AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

D'urgence en surprise [Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: D'urgence en surprise [Liam] Jeu 24 Oct - 10:03

 

D'urgence en surprise
Wayne feat. Liam


Liam se figea, baissant les yeux comme prit en flagrant délit. Comment avait-il pu passer à côté de ça ? Il n’avait même pas pensé à faire toutes ces recherches, il s’était contenté de l’appeler un milliard de fois, le harcelant de messages vocaux allant jusqu’à saturer sa boîte vocale, épuisant ses doigts sur les touches pour lui envoyer des sms à tout heure du jour et de la nuit, passant par tous les états, le questionnement, la colère, l’inquiétude…Le manque. Jesse était une forme d’addiction, il lui manquait tellement qu’il sentait tout son corps le réclamait comme lorsque l’envie de cocaïne se réveil et s’empresse de prendre possession de tous ses moyens. Sauf que dans ce cas-là, il n’avait aucune prise. On ne peut contrôler les actes des uns et des autres, même si il ne maîtriser pas mieux la drogue mais au final une question lui vint à l’esprit, malgré ses beaux discours sur le fait d’arrêter, en avait-il vraiment envie ? Tout à coup, il ne savait plus. Il ne répondit rien à ces attaques de la part du médecin, il ne savait même pas quoi répondre à ça, il était clairement face à ses torts et ça le mettait mal à l’aise, alors il valait mieux se taire.

Il préféra changer de sujet, évoquer le souvenir de Jesse lui faisait trop mal de toute façon alors valait mieux ne pas en rajouter. Même si ils en reviendraient forcément à lui, pour l’instant il lui fallait une pause, mettre de l’ordre dans ses pensées. Son instinct voulu le faire réagir à l’évocation de son père mais Wayne le coupa net, comme si il avait deviné par avance, il l’avait visiblement bien cerné. C’était assez effrayant de se dire comme une personne pouvait si bien vous cerner en si peu de temps, alors que Liam était là comme un con à ne rien savoir sur son interlocuteur. C’est vrai que savait-il de lui ? Il était médecin. Voilà, c’était là que s’arrêter ses connaissances, du concret. Bon, il savait aussi qu’il voulait à tout prix le faire réagir sur son comportement, mais encore là c’était sans doute lié à son métier, non pas une envie personnel. C’est vrai après tout, qu’est-ce que ça pouvait lui faire ? Lui, le non saint Maritain, patron des causes perdues..
Le jeune homme soupira, il comprenait bien les mots que lui disait le médecin, il les assimiler sans problèmes. Il savait aussi qu’il avait un problème. Ce n’était pas là la première phase de la desintox ? Accepter qu’on ait un problème ? Bien, il avait déjà validé la première phase, mais était-il seulement capable d’aller plus loin ? C’était difficile à dire. Il n’avait pas était conduit à l’hôpital par la drogue, mais combien de fois auparavant l’avait-il était ? Combien de fois s’était-il fait tabasser pour un gramme de cocaïne ? Combien de fois l’avait-on menacé d’une arme ? Cette vie n’était plus possible, il en avait bien conscience. Pour ce qui est d’être un dealer, ça oui il était motivé pour se dépêtrer de ce putain d’engrenage qui l’étrangler un peu plus chaque jour. Il savait qu’à un moment ou à un autre, il ne pourrait plus respirer et finirait mort sur un trottoir. Maintenant est-ce que ça motivation était d’autant plus forte sur le fait d’arrêter d’oublier tout ça avec un rail de poudre blanche ?
Il n’eut pas le temps de répondre à cette question intérieure, que Wayne lui annonça qu’il pourrait sortir le lendemain, il posa également une feuille, Liam ne distingua pas tout de suite de quoi il s’agissait mais il en eut rapidement la réponse. Le jeune homme ne put s’empêcher de soupirer, visiblement il avait quelqu’un qui se motivé pour lui. C’était peut-être ce qui lui fallait…Son cynisme néanmoins était plus dur à combattre

-Alors quoi ? On va s’asseoir en rond, se tenir par la main et se dire à quel point on est pathétique ?

Il avait dit ça sur le ton de l’ironie, sans colère mais en réalité sous cet air il était juste effrayé. Effrayé de voir tous ces gens raconter leur problèmes, le ramenant aux siens et lui rappelant que ce n’est pas forcément lui le plus mal dans l’histoire. Il réalisait qu’il était terrorisé.




___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: D'urgence en surprise [Liam] Sam 9 Nov - 10:21



« D'urgence en surprise »


La ténacité était une des qualités principales du médecin, il ne lâchait jamais rien tant qu'il n'avait pas réussi ce qu'il avait entrepris. Cela pouvait parfois mener à quelques situations loufoques, le laissant par exemple réaliser un massage cardiaque pendant de longues minutes sans discontinuer, alors que les trois quarts de son équipe a déjà abandonné, attendant sagement sa déclaration, sur l'heure du décès. Non, Wayne n'aimait pas perdre un patient, n'aimait pas perdre une vie quel qu'elle soit, une réminiscence de ces actes passés, de l'incident qui avait coûté la vie à sa fiancée. Il n'avait rien pu faire à l'époque pour la tirer de ce mauvais pas, devant se contenter d'arriver trop tard. Depuis cet instant, jamais il ne voulait lâcher, dépassant parfois la logique et la médecine juste pour être sur, juste pour ne rien avoir à se reprocher, sa conscience se débattant déjà bien trop avec une foule d'autres problèmes. C'était sans doute un des éléments qui faisait également que le médecin ne voulait pas laisser Liam tranquille. Il était sur que le trois quarts de ses collègues, aurait soit appelé la police même si le motif aurait été une agression puis ils seraient partis, lançant une phrase sur la désintoxication et ses problèmes sans plus. Il n'était pas à beaucoup à se battre de la sorte, il devait être le seul à s'accrocher à le pousser vers l'avant. Essayer de lui ouvrir les yeux sur ses problèmes était un défi qu'il avait bien du mal à relever, ce fut finalement un énervement progressif qui eut raison de sa patience et de sa détermination. Vertement, sans réfléchir et avec justesse, il lui envoya cette fois toute la vérité et rien que la vérité au visage, montrant ces problèmes, montrant les actes qu'ils n'avaient pas commis et qu'il aurait pu faire au lieu de se plaindre. C'était une remise en question en bonne et due forme. Si pendant un quart de seconde, il s'attendait à une réplique explosive ou un mutisme fracassant de son vis-à-vis, il ne s'attendait pas à cet impact-là : La réalisation.

Le jeune homme se figea avant de détourner le regard. Comprenait-il enfin qu'il devait cesser de jouer les calimero ? Comprenait-il enfin qu'il n'avait pas si bien que ça essayé comme il le lui sermonnait sans fin ? En tout cas, il avait enfin réussi à le faire réfléchir et profitant de cette non-réaction extérieure, le chirurgien reprit son calme, se maugréant pourtant de l'avoir perdu. C'était encore une gentille perte de contrôle, il se savait capable de bien pire. Reprenant ses esprits et voyant le silence pesant, il changea de sujet, après tout son but était atteint, Liam allait pouvoir réfléchir en long et en large au tenant et aboutissant de ses propos après son départ et ça il n'en doutait pas. Se radoucissant, il sembla enfin se diriger vers la fin de cette entre vues, reprenant le rôle de médecin en lui disant qu'il allait pouvoir sortir demain si tout se passait aussi bien que pour l'instant, niveau santé. Le brun ne put pourtant pas s’empêcher d'en rajouter une couche, le forçant à sa manière une nouvelle fois d'entrer à l'adresse qu'il lui avait fournis. Il récolta un soupire mais il ne s’en formalisa pas, après tout il avait réagit de la sorte à chaque fois qu'il l'avait mis devant le faite accompli, il ne s'attendait pas à un volte-face rapide et brutale. Puis finalement, il reprit la parole de manière ironique, ou du moins, il l'interprétait comme ça. C'était sans doute affreusement cliché parce que la cure de désintoxication ne se passait pas tout le temps comme ça même si oui, il fallait être honnête, avouez aux autres, parler de son problème à des inconnus, était une base du travail. Mais ces gens-là ne le jugeront pas, pas comme pourrait le faire son père, son ami ou même lui, non ils auront connu les même problèmes, peut-être même pire. Qui sait ça sera une manière de voir que ça vie n'est pas si noire et qu'il y a encore plein de porte ouverte à atteindre avec de la volonté. A plusieurs ça allait toujours mieux, si il passait ses réticences premières – ce qui s'avérait compliqué- cela ne pourrait que marcher. Il croisa les bras et haussa les épaules.


-Non pas à quel point vous êtes pathétique, juste à quel point l'addiction vous tiens. Ces substances sont faites pour rendre accroc, pour provoquer ce manque. Entrez là-dedans, c'est un cercle vicieux. Parler de son problème, de son expérience, est une manière d'accepter, de se rendre compte de tout ce que cela entraîne et ça vous aidera à vous en sortir. Ces gens ne vous jugeront pas, au contraire, il pourront t'aider, ils ont l'habitude de tout ce que ça entraîne et ils connaissent parfois cela depuis des dizaines d'années. De plus, vous ne serez plus seul et c'est des gens sur qui ont peu compter dont on a besoin pour se tirer de ce mauvais pas. Laissez leur une chance, ne te rebute pas trop vite et tu pourrais être surpris.

Dit-il d'une voix parfaite calme, sa maîtrise étant revenue. Il attendit quelques secondes mais sur le coup, il avait l'impression d'avoir fait le tour de la question. Du moins pour le moment. Un coup d’œil en biais à l'heure, lui signait d'ailleurs que son rendez-vous suivant n'allez pas tarder à montrer le bout de son nez. Un soupir intérieur lui échappa, il tourna son regard à nouveau vers le fils de son ancien chef à l'armée.

-Si vous avez des questions, vous avez un numéro de téléphone à l'arrière de cette carte, je décrocherais. Je vais devoir y aller, je repasserais vous voir à la fin de mon service pour signer la fiche de sortie, si tout se passe bien. En attendant promettez-moi de réfléchir à cette proposition ?

Il attendit une réponse, ou un geste de sa part avant de commencer à prendre congé. Il était encore là si il avait d'autres questions, d'autres réflexions à lui fournir, son bipeur ne sonnait pas, l'urgence n'était donc pas encore là. Après tout, ça ne venait plus à quelques secondes à présent.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar
La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir

La cupidité nous a endettés, remplis moi les poches d'espoir
♠ Nombre de messages : 417


MessageSujet: Re: D'urgence en surprise [Liam] Lun 18 Nov - 14:56

 

D'urgence en surprise
Wayne feat. Liam


Le jeune homme était encore récalcitrant, il s’étonna d’ailleurs que le médecin insiste autant malgré ses nombreux refus et sa mauvaise foi certaine. Visiblement, il se souciait réellement de l’avenir de ses patients, et cela ne devait pas être que dû au fait qu’il s’agissait de Liam. Mais il était peut-être temps d’arrêter de vouloir à tout prix afficher cette façade. Car, oui, il ne s’agissait que d’une façade ni plus ni moins. En réalité il appréciait l’aide que voulait lui apporter l’homme en blouse blanche, il se sentait même important. Tout ça n’était qu’un banal appel à l’aide, ça ne pouvait être que ça…Au fond, Liam n’était qu’un être désespéré qui n’avait jamais eu la reconnaissance qu’il aurait voulu. Et aujourd’hui que cela s’offrait à lui, il ne le voyait comme une menace, un mirage dangereux qui le renverrait vite fait bien fait dans la réalité, et ça se serait bien trop dur à supporter. Alors il avait préférait, pendant des années, se barricader derrière sa haine, ses sarcasmes à répétition et tout ce qui pourrait, peut être empêché les gens de l’appréciait, l’aider à se sentir protégé. Mais Wayne semblait avoir trouvé les mots justes, son petit discours le fit réellement réfléchir. Même si il ne faisait que ça depuis son arrivée, depuis qu’il avait commencé à discuter avec ce médecin peu ordinaire, il s’était remis en question mais était-il prêt à l’avouer, à voix haute ?

Alors que Wayne semblait en avoir fini avec lui, formulant une phrase lui permettant de s’en aller, Liam voulu d’abord se taire, mais le voyant sur le pas de la porte, prêt à s’en aller. Il dit un mot, pas grand-chose mais c’était significatif.

- J’irais.

C’était décidé. Il n’avait pas vraiment prit le temps de la réflexion intensif comme il aurait pu le croire, il l’avait décidé comme ça, sur l’instant. Peut-être qu’il se sentait juste obligé, mais cette obligation lui donnerait sans doute la force d’aller au bout cette fois. Il avait cru pouvoir le faire seul, mais sa force n’était-elle pas d’avouer qu’il n’en était tout simplement pas capable ? Venait-il de prendre conscience que parfois l’aide des autres est juste essentiel ? Il soupira, comme une délivrance inespérée. Puis avant que le médecin puisse dire quoi que ce soit, il ajouta un simple mot, encore une fois.

- Merci

Sans vous, je n’aurais jamais pu prendre cette décision, il aurait voulu ajouter ça. Mais ce n’était pas son genre, les éloges. Alors il se contenta de ce petit mot qui résumait plutôt bien ses pensées. Après tous les longs discours ne servaient pas forcément. Dans ce cas-ci, ce simple mot se suffisait à lui-même.
Le jeune homme laissa tomber sa tête sur l’oreiller, tournant la tête pour voir Wayne. Tout ceci l’avait quelque peu épuisé, il n’avait pas vraiment bien dormi. Son mal de crâne s’était dissipé par chance, mais la fatigue prenait le dessus. Son bras lui faisait mal mais c’était relativement supportable, cette discussion lui avait même fait oublier son envie de drogue. C’était assez ironique au final, parler que de ça pendant de longues minutes, en long en large pour au final lui en couper l’envie, c’était assez paradoxal, mais qu’importe l’essentiel c’était que ses sueurs avaient disparus et qu’il n’avait aucune envie d’un rail. Il stoppa ses pensées de peur d’en ressentir  à nouveau le manque, puis il attendit la réponse de son médecin en tentant de vaincre ses pensées par des choses plus positives. Même si c’était assez difficile de trouver quelque chose de bien dans sa vie actuellement, mais il n’était plus désespéré, désormais il y avait un espoir. Et ça personne ne pouvait le lui retirer.



___________________________

Je t'ai dans la peau.
J’essaie de t’oublier mais mon cœur est tatoué à l’encre de douceur qu’on s’échangeait. Le vide est abyssale, la douleur infernale, j’essaie de t’oublier mais tu me manques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: D'urgence en surprise [Liam]

Revenir en haut Aller en bas

D'urgence en surprise [Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» Surprise !!! (D'un homme commençant par Cu et finissant par Dy ?!?)
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Autres lieux :: » Les hôpitaux-