AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Dim 27 Avr - 15:50





If only I could swap our places


Charleen avait atteint son but. Enfin, elle n'était pas totalement certaine de savoir ce qu'il y avait derrière la porte. Elle allait peut-être trouver des cadavres. Ou bien des otages. Elle n'en savait rien. Mais elle devait aller voir. Elle devait vérifier ce qu'il y avait derrière cette maudite porte. Mais avant ça, et bien ... Fallait qu'elle se pose un moment. Elle avait vachement mal à la jambe. Elle n'arrivait pas à voir si la balle était ressortie ou non. En tout cas, dans son malheur, elle avait quand même de la chance parce que ... Et bien, il aurait pu lui toucher une artère. Et là, ça aurait été le drame. Mais ça ne saignait pas tant que cela. Un peu, oui. Mais ça aurait pu être pire. Bien pire. "Fait chier ..." Elle n'arrêtait pas de répéter les mêmes mots. Mais oui, c'était gonflant. Très. Déjà que son tee-shirt était à moitié bousillé, à cause de la poussière du conduit et qu'elle en avait déchiré un bout pour sa main ... Tssst ... Faudrait qu'elle se trouve un truc pour panser sa jambe. Histoire qu'elle ne se vide pas totalement de tout son sang. Non sans mal, elle arriva à rejoindre une espèce de petit bureau et en vint à s'asseoir sur la chaise. Elle se mit à fouiner dans le bureau. Y'aurait peut-être des choses intéressantes. Comme une clé par exemple. Parce qu'elle savait qu'elle pourrait pas défoncer la porte. Elle avait l'air d'être blindée. Tirer dessus ne servirait à rien. Hormis à faire ricocher une balle et à se retrouver plus blessée qu'elle ne l'aurait voulu. Pas grand chose d'intéressant dans le premier tiroir. Ni dans le second non plus. Par contre, dans le troisième, y'avait un jeu de clés. Et elle eut un sourire à ce moment là. Le Saint Graal. Ou presque. Elle était contente. Y'avait peut-être pas la clé qu'elle cherchait mais elle aurait bien l'occasion de voir cela.

Charleen en vint à se lever. A nouveau. Se dirigeant vers cette porte qui était fermée. Ou du moins, le pensait-elle. Elle entendit, alors, du bruit. Logan. Elle était ravie de le voir. Mais elle semblait pas être bien. Enfin, c'était pas pire qu'elle. "Et encore ... Ca aurait été moins bordélique si j'étais pas passée au travers du fichu conduit d'aération." En venant jusqu'à elle, il avait dû voir, justement, des gravats et autres petites choses de ce genre. Mine de rien, avec ces bêtises, elle avait mal partout. Mais ça voulait dire qu'elle était en vie. Et c'était le plus important. "Avec un trou dans la main et dans la jambe ... Et quelques côtes qui ont dû trinquer dans la chute ... Ca va ... j'aurais de nouvelles cicatrices." dit-elle avec un sourire, histoire de détendre l'atmosphère. "T'as pas l'air d'être ... en forme toi aussi." Elle grimaça avant de toussoter un peu. Fichue poussière. Charleen allait se rapprocher de la porte. Quand elle fut interrompue une nouvelle fois par des bruits de pas. Quelqu'un qui courait. Aussitôt, elle se tourna, pointant son arme dans la direction d'où provenait le bruit. Et elle évita d'appuyer sur la gâchette, parce qu'elle aurait tiré sur Nolan. "Hé, hé, doucement fillette ! Me tire pas dessus !" Elle secoua la tête. Qu'est-ce qu'ils avaient tous à débarquer à l'improviste ? Pouvait pas s'annoncer dans la radio ? A moins que celle-ci était morte. Fallait avouer que depuis qu'ils étaient rentés, elle avait pas vraiment entendu de grésillements. Ouais, peut-être HS. Nolan n'était pas vraiment dans le meilleur des états, lui non plus. Il avait le visage un peu boursouflé, des coupures ici ou là.

"Ah bon dieu ! On dirait que vous venez de croiser une meute de j'sais pas quoi !" dit-il en faisant référence aux blessures de ses amis. Charleen se contenta de lever la main en sa direction et de lui faire un doigt d'honneur. "C'est l'hôpital qui se fout de la charité." D'un air nonchalant, il porta la main à l'une de ses poches pour récupérer son paquet de clopes et s'en griller une petite. "P'être bien. Les russes sont en haut avec Desmond. Ils sécurisent le périmètre. Faut dire qu'on a pas été très discrets et que n'importe qui pourrait débarquer." Comme des ... Oui, comme d'autres vilains qui voudraient les tuer. Autant éviter et assurer leurs arrières. Tout en boitant, Charleen se rapprocha enfin de la porte. Avant d'essayer les clés, elle posa la main sur la poignée, histoire de vérifier si la porte était ouverte. Ou bien fermée. Et effectivement, c'était le cas. C'était bien fermé. Une lente inspiration qu'elle prit. Non pas qu'elle avait peur ... Enfin, si, elle avait peur de découvrir des choses qu'elle n'avait pas envie. Plus le temps d'attendre. Elle ne voulait plus attendre. Il était temps de voir ce qu'il y avait derrière cette porte. La première et la seconde clé ne donnèrent pas grand chose. Mais avec la troisième, Charleen avait fait mouche. La porte était finalement ouverte. Son flingue était braqué vers l'avant, histoire de tirer si jamais elle faisait face à une mauvaise surprise. "Tirez pas !" lança une voix plus qu'américaine. Du moins, pas d'accent. C'était pas un étranger qui parlait l'anglais ou quoi que ce soit. C'était peut-être la fin du calvaire, avec un peu de chance. "Déclinez vos identités." lâcha la brune. "Charly ?" Une voix ... qu'elle ne connaissait que trop bien. Un mot. Un seul moment et elle en avait rangé son arme. Il était là. Dans cette salle. Elijah. Et ses hommes. La bonne planque. Le bout du chemin. Comparée à elle, Eli allait bien. Du moins, il avait le visage boursouflé. Des écorchures ici ou là, des plaies ouvertes au niveau du visage -sans doute qu'on l'avait cogné-. Mais il n'avait pas de trou dans la peau. Pas comme elle. Sans un mot de plus, quand bien même elle boitait et ça lui était difficile de marcher, Charleen se rapprocha de lui pour l'enlacer. "Hé, doucement j'ai quelques côtes amochées." Mais elle resta contre lui. "Pas pire que moi."


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Dim 27 Avr - 23:57

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Logan ne savait pas s’il y allait avoir une fin à toute cette histoire mais il était dans un bel état alors qu’il rejoignait Charly qui ne semblait pas être en meilleure forme que lui, bien au contraire. L’épaule en sang et les côtes brisées, le trentenaire décida de s’appuyer contre le mur avant de s’effondrer sous la douleur et demanda alors à son amie comment elle allait et fut amusé de sa réponse. C’était vrai qu’elle n’avait eu aucune pitié lorsqu’on voyait les cadavres qui donnaient une impression d’être dans le « Petit Poucet » mais dans une version plus adulte du genre !

- « Au moins ça m’a permis de te retrouver rapidement. » tenta-t-il avec un petit sourire.

La main sur ses côtes, il avait l’impression qu’on lui arrachait une partie de son thorax à chacune de ses respirations et comme si cela ne suffisait pas, la poussière le fit tousser, fermant les yeux, il serra des dents sous la douleur avant de poser ses yeux céladons sur la jeune femme. Il se mit à rire et la douleur ne fit que s’amplifier et il ajouta à l’égard de son amie :

- « Ne me fait pas rire ! » dit-il avec un petit sourire avant de poursuivre « De sacré trous même ! »

En disant cela, Logan avait donné un signe de tête en direction de la jambe en sang de Charly. Cette rencontre avec les hôtes de l’entrepôt n’en avait pas laissé beaucoup d’indemne à première vue et il répondit à la question qu’il avait précédemment posée à la jeune brune :

- « Il faut juste que j’arrête de respirer et que retire la balle de mon épaule et je me porterai comme un charme. »


Même dans ce genre de situation, il arrivait à jouer de l’humour pour détendre l’atmosphère qui n’était pas vraiment au rendez-vous en cette fin de journée épuisante. Le trentenaire ne savait pas depuis combien de temps ils avaient évités les balles, évitaient surtout la mort mais il n’était pas contre de voir un médecin, de prendre un bon bain et de dormir jusqu’à leur retour à Washington mais seulement après avoir retrouvé Elijah qui manquait toujours au compteur. Logan eut le même réflexe que sa vieille amie, se redressant tout en pointant son arme en direction des bruits qui leurs parvenait mais baissa bien vite son 9mm en voyant que ce n’était que Nolan à son grand soulagement. Il n’était pas prêt à échanger de nouveau coup de feu pour l’instant, ils avaient tous besoins de repos !
Au moment où Charly lui fit un doigt d’honneur, le trentenaire lui lança un regard noir qui signifiait tout autant que le geste de son amie. Malgré la longue journée qui venait de s’écouler, ce dernier arrivait encore à jouer de l’humour et à les taquiner malgré la tête qu’il avait. Remarque que fit Charly sans attendre et qui fit à nouveau rire Logan qui se retrouva de nouveau à serrer des dents.

- « Je n’ai pas envie de me refaire casser la gueule personnellement ! Donc on récupère ton homme s’il est ici et on part ! »

Logan n’était pas vraiment pour être le comité d’accueil des renforts qui ne risquaient pas de les laisser vivre bien longtemps. Ce fut donc avec attention et méfiance que le trentenaire observa Charly tenter d’ouvrir la porte et il retint son souffle durant une fraction de seconde lorsque la porte s’ouvrit. Le canon de son arme en hauteur, prêt à faire feu sur tout homme qui serait prêt à les approcher d’un peu trop près, il fut étonné d’entendre une voix américaine leur parvenir mais ce fut surtout en entendant la voix d’Elijah que le trentenaire poussa un long soupir de soulagement, rangeant son arme dans son holster. Il était en vie ! Il était encore bel et bien de ce monde ! Ils allaient pouvoir tous rentrés et Charly allait pouvoir prendre soin de son homme qui avait été retenu bien trop de temps entre ses murs !

- « Tu pensais que l’on s’ennuyait trop derrière nos bureaux à Washington ? Tu as voulu nous faire sortir de notre jolie capitale ? »


Logan serra docilement son vieil ami mais surtout son frère d’arme dans les bras :

- « Tu as une sale tête ! Il faut dormir la nuit ! »


A peine était-il sorti de la pièce que Logan commençait déjà à le taquiner mais ça faisait partit de lui après tout et Elijah le savait très bien ! Il était surtout ravi de la savoir sain et sauf même s’il n’avait pas été vraiment laissé de côté concernant les coups au vu de son visage bien abîmé mais c’était toujours mieux que d’être mort, non ? Ça, c’était le genre de question que Logan ne préférait pas répondre car la dernière fois qu’il avait été retenu en otage, il n’avait pas reçu que de simples coups…

- « Je ne sais pas vous mais plus vite on sera sorti de là et mieux on se sentira surtout que les renforts ne risquent pas de tarder à arriver ! »


Ils étaient tous vivants alors autant en profiter pour qu’ils le restent tous encore un peu, encore jusqu’à qu’ils arrivent à l’ancien hôpital d’où ils étaient partis. Logan en profita pour demander sur le chemin du retour :

- « Tu sais pourquoi tu étais-là ? Les missions des Forces Spéciales sont tops secrètes et pourtant quelqu’un a su vous trouver Elijah… Tu as une idée ? »

C’était sûrement son côté agent spécial du NCIS qui ressortait plus que son côté militaire qui aurait posé les questions qu’une fois sortit de là mais si le traitre était parmi eux, autant s’en occuper maintenant au lieu de lui laisser une chance de s’en sortir même infimes soit-elle. Oui, c’était bien son côté flic qui parlait pour lui, une déformation professionnelle qui le pourchassait jusqu’à l’autre bout du monde…  




code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mer 30 Avr - 16:35





If only I could swap our places



Ils avaient mal ... Ils avaient tous mal. Il fallait bien l'avouer, cette mission à l'autre bout de la terre ... Ils ne s'en sortiraient pas indemnes. C'était foutu d'ailleurs. Ils étaient tous plus ou moins blessés. De ce qu'elle avait pu voir. Après, elle ne savait pas comment étaient Desmond, Nastia et Gregor. Mais son petit doigt lui faisait se dire qu'ils étaient blessés. Eux aussi. Elle n'en savait rien. Mais elle le verrait bien une fois qu'ils se tireraient tous de là. "Personnellement, moi non plus. J'suis déjà assez amochée comme ça et j'pourrais pas piquer un sprint avant des semaines." Quoi que ... fallait qu'elle voit le bon côté des choses d'une certaine manière. Sans son gilet pare-balle, et bien ... Elle serait six pieds sous terre. Elle se serait prise une balle en pleine poitrine et elle ne serait plus sur pied. Donc, oui. D'une certaine manière, dans leur malheur, elle était chanceuse. Chanceuse d'avoir pensé au gilet, et ce même si elle n'en mettait que rarement. C'était à cause de ça, d'ailleurs, qu'elle se retrouvait avec la peau trouée. Pas cette fois. Enfin, pas totalement. "Donc, on regarde ce qu'il y a derrière la porte. Et on se tire après." Dde toute manière, à quoi ça sesrvait de rester plus longtemps ici. Si jamais il n'y avait pas Elijah et ses hommes à l'intérieur, et bien ... Ils auraient perdu leur temps pour rien. Ils se seraient faits blessés pour rien. Et ils seraient obligés de se replier pour penser à tout cela. Est-ce qu'elle abandonnerait ? Si jamais derrière la porte il n'y avait rien ? Est-ce qu'elle déciderait de regagner Washington en laissant Elijah ? Non. Elle en doutait. Elle resterait. Quoi qu'il arrive. Mais avec un peu de chance, la question n'allait pas se poser.

Ils étaient tous sur la défensive. Charleen en vint à ouvrir la porte, finalement. Tous les trois avec leur flingue pointés vers l'avant. Prêts à riposter au moindre coup de feu. Honnêtement, la brune espérait qu'elle n'aurait pas à le faire. Elle espérait trouver les otages derrière la porte. Partir avec eux. Et regarder le camp de base pour s'envoler vers d'autres horizons. Seulement, elle n'était sûre de rien. Jusqu'au moment où elle entendit cette voix américaine. Le soulagement. Ce fut la première réaction, le premier sentiment que Charly eut. Et finalement, sa voix. Celle d'Elijah. Celle de son homme. Celui pourquoi elle était là. Accessoirement, ils étaient aussi là pour les autres. Enfin, pour ses hommes à lui. Seulement, c'était Elijah qu'elle était venue chercher principalement. Le reste, c'était du surplus. Arme rangée, la brune s'en était allée dans les bras d'Elijah. Elle l'avait pris dans ses bras. Elle se serrait tout contre lui. Il avait passé une main derrière le crâne de Charleen. Il était content qu'elle soit là. Mais il n'en croyait pas ses yeux non plus. Dans le sens où elle avait fait tous ces kilomètres pour lui. "T'as pris des risques." Elle eut un sourire. Elle aurait pu se laisser aller à verser quelques larmes de joie. Mais autant éviter une effusion de larmes. Peut-être plus tard. "Ose me dire que tu te serais pas tapé le voyage si les rôles avaient été inversés." Il aurait sauté dans le premier avion. Il aurait remué ciel et terre pour la retrouver. Et peut-être qu'il aurait été moins blessé qu'elle. Le principal, c'était qu'ils étaient ensemble. Blessés, certes, mais ensemble.

Elijah délaissa quelque peu Charleen histoire de faire une accolade à son vieil ami de toujours. "Ah, j'suis sûr que tu dois quand même t'ennuyer de temps à autre derrière ton bureau. Y'a souvent des temps morts." C'est là que Charly remarqua qu'Elijah avait une main sacrément amochée. Comme si elle avait été mise dans un étau. Bah, c'était pas pire que le trou qu'elle avait elle-même dans sa main droite. "Content de te voir mon frère." Une franche accolade. Nolan était pas bien loin. Il disait rien. Mais il était content de cet heureux dénouement. "J'pourrais dire pareil pour toi. T'as l'air d'avoir une sale mine." Il les regarda, les uns après les autres. "En fait, vous avez tous une sale geule." Charleen se contenta d'avoir un haussement des épaules. "C'est les risques du métier." Enfin, pas vraiment. Puisqu'ils n'étaient pas là en tant qu'agent. Mais en tant qu'amis. Collègues. Proches. Quoi qu'il en soit, il était temps de partir. De se tirer. Logan avait éperdument raison. Ils ne pouvaient pas se permettre de rester ainsi plus longtemps. Charleen eut un hochement de la tête. "Venez les gars." Ils n'étaient plus que trois. Une équipe entière. Décimée. Trois survivants. C'était mieux que zéro. Et au moins, avec leur concours, peut-être que ... Et bien, peut-être qu'ils en sauraient plus sur cette trahison. "Tenez les filles. De quoi vous défendre." Nolan. Toujours le mot pour rien. Ils étaient tous armés. Sait-on jamais. Mieux valait-il prendre quelques précautions et les armer. Ca serait dommage qu'ils n'aient rien pour se défendre. Vous n'êtes pas d'accord avec moi ?

Ils s'extirpaient de l'étage inférieur. Lentement, mais sûrement, ils grimpaient les escaliers. Logan posa une question tout à fait légitime. Comment ... Pourquoi il s'était retrouvé là. Lui et ses hommes. "Aucune idée. On était sur la route. Dans deux véhicules distincts. Et on a entendu des coups de feu. Une roquette a touché le second véhicule et les a tous tués." Son ton était monotone. Mais Charly y reconnaissait, également, de la colère. Sans doute frustré d'avoir perdu ses hommes. De n'avoir rien pu faire pour les sauver. "On s'est retrouvés pris en tenaille. Je sais pas comment ils ont su qu'on était là. On a fini ici. Leatherby s'est pris une balle et il a agonisé." Il allait taire le détails sur ce qui avait pu se passer ensuite. Charleen ne l'imaginait que trop bien. Ils avaient dû être torturés. "On va d'abord aller soigner nos blessures. Et après, on verra pour ce qui est de la taupe." Charleen n'avait pas tort. Ils ne pouvaient pas se permettre de rester là plus longtemps. Ils ne pouvaient pas non plus se permettre de partir à la recherche de la taupe immédiatement. C'était trop risqué. Pour tous. D'abord les blessures. Ensuite le reste. Ils revinrent à l'étage où ils retrouvèrent Desmond et les deux russes. Les retrouvailles seraient pour plus tard. Ils étaient tous blessés. Certains plus gravement que d'autres. Mais ils avaient tous pas mal soufferts lors de cette embuscade. Ils sortirent du bâtiment. Apparemment, y'avait personne dans les environs. Mais pas le temps de vérifier. "Des', avec les russes et les deux GI. Charleen, Logan et Elijah viennent avec moi. On se retrouve à la base op'." Hochement de la tête. Et hop, les voilà s'embarquant dans les différents véhicules. Dégager au plus vite. Voilà ce qu'ils allaient faire.  


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Jeu 1 Mai - 15:02

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Lorsque Charly avait ouvert la porte alors tout aurait pu arriver durant ce court lapse de temps, ça aurait pu être une bombe artisanale, reliait à la porte qui aurait explosé ou un nouveau comité d’accueil qui les attendaient et alors ils n’auraient sûrement pas survécu. Ils auraient été pris en traitre et auraient été les victimes d’une rafale de balles qui n’en auraient sûrement aucun indemne à l’exception des trois absents du groupe qui devaient être salement amoché eux aussi !
Mais même si les scénarios pouvaient être pessimistes, la réalité n’était jamais très loin de tout cela et chaque personne présente dans cette pièce le savait mieux que quiconque. Tous autant qu’ils étaient, avaient connu la guerre sous toutes ses formes et aucun d’eux n’espérait revivre ce que leurs camarades avaient vécus en venant en ces lieux.
Et tout durant l’ouverture de la porte, Logan avait cette appréhension de ne jamais revoir Washington, de ne jamais goûter au plaisir de vaguer sur les routes avec sa moto, de toucher les cordes de sa guitare mais le plus important, de ne jamais la revoir elle ! Celle qui était cher à son cœur tout comme Elijah était à celui de Charly qui fondait sûrement de grands espoirs sur le contenu que renfermait cette sombre pièce.
Au moment où la voix américaine retentit suivit de celle que le trentenaire ne connaissait que trop bien alors il sentit un soupir de soulagement quitté ses lèvres et tiraillaient ses côtes brisées mais cela lui importait peu. Ils avaient retrouvés leur ami et ces camarades et rien d’autre ne comptait en cet instant-là ! C’était comme une façon de se dire que tout était finis, qu’ils allaient pouvoir retrouver la chaleur de chez eux, de leur pays même si le problème du traite persistait toujours mais ils avaient quelques minutes encore avant d’en parler.
Il ne pouvait qu’imaginer ce que ressentait Charly lorsqu’elle avait pu poser ses yeux sur son homme, sur celui qu’elle aimait depuis tant d’années et qu’elle retrouvait vivant alors qu’au fur et à mesure de leur quête, l’espoir s’amincissait a vue d’œil devant les preuves qui se posaient à eux.
Logan se mit à sourire à la réponse de son amie car en effet, il aurait été le premier à débarquer pour la retrouver et peu importait les frontières qui se dressaient devant lui. Tout homme ou toute femme étaient capables de déplacer des montages afin de retrouver la personne qu’ils aimaient et d’autant plus des agents de la CIA, des anciens militaires ou des SEAL qui étaient équipés pour tout affronter et dont le danger ne les freinait en rien.
L’ancien militaire serra son frère d’arme dans ses bras, une accolade qui lui avait vraiment manqué depuis tout ce temps qu’ils ne s’étaient pas vu et se mit à rire, grimaçant sous la douleur que produisait ses côtes fracturés et répliqua :

- « Ils commencent à me manquer mes temps morts vieux frère ! »

Il sourit et répondit :

- « Content de te voir en vie ! »


Logan se recula et se mit à sourire tout en acquiesçant, regardant à son tour les visages de ses deux partenaires de guerre et ajouta :

- « C’est juste une impression, on pète la forme ! » dit-il pour charrier son frère d’arme.

Oui au vu de leurs blessures, ils pétaient la forme, il n’y avait aucun doute ! Entre une balle dans la main et dans la jambe pour Charly qui l’empêchaient de marcher comme il le fallait, Nolan qui n’avait pas été un rescapé du conflit lui aussi et Logan qui sentait encore les coups de son adversaire tout contre ses os sans parler de la balle qui avait transperçait son épaule… Oui, ils allaient vraiment… Ou tout du moins à l’intérieur d’eux, ravi d’avoir retrouvé le groupe de disparu mais tout particulièrement leur ami après le physique n’était que secondaire car tant qu’ils ressentaient la douleur, c’était qu’ils étaient tous en vies !
Mais le trentenaire ne souhaitait pas souffrir d’avantage et proposa de quitter les lieux au risque de se retrouver en tête à tête avec les renforts qui ne risquaient pas de tarder.
Tout en reprenant le chemin inverse pour quitter l’endroit, l’agent fédéral ressurgit chez Logan qui tenta d’en savoir plus sur leur mystérieux kidnapping dans les contrées du Liban alors que les missions des forces spéciales étaient classées confidentiel pour tous !
Logan acquiesça aux dires de son frère d’arme, le regard sérieux, il maintenant son bras tout contre ses côtes alors qu’il tentait de réfléchir à tout cela mais Charly souleva un point non négligeable :

- « Oui et puis on arrivera sûrement mieux à réfléchir dès que l’on sera sorti d’ici ! »

Sans cette crainte de se retrouver à nouveau sous les feux ennemis mais même s’il avouait pouvoir mieux réfléchir à l’abri, son cerveau continua d’agir comme un agent spécial, réfléchissant à toutes les possibilités d’une taupe, d’un complot menait afin de ne pas les laisser arriver au terme de la mission qui leur était confiée… Il n’en savait trop rien et il bien trop mal pour pouvoir réfléchir à tout cela. Logan monta alors dans le véhicule avec la moitié du groupe désignait par Nolan et posa sa tête contre la vitre du 4x4 tout en fermant les yeux, calmant sa respiration dont il ressentait la douleur et rétorqua :

- « Il faut voir le bon côté des choses… On prend des vacances et tu auras même le droit à une infirmière attitrée. »

En disant cela, Logan s’était retourné pour sourire à Charly qui était la principale intéressé et fit un clin d’œil à Elijah et se rassis pour faire face à la route, sa main s’appuyant d’avantage sur ses côtes qui lui lançaient. Il commençait vraiment avoir hâte d’arriver mais son souhait ne se fit pas attendre alors que le modeste et délabrée hôpital se dessinait devant eux, le trentenaire ajouta alors :

- « Bienvenue à la maison secondaire de Charly, Elijah ! »

Ce n’était pas digne d’un véritable appartement comme il avait à Washington mais c’était toujours mieux que l’endroit où il s’était retrouvé enfermé avec ses hommes, subissant tortures et interrogatoires divers pour tenter de lui tirer les vers du nez comme disait l’expression !


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Dim 4 Mai - 8:16





If only I could swap our places



Il était temps de déguerpir, et vite. Car qui sait s'ils allaient rester seuls encore bien longtemps dans les parages. Ils n'avaient pas été discrets. Loin de là. Ils avaient foutu pas mal le bordel. Et les forces de l'ordre allaient finir par pointer le bout de leur nez, et ce même si Charleen se doutait qu'ils devaient rester loin des fusillades. Après tout, des fusillades de ce genre, y'en avait souvent dans les parages. Et elle était sûre et certaine que les forces de l'ordre ne devaient pas ... comment dire ... s'intéresser à toutes les fusillades. Du moins, c'était l'avis de la belle brune. Elle pouvait se tromper, certes, mais bon. Quand bien même Elijah et les autres étaient délivrés, cela ne voulait pas dire pour autant que c'était terminé. Du tout même. Parce que maintenant, ils allaient devoir fouiner. Pour savoir qui avait osé parler. Etait-ce le plus important ? Non, bien sûr que non. Ca ne tiendrait qu'à Charleen, elle balayerait bien vite cette idée de taupe, mettant ça sur la faute à pas de chance, et ils rentreraient sur Washington. Seulement, elle savait qu'elle serait peut-être bien la seule à vouloir lâcher l'affaire. Et pour rien au monde, elle ne le ferait. Parce qu'elle savait qu'Elijah allait repartir au front, à un moment ou à un autre. Il n'était pas homme à rester derrière un bureau. Et de ce fait, s'il repartait sur le terrain, forcément, ça allait repartir en sucette. Bien sûr qu'elle ne voulait pas qu'une telle chose arrive. Mais avec la faute à pas de chance, c'est ce qui se produirait. Et cette fois-ci, qui sait s'il s'en sortirait. Qui sait si la prochaine fois elle arriverait à convaincre les autres de mener cette guérilla avec elle. Elle ne voulait pas qu'il y ait une prochaine fois. Et ils allaient devoir se pencher sérieusement sur cette affaire.

Ni une, ni deux, ils avaient fini par quitter l'entrepôt et ils s'approchaient, dès à présent, des différents véhicules. Nolan avait fait une répartition. Il aurait pu garder Desmond et envoyer Logan dans l'autre voiture. Mais ça n'aurait pas été bien. Après tout, s'il était là, c'était pour discuter avec Charleen et Elijah. Les autres membres, ils ne les connaissaient pas tant que cela à dire vrai. Les voilà s'engouffrant dans les différentes voitures. Elijah et Charleen s'étaient installés à l'arrière. Quoi de plus normal d'ailleurs. Avec une jambe en moins et une main en moins, elle n'aurait pu conduire. Même chose pour Elijah qui avait la main en charpie. Quant à Logan, il n'était guère mieux au niveau de ses mains, enfin, de son bras plus précisément pour lui. Donc, il ne restait plus que Nolan. Qui était en piteux état également mais il avait réussi à épargner ses jambes, ainsi que ses mains. Logan essayait de prendre le bon côté des choses. Ils auraient tous des vacances bien méritées après cette petite escapade à l'autre bout du monde. Elijah eut un sourire tandis que son pote lui parlait d'infirmière attitrée. "Oh putain, j'veux bien voir ça moi !" Charleen les regardait tour à tour. Elle secoua la tête. "Nan, nan, nan. Je ne joue pas les infirmières." Que ça soit pour Elijah ou bien un autre. Oui, elle prendrait soin de son homme. Elle changerait son bandage si jamais lui-même ne pouvait pas le faire. Mais hors de question qu'elle joue les infirmières. "Oh, allez Sweetie ! On s'est bien battus. On a le droit ..." Il avait tourné la tête légèrement vers la brune. "Regarde la route avant de provoquer un accident, crétin." Elijah hocha la tête. "Elle marque un point. On est déjà assez amochés comme ça." Manquerait plus que ça. Qu'ils aient un accident, que la voiture se retourne et qu'ils soient encore plus blessés.

Il ne leur fallut guère de temps pour arriver devant l'hôpital. Enfin, guère de temps, tout était relatif. Depuis qu'il avait retrouvé son Elijah, elle trouvait que le temps passait bien plus rapidement. Elle était restée dans ses bras, tout contre lui. Elle l'entendait respirer. Elle sentait son coeur battre. Qu'est-ce qu'elle était contente d'avoir pu lui mettre la main dessus et de l'avoir retrouvé ! Elle n'avait rien dit. Ou du moins, elle était ... pas muette. Mais pensive. Elle se redressa lorsque Nolan en vint à arrêter le véhicule. "J'ai été habitué à pire." Ouais. Pour sûr. "Un pied à terre comme un autre. Le temps qu'on se soigne ..." Elle avait expressément employé le terme "on" parce qu'elle ne voulait pas se rendre à l'hôpital. On leur poserait des questions auxquelles ils ne pourraient répondre. Ou plutôt, ils ne voudraient pas en parler. Et forcément, ça leur attirerait des problèmes. "Le temps qu'on se regroupe ... Et qu'on réfléchisse également à cette sombre histoire." Nolan coupa le contact. "T'oublie Al Zuhari. Si on pouvait le choper également, ça serait pas mal." Elle secoua la tête. "J'ai pas oublié. Mais on va peut-être éviter de forcer la chance. On s'en est sortis cette fois, mais on aurait pu être bien plus blessés." Non pas qu'elle ne voulait pas s'impliquer dans l'affaire Al Zuhari. Mais elle pensait que ce n'était pas le moment. Au pire, revenir plus tard. Avec plus d'hommes. Là, ils étaient six. Et trois de l'équipe originelle d'Elijah. Est-ce que ça serait suffisant pour traquer un homme qui se cachait depuis des années et des années ? C'était peut-être mieux comme ça. Qu'ils se stoppent maintenant. Avant qu'ils ne se fassent tuer. "C'était notre boulot de le choper." Et ils avaient échoué. Charleen posa une main sur celles d'Elijah. "On réussit pas toujours nos missions." Elle savait de quoi elle parlait. Et elle savait, également, que lui aussi savait. Il ne devait pas s'en faire pour ça. Al Zuhari ne serait peut-être pas capturé dans les prochains jours. Mais qu'importe.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Dim 4 Mai - 13:07

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Lorsqu’ils avaient pénétrés dans l’entrepôt, aucun d’eux ne pouvait assurer la survie de toute l’équipe et pourtant, ils s’en étaient sortis même si leurs états témoignaient du conflit qu’il y avait eu entre ces murs. Seul Nolan était encore en état de conduire contrairement au trois autres passagers du 4x4 dont faisait partit Logan dont l’épaule ne cessait de saigner abondement tout comme les blessures d’Elijah et Charly qui se trouvaient eux aussi, dans un piteux état… Ils s’étaient retrouvés à faire la guerre qu’entretenait les Etats-Unis et le Liban depuis des années maintenant pour retrouver l’un de leurs amis tout en sachant que cela serait dangereux voir mortels pour chacun d’eux et pourtant… Elijah était parmi eux tout comme trois de ses soldats dans l’autre véhicule dont Desmond avait la charge.
Ils n’étaient pas encore rentrés chez eux et ça ne serait sûrement pas encore le cas tant qu’ils n’auraient pas retrouvés cette taupe, le traitre de son pays et de sa division qui a osait mettre en danger ces soldats sans aucun état d’âme !
Oui, ça allait être une longue histoire et ce fut pour cela que Logan tenta de détendre l’atmosphère en évoquant la nouvelle profession de Charly qu’était celle d’infirmière. Enfin, c’était avant tout pour la charrier et détendre l’ambiance pesante et bien silencieuse qui se trouvait dans l’habitacle, bien loin des déflagrations de balles qui venaient assenaient leur tympans à tout moment. En tout cas, sa petite touche d’humour semblait avoir éveillé Nolan dont la réaction le fit rire mais qui lui fit aussi mal, sentant la souffrance que provoquait ses côtes fracturaient, il ajouta alors :

- « Nous nous sommes bien battus en effet ! Après Charly, je te laisse t’occuper que de ces deux-là, moi ça ira très bien ! » Il ajouta avec un sourire « Je pense avoir une infirmière personnelle en rentrant à Washington ! »

Et puis Charly était son amie et il ne la voyait pas autrement alors Logan ne souhaitait pas vraiment qu’elle joue les infirmières avec lui, laissant plus cela à Elijah. Pour ce qui était de lui, le trentenaire savait qu’il allait pouvoir taquiner Jo en rentrant sur cela enfin… S’il rentrait car pour l’instant tout était bel et bien incertains en ce qui concernait les découvertes qui allaient suivre !
Logan sourit au moment où la jeune brune demanda à Nolan de regarder la route car en effet, ils étaient déjà bien assez amochés comme ça et le trentenaire ne souhaitait pas perdre la vie dans un stupide accident de voiture alors qu’ils avaient survécus à des balles et des coups donnaient par leurs adversaires.

Ils s’arrêtèrent devant le modeste hôpital qui leur servait de camp et Logan sourit au fait qu’Elijah était habitué et il ne pouvait qu’acquiescer. Combien de fois les forces spéciales se retrouvaient dans des coins insalubres pour en faire des bases en attendant la mission ou en les faisant devenir des points d’extraction en cas de problème.

- « Au moins, on a de quoi se soigner dans un hôpital ! L’armée aurait dû nous envoyer plus dans ce genre d’endroit plutôt que dans ceux où ils nous envoyés. »

Surtout qu’une guerre sans être blessé était chose rare même chez les forces spéciales qui étaient entrainés à toutes les situations car personne ne pouvait avoir le contrôle totale d’une mission. Le trentenaire tourna la tête en direction de Charly avant de reposer son regard sur Nolan qui évoqua Al Zuhari une nouvelle fois. Ils étaient tirés d’affaire pour l’instant mais s’ils se rendaient dans la gueule du loup en tentant de rechercher l’homme qui était la cible d’Elijah alors on pouvait déjà préparer quelques planches pour y mettre leurs corps recouvert du drapeau américain !

- « Charly a raison, on ne réussis pas toujours nos missions mais pour l’instant, on va laisser Al Zuhari où il est et se soignait ! Car vu nos états, on ne fera pas long feu face à lui et ces hommes ! »


Un homme blessait comme ils l’étaient tous serait bien moins efficace qu’un homme qui avait le contrôle total de ces moyens comme les hommes d’Al Zuhari dont la rencontre allait se faire prochainement au vu des dires de Nolan et Charly. Le trentenaire quitta alors l’habitacle tout en serrant des dents et se dirigea en direction de l’hôpital mais au lieu de descendre les marches, il chercha ce qui pouvait les soigner dans ces nombreux placards.
Désinfectant, fil et aiguille, bandage ou encore antidouleurs, tout cela se chevauchait dans les bras de Logan qui retourna à l’étage inférieur et déposa cela sur la première table qu’il trouva et répliqua :

- « J’ai essayé de trouver ce qu’il fallait pour nous soigner !  L’avantage d’être dans un hôpital. »

Le trentenaire se rendit dans la pièce qu’il avait occupé avec Charly quelques heures auparavant concernant leur discussion au sujet de la CIA et retira son t-shirt avec douleur mais compris bien vite pourquoi. La moitié de son corps était bleuit par les coups qu’on lui avait porté et il espérait seulement que la fracture de ses côtes n’avaient rien engendrés de plus dangereux et il posa sa main derrière son épaule pour savoir si la balle était ressortit. Logan ferma les yeux en se rendant compte que c’était le cas et commença à essuyer le sang qui ne cessait de couler, tentant d’arrêter l’hémorragie comme il le pouvait. Ce n’était pas la première fois qu’il était blessé de la sorte et qu’il devait se soigner ainsi mais la tâche allait s’avérer ardues pour le coup donc il tenta de faire un pansement de bonne fortune avant d’entourer sa taille d’un bandage pour maintenant ses fractures en place, lui tirant une grimace de douleurs, sentant sa respiration s’alourdir.
La douleur n’était que la preuve qu’il était en vie pour l’instant et ils étaient tous dans un sale état dans cet endroit de toute façon.
Pour l’instant, la seule chose qui préoccupait Logan était quelle était la prochaine étape de la mission…


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mar 6 Mai - 17:14





If only I could swap our places



Jouer les infirmières ? Et puis quoi encore ? Elle savait que Nolan n'attendrait que cela. Et pui, il aurait des idées bien trop tordues. Elle n'aurait pas été en couple avec Elijah, elle n'aurait pas des sentiments pour le grand brun, peut-être qu'elle aurait pu jouer les infirmières avec Nolan. Mais elle n'en ferait rien. "Nan, nan, y'aura pas d'infirmière." Elle secoua la tête, leur faisant signe que non. Elijah tourna la tête vers Charleen. Il lui faisait son regard de chien battu. "Même si je rentre, j'aurais pas le droit à quelqu'un qui s'occupe de moi ?" Elle détestait quand il lui faisait ce regard. "Ah non, c'est pas juste ! C'est pas bien de lui faire le regard qui tue !" Les yeux dans les yeux, Charleen observait Elijah. "Arrête de me regarder comme ça." Mais il continuait de le faire. A leur manière, ils tentaient de détendre l'atmosphère. "J'suis sûr que j'arriverais à te faire craquer." Sans doute d'ailleurs. "Hé merde ... y'a que moi qui n'aurais pas d'infirmière perso." Lui et peut-être Desmond également. "En même temps, tu sais pas comment garder une nana." Il en changeait comme de chemise. "Touché en plein coeur ! Je crois qu'elle t'a eu !" Ouais, carrément même. "Pas de ma faute. J'suis un éternel insatisfait." En tout cas, Charleen retenait le fait que Logan n'était pas vraiment seul. Sans doute la jeune femme dont il lui avait parlé, brièvement, la dernière fois. "Tu penses ou tu en es sûr ?" lui demanda-t-elle en faisant sa curieuse. Ca pourrait être sympa, n'empêche, de se faire une sortie à quatre. Elijah, Logan, la copine de Logan, et elle. Une sortie en couples. Ou entre bons amis. Ca serait à voir.

Ils étaient arrivés au camp de base. Ils allaient pouvoir se reposer un peu. Et aviser pour la suite des choses. Charleen n'était pas vraiment "chaude" pour rester plus longtemps au Liban. Ca ne tiendrait qu'à elle, elle prendrait Elijah et Logan dans sa valise et ils s'en iraient. S'en retourneraient à Washington. Plus ils restaient ici, et plus ils prenaient des risques. Le risque, principal, de ne pas rentrer chez eux. Ou du moins, entre quatre planches. Et elle ne pouvait pas permettre que ça de les perdre. "Tu veux dire que certains endroits, c'était carrément glauque et l'horreur." Elijah ne se rappelait pas de tous les endroits sombres et dégueulasses. "Faut remercier les british. Sans eux, on n'aurait pas une telle planque." ajouta Charleen dans un hochement de la tête. "On a des boss plutôt sympa, que veux-tu ?" Il avait dit on, et ce même si Nolan n'était pas britannique. Un américain. Qui bossait pour les british, oui. Le monde à l'envers. Mais il préférait ça à regagner la CIA. Du moins, dans l'immédiat. Non pas qu'il n'aimerait pas réintégrer les siens. Mais il était plutôt bien au SAS. Et son avis comptait. Donc, autant continuer ainsi. Nolan récupéra une clope. Il avait besoin de sa dose de nicotine. "Et comme le dit Logan, on a fait un état des stocks quand on est arrivés. Et effectivement, on aura de quoi se soigner." Et dans le cas où ils n'auraient rien eu, il aurait suffi d'un couteau et d'un briquet. Ils auraient chauffé la lame du couteau histoire de tuer tous les germes, tous les microbes et hop, ils auraient refermé les plaies. Douloureux, certes, mais ce n'était pas comme s'ils avaient le choix.

Logan était de l'avis de Charleen. Ils allaient attendre. Ils allaient se soigner. Et après, ils verraient. "On reparlera de tout ça un peu plus tard." C'était pas le moment selon elle. Les voilà donc rentrant dans le bâtiment. Le deuxième véhicule n'allait pas tarder à pointer le bout de son nez. Appuyée contre Elijah, Charleen avait descendu les escaliers. "N'empêche, ils t'ont bien amochée." Elle eut un léger sourire. "Ca te fera l'occasion de voir de nouvelles cicatrices." Il passa une main dans les cheveux de la belle. "Tu vas finir par en avoir un peu trop." Il était vrai qu'elle en avait pas mal. Et là, elle en aurait deux de plus. Sans compter qu'elle avait mal aux côtes et qu'elle aurait tout un tas de bleus disgracieux. Une fois en bas, Elijah l'aida à s'asseoir sur une chaise. Elle en profita, également, pour enlever sa chemise et ôter son gilet pare-balles. Le grand brun remarqua l'impact de balle. "T'aurais pas eu de gilet ..." Elle eut un hochement de la tête. "Ouais, ça aurait été moche." Très moche. Logan était revenu avec plusieurs petites choses. Bandages, antiseptiques... tout ce qu'il fallait pour soigner leurs blessures. Il n'avait pas attendu très longtemps pour passer à côté et commencer ses propres soins. Elijah regarda la main de Charleen. "Tu fais voir ?" C'était pas comme si elle avait le choix. Ca faisait un mal de chien. Il lui enleva le pseudo bandage qu'elle s'était faite. A première vue, c'était le tendon extenseur du pouce qui avait été touché. Fallait espérer que y'aurait pas des dégâts irréversibles. Mais ça, elle consulterait une fois rentrée à Washington. "Tu peux bouger ton pouce ?" Elle grimace quelque peu. "J'préfère pas." Une voix s'éleva dans leur dos. "Et vaut mieux pas qu'elle le fasse." répliqua Nastia. "C'est très douloureux et ça prend beaucoup de temps à guérir. Demande à Gregor." La russe avait du sang au niveau du visage. Une coupure près de l'arcade sourcilière. Et elle avait dû se péter le nez également. Sa chemise était tâchée au niveau de l'abdomen. Une balle, sans doute. Ou un coup de couteau. "Va falloir soigner ça ma jolie avant que tu te vides de ton sang." La russe eut un sourire. "Et je suis sûre que tu vas vouloir t'en occuper." Il tira une taffe sur sa clope. "Bah ouais." Nastia secoua la tête, tout comme Charleen. "J'ai une idée. Vous vous démerdez entre vous. Et nous, on s'occupe de nous." Les femmes d'un côté. Les mecs de l'autre. "Rhaaa, c'est sexiste !"

✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖

Ils s'étaient retrouvés, tous, une bonne heure après. Dans la salle d'opération. Ils avaient tous des bandages, des pansements ici ou là. Ils avaient été, également, prendre de bonnes douches histoire de faire partir tous les microbes, toute la poussière qui étaient sur leurs fringues. Ils s'étaient changés, également. Autant éviter des infections, n'est-ce pas ? La blessure de Nastia semblait plus grave que prévue. Faire des points était trop compliqué. Charleen avait opté pour le système B, histoire d'éviter qu'elle ne se vide totalement de son sang. Elle avait pris un couteau. L'avait chauffé. Et quelques secondes après, on avait pu entendre un cri. Et sentir la peau de la russe griller quelque peu. Ca faisait mal. Super mal. Mais ce n'était pas comme s'ils avaient le choix. Charleen l'avait laissée se reposer. Elle était, en quelque sorte, seule contre quatre agents et trois membres des Navy Seals. Oui, oui, elle était bien entourée, en quelque sorte. "Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?" Ils étaient tous plus ou moins estropiés, blessés. Ils ne savaient pas où était Al Zuhari. L'équipe d'Elijah était portée disparue et ils devaient rentrer pour prévenir qu'ils étaient encore en vie. Ils devaient faire un debrief précis sur ce qui s'était passé. "On n'est pas en grande forme. Certains auraient besoin de consulter un vrai médecin." Cherchait-elle à les dissuader ? Peut-être bien.  


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mer 7 Mai - 18:29

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Au moment où Logan avait commencé à évoquer Charly en tant qu’infirmière, il ne s’était pas attendu qu’Elijah se mette à lui faire les yeux doux sous les commentaires de Nolan mais tout cela permettait de détendre un tant soit peu l’atmosphère après ce qu’ils venaient d’endurer. C’était le moment de plaisanterie après la bataille ou avant… Il n’en savait trop rien et pour le moment, ça importait peu au trentenaire qui écoutait, amusait, l’échange entre Charly, Elijah mais aussi Nolan :

- « Charly n’est pas la seule fille, tu as peut-être un espoir dans l’autre véhicule. »

Enfin même si le dénommé Nolan semblait assez intéressé par son amie même s’il ne connaissait l’histoire qui les reliait depuis le début mais ce n’était que partie remise. Ils arriveraient bien en parler à l’occasion si jamais ils en avaient le temps. En tout cas, cela fit rire le trentenaire en entendant le conducteur du 4x4 se décrire comme un éternel insatisfait mais cela eut aussi pour effet de réveiller la douleur de ses côtes de façon plus accentuée. Ce fut la question de Charly qui attira à nouveau son attention, souriant aux mots qu’elle ajouta sachant tous les deux de qui il s’agissait lorsqu’il avait évoqué la dite infirmière qui n’était d’autre que Jo :

- « C’est compliqué pour tout te dire entre nous… Donc je pense simplement. »

Oui car il savait qu’elle avait passé quelques jours avec son ex petit-ami au moment où il était partit et ne savait pas s’ils s’étaient remis ensemble ou qu’elle comptait vraiment tirer un trait sur lui. De toute façon, Logan n’avait pas vraiment son droit de parole là-dessus car il n’était pas son petit-ami, il tenait juste beaucoup à elle…

En arrivant devant le modeste et délabrée hôpital qui leurs servait de base, Logan évoqua le fait qu’il aurait préféré être dans ce genre d’endroit plutôt que dans d’autres « glauque et l’horreur » comme le soulignait si bien son frère d’arme.

- « Ce n’est pas peu dire en effet ! Donc merci au anglais alors pour ce superbe 3 étoiles comparés à certaines planques. »

Même au NCIS, il lui était arrivé de se retrouver dans des endroits qu’il n’aurait pas préféré connaitre mais ça lui avait permis de savoir que la compagnie des rats et des souris n’étaient en faites, pas si agréable que cela ! Donc oui, l’hôpital était digne d’une 3 étoile comparée à d’autres lieux qu’ils avaient sûrement tous connus. En tout cas, l’avantage était qu’ils avaient tous accès à des soins ou ce qui leurs permettraient d’en faire tout du moins et c’était cela que ramenait le trentenaire avant de partir faire ses propres soins dans la pièce voisine. La douleur de ses côtes brisées était lancinante tout comme sa plaie à l’épaule et il avait besoin de nettoyer et panser tout cela avant que cela ne s’empire d’avantage. Il en avait profité aussi pour se retrouver seul durant un court instant afin de souffler un peu, de retrouver un minimum de silence alors que le bruit des balles résonnaient encore à son oreille comme le refrain d’une mauvaise chanson.

Tout le groupe s’était retrouvé en salle d’opération, soigné mais pas pour autant prêt à retourner sur le terrain dans l’immédiat pour tenter de traquer un fantôme mais le plus inquiétant était l’état de la jeune russe qui avait été bien plus grièvement blessé qu’eux. Perdu dans ses pensées qui étaient dirigés vers eux tous ici présent, sur l’état qu’ils avaient en cet instant mais aussi sur le fait qu’il serait bien retourné à Washington maintenant que la mission était arrivé à terme, il entendit la voix de Charly qui le ramena rapidement à la réalité. Il releva alors ses yeux céladons en direction de la jeune femme qu’était son amie avant de balayer du regard tous les hommes présents à ses côtés et Charly avait raison, certains avaient vraiment besoin d’un médecin, d’un véritable médecin et tout principalement Nastia qui était dans un sale état !
Logan poussa un faible soupir, fermant les yeux tout en baissant la tête durant un court instant et ajouta alors qu’il posa son regard sur Charly qui avait posé la question :

- « Je suis séparé entre rentré à Washington maintenant qu’on a retrouvé Elijah et partir à la recherche d’Al Zuhari qui se trouve non loin de nous sûrement… Si d’autres divisions sont envoyées, ils nous nous auront pas pour tenter de les sauver... »


Il poussa un nouveau soupir tout en levant cette fois-ci la tête en direction du plafond, espérant que ça lui apporte les réponses à ses questions et ajouta sans bouger :

- « Mais en même temps, vu notre état à tous… On risquerait de se faire tuer avant même d’espérer entrevoir Al Zuhari ! Soit on joue la sécurité et rentrons tous chez nous pour se faire soigner ou soit nous continuons la mission jusqu’au bout mais ne comptait pas trop sur l’espoir de rentrer chez vous sans une jolie boite en bois recouvert du drapeau de votre nation ! »

Poursuivre un fantôme comme ce terroriste comportait bien des risques malheureusement et au vu de leurs états, ils avaient tous très peu de chance de survivre à cela ! Logan n’avait pas vraiment envie de perdre ses amis mais aussi de perdre sa propre vie ! Il avait envie de rentrer dans son pays, de serrer Jo dans ses bras et de se dire que tout était derrière lui mais l’ancien SEAL qui était en lui, avait une toute autre opinion sur la question… Retrouvait ce terroriste, le tuait afin de le mettre hors état de nuire, quitte à risquer sa vie pour sauver celles de plusieurs centaines voire milliers de vies innocentes face à cette guerre ! Maintenant, il n’était pas le seul à décider, il était plusieurs dans cette pièce et ils se devaient de donner leurs avis face à cela eux aussi… Mais étrangement, il craignait la réponse plus qu’il ne l’aurait pensé, ajouta à cela :

- « Qu’es ce qu’on fait alors ?! »



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Ven 9 Mai - 18:04





If only I could swap our places



Logan émettait l'hypothèse que Nastia s'occuperait d'Elijah ou bien de Nolan. Et bien, c'était mal connaître la russe. "Blondie ?" Nolan secoua la tête à l'encontre de Logan. Ou plutôt, de ce qu'il venait de dire. "Ca se voit que tu la connais pas ! Elle est aussi froide qu'un glaçon." Non pas que Nolan n'appréciait pas Nastia. Il la connaissait mal. Il avait un peu de mal à la cerner. Elle n'était pas vraiment sympathique avec lui. Mais l'inverse était tout aussi vrai d'ailleurs. "C'est parce qu'elle ne t'apprécie pas, c'est tout." Mais il était clair que Charleen n'allait pas jouer les infirmières pour tout le monde. Hors de question. Elle allait se soigner. Eventuellement Elijah aussi. Logan s'il lui demandait un coup de main. Les autres, ils pouvaient aller se faire voir. En tout cas, ils étaient tous soulagés. Et ils déconnaient un peu à propos de toute cette histoire. Ils avaient besoin de se reposer. De panser leurs blessures. Et de réfléchir à ce qu'ils allaient devoir faire.


Voilà pourquoi ils avaient attendu un moment. Avant de se réunir. Certains avaient piqué du nez. Pour d'autres, la douleur les tenait réveillés. Charleen avait super mal à la main. Fallait dire qu'elle avait une méchante plaie à la main. Et quand bien même elle n'avait plus la balle dans ladite main, oui, elle avait mal. Si ça se trouvait, quelques tendons avaient été bousillés. Et avec la faute à pas de chance, elle pourrait ... Non pas perdre sa main. Mais elle aurait sans doute quelques faiblesses dans cette dernière. Charleen savait qu'elle devait consulter. Rapidement, dans la mesure du possible. Pour elle, c'était tout réfléchi. Traquer Al Zuhari. Bien, ok. Mais elle n'en ferait rien. Elle savait que cet homme devait être arrêté. Parce qu'il était dangereux. Et qu'il pouvait se décider à lancer des attaques terroristes sur tel ou tel pays. La CIA le traquait. Mais pas actuellement. Du moins, c'était pas le boulot de Charly. Elle n'était pas là pour Al Zuhari. Tout comme Logan. S'ils étaient là, c'était uniquement pour Elijah. Pour le sauver. Lui et ses hommes. Parce qu'à sa manière, elle réglait une vieille dette qu'elle avait à l'encontre du grand brun. Après tout, il lui avait sauvé la vie. Y'avait de cela quelques années. Et jusqu'à il y a peu, la brune réfléchissait encore à comment elle allait pouvoir honorer cette dette. C'était chose faite à présent. Fin de l'histoire ? Non, pas du tout. Quand bien même la dette était payée, Charleen tenait à Elijah. Et c'était pas pour maintenant qu'elle allait le lâcher.

La douleur raviva son esprit. Elle grimaça. Une main en moins. Une jambe en moins ou presque. Ca serait quoi la prochaine fois ? Qu'est-ce qui allait se passer ? Qu'allaient-ils décider ? Ils s'étaient retrouvés dans la salle op'. Sauf Nastia. Elle était sacrément blessée. Et la faire participer à la réunion, ça ne servait à rien. Oui, bon, elle pouvait voter pour telle ou telle chose. Mais son frère voterait à sa place. Et elle savait ce qu'il ferait. Pour rien au monde il n'accepterait de perdre sa soeur. Le FSB voulait sans doute également la tête d'Al Zuhari. Mais il ne mettrait pas plus longtemps sa vie en danger. Restait Desmond. Qui ferait sans doute la même chose que Nolan. Si l'un décidait blanc, l'autre suivait. Logan ? Et bien, apparemment, il ne savait pas trop. Il avait envie de partir à la recherche d'Al Zuhari. Mais il avait peur de revenir dans une boîte au pays. Chose qu'il ne voulait pas faire. Il avait une vie sur Washington. Quelqu'un sur qui il pouvait compter, et l'inverse était tout aussi vrai. Il voulait la revenir. Et Charleen ne comprenait que trop bien ce sentiment. "On ferait plus de mal que de bien en y allant." En vint à lâcher Charleen. "Officiellement, on n'est même pas là. Vous devriez être partis depuis longtemps." répliqua Charleen en regardant tour à tour Nolan et Desmond. "Nastia et toi seriez en train de boire de la vodka jusqu'à plus soif." Ou ils seraient sur une mission, ou que sais-je encore. "Toi, tu serais avec Jo. Ou en train de bosser sur une affaire super chiante." Ou peut-être que Logan serait au NCIS, à son bureau, en train de se tourner les pouces.

Ca donnait l'impression que Charleen lâchait l'affaire. Ce n'était pas le cas. Elle était réaliste, tout simplement. Elle savait que ce n'était pas une bonne idée. Elle savait qu'ils feraient mieux de rentrer chez eux, de soigner leurs blessures et de revenir en force plus tard. Ils n'avaient pas fait tout ce chemin pour mourir connement en traquant un enfoiré qui se planquait super bien. Et avec tout le ramdam qu'ils avaient foutu, si ça se trouvait, l'oiseau était déjà loin. "Faudra pourtant l'arrêter." Charleen tourna la tête. "Pas aujourd'hui." Elle les avait foutus dans cette galère. C'était à elle de les convaincre qu'il fallait lâcher prise maintenant. Avant qu'il ne soit trop tard. "Ca me fait mal au cul de le dire mais elle a raison. Des missions suicides, j'en ai mené." C'était leur cas à tous. Des choses qu'ils pensaient impossibles. "Mais jamais en étant éclopé." A sa manière, Nolan lâchait l'affaire. Desmond également. "Alors, vous laissez tomber ?" Elijah voulait pas lâcher l'affaire. il était du genre têtu parfois. "C'est pas notre boulot de le choper ! Ton boulot, c'est de ramener tes gars à la maison. Et de revenir plus tard éventuellement. En plus grand nombre." Elle pouvait comprendre qu'il veuille se venger. Après tout, à cause d'Al Zuhari, Elijah avait perdu ses hommes. Ses amis. "L'attraper ne serait que justice." Charleen le regarda. "Peut-être que tu confonds justice et vengeance." Le ton semblait monter entre eux. Nolan regarda Desmond, l'air de dire que ça sentait pas bon. Et ça sentait pas bon effectivement.

"On ne peut pas le laisser en liberté et tuer d'autres gens." Il n'avait pas tort. "Mais si on y va, c'est nous qui perdons notre liberté et qui tombons. Hors de question que ça arrive. Si on est là, c'était pour te ramener. Toi et ta team. Chose faite. Je ne risquerais pas leur vie pour chasser un fantôme." Elle prenait la décision en quelque sorte. Logan avait son mot à dire, certes, mais il avait plus ou moins déjà exprimé son avis. Et il se rallierait à elle. Gregor n'avait rien dit. Mais il n'en pensait pas moins. Quant aux deux membres du SAS, ils étaient prêts à lâcher l'affaire pour ce coup là. "Vous savez quoi ? On devrait peut-être vous laisser en discuter tous les deux." Desmond préférait s'éclipser. C'était plus une histoire de couple qu'autre chose. "Il n'y a rien à discuter. Monsieur veut rester ici et revenir entre quatre planches, son choix. Pas le mien." Elle avait fini par se lever. Elle n'avait plus rien à dire dans l'immédiat. Si ce n'était qu'elle était profondément déçue par la réaction d'Elijah et qu'elle aurait préféré qu'il se range à son avis.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Sam 10 Mai - 18:01

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
A l’exception de la russe, ils étaient tous réunis dans la salle de réunion improvisé pour l’occasion et le sujet n’était plus de comment retrouver Elijah car il était bel et bien présent maintenant mais es ce qu’il prenait le risque de finir leurs jours dans la poussière du Liban pour rechercher un terroriste ou rentrait au pays sain et sauf surtout au vu de leur état à tous. Logan était perdu entre le fait de poursuivre un homme qui tuait des innocents ou de rentrer au pays surtout au vu de ses blessures qui le tiraillaient plus qu’autre chose et il n’était pas le seul dans ce cas de figure ! Après tout, le trentenaire était monté à bord de cet avion pour sauver son ami et c’était ce qui avait été fait ! Et non pour poursuivre Al Zuhari dans les contrés dangereuses du Liban alors qu’aucun d’eux n’avait sa position précise et au vu des comités d’accueil qui les avaient reçus à deux reprises, ils risquaient de finir entre quatre planches à la troisième fois et ça… Logan ne le souhaitait pour rien au monde !
En tout cas Charly avait un avis tout arrêté sur la situation, elle voulait rentrer aux Etats-Unis et les ramenant tous par la même occasion, comme si elle se sentait responsable de chacun d’eux. Chaque mot qu’elle prononça n’était que vérité car ce n’était en rien une attitude à adopter que de poursuivre ce terroriste notoire alors qu’ils ne devraient même pas être présent sur le territoire du Liban et pourtant… Il acquiesça aux mots qu’elle évoqua au sujet des deux russes surtout que la vodka ne serait pas de trop au vu de l’état engagée de Nastia qui n’avait même pas assister à la réunion et lui alors ?! Son amie avait raison, ce n’était pas ici qu’il devrait être mais aux côtés de Jo ou au pire, derrière son bureau mais au moins, loin de tout cela et ajouta alors :

- « Elle risquerait de me tuer si je poursuis la mission pour Al Zuhari… »

Et c’était le moins que l’on puisse dire surtout rien qu’au fait que ce n’était pas son travail, ce n’était même plus son travail que de tenter de poursuivre une guerre alors qu’il ne servait plus sous les drapeaux comme durant une époque. Mais Elijah ne semblait pas de cet avis malheureusement, ne réalisant pas le danger qu’ils avaient déjà dû affronter pour éviter qu’il rejoigne les plusieurs dizaines de victimes que toute cette histoire avait déjà fait ! Même Nolan ne pouvait qu’acquiescer les dires de la jeune agente de la CIA alors que son frère d’arme semblait vouloir poursuivre cette mission suicide ! C’était le monde à l’envers ou alors on lui avait trop cogné dessus dans cette sombre pièce !
La discussion continua entre le couple au point qu’aucun d’eux n’osait parler, échangeant des regards qui voulaient en dire long sur ce qui se déroulait devant leurs yeux en cet instant précis. Alors que Charly prenait sûrement la meilleure décision, son frère d’arme semblait décider à les emmener à une mort certaine et cela sans préavis, priant pour que le peu de chance qu’ils avaient de survivre à tout cela arrive mais ce n’était pas ainsi que cela se passait ! Ils étaient bons pour un séjour dans un hôpital ou dans le lit de leurs appartements afin de se refaire une santé et comme l’avait si bien dit Charly, ce terroriste n’était qu’un fantôme, ne laissant aucune trace derrière lui.
Ce fut Desmond qui prit son courage à deux mains pour intervenir dans la conversation et Logan acquiesça à ces mots, cela ne les concernait pas vraiment car ça ressemblait bien plus à une dispute de couple qu’à une discussion entre deux agents. Discussion que Charly mit rapidement fin en quittant la pièce et Logan jeta un regard à Nolan :

- « Vas-y s’il te plait ! »

Il savait que dans cette pièce, il était le seul à pouvoir le parler à l’exception de lui-même et d’Elijah mais Logan avait deux mots à dire son frère d’arme face à ses décisions inconsciente qui risquait de les mener à leurs pertes. Il se leva alors et s’approcha d’Eli, s’appuyant contre le mur et baissa les yeux, n’osant prendre aucune inspiration trop forte ou pousser un soupir de peur que la douleur de ses côtes fracturées ne se réveillent d’avantage :

- « Tu réfléchis en tant que militaire des forces spéciales Elijah et non en tant qu’ami ou petit-ami ! »
- « Tu laisserais des innocents mourir alors que nous avons la possibilité d’arrêter Al Zuhari ?! »


Logan détourna le regard durant un instant car il était comme lui à l’époque mais il n’était plus un soldat, il était un agent du NCIS et intervenait dans ce pays en tant qu’ami… Ami qu’il avait sauvé après avoir tué un trop grand nombre de personnes :

- « Elijah… Si nous te suivons, c’est toi qui iras prévenir les proches de chaque personne qui mourra parce que tu auras pris une décision qui n’importe que toi ? Non je ne crois pas ! Parce que nous savons tous les deux que ça sera de jolis messagers en uniforme qui iront les prévenir à ta place ! » Il poussa un soupir qui lui tirailla le corps et reprit « Charly a raison et tu le sais tout autant que moi mais tu es trop… militaire pour le comprendre ! »

Le trentenaire posa sa main sur l’épaule de son frère d’arme tout en se redressa et rétorqua :

- « En tout cas, désolé mais ne compte pas sur moi pour te suivre mon frère ! J’ai quelqu’un qui m’attend et je n’ai pas envie de lui revenir dans une boite juste pour un type qui n’en mérite pas la chandelle ! »

Il était hors de questions qu’ils meurent tous pour un fantôme qui se prendra un malin plaisir à tuer des américains, des anglais et des russes.

- « Al Zuhari Logan ! Tu as été soldat et tu sais que quand on a une mission, on doit l’accomplir jusqu’au bout ! »


Logan ne se retourna qu’un bref instant avant de quitter la pièce à son tour. Il n’était plus un soldat et de toute façon, sa mission était déjà accomplie car son ami était bel et bien envie !



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Sam 10 Mai - 19:21





If only I could swap our places


Pour Charleen, c'était la fin de la mission. Et à sa manière, elle incitait les autres à lâcher l'affaire, également. Elle ne voulait pas qu'ils poursuivent. Pas dans cet état. Certes, ils allaient fuir. Pour le moment. Mais c'était pour mieux se reformer, en quelque sorte. Ils devaient se reposer. Panser leurs plaies. Elijah devrait faire un rapport à ses supérieurs. Il devait dire ce qu'ils avaient vu. Et oh combien ça avait été difficile de les arracher des griffes des libanais. Quand bien même ils reviendraient plus tard, ça serait sous le couvert de leur boulot. Et ils auraient bien plus de moyens que maintenant. Là, à la base, ils ne devaient même pas être là. Et s'ils capturaient Al Zuhari alors qu'ils ne devaient pas être là ... il s'en sortirait. Pour vice de procédure, ou une connerie dans le genre. Et au final, ils se seraient emmerdés pour rien. Ils auraient versé le sang, leur propre sang, pour rien. Autant l'éviter. Mieux valait-il faire demi-tour maintenant. Avant de se prendre un virage en pleine tronche. Logan se rangeait du côté de Charleen. Il était tout à fait d'accord pour rentrer avant de se faire tuer. "Ils seraient plus d'un à nous tuer si on poursuit cette mission." Sans mauvais jeu de mots. S'ils crevaient ici, leurs agences respectives auraient des problèmes. De gros problèmes. Ca déclencherait des incidents diplomatiques. Et autant l'éviter à dire vrai.

Elojah semblait vouloir poursuivre dans sa folie. Pourquoi diable le faisait-il ? Pourquoi diable ne voulait-il pas lâcher l'affaire ? Qu'avait-il à prouver ? Rien du tout. Mais il était juste un poil trop têtu. Peut-être n'avait-il pas envie d'admettre que, pour une fois, il avait tort. A la place, ils s'engueulaient tous les deux. Sous le regard impuissant du russe, du britannique, et des américains. Au final, c'était plus une engueulade entre couple qu'autre chose. Chacun cherchait à avoir le dessus sur l'autre. Et personne ne semblait l'avoir. Il lui arrivait de lâcher la prise, de temps à autre. Il lui arrivait de suivre l'idée d'Elijah. Mais là ... Pour une fois, elle était contre lui. Et elle comptait bien taper du poing jusqu'à lui faire entre raison. Le russe et Desmond n'avaient pas tardé à s'éclipser. Charleen en avait fait de même. Et non loin sur ses talons Nolan qui l'avait rattrapée. "Hé, hé !" Il posa la main sur son bras balançant et l'agrippa par le poignet. Ce qui la stoppa net, sur le coup. "Lâche-moi !" Il n'en ferait rien. Il la savait énervée. Il la savait déboussolée. Elle qui d'habitude était calme. Et là ... "Ecoute-moi." Elle n'avait pas envie. Elle s'en foutait de ce qu'il pouvait lui dire. S'il voulait aller à la mort en accompagnant Elijah, libre à lui de le faire. Elle n'en serait pas responsable. "Y'a rien à dire. Tu veux aller à la mort toi aussi ? Pas mon problème. Mais j'vous ai pas amené ici pour vous ramener entre quatre planches ! Et j'suis pas venue ici pour le laisser crever entre les mains de libanais !" Charleen avait les larmes aux yeux. Ou presque. Cette histoire lui tapait sur les nerfs.

✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖
Dans la pièce d'à côté. Elijah serrait le poing. En tant que militaire, c'était un cuisant échec et il avait encore une chance de capturer l'une des cibles les plus recherchées au monde. Il était là. A portée de main. Et c'était stupide de lui tourner le dos et s'en aller. Ce mec, c'était pas n'importe qui. Et apparemment, personne ne semblait vouloir le comprendre. Même pas Logan. Néanmoins, sa conversation avec son vieil ami de toujours était loin d'être tombée dans l'oreille d'un sourd. Peut-être que ... peut-être que tout ceci n'était que la vengeance. Peut-être que c'était la vengeance qui parlait. Et non pas sa raison. Peut-être qu'il devait lâcher prise. Pour cette fois. Peut-être que oui. Elijah posa une main contre son front. Il était fatigué également. Il n'avait pas vraiment dormi durant tout le temps de sa captivité. Il avait été pratiquement battu à mort, comme ses hommes. Certains en étaient morts. Il avait eu la chance de s'en sortir. Il avait surtout eu la chance que ses amis viennent le chercher. Sans cela, il serait toujours dans cette pièce, avec ses hommes. Et peut-être qu'il serait mort à cet instant.

✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖
"Allez Sweetie, un petit sourire." Elle lui jeta un regard noir. "Arrête de m'appeler comme ça." Elle baissa la tête, soupirant. "Je rentre. Avec ou sans lui. Je m'en lave les mains." Non, elle ne s'en lavait pas les mains. Parce qu'elle continuerait à penser à lui. A se demander ce qu'il faisait ou ce qu'il ne faisait pas. Quand bien même elle jouerait les désintéressées, elle ne pourrait pas l'être totalement. "Dis pas ça." Elle eut un haussement des épaules et s'éloigna. Elle était très nostalgique. En fait, elle était en train de se dire qu'elle avait peut-être fait tous ces kilomètres pour pas grand chose. Ces trucs de militaire, ça avait fini par lui cramer le cerveau. Charleen avait fini par se retrouver dans la pièce où elle avait entreposé ses affaires quand elle était arrivée. Elle allait ranger ses affaires. Enfin, les rassembler. Elle allait devoir trouver un vol pour Washington. Du moins, ça serait compliqué et peut-être qu'ils auraient pas de vol direct. Comme la dernière fois. Mais elle ne voulait pas rester. Elle ne pouvait pas. Elle n'avait pas envie de le voir mourir. Ou se retrouver dans une situation plus que dingue. Elle serra le poing. Un peu trop peut-être. La douleur se raviva intensément et son bandage en vint à se rougir quelque peu. "Merde, fait chier." La porte avait fini par s'ouvrir. Logan.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mer 28 Mai - 21:27

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Logan n’aurait jamais pensé devoir contrer un jour celui qu’il considérait comme son frère d’arme et pourtant c’était ce qu’il venait de faire, tentant de lui faire reprendre raison. Peut-être aurait-il agis différemment quelques années plutôt alors qu’il servait sous les drapeaux, faisant passer les ordres qu’il recevait avant même sa propre vie certaine fois mais cette époque était résolu. A cette époque, il n’y avait pas grand monde qui l’attendait en revenant au pays mais aujourd’hui, tout était différent pour le trentenaire ! Il était maintenant un agent du NCIS et non plus un membre des forces spéciales américaines et il avait quelqu’un qui l’attendait à Washington ou tout du moins il espérait qu’elle attendait… Et Logan souhaitait lui revenir en entier et non dans une boite recouvert du drapeau américain.
Oh ! Bien sûr, Logan comprenait tout à fait le fait qu’Elijah souhaitait poursuivre ce terroriste afin de l’empêcher de nuire d’avantage aux innocents mais ce n’était pas leur mission ! Ce n’était la mission d’aucun ici présent qui s’était malgré tout retrouvé sous le feu ennemi plus d’une fois et dont leurs corps témoignaient du traumatisme qu’ils avaient subis afin de sauver la vie d’un homme qui souhaitait les conduire une nouvelle fois au combat !
Non, Logan n’était pas monté dans cet avion pour finir six pieds sous terre à son retour au pays et c’était tout autant le cas pour Charly qui s’était retrouvé face à un mur en discutant avec ce dernier avant de quitter la pièce au lieu de poursuivre un monologue plutôt qu’une conversation constructive. Et cette fois-ci, le trentenaire n’était pas du côté de son frère d’arme mais plutôt de son amie qui s’avérait être bien plus censé que le militaire à qui il tenta de faire prendre raison avant de quitter la pièce, espérant que ses quelques paroles le persuade de ne pas poursuivre sur cette route !
En sortant de la salle de « réunion », il poussa un long soupir qui lui tirailla ses côtes meurtris, brisées par les coups qu’il avait reçu et tout en serrant ses bras autour de son corps, il tenta de reprendre contenance et une respiration régulière. Comment Elijah pouvait-il vouloir les envoyer au front au vu de l’état dans lequel ils étaient tous ?! Des fois, il avait quelque difficulté à le comprendre…

Logan balaya la pièce du regard à la recherche de Charly mais ce fut Nolan qui lui répondit en lui faisant un signe négatif de la tête et ajouta :

- « Sweetie est partit s’isoler dans la pièce d’à côté ! Comment ça s’est passé avec l’autre coco ? »
- « J’ai vu mieux ! On n’a plus qu’à prier qu’il comprenne avant de commettre une erreur ! »


Après un dernier regard pour l’ancien agent de la CIA, le trentenaire frappa une première fois à la porte avant d’entrer sans attendre la permission de Charly car il doutait qu’il l’obtiendrait au vu du moment assez difficile qu’elle était en train de passer.  

- « Comment tu te sens ? » dit-il doucement.

C’était une question stupide au vu des circonstances mais la seule qui lui était passé à l’esprit à l’instant, ne souhaitant pas laisser un silence pesant entre eux, qu’aucun n’oserait briser d’une quelconque façon. Son regard céladon se posa sur la main rougit de Charly et s’avança vers elle, prenant sa main dans la sienne avant de relever les yeux :

- « Laisse-moi voir et pas d’objection ! »

Logan retira le foulard qui retenait son bras blessé afin de pouvoir user de son autre main et retira le bandage de la jeune brune avec douceur, ne souhaitant pas empirer sa blessure. Au fur et à mesure qu’il se rapprocher de la blessure et plus le bout de tissu était imbibé de sang et osa lui demander pour détourner son attention :

- « Tu prépares tes bagages à ce que je vois… » Il esquissa un maigre sourire et reprit « Tu as raison et il le sait mais il est fière. »

Logan laissa tomber le bandage ensanglanté et reprit à l’encontre de Charly :

- « Ne bouge pas ta main, je reviens. »

Il s’absenta durant un court instant pour ramener ce qui fallait afin de soigner comme il le fallait mais surtout avec les moyens du bord, la main de Charly et tout en la soignant, ajouta sans quitter la blessure des yeux :

- « Il y a encore quelques années, j’aurais sûrement réagis ainsi mais… »

Mais Logan avait changé tout simplement ! Il avait aussi envie de rentrer dans son pays afin de retrouver la jeune femme qui avait une place certaine dans sa vie et dans son cœur. Oui, bien de choses avaient changés depuis ce temps-là et il ne comprenait plus vraiment la décision d’Elijah au sujet de toute cette affaire…

- « Voilà c’est fait ! Evite de trop utiliser ta main quelques temps, d’accord ? »

Logan se montrait d’un naturel protecteur à l’égard de ses amis et Charly en faisait partit, n’aimant pas la voir ainsi. Il n’avait pas l’habitude surtout de la voir ainsi et de voir sa relation avec son frère d’arme se détériorer ainsi après des années à être ensemble sans vraiment l’être.
Il entoura à nouveau son bras avec l’écharpe de bonne fortune qu’il venait de confectionner afin que son épaule se rétablisse un minimum et releva ses yeux vert en direction de son amie, elle n’allait vraiment pas bien et il se demandait quelle était la douleur la plus dur à supporter : Celle du cœur ? Ou celle du corps ?
Il s’approcha d’elle et déposa un baiser sur son front tout en la serrant dans son seul bras valide, son menton sur sa tête et ajouta doucement :

- « On va rentrer tous chez nous, se refaire une santé et tenter d’oublier tout cela, ensuite on essaiera de faire en sorte que ça aille mieux. D’accord Sweetie ? »

Logan savait qu’elle détestait ce surnom mais il tentait seulement de faire apparaitre un sourire sur ses lèvres, même infime soit-il.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Sam 31 Mai - 14:02





If only I could swap our places


Charleen rassemblait ses affaires. Mais elle s'était arrêtée. La douleur venait de se ranimer. Ca faisait mal. Elle secoua la tête et envoya valser, quelque peu, ses affaires. Se disputer avec Elijah, elle n'aimait pas cela. Ils se connaissaient depuis longtemps. Et rare étaient les fois où ils s'étaient disputés. Généralement, le ton était haussé quelque peu. Rien de bien grave car ils finissaient toujours par se rabidocher. Ses bras étaient magiques. Il l'entourait de ses grands bras. La serrait contre lui. Disait un truc marrant qui la faisait rire. Et l'atmosphère était bien vite détendue. Mais là ... Elle doutait que ça fonctionnerait. Elle avait l'impression d'avoir perdu ... de l'avoir perdu à dire vrai. Peut-être qu'elle aurait dû s'accrocher. Lui faire comprendre d'une autre manière qu'il devait arrêter. Qu'il fallait qu'il lâche prise, pour une fois. Peut-être que ça avait fonctionné. Peut-être qu'au final, il allait rentrer et ramener ses hommes à la base. Faire un debrief. Et revenir d'ici quelques semaines avec d'autres. Un groupe plus nombreux. Charleen ne savait pas comment ça allait se passer. Elle s'en foutait. Le mal était fait. La brune passa une main devant son visage. Enfin, celle qui n'était pas trouée. Elle secoua la tête. Elle lâchait prise. Elle avait une envie de fondre en larmes mais elle se doutait que ça n'arrangerait pas les choses. "Fait chier ..." Elle poussa un soupir et se baissa pour ramasser les affaires qui étaient tombées au sol.

On avait frappé à la porte. Mais on n'avait pas vraiment attendu qu'elle réponde. De toute manière, elle n'aurait rien dit. Elle aurait fait la sourde oreille à dire vrai. Elle tourna légèrement la tête. Logan. Elle n'aurait pas pensé qu'il prenne les "armes" contre Elijah. Elle aurait pensé qu'il aurait été de son côté. A croire que des deux, il était le plus sensé. "Mal ..." se contenta-t-elle de souffler. "Tant physiquement que mentalement. J'ai l'impression d'avoir le coeur en charpie." Peut-être qu'elle en faisait trop. Mais cette histoire, ça l'avait blessé. Qu'Elijah fasse passer son boulot avant tout, elle en avait l'habitude. Néanmoins, qu'il veuille les envoyer à la mort. Ca ... Non, elle n'acceptait pas. Elle n'acceptait pas qu'il veuille sacrifier leurs vies alors qu'ils avaient fait tout ce chemin pour lui. S'ils étaient là, c'était uniquement pour le sauver. Le sortir des griffes de leur ennemi. Ils n'étaient pas là pour les envoyer à la mort. Pour revenir entre quatre planches. Charleen comprenait ce besoin de vengeance. Elle comprenait qu'Al Zuhari était un homme dangereux et qu'il fallait l'arrêter. Néanmoins, pas maintenant. Il y a un temps pour tout. Et pour le moment, elle ne pensait pas que c'était, justement, le moment idéal. Loin de là. Pour la simple et bonne raison qu'ils étaient tous blessés. Et qu'ils allaient se retrouver, vraiment, entre quatre planches s'ils s'acharnaient. Pour sûr.

Avant qu'elle n'ait eu le temps de dire quoi que ce soit, Logan avait attrapé la main de Charleen et lui enleva le bandage qu'elle avait. "Tu te venges, c'est ça ? Par rapport à tout à l'heure ..." Parce qu'après tout, Charleen lui avait fait le même coup. Elle avait regardé son épaule, histoire de vérifier si la balle était ressortie, ou non. Et lui, à présent, en faisait de même avec elle. "Oui ... Je vois pas ce qu'on pourrait faire de plus ici à dire vrai." Pourquoi attendre ? Elle n'allait pas rester ici et attendre qu'Elijah et ses hommes se fassent tuer. S'ils rentraient, tant mieux. S'ils restaient, tant pis. "Fierté ou pas, c'est stupide de rester. Et il va se faire tuer." Et s'il se faisait tuer ... Elle ne voulait même pas y penser. Elijah connaissait son avis sur le sujet. Elle avait tenté de le faire changer d'avis. Maintenant, les cartes étaient dans les mains d'Elijah. C'était à lui de voir ce qu'il comptait faire. A lui devoir s'il allait rester. Partir. Ecouter la voix de la raison. Ou bien envoyer chier tout le monde. Mais Charleen ne serait pas là pour voir sa décision. Elle comptait bien partir. Et le plus rapidement possible. Tout comme les autres. Gregor avait préparé ses affaires. Il n'allait, sans doute, pas rester une minute de plus dans ce bordel, surtout s'il voulait sauver sa soeur. "On aurait peut-être ... pas dû venir ..." Elle secoua la tête, à nouveau. S'ils n'étaient pas venus, elle n'aurait pas pu faire le deuil d'Elijah, parce qu'elle n'aurait pas su s'il était mort ou vivant. Elle l'avait sauvé.

Charleen fut laissée seule. Guère de temps. Logan était repassé dans la salle d'à côté. Elle en avait profité pour s'asseoir sur le rebord du lit. L'ancien militaire se rapprocha d'elle et nettoya, à nouveau, la plaie. Ca suintait pas mal quand même. Faudrait qu'elle consulte une fois rentrée. Elle avait pas envie de perdre sa main, et ce même si elle était gauchère. Charleen se montrait bien silencieuse. Bien plus que d'habitude. Cette histoire la travaillait, pour sûr. Un peu de truc qui pique sur la plaie, un nouveau bandage et hop, la brune était comme neuve. Ou presque. "T'oublie que j'suis gauchère... J'utilise pas trop ma main droite." Une chance pour elle. Parce qu'elle aurait été sacrément handicapée si ... si c'était la main gauche qui avait trinqué. Dans son malheur, elle avait un peu de chance quand même. Déboussolée elle était. Et pour tenter de la réconforter, Logan l'avait prise dans ses bras. Enfin, son bras valide. Pour un petit câlin bien attentionné. Aller mieux ... Logan semblait être optimiste. Ce qui n'était pas le cas de Charleen. Elle ne voyait pas vraiment comment les choses pouvaient s'arranger. Pour elle, elle avait l'impression d'être dans un tunnel sans fin. Logan l'appela par le surnom qu'elle détestait tant. Un jour, faudrait qu'elle lui explique pourquoi elle n'aimait pas ce surnom. Pas aujourd'hui. "J'aimerais avoir ton optimisme. Mais tu vois, je sais pas vraiment si ça ira mieux." Elle se noyerait dans son chagrin.

Charleen finit par se détacher de l'étreinte de Logan. A peine quelques secondes après, on rentrait dans la pièce. Gregor. "J'venais vous dire à la prochaine. Un avion nous attend à l'aéroport de Beyrouth. J'ramène Nastia avant que son état ne s'aggrave." Un rapide câlin à Charleen. Il avait également serré la main de Logan. "Tu me tiendras au courant de son état ?" Gregor eut un hochement de la tête. "Pas de souci." Gregor n'avait guère attendu de temps avant de s'éclipser. "On devrait faire comme lui ... Et se casser au plus vite avant qu'il ne nous arrive une tuile." Ouais. Parce que dieu seul sait ce qui pouvait leur tomber sur le coin de la gueule à dire vrai.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mer 4 Juin - 21:56

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Lui demander comme elle allait été une question stupide, il devait bien l’avouer surtout qu’au vu de son état physique et de ce qui venait de se passer dans la pièce avec Elijah, la réponse était plus qu’évidente ! Mais Logan l’avait posé et la réponse que lui donna la jeune femme ne l’étonna guère, le faisant ainsi baisser un instant la tête en remarquant qu’il venait de mettre les pieds dans le plat… Il n’avait aucun mal à imaginer l’état de son cœur en cet instant car il n’était pas toujours simple de se retrouver dans ce genre de situation, où on avait l’impression d’être incapable de faire quoi que ce soit pour reprendre le contrôle de sa relation et encore fallait-il pouvoir en avoir encore la force. Elijah était buté et ne souhaitait rien vouloir comprendre des mises en gardes de ces proches et Charly, dans toute cette histoire, devait être bien fatigué de se battre contre un mur qui n’entendait rien de ces mots :

- « J’imagine bien… Je suis désolé pour tout ça. »


Il n’était pas responsable mais il était désolé pour elle, pour lui… pour eux deux tout simplement. Logan les avait toujours connus ensemble et le fait de les voir se séparer, ça c’était ce qui semblait être, lui faisait une étrange sensation et il ne s’y était pas attendu en se rendant au Liban pour récupérer son frère d’arme. Ce dernier n’avait semblablement aucune considération pour le danger qu’ils aient pris tous les six afin de lui sauver la vie à lui ainsi qu’à ces hommes !
Logan s’avança et se saisit de la main de son amie pour voir de plus près sa plaie qui saignait à nouveau, jouant les protecteurs comme elle l’avait fait avec lui plusieurs heures auparavant. Il esquissa un sourire à ces mots alors qu’il ne relevait que son regard verre en sa direction :

- « Je ne me venges pas, je m’occupe de toi. C’est différent ! »

Elle avait su prendre soin de lui alors qu’il venait de se faire tirer dessus et il lui rendait seulement la pareille même s’il l’aurait fait sans cela. Il était protecteur envers les personnes qui lui étaient proches et c’était le cas de Charly ainsi que d’Elijah, et ça avait été la raison pour laquelle il s’était rendu au Liban. Mais c’était aussi pour cela qu’il venait de le contrer afin de tenter de lui faire reprendre conscience face à la situation, l’empêchant de se faire tuer car il était comme un frère pour lui et ne souhaitait pas le perdre pour une telle bêtise.

- « Nous n’avons plus rien à faire ici… »

A l’exception de poursuivre Al Zuhari mais ça, ce n’était pas dans le souhait du trentenaire et ni dans ceux des autres membres de l’équipe qui étaient bel et bien atteints physiquement mais aussi psychiquement par tout cela.
Charly n’avait pas tords en précisant que c’était stupide de la part du militaire de vouloir rester ici mais que pouvaient-ils faire pour le retenir ? Ils avaient tentés de lui faire entendre raison, il était maintenant seul maitre de son destin et des décisions qu’il allait devoir prendre : Vivre ou mourir. Ce n’était pas plus simple que cela car lorsque l’on poursuivait un fantôme, ce n’était pas de tout repos et on n’était jamais sûr de pouvoir rentrer chez soi en vie… Mais ça, Elijah semblait l’avoir oublié malheureusement :

- « Il va reprendre ces esprits ou tout du moins, je l’espère. »

Ce que répliqua Charly à la suite eut pour effet d’interdire Logan durant un instant et ne releva pas de suite ses yeux verts sur elle, reprenant doucement les soins qu’il prodiguait à son amie :

- « Ne dis pas ça Charly… Ça t’aurait tuer un peu plus chaque seconde de ne pas le savoir vivant ou mort. Alors, ne dis pas ça s’il te plait ! »


Logan n’aurait pas supporté le fait de savoir qu’il aurait pu sauver son frère d’arme mais qu’il n’en avait rien fait alors il n’imaginait même pas la femme qui avait su tant l’aimer. Il s’absenta durant un instant pour se rendre dans la pièce voisine afin de récupérer ce qui était nécessaire afin de finaliser les soins de la jeune femme et se mit à sourire dès qu’il eut finis :

- « Ouais mais n’oublie pas de ne pas l’utiliser surtout ! »

Le trentenaire ponctua sa phrase d’un clin d’œil avant de prendre Charly dans ses bras afin de la réconforter du mieux qu’il le pouvait, ce qui n’était pas chose simple au vu de la situation dans laquelle elle se trouvait. Il se mit à rire en l’entendant évoquer son optimiste mais il ne l’avait pas tous les jours malheureusement, comme lorsqu’il était tombé sur la voix d’un homme en appelant Jo et qu’il s’était rendu compte qu’il l’avait peut-être perdu au lieu de penser que ça aurait pu un simple ami. Non, là il n’avait pas été optimiste et ne l’était toujours pas, ce fut pour cela qu’il rétorqua :

- « Je ne suis pas toujours optimiste donc profites-en…Et si, ça ira mieux avec le temps et si jamais ça ne va pas, tu sais où j’habite, compris ? De jour comme de nuit ! »

Et en disant cela, Logan était plus que sincère. Si jamais elle avait besoin de parler, de ne pas vouloir dormir seule dans son appartement ou simplement envie de regarder un film à trois heures du matin alors il serait là pour l’accompagner. C’était son amie et en tant que tel, il était prêt à faire le maximum afin de lui rendre le sourire et d’atténuer un tant soit peu sa peine.  Ils se séparèrent au moment où Gregor franchit la porte, prévenant qu’il partait avec sa sœur et comprenait tout à fait qu’il soit l’un des premiers à quitter le campement. Logan lui serra la main tout en gardant le silence et dès qu’il eut franchi à nouveau la porte, il reporta son attention sur son amie :

- « Oui, tu as raison ! Je prépare mes affaires et nous serons bons pour partir d’ici une heure au maximum. »

Logan rassembla toutes ses affaires personnelles et jeta un regard à son portable : Devait-il l’appeler ? Devait-il lui dire qu’il rentrait ? Non, ce n’était pas le moment surtout qu’il n’avait toujours pas quitté l’hôpital et que le trajet jusqu’à l’aéroport n’était pas des plus sûrs. Gardait le silence radio avec Jo était une chose difficile et délicate mais c’était toujours mieux que de faux espoirs si jamais il lui arrivait quoi que ce soit en chemin. Et puis au vu de son état, Logan n’était pas des plus présentables et cela ne ferait que lui rajouter plus de soucis qu’autre chose et peut-être qu’elle était retourné avec Isaac et alors, il n’avait rien à dire ou à faire à l’exception de se reprendre sa place de simple ami à ses côtés.
Perdu dans ses pensées, le trentenaire avait fait plus son sac par automatisme qu’autre chose et retourna auprès de Charly, frappant une première fois avant de passer la tête dans l’encadrement de la porte :

- « Tu es prête ? Tu veux que je prévienne Elijah de notre départ ou je te laisse le faire toi-même ? »

La question à un million de dollars et c’était lui qui venait de la poser, attendant la réponse même s’il avait déjà sa petite idée sur ce qu’elle allait lui dire…


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Sam 7 Juin - 19:43





If only I could swap our places



Des peines de coeur ? Il fallait l'avouer. Pour Charleen, c'était bien la première fois qu'elle avait l'impression d'avoir le coeur en morceaux. Oui, elle avait eu quelques relations. Ici ou là. Mais ça n'avait jamais bien duré à dire vrai. Non. Parce qu'au fond d'elle, le seul homme qu'elle aimait, c'était Elijah. Logan peut-être mais il était comme un frère. Et fallait pas oublier non plus Nolan qui lui tapait sur le système à longueur de journée mais elle l'appréciait quand même. Sentimentalement parlant, Elijah était le seul à avoir la clé de son coeur. Et elle était ... difficile de dire. Mais oui. Elle se sentait mal. Mal qu'ils se soient disputés alors qu'ils ne le faisaient pas habituellement. Mal de voir qu'ils n'avaient pas le même avis sur un sujet aussi important que cela. Un peu comme dans la série péplum Spartacus qu'elle avait eu l'occasion de voir. Ces deux frères de l'arène, enfin, pas de vrais frères, mais ils se considéraient comme tels, que tout opposaient, notamment au niveau de leurs idéaux. D'ailleurs, elle avait hâte de rentrer chez elle pour connaître la fin de ce péplum. Mais bon, là n'était pas le sujet. Là où elle voulait en venir, c'était qu'elle aimait Elijah. De tout son coeur. Mais là, elle ne pouvait accepter sa vision des choses.

Logan lui avait posé la question qu'il ne fallait pas. En même temps, elle ne lui en voulait pas. "Tu n'as pas à être désolé. Tu as pris les armes pour venir jusqu'ici. Et pour ça, je t'en serais éternellement reconnaissante." Si les rôles avaient été inversés ? Si c'était elle qui avait reçu le message sur la boîte vocale ? En aurait-elle fait de même ? Oh, pour sûr. Elle n'aurait pas hésité à monter dans le premier avion, également, pour aider son ami. Ils étaient soudés comme les doigts de la main, même si elle avait cru, à un moment, qu'elle allait le perdre quand elle lui avait dit qui elle était réellement. Ou plutôt, quel boulot elle faisait. Mais il était là. Encore. Il ne jugeait pas la trentenaire pour ce qu'elle avait pu faire. Pour les mensonges qu'elle avait pu lui dire. Pas de véritables mensonges. Juste ... une vérité déformée. "J'aurais juste aimé ... que ça ne se termine pas comme ça. J'aurais préféré qu'Elijah soit content d'être en vie avec ses hommes. J'aurais préféré qu'il décide qu'il devait rentrer et ramener ses hommes à bon port." Elle secoua quelque peu la tête. Qu'est-ce qui les avait menés sur des cheveux aussi tortueux ? Que s'était-il passé dans la tête de ce pauvre Elijah pour qu'il en vienne à avoir de telles idées ? Charleen n'en savait rien. Et elle ne voulait pas savoir ce qui se tramait. Quoi que ... Savoir ce qui se passait aurait été une bonne idée.

Logan se voulait protecteur avec lui. Il regardait sa main. Comme elle avait pu le faire pour son épaule. Ils prenaient soin l'un de l'autre. Et ça serait toujours le cas. Du moins, elle se doutait que si elle avait besoin de lui, il serait là pour elle. Et l'inverse était tout aussi vrai. A ce là, elle ne répondit rien. Elle se contenta ... d'un léger sourire qui sonnait faux. Ils n'avaient plus rien à faire. Ils n'avaient plus qu'à faire leurs bagages. Et s'en aller. Charleen en était venue à se dire qu'ils n'auraient peut-être jamais dû venir. Qu'ils auraient dû rester sur Washington. Mais comme le soulignait Logan, ça l'aurait tuée à petit feu. Ca l'aurait tuée de ne pas savoir si son homme était mort ou bien vivant. Ca l'aurait tuée de rester dans l'ignorance. Et de rester les bras croisés à ne rien faire. Elle était une femme d'action. Elle savait salir les mains quand il le fallait. Et elle le faisait. Sans aucun regret. Là, ce qu'elle regrettait, sans doute, c'était la tournure des évènements. La réaction d'Elijah. Il faisait preuve d'une telle stupidité que s'en était affligeant ! Et elle ne comprenait pas. "Peut-être ... mais ça m'aurait également évité de penser qu'il est prêt à nous sacrifier pour une cause perdue." C'était une noble cause en soit. Arrêter un terroriste pour qu'il ne fasse plus de mal, ok. Néanmoins, ils étaient tous blessés. Certains plus gravement que d'autres. Elle pensait notamment à cette pauvre Nastia qui était en train de lutter pour rester en vie.

L'optimisme le gagnait. Tandis que c'était le pessimisme qui, au contraire, gagnait la jeune femme. Elle ne le faisait pas exprès. Peut-être qu'elle était fatiguée. Elle n'en savait trop rien. Selon Logan, oui, il avait peut-être fait preuve d'optimisme pour ce coup là, mais ce n'était pas tout le temps le cas. Il en vint à lui annoncer qu'elle pouvait passer quand elle le désirait. De jour, comme de nuit. Elle pencha la tête sur le côté. "C'est gentil. Mais ... Tu sais, j'peux pas non plus débarquer à l'improviste." dit-elle dans un hochement de la tête. "Si jamais t'es en bonne compagnie et que je débarque comme ça, sans prévenir ? Hein ?" Quand bien même elle trouvait cela cela sympathique qu'il s'inquiète autant pour elle, elle ne pouvait pas pour autant ... Et bien, faire ce qu'elle voulait quand elle le désirait. "J'aimerais pas te déranger et m'immiscer entre toi et ta copine. Elle pourrait trouver ça bizarre que j'débarque comme ça, sans prévenir." répliqua-t-elle en passant sa main derrière son crâne. Non, et puis, quand bien même elle adorait Logan, lui faire ça, ça serait pas sympathique. Du tout. "Mais promis. Je garde l'invitation dans un coin de ma tête." ajouta-t-elle dans un sourire. Les premières semaines seraient, sans doute, les plus dures. Et plus encore. Mais elle ne voulait pas y penser. Elle tournerait la page. Sans doute. Mais pas du jours au lendemain.

Gregor était venu leur présenter ses adieux. Enfin, il s'en allait. Avec sa soeur. Charleen allait faire de même. Logan était tout à fait d'accord. D'ici une heure, les américains s'envoleraient. Ils quitteraient cette terre dévastée. Charleen rangeait ses affaires. Ca lui fendait le coeur de le faire alors qu'elle n'avait pas encore réglé toutes les choses avec Elijah. Mais rester ... Elle risquait de se heurter, à nouveau, à un mur. Et elle ne le voulait pas spécialement. Ca faisait déjà assez mal comme ça. Ses valises fin prêtes, il était l'heure de lever le camp. Mais ils leur restaient une chose à faire. Quand bien même ils partaient, ils devaient prévenir ceux qui étaient encore là. Les deux agents du SAS n'allaient pas tarder à s'envoler également. Une lente inspiration. Un long soupir. "C'est à moi de le faire. Quand bien même je ne suis pas d'accord avec lui, je ne peux pas te laisser le faire. Ou du moins, je ne veux pas." Oui. Elle savait très bien que Logan pourrait y aller franco avec son vieux frère d'armes. Mais c'était à elle de le faire. "On se retrouve dans la salle d'op." Charleen avait récupéré ses bagages, enfin, son sac plutôt, et elle était sortie. Elle lâcha son sac dans un coin de la salle d'op et elle se dirigea là où était Elijah. Au même endroit. Sans doute qu'il était en pleine réflexion. Et qu'il se demandait s'il avait bien fait. "On s'en va avec Logan. Gregor et Nastia ont mis les bouts également." Elle n'attendait pas vraiment de réponse de sa part. C'était juste ... par pure politesse. Elle fit un pas en arrière, prête à repartir. Quand il redressa la tête et lui parla. "Je suis désolé. Je me suis emporté." Elle resta dans l'ouverture de la porte, toujours dos à lui. "La capture d'Al Nazeri est importante. Mais je ne peux pas ... envoyer ce qu'il me reste d'hommes à la mort." Il eut un léger hochement de la tête. "Mais je ne rentre pas pour autant à Washington. J'rejoins la base. Avec mes hommes. On se reforme. Et on verra ensuite pour Al Nazeri." Ca sonnait bon. Après, en réalité, est-ce que ça se passerait aussi bien ? "J'te souhaite bonne chance alors." C'était tout ce qu'elle s'était contentée de lui répondre. Elle aurait pu ... se rapprocher de lui. Le prendre dans ses bras. Mais elle ne voulait pas souffrir plus. Parce qu'elle savait ... qu'elle risquait de le perdre. Que c'était peut-être là l'une des dernières discussions qu'ils pourraient avoir. "Tu sais où me trouver."

Charleen s'était éloignée. Revenue en salle des opérations, elle s'était rapprochée de Nolan et de Desmond qui étaient, eux aussi, sur le départ apparemment. "Ne mettons pas trois ans avant de nous revoir Sweetie." Elle haussa des épaules. "Peut-être que si t'arrêtais de m'appeler comme ça, on s'croiserait un peu plus souvent." Un petit câlin à Desmond. Et puis à Nolan. Plus qu'à attendre Logan. Et s'en aller.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mer 11 Juin - 13:06

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Logan n’aurait pas pu laisser son amie partir seule de l’autre côté de l’Atlantique à la recherche de celui qu’il considérait comme son frère d’arme sans l’accompagner. Il en était incapable car avant qu’il ne découvre qu’elle était de la CIA, elle n’était qu’une directrice de marketing et n’avait aucune connaissance des risques sur le terrain et d’autant plus dans les contrées dangereuses du Liban. Enfin, même si maintenant il était au courant de son secret, il le referait sans hésitation parce qu’il considérait Charly comme une grande amie, presque comme une sœur qui avait le cœur brisait par celui qui avait été comme son frère. Mais il fallait croire que des fois, Elijah ne le considérait pas de la même façon car un frère même d’arme n’enverrait pas ceux qui venaient de lui sauver la vie au combat alors qu’ils étaient destinés à une mort certaine.
En tout cas, il était désolé malgré les mots de Charly qu’Elijah agisse de la sorte avec cette dernière alors qu’elle n’avait fait que de sauver sa vie au risque de perdre la sienne pour le retrouver.
Logan n’esquissa alors qu’un sourire, ne préférant ne rien répondre à ce qu’elle venait de lui dire car il savait très bien qu’elle lui en serait éternellement reconnaissante mais il savait que dans le cas inverse, elle n’aurait sûrement pas réfléchis pour venir l’aider à sauver la vie de la personne qu’il aimait.
Le trentenaire baissa la tête durant un court instant, acquiesçant tout naturellement à ce qu’elle venait de lui dire. Qu’es ce qu’il aurait aimé que cela se déroule ainsi ! Mais il n’en était rien malheureusement :

- « J’aurais aimé que ça se passe comme ça aussi pour tout t’avouer… »

Peut-être était-ce les années loin de son service militaire qui le faisait réagir ainsi maintenant mais il trouvait la décision de son frère d’arme suicidaire et avec aucune reconnaissance de sa part pour le sacrifice humain des hommes et des femmes qui l’avaient retrouvés pour le sauver. Aurait-il réagis de la sorte quelques années plutôt ? Logan n’en savait rien et il ne voulait pas vraiment le savoir…
Il joua alors les protecteurs avec elle en soignant sa main blessée comme il le pouvait, prenant soin d’elle comme elle avait su le faire lorsqu’il s’était fait tiré dessus quelques heures plus tôt.
Logan en profita pour faire comprendre à son amie que ça l’aurait tuée à petit feu si jamais elle n’avait pas tenté de le retrouver et elle se rendit compte qu’il n’avait peut-être pas tords. Et ce qu’elle ajouta fit baisser les yeux de l’ancien militaire qui devait bien avouer qu’elle non plus n’avait peut-être pas tords tout fin de compte :

- « Il a juste oublié d’être reconnaissant… Il est sûrement en colère de ce qui lui ait arrivé et veux seulement se venger… Je n’en sais rien. »

Comment tenter de trouver des excuses à un homme qui était prêt à sacrifier votre vie pour celle d’un terroriste… d’un fantôme ? Il ne le pouvait pas et cela malgré ses efforts pour tenter de le comprendre un tant soit peu.
Logan tentait malgré tout d’être optimiste mais ce n’était pas chose aisée surtout dans le contexte dans lequel il se trouvait mais il tentait malgré tout pour Charly avant tout à qui il proposa de venir quand elle le souhaitait pour parler si jamais elle n’allait pas bien.
Sa réponse eut pour effet de le faire rire mais bien vite grimacer sous la douleur de ses côtes qui lui martelaient le corps sans aucune pitié… Oui, il était bien amoché et la douleur ne semblait pas vouloir le quitter mais « la bonne compagnie » l’avait amusait. Il hausa les épaules avant de perdre bien vite son sourire à l’évocation de Jo ou de sa copine comme elle l’avait désigné mais c’était bien plus complexe que cela :

- « Tu parles de Jo ? » Il attendit quelques secondes et reprit « Elle ne trouvera pas cela bizarre car je crois que c’est finis entre nous, enfin ça n’a jamais réellement commencé… C’est compliqué en faites. Mais elle ne dira rien de toute façon, je t’assure alors n’hésite pas. Compris ? »

Ça c’était le moins que l’on puisse dire que c’était compliqué mais aussi peut-être finis ou en tout cas, c’était ce qu’il avait pensé en entendant la voix de celui qui devait être Isaac répondre à son portable. Il ne cessait de se demander s’ils étaient retournés ensemble durant ces quelques jours passaient ensembles… Il était perdu et pensait tout cela aujourd’hui ne l’aidait pas, pas après ce qu’il avait vécu en quelques heures.
Suite à cela, le trentenaire partit mettre de l’ordre dans ses affaires qu’il  rassembla afin de préparer leur retour à Washington et quand il retourna dans la pièce, il demanda si elle voulait que ça soit lui qui aille prévenir Elijah ou si elle souhaitait le faire elle-même. Sa réponse ne l’étonna guère et rétorqua de sa voix calme :

- « Bien… Je termine de préparer les affaires en t’attendant. Et on se retrouve dans la salle d’opération, ça me va ! »

Logan termina de rassembler toutes leurs affaires avant de rejoindre la salle d’opération avec leurs affaires et adressa un bref sourire à Nolan ainsi que Desmond qui se préparaient à partir eux aussi :

- « Ça a été sympa de te rencontrer Logan ! »
- « Pareille les gars. »
- « Mais la prochaine fois, ça serait mieux autour d’une bière. »
- « Nous sommes d’accord sur ce point. »


Les balles qui fusaient, ça pouvaient être sympa mais tous ici présent pourraient bien s’en passer pour ne serait-ce qu’une soirée où ils pourraient apprendre à se connaitre dans le calme et autour d’une bière.
Logan tourna la tête en direction de Charly qui venait d’entrer et il n’osa rien demander concernant son entrevue avec Elijah, ils auraient bien assez de temps pour cela sur le chemin du retour. Alors qu’elle disait au revoir aux deux autres hommes, le trentenaire en fit de main en leur serrant la main et se saisit de son sac :

- « On y va Charly ?! »

Il s’avança en premier, non loin d’être malheureux de quitter cet endroit qui n’avait causé que trop d’ennuis pour chacun d’entre eux et dont les cicatrices sur leurs corps ne cesseraient de leur rappeler jusqu’à la fin de leurs vies. Il rangea les sacs dans l’un des pick-up et se mit au volant, adressant un regard à son amie avant de mettre le contact :

- « Prête ? »

Oui parce qu’elle laissait l’homme qui avait tant compté pour elle depuis toujours, derrière elle ! Logan conduisit alors jusqu’à l’aéroport de Beyrouth et ce fut après un dernier regard pour le Liban, qu’il embarqua avec Charly, retournant ainsi à Washington mais ne laissant que trop de gens derrière eux…


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Jeu 12 Juin - 18:23





If only I could swap our places



Qu'il soit venu là, avec elle, ça importait beaucoup. Plus qu'il ne l'aurait imaginé. Elle était heureuse qu'il soit venu. Surprise au départ, mais heureuse. Car elle savait que leur amitié n'en serait que renforcée. Elle savait que quoi qu'il arrive, à présent, ils seraient soudés. Peut-être pas comme les doigts de la main. Il y aurait sans doute des hauts et des bas. Des moments où ils se disputeraient. Mais elle savait, oh oui, elle savait qu'elle pourrait toujours compter sur lui. Elle était juste ... très déçue de comment les choses se terminaient. Déçue de partir fâchée contre Elijah. Déçue de savoir qu'il était à la limite de risquer des vies pour une connerie de vengeance. Parce qu'elle savait. Elle en était sûre et certaine. Si Elijah restait, c'était pour se venger. Et pas pour autre chsoe. Elle en mettrait sa main à couper. Bien sûr, elle pouvait se tromper. Il y avait peut-être autre chose là dessous. Mais elle était sûre. Elle était pratiquement sûre qu'elle ne se trompait pas. Enfin, c'était ainsi. Elle n'y pouvait pas grand chose. Elle avait fait son possible pour que ça se termine bien. Ca avait foiré. Elle n'était pas responsable. La seule chose dont elle était responsable, c'était de les avoir sauvé. Avec la team d'amis qu'elle avait rassemblés pour l'occasion. Et c'était ça le plus important. Qu'ils soient tous en vie. Blessés. Mais en vie.

Si elle était restée à Washington ? Logan avait raison. Ca l'aurait bouffée de l'intérieur. Elle se serait sentie mal. Ultra mal. Elle n'aurait pas su. Elle n'aurait pas dormi. Elle en aurait fait des cauchemars. Elle aurait attendu un appel qui ne serait peut-être jamais venu. Et par son inaction, il serait sans doute mort. "La vengeance est un sentiment compréhensible. Je comprends qu'il veuille se venger. Pour ce qu'on lui a fait. Pour ses hommes également. Seulement, il y a un temps pour tout. Et j'aurais préféré qu'il ne soit pas autant entêté." Elle était loin de se douter que dans la pièce d'à côté, Elijah réfléchissait justement à tout cela et qu'il était prêt à laisser tomber. Pour elle. A cause de ce qu'elle avait dit. Parce qu'elle lui avait fait comprendre que c'était une entreprise dangereuse dans son état, dans l'état de ses hommes. Et qu'il valait mieux se reformer pour revenir plus tard. En nombre. Bien mieux armés. Et avec la rage de vaincre. La vengeance est un plat qui se mange froid comme on le dit bien souvent. Et ce plat là se mangerait froid. C'était bien mieux pour tout le monde. Fallait qu'il rentre. Lui et ses hommes. Il devait ramener ses collègues à bon port. Il devait les ramener auprès de leurs familles qui devaient se faire du souci. Voire même les croire morts. Elle connaissait le serment des Seals. Elijah lui avait raconté à quelques reprises. Un serment beau. Empli de sens. Et de responsabilités. Et pour une fois, il devait laisser ça de côté. Pour leur bien à tous. C'était pas évident. C'était la politique de la maison. Mais c'était mieux.

Ca portait un coup au moral de Charleen. Et Logan lui proposait de venir. Quand elle le désirait. Mais elle avait parlé de sa copine. Du fait qu'il était plus ou moins avec quelqu'un. Sans l'être apparemment. C'était fini. Sans avoir commencé. Défaitiste ? "Oulà ... Va falloir qu'on parle de ça." Qu'il lui en dise un peu plus. Comment ça pouvait être terminé alors qu'ils n'avaient même pas commencé à s'aimer ? "Comme je te l'ai dit, je garde ça dans un coin de ma tête. Garde ton téléphone sous le coude. On sait jamais." Ce qu'elle voulait dire, c'est qu'elle le préviendrait. Si jamais elle devait débarquer à l'improviste chez lui. Ils se feraient une soirée films. A manger du popcorn ou bien de la glace, à boire des bières. Ils parleraient de tout. Et de rien. Comme par le passé. Comme lorsqu'ils étaient encore colocataires. Des moments d'accalmie. Qui lui éviteraient de penser à Elijah. A ce qu'il était en train de faire, s'il était en train de se faire tuer quelque part.

En tout cas, pour Charleen, il était temps d'affronter Elijah. Logan terminait les bagages. Et Charleen ... s'était retrouvée en face d'un Elijah qui s'excusait. Qui avait pris conscience du danger. Et qui acceptait finalement de rentrer. Lui aussi. Avec les siens. Elle était ravie. Mais elle ne voulait pas lui montrer. Elle restait fâchée contre lui. Parce qu'il n'avait pas pris la bonne décision dès le départ. Comme on le dit souvent, y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis. Il l'avait fait. Tant mieux. C'est qu'il avait, au moins, un peu de jugeotte. Un câlin, par la suite, à Desmond. A Nolan également. Elle était encore dans ses bras quand elle lui murmura quelques mots au creux de l'oreille. "Garde un oeil sur Elijah. Il a promis de rentrer à la base avec ses hommes." Un léger hochement de la tête. "Compris Sweetie. J'ai ton numéro." Ne faisait-elle pas confiance à Elijah ? Si. Mais elle ne voulait pas s'inquiéter outre mesure. Elle voulait être sûre et certaine de pouvoir fermer la page définitivement sur cette histoire et se concentrer sur autre chose. Charleen finit par relâcher son étreinte. Logan l'attendait. "On décolle." Elle récupéra ses affaires. Et embarquèrent dans la voiture après avoir rangé les bagages dans le coffre. Logan mit le contact. Direction l'aéroport. Exit Beyrouth. Exit le Liban. Direction Washington. Et de bons soins médicaux. Un léger regard en arrière. "Il rentre." se contenta-t-elle de dire. Logan devait savoir. Il devait savoir que Elijah était revenu sur sa décision. "Il a compris." Tout simplement. La page se tournait. L'aventure s'achevait. La suite reste à écrire. Et sera pour un autre jour.


Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn

Revenir en haut Aller en bas

When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Autres lieux :: » Le Monde-