AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Un bleu averti en vaut deux ▼ Sabrina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
~°Mysterious Woman°~

~°Mysterious Woman°~
♠ Nombre de messages : 732


MessageSujet: Re: Un bleu averti en vaut deux ▼ Sabrina Mar 19 Aoû - 21:01

... ... ...
Un bleu averti en vaut deux...




∞ ft A-N. Charleen Siobhán

Les problèmes ne vous abandonnaient jamais. Généralement, même si vous ne les cherchiez pas, c'était eux qui vous tombaient dessus, sans crier gare. C'était une nouvelle fois le cas ici, interrompant sans préavis cette séance sportive avec les petits bleus. Peut-être que d'un certain point de vue, c'était positif finalement. Sabrina adorait venir chambrer les petits nouveaux mais ce n'était pas pour autant qu'elle refuserait une mission. L'action, il n'y avait que cela de vrai, c'était une vraie drogue. L'adrénaline d'ailleurs passait en masse dans son organisme, causé par l'étrange appelle qu'elles avaient reçu. Il était vrai que la brune avait posé une foule de questions tout en sachant pertinemment qu'elles étaient stupides, au-delà des mots. Depuis le nombre d'années qu'elle travaillait à la cia, si elle ne savait pas encore qu'on ne leur fournissait les informations capitales qu'au compte goutte, elle ne le serait jamais. L'agente avait finalement hoché la tête, son amie avait raison, ils en seront plus une fois à bord de l'hélicoptère. L'urgence était présente, restante en filigrane dans sa tête. Pour qu'on les réclame brutalement comme ça, c'était que c'était grave, ou en tout cas qu'on ne devait pas trainer la patte. Ce fut ce qu'elles firent en partant derechef se changer question d'être plus présentable. Non pas que leur tenue de sport dénoterait fortement dans l'ensemble, quand on n'avait pas le choix on ne l'avait pas, mais c'était mieux sans la transpiration. Douchées. Changées. Apprêtées, elles étaient revenu en moins de temps qu'il ne faut pour le dire sur la zone d'embarquement, alors que leur moyen de locomotion était en approche. Profitant de l'occasion, la plus âgée reprit sur une petite taquinerie. Sur leurs futures missions qu'elles n'avaient jamais eu l'occasion de faire. Cela allait être chose faite et plus vite qu'on ne le pensait. Elle eut un haussement d'épaules à sa seconde constations, cela ne serait pas la première fois qu'on jouerait avec ses nerfs. Protégeant ses yeux alors que la porte s'ouvrait, elle criait plus fort pour passer au-dessus du bruit des moteurs et ainsi lui répondre. Un sourire trônait sur ses lèvres.

-Du tout, on va enfin savoir ce que vaut notre duo...Et moi je serais enfin ce que vaut la charmante demoiselle que j'ai recrutée.

Un clin d'œil complice ponctua la fin de sa phrase, laissée en suspend. Ce n'était qu'une nouvelle taquinerie de sa part. Dans ce genre de situation tendue qui était la leur, cela pouvait être apprécié par certain comme un moyen de maintenir une soupape de sécurité. Ou complètement rejeté par d'autres pour le décalage offusquant que ça offrait ainsi que le je m'en-foutisme sous-jacente. Évidemment, Sab' le disait juste pour la faire sourire, pour rester plus calme. Qu'on adhère à cette façon de faire ou non, lui importait bien peu, ce n'était plus à son âge qu'on la ferait changer. Plus le temps de se répandre en discussion qu'il fallait agir. Les deux agents grimpèrent dans l'habitacle, qui se referma immédiatement pour prendre la direction de son prochain arrêt. Rapidement, elles furent mises au parfum. Casque, dossier plus tard, on leur disait enfin le fin fond de l'histoire, ou du moins tout ce qui leur serait prochainement utile. Coupant court à la conversation avec un vous saurez la tactique une fois sur place, elles furent livrées à elles-mêmes. Elle se retrouva donc à feuilleter le dossier reçu. Son visage sembla moins prompt à devenir joueur, pour ainsi dire la brunette se concentrait un peu plus. Son regard noisette balayait les pages rapidement, essayant de lire et de retenir au maximum tous les éléments qui pourraient leur être utiles, même si elles n'allaient certainement pas intervenir pour faire le dialogue. Les techniques d'extraction d'urgence avaient un mode plutôt bourrin qui lui convenait pourtant bien. Manier les armes, elle adorait ça. Elle n'était en plus pas difficile sur ce point, quelque soit le type d'arme ou de couteau, c'était son point fort. Elle le savait très bien et elle s'en servait.

-Ta tête fera l'affaire, en attendant que tu trouves du bois... Elle sourit de plus belle. Pour elle, c'était sans aucun doute creux de sens, mais chacun ses croyances. L'écoutant, Sabrina du reconnaitre qu'elle n'espérait pas devoir venir un jour lui sauver les fesses, même si elle se porterait très certainement volontaire si l'occasion devait se présenter. Elle n'aimerait guère se retrouver dans la situation de son collègue. Ce n'était jamais enviable. Ah ce point? Tu as déjà failli faire capoter des missions? Elle prit un instant de réflexion, comme si elle cherchait dans sa mémoire. Cela m'es arrivé une fois parce qu'un imbécile de l'armée avait un ordre de mission sur la même cible que nous. Il a tiré dans le tas, j'ai dû riposter et la Cia a dû faire des pieds et des mains pour calmer jeu. Résultat des courses, j'ai du prendre la tangente et on a perdu un mois de travail. Si je croise cet abrutis, il m'entendra.

A vrai dire, elle avait failli avoir l'occasion de régler ces comptes en retombant nez à nez avec cet agent, au Ncis. S'étant fait arrêter pour un stupide malentendu, l'agence une fois encore ne lui avait pas laissé le temps de lui dire sa façon de penser. Dommage, elle était plutôt douée à ce petit jeu-là. Enfin, son esprit quitta très vite les déboires passés pour se contrer sur le présents.  Leur collègue ne méritait pas de mourir là-bas. Elle avait pu travailler avec lui, une seule fois, sur une mission. Leur duo avait été assez bref mais elle n'en retenait que du positif. Il n'était pas du genre à s'étaler à tout va, il était consciencieux, avait de la réflexion et surtout il excellait dans son job. Autant dire qu'ils s'étaient bien entendu. Maintenant, ils n'étaient pas comme cul et chemise, c'était juste du respect qu'il y avait entre eux. Entendant la suite, elle avait simplement hoché la tête, elle aussi elle aimait mieux travailler en solo. Elle pouvait donc comprendre la réaction de Charly. Son regard se porta un instant vers l'extérieur regardant le paysage défiler à toute allure, alors que les minutes continuaient de filer. Le paysage changeait. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'un éclat de malice passa dans ses prunelles, en la regardant à son tour.

-Je dois avouer que je suis plus une solitaire aussi. Non pas que je n'apprécie pas d'avoir quelqu'un sur qui compter, mais seule je peux me dire que si quelque chose rate, je ne dois m'en prendre qu'à moi-même. Et surtout on ne doit surveiller que soi, c'est déjà amplement suffisant. Mais ne t'inquiète pas, je suis ravie de pouvoir faire équipe avec toi.

S'était sincère. Elles s'en tireront magnifiquement bien, c'était presque sur et certain. Il n'y avait pas d'autres options de toute façon.

-On devrait se méfier. Imagine que tout son passe bien, on va être bonne pour rempiler à chaque coup. Je dois dire que je préfère l'infiltration sans vouloir te vexer.

Autant se faire la conversation le temps que l'hélicoptère les amène à bon port. Le pilote restait fixé sur son trajet aérien, tandis que l'agent qui les avait briefé, prévenait sans doute de leur temps avant l'arrivée sur place. Tout là-bas devait être mis en œuvre pour leur fournir le plan, les armes ou autres nécessitées de ce genre. Elle se demandait un peu ce qui les attendait quand même. Il fallait un petit bout de temps au rythme de croisière pour rejoindre leur point d'amarrage. Elle avait encore le temps, malheureusement pour l'agent.

-Dieu que je déteste ces temps morts. Un gars est occupé de courir et se planquer pour sauver ces fesses et on doit attendre un temps fou pour un plan. Il nous faudra au moins 40 minutes pour atteindre Pittsburgh. S'il y avait vraiment danger, il aurait eu le temps de mourir au moins 10 fois!

On ne vous avait pas dit qu'elle était directe et franche?! C'était ce à quoi elle faisait honneur en ce moment même.

-Et si vous gardiez l'idée de base? Vous nous déposer un peu plus loin de la zone, on essaye de l'intercepter avant qu'il n'y arrive et à trois on fait le ménage? Non?

Elle sembla chercher l'avis de sa collègue et amie. Ce n'était pas sans failles mais c'était le plus rapide. Oh, elle aimait le risque, ça aussi on le serait maintenant.

© .JENAA


Hj :   :14:

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rewritetrueblood.purforum.com/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un bleu averti en vaut deux ▼ Sabrina Dim 24 Aoû - 18:35





Un bleu averti en vaut deux



Une mission avec Sabrina ... Aussi loin qu'elle s'en souvenait, la brune n'avait jamais eu l'occasion de réaliser une telle mission avec celle qui l'avait recruté. Elle avait passé plus de temps avec Nolan qu'avec Sabrina ! M'enfin, Nolan, c'était un zouave. Un crétin pas fini. Mais quelqu'un de bon. Dans ce qu'il faisait. Fiable. Dommage qu'il n'était plus parmi les effectifs de la CIA. Parce qu'il apportait beaucoup. Enfin, ça, c'était ce que Charleen avait toujours pensé. Un petit sourire au coin des lèvres. "Si ça se trouve, tu vas te dire que t'aurais jamais dû venir me chercher." en vint-elle à lui répliquer en lui tirant la langue. Honnêtement, elle était plutôt sage. Et tranquille. elle faisait bien son boulot. Charleen n'irait pas jusqu'à dire qu'elle réussissait toutes ses missions. Qu'elle avait un taux de réussite de cent pour cent. Ca serait mentir. Mais oui. Charleen était douée dans ce qu'elle faisait. Et elle était appréciée par ses collègues. Son directeur également. Y'avait juste avec ce charmant Neal avec qui elle avait quelques frictions. Mais elle finirait bien par le soudoyer un jour ou l'autre. Avec du café, thé, et autres petites choses de ce genre. Ouais, elle le gaverait de sucre jusqu'à le rendre accro. Non, bien évidemment, elle plaisantait. Mais Charleen ne baissait pas les bras et espérait bien, un de ses jours, arriver à percer le mystère Neal. Mais passons, là n'était pas vraiment le sujet. Non. Du tout même.

Ni une, ni deux, l'heure n'était plus à la discussion. Mais plutôt à l'embarquement. Voilà Charleen s'agrippant à un coin de l'hélicoptère afin de rentrer dans ce dernier. Sabrina ne fut guère loin derrière elle. Et hop, en moins de temps qu'il ne le faut pour dire ouf, les voilà donc à l'intérieur de l'hélico, à s'installer et à récupérer un casque. Plus simple pour discuter. Parce qu'avec le bruit des palmes et du moteur, ouais, ça faisait un sacré bordel. Et sans casque, c'était bien trop compliqué pour pouvoir échanger avec Sabrina. "Capoter, façon de parler. Disons que certaines ont foiré ... Mais c'était pas de ma faute." Elle secoua la tête. Et oui, Charleen s'était retrouvée dans des situations peu enviables. Néanmoins, elle avait toujours mis un point d'honneur à réussir sa mission. Ou du moins, dans la mesure du possible. Parfois, ce n'était tout simplement pas possible, bien malheureusement. Et elle s'en mordait les doigts. "Tu sais, tu tombes sur la personne qui faut pas. Celle qui va te reconnaître. Et bam, ça foire avant même que t'aies eu le temps de dire ouf." en vint-elle à ajouter dans un hochement de la tête. Charleen secoua la tête à quelques reprises, à nouveau. La petite histoire de Sabrina, elle avait l'impression de l'avoir vécu. A maintes et maintes reprises. Pas à chaque fois. Mais oui, à plusieurs reprises. "J'vois ce que tu veux dire. Les gens comme ça ... on n'a qu'une envie ... C'est de passer nos mains autour leur cou et de les secouer comme un prunier pour leur faire comprendre qu'il aurait mieux fallu pour eux qu'ils s'occupent pas de nos affaires." Elle pourra un soupir. "Ca t'est arrivé souvent ce genre de déboires ? Ou tu comptes ça sur les doigts d'une main ?" demanda-t-elle à sa collègue.

L'une comme l'autre, elles étaient des solitaires dans leur boulot. Elles travaillaient seules. Et c'était mieux comme ça. Fort heureusement, quand bien même elles faisaient équipe sur cette affaire, cela ne voulait pas dire pour autant qu'elles n'appréciaient pas. Au contraire. Fallait bien qu'il y ait une première fois, une première collaboration. Et c'était le moment. "Plaisir partagé également. On bosse dans la même agence, faut bien qu'on bosse de temps à autre ensemble. Sinon, ça ne serait pas drôle." En même temps, il était vrai que Charleen était plus souvent en sous-marin. Les missions d'exfiltration ... Non, ce n'était pas son genre. Etonnant d'ailleurs qu'ils fassent appel à elle pour cette affaire là. Mais ça la changeait des missions sous couverture, justement. "T'inquiète, tu ne me vexes pas. Je pense la même chose. L'infiltration, c'est top. Mais faut savoir se recycler dans d'autres domaines parfois. Enfin, à espérer, pour nous, que c'est juste temporaire et qu'on nous renverra bien vite sur le terrain à chasser nos petits criminels. Enfin, à devenir d'abord amis avec eux avant de les serrer." Façon de parler. Parce que Charleen ne faisait pas ami-ami avec les criminels.

Sabrina semblait avoir mangé du lion. Elle râlait. Et Charleen la comprenait. Plus de temps elles perdaient, plus il risquait sa vie. Et moins elles auraient de chance de le retrouver entier et en vie. "M'est d'avis qu'on devrait arrêter de palabrer. On parle trop, c'est ça le problème. Et on devrait agir sur le champ, et pas attendre un plan tout beau et bien ficelé." dit-elle dans un hochemelnt de la tête. "On devrait se bouger, et vite. On aura toujours l'occasion, au pire, de trouver un plan de secours une fois qu'on sera arrivé." Toujours avoir un plan B. Au cas où les choses pouvaient foirer. Ca arrivait. De temps à autre. De prévoir quelque chose et que tout en vienne à merder. Ca n'arrivait pas souvent. Mais ça pouvait arriver. [coolor=seagreen]"C'est pas comme si on fonçait tête baissée. On sait plus ou moins ce qui nous attend. De la castagne. Suffit de riposter les premières. Et avec un peu de chance, on n'aura pas grand chose à craindre."[/color] A espérer que tout se passe bien. Mais rien n'était moins sûr.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
~°Mysterious Woman°~

~°Mysterious Woman°~
♠ Nombre de messages : 732


MessageSujet: Re: Un bleu averti en vaut deux ▼ Sabrina Jeu 11 Sep - 14:15

... ... ...
Un bleu averti en vaut deux...




∞ ft A-N. Charleen Siobhán

Le recrutage ne faisait pas partie de ces prérogatives. Pour être parfaitement honnête, cela ne l'avait jamais été. Étant plutôt brute de décoffrage, si on la cherchait, mieux valait laisser cette place à ceux moins prompts à l'emportement et plus à la discussion convaincante. Seul un sacré concours de circonstances avait fait que Sabrina s'était retrouvée à voir tout le potentiel que détenait la jeune femme, à ses côtés. Une bagarre dans un bar où elle n'avait même pas eu le temps d'intervenir, qu'elle était bouclée. Quelques mots de sa part à ses supérieurs sur cette brunette au sacré tempérament et sa vie avaient basculé, de sa faute. Ne lui tenant pas rigueur, il était vrai que malgré les années de bons et loyaux, plus ou moins, service, aucune collaboration sur le terrain n'avait été mise au point. Le destin décidait aujourd'hui de changer la donne et de voir ce qu'il en ressortirait, en les convoquant plus abruptement à une mission inconnue mais potentiellement dangereuse, comme toute celle qui leur était distribuée à l'agence. Choisissant d'y aller à la boutade et à la taquinerie pure et simple, le temps que leur moyen de locomotion se pose sur la piste, Charleen sembla y répliquer de la même manière. Jamais aller la chercher? Non, elle ne le pensait pas, elle avait bien agi ce jour-là et elle était sur de ce qu'elle avait vu, de ce qu'elle avait présenté. Sabrina était sure et certaine qu'elle n'avait aucunement à le regretter. Puis de toute façon, si tel était le cas cela ferait longtemps que son amie serait assignée à des travaux ridicules, ou a la paperasserie avec les compliments de la maison. Ce n'était pas le cas, alors non.

Au tirage de langue, la brune leva les yeux ciel alors qu'un sourire amusé naquit sur ces lèvres. Elle haussa les épaules avec une moue particulière, l'air de dire "qui sait". Wait and see. Son regard noisette en disait tout aussi long qu'une phrase, qui n'était pas nécessaire. De toute façon, le bruit assourdissant des palmes résonnait à leur oreille et la dure réalité des choses dut être prise en compte. Ni une, ni deux, les deux jeunes femmes avaient grimpé dans l'hélicoptère, prête à enfin en savoir plus sur ce qui allait se passer. Rapide briefing et voila les deux agentes laisser pour compte le temps d'atteindre le but du trajet. Une distance qui pouvait s'annoncer longue et particulièrement ennuyante, comme tout vol qui se passait merveilleusement bien. Converser était la seule chose qui restait, autant en profiter tant qu'on le pourrait. Dans peu de temps, elles seront sur le terrain, cela ne serait plus totalement le moment de rigoler mais plutôt de se concentrer. Sauver la vie de leurs collègues et accessoirement les leurs, bien sur. Finalement, Sab' reprit sur le sauvetage et ce qui l'occasionnait : Les missions qui tournaient mal. Elle écoutait l'explication de son amie, hochant la tête. C'était bien pour ça qu'elle préférait être seul, ne pas prendre le risque que d'autres fassent d'impair. Mais se faire reconnaitre était plus douloureux. Grillé dès le départ ce n'était pas simple. Un sourire naquit et bien qu'elle regardait dehors, le paysage défilant, d'un air parfaitement nonchalant, elle tourna la tête dans sa direction. Amusé. La malice brillait dans son regard. Oh secoué elle le faisait d'entrée jeu, le militaire, elle avait carrément eu envie de le tuer. Plus radicale, plus impulsif, plus elle. Qu'on se rassure, il était toujours occupé de gambader quelque part, mais sa rancune était tenace. La vengeance était un plat qui se mangeait froid.


-C'est le risque, mais c'est ennuyant de se faire prendre avant même d'avoir pu commencer la mission. Elle attendit quelques instants. J'avais envie de le secouer autant verbalement que physiquement et encore, il a de la chance que je n'aie pas su voir d'où venaient les coups de feu, il y aurait eu une victime. Je n'aime pas me faire canarder, tu me diras en même temps qui aime ça?...Ça m'est arrivé quelques fois, le plus souvent c'est toujours les autres. Un élément perturbateur. Un agent du Fbi, ou même la mafia alors qu'on ne savait pas qu'il y était mêlé. Je peux accepter le fait de rater une mission, pas qu'on me la fasse rater. Et toi? Dans tous les cas, nous nous en tirons bien, plus qu'à espérer qu'il en fera tout autant?

Pour ce dernier point, cela ne dépendait que d'elles. Mais cela se terminerait bien, c'était obligatoire! S'il fallait aller le rechercher dans l'enfer des balles et bah tant pis. Le risque était là, le coup de l'adrénaline aussi. Sab' n'était pas suicidaire mais il n'empêchait qu'elle préférait l'action à l'inaction. Cas typique de ce qu'elle était occupée de faire alors qu'un homme jouait sa vie, peut être sans même savoir que sa zone de récupération était devenu un piège mortel. Un trio pour déjouer cette action, leurs trois capacités unies pour s'en sortir. Bien loin de la solitude et du calme que nécessitait le travail de laborantin, ou de sa préférence pour le premier point. Certains n'aimaient que les duos, Charleen était sur sa même longueur d'onde qu'elle, en tout cas. Elle ne prendrait donc pas mal les commentaires qu'elle lui affligeait. Elle avait également l'habitude ce qui n'était pas encore le cas des petites bleu. Se recycler oui c'était le moins qu'elle puisse dire. Elle pourrait retourner aux sources vers la fin de sa carrière, quand l'âge ferait qu'elle ne serait plus aussi efficace sur le terrain. Allez savoir, elle préférait ne pas se projeter si loin. Elle sourit volontiers. Il semblerait que le dédoublage en garde du corps lui convenait tout autant. Plusieurs fois elle l'avait fait, deux fois cela avait été explosif et à la foi agréablement tentant. À choisir elle préférait réaliser cela auprès d'Oswald plutôt que Neal. Même si les accrochages semblaient similaires, il n'y avait de la véhémence qu'avec le second. Sabrina n'acceptant pas de recevoir les ordres de plus jeune qu'elle, surtout lorsqu'ils s'étaient déjà croisé par le passé en tant qu'agent. Heureusement pour elle, la passion des armes et des combats, les calmait tous les deux pour les réunir dans des joutes plus intéressantes et combatives.

-Il n'y a rien de meilleur pour pouvoir démontrer tout son talent, tu ne trouves pas? Je crois que mon recyclage ne sera pas dans l'exfiltration. Il semblerait qu'on aille quelques tendances à me voir jouer les gardes du corps. Moins persuasif visuellement parlant, mais bon il faut croire qu'on ne fait pas la file pour se job? En même temps, discussion sur discussion plus faire le planton, ce n'est pas le plus gai, non plus. Que préférais-tu? Je pense que parfois je retournerais bien à mes éprouvettes...

Enfin ce n'était que pour plus tard, pour l'instant même si la science restait une passion tenace, un feu brulant avec toujours la même intensité, elle ne s'épanouissait que dans les missions d'infiltration. Etre proche des choses et pouvoir mettre en place les plans. Plan qui leur faisait cruellement défaut? ou qui comporterait toujours des failles concernant leurs collègues de la Cia. Ce qu'elle ne se cacha pas d'exprimer aux deux autres personnes présente dans l'hélicoptère. Le pilote est une personne dont elle ne connaissait pas le nom. Certainement une de ces personnes toujours le cul visé sur une chaise, à attendre de voir tout se faire de loin et qui n'avait jamais risqué un seul de ses cheveux sur le terrain. Classique. Au cœur des combats, Charleen semblait de son avis.  Prête elle aussi à prendre le risque de brusquer les choses. Après tout, elles seront toujours en liaison si elle le souhaitait, il n'aurait qu'à dire le plan de secours à ce moment-là. Afin de voir rapidement s'il était utilisable ou complètement hors d'atteinte.

-Ce n'est pas comme si on n'avait jamais été préparé à cela non plus. Coups de feu, échange de tir, c'est presque du classique. Tout ce qu'on doit savoir, c'est où on va pour le ramener, point. Le reste on le fera en temps voulu.

Son regard se tourna vers Charleen, avant de venir toquer doucement sur la tête du pilote. Assez fort pour qu'il s'y intéresse, mais pas suffisamment pour éviter qu'il se surprenne et réalise un faux mouvement.

-Aller changer de cap. Droit sur votre point de rapatriement. J'espère juste que vous avez quelques armes en plus avec vous? Deux chargeurs et un couteau, c'est un peu faible contre un ennemi compact.

C'était peut-être ça le point le plus important. Si elles n'avaient quasiment rien, cela serait dur de pouvoir court-circuité la machination prévue. Un gilet par balle et des fusils serait pas mal. Sinon, il faudrait bien aller là-bas pour au moins avoir de quoi survivre à cette attaque, se défendre de la même manière que ces individus.

-Hum dis-moi que tu caches toujours des gilets par balles quand tu pars en mission?

Dit-elle avait une pointe d'humour en regardant sa vis-à-vis.

© .JENAA

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rewritetrueblood.purforum.com/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un bleu averti en vaut deux ▼ Sabrina Jeu 18 Sep - 18:42





Un bleu averti en vaut deux



Des regrets par rapport à son boulot ? Par rapport à son intégration à la CIA ? Est-ce qu'elle pensait qu'elle aurait mieux fait de se trouver un autre job ? En ce temps là, à ce moment précis de sa vie, Charleen ne regrettait rien. Elle était avec Elijah. Ca faisait un petit moment qu'elle ne s'était pas retrouvée blessée. Brèfle, tout allait bien. C'est quelques mois plus tard où tout allait partir en sucette, ou presque. Jamais, oh combien jamais elle n'aurait pu songer que la situation se dégraderait autant. Mais comme on le dit bien souvent, tout a une fin. Ou presque tout. Et parfois, il faut savoir dire stop avant de péter un câble. Ou bien de faire quelque chose qu'on n'apprécie plus spécialement. Ainsi est la vie. Ca va. Ca vient. Comme les vagues au bord de la mer. Mais passons. Et revenons-en plutôt à ce qui nous intéresse. C'est à dire à cette mission qui allait les mener loin. Et qui allait être dangereuse, sans doute. Charleen n'était pas dupe. Encore une mission où elle allait se retrouver avec un trou dans la peau. Du moins ... Bien évidemment, elle ne voulait pas que ça arrive. Elle préférait, à dire vrai, que tout se passe comme sur des roulettes. Elle préférait que tout aille bien. Et qu'il ne leur arrive rien. Et qu'elles puissent rentrer, avec la cible, sur leurs deux jambes, sans pour autant avoir des blessures. Mais de cela, bien évidemment, Charleen n'était sûre de rien. Parce que tout pouvait foirer. Parce qu'il pouvait se passer quelque chose de grave. Parce que ça pouvait partir en sucette. Croiser les doigts pour que ça n'arrive pas. Pour sûr.

"Je dois avouer que j'ai un peu de la chance." dit-elle dans un hochement de la tête. "J'ai quelques unes de mes missions qui ont pu foirer. Mais j'ai quand même pu les mener à bien. Plus difficilement, ouais." Mais elle était toujours ravie de pouvoir terminer une mission. Sans encombre. Après, bien évidemment, y'avait des moments où ça foirait. Où ça n'allait pas comme sur des roulettes. Et elle était obligée d'user de pirouettes pour pouvoir s'en sortir. Les imprévus, ça faisait partie intégrante de leur vie. Pour sûr. "Mais il est clair que j'l'ai sérieusement mauvaise si j'peux pas rattraper le coup. Du genre à vouloir attraper à celui qui a fait tout foirer et le secouer comme un prunier, voire plus, pour lui faire comprendre qu'il aurait mieux fait de ne pas s'en mêler et de rester loin ... Très loin." Violente ? Oui, Charleen pouvait l'être. Après, bien évidemment, ça dépendait des circonstances et du comment du pourquoi. Elle n'allait pas non plus sortir son flingue pour abattre celui ou celle qui l'avait emmerdé ou bien qui avait fait foiré sa mission. Ca ne se faisait pas. Pas son genre. "Et tout à fait d'accord avec toi. Personne n'aime se faire tirer dessus." Elle secoua la tête. "Le fait est qu'on n'a pas vraiment de chance. On a le job qui attire les balles." En quelque sorte. Elles étaient, toutes les deux, principalement sur le terrain. Si, à une époque, Sabrina était tranquillement dans son labo, à éviter de se faire tirer dessus, c'était plus le cas maintenant. Elle se retrouvait face au danger. Comme Charleen.

Petite question réthorique de la brune à sa collègue en lui demandant ce qu'elle préférait faire. "J'suis pas très scientifique. Alors, je te laisse les éprouvettes avec plaisir." en vint-elle à lui répondre. "Et bosser derrière un bureau, très honnêtement, je sais pas si c'est fait pour moi. Peut-être d'ici à quelques années, ouais, quand j'irais sur mes vieux jours, sans doute que j'apprécierais un boulot derrière un bureau." Mais c'était pas vraiment pour tout de suite. Non. Le jour où elle voudrait fonder une famille et qu'elle trouverait ce boulot bien trop dangereux, ouais, nul doute qu'elle lâcherait les armes et qu'elle se contenterait d'un boulot plus pénard, plus tranquille. "Jouer les gardes ..." Elle fit la moue. "J'trouve ça moyen à dire vrai. Non, ouais, plus je suis sur le terrain, plus je suis heureuse." ajouta-t-elle dans un hochement de la tête. "Après, j'dis pas que j'serais sur le terrain toute ma vie. Des petits moments de calme en bossant avec la bleuzaille, c'est cool aussi. Mais faut pas pour autant que ça soit trop répété." En fait, oui, Charleen aimait bien quand ça bougeait. Elle en était ravie d'ailleurs. C'était pas le genre de nana à se tourner les pouces et à attendre que ces messieurs fassent tout le sale boulot. Elle était prête à se salir les mains. Quand ça en valait la peine. Pour sûr.

Pour leur mission, Charleen était d'avis de se bouger les fesses rapidement. Parce qu'à force d'attendre, et bien, avec la faute à pas de chance, elles ne réussiraient pas ce qu'elles voudraient. Ca pouvait foirer. Sacrément foirer. Et plus ils attendaient, moins elles auraient de chance de sauver le pauvre homme. Du moins, c'était ce que Charleen pensait. Elles se devaient de prendre des risques. Elles se devaient de se bouger le cul. La brune était tout à fait d'accord avec son homologue. Sabrina se décida à prendre les devants en interpellant le pilote. Point de rapatriement. Le pilote eut un hochement de la tête. Son cap dévia alors. Charleen eut un sourire amusé par rapport à la question de Sabrina sur le gilet. "T'oublie avec qui on bosse." dit-elle en secouant la tête. Y'avait toujours une petite malle en fer sous les sièges. Et Charleen s'abaissa quelque peu. Elle avait senti, avec l'aide d'un de ses pieds, qu'il y avait quelque chose sous le siège. Et bingo, une grosse mallette. "Je suis à peu près sûre qu'on va trouver notre bonheur là dedans." Peut-être pas des gilets. Mais des flingues, des grenades, des flash-bombes, et d'autres petites choses de ce genre. Charleen enleva le verrou et ouvrit la malle. Ouais, ça, c'était de la préparation, pour sûr. Elle n'était pas pleine. Mais elle n'était pas vide pour autant. Et y'avait de quoi faire à l'intérieur. "Alors ? Satisfaite ?" demanda Charleen en penchant la tête sur le côté.


Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Un bleu averti en vaut deux ▼ Sabrina

Revenir en haut Aller en bas

Un bleu averti en vaut deux ▼ Sabrina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Renard averti qui vaut deux pour un Bélier
» "Un éperon dans la tête en vaut deux aux talons !"
» Mieux vaut deux fois qu'une... Ou pas.
» Deux filles en manque de rp*regarde ses mains qui tremble*
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de travail :: » CIA-