AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
~°Mysterious Woman°~

~°Mysterious Woman°~
♠ Nombre de messages : 732


MessageSujet: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Sam 24 Aoû - 13:28

... ... ...
Break-Out ~  La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine




∞ ft Aleksandra Voronov & Kenzy Wright

-Merci d'avoir accepté de m'accompagner Sabrina et venez, nous allons vous raccompagner jusque chez vous.
-Bien directeur...


Elle aurait juré avoir vu un éclat d'amusement briller dans ces prunelles quand elle avait prononcé son titre avec flegme, alors qu'il convoquait son chauffeur devant l'entrée du pentagone. Il était vrai que leur lien était particulier et à la fois tout à fait instable. Sabrina partie rechercher les vestes pour se protéger du frais qui tombait dehors. Elle enfila correctement un châle sur ses épaules qui s'accordait à merveille à sa longue robe alors que son patron faisait de même. Évidemment, il du encore faire un tas de ronds de jambe tous plus ridules les uns que les autres, enfin de prendre la direction de la sortie, alors que la brunette serrait les dents et affichait un sourire de façade. Ces gens l'énervaient au plus haut point et lui donnait parfois l'envie de les secouer mais elle n'avait pas le droit. Après tout, elle n'était là que comme garde du corps en quelque sorte, rien de plus. Elle était sortie première et son regard balaya les environs avec une étonnante vivacité pour l'heure tardive, avant de se décaler pour laisser passer l'homme qui la suivait. Une berline blindée se gara rapidement devant eux et ils pénétraient dans l'habitacle. Une fois la porte fermée et bercée dans cette douce chaleur, elle relâcha la tension qui nouait ses épaules et autorisa un long soupire à traverser ses lèvres. C'était fini, enfin. Son rôle de protectrice se terminait maintenant, il allait bientôt retourner en un seul morceau sous la protection des agents qui étaient devant sa maison. Elle leur transmit d'ailleurs son arrivée prochaine avant de se tourner vers lui. Il était magnifique dans son costume et son regard restait instance. Il avait remis quelques dossiers dans des pochettes et concédait aussi à se laisser aller contre la banquette. Un sourire voulut prendre naissance sur son visage et elle le camoufla en tournant la tête vers l'extérieur. Même si son caractère joueur était toujours bien présent, l'agente de la Cia n'aspirait plus qu'à une chose et c'était de retrouver son lit. Elle détestait ces réunions et ces repas protocolaires, elle dépréciait encore plus devoir y aller en donnant le change en belle robe mais bon quand le grand patron vous convoquait pour ce rôle, il était plus prudent d'accepter.

Enfin, elle devait avouer qu'elle avait toujours apprécié sa compagnie et bien que cette soirée fut ennuyante au possible, elle avait été ponctué de petit moment épicé qu'elle adorait particulièrement entre eux. Bref, elle laissa divaguer ses pensées alors que son regard noisette regardait les rues défiler sous les roues de la voiture. A un moment donné, elle l'entendit signaler à son chauffeur de prendre une autre adresse, sa maison. Si il eut un moment d'étonnement, il ne montra rien et effectua son changement de plan sans broncher. Oui, elle aussi, elle avait pensé qu'elle rentrait chez elle qu'après l'avoir déposé dans un lieu plus sécurisé, surtout au vu de tous les chamboulements de la ville avec l'évasion des prisonniers, mais visiblement, il ne le souhaitait pas. Habituellement, elle aurait volontiers lâché une petite réplique mais elle s'abstient. Les minutes ont défilé et très vite, elle reconnut sa rue. La voiture s'arrêta et elle esquissa un petit mouvement de tête pour remercier le chauffeur avant de se tourner vers Andreew qui ne l'avait pas quitté des yeux du trajet. Reprenant le rôle d'agent pour la dernière fois ce soir, elle colla au protocole pour prendre la tangente et sortir du véhicule. La voiture éloignée, elle remonta quatre à quatre les marches jusque chez elle, ravie de retrouver la sérénité de sa demeure. La première chose qu'elle fit, fut d’envoyer balader ses talons dans un coin de la pièce et de détacher le chignon serré qui lui nouait les cheveux. Elle aurait put penser à enlever l'arme qui enserrait sa cuisse sous le tissu qu'elle portait mais elle préféra se diriger vers la salle de bain après avoir été jeté un coup d’œil à Aleksandra qui dormait tranquillement. Alors qu'elle regardait son reflet dans le miroir, un son strident, perçant, lancinant retentit avec violence dans la bâtisse. C'était quoi ça ? Elle ne mit que quelques secondes à réaliser que c'était l'alarme incendie.


-Si c'est encore un petit con qui s'amuse avec sa cigarette, il va m'entendre.

Maugréa-t-elle, en ne pensant pas que cela pouvait être réellement du à un incendie. Il faut dire que bien que leur quartier était on ne peut plus calme, il y avait toujours bien un petit plaisantin ou l'autre qui jouait à faire crier les sirènes d'alarmes. Ou une personne qui ratait sa cuisine et déclenchait tout. Sabrina était sortie de la salle de bain pour se diriger directement vers sa porte d'entrée, alors que ce bruit incessant traumatisait toujours ces oreilles, tuant par ce fait la possibilité d'une fausse manipulation. Elle ouvrit la porte avant qu'une odeur de fumée ne lui arrive en pleine narine. Ce n'était pas une blague ! Il y avait le feu dans l'immeuble ! De nombreuses personnes aux étages autant supérieurs que inférieurs commençaient doucement à se faire cette même réflexion. Immédiatement après ce fut le capharnaüm, il y avait les cris, la panique. Elle-même sentit un flot d'adrénaline passer dans ses veines. Aleksandra ! Il fallait se tirer d'ici vite fait. Elle fit volte-face pour courir dans sa direction.

-Aleksandra ! Aleks' ! Réveillez-toi. Il y a le feu...Prends un peignoir et viens vite...Dépêches-toi.

Pas le temps de prendre le reste parce que après tout ce n'était que matériel. D'abord les vies, le reste plus tard. Elle entendit des cris des gens qui essayaient de sortir en bas avant de paniquer et de remonter en toussant. On ne pouvait plus sortir par en bas, deux des appartements étaient en feu, bloquant le passage, elle eut une pensée pour les locataires alors que tout le monde paniquait. Elle aussi pour être honnête, il fallait une autre solution. Monter, elle ne voyait que ça. Elle était revenu vers le palier, cherchant des yeux sa voisine la plus proche Kenzy et son petit garçon. La fumée allait arriver.

-Est-ce que l'un de vous a déjà appelé les pompiers ?

Elle l'avait tenté de le crier essayant d'obtenir une réponse.

© .JENAA

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rewritetrueblood.purforum.com/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Dim 1 Sep - 12:08




Sabrina, Kenzy & Aleksandra
La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine

Aleksandra était rentré de l’école un peu plus tôt, le prof de Maths avait attrapé une grippe ou un truc du genre. Bref sur les coups de 15h30 elle était déjà à l’appart’ où bien sûr Sabrina n’était pas. Elle devait travailler à l’heure-là. Elle se dirigea vers la cuisine pour se prendre un goûter avant de filer sur l’ordinateur. Sur la table une feuille de papier trônait, elle l’attrapa, on pouvait y lire :

« Je rentre tard, commande toi un truc. Bisous Sab »

La petite fille eut un léger soupire, accompagné du mot il y avait un billet de 30 dollars. Elle n’aimait pas quand elle devait travailler tard, mais bon c’était comme ça et on y pouvait rien. La collégienne prit donc un paquet de biscuits dans le placard puis s’affala sur la chaise devant l’ordinateur. Après avoir consulté ses e-mail, jouer à quelques jeux ; les heures avaient défilés de manière inconsidéré, il était déjà 20h et Aleksandra n’avait à proprement rien fait. Elle attrapa donc son sac de cours laissé dans l’entrée et attrapa ses cahiers, elle les jeta sur la table de la cuisine et attrapa le téléphone. Après avoir commandé une pizza elle s’attaqua à ses devoirs. Il lui fallut le temps de la livraison pour les terminer.

Elle commença par payer le livreur puis alla se mettre devant la tv, sa pizza sur les genoux. Sabrina désapprouverait sans doute mais bon pour l’instant qu’importe, elle n’était pas là, elle ne s’en rendrait pas compte. Aleksandra passa sa soirée ainsi, devant la télé, elle regarda le film ennuyeux à mourir puis alla se coucher. Elle prendrait sa douche le lendemain matin, là elle était bien trop fatiguée. A peine eu-t-elle le temps de se glisser sous sa couverture qu’elle s’endormit aussitôt.

Elle fût réveillé quelques instants après, elle ne savait pas trop si ça faisait 10 minutes qu’elle dormait ou 3 heures, mais un bruit strident la sortie de son sommeil. Encore à moitié dans son rêve, elle grommela quelque chose d’incompréhensible puis se tourna pour rejoindre ses rêves au plus vite. Mais il ne fallut que quelques instants pour que Sab débarque en furie dans sa chambre la tirant de force de son pays enchanteresse. Il fallut à Aleksandra le mot feu pour réagir. Encore dans le coltard, la petite fille dû faire un effort surhumain pour quitter son petit lit douillet. Elle attrapa comme l’avait suggérer Sabrina sa robe de chambre qui était accroché sur sa porte, elle l’enfila en un éclair et emboîta le pas de la jeune femme. Elle se retrouva assez rapidement dans le couloir où une fumée arriva à ses narines ce qui lui provoqua un toussotement non contrôlé.

En sortant elle demanda si quelqu’un avait appelé les pompiers, ce qui fit penser à Aleksandra qu’elle avait laissé son portable dans sa chambre, elle profita de l’inattention de Sab pour entrer vite dans l’appartement. Elle couru jusqu’à sa chambre et prit son portable qui se trouvait sur sa table de chevet. Un soulagement s’échappa de sa bouche mais il fut de courte durée, elle commençait à entendre des cris survenant du couloir de l’immeuble. Une fois à l’entrée de son appartement, elle prit deux secondes pour se glisser dans sa paire de basket. En relevant la tête, plus de Sabrina. Où était-elle passée ? Etait-elle partie sans elle ? Allait-elle finir en brochette cramée ? Une peur inconsidérée prit possession d’elle, son petit corps fragile failli tomber à la renverse. Non, ce n’était pas le moment de tomber dans les pommes. Ressaisit toi Aleksandra ! Se disait-elle pour elle-même. Elle tomba sur un voisin qui allait s’enfuir, elle l’attrapa par le bras avec toute la force qu’elle avait en stock.

- Attendez ! Vous avez vu ma mère ?
- Hein ? Lâche-moi ! Il faut sortir, petite !


Il l’attrapa comme on prenait un sac de patates et la jeta sur son épaule, la tête dans son dos, la petite fille criait de tout son être.

- Non ! Lâchez-moi ! Il faut que je retrouve ma mère !

C’était nouveau cette manière de qualifier Sabrina comme sa mère, sa vraie mère, mais c’était le cas en quelque sorte, alors qu’importe, en cas de crise ce n’était pas le moment de se poser ce genre de questions. Le voisin en question, agacé par ses coups de pieds, la remit au sol et lui fit face alors qu’ils avaient déjà descendu un étage et que la fumée se glissait au creux de leur gorge.

- Ecoute, petite, il y a le feu, si on reste là on va mourir ! Ta mère comprendra que tu préfères sauver ta vie, alors maintenant viens avec moi !

Il lui attrapa la main, voulant la forcer à descendre un étage de plus mais Aleksandra attrapa de son autre main la rampe tirant de toutes ces forces. L’homme soupira puis fini par la lâcher.

- Très bien ! Comme tu veux ! Débrouille-toi, sale gosse !

Puis il partit, alors que la fumée consumait l’immeuble, là au milieu de la fumée qui envahissait ses poumons, Aleksandra ne savait pas quoi faire. Prise au piège, elle semblait hésiter. Monter ou descendre ? Les deux étaient risqués. Elle prit place sur l’escalier et mit sa tête entre ses mains, des larmes coulèrent sur son visage. Ce n’était vraiment pas le moment de se lamenter mais il lui fallu bien ça pour se redonner du courage.

BY .TITANIUMWAY



Dernière édition par Aleksandra Voronov le Ven 13 Sep - 9:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Jeu 12 Sep - 22:14


La flamme peut détruire, maitrisée, elle illumine.

Sabrina Garrett ☂ Aleksandra Voronov ☂ Kenzy Wright


Des bougies sur une nappe blanche, une bouteille de vin à peine entamés et deux personnes en tête à tête dont l’une d’elle était Kenzy qui avait accepté l’invitation de Brad, l’un des maitres qui enseigné à l’école de Jaden. Il était charmant et gentil même un peu trop mais ce n’était pas vraiment le problème mais ce n’était pas son genre d’homme. Son ex-mari était un ancien agent de la CTU avec un côté « impulsif » et un humour un peu noir mais ce n’était pas mal un homme qui aime les enfants, qui est attentif et qui ne se réveille pas toutes les nuits pour aller sur le terrain. Vu comme ça, elle avait peut-être besoin d’un homme comme Brad mais qui ne grimace pas quand elle lui dit qu’elle est agent du FBI par contre !
Le reste du diner ce passa bien et sans accrocs mais tous deux savaient que ça n’irait pas plus loin. Lui cherchait sûrement une femme avec des horaires fixes et prêtent à avoir une maison, trois enfants et un labrador alors que Kenzy était du genre à avoir un appartement en plein centre de Washington avec un ex-mari de l’autre côté de l’Atlantique, un fils unique qui passe autant de temps avec la nourrice qu’avec elle et dont le métier qui est dangereux que dur se trouve être aussi une passion.
Brad l’a raccompagna tout de même jusqu’à son appartement et repartit dès qu’il la vit passer la porte vitré de l’immeuble.
 
A peine arrivée dans l’immeuble, qu’elle retira ses talons hauts qui était un crime pour ces pieds et monta les escaliers nu-pieds, ne souhaitant qu’une chose : Une douche chaude.
Elle passa la porte de son appartement, paya la nourrice tout en lui demandant comme ça c’était passé : « sans embûche. » avait-elle répondu avant de partir.
Kenzy entra doucement dans la chambre de son fils déjà endormis et alla déposer un baiser sur son front avant de se rendre dans la douche.
Epuisée, elle ne tarda pas à tomber dans les bras de Morphée dès qu’elle prit place dans son lit au drap froid.
Kenzy avait dû s’assoupir deux heures tout au plus lorsqu’une sonnerie stridente la réveilla. L’esprit embrumé, elle se dirigea en direction du couloir où ses voisins accouraient jusqu’à la sortie de secours.
Elle referma la porte avant de se précipiter vers la chambre de son fils qu’elle réveilla alors qu’elle cherchait un vêtement chaud pour couvrir Jaden.
Le petit garçon se redressa sur son lit et frotta ses yeux fatigués alors que sa mère lui demanda d’enfiler un gilet pendant qu’elle s’occupait de lui mettre une paire de chaussure au pied.
Elle en fit de même avant de saisir la main de son fils :
 
-       «- "Ne lâche pas ma main. Sous aucun prétexte tu m'entend Jaden ! " dit-elle d’une voix inquiète.
 
Ils quittèrent tous les deux le calme de l’appartement pour se retrouver dans la foule de l’appartement.
 
-       « - "Maman ! Maman ! " appela le petit garçon.
-       « - "Qu’es ce qu’il y a ? Tu es blessé ?! "
-       « - "Non maman. Regarde ! " dit-il en pointant du doigts une femme accompagnait d’une jeune fille.
 
Kenzy se précipita vers Sabrina et Aleksandra :
 
-       « - "Vous n'avez rien ? " fit la jeune femme en posant sa main sur l’épaule de la plus jeune.
-       « - "Tu sais ce qu’il se passe ? "


© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
~°Mysterious Woman°~

~°Mysterious Woman°~
♠ Nombre de messages : 732


MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Sam 21 Sep - 11:09

... ... ...
Break-Out ~  La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine




∞ ft Aleksandra Voronov & Kenzy Wright

Après une soirée interminable, le commun des mortels ne souhaitait généralement qu'une chose et c'était de regagner leur domicile, pour un repos bien mérité. Sabrina sur ce point, ne faisait pas exception. Elle avait beau adorer son métier, elle ne pouvait pourtant pas s’empêcher d'avoir un soupire d'aise en regagnant les quatre murs de son appartement. Le calme ambiant était exactement ce don elle avait besoin après avoir passé des heures et des heures dans un lieu bondé et sur le qui-vive. La quiétude la gagna petit à petit et elle se débarrassa rapidement du superflu qu'étaient ses chaussures, pour se déplacer à pied-nu. Pensant simplement pouvoir prendre une douche avant d'aller se coucher, elle s'était dirigée naturellement en direction de leur salle de bain après avoir vérifié qu'Aleksandra allait bien. Si les quelques premières minutes se passèrent correctement, très vite un élément perturbateur fit son arrivée. Voilà que les sirènes incendies se mettaient à crier dans tout l'immeuble, tirant les braves gens de leur sommeil. Elle n'était franchement pas d'humeur à la plaisanterie et elle était dans l'optique de se faire assez clairement comprendre pour que le gamin qui trouvait sa drôle ne recommence plus jamais. C'était donc de mauvaise humeur qu'elle s'était dirigée vers sa porte d'entre pour aller lui dire le fond de sa pensée. Néanmoins, à peine ouvrait-elle la porte que son comportement et ses sentiments changèrent radicalement. Cela n'avait rien à voir avec une fausse alerte, c'était la stricte vérité ! Il y avait réellement le feu, l'immeuble partait en flamme. Ni une, ni deux, sa lassitude passée s'était envolée, laissant passer un coup de stress dans son organisme. Elle réagit au quart de tour comme la plupart des gens en faisant volte-face pour aller réveiller la petite brune. Il n'était pas question qu'elles y restent, il fallait qu'elles sortent d'ici au plus vite. Elle rentra en furie dans sa chambre, alors que l'adrénaline faisait toujours son effet. L'agente de la Cia devait donner un drôle de spectacle de la houspiller ainsi, au vu de sa robe longue et ses pieds nus.

Heureusement, Aleksandra reprit contenance et obtempéra rapidement à son ordre, la suivant. Chaque minute, voir chaque seconde pouvait compter et il fallait rester efficace et précis, ne pas laisser la panique vous envahir au point de réaliser des actes complètements ridicules. Elle chaussa rapidement ses baskets sur le chemin, ce qui était peu en accord avec ces vêtements mais beaucoup plus pratique. Très franchement, elle se moquait de son apparence comme de l'an quarante pour le moment. Revenue sur le palier, elle demanda si on avait déjà appelé les pompiers, ce qui serait la meilleure chose à faire. Sauf que pour entendre la réponse c'était compliqué, la fumée se faisait épaisse, les gens commençaient à tousser, les cris parvenaient de partout et la bousculade prenait place. Tout le monde sortait de chez lui, du coup, elle s’avança un peu plus loin dans le couloir pensant qu'Aleksandra était toujours au pas de la porte. Sauf que quand elle y revient pour prendre la direction des étages supérieurs, elle ne trouva plus personne. Une nouvelle vague de panique la prit. Ou était-elle passée ? Bon sang, elle aurait juré qu'elle la suivait pourtant ! Elle se retourna un peu partout dans le couloir, espérant la redécouvrir un peu plus loin dans cette masse compacte de gens qui ne savaient pas trop ou aller, ni que faire. Dans une impulsion subite, elle rentra à nouveau dans son appartement passant en revue toutes les pièces, au cas où elle aurait souhaité sauver quelque chose d'important à ses yeux, mais elle ne la trouva pas. Non, mon dieu, non. Elle refusait de la perde maintenant, elle refusait de la perdre comme ça ! Si jamais il lui arrivait quelque chose, elle s'en voudrait pour le restant de sa vie. Elle ferma les yeux trente secondes et respira profondément. Bon du calme, du calme, il fallait se ressaisir. Les situations compliquées, ce n'était pas la première fois de sa vie qu'elle en voyait. Il fallait reprendre un peu de contenance et agir tranquillement. Elle respira un bon coup et referma sa porte. Mais ou était-elle ? Bon sang avec tout ce monde qui bougeait partout, c'était le bordel. C'était là qu'on voyait la vraie personnalité de l’être humain. Chacun voulait sauver sa peau, quitte à écraser les autres. C'était écœurant, elle avant envie hurler en sortant sa carte et tirer un coup de feu en l'air pour ramener le calme, mais elle n'en fit rien. Elle laissa juste passer l'impulsion du moment.


-Aleksandra ? Aleks' où es-tu ? Aleksandra...

Elle répéta son nom plusieurs fois comme un nouveau leitmotiv, alors qu’elle enchaînait les montées et les descendes dans les étages, en se faufilant entre les gens les arrêtant au passage. Tout le monde fuyait. Beaucoup voulaient descendre mais ce n'était plus possible, le feu avait pris les obligeant à rebrousser chemin. La fumée vers le bas devenait de plus en plus oppressante, elle en tenait pour preuve que ses yeux commençaient à piquer et qu'elle toussait à intervalles réguliers. Sabrina cria encore plusieurs fois son nom avant de continuer vers le bas. Après tout, il était plus logique d'aller d'un point à un autre. En plus, elle pourrait voir l'étendue des dégâts et visualiser si on ne savait réellement pas sortir par là bas. Elle vit finalement au loin une silhouette qu'elle reconnut. Elle avait l'impression que le nœud qui nouait son estomac se dénouait enfin, c'était elle. Merci. Elle descendu rapidement le restant des marches qui la séparait d'Aleksandra pour se mettre à sa hauteur, l'entourant de ses bras en la serrant contre elle, trop heureuse de la retrouver en vie, elle enchaîna des paroles entrecoupées de toux.

-Oh dieu merci tu es là...Je ne te trouvais plus, qu'est-ce qui s'est passé ?....Allez viens, il faut remonter..

Effectivement, son regard s'était portée vers les étages inférieurs, le dernier enfaîte, ou régnait en maître la lumière rougeoyante des flammes. Il ne pouvait plus sortir, c'était maintenant un faite certain. Il fallait espérer que les pompiers feraient très vite. Elle l'a tenu contre elle, pour éviter toute dispersion en remontant. Elle tentait d’exhorter tous le monde à remonter alors qu'on ne la croyait que rarement. La respiration devenait plus saccadée ou laborieuse et il fallait faire quelque chose. En tant normale, il fallait s'abaisser au niveau du sol pour que l'air soit plus respiration vu que la fumée montait. Mais dans ce cas-ci, vu que le feu prenait du bas, le seul choix était de monter. Pourtant l'ancienne scientifique tentait de garder son sang-froid, il fallait aussi éviter l'intoxication au monoxyde de carbone. Elle enleva son châle de ses épaules en remontant au niveau de leur appartement. Elle se tourna vers Aleksandra avant de lui tendre.

-Mets sa devant ta bouche, respire pas là, ça ira un peu mieux.

C'était rudimentaire mais toujours mieux que rien. C'était la cacophonie partout. Comment ramener un peu de calme ? Elle n'en savait rien, la panique avait pris et augmentait crescendo. Elle aussi y avait un peu céder pour tout avouer, bien qu'elle avait repris un peu plus de logique maintenant que sa fille était avec elle. Elle tournait tellement de pensée dans sa tête alors qu'elle voulait paraître forte et sur d'elle pour ne pas inquiéter d'avantage la jeune fille à ces côtés. C'était déjà suffisamment stressant et éprouvant comme ça. Elle allait reprendre quand une femme l'interpella. Elle la reconnu rapidement comme étant Kenzy. A ces côtés se tenait son jeune garçon, heureusement il allait bien. Elle se tourna vers elle, avant de lui répondre.

-Les appartements du bas sont en feux, on ne peut plus sortir par là...Il faut trouver autre chose...et vous vous allez bien ?

A part attendre et s'éloigner des flammes pour le coup, elle avait du mal à trouver un plan de sortie. Même si elle n'était pas fâchée de retrouver sa voisine, au moins quelqu'un de connu, au moins quelqu'un qui elle aussi avait l'habitude de gérer des situations compliquées ou on risquait sa vie. Seulement ce n'était pas que la leur cette fois qui était en jeu mais c'était celle de tous les autres habitants de l’immeuble.

-J'espère que les pompiers vont faire vite.

Murmura-t-elle finalement. Elle n'avait aucune envie de finir brûlée vive..

© .JENAA

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rewritetrueblood.purforum.com/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Lun 30 Sep - 15:37




Sabrina, Kenzy & Aleksandra
La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine

Les yeux embrumés, la petite fille ne voyait pas d’issue, c’était comme si tout son monde s’écroulait sous ses yeux. Elle se sentait abandonnée une nouvelle fois, tout un tas de pensées négatives avaient pris possession de son esprit. L’odeur du brulé lui montait aux narines, la faisant toussoter pour la énième fois. Aleksandra se sentait perdue dans son propre lieu d’habitation c’était peu commun, mais si elle n’avait pas vu le numéro de l’appartement en face d’elle, elle aurait était incapable de savoir à quel étage elle se trouvait. Elle voyait des gens descendre, quelle erreur pensait-elle. Elle était encore jeune, n’avait connu aucuns incendies, et pourtant elle était capable de dire que c’était une erreur de descendre. Bon en même temps, n’importe qui aurait était capable de le dire, le feu avait débuté d’en bas au vue de la quantité de fumée qui se déverser des étages inférieurs, il était donc idiot de descendre. C’était comme se jeter dans la gueule du loup, si elle descendait elle finirait en brochette carbonisée c’était sûr. C’est pourquoi, elle gomma de sa main ses larmes et se leva d’un bond manquant de bousculer quelqu’un qui voulait elle aussi descendre, elle posa sa main sur son avant-bras.

- Vous ne devriez pas descendre, il faut monter ! Fit la petite fille, pleine d’assurance

Mais la jeune femme ne sembla pas l’entendre de cette oreille et l’envoya se faire voir et couru jusqu’à l’étage inférieur. La petite fille soupira de désespoir, les gens pouvaient être parfois si idiot, ne voulant pas écouter les conseils avisés, mais qu’importe, elle ne ressentait pas de remords, elle avait essayé. Le reste était aux mains du destin. Aleksandra remonta la cage d’escalier sans se précipiter, non pas qu’elle n’avait pas peur mais ce n’était pas le moment de se faire mal en voulant courir, mais elle les montait tout de même assez vite pour se retrouver rapidement dans le corridor.

Encore un étage la séparait de son appartement, elle savait maintenant que Sabrina n’était pas descendu, donc elle ne devait plus être loin, en tout cas c’est ce que la fillette espérait. Elle jeta un œil derrière elle comme pour s’assurer que le feu n’allait pas ramper jusqu’à elle. Comme si des flammes personnifié allait marcher jusqu’à son petit corps frêle, la consumant à petit feu, commençant par brûler ses longs cheveux, sentant sa chaire brûler…Elle arrêta nette ses pensées morbides lorsqu’elle entendit une voix. Elle ne comprit pas tout de suite les mots, mais lorsqu’elle sentit des bras autour d’elle, elle comprit. Sabrina ! Elle l’avait retrouvée, elle était revenue la chercher. Un soulagement se fit voir sur le visage de la petite fille, mais elles ne s’attardèrent pas puis montèrent les marches quatre à quatre pour rejoindre l’étage supérieur.

Rapidement, Sab lui tendit son foulard, Aleksandra le mit rapidement devant sa bouche et tentait de retenir sa respiration au mieux du moins jusqu’à ce que l’étage supérieur fût atteint. Une fois là-haut, elles tombèrent sur Kenzy, leur voisine. Même si Aleksandra ne lui parlait pas beaucoup, à part pour se saluer, elle se sentit rassuré de la voir. Elle et son fils étaient entier, tandis qu’elles essayaient de trouver une solution, la petite fille retira subitement le foulard de sa bouche et intervint les coupant dans leur pensées respectives.

- On devrait aller sur le toit. Je crois qu’il y a une échelle pour descendre. Bon elle doit dater de mathusalem mais c’est toujours mieux que rien, non ? … Faut essayer ! Conclu-t-elle

BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Dim 27 Oct - 16:54


La flamme peut détruire, maitrisée, elle illumine.

Sabrina Garrett ☂ Aleksandra Voronov ☂ Kenzy Wright


Kenzy avait l’habitude de se retrouver dans des situations dangereuses ou sur des scènes de crimes où on pouvait observer l’atrocité dont était capable l’être humain mais jamais cela n’avait atteints le lieu où elle vivait avec son fils.
C’était à cet instant qu’elle aurait aimé avoir la compagnie de son ex-mari pour tenter de la rassurer et de rassurer Jaden mais il était en France alors qu’elle…Et bien elle était dans un immeuble où un feu de grande envergure se propageait à chaque seconde.
Le couloir était envahis par leurs voisins, certains descendaient et d’autre montaient et tout cela dans la précipitation et ne pensant qu’à sa propre vie…l’instinct de survie dira-t-on.
Kenzy ne pouvait pas les juger parce que sa principale priorité était bel et bien de mettre son fils en dehors de tout danger.

Elle fut soulagée de voir Sabrina et sa fille qui ne semblaient pas blessé enfin à première vue.

- « Il ne nous reste plus que le toit en attendant les pompiers…espérant qu’ils arrivent avant que le pire n’arrive. »

Kenzy n’était pas pessimiste mais surtout réaliste, en tant que membre des forces de l’ordre, on apprend vite à ne plus espérer et à devenir en quelque sorte comme St Thomas, croyant que ceux qu’on voit…

- « Non nous ne sommes pas blessés. »

Ce fut Aleksandra qui trouva la solution que l’agent du FBI tentait de trouver depuis qu’elle était sortie de son appartement pour faire face à une ambiance quelque peu apocalyptique :

- « Ca semble être la meilleure idée. Je ne vois pas du tout où c’est donc on va devoir te suivre Aleksandra. »

Elle ne savait pas comment l’incendie s’était déclenché et si c’était criminel ou non en tout cas, les cris et les bousculades revenants comme un refrain qui ne voulait jamais s’arrêter. Kenzy prit son fils dans les bras que de le perdre dans la foule qui ne cessait de traverser en long et en large, dans une frayeur incessante.

- « On vous suit alors. »

Elle serra son fils contre elle et suivit Sabrina et sa fille dans le couloir, jonglant pour éviter de se faire bousculer.
Le temps était contre elles, la bâtisse allait devenir sensible au fur et à mesure que les flammes allaient se propager et la fondation risquait de s’effondrer…
Kenzy se demanda pourquoi elle n’avait pas accepté sa semaine de vacance et qu’elle n’était pas partie avec son fils chez sa mère ou au pire en France pour voir son ex-mari, loin de la violence de cette soirée qui avait commencé tranquillement et qui aurait dû terminer comme ça !




© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
~°Mysterious Woman°~

~°Mysterious Woman°~
♠ Nombre de messages : 732


MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Dim 3 Nov - 12:30

... ... ...
Break-Out ~  La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine




∞ ft Aleksandra Voronov & Kenzy Wright

La peur était un sentiment plus que vicieux, c'était une angoisse qui vous prenait aux tripes, vous rendant capable de réaliser les pires choix possibles et inimaginables. Quand vous étiez sous cette coupe, on perdait toute initiative logique, ne se laissant porter que par cette féroce mais subite envie de vivre, envie de survivre, coûte que coûte, à tout prix. Néanmoins, il fallait éviter le piège de faire n'importe quoi, il fallait éviter de gaspiller ce temps si précieux en cas de problème avec des actes futiles, comme celui de se jeter tout droit dans les flammes qui régnaient en maîtres absolus dans le bas du bâtiment. Non de toute évidence, l'échappatoire n'était pas par là et la seule décision un tant soit peu normale était de fuir ce brasier, s'en éloigner le plus que possible. Même si là-haut, ils risquaient tous d’être coincé, le mieux c'était d'espérer les pompiers même si personne n'avait pensé à les appeler, ce qui avait du être le cas, les flammes et la fumée se verrait de loin. Les sirènes se feraient bientôt entendre, Sabrina se raccrochait à cette idée tout en attirant Aleksandra avec elle vers les étages supérieurs. Outre le problème récurrent de sortir de là vite fait avant de terminer en brochette, il fallait aussi éviter de s'intoxiquer avec la fumée dégagée. C'était toxique, cela prenait au nez, à la gorge, vous faisait tousser et légèrement pleurer. La scientifique savait que trop bien les symptômes et les effets et si elle ne voulait pas que la moitié de la population de l'immeuble se retrouve avec le masque à oxygène dans le meilleur des cas, il fallait essayer de s'en protéger. Sa première initiative fut celle de prendre soin de sa fille adoptive. Elle d'abord, c'était pourquoi elle avait dénoué le châle qu'elle avait eu la bonne idée de mettre sur ses épaules pour la soirée et de le lui donner.

Protéger sa bouche et son nez grâce à ce morceau de tissus, permettrait que l'air respiré soit plus ou moins filtré avant d'arriver dans les poumons, cela ne pouvait être que bénéfique même si ce n'était pas la méthode miracle. Elle gravit les marches pour revenir au point de départ, c'était-à-dire leur appartement. Là, elle vit Kenzy, l'agente du Fbi et son fils visiblement en bonne santé comme elle le lui confirma. Tant mieux, elle n'avait pas beaucoup de connaissances et de sympathie pour la plupart des personnes avec lesquelles elle partageait le bâtiment, mais elle avait appris à faire confiance à la jeune femme. Puis finalement, alors qu'elle maugréait sur la vitesse d'intervention des hommes du feu, Aleks' proposa une excellente idée, celle de monter sur le toit. Effectivement, dans les immeubles comme les leurs, il y avait des escaliers de secours sauf qu'ils étaient certainement rouillés dans le meilleure des cas avec sans doute des marches en moins, mais cela ne coûtait rien d'essayer. C'était peut-être bien leur seule chance sans intervention des pompiers. Après tout, ils n'avaient rien à perdre à de le faire, au contraire tout à gagner. En prime, ils auraient de l'air frais à respirer, ce qui était tout bénéfice. La brune ne se fit donc pas prier et elle acquiesça quand elle dit qu'il fallait essayer. Elle emprunta cependant quelques secondes le châle qu'elle lui avait donner, le temps de le déchirer en petit morceaux. Non pas qu'elle ne tienne pas à ses affaires mais il y avait des priorités dans la vie. Elle rendit le plus grand à Aleksandra et distribua deux des trois autres à Kenzy et son fils, se parant du dernier qu'elle colla contre ses lèvres.


-Mettez ça sur votre bouche pour respirer. C'est rudimentaire mais ça aidera en attendant d'arriver là-haut.

Bon à son humble avis, elle avait fait le maximum pour sauver au moins les personnes à qui elle tenait vraiment. Certes elle ne voulait pas avoir sur la conscience la mort des autres habitants qu'elles croisaient, qui se bousculait toujours, hurlaient, pleurait mais elle ne savait pas vraiment comment les raisonner. Les exhorter où les houspiller semblait être voué à l'échec malgré la gravité de la situation. Pourtant, elle offrait une voie de secours, une méthode à suivre, un plan même si risqué, ils devraient s'y diriger à bras ouvert mais cela ne semblait pas parvenir à atteindre leurs esprits, guidé par cette émotion nocive de crainte décuplée. Elles montaient les marches en direction de l'étage, pour atteindre le toit, il n'y avait pas trente-six solutions, à part monter et arriver sain et sauf devant la porte métallique qui y donnait à accès. Si tant est qu'elle s'ouvre également. Après tout peu de gens y allaient mis à part peut-être les ouvriers chargés de veiller à l'entretien des bouches d'aération et encore, rien n'était moins sur. Mieux valait rester optimiste, elle tentait de faire refluer ses doutes alors qu’elle voyait encore des gens descendre. Dans ce capharnaüm, elle talonnait le plus que possible sa fille adoptive, jetant des regards derrière elle pour être sur que sa voisine et son petit bout les suivent. Dans cette marée humaine, ce n'était pas une chose facile, On ne s’entendait plus, la fumée montait de plus en plus jusqu’à en devenir presque oppressante. Les cris, les bousculades, elle en avait assez. Ramener le calme, elle ne voyait qu'une solution mais est-ce que cela marcherait ? Elle n'en savait rien. Elle pourrait faire pire que mieux si elle tirait un coup de feu. Certes beaucoup s'en rappelleront et elle n'avait pas envie de griller sa couverture, où déménager mais avec le coup de l'émotion tout pourrait passer comme des hallucinations. Bon qui n'essayait rien, n'avait rien. Sab' sortit son arme avant de tirer un coup de feu dans une direction sans danger, ayant vérifié qu'elle ne pouvait toucher personne. La déflagration résonna dans le bâtiment, assez fort pour tout le monde l'entende ? Allez savoir. Avant que la panique ne se décuple, elle cria.

-Reprenez votre calme ! Montez sur le toit immédiatement ! On ne sort pas par en bas, la fumée arrive !

Puis elle fut prise d'une nouvelle quinte de toux qui lui brûla considérablement la gorge enrouant un peu sa voix, la forçant au silence. Cette respiration laborieuse alla jusqu'à avoir les larmes aux yeux, elle poussa à nouveau le morceau de tissu contre sa bouche, rangeant en cachant correctement son arme et reprit sa montée. C'était difficile complexe. Personne ne semblait avoir vraiment l'idée de sortir par là, à moins qu'ils aillent refermer la porte.

-Vous suivez toujours derrière ? Tu arriveras à l'ouvrir ?

Demanda-t-elle d’une voix plus ou moins brisée et plus basse malgré la tonalité et l'assurance qu'elle voulait y mettre.

© .JENAA

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rewritetrueblood.purforum.com/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Lun 18 Nov - 9:28




Sabrina, Kenzy & Aleksandra
La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine

La petite fille avait, certes, donné l’idée de monter le plus haut possible, mais ce n’était qu’une idée en l’air. Une de celle qu’elle aurait pu voir dans une de ces nombreuses séries télé. Elle avait déjà vu une série où le héros avait proposé cette idée mais elle ne s’attendait pas à ce que cela soit vrai dans la réalité. Elle se sentait tout à coup comme l’héroïne d’un film, celle qui avait trouvé la solution quand tout semblait perdu. Bien que Sabrina ou sa voisine aurait certainement eu la même idée, mais elle fût la première à le dire, c’était sa petite fierté. Elle voyait déjà les gros titres « La petite fille qui avait sauvé les habitants des flammes » ok, elle s’emballait un peu là. Et ce n’était clairement pas le moment. Elle reprit ses esprits, et amena le foulard donné par Sab à sa bouche, respirant du mieux qu’elle pouvait. La suie dû aux flammes avait pris possession du visage angélique d’Aleksandra, toute cette fumée commençait sérieusement à lui piquer les yeux, elle clignait sans cesse des paupières pour chasser la rougeur qui prenait possession de ses orbites.

Alors que la panique gagnait la petite communauté, le petit groupe formé par Sab, Aleksandra, Kenzy et son fils semblait être les plus calme de tous, leur chemin était tout tracé, même si il n’était pas garantie au moins ils faisaient tout pour sortir de là. Tandis que les autres habitants allaient tous dans l’autre sens, se rendant au casse-pipe sans même s’en rendre compte. Ils n’avaient donc pas vu les mêmes films qu’Aleksandra ? Ne savaient-ils pas que lorsque ça chauffe un peu trop, il vaut mieux fuir et ne pas courir vers cette chaleur incommensurable ? Ils n’avaient clairement pas leur logique. Et Sabrina semblait bouillonner de l’intérieur, et ça la petite fille pouvait le desceller dans son regard. Mais elle ne s’attendait clairement pas à la suite des événements. Voir sa mère adoptive sortir un pistolet était un scénario auquel elle n’avait pas pensé. Elle entendit la détonation et eu un hochet de surprise non dissimuler. L’air hébété, la petite fille ne pouvait quitter son regard de Sabrina, elle se doutait qu’elle ne lui disait pas toute la vérité mais de là à avoir une arme ? Qui était-elle ? Elle avait une assurance déconcertante avec son arme entre les mains, comme si elle avait fait ça toute sa vie. Pour Aleksandra c’était une première, elle n’avait jamais vu d’arme de sa vie à part à la télé, et encore moins Sab en tenir une. Elle savait qu’elle faisait partie des forces de l’ordre, mais elle l’imaginait plus dans un bureau derrière son ordinateur, elle était loin de se douter qu’elle porter toujours une arme à feu, cette objet de mort, constamment sur elle.
Ses pensées furent stopper par les violents toussements de sa mère, son inquiétude pour elle prit le dessus sur ses réprimandes intérieures.

- Sab, ça va ?

Pour toute réponse, la jeune femme lui tapota l’épaule en signe d’approbation certainement, puis elle continua de marcher vers les étages supérieurs, tandis que d’autres habitants se rajoutaient à eux semblant prendre conscience de la menace qui planait. Tandis que d’autres, plus idiots sans doute, sortaient de leur appartement munies de sacs de voyage pour descendre par les escaliers. Aleksandra fût bousculé par l’un d’entre eux, qui ne prit même pas le temps de s’excuser ou de l’aider à se relever. Elle qui était tombé les fesses par terre. C’est le petit garçon de Kenzy, qui devait avoir tout juste 5 ou 6 ans, qui vit la petite fille à terre et lui tendit la main pour la relever. Aleksandra n’avait jamais pris le temps de connaître ses voisins. Comme beaucoup dans cet immeuble, elle se contentait de sortir de chez elle pour aller en cours, au supermarché, ou qu’importe, puis elle rentrait chez elle sans rien demander à personne. Les gens n’étaient pas vraiment proche, même si Sab connaissait peut être un peu mieux Kenzy et son fils, pour Aleksandra il n’en était rien, ils se saluaient, se respectaient. Parfois lorsque la petite fille allait chercher le courrier quand Sab n’était pas là, elles se croisaient, la jeune femme lui demandait comment se passait l’école, mais ça s’arrêtait là. Visiblement, il n’y avait que dans les catastrophes que les gens ressentaient le besoin d’être proche, c’était triste de le constaté. Mais il n’y avait clairement pas le temps de philosopher là-dessus. Elle attrapa la main du petit garçon, se relevant de sa propre force mais le remerciant malgré tout pour son aide en lui faisant un large sourire. Elle lui tendit ensuite à son tour sa main, que le petit garçon saisit sans hésiter puis il dût accélérer la cadence pour rattraper leur mères respectives qui avaient déjà remarqué leur absence à leur côté.
Aleksandra, muni d’un sourire s’empressa de suivre les pas de sa mère jusqu’à l’étage suivant, celui qui menait à la porte de secours.

Une fois tassés devant la porte métallique, Aleksandra attendit que sa mère et Kenzy, qui se trouvait en tête de fil, ouvre la porte. Mais elle se doutait que ce serait peut-être pas si facile, elle n’avait aucune idée de ce qu’ils trouveraient une fois dehors, si les escaliers pouvaient encore être utilisé, ou si les flammes les avaient aussi consumé, ou pire si ils étaient en trop mauvais état. Ou alors, s’ils restaient bloqués derrière cette porte ? Les gens les ayant suivis trépignaient d’impatience, gémissant de se dépêcher. Ils seraient sans doute les premiers à les blâmer si un problème devait compromettre leur survie. La petite fille serra la main moite du petit garçon, attendant calmement, du moins en apparence, le verdict.

BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: b Mer 20 Nov - 18:47


La flamme peut détruire, maitrisée, elle illumine.

Sabrina Garrett ☂ Aleksandra Voronov ☂ Kenzy Wright



Tous les jours les gens voient des meurtres ou des incendies meurtriers à la une de leur journal quotidien mais jamais on se douterait qu’un jour ce soit nous qui sommes en première pages du Washington Post.
Comme une impression que cela n’arrive qu’aux autres jusqu’au moment où on attend des cris dans son immeuble, que la fumée s’immisce chez vous et que les flammes ne décident de prendre possession des lieux tels un ennemi invincible et incontrôlable comme est le feu.

Mais cette fois-ci les gens, qui ne cessaient d’être victime de la peur qui les étreignait un peu plus chaque seconde ne se diront plus « ça n’arrive qu’aux autres. » en lisant la une des journaux quotidien parce que ce soir, c’était toute leur vie qui était chamboulés, leurs souvenirs qui étaient consumés par les flammes.  
Mais Kenzy n’était pas seule avec son fils dans ce capharnaüm, par chance, si on pouvait appeler cela comme ça, Sabrina et sa fille étaient avec eux.

La trentenaire saisit le bout de tissu que lui tendit sa voisine et s’accroupit à la hauteur de son fils pour lui montrer comment il fallait se servir du bout de tissu et compris assez rapidement. La fumée commençait à leur piquer les yeux et pénétrait dans leur bronches, il fallait rapidement trouver une sortie avant d’être intoxiquée par la fumée et ce n’était pas ce dont ils manquaient lorsqu’Aleksandra lui dit part de son idée.
Elles se dirigeaient avec hâte vers les escaliers de l’immeuble, espérant atteindre rapidement le sol avant que les fondations ne commencent à s’effondrer mais fallait croire que les flammes n’étaient pas craintes par beaucoup de personne au vu du nombre de voisins qui tentaient leur chance en voulant affronter cet ennemi sans peur, ni faille.
La trentenaire sursauta lorsque sa voisine sortit son arme et tira sans prévenir qui que ce soit ! Mais elle comprit rapidement l’effet qu’elle souhaitait provoquer chez les résidents de l’immeuble lorsque tout le monde se stoppèrent interloquées par le bruit de la détonation.
Kenzy jeta un regard à son fils et lui sourit pour tenter de rassurer ce petit bout qui n’avait jamais entendu de coup de feu de sa vie et qui s’inquiétait de voir une arme à feu dans les mains de Sabrina.
La trentenaire lui avait expliquée que les armes s’étaient dangereux, que ça pouvait tuer et donc il était hors de question d’y toucher.
La toue qui suivit les indications chez sa voisine inquiéta Kenzy qui posa sa main sur son bras, s’apprêtant à poser la même question qu’Aleksandra qui la devança de quelques secondes.

Au vu du geste qu’elle eut en direction de sa fille et qu’elle reparla de nouveau, Kenzy se dit que ça semblait aller si on omettait la situation dans laquelle ils se trouvaient.

- « Faites attention bande d’abrutis ! » ajouta Kenzy aux deux voisins qui bousculèrent la petite fille.

Même dans les situations de danger, les gens n’avaient pas toujours conscience du monde qui tournait autour d’eux ! Ce fut Jaden qui l’aida à se relever et la brunette sourit, lâchant la main de son fils qui saisit celle d’Aleksandra. Dans tous les cas, il était proche d’elle et Kenzy gardait un œil maternelle sur les deux enfants.

- « Tu n’as rien Aleksandra ? »
demanda tout de même l’agent fédérale.

En arrivant devant la porte, Kenzy lança un regard à Sabrina avant de tenter d’ouvrir, espérant voir priant que les escaliers puissent être utilisés mais les réclamations et les plaintes des autres locataires commençaient à peser sur les épaules de la trentenaire qui se retournèrent en leur direction :

- « Arrêtez de pleurnichez ! On fait ce qu’on peut et puis…vos gémissements commencent à me taper sur les nerfs ! »

A pars se plaindre, aucun d’entre eux n’aidaient les deux jeunes femmes qui ouvrirent la porte et un souffle d’air froid s’immiscèrent dans l’immeuble, balayant une fraction de seconde la fumée pesante. Les escaliers n’étaient pas dans un très bon état mais c’était tout ce qui leur restait. Kenzy passa le dos de sa main sur son front et après un soupir, se tourna en direction de Sabrina :

- « L’escalier ne va pas tous nous supporter… »

Fallait être réaliste, ils étaient nombreux et l’escalier risquait de lâcher à tout moment mais ça restait la meilleure solution en attendant les secours.

- « Il faut quelqu'un en bas et ici pour tenter d'éviter tout débordements. Les enfants et les personnes âgées en priorité et ensuite, ça sera chacun son tour. »

Mais tenter de faire comprendre la logique à des gens qui avaient peur de mourir et dont leur seule préoccupation était de s’en sortir allait être compliquée mais sinon ils risquaient tous, soit de mourir dans les flammes ou d’étouffer, intoxiquer par la fumée ou soit faire une chute libre de plusieurs mètres parce que l’escalier aura lâché sous la pression.
Kenzy jeta un coup d'oeil à son fils qui tenait le bout de tissu contre son visage, il ne semblait pas réellement inquiet de la situation comme si pour lui, tout allait s'arranger. Le même regard rassurant qu'avait son père lorsqu'il leva ses prunelles bleue dans la direction de sa mère. Ils devaient tous s'en sortir. Hors de question de laisser qui que ce soit entre ses murs !




© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL



Dernière édition par Kenzy Wright le Dim 22 Déc - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
~°Mysterious Woman°~

~°Mysterious Woman°~
♠ Nombre de messages : 732


MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Sam 21 Déc - 12:29

... ... ...
Break-Out ~  La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine




∞ ft Aleksandra Voronov & Kenzy Wright

La panique se rependait comme une traînée de poudre. Les locataires partaient dans tous les sens, comme une fourmilière à laquelle on venait de mettre le feu. C'était le désordre le plus total, un capharnaüm qui laissait place à toutes les inepties possibles et inimaginables. Ce boucan, ces cris et ses bousculades devenaient tous aussi lassant et pesant que la fumée. Sabrina n'avait jamais été réputée pour son calme olympien, c'était une impulsive, quelqu'un qu'on qualifierait d'agir vite et de réfléchir plus tard. Comme toujours, cette situation pourtant mal embarquée ne ferait pas exception à la règle. Malgré les risques, malgré les craintes inhérentes à son acte, elle n’avait pas réfléchis plus longtemps avant de sortir son arme qu'elle avait sur elle et qu'elle n'avait pas enlevée depuis la réception avec le directeur de la Cia. Elle tira un coup de feu en l'air. Si le bruit était fort, la détonation avait toujours le même effet sur les gens, d'abord on se statufie, on se demande ce qui se passe et quand l'information passe dans votre esprit, vous vous mettez à hurler en courant aux abris. Profitant de cet instant d'hébétude, de la surprise que cela créait, elle avait enchaîné. Exhortant ces ordres, faisant entendre sa voix dans les murs de l'immeuble. Cela résonnait, se répercutait d'étage en étage. Elle aurait fait ce qu'elle pouvait. Même si la brune aurait eu envie d’enchaîner sur autre chose, elle n'en eut pas l'occasion. La fumée lui brûlait la gorge, faisant remonter des larmes au coin de ses yeux. Des réflexes innés comme une toux profonde et complexe eurent lieu. Elle avait vu l'inquiétude, dans les yeux d'aleksandra, elle lui devrait des explications comme toujours mêlées à un mensonge. Moins, elle en serait plus sur cela serait pour elle.

Mais on n'avait pas le temps, plus tard, elle l'expliquerait. Le point principal, c'était de sortir d'ici. Son excès de charisme réduit à néant par cette toux prenante, elle mit quelques secondes à s'en remettre. Alors que sa fille s'inquiétait et que Kenzy posait sa main sur son bras. Ça allait aller, ça allait aller. Ne sachant pas parler dans l'immédiat, sous peine de produire un bruit assez étonnant, elle posa une main rassurant sur l'épaule de la fille lui intimant l'ordre de continuer. Elle tenta également un sourire pour rassurer ces vis-à-vis. Ils sembleraient en tout cas que ça tentative porta ses fruits, une bonne partie de la population leur emboîta dès lors le pas. Ce qui n'était pas le cas des irréductibles butés qui firent tomber sa fille. Sa patience commençait à devenir limite, comme le prouvait l'usage de son arme précédemment. Et elle allait vraiment finir par faire un massacre. Bref, voyant que tout rentrait dans l'ordre et qu'ils étaient au moins quatre à serrer les coudes, on parvient enfin devant la porte métallique, symbole d'espoir et de liberté à atteindre. Cette porte évidemment ne s'ouvrait pas facilement, personne ou presque ne l'utilisait et elle entendait râler dans son dos. Heureusement, ce fut Kenzy qui prit la parole, leur faisait comprendre leur comportement grotesque. Sab' était à deux doigts de leur dire sa manière de penser, à deux doigts de craquer complètement, sa mâchoire était crispée férocement mais elle concentra ses efforts pour pousser la lourde porte. Leur duo fut efficace et après quelques secondes, une bouffée d'air pure s'engouffra dans ce hall bondé. C'était presque le signe d'une renaissance, un bienfait presque inimaginable. Un peu d'air après des minutes d'étouffante chaleur. Jamais sans doute elle n’avait autant apprécié cela.


-Si ils continuent de crier, je ne sais pas de quoi ils devront se méfier le plus...

Grogna-t-elle en direction de l'agente du Fbi à ses côtés. Elles sortirent dehors, dans ce froid mordant de la nuit. Elle se remit directement au côté d'Aleksandra et du petit garçon qui paraissait d'un calme presque olympien. L'inquiétude ne se lisait pratiquement pas sur son visage, au contraire de la masse compact qui sortait en courant sur le toit de l'immeuble. C'était déjà un bon point, les pompiers ne tarderont pas mais il fallait déjà commencer la descende au cas où, ils mettent plus de temps que prévu à arriver. Lentement, elle se dirigea vers les bords, là on se trouvait l'escalier de secours tous en lançant un regard polaire à ceux qui la suivaient d'un peu trop près. Si l'un d'eux la poussait, ils allaient savoir ce que c'était de se retrouver avec un agent fédéral sur le dos ! Oh. Mais sa voisine avait raison, l'escalier était vétuste et ils ne supporteraient pas des dizaines de personnes en même temps. Est-ce que seulement il avait été utilisé un jour ? Elle en doutait un peu en voyant la rouille qui prenait peu à peu possession des parties métalliques. Elle avait raison, priorité aux autres, mais dans ces cas-là, il n'y avait aucune priorité. Les gens voulaient juste sauver leur peau, la leur, celle des autres leurs étaient égales. C'était l’état général et ils n'étaient pas d'accord, ils le faisaient clairement savoir. Bon trop, c'était trop. Impulsive un jour, impulsive toujours.

-LA FERME BON SANG. Vous êtes en sécurité ici, le feu va mettre du temps à arriver alors on va descendre petit par petit groupe. Les enfants d'abord, laissez-les passer devant. Le premier qui essaye d'annoncer son mécontentement va le regretter. Est-ce que c'est clair ?!

Croyez-bien que ce n'était pas une menace en l'air. Elle se tourna vers les trois autres personnes qui l'accompagnait. Ils faillaient qu'ils s'en sortent d'abord. A ses yeux cette masse n'était pas forcément ceux qu'elle regretterait mais Kenzy, Jaden, et Aleks' si.

-Aleksandra, prend Jaden avec toi et descendez avec les autres. Allez doucement avec les escaliers, prudence...

Elle se tourna finalement vers Kenzy.

-Il faudra aussi quelqu'un en bas pour gérer cette masse et expliquer au pompier quand ils arriveront.

Bizarrement, là il y avait des dizaines de volontaires.

© .JENAA

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rewritetrueblood.purforum.com/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Ven 17 Jan - 12:19




Sabrina, Kenzy & Aleksandra
La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine

Alors qu’ils montaient les marches aussi vite qu’ils le pouvaient, Kenzy s’inquiéta de cette petite chute, Aleksandra acquiesça dans un sourire, même si ce n’était qu’apparence. Elle avait dû tomber sur quelque chose, sur le moment elle ne s’en était pas rendu compte mais à présent une douleur s’était installé au niveau de sa cuisse mais elle ne voulait pas inquiéter pour si peu, c’était sans doute un bleu pensa-t-elle. Tant qu’elle était capable de marcher, il n’y avait pas lieu de s’inquiéter. C’est plutôt toute cette agitation qui commençait à la rendre malade, et lui donner le tournis. Tous ces gens qu’elle connaissait à peine qui montrait leur vrais visage, dans cette situation de crise c’était, semblait-il, chacun pour soi. Quitte à se piétiner, à en oublier ses bonnes manières, c’était bon à savoir, lorsque le feu consume un immeuble tout entier on ne peut compter que sur soi et quelques êtres pour qui nous sommes chères, mais les autres ne sont décidemment pas digne de confiance. Et cela se confirma lorsque arrivés à la porte, elle put distinguer quelques chuchotements qui les condamner déjà à une mort certaine, Aleksandra avait confiance, pourquoi eux doutait-il ? Ils ne semblaient même pas reconnaissant que ces gens dont ils se fichaient les avaient forcés à monter alors qu’eux se diriger vers les flammes, gazés par la fumée, semblant ne pas se rendre compte du danger. Non, ils se contentaient de gémir, même elle qui était encore qu’une adolescente était loin d’être paniquée. La jambe en coton, la douleur se voulait intense, elle crispa son visage retenant un rictus de douleur qu’elle camoufla dans un soupire comme si la situation l’a lassée au plus haut point, même si ce n’était pas totalement faux.

Sabrina encouragea la petite fille à y aller la première avec le petit garçon, Aleksandra ne doutait pas. Elle avait une confiance aveugle en Sab, elle se doutait qu’elle savait ce qu’elle faisait. Même si certain était perplexe, demandant vainement si elle était folle de l’envoyer ainsi sur un truc aussi incertain. Aleksandra leur lança un regard noir, elle préférait tenter les escaliers rouillés plutôt que de sentir son corps se consumer sous les flammes.
La petite fille inspira profondément, attrapant la main du petit garçon qui lui aussi, malgré son jeune âge, n’avait pas pleuré une seule fois pour se plaindre ou par crainte, bien que son regard semblait un peu apeuré. Aleksandra lui fit un petit sourire puis l’encouragea à avancer près du bord. Avant d’atteindre l’escalier, il fallait descendre une échelle, elle regarda la hauteur qui l’a séparait du sol, et fit un pas en arrière comme instinctivement. Elle reprit une forte inspiration et souffla comme pour se donner du courage. Puis se tourna une dernière fois vers Sabrina et lui fit un léger sourire suivit d’un petit acquiescement comme si elle connaissait la question avant la réponse, oui ça irait. Oui, elle avait peur, mais elle y arriverait. Il était temps de se lancer, un petit groupe se forma au tour d’eux attendant leur tour. Elle se baissa à la taille de Jaden puis lui donna quelques explications.

- Bon, écoute. Je vais descendre la première, quand je serais à la moitié tu commenceras à descendre, il ne t’arrivera rien, je te tiendrais la jambe, d’accord ?

Le petit garçon acquiesça, puis la petite fille s’exécuta. Elle se tourna pour commencer à descendre le long de l’échelle, comme promis, une fois arrivée à la moitié, le petit garçon se lança à son tour, et elle tenu sa jambe pour le rassurer de sa présence. Cependant, alors que tout semblait bien se dérouler, en tout cas ils étaient encore accrochés à l’échelle, ne lâchant pas sous leur poids, quelqu’un, impatient, un des voisins du 2ème se rappela Aleksandra, se mit à descendre, le poids était beaucoup trop important. Il devait attendre ! Pensa la petite fille avant de lui crier :

- Non, attendez ! Il faut pas….

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase que l’échelle perdit un boulon qu’elle vit voltiger jusqu’en bas, elle regarda en bas puis à nouveau en haut. La panique pouvait se lire sur son visage, l’homme quant à lui avait virer au blanc, semblant réaliser sa bêtise, mais comme si son orgueil primait sur la vie de deux enfants, il continua à descendre.

- STOP ! Hurla Aleksandra

L’homme l’a regarda, l’air abasourdi.

- Remontez tout de suite ou vous mourrez avec nous, espèce de…

Elle soupira semblant contrôler ses mots. Elle attendit, espérant qu’il s’exécuterait ou l’échelle ne tiendrait pas le coup. Même si les deux plus jeunes n’était pas des plus lourds, 3 personnes c’était clairement trop pour cette vieille échelle rouillée.

BY .TITANIUMWAY




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Mar 28 Jan - 16:36


La flamme peut détruire, maitrisée, elle illumine.

Sabrina Garrett ☂ Aleksandra Voronov ☂ Kenzy Wright




Comme si le fait que l’immeuble s’embrasait peu à peu, succombant doucement sous les flammes n’était déjà pas un souci difficile à gérer, il fallait que les locataires du bâtiment se mettent à objecter sur les manières des deux femmes qui ne tentaient qu’une chose : sauver la vie de tout le monde ! Mais ce petit détail ne semblait pas en préoccupé beaucoup, tout le monde souhaitant atteindre rapidement la terre ferme et respirer l’air frais et pur de l’extérieur. Le comportement de certains fit perdre patience à Sabrina qui avait su déjà se montrer convaincante quelques minutes auparavant et cette fois-ci elle haussa le ton au lieu de sortir une nouvelle fois son arme. Détail qui soulagea assez Kenzy, ne souhaitant pas qu’il y ait d’avantage de crainte entre ses murs qui tenaient sûrement par le pouvoir du saint esprit à l’heure actuel ! Mais ce genre de remarque, la trentenaire le garda pour elle.
Kenzy se baissa à la hauteur des deux enfants et avec un sourire qui masquait la peur qui l’envahissait peu à peu ajouta :

- « Tout va bien ce passé les enfants. On se retrouve en bas ! »


Alors que Jaden et Aleksandra s’apprêtait à commencer peu à peu leur déchéance sur l’échelle dont aucun d’eux ne connaissaient la sûreté, la trentenaire posa un regard bienveillant sur les deux enfants au mot de la petite fille à l’égard de son fils unique.  Et  Sabrina leva un point important qui attisa la volonté de bien des personnes présentes ce qui amusa Kenzy et acquiesça doucement aux dires de son amie :

- « Je crois que tu as le choix ! »

Kenzy montra d’un léger signe de tête toute la foule plus attentive qu’autre chose des suites des évènements, bien loin de l’agitation qu’ils avaient provoqués quelques instants plus tôt. Tout en observant les deux enfants descendre prudemment l’échelle, un homme décida soudainement d’en faire de même et Kenzy sentit la tension monter crescendo en elle !

- « Arrêtez ! »
tenta-t-elle de crier !

Il risquait de tuer les deux enfants pour sauver sa pauvre vie ! Même si l’instinct de survie était présent en chacun des Hommes sur cette terre, ce n’était pas pour autant qu’il fallait risquer la vie d’autrui en tentant un geste inconsidéré comme celui-ci ! Et malgré les cris de l’enfant qui lui parvenait aux oreilles, le locataire continuait sa déchéance ayant pour observateur Kenzy qui était impuissante devant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Si jamais l’échelle venait à tomber et qu’il ne mourrait pas suite à la chute, l’agent du FBI se ferait un plaisir non caché de lui régler son compte à cet abruti !

- « Stoppez-vous ! »

Tenta une nouvelle fois Kenzy en s’époumonant d’avoir crié de la sorte mais c’était la peur de perdre les deux enfants qui l’étreignait un peu plus chaque seconde. La vision de perdre son fils la hantait doucement…
Elle se tourna alors en direction de Sabrina, le regard inquiet ! De là où elles se trouvaient, elles étaient impuissantes…
Mais l’homme sembla reprendre raison et s’arrêta dans sa descente, permettant ainsi aux deux enfants de continuer le déchéance avec prudence, en espérant qu’ils atteindraient le sol bétonné avant que l’échelle ne lâche.
Dès que les enfants furent éloignés de l’échelle, Kenzy ajouta après avoir poussé un long soupir de soulagement :

- « Descendez doucement maintenant ! »

L’homme écouta et descendit les barres de l’échelle une à une sans confondre vitesse et précipitation. Après un regard noir pour celui-ci, Kenzy se concentra sur le reste de la foule :

- « Quand on vous dit un par un, c’est qu’il y a des raisons ! Bon sang ! »


La jeune femme prit une grande inspiration et reprit :

- « Le premier qui fait la même chose se prend une balle et je ne plaisante pas ! »


Il était temps d’agir avec de nouvelles règles car celles de la prudence ne semblait avoir aucun impact sur ce petit monde bien trop paniqué pour avoir de l’attention à leurs directives !

- « Vous ! Descendez doucement ! »

Kenzy connaissait cette femme de vue et semblait assez « calme » si l’on pouvait appeler le comportement d’une personne dont l’appartement allait être détruit dans quelques heures par les flammes !
Elle se tourna ensuite en direction de Sabrina et ajouta avec une pointe d’humour pour détendre l’atmosphère :

- « On change de voisins si on déménage ! »


Elle eut un petit rire mais c’était surtout nerveux. Les nerfs étaient à fleur de peaux avec toute cette tension qui régnait ici-même et elle ne se serait jamais doutée ce soir, que c’était la dernière fois qu’elle franchissait le seuil de son appartement dans lequel elle logeait depuis sa séparation.




© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
~°Mysterious Woman°~

~°Mysterious Woman°~
♠ Nombre de messages : 732


MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Sam 1 Fév - 16:16

... ... ...
Break-Out ~  La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine




∞ ft Aleksandra Voronov & Kenzy Wright

Plus les secondes passaient, plus l'angoisse gonflait entre ces murs. Chaque minute qui défilait était un temps précieux qu'il pouvait perdre, c'était une période qui pouvait annoncer également la chute vertigineuse de l'édifice. Ne soyons pas pessimiste non plus parce qu'il ne fallait pas oublier que tout ce qu'elles pouvaient gagner ici, seraient une possibilité de plus pour les pompiers de leur sauver la vie. Dans des cas pareils, il fallait rester optimiste mais méfiant. L'instinct de survie était plus fort que tout, plus encore que la bienséance ou les règles préétablies. Tout le monde voulait sauver ces fesses quittent à devoir écraser les autres. Rien n'avait d'importance et la débandade était chose commune dans l'immeuble, même si Sabrina avait fait ce qu'elle pouvait pour leur exprimer leurs solutions. Elle semblait peut-être ridicule mais personne n'avait mieux à proposer. L'agente de la Cia était déjà sous tension comme l'avait prouvée son utilisation irréfléchie et inquiétante de son arme de service mais les sautes d’humeur, les soupires et les marmonnages dans son dos ne faisaient rien pour apaiser ce feu brûlant de colère qui la rongeait littéralement. Ils n'étaient peut-être pas capables de voir le danger mais ils le devraient, parfois elle aurait bien envie de les laisser tout là, de les laisser se débrouiller sans aucune aide mais elle savait aussi qu'elle ne pourrait pas vivre avec ces décès-là sur la conscience. Elle avait déjà bien trop de chose.

Heureusement, elle reprit le contrôle de ses émotions avec plus de bien que de mal, alors qu'ils atteignaient enfin l’extérieur. Une bourrasque de vent frais les percuta de plein fouet. Si elle pensait que cela serait salutaire, elle se trompait lourdement. Au lieu de calmer les esprits ou de les soulager grâce à cette première réussite, celle-ci sembla les enflammer davantage. Au lieu de les apaiser, voilà qu'ils voulaient encore plus se mettre à l’abri. Ce fut trop pour Sabrina qui explosa verbalement cette fois, son regard était noir, ses mots tranchants et lourds de menaces. Puis elle se désintéressa d'eux pour parler à Aleksandra. C'était un risque de les faire passer en premier au vu de la vétusté de l'échelle mais elle refusait d'attendre. Il fallait qu'elle et Jaden soit à l’abri, à tout prix ! Le reste elle pourrait gérer. Elle la regardait d'un regard profond, protecteur qui en disait bien plus long que des centaines de mots. Ils ne leurs arriverait rien. Elle suivait doucement leur progression qui se déroulait bien pour le moment alors que Kenzy lui signala qu'il y avait des dizaines de volontaires. Elle ne voulait pas un de ces gars absurdes qui risquait de les planter là et de se réfugier dans l'ambulance. Elle voulait une personne sure, sur qui elle pourrait compter et pour cela, il n'y avait qu'elle.


-Oui, mais niveau confiance, il n'y a que toi qui peux remplir ce poste. Enfin attendons un peu qu'ils descendent.

La brune regardait la descende du petit garçon à présent. Dans cette nuit fraîche et pesante, elle entendaient les paroles qui résonnaient ainsi que le bruit de grincement que produisait l'échelle. Tout cela se faisait entendre mais cela n'avait rien d’inquiétant. Du moins, jusqu'au moment où un des hommes les prit littéralement de court et se jeta sur l'échelle pour se sauver le plus vite possible . Mais bon sans de dieu, n'avaient-elles pas dit d'attendre leurs tours ? Il faisait quoi là, cet imbécile ?! Le cri de déstresse lui glaça le corps, la panique, la vraie panique sembla remonter dans ses entrailles. Si cette échelle cédait sous le poids de cet homme, jamais elle ne s'en remettrait, elle ne le permettrait pas d'ailleurs. Mais elle ne savait rien faire pour les aider, raisonner cet homme semblait compliquer. Voulait-il mourir ? Tuer deux enfants innocents ? Elle était dans une indécision totale, son regard rivé vers cette descende alors que sa voix semblait l'abandonner. Sa colère première remplacée par la possible perte à venir, elle n'arrivait plus à s'exprimer. Elle semblait même tétanisée, ce fut cette fois l'agente du Fbi qui semblait s'emporter, avec raison. Elle était pour à 100 pourcents et encore plus si c'était possible. Après un battement et un silence qui était glaçant tout comme effrayant, une lueur de bon sens sembla transpercer l'homme qui s'arrêta net, laissant la possibilité aux deux jeunes de s'en sortir indemne ou du moins de continuer.

-Je l'aiderais plus que volontiers à vous coller une balle dans le corps, si un seul de vous ne discute où enfreins ces ordres.

Plus loin, les sirènes des pompiers commençaient à se faire entendre. Les sirènes, se bruit qui habituellement vous vrillait les tympans avec force était un réel plaisir maintenant. Ils n'étaient pas encore sur place mais ils ne tarderaient pas à montrer le bout de leur nez. Heureusement. Ce calvaire aurait peut-être une fin heureuse ? Qui sait. L'adrénaline redescendait un peu dans son corps. Elle la regarda et elle eut le même rictus amusé accompagné d' un tremblement léger dans la main. Elle évacuait la nervosité qui était dans son corps. Ne rien montrer et tout contrôler était une chose mais l'extérioriser était nécessaire pour l'évacuer.

-Ou on trouve à pied à terre à se séparer en deux, comme ça plus de problèmes.

Le bruit se faisait plus intense et elle se mit à rire, une autre personne s'élança alors que l'homme était presque en bas. Elle cria pour en bas.

-Expliquer au pompier, on pense que la plupart sont ici, du moins je l'espère.

A voir maintenant ce qu'il ferait. Elle posa son poing fermé contre sa hanche. Les cheveux trempés de sueur à cause de la chaleur étouffante, un bout de tissu sur la bouche mais en robe de bal, elle avait tout du décalé en ce moment, mais elle s'en fichait. La journée avait été longue et elle n'osait imaginer ce qui se serait passé si elle n'était pas rentrée avant ses événements.

-Gardez votre calme, ça va bientôt être finit.

Puis à peine finissait-elle sa phrase qu'une sorte d'explosion résonna, une sorte de boule de feu venait d'exploser emmenant avec elle des débris de vitre. Qu'est-ce que c'était que ça ? Quelqu'un avait un stock de bonbonne de gaz chez lui ou quoi ? Elle posa son regard interloqué vers Kenzy après s'être reprise, puis chercha du regard Aleksandra et Jaden. Ce qui dans le noir, était un peu compliqué surtout au vu de la hauteur ou elle se trouvait au départ.

© .JENAA

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rewritetrueblood.purforum.com/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Sam 8 Fév - 18:54




Sabrina, Kenzy & Aleksandra
La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine

C’est avec soulagement qu’Aleksandra sentit le contact de la ferraille sous ses pieds. Grâce aux efforts de Sabrina et de Kenzy, l’homme qui allait causer leur perte s’était ressaisit. Elle s’était laissée tomber, tel un félin, elle était retombé sur ses pattes et ne s’était pas blessée. Jaden, par reflexe sans doute, avait suivi la plus âgée et, heureusement pour lui, la petite fille avait eu le réflexe de l’attraper. L’échelle semblait tenir le coup, pour l’instant, mais pour combien de temps ? La petite fille avait bien du mal à cacher son inquiétude. Bien sûr, elle avait peur pour tous ces gens, mais elle avait d’autant plus peur pour Sab, elle ne serait pas quoi faire sans elle. Durant ces sept années, elle était devenue un pilier dans sa vie, et lorsqu’un pilier disparaît, tout s’effondre. Le regard innocent du petit Jaden l’a fit revenir à la réalité, elle n’avait pas à s’inquiéter, elle était pleine de ressources, il fallait qu’elle se répète ça. Les sirènes de l’ambulance firent virevolter la petite fille qui, soudainement, afficha un large sourire, elle s’accroupit devant le petit garçon.

- Ça va aller maintenant !

Elle remonta la fermeture de sa veste et lui fit un sourire qui se voulait rassurant, elle se releva, époussetant son pyjama emprisonné par la poussière. Elle entendit le cri de Sabrina semblant lui dire quelque chose à propos de pompiers, d’ici ce n’était pas très clair. Mais il ne fallait clairement pas s’attarder plus longtemps sur cet escalier. Attrapant la main du petit garçon, elle l’entraîna dans la descente des escaliers. Ils semblaient, à première vue, plutôt solide, malgré la rouille qui les avait rongés. A petit pas, ils avançaient, ne prenant aucuns risques. Seule, la petite fille aurait probablement couru comme une malade pour arriver en bas au plus vite, mais elle avait sous sa responsabilité ce petit garçon, elle ne voulait en aucun cas risquer sa vie. Derrière elle, des personnes descendaient chacun leur tour l’échelle et commençait à la suivre, certain se pressant derrière son dos ce qui avait le don de l’agacer, mais elle ne fit aucun commentaires, se contentant de garder son allure et se décalant pour son voisin trop pressé.

Sous ses pieds, elle sentait les vibrations de la ferraille, elle avait l’impression de se trouver sur un pont près à se briser à tout instant, mais elle restait calme, gardant une allure raisonnable, ni trop lente, ni trop rapide. Elle avait descendu un étage lorsqu’un événement inattendu se produis.  Une sorte d’explosion, juste au-dessus d’elle, elle releva la tête, instinctivement. De la fumée noire brouillait sa vue, elle commençait à tousser. Ce mauvais souvenir de la fumée qui consumait ses poumons, elle sortit le morceau d’écharpe que Sab lui avait donné lorsqu’elles étaient encore à l’intérieur de l’immeuble, elle le posa sur la bouche de Jaden, sentant sa main moite dans la sienne, elle pressa le pas à l’aveugle, heurtant les barreaux par ci, par là. Heurtant sa cuisse précédemment blessée, elle étouffa un cri dans sa veste qu’elle avait remonté jusqu’à son nez tant bien que mal. Ce n’était clairement pas un bleu, mais pas le temps de s’attarder, malgré la douleur, l’envie d’hurler, elle sentait quelque chose dégoulinant le long de sa jambe, du sang clairement. Mais il fallait avancer, il fallait se sortir de là, c’était son seul but.
Elle tremblait comme une feuille tellement elle avait peur, tellement la situation l’a déplacée. A tâtons, elle manqua une marche mais parvint à se rattraper, mais la main du petit garçon s’était détachée, paniquée, elle se baissa cherchant un contact, n’importe quoi. Mais rien à y faire, elle avait perdu Jaden. Se concentrant pour l’entendre, elle n’entendait rien sauf des cris d’autres gens : C’était le chaos.

Les yeux rouges, en feu, piquants, elle réussit à attraper la rampe et atteignit un second étage, elle descendit sa veste, toussant aux premières inspirations et tenta de retrouver le petit garçon.

- Jaden ??! Jaden t’es où ?!

Elle avança, plissant les yeux pour distinguer quelque chose. Alors qu’elle marchait, toujours aveuglé par la fumée ambiante, elle heurta quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Elle se baissa, toucha ce qu’elle avait heurté. Elle sentit une petite tête, des cheveux.

- Jaden ?

Le petit garçon semblait être recroquevillée sur lui-même, Aleksandra pu entendre qu’il pleurait, elle s’abaissa et parvint, enfin, à distinguer quelque chose dans la fumée qui blanchissait.

- Je suis désolé, Jaden. Je ne voulais pas te lâcher la main.

Le petit garçon réclama sa mère, impuissante,  la petite fille lui tendit sa main.

- Viens, on va retrouver maman, d’accord ?

Peu certain, mais n’ayant d’autres choix, il accepta. Et leur course folle reprit. A présent, il n’était plus question de prendre son temps, c’était bien trop risqué.

BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Mer 26 Fév - 13:42


La flamme peut détruire, maitrisée, elle illumine.

Sabrina Garrett ☂ Aleksandra Voronov ☂ Kenzy Wright




On dit que ce genre de situation rapproche les gens et soudent les liens mais au vu des murmures, des regards apeurés mais dédaignant que certains leur lancés, ce n’étaient pas dans cet immeuble en feu qu’ils feront amis-amis comme le voulait le cliché des films d’action américain. Car en dehors de vouloir sauver chacun leur peaux sans se soucier des autres, les personnes présentes devant Sabrina et Kenzy ne savaient pas vraiment faire autre chose en cet instant ! Mais la jeune femme apprécia la confiance que lui donnait sa voisine mais aussi amie en lui disait qu’elle était la seule à pouvoir remplir ces fonctions correctement. Mais Kenzy ne pouvait se résoudre à abandonner Sabrina qui était armé et qui avait fait le plein d’adrénaline tout comme elle, seule avec ce joli monde imprudent mais avant tout imprévisible.

- « Oui mais tu as besoin d’aide en haut aussi ! »

L’homme qui descendait l’échelle alors que c’était dangereux pour les deux enfants en était l’exemple vivant de cette décadence dont l’être humain pouvait faire preuve dans ce genre de situation incontrôlable mais par chance, la raison pouvait reprendre ses droits à force de lui crier dessus pour qu’il arrête de descendre l’échelle, mettant en danger les deux enfants.

Et toute cette situation ne faisait que mettre les nerfs des personnes présentes à fleur de peaux dont ceux de Kenzy qui tentait de réguler les battements saccadés de son cœur qui ne semblaient pas vouloir s’atténuer. La trentenaire apprécia le soutien de Sabrina qui avait sûrement eu aussi peur qu’elle pour son enfant qui aurait pu périr dans une chute vertigineuse mais avant tout mortel.

Lorsque la situation s’était tassé dès que l’homme avait stoppé son ascension durant un instant afin d’éviter que tout chute, Kenzy reporta son attention sur le groupe qui « patientait » à leurs côtés et les menaça avec sincérité et apprécia le fait que Sabrina l’appuie sur sa menace. Elle était à bout de nerfs, elle ne voulait qu’une chose : faire sortir tout ce petit monde vivant de ce bâtiment et serrait son fils dans ses bras, tout cela en étant hors de danger. Cette situation lui pesait, l’air lui brûlait les bronches, la gorge et les yeux sans parler de la chaleur qui l’enveloppait voir l’étouffé, alors elle perdait rapidement patience en général mais d’autant plus devant cette foule incompréhensif qui ne veulent que se sauver de cet immeuble.

- « A vous de choisir si vous préférez vous en sortir vivant ou non ! » répliqua Kenzy.

Soit c’était les flammes qui allaient les embrasés dans moins de quelques heures ou soient ils s’en sortaient en agissant avec intelligence mais surtout calme, trait de caractère que certains semblaient être dépourvus dont la trentenaire qui commençait réellement à perdre patience !
La sirène des pompiers sonnaient telle une douce mélodie aux oreilles de la jeune femme qui commençait à entrevoir le bout du tunnel. Les deux femmes échangèrent un léger sourire en entendant les secours arrivaient, ce n’était qu’une question de minutes pour qu’ils se retrouvent en bas de l’immeuble et viennent enfin les secourir.

Ce fut en silence que Kenzy observa et écouta Sabrina donnait quelques directives aux personnes qui tenaient leurs vies entre leurs mains et c’était assez frustrant comme sensation que des personnes qu’elle connaissait à peine avait plusieurs dizaines de vies sur leurs épaules.

- « Je l’espère aussi… »

Oui c’était un véritable espoir et Kenzy ne préférait pas imaginer les souffrances dans lesquels avaient péris les plus têtus d’entre eux qui sont descendus pour embrasser les flammes… Elle ferma un instant les yeux à cette sordide image qui vint l’étreignait de l’intérieur. Quand on pensait que cela n’arrivait qu’aux autres, le destin venait de leur montrer que personne n’était vraiment à l’abri de ce genre de situation. Sabrina arrivait à trouver la force d’être rassurant auprès des autres habitants de l’immeuble, ce dont la jeune trentenaire était impossible à cet instant, elle ne voulait qu’une chose, que tout cela ne soit qu’un mauvais rêve et qu’elle se réveille avec son fils dans les bras.

Le cœur de Kenzy se mit à tambouriner dans sa poitrine lorsque la détonation retentit et jeta un regard interrogatif à Sabrina en espérant qu’elle savait ce que cela pouvait être mais son amie semblait être au même point qu’elle !
Elle eut le même réflexe que son amie et voisine, tentant de percevoir la silhouette des deux enfants dans la brume épaisse que formait la fumée des flemmes, priant qu’aucun des deux ne soient blessés.

- « On va devoir accélérer ! » ajouta-t-elle à Sabrina.

Les fondations ne l’immeuble ne tiendrait plus longtemps à cette allure-là et c’était la survie de plusieurs dizaines de personnes qui étaient en danger et même si l’intervention des pompiers n’allaient pas tarder, la plupart allait devoir prendre le risque d’emprunter l’échelle…

- « Deux par deux ? Mais on prendrait un risque… »

Kenzy poussa un soupir exaspéré, fatigué par tout cela. Elle essuya son front d’un revers de main tout en tentant de mettre de l’ordre dans ses idées, observant chaque visage, croisant chaque regard apeurée qu’elle croisait. Ils étaient là, attendant qu’elles leur trouvent une solution, qu’elles viennent en leurs aides.

- « On n’a plus le choix, il faut les faire sortir et vite ! »

Elle balaya du regard le groupe de personnes devant elles et pointa deux de la main :

- « Vous deux, descendez en prenant votre temps. Pas de précipitation ou de geste brusque ! »

Kenzy lança un regard à Sabrina, espérant qu’elle prenait la bonne décision en agissant de la sorte…




© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
~°Mysterious Woman°~

~°Mysterious Woman°~
♠ Nombre de messages : 732


MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy Mar 25 Mar - 19:01

... ... ...
Break-Out ~  La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine




∞ ft Aleksandra Voronov & Kenzy Wright

Les relations humaines, c’était quelque chose de particulièrement beau, mais relativement complexe. Tout simplement parce que les hommes, entre eux, agissaient tels des loups. Comme le disait la locution latine «  l’homme un loup pour l’homme ». Autrement dit, nous étions notre pire ennemi, nous sommes les pires prédateurs de notre propre espèce. Cela pouvait donner l’impression d’être un cliché parmi tant d’autres mais la réalité était tout autre. Si dans la majorité des cas la cohabitation se faisait sans mal, il suffisait d’une petite étincelle pour mettre le feu aux poudres. Surtout que la situation pouvait vite devenir critique, dangereuse et oppressante. Cependant, tout habitants de cet immeuble qu’ils étaient, ils étaient tous dans le même bateau, promis au même destin. Alors au lieu de se tirer dans les pattes, de ronchonner ou de râler, ils devraient laisser naître la solidarité au lieu de la jouer au chacun pour soi. C’était de toute évidence trop leur demander et cela lui tapait sur les nerfs. Avec autant de personnes qui grouillaient en tous sens comme une masse disparate, on n’allait pas avancer efficacement. Peut-être était-ce leur entraînement, voire carrément leur conditionnement dûment appris par les agences gouvernementales qui permettaient aux deux femmes de tenir le cap, mais en tout cas, elles semblaient seules contre tous. Voir un peu l’urgence et la vraie guerre les ferait sans doute changer mais il serait bien trop tard, c’était pourquoi, au vu du climat, Sabrina avouait sans détours n’avoir confiance qu’en Kenzy. Étrange duo que celle de l’agence et du bureau mais pour cette fois, on mettait ces petits défis de côté pour sauver des vies, dont la leur et surtout celles des personnes qui leur étaient chères. Soudée dans l’affrontement.

Mais elle n’avait pas tord, il ne serait pas sage de la laisser réellement seule avec cette foule en délire. A moins de vouloir leur mort, au moins ça serait moins douloureux et beaucoup plus propre que les ravages des flammes. Bien qu’elle se sentait prête à le faire, surtout quand un abruti complet mis en danger tout leur plan et la vie d’Aleksandra et de Jaden. Pourquoi fallait-il risquer de perdre les gens pour réaliser à quel point, il  comptait pour nous ? Bien sûr qu’elle aimait la jeune fille mais savoir sa vie suspendue à un barreau sans pouvoir rien faire, lui donnait un sentiment de peur et de craindre comme elle ne l’avait jamais ressentie. Même pas en mission ! Dieu seul sait pourtant qu’elle avait déjà dû faire face à des risques immenses. Plongée dans sa tétanie, c'était sa voisine de palier qui avait agi, résonnant ce fou furieux. Heureusement d’ailleurs. L’échelle était précaire mais c’était surtout leur seule alternative pour s’accrocher à la vie avant l’arrivée des personnes particulières. Une fois le danger imminent passé, ce fut l’effluve des menaces, pour évacuer la tension, la panique ressentie auparavant. Malgré la probable gravité des paroles, la brune esquissa un léger sourire et porta un regard entendu à sa vis-à-vis. Cela aurait le mériter de jeter un froid et puis au vu de l’arme qu’elle avait sortie, ça montrera que ce n’était pas pour rire. Si l’ambiance était devenue électrique, pour elles cela redescendait. Comme si le destin voulait s’en mêler, la douce mélodie, ironique dans un sens, des sirènes des ambulances, ainsi que celle des camions de pompiers arrivaient. Ce vacarme allait réveiller les dernières personnes dans le quartier à ne pas être au courant de l’incendie, même si nombreuse étaient les baptises éclairées et les gens dehors. Peut-être porteront-ils secours et aide à leurs enfants ? Elle l’espérait. Et après cette grosse bouffée d’espoir, retentit l’explosion qui lui glaça une nouvelle fois le sang, alors qu’elle aurait juré sentir le bâtiment trembler sous l’implosion. La panique à nouveau, surtout qu’elle ne voyait plus en bas, il ne restait plus que l’espoir ou la prière, si on était croyant. Elle acquiesça.


-Le risque est grand dans les deux cas mais l’échelle n’a toujours pas cédé, alors ça serait bête de ne pas en profiter. On y va !

Dit-elle pour la confirmer dans son idée. De toute façon, elles n’avaient pas beaucoup d’autres choix. Mis à part l’arrivée des pompiers qui s’approchaient de plus en plus. Ajouter à ça que les deux précités par Kenzy venait immédiatement de se jeter sur l’échelle métallique. Réalisant juste après que c’était trop rapide. Ils semblaient avoir compris cheminant, efficacement mais avec une certaine prudence, elle voyait leurs mains trembler et ces jambes lui semblaient bien flageolantes. Elle enleva le mouchoir de sa bouche, dégagea ses cheveux qui lui collaient aux tempes et pencha la tête. Le nuage de fumée s’était dissipé et elle voyait enfin des silhouettes se mouvoir vers le bas. Ils étaient vivants. Très vite, les véhicules rouge vif débarquèrent dans la rue. Prenant toute la place, ils étaient trois se positionnant autours du bâtiment, ou du mieux qu’ils le pouvaient. Cela allait très vite s’agiter en bas. Bientôt, les lances à eaux seront branchés aux canalisations et ils penseraient à tirer la grande échelle pour atteindre leur lieu reculé. Elle porta son regard vers la foule, vers l’agente du Fbi. Ça allait bien se finir, elle voulait se raccrocher à cette idée. D’un mouvement, elle fit un geste vers deux autres personnes alors qu’elle estimait que les premiers avaient eu suffisamment le temps de s’avancer et peut-être d’atteindre les escaliers.

-Si on m’avait dit que j'allais finir ma soirée comme ça, je ne l’aurais jamais cru. Bon dieu, imagine qu’on soit partie en mission ? Que je soit toujours à ce stupide rassemblement des hauts politiciens ? Qu’est-ce qui se serait passé ?...Oh, Je ne supporterais pas d'être là en bas…

C’était certain, là au moins, elles se rendaient utiles et c’était le mieux. Ce fut finalement des projecteurs qui fut braqué vers eux, certains commencèrent immédiatement à faire des grands signent avec les bras, comme pour être sûr que les pompiers les voient bien. Ce fut comme une vague de joie qui les envahis. Niveau reconnaissance ce n’était pas ça évidemment. Malgré tout Sabrina ressentait aussi cet immense soulagement, il ne restait plus qu’à espérer que la baptise ne s’effondrait pas avant leur arrivée. Elle frotta son front, avant de tourner la tête vers la jeune mère à ces côtés.

-Je suis pour une bonne douche mais contre la nuit à l’hôpital personnellement.

Une pointe d’humour avant le dénouement de toute cette situation, elle l’espérait sincèrement. Elle épousseta brièvement sa robe de bal..

© .JENAA


Hj: Navrée de cette longue attente

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rewritetrueblood.purforum.com/

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy

Revenir en haut Aller en bas

Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Les appartements-