AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

[N1] L'enlèvement de Tallulah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
~Inconnu aux yeux de tous~

~Inconnu aux yeux de tous~
♠ Nombre de messages : 148


MessageSujet: [N1] L'enlèvement de Tallulah Sam 18 Jan - 10:06



►Lancement du Sujet ◄



    L'agent O'Dylen relisait encore et encore le dossier qu'il tenait dans les mains, tout en jetant un regard à son écran d'ordinateur. Dessus, il y avait une sorte de maquette, des images, des points reliés par des sortes de fils rouges. Quelque chose de compréhensible pour lui seul. Il n'avançait pas. Il n'avançait plus. Cela commençait doucement à le ronger. Outre l'inquiétude naturelle d'un frère pour sa sœur, il savait que plus les mois passaient, moins il aurait de chance de la retrouver, en vie. A cette pensée son cœur s'étreignit. Non, il ne baisserait pas les bras, il refusait de la laisser tomber, il la retrouverait coûte que coûte. Il allait réussir ce que la police n'arrivait pas à faire. Et pourtant, cela faisait 6 mois qu'il était sur l’enquête et il n'aboutissait pas, il avait besoin d'un œil neuf. De personne qui pourrait prendre du recul et l'aider. Ses collègues avaient bien remarqué que quelque chose n'allait pas mais il n s'était pas ouvert à eux. Certes ça sœur n'était pas un marine, elle n'était pas un agent, mais c'était sa sœur ! Elle avait travaillé en stage pour le Ncis. Il l'aiderait à la retrouver, peut-être. Le calme régnait dans les locaux. Il fallait qu'il tente sa chance, il ne pouvait admettre cette perte si il n'avait pas tout tenté. Lentement, il prit son courage à deux mains et souffla un bon coup. L'agent prit le dossier qu'il avait et s'approcha des bureaux, là où il y avait plusieurs personnes. Quand leur regards se tourna vers lui, il prit la parole.

    -Est-ce que vous avez deux minutes à m'accorder? Je crois que j'ai besoin d'un petit coup de main.

    Son regard se posa vers les personnes présentent et quand ils effectuèrent un hochement de tête, il tendit le dossier aux premiers agents qui se trouvait à sa portée. Chef pas chef, la bienséance lui importait peu sur le moment.

    -Cela fait huit mois maintenant que ma sœur Tallulah a disparu et que nous n'avons plus de nouvelle. Je sais que l'enquête revient à la police mais ils ne font rien, ils n'avancent pas.... Elle a travaillé ici.

    Prétexta-t-il pour parer à tout refus d'un des agents. Le sort était lancé. La suite il n'en était plus maître mais il se raccrochait à l'espoir d'un nouvel aide. A l'espoir de retrouver sa sœur. Pourvu qu'on l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Lun 27 Jan - 23:30



[N1] L'enlèvement de Tallulah
Gibbs, contrairement à son habitude, était arrivé relativement tard le matin. Tout du moins, beaucoup plus tard qu'a son habitude. Il faut dire qu'aujourd'hui, cela s'annonçait tranquille comme journée. Du moins, la seule chose qu'il devrais faire serais de surement faire refaire les rapports de DiNozzo encore une fois, car pour une rare fois, McGee n'avais pas pu les faire. Cela s'annonçait comme un sérieux mal de tête. Il arriva devant son bureau déposant son café devant un rapport. Il prit le dossier de sa main gauche avant de se retourner pour le déposer sur le bureau de DiNozzo. Il n'avais fait que jeter un coup d'oeil sur la première page pour savoir qu'il devrais le faire recommencer de nouveau. Il regarda DiNozzo avant de parler.  


«Recommence et ne prend pas un rapport de McGee pour modifier seulement quelques mots»


Gibbs retourna à son bureau pour consulter d'autres rapports. Il jeta un oeil sur les bureaux vides de ses agents qui était tout absent sauf DiNozzo. Cela s'annonçait une longue journée car dans ces temps-là, DiNozzo avait une tendance à vouloir faire la conversation même s'il la faisait tout seul. Avant de pouvoir s'asseoir sur la chaise, une voix le fit retourner. C'était un agent qui avait un dossier dans les mains. Cela lui rappelait des souvenir de l'agent Pacci qui était mort à cause d'une enquête. C'était quelques choses que Gibbs avait regretté de ne pas avoir pris le temps pour l'écouter. Cet fois ci, il ne ferais pas la même erreur. Il hocha la tête pour dire à son interlocuteur de prendre la parole. Son regard était dirigé droit dans les yeux de l'agent O'Dylen. C'était le meilleur moyen de savoir s'il disait la vérité ou non. Dès qu'il entendit le mot soeur et disparu, il savais déjà qu'il accepterait. La seule chose qu'il ne comprenait pas était le fait que l'agent n'était pas venu plus tôt. Gibbs s'avança et prit le dossier. Il se tourna vers DiNozzo  en disant.  



«Laisse tomber le rapport. On s'occupe de cet affaire.»


Gibbs regarda autour de lui pour voir les personnes de libres. Il avait besoin d'avoir d'autres agents solide et fiables. Du moins, des agents qui pourraient le supporter pendant la durée de l'enquête. Il remarqua que l'agent spécial Iris Sheppard ne semblait pas travailler sur une enquête importante. Il la siffla donc et levant son bras, lui indiqua de se ramener immédiatement. Il n'avait pas besoin de dire des mots, juste le geste était suffisant. Continuant de regarder, Gibbs refit le geste pour indiquer à des agents de venir le rejoindre. Il se retourna vers l'agent O'Dylen et lui dit


«Faites nous un résumé des faits, des témoignages et des preuves que contient le dossier.  »


Gibbs écouta. Il pourrais toujours lire le dossier plus tard mais pour le moment, le temps était contre eux. Dans une affaire de disparition, le temps était toujours un facteur important et là, les chances de la trouver en vie était très mince. Gibbs voulait être optimiste et tant qu'il n'avais pas de cadavre, il considérait cela comme une disparition.

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Mar 28 Jan - 1:58











Arrivant à son travail, elle prit le soin de bien accrocher le « beau » dessin qu’avait fait son petit garçon dans la soirée de la veille et qu’il lui avait offert. Certes, il avait quatre ans et ce n’était pas du grand art, mais elle en était fier de son petit garçon et à chaque fois qu’elle le voyait dessiner ou qu’il lui montrait ou offrait un dessin, elle était attendrit. Ce coup-ci, c’était un « magnifique » éléphant avec des girafes et des poissons … enfin c’était ce qui s’en rapprochaient le plus selon elle. La jeune femme avait déposé son petit garçon une vingtaine de minutes auparavant dans sa nouvelle école … enfin … il n’avait que quatre ans donc on ne pouvait pas vraiment dire que c’était une école. La blonde contempla quelques instants le dessin avant de s’asseoir sur son siège et de se mettre à bosser doucement. Elle avait un rapport à finir, la veille, elle n’avait pas pris la peine de l’emporter chez elle, voulant passer du temps avec Evan et Tony. Tony qui habitait à présent chez eux.

Alors qu’elle arrivait à la fin du dit rapport, elle entendit un sifflement provenant des bureaux de l’Equipe n°1, celle de Tony. Elle releva brusquement sa tête et tourna la tête, là, elle put remarquer que l’agent spécial Gibbs, chef de la dites équipe, lui faisait signe de venir. La jeune femme prit le temps de prendre un carnet et un stylo pour pouvoir prendre des notes s’il y en avait besoin, puis se leva et alla les rejoindre. Elle prit le dossier que lui tendait un agent, qui note, ne faisait pas parti de l’équipe de Tony, puis s’appuya contre un pan du bureau de l’agent DiNozzo tout en ouvrant le dossier et en le feuilletant rapidement. Ses sourcils se froncèrent. Ça parlait d’enlèvement … elle avait déjà vécu personnellement un enlèvement, elle-même avait déjà été enlevé à deux prises mais son fils de quatre ans, bientôt cinq, avait été lui-même enlevé. Donc, elle savait ce que l’agent pouvait ressentir en ce moment et se doutait de comment pouvait être la victime en ce moment, seule et terrorisée. Son regard parcourait avec rapidité les feuilles du dossier, elle avait ouvert d’une main son carnet et jetant quelques regards vers le dit carnet, prenait quelques notes déjà.

Elle releva la tête quand l’homme se mit à parler et referma rapidement le dossier puis le posa à côté d’elle, prit son carnet et son stylo. Chaque seconde, chaque minute était importante dans un enlèvement, le temps jouait contre eux. Et puis … huit mois … c’était long. Il n’y avait pas eu de découverte de cadavre pour l’instant alors il fallait rester optimiste, s’il n’y avait pas de corps, il fallait penser que l’individu était toujours vivant. Plantant ses yeux dans celui du dit frère de la victime elle se permit de parler :

- J’aimerais savoir si elle avait des ennemis. Un petit ami, quelqu’un qui l’appréciait plus que d’autres … elle était du genre à se faire des ennemis ? Avez-vous connaissance d’un possible harceleur ? De quelqu’un qui était trop … collant ? Qui l’embêtait ? Y avait-il quelqu’un qui l’énervait ou la faisait anxieuse ? Vous n'avez pas eut de contact avec le kidnappeur c'est ça ou ... ?

Accrochée à son stylo et son carnet de notes elle attendait avec un mélange de patience et d’impatience les réponses à ses questions. Son visage montrait le calme qu’elle ressentait en elle, elle n’avait pas jeté un regard à Tony, elle était tout simplement fixée sur son interlocuteur. Elle était au travail et elle était à présent affiliée à une enquête et même si elle allait travailler avec son homme, elle mettait à l’écart les sentiments pour lui et rester tout ce qu’il y a de plus professionnel. Même si elle était contre son bureau, elle ne lui prêtait pas attention, sauf s’il jouait son rôle d’agent fédérale, là, il serait un collègue pas plus.


Dernière édition par Iris Shepard le Lun 10 Fév - 22:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
~Inconnu aux yeux de tous~

~Inconnu aux yeux de tous~
♠ Nombre de messages : 148


MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Ven 31 Jan - 20:09



► Geoffrey O'Dylen - Agent du Ncis ◄


Ses pas l'emmenait vers ces bureaux illuminés, alors que cette boule de stress montait en lui. C'était un peu idiot et un rien stupide mais il ne savait pas faire autrement. Geoffrey aimait généralement tout faire seul mais il savait aussi se rendre à l'évidence que ce n'était plus possible. Il avait déjà perdu beaucoup trop de temps et la police n'avait pas une miette là-dessus. Cela le rendait dingue, il dormait plus ou tellement peu qu'il avait l'impression que son cerveau ne pouvait plus faire de lien. Même si demander de l'aide lui en coûtait, il ne pouvait pas perdre sa sœur pour cette raison. Surtout que huit mois, c'était long, terriblement long. Peut-être trop tard. Mais sans corps, il se rattachait à cet espoir fou qu'elle soit en vie quelque part, il n'osait même pas penser à ce qu'il pouvait se passer. Cette colère nouvelle de détresse l'aida à franchir le cap de cette demande oral. Heureusement pour lui, l'agent Gibbs lui fit signe de continuer et de s'expliquer. C'était déjà bon signe non ?! Trop tard pour faire machine arrière. Une respiration plus tard et il formulait ses phrases alors qu'il ne lâchait plus l'agent senior du regard. Il n'était pas sans savoir son bagage et sa réputation, alors quand il desserra les lèvres, il eut l'impression qu'on le libérait d'un énorme poids. Il expira lentement l'air qu'il retenait enfermé dans ses poumons et fit un bref hochement de tête, en guise de remerciement à son encontre. Finalement, ce n'était pas si dur que ça. Lentement, il vit la cavalerie arriver avant que les questions ne parviennent directement à son oreille. Il avait raison ! Assez de perte de temps !  L'agent O'Dylen n'avait pas besoin de regarder son dossier qui avait d'ailleurs échoué dans les mains de l'agent Shepard. Il sembla réfléchir à mettre quelques choses, il avait tout sur clé Usb, mais il laissa tomber. Dans un parfait automatisme, il s'avança un petit peu, juste quelques pas avant de reprendre la parole. On sentait à la fois son soulagement que l'inquiétude qu'il tentait de calfeutrer.

-D'accord....Tallulah a été enlevée le 23 mai. Notre mère ne s'est rendu compte de rien. Elle dort toujours mal la nuit, du coup elle prend des somnifères tous les soirs à la même heure. Tall' a du faire comme toujours, c'est-à-dire rester jusqu'à pas d'heure sur son ordinateur. Quand elle a découvert la chambre vide, celui-ci était toujours allumé, la chaise était renversée mais rien d'autre ne semblait être dérangé. Les voisins parlent d'une voiture ou plutôt d'une camionnette blanche qui aurait démarré en trombe vers 2 heures du matin. Elle aurait déjà été aperçu dans le quartier auparavant mais personne n'a su en dire la plaque. Il n'y a rien eu d'autre dans la maison à part la porte de derrière forcée. On a essayé de relever des empruntes mais il n'y avait rien, juste une fibre noire qui appartient à une marque de gants banals.

Il reprenait son souffle, conscient de ne pas être très synthétique. Il devait l'être pour les mettre au courant efficacement mais tous ses liens, toutes les suppositions qu'ils avaient déjà posées résonnaient dans sa tête. Il allait reprendre quand la jeune femme blonde adossé au bureau derrière lui se remit à lui poser une avalanche de questions. A vrai dire, il allait y venir mais si elle insistait il comptait bien rebondir dessus. Plus par politesse, il se tourna vers elle, se reculant vers un bureau momentanément libre. Question de faire face à la plupart des agents. Bien que sur le coup, il ne savait comment enchaîner.

-Nous n'avons eu aucune nouvelle. Vous savez ma sœur n'est pas quelqu'un qui cherchait des problèmes. C'était une bosseuse, une travailleuse qui était sympathique avec tout le monde. Elle n'a pas de petit ami et nos amis ne sont pas nombreux. Elle a été victime de la fusillade de Virginia Tech. A partir ce moment-là, elle n'a plus prononcé un seul son, plus une parole, qui voulez-vous qu'elle provoque de la sorte ? Elle a seulement commencé à reparler quand elle travaillait ici. Grâce à un agent, elle devait l'apprécier sans doute mais je ne sais pas son nom. Mais il y avait bien un homme qui l'espionnait. Ca a commencé peu de temps avant son enlèvement, elle est venue m'en parler. Mais elle n'a jamais su me montrer une description à part un homme, cheveux bruns. Il la suivait selon, elle, l'épiait. J'aurais du...Bon sang si j'avais pu arrêter cet homme, elle ne serait p...

Il se plongea un instant dans ce silence de réflexion. Comme trop souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Lun 10 Fév - 17:38

Enquête NCIS
L'enlèvement de Tallulah.


 


Un gobelet de café froid devant lui, Logan avait perdu la notion du temps depuis qu’il avait plongé le nez dans le rapport qu’il devait rendre dans la journée. Assis en salle de repos où il avait trouvé refuge durant la nuit, il apprécia le calme qui y régnait malgré les quelques agents qui s’étaient immiscés dans les lieux durant la longue nuit que certains traversés. Le trentenaire n’avait pas trouvé le sommeil et c’était alors rendu à l’agence pour utiliser son insomnies à bon escient. Logan réprima un bâillement et sentit la fatigue qui commençait doucement à lui peser sur l’organisme, il se frotta alors les yeux et les ferma un instant. Il fut étonné de voir le soleil filtrait à travers les vitres et osa un regard à sa montre, il était l’heure pour lui de commencer le travail habituellement mais en attendant, il méritait avant tout une pause. Après avoir passé une main dans ses cheveux, il porta sa tasse de café à ses lèvres mais grimaça devant le goût du breuvage froid qu’il appréciait tant à l’ordinaire. Il décida alors de jeter le gobelet de café dans la corbeille et se retrouva devant les différents distributeurs en se demandant ce qui serait assez consistant pour remplir son estomac qui criait famine. Il appuya sur quelques boutons de la machine et ouvrit l’emballage de la barre de céréales de laquelle il prit un morceau. Lorsqu’il se retourna pour se rendre de nouveau à sa table où ses affaires attendaient patiemment d’être rangées pour qu’il reprenne possession de son bureau, Logan croisa Jo qui semblait être de passage dans les hauts étages de l’agence :

- « Tu as quitté ton laboratoire ? Tu n’as pas peur du soleil ? » dit-il pour la charrier. 

C’était une habitude entre eux maintenant, c’était ces taquineries qui décrivaient au mieux leur relation amicale voir complice qu’ils avaient tissés avec le temps et surtout ces dernières semaines où ils avaient passés du temps à l’écart du travail.

- « Bon désolé Dracula mais je dois me rendre au travail avant que notre patron favoris nous foutent à la porte ! »

Même si au vu des heures supplémentaires qu’il avait passé au NCIS rien que cette nuit, c’était plutôt lui qui devrait virer Wesley mais bref, passons !

- « Tu m’accompagnes jusqu’à mon bureau gente demoiselle ? J’en profite pour une fois que tu sors de ton laboratoire. » continua-t-il pour la taquiner et reprit « C’est parce que je te manquais ? Avoue ?! » 

Il se mit à rire tout en donnant un coup d’épaule à la jeune femme :

- « Je plaisante ! Pas besoin d’avouer ! » 

Logan n’était pas le genre d’homme à avoir autant d’assurance, il disait cela avant tout pour plaisanter et taquiner la jeune scientifique qu’il appréciait beaucoup. Mais en arrivant à la hauteur des bureaux des agents du NCIS, l’ambiance était tout autre, loin d’être aussi joviale que celle qui régnait entre lui et Jo. Il fronça alors les sourcils en voyant que les deux équipes s’étaient mêlaient sur une même affaire et où le professionnalisme qui leurs étaient propre semblait de rigueur devant l’agent O’Dylen qu’il n’avait qu’aperçut de temps à autre dans les couloirs de l’agence fédérale. 
Il lança un regard interrogatif à Jo qui se trouvait à ses côtés, se demandant bien si elle en savait autant que lui à cet instant ou pas du tout ? 
Le sourire que Logan avait arborait quelques instants plus tôt disparu complètement et il osa s’approcher du bureau de Gibbs et d’une voix assurée, malgré le fait qu’il soit arrivé en plaisantant et en retard :

- « Que se passe-t-il ici ? »

Il continua quelques pas en direction d’Iris qui prenait des notes de façon consciencieuse comme toujours et parcourra rapidement du regard les notes qu’elle avait prise et l’intitulé du dossier qui se trouvait à ses côtés. Depuis quand s’occupait-on d’un enlèvement ? Fut la première question qui jaillit dans l’esprit de l’enquêteur mais il eut rapidement sa réponse et releva ses yeux verts en direction de l’agent O’Dylen qui semblait demander de l’aide à leurs deux équipes. 

- « Et quand l’avez-vous vu pour la dernière fois ? » 

Ce n’était pas la connaissance ou un collègue qui posait les questions à cet instant mais bel et bien l’agent, l’autorité qu’il représentait. Non pas qu’il doutait de l’innocence de ce dernier et il partait du principe que tout le monde était innocent jusqu’à preuve du contraire mais Logan ne voulait pas qu’au fur et à mesure de l’enquête, on lui prouve le contraire de l’innocence de l’agent qui travaillait au sein de l’agence depuis quelques temps maintenant. 




made by pandora.


 
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Lun 10 Fév - 17:40

L'enlèvement de Tal' 


NCIS



 


 
   Aujourd’hui était une journée plutôt calme au NCIS… Pour une fois que cela arrivait, Joséphine n’était vraiment pas mécontente ! Elle et l’équipe dont elle faisait partie avait passé un mois de janvier assez chargé, et la jeune scientifique de l’équipe avait une montagne de papier à faire pour conclure les rapports des enquêtes qui s’étaient enchainées. Mais une fois n’est pas coutume, elle avait passé la nuit ici… Elle avait sans doute dormi quelques heures les bras croisés sur son bureau, ce qui ne l’empêchait pas d’être de bonne humeur ce matin. Sa relation amoureuse lui réussissait et elle avait rarement été aussi heureuse ! Alors s’était tout simplement en musique, qu’elle s’était remise la paperasserie habituelle des fins de dossiers même si elle détestait faire ce genre de tache.  
 
La jeune femme travaillait depuis déjà deux bonnes heures et elle sentait qu’elle avait besoin de faire une pause si elle ne voulait pas devenir folle. De plus, elle avait commençait à avoir faim, alors elle se dit qu’il était temps pour elle de faire une pause et d’aller chercher quelque chose en salle de pause pour pouvoir tenir le reste de la journée. Jo avait posé sa blouse blanche et elle était montée dans l’ascenseur en chantonnant joyeusement et avec énergie malgré ces quelques heures de sommeil. Elle en profita pour se regarder dans le miroir qui se trouvait l’élévateur, et elle replaça une ou deux mèches de cheveux rebelles. Elle se sourit dans le miroir avant de réprimer un bâillement et de se fermer un peu plus son gilet sur sa poitrine, couvrant son t-shirt au slogan bien visible : « la vie est belle ».
 
Lorsqu’elle entra dans la salle de pause, elle grimaça un peu devant la lumière qui régnait dans la pièce, et elle se mit à sourire en entendant la voix d’un de ses collègues qui avait pour habitude de taquiner à longueur de journée. La jeune femme avança en direction de Logan, et elle s’approcha avec un regard de prédateur en disant :
 
« -oui Dracula à faim… »
 
Elle se pencha sur le cou de son collègue avant de se mettre à rire, sans que ses lèvres ne touchent la peau de Logan. Puis elle se dirigea vers le distributeur, et elle prit une barre de céréale avec du chocolat, tout en ajoutant :
 
« -j’ai demandé un Abby de me prêter un de ses cercueils, comme ça j’ai dormi  ici, mais je dois avouer que c’est pas très confortable… »
 
Elle posa son regard sur Logan tout en se penchant pour prendre ce qu’elle venait de choisir, et ajouta en bougeant d’un pas pour prendre un thé au citron bien chaud :
 
« -mais visiblement je suis pas la seule à avoir dormi là… Préviens-moi la prochaine fois, je viendrais te border… »
 
La jeune femme lança un sourire taquin à son collègue et après avoir récupéré sa boisson, elle s’avança de nouveau vers lui. Il devait retourner travailler, enfin c’est ce qu’il venait de lui dire et Jo se mit à rire lorsqu’il parla de Wess.
 
« -faut pas avoir peur de Wess voyons, tu sais que je suis là pour te défendre… »
 
Ils avaient en communs un super patron tyrannique, colérique et qui avait des façons de mener une enquêtes, certes efficace, mais assez peu recommandable. De plus Logan savait très bien qu’entre Jo et leur boss le courant ne passait pas vraiment. La jolie brunette mordit dans sa barre chocolatée et elle plissa le nez devant la remarque suivante de son collègue. Et la suite sortie toute seule de ses lèvres alors qu’ils avançaient côte à côte dans le couloir :
 
« -c’est toi qui viens d’avouer que je te manque en disant que tu en profites pour une fois que je suis près de toi… »
 
Elle lui lança un regard noir après son coup d’épaule même si elle se mit à rire. Mais elle stoppa bien vite cela lorsque Logan stoppa sa marche et qu’elle se retrouva derrière lui, sans rien voir de ce qui se passait devant. La jeune femme pencha à tête sur le côté gauche et elle passa devant son collègue qui était trop grand pour qu’elle puisse voir quoi que se soit. Il y avait là l’équipe de Gibbs, ainsi que la leur, et Jo fronça les sourcils en les voyant tous réunit ainsi. Que ce passait-il ? En tout cas, ils venaient de faire une entrer remarqué tout les deux, et vu que la sujet était visiblement sérieux, Jo préféra s’excuser avant de prendre une remarque dans les dents de la part du patron de Tony, qui soit dit en passant était peut-être un tout petit peu plus commode que le sien.
 
« -désolé… Vous avez un problème ? »
 
Jo emboita le pas à Logan, et elle se pencha également sur les notes d’Iris, en posant une main sur l’épaule de son collègue pour voir en même temps que lui. La scientifique regarda alors l’agent O’dylen, visiblement il s’agissait de sa sœur… Mais Jo ne saisissait pas ce que le NCIS avait à voir dans l’enquête… Elle n’osa pas poser la question, déjà qu’ils venaient de faire une entrer remarqué avec Logan, ce n’était pas la peine d’en rajouter. Elle dit alors d’une voix un peu timide, car Gibbs l’impressionnait un peu tout de même :
 
« -je… Je veux bien reprendre les preuves une par une si ça peut aider… Au cas où quelque chose ait été oublié… »
 
Même si au niveau preuve, il n’y en avait pas vraiment beaucoup… Mais Jo n’était pas du genre à voir le verre à moitié vide, et elle avait vraiment envie d’apporter son aide. Le reste des rapport pourrait attendre, une vie était en jeu, et même si cela faisait déjà bien trop longtemps que Tal’ avait disparue, Jo n’avait pas envie d’imaginer ce genre de fin.         
  




Dernière édition par Joséphine Read le Jeu 24 Avr - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Lun 17 Fév - 22:22


L'enlèvement de Tallulah
Ft. NCIS

Aujourd'hui est un jour particulier pour Ziva. En effet, elle a pris sa journée pour pouvoir profiter de la visite du père de famille. Mais comme à son habitude, Eli David, n'est pas venu au point de rendez-vous sous prétexte qu'il a des problèmes au Mossad et qu'il doit gérer cela avant. Une fois de plus déçue Ziva décide d'aller faire un saut au NCIS en apportant les croissants et peut-être en profiter pour s'occuper l'esprit au lieu de penser à son imbécile de père. Prenant une douche elle s'habille d'un jean avec un débardeur et une veste en cuir puis se coiffe et laisse retomber ses boucles. Fermant a clé son appartement, elle saute dans sa mini et fonce tout droit à la boulangerie juste à l'angle du NCIS. Comme à son habitude, elle ne respecte pas la limitation de vitesse et les priorités aux feux. Mais la raison de sa façon de conduire est son passé au Mossad et à son vécue en Israël. En effet, là-bas, il faut toujours aller extrêmement vite pour éviter les explosifs ou les mines ou tout simplement les balles....klaxonnant à cause d'un piéton qui est sur un passage piéton elle monte sur le trottoir pour redescendre quelques mètres plus loin. Se garant, elle entre dans la boulangerie et prends une vingtaine de croissant. Puis reprends sa voiture pour la poser à moitié sur le trottoir en face de l'entrée principale du NCIS. Elle entre et fait un grand sourire à l'agent qui voulait encore qu'elle déplace sa voiture. Ziva commençant à être énerver de cet agent qui lui faisait la remarque à chaque fois. Lui lança un regard noir et lui enfourne un croissant dans la bouche puis monte en ascenseur à l'étage où il y avait son bureau ainsi que le bureau de son équipe. Tout était calme, mais à la fois palpable. Comme si une enquête venait de s'ouvrir il y avait peu de temps. Comme à son habitude, notre Israélienne, s'avance vers le groupement d'agent et laisse divaguer son oreille pour savoir de quoi il en retournait. Elle a bien fait de venir en faite car elle allait pouvoir se changer les idées avec cette enquête. Posant son sac de croissants sur son bureau elle écoute attentivement les conversations. Et si elle comprend bien, la soeur d'un agent du ncis avait disparue depuis pas mal de temps mais l'enquête avait rien donné. On allait ouvrir l'enquête pour en savoir plus sur cette disparition. Et pourquoi pas arrivé à retrouver la jeune femme. Lançant un regard son père de substitution. Pour ma part je me charge d'éplucher la vie de la jeune femme. Dit-elle en allant allumer l'ordinateur. Même s'il est aussi un agent, pour Ziva, il est un proche de la victime surtout et tous ses propos doivent être vérifiés pour éliminer la thèse du frère qui a enlevé sa soeur. Le Ncis doit mener cette affaire comme ci c'était une affaire des plus banales.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.

I think I'm slowly becoming the boring person than I have always wanted to be.
♠ Nombre de messages : 254


MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Lun 10 Mar - 1:53


L'enlèvement de Tallulah
L'équipe du NCIS



DiNozzo était assez content de lui, pour une fois il avait terminé tous ces rapports. L’Italien avait fait de son mieux pour qu’il soit impeccable et pour pas que son infâme patron ne lui fasse recommencer. DiNozzo c’était souvenu de la première fois ou Leroy Jethro Gibbs lui avait demandé de refaire son rapport, il avait dû s’y reprendre à 5 reprises et encore le jeune agent avait failli se mettre à pleurer et Gibbs avait eu pitié de lui. L’agent était parti du NCIS assez tôt, pour une fois, il pourrait profiter pleinement de sa soirée pour faire pleins de choses.  Tony avait ramassé son sac et sa veste, il avait dit bonne nuit à son patron qui lui avait répondu par un grognement comme à son habitude. L’agent c’était dirigé chez lui, une fois dans son appartement il avait mis ses clés dans une petite soucoupe sur l’étagère à l’entrée, il avait mis son sac aussi dans l’entrée et il avait mis son manteau sur le dossier d’une chaise. DiNozzo se dirigea vers le petit bocal tout plein d’eau ou se trouvait un petit poisson rouge prénommé Kate. Cela faisait un petit moment qu’il avait son poisson rouge. Après avoir nourris Kate et lui avoir parlé un peu (oui on peut parler à un poisson rouge et lui dire n’importe quoi, il s’en souviendra pas) DiNozzo envoya un sms à son agent de petite amie Iris et alla directement dans la douche. Il n’avait rien prévu de faire ce soir, juste ce détendre et passé du bon temps à regarder un film ou alors regarder pleins d’épisodes de Magnum. Une fois dans la salle de bain, l’agent se regarda dans le miroir et passa une main sur son visage pour enlever sa fatigue. Travailler pour Gibbs n’était pas de tout repos, on ne sait jamais quand on rentrer à cause d’un cas et on ne sait jamais  sur quoi l’on va tomber. Cela pouvait aller du plus petit cas qui puisse exister à un énorme cas qui leur demander des jours. C’était épuisant, mais Anthony ne quitterait son travaille pour rien au monde. L’équipe dans laquelle il était, était une sorte de famille pour lui. L’agent entra dans sa douche, il tourna l’eau chaude, cela lui fit le plus grand bien, l’eau chaude calma ses muscles épuisé. Il resta un moment dans sa douche à penser  à tout et  rien, à se détendre. Quand l’eau fut trop froide à son goût DiNozzo sorti et prit une serviette pour se séché et la passa autour de sa taille. Il se dirigea vers sa chambre pour prendre un t-shirt et un pantalon de pyjamas.

Une fois son pyjama mit, il prit son téléphone portable pour commander une pizza, évidement comme à son habitude il a commandé une pizza saucisses-pepperoni. Le temps que le livreur lui amène DiNozzo alla se chercher une bière dans le frigo et retourna dans le salon. Il se dirigea vers ses étagères où se situait ses DVDs, il y avait pleins de choix, comme d’habitude l’agent avait du mal à choisir. Tony opta pour « La Tour Infernal » un grand classique du cinéma Américain, avec en vedette Paul Newman et Steve McQueen. Tony aimait beaucoup Steve McQuee, c’était un très grand acteur des années 60. DiNozzo avait vu tous ces films, notamment « La Grande Evasion » au il interprétait le rôle du Capitaine Virgil Hilts. Dans ce film, Steve était celui qui renseigné sur les alentours du camp et aidait pour le tunnel, c’était aussi un habitué du « frigo ». Il avait vu aussi « L’Affaire Thomas Crown », ce film aussi était un chef d’œuvre. McQueen entouré de 5 complices choisis au hasard et qui ne l’on pas vu, monte un braquage, qui réussira. Il alla mettre le CD dans le lecteur DVD, l’agent spécial avait une grande télévision plate. DiNozzo s’installa sur son canapé, il avait posé sa bière sur la table basse. Quelques minutes après que le film soit lancé, l’Italien entendu toquer à la porte de son appartement. Il se leva avec un peu de mal, il était raide. Il regarda par le judas et ouvrit la porte, l’Italien paya le livreur et retourna s’assoir sur le canapé et regarda son film tout en dégustant sa pizza. Durant la soirée il échangeait des messages avec sa belle petite amie. Il avait décidé de ne pas se voir ce soir, Tony voulait se reposer un peu. Après le film il prit la boite en carton et sa bière vide et le jeta. Une fois qu’il eut tout fini il se dirigea dans sa chambre il se déshabilla et entra dans son lit. Après avoir cherché la bonne position pour s’endormir, Tony ferma les yeux et il partit au pays des rêves.

Dans la brume de son sommeil Tony entendu un bruit une sorte de « Bip.. Bip.. Bi.. Bip.. », Il lui avait fallu quelques minutes pour se rendre compte que c’était son réveille qui sonnait. L’agent spécial ne voulait pas se réveiller, il était tellement bien en train de dormir. Comme chaque personne, au moins une fois dans sa vie, il se dit « 5 minutes de plus ».Après que les 5 minutes se soit écoulé, il soupira profondément, il passa une main sur son visage et frotta ses yeux pour enlever le sommeil qui s’y trouvait. Il s’étira et se leva. DiNozzo alla directement sous la douche, pour se réveiller et se détendre un peu avant d’avoir une longue journée. Il espérait qu’ils n’auraient pas un trop grand cas. Une fois sa douche fini il se sécha et retourna dans sa chambre pour s’habiller. Il avait trouvé dans sa garde-robe une chemise blanche et un costume Armani gris. Quand il fut habillé il alla dans sa cuisine prendre son petit déjeuné, Tony ne devait pas trop tarder d’aller au travail, il ne voulait pas ce faire disputer par son patron. Quand son petit déjeuné fut avalé il prit ses clés, son sac, son arme qu’il mit dans son holster et il prit sa veste. DiNozzo était paré pour la journée. Il était encore assez tôt, il y avait peu de monde dehors, ce qui réjouit l’italien. Une fois arrivé au Navy Yard, DiNozzo se gara à sa place habituelle et entra dans le bâtiment, il passa le portique de sécurité au rez-de-chaussée, il en profita pour parler à l’agent de sécurité sur les dernières nouvelles qu’il y avait dans le NCIS. Il monta dans l’ascenseur accompagner par plusieurs personnes. Il y avait aussi une très belle brune et DiNozzo n’était pas indifférent. Il la regarda et lui sourit. Arrivé à l’étage des bureaux, il avait un grand sourire sur son visage et salua quelques collègues et complimenta les filles. Il posa son sac par terre à côté de son bureau et s’installa à son ordinateur. Il était étonné de ne pas voir Gibbs être ici, d’habitude c’était limite s’il ne dormait pas au NCIS, la personne pas un chat. Il en profita pour regarder trois ou quatre trucs. DiNozzo ne fit pas attention à ce qui se passait autour de lui, il était trop concentré sur ce qu’il faisait pour prêter attention à ce que son patron faisait. Tony ne s’attendait pas à voir l’agent Spécial Leroy Jethro Gibbs à son bureau, il regarda le dossier qui avait était posé sur son bureau et souffla, évidement que ça aurait été trop beau si son rapport avait été parfait. Gibbs n’avait même pas pitié de lui, pourtant il savait a quelle point son agent détester faire les rapports. Son patron lui dit de le recommencer et de ne pas prendre le rapport de McGee pour s’aider. DiNozzo hocha la tête et lâcha un :

- Oui patron.

Il ouvrit son dossier et le relu pour savoir ce qui n’allait pas. Il  était pourtant persuader la veille avant de partir qu’il avait tout bien fait. Il soupira profondément et fortement pour montrer son mécontentement, il savait que la journée aller être longue. Être seul avec Gibbs dans l’open space, c’est comme être tout seul, Gibbs ne parlais pratiquement jamais ou alors il grognait pour répondre à une question ou répondre tout court. * Allez Tony tu peux le faire. * L’Italien ce donna du courage. Il avait qu’une envie c’était d’avoir un cas, avoir un long cas et partir loin du bureau et de ce maudit dossier. Il avait commencé à taper sur son ordinateur quand il releva la tête et vit un agent près du bureau de Gibbs avec quelque chose dans les mains, comme un papier ou un dossier. DiNozzo arrêta d’écrire pour voir ce qui se passait. Evidement tout le monde savait que l’agent était très curieux et aimait savoir ce qui se passait autour de lui. Il entendit le jeune homme parler et demander si Gibbs pouvait lui accorder 2 minutes parce qu’il avait besoin d’aide. DiNozzo se demanda ce qui arrivait à cet homme, il avait envie de se lever et de rejoindre la conversation, mais avec la bonne humeur de Gibbs il préféré ne pas tenter et attendre de voir ce qui ce passe. Le jeune homme reprit la parole en disant que cela faisait 8 mois que sa sœur Tallulah avait disparu et qu’ils avaient aucune nouvelle. DiNozzo secoua la tête en accord avec ce que disait le jeune homme, il avait raison de dire que c’était la police qui s’occupé de ça. Durant son temps en temps que Policier à Baltimore Tony avait été confronté à beaucoup de ce genre de choses. Certains dénouement était heureux, d’autres beaucoup moins. DiNozzo n’aimait pas particulièrement ces cas, avoir à chercher des enfants enlevés et ne pas arriver à temps pour les sauver, c’était assez difficile. En entendant les autres paroles de l’autre homme, cela ne l’étonné qu’à moitié que les policiers ne faisaient rien. Quand il entendit que sa sœur avait travaillé ici il se demandait a quoi elle pouvait bien ressemblait et qui elle était. Il avait rencontré beaucoup de fille au NCIS, il en avait aussi dragué beaucoup. Il savait que son patron allait accepter, Gibbs accepter toujours d’aider, c’était quelqu’un de loyale. DiNozzo vit son patron prendre le dossier et savait que l’affaire allait être à eux. Intérieurement il était content de sortir et d’enquêter et de ne pas faire se maudit rapport. Dès que Gibbs lui dit de laisser tomber son rapport et qu’ils s’occupé de cette affaire, Tony le regarda avec un grand sourire et lui dit :

- Avec plaisir Patron !

Il ferma le dossier qui était ouvert et le posa sur un coin de son bureau. Il ferma aussi la page qui était ouvert sur son ordinateur. DiNozzo s’aperçu que son patron cherchait du monde, évidement ce n’est pas à deux agent (même très expérimenté) de s’occuper d’une affaire comme celle-là. Il faudrait beaucoup de monde. Comme par hasard McGee n’était pas là et Ziva avait pris un jour de congé. Tony était en train de prendre son arme quand il entendu un sifflement, il faillit tomber de sa chaise. Il regarda son boss avec une expression genre « Tu aurais pu prévenir ». Il regarda son patron faire des gestes pour amener du monde. Tony rigola intérieurement, Gibbs n’était pas le genre de gars à aller à la rencontre de ses autres collègues pour leur demander s’il pouvait les aidés. Il aimait le genre bourru et direct. Tout en se retournant vers l’agent devant lui Gibbs lui demanda de faire un résumé des faits, témoignages et preuves du dossier. DiNozzo vit sa petite amie arrivé de gauche, il la regarda s’installer et prendre le dossier et le lire attentivement. Il était fasciné par la façon dont la jeune femme travaillait, il savait aussi qu’elle prendrait cet enlèvement au sérieux à cause de ce que Evan avait vécu. L’agent spécial retourna son attention à l’autre homme qui parlait de l’enlèvement de sa sœur qui date du 23 mai, et que personne ne s’est rendu compte de rien. Il raconta aussi quand sa mère avait trouvé la chambre vide et une chaise renversé. DiNozzo espérait qu’il pourrait y avoir pleins d’indices au domicile familiale. Pour le moment ce qu’ils avaient comme preuve ou témoignage était assez faible pour retrouver quelqu’un. L’agent continua à parler des voisins qui ont vu une camionnette blanche qui a démarré à grande vitesse aux alentours de 2heures du matin. DiNozzo hocha la tête, évidement que ça aurait était beaucoup plus simple avec les plaques d’immatriculation. Ils allaient devoir se débrouiller sans ça, mais la chance n’était pas de leur côté pensa le jeune Italien, quand l’agent lui dit qu’il avait relevé des fibres de gants, mais que c’était des gants banals.

Ça n’allait pas être une affaire facile, ils allaient avoir du mal à trouver la jeune femme. En plus de cela, cette enquête sentait comme étant compliqué. Il avait pleins de question en tête, il allait justement poser sa question quand il fut coupé par une belle voix. DiNozzo se retourna vers cette voix et c’était sa petite amie qui demandé à l’agent s’il elle avait des ennemis, ou alors un petit ami ou quelqu’un qui l’aimait plus que d’autre personne.  Elle lui demanda aussi si elle était du genre a ce faire facilement des ennemies. La jeune femme continua à lui poser les questions de bases à savoir si elle avait un harceleur, si quelqu’un l’embêtait, l’énervé, ou si il connaissait le kidnappeur. Tony sorti son carnet de note, pour notait ce qu’allait dire le jeune homme. Celui-ci pris la parole est commença à nouveau son récit, DiNozzo nota que sa sœur n’était pas quelqu’un qui cherchait  les problèmes, qu’elle était une bosseuse, quelqu’un de très sympathique et qu’elle s’entendait avec tout le monde. Une fille ordinaire en somme. DiNozzo nota aussi le fait qu’elle n’avait pas de petit ami, ce qui réduisait les recherches de ce côté-là, il nota aussi qu’ils avaient très peu d’amis. L’Italien trouva ça bizarre, comment une fille aussi joyeuse que Talluha avait peut  d’ami. Il eut sa réponse après quand son frère parla du fait qu’elle a été victime d’une fusillade à Virginia Tech et qu’elle n’a plus prononcé un seul mot. Tony compris un peu mieux. C’est vrai que chacun réagissait à sa manière lors d’un évenement comme ça, certains ce renferment, d’autres ont le besoin de parler d’évacuer ce qui s’est passé et d’autre on juste besoin d’oublier et de ne plus jamais en parler. DiNozzo leva la tête en entendant parler d’un agent. Il se demandait qui ça pouvait bien être. Il aurait à faire des recherches sur ce mystérieux homme. Les choses commençait à devenir sérieuse quand l’autre homme parla d’un homme qui espionné sa sœur peu de temps avant son enlèvement et qu’elle était partie ce confier. Tony nota sur son carnet  « homme aux cheveux bruns » c’était un maigre indice mais c’était déjà mieux que rien.  Evidement l’homme s’en voulait, ce qui était toute à fait normal. DiNozzo prit la parole :

- Personne dans votre entourage, familiale, n’en voulait à votre sœur ?  Personne ne voulait se venger de vous  en enlevant votre sœur ?

C’est à ce moment-là que Logan, un agent de l’équipe deux qui était le coéquipier d’Iris fit son arrivé. Logan et Tony c’était une histoire compliqué, DiNozzo n’aimait pas beaucoup l’agent, il le voyait plus comme une menace avec sa belle gueule. Il n’avait jamais vraiment pris un intérêt à lui parler, ni à savoir qui il était, d’où il venait en gros à apprendre à le connaitre. Lors de cette enquête il allait devoir mettre sa rivalité avec Logan de côté et travailler avec lui et les autres sans poser de problème. Mais cela n’allait pas l’empêcher de lui lancer des piques ou autres, bien sûr il allait faire gaffe que Gibbs ne le voit pas faire ou ne l’entende pas, sinon il était sûr d’avoir un rappelle à l’ordre et une claque derrière la tête. Mais DiNozzo n’aimait pas trop ce faire traiter comme ça devant tout le monde et surtout ceux qu’il n’aimait pas. Il allait garder à l’œil Logan. A ces côté ce trouvait la plus belle de tous, sa meilleure amie, il fronça légèrement les sourcils à cette dernière ce demandant ce qu’elle faisait avec lui. Il allait devoir lui poser la question plus tard, pour le moment il devait ce concentré sur l’enquête, même si cela le démanger de savoir. Logan s’avança avec un sourire sur ses lèvres, que Tony, l’Italien entendit l’autre agent demandé ce qui ce passé ici. DiNozzo laissa échapper un froidement :

- Tu n’avais qu’à arriver ici à l’heure et tu l’aurais su.

Il lui donna un regard significatif. Tony se laissa tomber contre le dossier de son siège et regarda les occupants qui s’y trouvaient. Il tourna son attention vers Logan qui s’avança près d’Iris. Il savait que sa copine n’était pas intéressée par lui, mais il n’aimait pas le fait qu’il soit côte à côte même s’ils bossaient dans la même équipe. L’autre agent posa la question qui était quand-est-ce qu’il l’avait vu la dernière fois. Il doit l’avouer c’était une bonne question et personne n’avait pensait à la poser. Il entendit le « ding » de l’ascenseur et vit une personne qu’il ne pensait pas du tout voir de la journée arriver. C’était Ziva qui arrivait avec un sac remplit de pâtisserie, pour le plus grand plaisir de l’Italien. DiNozzo lui donna un grand sourire  et lui dit :

- Tiens, tu as décidé de te joindre à nous. Je te manquais trop ?

Lui donna à Ziva un grand sourire.  Puis Tony posa ses yeux vert sur sa jeune meilleure amie qui était aussi près d’Iris. Il savait que les deux jeunes femmes s’entendaient bien, ce qui lui plaisait. Il ne voulait pas avoir à choisir entre l’une ou l’autre, les deux comptés beaucoup dans sa vie. Il n’avait pas trop apprécié le fait qu’elle pose la main sur l’épaule de Logan, mais il ne dit rien, il aurait tout le temps d’en parler à la jeune femme plus tard. Cette dernière d’ailleurs pris la parole en demandant timidement qu’elle était d’accord pour prendre les preuves et les ré-analyser une par une, pour voir si rien n’avait été oublié. Tony pendant ce moment-là prit son arme qu’il mit à son holster accroché à sa ceinture et son badge qu’il accrocha aussi à sa ceinture. L’agent Israélienne prit aussi la parole en disant qu’elle allait regarder dans la vie de la jeune femme pour trouver des indices. Il posa ses yeux sur son boss et parla calmement :

- Allons-nous chez la victime ?

Il lui donna un sourire et il prit son sac dans les mains prêt à partir.

Lo' pour le lien, je me souvenais plus de ce qu'on avait dit. Doc je suis parti sur cette idée là. Mais si sa te dérange, tu me le dit et je change.

(c) mini bn


___________________________


"You know, all that really matters is that the people you love are happy and healthy. Everything else is just sprinkles on the sundae."
R.I.P Paul
*** Ereden ***


Dernière édition par Anthony DiNozzo le Ven 16 Mai - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
~Inconnu aux yeux de tous~

~Inconnu aux yeux de tous~
♠ Nombre de messages : 148


MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Lun 10 Mar - 20:13



► Geoffrey O'Dylen - Agent du Ncis ◄


Geoffrey s'était tu, il se plongeait une nouvelle fois dans les méandres de son esprit. C'était des chemins, des pensées, qu'il connaissait que trop bien. L'agent du Ncis savait parfaitement où tout cela allait le mener, à une impasse douloureuse. De plus en plus douloureuse même. Il avait l'impression de tourner en rond, d'avoir merdé sur tous les points. Il ne s'en remettrait jamais si il perdait sa sœur pour son ego ou pour une capacité qu'il n'avait pas eue. Reparler de l'affaire, l'expliquer à d'autres personnes, semblait rendre l’atrocité et la détresse de sa situation plus désagréable encore. A parler, à prononcer ces mots, il ressemblait à un automate qui débite des informations. Ces pensées se fixaient sur cet homme et comme toujours la culpabilité le prenait, l’étreignait comme une pointe au cœur. Il avait vraiment l'impression que tout était de sa faute, bon sang si il avait écouté Tal' quand elle lui avait parlé de cet individu. Si il avait agi, essayer de le voir, d'en savoir plus, de le dissuader ou de l'enfermer, on n'en serait pas là. Avec des Si on mettait Paris en bouteille. Il plongeait se coupant des bureaux, des agents qui venait de débarquer le mitraillant de questions.

Il fallut des pas qui revenaient dans leurs directions pour reprendre pied à la réalité. Sa vue sembla s'éclairer, la douleur se fit moins fulgurante et le tremblement agité de sa main se calma. Pouvant pendant quelques secondes aspirer à prendre du répit par rapport à ces cauchemars qui le suivait depuis des mois. Il porta son regard vers les deux nouveaux arrivants. Le brun les avait déjà croisé dans le bâtiment, en coup de vent, c'était deux personnes de l'équipe deux. Logan et Joséphine si sa mémoire était bonne. Même si il était ravi que plein de monde viennent à sa rescousse, il ne se sentait pas de tout recommencer. S'être coupé dans son élan semblait la plus mauvaise des idées. Il les regardait simplement en silence, son regard se baladant de visage en visage, jusqu'à ce que les questions reprennent venant du nouvel arrivant. Pour le coup, il sembla un rien interloqué, surpris. Si il n'avait pas quelques années derrière lui en tant qu'agent du Ncis, il lui aurait répliqué à brûle-pourpoint qu'il n'avait rien fait à sa sœur. Il ne lui aurait jamais fait de mal et bordel, il ne viendrait pas demander de l'aide si c'était lui le coupable, il laisserait la police dans sa mouise. Sa mâchoire se crispa, son regard se tourna vers lui mais il finit par répondre d'une voix neutre.


-La dernière fois que j'ai vu Tal', c'était ce soir-là, le 23 mai. Elle était venue me rejoindre au Ncis, parce qu'elle voulait parler à l'agent qui l'avait aidé pendant son stage. Quand j'ai terminé, elle m'attendait devant l'entrée. Puis je l'ai raccompagné chez notre mère, j'ai mangé avec elles et je suis rentré chez moi, à 20 minutes de là. Mais non, je ne lui ai rien fais. C'est peut-être pas ma sœur par un lien de sang, mais c'est tout comme.

La fin était un peu plus bourrue, qu'il soit considéré comme suspect, d’accord, il pouvait l'encaisser, après tous la police l'avait aussi pensée à l'époque mais cela faisait toujours aussi mal qu'avant. Il finit par porter son regard dehors, vers la fenêtre, avant de se décaler quelque peu quand la scientifique voulut adoucir les choses, arrondir les angles comme on dit. Pour le coup, il lui était reconnaissant. Il fit d’ailleurs un léger mouvement de tête en signe de merci. Avait-il déjà été un jour aussi dépendant de tellement d'autres personnes ? Il ne le pensait pas. Certes, il travaillait généralement seul mais il avait déjà travaillé avec d'autres agents, pas autant cependant.

-Vu ma confiance en la police du moment, je vous en serai grès Miss.

Puis finalement, une odeur de croissant lui parvenu aux narines, il fit volte-face pour se retrouver face à la jeune israélienne qui tenait dans ses mains un sacré paquet de croissant. Geoffrey se sentait un peu encerclé, il ne savait pas vraiment non plus où se mettre, vu qu'il y avait des agents partout, deux équipes presque entières. Il trouva cependant un petit coin, entre le bureau de l'agent Gibbs et celui de Ziva David. Se fut le dernier agent qui n'avait encore rien dit qui lui posa la dernière salve de question.

-Non, notre père nous a quittés quand on avait huit ans et on n'a plus jamais eu de ces nouvelles, du moins c'était la version qu'on avait. Le pourquoi du comment, on ne lui a jamais demandé. Sinon, je ne sais pas quel dossier elle a pu voir mais je doute qu'on la laisse regarder des affaires à haut risque, ou classé secret défense.

Lui, oui et non pourquoi pas ? Mais qui et pourquoi ? Non on lui aurait demandé quelque chose non ?

-C'est possible, mais je ne pense pas, mes dossiers sont bouclés, les sentences apposés. Je n'ai pas vraiment de nom qui me vient en tête, mais je peux me replonger dans mes anciennes affaires. Mais on aurait bien fini par me le faire comprendre ? Par me demander quelque chose ?

Il avait l'impression de ne plus être sur de rien. Remettre tout en question, pour démarrer sur de nouvelles bases semblait la meilleure des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Mar 18 Mar - 0:24











Iris écoutait l’homme, son regard planté sur lui. Pas de corps, alors elle partait dans l’idée que la personne enlevée était toujours vivante jusqu’au moment où on la retrouverait vivante ou morte. Elle baissa son regard vers son carnet de notes alors qu’elle se mettait à écrire rapidement pendant que l’agent parlait. Elle pouvait comprendre l’angoisse dans lequel il était, tout ce qu’il ressentait elle l’avait déjà ressenti quand Evan avait été enlevé lors de l’évasion des prisonniers. Mais sans corps, on se devait de penser que la personne qui avait été enlevé était encore vivante. Son regard se releva quand elle l’entendit prononcer les derniers mots et elle se décida à parler de nouveau :

- Vous n’y pouviez rien, ce n’est pas de votre faute. On va faire tout notre possible pour la retrouver.

Elle esquissa un petit sourire qui se voulait rassurant. Oui, elle pouvait comprendre qu’il se sentait fautif car quand son enfant avait été enlevé elle s’était elle-même sentie fautive. Il fallait qu’ils retrouvent cet agent que Tallulah semblait apprécier. Et puis, si quelqu’un la suivait et l’épiait il était fort probable que ça soit cette même personne qui l’ait enlevé … mais bon, elle n’avait pas à se précipiter, en creusant les pistes on pouvait découvrir bien d’autres choses. La jeune femme tourna légèrement son visage vers Anthony, l’écoutant poser deux questions, son regard glissa de lui à l’agent O’Dylen, l’observant avec attention. Puis arriva deux membres de sa propre équipe, Joséphine et Logan. L’agent fédéral écouta Logan poser à son tour une question, son regard alla vers son collègue, s’y posant un bref instant avant de se diriger de nouveau vers l’agent O’Dylen, attendant patiemment qu’il y réponde. Elle se sentait quand même quelque peu à l’étroit, coincée entre Joséphine, l’experte scientifique de son équipe et Logan, mais elle ne dit rien, cela ne la gênait pas le moins du monde. Elle ne répondit pas à la proposition que venait de faire Joséphine, elle préférait laisser faire Gibbs, en même temps, c’était lui le chef d’équipe et non elle.

La jeune femme se replongea dans ses notes, cherchant à trouver d’autres questions, ou tout du moins à faire le trier parmi celles qu’elle avait en tête, mais elle fit bien vite tirée de ses pensées quand elle entendit le bruit des portes de l’ascenseur qui s’ouvrait et des pas qui se dirigeaient vers leur coin, ainsi qu’une douce odeur de croissants. La blonde releva son regard et observa venir à eux, Ziva. Son visage était neutre, elle n’avait pas à laisser déborder son ressentiment envers l’Israélienne, elle restait professionnel. Elle ne prononça pas un mot et elle fit glisser de nouveau son regard vers l’homme qui était venu à eux pour requérir leur aide. La fille de la co-directrice de l’agence faisait tourner son stylo entre ses doigts, alors qu’elle se décida à reprendre la parole une nouvelle fois :

- Est-ce que Tallulah avait des endroits particuliers où elle aimait aller ? Des endroits où elle allait plus fréquemment qu’à d’autres endroits ?

Peut-être avait-elle attiré l’attention de son kidnappeur dans un endroit où elle allait souvent ? Plusieurs théories se formaient déjà dans sa tête, mais elle préféra les garder de côté pour plus tard. Alors qu’elle entendait Anthony demandait s’ils allaient aller chez la victime, elle posa rapidement son regard sur lui puis glissa vers Gibbs tout en se levant. En tant que profiler, il était important qu’elle aille où habiter la jeune femme :

- Eh bien, j’aurais besoin d’y aller, Tony peut m’accompagner ou … quelqu’un d’autre ?

Elle attendait donc qu’on lui donne le feu vert pour y aller, prête à bondir pour aller chercher ses affaires et filer chez la victime, accompagnée par Tony ou non. En soit, rien ne se passerait car ils travaillaient, rien ne s’était passé au NCIS, rien ne s’y passerait. Elle resterait coûte que coûte professionnel.

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Lun 21 Avr - 20:03



[N1] L'enlèvement de Tallulah

Il avait écouté tout ce qu’il se passait. Comme toujours, il préférait écouter son instinct. La première chose à faire était de faire les binômes pour s’assurer que tout le monde soit le plus efficace que possible. Il devait avouer qu’il aimait la réaction des agents qu’il avait choisis. Leurs réactions lui indiqua qu’il avait bien fait de les choisir. Il ne montra aucune émotion avant de prendre la parole pour répondre à la question d’Iris.

« Négatif, Shepard et Ziva, vous allez chez la victime et vous fouillez de fond en comble l’appartement de la victime. Kenway et Read, vous allez chercher les preuves chez les policiers et vous reprenez tous les analyses. Arrangez-vous pour que cela soit prioritaire et que les résultats arrivent le plus rapidement que possible. DiNozzo, tu viens avec moi et on va voir les policiers. Dès que vous trouvez quelque chose, vous m’appelez. »


Il se dirigea vers son bureau pour prendre son arme. Il se pencha pour ouvrir le tiroir ou il rangeait son arme et prit les clés de la voiture. Il leva les yeux et vit que personne n’avait encore bougé. Tout le monde semblait réfléchir. Décidément, cet affaire touchait les gens plus qu’il ne le croyait, mais cela n’était pas une raison pour ne pas bouger.

« Vous attendez quoi. Allez-y. Prenez vos affaires. Kenway dès que vous avez les preuves en main, vous m’appelez.  »


Il ne voulait pas le dire dans la salle du NCIS. Surtout que cela pouvait être une fausse piste, mais il préférait de ne pas le dire surtout que les murs avait des oreilles. Il se dirigea vers l’ascenseur. Il appuya sur le bouton pour faire venir l’ascenseur. Il se tourna vers les gens qui étaient là. Son regard faisait le tour et il pensa que beaucoup de personne vont être dans l’ascenseur. Il savait que l’ascenseur pourrait le supporter, mais si l’ascenseur tombait en panne, au moins deux équipes du NCIS serait inopérant. Cela pourrait être comique si ce n’était pas le sérieux de la situation. Dès que la porte s’ouvrit Gibbs s’avança d’un pas rapide et sur. Il tourna presque aussitôt pour appuyer sur le bouton pour se rendre au rez-de-chaussée. Il tenu la porte pour laisser les gens entrés et il baissa son bras dès que tout le monde fut engouffrée dans l’ascenseur. Il se toucha sur le côté gauche de sa ceinture pour s’assuré que son cellulaire était belle et bien présent. Dès qu’il sentit que son cellulaire était bel et bien là. Gibbs garda le silence même si les gens semblaient vouloir faire la conversation dans l’ascenseur. Surtout qu’il savait que DiNozzo aimait beaucoup parler. C’était peut-être une erreur de le prendre, mais d’après son expérience, tous les agents étaient bavards ou mettait la radio sur un poste de musique qui lui donnait mal à la tête. Il devrait peut-être informé Jenny, mais il savait que tôt ou tard, il recevrait un appel car cela allait fatalement monter vers le haut hiérarchique. Mais il préférait pour le moment se concentrer sur l’enquête. Il avait tout le moment d’agir quand il aura affaire à Jenny.        

Dès que la porte fut ouvert, il jeta un regard froid pour s’assure que personne n’essais de s’engouffrer hors de l’ascenseur en même temps que lui. Il n’aimait guère se sentir coincer car une autre personne avait tenté de s’engouffrer en même temps que lui. Par chance, il n’avait pas de café car il aurait surement été renversé qui l’auraient mis d’une humeur encore plus massacrante qu’il était déjà. Il sortit avant de se dirigez hors du NCIS. Il marcha d’un rythme rapide sans courir. Le temps était un facteur important et il devait bien l’avouer, il avait pris trop de retard. Il s’en voulait de ne pas l’avoir su plus tôt. Cela lui rappelait trop de mauvais souvenir avec la mort de l’Agent Pacci. Il n’était pas question de laisser cette enquête rejoindre les affaires non résolu. Cela lui était insupportable et il mettrait tout l’énergie et le temps nécessaire pour résoudre cette affaire. Pour le moment, il savait que cela prendrais du temps et il espérait que personne n’allait lui demander s’il pouvait rentrer car la réponse fuserais rapidement et avec un de ces regards donc Gibbs avait le secret.  

Il ouvrit la portière de son véhicule de fonction. Il s’installa avant de démarrer le véhicule et de s’attacher. Il attendit que DiNozzo s’installe avant de partir vers le poste de police. Il conduisit comme à son habitude pour pouvoir y arriver rapidement.

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Jeu 24 Avr - 22:34

L'enlèvement de Tal' 


NCIS



 


 
Après avoir lu les notes qu’Iris avait prises, Jo s’était un peu reculé, sa main quittant l’épaule de Logan, et son regard se posa sur Gibbs. Elle offrit son aide, proposant de repasser les preuves une par une au peigne fin, pour voir si rien n’avait été oublié. Même si elle ne doutait pas des capacités d’analyses de ceux qui avaient eu les preuves en mains, un second regard n’était certainement une mauvaise chose, comme une sorte de vu extérieur. Peut-être que quelque chose lui sauterait aux yeux, vu qu’elle n’avait pas été concerné par l’enquête et qu’elle ne connaissait pas les détails.
 
La jeune femme se passa une mèche de cheveux derrière l’oreille et elle fit un petit signe de l’autre main à Ziva qui venait d’arrivé à son tour. Décidément, les équipes étaient pratiquement au complet et avec tout cet effectif, ils parviendraient certainement à trouver quelque chose pour se rapprocher de la jeune femme dont on n’avait plus aucune nouvelle depuis trop de temps déjà. Jo posa son regard sur son meilleur ami, un regard de biais, parce qu’elle se demandait pourquoi il était si agressif vis-à-vis de Logan. Elle n’avait pas relevé la réflexion qu’il lui avait faite mais elle savait bien que Tony n’aimait pas qu’il y ait d’autre homme dans les parages. Surtout des hommes qui jouait dans la même catégorie que lui, taquin, joueur, charmeur, séduisant… Elle ne savait d’ailleurs pas vraiment pourquoi il n’appréciait pas Logan. Enfin elle se déplaça de quelques pas, et elle vint poser ses fesses sur le bureau de Tony, alors qu’elle portait son thé qu’elle n’avait pas encore bu à ses lèvres. Elle lui fit un sourire, et elle reporta à nouveau son regard sur l’échange qui avait lieu entre le frère de la victime et les autres agents ici présents.
 
Le ton était un peu monté, et Jo pouvait comprendre que l’agent O’Dylen se soit sentit visé par la question de Logan, même si elle se doutait que son collègue n’avait pas posé la question dans ce sens là. Jo prit une gorgée de son thé et elle fit un petit sourire au frère de la victime, même si elle savait que ce n’était pas ça qui allait l’aider plus que ça.
 
La jeune femme écoutait ce qui se disait, les interrogatoires ce n’était pas son domaine, mais elle appréciait avoir les détails des dossiers qu’elle traitait pour pouvoir faire des liens avec ce qu’elle analysait ou trouvait. Elle fronça un peu les sourcils en écoutant ce que le jeune homme disait, puis Tony se leva de son fauteuil et cela lui fit tourner la tête vers son meilleur ami. Oui, il avait raison, il allait bien falloir se rendre sur place pour pouvoir se rendre compte des choses par eux même. Non pas qu’ils n’avaient pas confiance dans le travail qui avait été fait avant, mais on ne savait jamais, peut-être que les équipes qui avaient traité l’enlèvement avait loupé quelque chose. Enfin pour ce qui était des preuves, la jeune femme avait un peu peur d’être dans l’impasse avant même de commencer vu le peu de chose qui avait été répertorié… Mais elle n’était pas du genre à baisser les bras, alors elle allait remonter ses manches, chasser sa fatigue et partir au front tout comme les autres. Il y avait déjà bien trop de temps de perdu dans cette affaire, alors il ne fallait pas attendre une seconde de plus. Gibbs semblait bien l’avoir comprit car il donna ses ordres, ordres qui firent sourire la jeune femme lorsqu’elle entendit qu’elle allait devoir travailler avec Logan.
 
Les deux agents se connaissaient très bien, et Logan était maintenant un ami très cher pour la jeune femme. Il avait su être présent lorsqu’elle en avait le plus besoin et si elle avait retrouvé sa joie de vivre après sa rupture douloureuse avec Isaac, s’était bien grâce à lui. Mais malgré cela, il était agent de terrain et elle passait son temps en blouse blanche, pas habitué à se rendre sur le terrain. Alors oui, ils bossaient ensemble mais jamais de cette façon là. L’expérience promettait d’être sympathique et Jo était heureuse de se retrouver en binôme avec lui.   
 
La jeune femme se redressa, quittant ainsi sa position sur le bureau de Tony, et elle termina son thé en deux gorgées alors que Gibbs s’impatientait déjà qu’ils soient encore tous planté là. Jo fit un pas vers Logan et elle lui dit :
 
« -je récupère en vitesse mes affaires au labo, et je te rejoins à la voiture. »
 
Sur ces mots, elle jeta son gobelet dans la poubelle du bureau de Tony, lançant un clin d’œil à son meilleur ami au passage avant de prendre le sens inverse de tout le monde. Jo n’avait pas de bureau à elle, et ses affaires étaient dans son laboratoire. Elle prit les escaliers, dévalant les marches avec rapidité, et elle se précipita pour prendre sa veste et son écharpe. La jeune scientifique enfila ses affaires sur le chemin du parking et quelques minutes plus tard, elle rejoignait Logan à la voiture, et elle lui sourit avec une lueur taquine dans les yeux, un peu essoufflée par sa course dans les escaliers:
 
« -en voiture cowboy ! Je suppose que c’est toi qui conduis… »
 
Sans ajouter quoi que se soit, elle grimpa du côté passager et elle attacha sa ceinture de sécurité. La jeune femme n’avait pas pour habitude de se laisser déprimer par quoi que se soit, et elle n’allait pas se mettre à le faire parce qu’ils étaient sur les traces d’une jeune femme disparue. Elle gardait espoir, et elle savait qu’avec les agents qui étaient regroupé pour cette enquête, il y avait de grande chance pour que les choses s’arrangent et que la jeune femme soit retrouvée. La question était serait-elle encore en vie ou non…               
  


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Sam 26 Avr - 17:22

Enquête NCIS
L'enlèvement de Tallulah.


 


Depuis son arrivée au NCIS, l’entente entre l’agent DiNozzo et Kenway n’avait jamais été au beau fixe sans vraiment en savoir les raisons, Logan n’avait jamais en fait d’arranger cela avec le temps, préférant l’ignorer comme cette fois-ci en entendant sa remarque à son égard. Il lui lança un regard quelque peu noir devant la réflexion de l’agent fédéral, ne préférant pas renchérir car de toute façon il n’y avait rien à ajouter à cela et puis ce n’était pas vraiment le moment pour cela ! Le trentenaire préférait de loin se concentrer sur l’affaire en cours qui concernait la disparition d’une personne et dont le temps était compté plutôt que d’entrer dans les enfantillages de son collègue et qui s’avérait être le meilleur ami de la jeune femme à ses côtés.
Il posa une première question pour l’éliminer des suspects mais ce n’était pas pour autant qu’il l’avait suspecté de meurtre mais fallait croire qu’il n’avait pas été aussi explicite qu’il aurait voulu au vu de la réponse de l’agent spécial et rétorqua donc :

- « Je ne voulais pas vous blesser en vous demandant cela mais ce n’est rien. Passons ! »

Ce n’était pas le moment de déblatérer sur les différentes façons qu’il aurait dû prendre sa question car ils n’avaient pas le temps pour tout cela. Au moins il avait eu sa réponse et c’était déjà ça de prit, au moins un suspect de moins dans la liste qui risquait de se rallonger au fur et à mesure du temps de l’enquête.
Le trentenaire posa son regard céladon sur Jo au moment où elle proposa son aide, ce qui semblait ne pas déplaire O’Dylen à ce moment-là, acquiesçant même à ces dires. Bon… Heureusement qu’elle était là pour atténuer légèrement l’ambiance et puis ce fut la venue de Ziva qui fit le reste, arrivant avec le petit-déjeuner semblait-il. L’agent fédéral reporta son attention sur le proche de la victime, écoutant avec attention ces quelques paroles. L’affaire n’allait pas être simple et les deux équipes réunis n’allaient pas être de trop, bien au contraire même ! Logan jeta un dernier coup d’œil aux notes d’Iris avant de reporter son attention sur Gibbs qui était pour aujourd’hui aussi son chef vu que le leur avait décidé d’être absent au bon moment et ce fut donc tout en souriant qu’il apprit qu’il allait faire équipe avec Jo. Le trentenaire jeta un regard au dénommé Tony qui ne pouvait pas vraiment le voir alors il n’imaginait même pas l’avis qu’il devait porter sur l’entente que le trentenaire partageait avec sa meilleure amie mais ça lui importait ! Ils étaient amis de toute façon, rien d’autre mais il faudrait malgré tout trouver du temps afin de mettre les choses au point avec l’agent italien qui ne l’aimait pas pour une raison qui lui était encore inconnu.
La voix de Jo lui parvint et le coupa ainsi soudainement dans ses pensées et acquiesça d’un signe de tête à ce qu’elle dit :

- « D’accord fillette ! »

Le trentenaire aimait bien la compagnie de la jeune femme, il l’appréciait et c’était réciproque même s’ils ne cessaient de se taquiner à longueurs de journée mais c’était une entente bien à eux qu’ils partageaient. Mais là, il doutait que la bonne humeur ne soit toujours au rendez-vous au vu de l’affaire qui venait de leur tomber dessus à tous.
Logan retourna à son bureau pour se saisir de son arme ainsi que de sa veste de cuir, de sa paire de lunette et d’une écharpe qu’il enroula autour de son cou. La froideur de l’hiver ne les quittait pas et le trentenaire ne savait pas combien de temps ils allaient passer dehors dans cet air glacial. Il se décida à prendre les escaliers plutôt que d’alourdir un peu plus le petit ascenseur du NCIS et puis ça lui éviterai des regards de la part de l’agent italien. Il n’était pas vraiment le genre d’homme à chercher le conflit à chaque coin de rue, bien au contraire et ce fut la raison pourquoi, il préférait descendre les escaliers plutôt que de passer un peu trop de temps en compagnie du meilleur ami de Jo.
Ce fut un vent frais qui l’accueillit à l’extérieur du bâtiment fédéral, se laissant envelopper par la froideur de l’hiver et cela malgré les quelques rayons du soleil qui venait perçait la fraicheur de l’hiver. Logan posa ses lunettes de soleil sur ses yeux tout en enfilant sa paire de gant de cuir et s’avança vers la voiture. En attendant la jeune femme, il appuya ses avant-bras sur le toit de la voiture côté conducteur, son regard rivé sur la jeune brune qui lui souriait, sourire qu’il n’hésita pas à lui rendre tout en lui répondant :

- « En effet ! Je prends le volant ! »

Logan s’engouffra dans la voiture et mit le contact avant de vérifier les rétroviseurs et de mettre la ceinture de sécurité :

- « Alors sur le terrain, c’est différent que derrière tes éprouvettes fillette donc tu m’écoutes un tant soit peu, compris ? Enfin là on va juste voir des officiers de police donc il n’y a pas grand-chose à craindre en dehors d’une attaque de beignet… »

Il avait dit cela avec le sourire. Pour l’instant, on les avait envoyés récupérer les preuves de l’affaire de Tallulah mais si jamais les preuves venaient à les conduire autre part, Logan rajouterai quelques règles à celle énoncé un peu plus tôt juste par prudence. Ils étaient ici pour retrouver une jeune femme et non pour perdre d’autres agents du NCIS ! Logan donna un premier coup d’accélérateur pour réchauffer un peu le moteur avant de se rendre au commissariat…




made by pandora.




 
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah Lun 23 Juin - 17:11










Il fallait qu’elle aille voir où Tallulah avait vécu avant d’être enlevé. C’était important pour elle. Et puis, grâce à cela elle aurait un point de départ pour un potentiel profil psychologique. De l’agresseur ? Ou de la victime ? Ca, elle n’en savait encore rien car elle ne savait pas par quel bord prendre cette enquête. Les deux points de vue pouvaient être intéressants mais un seul mènerait à la résolution de l’enquête et à l’arrestation du kidnappeur. Sauver cette jeune femme lui tenait beaucoup à cœur. Peut-être trop ? Être trop impliqué dans une enquête pouvait être mauvais pour un enquêteur. C’était bien pour ça qu’on faisait en sorte que si la victime avait un lien avec l’un des enquêteurs celui-ci était retiré de cette enquête. Il n’aurait pas un bon point de vue, il serait trop impliqué dedans pour être objectif. Et être objectif c’était l’un des points primordiaux pour mettre le plus de chance de son côté lors d’une enquête. Il fallait savoir rester professionnel, sauf que par moment ça en devenait trop difficile pour l’être. Si elle avait été sur l’enquête de l’enlèvement de son propre fils, elle le savait, elle n’aurait pas réussi à l’être. Si on l’avait laissé intervenir lors de l’arrestation de celui qui l’avait enlevé, l’individu se serait retrouvé troué tel un gruyère. C’était dû à ça qu’elle espérait ne pas se sentir trop impliquée dans cette enquête d’enlèvement car elle avait déjà été touché par un enlèvement. Et la blonde avait déjà été enlevée à plusieurs reprises. Elle savait donc comment c’était des deux côtés de la barrière.

Quoi ?! Elle allait être avec Ziva ? Raaah … pourquoi avait-elle émit l’hypothèse d’aller avec quelqu’un d’autre, autre qu’Anthony. Bon, on reste professionnel, on ne montre rien sur son visage ni sur ses yeux que ça pose un problème. Restons professionnel, restons calme. Iris fit un simple petit geste de la tête affirmatif. Bien, elle irait avec Ziva. Ca ne l’enchantait guère mais il fallait faire avec. Elle la tenait pour responsable de ce qui c’était passé à Los Angeles, du coma de la directrice, même si au fond, elle savait qu’elle n’y était pour rien. Il fallait juste qu’elle transpose sa colère, sa frustration, tous ses sentiments négatifs sur quelqu’un. Et c’était tombé sur elle. Alors, en ce moment, pour elle, Ziva était une totale incompétente. Incapable de faire un travail correct. Au début, elle en avait voulu à Anthony, en faites, elle en avait voulu aux deux qui se devaient de protéger sa mère. Mais le temps était passé et elle était finalement tombée amoureuse du beau brun.

Pensive, elle revint à la réalité quand elle entendit de nouveau la voix de l’agent Gibbs. Elle s’activa et la blonde se précipita vers son bureau, prenant à toute vitesse ses affaires, arme, plaque, veste etc … tout ce qu’il fallait pour une simple sortie. Pas la peine de prendre la panoplie habituelle. La jeune femme se glissa dans l’ascenseur déjà bien remplit, les clefs dans l’une de ses mains. Elle conduirait, ça la détendrait et ça l’aiderait à réfléchir. Dans la boîte métallique, elle était à côté d’Anthony, mais pourtant elle ne lui adressa même un regard alors que sa main frôla la sienne accidentellement. Oui oui, je dis bien accidentellement car ça l’était bien, accidentelle. Elle se voulait rester professionnelle. Mais quand sa main frôla la sienne, son regard se releva vers celui vert de son petit ami. Peut-être que lui pouvait y voir l’angoisse de ne pas réussir à retrouver Tallulah vivant malgré le fait qu’elle faisait tout pour le cacher ?! Alors que le numéro des étages défilait, Iris ne pouvait détacher son regard de cet homme qui partageait à présent sa vie. Quand les portes de la boîte en métal s’ouvrirent, Iris détacha son regard d’Anthony. Elle attendit que Gibbs sorte avant de faire de même. Bon, au boulot !

D’un pas rapide et ferme elle se dirigea de son côté vers l’une des voitures présentes sur le parking, toujours les clefs dans l’une de ses mains. D’un simple clic, elle ouvrit l’auto et s’installa côté conducteur. En attendant que tout le monde s’installe, elle régla tout ce qu’il fait pour une bonne conduite avec des gestes rapides. Bon, tout le monde était prêt ? Le GPS était réglé pour l’aider à trouver son chemin le plus rapidement possible. Ceinture mise, elle démarra la voiture et sortie de sa place. Direction l’appartement de Tallulah.

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: [N1] L'enlèvement de Tallulah

Revenir en haut Aller en bas

[N1] L'enlèvement de Tallulah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [N1] L'enlèvement de Tallulah
» Nathan et Syb' (Avant l'enlèvement de Sybille)
» Catacombes ou l'enlèvement d'Elodie vers les enfers
» [FB] Enlèvement en bonne et due forme [PV Erwin Dog]
» Enlèvement(Benoît)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Le N.C.I.S :: Les bureaux :: » Bureaux des agents-