AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne) Sam 18 Mai - 21:06


Suis moi je te fuis
Fuis moi je te suis.



La journée paraissait bien commencer . Un rayon de soleil éclaircissait la chambre de la jeune femme mettant en valeur cette dernière qui était toujours étendue sur son lit. Elle ne dormait ou du moins elle ne dormait plus depuis maintenant vingt bonnes minutes. Affalée sur son lit ,elle essayait de trouver une occupation pour cette après midi ,mais quoi ?? Une sortie entre amies ?? Oh non ,elle n'a pas envie ,sinon elle sait qu'elle serait bonne pour faire toutes les boutiques de la ville à nouveau ,hors que ça ne fait que quatre jours qu'elle les a faites. Mais que pourrait t'elle bien faire d'autre ?? C'est assez Ennuyant de ne pas travailler ,du moins elle s'est ce qu'elle pensait. Elle s'ennuyait tellement quand elle était en repos. Elle pourrait récupérer ses heures de sommeil perdues mais là ,elle n'en a pas du tout l'envie.

Soupirante , elle sortie de son lit ,c'est déjà une bonne chose de faite. Elle prit des affaires dans son armoires et ce n'est qu'en apercevant l'un de ses bikini qu'elle eu enfin une idée pour passer sa journée. La plage ! Quoi de mieux que d'aller se prélasser sur la plage pendant des heures ?? Souriante ,elle prit le bikini ainsi que des autres affaires avant de passer en salle de douche. Sous la douche ,elle ne prit pas vraiment attention aux minutes qui passaient ,mais bon ce n'est pas tellement important puisqu'elle n'est pas pressée pour une fois. Après une bonne demi heure de douche elle sortie et se sécha avant de s'habiller. Enfilant son bikini avant de mettre un short blanc et un t shirt blanc également. Elle passa un bon moment à se coiffer et se maquiller avant de sortir enfin de cette selle de douche. Descendant à la cuisine ,elle se prit un fruit et une bouteille d'eau qu'elle mit dans un sac qui contenait déjà des essuies et une crème solaire. Le sac étant prêt ,elle attrapa ses clés de maisons avant de sortir dans la rue et de verrouiller sa maison derrière elle.

C'est à pied qu'elle se rendit à la plage. Pendant la marche ,elle se mise à penser à son ami Wayne. Vous savez ,le beau docteur qu'elle croise régulièrement lorsqu'elle travail. Rien que le faite d'y penser pouvait faire sourire la jeune femme. Ne cherchez pas à comprendre le pourquoi ,vous ne le comprendrez quand même pas.. Il se trouve que la jeune se trouve être assez attachée à cet homme. Pourquoi ?? Hum si elle le savait déjà elle même ,elle ne se retrouverait certainement pas dans une impasse maintenant. Ses sentiments pour lui étant de plus en plus présent ,elle passe son temps à le fuir. Mais aujourd'hui elle a envie de le revoir ,de lui parler par ce que même après quatre jours sans le voir il lui manque déjà. Elle Prit son portable et envoya un message au jeune homme :

«  Si l'envie te dis ,je suis dans notre petit coins de paradis. A toute à l'heure peut être ♥ »

C'est souriante qu'elle déposa son téléphone à l'intérieur de son sac avant de reprendre sa route tranquillement jusqu'à la plage. Plage sur laquelle elle arriva quelques minutes plus tard. Elle ne perdit pas de temps et se rendit dans ce petit endroit secret que Wayne et elle fréquentaient régulièrement. Elle y installa sa serviette avant de se mettre en bikini ,repliant ses affaires pour les mettre plus loin. Avant de s'allonger , elle veille à prendre son portable prés d'elle afin d'entendre si quelqu'un l'appelle. S'allongeant ,elle soupir doucement d'être bien priant intérieurement pour que son ami accepte de la rejoindre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne) Dim 19 Mai - 11:20



« Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis... »


Aujourd'hui c'était une journée de repos, c'était une journée ou personne, du moins il l'espérait fortement, ne viendrait vous demander de reprendre du service, ou aucun téléphone n'allait venir vous éveiller en sursaut par une sonnerie stridente, cela allait être le calme plat. En profitera-t-il ? Oh certainement mais sûrement pas de grand matin. Effectivement, Wayne avait beau ne pas être un grand dormeur ou avoir déjà vu pire circonstance à l'armée, il avait quand même passé une bonne partie de la nuit précédente debout à devoir soigner les accidents de la route, les règlements de comptes de bandes rivales, les incendies enfin tout ce qu'on pouvait penser et imaginer. Autrement dit son cerveau ne souhaitait qu'une chose était c'était de se mettre en pause. C'était aux petites heures du matin, quand la plupart des gens quittaient à contre cœur leur lit douillet pour partir au travail, qu'il était rentré chez lui pour dormir. Bon il était vrai que quand on se levait tard, on perdait déjà pratiquement toute sa journée, mais bon quand vous étiez médecin, vous comprenez vite que vos horaires étaient plus bousculés que la plupart des gens. On pouvait déjeuner à 6 heures du soir et prendre un steak à 6 heures du matin, alors bon décalage horaire obligeait. Un peu avant midi, il finit quand même par sortir de son matelas pour aller prendre une douche et se changer. Sauf que hic, oui le frigo était vide, voilà qui était bien sa veine, bon au moins, il savait ce qu'il lui restait à faire, aller faire les courses pour avoir quelques choses à grignoter pour le restant de la semaine. De toute façon après il n’aura plus vraiment le temps, le service de jour l'attendrait. Bien, il attrapa donc sa veste bien que le temps d'aujourd'hui semblait clément au vu des rayons de soleil qui perçaient à l'intérieur de sa maison par les vitres. Ses clés de voiture et direction le magasin.

Oh là on pouvait aisément remarquer qu'il ne différait pas beaucoup des autres représentants de la gente masculine parce que les courses d'alimentation furent expédier assez vite. C'était avec un pas rapide et surtout en sachant exactement ce qu'il voulait qu'il passait dans les rayons. Vite fait bien fait. Alors qu'il attendait sagement dans la file de la caisse, son gsm se mit à vibrer avec force. Ah tient, il avait certainement dû oublier de le remettre en général en quittant son service. Qu'importait, il le tira avant de voir le nom de la personne qui lui écrivait : Séraphine. Un léger sourire se dessina immédiatement sur ses lèvres alors qu'il visualisait enfin le message. Hum la plage ? Son regard brun se porta un instant vers l'extérieur ou le soleil brillait malgré le vent qui bousculait quand même les arbres, eh bien pourquoi pas ? Elle avait encore de la chance de lui sonner aujourd'hui parce que avoue-le il y avait plus de chances qu'il soit occupé que vraiment libre. Eh bien pourquoi pas, il avait en même temps envie de revoir la jeune demoiselle, sauf qu'il allait quand même devoir repasser chez lui avant. De un, il fallait bien mettre tout cela au frigo et puis la plage au vu de comment il était habillé cela n'allait pas vraiment le faire. Un saut chez lui et son regard se porta vers l'heure, début d'après-midi. Aurait-elle déjà mangé ? Il n'en savait strictement rien mais lui non et son estomac commençait à protester vigoureusement de ce retard. Wayne n'avait plus rien avaler depuis peut-être plus de 18 heures maintenant. Il prépara deux sandwichs avant de repartir vers la plage. Se garant pas loin de l'endroit où ils avaient l'habitude d'aller, il enleva finalement ses chaussures pour les reprendre en main et profiter de marcher pieds nus dans le sable.

Il n'était pas encore aussi chaud et agréable qu'en été mais ce n’était pas plus mal on savait marcher comme ça. Son regard se perdit insinuant vers cette masse d'eau, la mer, le bruit tranquille, cela avait toujours eu le don de le calmer et il aimait venir ici. Il repéra très vite une silhouette au combien reconnaissable un peu plus loin et un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, il s'y dirigea directement. Approchant sans vraiment faire de bruit, ce n'était pas voulu mais ce n'était pas comme si il savait en faire beaucoup dans du sable, il put déjà remarquer qu'il avait la tenue adéquate qui lui allait ravir. Enfin, il se secoua les puces mentalement parlants avant d'arriver à son hauteur et de déposer devant elle un des sandwichs. Peut-être qu'elle allait sursauter mais ce n'était pas vraiment le but même si c'était vrai ça le ferait sourire.


-Je vois que tu profites déjà du soleil, tu tiens à ton teint hâlé ?

Demanda-t-il en guise de bonjour alors que son regard se posait vers elle, alors qu'il était plus ou moins accroupi prêt de l'endroit où il avait déposé de quoi manger. Il attendit quelques secondes.

-Je t'ai pris un sandwich, je ne sais pas si tu avais déjà mangé quelque chose ?

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne) Dim 19 Mai - 15:26


Suis moi je te fuis
Fuis moi je te suis.



Regardant un peu le lointain ,son regard resta rivé sur l'un des bateau qui était à l'arrêt en pleine mer. Souriante ,elle aime énormément les voyage en bateau et elle s'est toujours dit qu'un jour peut être elle irait à son tour sur l'un de ces grand bateau aussi beau de l'extérieur que de l'intérieur. Mais bon ,elle sait que ce genre de voyage coûte chère et puis pour ça ,elle sait également qu'il faut avoir le temps pour voyager comme le font tout ces gens retraitées. Ce n'est certes pas avec son ambition de devenir médecin légiste qu'elle arrivera à partir en vacance tout de suite. Pourtant ça lui ferait vraiment du bien de s'éloigner un peu de la ville et de ses bruits. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle aime venir ici de temps en temps. Une bonne manière pour elle de trouver un peu d'énergie pour continuer chaque jours son métier. Être pompier avait toujours était son envie première ,pour elle c'est plus une passion qu'un boulot. Elle aime vraiment sauver les gens et leurs bien ,tel que leurs maisons,leurs familles,.. mais c'est vrai qu'avec les années qui passent ,ses souvenirs douloureux qui ne l'abandonne pas ,elle a de plus en plus de mal à gérer chaque fois son stress face au feu. Quand elle sauve la vie d'un enfant elle en est très fière mais elle s'en veut..Elle s'en veut toujours de ne pas avoir su sauver son enfant..Et chaque incendie le lui rappelle bien. Voilà pourquoi elle a décidé de changer de métier. De passer des vivants au morts peut paraître étrange , mais elle se sent bien dans ce nouveau travail. C'est différents que de travailler avec des personnes vivants ,mais c'est leurs calme qu'elle apprécie désormais. Pas de cris ,ni de pleures..En gros , pas de souffrance ni pour elle ,ni pour la personne décédée ,que peut t'elle demander de mieux ??

Revenons à son regard qui se fixe depuis déjà dix bonnes minutes sur ce bateau où ses occupant son occupé de bronzé. Pensant bien faire comme eux ,elle s'installe correctement ,dégrafant même son haut de bikini avant de s'allonger sur le ventre pour que le soleil puisse la faire bronzer de partout. Soupirant doucement de bien être,elle tien son portable dans l'une de ses mains comme pour s'assurer de l'entendre ou du moins de le sentir si quelqu'un venait à l'appeler. Ne recevant pas de nouvelles de Wayne ,elle pensait vraiment ne pas le voir aujourd'hui..C'est donc avec un léger pincement au cœur qu'elle partie dans un léger sommeil sans même s'en rendre compte. Elle était tellement bien là ,pas de bruits aux alentours,les enfants jouant beaucoup plus loin de là où elle se trouvait. Elle profitait de l'air pure et de cette délicieuse odeur que donne la nature. C'est en effet surprise qu'elle fut en sentant quelque chose se poser non loin de elle. Sursautant et par réflexe elle se redressa oubliant même qu'elle n'avait plus de haut. Elle se mise alors à regarder en direction de la personne avant de sourire ,rassurée de voir qu'en faite il s'agissait de Wayne. Riant légèrement de ce qu'il vient de dire ,elle se rendit à présent compte qu'elle se trouvait presque nue face à lui. Gênée ,elle passa ses deux bras sur sa poitrine avant de répondre dans un petit sourire tout mignon.

« Humm oui il fait beau ,j'en profite . Et puis si je veux garder pour moi cette façon que tu as de me regarder,il faut bien que je m'entretienne,non ?? »

Dit t'elle en riant doucement. Pour elle être jolie restait quand même important. Ce qu'elle appréciait surtout s'était la façon dont le jeune homme pouvait la regarder par moment. Tapotant sa joue de son doigt en souriant délicatement.

« J'ai le droit à un bisous docteur ?? »


Son regard se tourna sur les sandwich que Wayne venait d'apporter avant de se détourner pour se poser sur le magnifique regard de Wayne. Un grand sourire éclaircissant alors ses lèvres ,elle hocha la tête avant de reprendre la parole et de dire :

«  Merci Doudou. Je n'avais pas encore mangé justement. C'est gentil d'avoir pensé à moi..Je suis contente , surtout contente que tu ai accepté de me rejoindre. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne) Lun 20 Mai - 10:43



« Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis... »


Quoi de mieux pour se détendre que de se retrouver en bonne compagnie dans un lieu reposant comme la plage. Eh bien pour Wayne, il ne voyait pas trop, pour lui c'était exactement ce qu'il lui fallait. Depuis qu'il avait débarqué de manière définitive à Washington après sa sortie de l'armée et qu'il avait été engagé dans l’hôpital du coin, il venait par ici. Pour toutes les raisons possibles et imaginables. Par exemple quand la nostalgie le reprenait sur ce passé douloureux, quand il était en colère contre lui de perdre des patients, quand il avait besoin d'air tout simplement. Cet endroit avait toujours eu le don de le calmer, ce qui n'était pas plus mal au vu de ce que se serait si cette colère venait à être extériorisée. Il avait déjà effrayé pratiquement une pauvre demoiselle avec son humeur maussade. Il avait été difficile après de lui faire entendre raison et de lui faire comprendre qu'il avait simplement perdu pied. Il n'était pas impulsif, ni colérique de base, mais quand les sujets qui fâchent étaient abordés, cela pouvait arriver. Quoi qu'il en soit, alors qu'il avançait vers le bord de cette plage, son regard continuait de regarder cette masse d'eau qui allait et venait tranquillement. Le bruit des vagues qui se fracassaient contre le sol. En tant normale, il aimait beaucoup marcher le long de la plage avec une partie des pieds dans l'eau mais bien que le temps soit clément et que le soleil réchauffait, il ne fallait pas tenter le diable. A cette époque de l'année, la température de l'eau devait être glacée. Mieux valait ne pas essayer. Puis il put quitter son observation lointaine pour en revenir à la personne qui lui avait demandé de venir. Il ne pouvait pas la confondre, tout simplement parce qu'il n'y avait jamais grand monde par ici et qu'il reconnaîtrait entre mille cette silhouette même de dos. Surtout avec la blondeur de ces cheveux qui bougeait doucement sous l'effet du vent. Il s'était approché pour lui déposer son sandwich prévenant par la même occasion de sa présence en ce lieu.

Même si son but n'avait pas été de la surprendre, il devait constater que c'était ce qui était arrivé. Le moins qu'on puisse c'était qu'il était servi vu qu'elle avait sursauté oubliant sans doute les gestes posés précédemment et la prudence que cela impliquait en se redressant. A peine sa voix s'élevait-elle, que la future légiste se redressait d'un bon et dardait son regard d'un bleu à vous couper le souffle vers lui. Wayne esquissa un léger sourire d'excuse bien que à la vue qui s'offrait à lui, il ne dirait pas vraiment qu'il était désolé. Quoi qu'il en soit, il savait quand même rester gentleman en toutes circonstances et avec une bonne dose de volonté, il força son regard à rester fixé sur celui de Séraphine. Après la surprise qu'il put clairement voir dans ses prunelles, il y retrouva rapidement un instant de gêne, un peu compréhensible vu qu'il débarquait un chouilla sans prévenir avant qu'elle ne reprenne son calme pour lui répondre visiblement toujours enclin à garder cette taquinerie habituelle. Il avait haussé un sourcil interrogateur à sa dernière réplique. La regardait-elle avait un regard particulier ? Voilà qu'il ne s'en rendait même pas compte lui-même. Néanmoins, il laissa passer un léger rire avant de lui répondre en bougeant un peu de position parce que à moitié accroupis sur une surface qui s'enfonçait n'était pas top pour l'équilibre.


-Je suis désolé, je ne voulais pas te faire peur en arrivant silencieusement mais je ne sais pas faire beaucoup de bruit dans le sable et puis le vent est assez fort que pour étouffer ces sons... Parce que tu crois que c'est ton teint qui fait que je te regarde ?

Demanda-t-il avec un petit quelque chose de joueur alors qu'elle changeait à nouveau de sujet tout en tapotant sa joue. Donc madame voulait un bonjour dans les règles de l'art et non pas une apostrophation avec de la nourriture. Ça semblait plutôt pas mal que de commencer par un habituel «  salut, comment ça va ? » classique. Enfin que soit. Il leva les yeux ciels en exagérant pour lui faire comprendre qu'il en rigolait avant de poser ses lèvres sur sa joue. Sa peau était si douce et elle sentait on ne peut plus bon avec la crème solaire et le soleil qui avait réchauffé sa peau.

-Tu sens délicieusement bon..

Murmura-t-il avant que son estomac se rappelle à son bon souvenir, il allait vraiment protester avec ce retard de son repas. Et bien sa tombait bien qu'elle n'avait pas mangé, au moins il se sentirait un peu moins seul que de manger tout seul. Il se releva pour s’asseoir à côté d'elle dans le sable, ce n'était pas grave pour ses vêtements avant de prendre son propre repas entre les mains.

-Je ne t'ai pas sonné pour justement te faire la surprise et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est réussi, non ? Oh, c'est un bête club j'espère que cela t'ira ?..Hum, tu veux que je t'aide à le rattacher ?

Demanda t-il finalement. Non parce que c'était quand même plus pratique d'avoir ces deux mains libres pour manger que de les garder fermement contre soi. Enfin non pas que cela allait le gêné, mais bon elle serait quand même plus à l'aise avec son haut remis.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne) Lun 20 Mai - 16:20


Suis moi je te fuis
Fuis moi je te suis.



En cet instant le soleil lui paraissait bien plus qu'agréable. Certes il n'était pas brûlant comme il pourrait l'être en plein été ,mais il était déjà assez chaud pour dire de bronzer quelque peu. Profiter des quelques rayons que celui-ci donnait s'était tous ce dont elle avait besoin pour se ressourcer. C'est certains que d'aller à l'eau aujourd’hui ,elle ne s'y risquerai pas. Déjà que le petit vent frais présent la dérange quelque peu ,elle sait que trop bien ce qu'elle risque si elle tente la nage aujourd'hui. Puis l'eau de la plage n'étant pas ce qu'elle préfère ,elle évite au maximum de s'y mettre dedans. Trop de choses déposées dans cette eau fait qu'aujourd'hui elle n'est plus aussi propre qu'il y'a quelques années de ça. Il y'a également ces petites bestioles que l'on peut trouver dans n'importe quelle eau. Des bestioles qu'elle préfères ne pas sentir sur elle tant celles ci la dégoûte et la terrifie. Elle n'est pas précieuse mais elle n'est pas non plus perturbée au point de faire n'importe quoi de son corps. D'ailleurs ,elle ne comprend pas vraiment comment les parents peuvent laisser jouer leurs enfants dans cette eau. Avec son petit garçon elle a souvenirs de lui avoir expliqué que l'eau des plages n'étaient pas propres ou pas assez à son goût pour dire de le laisser s'y baigner. L'enfant étant encore petit n'avait pas vraiment comprit mais mal grès tout il n'avait pas insisté plus pour y aller. En repensant à ce genre de chose ,elle ne peut s'empêcher d'avoir les larmes aux yeux. Son enfant lui manque et plus les années passent plus son absence ce fait ressentir. Elle aurait tout donné pour lui et pourtant aujourd'hui il n'est plus là . C'est pour justement oublier ce genre de chose qu'elle vient se perdre ici. La compagnie de Wayne étant la meilleure qu'elle connaisse pour l'aider à aller mieux. S'était une évidence pour elle de le faire venir jusqu'ici. Et dire qu'elle se souvient encore du premier jours où ils se sont connues. C'est d'ailleurs un jour qu'elle n'oubliera pas de si tôt ,des rencontre comme celle de Wayne ,elle n'en fera plus c'est certains.

Il lui en faut peu pour être surprise. Avec son passé il est très facile de l'effrayer ,surtout quand il s’agit des hommes. Elle n'a pas vraiment tout dit à Wayne sur sa véritable vie. Un jour elle le lui racontera mais d'ici là l'eau aura encore coulé sous les ponts. L'effet de surprise passée ,elle sourit doucement à son ami ,ses deux bras restant plaqué tout contre son corps pour se cacher quelque peu. D'ailleurs elle ne lui dit pas elle lui en est reconnaissante de ne pas baisser le regard plus que le sien. C'est sas doute le premier homme à avoir autant de respect pour elle et sa personne. Secouant la tête en entendant les excuses de son ami ,elle sourit un peu plus comme pour le rassurer. Ça arrive à tout le monde d'effrayer les gens sans vraiment le vouloir et puis c'est surtout une belle surprise pour elle que de le voir là. Son regard resta figé à celui de Wayne. Elle ne sait trop pourquoi mais chaque fois et mal grès elle son regard reste attiré par celui de l'homme créant ainsi un court silence. A sa question ,elle se mise à rire délicatement avant de d' hausser les épaules. Elle ne savait pas vraiment si s'était du à ça qu'il avait se regard envers elle ,s'était plutôt à lui de savoir pourquoi il la regardait ainsi et non pas l'inverser. Dans une voix plus apaisée et plus douce elle prit à nouveau la parole.

« Oh non ,ne sois pas désolé. Tu n'y peux rien je le sais très bien.Puis il ne me faut pas vraiment grand chose pour avoir peur ,je suis une vrai couillonne par moment. Avec le temps tu t'en apercevra. Hum je ne sais pas de trop ..C'est à toi de me le dire. C'est le cas ?? »

Dit t'elle dans une voix plus que charmante. Réclamant par la suite son baiser ,elle y tient ,elle apprécie surtout le cours contact des lèvres de Wayne chaque fois qu'il lui fais un bisous. Alors dés qu'elle le peut ,elle le lui réclame. Un peu de tendresse dans ce monde de brut ,c'est pas beau ça ? Riant de le voir faire avec ses yeux , elle a fit un magnifique sourire en sentant les lèvres de son ami à sa joue. Elle soupir délicatement ,un soupir de bien être qui prouve qu'en cet instant elle ne peut être que bien, là avec lui . A son compliment ,elle en rougie avant d'en sourire. Son regard à elle se posant sur celui de Wayne pour le regarder tendrement.

«  Merci. J'aime quand tu me complimente de la sorte. ça fait plaisir à entendre. »

Surtout venant de lui. Ses compliments la touchant énormément à chaque fois ,allait savoir pourquoi.. Bien sure elle reçoit des compliments d'autres hommes , mais ils ne font jamais autant d'effet que ceux de Wayne ,surtout avec sa manière de le lui dire. Elle le regarde se relever ,restant elle comme elle est avec les deux mains à sa poitrine. En faite là ,elle est plus préoccupée à regarder ce qu'il fait que de se rappeler qu'elle est toujours à moitié nue face à lui. Le voyant s'installer dans le sable elle secoue la tête.

«  Oh non attend tes vêtements ils vont être pleins de sable.. »

Dit t'elle en attrapant un autre essuie pour le lui donner afin qu'il s'installe dessus. Reprenant alors la discutions avec lui , elle reste souriante en écoutant ce qu'il dit. Riant alors doucement à sa proposition , elle rit mais c'est plutôt un rire timide qu'elle laisse s’échapper.

«  Très réussie ,j'apprécie beaucoup ce genre de surprise surtout venant de toi. Tu pourrais m'en faire autant que tu veux des comme ça. Ne t'inquiète pas ça m'ira très bien , merci encore. Ah heu..Oui..oui je veux bien ,désolée j'y pensais plus ..Mais tu me trouble toi aussi !! »

Riant à sa dernière phrase ,elle avait dit ça pour le taquiner même si en faite s'était pure vérité.

«  Heu..Je serais trop gourmande si j'osais te demander de l'aide pour appliquer de la crème dans mon dos ?? Enfin si..ça ne te dérange pas ..Bien sure.. »

Un petit regard tout mignon se posant sur lui ..Un peu comme un regard à la chat botté pour dire de le faire craquer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne) Ven 24 Mai - 10:42



« Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis... »


Avoir l'esprit tranquille n'était pas une chose aisée à notre époque. C'était même plutôt un sacré défi parce qu'il y avait toujours bien un élément où un autre qui occupait votre esprit, on avait toujours quelques choses à se rappeler, quelques choses à ne pas oublier voire même à faire. Nous étions aussi bombardés d'information de toute part et cela fatalement se ressassait dans notre tête même à notre insu, d'autant plus quand il faisait calme et qu'on pouvait laisser dévier son imagination en toute quiétude. Certes ici c'était l'endroit idéal pour laisser glisser tous vos problèmes, les abandonner sur place et ne les reprendre que en partant mais le silence relatif qui y régnait n'était certes pas des plus rassurants. La race humaine peut s'habituer à bien des choses mais elle pouvait être également capable du pire. Hors quand on écoutait la radio, regardait la tv ou lisait le journal, on avait que les mauvaises nouvelles à tels point qu'on pouvait devenir complètement paranoïaque sur sa propre sécurité. Alors selon lui, il était plus que logique que Séraphine sursaute en le voyant arriver surtout qu'il avait apprit à se déplacer avec la plus grande finesse, aucun craquement de branche ne se ferait entendre si il avait décidé d'effacer sa présence en plein foret, donc ici avec le vent puissant et le remue-ménage de l'eau, il faisait un peu un fantôme. Un être qui faisait une apparition d'un coup dans un bruit de parole assez proche. Il y avait fort à parier que n'importe qui d'autre même lui aurait eu la même réaction de sursaut assez violent. C'était un réflexe humain assez violent et totalement incontrôlable par-dessus le marché. Ce qui ne l'avait pas empêcher de sourire d'un air amusé, non ce n'était pas moquerie mais il ne pouvait s’empêcher d'apprécier les réactions les plus simples qu'elle pouvait faire comme si c'était tout à fait magique. N'essayez pas de comprendre.

Gardant son regard brun rivé au sien, il attendit calmement qu'elle se remette de ces émotions alors que la réflexion qu'elle lui envoya le faisait se poser des questions plus que nécessaire. On ne se rendait pas toujours compte soit même parfois quand on regardait quelqu’un de manière différente parce qu'on ne voulait tout simplement pas le réaliser. Néanmoins, il était presque certain que sa peau bronzée ou non ne ferait pas grandes différences. La question le prit d’ailleurs un peu de court, non ce n'était pas le cas, du mois au final il ne savait plus trop sur quoi se basait réellement cette question, c'était qu'il était un chouilla perturbé aussi le médecin avec tout ça. Ahem, on se reprennait, il esquissa à nouveau un léger sourire à son encontre, il l’imaginait pas vraiment stresser et paniquer quand on voyait la maîtrise et le sang froid dont elle pouvait faire preuve. Avoir passé du temps avec les pompiers puis aux urgences en faisant les trajets avec les ambulances nécessitait quand même de ne pas s’effrayer à la moindre vision dérangeante ou d’horreurs non ? Du moins c'était ce qu'il pensait et si il y avait autre chose et bien tout le monde avec des cadavres dans le placard, dieu que cette expression prenait un sens plutôt ironique et horrible d'un coup. Il refusa d'y penser et lui répondit avant d'accepter sa demande silencieuse de bonjour.


-J'ai du mal à me l'imaginer ? Allons, une fille comme toi qui a fait les pompiers, qui amène les blessés ? Je trouve que tu as plus de sang froid qu'une majorité de la population de cette ville, au contraire. Quant à ta question, tu n'auras cas le découvrir par toi-même.

Fit-il avec un petit air mutin. Oh comment essayer de contrer une question en n'y répondant pas, bon c'était une technique comme une autre et comme il s'était perdu dans ses réflexions en chemins, mieux valait ne rien y répondre à part un petit quelque chose d’énigmatique. Heureusement, la suite s’enchaîna très vite et il put constater à quel point sa peau restait douce et que son odeur était agréable. Un doux mélange accompagné par les rayons de soleil, c'était juste des plus subtils. Il aurait bien haussé un sourcil interrogateur au soupire qu'elle viennait de prononcer mais il ne dit rien là-dessus après tout ce n'était pas part ennuis de sa part. De toute façon, si sa présence l'ennuyait il lui aurait suffi de ne pas le prévenir qu'elle se rendait ici donc ce n'était point ça. Il reporta son regard vers la mer sans rien ajouté, à part un de rien il semblait à court de mot et puis c'était de bon cœur qu'il le donnait il ne le disait pas à tout le monde. Il s'assit en plongeant son regard vers l'horizon quand elle ne voulu pas qu'il s'assied dans le sable, il se retourna vers elle et en voyant ce qu'elle comptait faire, il se redressa quelque peu. Il ne pensa même pas à protester pour le coup, il remit juste correctement l’essuis, question de l'aider vu qu'elle avait toujours les mains légèrement prises avant de s’installer correctement.

-Merci mais il ne fallait pas t'en faire pour ça, c'était prévu et puis un peu de sable ne m'a jamais dérangé, j'aurais simplement tout mis pour laver en rentrant.

Certes avoir des grains de sable n'était pas des plus agréables quand cela frottait contre votre peau mais bon, il était prêt à endurer bien plus si il pouvait passer une journée en sa compagnie et la voir sourire. Cela lui faisait certainement autant de bien que l'endroit en lui-même. Quand il la taquina un peu, elle sembla enfin réaliser qu'elle était toujours dans la position qui l'avait gênée à son arrivée avant qu'elle ne rejette la faute sur lui, hé mais pour une fois il était totalement innocent. Il fit une petite tête avec une moue bien choisie pour prouver à quel point il n'y pouvait rien. Il avait même haussé les mains en l'air comme pour dire qu'il n'avait rien fait.

-Je n'y suis absolument pour rien si tu es troublée, je n'ai rien fais m'dame je suis innocent. Pour cette fois en tout cas....Hum n'essayerais-tu pas d'en profiter en plus ? Allez c'est bon que c'est toi je vais faire ça , tournes-toi, cela sera plus facile.

Bon, se retourner ou s'allonger qu'importait, le but était de même. Il fallait bein qu'elle lui tourne le dos si il voulait l'aider à ce point. Il eut donc tout le loisir d'observer à nouveau ce corps de rêve avant de prendre les deux côtés et de les rattacher ensemble dans son dos. Peut-être qu'il laissait glisser ses doigts au contact de sa peau un peu plus longtemps que nécessaire au vu qu'il refermait juste son haut. Puis finalement comme cela ne se faisait pas non plus d'aller fouiller dans les affaires des dames, il reprit la parole doucement juste assez fort pour qu'elle l'entende.

-Pourrais-tu me passer la crème ? Je n'ai pas très envie de fouiller dans ton sac..

Il attendit donc qu'elle lui passe pour pouvoir le mettre.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne) Ven 9 Aoû - 17:09



Suis moi je te fuis
Fuis moi je te suis.



Une étude montre qu'un être humain laisse ses pensées du passé et du futur bien trop souvent prendre place au présent.. Un être humain ne peut pas s'empêcher de vivre dans le passé ou bien dans le futur au lieu de se satisfaire du présent. L'étude montre également que la partie des personnes qui sont le plus souvent dans leurs passé vivent moins bien leurs présent et n'en profite pas pleinement. Un homme a dit que s'était mieux de laisser notre passé derrière si on voulait pouvoir avancer mieux dans notre vie et sans souffrance..Mais est ce que cet homme a déjà vécut quelque chose de grave dans sa vie pour parler de la sorte ?? Quelque chose qui lui prouverait que ce n'est pas toujours évident de laisser le passé derrière soit..La jeune femme sait que ce serait le mieux pour elle que de vivre au moment présent mais là ,pour l'instant et avec ce qu'elle vie ,elle ne le saurait pas.. Alors ,oui elle se plaît d'être là ,à rêvasser d'un monde meilleur et d'une vie de rêve.. Mais elle n'est pas bête ,sachant très bien que cet instant ne sera que rêve et illusion pendant quelques heures avant que la réalité et la vrai vie ne prenne le dessus sur ses rêveries. La meilleur façon pour elle d'oublier son passé c'est d'être en compagnie de cet ami qu'elle apprécie tant..Voir même plus d'ailleurs même si elle ne lui en dit jamais rien sur ses sentiments. La peur de l'abandon lui serrant le cœur chaque fois qu'elle tente de le lui faire comprendre la fait toujours un peu plus reculer sur ses envies.. C'est toujours quand il n'est plus là ,qu'elle se traite d'idiote ,se disant qu'elle aurait mieux fait de tout lui dire afin de vivre mieux..Mais chaque fois ,dés qu'elle le voit c'est toujours la même histoires qui recommence.. Si seulement elle ne souffrait pas de ce manque de tendresse ,de cette peur d'abandon tout serait plus facile pour elle et pour ses sentiments. Quand elle l'a vu pour la première fois ,elle a su au fond d'elle qu'il était loin d'être comme tout les autres hommes ..Elle s'était même laisser croire qu'il s'intéresserait peut être à elle ,un jour. C'est d'ailleurs en tout points à cause de lui si elle avait sursauté de la sorte..Oui de sa faute ,car il hanté ses pensées au moment où il est arrivé.

Elle lui sourit doucement ,laissant son regard se balader dans celui du médecin pour l'y admirer . En entendant ce dernier discuter sur son sang froid et ses peurs ,elle se rendit vite compte qu'elle ne lui avait toujours pas dit pour son passé. Mais pour elle ,moins il en savait mieux s'était même si ce n'est pas toujours vrai non plus. Un jour peut être qu'elle aura l'audace de tout lui révéler ou bien était ce le bon moment pour tout lui avouer ?? Elle ne voudrait juste pas gâcher ce moment ,ce seul moment de sérénité qu'elle peut avoir avec lui.. Et en même temps gâcher a cause de son passé ce lien qui les lies tout les deux. Alors c'est dans un sourire plutôt gêné qu'elle le regarda à présent. Son regard bleu quittant celui de l'homme pour aller se poser sur l'une de ses main qui se mise à resserrée doucement la peau de son autre bras..En cet instant on pouvait la voir plus que gênée de cette situation. Son regard évitant un moment celui de Wayne avant de finalement venir l'affronter alors qu'un léger soupir se laissa entendre.. Un soupir non pas d'ennui mais de crainte en sachant qu'elle n'a pas était franche avec lui dés le départ. Du sang froid ,elle en a en effet et il le vaut mieux dans son boulot mais dans d'autre situations que dans ses missions elle est très très loin d'en avoir..

- Humm disons que pour certaines choses je suis loin d'en avoir du sang froid..Pour honnête avec toi j'ai une peur immense des hommes et de leurs façon d'être..Je t'en prie ne le prend pas pour toi car tu n'es pas visé. Tu es bien l'un des seul à qui je sais pouvoir faire confiance..L'un des seul à qui je suis vraiment attaché et surtout..L'un des seul homme..que j'ai peur de perdre chaque jours qui passent..

Après lui avoir avoué cela ,elle n'eut même pas le courage de relever la fin de sa phrase. En cet instant elle sentit son cœur battre la chamade ,comme si il allait finir par quitter sa poitrine pour cesser de battre à tout jamais. Elle ne pu s'empêcher de laisser ses yeux rivés sur les lèvres de son ami ,attendant la suite ,sa réactions et ses idées sur ce qu'il vient d'entendre. Cette peur qu'elle a de le perdre revenant tout aussi tôt les mots dit. En ce moment elle terrorisée à l'idée de lui en avoir trop dit. Mais à présent il en sait un plus sur elle et si il veut vraiment savoir ce qui la met dans un état comme ça ,libre à lui de lui demander la suite. Préférant alors laisser les minutes défiler sans rien dire ,le forçant juste à se lever lorsqu'il s'installe dans le sable pour lui mettre une serviette sous ses fesses. Mal grès son mal être du moment elle en oublie pas le bien être de ce dernier. Elle , le sable dans ses pied et sur sa peau la dérange quelque peu ,d'où le faite qu'elle n'aime pas le voir s'y installer comme ça sans serviettes. C'est à présent dans un petit sourire qu'elle ose enfin le regarder..Ce sourire qui n'était plus apparu depuis quelques minutes refait enfin irruption. Il faut bien qu'elle se rende à l'évidence ,elle ne pourra jamais rester sans sourire en sa présence ..Quelque chose en lui fait qu'elle se sent vraiment bien quand il est là,mais quoi ?? Quand il reprend la parole ,elle hausse les épaules en disant doucement...

- De rien .. J'y tenais ,j'ai horreur d'avoir du sable sur moi ,c'est tellement plus agréable de pouvoir profiter sans devoir se frotter tout le temps à cause du sable qui gratte. Puis cet essuie t'était destinée alors autant mieux que tu t'en serve ,au moins je ne l'ai pas prit pour rien.

C'est alors avec un léger rire qu'elle le regarda par la suite relever les mains comme pourrait le faire un enfant après avoir fait une bêtise pour annoncer triomphalement que ce n'est pas de sa faute. Elle aime ce petit air qu'il a à présent . Elle le trouve d'autant plus beau sous ce petit air innocent qu'il se donne en ce moment. A sa question ,elle hoche la tête dans un sourire qui se voulait plus que magnifique. Elle profiter ?? Non ! Enfin si ,elle en profitait un peu de cette situation qui ne pouvait que les rapprocher. De plus quelle femme ne profiterai pas d'une occasion comme celle là si ça pouvait lui donner un bon moment avec l'homme qu'elle aime ,même en secret ?

- J'aime ce petit air innocent que tu te plais à prendre.. Moi ? En profiter ?? Mais non je n'oserais pas voyons.. Enfin si un peu mais en même temps on a pas souvent l'occasion de pouvoir profiter d'un si bel homme qui a de si bonne main ,super bien conçue pour appliquer tous ce qui est crème et pommade..

Ose t'elle dire en riant avant de finalement s'allonger sur le ventre pour laisser Wayne lui refermer son haut et étaler la crème sur son dos. D'ailleurs trop hâte ,elle ne se rendit pas compte qu'elle avait oublié de lui donner la crème pour lui l'étaler. Fermant les yeux au contact de ses doigts sur sa peau ,elle profita tout autant que lui de ce cours moment à sentir la tendresse qu'il mettait dans ce geste pourtant si simple. Ré ouvrant les yeux en entendant la demande de Wayne ,elle ria bêtement se redressant tout aussi tôt pour aller fouiller dans son sac avant de lui tendre le tube de crème.

- Tiens la voilà ! Oh tu sais tu peux bien ,il n'y a rien grand chose dedans..Enfin c'est un peu le bordel comme dans tout les sacs de femmes..Mais je suis sur que tu n'y trouverais rien de bien intéressant de toute façon..

A part du maquillage ,son porte feuille et des trucs de femmes c'est tous ce qu'il pourrait y trouver. Ah non ,il y'a aussi une photo de son fils qu'elle ne peut s'empêcher d'avoir toujours avec elle. Très souriante ,elle se tourne de nouveaux pour s'allonger sur le ventre comme elle était mise quelques minutes plus tôt.

- Allez ,fais moi profiter de tes doigts de magiciens ..Mets en bien tout partout ,je n'ai pas envie de cramer..

C'est surtout pour profiter un maximum de ce petit moment entre eux qu'elle lui dit cela.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne) Mar 13 Aoû - 10:03



«  Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis... »


Un jeu d'apparence voila ce qu'était réellement devenue la société d’aujourd’hui. On ne se basait plus que sur ce que l'on montrait de soi et plus sur ce que vous étiez réellement au fond de vous. Wayne trouvait cela tout à fait ridicule, voir complètement stupide, bref c'était au-delà des mots pour lui. C'était un petit peu comme si on choisissait quelqu'un pour son physique, pour son apparence, plutôt que pour son intellect. Une personne timide, réservée, qui n'osait pas tout le temps s'imposer, pouvait pourtant se révéler une précieuse alliée et quelqu'un qui savait tenir la barre en cas d'orage. L'expérience vous montrait de ne surtout pas se fier aux apparences. Un masque, un faire valoir, on essayait tous de ce le donner, de rendre des sourires même si au fond de nous, notre cœur était saigné à blanc. Dire que tout allait bien alors que vous aviez juste envie de pleurer pour le restant de la journée. Tout le monde le faisait, tout le monde en usait et au final, on se laissait si facilement berner par la situation. C'était parfois tellement plus simple, tellement plus facile qu'on ne voulait pas prendre la peine de se battre ou de chercher. Oui le médecin avait bel et bien tombé dans le panneau de la jeune femme et c'était ce qu'il était doucement occupé de comprendre, alors qu'il disait ne pas l'imaginer si froussarde que ça au vu de son caractère et surtout de son métier. Pour lui, elle avait du sang-froid, elle savait gérer des situations que bien des citoyens lambda fuiraient comme la peste. Seulement, il semblait y avoir un léger problème à cela. Chose qui fut confirmée quand le sourire qu'elle lui affichait jusqu'alors devient plutôt gêné, voir carrément douloureux. Le chirurgien avait la très nette et désagréable impression qu'il venait de mettre les pieds dans le plat, d'emmener cette discussion dans une pente qu'il aurait peut-être fallu éviter aujourd'hui. Quand elle commença à jouer avec ses mains et à fuir son regard, il en était déjà arrivé à se faire mille et un scénarios, tous plus invraisemblables les uns que les autres et surtout, il ne savait pas si il devait reprendre la parole.

Pourtant prononcer le moindre mot semblerait être la seule solution pour alléger cette ambiance qu'il sentait devenir de plus en plus lourde. Cependant, aucune syllabe ne franchit la barrière de ces lèvres, immobile, il était dans l'attente. Quand son regard croisa le sien, il ne flancha pas, il attendit simplement. Quand ses paroles arrivèrent à ses oreilles, il était dans une certaine incompréhension. Trop de possibilité pour lui et se malaise qui ne le quittait pourtant pas. Il aurait pu, du même se sentir plus qu'heureux de savoir que cette magnifique jeune femme lui accordait une confiance qu'elle refusait à bien des autres, qu'elle tenait à lui peut-être plus que de raison, mais il était resté fixé sur ce début qui franchement n'augurait rien de bon. Il ne savait pas si c'était une manière détournée de lui demander de poser ces questions ou si justement elle restait évasive pour ne pas qu'il entre dans les détails de cette histoire, qui semblait l'avoir marqué. La crainte qu'il lisait dans ses yeux lui était incompréhensible, pour son motif en tout cas. Crainte de sa réaction ? Crainte de ce qu'il pourrait rajouter ? Son cerveau semblait tourner à tellement de choses qu'il en était un peu en phase d'arrêt. Se rendant compte qu'il n'avait que peu d’intérêt à rester silencieux, il leva doucement une main vers son visage, glissant derrière son oreille une mèche rebelle qui s’était échappée de sa magnifique chevelure blonde. Il laissa ensuite glissa ses doigts sur sa joue avant de remonter son menton pour qu'elle croise son regard. Il tenta un sourire confiant avant de parler calmement


-Hey, que les choses soient claires, tu n'as pas à avoir peur de me perdre, parce que ce ne sera pas le cas. Tant que tu accepteras ma présence, je serais toujours là ! D'accord ? Et..Je ne sais pas même si je fais bien de poser cette question mais, qu'est-ce qui s'est passé Séraphine, pourquoi cette peur ?...Je...Si c'est trop enfin, si tu..ne veux pas en parler, je ne t'y force pas.

Non, il ne voulait pas forcément mettre la légiste encore plus mal à l'aise qu'elle ne semblait l'être. Après tout, elle était venu pour se détendre, pour se changer les idées, pour profiter simplement d'un jour de congé ensoleillé, il n'avait pas pour autant envie de tout lui gâcher pour avoir prononcé une phrase qui remuait trop de souvenir, qui enfonçait une nouvelle fois le couteau dans la plaie. Si il y avait bien une personne qui savait ce que cela coûtait d'ouvrir la porte de ces souvenirs, c'était bien lui. Il avait toujours un mal fou à se confier, à avancer, à parler de ce passé et des horreurs qu'ils avaient pu voir à l'époque. Sachant donc le prix que cela coûtait, il lui laissait bien volontiers une porte de sortie pour s'en dérober. Mais si elle tenait à lui dire alors il écouterait tout simplement. La laissant décider et la laissant venir sans plus forcer la main vu qu'il savait très bien que c'était inutile, Wayne choisit de prendre position à ses côtés. Quittant celle précédente qui devenait plus ou moins douloureuse à long terme, pour une plus classique. Même si il fut obligé de se relever parce qu'elle tenait tant que ça à ce que ces vêtements ne soient pas emplis de sable. Enfin le sourire revenait, la bonne humeur aussi, il finir par acquiescer , se remettant un peu mieux sur l’essuie alors qu'il se contentait d'un merci un peu charmeur peut-être, avant de prendre une moue plus innocente comme il savait si bien les faire quand elle l'accusa. Sa pitrerie exagérée eut au mois l'effet escompté parce que son rire résonna sur la plage, ce qui accentua son sourire. Niveau compliment, elle semblait y aller fort et il tourna ses mains comme pour savoir ce qu'elle pouvait bien avoir de spéciale.

-Allons allons, tu ne dois pas te sentir obligé d'en rajouter des couches et des couches pour que j'accède à ta demande, tu sais très bien que si tu me le demande avec ce sourire-là, je ne pourrais pas faire autrement que te dire oui.

Il sourit de plus belle avant de changer légèrement de position, revenant en appui sur ses genoux, ceux-ci posés sur l’essuie. Cela lui serait légèrement plus facile comme ça pour appliquer la crème et remettre son attache. Il s'attaqua à la seconde tache avec plus de lenteur et de précaution que nécessaire. Il devait bien avouer profiter à son tour de la situation, pour faire glisser ses doigts sur sa peau, si douce, si attrayante. Il s'amusait à la voir frisonner sous ses doigts, sous ses effleurements choisis, néanmoins, il en revenu rapidement à sa première tache et pour se faire il avait besoin de la crème qu'il reçut très vite en main.

-Oh ça je n'en suis pas sur, nous n'avons peut-être pas la même définition de ce qui serait intéressant ?...Que ferais-tu sans moi ?

Ajouta-t-il en rigolant. Bref, il eut tout le loisir de se concentrer sur sa tache au combien agréable. Il ouvrit le bouchon avant de mettre un peu de crème dans ses mains. Elle était encore froide mais elle se réchaufferait très vite. Il apposa ses mains dans son dos avant de commencer par la nuque, jouant des mains et de quelques souvenirs de massage, il s'amusait à descendre le long de sa colonne vertébrale tout en remontant vers les omoplates. Il pouvait percevoir que son souffle venait parfois effleurer sa peu, la savoir occupée d'apprécier lui donnant l'envie irréelle de poser ses lèvres contre sa peau. Il s'en retient à grande peine avant de descendre par la suite sur ses jambes. Ferme, musclée, une peau magnifique et un bronzage entretenu, Séraphine avait réellement tout pour elle. Il semblait continuer alors qu'il n'y en avait nul besoin, pas un centimètre carré de cette peau dénudé n'avait été épargner de la crème. Il avait remonté jusqu’à ses épaules avant de poser une main près de sa tête et de lui souffler à l’oreille.

-Avant que tu t'endormes, il faudrait peut-être que tu fasses l'autre face, mais ça je suppose que tu sais le faire toi-même ?

Est-ce sa propre voix qui venait se sortir un peu plus lointaine et profonde que d'habitude ? Oui sans doute. Il pouvait sentir des mèches de cheveux, lui chatouiller le visage alors qu'elle était mise en mouvement par ce vent incessant. Il se décala un peu, avait de souffler légèrement dans sa nuque pour y chasser les grains de sable qui arrivaient. Ses réactions étaient presque grisantes.

-J'espère au moins que ce n'est pas parce que tu as froid?

Avait-il finit par dire tout en croisant son magnifique regard.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne) Sam 24 Aoû - 17:08



Suis moi je te fuis
Fuis moi je te suis.



« Idiote » Voilà ce qu'elle pensait d'elle en cet instant même. Elle se sentait tellement mal ,qu'elle osait à peine relever les yeux sur lui. Non , elle ne voulait pas le mettre également mal à l'aise avec ses réactions ,mais dés que son passé refait surface ,elle se glisse derrière une espèce de carapace qui est censée la protéger contre tout et rien à la fois. Ça la rend malade de se rendre compte que depuis toutes ces années elle n'a pas vraiment été celle qu'elle prétendait être à son ami. Elle s'était caché derrière une personnalité qui était loin d'être la sienne en réalité. Elle s'est toujours montré forte face à lui , et pourtant ,forte elle ne l'est pas du tout. Elle baisse les bras au moindre obstacle se mettant sur son chemin. Elle contourne les difficulté afin de se donner une vie plus facile et pourtant tellement fausse de ce qu'elle aurait tant voulu. Séraphine est une jeune femme qui est très loin de la perfection ,hors pour elle ,pour avoir le droit d'être au côté de cet adorable médecin il faut pouvoir être une femme bien et parfaite. Elle ne comprend d'ailleurs pas comment elle a pu attirer l'homme de tel façon que bien trois ans après il fasse toujours parti de sa liste d'ami . C'est une chance pour elle tout compte fait qu'ils en soit arrivées à parler de ça. Elle va pouvoir enfin parler de ce qu'il la ronge ,et de ce qu'elle est vraiment. Pouvoir avouer une partie de sa vie à cet homme qu'elle chérie tant en secret. Mais tout ça ne risque t' il pas de le faire fuir,lui ? Ne risquerai t'elle pas de le perdre en avouant son passé et ce qu'elle a fait ou du moins subi ? Ses gestes de ses mains restes nerveux. Elle ne sait plus comment se comporter en cet instant. La peur de tout perdre la reprenant au creux de son ventre ,la fit légèrement grimacer. C'est comme si en cet instant elle se retrouvait une vingtaine d'années en arrière , là où tout ses malheurs ont commencés. La mort de ses parents ,son adoption par l'une de ses tantes, son viol par l'un de ses oncles ..Toutes ces description sont en faites les coupables de ses douleurs d'aujourd'hui.

Par où et par quoi devrait t' elle commencer ? Doit t' elle expliquer le pourquoi du comment tout ça à commencer ? Et lui, comprendra t' il que tout ce qu'elle voulait en se taisant jusqu'à aujourd'hui était en faite le protéger lui et leurs relations qui s' adoucie doucement. C'est en essayant d'abord de le rassurer qu'elle commença à s'expliquer. Son regard restant bien sure baissé sur ses deux mains qui se tord un peu plus à chaque second. Presque comme la femme élastique ,elle se contorsionne les poignet ,la douleurs de ceux ci lui permettant d'oublier quelques centième de second la douleur qui lui prend au cœur. Les larmes lui montant ..C'est des larmes de honte et de crainte qui se mirent à perler le long de ses joues. Question d'être mal à l'aise ,elle ne pense pas qu'elle pourrait l'être encore plus. Ses paupières se fermèrent en sentant la main douce et délicate de Wayne se poser sur son visage. Sans bouger , elle le laissait remettre sa mèche derrière son oreille avant de le sentir relever son menton afin que son regard se pose à nouveau dans le sien. Les paroles du jeunes hommes se mirent à raisonner dans sa tête. Il venait en quelque sorte de lui promettre de ne pas la laisser ..Des paroles bien agréable à entendre et qui lui permit d'enchaîner à ce que Wayne venait de lui demander. Elle apprécia le faite qu'il ne la força pas à parler. D'ailleurs ,c'est certainement grâce à sa façon d'être avec elle , et à la façon dont il est attentif à elle , qu'elle finie par se dire que le mieux serait de tout raconter pour enlever enfin ce poids si lourd qu'elle traîne depuis tant d'années. Prenant une petit inspiration comme courage ,elle baissa de nouveau le regard .

- Merci dans ce cas de ne pas me laisser. Je ..J'ai honte de ne t'avoir rien dit..Mais..Personne n'est au courant de cette histoire. Je pensais pouvoir vivre avec se secret toute ma vie ,mais j'en peux plus de vivre derrière cette personnalité qui fait croire que je vais bien.

Mais les paroles à peines dites la rende un peu plus mal encore. C'est terrible comment elle se coince chaque fois qu'elle a l'occasion de pouvoir en parler à une personne de confiance. Sa main allait chercher celle de Wayne ,un peu comme un réconfort dont elle a plus que besoin en cet instant. Son souffle s'accélérant sous ses craintes ..Son regard bleu ,inondé de larmes alla à l'encontre du regard de son ami.

- J'ai..été violée Wayne.. Je n'avais que six ans lorsqu'il a commencé à me toucher. S'était au départ de simples caresses .. Mais ,c'est devenu plus que ça ensuite. Le jour où il m'a vu avec un garçon jouer avec un garçon de mon âge ,il est devenu fou. Il m'a frappait ,en m'accusant de l'avoir trahit..Je n'avais rien fait de mal si ce n'était que d'avoir déposé un baiser sur la joue de mon camarade. Mais s'était un bête baiser pour moi ,pas pour lui. Il..Il s'est enfermé avec moi dans la chambre et ..et il m'a violé..Quand il a eu fini ,il ma regardé en souriant en m'obligeant de me taire si je ne voulais pas me faire punir à nouveau. Je n'ai pourtant rien dit à ma tante et pourtant chaque soirs il revenait..

C'était de trop. Juste en racontant ce qu'il s'était passé ce soir là ,remonta bien trop de souvenirs chez la jeune femme. Elle s'écroula en larmes dans les bras de Wayne . Elle prit quelques minutes pour se reprendre. De femme forte ,elle vient de passer au statut de femme assez fragile. C'est étrange pour elle de se montrer de la sorte face à lui ,et surtout de pouvoir dire ce qui la dérange depuis tout ce temps. Sans doute n'aurait t'elle pas eu le besoin de le dire à quelqu'un aujourd'hui , si elle n'avait pas recroisé son oncle la veille. Rien qu'à la penser que peut être il aurait put la reconnaître lui fou vraiment la trouille. Alors oui ,avertir quelqu'un de la situation était peut être le mieux qu'elle avait a faire. De plus ,en le disant à Wayne elle savait qu'elle choisissait la bonne personne pour se confier. Il lui fallu une dizaine de minutes pour se remettre de ses émotions. Mal grès tout elle ne voulait pas gâcher sa journée avec son passé ,elle essayai donc de se reprendre afin que la journée s'achève au mieux. Les larmes essuyées ,ses esprits reprit ,elle esquissa un léger sourire à son ami. En temps normal ,il lui aurait fallu bien longtemps pour se remettre de ce moment. Mais Wayne à de bonne réaction qui lui permet de passer à autre chose à présent. Quand elle décrit les mains du médecin et quel le décrit lui aussi ,elle n'en fait pas de trop. C'est ce qu'elle pense de lui ,vraiment. Bon, elle aurait pu le lui dire autrement pour dire que ça ne fasse pas de trop ,mais elle direct sur ce coups là ,ça la change lol. Secouant la tête en regardant Wayne ,elle lui offre un sourire plus que charmeur. Sa tête se secouant légèrement sous ses paroles ,elle rit ,sans doute bêtement ,mais sa réaction la faisait vraiment rire.

- Humm tu me dirais oui à tout alors ?? Je plaisante ! Mais je ne plaisantais pas du tout avec les compliments que je t'ai dis plutôt. Je n'en faisais pas de trop..Je t'exprimai juste ma façon de te voir docteur !

Se tournant afin d'être dos à lui. C'est un plaisir que de le laisser faire en sachant le bien que ça lui procure à elle. Mais non pas le genre de bien que l'on ressent en couchant avec quelqu'un..Mais plus le genre de bien que l'on ressent quand on est heureuse avec la personne avec laquelle on est sur le moment . Sa peau se couvrant de petit frissons ,qu'elle ne peut cacher mal grès elle. La douceur de ses doigts ,réveillant en elle bien des sensations si longtemps misent de côtés. A la demande de mister , elle se tourne pour lui faire face de nouveau et se pencher pour attraper son tube de crème et le lui donner.

- Ah oui ?? Et qu'est ce qui est intéressant pour toi ? Ah , la bonne question..Je crois que je n'aurais pas eu d'autre choix que de me laisser griller tel un toast au soleil si tu n'avais pas été là..

Mais ne traînant pas ,elle s'allonge sur sa serviette ,les deux bras en avant pour y déposer son visage dessus. Un magnifique sourire ornant ses lèvres. En cet instant , elle est bien ,et même très bien ,qu'elle donnerait tout pour que le temps s'arrête. Une réaction plus vive que les autres se fit ressentir sous les mains experte du médecin. Celle d'un long frisson qui la fit presque trembler au contact de la crème et de ses mains sur son dos. Elle laissa ses paupière se fermer afin de profiter pleinement de ce moment de tendresse. Du moins ,elle ,elle le prenait pour un moment de tendresse. Ce genre de moment elle en a que très rarement ,donc c’est presque logique qu'elle en profite autant. Mes sortant de ses rêveries au son de la voix de Wayne qui vint à son oreille. Elle redresse quelque peu la tête sous sa demande. Un sourire innocent prit place sur ses lèvres et de sa douce voix elle fit :

- Hum oui ,l'autre face..Je peux et je le sais le faire..Mais sans vouloir profiter..Vraiment ,je ne veut pas profiter ..Mais ,accepterais tu de la mettre toi même ? Tu fais ça tellement bien.

Dit t'elle dans un regard brillant. C'est à nouveau une sensation bien étrange qu'elle ressentie au souffle de son ami dans son cou. Son corps se mit à frissonner bien plus encore qu'au par avant.Une réaction naturel chez elle et pourtant elle ne pu s'empêcher d'en rire doucement. Se tournant afin de lui faire face. Elle aime assez en faite la position dans la quels ils se trouvent tout les deux. D'un secouement de tête ,elle fini par ajouter.

- Oh non ,je suis loin d'avoir froid..Crois moi !

Reprenant le tube de crème dans ses mains ,elle le lui tendit ensuite dans un sourire qui se voulait bien plus charmeur et convainquant. En même temps c'est plus un sourire d'enfant priant pour qu'il dise oui qu'elle lui lança au moment ou elle fit :

- Allez ..Dis ouiiiiiiii..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne) Mer 28 Aoû - 14:33



«  Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis... »


Une citation expliquait qu'il était plus facile de connaître dix pays qu'un seul homme, Wayne serait d'avis de dire que ce n'était pas faux. Un pays ne changeait pas, il ne pouvait pas avoir des réactions surprenantes ou changer d'idée comme bon lui semblait, un pays s'était fixe, déterminé d'avance. Tout le contraire d'un être humain. On pensait tous connaître les gens et au final, on ne savait réellement d'eux que ce qu'ils daignaient nous dire, où nous montrer. La réalité était parfois bien loin de ce qu'on montrait. C'était cette douce impression qui commençait petit à petit à monter en lui crescendo, faisant naître des doutes sur la personne qu'il pensait connaître et côtoyer depuis de nombreuses années. Il croyait savoir assez sur elle mais les paroles de Séraphine étaient occupées de lui prouver qu'il ne savait rien du tout. Si il prenait mal ce mensonge ? A vrai dire non, sur ce plan de sa vie, le médecin était loin d'être un modèle de franchise et d'honnêteté. Lui-même rechignait à exposer certains pans de sa vie surtout l'armée et Elena, alors il serait égoïste de lui en vouloir de chose qu'il avait réalisé lui-même. Néanmoins, en voyant sa manière d'agir, sa posture, son contorsionement de mains et sa crainte, il se disait qu'il était bien loin du compte, que c'était bien plus compliqué et plus difficile pour elle qui n'y paraissait. Il se sentait du coup un peu mal à l'aise de lui imposer cela sans le vouloir, il la menait dans des mauvais souvenirs et son comportement le prouvait de plus belle. Cependant, il refusait de rester dans des dizaines de scénarios qui ne serait jamais correct. Quand il vit les larmes perlées aux coins de ses yeux et cascader son visage, s'en était un peu trop pour lui, il n'aimait pas la voir ainsi, il la préférait avec un sourire aux lèvres. Il voulait effacer ses larmes, effacer sa crainte, dire qu'il sera toujours présent, pour elle, pour l'aider, pour la soutenir quoiqu'il se passe. Contre vent et marée.

Maintenant la balle était dans son camp et une part de son esprit savait très bien qu'il n'avait plus intérêt à dire le moindre mot, sous peine de la voir se refermer comme huître dans la seconde qui suivait. Il s’inquiétait pour elle et voir son mal l'aise augmenter ne faisait qu'augmenter le sien d'avoir posé la question. Elle ne savait plus ou se mettre et lui non plus. La suite ne fit qu’accroître son impression, il ne dit plus aucun mot, son regard restait poser vers elle sans être insistant. Il ne bougeait plus d'un chouilla attendant qu'elle révèle ce qui lui pesait sur le cœur depuis si longtemps. Il sentit qu'elle prenait sa main et il la laissa faire, doucement il la resserra un peu plus, comme pour lui montrer et lui prouver qu'il était toujours là, qu'il la soutenait. Inconsciemment, son pouce faisait de petite geste circulaire sur le dos de sa main comme si il cherchait à l'apaiser. Ce fut le visage défait qu'elle lui annonça la vérité. Elle avait été victime d'un viol. Pour le coup, il était surpris incapable d'aligner le moindre mot, incapable également de savoir sur quel pied danser. Pourtant, une colère contre cet homme, une colère contre cette personne qui était censé être l'adulte de la situation revenu à nouveau en lui. Il ne pouvait même pas supporter l'idée qu'on fasse ça à quelqu'un, à un enfant, alors imaginer ce qu'elle avait pu subir était au delà des mots. Il pensait bien que si cet homme n'était pas condamné ou mort, si il était là, il le ferait certainement lui-même. Néanmoins sa fureur contre lui fondit rapidement quand elle tomba en larmes dans ses bras. Il se sentait coupable et maladroit, ne sachant pas vraiment si il valait mieux lui imposer sa présence et son contact ou au contraire ne surtout pas le faire après ce qu'elle venait de lui dire. Faire comme si de rien n'était ? Il n'en était pas capable mais que dire ? Il n'avait jamais du faire face à ce genre de situation et il s'en sentait bien démuni. Lentement pourtant, il resserra sa prise sur le corps de la jeune femme, la laissant apte à se dégager quand elle le souhaitait, il ne voulait pas faire d'imper. Tranquillement, il la laissa poser sa tête dans son coup alors qu'il bougeait doucement sa main dans son dos comme pour la calmer. Après de longues secondes de silence, il se décida finalement à le rompre.


-Je suis sincèrement désolé, Séraphine..Je...Dit moi qu'il est en prison ? Qu'il a arrêté ces actes ?...Et ne t'inquiète pas, je suis là, plus personne ne te fera du mal, je te le promets...Plus personne ne s'en prendra à toi ou sinon il aura affaire à moi...

Il tentait sur la fin de sa phrase d'émettre une note plus humoristique alors que pourtant, il le pensait exactement mot pour mot. Il avait toujours détesté qu'on s'en prenne aux autres, aux plus faibles – par là il entendait qu'on avait plus de chance de s'en prendre à des femmes qu'à des hommes sur ce point-là -, mais il détestait par-dessus qu'on s'attaque à ceux qui lui étaient chers. Il avait un instinct de protection plus que décuplé quand il s'agissait de la jolie légiste du Ncis. Il ne voulait pas qu'il lui arrive quoique se soit, il l'appréciait trop que pour ça. Il resta comme ça un petit moment, il ne voulait pas bouger. Quand il sentit qu'elle faisait les premiers gestes une fois qu'elle fut quelque peu remise de ces émotions, il la relacha doucement, se décalant d'elle. Sa chemise était légèrement mouillée mais il s'en fichait complètement, il ne pouvait s’empêcher de lui jeter quelque regard en coin pour voir comment ça allait. Si c'était passé. Décidant qu'il serait plus sage de détourner la conversation, de lui laisser un peu de répits, une routine ou une discussion plus ou moins classique se mit en place entre les deux protagonistes. Il appréciait la voir reprendre la normale, passer au-dessus de toute ce qu'elle venait de dire. Si cela pouvait la soulager alors c'était le mieux qu'on puisse faire. Il partit même à faire le pitre juste pour que son visage s'illuminer une nouvelle fois de son splendide sourire. Il y arriva d'ailleurs à merveille. Écoutant la question, il prit une mine songeuse. Dirait-il oui à tout ce qu'elle lui demanderait ? Sans doute que non mais il était presque certain que la belle blonde réussirait pourtant à trouver des arguments percutants contre lui.

-Peut-être pas à tout mais je suis certain que tu trouverais toujours des arguments pour me convaincre. Est-ce que je me trompe ?

Dit-il avec un sourire alors qu'il acceptait sans broncher les compliments que lui faisait Séra'. Très rapidement pourtant, il s'occupa de son problème primaire d'attache en en profitant quelque peu pour laisser glisser ses doigts sur sa peau, lui donnant une multitude de frisson. En même temps ces paumes étaient encore plus ou moins froides et la chaleur avait déjà eu le temps de réchauffer son corps, le contraste de température était toujours surprenant. Il appréciait sans doute sa réaction, mais il eut tôt fait d'être réquisitionné pour la suite et le tube de crème solaire atterrit dans ses mains. Comme quoi finalement le chef des urgences n’était pas venu ici pour rien. Ce fut ce qu'il lui formula de manière plus détourner juste pour la taquiner, pour continuer dans cette ambiance bon enfant qui s'était installé. Un moment si précieux qu'il fallait le faire durer à tout prix.

-Je ne sais pas, il aurait fallu que je regarde pour voir ça...Un agenda plein de petits mots ?...Eh bien ravit de pouvoir éviter que le soleil ne fasse des ravages sur toi.

Puis il avait repris le silence, laissant ses droits au rythme régulier des vagues qui s'échouaient sur la page, au vent qui tourbillonnait et gonflaient dans tout ce qu'il trouvait. Sa concentration dériva vers la jeune femme allongée juste devant lui. Légèrement de biais par rapport à elle et en appui sur ses genoux, il lui appliqua la crème avec méticulosité. En profitant peut-être un peu de son contact entre ces paumes et son corps. Il était plus lent qu'il ne le devrait et son application relevait à quelques moments du massage. Il appréciait juste la sérénité de l'instant, le calme qui y régnait. Il s'en sentait bien mais finalement, le tout fit réaliser. Pensant qu'elle avait refermé les yeux, il avait pris appuis sur ses avant-bras pour s'allonger un peu plus et pouvoir lui parler à l'oreille. Son corps pourtant ne touchait pas le sien. Cependant, il semblerait qu'elle veuille à nouveau repousser la limite entre eux, aller plus loin. Pourtant c'était quand un peu moins innocent de mettre la crème sur son dos que de glisser sur son ventre musclé ou dérivé au niveau de ses clavicules. Il n'avait pas bougé, ni encore répondu chassant des grains de sable de sa nuque. Elle se tourna, il se recula un peu pour qu'elle sache faire ce mouvement alors que son regard se plantait dans le sien dans un rire sonore de la belle.

-Tu me rassures, il serait dommage d'avoir fait tout cela pour remettre un t-schirt.

Et lui gâcher la vue. Néanmoins, elle semblait ne pas vouloir se laisser distraire par une pirouette où l'autre et tenait absolument à ce qu'il lui mettre la crème solaire, vu qu'il sentit le tube qu'il avait abandonné plutôt se loger une nouvelle fois dans sa paume. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres avant qu'il ne laisse passer un léger rire. Ok d'accord, il battait en retraite et cédait aux caprices de la jolie dame. Va pour l'autre côté. Il se recula en levant les yeux ciels et leva les mains comme pour lui dire de ne rien relancer, signalant de cette façon qu'il était d'accord de le faire. En même temps, il était vrai qu'il pouvait en profiler tout autant que la jeune femme, ben que cette fois-ci il était moins lent peut-être. Ces belles jambes galbées furent réalisée rapidement et son ventre et ses épaules rejoignirent le mouvement. Devait-il dire que la vue était juste parfaite ? Non sans doute que non. Sans dire un seul mot, il l'avait à nouveau regardée,  il avait repris une grosse goutte de crème et la lui posa sur le nez avant une expression digne d'un gamin qu'on lui voyait très peu souvent. Au moins avec elle il avait l'impression de pouvoir laisser tomber la carapace du chef de service strict et autoritaire. Il partit dans un rire avant de la laisser comme ça. Lentement, il se recula avant de se redresser.

-Hum tu seras magnifique avec un le nez blanc croit-moi...Tu crois que l'équipe d'hospiclow te prendra dans leur troupe ?

Allez savoir pourquoi, il se remit à reculer doucement comme si il attendait à ce qu'elle se relève en furie, si qui était peut-être le cas. Un sourire provocateur ornait toujours ses lèvres, lui en tout cas il était près à démarrer..

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne)

Revenir en haut Aller en bas

Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Suis-je c'que les gens pensent que je suis ? Ou bien suis-je c'que je suis, quoi qu'les gens pensent : tu me suis ? | Nuage de Lierre
» Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne)
» nina ft aidan ∞ suis moi je te fuis, fuis moi je te suis
» Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]
» Suis-moi, je te fuis. Fuis-moi, je te suis. [P.V. Lily Rose]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Le port et la plage-