AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

No Man's Land [Part II]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: No Man's Land [Part II] Ven 24 Fév - 17:20


Baastian s'était tiré. Il avait amené la gamine dans la pizzeria, mais il n'était pas resté plus longtemps.
C'était trop risqué. D'accord, il n'était pas connu de la police de Washington. Mais ça ne serait, sans doute, pas tardé. Il se doutait que leur plan allait échouer. Il se doutait que lui, et ses compagnons, allaient se retrouver derrière les barreaux avant le début de la journée. Voilà pourquoi il avait pris la poudre d'escampette. Avec un joli minois comme le sien, il n'avait pas envie de se retrouver dans une prison de deux mètres sur trois. Non pas qu'il pensait qu'il pourrait avoir des ennuis avec les autres détenus, mais bon, hein, on ne sait jamais. Et comme le dit le vieux proverbe, il vaut mieux prévenir que guérir. N'est-il pas ? Baastian ne voulait pas avoir de jolis bracelets clingants parce qu'il était certain que ça ne lui irait pas. Et puis, c'était un lion. Il avait besoin de sa liberté, et d'espace. Et il avait encore pas mal de trucs à faire, comme dézinguer des gens.

Quoi qu'il en soit, ce n'était pas un ange. Il avait un côté démon, un côté sombre au plus profond de lui. Mais, aujourd'hui, en cette nuit, il n'avait pas écouté son côté démon. Il avait fait quelque chose de bien, tout de même : éviter qu'une gamine ne se fasse tuer dans un assaut. Bon, bien évidemment, il ne savait pas que les forces de l'ordre allaient se ramener si vite. Il n'avait pas pu le prévoir. Il avait pris la bonne décision au moment opportun, en quelque sorte. Autant pour lui. Dans l'immédiat, il allait devoir se mettre au vert. Pour quelques semaines, quelques mois. Probablement qu'il allait quitter Washington, et ce le plus rapidement possible, tant qu'il en était encore temps. Ce qu'il allait faire ? Passer à l'appart' qu'il avait loué, récupérer ses affaires et nettoyer, vite fait, derrière lui, avant de s'en aller. Ouais, il n'avait que ça à faire. Dans l'immédiat. Mais nul doute qu'il reviendrait à Washington, parce qu'il n'en avait pas terminé ici.

***************

Le dernier type venait d'être désarmé par une Haruko qui venait littéralement de lui écraser la main avec son pied. Il gigotait au sol, tel un poisson hors de l'eau, et pourtant, il avait tenté de récupérer son arme. Mais notre jolie tête brune avait veillé au grain pour qu'il ne l'attrape pas et qu'il ne fasse pas plus de dégâts. Il aurait peut-être voulu utiliser l'arme contre un agent, sans doute d'ailleurs. A moins qu'il ne voulait s'en servir pour se faire sauter la tête. De toute manière, il n'aurait plus l'occasion de le faire. Plus du tout. La jeune femme s'était baissée, en se rapprochant de lui, et lui avait passé un joli bracelet au poignet. William la félicitait, ou tout du moins, il semblait content. Content qu'elle soit là, content de l'avoir formée, et tout ça.

"Je n'ai aucun mérite. J'ai eu de bons formateurs ... Et puis, c'était un travail d'équipe."

Après tout, sans les autres, sans aucun doute qu'ils n'en seraient pas là. Sans le travail de tous les agents présents, peut-être qu'ils n'auraient pas trouvé aussi rapidement les terroristes. Et peut-être qu'ils auraient eu le temps de mettre leur menace à exécution. Un bon timing, un bon travail d'équipe, voilà tout. Haruko jeta un coup d'oeil. Certains agents étaient en train de libérer les otages de leurs liens. Voilà une bonne choise de faite.

"Il est tôt ..." avait-elle dit à l'égard de William en regardant sa montre.

Ca ne valait pas le coup de rentrer chez elle pour dormir. Ou tout du moins, elle pouvait rentrer, mais faudrait qu'elle reparte au boulot d'ici quelques heures. Mieux valait-il passer une nuit blanche, ça serait bien mieux. Et puis, de toute manière, elle n'en avait pas encore totalement terminé. Après chaque intervention de ce genre, y'avait toujours un débriefing. C'était la barbe, et c'était pénible, mais c'était obligatoire.

"Et si on allait boire un bon café avant le débriefing ?" proposa Haruko.

En temps normal, la jeune femme ne buvait pas vraiment de café. Sauf quand elle devait rester éveillée. Là, oui, elle en buvait un peu et c'était reparti pour un tour. Et puis, certaine qu'un café, ça ne ferait de mal à personne, surtout après cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: No Man's Land [Part II] Ven 24 Fév - 22:13

La petite chipie observait les policiers tentant de joindre son « papa ».En vain. Il se trouvait injoignable. Elle se demanda ce qu'il se passait. Ça se trouve, il lui était arrivé quelque chose. Elle ne le reverrait plus jamais. Elle se retrouverait toute seule. Pleins de situations, plus invraisemblables les unes que les autres lui vinrent en tête. Elle avait peur. Peur de perdre la seule personne qui lui restait. Du moins, la seule personne qu'elle considère comme son papa et qu'elle aime plus que tout. Seulement, il fallait bien le reconnaître, la fillette adorait son oncle autant qu'elle s'amusait à le faire tourner en bourrique. C'est dire à quel point elle tient à lui. Elle a su l'adoucir, le rendre plus mature, elle lui apporte beaucoup mais il fait de même envers elle. Un chouette duo et une belle famille.

Revenons à nos moutons. La fillette, toujours dans ses pensées et en train d'imaginer le pire pour son oncle fut tirée de ses pensées par un des policier. En effet, ce dernier lui demanda si on pouvait joindre une autre personne en cas d'urgence. Sans hésiter, elle donna le nom de la directrice du NCIS. Elle savait que Jen pourrait contacter son oncle si elle avait un problème. Les flics s’exécutèrent et expliquèrent la situation à la directrice de l'agence fédérale du NCIS. Lorsque que celle-ci reçue l'appel dans l’entrepôt, elle expliqua que Tony venait d'être transféré à l'hôpital via l'hélicoptère. Ziva s'approcha de Jen :


Ziva : Je file chercher la petite et je l’emmène voir Tony. Ensuite, je te rejoins à la CTU pour le débriefing.

L’israélienne avait dit cette phrase plus pour la politesse que pour le consentement de sa directrice. Elle voulait juste informer sa directrice et amie de ses faits et gestes afin qu'elle ne s'inquiète pas. Ziva s'était attachée à toute l'équipe. Elle les considérait comme une seconde famille et ferait tout pour les protéger. Enfin, tant qu'elle peut tenter quelque chose. Là, elle pouvait rassurer la petite et son collègue. Elle devait le faire. Au fond d'elle, elle savait qu'elle devait aller chercher la fillette et la conduire au chevet de Tony. Ni une ni deux, sans prendre la peine d'entendre la réponse de Jen, Ziva sortit, attrapa un taxi et fonça en direction de la pizzeria.

Une fois sur place, dés qu'elle aperçut Ziva, la petite fille sauta dans les bras de la collègue de son oncle. Elle était contente de la voir. Les policiers avaient prévu de la ramener au NCIS mais Ziva avait changé leurs plans. Après une longue discussion entre les adultes, Ziva me prit par la main, m'expliqua ce qu'il se passait et me conduisit jusqu'à Tony.

Une fois à l'hôpital, Chloé lâcha la main de Ziva et partit comme une furie afin de câliner son tonton. Elle chassa pendant quelques minutes cette journée de son esprit, le temps de serrer son tonton dans ses bras. La journée était belle et bien finie. Du moins, la prise d'otage se trouvait derrière elle maintenant. Plus rien ne pouvait lui arriver, tant que Tony restera à ses côtés. Ziva, quand à elle, sourit à Tony et repartit à la CTU, laissant Chloé en bonne compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: No Man's Land [Part II] Mer 29 Fév - 12:32

L'agent du NCIS Anthony DiNozzo avait sombré dans l'inconscience avant même d'avoir pu prendre des nouvelles, de savoir ce qu'il se passait. Les otages allaient-ils bien ? Ils n'était pas blessés au moins ? Et quel était le verdict après l'assaut du côté des agents fédéraux ? Et surtout, comment allait Chloé ? Avait-il bien fait de la laisser partir avec ce terroriste ? Mais la morphine avait fait son effet avant qu'il ne puisse apprendre quoi que ce soit. Lorsqu'il revint à lui, il entendait comme à travers du coton, de nouveau... Il ouvrit les yeux et un voile floutait son regard. Il voulut bouger mais quelque chose l'en empêcha. Enfin, il se rappela de la nuit qu'il avait passée et de la raison pour laquelle il se trouvait là : une attaque terroriste, une prise d'otages, Chloé enlevée, l'assaut et la balle qui l'avait touché au mollet droit. Peut-être cela fut un déclic mais tout s'éclaircit pour lui : les silhouettes devinrent plus précises et les bruits plus distincts.

Il regarda de nouveau autour de lui et s'aperçut qu'il était dans une chambre d'hôpital, tout ce qu'il y avait de banal. Sa jambe, qu'il n'arrivait pas à bouger, était maintenue en l'air au pied du lit, comme quand la jambe était cassée. Combien de temps avait-il dormi ? Il ne le savait pas du tout. Juste à ce moment, une tornade blonde déboula dans la chambre et lui sauta au cou. Bien sûr, malgré la vitesse de la diablesse, Tony avait reconnu sa chère et tendre filleule. Il l'enlaça et la serra dans ses bras avec force, rempli de joie et de soulagement à l'idée qu'elle était saine et sauve et qu'elle n'avait rien. Il se tourna vers la porte de sa chambre et vit Ziva sourire devant le spectacle. Tony lui rendit son sourire et l'Israélienne les laissa, comprenant qu'ils avaient besoin d'un peu d'intimité après toutes ces épreuves.


- Je suis vraiment désolé de ce qui t'est arrivé ma puce ! J'espère qu'ils n'ont pas été trop violents avec toi ! Sinon, ils auront à faire à moi ! En tout cas, je suis fier de toi ! Tu as été très courageuse ! Une vraie petite DiNozzo !

La chipie gonfla le torse, enfin ce qu'elle avait de torse, et lui sourit, pleine de fierté. La petite famille resta ainsi un long moment, à parler de tout et de rien. Tony n'avait pas assisté au debriefing mais il avait une très bonne excuse. Il apprit qu'il était resté sur la table d'opération une petite heure et qu'il avait été anesthésié. Il était le lendemain matin de l’événement. Il espérait que tout cela resterait désormais bel et bien derrière eux et que les DiNozzo n'auraient pas d'autres épreuves à surmonter pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
~°Mysterious Woman°~

~°Mysterious Woman°~
♠ Nombre de messages : 732


MessageSujet: Re: No Man's Land [Part II] Ven 2 Mar - 20:38

Sabrina était quelqu’un qui aimait beaucoup l’adrénaline, se sentir vivre, se faire remarquer dans des situations un peu dangereuses, c’était toujours dans ce genre d’action qu’elle se sentait le mieux, autant dire qu’elle avait trouvé chaussure à son pied en s’engageant à la Cia. Certes, elle adorait la chimie et la biologie mais travailler à l’agence lui permettait d’allier les deux. Parce que souvent ses couvertures avec quelques choses à avoir avec ces matières qui avaient fait son métier et sa passion au tout début de sa carrière. Mais que soit, tout cela pour signaler que bien qu’on aimait l’action on appréciait aussi tout particulièrement le final, c’était à dire quand tout redevenait calme et c’était enfin ce qui s'était passée ici. La fusillade à proprement parlé c’était terminé sur la défaite du groupe terroriste et les otages commençaient à être détachée par son action comme celle d’un autre agent de la Ctu dont elle ne connaissait pas le nom. Peut lui importait d’ailleurs comment il pouvait bien s’appeler. Les otages commençaient donc petit à petit à prendre possession des locaux tous comme ces renforts qui étaient arrivés en masse. Voilà noyé dans une foule de monde à présent, elle échangea volontairement quelques paroles avec certaines connaissances, chercha du regard ses deux collègues de la Cia pour s’assurer qu’ils n’avaient pas eu de problème et heureusement elle les trouva sains et sauf parfait. Sur ce sursaut d’esprit de quoi ? D’équipe ? Aucune idée, passée, elles se re intéressa à ces grosses ogives qui étaient présentes dans le bâtiment, surtout pour aller vérifier qu’elle n'était pas atteintes. Parce que dans ces cas-là, il n’y aurait peut-être pas d'explosion brutale mais si le gaz commençait à s’échapper ils risquaient quand même d’être tous infectés dans le meilleur des cas.

Après une vérification très rapide elle put constater qu’elles semblaient plutôt bien et sans problème. Alors que la brunette pensait parler toute seule comme tout le début de cette attaque finalement quelqu’un d’autre était arrivée près d’elle et lui demandait ce qu’il faudra, elle expliquait simplement qu’il fallait les ramener à une base et qu’il s’occupera là-bas de sa destruction ou pseudo-destruction. Il avait acquiescé puis était parti pour parler. Pendant les deux bonnes heures où les otages étaient évacués et tout le blabla, elle restait avec la personne qui était occupée de chargée avec d'énormes précautions les deux ogives dans des véhicules exceptionnels. Tout cela fait, elle l’aurait bien accompagné mais elle savait qu’elle ne pouvait pas, elle n’échappera certainement pas à l'habituel débriefing donc autant le faire tout de suite pour en être tranquille par la suite. Des heures et des heures de perdue en tant que sommeil et un rapport qui s’annonçait long à rédiger, autant dire que son cerveau ne pourrait pas se mettre en veille avant quelque temps. Le tout vidé, tout le monde évacué, voilà le chemin inverse qui les faisait regagner les locaux de la Ctu et revenir vers l’adjoint White. Elle n’avait même pas la force d’essayer de s’en amuser tient. Elle écouta alors tout le débriefing, enfin écouta tout était relatif.

Parce que ce n’était pas sa tasse de thé tout cela. Puis la promesse du rapport et enfin il était délivré et lâché. Dieu soit loué. Un retour à la cia, un rapport à écrire et à envoyer et puis elle comptait faire une seule chose dormir, ou alors elle pourrait sonner à la base qui avait chargé les ogives pour savoir quoi ? Non non dormir serait mieux, sinon elle ne serait plus assez efficace. Enfin tout se terminait bien c’était le principal et en plus cette mission venait de prouver que les agences qui d’habitude se hiérarchisaient ou se bataillait elle-même à coup de petite pique pouvaient quand même s’allier sur des causes et surtout de façon assez optimale.

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rewritetrueblood.purforum.com/
avatar
I'm radioactive

I'm radioactive
♠ Nombre de messages : 1186


MessageSujet: Re: No Man's Land [Part II] Sam 14 Avr - 22:44

Le vacarme des balles qui s’entrecroisent entre les deux camps étaient assourdissant. Et quand il se fut tut, la jeune blonde crut être devenue sourde. Ça aurait été quand même normal vu le nombre de coups de feu échanger. Elle avait un de ces maux de crâne pas possible, et pour arranger tout çà, sa vessie risquer de craquer. Elle était rassurée qu’ils aient au moins vu la petite fille qui avait été captive avec eux, au moins, ils savaient qu’elle était là et ils allaient pouvoir s’en occuper. Mais hélas il n’y avait pas de toilette dans ce bâtiment. La jeune femme allait devoir attendre, ou allait faire dans un coin cacher de tous. Non, non, elle ne ferait pas çà. Elle allait réussir à tenir ! Il le fallait. Se levant de la chaise où elle avait été attachée pendant tout ce temps :

-Arf … bon et bien je vais essayer de me retenir il n’y a plus qu’à espérer que je tienne.

S’il n’y avait pas toutes ces personnes autour d’elles, l’agente aurait bien serré sa mère contre elle, lui dire qu’elle était heureuse qu’elle soit arrivée, et peut être bien lui dire « Je t’aime ». Oui, je t’aime. C’était difficile pour elle de le lui dire. Quand elle voulait le lui dire, les mots ne voulaient pas sortir, ou elle ne trouvait pas la force de lui dire. C’était trop dur. Il fallait bien qu’elle le fasse à un moment ou un autre non ? Se mordillant un petit bout de la lèvre inférieur elle fit un pas vers elle et finit par répondre à çà question :

-Ca va bien, merci. Je voulais te dire que … que je t’interdis de prendre des risques comme ça !

Encore une fois elle s’était dérobée n’avait pas réussi à dire qu’elle l’aimait. Elle lui avait dit la fin de la phrase d’un ton plus bas pour que personne ne l’entendent à pars la rouquine et elle. Enfin, les autres étaient plutôt affairés à autre chose et n’avaient pas l’air de les écouter.

___________________________
les étagères font badaboum quand toi et moi on fait boum boum boum
Boum boum boum En plus ça, ça fait toujours deux De plus de ça fait tout ce qu’on veut Toi plus moi ça fait boum boum boum Pas la peine d’aller cavaler Y a plus toi qui me fait voyager Voir les cocotiers de Touloum Quand toi et moi on fait boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom quand toi et moi on fait boum boum boum S'aimer comme ça, c'est pas vulgaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: No Man's Land [Part II]

Revenir en haut Aller en bas

No Man's Land [Part II]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» land speeder dark eldar
» Plusieurs land raider
» Départ non réfléchi et vite regrété.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Autres lieux :: » Les rues et les ruelles :: Bâtiment Désaffecté-