. Et pas qu'un peu. "Il est vrai que l'horloge biologique tourne. Et honnêtement, je sais pas si j'ai encore envie de vivre comme une adolescente." dit-elle dans un léger sourire. Parce que c'était ça le problème. Elle avait l'impression d'être encore une adolescente au lycée et d'agir comme telle. "Mariage peut-être pas. Mais une maison, pourquoi pas ... Un endroit rien qu'à nous." Ca aurait pu être sympa, oui.

Un bébé ? Disons que de ce côté là, ça serait plus compliqué. Non pas qu'elle n'envisageait pas d'avoir des enfants. Elle avait l'âge idéal d'ailleurs. Mais si elle se retrouvait enceinte, elle devrait laisser son boulot. Sans doute qu'il faudrait qu'elle se reconvertisse. Dans un travail moins ... dangereux. Un travail de bureau, peut-être bien. Ou alors, elle quitterait carrément la CIA. Définitivement. Un changement de carrière total. Mais elle n'aurait peut-être pas trop le choix à dire vrai. Elle avait encore le temps d'y réfléchir. Ce n'était pas comme si elle était enceinte, n'est-ce pas ? "C'est peut-être pour ça que j'ai préféré tourner la page. Parce que ... on n'a peut-être pas d'avenir tous les deux." dit-elle dans un léger hochement de la tête. Dur à dire. Y'avait de cela quelques années, elle se serait vue avec Elijah pendant longtemps encore. Jusqu'à leurs vieux jours. Là, elle n'en était plus certaine. "Rhaaa, les hommes ... On peut pas vivre avec. Mais on peut pas vivre sans non plus." dit-elle dans un nouveau soupir.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Dim 1 Juin - 15:08

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



   Jo se mit à rire  également en entendant la réflexion de Charleen au sujet des bières qu’elles allaient devoir boire pour pouvoir la faire parler. Non, elle n’avait pas besoin d’être ivre pour que sa langue se délit, une ou deux suffiraient largement. Et puis le fait d’apprendre à connaitre un peu la jeune femme avec qui elle parlait la mettait doucement en confiance si on pouvait dire cela ainsi. De plus Jo ne disait que la jeune femme avait fortement raison sur le fait que s’était peut-être plus simple de se confier à une personne complètement étrangère à son cercle d’ami. La jolie brune dit alors à l’intention de son interlocutrice après avoir prit une nouvelle gorgée de bière :
 
« -je compte pas dormir ici, et j’aimerais mieux éviter de laisser ma voiture là… Donc je vais me contenter d’une ou deux, ça sera déjà pas mal… »
 
Un clin d’œil complice, et Jo exposa ensuite son point de vu vis-à-vis de la relation qu’avait Charleen avec l’homme qu’elle avait quitté. Parfois les gens s’imaginaient qu’une relation s’était un grand livre, un roman à l’eau de rose… Mais ce qu’ils perdaient de vu s’était que dans tous les romans, il y avait ce qu’on appelait des péripéties… Des petits trucs qui venaient perturber le bon déroulement de l’histoire, qui entrainaient les héros sur des chemins dangereux. Pour la jeune femme, s’était ce qui faisait que la vie était belle, ce qui faisait aussi savoir si l’histoire vécu valait le coup, si le couple était solide. Enfin, s’était la leçon et la conclusion qu’elle avait tiré de sa relation avec Isaac, relation qui n’était pas vraiment l’exemple même d’une histoire d’amour parfaite. Loin de là…
 
Alors peut-être que Charleen venait simplement de tourner une page, et d’entamer le chapitre suivant de son histoire, alors que cet Elijah avait besoin d’avoir son histoire en parallèle. Mais qui pouvait être sur que leurs chemins ne se rejoindraient pas au chapitre suivant ?! L’esprit humain, surtout l’esprit féminin avait tendance à se poser trop de question et à vouloir des réponses claires et précises. C’était un peu pour ça qu’elles étaient là toutes les deux, pour s’aider à trouver ces réponses… Même si Jo savait qu’elle n’était pas la mieux placer pour donner des conseils en amour… Elle lui demanda d’ailleurs s’ils avaient des projets en communs avant qu’ils ne se séparent, et la réponse que lui donna Charleen étonna un peu Jo.
 
En ayant eut un père dans l’armée, elle savait que parfois s’était difficile de concilier travail et vie de famille, que les obligations de ce genre d’emploi étaient très présente et très importante, mais de son point de vu, parfois il fallait faire des choix. Savoir si on voulait consacrer tout son temps à ce job,  ou si on voulait avoir une vie en dehors de ça. Quelqu’un qui vous sourit et vous prends dans les bras lorsque vous rentrez, quelqu’un qui pense à vous lorsque vous êtes loin… Lorsque Logan était revenu du Liban, Jo avait réalisé qu’elle avait été en quelque sorte sa raison de survit, le point d’encrage qui lui avait fait fait demi tour, et revenir à Washington. Celle à qui il avait pensé lorsqu’il était au milieu des balles, et lorsqu’il lui avait confié tout ça, son cœur s’était gonflé de tendresse à son égard.
 
« -je ne sais pas quels âges vous avez, et surtout qu’envisager ce genre de vie dépends de chacun, mais si vous n’en avez jamais parlé, peut-être qu’il n’a simplement pas comprit ce qui te faisait mal et pourquoi tu as réagit ainsi. »
 
Et puis, les hommes et les femmes réagissaient vraiment différents pour ce genre de chose. Il aimait peut-être encore vivre ainsi, avec ce besoin d’adrénaline, de bouger à l’autre bout du monde. Cela ne prouvait pas qu’il ne tenait pas à Charleen, et qu’il n’envisageait pas un avenir commun. Mais les hommes, du peu que Jo en connaissait, n’était pas les plus douer pour parler de ça. Jo prit une cuillère de glace, et elle posa son regard à nouveau sur Charleen, avant d’ajouter :
 
« -c’est super dur ce que tu dis… »
 
Oui, Jo trouvait que ses mots étaient durs pour elle-même. Pas d’avenir commun, après tant de choses vécues ensemble, après toutes ces années… Jo n’en était pas vraiment convaincu. Mais ça s’était son côté fleur bleu, prince charmant et grand amour. Même si elle avait du mal à y croire pour elle-même parfois, et surtout qu’elle n’était pas en quête de cela. Un sourire en coin s’afficha sur ses lèvres en entendant les derniers mots de Charleen. Elle n’avait pas tord sur ce point là… Et Jo lui répondit alors après avoir vidé sa bière :
 
« -c’est bien vrai… » elle regarda l’océan, et elle ajouta : « -après si vous avez jamais parlé de ce genre d’avenir ensemble, il a peut-être l’impression que ça ne t’intéresse pas pour le moment. Que tu préfères aussi approfondir ta carrière professionnelle. Les hommes sont pas vraiment doué pour parler de ça je pense… Et la communication dans un couple ça demande des efforts assez important… Enfin, nous par exemple, on a du mal tout les deux, mais on y arrive avec de la patience et de la persévérance… Enfin, même si on est pas en couple… »
 
Woh ! Jo venait de parler d’elle-même, et de laisser une pseudo porte d’entré à Charleen au sujet de ce qui la tracassait depuis deux jours. De plus elle avait songé quelques secondes à elle et Logan tel un couple, alors que ce n’était pas du tout le cas. S’était tout simplement compliqué…         
   

©flawless


Dernière édition par Joséphine Read le Jeu 5 Juin - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Mer 4 Juin - 20:03





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



Elles ne finiraient pas ivres. Ce n'était pas le but de Charleen. Certes, elle était peinée. Certes, elle souffrait. Certes, son coeur était blessé. Il saignait et il n'arrêtait pas de pleurer. Néanmoins, la trentenaire ne voulait pas finir sur le cul. Elle ne voulait pas ne pas pouvoir faire deux pas l'un après l'autre. Elle avait déjà une jambe qui n'allait pas bien. Elle se tenait sur une béquille pour marcher. Charleen n'avait pas envie de chuter et de se faire mal. Elle ne voulait pas foutre en l'air sa deuxième jambe valide. Elle devait garder la tête sur les épaules. Car après tout, même si actuellement elle était en congé maladie, elle pouvait être appelée à n'importe quel moment par ses collègues de la CIA. On pouvait avoir besoin d'elle. De son expertise sur tel ou tel sujet. Elle devait garder les idées claires. Sans oublier que boire pour ne pas penser à une peine de coeur, ce n'était pas la meilleure des choses. Pour la simple et bonne raison qu'on en vient à avoir des problèmes. Et ce même si on fait attention. On en vient à faire des conneries. Et Charleen ne souhaitait pas que ça arrive. Elle ne voulait pas faire de  bêtises. Quelque chose qu'elle pourrait regretter. Du genre repartir ivre. Rencontrer un mec et se taper ledit mec alors qu'elle ne le connaît pas du tout. Se retrouver au petit matin sans savoir où elle est, avec un homme à ses côtés qu'elle aurait rencontré la veille. Non. Autant éviter. "Décision judicieuse je dois avouer. Dormir sur la plage, c'est pas top ... Quoi que j'ai pu le faire quand j'étais jeune. Mais les plages d'Hawaï sont meilleures que celles de Washington." dit-elle dans un hochement de la tête. Nombre de fois où elle était restée sur la plage. A veiller tard. A regarder le soleil plonger dans la mer et disparaître dans celle-ci. Sa ville natale lui manquait de temps à autre. Ce qui était tout à fait normal. Elle y avait de nombreux souvenirs. Des choses qu'elle ne pourrait jamais oublier. Et l'homme qu'elle aimait plus que tout.

Sa glace fondait quelque peu. Mais elle diminuait également. Il y en avait moins dans le bac. Charleen ne la mangeait pas à vive allure. Mais elle la mangeait quand même. Pour éviter que la glace ne se transforme en une bouille immonde qui serait dégueulasse. Sa bière était pratiquement terminée d'ailleurs. Mais elle en avait cinq autres qui l'attendaient. Joséphine venait de lui poser une question ... Qui pouvait faire mal. Des projets. Oh, elle en avait de nombreux projets. Mais un projet d'avenir commun avec Elijah, ça, par contre, elle n'avait pas en stock. Elle se voyait bien maman d'ici quelques années. Mais avec qui ? Est-ce qu'il serait toujours dans sa vie ? Ou aurait-elle trouvé quelqu'un d'autre au final ? Difficile de dire. Elle n'en savait rien. Elle avait beau l'aimer. Il y avait des choses qu'elle ne pouvait plus accepter. Qu'il soit militaire n'était pas une excuse. Enfin, si ... Ses parents avaient bien fini par divorcer parce que son père n'était jamais là. Peut-être qu'elle craignait de répéter les erreurs de ses parents. Et qu'au final, se séparer d'Elijah était la meilleure des choses à faire. Joséphine émettait quelques hypothèses sur le différend qu'il y avait entre elle et son homme. Néanmoins, elle faisait complètement fausse route. Et Charleen ne pouvait pas lui dire qu'elle avait tort. Parce que ça reviendrait à exposer la brune qu'elle connaissait à peine. "Peut-être ... mais j'en doute réellement." Charleen passa une main dans ses cheveux. Comment lui expliquer ... Sans lui dévoiler qu'elle était de la CIA ? Elle ne le pouvait pas, bien malheureusement. "On aura peut-être l'occasion d'en discuter un de ses jours. Du moins, s'il décide de descendre de son petit nuage et de rentrer." Sa cuillère avait fini dans son bac de glace et hop, direction sa bouche.

S'il rentrait, d'ailleurs, est-ce qu'il trouverait la porte grande ouverte pour qu'ils discutent ? Ou au contraire, trouverait-il la clé dans la porte et il ne pourrait pas l'ouvrir ? Une question que Charleen se posait. Elle ne pouvait pas rester éternellement fâchée. Ce n'était pas dans sa nature. Pour leur bien, à tous les deux, ils devraient en discuter. Mettre carte sur table. Arrondir les angles. Et essayer de passer à autre chose. Ensemble. Ou bien séparément. Mais tant qu'ils n'en auraient pas discuté, leur avenir serait incertain. Oui, elle était dure. Envers elle-même. Mais en même temps, c'était un peu de sa faute. Elle aurait pu ravoir une discussion avant lui. Avant de repartir. Mais elle n'en avait rien fait. Elle avait récupéré ses affaires. Et elle était partie. Elle avait emboîté le pas à Gregor et sa soeur Nastia. En quelque sorte, elle avait fui. Fui leur confrontation. Par crainte que ça ne dégénère plus. Ca s'emmêlait dans sa tête. Elle voulait le voir. Et pas en même temps. Elle voulait arranger les choses. Mais ne savait pas comment. C'était compliqué. Elle redressa la tête en direction de Joséphine. Cette dernière commençait doucement à se confier. Bien. C'était dur pour qu'elle se confie et qu'elle s'ouvre. Mais elle venait de faire un pas. "Comment ça vous n'êtes pas un couple ?" demanda-t-elle en penchant la tête sur le côté. "C'est ça qui te tracasse ? Le fait que vous soyez ensemble sans réellement l'être ?" Un peu comme elle et Elijah. Comme ce qu'ils avaient vécu durant toutes ces années.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Jeu 5 Juin - 21:44

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



   Jo n’avait aucun mal à croire Charleen lorsqu’elle lui disait que les plages d’Hawaï étaient bien mieux que celle qui se trouvait ici. Jo n’y était jamais allée, mais elle aimait s’imaginer les choses un peu comme dans le film de Walt Dinsey Lilo et Stitch. Les gens très zen, super cool, jamais vraiment pressé par le temps, et un soleil qui était capable de briller durant des jours et des jours ! Mais Jo savait se contenter de ce qu’elle avait à sa disposition, et elle était déjà bien heureuse de pouvoir venir prendre un peu de soleil ici. Le bruit des vagues apaisait son cœur, et l’aidait souvent à mettre de l’ordre dans ses idées, cela pouvait l’aider aussi parfois lorsqu’elle était sur une enquête difficile. Quant à ce qu’il était de dormir sur la plage, elle l’avait déjà fait avec des amis, mais cela faisait un bon moment qu’elle n’avait pas renouvelé l’expérience ! Cette plage avait aussi le pouvoir du lui faire revenir Logan en mémoire, alors qu’elle avait cessé de penser à lui en écoutant les problèmes de cœur de Charleen… Enfin presque… Parce qu’il était toujours là, quelque part dans un coin de sa tête, un coin de son cœur aussi. Elle le lui avait dit dans une chanson, qu’il avait emménagée dans sa tête ! Enfin bref. Jo avait baisser quelques secondes les yeux sur sa glace qui peu à peu décongelait, puis elle commença à poser à nouveau des questions à Charleen, essayant tant bien que mal de l’aider.
 
Mais visiblement la jeune femme devait se tromper, car Charleen venait de lui faire comprendre qu’elle ne croyait pas son hypothèse d’incompréhension mutuelle. Oui, comme elle le disait, ils en parleraient peut-être. Ou peut-être pas… Et dernière phrase que lâcha Charleen montra à Jo que la jeune femme qui était à ses côtés n’était pas encore prête à pardonner. Mais après tout, elle ne pouvait pas se permettre de la juger sur quoi que se soit, elle ne connaissait pas toute l’histoire… Et elle ne tenait pas vraiment à approfondir les choses, pour ne pas faire souffrir plus que ça Charleen. La jeune scientifique lui exposa alors son point de vu sur les hommes, et sur sa vision d’un couple de l’importance de la communication. Lorsqu’elle eut terminée, la jeune femme réalisa qu’elle avait laissé sous entendre quelque chose, qu’elle avait peut-être tendu une main à Charleen pour lui faire comprendre ce qui la tracassait elle. Et celle qui lui tenait compagnie assise sur cette plage s’engouffra dans la brèche qu’elle venait de voir. Dans le fond, elle voulait peut-être juste changer de sujet, et ne plus parler de son problème à elle qui lui faisait trop mal. 
 
Jo sourit en baissant les yeux lorsqu’elle entendit la question de Charleen, et elle pinça un instant les lèvres en souriant. Voilà elle s’était fait avoir ! Elle allait bien être obligée de répondre ce coup-ci ! Et comme pour se donner du courage, elle changea un peu de position, et elle porta sa bouteille de bière à ses lèvres en posant ses yeux sur  sa compagne de plage. Puis elle baissa à nouveau les yeux et elle tritura un peu la glace qu’il y avait dans le pot. Puis elle poussa un soupir tout en souriant, un peu gênée, un peu timide, et elle dit :
 
« -non, c’est pas ça qui me gêne… En faite… » petite pause « En faite, on a une histoire un peu compliquée… ça fait cinq ans qu’on se connait, mais depuis quelques mois on s’est vraiment rapproché… Beaucoup même… Lui, il est près pour une vraie histoire… Mais moi je sors d’une histoire difficile, qui m’a vraiment fait mal et je ne me sens pas de recommencer maintenant… »
 
Bon, elle avait à peu près posé le décor, mais cela n’expliquait pas ce qui la gênait vraiment. Alors elle reprit en posant son regard sur les vagues :
 
« -je lui ai dis qu’il pouvait voir quelqu’un d’autre, que ça ne me gênait pas, parce que pour le moment s’est moi le problème. Et dimanche, lorsque je suis allée chez lui récupérer mon portable chez lui, et bien je l’ai trouvé avec une nana… Enfin une de mes amies à vrai dire. Et je n’arrête pas de me dire qu’il a bien le droit de faire ce qu’il veut, mais ça me fait mal quand même… »
 
Voilà, elle venait d’exposer son dilemme, son problème de conscience à Charleen, et étrangement cela lui fit du bien de s’être ouvert sur ce sujet à quelqu’un. Car pour le moment, elle n’en avait parlé à personne, préférant essayer de mettre les choses au clair dans sa propre tête et surtout dans son cœur, avant de demander conseils. Peut-être parce qu’elle savait ce qu’Helen lui aurait répondu… Qu’elle n’était qu’une idiote ! Tout simplement…
 
Mais Jo ne voulait pas que Logan passe à côté de quelque chose à cause d’elle. La jeune femme eut un petit rire, un petit rire nerveux et elle ajouta :
 
« -le pire, c’est que c’est moi qui les ait fait se rencontré, et qui lui avait dit qu’elle pourrait lui correspondre… »
 
Mais maintenant, que pouvait-elle lui dire ou bien faire ? Ce qui était fait, était fait de toute façon. Mais  ça lui avait vraiment fait mal d’entendre la voix de Kat’ dans l’appartement de Logan. Et puis son cerveau n’avait fait qu’un tour, et elle avait bien comprit ce qui s’était passé entre eux. Jo ne releva pas les yeux sur Charleen, préférant les baisser sur la glace qui fondait peu à peu, et dont elle reprit une cuillère pour faire comme un baume sur son cœur.    
   

©flawless


Dernière édition par Joséphine Read le Lun 9 Juin - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Sam 7 Juin - 19:44





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



Longuement elles avaient parlé de Charleen. Et les rôles étaient, dès lors, inversés. Non pas que ça la gênait de parler d'elle. Charleen n'avait pas sa langue dans sa poche à dire vrai. La seule chose, c'était qu'elle ne voulait pas avoir à surveiller ses paroles toutes les cinq secondes. Elle ne voulait pas dire des choses qu'elle pourrait regretter. Parce qu'après tout, elle n'était pas n'importe qui. Elle était un agent de la CIA en service. Pas actuellement, puisqu'on l'avait gentiment demandé de prendre des jours. Mais il était vrai que plus elle parlait avec Joséphine, plus elle risquait de délivrer des choses qu'elle préférait taire et garder secrètes. Pour la propre sécurité de sa nouvelle amie. Enfin, elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elles étaient amies. Ni même qu'elles finiraient par le devenir. Si ça se trouvait, elles allaient se parler aujourd'hui. Et puis, se perdre de vue. Ne jamais se revoir. C'était bien possible. Après tout, dans ce genre de situation, on se confie à des gens parce qu'on sait, ou du moins, parce qu'on est persuadé qu'on ne les reverra pas. Mais passons.

Joséphine était prête à se livrer quelque peu. Elle lui parlait de ce qu'elle avait sur le coeur. De ce qui s'était passé avec l'homme qu'elle semblait apprécier à la vue de l'état dont ça la mettait. La jeune brune avait envie d'être avec lui. Sans pour autant avoir envie de l'être. Compliqué. A l'instar de Charleen et Elijah, Joséphine et l'homme dont elle lui parlait se connaissaient depuis quelques années déjà. Et ils avaient fini par se rapprocher. Au fond, ça lui faisait penser à sa relation avec le militaire. Sauf que leur rencontre, à eux, ça remontait depuis bien plus longtemps. Depuis l'époque du bac à sable. "Je comprends ... Je sais que se remettre en selle après une séparation douloureuse, c'est loin d'être évident." Quoi qu'elle disait qu'elle comprenait, mais à dire vrai, ça n'était jamais arrivé à Charleen. Oui, elle avait eu quelques histoires. Mais ils s'étaient toujours séparés en de bons termes, si on peut dire ça ainsi. D'un commun accord, en quelque sorte. Sauf avec Elijah où c'était ... et bien, autre chose. Puisqu'ils n'avaient pas vraiment échangé sur le sujet. A son retour. Du moins, s'il lui revenait. Et rien n'était moins certain. C'était le statut quo entre eux. Elle ne savait pas s'il était encore en vie. S'il était encore à la base, avec ses hommes, à parlementer sur le comment du pourquoi de la chose et à établir un plan stratégique qui allait leur permettre de capturer Al Zuhari. Ou bien si, au contraire, ils étaient déjà partis. Ce qui expliquait, sans doute, le mutisme du grand brun actuellement. Peut-être ne lui donnait-il aucune nouvelle parce qu'il ne le pouvait pas. Elle n'en savait que trop rien.

Tout en écoutant Joséphine, Charleen en vint, finalement, à terminer sa bière. La première. Est-ce qu'elle allait en prendre une seconde ? Bah ... peut-être bien. Quand elle aura jugé qu'elle avait la gorge sèche et qu'elle devait boire encore. Joséphine poursuivait son histoire. Ce qui clochait, c'est qu'ils n'étaient pas vraiment en couple. Ils jouissaient, tous deux, d'une certaine liberté. Pour preuve, Joséphine laissait son homme voir d'autres femmes. Parce qu'elle n'était pas prête à se mettre avec lui. Ca ressemblait de plus en plus à son histoire. Elles avaient tant de choses communs ! La grande différence, c'est que c'est l'éloignement qui les empêchait d'être ensemble. S'ils avaient eu tous les deux un boulot sur Washington, ils se seraient pris une maison. Une jolie maison. Ils auraient vécu ensemble. Et ils n'auraient plus eu à vivre séparés. Et leur famille, ils l'auraient fondés. Sauf qu'entre eux, il y avait un putain d'océan. Littéralement parlant. Ainsi donc, voilà le nœud du problème. Le fait que Joséphine l'ait trouvé avec une autre femme. Une de ses amis. "Ah, ça craint. Et le serment des copines comme quoi faut pas sortir avec un homme sur qui on a des vues ?" Comment Charleen aurait pu réagir si les rôles avaient été inversés ? Si elle avait trouvé Elijah dans les bras d'une autre ? Elle s'était posée la question à de nombreuses reprises. Elle s'était demandée ce qu'elle aurait pu faire. Ou bien pu dire si elle avait pu le surprendre dans les bras d'une autre. Nul doute qu'elle aurait vu rouge. Mais qu'elle se serait rappelée de cette promesse qu'ils s'étaient faites. En dehors de Washington, ils étaient libres de faire ce qu'ils voulaient. Avec qui ils voulaient.

"Quand tu dis que tu l'as trouvé avec une nana ... Ca veut dire quoi très précisément ? Parce que si ça se trouve, cette fille était chez lui ... Mais il ne s'est peut-être rien passé." A sa manière, Charleen tentait de lui faire reprendre confiance. De lui remonter le moral. Qu'il y ait une personne du sexe opposé chez soi, ça ne voulait rien dire. Du moins, pour la brune trentenaire. Elle avait bien accueilli Logan quelques mois chez lui. Il était son coloc. Et il ne s'était jamais rien passé entre eux. Et là, comme il le lui avait proposée, elle pouvait très bien débarquer à n'importe quelle heure du jour ou bien de la nuit pour s'épancher sur ses états d'âme. Mais ça voulait pas dire pour autant qu'elle allait s'envoyer en l'air avec lui. Elle se permettrait pas. Après tout, comme il le lui avait dit, il tentait de construire quelque chose avec une personne qu'il chérissait. Et Charleen ne s'interposerait pas entre eux. Pour sûr. Joséphine s'accablait. Elle pensait que c'était de sa faute. Qu'elle les avait poussés l'un vers l'autre, en quelque sorte. "Tu as essayé de lui en parler ? De lui dire oh combien tu avais pu être déçue de ce que tu avais vu ?" Elle posait la question, bien que Charleen connaissait plus ou moins la réponse. Si cette histoire la travaillait tant, c'est qu'elle n'avait pas du le faire. Le principal intéressé n'était, sans doute, pas au courant de toute cette histoire.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Lun 9 Juin - 11:15

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



  Bon ba voilà ! Jo venait de s’ouvrir ! Elle venait de dire ce qui la contrariait et surtout qui lui pesait sur le cœur. Dans sa tête, elle ne cessait de voir le visage Logan, et ce sourire qu’elle aimait tant. Elle avait même la sensation de sentir sa main sur sa cuisse comme lorsqu’ils étaient dans ce bar, pour cette fameuse soirée où elle lui avait présenté ses amis, ses amis proches. Et Kat… Sur le coup, lorsqu’elle avait entendu la voix de Kat dans l’appartement de Logan, elle avait cru avoir rêvé, que s’était son imagination qui lui jouait un tour, mais non, il n’en était rien. La jeune femme qu’elle considérait comme une très bonne amie, était bel et bien chez Logan…
 
« -ouais, c’est pas facile, et pourtant c’est grâce à l’homme dont je te parle que je vais mieux… »
 
Oui, s’était parce que Logan avait forcé sa porte, qu’il s’était imposé dans son appartement et qu’il l’avait tiré vers le haut qu’elle était à nouveau elle-même, qu’elle profitait à nouveau de cette vie qu’elle aimait tant et que peu à peu elle laissait Isaac derrière elle. Oh elle pensait encore à lui parfois, et s’était toujours douloureux, mais elle arrivait maintenant assez vite à s’en remettre, à pousser ses souvenirs de côtés pour qu’ils ne viennent pas obscurcir sa journée. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle se servait de Logan comme d’une bouée de sauvetage. Non, ce qui s’é tait construit entre eux, ça s’était fait avec le temps, naturellement, sans même qu’elle pense que cela puisse arriver un jour. Et s’était ce qui rendait leur histoire si belle, si particulière pour elle. Pour cela qu’il comptait tant aussi à ses yeux. Logan avait été là dans ses joies, mais surtout lorsqu’elle avait eu besoin d’une main tendue. Il n’était pas parti en courant en voyant son état physique et surtout mental, il l’avait bercé, écouté, laisser pleurer puisque cela faisait du bien parfois…
 
Jo eut un petit rire en entendant parlé Charleen du serment… Qui n’avait pas dit un jour « prem’s » en voyant un beau mec, pour signifier à ses amies que s’était elle qui l’avait vu en premier et qu’elle avait en quelque sorte chasse gardé sur l’homme en question. Jo connaissait ce genre de pacte entre amie, mais pour ce coup-ci, il n’y en avait pas eu… Kat ne savait rien de ce qui se passait entre Logan et Jo, parce que la jeune scientifique n’avait pas voulu lui confier quoi que se soit à ce sujet. Logan semblait plaire à son ami, durant la soirée ils avaient pas mal discutés, alors avait laissé le chemin libre. Logan avait su lui prouvé durant la soirée que s’était elle qui comptait à ses yeux, et s’était peut-être ça qui lui faisait le plus mal en faite.
 
« -le truc c’est que y’a pas eut de serment entre copines ! Je n’ai rien fait pour que cela n’arrive pas… - un regard vers Charleen avec un sourire en coin- oui je sais, je suis une idiote… »
 
Si Helen était au courant de ce qui s’était passé, elle lui aurait certainement dit ça ! Jo se rendait compte peu à peu qu’elle s’était voilée la face, qu’elle n’avait pas voulu voir les vraies sentiments qu’elle ressentait pour Logan. Cette attirance, cette sensation de bien-être lorsqu’elle était avec lui, au creux de ses bras… Mais aussi cette sorte de petite dose de stress juste avant de le voir, comme si elle avait des papillons dans le ventre, son cœur qui tapait plus fort dans sa poitrine… Enfin de toute façon, s’était trop tard… Enfin tout du moins, elle avait toujours besoin de temps, mais maintenant c’était du temps pour digérer tout ça…
 
Jo se pencha pour ouvrir une nouvelle bière, oui, elle avait besoin de boire un peu plus… D’une parce que parler ça donnait soif, mais aussi pour peut-être noyer un peu la petite douleur vive qu’elle ressentait dans son cœur. Elle porta le goulot à ses lèvres, et elle répondit après avoir avalée :
 
« -je veux dire que j’ai eu le plaisir de le voir débarqué en caleçon, torse nu, les cheveux ébouriffé… Il a vraiment semblé choqué de me voir là, voir même un peu gêné… j’en sais rien en faite… »
 
Jo prit une nouvelle gorgée de sa bière et ajouta en remontant un peu ses lunettes de soleil sur son nez, allongeant ses jambes dans le sable :
 
« -et puis y’a eu la voix de mon amie, qui a demandé s’il voulait du café… » Jo marqua une petite pause, parce que les mots de Charleen venait de faire un peu leur effet dans la tête de Jo. Elle n’avait peut-être pas tord… Peut-être que rien ne s’étai passé, mais peut-être que si… Elle ajouta alors : « -enfin pour moi, je suis arrivée au moment où ils venaient de se lever et qu’ils s’apprêtaient à prendre un petit déj’ ensemble. Et franchement je me suis senti super mal… »
 
Ah ba ça pour s’être senti mal à l’aise, elle l’avait été ! Déjà, lorsque Logan avait juste entre bayé la porte, et qu’il était à moitié nu, elle s’était déjà posée quelques questions… Mais la voix de Kat avait fini de lui faire comprendre ce qu’il y avait à comprendre. Elle avait prit sur elle, demandé s’il pouvait lui rendre son téléphone, et lorsque cela fut fait, elle avait tout simplement dit qu’elle ne voulait pas plus le dérangé, et elle était partie sans attendre une explication. Il n’avait pas à lui en donner, il faisait ce qu’il voulait avec qui il voulait. Mais aujourd’hui, s’était-elle qui en souffrait… Parce qu’elle s’était trompée sur ce qu’elle ressentait pour lui, sur ce que représentait leur relation pour elle. Jo remonta ses genoux sous son menton, prit une nouvelle gorgée de sa bière et elle ajouta :
 
« -de toute façon, je crois que je suis la plus douée du monde pour faire merder tout ce qui m’arrive de bien dans la vie… » 
   

©flawless


Dernière édition par Joséphine Read le Ven 13 Juin - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Jeu 12 Juin - 18:23





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



Ca n'avait guère été facile. Mais elle y était parvenue. Charleen l'écoutait attentivement. Un homme ... qui la tracassait. Comme la trentenaire. Mais pas n'importe quel homme. Parce qu'ils étaient ensemble, sans réellement être ensemble à dire vrai. Cet homme était important pour elle. Il l'avait sorti du gouffre dans lequelle elle était. Charleen pouvait comprendre, même si elle, à dire vrai, n'avait jamais eu à subir cela. "Il le sait, je présume ? Qu'il compte à tes yeux plus que tout, ou presque ?" demanda-t-elle en penchant légèrement la tête sur le côté. Sans doute. Ils avaient dû parler à maintes et maintes reprises. Du moins, elle le pensait. Charleen resta pensive durant quelques instants. Pensant à sa propre histoire avec Elijah. Elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elle allait mieux avec lui. Mais il était vrai que sans lui, elle avait l'impression d'être tombée dans un gouffre sans fin. Elle ne se sentait pas bien. Elle pensait souvent à lui. A de leur prochaine rencontre. A ce qu'elle lui dirait une fois qu'elle le verrait, et tout un tas de choses. Arriverait-elle à lui pardonner cet excès de fougue ? Arriverait-elle à faire table rase et à passer à autre chose ? Ou bien au contraire, avaient-ils creusé, sans le vouloir, une tranchée infranchissable qu'ils ne pourraient jamais combler ? Elle n'en savait rien. A dire vrai, elle voulait savoir. Sans savoir. Elle voulait le revoir. Sans le revoir. Elle voulait s'expliquer avec lui. Sans réellement le faire. En fait, elle ne savait pas trop ce qu'elle voulait faire. Trop compliqué. Peut-être devrait-elle arrêter d'y penser un moment, tout simplement.

Charleen lui avait parlé du serment des copines, du fait qu'une amie ne devait pas piquer le copain de l'autre. Mais apparemment, Joséphine n'en avait pas parlé à sa collègue. Elle n'en avait rien dit sur le sujet. Charleen secoua la tête. "Non, tu n'es pas une idiote. Tu n'en as pas eu l'occasion d'en parler parce que tu ne savais peut-être pas ... Ou t'étais peut-être totalement certaine de ce que tu avais envie." Elle tentait de lui remonter le moral. Un peu comme Joséphine avait pu le faire avec Charleen. Un prêté pour un rendu. Ce n'était pas de la faute de Joséphine. Oui, elle s'était mise dans une situation ... Comment dire ... peu amusante. Elle avait laissé une de ses amies mettre le grappin sur l'homme qu'elle appréciait et qu'elle aimait beaucoup. Mais peut-être que ... peut-être que ce n'était pas perdu. Peut-être qu'il lui restait encore de l'espoir. Peut-être que Joséphine pouvait récupérer celui qu'elle voulait. Avec quelques efforts. Ca ne serait pas simple. Charleen le savait. Mais fallait qu'elle s'accroche. S'il était le bon, elle devait s'accrocher à lui. Lui courir après, si besoin était.

Charleen voulait en savoir un petit peu plus. Sur ce que Joséphine avait découvert. Sur ce qu'elle avait pu voir quand elle s'était rendue chez celui qui faisait battre son coeur. Ca sonnait ... pas très bon. Au pied du lit. Dans une tenue pas très ... enfin, on reçoit pas des gens dans cette tenue. Une espèce de gêne entre eux. La voix de son amie. Et tout un tas d'autres choses. Pour Joséphine, c'était clair et net. Ils avaient passé la nuit ensemble. Et ils se faisaient un petit déjeuner post coïtal, si on peut dire cela ainsi. "Y'a plusieurs choses ... qui pourraient expliquer ce que tu as vu." Charleen récupéra une seconde bière qu'elle porta à ses lèvres. Elle n'avait guère d'espoir sur le sujet. "Néanmoins, je crois que ça serait tiré un peu par les cheveux." Beaucoup même. Elle prit une lente inspiration. Le plus simple pour Joséphine ? Et bien, elle devait tirer tout cela au clair. Le plus rapidement possible. Pour éviter qu'elle n'ait à souffrir plus longtemps. Peut-être que c'était ce qu'elle devait faire à Elijah. S'en retourner le voir. Vérifier s'il était à la base. Ou bien si au contraire il était déjà reparti en mission plus ou moins suicide. Charleen se pinça les lèvres. "C'est la faute à pas de chance. Dis-toi que cette histoire, ça t'a permis de savoir ce que tu ressentais. Pour moi, ça fait aucun doute. Tu disais que tu n'étais pas sûre de tes sentiments pour lui. Mais je crois pas que ça te mettrait dans cet état si ... si tu n'éprouvais rien pour lui." Des paroles rassurantes ? Charleen le pensait. "On se connaît pas, je sais bien. Mais tu vois, je suis sûre que t'as envie de te battre pour lui, non ?" dit-elle en penchant la tête sur le côté. "Et je crois que tu as besoin de mettre au point cette histoire avec lui." Elle en était même certaine. "Je sais qu'affronter nos démons est loin d'être une partie de plaisir. Mais je crois qu'il est temps de l'affronter pour toi." Essayait-elle de lui mettre un coup de pied au cul ? Peut-être bien. Charleen cherchait à la faire réagir.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Ven 13 Juin - 20:12

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



Est-ce qu’il était au courant qu’il avait une place dans son cœur ? Qu’il comptait pour elle ? Qu’elle n’avait aucune envie qu’il quitte sa vie maintenant qu’il en faisait partie ? Oui, il le savait… Parce qu’ils en avaient parlé plus d’une fois. Parce que Jo avait su se confier à lui sur se sujet et parce qu’il y avait cette sorte de connexion entre eux, ce lien si particulier si unique. Mais il était aussi au courant qu’elle lui avait donné l’autorisation, enfin si on pouvait dire ça comme ça, de voir quelqu’un d’autre. Parce que jusqu’à présent, elle ne se sentait pas prête. Jusqu’à présent… Parce que durant la soirée qu’ils avaient passé avec ses amis, la jeune femme avait eu l’envie de lui dire qu’elle se sentait prête, qu’elle voulait essayer cette belle histoire qu’il lui proposait… Pour dire la vérité, elle avait voulu lui dire le lendemain lorsqu’elle avait frapper chez lui, mais lorsqu’elle l’avait vu ouvrir la porte, et surtout lorsqu’elle avait entendu la voix de Kat, tout était alors resté coincé dans sa gorge.
 
Mais comme elle venait de le dire à Charleen, elle avait joué à l’idiote, et elle avait parfaitement interprété son rôle ! Comment avait-elle pu lui dire que cela ne la gênait pas s’il voyait quelqu’un d’autre, qu’elle n’avait pas son mot à dire là dessus… Elle avait la nette impression de l’avoir perdu, et d’être complètement perdue elle-même. Peu à peu, Logan avait prit de plus en plus de place dans son cœur, il avait su le soigner, le bercer et elle s’était sentie prête à lui donner… Mais voilà qu’aujourd’hui elle doutait de tout, elle ne savait plus où elle en était et cela lui faisait mal. Après avoir prit une nouvelle gorgée de bière, délaissant la glace, la jeune femme répondit avec un petit sourire triste sur les lèvres :
 
« -il sait que je tiens à lui… Mais il ne sait pas que… Que je me sentais prête à lui donner plus… »
 
Non, ça il ne le savait pas, ou alors il l’avait peut-être deviné… Enfin en même temps, elle avait fini cette soirée un peu trop imbibée d’alcool… Alors la fin de soirée était un peu flou pour elle, elle avait juste un vague écho de quelques mots prononcé par Kilian avant qu’il ne l’a raccompagne chez elle. Jo passa une main dans les cheveux, fixant les vagues de l’océan qui venaient caresser le sable fin. Elle savait qu’elle aurait du lui demandé des explications, ou tout du moins lui laisser quelques minutes pour qu’il puisse lui donner des explications. Mais lorsqu’elle avait entendu la voix de Kat, elle n’avait eu qu’une envie, qu’il lui rend son téléphone et partir loin. Parce qu’elle venait de sentir son cœur se serrer, parce qu’elle avait ressentit comme une déchirure en entendant la voix de son amie dans l’appartement de Logan. Un soupir passa ses lèvres, puis ce fut un petit rire sans joie qui sortie de sa gorge. Plusieurs choses qui pourraient expliquer ça ? Charleen voulait sans doute lui remonter le moral et lui laisser entre voir le fait que tout n’était peut-être pas fini… Sans réellement avoir pu commencer d’ailleurs… Enfin les mots qui suivirent étaient déjà plus terre à terre, et Jo eut un petit sourire qui s’effaça presque aussitôt. Oui, même en tournant le truc dans tous les sens, Jo ne pouvait pas trouver d’autres explications à ce qu’elle avait pu voir et entendre chez Logan ce matin là… C’était comme évidence pour elle et s’était sans doute ce qui lui faisait le plus mal.
 
Jo porta à nouveau sa bouteille de bière à ses lèvres, dont la contenance descendait relativement plus vite que la première. Sans doute parce que le sujet était maintenant axé sur sa personne et ses propres problèmes de cœur.
 
« -sur ce point tu as raison… ça m’a fait prendre conscience de bien des choses… »
 
La jeune scientifique du NCIS, écouta ce que Charleen avait à lui dire, son regard baissé sur sa bière. Se battre pour lui ? Jo ne savait pas vraiment si ça en valait la peine… S’il était partie voir ailleurs, si on pouvait dire ça comme ça, s’était qu’il s’était peut-être lassé d’elle, qu’il n’avait pas eu la patience de l’attendre encore et encore… En faite, Jo ne lui en voulait pas vraiment à lui, mais plutôt à elle-même. Si elle avait foncé sans se poser de questions, sans avoir peur, rien de tout cela ne serait arrivé. Au lieu de ça, elle avait eu peur au plus profond d’elle-même de ne pas être prête à pouvoir lui donner autant qu’il lui donnait. Peur de ne pas être à la hauteur de ce qu’il lui offrait… Toujours et encore ce manque de confiance en elle… Un nouveau soupir passa ses lèvres, et elle répondit alors qu’un petit silence avait suivit les derniers mots de Charleen :
 
« -je pense que j’ai surtout besoin de prendre de la distance… » une nouvelle gorgée de bière et elle ajouta : « - j’ai pas envie de le croiser, de voir son visage sans son beau sourire… Et j’ai surtout pas envie qu’il me dise réellement ce qui c’est passé, et pourquoi ça c’est passé… »
 
Oui, voilà, elle était sans doute lâche, ou peureuse mais elle n’avait pas envie de le voir pour le moment… Parce qu’elle savait ce qu’elle lirait dans ses yeux… Et qu’elle sentait déjà son cœur se serrer. Elle se connaissait, et elle savait qu’elle reprendrait sa place de simple amie, avec ou sans explication. Parce qu’elle s’était sentit prête et qu’aujourd’hui elle avait fait un bon paquet de pas en arrière à cause de ça. Mais elle restait convaincue que tout était sa faute à elle et non celle de Logan. Jo leva les yeux vers le soleil et elle ajouta :
 
« -je crois que je lui dirais que je suis heureuse pour lui, que je lui souhaite du bonheur… Et reprendre ma place d’amie… Arrêter les trucs ambigüe, pas clair… »
 
Jo eut un petit sourire alors qu’elle fermait les yeux sous ses lunettes. S’était assez drôle tout de même que Charleen lui dise d’affronter ses démons alors qu’elle n’était pas capable de le faire elle-même…  
   

©flawless
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Mar 17 Juin - 20:19





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



C'était toujours bien plus facile de donner des conseils aux autres que d'appliquer ses propres conseils à soi-même. Il y avait de cela quelques minutes, c'était Joséphine qui donnait son point de vue à Charleen. Elle qui lui expliquait sa vision des choses sur sa relation avec Elijah. Et ce que Charleen devrait faire. Au fond, elle savait très bien que c'était loin d'être stupide. C'était même une bonne idée. Enfin, elle devait mettre les choses au point avec Elijah. Elle devait lui dire oh combien elle l'aimait, mais oh combien également elle avait trouvé sa décision stupide. Elle voulait lui revenir. Elle voulait être avec lui à nouveau. Tout en lui faisant comprendre qu'il s'était aventuré sur un chemin obscur. Ou du moins, il avait failli le faire mais il s'était rattrapé à temps. Elle ne voulait pas songer à ce qui aurait pu se passer si Elijah n'avait pas accepté de faire marche à rien. Elle ne voulait pas y penser. Du tout même. Parce qu'elle ne voulait pas qu'il baisse dans son estime. Elle voulait garder les meilleurs moments avec lui, dans un coin de sa tête. Parce qu'elle avait l'espoir que tout ceci n'était qu'une petite dispute passagère et que leur relation repartirait sur les chapeaux de roue rapidement. Elle pouvait se tromper. Si ça se trouvait, elle s'accrochait à quelque chose qui n'existait plus. Un espoir vain. Mais une petite voix au fond d'elle lui demandait de croire. De s'accrocher. De rester positive. Et d'attendre. D'attendre qu'il ait terminé ce qu'il avait à faire. D'attendre son retour. Un retour qui ne se produirait peut-être jamais.

Sa bière finie, Charleen avait tendu la main pour en récupérer une seconde tandis que Joséphine se confiait à elle. Il savait. L'homme qui faisait battre son coeur savait, justement, qu'elle éprouvait des sentiments pour lui. Il savait que son petit coeur était en émoi quand elle le voyait. Ce qu'il ne savait pas, par contre, c'était qu'elle était prête à aller plus loin avec lui. A faire évoluer leur relation. A franchir un gouffre. Gouffre qu'on réfléchissait beaucoup avant de pouvoir franchir. Avec Elijah, ça s'était fait tout naturellement. Parce qu'ils se connaissaient depuis si longtemps. Ils se connaissaient par contre. Elle savait tout de lui. Sauf ses missions qu'il gardait confidentielles et encore, ça lui arrivait de laisser échapper quelques ... infos. L'inverse était tout aussi vrai. Elijah connaissait nombre de ses petits secrets. Sauf ceux qui concernaient la CIA. Leur boulot, c'était leur jardin secret. Il y avait que cela dont ils ne pouvaient pas tout dire. A coeur ouvert. Une discussion à coeur ouvert qu'ils devaient avoir tous les deux. Ils devaient se parler. Mais comment le faire alors qu'elle ne savait pas où il était ? Ce qu'il faisait en ce moment. Etait-il en mission ? Elle le pensait. Ce n'était, hélas, pas le moment pour en parler. Joséphine en vint à lui dire qu'elle avait pris conscience de certaines choses. "C'est dans les épreuves de ce genre qu'on voit ce qu'on veut réellement. Ou ce qu'on ne veut pas. Moi, je sais que j'ai encore envie d'être avec lui. Parce que quand je me dis que je ne veux pas penser à lui, et que je fais des efforts pour l'oublier, le soir, dans mon lit, je me rends compte que j'ai passé quatre-vingt dix pour cent de ma journée à penser à lui." Elle avait beau être en colère contre lui. Elle avait beau lui en vouloir par rapport à la décision qu'il avait voulu prendre. Une décision suicidaire. Mais son coeur ... Son coeur lui appartenait. Et elle avait du mal à passer outre. "Et toi ? Qu'as-tu compris ?" demanda Charleen en plongeant sa cuillère dans le bac de glace et de la porter à la bouche. Non, ce n'était pas indiscret. Après tout, elles se confiaient l'une à l'autre, n'est-ce pas ?

Après avoir fini ce qu'elle avait dans la bouche, Charleen en vint à récupérer sa bière pour boire un peu. Parler et manger, et rester au soleil, ça donnait soif. Pour sûr. Joséphine semblait avoir pris sa décision. Elle allait mettre de la distance. Entre elle et lui. Ce n'était pas la meilleure des solutions. Seulement, c'était ce qu'elle elle faisait, en ce moment, avec Elijah. Oui, ce n'était pas la même chose. Parce qu'ils n'étaient pas sur le même continent tous les deux. Parce qu'il y avait un océan qui les séparait. Dommage. Bien dommage. Mais c'était son choix. C'était à Joséphine de décider ce qu'elle voulait faire de sa vie. De ses sentiments. Elle avait peut-être besoin ... de temps. De panser ses blessures. De penser à autre chose. D'oublier ce qu'elle avait pu voir. "Pour le moment, l'éloignement, c'est peut-être la meilleure chose pour toi. Mais un jour ou l'autre, tu auras besoin de savoir. Et tu auras besoin de cette explication." dit-elle dans un hochement de la tête. Est-ce que Charleen en était convaincue ? Oh que oui. Elle était une femme. Et en tant que femme, Joséphine aurait, forcément, besoin de savoir, à un moment ou à un autre, pourquoi il avait agi ainsi. Ca pourrait prendre quelques temps. Quelques jours. Quelques semaines. Un peu plus. Mais elle finirait forcement par lui poser la question à un moment ou à un autre.

En tout cas, pour l'une, comme pour l'autre, ce sujet là était douloureux. Elles ne le montraient pas. Il n'y avait pas de pleurs. Mais l'émotion était présente quand même. "Tu sais ... Je crois qu'on devrait arrêter de se faire du mal pour aujourd'hui." répliqua Charleen en posa bière sur le côté. Non pas qu'elle n'avait pas envie de continuer sur le sujet. Seulement, elle n'avait pas envie d'y penser toute la nuit. Certes, il était encore tôt, bien tôt avant que le soleil ne se décide à se coucher. Néanmoins, Charleen n'avait pas spécialement envie de parler de sa peine de coeur, qu'elle savait inarrangeable tant qu'elle n'aurait pas causé avec Elijah.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Mer 18 Juin - 21:18

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



   La soirée qui avait été programmée avec les amis de Jo aurait du se dérouler sans le moindre problème, dans la joie et les rires. Elle avait plus ou moins bien commencé, et Logan était parvenu à se détendre peu à peu et à se mêler aux discussions. Bon, Kilian avait été un peu froid, mais s’était Kilian était la jeune femme savait très bien que ce n’était pas contre Logan, mais seulement que son ami qui était l’un des plus proches, voulait la protégé et éviter qu’elle ne retombe sur un mec comme son ex petit ami. Et puis tout s’était enchainé super vite, avec des hauts et des bas. De la distance entre eux, puis à nouveau cette confiance mutuelle… Et puis l’arrivé de l’ex de Logan, cette Jade qui lui avait détruit le cœur lorsqu’elle l’avait trompé quelques années plus tôt alors qu’il était complètement fou d’elle… Daryl qui avait pointé son nez par-dessus le marché… La fin de soirée était un peu flou en plus de cela pour la jeune femme, parce qu’elle avait abusé de l’alcool, même si elle se rappelait très bien avoir embrassé Logan devant tout le monde et lui avoir confié qu’elle tenait à lui.
 
Si Jo pouvait tirer un trait sur cette soirée, revenir en arrière… Mais malheureusement s’était impossible… Ce qui était fait, était fait, et rien ne pouvait changer les choses… Enfin si les choses auraient pu être autrement, mais il y avait eut la voix de Kat dans l’appartement de Logan… Jo avait sentit son cœur se briser lorsqu’elle avait entendu la voix de la jeune femme, elle qui s’était levée décidé pour aller avouer à Logan qu’elle se sentait prête pour vivre cette histoire qu’il lui promettait… Heureusement qu’elle avait fermé sa gueule en faite !
 
Charleen avait raison, tout ça avait permit à Jo de se rendre compte de ses sentiments, de prendre conscience qu’elle tenait à lui et qu’elle ne voulait pas le perdre. Qu’elle avait besoin de lui dans sa vie tout simplement. Alors les mots de Charleen firent sourire Jo, et elle porta à nouveau sa bière à ses lèvres. D’ailleurs, il fallait peut-être qu’elle ralentisse un peu la descente… Elle devait reprendre le volant après… Alors il fallait savoir être raisonnable. Même si la bière fraiche lui faisait du bien, et l’aidait à se confier à une parfaite inconnue.
 
La jeune femme posa son regard au travers de ses lunettes de soleil sur son interlocutrice en entendant sa question. Qu’avait-elle comprit ? Et bien qu’elle l’aimait ? Enfin ce mot lui faisait peur, parce qu’il engageait beaucoup de chose, et cela la faisait souffrir aussi… Parce qu’aujourd’hui, elle se retrouvait avec tout un tas de sentiments au creux de son cœur, et qu’elle ne pouvait pas lui avouer. C’était pour ainsi dire trop tard… Jo baissa à nouveau les yeux sur sa bière, et elle répondit d’une voix posée :
 
« -j’ai réalisé que j’avais des sentiments vraiment fort pour lui. Que j’aurais sans doute du lui dire tout ce que je ressens, mais quand on a finit la soirée, franchement j’étais trop bourrée pour ça… » Un soupire passa ses lèvres et elle ajouta : « -et aujourd’hui… Ba je ne sais même pas si ça sert à quelque chose de lui dire tout ça… »
 
Charleen marqua de nouveau des points dans ses arguments. Jo savait qu’elle voudrait certainement des explications un jour ou l’autre. Mais pour le moment, dans l’état actuel des choses, elle ne voulait pas savoir. Parce que ça faisait trop mal. Elle répondit par un hochement de tête positif, avant de lever les yeux au ciel, penchant sa tête en arrière. Heureusement qu’il était là lui, le soleil. Pour lui mettre un peu de baume au cœur…
Un petit silence s’installa entre les deux jeunes femmes. Seul le bruit des vagues et de quelques oiseaux venaient perturber le silence, et Jo trouva ça assez reposant. Même si cette plage lui rappelait des souvenirs et ramenait encore et toujours son esprit vers Logan. La jeune femme baissa la tête pour poser une nouvelle fois son regard sur Charleen, et elle lui sourit. Oui, elle avait raison, s’était peut-être assez pour aujourd’hui. Même si cela faisait du bien d’en parler, que ça permettait d’évacuer un peu… La jeune femme avait raison, passer tout l’après midi à parler de ça ne les aiderait surement pas à dormir mieux ce soir et Jo répondit alors :
 
« -je crois que tu as raison, la séance déprime est terminée pour aujourd’hui… »
 
Enfin, le sujet reviendrait peut-être dans la conversation, parce que ses deux hommes restaient toujours dans leurs esprits et perturbaient leurs cœurs, mais cela serait certainement plus agréable de parler d’autre chose. Alors la jeune scientifique décida d’engager la conversation sur un autre sujet. Visiblement Charleen voyageait beaucoup avec son travail, et cela intriguait un peu la jeune femme qui rêvait de partir loin, avec un sac à dos pour seul bagage. Partir à l’aventure, sans se soucier du lendemain, sans vraiment savoir la destination exact. Elle se décida alors à demander :
 
« -tu sembles voyager pas mal avec ton boulot, quels pays as-tu déjà eut l’occasion de visiter ? »
 
Enfin, si Charleen avait pu avoir le temps de visiter les pays dans lesquelles elle s’était rendue. Parce qu’un voyage d’affaire ne laissait peut-être pas l’opportunité de visiter les trésors que renfermait chaque pays. Jo avait fait pas mal d’aller et retour entre les USA et la France, son pays d’origine afin de pouvoir passer du temps avec sa famille. L’Argentine aussi, pour rendre visite à l’un de ses frères… Mais il y avait toujours l’Australie dans un coin de sa tête… Même si ce projet avait vu le jour avec Logan… Encore une fois, elle en revenait à penser à lui…    

©flawless


Dernière édition par Joséphine Read le Lun 30 Juin - 19:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Sam 21 Juin - 15:53





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



Un mal pour un bien cette histoire. Joséphine savait, à présent, que cet homme faisait battre son coeur. Elle savait qu'elle avait des sentiments pour lui. Seulement, elle avait peur de les lui avouer. La peur était compréhensible. Surtout après ce qui venait de se passer. Si les rôles avaient été inversés ? Est-ce que Charleen aurait couru après Elijah ? Et ce même s'il s'était envoyé en l'air avec une autre femme ? Sans doute. Parce que la brune n'avait pas sa langue dans sa poche. Langue de vipère ? Non, pas du tout. Mais disons que quand elle avait quelque chose à dire, elle n'y allait pas par quatre chemins. Elijah en avait fait les frais, d'ailleurs, lors de leur petite entrevue au Liban. Elle lui avait dit tout ce qu'elle avait sur le coeur. Elle lui avait raconté sa terrible déception quant à sa décision et qu'il voulait tous les tuer. Et tout un tas d'autres choses. Le Liban était loin d'elle. Mais elle y pensait encore. Elle n'y pouvait pas grand chose. "Pour le moment, tu penses cela." répliqua Charleen en prenant une nouvelle gorgée de sa bière. "Mais peut-être que d'ici à quelques jours, ou bien quelques semaines, tu te rendras compte que tu as besoin de lui parler. De lui dire tout ce que tu as sur le coeur. Sur le coup, ça fait mal quand tu dévoiles tout ce qui te pèses. Tu te dis que t'as peut-être été trop loin dans les mots. Que t'aurais dû t'arrêter avant." Charleen marqua une légère pause. "Cette discussion, j'arrête pas de la tourner dans ma tête et de me dire que j'ai peut-être été trop loin. Mais tu sais, quand tu vides ton sac, ça ne peut te faire que du bien à contrecoup. Enfin, dans la logique des choses." Après, Charleen ne disait pas que c'était la recette magique. Et que Joséphine irait bien immédiatement. Elle devait prendre le temps. De réfléchir à tout ça. De peser le pour et le contre. De voir si ça valait la peine et tout un tas d'autres choses.

Quoi qu'il en soit, pour Charleen, le sujet était plus ou moins clos. Elle n'avait pas envie de s'attarder sur le sujet plus que cela. Du moins, pour aujourd'hui. Peut-être qu'un autre jour elle accepterait d'en parler plus longuement. Mais là, c'était fini pour aujourd'hui. Ce qui lui faisait penser qu'elle devrait peut-être aller épancher ses états d'âme avec ce cher Logan. Après tout, il lui avait proposée de venir à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Ouais. Probablement qu'elle ne tarderait pas à lui faire une petite visite. Histoire de voir comment ça allait pour lui depuis leur retour du Liban. Charleen eut un sourire par rapport à ce que Joséphine venait de lui dire. "C'est pas vraiment une séance déprime. Ca en serait une vraie, je crois que le pauvre pot de glace aurait été mangé en un clin d'oeil. Et je crois qu'également, on aurait plus de bière." dit-elle dans un hochement de la tête. "On a été raisonnable. La glace a eu le temps de fondre quelque peu." Bon, ok. De la glace fondue, c'était dégueu. Mais bon, Charleen n'avait pas spécialement envie de se geler le cerveau. Et puis, elle était prête à faire un pas en avant. Avec Elijah. Peut-être pour mieux reculer par la suite, mais bon. Elles n'iraient pas plus loin concernant leur peine de coeur.

Joséphine se montrait quelque peu curieuse à l'encontre de Charleen. "Et bien, y'a visiter et visiter." Fallait distinguer les pays qu'elle avait pu visiter par le plaisir. Et ceux qu'elle avait visité à cause du boulot. "Pour le plaisir ... Ils ne sont pas vraiment nombreux. Hawaï, puisque je suis originaire d'Hawaï. Et l'Espagne." Ouais. Ils se comptaient sur les doigts de la main. Ca faisait peu. Mais bon, c'était les pays visités pour le plaisir. "Hawaï, je connais bien. Et l'Espagne ... T'as pas le temps de tout faire en une semaine. Mais bon, j'ai eu l'occasion de visiter quelques trucs sympathiques." C'était pas la meilleure des destinations. Mais voilà quoi. "Après, pour le boulot ... Je crois que j'vais en oublier pas mal." Elle ne pouvait pas se souvenir de toutes les destinations. "J'ai été sur tous les continents. Canada. Québec. Mexique. Pérou. Brésil. Colombie pour ce qui est de l'Amérique. En Europe, l'Italie, l'Allemagne, l'Angleterre et la Suède. L'Australie. La Namibie, la Tanzanie et le Zimbabwe. Et quant à l'Asie, et bien, l'Inde, la Russie, la Chine, le Japon et le Liban." Tous des pays dans lesquels elle s'était rendue pour un boulot ou pour un autre. "Et encore, je suis sûre et certaine que j'en ai oublié pas mal dans la liste. J'dirais pas que j'suis une globe-trotteuse, mais presque." dit-elle dans un sourire. Son esprit semblait être soulagé. Plus calme. Ca faisait du bien de parler d'autre chose. "Et toi ? Hormis notre chère Amérique, tu as déjà été ailleurs ?"


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Lun 30 Juin - 19:25

When Your Heart is Broken... Ice cream is the solution // Charly & Jo' 



    Vider son sac ? Mais pour lui dire quoi ? Elle ne pouvait pas débarquer chez lui aujourd’hui, frapper et lui balancé dans la figure qu’elle l’aimait et que s’était pour ça qu’elle prenait de la distance car visiblement elle avait mit trop de temps à s’en rendre compte ?! Non, vraiment la jeune femme n’envisageait même pas ce genre de situation. De toute façon, elle n’avait pas besoin d’aller chez lui pour le voir, parce qu’elle allait forcement tomber sur lui à un moment ou à un autre au NCIS. Ils étaient collègues de travail avant d’être amis ou encore amants. C’était à lui qu’elle téléphonait lorsqu’elle avait de nouvelles infos sur une enquête, lui qui faisait pour ainsi dire le lien entre le labo et le reste de l’équipe. Et elle ne comptait pas changer cela. Alors oui, il allait bien falloir qu’ils se parlent… Mais ça ne serait pas le lieu idéal pour parler d’eux.
 
De toute façon, pour le moment elle n’était pas prête à lui parler de tout ça, elle avait besoin d’un peu de temps pour avaler la pilule, pour digérer le fait qu’elle avait vraiment été la meilleure des imbéciles de la terre ! A la limite elle pourrait peut-être avoir droit à un prix tellement elle s’y était mal prit avec lui, avec eux…
 
« -je sais que ça fait du bien, mais pour le moment je sais aussi que les mots je ne les ai pas… J’ai… J’ai besoin de… J’en sais rien, j’ai besoin d’être loin de lui pendant un moment… »
 
Jo avait tendance à croire que la vie donnait les opportunités d’elle-même. S’ils devaient se parler, alors le moment viendrait. Pour le moment, elle n’était pas prête à parler, à lui dire ce qu’elle avait sur le cœur et dans le cœur. Mais elle n’était pas prête non plus à entendre ce qu’il voulait soit disant lui expliquer. Les choses avaient été évidentes pour elle… Et ça faisait mal…
 
Jo se mit alors à rire en entendant ce que lui dit Charleen. Elle n’avait pas tord, pour le moment elle était raisonnable sur la consommation d’alcool et de glace il fallait bien l’avouer. Mais Jo n’était pas sur qu’elle l’aurait été autant si elle s’était retrouvée seule chez elle en face du pack de bière.
 
« -oui, c’est vrai qu’on est raisonnable. Et j’avoue que ça fait du bien de parler un peu de tout ça quand même… »
 
Elles avaient décidé de changer de sujet, et Jo lança alors la conversation sur tout autre chose que les hommes qui occupaient leurs esprits, parlant de voyage. Comme elle s’y était attendue, Charleen faisait la distinction entre visiter pour le plaisir et pour le travail. D’autant plus que son dernier voyage ne s’était visiblement pas dérouler comme il l’aurait dut.
 
« -ah l’Espagne ça doit être sympa… mais une semaine c’est sur que ça fait court… »
 
La jeune femme fut impressionnée par la longue liste que lui donna la jolie brune, et Jo afficha une petite moue un peu admirative. Impressionnant ! Mais le temps avait certainement dut lui manqué pour faire des visites… Quel dommage…
 
« -wahou, assez impressionnante comme liste ! »
 
Le dernier pays donné afficha de nouveau le visage de Logan devant les yeux de la jeune femme… Le Liban… Ce pays qui avait fait si mal à l’agent de terrain… Ce Liban qui avait failli lui ôté la vie… Jo se pinça les lèvres en baissant les yeux en pensant à tout ça, puis elle releva la tête vers Charleen. Qu’avait-elle visité de son côté ? Jo lui sourit et elle répondit :
 
« -oh la liste est bien moins longue ! Je suis allez une fois au Canada, et récemment c’est en Argentine que j’ai posé mes bagages pour trois semaines. L’un de mes frères bosse pour une association humanitaire là-bas, alors je suis allée visiter et aider aussi un peu. » Magnifique voyage dont elle gardait un très bon souvenir… « -sinon je fais les aller retour entre ici et la France vu que le reste de ma famille y habite. Je suis d’ailleurs née là-bas, alors on peut dire que je connais assez bien. »
 
Et elle lui manquait sa chère France ! Elle adorait son pays d’origine, et elle aurait tant aimé pouvoir s’y rendre plus souvent… Histoire de voir un peu plus sa mère, son frère et sa femme, ainsi que ses deux petites nièces. Mine de rien, internet ça ne faisait pas tout ! Jo porta sa bière à ses lèvres, et elle ajouta :
 
« -après lorsque j’habitais là-bas, j’ai pu me rendre en Angleterre, Londres est une ville magnifique d’ailleurs ! Je suis allée aussi en Allemagne et en Italie. Mais jamais bien longtemps. »
 
Jo se pencha pour prendre sa guitare entre ses mains, croisant ses jambes en tailleur, elle la positionna sur ses jambes, et elle fit tinter quelques cordes avant d’ajouter :
 
« -mon rêve c’est l’Australie ! Un voyage de trois semaines voir un mois, juste avec un sac à dos et des chaussures de marches. Je suis pas vraiment du genre à dormir dans un hôtel de luxe avec piscine et spa. »
 
Pff mais tout les sujets la ramenait à chaque fois à Logan ! Elle pouvait sans doute faire une croix à leur projet de voyage à l’autre bout du monde… Et ça aussi ça faisait mal… Parce qu’ils avaient tellement la même vision du voyage que Jo s’était fait une joie de partir un jour avec lui.          

©flawless


Dernière édition par Joséphine Read le Sam 12 Juil - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé] Mar 8 Juil - 17:54





When your heart is broken...

Ice cream is the solution!



Les voyages ... L'envie de voyager ... Il y avait des fois où Charleen aurait préféré, nul doute là dessus, rester tranquillement chez elle. Il était vrai que voyager, ça ne la dérangeait pas. Du tout même. Par contre, néanmoins, elle avait besoin, entre deux missions de plus ou moins longue durée, de rester chez elle un moment. De se reposer. De penser autre chose qu'au boulot. Elle n'y arrivait plus. Enchaîner mission sur mission, c'était crevant. Voilà pourquoi elle appréciait, en quelque sorte, les jours qu'elle avait eu, même si elle n'arrêtait pas de tourner en rond et qu'elle n'avouerait jamais, oh combien jamais, qu'elle était heureuse d'être en repos. Elle n'irait pas jusqu'à dire que son boulot lui tapait sur le système. Mais oui. Il y avait des moments où elle en avait ras le bol. Depuis qu'elle avait eu cette discussion avec Logan, à la salle de sport, il lui arrivait, de temps à autre, à penser à une reconversion. Mais dans quoi ? Là était toute la question. Peut-être n'était-ce là qu'un coup de blues. Un sacré coup de blues qu'elle avait depuis sa rupture avec Elijah. Et dire qu'elle pensait souvent à lui. Un peu trop à son goût. Elle devait tourner cette page. Ou le voir pour une explication. Ou peut-être les deux.

De toute manière, l'heure n'était plus à la discussion sur leurs états d'âme. Elles préféraient, l'une comme l'autre, passer à une discussion moins sérieuse. Plus évasive. Comme le sujet des voyages. Charleen avait fait toute une liste des différentes destinations. Celles pour le travail. Et les autres pour le plaisir. "J'aurais aimé rester un peu plus longuement. Mais bon. Sans doute que j'aurais l'occasion d'y retourner. J'espère bien." Quoi que ... La dernière fois qu'elle s'y était rendue, c'était avec Elijah. "A bien reconsidérer la question, je sais pas si j'y retournerais ... j'y étais avec ... mon ex ..." Et ça serait raviver des souvenirs. Oh, d'ici quelques années, peut-être que ça lui passerait par dessus la tête, du moins, si elle avait réussi à tourner la page. Mais dans le cas contraire ... Bah, de toute manière, ce n'était pas comme si elle avait de prochaines vacances. Là, actuellement, elle était en arrêt maladie. Ni plus. Ni moins. Ses prochaines vacances, elle ne savait pas encore quand elle le prendrait. Elle qui les gardait pour Elijah, quand il était en permission sur Washington. Maintenant que leur relation n'était plus ... Ca allait changer grandement sa vie. Pour sûr.

Charleen avait fini par lui retourner la question. Bosser pour une association humanitaire, c'était bien. Non pas qu'il fallait un sacré courage. Mais c'était un don de soi. Et donner du temps pour les autres sans vouloir en retirer quelque chose, c'était quelque chose de formidable, justement. "Je n'ai pas eu l'occasion d'aller en France. Mais on m'en a dit beaucoup de bien." Des collègues qui avaient à faire quelques incursions, en France. Sous couverture, bien sûr. Des activités pas bien légales, du moins, sur le territoire en question. Comme à chaque fois. Il était vrai que la CIA faisait un peu ce qu'elle voulait, quand elle le désirait. Imitant Joséphine, Charleen avait bu un peu de sa bière. Parce que fallait bien les descendre, ce pack de bières. Oh, elle n'était pas certaine de tout boire. Elle en ramènerait à la maison. Ouais, ça serait bien. Joséphine lui parla d'un de ses rêves. Un trek d'un mois, plus ou moins. Charleen eut un sourire. "J'ai eu l'occasion de faire ça à plusieurs reprises quand j'étais plus jeune. A Hawaï. Dans différents coins de l'île. A s'en perdre dans la forêt, ou bien sur des zones plus ou moins rocheuses. Le truc, c'est que dans ces coins reculés, quand t'as un accident, et bin, t'es un peu ... dans la merde." Charleen eut un sourire, tout en secouant quelque peu la tête. "Y'a une fois, j'étais sur l'île de Moloka'i, sur le Kamakou, une zone montagneuse. Avec Elijah." Bizarrement, elle avait de bons souvenirs avec lui. Qu'elle ne pourrait jamais oublier. "J'ai fait un faux mouvement et bam, je me suis petée le bras. Je peux te dire qu'on a pas été évacués avant plusieurs heures. Le temps qu'on rejoigne le chalet d'un ranger." Et elle avait souffert durant une bonne partie du voyage. "Mais ça serait à refaire, j'le referais. Ici ou ailleurs." Un sac à dos. De bonnes chaussures. Et la nature pour s'émerveiller à perte de vue. "Faudrait peut-être que j'fasse ça à mes prochaines vacances. Revenir aux sources, ça pourrait être sympa." Elle repartirait dans son Hawaï natale. Et irait dans un coin où elle n'avait pas eu l'occasion d'aller.

Rêveuse ... Charleen resta rêveuse durant quelques instants. Ouais. Des vacances. A Hawaï. Dans un coin reculé. Avec un sac à dos. De quoi survivre. Elle trouverait bien des petites choses. Elle resterait une bonne semaine. Peut-être deux. Un peu plus. Elle n'en savait rien. Elle dormirait à la belle étoile. Se retrouverait sous des pluies torrentielles. "Les croisières. Bon, ça ressemble à des hôtels de luxe sur eau, comme tu le dis. Mais c'est sympathique aussi je trouve. Bien que j'ai jamais eu l'occasion d'en faire." Non, à la place, elle avait eu le droit d'aller sur des porte-avions. Pour des enquêtes. Et d'autres petites choses de ce genre. C'était loin d'être une croisière et une partie de plaisir. "Encore faut-il ne pas avoir le mal de mer par contre." Charleen en vint à terminer sa seconde bière. Fallait peut-être qu'elle stoppe. Faudrait qu'elle rentre après.


Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

When your heart is broken... Ice cream is the solution [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» « You stay back but i know you're broken » ▬ Ft. Alix ♥ [Terminé]
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Les boutiques et les magasins-