AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Lun 17 Mar - 11:15



   
When love and fear have no borders


La température à Beyrouth était conséquente et l’air en devenait presque étouffant lorsqu’ils franchirent les portes qui délimitaient le territoire neutre que représentaient les aéroports et le territoire Libanais où ils venaient de mettre les pieds, bagages en main. Logan n’avait pas réussi à fermer l’œil durant toute la durée du trajet et même s’il savait qu’à partir de maintenant les heures de sommeil seront rares, ça l’importait peu. Il aurait tout le temps de dormir lorsqu’il serait mort, pour l’instant il devait tenter de retrouver Elijah que même sa position était inconnu de ses supérieurs, ce qui était en général mauvais présage pour ce qui allait suivre.
Deux américains se promenant dans les rues de Beyrouth dont certains quartiers avaient été ravagés par les attentats revendiqués par des cellules terroristes que Logan n’avait pas envie de recroiser de nouveau, étaient assez dangereux, dessinant en quelques sortes une cible sur leur tête et d’autant plus que le trentenaire était armé sous sa veste de cuir.
Le trentenaire balaya les alentours du regard qui ne lui rappelait que des souvenirs qu’il avait préféré oublier à jamais et héla un taxi qui s’arrêta bien plus vite qu’aux Etats-Unis et après avoir laissé Charly y prendre place, il en fit de même à sa suite :



- « Aamroussieh s’il vous plait. »

Le chauffeur de taxi acquiesça, mit le compteur et démarra rapidement. Le trentenaire laissa choir sa tête contre la banquette arrière et poussa un long soupir tout en fermant les yeux durant un instant avant que le chauffeur ne se gare devant les portes de la ville. Logan saisit les deux sacs avant d’observer les alentours… Ce n’était sûrement pas pour faire une partie de cartes avec les talibans qu’Elijah et sa compagnie avaient été embarqués ici. Logan tourna la tête en direction de Charly à ses côtés et ajouta :

- « Tu peux me dire ce que l’on fait ici Charly ? C’est la dernière position connu d’Elijah ? »


L’ancien militaire n’avait jamais mis les pieds à Aamroussieh précisément mais le Liban par contre, il ne connaissait que trop bien malheureusement et le danger en devenait presque perpétuel pour un militaire dans cette zone du monde.
Pourquoi Elijah avait été envoyé ici ? Quelle était sa mission ? Quelle était le but à atteindre dans ces contrées reculées ?  Il comprenait maintenant ce que ça faisait d’être de l’autre côté, d’être la personne qui n’ait au courant de rien et ce n’était pas vraiment une place qu’il appréciait tenir. Logan essuya les perles de sueur perlant sur son front d’un revers de main, posa son sac sur le sol avant de retirer sa veste de cuir de par-dessus son t-shirt :

- « Je pense que tu dois en savoir plus que moi, si tu nous as emmené jusqu’ici donc je te suis. »

Il passa son t-shirt sur son arme et remit son sac sur ses épaules tout en suivant la jeune femme dans les rues, elles aussi en partie détruite pour certaines et que l’on pouvait décrire de vide comparé à Beyrouth où une certaine effervescence régnait malgré les attentats à répétitions.

- « J’aimerai savoir une chose Charly… Comment es-tu au courant de tout cela ? Je veux dire de l’endroit de sa mission, d’où il a disparu ? Elijah te préviens de sa zone de mission avant qu’il ne parte ? »

Même si c’était contre le règlement de donner des informations telles qu’elles, Charly était quelqu’un de confiance donc il pouvait comprendre qu’à force, Elijah aurait décidé de lui donner de telles informations sur sa mission.
En ce qui concernait Logan, jamais personne n’était au courant d’où il partait, de quelle était sa mission mais surtout quand il reviendra et surtout s’il reviendra. Même encore au NCIS, il se demandait s’il reviendra dans un appartement le soir venu où ça serait son équipe qui le ferait pour lui afin de rassembler ses affaires.
Tout en foulant le sol de terre qui se trouvait sous leurs pieds, Logan observait chaque maison, chaque ruelle adjacente par pur réflexe militaire qu’autre chose même s’ils ne devaient pas vraiment passer pour des touristes tous les deux. Après tout, les gens préféraient partir en vacances dans les pays voisins qu’au Liban au vu des évènements qui avaient bousculés le pays dernièrement et aux nombres de victimes que cela avait fait.
Il installa ses lunettes de soleil sur son nez et ajouta à l’égard de Charly :

- « La prochaine fois, tu demanderas à Elijah ne se perdre sur les îles Fidji ou encore Hawaii au pire s’il te plait. »

C’était pour détendre l’atmosphère même si c’était assez difficile de rire en pensant qu’Elijah n’était peut-être pas disparu mais bien pire que cela… Rien que cette pensée lui retourner l’estomac et préféra ne pas y penser d’avantage. Ils se connaissaient depuis le premier jour dans les forces spéciales et ils étaient restés en contact jusque-là ne serait-ce de vive voix ou par le biais de Charly comme maintenant. Même si les nouvelles qu’ils auraient aimées étaient bien à l’opposés de celles qu’ils venaient de recevoir par message…

- « Au faites, ce n’est pas une question de confiance mais c’est que j’ai vécu ce genre de situation et je suis vivant… Donc il faut garder espoir. »

Oui après tout, lui aussi avait été déclaré porter disparu et avait été retrouvé avant qu’il ne se fasse tuer dans ce sombre endroit où il était retenu. Donc c’était en connaissance de cause qu’il tentait de garder espoir même si au vu de ce qui s’était déroulé dans cet endroit, la mort n’était pas la pire des issus… Enfin, c’était ce qu’il avait pensé au bout de cinquième jour de souffrance physique et morale qui l’avait mené à quitter l’armée.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Lun 17 Mar - 20:19





If only I could Swap our places



La traversée en avion avait été longue. Très longue. Charleen n'avait pu trouver le sommeil. Trop anxieuse. Trop énervée. A un moment, elle avait fini par se lever, emportant son sac par la même occasion et elle s'était rendue aux toilettes. L'air de rien. Pourquoi l'avait-elle fait ? Une envie pressante ? Pas le moindre du monde. A l'aide de son téléphone satellitaire, elle avait pris contact avec Jed. Il avait soupiré, comme à son attitude, mais il avait bien vite remarqué que ça n'allait pas du côté du Charleen. Son timbre de voix n'était pas le même qu'habituellement. "C'est personnel cette fois-ci ... J'ai besoin que tu traces un appareil ..." Dont elle avait les coordonnées. Du moins, les caractéristiques. Le même téléphone satellitaire qu'Elijah utilisait depuis des années et des années. Le même qu'il avait lorsqu'ils s'étaient retrouvés, tous les deux, sans le vouloir, sur la même mission. A lui sauver les fesses. "Tu me dis toujours que tu trouverais une aiguille dans une meule de foin. Et j'ai besoin que tu me réduises ma meule de foin." Elle savait que ça ne serait pas précis. Parce que ça dépendrait de la dernière fois où Elijah avait pu utiliser le téléphone. Et elle espèrait que ça soit une autre ville que Aamroussieh. Avec un peu de chance, il avait pu s'en servir. Ou pas. Peut-être que cette piste ne la mènerait à rien. Mais elle voulait tenter. Au cas où. Jed en vint à lui dire qu'il allait faire son possible et qu'il la rappelerait dès qu'il aurait du nouveau. Charleen avait attendu. Attendu ... Mais l'appel n'était pas venu.

Ils étaient arrivés à Beyrouth. La chaleur ... était bien plus intense qu'à Washington. Il faisait chaud. Il y avait de la poussière. Heureusement qu'elle avait prévu une tenue légère mais aussi foulard et autres choses de ce genre pour se protéger de la poussière et du sable. Ils s'engouffrèrent bien vite dans un taxi. Direction Aamroussieh. En moins de temps qu'il ne le faut pour dire ouf, ils s'étaient retrouvés là où ils voulaient. L'heure de la recherche sonnait. Et l'heure des questions aussi pour Logan. "On cherche ... des activités suspectes. Voilà ce qu'on fait ici." Mentir plus longtemps ... lui était difficile. Non, elle allait devoir mettre les choses au point avec Logan. Quitte ... A se faire passer un savon. "Et on doit rejoindre ... une planque." Quand ils arriveraient là-bas, elle lui expliquerait. Tout. Ou du moins, elle essayerait. Peut-être qu'il prendrait la mouche. Peut-être pas. Elle tourna la tête vers Logan. "Quoi qu'il arrive, quoi qu'il se passe, j'espère juste ..." Que tu ne m'en voudras pas. Voilà ce qu'elle avait eu envie de lui dire. Ca lui brûlait les lèvres. "Qu'on en viendra pas à s'éloigner et qu'on restera soudé." Une autre manière de lui dire que son amitié lui importait beaucoup. Et que ça serait toujours le cas.

Ainsi donc, les voilà déambulants dans les rues. Il faisait chaud pour marcher. Mais fallait qu'ils le fassent. Les ruelles étaient bien trop étroites pour qu'un véhicule puisse y circuler. Une moto ou un vélo, oui, pourquoi pas. Un deux roues aurait pu faire l'affaire. Mais ils n'en avaient pas sous la main. "C'est une longue histoire ... que je te réserve pour plus tard. Mais j'ai des contacts. Un peu partout dans le monde Logan. Et quand j'ai reçu le coup de fil qui m'annonçait qu'il avait disparu ... J'ai fait tracer son téléphone. Et on m'a donné cette destination." Et c'était vrai. Avant de se ruer dans sa chambre pour faire ses bagages, elle était restée cinq minutes en ligne avec Jed. Pour qu'il fasse une première localisation. Ca aurait pu suffir à Charleen. Mais apparemment non puisqu'elle l'avait appelé, encore, lui précisant que sa première recherche suivait la seconde et que c'était pas pour le boulot en faite. "Il ne me dit jamais pour quelle destination il s'envole. J'irais pas jusqu'à dire que c'est mieux comme ça ..." Non pas qu'elle n'aimait pas savoir où il était. Mais elle savait que certaines choses devaient rester secrètes. Le boulot, c'est le boulot. "Y'a bien des fois où j'ai tenté de lui arracher les vers du nez, après coup, pour qu'il m'en parle. Mais il est discret." Comme elle. En fait, ils se ressemblaient tellement ... Ils ne parlaient pas vraiment boulot quand ils étaient ensemble. De toute manière, qu'auraient-ils pu se dire sur le sujet ? Puisque l'un comme l'autre refusait d'en parler pour des raisons de sécurité. Bon, il était vrai qu'ils échangeaient sur le sujet, parfois, quand l'un voyait que l'autre avait une nouvelle cicatrice ou une blessure. Mais encore, ils passaient sur les détails.

Charleen ne répondit rien sur le fait qu'Elijah aurait dû se perdre dans un autre endroit. Un climat plus tempéré. Ca aurait été trop simple. Elle acquiesça un léger sourire, sans rien dire de plus. Logan en vint à lui dire qu'il connaissait ce genre de situation et qu'il en était sorti vivant. A chaque fois. Charleen aussi d'ailleurs, à bien y penser. Et elle était encore là, elle aussi. Pour combien de temps ? Là était toute la question. Ils finirent par atterrir devant un viel hôpital, à moitié délabré, qui semblait, à première vue, être abandonné. La brune se tourna en direction de Logan. "Ca sera notre camp de base. Je pense ... que t'as déjà dû en voir de ce genre." Sans doute qu'il devait se demander de quoi elle voulait parler. Charleen poussa la porte et s'engouffra dans le bâtiment. Elle descendit tout de suite les escaliers qui étaient sur la droite. Elle passa une première et une seconde porte. Elle était déjà venue ici. Aucun doute là dessus. Et finalement, ils se retrouvèrent ... Là où ils devaient être. Il y avait plusieurs personnes sur place. Trois hommes. Une femme. Tous trentenaires, au minimum. Des militaires. Ou des membres des forces spéciales. Un groupe atypique. Parce qu'ils s'étaient tous rencontrés ... sur des missions dingues. Des amis d'Elijah. Mais des amis à elle aussi. "Hé Sweety ! Content de te revoir ! Même si j'aurais préféré que ça soit dans d'autres circonstances." Une clope au bec, un mec, grand, brun, les cheveux supers courts, s'était rapproché de Charleen pour l'étreindre. "T'as des nouvelles ?" Elle se contenta de secouer la tête, lui faisant signe que non. "Et vous ? Du neuf ?" Une voix s'éleva dans son dos et elle tourna la tête. "Chou blanc malheureusement." A son tour, le second militaire s'était rapproché de Charleen pour un câlin lui aussi.

Les deux autres étant occupés, Charleen allait se charger de faire les premières présentations. "Logan, j'te présente Nolan Hamilton ..." Celui qui fumait. "Anciennement de la CIA et faisant partie de la section la plus secrète des S.A.S. britanniques. Et Desmond Scott, du S.A.S." De beaux CV. "Les mecs, voici Logan Kenway. Ancien membre des forces spéciales et actuellement membre du NCIS." Ils saluèrent, à leur manière, Logan, avant de s'en retourner plus loin histoire de se pencher sur des cartes. "Je sais que tu te poses tout un tas de questions. Et je sais que je pourrais pas répondre à toutes les questions que tu peux te poser. Ce que tu dois savoir, c'est que j'ai voulu t'en parler à de nombreuses reprises. Mais qu'à chaque fois, j'avais une bonne raison de ne pas le faire. J'avais pas le droit de t'embarquer là dedans. Parce que tu voulais une vie rangée. Et la mienne ... ne l'ait pas autant que ça." Charly se mit à déglutir. Parce qu'elle allait lui réveler son secret. "Je suis pas directrice de marketing. Enfin, j'crois que tu t'en doutes maintenant. J'fais partie de la CIA." La nouvelle tombait tel un couperet. "Tu peux m'en vouloir de ne pas te l'avoir dit mais garde à l'esprit que je trahis le serment que j'ai fait à la CIA en t'en parlant. Parce que j'ai toute confiance en toi. J'espère juste que tu seras pas en danger à cause de moi parce que je te l'ai dit." Non pas que la CIA essayerait de le flinguer. Mais si ça venait à se savoir, on pourrait se servir de Logan contre elle. A éviter quoi. "Hé, Charleen, j'ai peut-être un piste !" s'exclama la blonde, une russe, agent du FSB. Nastia Yulianov et à ses côtés, son collègue russe, mais aussi son cousin Grevor Yulianov. Charleen se rapprocha d'eux. "Quelqu'un l'aurait vu non loin de Jisr El Bacha, il y a quatre jours."


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mer 19 Mar - 12:40



   
When love and fear have no borders


Alors que Logan voulait en savoir plus sur ce qu’ils faisaient tous les deux ici, les réponses de la jeune femme n’étaient pas vraiment celle d’une directrice de Marketing inquiète pour celui qu’elle aimait. La plupart des femmes de marine qu’il connaissait serait resté aux Etats-Unis dans l’espoir que leurs maris reviennent vivants et en un seul morceau pour les plus optimistes malgré la dangerosité de la profession mais pas Charly qui avait pris le premier vol pour Beyrouth. Et les voilà ici, dans la poussière et la chaleur Aamroussieh avec des questions auxquels le trentenaire attendait des réponses concrètes mais à chaque mot que son amie prononçait, s’en était d’autre qui surgissait. « Une planque », « des activités suspectes », ce n’était pas des termes employés par de simples civils. Mais qu’es ce qu’il se passait réellement ? Logan était perdu mais ça ne l’empêchait pas de la suivre pour autant parce qu’il voulait des réponses, parce qu’il voulait retrouver Elijah tout autant que Charly mais aussi la protéger même si au fur et à mesure qu’ils avançaient dans cette mission, elle semblait laissait paraître une facette qui lui était inconnu. Fronçant les sourcils, il ne savait pas quoi penser de tout cela et n’ajouta rien à tout cela. Qu’es ce qu’il y avait à dire à tout cela ? Il ne savait quoi penser alors à quoi bon parler pour rien ?!

Tout en gardant son regard rivé sur la jeune femme devant lui qu’il suivait sans un mot, il tentait de percevoir quelque chose en elle qui le mettrait sur une piste concrète mais rien. Les doutes sur la véritable identité de celle qui s’avère être son amie se mêlèrent à de nouvelles questions au moment où elle prononça quelques paroles qui lui fit froncer de nouveau les sourcils,  posant un regard inquisiteur sur la femme brune devant lui :



- « Je ne comprends plus rien Charly ! Il y a quelques heures à peine tu me préviens qu’Elijah est porté disparu voir pire et maintenant tu me parles de contact et de traçages téléphoniques. Je dois peut-être rêvé, je n’en sais rien… »

Malgré son habituel calme, une petite pointe vint trahir son état déboussolées et qui perça sa voix. Comment c’était-il retrouvé là ? Pas au Liban mais dans cette situation où il n’arrivait plus à suivre. Elijah et Charly lui avaient mentis toutes ces années mais sur quoi ? Là était la véritable question.
Si Elijah ne lui parlait pas de son travail, gardant le secret professionnel comme on leur avait appris alors les « contacts » de la jeune femme semblait être assez haut placé ou encore bien renseigné pour connaitre les destinations des Seals qui étaient souvent classés Top Secret.

- « C’est notre métier. Des fois même nous, on ne savait pas où et pourquoi on partait. »

Il était déjà arrivé à Logan de préparer son sac, dire au revoir à la femme avec qui il se trouvait à ce moment-là ainsi que ses amis et n’être prévenu de la mission et de la destination qu’à l’arrivée afin qu’aucune information ne soit dévoilée jusque-là.

Son regard dériva sur le bâtiment abandonné devant eux, tombant peu à peu en lambeau avec les mois qui s’écoulaient sans âme qui vive pour le remettre en état. Le silence les envahit de nouveau et l’ancien militaire suivit la jeune femme sans un mot, ne lançant un regard interrogatif à Charly, ne sachant pas vraiment de quoi parlait-elle. Des hôpitaux dans cet état-là ? Oui et pour y avoir même fouillé plusieurs afin de chercher des médicaments lorsqu’ils étaient blessés et dans l’incapacité d’émettre un quelconque réseau.
En entrant, la jeune femme qu’il pensait connaitre jusqu’à maintenant semblait savoir où se rendre et lorsqu’un groupe les accueillit, il lança un nouveau regard inquisiteur à l’égard de Charly tout en restant sur ses gardes. Qui étaient-ils ? La seule chose qu’il le rassurait quelque peu fut que son amie semblait les connaitre tout comme leur CV assez impressionnant pour l’un d’eux. Logan leur fit un signe de tête en direction des militaires après que les présentations furent faites mais cela n’apportaient toujours aucune réponse à l’ancien militaire qui avait l’impression de revenir quelques années auparavant où il était militaire lui aussi.

Au fur et à mesure que Charly lui parlaient, les questions virent l’assaillirent assez brutalement. On lui avait donc mentit mais cela semblait toucher son amie qui ne semblait pas vraiment cela, craignant peut-être aussi pour leur amitié. Dès qu’elle eut finis, il n’eut le temps de rien dire et la suivit du regard tout en tentant de mettre de l’ordre dans toutes les informations que cette dernière venait de lui fournir.
Il reporta son attention sur le nom qu’il connaissait assez bien pour avoir été envoyé en mission non loin de là et ajouta :

- « Ce n’est pas l’endroit le plus calme par-là. Si Elijah se trouve là-bas, vaut mieux le retrouver avant que ça soit les rebelles qui nous devancent. »

Logan leva les yeux en direction de Charly et la saisit avec délicatesse par le poignet :

- « On doit parler Charly ! »

Il lâcha son poignet pour saisir les sacs et se rendirent dans une salle voisine et referma ce qui semblait servir de porte à l’époque et posa les bagages avant d’ajouter :

- « La CIA… Elijah est au courant je suppose ? Enfin ce qui est sûr, c’est que tu es bonne comédienne Charly Siobhàn. »

Il se passa une main lasse dans la nuque avant d’ajouter :



- « Je ne dirai rien, tu peux avoir ma parole sur ça Charly et je préfère que tu me l’ais dis que garder le silence plus longtemps… Et ne t'en fais pas pour ma sécurité, je sais veillais sur moi. »

Logan se baissa pour sortir ses affaires de son sac :

- « Vous me cachez autre chose ? Où s’en est finis avec les secrets ?! »

Il s’était attendu à toutes les versions mais pas celle de la CIA même s’il n’avait rien contre l’agence, certains étaient plutôt sournois au siège et même si Charly le mettait en garde sur sa sécurité, Logan ne les craignait pas pour autant.
Le trentenaire saisit ses affaires et s’éloigna dans un coin pour quitter sa tenue civile afin de se vêtir tout de noir et jeta un rapide coup d’œil à son chargeur et l’ajouta à son arme personnelle, ne voulant pas utiliser son arme du NCIS dans les contrées Libanaises…


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Ven 21 Mar - 17:08





If only I could swap our places



Le couperet venait de tomber. C'est avec un regard assez anxieux que Charly avait tourné la tête vers son ami. Elle cherchait un lueur dans le regard de Logan. Elle cherchait à savoir s'il avait bien pris la chose ou si, au contraire, ça bouillonnait en lui. Charly aurait été à sa place, elle n'aurait pas apprécié qu'on lui cache la vérité. Mais elle aurait accepté la chose. Elle espérait que Logan soit compréhensif, même si en ce moment, il ne disait rien. La brune s'était quelque peu éloignée pour écouter ce que Nastia avait à lui dire. "Et c'est fiable ? J'veux dire ... On peut croire le témoin où ..." Le brun d'à côté de Nastia leva le nez. "Tu sais comment c'est Charly. Les gens ne parlent pas. Ils se fichent des américains ou de ce qui peut leur arriver." répliqua Grevor. Il était froid. Une personne froide. C'était dans son caractère. Il n'avait rien contre Charly. Et Elijah était comme un frère pour lui. Mais il était comme ça. Et c'était tout. "T'es mauvaise langue Grevor !" lança Nolan en lui jetant un regard noir par la même occasion.

Ce fut à ce moment là que Logan sortit de sa torpeur. Il connaissait les environs. Il avait déjà été dans les parages, apparemment, et savait que c'était dangereux. "J'veux un max d'infos sur cette localisation. Quitte à ce que vous soyez obligés d'utiliser des portes dérobées." En gros, Charleen les incitait fortement à pirater les systèmes qu'il fallait pour apprendre le maximum de choses et avoir une chance de retrouver Elijah. Elle allait mettre la main à la patte, à son tour, mais Logan préférait s'isoler un peu pour lui parler. Elle comprenait. Ils avaient beaucoup de choses à se dire. Elle eut donc un hochement de la tête et ils passèrent à côté, histoire de s'installer, par la même occasion, mais aussi de se parler les yeux dans les yeux, sans qu'il n'y ait d'oreilles dans les parages. "J'avais pas l'attention de le mettre au courant. Tu sais ... La CIA, c'est un cercle bien fermé. Et on peut avoir des sanctions ... ou pire ... quand on lâche le morceau." Charleen passa une main dans ses cheveux et s'assit sur l'un des lits de fortune installés pour l'occasion. "Il l'a découvert parce qu'on était sur la même mission y'a trois ans. Il m'a sauvé la vie. Sans lui, j'serais plus là." Elle enleva sa main de ses cheveux. "Il m'a passé un sacré savon. J'ai contre-argumenté. On s'est engueulé ... Et bizarrement, on s'est vite réconciliés sous la couette. Je lui ai fait promettre de ne pas en parler et de ne pas le mentionner dans son rapport." C'était leur secret, pour ainsi dire. Et elle espérait bien que ça continue de la sorte. Que ça serait, à présent, leur secret à tous les trois.

Charleen eut un sourire quand Logan en vint à lui dire qu'il la trouvait bonne comédienne. "Si tu savais combien de fois j'ai eu envie de te le dire. Mais tout ce que j'ai pu te raconter, c'est vrai. J'ai peut-être un peu déformé la vérité. Sur la raison de mes voyages à l'étranger ou bien des petites choses du genre. Mais y'a toujours eu une part de vérité." Un demi-mensonge, à chaque fois, si on pouvait dire ça ainsi. "L'histoire du centre commercial s'est bien produite. J'y ai perdu des collègues. Et je me suis prise une balle aussi qui a eu un peu de mal à cicatriser." D'ailleurs, histoire de lui prouver ses dires, elle avait légèrement levé le bas de son tee-shirt. Et effectivement, on pouvait y voir une cicatrice toute récente. "Donc, tu vois. Pas de mensonge. Juste une vérité déguisée, détournée, appelle ça comme tu veux mais j'ai toujours essayé, dans la mesure du possible, d'être la plus honnête possible avec toi." Et c'était loin d'être évident. Dans le sens où ... Et bien, oui, elle aurait aimé pouvoir lui en parler. Lui dire qui elle était. Et c'était fait à présent.

En tout cas, Logan ne semblait pas le prendre trop mal. Il n'avait pas sauté au plafond. C'était sans doute pas la meilleure nouvelle du jour pour lui. Mais bon, il ne faisait pas la gueule. Et c'était important pour Charleen. Elle ne voulait pas perdre son amitié. Surtout si elle perdait Elijah. Une idée à laquelle Charleen ne voulait pas se confronter. Du moins, dans l'immédiat. Logan garderait le secret. Elle eut un sourire. "Je sais que tu peux veiller sur toi. Mais je m'en voudrais terriblement s'il t'arrivait quelque chose par ma faute." Elle ne le supporterait pas d'ailleurs. "Sinon .. Non, j'ai pas d'autre secret sur le feu. Tu sais tout." Il n'y avait plus rien à dire sur le sujet. "Juste que ... tout ce qu'on fait ici. Personne ne doit être au courant. La CIA ne connaît pas le but de ma venue ici. Tout comme le FSB et le SAS. Personne n'est au courant. On n'est pas censés être ici." Et il allait de soit que c'en était de même pour le NCIS. Mais ça, pas la peine de lui faire un dessin. "Après, je sais que c'est pas seulement à six qu'on va arriver à le trouver." Tous avaient des contacts. Ici ou là. Et ils allaient devoir les utiliser. Quitte à devoir rendre quelques services par la suite. Un de plus ou un de moins, c'était pas la mort, si on peut dire ça comme ça.

Logan se changeant, Charleen le laissa seul durant quelques instants. Elle en profitait pour repasser de l'autre côté avec ses collègues. Mais avant tout, avec ses amis. Appuyé contre la table, Nolan avait levé le nez en direction de Charleen. "T'es bien inquiète Sweety. C'est un dur à cuir ton homme." Elle eut un demi sourire. Logan aussi le lui avait dit. Mais elle n'était pas rassurée pour autant. Elle ne pouvait pas s'empêcher d'être inquiète. "Des' et moi, on va à Bacha. On va aller fouiner un peu. Tu viens avec nous ?" Charleen eut un hochement de la tête. "Bien sûr." Charleen s'en retourna dans la pièce d'à côté pour récupérer, dans son sac, son flingue. Au cas où. Une arme non traçable. Donnée par la CIA. Aucun risque de remonter jusqu'à son propriétaire. "On part à Bacha. Tu viens avec nous ? Une paire d'yeux en plus, ça serait pas négligeable." Libre à Logan de venir avec eux ou non. Elle ne l'obligeait en rien. Mais elle apprécierait sa compagnie.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Sam 22 Mar - 16:25



   
When love and fear have no borders


Lorsque Logan travaillait au sein des forces spéciales tout comme Elijah, il avait dû bien trop de fois mentir à ses proches sur ses missions ou encore de l’endroit où il se trouvait afin de protéger son groupe mais aussi la mission elle-même. Donc ça aurait été mal vu de sa part d’en vouloir à Charly alors qu’elle n’avait fait que suivre les ordres de la CIA, protégeant sa fonction mais aussi elle-même par la même occasion. Certes, la révélation avait été digne d’un coup de massue sur son esprit et il avait eu besoin de quelques secondes afin de sortir de sa torpeur. Il arriva à la hauteur du reste du groupe, omettant la révélation de Charly durant un court instant pour se concentrer sur la survie d’Elijah dans ces contrées obscures et qui lui rappelait bien trop de mauvais souvenir mais c’était ainsi. Son frère d’arme comptait sur eux tous pour sortir d’ici et lui avait l’avantage de connaitre le coin pour y avoir déjà mis les pieds quelques années auparavant.
Logan entraina Charly à l’écart du reste du groupe afin de parler de tout cela, l’esprit encore légèrement embrouillé afin de lui faire part aussi de ce qu’il pensait et de quelques questions par la même occasion.
Elijah n’était pas au courant depuis très longtemps lui non plus et il n’imaginait même pas le choc pour ce dernier qui connaissait la jeune femme depuis plusieurs années maintenant.

- « Heureusement qu’Elijah était dans les parages à ce moment-là donc. Il t’a sauvé la vie une fois et tu vas lui sauver la vie à ton tour. »

C’était étrange des fois comment les gens pouvaient se revoir après plusieurs années et dans quelles circonstances aussi. Logan fut aussi soulagée de voir que leurs amitiés étaient plus forte que ce secret et que même Charly avait été tenté de briser ce secret professionnel et tout lui avouer. Il comprenait cela surtout que ça pouvait être pesant de garder tout cela pour soi, de faire croire que l’on est quelqu’un d’autre aux gens à qui l’ont tiens. C’était sûrement l’une des raisons qui avait fait que le trentenaire n’avait jamais été attiré par la CIA. Après avoir dû garder des secrets lorsqu’il était SEAL, il était bien content de pouvoir parler de son travail dans la limite du raisonnable sans pour autant faillir au secret professionnel. Mais il pouvait être lui-même et c’était le plus important.
Logan fronça les sourcils en apprenant que l’histoire du centre-commercial n’était pas un mensonge de plus mais ce qu’il apprit de nouveau n’était pas vraiment la bonne nouvelle qu’il aurait voulu entendre.  Sa mâchoire se contracta légèrement en apercevant la récente cicatrice qui avait pris place sur le corps de son amie :

- « De ça par contre, j’aurais aimé être au courant avant Charly. Tu es mon amie et j’aurais pu être là pour toi. Je n’ai pas envie qu’il t’arrive quelque chose ! »


Enfin, c’était lui qui disait cela alors que lui-même ne voulait pas que ses proches s’inquiètent pour lui lorsqu’il partait sur le terrain ou à l’étranger comme maintenant. Mais il était protecteur à l’égard des gens qui comptaient pour lui comme Charly à l’heure actuelle car elle était son amie et la petite-amie de son frère d’arme.

- « Je sais ce que c’est que de devoir cacher des informations voir mentir Charly. Et tu as tout simplement voulu protéger ta couverture et me protéger par la même occasion. » Il reprit avec un petit sourire « Et j’appellerai ça vérité détournée si tu veux bien. »

C’était pour la taquinée qu’il avait prononcé ces derniers mots parce qu’il comprenait les enjeux de sa profession au sein de la CIA.

- « Eh ! Il ne m’arrivera rien Charly, je t’assure. J’ai survécu dans ce genre d’endroit alors je vais m’en sortir avec la CIA. Tu n’as rien à craindre. »


Même s’il gardait pour lui les raisons de sa démission, c’était avant tout l’accumulation d’horreur dont il doutait que la CIA serait capable surtout sur un cousin… un agent de terrain lui aussi qui ne faisait que défendre les intérêts des Etats-Unis et de l’Armée Américaine.

- « Je ne dirai rien du tout. J’ai juste prévenu Jo pour qu’elle ne s’inquiète pas mais elle brodera une bêtise pour les supérieurs. Tout ce qui ce passe ici restera juste entre nous, tu peux me faire confiance. »

Enfin Logan savait déjà qu’il avait l’entière confiance de son amie à son égard sinon elle ne l’aurait pas mise dans la confidence concernant Elijah et sa disparition brutale mais aussi son rôle dans toute cette histoire et son travail avec la CIA. Mais le trentenaire voulait qu’elle lui fasse aussi confiance sur le fait qu’il avait prévenu Jo dont elle connaissait le lien étroit qui les unissaient et que ce n’était pas pour rien qu’il l’avait appelé elle et non une autre.



- « On va le retrouver vivant et six c’est toujours mieux que rien. »

Optimiste ? Non pas vraiment mais il tentait de voir malgré tout le bon côté des évènements parce qu’il était toujours plus facile de baisser les bras que de garder la tête levée. Charly le laissa se changer seule dans cette pièce qui servait de campement improvisé et retourna auprès du groupe tout en ajoutant :



- « Je viens avec vous ! »

Il rangea son arme à son holster et plaça quelques chargeurs dans les poches de son sombre uniforme.

- « Même si tu es un agent de terrain expérimenté et entrainé, je garde toujours un œil sur toi… Je veille sur tes arrières en quelque sorte. »

Et comme le trentenaire l’avait évoqué, il connaissait l’endroit pour y avoir déjà été envoyé en mission.

Dès que tout le monde fut prêts pour partir, ils quittèrent l’hôpital abandonné qui servait de campement pour l’équipe et s’engouffrèrent dans les ruelles étroites d’Aamroussieh tout en restant sur leurs gardes.



- « Vous avez un moyen de transport pour vous rendre à Bacha ? »

Sinon ils allaient devoir traverser les collines durant plusieurs heures et ce n’était pas l’endroit le plus sécurisé du pays, loin de là. Et les nuits étaient plus que fraiches dans les pays, contrastant avec la chaleur qui les étreignaient en cette journée ensoleillée…



FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mer 26 Mar - 17:42





If only I could swap our places



Où serait-elle ... Si Elijah n'avait pas été là, ce jour là ? Sans doute qu'elle aurait fini par se faire capturer par les hommes qu'elle chassait. Enfin, même des terroristes. Et alors, elle se serait retrouvée enfermée je ne sais où. Dans une prison glauque, nul doute là dessus. Et peut-être qu'elle y serait encore. Et qui sait ce qui aurait pu lui arriver. Des tortures ... tant physiques que morales. Oh que oui. Sans Elijah, elle ne jouirait pas de la liberté qu'elle avait aujourd'hui. Et elle serait détruite. Charleen ne voulait même pas y penser. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle avait été surprise, mais heureuse de le voir, ce jour là. Et ravie, par la même occasion. Dans le sens où il lui avait évité bien des ennuis. Et c'était à son tour, comme Logan le soulignait si bien, de lui sauver la mise. "J'espère juste ne pas arriver en retard." C'était tout ce qu'elle demandait. Le retrouver en vie. Peut-être qu'il serait un petit peu abimé. Mais tout ce qu'elle voulait, c'était qu'il soit en vie. Bien portant. Et qu'ils rentrent tous les deux à Washington. Oh, elle savait qu'elle aurait beaucoup de mal à le convaincre de laisser tout ça derrière lui mais il était peut-être temps qu'ils tournent cette page. Pour qu'ils puissent construire quelque chose ensemble. Charleen ferma les yeux une fraction de seconde. Elle devait garder espoir. Tout se passerait bien. Elle retrouverait Elijah avec l'aide de ses amis et tous ça, ça ne serait plus qu'une mauvaise histoire. Un lointain souvenir. Oui, tout se passerait bien. Elle devait y croire. Et garder cet espoir qu'elle avait.

Quand bien même Logan semblait bien prendre les révélations qu'elle venait de lui faire, il lui fit quelques réprimandes et les gros yeux quand elle en vint à lui raconter l'histoire du centre commercial. Histoire véritable, comme la blessure par balle lui prouvait. Il n'appréciait pas réellement qu'elle lui ait caché cette petite mésaventure. "Tu aurais fait quoi si je te l'avais dit ? J'veux dire ... C'est une balle. C'est pas la première qui m'a atteinte et ça sera sans doute pas la dernière." dit-elle dans un hochement de la tête. "J'ai un métier dangereux. C'est pas de tout repos. Les armes, les balles, c'est mon quotidien. Et puis, j'suis sûre que toi aussi, t'as quelques cicatrices dans le genre de la mienne dont tu ne m'as jamais parlé." Charleen le mettait au défi de lui dire le contraire, qu'il ne s'était jamais pris une balle, qu'il n'avait jamais été au coeur d'une fusillade et des trucs dans le genre. Elle savait que c'était totalement impossible et qu'il ne pouvait pas lui dire que c'était le cas. Elle gagnait, en quelque sorte. Dans l'immédiat. "Mais promis, la prochaine fois que je prends une balle, tu seras le premier averti." Elle pencha la tête sur le côté. "A dire vrai, non, tu ne seras pas le premier puisque faudra que j'prévienne mon supérieur en premier. Mais bon, tu seras plus vite au courant." Enfin, elle espérait, néanmoins, qu'elle ne se recevrait pas une balle avant très longtemps.

Logan se montrait étonnamment compréhensif. Et elle appréciait. Elle appréciait qu'il ne lui hurle pas dessus. Qu'il ne lui fasse pas une scène parce qu'elle n'avait rien dit. Un peu comme Elijah. Quoi que ... Il avait un peu -beaucoup même- haussé la voix, il avait fait les gros yeux. Et puis, pouf, ça s'était bien vite envolé. "J'suis contente ... que tu le prennes aussi bien." dit-elle dans un sourire. "Au moins, j'pourrais être moi-même ... Et j'aurais plus besoin d'être sur mes gardes quand j'suis avec toi." Et puis, s'ils retournaient à la salle de sport, elle pourrait lui faire voir ... de quoi elle était réellement capable. Et elle ne jouerait pas la comédie. Pas comme la dernière fois. "Tu sais, ils sont pas tous tendres à la CIA. Juste ... surveille tes arrières." Elle s'inquiétait sans doute trop. Oui, c'était mignon qu'elle s'inquiète pour ses amis. Mais fallait pas trop qu'elle en fasse non plus. Parce qu'elle finirait par les mettre en danger alors que ce n'était pas ce qu'elle cherchait. Tout le contraire même. Mais passons. Logan garderait le secret et tout allait bien se passer. Oui, fallait positiver un peu. "J'ai toute confiance en toi." dit-elle en lui donnant une légère tape au niveau de l'épaule.

Sur ce, Charleen avait fait un rapide passage par la table d'opération, si on peut dire ça ainsi, et c'est là que Nolan lui avait tout bonnement proposé de venir avec eux à Bacha. Chose qu'elle s'était, bien évidemment, empressée d'accepter. Aller sur le terrain, c'était la meilleure chose pour éviter de s'inquiéter trop. Et avec un peu de chance, ils trouveraient peut-être des pistes. Assez rapidement. C'était tout ce qu'elle voulait. Aussitôt, ou presque, elle était retournée auprès de Logan pour lui demander s'il voulait venir. Il acceptait, lui aussi. Prétextant qu'il allait continuer à surveiller ses arrières. Elle eut un sourire et hocha la tête. "Oh, tu sais, j'ai deux grands types balèzes qui vont surveiller mes arrières. Mais ok, au moins, mes fesses seront bien protégées." Un peu d'humour pour essayer de détendre l'atmosphère, et ce même si la trentenaire n'avait clairement pas la tête à rire. "Let's go." C'était le début du show, si on pouvait dire ça ainsi. Ni une, ni deux, les quatre agents avaient quitté l'hôpital. Nolan et Desmond menaient la danse, pour ainsi dire, puisque c'était eux qui les guidaient. Logan en vint à poser une question des plus intelligentes. Comment ils allaient se rendre à Bacha ? "Faut pas s'inquiéter, on a tout prévu." répliqua Desmond. Et effectivement, après avoir tourné dans une nouvelle ruelle, voilà qu'ils faisaient face à un 4x4. Idéal pour les traversées du désert et autres petites joyeusetés de ce genre. "Et faut pas croire qu'on y va les mains vides." Nolan invita les deux nouveaux venus à se rapprocher un peu plus. Il ouvrit le coffre et y'avait ... un sacré arsenal d'armes. "Vous avez dévalisé une armurerie ou quoi ?" Nolan se contenta d'hausser les épaules, comme si de rien n'était. "Pas vraiment. Mais si Elijah se trouve dans une situation délicate, au moins, on pourra se défendre." Ou déclencher une guerre. Enfin, ils avaient tout préparé, et c'était plutôt bien. "En route les enfants." Et sans laisser plus de temps aux autres, Nolan s'était acaparé le volant. C'était lui qui allait conduire. "Logan, c'est ça ?" demanda Desmond en tournant la tête vers lui. "T'as connu comment Elijah ?"


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Jeu 27 Mar - 12:40



   
When love and fear have no borders


Arriver en retard… Le temps jouait contre eux à chaque seconde qui s’écoulait mais la seule façon de parvenir à Elijah était d’omettre tout cela dans leurs esprits. Ils allaient le retrouver tous ensemble et vivant de surplus parce qu’il le fallait tout simplement ! Logan se voulait optimiste afin de laisser percevoir un espoir auquel il aurait aimé s’accrocher lorsqu’il s’était retrouvé à la place de son frère d’arme en cet instant. Et comme si la situation n’était pas assez dramatique au goût de tout le monde, Charly venait de lui avouer qu’elle avait pris une balle durant la fusillade du centre-commercial. Nouvelle que le trentenaire pris tout de suite beaucoup moins bien, acceptant le mensonge de la CIA, le fait que son vieil ami soit dans les contrées reculés du Liban mais là, ça commençait à faire beaucoup pour l’ancien militaire qui n’avait pas apprécié cette dernière révélation et su lui faire comprendre. Il commença à ouvrir la bouche pour répliquer aux paroles de Charly mais la referma bien rapidement aux derniers mots de cette dernière. Elle marquait un point sur ce coup-là mais répliqua malgré tout :

- « Oui j’ai déjà était blessé pare-balle, je me suis aussi retrouvé dans des fusillades mais c’est moi et pas toi ! Tu es mon amie Charly et je n’ai pas envie que l’on m’appelle pour m’annoncer ton décès. »

Logan ne voulait pas que l’on s’inquiète pour lui mais lui avait tendance à s’inquiéter rapidement pour ses proches qu’il voulait tenter de protéger du mieux qu’il le pouvait. Il réussit malgré tout à esquisser un sourire lorsqu’elle avoua qu’en faites ça ne sera pas le premier au courant parce que ça serait son patron en premier, il ajouta alors :

- « Ton patron sera la seconde, la première ça sera toi. » Il ajouta avec plus de sérieux « Je veux juste que tu me tiennes au courant d’une façon ou d’une autre. »

Et d’autant plus que maintenant Logan était au courant pour son poste au sein de la CIA et que ça n’allait pas l’aider à atténuer son côté protecteur à son égard.

- « Comment j’aurais pu le prendre autrement ? Charly tu es mon amie et tu as tout simplement voulu suivre les règles de l’agence. Je suis passé par-là aussi ! Mais je ne veux plus que tu me mentes maintenant et que tu restes toi-même comme tu sais si bien le dire. »

Un mensonge passait surtout qu’il ne comprenait que trop bien les raisons de cette double identité qu’avait engendré le secret professionnel rigoureux de la CIA mais si ça devait à se reproduire de nouveau, il n’était pas certains de garder son habituel calme olympiens.

- « Oui maman, je ferai attention à mes arrières. »

Il avait terminé sur cette note d’humour léger, esquissant un sourire en coin par la même occasion, touché par le fait que Charly était tout aussi protectrice à son égard qu’il l’était au sien. Un petit rire sortit de sa gorgée lorsque cette dernière lui donna une tape sur l’épaule tout en acquiesçant sur la confiance qu’elle avait en lui. Après tout, si elle n’avait pas eu confiance, elle ne l’aurait pas entrainé ici-même et tout lui avouer sur sa vie professionnelle.

Lorsque Logan rejoignit le reste du groupe, acceptant de les suivre tout en prétextant le fait qu’il voulait garder un œil sur son amie, la remarque de cette dernière le fit rire. Il jeta un regard au deux autres hommes qui les accompagnaient et ajouta souriant :

- « Ça c’est le moins que l’on puisse dire. »

Au feu vert de Charly, ils se mirent tous en marche jusqu’à l’extérieur de l’hôpital qui leur servait de base ou de campement, il ne savait pas vraiment quel nom il avait donné à ce modeste endroit. Mais quand ils commencèrent à faire quelques pas, Logan demanda comment ils comptaient tous se rendre à Bacha et la réponse ne se fit pas attendre plus longtemps.
Un sourire s’afficha sur les lèvres du trentenaire lorsqu’il aperçut le 4x4 devant ses yeux et apprécia le fait qu’ils avaient pensés à tout dont les armes sur lesquels, ils n’avaient rien négligé à première vue :



- « Vous avez pensé à tout à ce que je vois ! Au moins, on aura de quoi accueillir les types qui se mettront sur notre route. »

Logan prit place côté passager, prenant la place du mort en quelques sortes, aux côtés de Nolan qui avait décidé de prendre les devants en se mettant derrière le volant.
Ce fut le chauffeur qui commença à lancer la conversation en lui demandant comment il avait connu Elijah et répondit :

- « Oui c’est bien Logan… J’ai travaillé dans les Seals avec lui durant les 5 années passés dans les forces spéciales et je ne compte pas celles passaient sous les drapeaux dans les écoles militaires. C’est grâce à lui que j’ai connu Charly et depuis, nous sommes restés tous les trois soudés. Et toi ? »

Lorsqu’il était entré dans les Seals, il avait dû rapidement apprendre à travailler avec ses nouveaux frères d’armes car il avait été envoyé rapidement en mission avec ceux-là. Les liens se sont construits et d’avantage avec Elijah qu’il n’a quitté depuis et qui lui a présenté la femme à qui il tenait. Ils formaient un trios en quelques sortes et Logan ne voulait pas que ça devienne un duo, c’était pour cela qu’au coup de fil de cette dernière, il n’avait pas réfléchis d’avantage et était partit la rejoindre à Beyrouth.
Autant Elijah que Charly auraient fait la même chose pour lui si les rôles étaient inversés parce qu’ils étaient des amis voir des frères et que c’était comme ça qu’il fallait agir entre eux.

- « Vous êtes ici depuis combien de temps ? »

Logan saisit la poignet au-dessus de sa portière alors que le 4x4 tanguait de droite à gauche sur la route poussiéreuse et bossus qui les menaient tout droit à Bacha.

- « Vous avez déjà mis les pieds là-bas ? »

Il voulait en savoir un minimum sur les hommes avec qui il allait devoir travailler sur cette mission qui s’avérait complexe afin d’être sûr de savoir à qui il avait à faire, comment ils agissaient sur le terrain.



FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


HS : Je n'ai pas fait les réponses de Nolan vu que je n'ai aucune idée de ce qui le lis à Elijah et tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Sam 29 Mar - 9:09





If only I could swap our places



De tout ce qu'elle avait pu lui dire, ce qu'il regrettait le plus, c'était le fait... Qu'elle se soit fait tirer dessus, au centre commercial. Alors que ... Et bien, alors qu'elle n'avait rien demandé. Elle n'était même pas en mission ce jour là. Elle était passée parce qu'on lui avait demandé. Et elle s'était retrouvée au milieu de cette fusillade alors qu'elle ne l'avait pas recherché. C'était ainsi. Elle n'y pouvait pas grand chose. Et Logan n'appréciait pas vraiment qu'elle ait gardé ça pour elle. Comme elle venait de lui dire, lui aussi s'était retrouvé dans des fusillades. Mais apparemment, monsieur ne voulait pas parler de lui. Mais plutôt d'elle. Et du fait qu'il n'acceptait peut-être pas qu'elle se retrouve au milieu du danger. Elle s'était rapprochée de lui. Et elle lui avait fait un câlin. Parce qu'elle avait l'impression qu'il avait besoin de réconfort. "Ca fait depuis longtemps que je fais ce job. Et j'suis toujours revenue entière. Mais c'est gentil de t'inquiéter pour moi." Il était vrai que ... Elle n'aimerait trouver quelqu'un sur le pas de la porte pour qu'on lui dise que telle ou telle personne était, malheureusement, décédée. "C'est le risque du métier. J'peux très bien aussi me retrouver dans la rue et me faire écraser par une voiture." Elle relâcha son étreinte. "On doit juste ... Et bien ... Faire gaffe à nos fesses pour éviter que l'autre n'en vienne à avoir une mauvaise nouvelle." Ouais. Faire attention. En même temps, c'était pas comme si chacun avait toutes les cartes de sa vie entre les mains. Ils faisaient tous les deux un métier à risque. Et Charleen peut-être plus que Logan. M'enfin, c'était comme ça.

Charly s'était un peu moquée de lui en lui révélant qu'il ne pourrait jamais être le premier à être averti de telle ou telle chose dans la vie de son amie. Et Logan avait renchérie sur le sujet, d'ailleurs. Il se foutait d'elle. Gentiment. Elle ne pouvait pas lui en vouloir. "Tu veux être prévenu aussi pour le moindre de mes petits bobos ? Ou juste les plus gros ?" lui demanda-t-elle en penchant la tête sur le côté. "Je ferais en sorte ... de te tenir informé." Elle savait que ça ne serait pas toujours évident et qu'elle ne pourrait pas donner tous les détails non plus. Mais elle s'arrangerait ... Elle ne voulait pas l'inquiéter outre mesure mais s'il le demandait, elle serait totalement transparente avec lui et oui, elle lui dirait. "Mais ne compte pas sur moi pour autant pour que je te dise tout. Il faut bien qu'une femme ait quelques secrets." ajouta-t-elle en lui tirant la langue. En tout cas, une chose était certaine. Charleen était ... comment dire. Soulagée. Ravie, oui. Qu'il ne le prenne pas mal. Qu'il ne lui fasse pas les gros yeux. Qu'il ne lui tourne pas le dos. Elle serait honnête avec lui. Et elle eut un hochement de la tête à son encontre. "Dans la mesure du possible." dit-elle dans un sourire. "Contente que tu le prennes bien." Ravie même. L'un comme l'autre, ils allaient devoir faire attention. Pour éviter que l'autre ... n'en vienne à s'inquiéter. Ou bien à avoir une mauvaise nouvelle.

Après quelques minutes, ils s'en étaient allés. Ils avaient quitté l'hôpital pour rejoindre, finalement, une voiture qu'ils allaient emprunter pour se rendre à Bacha. Et Nolan avait aussi montré le stock d'armes qu'ils avaient au cas où ... Et bien, au cas où ils auraient à se battre. "Ah, faut bien. Mieux vaut prévenir que guérir comme on le dit souvent. Et on en aura besoin pour sûr." Nolan ne pouvait pas en être certain pour autant. Mais oui. Elle aussi se doutait que ... ça ne serait pas de tout repos et que ça pouvait être compliqué. A l'arrière avec Desmond, ce dernier discutait avec Charly. Il essayait de la rassurer. Encore. De la réconforter. Mais aussi il parlait de son dernier job avec Nolan. A l'avant, Nolan et Logan discutaient tous les deux. Il cherchait à en savoir un peu plus sur le nouveau venu. "Chouette CV dit donc. Les Seals, c'est pas de la gnognotte. T'as dû voir le monde." Un peu comme lui d'ailleurs. "C'est par Charly que j'connais Elijah. Quand j'étais encore à la CIA." Charly s'avança légèrement, histoire de participer un peu à la conversation. "Et il a bien failli te casser la gueule ce jour là No'." Il secoua légèrement la tête. "Meuh non ..." Elle hocha de la tête. "Oh si si. Elijah a vu rouge quand il m'a vu avec Nolan et il a cru qu'on sortait ensemble." Le visage d'Elijah. Elle n'oublierait jamais. "Ca m'aurait bien plu d'ailleurs. Mais ouais. Il m'est un peu tombé dessus. Mais ça s'est bien passé. Il est vite passé à autre chose et on a été boire plein de bière. Et on s'est raconté plein de trucs de l'armée." Le bon temps. "Ouais, c'est dingue. Il a passé plus de temps avec toi qu'avec moi cette semaine là." Amusant, mais vrai.

Logan en vint à poser quelques questions. "Avec Des', on est là depuis plusieurs semaines." - "En mission avec le SAS." ajouta Desmond. Mission secrète dont ils ne pouvaient pas parler. C'était ainsi. "On était sur le point de partir quand Charly nous a appelés. Et on est restés." Tout simplement. "On a fait un peu toutes les petites villes autour de Beyrouth. On est passé par Bacha pour notre mission. Mais on n'a pas croisé Elijah." Dommage ... Très dommage. Ca aurait pu être bien d'avoir une piste ou deux en supplément. "On irait pas en mettre notre main à couper mais on pense qu'il y a une cellule d'Al Nazeri ..." Un terroriste sur la liste de plusieurs agences. Sans doute que Logan avait dû entendre parler de lui au NCIS, et ce quand bien même le NCIS n'était pas la première des agences à le traquer. C'était plus du domaine de la CIA. "Et je pense qu'Elijah devait être là-bas avec les Seals pour lui mettre la main dessus. Ca serait bien si on arrivait à le choper et à le jeter dans une prison." Chose plus facile qu'à dire qu'à faire. "Avant de penser à vouloir attraper ce type, on trouve Elijah. Et on verra par la suite." Tout ce qui l'importait, c'était le bien être d'Elijah. Charleen était peut-être égoïste. Mais elle n'arrivait pas à penser à autre chose. "On peut faire d'une pierre deux coups Sweety. On trouve ton homme et on s'fait Al Nazeri. Et ça sera une bonne semaine." Probablement. Le véhicule passa dans un quartier chaud. On pouvait entendre, au loin, des coups de feu. C'était ça ... à longueur de journée. Ou presque.


Tu deviens de plus en plus sexy dans tes kits, j'me trompe Razz


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Sam 29 Mar - 11:57



   
When love and fear have no borders


Puis qu’Elijah avait fait rencontré Charly à Logan, le courant était tout de suite passé et ils ne s’étaient plus vraiment lâchés et d’autant plus après qu’il ait quitté Boston pour Washington, l’accueillant chez elle le temps de se retourner après le décès de sa mère et les évènements qui l’avait poussé à quitter l’armée. Donc entre eux, c’était une forte et longue amitié qu’il comptait faire perdurer dans le temps et le fait que Charly lui avoue qu’elle avait pris une balle avait touché l’homme qu’il était. Logan ne voulait pas perdre ceux qui comptaient pour lui et la jeune en faisait partit. Cette dernière avait dû ressentir le fait qu’il n’avait pas apprécié qu’elle lui cache ce détail car elle l’enlaça et il en fit de même, écoutant ce qu’elle lui disait et ajouta :

- « De toute façon, tu n’as pas le choix que de revenir en vie de tes missions ! Et c’est normal que je m’inquiète. »

C’était une mauvais habitude que Logan avait, celle de ne pas vraiment laisser le choix aux gens qui lui étaient proches mais ce n’était pas vraiment une obligation mais plutôt pour charrier ses proches en quelque sorte. Tout en quittant l’étreinte de son amie, il ajouta à son encontre :

- « J’aime beaucoup ta façon de me rassurer Charly. » dit-il avec un sourire avant d’acquiescer aux mots de cette dernière, ne sachant quoi ajouter.

Après tout, ils avaient tous les deux choisis des métiers à risques pour défendre leur pays, la population qui s’y trouvait mais aussi pour l’adrénaline et le fait de ne pas faire la même journée chaque jour. Mais ce genre de métier avait un risque, celui de se retrouver blessé ou bien pire et comme l’avait souligné Charly, le seul moyen que cela n’arrive pas était de veiller sur soi-même. D’autant plus la jeune femme que lui au vu de ses voyages incessants dans le monde et du fait qu’à tout moment on pouvait découvrir sa véritable identité, un poids qui ne devait pas être simple à porter tous les jours…

Logan se mit à rire devant la tournure que prenait la conversation qui était pourtant sérieuse mais qu’il tournait avec humour avant d’alléger l’ambiance un tant soit peu trop sérieuse qu’avait entrainé les révélations de Charly.

- « Seulement les plus gros bobos. Si tu te coupes avec une feuille, je ne vais pas venir jusqu’à chez toi, ne t’en fais pas. »

Pour ce qui était d’être tenu informé, ça risquait de n’être que ce dont elle était autorisé à lui divulguer sans se mettre son supérieur à dos. Il se mit de nouveau à rire devant son tirage de langue et ces quelques paroles à qui il ajouta avec le sourire :

- « Oui, il faut que les femmes gardent une part de mystère. »

Ou plutôt ce que son travail l’empêchait de lui dire sans risquer quoi que ce soit mais la version de Charly lui plaisait bien mieux que les textes de lois sur la sécurité nationale que certains n’auraient pas hésités à lui déblatérer.

La conversation toucha à sa fin et ils quittèrent rapidement le délabré ou modeste hôpital, selon comme on voulait bien le décrire et montèrent à bord du 4x4 que Nolan avait mis de côté avec une jolie armada d’armes en tout genre. C’est ce dernier qui enclencha la conversation avec Logan qui lui expliqua comment il avait connu Elijah et acquiesça à la réponse de ce dernier :



- « Oui j’ai vu du monde mais qu’en guerre ou pour des missions classés confidentiel. »

Et non pour faire du tourisme, ce qu’il aurait préféré lorsqu’il posait son regard sur des hommes, des femmes voir des enfants martyres de la guerre de leurs pays et dont la terreur se lisait dans leurs yeux. Logan se mit à sourire en entendant la voix de Charly qui renchérit à la réponse de Nolan, écoutant leurs échanges qui intriguait le trentenaire au naturel curieux.



- « J’aurais aimé voir ça. Elijah qui voulait casser la gueule à un autre type et de la CIA de surplus. »

En général, les Seals avaient l’habitude de travailler avec les agences gouvernementales tels que la CIA ou la NSA lorsqu’ils avaient des intérêts communs et ce n’étaient pas les Hommes les plus gentils du monde qui se trouvaient dans ce genre d’agence alors oui, il aurait aimé voir Elijah se mettre en colère contre un agent juste par pure jalousie.

Et puis Logan commença à se concentrer d’avantage de la mission mais aussi des gens avec qui il allait devoir travailler, écoutant les explications brèves de ces derniers mais rien que SAS voulait tout dire. C’était du genre des Seals, les missions étaient secrètes, ils étaient là pour faire la mission et repartir sans un mot.



- « Donc vous connaissez le coin. »

C’était un point supplémentaire non négligeable car la dernière fois que l’ancien militaire avait mis les pieds dans cette partie du monde, ça remontait à plus de six voir sept ans et cela avait dû sûrement bien changer depuis. Son attention se porta d’avantage sur le nom d’Al Nazeri dont le NCIS avait évoqué de nombreuses fois et que le portrait était accroché sur le mur des hommes les plus recherchés.

- « J’ai entendu parler de cet homme en effet… Et s’il a une cellule à Bacha, je pense que les armes qu’on a ne seront pas de trop. »

Mais il était d’accord avec Charly, eux deux étaient présents pour trouver Elijah et non poursuivre un terroriste d’autant que si leurs agences respectives apprenaient leurs présences en ces lieux, ils allaient passer un mauvais quart d’heures. Le fait d’attraper un terroriste notoire ne serait pas si mal, ça serait toujours un de moins dans ce coin du monde :

- « D’abord Elijah et ensuite on verra pour Al Nazeri… Mais le mieux serait de faire une pierre de coups et ainsi l’empêcher de nuire d’avantage. »


Mais la priorité restait Elijah, le récupérer et le ramener sur le territoire américain en un seul morceau et il en était de même pour eux.
Il saisit son portable et poussa un soupir en voyant que le réseau était inexistant en ces lieux. Jo allait devoir attendre un peu avant d’avoir de ses nouvelles, en espérant pouvoir revenir tous en entiers bien sûr. Il rangea son portable dans la poche de son sombre treillis et ajouta :

- « Si Al Nazeri est présent ici, c’est certains que l’armée a envoyé Elijah ici pour le récupérer et le ramener aux Etats-Unis. »

C’était ce genre de missions que Logan avait dû effectuer avec son vieil ami et son équipe. Malheureusement, comme cette fois-ci, le plan ne se déroulait jamais comme on le souhaitait…  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


HS : Merci beaucoup :PEt c'est surtout Luke Evans qui devient de plus en plus sexy XD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Lun 31 Mar - 17:48





If only I could swap our places



Ils avaient fait le tour de la question. Logan n'était pas fâché. Peut-être plus contre le fait qu'elle lui ait caché la vérité concernant ses blessures. Mais en aucun cas à cause de ses mensonges. Et elle était soulagée. Charleen était soulagée de savoir qu'il n'allait pas lui tirer une tronche monstrueuse. Certes, sur le coup, il pouvait dire que ça lui importait guère. Parce qu'il devait se concentrer sur Elijah et retrouver ce dernier. Néanmoins, elle savait que ... Et bien, elle savait que Logan n'était pas un menteur. Et quand il faisait quelque chose, quand il disait quelque chose, il n'y avait pas de mensonge. Du moins, jusqu'à présent. Et elle espérait bien que cela ne change pas. Quoi qu'il en soit, elle ferait ... en sorte de le prévenir, si besoin était. Pour les plus grosses blessures. Et quand elle s'en irait loin, elle le préviendrait aussi. Elle ne le laisserait plus dans une sombre nuit, si on peut dir eça ainsi. Enfin, passons. On ne va pas s'attarder sur le sujet durant des lustres et des lustres.

Charleen et les gros bras s'en étaient allés. Ils avaient quitté l'hôpital, rejoint le véhicule. Et ils s'en allaient. Ils roulaient en direction de Bacha. Echangeant. Sur Elijah. Le comment du pourquoi de leur rencontre. Charleen avait raconté une petite anecdote. Sur la rencontre de Nolan et d'Elijah. Et du fait que ça ne s'était pas très bien passé entre eux la toute première fois qu'ils se sont vus. "Tu sais Logan, j'ai bien cru qu'ils allaient en venir aux mains." Nolan secoua la tête. "Foutaises ... On avait juste ... un échange un peu houleux, c'est toi." Ils avaient joué à celui qui gueule le plus fort. "Mais on a réglé ça en hommes." Ce fut au tour de Charleen de secouer la tête et de soupirer quelque peu. "Oui, vous avez été boire quelques bières et vous vous êtes retrouvés torchés." Un peu saoul, oui, sur le coup. Enfin, saoul n'était pas le bon mot puisqu'ils marchaient encore droit. Mais bon. Ils avaient bien picolé. Tout ça ... C'était si loin. Et ça rappelait à Charleen oh combien elle était insouciante et oh combien elle appréciait sa vie. Et elle risquait, malheureusement, de tout perdre. Cette insouciante. Cet amour qu'elle avait pour Elijah. Oh, intérieurement, elle priait ... Elle priait pour qu'il soit en vie. Elle priait pour qu'il aille bien. Elle priait. Elle se faisait des cheveux blancs, si on pouvait dire ça ainsi. Mais elle aurait beaucoup de mal si ... et bien ... si elle apprenait qu'il n'était plus là.

Discuter avec Nolan & Logan de leur rencontre avec Elijah, ça lui avait permis de se détendre un petit peu. Mais elle restait toujours anxieuse. Et ultra inquiète. Elle fut tirée de ses pensées par Desmond. "Pour sûr qu'on connaît. Enfin, pas les moindres recoins. Mais on a déjà bien balayé le terrain. Et on avait, éventuellement, repéré quelques zones plus hostiles que les autres. Et c'est peut-être par là qu'il faudrait qu'on commence." Rentrer directement dans le tas, en quelque sorte. Aller là où ... Et bien, là où ils risquaient de mettre dans le mille, en quelque sorte. Charleen fronça quelque peu des sourcils quand elle entendit parler d'Al Nazeri. Ce type, oui, toutes les agences étaient à ses trousses. Et s'il était présent, c'était pas bon. Du tout. Si ça se trouvait, Elijah était déjà passé entre les mains du terroriste et qui sait comment elle allait le retrouver. Elle se faisait violence pour ne pas perdre son calme. Instable en ce moment ? Qui ne le serait pas. Comment réagiriez-vous si votre moitié était portée disparue ? N'imagineriez-vous pas les pires choses ? "Perso, j'vous laisse Al Nazeri avec grand plaisir." Elle ne s'en mêlerait pas. Pas tant qu'elle ne saurait pas où était Elijah. "Fais pas la tête Sweetie. On a bien compris que c'est ton grand brun que tu veux retrouver." Charleen tourna la tête vers Nolan. "Sérieux, faut que t'arrêtes de m'appeler comme ça. J'commence à en avoir ras le bol." En fait, Nolan avait toujours voulu la mettre dans son lit. Sans jamais y parvenir. Il essayait de l'avoir avec des petits mots doux, en quelque sorte. Chose qui ne fonctionnait pas mais bon, il poursuivait.

Logan en vint à émettre une hypothèse sur la présence d'Elijah et de sa team en ces lieux. Sans doute là pour capturer Al Nazeri. Probablement d'ailleurs. "Vous avez réussi à savoir ce qu'il faisait réellement là ?" demanda Charleen en tournant la tête vers Desmond. "On n'a rien trouvé de rien probant à dire vrai. Mais Nastia est sur le coup et elle finira bien par trouver. Y'a pas grand chose qui reste de secret quand ça passe entre ses mains." D'un certain côté, Charleen n'était pas vraiment sûre de vouloir savoir pourquoi il était là. Parce que du moment où elle le saurait, elle s'inquiéterait. Encore plus. Et ça ne serait clairement pas lui rendre service. Nolan en vint à arrêter le véhicule. "On commence ici." Il baissa quelque peu ses lunettes de soleil et regarda dans une direction. Les autres l'imitèrent bien vite et regardèrent le bâtiement. "On est déjà passé par ici mais on n'a pas eu l'occasion ... d'aller fouiner plus. On n'avait pas le temps." Et maintenant, le temps, ils allaient le prendre. Parce qu'Elijah se cachait peut-être derrière cette porte, qui sait ? Dieu qu'elle l'espérait. Mais elle ne pouvait pas en être sûre pour autant. "Qu'est-ce qu'on attend ?" Oui, Charleen était pressée. Pressée de voir si Elijah était là, ou non. Pressée de passer rapidement à la suite si jamais il n'était pas dans les parages. "Logan, tu viens avec moi ?" C'était plus une suggestion qu'une véritable question. Non pas qu'elle n'avait pas envie de se retrouver avec Desmond ou Nolan. Mais ces deux là, ils avaient l'habitude de bosser ensemble. Et nul doute qu'il préférait être ensemble, justement.


Possible aussi Wink


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mar 1 Avr - 14:02



   
When love and fear have no borders


Alors que l’affaire du mensonge concernant la CIA était résolue si l’on pouvait décrire cela ainsi et maintenant c’était sur celle d’Elijah qu’ils devaient se concentrer afin de le ramener sur le territoire américain vivant.
Dans la voiture qui les menait tout droit sur Bacha, Charly avait évoqué la petite anecdote concernant Nolan, le pilote du 4x4 et le petit-ami de cette dernière. Logan se mit à sourire en l’entendant préciser qu’ils avaient vraiment faillis se battre mais ça ne le faisait pas changer d’avis, il aurait aimé voir ça même si sur l’instant, ça n’avait pas dû être agréable pour son amie.

- « Valait mieux qu’ils soient bourrés plutôt que Nolan se retrouve à l’hôpital. » Il tourna la tête en direction de l’intéressé et reprit « Pas que je doute de ta façon de te battre mais j’ai travaillais avec Elijah et ce n’est pas un marrant lorsqu’il s’énerve. »

Enfin, Logan disait cela mais il ne s’était jamais retrouvé face à Elijah sur le point de se battre mais l’avait déjà vu énervé malgré tout et l’homme à ses côtés… Eh bien, il n’aurait pas parié sur lui. C’était ainsi et il n’allait pas mentir pour lui faire plaisir.
Cette petite discussion avait permis de se détendre avant de repenser à la mission et tout précisément sur l’endroit où ils se rendaient, point que Desmond avait relevé.



- « Donc on sait à peu près où l’on va mais pas ce qui nous attend. »

En pensant à cela, Logan avait l’impression de se retrouver quelques années auparavant, lorsque l’armée les envoyait dans ce genre d’endroit sans jamais vraiment savoir sur quoi ils allaient tomber jusqu’au moment où ils tombaient dessus. Et cette fois-ci, alors que la vie d’Elijah était sûrement en danger, le trentenaire aurait aimé savoir sur quoi tomber, juste une fois pour changer.
Desmond avait eu la bonne idée d’évoquer Al Nazeri mais surtout de préciser que ça serait sympa de faire une pierre de coup et Logan n’était pas contre mais Elijah passait en priorité. Et puis tout s’enchaina sans vraiment que le trentenaire ne comprenne ce qui se passait mais cela semblait mettre Charly d’avantage sur les nerfs et ça ne plaisait pas à l’ancien militaire qui ajouta d’un ton calme :

- « Calmez-vous vous deux. On s’occupe d’Elijah en premier et tant qu’il ne sera pas sorti d’affaire, on oublie Al Nazeri, compris ?! » Il posa ses yeux sur Nolan en ajoutant « Et arrête de l’appeler ainsi. »

Logan ne connaissait pas vraiment l’histoire qui lié ces deux-là mais ça semblait agacer Charly qui n’avait sûrement pas l’esprit très tranquille avec la disparition soudaine d’Elijah des radars de l’armée… Ce qui n’était jamais très bon.
Pour changer de sujet, obligeant l’ensemble à se reconcentrer sur la mission, il évoqua le lien d’Elijah avec cet Al Nazeri. C’était sur ce genre de missions sur lesquels le trentenaire et son équipe étaient envoyés certaines fois alors pourquoi pas de nouveau ? D’autant plus que la présence de la cellule de ce dernier au même endroit paraissait bien trop grosse pour ne pas y voir un lien. Il écouta Desmond avant d’ajouter :



- « S’il était dans les environs, c’était qu’il y avait une raison précise et pour l’instant je ne vois que celle-ci. »

L’arrêt du véhicule mit fin à la discussion et aux suppositions. Logan regarda en direction des autres occupants du 4x4 et ce fut sur un bâtiment que leur regard était rivé. Il espérait qu’Elijah se trouve à l’intérieur et qu’il n’ait pas eu le temps de rejoindre un autre monde ou d’être torturé de biens des manières dont il avait fait l’expérience et il ne souhaitait pas que cela arrive à son vieil ami.

- « On n’a toujours pas plus de temps. » souligna le trentenaire.

Ils étaient là pour la vie d’un homme alors en effet, ils n’avaient toujours pas plus de temps mais ils n’avaient pas non plus beaucoup le choix pour fouiller chaque endroit présent ici afin de mettre la main sur le SEAL.
En entendant la voix de Charly lui parvenir, il acquiesça avant de lui répondre :



- « On y va maintenant. Vous prenez l’arrière et avec Charly, on prend l’avant. »


C’était une évidence pour lui d’accompagner la jeune femme, après tout il lui avait promis de veiller sur elle et la même promesse le lié à Elijah. Si jamais il venait à lui arriver quoi que ce soit, Logan se rendrait responsable alors qu’il lui avait dit qu’il veillerait sur elle. En sortant du véhicule, il saisit son Sigg Sauer calibre 9mm qu’il avait embarqué avec lui et par réflexe, vérifia l’état du chargeur et de l’arme  avant d’ôter la sécurité qui allait lui être d’aucune utilité en ce milieu hostile pour eux quatre.

- « Prête… sweetie ? » dit-il avec un sourire taquin.

Jamais il ne l’appelait ainsi mais c’était avant tout pour la détendre un peu avant de pénétrer dans le bâtiment qu’ils allaient bientôt atteindre. Ce n’était jamais bon d’intervenir alors que l’on était sur les nerfs, un sursaut, une balle et tout cela provoquait des erreurs que l’on aurait aimé jamais commettre. Mais elle était de la CIA alors tout cela, eh bien… elle devait le savoir. De la CIA… Logan allait avoir besoin d’un peu de temps pour réaliser cela surtout qu’à cet instant, il n’avait pas vraiment la tête à cela avec la disparition d’Elijah mais en tout cas, il était ravi de voir que Charly avait eu assez confiance en lui pour lui confier.
Tout en prenant soin de se baisser à hauteur de fenêtre, ils se retrouvaient maintenant des deux côtés opposés de la porte, arme en main, Logan prit une grande inspiration et appuya avec délicatesse sur la porte qui s’avérait être verrouillé. L’ancien militaire lança un regard à la jeune femme devant lui, il se mit face à la porte avant de prendre du recul et la défonça d’un coup de pied, arme au poing…


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Jeu 3 Avr - 16:45





If only I could swap our places



"De toute manière, j'me serais pas retrouvé à l'hôpital. Impossible." Charleen secoua la tête. Nolan ? C'était un peu un grand crâneur. Mais bizarrement, on ne pouvait pas lui en vouloir pour cela. Parce que c'était un rigolo. Dans le groupe, c'était toujours lui qui avait le petit mot pour rire. La petite blague à placer au moment opportun. Mais là, Charleen n'avait pas réellement envie de rigoler. Peut-être qu'elle rirait de bon coeur une fois qu'elle aurait mis la main sur Elijah. Mais avant cela ... disons que oui. Elle n'était pas d'humeur à rire et elle préférait se concentrer. Et se préparer au pire. "Mais bien sûr. On va te croire. Il fait juste une tête de plus que toi et c'est lui qui se serait retrouvé à l'hosto." Charleen secoua la tête, à nouveau. "Bah wé. J'l'aurais attaqué avec une peau de banane et ton homme, zou, il trébuche et bam, il tombe par terre." Elle eut un léger sourire. "Rappelle-moi de planquer les bananes quand tu traînes dans les parages." lança Desmond histoire de détendre un peu l'atmosphère. Ca les faisait rire, ça les faisait rire. Charleen peut-être un peu moins. Ca irait mieux ... Une fois qu'Elijah serait de retour parmi eux. Et dans le cas contraire ... Et bien, elle ne savait pas trop. Elle ne préférait pas y pensesr. Elle devait se faire à l'idée, pourtant. Du moins, comment allait-elle réagir si elle apprenait sa disparition ? Le fait qu'on ne puisse pas lui mettre la main dessus ? Elle ne savait pas. Et elle ne voulait pas le savoir pour le moment. Moins elle y pensait, mieux elle se portait à dire vrai. La brune se tourna vers Logan. "Pour info, il sait pas très bien se battre." dit-elle dans un léger sourire. "Menteuse va !" Elle secoua la tête en lui faisant signe que non. "J'lui ai déjà botté les fesses." Et c'était pas une connerie. C'était vrai.

Bacha se dessinait au loin. Et Logan avait totalement raison. Ils savaient où ils allaient. Mais pas ce qui pouvait les attendre. Sûrement quelque chose de pas bon, si on peut dire ça ainsi. Ils auraient à utiliser leurs armes. Ils auraient à se défendre. Ils auraient à tuer des gens. Brèfle, leur lot quotidien, si on peut dire ça ainsi. Ca ne les changerait pas de ce qu'ils avaient l'habitude de faire. Du moins, si, peut-être pour Logan. Mais il avait mené cette vie il y avait de cela longtemps. Quelques années auparavant. Et quand bien même il ne menait plus cette vie, il avait ça dans le sang. Et il allait s'en sortir. Ils allaient tous s'en sortir. Peut-être avec quelques dommages. Quelques trous dans la peau. Ou du plomb dans les fesses. Mais tout irait bien. Pour sûr. Charleen restait stressée à cause de toute cette histoire. Et si, habituellement, elle s'en foutait bien que Nolan l'appelle Sweetie, là, aujourd'hui, ça ne passait pas vraiment. Pour Logan, la situation était claire. Tout comme la brune, la seule chose qu'il voulait, c'était retrouver Elijah. Ils étaient sur la même longueur d'ondes. "Ok, ok, j'ai pigé. D'abord Elijah. En bonus Al Nazeri si possible." Logan lui fit même la morale. Concernant le fait qu'il devait arrêter de l'appeler par son petit surnom. "Mademoiselle est grognon aujourd'hui. Mais elle aime bien quand j'l'appelle comme ça." Elle leva les yeux au ciel et elle soupira. "Dans tes rêves." S'était-elle contentée de lui répondre. Sans doute qu'elle devrait une explication à Logan, à un moment ou à un autre, sur le comment du pourquoi du surnom. Probablement qu'elle le ferait. Quand ils auraient le temps. Là, elle préférait ... se concentrer sur Elijah. Elle n'avait pas envie que le temps joue contre eux. S'il était blessé, elle voulait pouvoir le retrouver pour le ramener le plus rapidement possible à l'hôpital. Elle voulait le serrer dans ses bras. Rester tout contre lui. Entendre son coeur battre. L'embrasser aussi. Et tout un tas d'autres choses. Et plus vite ils le retrouveraient, mieux ce sera.

Le 4x4 arrêté, les groupes s'étaient formés. Non pas qu'elle ne voulait pas faire équipe avec Desmond ou Nolan. Mais ils s'entendaient bien tous les deux. Et ils avaient l'habitude de bosser ensemble. Et puis, très honnêtement, Charleen préférait bosser avec Logan sur ce coup là. Charleen s'était dirigée vers le coffre. Elle avait bien son flingue, mais elle préférait ... s'armer. Au cas où. Elle récupéra un pistolet mitrailleur UMP. Une arme efficace. Surtout en cas de ... et bien ... d'assaut lourd. Et c'était peut-être ce qui allait se passer. Que ça soit maintenant ou bien d'ici à quelques bâtiments. Parce qu'ils feraient peut-être chou blanc ... jusqu'au prochain entrepôt. Charleen jeta un regard noir à Logan. Enfin, pas si noir que tout ça mais bon. "S'te plaît, ne m'appelle pas comme ça." Ouais, elle lui raconterait. Mais pas maintenant. Ils s'avançaient, tranquillement. Ils s'étaient quelque peu baissés en passant près de la fenêtre. Et sans plus attendre, d'un regard, Logan avait fini par enfoncer la porte qui était verrouillée. Pas un bon signe qu'elle le soit. Enfin, si. Ca voulait dire qu'il y avait de l'activité dans les parages et que donc, quelque chose devait être protégé. Conservé. Mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'Elijah était là. Elle espérait. Mais rien n'était certain. Quoi qu'il en soit, la porte fut défoncée. Et il y eut ... du ramdam. Oui, il avait quelqu'un. Et oui, tout de suite, on s'offusqua de cette intrusions. On put entendre des gens parler en arabe. Et apparemment, ils ne semblaient pas très contents. Ayant quelques bases du fait que c'était pas la première fois qu'elle se retrouvait au Moyen Orient, elle leur demanda de baisser leurs armes. Mais ils n'en firent rien. Une première rafale. Charleen eut juste le temps de se planquer derrière des caisses, tout comme Logan qui avait dû en faire de même. "Pfiouu ... Apparemment, ils ont des trucs à se reprocher." Et plus encore. Ca pétaradait. Et nul doute que Nolan et Desmond n'allaient pas tarder à défoncer l'autre porte histoire ... de prêter assistance aux deux agents qui étaient déjà pris sous les coups de feu. "Couvre-moi." Elle s'était légèrement redressée histoire ... et bien, de riposter un peu aux tirs.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Jeu 3 Avr - 22:43

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Nolan ne semblait pas avoir beaucoup de problème d’égo à ce qu’il paraissait mais Logan avait l’habitude de ce genre d’individu pour avoir travaillé avec certains. Charmeur, sûr d’eux avec les femmes ou les amis, ils étaient dignes de confiance sur le terrain et le trentenaire espérait que ça en soit de même pour celui qui conduisait même si sa présence répondait d’elle-même à sa question. En tout cas, il ne pouvait s’empêcher de sourire, amusait de l’échange entre les deux agents de la CIA avant que Desmond ne s’y mette, tirant un rire discret à l’ancien SEAL. Ça permettait de détendre un peu les esprits avant de s’attaquer au fin fond du problème qui se rapprochait d’eux car lorsqu’ils auraient mis les pieds à Bacha, Logan doutait que l’ambiance soit la même entre les balles, les mots de menaces en anglais et en arabe, semant la discorde entre leurs adversaires et eux-mêmes. Il ne connaissait que trop bien ce genre d’ambiance et il n’aurait pas pensé remettre les pieds au Moyen-Orient de sitôt mais fallait croire que la vie en avait décidé autrement. Maintenant, il ne restait plus qu’à espérait qu’ils rentreraient tous vivants. Sain et sauf ? Ça n’était qu’illusion que d’espérer autant car chacune des personnes présentes dans ce 4x4 savaient à quoi s’attendre en ce dirigeant directement sur la cellule terroriste Al Nazeri sans parler de celles qu’ils risquaient de rencontrer entre temps. C’était leur lot quotidien et ça avait été celui aussi de l’ancien SEAL qui se retrouvait de nouveau prêt à jouer de son arme semi-automatique sur des terrains qu’il ne connaissait que trop bien.
Mais en attendant, Logan participa à la bonne ambiance, si l’on pouvait appeler ça ainsi, encore quelques minutes :

- « Te faire botter les fesses par Charly… Elijah n’aurait fait qu’une bouchée de toi. »  dit-il avec un sourire en coin. « Au faites, tu me dois un combat toi parce que la dernière c’était de la triche. » ajouta-t-il à l’égard de son amie.

La dernière fois, elle devait encore se faire passer pour Charly, la directrice en marketing mais maintenant, c’était tout autre et il voulait l’affronter sur le ring afin de voir de quoi elle était capable. Enfin même s’il allait en avoir un avant-goût dans quelques minutes car on pouvait voir apparaitre Bacha non loin de leur position. Logan ne savait pas si c’était le fait que leur arrivée était imminente qui alourdissait l’ambiance soudainement dans le véhicule ou alors l’inquiétude et l’angoisse qui perçait doucement chez Charly mais le trentenaire décida à son tour de mettre le holà avec calme. Il ne préféra rien ajouter car de toute façon, il ne savait même pas comment tout cela avait commencé entre eux mais aussi parce qu’ils arrivaient doucement au point culminant et qu’il devait reprendre contenance, concentration sur le but de la mission comme tout bon marine.
Tout armé, les groupes formés et prêt à intervenir, ils se positionnaient chacun leurs tours là où ils devaient être. Logan avait préféré garder son arme de poing plus par habitude qu’autre chose alors que Charly opta pour une arme aux 600 coups par minutes qui allait faire rapidement le ménage si jamais ils se retrouvaient face à des hommes armés. Son regard noir l’amusa d’autant plus, souriant pour la charrier et ajouta :

- « Ok Charly ! Je laisse ce petit nom à Nolan alors. » dit-il pour la taquiner d’autant plus.

Ils se placèrent de chaque côté de la porte, posant sa main sur la poignée, il remarqua que la porte était verrouillée ce qui s’avérait être mauvais signe pour le duo et Logan opta pour une manière un peu plus abrupte en défonçant d’un coup de pied la porte.
En entendant parler arabe, Logan avait l’impression de remonter le temps alors qu’il était en mission et que ce genre de langage était devenu son lot quotidien sur certaines missions. Logan pointait son arme sur eux, ne sachant pas vraiment qui visés mais il bondit rapidement sur le côté lorsqu’ils se mirent à tirer une première rafale qui le rata de peu. Son cœur se mit à battre un peu plus vite dans sa poitrine, l’adrénaline le saisit et il poussa un soupir, il en avait fallu de peu pour que leurs corps ne se retrouvent au sol, expirant leurs derniers souffles de vie.

- « Oui, j’en ai comme l’impression. »

Aucun d’eux ne savait si Elijah se trouvait dans ce bâtiment mais ils allaient devoir le vérifier par eux-mêmes et le seul moyen qui leur restait était de jouer des balles comme leurs adversaires semblaient si bien le faire.
Un signe de tête pour seule réponse et Logan se posta de façon stable afin de commencer à tirer sur les individus qui ne semblaient pas vouloir s’arrêter de tirer eux non plus. L’un tomba à terre alors que les autres continuaient de crier en arabe tout en vidant leurs chargeurs sur les deux agents qu’ils étaient.
De nouveau dos au mur, Logan changea rapidement son chargeur pour reprendre à nouveau les tirs et ce fut un second homme qui tomba dans ce conflit.
Logan contracta la mâchoire et ferma les yeux durant un instant alors qu’il se rabattait dos au mur, le bruit des balles devenant permanent, Logan posa sa main sur son bras ensanglanté. La balle ne l’avait que frôlé mais c’était de peu qu’elle ne lui transperce le bras. Il poussa un soupir avant de poser sa tête contre la paroi de l’immeuble et ne prit pas une seconde de plus avant de reprendre de plus belle les échanges de tirs. Nolan et Desmond ne se firent pas prier eux non plus pour arriver à leurs rescousses. Le bruit des balles s’arrêtèrent net pour laisser planer un long silence et le trentenaire demanda à son amie :

- « Ça va ? Tu n’es pas blessée ? »


Il s’avança vers leurs adversaires avant de commencer à fouiller les corps qui venaient de périr sous leurs tirs et expliqua son geste :

- « Ils pourraient avoir des choses dans leurs poches comme des cartes, des codes ou je ne sais quoi. Quelque chose qui pourrait nous mettre sur la piste d’Elijah ! En attendant, fouillez le reste de la maison vous deux. » dit-il en s’adressant au groupe que formait Desmond et Nolan.


code by Silver Lungs


Dernière édition par Logan E. Kenway le Dim 6 Avr - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Dim 6 Avr - 8:26





If only I could swap our places



Nolan était à étrangler. Elle aurait pu poser ses fines mains autour de son cou et le secouer, ainsi, comme un prunier. Mais bon. Il faisait ça ... Pour rire. Pour mettre de l'ambiance. Pour que tous se détendent quelque peu avant ... Et bien, avant que la situation n'en devienne plus dangereuse. Car d'ici à quelques minutes, une fois qu'ils seraient arrivés à Bacha, ils n'auraient plus le temps de rigoler. De s'amuser. Non. Tout serait terminé. Les balles fuseraient dans tous les sens. Et ils auraient peut-être des pertes. Charleen espérait qu'ils n'en arriveraient pas jusque là. Parce que oui. Aller à la recherche d'un homme ... Et en perdre un autre ... Non, ça serait cruel. Bien trop cruel. Et Charleen ne le supporterait pas. Elle avait beau aimé Elijah, elle ne voulait pas qu'un autre se sacrifie en tentant de sauver le grand brun. Elle n'était plus sûre de rien à présent. Il était encore temps de ... Et bien, encore temps de revenir en arrière. Elle avait le pouvoir de tout arrêter. C'était elle ... qui les menait dans cette galère. A cause d'elle s'ils étaient tous présents pour tenter de sauver Elijah. A cause d'elle si quelqu'un se retrouvait blessé. Elle essayait de ne pas y penser. Mais elle s'inquiétait. Pour lui. Pour ses amis. Qu'allait-il se passer ? Est-ce que ça allait bien se penser d'ailleurs ? Elle n'en savait trop rien. Logan en vint à lui dire qu'il voulait prendre sa revanche et qu'il voulait à nouveau se battre contre elle. "De la triche, de la triche ... Tout de suite les grands mots." Elle secoua la tête. "T'es vraiment sûr de vouloir te battre contre moi ?" lui demanda-t-elle en tournant la tête vers Logan. "Fais gaffe petit. Elle va prendre plaisir à te botter en touche. Plus c'est petit, plus c'est mignon, plus c'est agile et vicieux aussi." Charleen tapota l'arrière du crâne de Nolan pour l'inciter à arrêter de dire des conneries. "Tu vas voir la vicieuse c'qu'elle va faire." Pas grand chose dans l'immédiat mais il ne perdait rien pour atteindre. pour sûr.

Les voilà arrivés. Prêts à en découdre avec l'ennemi. Du moins, si ennemi il y avait dans les parages. Charleen ferait équipe avec Logan. C'était mieux comme cela, d'ailleurs. Logan se moquait un peu d'elle. Par rapport à ce surnom que Nolan lui donnait et qu'elle n'aimait pas spécialement. "Non, non. Faut que lui aussi arrête de m'appeler comme ça." C'était mignon, certes. Mais pourquoi diable ne pouvait-il faire comme les autres et l'appeler Charleen ? Ou bien même Charly ? Non. Il avait fallu qu'il lui donne ce petit surnom mignon. Ca l'énervait. Mais bon. Ce n'était plus réellement le moment pour parler de tout cela. Logan avait enfoncé la porte. Et tout s'était passé rapidement. Des cris. Des hurlements. Des personnes qui parlaient une langue qui leur était totalement inconnue. Enfin, pas tant que cela du fait que ce n'était pas la première fois qu'ils se déplaçaient dans cette partie du monde. En tout cas, leurs adversaires n'avaient aucunement envie de baisser leurs armes. Bien au contraire, ils tiraient même sur les deux agents. Les balles fusaient dans tous les sens. "De toute manière, ça ne se passe jamais comme on aimerait. " Elle poussa un soupir. "En tout cas, ils ont des choses à cacher." Pour sûr. Quoi que tous les criminels réagissaient de la même manière. Ils foutaient le bordel quand on était proche de les arrêter. Mais là, ce n'était pas ce que Charleen voulait faire. Elle se foutait bien de s'ils allaient vivre. Ou bien mourir. Elle s'en fichait. La seule chose qui l'intéressait, c'était Elijah. Et des preuves qui prouveraient qu'il était encore en vie. Elle espérait ... Elle espérait que ça ne soit pas vain et qu'ils arriveraient tous à s'en sortir.

Les balles fusaient. Les adversaires tombaient les uns après les autres. Nolan et Desmond étaient rentrés de l'autre côté. Un tir croisé. Fallait éviter les balles de l'adversaire. Mais aussi des coéquipiers. Ouais, fallait faire gaffe à tout bout de champ. Et puis, finalement, le silence. Plus rien. Charleen avait redressé la tête. Ils étaient tous morts. Dommage. Elle aurait préféré ... en avoir au moins un d'en vie. Histoire de le torturer un peu ... Beaucoup même. "Ca va, ça va ..." Elle tourna la tête en direction de Logan. "Oh, mais toi ... Tu ..." Elle s'était rapprochée de Logan. "Ne t'inquiète pas pour moi." Elle regarda rapidement son bras. Histoire de ... Oui, elle était inquiète pour lui. "J'suis désolée ... c'est à cause de moi si t'as été touché." Elle culpabilisait ? Oui. Un peu beaucoup même. Elle l'avait embarqué dans cette histoire. Pour sûr. Elle allait s'en vouloir pendant un long moment. Un très long moment même. Tous avaient rangé leurs armes. Et fouinaient entre les différents cadavres les moindres informations qu'ils pouvaient récupérer. Logan donnait des ordres. "Avant de continuer, on devrait quand même panser ta plaie. Avant que tu ne te vides de tout ton sang." Et de la manière dont elle le regardait, il n'avait pas à discuter. Oh que non. "Fais voir ton bras." Elle connaissait Logan. Elle était sûre et certaine qu'il allait dire que ce n'était rien, qu'il allait bien. Pas de quoi s'inquiéter. Des petites choses dans le genre. Mais voilà. Autant s'occuper des blessures tout de suite. Et après, ils fouineraient. "Ca n'a pas l'air d'être bien méchant. Mais autant s'en occuper maintenant." Parce qui sait quand ils auraient le prochain moment de répit. Oui. Qui sait ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Dim 6 Avr - 13:00

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Logan voulait savoir comme Charly pouvait se battre en tant qu’agent de la CIA et non en tant que directrice de marketing et même quitte à se faire botter les fesses, il s’en moquait bien. Elle lui devait une revanche en quelque sorte et cela malgré la mise en garde de Nolan qui le fit sourire tout comme la claque que lui mit la jeune femme derrière la tête.

- « Oui je suis vraiment sûr ! Et pas grave si je me retrouve sur la touche, je ne vais pas en souffrir. »

Certains hommes n’aimaient pas se faire mettre à terre par une femme de surplus mais Charly était son amie alors ça ne le dérangeait pas autre mesure mais la conversation fut close lorsqu’ils arrivèrent à Bacha. Et en moins de temps qu’il fallait pour le dire, ils s’étaient retrouvés à se préparer pour défoncer la porte d’un immeuble où Elijah était peut-être retenu.

- « Il ne semble pas vouloir le comprendre. »

Logan avait haussé les épaules en disant cela. Pour le peu qu’il connaissait Nolan soit depuis quelques heures à peine, ce dernier aimait la charrier, peut-être parce qu’ils avaient tous deux une histoire en commun avant la venue d’Elijah ou parce qu’il tenait à elle d’une certaine façon. Mais ce n’était pas le moment de penser à ce qui pouvait unir son amie à cet homme mais plutôt à retrouver Elijah de toute urgence avant qu’il n’expire un dernier soupir sur cette terre.
En défonçant cette porte, l’ancien militaire avait déchainé les hommes se trouvant de l’autre côté qui ne cessaient de tirer sur eux sans vraiment tenter de comprendre ce qui les avaient menés ici. Logan ne parlait pas l’Arabe et le comprenait sûrement encore moins car il avait toujours eu un interprète pour leur traduire les conversations si encore, il y avait eu la chance d’en avoir. Après tout, on envoyait les forces spéciales pour régler des conflits, maintenir la paix ou mener à terme une mission qui n’était pas à la portée des autres soldats alors la conversation, ce n’était pas leur fort.

- « Ça serait trop beau si tout se passait comme on l’avait prévu ! »

Pour ce qui était des choses à cacher, la preuve était qu’ils leurs tiraient dessus sans tenter le moindre contact… Enfin en dehors des balles qui étaient prêtent à leurs faires de jolis trous dans le corps.
Ils tirèrent à leurs tours tout comme Desmond et Nolan qui les rejoignaient, n’en laissant aucun de vivants alors que l’un d’eux aurait pu les mener sur une piste non négligeable pour eux.
Le calme qui envahit soudainement la pièce fut comme un intrus après avoir entendu les chargeurs qui se vidaient peu à peu sur leurs personnes. Logan demanda à Charly si elle n’avait pas été blessée et fut soulagée d’entendre qu’elle allait bien mais l’hésitation dans sa voix aux mots qui suivirent lui fit de nouveau lever les yeux en sa direction.

- « Tu me demandes de ne pas m’inquiété pour toi alors que tu le fais pour moi ! »

Il posa ses yeux sur son bras qui saignait un peu trop à son goût, sentant le liquide chaud glissait sur sa peau et posa sa main sur celle de Charly :

- « Eh ! Ce n’est pas de ta faute d’accord ?! Tu n’es pas responsable, ce n’est pas toi qui m’a tirée dessus… »


Logan ne tenait pas Charly responsable de tout cela, elle ne l’était pas. Elle lui avait dit qu’elle partait pour Beyrouth et c’était lui qui avait décidé de la rejoindre parce qu’il voulait la protéger et retrouver Elijah tout autant qu’elle. Il ne pouvait pas la laisser se culpabiliser pour un fait qui n’était de son ressors, dont elle n’était pas responsable. Le trentenaire donna les ordres à Nolan et Desmond pendant que Charly semblait vouloir s’occuper de sa blessure, ce qui le sourire en la voyant s’occuper de lui ainsi :

- « Ne me regarde pas comme ça Charly et puis je vais bien, ce n’est qu’une égratignure, ça peut attendre. »

De toute façon, ça ne servait à rien de discutailler des heures durant car son amie ne semblait pas vouloir le lâcher aussi vite. Il lui tendit son bras tout en levant les yeux au ciel et se mit à sourire en l’entendant à son tour, avouait que ce n’était pas bien méchant :

- « Donc tu vois ! Pas besoin de s’inquiéter. Je retourne au 4x4 pour m’occuper de ça d’accord. »

Logan se redressa et après un sourire qu’il voulait rassurant à l’égard de la jeune femme, retourna au véhicule où il prit place côté passager, regardant dans la boite à gant si une trousse de pharmacie ne trainait pas et trouva une pochette de premier secours. Il ne lui aura pas fallu longtemps avant de se faire trouer la peau à l’ancien militaire. Valait mieux qu’il rentre en un seul morceau, pour tous ceux qui était là mais aussi pour une qui comptait pour lui et qui était resté sur le territoire américain. Il esquissa un sourire en pensant à la jeune brune qu’était Jo et ça ne serait pas mal qu’il l’appelle pour tenter de la rassurer. Enfin, la rassurer de quoi ? Qu’ils n’avaient toujours pas retrouvés Elijah, qu’ils se trouvaient non loin d’une cellule terroriste et qu’il venait de se faire tirer dessus ? Oui… Non pour tout ça, il passerait les détails. Logan retira sa veste de treillis qui commencer vraiment à l’étouffer et se décida de rester en t-shirt noir et tout en mettant son portable à l’oreille, qu’il bloqua contre son épaule, il commença à nettoyer son bras en sang. Logan se mit à sourire en entendant la voix de Jo sur sa boite de messagerie, il devait lui donner des nouvelles avant qu’elle ne s’inquiète vraiment et puis il n’avait pas d’autre choix que de rentrer vivant pour honorer la dite promesse. Il s’arrêta de nettoyer sa plaie pour composer le numéro de Jo tout en calant de nouveau le portable entre son oreille et son épaule et commença le bandage autour de sa plaie :

- « Bonjour Jo, tu dois sûrement dormir. C’était pour te dire que je te remerciai de me couvrir ainsi, cela ne doit rester qu’entre nous. Ça bouge pas mal ici, j’avais oublié ça depuis l’armée mais tout va bien. Je t’embrasse et… à bientôt. »

Ou il l’espérait en tout cas. Il raccrocha tout en poussant un soupir, il aurait préféré lui annoncer de bonnes nouvelles mais avait décidé de rester évasif sur ce qui se passait en ce moment-même à Bacha. Il termina son bandage, rangea le tout dans la boite à gant avant de se rendre dans le coffre, il était peut-être temps de changer le calibre 9mm pour quelque chose de plus… propre à la situation. Il se saisit d’un colt M4 avant de rejoindre le groupe :

- « On se rend où maintenant ? »



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mer 9 Avr - 6:45





If only I could swap our places



Logan le prenait bien. Dans le sens où oui. Il voulait se battre contre Charleen. Et ça ne le gênait pas tant que cela de mordre le tapis, le cas échéant. Ce qui la fit sourire. Un gars qui se retrouvait au tapis, enfin, envoyé au tapis par une fille, c'était ... Je n'irais pas jusqu'à dire que c'était des plus étrange. Mais les hommes n'appréciaient pas vraiment d'être dominés et d'être envoyés au tapis. Enfin. Si ça se trouvait, c'est peut-être elle qui se retrouverait au sol. Ou pas. "Et bien ... C'est bien que tu le prennes comme ça." dit-elle dans un sourire. Même très bien. Ce qui voulait dire qu'elle ne retiendrait pas ses coups. Qu'elle se battrait à fond contre son ami. Même si c'était plus un amusement qu'autre chose. De toute manière, ça ne serait pas pour tout de suite. Parce que fallait qu'ils retrouvent Elijah. Et ça n'allait pas se faire en un clin d'oeil. Et après, faudrait qu'ils rentrent sur Washington. Et pour terminer, faudrait qu'ils se trouvent un créneau pour se croiser à nouveau et pour le faire, ce combat. Donc, quand bien même ils en parlaient, ça ne serait pas pour dans l'immédiat. Mais passons.

Concentrons-nous sur des choses importantes. Bien plus importantes à dire vrai. Elijah. Ce premier entrepôt qu'ils allaient fouiner. A peine la porte fut-elle enfoncée que les coups de feu vinrent à retentir. Les islamistes n'avaient guère envie de laisser les américains prendre le dessus. Ca tirait dans tous les sens. Heureusement que ce n'était pas la première fois que Charleen se retrouvait dans ce genre de situation. Parce qu'elle n'aurait pas su où se mettre. Des fusillades ? Je n'irais pas jusqu'à dire que c'était son lot quotidien. Mais elle s'était retrouvée embarquée dans de nombreuses fusillades. Parfois, des qu'elle avait déclenché. Un peu comme maintenant. "On fait avec les imprévus ... On n'a pas trop le choix à dire vrai." Du tout même. Mais quand bien même, ils étaient préparés. C'était pas comme s'ils étaient venus non armés. Les balles fusaient. A droite. A gauche. Les adversaires tombaient les uns après les autres. Et finalement. Plus rien. Plus un bruit. Plus un mot. L'agonie. La mort. Dommage. Ca ne les servait pas vraiment. Dans le sens où ça aurait pu être bien, justement, d'avoir quelques survivants. Un ou deux peut-être bien. Histoire d'en torturer un pour faire parler l'autre. Ou de les torturer tous les deux et de confronter leurs informations. Déçue Charleen ? Non, pas vraiment. Mais il était vrai que ça aurait été mieux, bien mieux si ... Et bien, s'ils avaient eu quelqu'un en vie. Ils feraient avec, tant pis.

"Hé bin ! Ils avaient pas envie qu'on leur pose des questions !" Ils avaient été stupides ... Ils auraient pu baisser leurs armes et sauver leur peau. Mais non. A croire que certains préféraient la mort. Desmond regarda son flingue et le rechargea. Mieux vaut prévenir que guérir, comme on le dit souvent. Nolan en avait fait de même. Charleen, elle, s'était attardée sur Logan qui était blessée. Et bien évidemment, quand elle avait vu que ... Et bien, qu'il avait un trou dans le bras, la brune n'en était pas très contente. "Non, certes, c'est pas moi qui t'aie tiré dessus mais c'est quand même à cause de moi si tu es ici !" Oui, elle se sentait responsable d'eux. S'ils se retrouvaient blessés, elle le prendrait pour elle. Et ce qu'importe ce que Logan, Desmond ou bien Nolan pouvait lui dire. Oui, c'était peut-être stupide. Et oui, ils avaient fait leur choix. Leur propre choix. Elle ne leur avait pas demandé spécifiquement de venir avec elle dans cette mission qu'on pouvait éventuellement qualifier de suicidaire. Non. Elle avait contacté Nolan pour savoir s'il avait des contacts avec cette partie du monde. Et il lui avait dit qu'il resterait, avec Desmond, pour retrouver Elijah. Même chose pour les deux russes. Et pour Logan. Chacun avait fait son choix. Mais c'était dur pour Charly. Dur de ne pas penser à ce qui pouvait leur arriver à cause d'elle. Enfin. Oui, elle s'inquiétait. Elle n'y pouvait pas grand chose. Quand ça touchait ses amis, ses proches, oui, elle ne réagissait pas comme d'habitude. Elle aurait pu rester stoïque face au danger. S'en foutre. Mais elle n'arrivait pas à s'en foutre. Ca la touchait. "Non, ça ne peut pas attendre. J'ai pas envie que tu te vides de tout ton sang." Et puis, elle lui faisait un de ses regards ... L'air de dire : "C'est moi qui commande alors, faut d'abord soigner cette blessure et après on verra." Autoritaire notre Charly ? Oui et non. Mais bon. C'était pour son bien. Pour sûr.

Logan abdiquait. Ou alors, il avait décidé de prendre les choses en main et de faire ce qui était juste. Il s'était éloigné. Parti à l'extérieur pour soigner sa blessure. Charleen s'était rapprochée de Nolan et Desmond. "Vous avez trouvé des choses intéressantes ?" Desmond eut un hochement de la tête. "Pas vraiment." Elle poussa un soupir. Oui. Elle était déçue. "Je vais voir dans les pièces d'à côté. On sait jamais. Essayez de voir s'ils auraient pas un véhicule. Avec un GPS." Parce qu'ils pourraient se servir dudit GPS pour tenter de localiser, pourquoi pas, une autre planque. "Bonne idée Sweetie. J'vais aller faire ça." Charleen, quant à elle, s'était éloignée, passant dans la pièce d'à côté. Elle s'attendait à trouver des ordinateurs. Quelque chose d'intéressant. Mais rien de probant. Juste de la paperasse. Beaucoup de paperasse. Elle en vint à s'asseoir, posant son arme contre le rebord du bureau. Et elle observait. Elle foutait la paperasse en l'air. Oui, elle mettait tout sans dessus dessous pour tenter de trouver un petit quelque chose. Mais elle avait fait chou blanc. Rien.

Logan était revenu. Et seul Desmond était encore dans les parages puisque Nolan était dehors. Et Charleen, elle, dans la pièce d'à côté. "Y'a un autre bâtiment qu'on avait vu et qui nous semblait louche. On devrait y faire un tour. On trouvera peut-être quelque chose ..." Desmond s'était stoppé dans sa lancée. Nolan venait de revenir de dehors. "Bibi a trouvé un GPS dans un des véhicules, dehors. Et j'ai une destination." C'est là qu'il remarqua que Charleen n'était pas là. "Et elle est passée où la jolie brune ?" Good question. Charly, elle était toujours dans la pièce d'à côté. Elle était ... pensive ... Elle avait buté ... sur des photos. Sur son homme. Mais aussi des coéquipiers d'Elijah. Cette mission ... était foireuse dès le début. Elijah avait dû se faire piéger. Lui et ses hommes. On les attendait. De ça, Charleen en aurait mis sa main à couper. Qui les avait prévenus de leur présence ? Qui ? Comment ça se faisait qu'ils aient de telles photos en leur possession ?La brune craignait le pire à présent. Desmond avait délaissé durant quelques instants les deux autres agents pour passer dans la pièce d'à côté. Il avait posé une main sur l'épaule de Charleen, histoire de la ramener sur la terre ferme, si on peut dire ça ainsi. "Charly, Nolan a trouvé un GPS. On a peut-être une localisation qui donnera quelque chose." Elle cligna des yeux. "Et si c'était trop tard ?" répliqua-t-elle en se raclant la gorge. Et oui ... Et si ça l'était ? Et s'ils avaient fait le déplacement pour rien ? Et s'ils ne trouvaient que la mort lors de leur prochaine destination ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Ven 11 Avr - 14:05

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Logan n’était pas contre se faire battre par Charly mais en ce qui concernait les islamistes qui venaient de leur tirer dessus, l’avis du trentenaire était quelque peu différent. Il ne voulait pas vraiment rentrer aux pays entre quatre planches de bois et un drapeau américain pour recouvrir le tout, c’était pour cela qu’il n’avait pas hésité à leur tirer dessus en retour. Et comme l’avait si bien dit la jeune femme, ils devaient agir avec les imprévus car de toute façon… Eh bien, ils n’avaient guère d’autre choix. Le silence complet envahit la pièce au moment où les balles arrêtèrent de fuser dans tous les sens, se battant chacun pour sa vie et la remarque de Desmond tira un léger sourire à Logan qui acquiesça. Valait mieux être mort que kidnapper par l’ennemi certaines fois et ils le savaient tous autant qu’ils étaient dans cette pièce entouraient des corps de leurs adversaires.

- « Fallait croire que non. »

Leurs adversaires étaient peut-être tous morts maintenant mais ils avaient bien faillis envoyer Logan au placard à quelques centimètres plus à droite. Il avait vu pire mais ce n’était pas pour autant qu’il aimait se faire tirer dessus et cela ne semblait pas plaire à Charly qui se sentait responsable de cela. Même s’il tentait de lui faire comprendre qu’elle n’était en aucun cas responsable, elle ne semblait pas le croire pour autant. Logan poussa un soupir en l’entendant répliquer, elle était têtue et sûrement autant qu’Elijah certaines fois, ils s’étaient bien trouver tous les deux :

- « Tu ne m’as pas demandé de t’accompagner, je l’ai fait de mon plein gré alors s’il te plait Charly, ne culpabilise pas et puis je ne suis pas mort. C’est juste une égratignure. »


Sur ces paroles qu’il souhaitait rassurante, le trentenaire quitta le bâtiment pour se soigner comme lui avait « ordonné » Charly, si l’on pouvait dire cela ainsi après avoir ajouté malgré tout :

- « Je ne vais pas me vider de mon sang, ne t’inquiète pas. C’est le risque du métier de toute façon. »

Que cela soit en tant que militaire, agent de la CIA ou du NCIS, ils étaient toujours au contact du danger, de cette probabilité de ne jamais rentrer chez soi à la fin de la journée à cause d’une balle qui leurs auraient fait pousser leurs derniers souffles de vies. Mais sans discuter d’avantage, il se rendit au 4x4 garait non loin d’ici afin de se remettre d’aplomb car il fallait bien avouer que ça saignait assez bien pour une « égratignure ».
Logan prit alors un instant pour appeler Jo, tentant de la rassurer ou du moins de rassurer son répondeur et cela même si elle s’était éloignée de lui ces derniers jours sans en connaitre la raison. Mais lui ne souhaitait pas la laisser mettre de la distance entre eux enfin… Beyrouth-Washington n’étaient pas à côté mais ce n’était que de la géographie. Il se soigna après avoir raccroché et retourna auprès du reste de l’équipe, la recherche n’était pas terminée et ne le serait pas tant qu’Elijah ne seraient pas avec eux aux Etats-Unis ou tout du moins à l’abri.

En retournant dans le bâtiment, il fit un signe de tête à Desmond pour acquiescer à son intuition. Après tout, ils devraient faire bien nombre d’endroits pour tenter de retrouver leur ami, espérant qu’il soit toujours de ce monde mais cela… Logan ne préféra pas y penser d’avantage. Le trentenaire se retourna en direction de Nolan qui apporta de nouvelles données à leur affaire et qui n’était pas négligeable. Encore heureux que les terroristes se servaient de GPS de nos jours, ça allait leur marcher un peu le travail. Logan se pencha légèrement pour voir où risquait de les mener le petit appareil que tenait Nolan entre ses mains et là, il ne savait guère où il se rendait mais ça ne risquait pas d’être de tout repos surtout s’ils se rapprochaient d’Elijah.
Il jeta un dernier regard à Nolan avant de se rendre dans la pièce voisine où se trouvait Desmond et Charly, cette dernière ne semblait pas dans son assiette et lorsque le trentenaire posa son regard sur les photographies, les dossiers en tout genre qui ornaient le bureau alors il déglutit lui aussi avec difficulté. Il en saisit une où se trouvait Elijah et ses équipiers et posa sa main libre sur ses lèvres, il tenta de comprendre ce que tout cela signifiait et posa alors ses yeux céladons sur Charly durant un court instant. Logan ne préférait même pas imaginer dans quel état elle devait se sentir en cet instant et ce n’était pas le moment pour lui, de poser des questions auxquels elle n’avait aucune réponse.

- « Desmond, récupère toutes ces photos s’il te plait. On va se rendre à la destination qu’à trouver Nolan sur le GPS de ces enfoirés ! »

Logan posa sa main dans le dos de son amie et souffla alors :

- « Je ne sais pas ce qui se trame Charly mais une chose est sûre, c’est qu’on va le retrouver vivant et montrer à ces types ce dont nous sommes capables. »

Il tentait de garder son calme légendaire mais la colère transperça sa voix et quitta alors la pièce ainsi que le bâtiment pour se retrouver seul durant un instant même aussi court soit-il, poussant un long soupir. Dans quoi Elijah était tombé avec ces camarades ? Qu’es ce qui attendait son groupe au fur et à mesure qu’ils avanceraient jusqu’à leur objectif ?
L’ancien militaire prit place dans le véhicule place passager, son arme entre ses jambes, il posa son front contre la vitre du 4x4, fermant les yeux durant un court instant afin de retrouver ce calme dont il aimait faire preuve dans ce genre de situation. Logan n’avait pas réfléchis d’avantage au moment où il avait fait ses valises pour suivre Charly jusqu’à cet endroit et il ne regrettait pas sa décision mais plus ils avançaient dans cette mission et plus il doutait retrouver Washington dans les jours à venir et surtout encore entier.

- « Je ne sais pas s’ils nous attendent là-bas mais ce que nous avons vécu en cet instant n’était qu’un amuse-bouche, un avant-goût de ce qui va arriver… »

C’était ce qu’il appréhendait tout du moins…


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mar 15 Avr - 17:47





If only I could swap our places



Ces photos ... ça lui avait fiché un coup à dire vrai. Charleen ne s'était pas préparée à l'éventualité que Elijah et son équipe soient les véritables cibles. Qu'on avait pu les attendre, pour une raison ou pour une autre, afin de les piéger. Qu'est-ce qu'on pouvait leur vouloir ? Etait-ce là simplement un rapport de force pour montrer aux américains que les libanais ne se laisseraient pas faire ? Que le Moyen Orient s'occupait de ses affaires et qu'ils ne laisseraient pas des américains les guider ? Ou les conseiller ? Charleen n'en savait rien. Strictement rien. Mais elle n'était pas rassurée. Si ça se trouvait, son homme était en train de subir mille et une tortures. Et si ça se trouvait ... Il était peut-être déjà six pieds sous terre. Charleen ne l'acceptait pas. Du tout. Elle ne l'accepterait pas tant qu'elle ne l'aurait pas retrouvé. Elle allait remuer ciel et terre. Et rester autant de temps qu'il le faudrait sur place. Ca serait peut-être chose vaine. Peut-être qu'elle ferait chou blanc. Peut-être qu'elle perdrait son temps. Mais elle ne voulait pas lâcher l'affaire. Elle ne le pouvait pas. Elle savait que si les rôles étaient inversés, Elijah en ferait de même pour elle.

Desmond avait fini par la rejoindre. Il sentait Charleen ... un peu déroutée à dire vrai. Il ne l'avait jamais vu ainsi. Elle qui était toujours souriante. Elle qui avait la pêche. Là, elle était carrément amorphe. Non, vraiment, c'était la première fois qu'il la voyait ainsi. Et il espérait bien que ça soit la dernière. "Hé, je sais que c'est dur." Elle leva les yeux vers lui. Elle allait lui répondre quelque chose mais il la coupa net. "C'est pas ce que je veux dire. Elijah est comme un frère pour nous tous. Et je sais que pour toi c'est différent. Mais faut pas lâcher." Il s'abaissa quelque peu au niveau de Charleen. Il tentait de lui remonter le moral dans la mesure du possible. "Tu dois garder espoir. Tu verras. Quand tu le retrouveras, vous rirez de tout cela." Encore fallait-il qu'elle le retrouve. En vie et en bonne santé. Enfin, bonne santé, ça dépendait. Peut-être qu'il aurait quelques blessures ici ou là. Mais très honnêtement, elle espérait qu'il aille bien, en ce moment, et qu'elle n'allait pas le retrouver en petits morceaux. C'est à ce moment que Logan fit irruption. Il ne les avait pas spécialement interrompus. Il était là. Et il semblait tout autant surpris qu'elle de voir toutes les photos. Logan voulait qu'ils les emmènent. Elle ne savait pas vraiment à quoi ça pourrait servir de plus. Elle ne voulait pas garder ces images en mémoire. Pourtant, Desmond s'exécuta. Il ne connaissait pas du tout Logan. Mais il avait opté, comme un bon petit soldat. Logan s'était rapproché de Charleen. Il gardait espoir. Son temps démontrait l'espoir, justement. Seulement, elle, elle n'arrivait pas à entrevoir, pour le moment, cette petite lueur. Peut-être que ça viendrait quand elle aurait la preuve qu'il était toujours en vie. Et elle voulait la trouver, cette preuve. "Un complot ... Voilà ce qui se trame. Ou un truc dans le genre. J'en sais rien." Et ça l'énervait.

De toute manière, ça ne servait à rien de ruminer. Il fallait agir. Et vite. Parce que chaque minute qu'ils perdaient à en discuter, c'était une minute qui l'éloignait un peu plus d'Elijah. Et de ses hommes aussi, puisqu'il ne devait pas être seul dans cette galère. Ni une, ni deux, ils avaient tous quitté l'entrepôt. Charleen en était sortie la dernière. Nolan était déjà au volant, attendant le feu vert de la brune. Parce qu'après tout, c'était plus ou moins elle qui décidait. Elle avait mené dans cette galère. Et elle comptait bien les en sortir. "Notre prochaine destination, c'est ... Là ..." Il pointa du doigt, justement, la dernière localisation tapée dans le GPS. Il leur faudrait quoi ? Peut-être une quinzaine de minutes pour atteindre le lieu. "Cette localisation était dans les favoris. J'présume qu'ils doivent souvent s'y rendre assez régulièrement." Avec un peu de chance, ils touchaient au but. Ou pas. "Si c'est vrai, j'doute qu'à quatre, on s'en sorte sans dégâts. Faudrait peut-être qu'on appelle du renfort." Et les renforts dont ils parlaient, c'était les deux russes. A six, ils auraient peut-être plus de chance de s'en sortir sans trop de casse. "Pas bête Sweetie. Des', textote-leur l'adresse." Et sans plus attendre, Desmond s'exécuta d'ailleurs. Charleen était ... silencieuse. En fait, elle réfléchissait. Elle réfléchissait à comment ils avaient pu savoir qu'ils étaient là. Y'avait eu une fuite, forcément. Ca ne pouvait être que cela. Quelqu'un avait dû causer de la présence des Seals. Et c'était ça qui les avait foutu dans la merde. Une sacrée merde d'ailleurs. Retrouver Elijah et ses hommes, c'était une chose. Mais faudrait, sans aucun doute, qu'ils trouvent aussi la taupe. Enfin, ceux qui avaient fourré leur nez dans des affaires pour lesquelles ils n'avaient rien à faire.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Jeu 17 Avr - 19:29

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Un complot ? Mais comment cela pouvait être possible ?! Bien sûr, tous les militaires présents à l’étranger pour des missions extérieurs n’étaient jamais vraiment à l’abri mais les Seals se devaient d’être prudents, discrets et leurs missions étaient secrètes et confidentiels même des fois pour eux tant qu’ils n’avaient pas mis le pied sur le sol terreux des pays du Moyen-Orient. Mais au vu des photos, c’était ce qui semblait être et la réponse de Charly ne faisait que confirmer ses doutes. Il aurait aimé dire à son amie que tout irait bien, qu’ils allaient le retrouver lui ainsi que son équipe mais intérieurement… Il doutait depuis que son regard s’était posé sur les photos récupéraient par Desmond. Il ne savait pas encore ce qu’il allait pouvoir en faire mais il ne souhaitait pas que d’autre personnes ne passent derrière eux et voient l’uniforme de l’armée américaine sur des clichés qu’avaient détenus des extrémistes.
La colère commençait sérieusement à lui monter au nez et tentait le tout pour tenter de se contrôler un tant soit peu, ne souhaitant pas lâcher sous l’énervement car c’était bien la dernière chose dont avait besoin Charly en ce moment. Assis dans le véhicule, il tourna la tête pour voir l’endroit que fixer Nolan en cet instant et ce fut sans un mot de sa part qu’il laissa les trois personnes qui l’entouraient s’organiser pour ne pas se retrouver à quatre devant une armée qui ne laisserait pas de ce monde si c’était ce qu’ils désiraient.
Son regard fixé dehors, les mains sur son arme debout entre ses jambes, le trentenaire continuait de fixer l’extérieur tout en se demandant s’ils allaient réussir à retrouver Elijah. Pour qu’au moins, certains d’entre eux réussissent à rentrer aux Etats-Unis en vie et surtout Elijah dont la disparition les avait menées dans les contrées sauvages et dangereuses du Liban.

En arrivant, c’étaient des rues presque désertes qui les attendaient, comme celle parcourut quelques temps auparavant. Ils ne savaient pas sur quoi ils allaient tomber, à quel comment et comment ils allaient s’en sortirent si jamais ils s’en sortaient…
Nolan gara le véhicule et Logan sortit du véhicule avec son arme dont il vérifia une nouvelle fois le chargeur dans un silence presque complet et lorsqu’il eut refermé la portière, il prit appuis contre cette dernière, dos à la carrosserie :

- « Vous avez une idée de ce qui nous attend là-bas ? »

En tout cas, cela devait être bien dangereux pour qu’ils se décident à appeler les deux autres membres du groupe avant d’intervenir. Il leva alors les yeux en direction de Charly avant d’ajouter :

- « Je ne sais pas comment ils ont pu être pris en otage, disparaitre ainsi. Les missions des forces spéciales sont confidentielles pour presque tout le monde à l’exception des soldats qui partent, de leur chef de section et des politiciens. »
Il poussa un soupir avant d’ajouter « Il y a une taupe, un traitre à son pays quelque part et je vais faire en sorte qu’il paie le prix fort Charly. »

Logan poussa un soupir et ajouta tout en serrant dans ses bras la jeune femme qu’était son amie :

- « Tout va bien se passer. »

Il se recula, relâcha son étreinte et afficha qu’un maigre sourire avant de relever les yeux vers l’horizon et son regard suivit sa montre avant d’ajouter :

- « J’ai besoin de marcher un peu, je ne m’éloigne pas. C’est juste en attendant vos amis. »

Logan saisit son arme d’une main et son portable de l’autre, commençant à faire les cents pas dans la terre à quelques mètres d’eux. Il chercha dans le répertoire le seul nom qui lui vint à l’esprit et continua de le fixer, se demandant s’il devait l’appeler pour lui dire quelques mots et sûrement ses derniers selon comment se déroulerait sa mission ou alors ne rien faire et espérer seulement qu’il pourrait l’appeler en lui disant qu’il rentrait à Washington. Logan leva les yeux en direction du ciel bleue où perçait les rayons du soleil et reposa de nouveau son regard sur son appareil mobile et se décida à appeler. Pour juste entendre sa voix mais ce fut celle de la messagerie qui l’accueillis et il se décida alors :

- « Bonsoir Jo… Chez nous il fait encore jour, ça me fait donc bizarre de dire bonsoir. Alors bonjour… Je t’appelais pour te souhaiter une bonne journée et que j’ai été content de t’avoir invité à boire cette bière ce soir-là alors que tu allais franchir les portes de l’ascenseur… Voilà… Bonne journée et je t’embrasse. Au faites, c’était ton cow-boy mais tu as dû sûrement t’en douter… »

Logan finit par raccrocher avant de fermer les yeux durant un instant et releva les yeux en entendant un véhicule arriver, relevant son arme qu’il baissa bien vite en remarquant que c’était seulement les « renforts » qui se résumaient à deux personnes tout aussi bien entrainaient que les autres membres du groupe.
L’ancien militaire retourna alors vers le reste du groupe et ajouta tout en essuyant d’un revers de main les quelques gouttes de transpiration perlées sur son front :

- « Un plan ? Ou on y va, on fait le ménage et on prie pour trouver Elijah ? »

Ce qui en soit, pouvait être un plan mais c’était surtout un côté assez abrupte de poursuivre une mission même si c’était sûrement la seule solution qui s’offrait réellement au groupe qui ne savait pas sur quoi ils allaient bientôt tomber.

- « On fait trois équipes pour cerner l’endroit et éviter d’être tous des proies. Charly vient avec moi par contre ! »


Ce n’était pas un manque de confiance aux autres agents/militaires qui les accompagnaient mais il connaissait la jeune femme et ils savaient tous travaillés entre eux et ne connaissait pas la façon de progresser sur le terrain de Logan alors valait mieux jouer la sécurité pour une fois qu’ils pouvaient le faire…


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Sam 19 Avr - 17:06





If only I could swap our places



Dépitée. Elle était dépitée. Charly perdait pied. Espoir. Tout ce qu'elle voulait, c'était retrouver Elijah. Voir son visage. Son sourire. Entendre son rire. Sentir son odeur. Le serrer dans ses bras. Se serrer tout contre lui. Et avec tout ce qu'elle venait de découvrir, elle avait peur. Si ça se trouvait, elle s'était déplacée pour rien. Si ça se trouvait, il était déjà mort. Elle ne voulait pas y pensser. Mais pourtant, elle y pensait. Positiver. Voilà ce qu'elle devait faire, même si ce n'était pas évident. Se ressaisir. Et se battre. C'était pas évident. Du tout. Mais elle ne pouvait pas se permettre de lâcher l'affaire. Concentrée elle devait être être. Voilà tout. Se mettre un coup de pied au cul. Et avancer. Elle devait se faire une idée. Si Elijah était mort, elle ne pourrait pas le ramener. Et oui, elle devrait tourner la page. Mais tant qu'elle n'avait pas la preuve, tant qu'elle ne savait pas, cette page ne se tournerait pas. Ca pourrait mettre du temps. Elle le savait. Mais elle finirait par obtenir des réponses.

Dans la voiture, ils étaient en route vers leur prochaine destination. Le silence. Le calme plat. Sans doute qu'ils réfléchissaient à ce qui allait se passer. A ce qui les attendait. Charly poussa un soupir et cligna des yeux. Elle immergeait de ses pensées. Elle avait l'impression d'avoir fermé les yeux juste une fraction de seconde. Et les voilà déjà arrêtés. Nolan venait de stopper le véhicule. Charleen passa une main dans ses cheveux, remettant en place quelques mèches rebelles. Descendant du véhicule, la tension était palpable. Logan venait de poser une question. "Rien de bon. DU  moins, t'as vu ce qui s'est passé dans l'entrepôt. Soit y'a personne et on n'aura pas la chance de tomber sur Elijah, ou bien ses hommes. Soit c'est le contraire. Et on risque de se retrouver avec des trous dans la peau." Ce qui était le mieux ? Elle n'en savait trop rien. Ne pas se faire descendre. Et retrouver le grand brun qu'elle aimait tant. Ca serait bien. "Pas de vision pessimiste Sweetie. Si ça se trouve, on va rentrer, on va tous les flinguer. On récupère les soldats. Et on pourra aller boire quelques verres et rigoler de tout ça." Charly eut un léger sourire. Elle aurait aimé avoir l'optimisme de Nolan. Mais elle n'était pas comme lui. C'était sans doute pour ça qu'ils n'étaient pas compatibles tous les deux et qu'elle avait toujours refusé ses avances. On dit souvent que les opposés s'attirent. Mais ce n'était pas le cas de ces deux là.

Ils évoquèrent le cas d'une taupe au sein des forces spéciales. Parce que pour Logan, c'était pas normal qu'ils se soient faits pincer. Quelqu'un avait trop parlé. Soit sous la contrainte et c'était pas totalement de sa faute. Soit parce qu'il ou elle était un idiot et qu'il ou elle avait la langue bien trop pendue. Soit, troisième option, c'était effectivement un traitre qui avait vendu des informations à l'ennemi de manière consciente. Dans les trois cas, il ou elle était responsable de ce bordel. Un vrai bordel d'ailleurs. "D'abord Elijah. Et après, on verra pour le traitre. Mais si on lui met la main dessus ..." Charly ne savait pas trop ce qu'il se passerait. Des bricoles sans doute. Si c'était vraiment un traitre, elle n'était pas certaine de ... Et bien, elle n'était pas certaine qu'il s'en sortirait indemne. En petits morceaux, peut-être bien. Ou alors, abandonné dans le désert. Ca pouvait être pas mal. Le laisser livré à lui-même dans le désert et mourir. Ouais. Ca serait à voir. Mais elle ne voulait pas y penser maintenant. Non. Charly fut ramenée sur la terre ferme par le contact de Logan. Il venait de la serrer dans ses bras. "J'espère bien." Elle ne pouvait pas être certaine ... de tout ce qui allait se passer. L'entrepôt était là. A quelques mètres. Et elle n'avait qu'une envie ... C'était de passer la porte et d'aller voir si ... Et bien, si Elijah était là. Mais c'était plutôt du suicide. L'entrepôt était plus grand, à première vue. Et mieux valait-il qu'ils attendent les renforts, et ce même si tout son être lui disait de faire le contraire.

Logan avait fini par s'éloigner. Un véhicule se rapprochait d'eux. "Contente que vous fassiez appel à la cavalerie ! Tu sais comme on aime bien se retrouver entre deux feux." Charly eut un léger sourire. "T'as eu le temps de lancer un satellite sur zone avant de partir ?" lui demanda la brune. "Pour qui me prends-tu Charly ?" La russe lui fit voir son Ipad. "C'était plus intéressant sur grand écran. On a des signatures thermiques sur plusieurs niveaux à dire vrai. Un petit groupe au niveau le plus bas assez regroupé. Je tendrais à dire que ce sont nos cibles prioritaires." Charleen jetait un coup d'oeil sur l'Ipad. Effectivement, il y avait un petit groupe. Et ça bougeait. Elle avait de l'espoir. L'espoir que peut-être Elijah était l'une de ces formes qui était en train de bouger. Elle aurait pu pleurer, elle l'aurait fait. Mais elle préférait garder cela une fois qu'elle aurait vu ce qu'il y avait, dans ce coin là. "Le truc, c'est que ça ne sera pas facile de les rejoindre. Enfin, d'aller vérifier ce qu'il y a là-bas." Nastia décala l'image, rétrécissant, par la même, l'image, histoire d'avoir une vue d'ensemble. Des silhouettes thermiques. Un peu dans tous les coins."Ca va être la merde." Desmond s'était rapprochée des demoiselles. Il avait écouté, de loin, d'une oreille attentive. "Nos options pour l'entrée ?" Nastia pianota sur son Ipad. "Trois entrées. Donc une un peu plus accrobatiques. Une vers le côté ouest du bâtiment. L'autre au sud. Et la troisième ... Sur les toits." Ah ouais. C'était moin drôle. "C'pas grave. On va s'en charger avec Des'." Gregor eut un drôle de rire. "T'es plutôt massif comme gars. Tu passeras pas dans l'ouverture." Nolan lui jeta un regard noir. "Dis tout de suite que j'suis gros !" Le russe eut un haussement des épaules. "Bah, t'es plutôt massif." Ils se mirent à rire. Ensemble. Ce petit moment de détente, c'était pas mal. Il fallait bien rire un peu. Avant que les choses ne se corsent.

D'ailleurs, Logan revenait. Et il voulait en savoir plus. Voir si y'avait un plan ou s'ils allaient se faire dégommer. "Ouais. A chacun sa position. Gregor et moi, on rentrera par le toit. On vous laisse les sorties du bas." Nastia leva un doigt. Elle s'éloigna pour ranger l'Ipad et en revint avec des radios transmetteurs. "On s'colle ça dans l'oreille comme ça, on pourra se parler. Avec Gregor, on vous dégagera les sorties. Vous éviterez de vous faire tirer dessus comme des lapins." C'était pas bête. Du tout. Ni une, ni deux, les groupes étaient faits. Les russes ensemble. Les deux membres du SAS ensemble également. Et Logan avec Charly. "Va falloir éviter de te faire tirer dessus cette fois-ci." Ouais. Mais bon. Ils s'étaient mis en position. On leur parlait dans les oreilles. Et Charly, ou bien Logan, pouvait en faire de même d'ailleurs. Nastia faisait un décompte. Une fois arrivée à trois, la vitre du toit fut brisée. On pouvait entendre des tirs. Bang, bang, bang. Ca résonnait. Beaucoup. Une lente inspiration. Et Charly pénétrait, à son tour, dans le bâtiment. Coup d'oeil à droite. Coup d'oeil à gauche. Le terrain avait été sommairement libéré grâce aux russes. Mais cela ne signifiait pas pour autant que c'était terminé. Ca criait. Ca tirait encore. De partout.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Lun 21 Avr - 12:43

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Qu’es ce qui les attendait entre ses murs ? C’était la question que Logan avait osé poser à voix haute en sortant du véhicule tout en sachant que la réponse n’allait en rien lui plaire mais c’était ainsi. Il savait à quoi s’attendre lorsqu’il était monté dans l’avion avec Charly en direction de Beyrouth afin de retrouver son vieil ami mais ça ne l’empêchait pas d’espérer de ressortir vivant d’ici et de ramener tout ce petit monde bien vivant aux Etats-Unis. En tout cas le ton était donné par la réponse de Charly ! Rien de bon ne les attendait entre ses murs et ils risquaient de se faire tirer dessus et de ne pas revenir totalement indemne de leur mission de sauvetage. Le trentenaire posa alors son regard sur leur destination qui aller sûrement faire des blesser avant de reporter à nouveau son attention sur la jeune femme. Il allait juste avoir l’impression d’avoir signé à nouveau pour servir dans les forces spéciales lorsqu’ils défonceront la porte en tout cas la peur ne semblait pas vouloir réapparaitre mais ça ne l’empêchait pas d’espérer que tout irait bien pour eux tous.

- « On évite de se retrouver avec trop de trous dans la peau et tout ira bien. »

Oui, il valait mieux rester optimiste dans ce genre de situation sinon on se retrouvait vite à voir le pire et limite à le causer par un manque d’attention durant la mission… ce qu’ils ne pouvaient se permettre ! Aucun d’eux ! Logan tourna la tête alors vers Nolan qui l’aidait un peu à être optimiste et se mit à sourire doucement tout en acquiesçant :

- « Oui, on rira de tout ça dans quelques jours tout en prenant un bon verre. Il a raison. »

Mais le fait de parler – d’évoquer même une taupe au sein des forces spéciales, seule théorie probable aux yeux du trentenaire balaya d’un revers de main tout optimiste car c’était plus de la colère qu’il ressentait en pensant à un traitre. Pour avoir servi sous le drapeau américain, trahir son pays était un acte méprisable qui ne devrait pas avoir lieu et d’autant plus si ce n’est pour mettre la vie de ses camarades en danger ! Charly était avant tout préoccupé par Elijah plus que par le traitre, ce qu’il comprenait amplement et il aurait réagi de la sorte aussi si ça aurait été la personne à qui il tenait qui serait prise en otage mais aucun risque car elle était prise en otage par le NCIS, coincé dans son laboratoire et ça lui allait très bien ainsi. Il se décida alors à terminer la phrase de son amie avec sérieux :

- « Mais si on lui met la main dessus, il ne risque pas de revoir le ciel bleu de sitôt ! »


Et c’était une promesse silencieuse qu’il faisait en disant cela à moins que ce dernier ne trouve une excuse plus que valable à ses yeux. Logan n’était pas d’un naturel violent malgré sa profession qui l’avait obligé à faire usage de son arme à bien trop de reprise mais il n’aimait pas que l’on touche à ceux à qui il tenait au risque de se retrouver à passer un très mauvais quart d’heure en sa compagnie.
Mais avec tout cela, le trentenaire se décida d’être un peu plus rassurant à l’égard de son amie, la serrant dans ses bras avant de s’écarter du groupe pour passer le seul coup de fil qu’il se devait de passer avant de rentrer dedans sans savoir dans quel état il en ressortirai si jamais il ressortait. Ce n’était pas non plus là une pensée très optimiste mais seulement la réalité du terrain, du danger qui se trouvaient dans ce pays qu’il avait trop de fois foulé le sol et la mission n’était pas vaine non plus… elle n’était pas sans risque mais il l’avait accepté malgré tout parce qu’il se le devait de l’accepter pour Charly et pour Elijah qui avait besoin de lui !
Les deux russes étaient arrivés et le trentenaire se décida de raccrocher pour retourner auprès du reste du groupe, demandant par la même occasion des nouvelles de la situation. Son regard se posa sur l’Ipad tout en gardant une oreille attentive à ce que disait la jeune femme. Donc de ce qu’il pouvait comprendre par les mots qu’évoquaient la russe, c’était qu’ils étaient attendus par un joli comité d’accueil tout comme celui du précédent bâtiment. Le trentenaire releva les yeux en direction de Charly, riant discrètement à ce qu’elle ajouta et il répondit alors :

- « Je vais essayer mais je ne promets rien ! Et puis les cicatrices ça donnent bien sur les hommes, ça fait sexy mais beaucoup moins sur les filles alors toi, tu évites de te faire tirer dessus. »

Logan utilisait la taquinerie, l’humour pour lui demander de faire attention à elle, cachant ainsi la petite inquiétude qui pouvait perçait dans le regard qu’il posait sur elle. Même s’il était là pour veiller sur elle, cela ne l’empêcherait pas de se prendre une balle perdu et il ne souhaitait pas que cela arrive !
L’ancien militaire vérifia à nouveau son arme par simple mécanisme alors qu’il s’approchait avec la jeune femme vers l’immeuble. La déflagration des tirs résonnaient déjà, les cris en anglais et en arabe se répercutaient entre eux et après une grande inspiration, il entra avec Charly, arme en joue près à faire feu au moins fait suspect.
Logan balaya le coin et ce fut aucune trace d’adversaire qu’ils évoluèrent sur le terrain ennemi. L’oreille tendu, le regard toujours à observer à 180° son environnement, le trentenaire avait l’impression de se retrouver en mission avec les forces spéciales et Charly savait comment mettre de l’action dans leurs vies en venant ici !
Le trentenaire s’avança dans une première pièce, le doigt sur la queue de détente, il vérifia que tout était libre lorsqu’un homme derrière lui surgit pour lui donner un coup dans le dos, le faisant ainsi chuter. Il se retourna et fit feu une première fois suivit d’une seconde avant de se relever tout en respirant à nouveau. Il tourna la tête en direction de Charly et ajouta :

- « Je ne sais pas comment gère les russes en haut mais s’ils ont entendus les coups de feux, ça va barder pour nous aussi ! »

Et c’était le moins qu’on puisse dire. En tout cas l’homme qui avait surgit de derrière la porte n’était pas aller de main morte en lui donnant un coup de crosse de sa kalachnikov dans le dos mais c’était toujours mieux qu’une balle et ça n’allait pas l’empêcher d’avancer, loin de là !



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mar 22 Avr - 18:16





If only I could swap our places



Plus facile à dire qu'à faire. Ils auraient des trous dans la peau. C'était obligatoire. Logan était déjà blessé. Et nul doute que du sang serait encore versé. Du sang d'alliés, si on peut dire cela ainsi. Et Charleen avait du mal à le supporter. C'était le risque. Ils avaient tous mesuré les risques en venant jusque là. Ils savaient tous que c'était dangereux et qu'ils pouvaient repartir avec un membre en moins. Voire pire. Difficile d'y croire, mais c'était ainsi. Nolan tentait de détendre l'atmosphère. Il pensait déjà à l'après. Pour lui, c'était tout vu. Tout irait bien. Ils allaient rentrer. Dégommer des gens. Et puis, ils s'en iraient avec les otages. Et ils s'en sortiraient tous. Elle voulait y croire. Elle voulait avoir l'espérance de son ami. Elle voulait qu'ils s'en aillent, tous, sur leurs deux jambes. Et non pas entre quatre planches. Mais elle était encore incertaine. Dans le sens où personne ne savait ce qui allait réellement se passer. Qu'est-ce qu'elle aimerait être comme eux ! Arrêter de se faire du souci et faire en sorte que tout aille bien. N'avoir que des pensées positives. Mais elle n'y parvenait pas. Et c'en était même pénible. "Rire, je sais pas trop si on va en rire." Ca les changera. Du moins, des personnes innocentes et qui n'avaient tué d'autres personnes, oui, ça les changerait, sans aucun doute, de a à z. Ils n'auraient plus la même façon de penser. Ils ne vivraient plus de la même manière. Mais ils étaient habitués. Après tout, ils étaient des agents confirmés. Pour leur boulot, ils avaient déjà tué. Mais cette histoire les hanterait quand même, d'une manière, ou d'une autre. Enfin, ils auraient, sans aucun doute, l'occasion de parler de tout cela une fois qu'ils seraient en sécurité, avec les otages.

Autre sujet épineux, c'était cette soi-disant taupe. Enfin, des hypothèses. Ils n'avaient aucune preuve. Seulement des suppositions. Qui sait si y'avait vraiment un responsable. C'était peut-être la faute à pas de chance. Elle en doutait fortement. Du moins, elle croyait à ce que Logan pensait. Il connaissait mieux ce monde là qu'elle. Il avait fait partie des Seals. Et il savait comment ça fonctionnait. Pas elle. Donc, sur ce point là, elle lui faisait confiance. De la manière dont Logan en parlait, il était prêt à mettre la main à la pâte, arrêter ce type et l'envoyer dans une prison sombre et glauque. Pour Charly, elle n'était pas sûre que ça se passerait de la sorte. La taupe passerait par d'innombrables tortures. Physiques et mentales. Et oui, sans aucun doute ... qu'il ou elle finirait son chemin entre quatre planches. M'enfin, comme dit un peu plus tôt, ça dépendait des circonstances et s'il l'avait fait exprès ou non. "On verra ce qui lui arrivera ... mais en tout cas, il lui arrivera rien de bon." Pour sûr. Irait-elle jusqu'à le tuer ? Oui, elle serait capable de le faire. Et elle le ferait, si besoin était. Elle débarrasserait la Terre d'une vermine s'il avait cafardé pour de mauvaises raisons. Comme l'argent, la vengeance, ou que sais-je encore. Mais foi de Charly, il ne s'en sortirait pas indemne.

Après cela, après leur arrivée et une étreinte avec Logan, les russes avaient fini par débarquer. Et exposer leur plan. Du moins, Nastia avait déjà réfléchi à tout. Ou presque. Elle avait un plan bien ficelé, au grand dam de son frère Gregor qui aurait, sans doute, préféré tête baissée. Mais Charleen aimait bien le plan de la russe. Au moins, ils risquaient moins de se faire tirer dessus et de se prendre une balle qui pourrait être mortelle. Quelques mots échangés avec Logan, pour qu'il évite de se prendre une nouvelle balle. Ce à quoi il répondit qu'une balle, pour un homme, c'était sexy. Pour une femme, bien moins. "Ca se voit que t'as pas vu toutes les cicatrices que j'ai ! Et tu les verras pas toutes d'ailleurs. Jamais." répliqua-t-elle en lui tirant la langue. Le seul qui avait eu l'occasion de la voir sur toutes les coutures, c'était bien Elijah. Il connaissait la moindre de ses cicatrices. Et à chaque fois qu'elle en avait une nouvelle et qu'il la découvrait, elle lui racontait comment ça s'était passé. C'était un truc entre eux. C'était leur histoire à eux, et elle ne voulait pas que ça change. M'enfin, Charleen ne se faisait pas d'illusion. Elle se doutait qu'elle allait finir par se prendre, elle aussi, une balle. Peut-être pas une balle. Un coup à la tête, ou un truc dans le genre. C'était quasi impossible qu'ils s'en sortent tous indemnes.

Les premiers tirs. Les russes étaient dans la place et balayaient l'entrée, en quelque sorte. Il ne fallu guère longtemps pour que les américains et l'anglais -Desmond- pointent, à leur tour, le bout de leur nez dans l'entrepôt. Ca s'était calmé. Juste quelques instants. Car voilà que ça tirait à nouveau. Charleen regardait à droite. A gauche. Rien ne venait. Et puis, un boom. Elle se tourna vivement et entendit un coup de feu assez proche d'elle. Un mec qui avait tenté de se faire Logan. Mais il l'avait eu. "Nolan dirait que c'est pas marrant si tout se passait comme sur des roulettes." D'ailleurs, voilà trois libanais qui sortaient de nul part. Sans doute de la porte qui était dans leur dos. Bang bang bang. Trois coups de feu. Trois tirs. Mouche. Les types étaient tombés au sol. Une balle ricocha non loin de Charleen. A quelques centimètres près, elle se la prenait dans la tête. Elle se baissa, pour éviter d'autres tirs qui venaient dans leur direction. Dans l'affaire, elle avait été séparée de Logan et elle ne l'avait plus en visuel. Elle tenta de regarder par dessus la table renversée en fer qui lui servait de protection. Mais ça tirait, encore, dans sa direction. "Bordel de ..." Faudrait employer les grands moyens. Seulement, elle avait pas envie de toucher un de ses alliés dans la manoeuvre. Un truc roula au sol ... près d'elle. Charleen tourna la tête. Sacré réflexe, elle attrapa la grenade afin de la renvoyer dans la direction opposée. Une explosion. La déflagration fut violente. Mais ça aurait pu être pire. On aurait pu retrouver ... du sushi de Charleen. Face à la porte, elle vit débarquer d'autres hommes qui n'eurent pas le temps d'aller bien loin. La brune venait de le descendre. Ah, pour sûr ! Elle avait peut-être la gâchette facile mais ça lui évitait, à dire vrai, de se prendre une balle.

La porte qui était devant elle ... lui faisait un clin d'oeil. Elle voulait aller en bas. Elle voulait voir ce qui l'attendait ... Voir si l'amas était bel et bien les otages ou bien si c'était autre chose. Devait-elle y aller toute seule ? Bonne question. Une très bonne question. Son coeur battait la chamade. Elle était prête à le faire. La table en fer fut criblée, une nouvelle fois, de balles. Charleen n'eut pas le temps d'y réfléchir plus longtemps car elle dût changer de position, et ce pour éviter de se faire trouer la peau. La table était salement amochée. Une nouvelle salve fut tirée et le meuble se retrouva troué. Charleen se retrouva, dès lors, un peu plus loin de cette porte. Elle allait devoir se trouver un appui, quelqu'un qui allait veiller sur ses arrières pour faire la traversée jusqu'à la porte. Et jusqu'à son destin ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Mar 22 Avr - 23:44

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Logan était indulgent sur bien des points mais pas celui de trahir son pays et encore moins de trahir ses camarades qui étaient toujours présents en cas de coup dur que cela soit sur le terrain ou dans la vie quotidienne et pourtant, c’était ce qui semblait avoir eu lieu. C’était un univers que l’ancien militaire ne connaissait que trop bien pour y avoir passé toutes ses jeunes années mais jamais il n’avait eu affaire un traitre parmi ses rangs et jamais il n’aurait pensé que cela arrive un jour. Mais les temps étaient différents maintenant, la guerre voyait une nouvelle aire arrivée et malheureusement, ils n’étaient que des hommes qui obéissaient à d’autres hommes et des fois, l’appel de l’argent, les menaces surplombés toute hiérarchie existante en ses temps difficiles. Logan pouvait comprendre bien des raisons qui auraient poussé un SEAL à trahir son pays et son équipe mais ce n’était pas pour autant qu’il l’acceptait et qui laisserait ce dit traitre s’en sortir indemne et encore, au vu de toutes les personnes qui étaient présentes en ces lieux pour retrouver Elijah, il aurait bien de chance si jamais il remettait les pieds sur le territoire américain avant son dernier soupir ! Ce pour cela que le trentenaire rétorqua à Charly qui ne semblait pas prête, elle non plus, à le laisser s’en sortir en bon petit prisonnier :

- « En attendant, occupons-nous d’Elijah avant de savoir où on enterra ce traitre ! »


Alors qu’ils s’apprêtaient tous à commencer l’assaut sur le bâtiment visé où patientait un sacré comité d’accueil qui n’attendait qu’eux, elle lui demanda de faire attention à sa façon et il en fit de même et ce qu’elle rétorqua à sa suite le fit rire discrètement avant d’ajouter :

- « Non mais je les laisse à Elijah ! »

Il ponctua sa phrase d’un clin d’œil, s’alliant avec le tirage de langue que lui fit son amie qu’il considérait limite comme sa sœur en quelques sortes. Il ne la voyait pas autrement et c’était pour cela qu’il ne la taquina pas outre mesure sur ses fameuses cicatrices en dehors du fait que la situation ne s’y prêtait guère aussi. Maintenant, ils allaient devoir retrouver Elijah afin qu’il découvre les futurs cicatrices de la jeune femme car au vu de ce qui les attendaient, aucun d’eux ne sortiraient indemnes de cet endroit…. C’était la raison pour laquelle il avait tenu à entendre la voix de Jo même celle qui lui demandait de laisser un message, derniers mots peut-être qu’il avait prononcé pour elle mais cette pensée lui serra le cœur. Non, il se devait de rentrer vivant tout comme Charly et son équipe de farfelus digne d’un film d’action où ils étaient prêt à tout pour atteindre le but de la mission : Retrouver Elijah !

A peine étaient-ils entraient dans le bâtiment que les tirs résonnaient de part en part, se répercutant sur les murs avant de leur parvenir. Il ne savait pas vraiment ce qui se déroulait un peu plus haut mais cela avait pour but de décimer une partie du comité d’accueil qui les attendait entre ses murs.
Alors que Logan commençait à faire le tour du rez-de-chaussée de l’entrepôt, il se retrouva prit par surprise par l’un des hommes qui le frappa mais qui finit au sol avec une des balles de l’arme du trentenaire qui se redressa. Il sourit légèrement, n’étant pas vraiment en train à rire alors qu’il avait failli y passer par manque d’attention et répliqua donc :

- « Quand tout ce passe sur des roulettes, on a bien plus de chance de s’en sortir vivant ! »

Logan n’eut le temps d’ajouter quoi que ce soit que trois libanais firent leurs entrées, leurs tirants dessus pour tenter de les abattre sans pitié mais ce fut qui tomba à la guerre déclenchait en ces lieux. En les voyants arrivés, il avait réussi à se planquer derrière le détour d’un mur sans vraiment savoir combien de temps il allait pouvoir y rester. Il espérait que Charly avait réussi à trouver de quoi s’abriter et qu’elle était toujours saine et sauve mais il n’eut pas vraiment le temps de s’en préoccuper d’avantage lorsque de l’autre côté, arrivant droit sur lui, deux hommes commencèrent à tirer mais furent rapidement abattu par Logan qui avait stoppé sa respiration sous la surprise. Arme toujours en main, il reporta son attention sur la pièce qu’il venait de quitter et où les coups de feux ne cessaient d’être échangés. Si jamais il passait sa tête à travers, il y restait et se décida d’avancer en direction des deux hommes abattus lorsqu’un nouveau arriva et tira sans réelle précision sur lui. Une balle dans les deux yeux et l’homme termina à son tour à terre. Logan était étonné de ne pas être encore blessé mais plutôt ravi de l’idée de rester envie quelques minutes de plus. Il vérifia que les trois hommes étaient vivants avant de revenir auprès de Charly en entendant le calme plat qui régnait à nouveau dans la pièce.
Logan arriva derrière Charly de façon discrète, sans un bruit et posa sa main sur l’épaule de cette dernière tout en s’identifiant :

- « C’est Logan ! »


Il préférait prévenir que de se retrouver avec un trou dans la peau comme elle savait si bien le dire. Les balles ne cessaient de fuser à nouveau et le trentenaire se coucha à terre, son arme appuyait contre le sol de l’entrepôt. Il régla son arme en mode coup par coup, une balle tiré à chaque pression sur la queue de détente, tel un tireur d’élite qui souhaitait être sûr que ces hommes ne tomberaient pas par hasard.

- « Je te couvre Charly ! »

Logan tira une première fois et réussi son tir, l’homme tomba au sol mais cela n’allait pas aider Charly s’il ne tirait pas d’avantage, il positionna son arme sur rafale et ce fut des centaines de balles qui furent tirés en moins d’une minute, déciment les tireurs présents. Le trentenaire ne voyait plus son amie mais il se retrouvait dans une sacré situation lorsque des bruits de pas retentirent derrière lui et face à lui… Logan prit une grande inspiration et récupéra l’arme d’un des hommes déchu dans ce combat, prêt à faire feu de toute part, ce qu’il se retrouva dans l’obligation de faire. Sur l’instant, le souffle coupé et les battements de son cœur irrégulier, il ne savait pas s’il était blessé mais il se savait vivant et c’était le principal. Il posa sa seconde arme au sol avant de se redresser et de suivre Charly, passant par la porte qu’elle venait d’emprunter…



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Ven 25 Avr - 8:27





If only I could swap our places



Les balles fusaient dans tous lses sens. C'était loin d'être évident. Ils ne pouvaient pas avancer. La seule chose qu'ils pouvaient faire, c'était ... tirer. Tirer pour sauver leur peau. Alors qu'il y avait cette porte, là, juste devant elle. Cette porte qui lui faisait un clin d'oeil, en quelque sorte. Elijah était peut-être en bas, à attendre. Sans doute, s'il était vivant, et s'il était là, qu'il devait se demander ce qui était en train de se passer. Pourquoi autant de bordel alors que c'était calme quelques minutes avant que les agents étrangers ne débarquent. Charleen, un peu plus éloignée de la porte à cause de la rafale, se pinça les lèvres. C'était problématique. Très. Comment se rendre en bas, tout en évitant les balles ? Elle allait devoir attendre, bien malheureusement. Le dos contre le mur, elle soupira. Elle jeta un coup d'oeil sur ce qui se passait derrière. Elle manqua de se prendre une balle. Charleen riposta, tirant balle sur balle en direction de son ou ses adversaires. L'avait-elle touché ? Sans doute. La brune se tourna vivement quand elle sentit une main sur son épaule. A deux doigts ... Elle avait été à deux doigts d'appuyer sur la gâchette. Et elle aurait fait un joli trou dans la tête de Logan. "T'es fou de me surprendre comme ça ! Un accident est si vite arrivé ..." Et ça l'aurait ennuyé de blesser son collègue. Et plus encore. Elle aurait culpabilisé à mort. Heureusement pour lui qu'elle n'avait pas la gâchette facile. Sans ça, plus de Logan. "Me refais pas ça st'plaît. J'ai pas envie de te tirer dessus par erreur." Elle faisait la moue. Et c'était compréhensible. Imaginez qu'elle n'ait pas pu retenir son doigt ? Que se serait-il passé si elle lui avait tiré dessus ? Elle s'en serait voulue. Terriblement. Elle espérait fortement que ça ne se reproduise pas, pour sûr. "Ca grouille comme des fourmis ... A croire qu'on vient de tomber dans le terrier du lapin blanc."

Mais fini de rigoler. Ils passaient aux choses sérieuses. Logan protégeait ses fesses, le temps qu'elle rejoigne la porte et qu'elle fasse ce pourquoi ils étaient là. Son coeur palpitait. Non pas qu'elle avait peur. Enfin, si, elle avait peur. Elle était terrorisée. Elle ne savait pas ce qui l'attendait en bas. Et elle avait peur de le découvrir. De voir qu'elle était arrivée trop tard. Oui, elle avait peur. Elle prit une lente inspiration. "Fais gaffe à toi." lui dit-elle en lui tapotant l'épaule. Elle usa de son flingue, à nouveau, histoire de se couvrir et éviter que Logan ne se retrouve débordé. Un tir la toucha néanmoins alors qu'elle avait presque atteint la porte. Un joli tir d'ailleurs. Du moins, qu'on pouvait qualifier de joli dans le sens où c'était un tir d'une sacrée précision. A moins qu'il n'ait cherché à viser la tête et là, à ce moment, il avait carrément foiré son coup. Difficile de dire ce qu'il avait cherché à faire, ou ne pas faire. Quoi qu'il en soit, Charleen avait été touchée à la main droite. Elle était gauchère, certes, mais ça allait pas mal l'handicaper pour la suite des choses. "Bordel de merde ..." Elle en avait lâché son arme lourde. Elle avait encore son flingue, un Colt Double Eagle, mais c'était loin d'être suffisant pour la suite des évènements. Sa main était en sang. Et ça lui faisait terriblement mal. Mais elle n'avait pas le temps de s'attarder sur cela, du tout. "Fait chier ..." Qu'elle était polie la jolie brune ! Quand bien même elle n'avait pas le temps de s'occuper de sa blessure, elle ne pouvait pas se permettre, pour autant, de laisser la plaie ouverte. Elle déchira un bout de son tee-shirt histoire de l'entourer autour de sa blessure et d'éviter de choper des microbes, ou que sais-je encore.

Après cela, Charleen récupéra son Colt et passa le pas de la porte. Elle descendit quelques marches mais n'alla pas bien loin. On lui tirait dessus. Et il aurait pu y avoir un game over si ... et bien, si elle n'avait pas eu de bons réflexes. Y'avait sans doute un enfoiré ou deux en bas. Elle ne pouvait pas les descendre. Parce qu'avec la faute à pas de chance, les otages étaient peut-être présents. Et tirer dans le tas n'était pas une bonne idée. Du tout même. "Fait chier ..." lâcha-t-elle une nouvelle fois. Retourner en arrière ? Hors de question. Elle leva le nez et rangea son flingue. Une grille d'aération. Ca ne devait pas être large là-dedans mais c'était pas comme si elle avait le choix. Non sans mal, avec grande difficulté du fait qu'elle avait une main en moins, Charleen se hissa jusqu'à la grille et s'engouffra dans le petit espace confiné. C'était ... pas très large. Du tout même. Et c'était crade. Très poussiéreux. Elle avançait lentement. Elle entendait les tirs de ses collègues juste au dessus d'elle. D'ailleurs, certaines balles traversaient le planche plus avant vers elle. Ca allait devenir un problème. Un gros problème même. Parce que faudrait peut-être qu'elle traverse cette zone. Elle remarqua une grille devant elle. Elle jeta un rapide coup d'oeil en contrebas. Un visuel sur des types planques derrières des barricades improvisées. Une porte un peu plus vers l'avant. La porte qui allait mener aux otages, avec un peu de change. Elle eut un sourire et d'un seul coup, elle entendit des craquements. Son sourire disparut bien vite. Ca avait fini par céder sous son poids. C'était vieux. Pas très bien entretenu. Elle tomba au sol. Mais dans sa chute, elle avait eu le temps de tirer et de tuer les deux gardes présents. Charleen atterrit lourdement au sol. Elle eut une grimace. Ca faisait mal. Elle resta sonnée durant quelques instants. Avant de finir par se relever. "La vache ..." Elle aurait quelques bleus. De sacrés bleus même.

Elle passa une main dans son cou et elle se rapprocha de la porte. Elle resta devant ... quelques bonnes secondes. Elle prit une lente inspiration. Son coeur battait la chamade. Encore. Elle devait le faire. Voir si y'avait, effectivement, Elijah et son équipe à l'intérieur ou bien si c'était peine perdue. Charleen posa sa main sur la poignée de la porte. Et elle l'abaissa finalement. Lentement. Mais sûrement, elle entrouvrit la porte et regarda par l'ouverture de celle-ci. Il faisait noir. Aucune lumière. Les coups de feu continuaient de résonner, à l'étage du dessus. Ici, c'était plus calme ... Bien plus calme. Un silence de mort. L'heure de vérité, en quelque sorte. Peut-être qu'elle allait finir par savoir si ... Et bien ... S'ils étaient là en vain, ou non. Elle rentra un peu plus dans la pièce et d'un seul coup, les lumières finirent par se rallumer. Et il y eut deux coups de feu. Charleen se retrouva à terre, le souffle coupé. Fort heureusement pour elle qu'elle avait pris le temps d'enfiler un gilet avant de se pointer dans l'entrepôt sans cela, elle serait certainement morte. On se rapprocha d'elle. Des bruits de pas. "Game over ..." lança une voix qui pointait son arme vers la tête de Charleen. "Game over toi-même pauvre con." Le surprenant, pensant qu'elle était morte, elle lui tira une balle entre les deux yeux. Le type s'écroula au sol. Charleen tenta de se relever. Mais ce fut moins évident cette fois ci. Quand bien même le second coup de feu avait visé son gilet par balle, le premier, quant à lui, avait touché sa jambe. Bah, c'était pas la première fois qu'elle se prenait une balle dans la jambe. Ca lui ferait une cicatrice en plus. Tout ça pour dire, quand même, qu'elle avait été bien amochée sur le coup. La blessure à la main, cette balle dans la jambe. Des bleus un peu partout à cause de la chute. Tout allait bien en somme. Bien qu'un petit coup de main n'aurait pas été de refus.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn Sam 26 Avr - 15:55

Charly ∞ Logan
   
When love and fear have no borders
Charly et Logan avaient été séparés durant l’embuscade des hommes qui se trouvaient en ces murs. Les balles fusaient dans tous les sens, les haussements de voix en arabe se mélangeaient aux cris provenant des étages supérieurs. Ils étaient tombés tout droit dans la gueule du loup et ils allaient devoir en sortir en entier et avec Elijah si ce dernier était bien présent dans ce bâtiment car le doute persistait toujours de savoir où il se trouvait.
Lorsqu’il aperçut la jeune femme non loin de lui, l’ancien militaire s’approcha d’elle, posant sa main sur son épaule avant de s’identifier au risque de se prendre une balle et de finir comme ceux qui avaient péris sous leurs coups de feu. En voyant le regard de Charly, il savait qu’il aurait pu se prendre une balle à tout moment mais il avait pris le risque afin pour la rassurer sur le fait qu’il était bel et bien présent à ses côtés et qu’il la talonnait.

- « Désolé ! Mais je suis ravi de voir que tu n’as pas la gâchette facile. »


Il esquissa un maigre sourire avant d’ajouter :

- « Et je n’ai pas envie que tu me tires dessus aussi. »

Ça c’était sûr qu’il n’apprécierait pas vraiment de se reprendre une balle et surtout de la part de Charly mais il n’avait qu’à être plus prudent et alors il éviterait ce genre de mésaventure. Les déflagrations ne s’arrêtaient pas sans parler des cris qui retentissaient dans des langues dont certaines étaient inconnues à l’ancien militaire qui acquiesça aux mots de la jeune femme à ses côtés :

- « En espérant que ton lapin blanc soit là Alice ! »

Même si l’endroit était bien loin du pays des merveilles, ressemblant bien plus à un champ de bataille où les corps s’entassaient en espoir qu’ils ne les rejoignent pas dans les échanges de coup de feu.
Logan laissa Charly filait à tout allure jusqu’à la porte qu’elle visait depuis un bon moment maintenant, continuant de tirer pour la couvrir et alors qu’il s’était décidé à la rejoindre, il n’eut pas vraiment le temps d’atteindre la porte lorsqu’un autre homme vint à sa rencontre, le tirant en arrière brutalement. Allongeait sur le dos, le canon d’une arme de poing en face de son visage, il retint sa respiration et il se demandait si vraiment il allait faire partie de la liste des survivants ou des hommes tombés… Logan saisit l’arme entre ses mains pour le désarmer tout lui donnant un coup dans le bas ventre avant de se redresser en faisant un saut carper  et se mit en garde au moment où l’homme s’approcha de lui. Ils se jonchèrent du regard tout en tournant l’un autour de l’autre sans se quitter des yeux, prêt à éviter le moindre coup de l’adversaire. Le trentenaire savait que seul l’un d’eux survivrait, il n’y avait pas d’autre choix mais au vu de la position que tenait son adversaire, ça allait être douloureux autant pour l’un que pour l’autre.

Concentré sur son adversaire dont le visage était masqué pour ne laisser paraitre que son regard noir perçant et froid qui jonchait l’agent, Logan ne pensait plus à rien sauf à lui et se précipita à lui pour lui donner un coup de pied retourné mais sa jambe se retrouva bloquée par son adversaire qui porta à son tour un coup à hauteur de ses côtes à deux reprises avant de le pousser à terre. Il pouvait très bien se ruer sur lui pour finir le travail ou se précipiter sur son arme mais il se sentait fort devant Logan qui posa sa main sur ses côtes qui lui lançaient à chacune de ses respirations. Il se redressa tout en le regardant avec sévérité et se remit en garde devant son adversaire et lui donna un coup au visage que l’homme évita pour venir le frapper à nouveau au niveau des côtes comme précédemment, souhaitant les lui briser avant d’en terminer avec lui lorsqu’il serait à terre. La tête commençait à lui tourner à chacune de ses respirations mais la colère prenait aussi possession de lui, colère qu’il tenta de réguler pour ne pas agir par simple impulsivité. Il joua des pieds, feintant des coups qu’il allait lui donner pour attirer son attention autre part et lui donna un coup de poing dans l’abdomen avant de renchérir avec un crochet du gauche dans la mâchoire et finit par un coup de pied retourné dans le visage sans que cette fois-ci il ne le bloque. Alors que son adversaire était à terre, le trentenaire posa sa main sur ses côtes qui lui lançaient dans tout le côté du corps mais il ne quittait pas son ennemi du regard qui se releva et lui fonça dessus sans crier gare. Logan tenta de l’éviter mais en vain, l’entrainant avec lui dans sa chute, allongeait sous lui, il se prit une droite avant que ça ne soit à lui de frapper, lui brisant le nez et il bloqua les hanches de son adversaire, passant au-dessus de lui et l’assena de coup avant de voir qu’il prenait son arme. Logan se retira alors du dessus de son ennemi pour se ruer sur l’autre arme à feu mais il ne fut pas assez rapide et alors que la première balle le rata de peu, la seconde vint se loger dans son épaule alors que les balles de l’arme de l’ancien militaire tuèrent son adversaire. Le silence complet envahis alors la pièce, Logan était à terre et ferma les yeux sous la douleur qui étreignait son corps. Son épaule en sang et ses côtes brisaient, il était vraiment dans un sale état mais pour l’instant, il voulait connaitre celui de Charly qui s’était engouffré par la porte. L’ancien militaire récupéra son arme de poing, ne pouvant rien porter de son autre bras et pénétra à son tour dans la pièce où était entré Charly et tout en se tenant les côtes, se précipita tout en restant sur ses gardes, jusqu’à son amie. Au vu des cadavres qui s’entassaient sur le chemin, le trentenaire savait que la jeune femme était passé par-là et il était soulagé de voir qu’elle ne faisait pas partit des victimes de cette guerre.
Logan poussa un soupir de soulagement en voyant Charly qui lui donna l’impression qu’on lui ôtait les côtes que lui avaient brisés son adversaire et la tête commença à lui tourner à nouveau. Il se cala contre l’un des murs tout en fermant fermement les yeux avant de secouer la tête et d’ajouter alors qu’il posait ses yeux céladons sur la jeune femme :

- « Ça va Charly ? Tu as laissé un sacré bordel derrière-toi mais je suis content que tu n’en fasses pas partit. »




code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn

Revenir en haut Aller en bas

When love and fear have no borders - Charleen Siobhàn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Autres lieux :: » Le Monde-