AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Un bon repas et des déclarations ? [PV Jennyfer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Un bon repas et des déclarations ? [PV Jennyfer] Mer 31 Juil - 23:58




Un bon repas et des déclarations ?
Jethro avait dû recourir à une ruse pour pouvoir inviter Jennyfer au restaurant sans que son équipe mette le nez dans ses affaires. Il faut dire que la tâche s’annonçait difficile. Pourtant, il tenterait le coup. Depuis quatre jours, il se montrait exigeant et d’une humeur massacrante. Enfin plus massacrante que d’habitude. Il savait qu’il mettait les nerfs de son équipe à rude épreuve sans compter que les longues heures au bureau faisaient en sorte que la vie sociale se réduisait comme une peau de chagrin. Profitant d’un moment libre, Gibbs en avait profité pour aller voir Jenny pour l’inviter au restaurant en utilisant un prétexte, un peu boiteux, il se devait bien se l’avouer. Il se doutait bien que ce prétexte serait insuffisant pour berner Jennyfer, mais cela permettait de sauver les apparences aux deux. Entrant dans le bureau sans cogner comme il le faisait habituellement, il se mit devant le bureau et lui tendit une feuille. Il dit sur un ton calme et avec un petit sourire.

«J’ai besoin d’une femme qui porte bien une robe de soirée, sais se sortir du pétrin et qui soit fiable. Bref, j’ai pensé à toi. Donc je passe te prendre à 19h30.»

Sans prendre le temps de s’asseoir ou d’entendre des protestations de Jennyfer, il prit la porte pour sortir du bureau rapidement. De toute manière, il avait fait ce qu’il devait faire, c'est-à-dire l’inviter pour passer une soirée. Affichant un sourire ravi, il retourna à son bureau chercher son arme qui était rangée dans son tiroir de bureau. Prenant également les clés de la voiture, Leroy se devait de se rendre à un endroit pour vérifier une intuition pour le boulot.  Après, il aurait largement le temps de faire ce qu’il pensait faire, c'est-à-dire des courses pour la soirée. Tout en conduisant comme à son habitude, il réfléchit à la soirée.

Il était arrivé à 16h36 dans sa maison. Il avait suffisamment de temps pour se préparer. Avec un sac venant d’un magasin dans sa main droite, il déposa son paquet sur la table dans le salon. Pour le moment, Gibbs se dirigea vers la salle de bains pour prendre une bonne douche. Il prit son temps pour s’assurer que tout serait parfait. Après avoir fermé l’eau et s’être bien essuyé, il prit son temps devant le miroir, bien qu’il se doive de l’essuyer à cause de la vapeur d’eau, il se devait d’être bien peigné même s’il avait tout de même les cheveux courts.  Se dirigeant ensuite vers la chambre pour allez prendre des vêtements chic. Il jeta son dévolu sur  une chemise noire, veston gris, bas noir et un pantalon noir. Il était décidément prêt.  S’habillant rapidement pour ne pas perdre le temps et s’assurant que tout était parfait. Il se sentait nerveux et laissa échapper un rire de nervosité. Se dirigeant vers le salon pour prendre la bouteille de parfum qu’il s’était acheté pendant la journée, il s’en mit un peu sur les poignets et dans le cou. Il mit sa montre pour se diriger vers la sortie. Il était prêt.

Arrivant chez Jennyfer trois minutes avant l’heure prévue, il était beaucoup plus nerveux qu’il l’avait cru. Fermant les yeux, il respira doucement comme quand il était dans l’armée, comme sniper, avant de tirer. C’était important de bien maitriser son souffle. Il était maintenant  prêt. Il appuya sur la sornette de l’entrée, attendant d’entendre la voix de Jenny lui disant de rentrer. Il avait réservé dans un restaurant chic à 20h00. Il avait tout le temps même s’il avait pensé à apporter un bouquet de fleurs.  

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: Un bon repas et des déclarations ? [PV Jennyfer] Lun 5 Aoû - 20:37




Un bon repas & Des déclarations?...
Ft. Leroy Jethro Gibbs & Jennyfer Shepard


Calme. Il faisait étrangement calme aujourd'hui. Le boucan des voitures qui roulaient à toute allure sur la nationale, ne lui parvenait pas avec la même fulgurance que les autres jours. Eh ce malgré une des fenêtres ouvertes pour amener de l'aire. La lumière filtrait à travers les carreaux, frappant de plein fouet l'écran géant qui montrait en sourdine les informations en boucle. Jennyfer n'y jetait que quelques coups d’œils discrets, de temps en temps, pour être sur que rien ne changeait avant de replonger son attention sur la pile de dossiers estampillé secret défense qui jonchaient son bureau. Depuis ce matin, elle était occupée, de classer, corriger, envoyer, préparer différents dossiers. A tels point que sa vue commençait à protester vigoureusement contre ces efforts de déchiffrage. Pourtant, il faisait clair. Bref, ses lunettes sur son nez, l'écran allumé et un bic dans les mains, elle lisait un article paru récemment. Inconsciemment, elle jouait avec ce bic alors qu'elle décrochait pour se concentrer. Si elle n'aurait pas été aussi vigilante sans doute aurait-elle pu sursauter à cette arrivée tout à fait inopinée dans son bureau. Ce ne fut pas le cas, dans un premier temps, elle ne releva même pas la tête. Elle n'en avait pas besoin pour deviner qui était ce mystérieux visiteur, il n'y avait qu'une seule personne qui continuait à entrer et venir à sa guise sans considérer, ni Cynthia, ni sa porte et c'était Jethro. Voyons le bon côté des choses, au moins, elle n'avait que peu de doute à avoir et ne devrait pas passer une minute au téléphone à se remémorer qui avait demandé à entrer. Passons. Il s'était rapproché et il avait repris la parole. Instinctivement, elle avait déposé sur le bureau le dossier qu'elle tenait dans les mains, avant de redresser la tête pour croiser son regard. Par automatisme plus que par réelle compréhension, elle attrapa la feuille qu'il lui tendait. Tout en fixant ces paroles.  Who who who... Il avait dit quoi ? Avant même qu'elle aille eut le temps d'ouvrir la bouche, autant pour protester que pour signaler autre chose qu'il était déjà parti. Ne laissant d'autres choix que l'acceptation tacite.

Ce qui avouons-le n'était dans un sens pas plus mal. Peut-être que moins elle réfléchirait, mieux ça serait. Elle avait déposé la feuille avant de garder quelques instants le regard dans le vague, vers cette porte à nouveau refermée. Cela lui faisait étrangement penser à une des premières conversations qu'ils avaient eue à son retour, avant de se retrouver sur le terrain même pas 24 heures après son arrivée au poste. Sauf que là, vous auriez du mal à lui faire avaler le fait que c'était une enquête mais que soit. Un maigre sourire s'étira sur ses lèvres avant qu'elle ne reprenne exactement là où elle s'était stoppé. Les secondes, les minutes ont passé depuis cette invitation. L'obscurité a repris ces droits assombrissant la pièce, l'obligeant à utiliser les lumières fictives. Son regard émeraude se tourna vers l'heure, il était six heures passées. Arf. Voilà ce que c'était de ce dire qu'on arrivera au bout de tout ça en une journée. Eh bien tant pis, ça sera pour demain. Elle rassembla ses affaires avant de prendre la direction de la sortie mais à peine faisait-elle un pas dans le couloir que la voix de la secrétaire l'interrompit. « Vous partez Madame ? ». La rousse tourna son regard vers elle, impassible. Bizarrement, elle avait l'impression qu'elle avait du oublier un petit détail. « C'est exact ». Net clair, laconique, le monde entier – enfin surtout le ncis – n'avait pas besoin de savoir le pourquoi du comment. « Et votre rendez-vous avec le sénateur Collins à 19 h ? » Ah c'était aujourd'hui ? Ça c'était encore Vance qui ne supportait pas le sénateur et qui le lui avait, entre guillemets, refilé. Elle s'était retourné dans sa direction, la veste sous le bras. Un léger soupir traversa ses lèvres avant qu'elle ne reprenne la parole. « Hum, reporter le à demain matin, avant la vidéo-conférence de 10 heures ». Bien qu'elle l'avait dit sur le même ton que d'habitude, un sourire venait de naître sur le visage de la jeune femme. « Bien, bonne soirée Madame ». « A vous aussi Cynthia ». Jen ne put faire autrement que de lui rendre son sourire. Elle quitta finalement le Ncis, non sans avoir jeté un coup d’œil au bureau des agents, l'équipe de l'agent Gibbs était aux abonnés absents.

Quelques minutes de route et elle regagnait son domicile. Un rapide coup d’œil dans les pièces du bas, lui apprit que de toute évidence ni Iris, ni Evan étaient présents. Voyant l'heure défilée, elle déposa le tout dans le bureau de feu son père avant de grimper avec rapidité les marches de l'escalier. Une douche chaude, il n'y avait rien de tel. Les cheveux secs et disciplinés, elle partit chercher une robe dans les tons violets mais clairs, un peu comme le lila. Ça qui ira très bien avec ce qui lui servait de gilet. Enfin, elle eut à peine le temps de terminer de s'apprêter que le bruit de la sonnette retentissait dans toute la maison. Eh chit. Bravo Jen. Même pas encore les chaussures, maudit dossier. Elle lança à tout hasard un j'arrive avant de descendre rapidement son escalier et d'enfiler les chaussures. Une chance qu'elle avait l'habitude d'en mettre. Trois secondes plus tard, elle ouvrait sa porte en grand, avant de voir un Gibbs sur son trente et un. Toujours agréable à voir. Son regard se fixa sur le sien, d'un bleu à couper le souffle avant de sourire et de se reculer de l'encadrement pour le laisser entrer.


-Entre je t'en prie...à moins que le temps presse ?

Pile à l'heure comme d'habitude. Elle aimait aussi cette ponctualité.  Hum serait-ce un autre parfum qu'elle sentait là où c'était un mélange somptueux d'effluve des fleurs ? Ça elle ne serait que dire ce n'était pas du tout son domaine de prédilection. Elle ne serait le dire, un regard qui en disait long, elle reprenait la parole alors qu'elle fermait la porte d'un coup de main.

-Tu as changé de parfum ?

Mine interrogative, son regard émeraude se reposa vers lui.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un bon repas et des déclarations ? [PV Jennyfer] Ven 4 Oct - 16:09




Un bon repas et des déclarations ?
Jethro était devant la porte de bois, attendant que la porte s’ouvre. Il était nerveux, cela, il se devait bien l’avouer. C’était sans doute pour cela qu’il était devant la porte, réfléchissant sur ce qu’il dirait. Cela faisait longtemps qu’il y pensait sans jamais oser mettre son plan à l’exécution. Lui qui était du genre fonceur et suivant son instinct, il était hésitant. Les quelques secondes d’attente entre la voix de Jenny qui lui disait un j’arrive et l’ouverture de la porte, lui avait paru extrêmement long et court à la fois. C’était vraiment étrange comme sentiment. Regardant la porte s’ouvrir rapidement, il regarda Jennyfer droit dans les yeux avant d’afficher un sourire. Il ne s’en lasserait jamais de la regarder droit dans les yeux.  Cachant le bouquet de fleurs avec sa main droite, il faut dire que le bouquet en question était spécial, il fallait bien l’avouer. Toujours en souriant, il répondit.

«Non, on a encore du temps devant nous. »

Il passa l’embrasure de la porte tout en ramenant le bouquet de roses qu’il avait sculpté dans son sous-sol. Cela lui avait pris du temps à le fabriquer. Choisir le bon morceau de bois, le sculpter à la main pour qu’il soit parfait. Le plus difficile avait été de le cacher à ceux qui venaient lui rendre visite. Par chance, personne ne l’avait remarqué. Il faut dire que dans son sous-sol, il avait quelques cachettes qui lui permettaient de cacher bien des choses. Gibbs avait pris son temps pour faire un bouquet magnifique, n’utilisant que des outils manuels. C’était un vrai travail de moine, mais il le faisait avec plaisir. Après tout, c’était un bouquet destiné à une personne occupant une place particulière dans son cœur. Après que le bouquet fut sculpté, il avait été cherché de la peinture pour le peindre de telle sorte qu’il soit magnifique. Le travail avait été long, mais il en avait valu chaque seconde qu’il avait mise. Le bouquet était tout simplement magnifique.  Le bouquet était réaliste même s’il manquait l’odeur.  C’était quelque chose qui cette fois, il fallait bien l’avouer, dépassait les compétences de Leroy.

Par chance, il connaissait bien une scientifique pouvant l’aider, mais cela avait un gros désavantage. Elle poserait beaucoup de questions, même s’il savait qu’il pourrait lui faire confiance.   Le hasard faisant bien les choses, quarante-huit heures avant le rendez-vous avec Jennyfer, lui offrant une solution sur un plateau d’argent. Dans le cadre d’une enquête, Abby travailla sur des parfums de fleurs. Cela lui permit d’emprunter trois bouteilles de parfums de rose différente sans qu’elle ne s’en rende compte sur le moment.  Gibbs en avait profité pour transvider une petite partie des parfums dans trois bocaux différents qu’il cacha dans son bureau. Retournant ensuite voir Abby tout en tenant dans sa main les trois bouteilles de parfums, il dit.


«J’en avais besoin pour l’enquête.»

Déposant les trois bouteilles sur la table de travail d’Abby et déposant un baiser sur la joue d’Abby comme à son habitude, il sortit.  L’enquête se termina par l’arrestation du coupable dans la même journée, tout était pour le mieux. Il put rentrer chez lui dans son sous-sol pour mettre une petite éponge sur lequel il mit trois-quatre gouttes de parfums.  Fermant les yeux pour respirer le parfum du bouquet, c’était parfait. On pourrait croire que cela était un véritable bouquet de fleurs.

Partant à rire doucement, à la question de Jenny sur le parfum, il répondit.


«Non c’est le même parfum, c’est la même bouteille, peut-être qu’ils ont changés de formule, mais je pense plutôt que c’est ceci qui cause odeur différente.»

Gibbs tendit le bouquet qu’il avait caché derrière son dos pendant un moment.  Il espérait que cela lui fasse plaisir. Se tenant là, dans le hall, la regardant dans sa robe violet qui lui allait très bien, se sentant comme un adolescent à son bal des finissants. Il était vraiment nerveux. Cela ne lui ressemblait guère, il le savait fort bien.  Voyant un jouet trainant derrière une commode, Gibbs continua à sourire. Comme il n’avait aucun bruit, cela signifiait que la maison ne contenait plus que Jenny. Il se demanda si Iris avait été avec Evan voir DiNozzo. Même si Tony avait tout fait pour le cacher, Gibbs avait bien vite découvert ce qu’il se passait. Comme ce n’était pas à lui de le dire, il préféra garder le silence à ce sujet. Il demanda.

« Tu es magnifique, alors comment va la petite famille ?»

Il aurait pu parler de boulot, mais il préféra éviter. Il voulait que cette soirée se passe bien, sans interruption, ni incident. Il faut dire qu’il voulait passer une belle soirée avec Jennyfer et oublier le boulot durant une soirée. C’était aussi un moyen de lancer une conversation, car il devait bien l’avouer. Il ne savait plus quoi dire d’autres. Habituellement, il savait toujours quoi faire, mais pas cette fois-ci. Il naviguait dans l’inconnu sans point de repère, ne sachant pas trop ce qu’il devait faire. Le compliment lui semblait superflu, mais il n’avait pas pu s’en empêcher. À ses yeux, Jennyfer était toujours magnifique et resplendissante.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: Un bon repas et des déclarations ? [PV Jennyfer] Dim 20 Oct - 14:40




Un bon repas & Des déclarations?...
Ft. Leroy Jethro Gibbs & Jennyfer Shepard


Il y avait quelque chose d'étrange et de décaler à se retrouver dans cette situation.  Pourtant, il n'y avait rien de bien compliqué là-dedans, ni rien de spécial. Là encore, la porte ouverte se découpant sur la silhouette de Jethro, Jen ne pouvait que réaliser à quel point, les éléments avaient changé avec les années. Si il fut un temps ou tout aurait été si simple, où il n'y avait pas de question de réflexion à se poser, pas la moindre hésitation à avoir, tout le contraire semblait être de mise aujourd'hui. A son plus grand dam d'ailleurs. Chassant ses pensées parasites, reprenant le sourire, elle s'était décalée pour le laisser entrer même si elle ignorait tout du lieu ou il souhaitait aller, ainsi que  de l'heure à laquelle il avait pensé y arriver. Cela restait un mystère d'où sa question tout à fait banale, lui donnant une bonne raison de commencer la conversation. Comme la rousse refermait déjà la porte derrière lui, elle fut quand même soulagée de l'entendre dire que rien ne pressait. Bien au moins, il ne faudrait pas courir, c'était déjà un bon point. Ne sachant plus très bien sur quels pieds danser avec cette invitation, elle partit sur la première phrase qui put lui venir à l'esprit, aidée par cette odeur subtile mais bien présente, qui émanait de son côté. Le parfum de l'agent aux cheveux poivres et sels, elle le reconnaîtrait entre mille les yeux fermés pour l'avoir senti pendant des mois, mais il y avait autre chose, une autre note qu'elle ne parvenait pourtant pas à déterminer. Dire qu'elle s'y attendait était plutôt un euphémisme, elle ne pensait pas qu'il amènerait quelque chose, qu'il penserait à lui offrir quelque chose en plus. Même si cela renforçant son idée première que cette histoire de départ, n'était qu'un faire valoir qu'ils pourraient tous deux utiliser. Si les premières secondes, elle pensa à un réel bouquet de roses, très vite alors qu'elle l’attrapait elle put au toucher réaliser qu'il était en bois.

La surprise, une agréable surprise transperça dans ses prunelles émeraude. Elle le regarda un instant sans comprendre, plongeant son regard dans le sien avant de porter finalement le bouquet à son nez, humant ainsi le mélange qui la perturbait quelques secondes auparavant. Son regard vers ce cadeau qu'elle avait dans les mains, elle se trouvait bien incapable de prononcer une seule phrase. La codirectrice avait beau avoir la réplique facile, pour le coup, il y avait trop de phrases, trop de mots qui lui venaient à l'esprit en même temps, y formant des phrases incohérentes. Le simple merci même lui paraissait sur le coup insuffisant. Tous les détails y étaient, de la couleur, à l'odeur des fleurs, en passant par le détail des pétales et des nervures. C'était un travail de fou, un travail de titan, un travail de précision et de patience qui avait du lui prendre des jours et des jours. Pas un seul instant d'ailleurs, elle ne douta que c'était lui qui l'avait fait. L’extrême avantage c'était qu'elles ne faneront pas et qu'il n'y avait pas besoin d'eau, ni de s'en occuper. Pour elle qui n'avait pas franchement la main verte, c'était tout bénéfice. C'était peut-être simpliste en apparence, mais c'était un très beau cadeau et elle n'ignorait pas le travail derrière. Jennyfer se mordit légèrement la lèvre inférieure, alors que tout filait encore des ses pensées. Une part d'elle aurait très certainement bougé pour le reprendre contre elle, mais ça lui semblait d'un coup excessif et puis il fallait croire qu'elle avait trop l’habitude d'être dans le personnage de la directrice que dans celui de Jen tout simplement. Finalement, ce fut les mots qui déferlèrent bien que son regard en disait tout autant. On disait parfois, qu'un regard pouvait être un langage, alors autant l'utiliser.


-Merci, c'est magnifique Jethro...Mais tu n'aurais pas du voyons, il ne me fallait rien, tu n'étais pas obligé...Tu as du y passer des jours pour faire ça ?

Une question comme une autre, certes il aimait travailler manuellement le bois mais quand même c'était loin d'un bateau ou d'un jouet pour un enfant. Pour le coup, elle restait toujours dans l'entrée, inutile donc d'aller chercher un vase avec de l'eau, même si dans un sens cela achèverait l'illusion. Décidant qu'après tout le salon serait tout aussi bien que le hall d'entrée, elle avait fait quelques pas dans cette direction, dans l'espoir de le déposer sur un meuble même si sa fille ne raterait certainement pas la moindre occasion de lui demander qui et quoi. Si ce n'était pas son petit-fils qui allait en rajouter une couche, le désavantage marquant de ne pas vivre toute seule chez soi. Elle fut pourtant interrompue dans son geste par la voix de Jethro qui reprit à nouveau sur un compliment, un sourire reprit place sur son visage. Il fallait s'y attendre, si au départ, Iris & Evan avaient été quelque chose qu'elle niait avec véhémence pour ne pas les mettre en danger, elle n'avait pas su le faire bien longtemps. Elle suivit son regard pour savoir ce qui avait du lui rappeler ces éléments. Un jouet du petit garçon, ce n'était pas étonnant, il laissait tout traîner là où il se trouvait dans la pièce et Iris avait parfois tendance à faire du rangement, pas vu, pas prit.

-Oh ils vont bien, Evan est complètement déchaîné, une vraie pile électrique dès le matin pour ne rien changer et il adore dormir ici. Iris reste égale à elle-même, tout en essayant avec peu de réussite de mentir sur certains points. Rien de particulier en somme. Hum, son appartement se répare, les plombiers devraient passer dans la semaine pour colmater la fuite, après il suffira d'analyser les dégâts des eaux et toi ? Comment ça se passe avec Liam ?

Bien qu'elle regretta ses paroles au moment même où elles traversèrent la barrière de ses lèvres. Ce n'était peut-être pas le sujet le plus approprié de l'instant mais comme il avait lancé là-dessus, elle n'avait fait que le suivre. Revenant dans son salon, elle trouva finalement dans une armoire un vase collant plus ou moins avec la hauteur du bouquet, elle le plaça dedans avant de le mettre sur le rebord de la cheminée. Elle aurait pu penser à la table basse aussi, mais il y avait moins de risques pour celui-ci si il se trouvait en hauteur, qu'Evan n'y mette son grain de sel. Bref, si il appréciait la tenue, elle ne pouvait dire que le costume lui allait toujours à merveille. Elle revient finalement vers lui avant de relever les mains vers le col de sa chemise le remettant en place alors que son regard émeraude croisait le sien.

-Ca t'avantage toujours plus de mettre ce genre de costume, mais je suppose que tu le sais ?... Sinon puis-je savoir ou l'on va et pour quel heure ?

L'inconnue n'était pas une habitude qu'elle appréciait, même si on n'avait pas le choix de composer avec. Il ne restait plus qu'à attendre sa réponse, si tant est qu'il veuille bien en délivrer le mystère.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un bon repas et des déclarations ? [PV Jennyfer] Sam 1 Mar - 21:51


Un bon repas et des déclarations ?

La réaction de Jenny face à son cadeau qu'il avait fait lui avait fait chaud au cœur. Il avait envie de lui dire qu'il l’avait commencé quand elle était hospitalisée. Cela lui avait permis de penser à autre chose et à ne pas s'inquiéter. Il avait été mis dans la confidence, mais refaire un bateau lui semblait futile surtout qu'il faisait cela pour s'occuper l'esprit, mais il faisait des erreurs par manque de concentration. C'était pour cela qu'il l'avait fait et qu'il avait continué de travailler sur ce projet tout en construisant un bateau, car sinon les gens qui venaient se serais posé bien des questions auquel Gibbs préférait de ne pas répondre. Il ne savait pas s'il devait lui dire qu'il avait passé beaucoup de temps sur ce bouquet pour s'assurer que chaque détail soit parfait. Par contre, lui mentir était exclus car il l’avait bien formée à découvrir quand une personne lui ment ou non. C'est sans doute pour cette raison qu'il décida de dire la vérité sans trop aller dans les détails.

«Le plus difficile, je dirais que c'est de pouvoir travailler dessus sans se faire interrompre et sans compter sur le plus important, de le cacher à des agents aguerris qui aiment se mêler de la vie privée des autres. Cela m'a fait plaisir et aussi, cela fait changement que de faire un bateau. Sans compter que c'est moins difficile à faire sortir du sous-sol.»

Jethro avait souri en disant cela. Il se doutait bien que plusieurs personnes se posaient la question, sur la faconde dont il faisait pour sortir son bateau de son sous-sol. C'était son secret et il le gardait pour lui. Bien que plusieurs personnes avaient tenté de lui poser la question directement, il avait répondu tout simplement avec un regard noir ou en gardant le silence. Cela avait fait ces preuves et on ne lui avait pas reposé la question sur ce sujet. Il avait bien vu que le regard de Jennyfer s'était posé sur un jouet qui trainait. C'est sans doute pour cela que Gibbs s'approcha de ce jouet, en se penchant pour le ramasser. Il le regarda avant de répondre.

«Je vois ça. Je lui ferais un jouet en bois. »

Liam, c'était une chose qu'il savait que cela prendrait du temps avant d'avoir une bonne relation avec son fils. Il faut dire que Gibbs voulait prendre son temps pour ne pas le brusquer, mais ce qu'il craignait le plus, c'était que son fils l'utilise comme une carte de sortie de prison. Si c'était le cas, son fils aurait une terrible déception, car il ne se laisserait pas faire.

«Si elle a besoin d'aide, elle peut me le demander, j'irais avec plaisir lui donner un coup de main. Pour Liam, disons que nous ne savons pas trop sur quel pied danser. J'essaie d'établir une relation, mais c'est difficile. Enfin, j'y vais un jour à la fois. »

Il n’aurait peut-être pas du proposer son aide, car si DiNozzo avait fait la même chose, cela s'annonçait très difficile comme travaux. Mais bon, cela était tout de même mineur et il savait qu'il avait de grandes chances qu'on ne lui demande rien donc cela était sans risque pour le moment. Il laissa échapper un petit rire avant de répondre.

«Et bien, on dirait qu'il va falloir que tu reviennes sur le terrain pour affuter tes talents d'enquêtrice. Surtout que tu avais le temps d'enquêter. On va dans un restaurant chic. En fait c'est le nouveau restaurant donc je ne me souviens plus du nom. La réservation est à 20h15 et le restaurant est à 10 minutes d'ici donc on a encore notre temps.»

De toute manière, Gibbs avait indiqué au moment de la réservation qu'il se pourrait qu'il arrive légèrement en retard donc il n'avait rien à craindre de ce côté-là. Il patienta avant d'ouvrir la porte pour laisser passé Jenny avant de le refermer et de la laisser verrouiller la porte de sa maison. Il mit son bras comme quand on accompagne une femme et qu'on est galant. Il marchait au même rythme que Jennyfer et arriver à la voiture, Gibbs ouvrit la portière de sa voiture avec le sourire.

«Votre carrosse est avancé, mademoiselle.»

Il referma la portière avant de prendre place du côté du conducteur. C'était le temps de se rendre au restaurant Chez Gregorio. Le nouveau restaurant gastronomique qui avait ouvert les portes, il y a peu. Il conduisit comme à son habitude, c'est-à-dire rapidement et adroitement. C’était par habitude et il savait que Jenny y était habituée. Par chance, le restaurant n’était pas très loin quand on conduisait comme lui. C’était une chance, car il se doutait que Jenny allait tenter de lui tirer les vers du nez. C’est pourquoi il avait mis la chanson que Jennyfer préférait. Une tactique qui espérait‘il fonctionnerait, mais qui ne tentait rien n’avait rien. C’est pourquoi il l’avait mis tout en souriant. Il fut content de voir finalement le restaurant. Il stationna sa voiture devant le restaurant avant de sortir de la voiture pour ouvrir la porte de Jenny.  

«Et voilà, nous sommes arrivés à destination. »

Il referma la portière avant de tendre son bras à Jenny. Il la conduisit jusqu’au serveur avant de donner son nom pour ensuite être conduit à la table qui était un peu à écart. Gibbs alla se mettre derrière la chaise de Jenny pour lui permettre de s’assoir. Gibbs prit place avant de poser une question à Jenny.  

«Alors comment est-ce que tu trouves le restaurant ?»
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: Un bon repas et des déclarations ? [PV Jennyfer] Dim 9 Mar - 13:46




Un bon repas & Des déclarations?...
Ft. Leroy Jethro Gibbs & Jennyfer Shepard


Un présent, c'était quelque chose qui était destiné à faire plaisir, à rendre moindre triste ou tout simplement heureux. Habituellement, on le faisait pour une occasion particulière, une date ou un fait marquant. Pour une bonne raison. Sans doute était-ce le cas à cet instant mais l'agent du Ncis, ne semblait pas près de l'exprimer à voix haute.  Il voudrait certainement en garder le mystère, comme toujours. Pourquoi changer les habitudes qui ont fait leurs preuves, n'est-ce pas ? Bref, de toute façon, si il y avait bien une nuée de question qui avait envahi son esprit en recevant ses roses, elles étaient bien loin de tout cela. Sur le moment, Jen restait fixé sur le travail qu'il avait accompli et le temps fou que cela avait du lui prendre. Apprécier ou non manier le bois, ne rendait pas la chose plus simple. Les mots lui échappaient, lui semblait tellement insignifiant, même si elle tentât plus ou moins sa chance, n'étant pas certaine que le silence soit plus propice que le reste. Qui n'avouerait pas aimer recevoir un cadeau ? C'était toujours plaisant, peut-être encore plus en fonction de la personne qui vous l'offrait. Son regard émeraude restait accroché aux siens, toujours de ce bleu intense et profond qu'elle adorait, tout particulièrement. Si elle appréciait, ce qu'il lui avait fait ? Bien sur ! Cela avait une originalité que n'avaient pas les classiques boites de chocolat ou bouteille d'alcool en tous genres. Mais ce bouquet en bois, démontrait également une certaine préparation et une décision réfléchie depuis longtemps, vu que cela ne se créait pas en un jour. En soi, elle était curieuse, curieuse d'en savoir plus et les questions franchir rapidement la barrière de ces lèvres, à défaut de trouver des phrases plus intelligentes pour dire 'merci'. Quand il commença à lui répondre, elle laissa volontiers passer un léger rire.

Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, alors que son regard s'abaissait vers le bouquet qu'elle avait toujours en main. Oh ça, elle l'imaginait parfaitement, tout en comprenant mieux que quiconque ce qu'il sous-entendait par là. Essayer donc de vivre avec deux personnes à la maison qui pouvaient, sans aucune gêne, retourner vos armoires de fond en comble, pendant votre absence, pour chercher tout et n'importe quoi. Non pas qu'il y avait un cadavre dans le placard, mais comme tout le monde la rousse n'avait pas envie de voir remonter certains éléments à la surface. Elle n'avait pas non plus l'habitude de devoir poser des justifications sur la moindre de leur trouvaille. Si Evan était le plus questionneur, Iris et Tony, faisait une paire détonante au vu de leur imagination trop fertile à son goût.  Heureusement que niveau interrogatoire, ils étaient un peu coincés. La suite de ces paroles paraissaient logiques. Ah le grand mystère et la question qui était sur toutes les lèvres une fois qu'on apprenait ce qu'il faisait dans son sous-sol : Comment comptait-il le faire sortir de là ? Vu la taille impressionnante de la coque, cela ne pouvait pas passer par la porte et  il n'y avait que des mures autours. Bref, personne n'avait jamais eu la réponse et sans doute qu'on devra s'en contenter longtemps encore. Cette ignorance ne l’empêcherait pourtant pas de dormir. Néanmoins, Jethro n'avait pas réellement répondu à sa question, même si, si elle lisait entre les lignes, cela ne s'était pas fait en un jour. Bon bien, très bien, elle n'était pas pour le presser à répondre à ce qu'il ne voulait pas. Pour l'instant. La soirée ne faisait que commencer, cela serait mal venu de partir sur le mauvais pied dès le départ.  Surtout qu'elle comptait bien en profiter...


-J'imagine oui, question taille, ce n'est pas vraiment pareil.

C'était le moins qu'on puisse dire. Enfin, elle préférait ne pas relancer, se contentant d'hésiter sur l'endroit ou aller le placer, même si le salon s'imposait comme la meilleure des idées. Très vite, le sujet dévia vers son petit-fils et par conséquent sa fille, cela allait généralement de paire. Ce qui lui valait ce revirement de situation, la co-directrice ne tarda pas à le découvrir. C'était un jouet du petit garçon qui traînait par terre, à côté d'un des meubles de l'entrée. Soit, elle avait oublié de le ranger avec les autres, soit, il l'avait perdu en tentant vainement d'en emmener le plus possible avec lui chez l'agent DiNozzo. Tout était possible, lancée pour lancée, elle ne put s’empêcher de reprendre sur Liam. Ce n'était pas le plus judicieux et c'était en quelque sorte mettre les pieds dans le plat. Cela ne la regardait pas, en rien pour tout avouer mais la seule conversation qu'elle avait eue avec le jeune homme, lui laissait toujours ce sentiment de désespoir et de recherche de vérité qu'il voulait à tout prix. Et ça, seul, l'homme qui lui faisait face pouvait essayer de la lui apporter même si parler de cette période de sa vie était le plus compliqué. Elle le regarda ramasser le jouet avant de prendre la direction de son salon pour déposer le bouquet sur un meuble.  Elle finit par faire volte-face, plongeant son regard dans le sien, croisant les bras contre elle, ce léger sourire ne la lâchant pas.

-Oh méfies-toi avec ça, tu deviendrais son héros mais le revers de la médaille, c'est qu'il en voudra un à chaque fois.

Evan tout crashé, vous lui donniez un petit peu et il espérait le double pour la fois d'après. Si il commençait, il risquerait de l'attendre à chaque fois qu'il croiserait l'ex-marine. En y repensant, c'était tellement simple et gai, la douce innocence de l'enfance. Mais malheureusement, elle se brisait bien vite à la dure réalité.

-Je lui ferais part de ta proposition mais je pense qu'elle a passé tous le weekend à arranger le passage des hommes de métier...Elle sembla plus prudente sur la dernière réplique. Si aucun des deux ne voulait bien bouger, cela n'avancerait pas. Comment-ça c'était l’hôpital qui se foutait de la charité ? Ahem, si peu...Je pense qu'il veut juste comprendre pourquoi, savoir qui elles étaient..

Sa voix sembla baisser d'un octave ou deux sur la fin de sa phrase. Jen avait encore plus l'impression de marcher sur la corde raide et comme ce n'était pas vraiment la situation la plus plaisante qu'elle connaissait et qu'il n'était pas non plus venu pour ouvrir un débat qui ne la regardait pas, elle préférait enchaîner. Rebondissant sur le compliment qu'il lui avait fait, pour savoir enfin où donc allait se dérouler leur soirée. Ah bah tient donc, il lui semblait qu'il lui faudrait plus de temps pour oublier l'agent qu'elle avait été, bon d'accord c'était vrai, les années avaient déjà bien coulé sous les ponts depuis cette réplique entre eux.

-Eh bien, navrée de te décevoir mais les affaires du jour m'ont occupé toute la journée. Assez pour ne pas avoir pris le temps de sonner à tous les restaurants des environs, pour savoir si il avait une réservation à ton nom.

Que soit, le temps filait et il allait bientôt être temps de plier baguage pour ne pas arriver en retard. Bien que l'on puisse compter sur Jethro pour pallier ce manque de temps avec une conduite excessive. Elle rattrapa son sac, vérifia qu'elle avait tout, éteignit les lampes et reprit sa clé. De toute façon, si Iris souhaitait revenir au soir, elle serait rentrer, elle avait un double des clés et encore, il y avait plus de chances qu'elle passe la soirée chez l'agent du Ncis. Qu'importait. Elle sortit dehors avant de refermer sa porte à clé, on n'était jamais trop prudent. Une fois dehors les bourrasques d'air frais revenaient en force. Quand on passait une journée entière à l’intérieur, dans des pièces chauffées, le contraste était brutal. Elle resserra un peu les pans de son pull avant de voir Gibbs lui tendre le bras. Jen arqua un sourcil interrogateur mais malgré tout amusé, avant de le suivre docilement jusqu'à sa voiture quelques pas plus loin. C'était qu'il avait décidé de tous faire dans les règles de l'art, cette fois-ci. C'était qu'avec ce genre de comportement, elle était sur qu'il scierait la moitié de ses collègues, bien que voir leurs têtes serait que plus amusant. Elle fit un mouvement de tête pour le remercier avant de s’asseoir à la place passager. Mademoiselle, ça faisait longtemps ça, pas faux mais quand même. Il prit rapidement place de l'autre côté avant de démarrer. Calmement installée, elle n'eut pas vraiment le temps de reprendre la parole qu'il mettait de la musique. Hasard ou non, elle ne croyait plus aux coïncidences, c'était une musique qu'elle appréciait tout particulièrement. Adossée au fauteuil, elle tourna sa tête dans sa direction, il se la jouait imperturbable à fixer la route. Je crois que le message était passé : « silence, ne dit rien, écoute ». De toute façon, il ne pourrait pas se défiler aussi facilement tout le temps, elle obtempéra donc laissant son regard vagabonder vers la route qui défilait sous ses yeux, ou vers son vis-à-vis. Elle posait de temps en temps son regard vers lui, vers son profil inchangé. Peut-être avait-il plus de chance que bon nombre d'homme, les années qui passaient semblaient au contraire lui donner plus de charisme à chaque fois. Enfin, elle tentait de ne pas trop regarder dans sa direction, il serait capable de lui demander pourquoi. Rapidement, la voiture se gara dans le 'chez Gregorio'. Elle n'y avait jamais mis les pieds mais elle avait déjà entendu des critiques.

-Humm qu'avez-vous fait de Jethro ? Et qui êtes-vous ?

Dit-elle pour le taquiner alors qu'elle reprenait bien volontiers son bras pour rentrer dans le restaurant. Pourquoi bouder son plaisir ? A voir les autres convives, Jennyfer appréciait plutôt son choix vestimentaire. Il y aurait quelques choses de désagréable de rentrer là-dedans avec un simple jean, t-shirt, on se sentirait vite de trop ici. L'agent continua le rôle du parfait gentleman, lui laissant le sourire, alors que le serveur les laissait un instant, sans doute pour aller chercher les cartes. Comment elle le trouvait ? C'était splendide, magnifique, impressionnant. Elle tourna la tête balayant  la salle pour se faire un avis un peu plus réaliste. De ce qu'elle voyait, il y avait plusieurs tables, toutes décorées avec un certain raffinement mais dans la simplicité tout de même. Une sorte de petite musique de fond qu'elle ne connaissait pas le moins du monde maintenait cette ambiance. Chic et classe, ça concordait avec le gastronomique même si en soit, le plus important n'était pas toujours le lieu dans lequel vous étiez. Parfois, tout ce qui comptait, c'était juste le faite de passer une soirée agréable avec une personne qu'on appréciait. Elle était presque sur que un repas autour d'une pizza décongelée en catastrophe aurait pu donner le même effet. Après tout cela leur était déjà arrivé par le passé aussi.

-C'est très joli, je ne connaissais pas personnellement mais les critiques que j'ai eues étaient toutes positives. Tu es sur que tu as vraiment décidé tout ça sur un coup de tête ? Ça m'a plutôt l'air d'être le genre d'endroit où il faut réserver à l'avance ?

Le destin semblait être avec lui, parce que le serveur revenu pile à ce moment-là avec les cartes contenant le menu. Jen le reçu d'abord avant qu'il le donne à Jethro. Elle ouvrit un instant sa carte, les choix n'étaient pas encore immenses mais à sa lecture rapide, cela lui semblait appétissant, même si les noms était bien trop complexe à son goût. Pourquoi toujours se compliquer la vie à nous donner un nom agréable mais à rallonge pour le contenu de l'assiette. Il était de notoriété publique qu'on mangeait avec les yeux mais avec les oreilles. Enfin soit, voilà que les sketchs se révélaient exactes, elle n'avait pas la carte ou était affichée les prix. Et là, comme disait l'humoriste, quand le choix tombait, vous faites quand même un petit gauche-droite sur la carte.

-Sais-tu déjà ce que tu va choisir ? ...A vrai dire elle pas du tout, elle baissa un instant sa carte sur la table avant de reprendre la parole portant son regard vers lui...La dernière fois qu'on a mangé dans un restaurant ensemble, sept personnes sont mortes, j’espère que tu sais ce que tu fais?

Peu de temps après, à croire qu'ils étaient de coutume de se décider très vite, l'homme habillé en costume trois pièces, qui de toute évidence se chargeait de leur table, revient dans leurs directions.

-Avez-vous déjà fait votre choix ? Ou puis-je déjà vous commandez une boisson pour patienter ?

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Un bon repas et des déclarations ? [PV Jennyfer] Jeu 9 Oct - 7:24


Un bon repas et des déclarations ?


Plusieurs personnes l’ignorais sans doute ou du moins n’avais que des soupçons de l’habileté de Jethro avec le bois. Il faut dire que le travail manuel ne lui faisait pas peur. En fait, il trouvait cela relaxant et tout de même valorisant quand on sort un objet que nous avons construit de nos propres mains. Sans compter que le bois était un matériau noble qui demande un doigté et de délicatesse.  Cela lui permettait de se détendre et d’oublier des choses. Il aimait son travail, cela ne faisait aucun doute,  mais les enquêtes faisaient en sorte que dans la plupart des cas, c’était des cadavres et des meurtriers à arrêter. Les crimes qui le marquaient le plus concernaient surtout  si cela concernait des enfants ou quand on s’attaquait à ses proches. Il savait très bien que dans ces moments la, il était intraitable et demandait le maximum a son équipe, mais pour lui, il n’était nullement question de fléchir tant que ces criminels soient en prison même si cela lui avait coûté un mariage. Il ne put s’empêcher d’éclater d’un rire doux avant de répondre tout simplement a la question de la taille.
 


«En effet. »


Il avait volontairement omis de de préciser comment il faisait pour sortir son bateau de la. Il savait fort bien que cela faisait courir toute sorte de rumeur au NCIS. C’était normal car il était la très tôt le matin et sortait du NCIS souvent très tard ce qui alimentait la machine a rumeur et il avait aussi le don de toujours apparaitre au mauvais moment pour la plupart des gens qu’il côtoyait. Il se devait bien de l’avouer, il aimait bien ça d’approcher les gens par derrière furtivement sans faire de bruit. Il le faisait pour des bonnes raisons qui étaient peut-être connu de lui seul, mais quand il approchait furtivement par derrière, cela avait le mérite de faire en sorte que son équipe soit sur ses gardes même s’il réussissait toujours à les surprendre. La remarque de Jenny à propos d’Evan le fit rire. Certains enfants étaient comme ça et en connaissant la mère, cela expliquait sans doute beaucoup de chose.

«Alors je lui ferais un modèle réduit et je lui apporterais un morceau à la fois, il prendra surement plaisir à le construire de lui-même. »

 
Jenny avait sans doute raison en ce qui concernait Liam. Le problème est qu’il ne savait pas comment lui expliquer qui était sa mère et sa sœur. Sans compté que Jethro avait peur de le blesser en montrant qu’elles étaient heureuses. C’était sans doute bien compliqué même s’il avait peut-être une idée pour la régler. Sans doute qu’il aurait du l’avouer à Jenny qu’elle avait raison, mais il préféra sourire et de ne rien dire. Ils n’avaient jamais eu besoin de mot pour communiquer et il s’en doutait qu’elle le savait.

Il aurait sans doute du parler pendant le trajet, mais il préféra garder le silence. Jethro était nerveux et cela est sans doute pourquoi il n’avait pas parlé. Il avait déjà ressentit la nervosité et il avait décidé de le faire. Avec de la chance, tout se passerais bien. Il pouvait se montrer galant et même romantique, bien que cet aspect était trop peu connu de bien des gens. C’était sans doute mieux comme ça. Il sourit et répondit sur le ton de l’humour.

«Je l’ai laissé dans sa cave. Je suis Leroy »

Il avait pensé au début à un souper, chez lui avec des chandelles et tout le nécessaire pour en faire un souper romantique, mais deux raisons majeurs avaient fait en sorte qu’il avait rejeté ce projet. La première de ces raisons est que Jenny se serait sans doute défilée, même s’il aurait pu la convaincre après bien des efforts. La deuxième raison, la plus importante, c’était qu’au NCIS tout se finissais par se savoir. C’était sans doute normal pour une agence remplit d’enquêteur, mais Gibbs ne savais pas comment faire pour les empêcher de venir l’espionner. Surtout qu’il disait que sa porte était toujours ouverte. Il ne voulait pas se faire interrompre. C’est pour cela qu’il avait choisi ce restaurant et qu’il s’était assuré à ce que personne du personnel du NCIS n’aurait réservé à cette date là. Il avait du user de sa persuasion et, il se devait bien de se l’avouer de sa plaque. Enfin, c’était surtout la partie la plus facile. Faire des recherches, tôt le matin sur l’ordinateur sur son bureau, c’était la partie la plus difficile. Il avait pensé demander de l’aide à Fornell, mais il avait très rapidement mis cette idée de coté. C’était le meilleur moyen pour que deux agences soient au courant de tout. Il avait résisté à la tentation de prendre l’ordinateur et de le jeter très loin. Il avait utilisé son truc soit celle de taper dessus avec une bonne efficacité, bien que l’ordinateur émettait un drôle de bruit après ce traitement un peu brutal. Il demanderait à McGee d’y jeter un œil.

Jethro écouta la question de Jenny. Il alla répondre quand le serveur arriva. Il prit le menu de sa main droite et avant de jeter un regard sur le menu, il répondit à la question de Jenny en souriant.


«Non, j’ai juste fait coffrer un couple pour prendre leur place. Je vois que tes talents d’enquêtrice sont toujours aussi aiguisés.  »

Il regarda alors le menu même s’il n’avait aucune idée de quoi il allait demander. Il regarda les noms à rallonge bien que pour lui, il préférait la simplicité même.  Il ne savait pas pourquoi plus les restaurants n’étaient haut de gamme, plus les noms ne se rallongeaient. C’était sans doute  pour impressionner les gens et leur faire croire que la nourriture était divine. Il regarda Jenny avec le sourire en disant.


«Non. Je n’en ai aucune idée. »

Il regarda autour de lui. Il se rappela ce qu’il s’était passé la dernière fois. Il faut dire que cette fois ci, il n’avait pas son arme sur lui. Il se pencha avant de dire.

«Je n’ai pas mon arme et je voulais seulement te parler hors de ton bureau, sans que personne pour nous écouter aux portes.»

Il allait allez droit au but quand le serveur fit son apparition. Un peu agacé, Jethro commanda une bouteille de vin. Il se tourna vers Jenny et demanda.


«Je pense que nous sommes prêts à commander. Nous allons prendre la surprise du chef.»


Il savait que maintenant, le serveur allait revenir que pour la bouteille de vin. Il avait un peu de temps pour faire en sorte de dévoiler la véritable raison de son invitation, même s’il devait l’avouer, elle devait sans douter. Il s’était fait plusieurs fois des plans, et même préparé un discours pour ce moment. Il prit une inspiration avant de parler tout en regardant Jennyfer. Peut-être parce que tout cela était compliqué, mais il préférait tout oublier et d’y allez simplement. Il avait peur de la réaction de Jenny, il se devait bien de l’avouer.


«Voilà, les derniers évènements depuis les trois dernières années m’ont fait prendre conscience d’une chose. Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas réalisé plus tôt. Il a fallu que je croie te perdre pour réaliser à quel point je tiens à toi. J’avoue que quand j’ai cru que je t’avais perdu… Cela m’a rappelé la douleur quand j’ai perdu Shannon et Kelly. Tout cela pour dire que…»

Trois petits mots. C’était un long discours pour une personne qui avait pour l’habitude d’allez toujours droits au but. Trois petits mots et tout serais différend, peu importe la réponse de Jenny, tout changerais. Il se devais de se le dire car après tout, les évènements lui avaient montrés une chose, c’est que la vie offrait des cadeaux qu’elle pouvais reprendre tout aussi rapidement. Il avait cru la perdre et il avais réfléchit longtemps avant de se l’avouer. Le fait que Liam apparaisse dans sa vie confirmait une chose. Il n’avait pas à être malheureux et il fallait qu’il agisse maintenant. C’est pourquoi il dit les trois mots qui allaient tout changer.


«Je t’aime Jen. »


FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rousse au grand coeur

Rousse au grand coeur <3
♠ Nombre de messages : 2147


MessageSujet: Re: Un bon repas et des déclarations ? [PV Jennyfer] Dim 2 Aoû - 13:33




Un bon repas & Des déclarations?...
Ft. Leroy Jethro Gibbs & Jennyfer Shepard


Les mots, ces ensembles de syllabes tentant vainement d'exprimer votre avis, vos pensées où tout autre sentiment qui pouvaient vous envahir, n'étaient que des faire-valoir. Une pièce ajoutée à tout ce dialecte non verbal, dont chaque être humain se paraît. Pour peu qu'on y prenait attention, ou qu'on connaissait suffisamment la personne qui nous faisait face, on n'en avait pas besoin pour communiquer. Car oui, comme le disait un proverbe, le regard était dans tout pays un langage. Une palette à lui seul, tellement plus expressive qu'une flopée de terme limité. Alors oui, ces échanges de regards, cette profondeur ou ce simple coup d’œil jeté, suffisaient à sa compréhension. D'autant plus, quand votre interlocuteur se trouvait être Leroy Jethro Gibbs. Un homme pas vraiment réputé pour ces longs discours. C'était pourquoi Jen n'eut pas besoin d'autre commentaire pour comprendre qu'il était grand temps de laisser doucement mourir ces conversations débutantes, tournée sur son fils, ou sur les mauvaises habitudes d'Évan. Au contraire, on pouvait dorénavant envisager une suite à ce démarrage, et celle-ci se passerait dans la voiture de l'agent du Ncis. Usant de sécurité avec son domicile, ils ne mirent pas longtemps avant de grimper dans l'habitacle et de démarrer. Surprenante découverte, dès lors, d'entendre une douce mélodie que la rousse appréciait tout particulièrement. Ce petit côté soupçonneux revient bien vite en elle et avec raison! Nul doute que c'était là une tactique de l'ex-marine pour lui faire comprendre de garder le silence. Que soit, ces absences d'élucubration n'avaient jamais été lourdes entre eux, alors la directrice se contenta d'observer la route défilante, ou son charmant vis-à-vis. Calée contre le siège passager, elle laissait passer ces instants feutrés jusqu'à ce que le chez "Gregorio'" soit en ligne de mire.

Usant une nouvelle fois d'une galanterie, bien inconnue de ses collègues, Jen ne put s'empêcher de lancer une petite pique amusée qu'il prit évidemment au vol. Ce qui eut pour effet de la faire esquisser un sourire sincère. Prenant son bras, ils rentrèrent à l'intérieur du restaurant. Immédiatement, son regard émeraude passa en revue la salle et ses composantes. Autant dire que si elle avait déjà eu de nombreuses critiques dont une très instructive de Cynthia, sa secrétaire, elle eut tout le loisir de se faire son propre avis pendant que le serveur les emmenaient à leur table. Cet endroit avait tout du chic et classe, sans verser dans l'excès de m'as-tu-vu, fort heureusement. Maintenant, est-ce que c'était bon et que ça en valait la peine par rapport aux prix à débourser à la fin? De cela, elle n'en avait toujours aucune idée. Répondant son avis quand il fut demandé par Jethro, elle ne put faire autrement que de relancer sur ce qui s'avérait de plus en plus comme un plan savamment mis en place et non pas une idée partie d'un coup de tête, ce matin même. L'agent au cheveu poivre et sel ne pourra pas se défiler bien longtemps mais la chance fut, une fois n'était pas coutume, de son côté parce qu'il fut sauver par l'arrivée inopinée du serveur, donnant les cartes lui laissant ainsi tout le loisir de changer de sujet. Ce ne fut pas le cas mais la réponse fut tournée en dérision. Son regard brilla un instant de malice avant que sa voix ne reprenne.


-J'ai eu le meilleur des professeurs...

Était-ce vraiment là qu'une réplique avec un seul sens? Peut-être pas non. Les sous-entendus pouvaient se deviner, tout comme une légère remarque de n'avoir finalement pas répondu à sa question primaire. Ou si ce n'était pas tangible, cela était visible par un regard qui en disait tout autant. Bien que niveau formulation, si Mike Franks, avec qui elle avait déjà travaillé au départ, serait là il vous dirait, comme elle, qu'avec Gibbs, c'était plutôt du " tu observes et tu apprends" plus qu'autre chose. De toute évidence, la méthode avait fait ses preuves quand on voyait les résultats et l'esprit d'équipe qui régnait entre ses agents. Ce n'était pas partout pareil, croyez là bien. Enfin comme la carte avec le menu était maintenant entre ses mains, son attention y dévia. Les noms étaient vastes et les gouts mis en avant surement succulents. Seulement, quand on se retrouvait devant trop de choix, nous finissions toujours par ne pas savoir que choisir. Par peur de manquer le plat par excellence. Puis soucieuse de garder ce filet de conversation, elle s'était lancé à demander ce qu'il comptait manger. Son regard papillonnant entre cette carte plastifiée et ces deux saphirs attractifs. Mauvaise pioche, lui non plus ne savait pas. Tentant une nouvelle fois un brin d'humour, il fallut bien avouer que cette vanne tombait complètement à plat et que la référence au travail aurait dû être banni de cette conversation, comme il le rappela derechef.

-Oh, tu renies tes propres règles de conduite?Annonça-t-elle avec amusement avant de reprendre un peu plus sérieusement... Ça c'est sur, écouter aux portes c'est leurs spécialités. Enquêteur curieux a l'imagination fertile, que veux-tu. Tu ne les changeras plus et tu ne le voudrais pas?

Surement pas. Néanmoins, oui il n'avait pas tort, à chaque fois vous pouviez être sûr que l'un ou l'autre ne s'empêchait pas d'essayer d'avoir plus de détail. Et ne croyez pas que sa fille était en reste par rapport aux autres. Iris et Tony, étaient un duo questionneur dont elle aurait préféré se passer. Parce que hé, c'était elle la plus âgée des trois et que fondamentalement, elle n'avait pas de compte à leur rendre. Ce que la jeune blonde semblait oublier pratiquement tous les jours. Nombre de fois, elle avait eu l'impression que c'était elle la gamine. Enfin bref si elle comprenait ce choix de recul et d'isolement pour la paix que cela octroyait, une partie de son estomac semblait rester sous-tension de ce que s'y déroulerait surement. Sauf qu'elle fut tiré de ses pensées par l'arrivée, toujours pile quand il ne le faut pas, du monsieur en costume qui voulait faire avancer leur repas en voie rapide. Était-il pressé de terminer son service? Parce que dans ce cas, Jennyfer lui conseillerait de revoir son choix de vocation. L'agacement fut perceptible dans le ton de voix Jethro, ce qui la fit esquisser une moue amusée et un regard condescendant au serveur. Pauvre homme, il n'était pas au bout de ses peines si n'arrivait pas à voir les limites.

-Merci.

Ponctua-t-elle la commande précédente, alors que le pauvre bougre s'esquivait en cuisine avec son bon. Ramenant une mèche rebelle derrière son oreille, observant les gens sans forcément chercher à les voir, elle ramena son visage en direction de Jethro. Chose faite, cette impression harponnante de regard se fit sentir et sa voix reprit comme un train marche qu'il ne fallait surtout pas arrêter. Un bouton on s'enclenchait. Une suite d'idée qui n'était finalement que la base de toute cette mise une scène. Une inconnue sans pour autant l'être, ou tout du moins, l'espérait-elle ainsi. Alors pourquoi plus ses mots se suivaient, plus elle avait l'impression qu'une sorte de tension grimpait crescendo en elle? Pourquoi mille et une questions venait tournoyer sur son crâne alors que la première fois pas une n'avait fait irruption? Pourquoi un stress alors que cela faisait bien longtemps qu'on avait passé ce premier bal ou un premier flirt? C'était un long discours, de longues phrases basées sur sont ressenties, bien trop pour être clairement habituelle. Cela laissait le temps à de trop vives pensées, jusqu'à ce que ces quelques mots que tout le monde rêvait d'entendre tombèrent. Il n'avait aucun doute à avoir sur la véracité de ces émotions, surtout de sa part. Alors pourquoi bon Dieu, elle gardait cette tête de hibou pris dans les phares d'une voiture. Ce n'était pas comme si c'était surprenant, ou peut-être que si justement. C'était la fin de ces joutes verbales interminables, la fin de ce jeu de chat et la souris, une de ces deux têtes des mules avaient compris que attendre ne marcherait pas? Surement. Jen se trouvait idiote, statufiée et à la fois, incapable d'aligner trois pensées ayant du sens. Elle sentit le rouge revenir créer une douce chaleur sur ses joues se traitant d'idiote. C'était tellement compliqué à la fois si simple. Cette mission qui avait fait tout dérailler des années avant, avait été si facile, des accords parfaits, pas de réflexion jusqu'à ce que celle-ci fasse tout voler en éclat. Son retours au Ncis, ces limites pour encore et toujours trouver sa place, pour se travaille qui ne payait rien aujourd'hui. Cette alchimie et cette attirance toujours présente, une complicité accrue malgré des confrontations tenaces et pourtant appréciées. Pour la même constatation : Jalousie, désir, envie, retenue et crainte?

-Je pense que je n'ai jamais cessé, Jethro

Sa main était partie chercher la sienne, souhaitant ce contact, la serrant doucement, alors que son regard lui le fixait intensément, abaissant le filtre ou la retenue, laissant passer ce que de toute évidence les mots ne serviraient pas. Elle avait beau être connue pour être diplomate, sachant rebondir mais elle n'était pas pour ces étalages non plus. Sur ce point il faisait la paire. Plus d'action moins de questions. Pourtant ce n'était pas cet aveu, enfin sortit, qui réglerait tout. Cela faisait de trop longue année, qu'elle avait conscience d'avoir fait des erreurs et cette même intention de protection, de vouloir lui éviter de souffrir qui avait fait qu'elle avait choisi de mourir pour lui. Pourquoi faire souffrir une nouvelle fois quand le cœur avait déjà que trop saigner?

-On n'est pas doué pour cela, hein?...Je ne sais pas quoi te dire...C'est exceptionnelle je sais.. Je, j'ai faits de nombreux choix dans ma vie, dont je ne suis pas particulièrement fière. Je les ai toujours fait en pensant que c'était le mieux pour moi. Peut-être l'ont-ils été mais sans doute pas. Je regrette tellement de choses et pourtant j'ai juste préféré ne pas prendre le risque de te voir souffrir à nouveau. Aussi illogique que semble ma décision à tes yeux. Et si Los Angeles aurait dû être un final, au moins ça aurait été pour protéger quelqu'un que j'ai toujours aimé. Ça en aurait valu la peine parce que tu en vaut la peine.

Un léger sourire plus doux cette fois étira ses lèvres. C'était mis à plat, c'était dit. C'était par contre sans doute illusoire de croire que quelques phrases ou un repas épancherait des dizaines d'années mais Rome ne s'étaient pas faite en un jour. Si ce n'était pas un restaurant, sil n'y avait pas ses gens, cette table, elle aurait volontiers réduit cet espace. Juste pour franchir ces quelques pas, sentir à nouveau cette odeur qu'elle avait tant aimé, retrouver ces bras rassurant. Gommer ces années d'interdictions pour ce saut en arrière. Mais tout ce qui était autour d'eux ne s'arrêterait pas, rien ne le ferait de toute façon. Pourtant, c'était une rousse incendiaire au caractère trempé qu'y était la base de son caractère, alors elle contait bien l'honorer. Se disant "oh et puis merde"...Si si en traduction littérale évidemment.... Son regard émeraude accroché à cet océan, dévia vers ses lèvres pour les gouter une nouvelle fois. En fin de compte, c'était peut-être aussi facile que cela? Le doute subsisterait.

-Juste tout oublier, juste une soirée...

Ce n'était qu'un simple murmure, une faible demande. Elle ne voulait pas penser, ni réfléchir à tout ce qui reviendrait de toute façon au galop après. Jen souhaitait juste en profiter, jouer les égoïstes. N'en avait-on pas le droit de temps en temps? En tout cas, la bouteille de vin arrivée et les verres servis, elle pensait bien que ce n'était pas trop demandé. Trinquant, elle avait pris une gorgée.
.

___________________________

NCIS
Sometimes you have to look at the reality in front of you and accept it  ♠️ BLUEBERRY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Un bon repas et des déclarations ? [PV Jennyfer]

Revenir en haut Aller en bas

Un bon repas et des déclarations ? [PV Jennyfer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Repas du tournoi
» Réflexion autour d'un repas [PV]
» Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]
» Repas triste
» Eviter de se sentir ballonné après les repas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Les cafés et les restaurants-