AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Tout s'effondre quand l'on perd un être cher ... [Frappe de la Destinée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Tout s'effondre quand l'on perd un être cher ... [Frappe de la Destinée] Lun 7 Oct - 18:21








- Et après l’avoir suivi, vous lui avez demandé des explications. Mais il n’a pas voulu vous les fournir alors vous l’avez saisi et il s’est débattu, puis il est tombé … je ne me trompe pas n’est-ce pas ?

- Oui … mais c’est un accident. Je ne voulais pas … je voulais juste qu’il m’explique pourquoi il avait fait tout ça …

Ce fut le dernier échange dans la salle d’interrogatoire. Elle avait eu enfin ce qu’elle voulait. Sortant de la salle d’interrogatoire elle regarda son portable. Pas de nouveau message mais il fallait qu’elle se dépêche car elle devait aller chercher son petit garçon à la maternelle. Échangeant quelques mots avec son chef d’équipe qui était derrière la vitre, elle lui signala qu’elle devait s’absenter le temps d’aller chercher son fils à la maternelle. Retournant jusqu’à son bureau, elle prit ses affaires, prit l’ascenseur, monta dans sa voiture et démarra.

Iris n’avait qu’une hâte, retrouvée son petit-garçon, elle lui avait acheté juste après l’avoir laissé le matin à la maternelle, des petits gâteaux qu’il adorait. Elle avait hâte de voir sa réaction quand il découvrirait la surprise qu’elle lui avait achetée. Elle était complètement dingue de son petit garçon, même si parfois, elle n’arrivait pas à tenir le rythme qu’il lui imposait. En même temps, Evan était une véritable pile électrique, quasiment inépuisable. Alors parfois, vu qu’elle devait enchaîner entre son boulot d’agent fédérale et maman poule, parfois elle craquait et n’arrivait pas à le suivre. Elle avait toujours peur qu’il se blesse ou autre. Elle détestait crier après lui, c’est pour ça qu’elle préférait nettement mieux utiliser la diplomatie que crier.

Lorgnant sur les gâteaux, elle résistait tant bien que mal à ne pas en manger un, ce n’était pas pour elle mais pour lui. Enfin pas tout de suite. Elle réussirait à lui rafler discrètement un gâteau. Souriant, elle pensa à ce soir. Elle avait prévu de lui faire des bananas splits. Il adorait ça. Ils habitaient depuis peu chez la co-directrice du NCIS, mais ils allaient bientôt pouvoir revenir chez eux, ayant réussi à réparer tous les dégâts qu’avait causé l’inondation qu’elle avait causé. Et quand ils rentreraient chez eux, ils se feraient un bon barbecue sur la terrasse en haut de l’appartement et elle l’écouterait raconter sa journée inlassablement.

Se garant tranquillement un peu plus haut dans la rue, elle éteignit le contact, regarda l’heure, ça allait, elle n’était pas en retard. Prenant le sachet de gâteaux, elle sortit de la voiture, ferma la voiture et rejoignit les autres parents devant la maternelle. Attendant avec impatience de voir le petit Evan. Il faisait sacrément beau aujourd’hui, ils pourraient peut-être aller se manger une glace avant qu’elle retourne au boulot ? Elle savait pertinemment que si elle le lui proposait il ne dirait pas non. Et voilà, l’heure était arrivée ! Les enfants sortirent en courant du bâtiment, Iris tenait le sachet derrière elle, pour garder la surprise. Sauf que voilà, tous les enfants sortaient sauf son fils. Elle ne bougea pas mais fronça les sourcils intriguait. Quand le dernier gamin fut sorti, ce fut là qu’elle s’inquiéta vraiment. Il y avait un problème. Déjà, Evan était le plus souvent l’un des premiers à sortir en courant – et en criant – et il n’était pas sorti.

Elle s’approcha de la surveillante qui ne faisait que la regarder. Une fois arrivée devant elle, elle lui demanda où était son petit garçon. Celle-ci lui déclara qu’elle le pensait avec les autres. La Shepard se mit à paniquer. S’il n’était pas avec ses camarades et qu’on ne l’avait pas vu alors cela voulait dire … qu’il avait été enlevé. Sur le choc, Iris perdit pied et posa sa main sur le mur. Ce n’était pas possible ! Ça arrivait aux autres, ça ne pouvait pas arriver à elle. Non … pas à elle. Ce n’était pas possible. Impossible ! Pas son petit Evan. Pas lui. La blondinette interrogea la femme, lui posant quelques questions. Non rien. Vraiment rien. Elle ne l’avait pas vu et ne savait pas où il était.

Essayant de reprendre contenance, elle se dirigea vers sa voiture, une fois à l’intérieur, elle craqua littéralement et fondit en larmes. La jeune femme réussit à appeler sa mère mais tomba sur sa messagerie :

- Ma ... maman ... E ... Evan ... il est pas là ... il est pas à la sortie de la garderie ... il y est pas ... il y est pas ... maman Evan il est pas là ... il a disparu !!! Il n’est pas sorti avec les autres ! Il n’est pas là ! Il a disparu ! Je ... j'aurais dû venir le chercher tout de suite après le message à la radio ! Mais ... mais je ne pouvais pas ... je ne pouvais pas ... je devais aller interroger quelqu'un ... c'est de ma faute j'aurais dû aller le chercher ... avec cette évasion j'aurais dû aller le chercher ... maman Evan il est plus là ... y a un dingue qui l'a enlevé ! Mon petit bébé ... mon Evan a été enlevé par un dégénéré !!! Maman je fais quoi ? Je fais quoi ? Normalement je sais ce qu'il faut faire mais là ... je suis perdue ... je ne sais pas quoi faire ! Mais là, s'est mon petit garçon qui a été enlevé, mon petit Evan, mon tout petit, mon Evan. Tu ... tu crois que ... que ... rappels moi maman je t'en supplies rappels moi je sais pas quoi faire ! dit-elle d’une voix tremblante avant de fondre de nouveau en larmes

L’agent spécial du NCIS réussit à envoyer un sms à son petit ami, Anthony DiNozzo qui travaillait lui aussi au NCIS « Appels moi rapidement. C'est une urgence ! » Il connaissait Evan et le petit garçon avait tout de suite adopter l’homme, l’acceptant tout de suite. Elle avait été contente de voir que ça avait si bien accroché entre eux deux. Elle n’entendit pas le téléphone sonnait, mais son regard fut attiré par un petit bruit qui signalait qu’elle avait reçu un message. Sa messagerie lui signalant qu’elle avait reçu un appel en absence et que la personne qui l’avait appelé – Tony – lui avait laissé un message :

- Iris ? Oui, je viens de recevoir ton message. Je suis vraiment inquiet que ce passe-t-il ? Rappelle moi vite surtout. Je t'aime !

En entendant ce « je t’aime » cela la fit sourire faiblement. Elle raccrocha et rappela directement son petit ami. Au bout de deux sonneries, celui-ci décrocha et elle parla. Il fallait qu’il sache, il fallait qu’il l’aide :

- Tony, j'viens de voir ton message. Evan il ... il ... il a été enlevé !! Y a un dingue qui l'a enlevé ! dit-elle d’une voix non-assurée

- QUOI ? Evan a été enlevé ? Mais comment ça ? Que s’est-il passait ? Iris, s'il te plais calme toi et raconte-moi tout !

- Oh Tony qu'est-ce que je suis nulle ! J'aurais dû aller le chercher dès qu'il y a eu le message à la radio. Et avec tous ces dingues qui ceux sont échappés. Mais j'ai dû aller interroger quelqu'un et mon chef d'équipe ne voulait pas que ça soit quelqu'un d'autre que moi. elle sanglota et émit un reniflement avant de reprendre Bon, là suis dans ma voiture. Bon ... elle prit une profonde inspiration avant de continuer à parler Je suis allée le chercher à la maternelle et y a tous les autres enfants qui sont sortis et pas lui. Il n’est même pas à l'intérieur ! On l'a cherché il y est pas. Y a un taré qui l'a enlevé ! Tony y a un dégénéré qui a enlevé mon petit garçon ! Il est peut-être en train de lui faire des choses horribles et Evan doit être mort de peur. J'arriverais jamais à me le pardonner. Je fais quoi Tony ? Ce dingue est peut-être en train de l'abuser ou de le torturer ! Evan est peu ... non je veux pas y penser ...

- Je ne veux pas que tu dises que tu es nulle Iris ! Attend, il est venu chercher Evan à la sortie de l'école ou s'il est rentré quand il y avait encore cours ? Comment se fait-il que ce taré soit rentré comme dans un moulin sans se faire remarquer ? Personne ne s’est inquiété qu'un homme vienne chercher Evan ? Tout d'abord, tu prends de grandes respirations tu te calme, ça ne sert à rien de s'énerver ! Ne t'inquiète pas, nous allons retrouver Evan, tout va bien ce passé. N'imagine pas le pire, si ça se trouve Evan est juste attaché à une chaise, mais le kidnappeur ne lui fait rien. Tu sais très bien que Evan a ton tempérament, il a beau être un jeune homme, il arrive à faire face aux situations compliquées. C'est un jeune homme très fort. Je vais tout faire pour t'aider ! Veux-tu que je te rejoigne quelque part ? Tiens le coup, je suis avec toi !

- Mais Tony, j'aurais dû aller le chercher. Ou j'aurais dû demander à Abby ou ... ou toi d'aller le chercher. J'étais là cinq minutes avant la sortie de la garderie et il n’était pas là. Donc ce salopard l'a ... l'a kidnappé avant la sortie. Je ... je ne sais pas Tony. Mais ... mais dès que tout sera fini je change Evan de garderie et je traîne devant les tribunaux cette garderie !!! Oui ... oui ... elle prit de grandes inspirations espérant reprendre son calme et ne pas se remettre à pleurer Bon ... c'est bon je suis calme. Mais je peux te jurer que dès que je retrouve ce sale bâtard il va payer pour ce qu'il a fait ! Je vais m'occuper personnellement de son cas et il va regretter d'être né ! Oh ça je peux te le promettre qu'il va le regretter ! Et il va le payer très très cher ! Je l'espère Tony qu'il est juste assis comme tu l'as dit sur une chaise, je l'espère. Non non ... on va se rejoindre au NCIS ! Pendant que je me mets en chemin pour le NCIS tu vas faire ce que je vais te dire. Déjà je veux qu'on puisse avoir accès aux caméras dans la rue et les rues environnantes. Après je veux un coca cola, pas un light ni un zéro mais un vrai pur et dur ! Je veux un pack de canettes coca ! Et j'veux que tout le monde soit sur la recherche d'Evan ! Je veux ... je veux qu'on enquête et qu'on le retrouve ! Et après on ira au restaurant ensemble, on se regardera un film en mangeant des marshmallows grillés en buvant des chocolats chauds et je veux plus jamais que ça arrive. Hein qu'on va le retrouver vivant Tony hein ?

- Ne te culpabilise pas Iris, ça ne sert à rien pour le moment. Tu as raison de les attaquer, ils n'ont pas bien fait leur boulot ! il rit Je n'en attendais pas autant venant de toi. J'espère en tout cas que le mec ne te croisera pas. Ne t'inquiète pas, vraiment. Je ne pense pas qu'il va lui faire du mal ... Du moins j'espère. D'accord pour avoir l'accès aux caméras. un rire de nouveau Pour le coca cola aussi. Ne t'inquiète pas, tout le monde va se mettre à la recherche d'Evan. On va vite le retrouvé ! Je te promets que quand on le retrouve on fera tout cela !! Oui, nous allons le retrouver vivant, ne t'inquiète pas ! Nous allons le retrouver vite.

- Il va falloir que je trouve une autre maternelle pour Evan. Une bonne. Pas comme celle-là !! Je l'espère pour lui aussi, mais je serais là pour le jour où il mourra avec une injection ... Je l'espère Tony ... je l'espère ... faudrait peut-être demander des hélicoptères ? Et passer des messages à la radio et à la télé ? D'autres enfants ont dû être enlevé ... je ne peux pas croire que seul mon petit garçon soit entre les mains de ce cinglé ! Oh j'ai peur Tony ... j'ai tellement peur ...

- Pourtant cette garderie était bien. Je ne sais pas s'il va survivre quand tu vas le retrouver, alors l'injection ... Non, le mieux serait de ne pas ébruiter l'affaire pour le moment. C'est mieux pour tout le monde je pense, comme ça nous pouvons travailler bien, mais en dernier recours ou si tu y tiens vraiment on peut passer des messages à la radio ou à la télé. Dans l'école où était Evan personnes d'autres à été enlevés ? Iris, calme toi, on va le retrouver vivant, je te le promets ! Il n'a pas intérêt à toucher à Evan !

- Je le pensais aussi qu'elle était bien ... mais au vue de leur incompétence je n'y crois plus du tout. Je ne pense pas non plus qu'il va survivre mais sait-on jamais ... dans tous les cas il va y passer ! Si tu le dis ... oui c'est mieux de ne pas ébruiter tout ça. Si on ne trouve pas d'autres pistes, d'autres moyens ... il le faudra bien ! Je ne pensais pas que ça m'arriverais un jour que mon petit garçon se fasse enlever par un pédophile ... non il n'y a personne d'autre qui a été enlevé. Il n'y a qu'Evan ... il ne voulait pas allez voir ailleurs s'il n'y a pas quelqu'un d'autre à enlever que mon petit Evan ?! Bon ... j’arrive, je vais démarrer la voiture et je te rejoins au NCIS ! Je t'aime Tony.

- Ne t'inquiète pas nous allons le retrouver sains et sauf. Pour l'instant on garde sa secret et après on ébruitera l'affaire s'il le faut. Soit prudente sur la route surtout Iris. Je te vois tout à l'heure. Je t'aime.

Raccrochant, elle prit une grande respiration et démarra. Ce fut quand elle arriva au niveau du Starbuck Coffee un peu plus haut dans la rue qu’elle remarqua qu’elle avait un nouveau signalement de message en attente dans sa messagerie. Se garant, elle l’écouta avec attention :

- Chérie ... Allez ça va aller calme toi, on va le retrouver ne t'inquiète pas. Ce n'est pas de ta faute ! Il faut que tu essayes de te calmer d'accord ? Rappelle-moi ... Dis-moi où est-ce que tu es en ce moment que je vienne de te chercher ? On va le chercher ne t'inquiète pas, il ne lui arrivera rien. Ça va aller, on va le retrouver ... On va aller prévenir la police et faire venir les chiens ... Mais avant ça tu me raconteras tout en détail et calmement …

Il y avait en arrière fond, un bruit de pas et de paroles autour, ainsi qu’un bruit de clé attrapé. La jeune mère décida de rappeler immédiatement sa mère. Mais elle tomba à son tour sur la messagerie :

- Voilà ... je te rappel ... je suis au niveau du Starbuck Coffee un peu plus haut dans la rue où il y a la maternelle. Rejoins-moi là-bas, je vais aller me prendre un truc à boire en t'attendant. Maman ... j'ai tellement peur pour Evan, il ... il est entre les mains de ... de ce type. Il peut lui faire n'importe quoi ! N'importe quoi ... j'ai tellement peur qu'il lui fasse du mal ... Bon euh ... je vais t'attendre au Starbuck à toute de suite.

Raccrochant, elle sortit de la voiture, la ferma et alla se prendre une boisson pour attendre sa mère. Une fois celle-ci arrivée, elle lui raconta tout et les deux femmes allèrent au commissariat le plus proche, lançant les recherches, la blondinette apprit qu’elle n’était pas la seule à être dans ce cas. La nuit allait être longue et les jours suivant aussi …


2 683 mots / 4 pages 8D

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: Tout s'effondre quand l'on perd un être cher ... [Frappe de la Destinée] Mar 17 Déc - 2:32


Les jours avaient défiler et les policiers recherchaient toujours son petit garçon. Ses cernes se creusaient, elle n’avait plus faim, elle n’avait plus envie de dormir même s’il lui arrivait de tomber un état d’endormissement précaire où elle n’y restait pas longtemps. Elle avait son bandage au bras qui avait reçu les éclats de verres lors de l’attaque du NCIS. Il fallait bien que les quelques plaies légères se referment non ? Elle n’avait pas grand-chose, juste quelques blessures rien de bien méchant contrairement à sa mère qui avait reçu une balle. Elle n’arrêtait pas de lorgner son téléphone portable ou le fix, mais pas de coup de téléphone pour lui dire qu’elle pouvait venir chercher son petit garçon. La blondinette était assise dans un des confortables fauteuils du salon en train d’observer les flammes dans la cheminée, feu qu’elle avait allumé elle-même. Elle observait les flammes depuis plusieurs longues minutes, un air triste sur son visage fatiguée. La jeune femme sortit brusquement de ses sombres pensées quand elle entendit son portable sonner. Elle observa quelques secondes le numéro qui s’affichait sur l’écran de son smartphone, ayant peur de décrocher et qu’on lui annonce une mauvaise nouvelle, la mauvaise nouvelle qu’elle redoutait tant et qui l’anéantirait entièrement. Prenant une inspiration, elle se décida à décrocher :

- Oui, allô ? dit-elle d’une voix épuisée et craintive, ayant tellement peur d’entendre la nouvelle

- Madame Shepard, nous venons de localiser votre fils. Une unité est en route pour aller le chercher. Vous pouvez venir au commissariat, il vous y rejoindra là-bas.

- Il … il est vivant ?

- Il semblerait bien madame.

- Merci … merci … merci … j’arrive tout de suite. dit-elle en pleurant de joie et de soulagement

Elle raccrocha soulagée, Iris bondit de son siège, essuyant ses larmes avec sa manche elle décrocha son téléphone de nouveau cette fois-ci pour passer un coup de téléphone, plutôt deux, le premier à sa mère pour lui signaler qu’ils avaient  retrouvé son petit-fils puis le second à Tony. Ils l’avaient tous les deux soutenus pendant cette longue et douloureuse épreuve qui se finissait à présent. Enfilant en quatrième vitesse sa veste et ses chaussures, elle attrapa les clefs de sa voiture et de la maison et sorti au-dehors. Une fois dans sa voiture elle fila en direction du commissariat où elle était censée retrouver son fils, mettant le pied à l’accélérateur. Même si elle arrive plutôt rapidement, le temps semblait s’égrener avec une telle lenteur.

Une fois arrivée à destination, elle sortit avec précipitation de sa voiture, impatiente de retrouver son petit garçon. Au commissariat, on la fit attendre pourtant, car son fils n’était pas encore là. Assise sur une chaise, le temps semblait s’étirer en longueur. Elle observait les personnes qui rentraient, se mordillant nerveusement sa lèvre inférieure. Les minutes passaient et elle ne voyait toujours pas son fils arriver. Et puis … et si ça avait viré au drame ? Et si lors de l’intervention de l’unité ils avaient fait tuer malencontreusement Evan. Non non non ! Ça ne pouvait pas être possible ! Son fils était vivant, il n’était pas mort. La blonde ferma les yeux un bref instant quand elle entendit soudainement une voix enfantine s’élever dans l’atmosphère du commissariat :

- Maman !!!

Rouvrant les yeux, elle tourna la tête et vit son petit garçon qui courrait vers elle, les bras tendus vers elle. Elle se leva d’un bond et courut aussi vers lui, elle se laissa tomber devant lui et le serra avec force contre elle, des larmes de joies coulant sur ses joues tellement elle était heureuse de le revoir sain et sauf :

- Oh Evan ! Tu m’as tellement manqué ! J’ai eu tellement peur. Je t’aime mon cœur, je t’aime tellement. elle l’écarta légèrement d’elle pour mieux le voir, Ça va toi ? Tu vas bien ? Le monsieur t’as fait du mal ? Tu peux me le dire tu sais …

- Ça va maman. Les gentils messieurs l’ont arrêté. Maman … pourquoi tu pleures ? Ça ne va pas ? T’es triste ? Y a quelque chose qui va pas ?

- Non non ne t’inquiètes pas mon cœur, je vais très bien et je pleure juste de joie. Parce que je suis tellement contente de te revoir et de pouvoir te serrer de nouveau dans mes bras, ne t’inquiètes pas, je pleure juste de joie mon chéri d’accord ?

- Oui maman.

Elle se remit à le serrer dans ses bras tellement elle était contente de le revoir, elle se sentait tellement soulager. Ce soir, elle pourrait dormir, son fils serait avec elle. Et puis, il allait bien c’était ce qui comptait le plus non ?  Se relevant elle remercia de nouveau les agents de police qui observaient la scène d’avoir ramené son enfant sain et sauf puis elle baissa son regard vers Evan :

- Ça te dis d’aller manger une glace mon chéri ? Avec trois boules !

- Trois ?!

- Oui oui trois boules !

- Ouaiiiiiis !

Elle le souleva et le prit dans ses bras et sortit du commissariat. Direction le glacier. Et puis, ils rentreraient à la maison. Ça lui faisait tellement du bien de sentir Evan contre elle, savoir qu’il allait bien et puis maintenant il était en sécurité avec elle.

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tout s'effondre quand l'on perd un être cher ... [Frappe de la Destinée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» " l'optimisme c'est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal. "
» Alizée ¤ Tout est possible quand tu sais qui tu es, tout est possible quand t'assumes qui tu es. (délai jusqu'au 25.10)
» Quand un ange perd ses ailes → Angel S. Sawyer [Terminé]
» Ginella - Quand les mots manquent, les larmes font le reste
» (Flashback) - Avril 2015 _ Quand tout s'effondre ¤ Roycaela
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Autres lieux :: » Les rues et les ruelles-