AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse] Lun 18 Juin - 20:15

Le terrorisme se développe et un jour on ne détectera même pas une bombe tellement ils auront réussi à faire en sorte de passer. La CTU avait eu des informations sur un groupe de terroristes qui avait plusieurs membres étant dans chez les Marins, ce qui faisait que là, le NCIS rentrait en jeu automatiquement. Dès qu’un Marins était impliqué le NCIS intervenait. C’est bien pour ça que l’agence fédérale existait non ? D’après ce que la CTU savait il y aurait un rassemblement et des attaques suicides dans plusieurs endroits de la Capitale américaine. Il y avait plusieurs équipes, enfin plutôt duo, qui avait été dispersé dans les endroits où il était censé y avoir une attaque. Dans les duos il y avait un membre du NCIS et un membre de la CTU. On n’avait pas demandé l’avis aux agents, on les avait assignés. Enfin, ils n’avaient pas à discuter vu que les ordres venaient de leurs supérieurs hiérarchiques.

La blonde faisait partie des agents qui avaient été choisis pour faire partie des duos. On lui avait dit qu’elle irait dans un bâtiment désaffecté qui était censé être prêt de la cible visé. Chouette ! Elle n’avait bien sûr pas eut son mot à dire. Iris avait voulu voir son fils avant de partir s’installer dans sa planque. Elle l’avait serré longuement dans ses bras, elle avait du mal à se décrocher de lui, elle l’aimait trop. L’agente ne savait pas vraiment quand est ce qu’elle allait revenir et si, elle allait revenir. Enfin, elle ne voulait pas penser à cette perspective. Elle allait revenir ! Vivante ! En un seul morceau ! Quand elle se séparait de lui ce n’était jamais plus de deux jours, le weekend en gros, quand elle avait besoin de se reposer ou qu’elle était sur une enquête qui lui prenait trop de temps, mais à chaque fois, oui je dis à bien à chaque fois elle l’appelait le soir avant qu’il aille se coucher. Ça allait être très difficile pour elle si on lui disait qu’elle ne pouvait pas appeler son petit garçon le soir. Bon au moins, elle l’avait confié à sa grand-mère. Il était tellement heureux de la voir, çà l’avait un peu réconforté. Elle aurait peut-être une chance de le voir, de lui parler.

La jeune mère avait préparé un sac vu qu’il n’y aurait pas de relève. Elle arriva devant le bâtiment désaffecté, on allait bientôt construire un bâtiment qui ne serait que pour des bureaux. Un peu comme pour son premier appartement. Elle eut un sourire à cette pensée, c’était grâce à ça aussi qu’elle était allée habiter chez sa mère. Bon, elles n’avaient pas une super bonne relation mère-fille, mais elles n’avaient jamais vécu ensemble auparavant, la rousse n’avait jamais vu grandir Iris alors c’était difficile d’instaurer une relation mère-fille surtout quand la mère était la supérieur hiérarchique de sa fille, çà ne faisait qu’envenimer les choses. La blonde vérifia qu’il n’y avait personne et rentra dans le bâtiment. Vide –naaaaan pas possible – couvert de tags – çà c’est de l’art ! – et avec une fine couche de poussière par ci par là. Heureusement elle n’était pas allergique à ça. Et dire qu’on était proche du Ministère de la Défense … La blonde s’installa dans un coin et se prépara à attendre l’arrivé de celui qui allait compléter le duo.

Iris jeta un rapide coup d’œil à l’extérieur, il faisait magnifiquement beau, le ciel était bleu, pas un nuage en vue, deux avions haut, très haut dans le ciel, le soleil brillait de mille feux. Une magnifique journée qu’elle allait passer dans une planque … çà ne l’emballait pas plus que çà mais c’était son boulot. Il était tôt pourtant et le soleil c’était levé … elle sortit son arme et le regarda entre ses mains. La blonde le démonta et le nettoya avant de le remonter. La jeune femme se demandait qui était la personne qui serait attaché avec elle. Une femme ? Un homme ? Plus jeune ou plus vieux – vielle – qu’elle ? Est-ce qu’elle s’entendrait bien avec elle ou lui ? Il fallait mieux vu qu’ils allaient devoir cohabiter pendant un moment. La blonde faisait tourner pensivement entre ses mains son arme, attendant l’arrivée de l’agent de la CTU.

Elle pensait au père d’Evan, il était en prison, elle soupira, elle le connaissait depuis l’orphelinat même si, lui, il avait grandi avec ses parents. Ça lui avait fait mal dans un premier temps d’apprendre qu’il deal, surtout venant de sa mère avec qui elle essayait de construire une relation stable mère-fille, elle lui en avait voulu, puis elle s’était dit que c’était mieux comme çà, et elle avait remercié au fond elle-même la rouquine de lui avoir appris la nouvelle. Bien sûr, elle n’était pas allée s’excuser. Faut pas rêver à ce point ! Elle avait appris qu’il avait été arrêté … sa mère avait dû le livrer à la police … elle ne lui en voulait pas étrangement. Il eut un bruit de l’autre côté de la porte, elle releva la tête, serrant son arme instinctivement.



HJ : J'espère que çà t'ira et je sais le titre est minable --']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est parfois la peur de la mort qui pousse les hommes à la mort.

C'est parfois la peur de la mort qui pousse les hommes à la mort.
♠ Nombre de messages : 188


MessageSujet: Re: Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse] Mar 19 Juin - 4:01

La journée avait très bien commencé pour Jesse, tout s’annonçait plutôt normal. Non, c’est faux. Le petit brun avait très mal dormi, car il était tout simplement nerveux. Nerveux, car il avait appris la veille au soir qu’il allait être en planque le lendemain sur une affaire importante de terroristes dans la marine. C’était vraiment étrange pareille… Des terroristes marins… Qu’est-ce que ça donnait de faire une carrière militaire aussi importante pour finalement devenir terroriste et trahir son pays ? Jesse ne comprenait tout simplement pas la nature humaine. Pourquoi les gens avaient besoin d’être méchants ? Pourquoi chercher à faire du mal autour de soi alors que la vie est si belle et qu’elle vaut la peine d’être vécue ? C’était une chose que Jesse n’allait jamais comprendre et il avait arrêté de chercher des réponses. Le monde était idiot, voilà tout.

Jesse s’était réveillé trois heures avant l’heure ce matin et il avait commencé à préparer son sac pour la planque. Ça serait vraiment sa première longue planque, sa première longue mission et ça serait la première fois qu’il allait travailler aussi longtemps avec un agent d’une autre agence fédérale. Il aimait moins. Il aimait moins, car jusqu’à maintenant, il avait toujours eu la malchance de travailler avec des agents trop sérieux et trop silencieux pour lui. Donc, ça donnait qu’on ne l’aimait pas et qu’on lui disait à chaque minute de se taire ou on l’ignorait ou on le frappait ou il demandait de changer de coéquipier. Ça le rendait triste à chaque fois, car lui, il aimait tout le monde, mais très peu de gens arrivaient à lui rendre la pareille.

Le petit nouveau s’était rendu très tôt à la cellule anti-terroriste où il avait eu droit à une longue conversation avec son directeur qui lui donnait plein de trucs pour survivre et surtout de ne pas se faire tuer par son partenaire, car une fois dans ce bâtiment, il allait être impossible de changer quoi que ce soit. Alors ce n’était pas le moment de se faire ennemi avec l’agent du NCIS. Ça allait aller. Les agents du NCIS étaient moins méchants que ceux de la CIA, non ? Il espérait. Une fois la discussion avec son patron terminé, Jesse s’était dirigé dans l’armurerie pour bien s’équiper pour cette mission. Pistolets, couteau de combat, grenade fumigène, protège pare-balle et surtout sa tuque ! Sa superbe tuque noire qui faisait trop super-espion ! À la Chuck Bartovski quoi ! C’était trop bien. Sauf qu’il ne devait pas surtout pas perdre sa mission de vue. Il devait vraiment se concentrer dessus plutôt que d’espérer sociabilisé et se faire ou une nouveau(elle) ami(e). Sauf qu’en même temps… Comment allait-il survivre aussi longtemps si son partenaire de mission refusait de lui parler ? Il allait sûrement devenir fou et parler tout seul pendant toute la durée de la mission. Ce qui serait probablement plus énervant.

Quelques heures plus tard, Jesse arriva dans sa toute première planque, il était un petit peu excité, mais il restait vraiment nerveux de tout ça. Il avait son grand sac de survie sur l’épaule et entra dans le bâtiment après avoir compté jusqu’à 20. Son regard se posa immédiatement sur la seule autre personne présente. Ça devait être sa partenaire. Cool ! Une fille ! Quoi qu’un mec aussi aurait pu être bien… Mais ça restait une jolie fille qui semblait peut-être dans les mêmes âges que lui. Ça allait peut-être être bien finalement. Sauf qu’il ne fallait pas qu’il se fasse trop d’idées. Il ne connaissait encore rien de la jeune fille. Jesse s’approcha et s’assura de faire un peu de bruit pour ne pas la faire sursauter et une fois qu’elle posa son regard sur lui, Jesse commença :

- Salut ! Je suis Jesse ! Agent de la CTU, on va avoir la chance de travailler ensemble pendant cette planque. Ça va être cool non ? C’est ma première, j’ai bien hâte de voir ce que ça va donner. M’enfin ! J’ai apporté plein de choses pour nous occuper. J’ai pris un jeu de carte, un casse-tête 5 000 morceaux, un cube Rubik, un jeu de Monopoly, de qui est-ce qui, j’ai un livre d’histoire pour enfant aussi. J’ai également tout plein de choses à manger. Des barres-tendres aux fraises, aux bluets, aux chocolats, aux bananes. J’ai plein de trucs à boire, mais comme je n’avais pas d’idée de ce que tu allais aimer, j’ai apporté plusieurs sortent de liqueurs, de jus. J’ai de l’eau aussi au cas où… Tu bois de l’eau. S’il y a une prise de courant, j’ai également ma bouilloire avec du café et du chocolat chaud. J’aime bien le chocolat chaud, surtout avec des guimauves, guimauves que j’ai apporté d’ailleurs. J’ai du pain aussi et je n’ai surtout pas oublié le Nutella, parce que sans le Nutella la vie ne serait rien. Et si la vie n’est rien alors ce n’est vraiment pas cool. Oh ! Au fait, je t’ai dit que je m’appelais Jesse ?

Oups ! Il venait déjà de briser la première règle que son directeur lui avait dite. Il ne pouvait vraiment pas s’empêcher de parler. C’était dans sa nature. Détail ! Il allait se calmer par après.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse] Jeu 21 Juin - 13:30

Pour la jeune maman s’était la première fois qu’elle était en planque. Certes elle avait quelques années derrière en tant qu’agent spécial du NCIS mais on ne l’avait jamais mis dans une affaire avec planque. Elle espérait que la personne qui arriverait aurait au moins une planque à son service. Elle avait mis ce qu’elle pensait être nécessaire pour une planque, n’ayant demandé de l’aide à personne, même pas à sa mère qui devait bien avoir de l’expérience dans les planques non ? Son petit garçon lui manquait déjà, elle voulait entendre sa voix, le voir, le serrer dans ses bras. Elle avait pris avec elle une photo de lui qu’elle gardait dans une poche.

Un jeune homme se présenta devant elle, elle lui adressa un sourire et son poing se détendit tout de suite sur l’arme à feu qu’elle tenait. Il était bel et bien l’agent de la CTU qu’elle attendait, et … il n’avait jamais fait de planque lui aussi auparavant. Deux novices en planques on allait bien voir comment ils allaient s’en sortir. Mais on devait les avoir mis ensemble pour une bonne raison, même si pour eux, c’était leur première planque. Il avait l’air aussi sacrément bavard ! Mais ce n’était pas grave, elle était habituée avec Evan à avoir une pipelette. Son cœur se desserra un peu. La blonde se leva, souriante et lui serra la main machinalement :

-Salut. Ravie de faire ta connaissance. Je m’appelles Iris, Iris Shepard.

Oups ! Grosse bourde là ! Ça lui avait échappé. Avec une pipelette comme Jesse ça allait très certainement allez avec les questions à propos de son nom de famille et celui de l’ancienne directrice, même si la jeune femme la considérait personnellement toujours comme directrice de l’agence fédérale. Pourtant elle continua sans interruption se maudissant intérieurement d’avoir commis cette faute :

-Moi aussi c’est ma première planque, mais je pense que ça va bien se passer même si on n’a aucune expérience nous deux en la matière. Et puis tu as raison, la vie ne serait rien sans le Nutella. Je te propose qu’on s’installe et qu’on fasse un tour dans le bâtiment et dans les alentours pour prendre des repères et après on fera plus ample connaissance ok ? La nuit on devrait faire des tours, l’un reste réveiller l’autre dort et ainsi de suite. Mais çà on verra çà après. Il est tôt le matin-là et on a encore du temps jusqu’à ce soir. Et puis je ne pense pas que çà serrait bien qu’on mange que du sucre car on ne va pas survivre sinon, la crise de foie non merci ! elle rit légèrement, Mais tu as eu la bonne idée d’apporter tout çà. En arrivant j’ai vu qu’il y avait quelques restaurant et un McDo ainsi qu’un KFC … et aussi un supermarché. Il y a plusieurs prises dans la pièce, on en trouvera bien une de libre pour la bouilloire entre les ordis et le reste. Le Ministère de la Défense n’est pas loin, les terroristes vont certainement le viser. Tu sais si l’un de nos supérieurs va nous contacter pour qu’on est de plus amples informations ou pas ?

Oui, elle parlerait plus amplement avec lui quand elle aurait régler les quelques détails, qu’ils se seraient installer, qu’ils auraient fait un tour dans le quartier, dans le bâtiment. Là, elle serait prête à parler d’autre chose que le boulot. Elle avait toujours un sourire détendu, mains dans les poches arrière de son jean, son arme à sa ceinture. Iris l’apprécié déjà. Il fallait dire qu’elle était habituée avec Evan, petite boule d’énergie, courait partout, riait, et parlait, parlait et parlait encore. Et mangeait aussi comme quatre.

Elle espérait que quelqu’un les contacts et que ce quelqu’un soit sa mère, car s’il y avait sa mère il y aurait certainement Evan. Elle n’imaginait même pas ce que sa vie serait sans ce petit bout d’homme, il lui éclairait ses jours. Et puis lui raconter des histoires le soir çà allait aussi lui manquer. Mais avec Jesse qui avait apporté un livre d’histoire pour enfant çà pourrait peut-être allait non ?




HJ : Nawé j'ai trop mal à la tête là --'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est parfois la peur de la mort qui pousse les hommes à la mort.

C'est parfois la peur de la mort qui pousse les hommes à la mort.
♠ Nombre de messages : 188


MessageSujet: Re: Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse] Mar 3 Juil - 1:57

Jesse avait remarqué que la blonde avait tout de suite porté la main à son arme lorsqu’elle l’avait entendu. Par réflexe, il avait arrêté brusquement d’avancer, mais il n’avait même pensé prendre son arme à son tour. Faut dire qu’il n’y pensait que très rarement, ça ne faisait pas du tout partie de ses habitudes en tant qu’agent… Aussi étrange que ça puisse paraître. Depuis qu’il était agent, il n’avait tiré sur personne encore, il avait toujours laissé faire ses collègues et cela même si sa vie était en danger. Il déteste vraiment les armes à feu et il ne croyait pas que tirer sur quelqu’un n’était pas la solution. Il y avait sûrement une autre façon de régler les choses… En discutant par exemple. Sauf que son patron lui avait dit plein de fois qu’on ne discutait pas avec les terroristes. Que c’était des gens sans conscience qui arrivaient à prendre plaisir à tuer et à faire souffrir le plus de monde possible. En toute franchise, Jesse ne comprenait pas comme un être humain pouvait être méchant à un tel point. Personnellement, il était gentil avec tout le monde et se voyait très mal faire du mal… Pourquoi est-ce que tout le monde ne pensait pas comme lui ? Le monde serait tellement plus agréable à vivre. Il serait rempli de câlins et de bisounours. Tout le monde s’aimerait et tout le monde pourrait avoir confiance en tout le monde. Mais non… Malheureusement, c’était très loin d’être cela et ça lui faisait de la peine. Vraiment, car il aimait quand tout le monde était gentil.

Le petit brun pencha doucement sa tête sur le côté de façon adorable lorsque sa partenaire de planque lui dit son nom. Iris Shepard… Shepard… Ce nom lui disait quelque chose, mais Jesse préféra ne pas chercher trop loin, car avec la tête que tirait Iris à ce moment précis, elle s’en voulait d’avoir dit son nom. Jesse mordilla doucement sa lèvre. Est-ce qu’il devait comme-ci de rien ? Ou lui dire qu’il avait peut-être fait un lien…? Bon

- Ne fais pas cette tête… Je vais rien dire… Je devine que tu as de la parenté avec la Directrice du NCIS, mais si tu ne veux pas en parler et donner de détails, je ne vais rien te demander. Ça ne me regarde pas du tout. Nous ne sommes pas là pour cela à la base et je suis certain que nous allons pouvoir faire connaissance sans rentrer dans les détails trop intimes et trop personnels de nos vies. Donc tu n’as vraiment pas à t’inquiéter avec cela et encore moins avec moi.

Non surtout pas avec lui. Même s’il parlait énormément, il était un gars de parole. Lorsqu’on lui demandait de se taire à propos de quelque chose, il le faisait. Il le faisait à un tel point qu’il n’osait même plus y penser de peur qu’un autre être humain puisse lire dans ses pensées et lui voler ses informations personnelles. Il était totalement de confiance et même sous la torture, il ne parlait pas… Ça paraissait étrange à dire, mais non… Il avait vécu l’expérience une fois et même lorsque la mort l’avait frôlé de très près, il n’avait rien dit de ce que les terroristes voulaient entendre, car son patron lui avait fait promettre de ne rien dire.

- Oh ! Si on va au supermarché, on va pouvoir acheter plein de trucs et je vais pouvoir se faire plein de bonnes nourritures. J’adore cuisiner ! Je suis très bon, mais comme je suis tout le temps tout seul à la maison, je me fais rarement des gros repas, donc si tu veux bien, je vais pouvoir être ton cuisiner tout au long du cette planque. Sauf que si tu préfères le McDonald, ça ne me dérange pas non plus, mais il va falloir se tenir en forme pour brûler tout ce gras. M’enfin… Ce n’est qu’un détail après tout. D’après moi, mon patron ou son adjointe devrait téléphoner ou peut-être que ça va être quelqu’un de ton côté… En fait, j’en n’ai aucune idée, mais c’est sûr qu’ils ne vont pas nous laisser dans l’ignorance. Donc oui… En attendant, nous pouvons explorer les lieux et tout découvrir. Ça s’annonce plutôt intéressant tout cela. J’espère juste qu’il ne fera pas trop noir cette nuit… Tu crois qu’on va pouvoir garder les lumières allumées ? Ou bien c’est interdit… ?

___________________________


Dernière édition par Jesse Walker le Sam 18 Mai - 21:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse] Dim 29 Juil - 22:01

Pour sa première planque, Iris était très tendue, mais elle savait bien que cela irait mieux quand elle aurait passé la première nuit. Le temps qu’elle s’habitue. Alors quand elle avant entendu du bruit elle avait porté sa main toute suite à son arme, puis elle avait arrêté son geste en voyant le jeune agent de la CTU. Elle avait été légèrement surprise de ne pas le voir porter lui aussi la main à sa propre arme. Bien plus détendue on dirait ?! Mais dès qu’il eut attiré son attention sur lui il commença à parler ce qui la détendit un tant soit peu. Il se présenta comme étant Jesse et elle, elle commit une bêtise, une grosse bourde, elle se présenta et au lieu de dire son prénom comme il avait fait elle rajouta son nom de famille, nom qui faisait automatiquement le lien avec l’ancienne directrice du NCIS. Mais elle fut contente qu’il ne veuille pas lui poser de questions même s’il avait deviné qu’elle avait de la parenté avec la rouquine. Elle lui adressa un mince sourire de remerciements, d’autres lui aurait certainement posé bien des questions sur le lien qui unissait Jen à elle. Oui, ils pourraient apprendre à se connaître sans rentrer dans les détails « gênants ». Mais bon çà faisait quelqu’un en plus qui savait pour toutes les deux. Enfin, c’était quand même facile de faire le lien.

La jeune mère finit par lui dire que pour elle aussi s’était sa première planquer. Ça allait être beau à voir deux novices en matière de planques dans la même planque et seuls ! Mais avant de faire un peu plus connaissance avec son collègue de la CTU, il fallait qu’ils s’installent, prennent des repères etc … après elle était totalement ouverte à la discussion. Son sourire s’élargit quand elle l’entendit dire qu’il savait cuisiner. Et bien au moins ils ne mourraient pas de faim, et n’auraient pas d’intoxication alimentaire du à une mauvaise cuisine ! Elle n’aurait rien à faire et il cuisinerait ! Ca changeait nettement de son habitude où elle devait cuisiner pour son bout d’homme qui mangeait comme quatre ! Enfin … Evan essayait aussi vaguement de cuisiner … « Mais oui mon chéri c’est très bon mais je n’ai pas très faim ce soir … » au moins il avait réussi à faire un bon gâteau au chocolat ! Une fois … après ça aurait été trop beau pour être vrai. En tout cas c’est sûr du haut de ses quelques années le petit garçon n’était pas du tout un bon cuisinier mais on lui pardonnait volontiers avec sa gueule d’ange et son sourire.

Elle ne montra même pas un signe d’étonnement quand elle entendit Jesse demander s’ils pourraient laisser allumer la lumière quand la nuit serait tombée sur la capitale des Etats-Unis. Un si grand garçon avoir peur du noir ? Woo ! C’est … surprenant non ? Elle comprenait pour son petit garçon mais … un agent de la CTU avoir peur du noir elle tombait des nus ! Chacun ses phobies ! Mais Iris avait dépassé depuis des années et des années encore la peur du noir, elle avait dépassé ce stade tôt étant enfant et elle ne pensait pas qu’un jour elle tomberait sur quelqu’un – autre qu’un enfant – ayant peur du noir :

-Cool ! J’ai hâte de pouvoir déguster ta cuisine ! Personnellement je ne suis pas une très grande fan de McDonalds leurs frites sont huileuses berk ! Et leurs steaks complétement noirci ! Mais bon … si à un moment on a faim et on a la flemme de se faire un truc à manger on ira bien. Et bien j’espère qu’ils nous contacteront rapidement ! Bon je te propose que tu fasses un repérage dans le quartier, que tu fasses des courses aussi si tu veux, et moi un repérage dans le bâtiment ça te vas ? Ou on fait l’inverse ? Comme tu veux ! Personnellement çà me dérange pas de faire le quartier. Et je pense qu’on aura un minimum d’éclairage avec les lampadaires de dehors enfin je ne sais pas si on a le droit de garder les lumières allumaient ou pas mais je pense que non. Si tu veux-tu leur demanderas quand ils prendront contact avec nous. Bon on y va ?

Et les voilà parti chacun de leur côté, petits novices en matière de planques, tâtonnants sur le terrain de la planque, premiers pas d’agents dans une planque. On verrait le résultat au final d’avoir mis ces deux-là ensemble ! Il y avait bien une raison pour qu’on est mis les deux jeunes gens ensemble pour une planque ! Laquelle ? Seuls leurs supérieurs respectifs le savaient !

Après un petit quart d’heure ou demi-heure, elle ne savait pas trop, la fille de l’ancienne directrice du NCIS revient dans « l’appartement » et se mit à installer le matériel tranquillement en attendant l’arrivée de son collègue de la CTU avec les provisions en plus de celles qu’il avait apporté de lui-même. Elle sourit à la pensée des jeux apportait par le jeune homme. Il lui rappelait un peu – beaucoup – son petit Evan, à la pensée de son fils son cœur se serra et elle toucha l’emplacement où était la photo du bout d’homme. Raaah ! Il fallait qu’elle se ressaisisse ! La blonde se releva et s’étira légèrement avant de regarder par la fenêtre pour voir si Jesse revenait et elle sourit de nouveau doucement en le voyant au bout de la rue revenir. Finalement ça n’allait pas être si terrible que çà cette planque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est parfois la peur de la mort qui pousse les hommes à la mort.

C'est parfois la peur de la mort qui pousse les hommes à la mort.
♠ Nombre de messages : 188


MessageSujet: Re: Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse] Sam 18 Mai - 21:45

Jesse n’avait jamais eu peur du noir jusqu’à quelques mois. Sa vie avait totalement basculé et une tonne de phobies avait refait surface. Dont sa peur du noir. Pour être totalement franc. Ce n’était pas le noir qui l’effrayait, c’était le fait de ne plus rien voir et ne pas avoir l’occasion de prévoir une attaque quelconque sur sa personne. Et depuis cette fameuse mission, Jesse vivait dans la crainte constante que ça recommence. D’où sa crainte de tout et n’importe quoi. Dans sa petite tête, s’il voit une simple souris, il va paniquer en croyant qu’elle a été envoyé par les terroristes pour faire exploser son appartement. M’enfin bref… Pour revenir à la lumière, il allait dormir près des fenêtres s’il faut pour se rapprocher davantage de la lumière des lampadaires. À bien y penser, ça serait stupide de garder les lumières allumées. Ils étaient supposés être dans un bâtiment vide et abandonné. Avec des tonnes de lampes allumées au milieu de la nuit ? Complètement stupide.

Iris affirma qu’elle n’aimait pas le McDonald ce qui était une bonne chose, car Jesse n’était vraiment pas très fan de cette sorte de nourriture beaucoup trop grasse et sans réel goût. D’où le fait de se proposer pour faire à manger. Il n’était pas le genre d’homme qui pensait que la femme doit faire à manger ou la femme doit faire le ménage. Au contraire, il était pour l’égalité et le partage des tâches. De plus, il se serait très mal vu arriver et dire à Iris : Tu es la femme, tu t’occupes de la nourriture. Ah non ! Jamais il n’aurait fait cela. Il se serait probablement pris une baffe.

La jolie blonde lui proposa de diviser les tâches, elle proposa à Jesse d’aller acheter la nourriture et de faire le repérage dans le quartier tandis qu’elle s’occupait du bâtiment où ils allaient loger un moment. Jesse approuva d’un signe de la tête. Ça lui allait très bien comme cela. Il aurait le choix d’acheter tout ce qu’il avait envie pour les repas. Et un petit coup d’œil dans le fond de la pièce lui permis de distinguer un petit réfrigérateur. Tant mieux ! Cette première planque allait être superbe. En plus, de ce qu’il avait pu constater, il était avec une fille trop cool ! Un stress de moins pour lui qui n’aurait pas supporté d’être avec quelqu’un trop sérieux et trop sévère.

Les deux jeunes agents se séparèrent et Jesse gambada gaiement vers le super marché en chantonnant oubliant un peu la partie repérage de son contrat, un petit peu trop dans sa bulle. Il y avait plein d’idées de menu qui tournoyait dans sa tête. Il avait trop hâte de faire de la nourriture pour quelqu’un. Le bouclé ne calcula pas son temps et passa plus d’une heure dans l’épicerie à choisir les viandes et les accompagnements parfaits. Une fois le tout payé et c’est 6 sacs pleins en main, le bouclé retourna vers la planque en bougeant légèrement la tête au rythme de la musique dans sa tête. Il avait un large sourire plaqué sur les lèvres malgré sa difficulté à marcher causé par la lourdeur de ses sacs.

« Coucou ! Je suis de retour ! Tu devrais voir tout ce que j’ai acheté ! On va avoir les meilleurs repas du monde croit moi ! Pardon si ça été long, il y avait tellement de choix. J’ai dû changer d’idée quatorze fois et demie, mais je crois avoir fait les meilleurs choix au final. J’espère que ça va te plaire ! J’ai oublié de te demander tes goûts gastronomiques avant de partir. Tu peux très bien aller dans le plus traditionnels si tu préfères. N’hésite pas à demander. Je veux vraiment que tu te sentes à ton aise et que tu aimes ce que tu manges. Tu n’as pas à te forcer pour quoi que ce soit. » Fut la première chose prononcée par le plus petit lorsqu’il rentra. Il se dirigea tout de suite vers le fond de la pièce principale pour déposer tout ce qu’il avait acheté. L’agent alluma le four bon marché avec la ferme intention de commencer immédiatement le repas.

« Je le commence maintenant, ça te va ? Ça devrait être prêt d’ici une heure. Je crois que ça va donner le temps à nos patrons de nous joindre. Je l’espère. Pas que ça me dérange d’être ici, mais j’aimerais avoir une petite idée de ce qui nous attend. Tu crois qu’il nous ont oublié ? … Ça ne serait pas vraiment le genre du directeur White, mais on ne sait jamais. Des fois, il a tellement du boulot que je dois lui rappeler de contacter certaines personnes. … Sauf que c’est peut-être une technique pour se débarrasser de moi quelques jours… Tu crois qu’ils pourraient me faire cela ? Je sais que mes collègues m’aiment bien, mais je les énerve parfois… Pourtant je ne fais pas exprès. Je fais des efforts pour être plus tranquille au travail, mais je n’y arrive pas tout le temps. »

Jesse s’arrêta et prit une grande inspiration avant de s’asseoir directement au sol. Il prit une brindille et se mit à faire des cercles au sol. Il se pinça les lèvres et releva la tête vers sa nouvelle rencontre.

« Tu as envie de me parler un peu de toi ? » Il pencha doucement sa tête sur le côté et posant son regard mordoré dans le sien. Certes, elle avait tout à fait le droit de lui dire non. Il allait très bien comprendre, mais ça allait les occuper en attendant ce fameux coup de fil qui se faisait drôlement attendre.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse] Lun 17 Juin - 18:44


Elle avait toujours voulu être en planque et ce jour était arrivé, on le lui en avait parlé, en bien et en mal, elle avait toujours voulu tester cette expérience qu’est la planque. Au moins, elle était dans un bâtiment, dans un appartement, certes désaffecté mais un appartement, elle n’était pas dans une voiture ou un camion à se les geler et à ne pas pouvoir aller aux toilettes alors que cela fait depuis deux jours qu’on attend non loin d’une porte où le suspect n°1 de l’enquête ai rentré et impossibilité bien sûr de sortir du véhicule pour aller se soulager. Au moins, quelqu’un passait discrètement et vous filez de quoi manger pour tenir le coup. Oui, vraiment, elle était satisfaite du fait d’être là, dans un appartement, avec un coéquipier qui lui semblait sympathique même si elle ne le connaissait pas tant que cela vu qu’ils venaient à peine de se rencontrer. Déjà, l’agent de la CTU et elle avait l’air de plutôt bien s’entendre alors la planque ne serait pas ennuyante, ils allaient pouvoir apprendre à mieux se connaître, ça serait intéressant. Combien de jours allaient-ils rester là ? La blondinette n’en savait rien, le temps qu’il faudrait pour coincer ces terroristes.

Vient rapidement la question de la nourriture. Iris allait de temps à autre au McDo, KFC et autre fast-food avec son fils, lui, il adorait, elle moins. Allez savoir pourquoi ! En tout cas, elle n’aimait pas vraiment, alors que la majorité des américains apprécient d’aller au fast-food à n’importe quelle heure de la journée. Ce n’était pas que pour le fait qu’elle n’appréciait pas le McDo qu’Evan et elle n’y allait pas souvent, juste qu’elle préférait qu’il ne s’y habitue pas trop, attention à l’obésité ! Bon … c’est vrai que le petit garçon était loin d’être en surplus de graisse et n’était pas du tout squelettique car sa mère le nourrissait convenablement  c’est juste qu’elle ne voulait pas qu’un jour son fils se retrouve à prendre deux places voir plus dans le bus car il aurait mangé trop au fast-food. Surtout que lorsqu’elle l’emmenait au McDo il avalait hamburger sur hamburger. En plus, son collaborateur était d’accord avec elle que le McDo c’était gras ! Oui, franchement elle allait bien aimer cette planque surtout s’il était un bon cuisinier, ça lui changerait un peu, vu qu’elle cuisinait chez elle pour Evan et elle,  parfois pour les invités du moment.

Iris proposa à son coéquipier du moment de partager les tâches, il avait l’air d’être assez enjoué pour aller faire les courses, il ferait donc les courses mais aussi un repérage des alentours. Faisons au plus pratique. Ainsi, elle resterait ici et ferait son propre repérage, mais celui du bâtiment, identifier les sorties possibles, les entrées etc … pour l’instant la seule qu’elle avait vu était la porte d’entrée en bas de l’immeuble désaffecté. Mais peut-être y en avait-il d’autres ? Il ne fallait mieux pas qu’ils soient pris par surprise si on les repéré ! Et si les terroristes décidaient de faire sauter leur bombe en face, il fallait mieux sortir par une porte de derrière s’il était trop tard pour les arrêter que se retrouver à passer devant et risqué de se faire abattre. Ça pouvait sembler être lâche, mais parfois il fallait savoir être lâche et abandonner le courage pour sauver sa vie et continuer à être utile, à servir son pays, à faire son métier. Et puis, elle avait un fils elle ! Elle n’avait pas prévu de mourir ! Il fallait qu’elle continue à l’élever !

L’agent spécial du NCIS fut heureuse de voir Jesse revenir avec les provisions, elle, elle avait eu le temps d’installer les affaires, ordinateurs, jumelles etc … elle avait branché le tout sur des multi-prises et avait fait son tour. Elle avait découvert un appartement avec un balcon qui menait sur le toit d’un autre immeuble, il faudrait juste sauter d’un ou deux mètres pour atterrir. Elle avait trouvé aussi une porte à l’arrière de l’immeuble, ça pouvait être bien pour partir mais aussi pour être pris au piège. A surveiller donc, elle avait trouvé des gravillons proche de la porte et donc en avait déposé non loin de la porte, dans l’immeuble. Ainsi, on pourrait savoir si quelqu’un s’introduisait dans l’immeuble. La blondinette était assise devant les ordinateurs à surveiller les caméras quand  le bouclé rentra dans la pièce, elle tourna la tête et lui sourit, elle allait se lever pour l’aider avec les sacs mais il les avait déjà déposé au fond de la pièce pendant qu’il lui sortait un long discours.  Iris n’était pas difficile dans ses goûts et elle était sûre qu’il avait fait de bons choix :

-Ne t’inquiètes pas pour ça je ne suis pas difficile dans mes goûts. Tu vas nous préparer quoi ce soir ? Qu’as-tu acheter ?

Elle avait légèrement rougi face à cette attention qu’il lui portait et avait reporté son regard vers les écrans pour cacher au mieux sa gêne. Elle n’était plus habituée à ça, la dernière personne qui lui avait apporté autant d’attention, qui avait agi comme Jesse en ce moment, s’était Mathieu. Mathieu qui était en taule maintenant, Mathieu qui avait été un dealer de drogue, Mathieu qui était le père de son fils Evan. Mathieu qu’elle avait tant aimé. Il avait été si gentil avec lui … et Jesse l’était en ce moment. Ça lui faisait remonter des souvenirs. Tellement de souvenirs. Le jour où elle avait appris la nouvelle qu’il était dealer, il avait été arrêté, elle, elle avait pleuré toute la soirée tellement elle était inconsolable et dire qu’elle avait appris à sa mère juste avant qu’elle était enceinte, le choc :

-Oui oui ça me va très bien Jesse. Non je ne pense pas qu’ils nous aient oublié, ils ont juste beaucoup de boulots. Non, c’est juste qu’ils pensent que tu es suffisamment compétent pour cette planque ! Ce n’est pas pour se débarrasser de toi ! Au faites, à l’étage au-dessus il y a un appartement avec une porte bleue, il y a un balcon qui mène au toit de l’immeuble d’à côté au cas où, il suffit de sauter d’un petit mètre. En bas, il y a une porte à l’arrière qui mène à une rue, j’ai posé des gravillons comme ça on ne sera pas surpris.

Son regard était fixé sur les écrans des ordinateurs quand elle se décida à se lever et à s’approcher de la fenêtre, pas trop quand même pour qu’on ne la voie pas de l’extérieur, elle avait croisé ses bras et regardait maintenant la rue. La blondinette entendit la voix du jeune homme se faire entendre une, elle appuya son épaule sur le mur proche de la fenêtre, faisant toujours attention à ne pas ce qu’on la voit de l’extérieur si quelqu’un levait la tête, ils étaient quand même dans un bâtiment censé être abandonné, puis elle dirigea son regard vers l’agent de la CTU. Parler d’elle … oui … ça pourrait toujours les occuper en attendant que le coup de fil soit passé et que le repas soit fait :

-Et bien, j’ai un petit garçon nommé Evan qui a quatre ans. Une vraie petite boule d’énergie. Tiens voici sa photo. Son père, il est en taule, il était dealer … ça fait tâche je sais. Je suis agent fédéral et j’étais avec un dealer … j’ai grandi dans un orphelinat … et voilà … des questions ? Et toi, parles moi un peu de toi.

Elle ne doutait pas un seul instant que l’agent de la CTU est des questions à lui poser et quand il lui aurait parlé de lui elle en aurait certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C'est parfois la peur de la mort qui pousse les hommes à la mort.

C'est parfois la peur de la mort qui pousse les hommes à la mort.
♠ Nombre de messages : 188


MessageSujet: Re: Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse] Ven 12 Juil - 3:50


Alors là, c’était une excellente question. Qu’est-ce qu’il allait préparer pour le dîner ? Il avait tellement de choix de menu et tellement de possibilités de mélange qu’il en n’avait aucune idée. Jesse poussa un profond soupire et alla mordiller sa lèvres inférieure un petit peu mal à l’aise. C’était légèrement stupide de sa part. Il avait pensé à acheter plein, plein de choses, mais pas quoi faire de ces ingrédients.

« Vous savez quoi Madame Iris Shepard ? Comme je n’en ai aucune idée, je vais dire que c’est une surprise que je vais vous faire. » Répondit-il avec un large sourire quasiment charmeur. Certes, si la jolie blonde n’avait pas eu le visage caché derrière son écran d’ordinateur et qu’il avait vu sa gêne, il aurait évité ce genre de sourire. Il n’avait pas envie de la rendre mal à l’aise ou qu’elle pense qu’il soit en train de la draguer. Ce n’était pas du tout son cas. Il n’était pas comme cela le petit agent. Il savait très bien faire la part des choses entre la vie personnelle et le travail. Donc jamais, il allait le faire. Et encore moins, en étant déjà en couple et purement amoureux. Jesse était quelqu’un de fidèle. Et quand il aimait, il aimait du plus profond de son cœur, il lui était impossible de regarder quelqu’un d’autre.

Iris se mit à parler sur ce qu’elle avait découvert en faisant le tour de l’appartement. Jesse l’écouta attentivement en enregistrant chacune des informations. Très bien. Ils allaient pouvoir se sauver par le toit s’ils avaient besoin de le faire. C’était une bonne nouvelle. Et un saut d’un mètre. Jesse était sûrement dans la capacité de faire cela. Contre toute attente, l’agent de la CTU ne rajouta rien à cela. Que pouvait-il dire de plus à part tout répéter ? Ça serait légèrement stupide. Son regard mordoré suivit les moindres gestes de la blonde. Pour sa part, il resta là jusqu’à ce que sa nouvelle collègue sorte une photo.

«  Ooooh ! Un enfant ! » S’exclama-t-il un petit peu trop joyeusement en courant presque jusqu’à la blonde pour lui arracher sa photo. « Oh ! Il est trop mignon ! Vraiment, vraiment mignon ! Beau comme cela, ça peut être que ton enfant. » Affirma-t-il en rendant l’objet à Iris. En toute franchise, il était un petit peu jaloux. Bien qu’il ne soit pas prêt maintenant, lui aussi il voulait des enfants… Non, ce n’était pas du suicide. Oui, il avait peut-être du mal à s’occuper de lui, mais il s’occupait très bien des autres. Et c’était bien cela son problème. S’il passait plus de temps à travailler sur lui-même au lieu de se concentrer sur les autres, il irait beaucoup mieux.

La conversation dévia alors sur le père du petit Evan et le cœur de Jesse s’arrêta une demi-seconde. Il sentit tout à coup une énorme nervosité le gagner et il baissa honteusement la tête. Il pinça très fort les lèvres et sentit les larmes lui monter aux yeux. Qu’est-ce qui l’affectait autant ? Sa situation versus celle d’Iris. Jesse était actuellement en couple avec un dealer de drogue… Si le père du petit enfant était en prison pour cette raison, Jesse n’écartait pas la possibilité que du jour au lendemain, il pourrait perdre son Liam sans rien pouvoir faire. Le bouclé poussa un profond soupire et murmura :

« Ça ne fait pas tâche… » Il leva son regard brillant de larmes pour le poser dans celui de la blonde. « Je me retrouve actuellement dans cette situation… Je suis agent fédéral, mon petit ami est un dealer… » Et hop. Il venait de lui dire comme cela, naturellement qu’il était gay. Quoi qu’en toute franchise. Ce n’était pas trop une surprise, non ? « J’ai gâché sa seule chance d’arrêter le trafic… Et maintenant… J’ai peur… En apprenant ce qui est arrivé au père de ton garçon, je suis encore plus effrayé… Je ne veux pas le perdre. Je l’aime tellement. Sans lui, je ne suis rien. Comment tu fais pour dealer avec cela ? Sans mauvais jeu de mots avec les professions de nos copains. Et avec un enfant sur les bras ? Ça doit être tellement plus difficile… Je crois bien que je t’admire Iris. »

Jesse lui fit un sourire triste avant d’hausser les épaules. Il ne savait pas quoi faire. Proposer une nouvelle fois à Liam d’arrêter ? Jamais, il n'accepterait. Pas après que Jesse soit partie, à cause de son travail, du jour au lendemain lors la première tentative de désintoxication de Liam. C’était pour cela que Jesse s’en voulait le plus. Il avait brisé la seule et unique motivation de Liam de tout arrêter et de faire tomber son groupe. En fait, logiquement c’était Aymrick qui avait tué cette chance en envoyant son petit agent en retraite fermée du jour au lendemain. Jesse poussa un autre soupire et secoua doucement la tête pour penser à autre chose. Ce n’était pas le moment de flancher. Pas aussi tôt en planque. Quoi que la situation ne l’aidait pas beaucoup. C’était quoi les chances pour qu’il tombe sur une agente aillant vaincu ce qu’il est en train de vivre ?

« Orphelinat ? … Donc… Pardon de cette question indiscrète, mais la directrice Shepard est ta mère adoptive ou biologique ? »

Il n’aimait pas demander cela, mais c’était sa question principale pour le moment. Question qui allait sûrement en engendrer d’autres. Tout plein d’autres. Prépare-toi Iris ! Ce n’est que le début de l’interrogatoire à la Jesse Walker. Tu n’as pas à voir peur. Tu as seulement à lui dire : Je n’ai pas envie de répondre et il n’insiste même pas. Sauf que ça. Tu ne le sais pas. Mouhahaha… Pardon. J’arrête.

« Parler de moi ?  Euh… Je m’appelle Jesse Walker… J’ai 23 ans. Je suis un grand fan d’Harry Potter ! J’aime chanter et j’aime jouer de la musique. Je sais jouer du piano, de la guitare, du violon, de la batterie, de la mandoline. Si ça avait été seulement de moi, je serais devenu chanteur, mais mon père n’a pas voulu. Nous avons du sang d’agent dans la famille. Alors me voilà à la Cellule Anti-Terroriste. Je ne suis pas beaucoup aimé là-bas, car je suis trop hyperactif, mais ce n’est pas important. Sinon… Euh… J’ai un petit copain comme tu as su tout à l’heure… On n’a pas eu une histoire facile, mais nous sommes ensemble pour la troisième fois et cette fois-ci c’est la bonne. Je n’ai vraiment pas une histoire passionnante à raconter. Je m’en excuse. Tu veux des précisions sur un sujet particulier ? »

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse] Ven 1 Nov - 22:03

Vu que celui qui allait lui servir de binôme pendant cette planque s’était proposé pour faire le repas, Iris n’avait pas à s’en charger comme elle le faisait jour après jour chez elle pour son enfant et elle, pour une fois elle serait tranquille de ce côté-là, mais elle préféra donc quand même demander ce qu’ils allaient manger ce soir. Elle attendait donc tranquillement et avec patience la réponse de l’agent de la CTU à sa question. Elle ne le vit pas se mordiller la lèvre inférieure et ne fit donc aucune remarque, restant planté devant son ordinateur. Quand la blondinette l’entendit parler, elle tourna brièvement sa tête vers lui et lui rendit son sourire, certes il n’était pas comme le sien, charmeur, mais un simple sourire doux, ça convenait tout à fait à la situation actuelle. Au vu de leur premier contact à tous les deux, elle savait qu’elle ne passerait pas un mauvais moment ensemble, même si c’était à tous les deux leur première planque.

La blondinette parla de ce qu’elle avait découvert en faisant le tour de l’appartement alors qu’il était parti faire les courses. Au moins, il saurait où aller s’ils avaient besoin de fuir. Même s’il y avait peu de chance qu’ils aient à prendre la fuite. Le silence plana quelques instants après qu’elle eut fini de parler, il ne rajoutait rien. En même temps il n’y avait rien à rajouter. Iris sortit une photo d’une de ses poches, une photo avec Evan et elle dessus. Son petit bébé qui lui manquait déjà tellement. Elle vit Jesse se précipiter vers elle pour lui arracher la photo de sa main. Sur le coup, elle eut un peu peur qu’il eut abîmé la photo en la prenant si … violemment de sa main. Mais elle fut rassurée quand il la lui rendit et qu’elle put remarquer en y jetant un simple regard rapide qu’elle n’avait rien ! Ouf ! Elle rougit légèrement de nouveau quand il lui fit encore une fois un compliment, mais cela lui passa rapidement. Oui, c’est vrai qu’Evan était très mignon, mais c’était aussi une véritable pile d’énergie ambulante, quasiment inépuisable ce petit garçon :

- Oui c’est vrai qu’il est mignon. C’est gentil merci Jesse. En tout cas, tu ne l’as pas vu en action pendant toute une journée ! Le soir tu poses à peine la tête sur ton oreiller que tu t’endors tellement c’est une pile d’énergie inépuisable et je suis bien contente parfois quand il se couche, je peux m’octroyer un moment pour souffler un peu. Evan est un petit garçon vraiment adorable mais tellement plein d’énergie que je dois avouer que parfois j’ai un peu du mal à le suivre. Mais je l’aime tellement …

La conversation dévia alors sur le père d’Evan. Un sujet qui lui faisait encore un peu mal quand elle y pensait, quand elle en parlait. Elle parla tout de même, hésitant quand même, pensant qu’il la jugerait, car quand même, elle était agent fédérale et elle était sortie avec un dealer, elle aurait dû le voir, le savoir. Elle s’en voulait encore un peu de ne pas avoir remarqué cela, il fallait l’avouer qu’il avait bien caché son jeu et si sa mère n’avait pas fouillé un peu elle ne l’aurait jamais su. Elle était mal à l’aise, mais ce malaise passa quasiment instantanément quand elle l’écouta lui répondre. Pas tâche ? Elle ne montra rien de son interrogation sur son visage ni dans ses yeux et le laissa parler.

Alors lui aussi il sortait avec un dealer. Il était gay. Ça elle s’en fichait. C’était sa vie. S’il aimait les hommes et qu’il était bien comme ça alors elle était contente pour lui. La jeune femme n’allait pas balancer à la police ou aux fédéraux, par exemple au FBI, que le petit ami de l’agent avec qui elle était en planque était un dealer. Ça aurait peut-être été bien qu’elle le fasse ? Mais elle n’allait pas le faire. Sa mère l’aurait certainement fait comme elle l’avait fait pour Matthieu mais elle, elle ne le ferait pas. Elle émit donc un simple hochement de tête et le laissa continuer de parler. Elle réussit à se retenir de rougir de nouveau quand elle l’entendit lui dire qu’il croyait qu’il l’admirait. La blondinette laissa passer quelques secondes volontairement avant de prendre à son tour la parole :

- Je ne sais pas quoi te dire pour que tu puisses l’aider à s’en sortir. Personnellement, je n’avais rien vu, on me l’a appris. Le soir même il était arrêté. Ne t’inquiète pas ! Je ne dirai rien à personne à propos de la profession de ton petit ami. Ne dis pas que tu as gâché sa seule chance d’arrêter le trafic, il y en aura d’autres. Il y en a toujours d’autres … et puis … vu que tu me poses la question je vais te répondre. Après quatre ans d’expérience à « dealer » entre travail et Evan, j’ai pris le rythme, j’ai du mal par moment je dois l’avouer mais j’ai des personnes sur qui je peux m’appuyer en cas de besoin. Si une enquête est trop présente je demande par exemple à la marraine d’Evan de le prendre le temps que je puisse clôturer l’enquête. Ça me fait toujours un peu de mal quand je dois me séparer de lui, même un ou deux jours et c’est certainement ce qui fait que lorsqu’il revient j’ai un sentiment d’extrême bonheur qui me submerge. Je l’aime tellement …

Elle ne prononça pas un mot sur le fait qu’il l’admirait, mais ça devait se voir dans son regard qu’elle était flattée de ce qu’il lui avait dit. Il l’admirait, c’était gentil de sa part, mais il y avait bien d’autres femmes qui étaient dans le même cas qu’elle, qui devait réussir à valser entre boulot et famille. Elle était désolée de ne pas pouvoir l’aider pour son petit ami, si elle avait su comment l’aider elle l’aurait fait et elle lui aurait donné ses conseils, mais elle ne savait pas quoi dire sur ce sujet. Elle lui adressa donc un sourire désolé en réponse au sien qui était triste. La blondinette descendit son regard quelques instants vers le ciel alors qu'il lui posait la fatidique question sur sa mère, elle prit quelques instants avant de relever son regard et de le planter dans le sien pour se mettre enfin à parler et ainsi lui répondre :

- La directrice Shepard est ma mère biologique. Oui je sais, on ne dirait pas comme ça, on ne se ressemble pas vraiment … il parait que j’ai plus hérité de mon père niveau physique que d’elle.

Elle avait ses bras croisés contre elle, ayant rangé la photo d’Evan dans la poche d’où elle l’avait tirée auparavant, son regard s’était détourné de Jesse et de la pièce, plongeant celui-ci vers l’extérieur alors qu’il se présentait à son tour. Elle ressentit un léger pincement au cœur, lui au moins il avait vécu avec sa famille, il avait grandi avec sa famille … elle, elle n’avait pas eu cette chance. C’était bien dommage mais c’était comme ça et on ne pouvait hélas pas revenir sur le passé pour en changer les choses, il fallait savoir avancer. Après avoir jeté un dernier rapide coup d’œil dans la rue, elle tourna son regard de nouveau vers Jesse :

- Non ça va, je n’ai pas de question pour l’instant …

Rien ne venait dans son esprit en guise de question. Elle ne savait pas trop quoi rajouter à tout ce qu’il venait de lui dire. La jeune femme lui fit un petit sourire tout en laissant le silence planer. Que dire maintenant ? Est-ce que leurs supérieurs allaient enfin se décider à les appeler ? Parce que là ça faisait un peu long l’attente …

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse]

Revenir en haut Aller en bas

Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse]
» Seule au coucher de soleil (libre)
» Coucher de Soleil au bord de l'eau [Vanille et Canelle]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Un coucher de soleil qui vaut mille mots, et l'espoir parti, revint.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Autres lieux :: » Les rues et les ruelles :: Bâtiment Désaffecté-