AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Je ne fais pas ce que je veux, je fais ce que je peux [ JESSE WALKER ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
C'est parfois la peur de la mort qui pousse les hommes à la mort.

C'est parfois la peur de la mort qui pousse les hommes à la mort.
♠ Nombre de messages : 188


MessageSujet: Je ne fais pas ce que je veux, je fais ce que je peux [ JESSE WALKER ] Ven 2 Déc - 0:08

La Présentation De
Jesse Walker

@Darren Criss
    Nom : Walker
    Prénom(s) : Jesse
    Âge : 24 ans
    Date de naissance : 11 Février 1986
    Métier(s) : Petit nouveau de la CTU
    Orientation : Heu… Et bien… Heu… Je me cherche encore…
    État civil : Célibataire

CARACTÈRE←

5 lignes complètes minimum

Jesse est un jeune homme d’une nature très nerveuse. Un rien à tendance à le faire paniquer. Lorsqu’il a peur, il a beaucoup de mal à réfléchir correctement. Il oublie toutes ses compétences et ne sait jamais comment réagir. Et le métier qu’il fait ne l’aide pas à ne pas vivre ce stress quotidien. Mais on s’attache vite à un personnage comme Jesse. Pas seulement, car il est un trouillard, mais il est également très naïf. C’est un jeune garçon très gentil avec tout le monde, terroriste compris. Même s’il le voulait, il n’arriverait pas à être extrêmement méchant. C’est loin de sa nature. Le petit homme aime la vie et il s’y accroche comme à une bouée de sauvetage. Il ne fait pas le métier qu’il aime, mais cela ne l’empêche pas de s’amuser. Après le boulot, il aime bien sortir accompagner de sa guitare. Il se rend dans les bars et adore se produire là-bas. Après chacune de ses performances, il reçoit beaucoup de compliments, se fait plein de nouveaux amis et se fait payer plusieurs verres. Malheureusement pour lui, il ne supporte pas très bien l’alcool et il lui manque toujours plusieurs morceaux de sa soirée et il lui arrive souvent de se réveiller dans le lit d’un ou d’une inconnu(e). Mais ça, c’est seulement lorsqu’il a bu, car sinon il n’est pas le genre d’homme qui souhaite coucher au premier rendez-vous. Au contraire, c’est souvent lui qu’il dit non, même s’il est en présence d’une superbe femme ou d’un homme magnifique. C’est un petit romantique qui rêve encore à son conte de fée et à sa fin heureuse.

HISTOIRE←

10 lignes complètes minimum

Un malaise planait depuis plusieurs minutes dans la petite pièce. Jesse avait l’impression que s’il restait là, il allait étouffer. Pourquoi est-ce que ses patrons l’avaient envoyé ici? Il n’avait pas besoin de ça en plus. Il allait bien.

» » Vous êtes nerveux Jesse? demanda soudainement la personne assise devant lui derrière un large bureau.

Jesse sursauta. Il avait complètement oublié qu’il n’était pas seul dans cette salle. Tout pour aider sa nervosité apparente. Le petit brun avait les mains qui tremblaient sans arrêt, la sueur perlait sur son front et il respirait drôlement vite en plus de regarder partout autour de lui sans cesse.


» » Il fait chaud vous ne trouvez pas? Jesse tira sur le col de son t-shirt comme si ça allait réellement l’aider à retirer cette sensation de chaleur et d’étouffement.

» » Ça fait une heure? Je peux partir maintenant? Rajouta l’agent de la CTU devant le manque de réponse du psychologue. Ce dernier secoua lentement la tête de gauche à droite et Jesse sentit sa gorge se serrer. Il voulait s’en aller. Oublier toute cette histoire et retrouver sa vie.

» » Vous allez devoir me parler avant de quitter monsieur Walker.
» » Mais je vous parle, contesta le petit homme d’une voix tremblante.
» » De d’autres choses que la température.

Jesse leva les yeux au ciel et il dut vraiment retenir ses larmes. Pourquoi est-ce qu’il devait parler à ce médecin? Il ne le connaissait même pas! Il avait bien beau travailler pour la Cellule, comment vraiment savoir si on pouvait avoir confiance en lui?

» » Je… Je… Je ne sais pas… Par où commencer, avoua l’agent en baissant honteusement la tête. Il voulait éviter la conversation.
» » Pourquoi pas par le début?
» » Le début de quoi?
» » De votre vie?

Un large sourire étira les lèvres du petit homme. Il était plus en confiance de parler des débuts de sa vie que de ce qui s’était passé quelques semaines auparavant. Jesse se redressa sur sa chaise pour posa son regard dans les yeux du médecin. Il commença à parler d’une voix se voulant plus rassurante :

» » Je suis né le 11 février 1982 à Westerville en Ohio. C’est une jolie ville. Vous connaissez? Le médecin approuva d’un maigre signe de la tête. Mais je n’ai pas vécu longtemps là-bas, mon père a obtenu un transfert à Washington et depuis j’habite ici. Mon père était un agent de la Cellule Anti-Terroriste, lui aussi. Mais il était vraiment doué. Il était chef de son équipe et rien ne lui faisait peur. Pas comme moi… Ma mère travaillait dans la politique. Ils n’étaient pas souvent à la maison, mais ça ne me dérangeait pas trop. Je passais tout mon temps à l’école ou avec Amy, ma grande sœur. Je l’aime beaucoup ma sœur. C’est pratiquement elle qui m’a élevé et qui m’a aidé avec l’école. Dans mes cours, j’avais des bonnes notes partout. Mon cours préférait était la musique. J’ai toujours eu une passion pour la musique. Au Lycée, je m’étais même inscrit dans la chorale de l’école et j’ai obtenu plusieurs solos. Mais lorsque mon père l’a su, il m’a forcé à arrêter, il ne voulait pas que je termine « homo » comme tous les autres de mon cours. Je n’étais pas d’accord avec lui, mais je ne pouvais pas le contredire. Je faisais toujours tout ce qu’il voulait. Encore aujourd’hui. Je suis ici parce qu’il m’y a contraint. Je ne voulais pas devenir un agent de la CTU. Je ne suis vraiment pas doué. Je ne comprends pas pourquoi ils m’ont recruté. Je n’arrive pas à la cheville de Phoebe, de Leyia et quoi dire du directeur White? Jamais je ne vais atteindre son niveau. Vous savez quoi? Je ne sais même pas comment j’ai fait pour passer tous les concours haut la main… En fait, oui je le sais. Je n’étais pas en situation réelle. Lorsque je suis en simulation, je n’ai pas de problème avec mon arme, je sais me défendre. Mais dès que j’arrive sur le terrain, dès que je sens que ma vie est en danger je craque… Mes mains trembles, j’ai chaud, je n’arrive pas à me concentrer, j’oublie tout, je n’arrive à rien. M’enfin… Je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout cela… Je ne devrais pas… Vous allez me faire virer, hen?

Jesse lança un regard triste au docteur. Il avait parlé un petit peu trop vite comme ça lui arrivait souvent. Il ne devait pas perdre son travail. Qu’est-ce que son père allait en penser? Il avait beau être rendu à 24 ans, ce que son père pensait de lui était très important. Il l’avait déjà déçu deux fois dans sa vie et ces fois-là, il avait voulu mourir. La première lorsqu’il avait appris que Jesse chantait et dansait dans la chorale du Lycée et la deuxième fois lorsqu’il avait ramené l’un de ses camarades de classe en clamant haut et fort que c’était son petit ami. Jesse avait beaucoup aimé cet homme, mais son père n’avait pas approuvé cette relation. Le lendemain, le petit homme avait dû rompre. Ça lui avait fendu le cœur, mais son père ne voulait pas d’un garçon aimant d’autres garçons, donc il avait tenté d’aimer les filles.

» » Non, Jesse. Je ne suis pas là pour ça. Je suis là pour vous écouter. Rien de ce que vous allez dire ne va sortir d’ici. Vous pouvez continuer.

Jesse hocha lentement la tête et ferma les yeux. Il devait continuer. Plus vite, il allait terminer l’histoire de sa courte vie, plus vite il allait partir et rentrer chez lui.

» » Vous savez, j’ai eu une enfance bien normale. Sans évènement marquant. Mes deux parents sont toujours vivants, mes deux sœurs également. J’ai quasiment eu une vie ennuyante. Je n’ai jamais été battu, je n’ai jamais été intimidé, je ne me suis jamais drogué, jamais eu de mauvaises fréquentations.

» » Mais vous avez des regrets?

C’était la première fois que le médecin le coupait et Jesse en fut déstabilisé une demi-seconde. Par contre, cette question le fit vraiment réfléchir. Avait-il des regrets? Le petit homme haussa les épaules et répondit simplement :

» » Je ne fais pas ce que je veux, mais je fais ce que je peux.
» » Je vois. En voulez-vous à votre père de vous avoir poussé à faire ce métier?
» » Non! Non pas du tout. Il a fait ça pour moi. Il savait que si je devenais chanteur, je n’aurais jamais réussi. J’ai du sang d’agent fédéral. Je ne peux pas faire autre chose.
» » Donc vous aimez ce métier?
» » Oui.
» » Avec tous ses dangers?
» » Dangers? Les yeux de Jesse s’agrandirent légèrement. C’était un détail qu’il avait tendance à oublier. Et non, il n’aimait pas les dangers et il n’aimait pas qu’on lui rappelle qu’il y avait présence de dangers. Et qu’il avait failli… Oh mon dieu! Non! Il ne devait pas penser à ça.
» » Vous avez fait face au danger? Le brun ne répondit rien, mais hocha vivement la tête. La nuit du 14 septembre? Un nouveau hochement de tête. Voulez-vous me dire ce qui s’est passé? Jesse hocha négativement la tête cette fois. Jesse… Vous savez que…
» » Oui, je sais que je suis là pour ça, mais je n’ai vraiment pas envie. Répliqua l’agent plus durement que d’habitude. Il croisa les bras sur son torse et tenta de se renfermer le plus possible sur lui-même.
» » Pourquoi?
» » Parce que j’ai failli y passer, murmura-t-il. Sa voix avait recommencé à trembler comme le reste de son corps. Si Leyia et Monsieur White n’étaient pas arrivés, je ne serai pas là… Donc, je n’ai pas envie de revivre cette nuit. … Bonne soirée docteur.

Jesse Walker se surprit lui-même. Il avait réussi à se lever et il avait réussi à quitter la lourde ambiance du bureau du médecin et ce dernier n’avait pas tenté de le retenir. Une fois à l’extérieur, le petit homme craqua. Il craqua pour la première fois depuis cette nuit. Son père ne serait pas fait fier de lui, mais il ne pouvait pas s’empêcher de pleurer. Jesse avait encore tellement mal. Autant physiquement que mentalement, mais surtout mentalement. Les marques présentes sur son corps étaient en train de cicatriser doucement. Mais tous les détails restaient graver dans sa mémoire, le terrifiant de plus en plus. Et si les terroristes arrivaient à s’échapper de prison? Et s’ils venaient le torturer encore une fois? S’ils venaient finir le travailler avec lui, car il était le seul de son unité à avoir survécu, bien que amoché? Oh mon dieu! Il ne voulait même pas y penser.

VOUS←

Oui, on s'intéresse à vous aussi Wink


    Surnom : Natoo
    Âge : 19 ans
    Depuis combien de temps faites-vous du RP? Depuis très longtemps
    Fréquence de connexion : Aussi souvent que je peux.
    Comment avez-vous connu le forum ? Je me souviens pu trop… Rolling Eyes
    Code du règlement : Je connais la chanson
    Personnalité sur l'avatar: Darren Criss! *.* ♥



___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je ne fais pas ce que je veux, je fais ce que je peux [ JESSE WALKER ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Si tu ne fais pas le premier pas, qui le fera ? [Alex & Vic]
» Ne faites plus de fautes bêtes !
» Si T'as Pas D'amis Prend Un Curly, Si t'en a Trop Prend un Fusil et Si T'as Rien de Tout ça... Fais Comme moi et Suicide Toi ! 8D
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Avant de commencer :: Présentations :: » Présentations Validées :: FBI-