AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Nous v'là dans de beaux draps [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Mar 8 Nov - 16:52


♫ L’horloge tourne, les minutes sont acides ♪
♫ Et moi je rêve que passe le mauvais temps ♪


La galère ... mais quelle galère ! Mike et Haruko se retrouvaient dans une espèce d'entrepôt. Ou du moins, vue de l'intérieur, ça y ressemblait. Quoi que ... Dans l'immédiat, tous les deux semblaient être inconscients et nul doute qu'ils auraient du mal à dire où ils étaient. L'un comme l'autre avaient été saucissonnés avec du ruban adhésif de couleur grise. Mais bien saucissonnées, pour pas qu'ils arrivent à s'échapper. Mais quand bien même ils étaient bien retenus, ce n'était pas pour autant qu'ils ne trouveraient pas, une manière, ou d'une autre, comment s'en sortir.

Il faisait sombre, très sombre dans la pièce où ils étaient. Quand bien même ils ouvriraient les yeux, ils ne verraient pas grand chose. Ils étaient dos à dos et ne pouvaient pas vraiment bouger. Comment étaient-ils arrivés là ? Qui les avaient menés jusque là ? Là était toute la question. Et si on remontait un peu dans le temps pour voir, en détail, tout ce qui c'était passé ?

***************

Boîte de surveillance, une heure plus tôt, plus ou moins.

Haruko était sur le toit du bâtiment. Mike était en bas. Il venait de maîtriser les deux tireurs, ou plutôt, de les menotter. Sa coéquipière, tout sourire, venait de se redresser et était prête à le rejoindre. Sauf que ... sauf qu'elle avait entendu du bruit dans son dos. Elle avait juste eu le temps d'esquiver un coup de poing qui aurait pu la mettre knock out. Elle tenait en joue son adversaire, prête à tirer s'il le fallait. Mais elle n'en eut pas le temps. Sûrement qu'il avait eu un entraînement spécial pour réagir aussi rapidement. L'arme de l'agent de la CIA avait volé à cause de la prise qu'il lui avait faite. Mais s'il croyait qu'elle allait le laisser faire sans réagir, sans bouger le petit doigt, mais il se trompait fortement.

S'en était suivi donc un petit combat, une petite valse, en quelque sorte. Mais c'était pas un bleu qu'elle était en train de combattre. C'était donc loin d'être un de ses entraînements plutôt cools, dans lesquels elle menait, tout le temps, la danse. Mais c'était loin d'être le cas en ce moment même. Haruko se défendit tout de même. Mais pas assez. Un joli coup de coude au visage lui avait fait perdre l'équilibre. Il en avait alors profité pour ramasser l'arme de Haruko et de la tenir en joue avec celle-ci. Et suite à cela, une clé pour la maintenir en place et menacer Mike de lui trouer la tête avec une balle s'il ne posait pas son flingue.

Tout se passa très vite ensuite. Haruko voyait cela comme des espèces de flash. Clignements des yeux et Mike posait son flingue au sol. Clignements des yeux et elle le voyait s'écrouler à cause d'une autre personne qui venait d'assommer l''agent du NCIS. Clignements des yeux et Haruko avait essayé de se défaire, à nouveau, de l'emprise de son agresseur. Avant de se prendre un coup d'crosse. Et la voilà dans l'même état que Mike. Quant aux deux zozios menottés ... Et bien, sans aucun doute qu'ils auraient préféré s'faire arrêter, plutôt que de se prendre, tous les deux, une balle dans la tête.

***************

Haruko ouvrit un oeil, puis un second, et secoua la tête quelque peu. Elle avait mal au crâne. Et elle avait une drôle de sensation. Probablement du sang séché près de son arcade sourcilière.

"Bordel de ..."

Elle tenta de bouger. Mais elle constata qu'elle était attachée à quelque chose ... ou bien quelqu'un. Haruko tenta de tourner la tête mais elle ne put pas voir le visage de celui auquel elle était attachée. Mais elle se doutait que c'était Mike.

"Michael ? C'est vous ?"


Dernière édition par Haruko L. Pan le Lun 14 Nov - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Mer 9 Nov - 11:19

Tout était allé si vite ... Très vite. Jamais Michael n'aurait pensé à un tel retournement de situation. Encore dans les vapes, l'agent du NCIS revoyait des flashs des dernières images qu'il avait vu de ses propres yeux ... Haruko, prise en clé de bras, par un homme cagoulé, avec l'arme de la jeune femme en main. Michael se souvenait des yeux de sa coéquipière à ce moment là. Puis ... Ce choc. Quelque chose d'horrible. Jamais encore on ne l'avait frappé de cette manière. Autant vous dire que les tapes de Gibbs étaient nettement plus amicales que ce geste digne d'un traitre. Qui plus est, avant de s'être fait frappé, il se souvenait vaguement avoir déposé son arme, sous la menace de se faire trouer la peau ... Plutôt déloyaux ces hommes là ! Mike avait les yeux fermés, mais petit à petit, il reprenait conscience ... D'abord les odeurs, puis la sensation du toucher, et enfin, le fait de pouvoir ouvrir les yeux afin de ... De ne rien voir du tout, finalement ! La pièce dans laquelle il se trouvait était vraiment mal éclairée. Il pouvait ressentir le fait d'être resserré de partout. Ses poignets étaient liés entre eux avec du ruban adhésif, de même que pour ses chevilles ... Pris au piège ! Il s'en doutait. Mais par qui ? Où se trouvait-il ? Deux grands mystères ...

C'est alors que l'agent Morricone avait remarqué une présence dans son dos. Une personne, apparemment elle aussi attachée. Il pouvait encore ressentir ce mal de crâne horrible. La douleur était tellement intense, qu'il en serrait les dents. Pas de doute, la puissance du choc lui avait certainement fait une jolie bosse. Malin pour un agent de terrain. Ces ordures avait osé ! Quoique sur le coup, il préférait plutôt la tête que le visage. Le contraire l'aurait défiguré à coup sûr ! Au bout de quelques instant, il avait entendu cette voix, derrière lui ... Oui ! C'était bien elle ! Haruko était elle aussi, dans le même pétrin que notre cher Mike. Intriguée, elle lui avait posé la question, pensant savoir qu'il s'agissait de lui. Michael lui avait donc répondu :

« Oui, Haruko. C'est bien moi ... Qu'est-ce que ... Qu'est-ce que c'est que cet endroit ? Vous croyez que l'on va pouvoir sortir d'ici ? »

Ça, notre agent du NCIS ne pouvait que l'espérer. Qui aurait cru que nos deux agents, envoyé sur le terrain en équipe, auraient fini par se faire prendre pour atterir dans un endroit qui leur paraîssait inconnu ? Si vous voulez mon avis, personne je pense ! Ou alors il fallait vraiment aimer le masochisme pour apprécier rester enfermé et attaché dans le noir, attendant tout et n'importe quoi ... Ce n'était pas que Michael était claustrophobe, loin de là, mais il se demandait quand et comment ils allaient tous les deux, sortir de ce pétrin ...

« Au fait ... J'ai pas pu vous le dire plus tôt, mais ... Même si l'on s'est retrouvé ici, tous les deux, j'pense que sans vous, la mission aurait pu se terminer plus mal que ça ... D'ailleurs ... »

Il marqua une pose, quoiqu'un peu gêné par la demande qu'il allait lui faire. Cela dit, il trouvait qu'agir ainsi, allait être plus facile pour se parler et se comprendre, puisqu'il pensait que cette mission Inter-Agence entre elle et lui, n'allait certainement ne pas être la dernière !

« D'ailleurs, par simple question de pratique, ça ... Ça ne te gênes pas que l'on se tutoie ? »

Sans compter que Michael trouvait cela plus convivial, cette façon de faire aller les faire se rapprocher, se connaître peut-être d'avantage, qui sait ?

Essayant de bouger, Mike cherchait à toucher les doigts de Haruko, histoire de lui faire comprendre que maintenant, il allait tout faire pour l'aider au maximum. Il ne voulait pas la laisser tomber ...

[HRP : J'espère que cette suite te plaira ! J'amorce mon petit changement, tu verras ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Mer 9 Nov - 16:11

J'adore, comme toujours ^^

Quelle poisse ! Y'avait pas à dire ! Se retrouver dans une espèce de bâtiment, enfin, si c'en était un, sans savoir où ils étaient, s'ils avaient le moyen de se sortir de là ... C'était ... troublant, pour ainsi dire. Mais en même temps, Haruko s'était retrouvée dans des situations bien pires que celle-là. Donc, ça ne lui faisait ni chaud, ni froid. Mais pour une fois, elle n'était pas seule dans cette galère et sans le vouloir, elle avait entraîné quelqu'un. C'est peut-être ce qui la dérangeait le plus d'ailleurs, le fait qu'elle avait mis quelqu'un d'autre en danger qu'elle-même. C'est toujours ennuyeux quand on met la vie d'autrui en danger, même si on ne le souhaite pas vraiment. Enfin, passons.

Haruko n'était pas certaine à cent pour cent que ce soit Mike qui soit avec elle. En même temps, qui est-ce que ça pourrait être d'autre ? Mais bon, c'est toujours mieux que d'avoir une confirmation. D'où le fait qu'elle l'avait interpellé. C était bien lui. Et il se demandait bien s'ils allaient pouvoir se sortir de là. Haruko eut un léger hochement des épaules.

"Je ne sais pas trop où on est. Quant à votre deuxième question, croyez-moi, j'ai déjà vu pire. Je suis sûre qu'on va arriver à s'en sortir."

Elle en était même certaine. Enfin, elle n'irait pas non plus y mettre sa main à couper, mais en toute occasion, elle se voulait optimiste. Et elle s'attelait à tenter de s'éclipser d'ici. Du moins, encore fallait-il qu'elle atteigne ses chaussures pour récupérer une lame de couteau. Ca pourrait être utile. Donc, Haruko gigotait un peu, mais pas beaucoup. En même temps, elle essayait de regarder à droite, à gauche, histoire de voir si elle ne voyait pas quelque chose, ou si elle ne trouvait pas un détai qui lui permettrait de savoir où ils étaient.

Se voulant rassurant, ou peut-être pour éviter que l'un ou l'autre ne culpabilise, Mike en vint à lui dire qu'il pensait que la mission aurait pu se terminer bien pire si elle n'avait pas été là. Etait-elle de son avis ? Si elle n'avait pas été là ... Mike ne se serait pas lancé dans "l'assaut" de la boîte de surveillance et donc, rien de tout ceci ne se serait passé.

"Et bien ... Merci, c'est gentil. J'aurais jamais pensé qu'on tomberait sur des types cagoulés. A ce propos, votre tête, ça va ?"

Bah oui, fallait bien qu'elle demande. Après tout, il avait reçu un sacré coup et il était tombé après ça. Si ça se trouvait, il avait un mal de crâne monstre. Mais Haruko avait besoin de leurs deux cerveaux pour qu'ils se sortent de cette mauvaise passe. Mike en vint à lui poser une question toute simple. Ou plutôt, c'était une sorte de permission qu'il souhaitait obtenir. Il avait envie de la tutoyer. Elle ne voyait pas pourquoi elle lui dirait non.

"Et bien ... Oui. Après tout, on est dans la même galère. Donc, tu peux me tutoyer et j'en ferais autant."

Tandis qu'elle essayait de se redresser, ou plutôt, de ramener ses jambes sous ses fesses, comme pour s'asseoir en tailleur, ou presque, Haruko sentit les doigts de Mike sur les siens. Pour la réconforter ? Peut-être. Lui dire que tout irait bien ? Elle en était certaine. Tout irait bien. Enfin, elle restait confiante. Haruko posa sa tête durant quelques instants sur l'épaule du jeune homme, tout en continuant à s'désarticuler dans tous les sens. Pas facile d'atteindre ses maudites chaussures mais elle y arriverait bien à un moment ou à autre, même si elle était obligée de se déboîter l'épaule.

"Tu t'es déjà retrouvé dans une situation similaire, voire pire ?"

Ils étaient à pendant un moment. Donc, autant discuter pour faire "passer" le temps. Du moins, le temps d'atteindre ses chaussures.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Mer 9 Nov - 23:28

Y'avait pas à dire, Michael et Haruko se retrouvaient dans de beaux draps ... Attachés dans une pièce sombre, avec en plus de ça, un gros mal de crâne pour l'agent du NCIS. Le gars n'y était pas allé de main morte, c'était certain ! À croire que Morricone était une menace pour eux. Allez savoir ... Ils voulaient peut-être l'affaiblir ? Quoiqu'il en était, Michael était bien déterminé à sortir de cet endroit humide, obscur et flippant. À vrai dire, notre crooner italien ne voulait pas trop avoir de mort ou de disparition sur la conscience. En fait, pour être franc, il avait plus ou moins craquer sur la jeune femme. De beaux yeux, un joli sourire ... Notre ami, originaire de Sicile était totalement tombé sous le charme. Les femmes ... Elles étaient l'un des points faibles de notre agent. Certains au NCIS ne se gênait pas du tout pour le comparer à DiNozzo. Quelques rumeurs pouvaient même parler d'une compétition ... Enfin, passons.

Sur le moment, Michael pensait plutôt à la vie de l'agent de la CIA et de la sienne. Ce qui lui importait le plus, c'était de les savoir sains et saufs tous les deux. Pour le reste, il se disait qu'il verrait plus tard. Jusque là, il n'avait pas déçu ses supérieurs de la NAVY, il ne voulait pas que cela n'arrive maintenant. Selon Haruko également, cet endroit semblait inconnu au bataillon. Mike osait espérer qu'ils puissent avoir un peu de lumière à un moment donné, histoire de prendre un peu ses repères. Toujours dos à Haruko, il essayait de se dire que cette situation difficile n'allait durer que quelques heures, au pire. Heureusement pour eux d'ailleurs, Michael avait pu sentir que les malfaiteurs qui les avaient attachés puis enfermés ici, ne leur avait pas enlevé leur cellulaire. En sentant les doigts de sa partenaires, frôler les siens, il cherchait un moyen de s'enfuir. Il essayait de réfléchir. La réflexion ... Justement, l'agent de la CIA, quelque peu inquiète, lui avait demandé si ça allait mieux.

« On peut dire que oui ... Enfin, à cause de ce passage en traître, je sens que je vais me taper une grosse bosse sur le sommet du crâne. Enfin ... Je préfère ça au fait de perdre la vie ... » Avait-il dit à sa coéquipière, sur le ton de la plaisanterie.

Quoique sur le coup, Mike n'avait pas tord. Un agent mort, ne sert plus à rien, d'autant plus qu'ils en cherchaient déjà deux autres, tous les deux. Un troisième dans la même affaire, ça aurait fait désordre. Pour détendre d'ailleurs l'atmosphère, quelques minutes plus tard, l'agent Morricone avait demandé à Lee Pan si le fait de la tutoyer n'allait pas trop la déranger. Simple question de pratique, puis de convivialité. Michael pensait bien retrouver Haruko à un moment donné sur Washington. À vrai dire, les missions Interagence, ce n'était pas ce qui manquait dans cette ville. Visiblement, la jeune femme asiatique n'était pas contre le fait de se faire tutoyer. Elle trouvait elle aussi, que le tutoiement allait les souder, histoire de traverser cette même galère. Ouais ... Une véritable galère. Quoique Mike avait vu pire une fois. Cette fameuse nuit, où il s'était fait cambrioler. Les quatre hommes qui étaient rentrés par effraction, l'avait ligoté et enfermé dans son armoire vidée, une fois l'avoir décidé à se rendre, en lui pointant un flingue sur la tempe. Oui. Cette nuit là, Michael avait cru qu'il allait finir par mourir, d'une balle dans la tête ... Heureusement, il n'en fut rien. Mais s'en était moins une.

« Si je me suis trouvé dans une pareille situation ? Hum ... En réfléchissant, j'pense à cette nuit où l'on m'a cambriolé, en m'enfermant de force, dans une armoire. Ils m'avaient ligoté. Je n'avais pas trop le choix. Un des quatre hommes m'avait menacé, le canon d'un flingue sur la tempe. J'ai pas osé discuter. J'peux te dire que le fait d'avoir du métal froid plaqué contre ta tête, ça te fais réfléchir en un millième de seconde. Je n'ai pas eu de difficulté pour faire le choix entre la bourse ou la vie ... J'ai pu m'en remettre »

Il connaissait Haruko depuis un petit bout de temps, sans trop avoir su ce qu'elle avait pu établir comme mission ...

« Et toi ? Tu as eu des complications par moment ? J'veux dire ... Comme tu bosses à la CIA, ça ne doit pas être rose tous les jours, je parie ? »

Malgré cela, Michael voyait que Haruko semblait vraiment quelqu'un de très doué et de courageuse. Remarquez, valait mieux ça plutôt que le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Jeu 10 Nov - 13:47

La situation était problématique, certes, mais pas désespérée non plus. Fallait juste ... trouver un moyen de s'libérer. Et ça, Haruko y travaillait activement, pour sûr. Enfin, activement, façon de parler. Le scotch avait été bien serré pour, sans aucun doute, éviter qu'ils ne bougent et qu'ils restent là, bien sagement. Ouais, et bien, c'était bien mal connaître la jeune femme. Parce que rester là à ne rien faire, ce n'était pas du tout son genre. Quitte à s'faire mal, à se désarticuler et tout ça, elle n'allait pas se tourner les pouces, pour sûr.

Histoire, tout de même, de s'enquérir un peu de l'état de santé de Mike, Haruko en était venue à lui demander si tout allait bien pour lui. Ca semblait aller bien. Mais bon, il était certain qu'il allait avoir une méchante bosse au dessus de la tête. Mais comme il venait de lui dire, c'était, sans aucun doute, mieux que de se prendre une balle. Haruko eut un léger hochement de la tête. En même temps, une bosse, ce n'était pas si grave que tout ça, non ? Bon, certes, ça faisait mal, pour sûr, mais bon. C'était mieux que la balle, pour sûr. Haruko n'aimait pas trop qu'on touche à son visage. C'était, bien évidemment, trop voyant. Et surtout, quand elle croisait quelqu'un, un proche, qui ne connaissait pas son job, il ou elle venait à lui poser tout un tas de questions sur le comment du pourquoi de la blessure. Et devoir s'expliquer, ou plutôt, mentir encore et encore, bin ... déjà qu'elle mentait pas mal à cause de son job, elle ne voulait pas non plus encore mentir à cause d'une bosse.

"Ce n'est jamais ... comment dire ... Cool de se faire attaquer par derrière. C'est un manque de professionnalisme je trouve."

Enfin, tout ça pour dire qu'il était clair que Haruko n'avait franchement pas apprécié cette attaque en train sur Mike. Ni sur sa propre personne d'ailleurs. Fort heureusement qu'elle avait réussi à esquiver ladite attaque, sinon, elle aussi aurait eu le droit à une superbe bosse. Quoi que ... Entre la bosse et la plaie ouverte au front, qu'est-ce qu'elle préférait ? Ni l'une, ni l'autre. Ce moment précis qu'elle avait posé momentanément sa tête contre l'épaule de Mike et qu'elle avait levé les yeux au plafond, tout en soupirant. Quelle poisse tout de même. En s'levant ce matin là et en "acceptant" cette enquête, jamais elle n'aurait pensé qu'elle débuterait la journée en étant enfermée ... dans un lieu qu'elle ne connaissait pas du tout. Sûrement que Mike devait penser la même chose.

Après avoir accepté qu'ils se tutoient, Haruko lui avait posé une question simple. Ou pas. Elle avait envie de savoir s'il s'était déjà retrouvé dans une telle situation, ou pas. Effectivement, ça semblait être le cas. Mike avait été enfermé dans un placard et ligoté après qu'on ait tenté de le cambrioler. L'argent, les meubles et tout ça, et bien, on pouvait les remplacer. Mais pas une vie.

"Parfois, vaut mieux éviter de discuter, surtout si on est surpris et qu'on est face à plusieurs adversaires."

Combien de fois où Haruko s'était retrouvée avec un flingue contre la tempe ... A dire vrai, elle ne les comptait plus. C'était un peu trop souvent. Mais bon, elle s'en était toujours sortie jusqu'à présent. Et elle espérait que ça continue de la sorte. Gigotant encore un peu, elle avait réussi à atteindre sa chaussure en se contorsionnant à droite, à gauche, et avait récupéré la lame. Mais elle n'en avait encore rien dit à Mike. Tout en commençant à "limer" le scotch, elle écouta la question de Mike à son égard.

"Les complications, c'est mon lot quotidien, bien malheureusement."

La jeune femme réfléchit durant quelques instants, histoire de trouver une illustration, une anecdote adéquate.

"Mais y'a bien eu une mission d'infiltration au Moyen Orient qui a carrément dérapé et qui aurait pu m'coûter la vie. Je n'ai pas le droit de te raconter tous les détails. Mais sans la bienveillance d'un autre agent infiltré qui a grillé sa couverture, je serais, sans aucun doute, dans une tombe."

Haruko fit une légère grimace et força un peu sur le scotch. Et aussitôt, ou presque, la voilà avec les mains libérées. Un peu ensanglée du fait qu'une simple lame, sans manche, bin, on pouvait s'couper facilement, mais bon. Deux trois coups d'lame et hop, ses pieds étaient, à leur tour, libérés.

"Et franchement, ça aurait été dommage, parce qu'on ne se serait pas rencontrés."

Haruko s'était tournée et s'était rapprochée de Mike pour le délivrer. Impressionné ? Ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Ven 11 Nov - 10:48

Il était vrai que se faire frapper par derrière, n'était pas très bien vu. Un profiler de la Behavioral Analysis Unit aurait pu qualifier cela par une certaine impuissance, un manque de confiance en soi. Un acte qui marquerait peut-être une enfance douloureuse voire solitaire. La personne qui aurait fait ça, pouvait aussi avoir du mal à affronter le regard des autres. S'il est intégré à une bande, cet homme aurait du mal à se faire remarquer. Il agirait probablement seul, le plus souvent. Detesterait reçevoir des ordres ... Oui. Mike savait tout cela, mais il évitait de penser trop. Lors de ses études, l'agent italien avait fait un peu de profilage, sans trop s'embarquer là-dedans. Il avait su que pour faire ce métier, il ne fallait pas qu'un mental d'acier. Il fallait aussi être prêt à sacrifier toute sa vie. Car en faisant cela, en chamboulant tout un tas de souvenirs dans sa tête, on pouvait ressasser plusieurs choses qu'on pensait avoir oublié pour de bon ... Quelque chose d'assez mauvais la plupart du temps ... Quand on se penchait sur le cas de Michael, on pouvait repenser à ces coups de pression de la Mafia, à l'accident de sa soeur Elena, au fait qu'il ai failli mourir lors d'un cambriolage subi ... Ouais. Depuis son arrivée à Washington, l'agent Morricone avait traversé de sacrées choses. Heureusement que des collègues ou des coéquipiers comme Haruko, pouvait être là de temps en temps ...

Lorsque que l'agent de la CIA avait répondu à Mike, il était sorti de ses pensées. Elle aussi était de cet avis. Se faire frapper par derrière, ce n'était pas cool du tout, comme agression. Vous imaginez ? Ça aurait pu être pire : le coup décalé un peu plus bas, et l'agent Lee Pan n'avait plus de partenaire. Un brisage de nuque à la main, pouvait déjà laisser la victime dans un état de paraplégie irreversible si elle s'en sortait, mais avec un objet contondant, c'était pire ... La mort assurée ! On pouvait se dire que Michael avait eu du bol sur ce coup là !

« Je vous rejoins bien sur ce point là, Haruko. Un manque de confiance en soi. Un synonyme de lâcheté. Et je déteste ça ! »

Après le fait que Mike ai eu l'idée de tutoyer Haruko, il lui avait parlé de son cambriolage. Dure qu'elle était cett nuit-là. En effet, Michael avait préféré la fermer et se laisser faire. Il avait pensé à tous ses proches et ses collègues sur le coup. Vous imaginez le NCIS perdre un énième agent ? Plutôt triste, puisque même avec la motivation de certains, les agents de la NAVY sont assez difficile à remplacer. Mike pouvait faire allusion à l'agent Todd ou l'agent Reiben. Ouais ... De très bons agents. Et la phrase de la jeune femme avait bien plu à Michael : « Parfois, vaut mieux éviter de discuter, surtout si l'on est surpris et qu'on est face à plusieurs adversaires. » Haruko ne croyait pas si bien dire. C'était exactement la réaction que Mike avait eu à ce moment-là.

Quand l'agent du NCIS avait demandé à l'agent de la CIA, si elle avait eu quelques complications dans sa vie professionnelle, elle lui avait répondu, tout en gigotant. Elle devait essayer de se défaire de ses liens. Elle lui avait expliqué que pour sa part, les complications faisaient partie intégrante de son quotidien. Michael aurait pu s'en douter. Un agent de la CIA c'est bien assez kamikaze pour certaines missions. Ces tarés devait bien choisir entre la réussite ou la mort ! Assez flippant d'ailleurs. Ce genre de choses dans la NAVY, ça n'arrivait qu'aux Marines. Ces gars-là, c'est Dieu qui les a créés ! Sans eux, Mike comme tous les autres citoyens américains, se disait bien que les États-Unis ne seraient pas ce qu'ils étaient ! De vrais guerriers.

Haruko de son côté avait parlé d'une mission au Moyen-Orient. Sans lui donner les détails, par principe de confidentialité, elle lui avait expliqué que sans l'aide d'un agent, cette mission aurait capoté, puisque sa couverture avait été bousillée. Qu'est-ce que je vous disais ? Dangereux ces agents de la CIA ...

« Je vois ... Tu as eu de la chance ! Encore quelque chose qui prouve que sans toi, je serais certainement mort à l'heure qu'il est ... »

Quelques secondes plus tard, l'agent du NCIS avait pu entendre un bruit semblable à un déchirement. Puis petit à petit, il avait senti la jeune femme se décoller de son dos. Libérée ? Elle était libérée ? Fallait bien le croire. En effet ! Elle s'était mise à le libérer lui aussi ...

« Ah ! Je vois qu'on a oublié de nous fouiller ! Impressionnant. Je ne suis pas aussi souple que toi. J'pense que tu as du faire cela, plusieurs fois dans ta vie. Bravo, en tout cas ! » Lui avait-il lancé, avec un petit sourire.

Sur le coup, il se laissait faire, pour ne pas se blesser. Il avait remarqué que Haruko saignait ...

« Tu ... Tu saignes ? Ce n'est pas trop grave, j'espère ? Faudrait qu'on puisse trouver de quoi desinfecter au plus vite. Tirons nous d'ici ! »

Ce n'était plus qu'une question de temps ! Parce qu'ils ne le savait pas encore, mais une bombe à bord, menaçait de tout faire sauter, d'un moment à l'autre ...

[HRP : Je ne sais pas si j'ai bien fait d'écrire la fin comme ça. Tu me dis si ça gêne, hein ?! Que je te change ça ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Ven 11 Nov - 12:06

T'inquiète, tout va bien Smile

Cette mission là, cette mission au Moyen Orient, Haruko s'en rappelait encore, comme si c'était hier. Trois jours dans une cellule glauque, sans manger, ni boire, sans aucune interaction si ce n'était se faire n peu torturer. Heureusement qu'elle avait des ressources, la petite, sinon, elle aurait craqué bien vite et elle ne serait pas là pour s'en souvenir. Mais elle avait aussi compté sur la carte de la chance. Un autre infiltré qui avait fait capoté sa propre mission pour venir la libérer. Mais juste la libérer, parce qu'il avait fallu qu'elle se débrouille pour se sortir du "labyrinthe". M'enfin, comme le dit le vieux proverbe, tout est bien qui fini bien, non ?

"Ou sans moi, tu ne serais pas dans cette galère. C'est une autre façon de voir les choses."

Haruko n'aurait pas été là, ça aurait été un autre agent qui aurait pris l'enquête. Et peut-être qu'il ne se serait pas déplacé à quatre heures du matin. Peut-être qu'il n'aurait pas partagé les informations avec Mike. Ou du moins, aurait conservé pour sa propre agence les vidéos surveillances. Et possible aussi qu'il n'aurait pas demandé à Mike de venir avec lui à l'agence. Brèfle, de nombreux peut-être, de nombreux si. Tant de choses qui auraient pu être différentes. Mais fallait pas croire que Haruko n'aimait pas la compagnie de Mike. C'était tout le contraire. Elle aimait bien sa présence. Il était sympathique. C'était juste que ce qui leur arrivait ... c'était la faute à pas de chance. Mais vraiment à la faute à pas de chance. Bien évidemment que Haruko aurait préféré de se retrouver à une table, avec lui, à discuter, une nouvelle fois, avant de se retrouver dans une situation de ce genre. Mais on ne fait pas toujours ce qu'on veut dans la vie, bien malheureusement.

M'enfin. Durant cet petit échange, Haruko avait, finalement, réussi à se défaire de ses liens. Et elle s'était mise debout. Furetant du regard à droite, à gauche, elle s'était concentrée sur Mike. Parce qu'elle n'allait pas le laisser attacher, non ? Il trouvait ça impressionnant qu'elle ait arrivé à se détacher, et émis l'hypothèse que ce n'était pas la première fois qu'elle faisait ça.

"Effectivement, j'ai eu l'occasion de faire ça à plusieurs reprises. En entraînement, mais aussi en situation réelle. Quant à la souplesse, remercie les séances d'escalade intensive."

Tout s'apprend, même si Haruko avait toujours été très souple. Déjà petite, elle se contorsionnait un peu dans tous les sens. Et elle avait poursuivi en grandissant. Ca lui avait servi à de nombreuses reprises, donc, c'était pas plus mal. Haruko détacha finalement Mike avant de ranger la lame du couteau. Peut-être qu'ils auraient besoin de s'en servir plus tard. Elle observait les alentours lorsque son coéquipier constata qu'elle s'était blessée dans la manoeuvre.

"Non, ça va, ne t'inquiète pas. Une lame de couteau sans manche, ça peut faire des dégâts. Mais ce ne sont que des égratignures."

Tout comme cette méchante plaie au front qu'elle avait. Mais le sang avait eu le temps de sécher. Donc, pas de quoi en faire un drame non plus, non ? Haruko se tourna complètement et leva le nez, cherchant une issue. Y'avait deux portes. Une à leur niveau, et une qui se situait sur une espèce de petite plateforme. Sauf qu'ils ne pourraient pas l'atteindre comme ça. Haruko pouvait toujours se hisser sur les épaules de Mike et atteindre la plateforme, mais comment le faire monter lui ? Là était la question.

"Bon ... Cette porte est hors d'atteinte dans l'immédiat. On va essayer ... celle-là alors."

De toute manière, ils n'avaient pas trop le choix non plus. La seule chose qu'ils ne pouvaient pas savoir, c'était que le bateau sur lequel ils étaient avait une bombe, mais en plus de cela, il était en très mauvais état et il prenait l'eau. Haruko se dirigea vers l'espèce d'écoutille, prête à ouvrir la porte. Celle-ci était froide au toucher et rouillée. Ca ne serait pas facile que de l'ouvrir, mais à deux, ça devrait le faire, non ? Haruko commença donc à essayer de forcer l'ouverture de la porte. Sûrement qu'elle serait bien vite rejointe par Mike. Tous les deux étaient loin de savoir que c'était une très mauvaise idée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Ven 11 Nov - 17:06

Grâce à Haruko, Michael allait enfin se détacher. Il espérait que cette évasion soit un succès. Cela dit, il ne savait pas encore dans quelle m**** il s'était fourré avec sa coéquipière. La bombe placé sur le navire menaçait de tout faire sauter, d'un moment à l'autre. Jamais encore, on ne l'avait assigné à une mission pareille. Il allait falloir redoubler de prudence pour arriver jusqu'au bout et trouver au final, quels étaient les meurtriers des deux agents. Une mission qui n'était pas simple du tout, à première vue … Quand Mike avait dit à Haruko, que sans elle, il aurait eu beaucoup de mal à arriver jusqu'ici vivant, cette dernière lui avait répondu qu'il n'aurait pas forcément été embarqué dans cette galère. Effectivement, c'était une autre façon de voir les choses …

« Certes ! Cela dit, je pense que j'aurais eu du mal à faire confiance à un agent inconnu. Je préfère faire équipe avec des agents que je connais bien mieux. C'est plus facile pour ce qui est de la compréhension, sans compter que la mission serait plus une réussite, qu'un échec. Je … Je suis sûr qu'avec toi, on fera un bon duo. Tu m'as l'air d'être quelqu'un de très douée en infiltration. »

Mike était sincère. Bosser avec un agent de la CIA aussi habile que celle-ci, était très intéressant. Une fois que Haruko s'était débarrassée de ses liens qui la retenait pris au piège, elle s'était occupée de ceux de Michael. Ce dernier s'était aperçu que ce ne devait pas être la seule fois qu'elle l'avait fait. Ouais … Y'avait pas à dire. C'était une vraie reine de l'évasion. Comme il s'en doutait, Haruko lui avait dit que se libérer de cette manière, elle l'avait fait plusieurs fois. En la voyant faire, notre agent spécial du NCIS se disait qu'il allait bien être content de pouvoir s'exercer avec elle, un de ces quatre. Avant ça, il allait tout de même falloir qu'ils se sortent tous les deux de ce pétrin, sans nom.

« J'me disais … Faudrait peut-être que tu me montre deux-trois petits trucs. On ne m'a pas appris grand chose dans le domaine de l'infiltration, quand on m'a formé en Sicile. » Il l'avait dit sur un ton amusé, d'un petit sourire.

Évidemment, Mike n'avait été formé qu'au tir et aux interrogatoires musclés. Il aurait bien aimé apprendre quelques petites astuces dans le domaine de l'infiltration. Il se disait que ça pouvait toujours lui être utile. Quand il avait remarqué que Haruko s'était écorché, il s'était un peu inquiété. Il ne voulait pas que sa blessure ne s'infecte. Heureusement, elle lui avait répondu que les blessures n'était que superficielles. Les entailles n'étaient pas si profondes. Une chance ! Cela aurait été compliqué de trouver du matériel de soin, dans leur situation. Le mieux pour le moment, c'était déjà de pouvoir trouver une sortie.

« D'accord ! J'espère que ça ira. Je … Je me rends compte que on a plus nos flingues sur nous. Ces petits malins ont dû les planquer quelque part. Cela dit … Il me reste toujours mon couteau attaché à la cheville. Tu vois … Quand je te disais que je n'étais pas aussi souple que toi, pour me contorsionner dans tous les sens ! » Il avait ajouté cela, en riant.

Pourquoi rire, alors que la situation devenait de plus en plus critique ? Peut-être pour se déstresser. C'était une manière comme une autre de garder son sang-froid. En se déplaçant, Haruko avait signalé à Mike qu'il y avait deux portes. Une qui se trouvait en hauteur, et l'autre qui se trouvait pas loin d'eux, plus accessible. Elle lui avait suggérer de prendre ce chemin là. Et comme l'agent du NCIS ne connaissait pas du tout cet endroit, il s'était dit qu'il fallait se fier à l'intuition féminine de l'équipe. Sauf que là, ils s'embarquait tous les deux dans un sacré problème … Sans le savoir !

« Je préfère te suivre. Jusque là, on s'en est plutôt pas mal tirés. Je ne vois pas pourquoi ça ne continuerai pas ! » Mike avait adressé un clin d’œil à sa partenaire. Allez savoir si après avoir franchi cette porte, les deux agents allaient le regretter, ou non …

[HRP : Je te laisse être le maître des opérations, en m'offrant la surprise !Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Ven 11 Nov - 17:36

Tu vas aller de surprise en surprise alors Smile

Mike avait totalement, absolument raison. Bosser avec des inconnus, ou des gens pas fiables, c'était du suicide. Honnêtement, Haruko n'aurait pas rencontré Mike et elle n'aurait pas bu un café, un thé avec lui lors de leur précédente rencontre, elle aurait eu beaucoup de mal à l'accepter et à bosser avec lui. Méfiante ? Ouais ... Faut toujours s'montrer méfiante. Parce que lors de sa mission au Moyen Orient qui avait foiré, elle avait dû travailler, contre son gré, avec un type qu'elle ne connaissait ni en long, ni en large. Et de ce fait, et bin ... Ca avait merdé et ça avait été de sa faute à lui si elle s'était retrouvée dans une situation déplorable ... Et lui, avait eu le trois à une balle dans la tête et deux dans le torse. En quelque sorte, Haruko avait eu de la chance tout de même. M'enfin, histoire de ne pas sapper le moral de Mike, elle n'allait pas lui raconter cette petite anecdote. Mieux valait-il l'éviter.

"J'me débrouille pas mal en infiltration. Du moins, quand on ne me met pas des bâtons dans les roues."

Ouaip. M'enfin, passons. Tous les deux étaient, à présent, libérés grâce à un coup d'maître de la jeune femme. Heureusement qu'elle était souple, et ce en toute circonstance, parce que sinon, ils seraient encore attachés et ils perdraient un temps plus que précieux. Mike en vint à lui demander qu'elle lui enseigne, un de ses quatre, quelques petits trucs dans le domaine de l'infiltration. Des trucs qui pourraient lui servir en toute circonstance. Elle tourna la tête pour le regarder et opina du chef.

"C'est parce qu'on ne fait pas vraiment le même job. Toi tu travailles plutôt au grand jour. Et moi, j'suis la plupart du temps en sous-marin. C'est rare que je me déplace sur une scène de crime et qu'on m'appelle Agent Lee Pan."

Enfin, moins rare depuis quelques temps, du fait qu'elle était sur Washington et que ça faisait un petit moment qu'elle n'avait pas été envoyée à l'autre bout du monde pour une nouvelle mission "suicide", ou pas.

"Mais d'accord, je t'apprendrai quelques trucs."

Partager son savoir, c'était toujours bien. Et peut-être que Mike pourrait lui apprendre quelques trucs, lui aussi. Enfin. Ecorchée aux mains à cause de la lame de couteau, Haruko se les essuya dans sa veste. Elle voyait mieux, ainsi, les coupures, mais ce n'était pas trop grave. Ca ne saignait déjà presque plus. Enfin, encore un tout petit peu, mais à peine. Sérieusement, elle avait eu pire. Comme lors de cette mission au Moyen Orient qui s'était mal passé. Elle était revenue avec une épaule sérieusement amochée, déboîtée, une jolie blessure au front, et diverses coupures ici ou là.

"Planqués, pris, ou jetés je ne sais pas où ... C'est ennuyeux si on ne les retrouve pas. Ca va nous faire faire de la paperasse."

Et ça, c'était moins cool. Enfin, fallait espérer que les armes soient quelque part sur le bateau. Dans une autre pièce par exemple. Parce que sinon, s'ils s'en sortaient, ils risquaient de se faire taper sur les doigts parce qu'ils avaient perdu leurs flingues. Ah, Haruko voyait déjà le tableau. Et elle préférait ne pas trop y penser, parce que ça allait la faire déprimer, pour sûr.

"C'est qu'une question de temps, pour la souplesse." avait-elle dit en se tournant vers lui. "Après quelques séances d'escalade intensive, je suis sûre que tu pourras te contorsionner, toi aussi, dans tous les sens."

Et puis, comme dit, ça lui serait toujours utile. Peut-être pas dans la vie de tous les jours, mais ça servait tout de même. Haruko semblait bien ennuyée, parce qu'elle ne savait pas trop où aller. Elle aurait eu le choix, ou aurait eu un moyen simple pour atteindre la plateforme, c'est la porte qu'elle aurait ouverte. Pourquoi ? Elle ne savait pas pourquoi. Peut-être parce que c'était mieux de monter, que de rester à l'horizontale. Mais bon. Mike semblait être partant pour la porte qui était proche d'eux. Donc, donc, bin, plus qu'à l'ouvrir. Les voilà donc tous les deux à tourner la grosse poignée afin de pouvoir s'engouffrer dans l'écoutille. Sauf que ... Sauf qu'ils eurent une mauvaise surprise. Très mauvaise. Quoi donc ? Derrière la porte ... et bin ... y'avait de l'eau. Beaucoup d'eau. Quand j'vous disais que c'était un vieux bateau qui prenait l'eau.

La porte était à peine ouverte mais d'un seul coup, à cause de la pression et de l'accumulation de la flotte, les deux agents furent légèrement projetés en arrière. Et l'eau s'engouffra bien vite dans la pièce où ils étaient. Ils auraient pu emprunter le passage, sauf que ... Sauf que le courant était plutôt fort et que lutter contre ce dernier aurait été quasi impossible.

"Bon ... Et bin, c'est pas par là qu'on ira."

Aussitôt, Haruko se tourna vers l'autre porte, celle qui était sur la petite plateforme. L'eau commençait à monter. Ils en avaient déjà jusqu'au niveau des genoux. Ca grimpait vite tout de même.

"Faudrait qu'on atteigne cette porte ... Avant de s'faire totalement submerger et mourir ... noyés ..."

Sérieusement, Haruko préferait se prendre une balle dans la tête plutôt que de mourir noyée. C'était plus rapide. Coup d'oeil à droite, coup d'oeil à gauche pour voir s'il n'y aurait pas quelque chose qui leur permettrait de se hisser là-haut. Mais il n'y avait rien. Rien de rien. C'était probablématique. Parce qu'ils devaient atteindre cette sortie. Peut-être attendre ... Que l'eau monte un peu plus ? Mais ils devraient se dépêcher tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Ven 11 Nov - 18:54

Une fois donc qu'ils s'étaient tous les deux dirigés vers cette fameuse porte, Mike aurait très bien pu empêcher Haruko de l'ouvrir au dernier moment. Mais comme notre agent du NCIS n'avait pas de sixième sens et s'appellait encore moins James Bond, travaillant avec le MI6, cette hypothèse n'allait pas avoir lieue. Lorsque cette issue fut à peine entrouverte, une pression l'avait poussé de force. Nos deux agents s'étaient fait propulsés en arrière également. Mike n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit, que l'eau était déjà montée au niveau de leurs genoux …

« Pu**** ! Ça c'est ce que j'appelle se trouver dans de beaux draps. Va falloir la jouer fine maintenant. »

Haruko avait donc suggéré – comme l'aurait fait Mike – qu'il n'y avait plus qu'à passer par l'autre issue, se trouvant en hauteur. Seulement voilà, ils allaient devoir agir assez vite. L'endroit dans lequel les agents se trouvaient, deviendrait bien trop vite submergé. Et mourir noyé, ce n'était pas la meilleure des tortures. Sans compter que Michael était bien déterminé. On l'avait assigné à une mission Y, il comptait bien la terminer coûte que coûte. De plus, il considérait Haruko comme une bonne amie à présent. Quelqu'un de bien précieux. Il se disait que ce serait dommage de perdre quelqu'un à qui il tenait, dans une mission des plus dangereuses. Ça … Il s'en voudrait à coup sûr, si la perte de la jeune femme venait à arriver.

L'eau continuait à monter, et les minutes tournait … La bombe se montrait de plus en plus menaçante. Maintenant, nos deux agents allaient devoir agir, et en vitesse !

« Il va falloir jouer aux poissons, si tu tiens à la vie ! Personnellement, je n'ai pas envie de finir ma carrière, noyé dans un bateau en ruine. Prends ton inspiration, j'espère pour nous que ça ne sera pas long … »

À ce moment là, l'eau se trouvait au niveau de leur cou. C'était le moment pour se tirer d'affaire. Mike pris donc son inspiration et fixait sa coéquipière, avant de se trouver totalement immergé dans l'eau. Il ne leur restait environ que un mètre de flotte tout au plus, pour s'accrocher sur la plate-forme et se hisser dessus, afin d'atteindre cette deuxième porte. Tout ce que notre agent espérait, c'était de pouvoir garder en vie, celle qui l'accompagnait. Selon lui, Haruko était un grand atout de la CIA. La perdre aurait été un gros vide, difficile voire impossible à combler.

« … »

Le temps allait leur paraître long. Mike et Haruko allaient devoir prendre sur eux. Dans l'eau, il lui faisait des signes. Tout au plus, les agents allaient devoir tenir quinze secondes, le temps que le niveau ne monte assez … Il fixait tant bien que mal cette plate-forme … Mike se disait qu'il fallait tenir … Il fallait tenir. Huit secondes venait de passer, et plus de la moitié de son oxygène s'était évacuée de ses poumons. Par galanterie, et par simple logique, il s'était placé derrière Haruko pour la hisser, en la saisissant par les hanches. Douze secondes … Il commençait à manquer d'air ! Michael avait donné le restant de sa force pour aider la jeune femme. Une fois là-haut, elle n'avait plus qu'à donner de l'élan à Mike, pour qu'il saisisse à son tour la plate-forme en question …

Lorsqu'il était sur le point de le faire, l'air s'était infiltré dans ses poumons comme du feu. Quelque chose qui sur le coup, lui avait fait un sacré mal de chien …

« Raaaaahhh … ! Ai … Aide-moi … »

Il ne restait plus qu'à le faire remonter, à l'aide d'un petit coup de pouce.

[HRP : Je me suis permis de faire une petite interaction sur ton personnage. En espérant que cela ne gêne pas trop. S'il faut que je change ça, dis-le moi ! Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Ven 11 Nov - 19:38

Heureusement ... heureusement que nos cher agents étaient légèrement décalés sur le côté lorsqu'ils avaient ouvert la porte. Sinon, ils auraient bien pu être éjectés plus loin qu'ils ne l'avaient été. Et pire encore. Ils auraient pu toucher la paroi d'en face et s'assommer, sans le vouloir. Mais fort heureusement, tous les deux allaient bien. Ni l'un, ni l'autre n'avait été assomé dans la manoeuvre, ce qui aurait pu être très dangereux. Ne pouvant se retenir de jurer, Mike lui fit remarquer une évidence. Ouais, ils étaient dans de beaux draps.

"Se dépêcher surtout. Enfin, si on ne veut pas mourir noyés."

Rester calme, ne pas s'affoler, regarder les alentours, trouver une solution. Haruuko n'avait pas peur de l'eau. Une chance, pour ainsi dire, surtout après tout ce qu'elle avait vu ou ce qu'on lui avait fait subir, là-bas, au Moyen Orient. Mais ce n'était pas vraiment le moment de penser à ça. A dire vrai ... Si on faisait une autre comparaison encore, elle préfèrerait, sans aucun doute, mourir noyée que mourir dans un ascenseur dont le câble aurait pu être sectionné d'une manière ou d'une autre. Ah ouais, ça, c'était ça hantise. Sa pire des hantises d'ailleurs. Haruko avait consulté un psy pour ça. Et elle avait même rencontré un de ses ex dans la salle d'attente dudit psy. Mais ça n'avait pas pour autant calmé sa phobie. Enfin, passons, là n'était pas vraiment le sujet.

Une des deux portes était bloqué par cet amas d'eau qui n'arrêtait pas d'affluer. Plus qu'une seule issue dans ce cas là. La porte sur la petite plateforme. Mais l'atteindre ... c'était plus compliqué qu'autre chose. Fallait laisser l'eau s'infiltrer dans toute la pièce, quitte à se faire prendre et à rester bloqués. De toute manière, ils n'avaient pas vraiment le choix. Surtout que l'eau montait de plus en plus. Haruko savait ce qu'ils devaient faire, mais elle ne l'avait pas dit tout haut. Ou du moins, Mike l'avait devancée, puisqu'il suggérait de jouer les poissons durant quelques instants.

"Je n'ai jamais vraiment aimé jouer les poissons ... M'enfin, quand on m'y force. Mais bon, on n'a pas trop le choix non plus."

Plus le choix de tergiverser. Si on entrait dans les détails, Mike avait, effectivement, de l'eau jusqu'au cou. Mais Haruko était plus petite que lui, bin, elle l'avait jusqu'au nez. Mais bon, elle s'était mise sur la pointe des pieds et la tête légèrement en arrière pour pouvoir prendre une grande et lente inspiration. Il était temps de gonfler ses poumons et de jouer aux poissons, comme son coéquipier l'avait si bien dit. En un clin d'oeil, ils furent sous l'eau. Eau qui, d'ailleurs, ne cessait de monter, mais ça allait les aider à atteindre la petite plateforme. Ils se faisaient des signes.

L'attente était insupportable. Devoir tenir sa respiration n'était pas une chose des plus compliquées. Enfin, c'était bien plus simple que lorsqu'on pouvait paniquer. Or, ni l'un, ni l'autre n'était pris de panique. Une chance d'ailleurs. Parce que c'est toujours quand on panique qu'on peut faire des bêtises. J'aurais bien fait une référence cinématographique mais le film en question n'était pas encore sorti à cette période là. Donc, on va éviter.

Revenons à nos moutons. L'eau grimpait terriblement, nos deux agents étaient sous l'eau. Mike était derrière Haruko. Il l'avait saisie par les hanches pour la pousser vers le haut. Elle était arrivée à s'agripper à la plateforme et à s'y hisser. Très rapidement. Parce qu'elle n'était pas seule dans cette histoire. Elle devait aider Mike qui, vraisemblablement, n'allait pas si bien que tout cela. Pas question de le laisser se noyer. Elle ne voulait pas perdre un coéquipier. Ca, jamais. Elle s'en voudrait si dans cette affaire, Mike y laissait la vie. Certes, ils ne se connaissaient pas depuis très longtemps. Mais de tous les coéquipiers qu'elle avait pu avoir, mise à part sa meilleure amie Ayame du FBI, et mise à part son second "papa" William, il était clair que Mike était, sans aucun doute, le meilleur qu'elle avait pu avoir. Et en plus, ils s'entendaient bien. Donc, de bonnes raisons pour faire tout ce qui était en son pouvoir pour l'aider et le garder en vie.

C'était peut-être l'adrénaline, ou la peur qu'il ne se noie réellement si elle ne faisait rien pour l'aider. Mais Haruko parvint à attraper Mike par les deux bras. Et avec toute sa force, tout son coeur, et tout son être, elle parvint à l'extirper de l'eau. Il était sur la plateforme. Inconscient ? Ou pas ? Elle s'était penchée vers lui afin de voir si tout allait bien.

"Mike, hé, ça va ?"

Est-ce qu'il respirait ? Est-ce qu'il avait inhalé de l'eau ? S'il le fallait, hein, elle n'hésiterait pas à lui faire du bouche à bouche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Ven 11 Nov - 21:12

Mourir noyé … Voilà la hantise de notre agent du NCIS. Il voulait terminer pour de bon cette mission. Si la NAVY et la CIA avait envoyé deux de ses meilleurs agents, ce n'était pas pour rien. Sauf que là, y'avait de quoi se faire du souci. L'eau était montée tellement vite que les deux agents s'était rapidement retrouvés complètement immergés. Le temps leur avait paru long. Très long … Mike essayait de garder le plus d'oxygène possible, en l'économisant. Mais en restant sous l'eau durant une quinzaine de secondes, cela compliquait la tâche. Sous l'eau, Michael se rappelait de ce que lui avait dit sa coéquipière : « Se dépêcher surtout. » Sinon, ça allait être la noyade assurée.

Il trouvait le temps long, et c'était ce qui l'inquiétait d'avantage. Cela dit, économisant au maximum son restant d'air, Mike fixait la plate-forme qui se rapprochait petit à petit. Il avait décidé d'offrir ses dernières forces à la demoiselle, par mesure de galanterie, peut-être, mais surtout pour la protéger aussi. Il ne voulait pas la perdre. Il se focalisait dessus. Un peu trop peut-être. Pourquoi ? Il l'avait aidé à se hisser, parce qu'il ne voulait pas la laisser se noyer. En y réfléchissant, pour le peu qu'il pouvait à cause de son mal de crâne, et le fait de commencer à s'étourdir. La vision de Michael s'assombrissait de plus en plus …

« ... »

L'agent n'avait pas eu le temps de penser quoi que ce soit, qu'il se sentait déjà partir, après s'être fait hissé par la jeune femme qu'il avait comme coéquipière pour cette mission … Était-il mort ? Avait-il simplement perdu connaissance ? Haruko espérait que ce soit plutôt ça, au lieu du décès. Pour Mike il était inconscient. Ses poumons contenait de l'eau. Il fallait lui supprimer l'excédent, en lui envoyant de l'air. Haruko allait devoir procéder au bouche à bouche pour le sortir de son pseudo-sommeil.

Ne voyait pas de choses déplacées. Il était inconscient, réellement inconscient. De ce fait, il n'allait pas pouvoir faire celui qui faisait semblant pour l'embrasser par la suite. À moins que Haruko mette un peu de temps, et qu'après son réveil, Mike n'hésite pas une seconde. Après, allez savoir ce que l'agent de la CIA comptait faire …

[HRP : C'est un peu court, je sais, mais vu l'état de Mike il me semblait difficile de faire plus long. Je te laisse le choix ! Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Sam 12 Nov - 16:45

T'inquiète, je crois que ça sera court aussi de mon côté ^^

Mentalement, Haruko poussait tout un tas de jurons. Pourquoi donc ? Et bien, même si elle avait réussi à hisser Mike jusque sur la petite plateforme, ce dernier avait, malencontreusement, perdu conscience. Et ça n'arrangeait pas vraiment leurs affaires. Elle devait se dépêcher. Se dépêcher de le réanimer, de l'aider à s'éveiller à nouveau. Pourquoi ? Tout simplement parce que plus ils tardaien, plus leur position serait aussi compromise. Bah oui. L'eau ne s'était pas arrêtée pour autant. Elle s'engouffrait encore et toujours dans la pièce et s'ils attendaient trop, ils finiraient réellement par se noyer. Alors, fallait que Haruko se retrousse les manches, et vite.

"Mike ... Allez ..."

Elle se pencha juste au dessus de lui, histoire de vérifier s'il respirait encore, ou bien s'il lui faisait une petite blague.

"Et merde ..."

Non, ce n'était pas une blague. Il ne respirait plus. De l'eau avait dû passer dans le mauvais trou. Elle devait faire vite, très vite. Rapidement, Haruko lui défit sa cravate. Ouais, parce que mine de, sans le vouloir, la cravate empêchait l'air de passer correctement. La jeune femme positionna bien correctement la tête de Mike. Elle lui pinça le nez et accola ses lèvres aux siennes afin de lui insuffler un peu d'air. Une fois fait, elle entrelaça ses propres doigts et appuya cinq fois sur son torse.

"T'as pas intérêt de me lâcher. Sinon, j'irais botter tes fesses, où que tu sois."

Elle recommença toute la manoeuvre une seconde fois, puis une troisième fois. Elle espérait ... Elle espérait qu'il finisse par reprendre connaissance. Non pas qu'elle pensait qu'elle ne s'en sortirait pas si elle était seule. Mais elle n'avait pas envie d'avoir la mort d'un coéquipier sur la conscience.

"Allez Mike."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Sam 12 Nov - 17:38

À ce moment précis, Mike ne voyait plus rien ... Plus rien du tout. Le trou le plus complet. Son cerveau ne pouvait même pas associer une image à cet état comateux. Rien. Pas même un souvenir avant d'avoir perdu connaissance. Par conséquent, l'agent du NCIS n'entendait pas le son de la voix d'Haruko. L'agent de la CIA qui pourtant s'inquiétait à voix haute. En effet, ce n'était pas le moment pour Michael de lâcher sa coéquipière de cette manière. Si les deux agences avait mis chacun un agent de leur côté dans cette affaire.

Le corps de l'agent de la NAVY était inerte. Cela dit, il gardait sa chaleur. Il n'était pas mort. Du moins, pour le moment. Sa perte de connaissance allait le laisser dans cet état et il allait finir par mourir avec l'eau dans ses poumons. Sauf, si ... Sauf si Haruko se décidait de prendre les choses en main. Elle avait enlevé sa cravate, puis elle s'était mise à lui faire du bouche à bouche, pour lui insuffler de l'air, en lui pinçant le nez. Encore heureux pour Michael que sa partenaire maîtrisait les gestes de premier secours. Sinon, après l'agent Reiben, décédé il y a peu et l'agent Clifford qui était l'un des meurtres de cette enquête, l'agent Morricone allait noircir le tableau ... Ça non ! Haruko ne l'entendait pas de cette oreille. Après quelques insufflations et un massage cardiaque, Michael revenait peu à peu à lui. Jusqu'au moment où il ouvrit les yeux, et avait vu Haruko, au-dessus de lui. Machinalement, il tourna la tête pour évacuer le restant d'eau, en toussant un peu. Quelques choses d'assez désagréable, durant les cinq premières secondes du réveil, mais qui s'était avéré être une libération. L'agent de la CIA avait enfin sorti son partenaire du pseudo-sommeil dans lequel la montée d'eau l'avait enfermé. Mike s'était plus ou moins étouffé ...

« *Toussotements* Argh ... Pfiou ! Tu ... Tu m'as sauvé la vie. Je ... Je te revaudrais ça Haruko. Vraiment. Comme quoi, si tu n'avais pas été là, une fois de plus ... La mission serait tombé à l'eau. »

Oui ... Même dans des états d'urgences, Mike pouvait s'amuser à ponctuer ses phrases d'un certain humour. Il s'était relevé petit à petit, laissant sa coéquipière en faire de même quand tout à coup, une confusion s'était installée. De ce fait, les deux agents s'étaient retrouvés nez à nez ... De cinq centimètes, à peine. Sur le coup, Mike pensait à une chose. S'il voulait agir, il devait le faire, et vite ! ... Est-ce que ... ? Oui ? Non ... ? Hum ... Tentant ? Mais l'endroit ! Et le moment ! Vous êtes sûrs que ... ? Bon ... Ou une simple accolade peut-être ?! Plus loin encore ? Ah, ça, c'était à lui de le voir ...

Fermant les yeux, il avait juste pris le temps de glisser un baiser furtif, de quelques secondes. Simplement histoire de la remercier dans l'instant, avant de prévoir autre chose de plus sympathique encore, comme un dîner par exemple. À une seule condition, évidemment : celle de pouvoir remplir les objectifs de leur mission correctement !

« Viens ! Ne restons pas là. Je n'ai pas envie de me noyer pour de bon, en restant là ! »

Mike avait pris Haruko par la main, sans trop forcer pour se retrouver tous les deux près de leur seconde chance en question d'issue de secours. Mike s'était essayé, trouvant la porte un petit peu resistante. Il essaya d'un sens, puis dans l'autre ... Avant de suggérer à Haruko de l'aider à la pousser complétement, à l'aide de leur deux paires de bras. Restait plus qu'à savoir ce que la porte allait renfermer, elle aussi ... Il ne restait plus qu'à espérer qu'il ne s'agisse pas d'eau, encore une fois !

[HRP : Comme tu me l'as dit récemment, je vais encore te laisser me mener de surprise en surprise ! Wink J'pense que tu te serais doutée de ma réponse, à un moment donné ! Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Sam 12 Nov - 18:57

Haruko poursuivait ses mouvements, inlassablement. Cela pouvait être fatiguant de pratiquer une réanimation. Surtout dans ses conditions. Quelles conditions ? Et bien, le fait qu'il n'y avait pas vraiment de lumière dans les parages. Le fait qu'ils étaient sur une plateforme suspendue et pas un vrai sol, ou une table. Le fait qu'elle était à genou et que comme la plateforme avait des rainures, et bin, ça lui lattait un peu les genoux. Le fait aussi que les vêtements d'Haruko étaient trempés, et donc, ses mouvements étaient moins amples. Et le fait aussi qu'elle avait ses cheveux mouillés, et que ça l'ennuyait. M'enfin, malgré tout cela, cela n'allait pas entacher sa volonté de le sauver à tout prix.

"Allez... Tu ne vas pas mourir dans ce fichu endroit. On va coincer ses enfoirés. Ensemble."

Haruko venait de faire une nouvelle série de massage cardiaque. Elle allait aposer, une nouvelle fois, ses lèvres contre celle de Mike mais ce dernier, finalement, avait ouvert les yeux. Enfin, enfin, il se réveillait. Tout de suite, Haruko eut un visage bien plus apaisé qu'il y avait quelques minutes. Elle avait retrouvé le sourire. Elle n'était plus autant inquiète, ça allait mieux. Elle était soulagée. Soulagée que Mike revienne parmi les vivants. Il avait tourné la tête sur le côté afin de recracher l'eau. Retrouvant ses esprits, il en vint à la remercier. Et fit une blague ... légèrement vaseuse, à la vue de la situation, mais bon. Elle n'allait pas lui en tenir rigueur.

"Y'a pas de quoi. Je suis sûre que tu aurais fait pareil si les rôles avaient été inversés."

Pour sûr. Maintenant qu'il était réveillé, il était temps de filer, avant que l'eau ne remplisse totalement la pièce et noie nos deux agents pour de bon. Haruko s'était à peine relevée que Mike était déjà face à elle. Il était proche. Trop proche. Sirène rouge, comme les pompiers, qui tourne dans sa tête en faisant un bruit dingue. Le contact était imminent. Allait-elle se reculer et éviter de fraterniser ? Faudrait peser le pour et le contre, et ça aurait pris bien trop de temps. Etait-ce un simple remerciement ? Ou le début de quelque chose d'autre ? Difficile de dire. Mike l'avait embrassée, furtivement, elle l'avait laissé faire.

En temps normal, il aurait fallu bien plus à notre jolie agent pour être déstabilisée par un simple baiser. Mais la situation n'était pas des plus normales non plus. Ils étaient enfermés je ne sais où. Ils étaient mouillés. Ils avaient failli se noyer, et tous deux avaient, probablement, une commotion cérébrale suite au coup qu'ils avaient reçu. Ce petit baiser, ça lui avait fait quelque chose. Mais quoi ? Sans aucun doute qu'elle saurait le quoi bien plus tard, quand toute l'adrénaline serait retombée.

Il était temps. Temps de filer, temps de partir comme le disait si bien Mike. Il l'avait attrapée par le bras, elle s'était redressée en même temps. Et les voilà tous deux devant la porte qu'ils cherchaient, tous deux, à ouvrir. La tâche ne fut pas aisée. Mais ils arrivèrent à la débloquer. Le moment de vérité. Qu'y avait-il derrière ? Avant de tourner totalement la poignée, Haruko avait regardé durant une fraction de seconde Mike. Peut-être pour se donner du courage, se dire que tout irait bien. Après une lente inspiration, la porte était, finalement, ouverte. Et rien, il n'y avait rien derrière si ce n'était un couloir.

"Une bonne nouvelle."

Haruko poussa un soupir de soulagement. Ils s'engouffrèrent dans le couloir, non sans oublier de fermer la porte derrière eux. Bah oui, pas la peine d'avoir de l'eau à leurs trousses, non ? Leurs ennuis auraient pu s'arrêter là. Mais ils s'avançaient dans le long couloir. Jusqu'à atteindre une câle, plus grande que les précédente.

"Comme si l'eau ne suffisait pas."

Si Mike se rapprochait d'elle et se mettait à sa hauteur, il pourrait voir des pans de C4 positionnés sur différentes parties de la câle. Ainsi qu'une espèce de minuteur qui indiquait, plus ou moins, deux heures. Deux heures pour se sauver de ce mauvais pas. Sinon, ils finiraient en nourriture pour poisson.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Sam 12 Nov - 21:11

Si Mike en avait profité ? Hum ... Bon ! On va dire que ... Quoi ? Ah non ! J'vous laisserai pas dire ça ! Il ne l'a pas fait exprès. Il a voulu aider, il a bu la tasse. Ça, ce n'était pas prévu. Loin de là. D'accord, je veux bien vous avouer qu'il avait prévu de jeter son dévoulu sur Haruko, à un moment donné, mais il ne voulait pas précipiter la chose non plus. Juste lui donner quelques petits indices, par ci, par là. Sans plus. Comment ? Ah, je vous entends déjà arriver avec vos sous-entendus ... Sous prétexte qu'ils viennent tous les deux d'agences différentes, c'est un cliché ? J'vais vous dire une chose : l'Amour, ça ne se calcule pas ! Sans compter que dans l'instant, il voulait lui montrer d'une certaine façon qu'il allait se trouver toujours là, si elle en aurait besoin. C'est simplement ça. Et peut-être que plus tard, il déciderait d'aller plus loin avec elle. Mais pour le moment, Michael avait déjà décidé qu'il était temps de sortir de ce bateau avant qu'il ne coule complétement !

Aidé donc de Haruko pour ouvrir la seconde porte, l'agent du NCIS s'était aperçu que derrière celle-ci, rien ne s'y trouvait mise à part un couloir. Assez long d'ailleurs. Plutôt rassurant finalement, quand on repensait à l'énorme torrent d'eau qui avait manqué fort heureusement d'assommer les deux agents pour les laisser se noyer ... Mike tout comme Haruko d'ailleurs, avait poussé un soupir de soulagement. Comme quoi, il pensait à la même chose très certainement. Pas d'eau, pas de noyade ! C'était bien mieux ainsi. Ils s'étaient donc avancés dans ce couloir, et Haruko avait eu la présence d'esprit de fermer la porte derrière eux. Ce n'était pas une mauvaise idée. En effet, l'eau aurait finie par monter, et elle se serait engouffrée dans ce couloir là aussi, ne manquant pas cette fois de les laisser se noyer, en finissant comme nourriture marine.

En longeant d'avantage ce long couloir, Haruko avait été la première à s'exclamer, tandis que Michael surveillait les arrières, histoire d'agir avant que la porte derrière eux, venait à céder. Apparemment, l'agent de la CIA n'avait pas l'air très fière. À ce qu'elle en disait, elle aurait préféré l'eau à ça ! Ce qui avait stupéfait Mike qui sortait d'une petite frayeur ... Histoire de voir ce qui se tramait vraiment dans cette cale, l'agent du NCIS s'était approché et avait remarqué un cauchemar bien pire ... Quelques doses de C4 étaient disposées sur les murs de la cale à différents endroits. Réfléxion faite ... Michael aurait bien voulu mourir noyé en héros ... Quoique ... Il aurait laissé Haruko dans ce pétrin par la suite. Et ça, je peux vous dire que même mort, il s'en serait voulu toute sa vie ! Le cadran du minuteur affichait ...

« Deux heures ! On a deux heures pour sortir d'ici. Le tout, c'est de savoir comment. Et le principal pour réussir ... »

C'était de ne pas paniquer. Surtout, ne pas paniquer ! Mike se rappelait des conseils de sa coéquipière. Il était vrai qu'en paniquant, y'allait en avoir des problèmes. Beaucoup de problèmes. La CIA et le NCIS n'aurait pas apprécié de perdre deux agents de plus. Deux agents en qui leurs supérieurs avaient une entière confiance. Plutôt normal d'ailleurs, sinon ils ne les auraient pas embarqués dans cette galère ...

« Il faudrait trouver une issue. Un escalier, une échelle. Quelque chose qui nous permettrait de passer à l'étage supérieur et d'avoir une vue plus dégagée sur la chose ... Il faut qu'on atteigne ... »

Le pont ! Voilà la seule issue de secours. Mais avant cela, il fallait leur trouver un moyen de communication pour appeler les secours. Donner leur position actuelle. Et qui sait ?! Peut-être retrouver leurs flingues. Bon, ... Valait mieux se concentrer sur leurs vies en premier. Pour ce qui était de leurs armes, même numérotées, après une tonne de paperasses, il allaient pouvoir en récupérer une tous les deux. M'enfin, ils allaient aussi avoir un sermont. Cela dit, c'était assez compliqué comme mission par moment. Dans la confusion, on avait vite fait de perdre son arme bien souvent.

En fouillant bien les recoins de cette pièce, gardant son calme, Michael avait trouvé quelque chose d'intéressant sur le boîtier. Il était rempli de boutons. Il se disait qu'avec ça, ils auraient pu envoyer une sorte de signal sous forme d'ondes, pour que le NCIS ou la CIA capte cet appel à l'aide. Ils avaient des appareils suffisamment sofistiqués pour comprendre des S.O.S. même envoyés de façon plus ou moins artisanal. Mike avait pris son couteau pour se mettre au boulot ...

« Ce détonateur ne m'a pas l'air bien sorcier. Il est relié à une commande qui permet de le faire sauter à distance. On est coincé pour le moment, dans un navire que l'on veut apparemment supprimer. Il suffit de couper ce fil là, celui-ci, permuter les deux entrées, et ... »

Mike se rappelait plus ou moins de quelques exercices de piratages, lors de sa formation, pendant les cours d'informatique. Sauf que là, il bossait directement sur l'objet sans l'intermédiaire d'un ordinateur. Il n'y avait plus qu'à envoyer un signal sous forme ...

« ... D'ondes, ce qui révelerait aux agence, notre position. Je pense que quelqu'un pourra nous aider en nous envoyant un hélicoptère comme moyen d'extraction. »

Restait plus qu'à essayer et voir si le signal donné allait porter ses fruits, puisque le bateau menaçait maintenant de sauter à tout moment ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Dim 13 Nov - 10:14

Garder les idées claires, c'était ce qu'était en train de faire Haruko. Elle aurait bien le temps de penser à ce baiser et à la signification de ce dernier plus tard, quand ils seraient sortis de cette mauvaise passe. Mais dans l'immédiat, il leur restait une épreuve ultime, si on pouvait dire comme ça. Enfin, façon de parler parce que ça sonnait plus comme un défi qu'autre chose chose d'ailleurs. Enfin, brèfle. Ils devaient trouver une sortie et vite. Parce que sinon, dans deux heures et plus ou moins quelques minutes, ils auraient le droit à une sortie par la grande porte. Et ils iraient nourir les petits poissons de l'océan. Honnêtement, cette idée ne lui plaisait pas vraiment. Oh que non. Trop de choses à accomplir encore.

En voyant les différents pans de C4 positionnés un peu de partout, Haruko avait porté une de ses mains à sa tête, et l'autre à sa hanche. Ok ... Tout ceci ne présageait rien de bon. Niveau désamorçage de bombe, et bien, c'était pas trop son fort. A dire vrai, elle n'avait jamais eu à en désamorcer jusqu'à présent. C'était pas vraiment son domaine. Ah ... Elle regrettait que Yuan ne lui ait jamais vraiment appris. Il aait tenté, mais elle lui avait dit, à chaque fois, qu'elle n'avait pas le temps et qu'elle avait d'autres trucs de prévu ... Bin, si elle s'en sortait vivante, cette fois-ci, elle trouverait le temps pour qu'il lui donne quelques rudimentrs. Ca pourrait toujours servir. Le bon côté des choses ? Ils avaient deux heures pour se tirer.

"Désamorcer, ça risque d'être compliqué ..."

Haruko poussa un léger soupir et regarda les alentours. Bon, que faire ? Elle s'était approchée d'un espèce de hublot qui était fermé. Un peu de lumière, ça ne leur ferait pas de mal. Elle l'ouvrit donc. Qu'elle ne fut pas sa surprise de voir le port de Washington au lontain. Ils étaient à quoi ? Une trentaine de miles des côtes, plus ou moins. De ce fait, même s'ils arrivaient à sortir, ils n'auraient, probablement, pas le choix que de rejoindre les côtes à la nage. Enfin, s'ils y parvenaient.

Mike ne se laissait pas déconcentrer par tout cela. Il regardait, lui aussi, les alentours, ce qui pourrait leur servir et d'autres trucs. Il en vint à lui dire quil leur faudrait trouver un escalier pour rejoindre les hauteurs.

"Oui, rejoindre le pont, ça serait bien. J'vais ... fureter dans les alentours."

Enfin, fureter rapidement parce qu'ils n'avaient pas de temps à perdre non plus. L'agent du NCIS s'était rapproché du boîtier de commande qui contrôlait à distance les explosifs. Haruko, elle, s'en était éloignée et cherchait une issue de secours dans la pièce. Une autre porte, un escalier, quelque chose dans le genre. Même si elle n'était pas à côté de Mike, elle l'entendait parler du détonateur, du fait qu'ils pourraient, éventuellement, envoyer un signal. Encore fallait-il que quelqu'un soit à l'autre bout, qu'il réceptionne le signal, et qu'il ait la bonne idée d'envoyer quelqu'un voir ce qui se passait. Être optimiste, être optimiste, et pas pessimiste.

Haruko était face à une nouvelle porte. Sauf que ... Sauf que vraisemblablement, celle-ci semblait avoir été soudée par je ne sais qui. Sûrement les suspects qui les avaient enfermés là. Ok ... Ils avaient des explosifs, non ? Ils n'avaient qu'à récupérer un peu de plastique qui entourait le C4, le positionner sur la porte et boum. Une bonne idée, non ? Surtout que y'avait pas mal de fils ici. Donc, ils pourraient fabriquer une espèce de ... comment dire ... de détonateur maison. Du genre, en les reliant, le jus parcourait les différents fils et boum.

"Je crois que j'ai trouvé un moyen pour sortir d'ici. Faut faire exploser ... cette porte."

Haruko s'était tournée dans la direction de la porte et l'avait indiquée du doigt.

"Sauf qu'il faut qu'on arrive à récupérer des fils conducteurs, d'un peu de plastique et qu'on relie le tout. Et faut le faire en ..."

Haruko jeta un coup d'oeil sur le détonateur, histoire de vérifier le temps qu'il leur restait.

"En une heure quarante-trois. Tu t'y connais un peu en bombe maison ?"

Ca serait un plus, et ils iraient plus vite. Mais bon, elle était certaine qu'ils y parviendraient. Elle voulait y croire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Dim 13 Nov - 10:58

Plus ils avançaient, plus nos deux agents allaient de surprises en suprises. L'eau, les explosifs. Mike osait espérer qu'ils pourraient s'en sortir vivants tous les deux et qu'ils quitteraient le bateau sans trop de dégâts. Partir optimiste. Oui ! Voilà ce qu'il fallait. Faire tout le contraire, était sans aucun doute, une dose de stress. Et du stress supplémentaire dans ce genre de situation, il fallait bien avouer que c'était mauvais. Très mauvais. Au début, Michael avait l'idée du désamorçage qui lui avait traversé l'esprit ... Désamorcer une bombe artisanale ? Hum ... C'était pas trop son domaine. En fait ... Il aurait pu s'il avait su quels composants avaient été utilisés pour la fabriquer. De plus, Haruko lui avait dit que le faire risquait d'être un peu compliqué pour eux.

Quand Mike avait parlé d'échelle ou d'une énième porte à sa partenaire, cette dernière avait suggéré qu'il aurait été utile de fouiner un petit peu, histoire de trouver une échappatoire. Pendant que cette dernière cherchait, Michael s'était occupé du boîtier pour voir s'il ne pouvait pas faire quelque chose d'intéressant avec. Envoyer un signal ou un truc du genre. Histoire de révéler leur position, que l'on vienne les chercher. Bah oui ... C'était pas qu'une bombe menaçait de tout faire sauter dans moins de deux heures, mais il fallait pour les deux agents qu'ils trouvent un moyen de s'échapper rapidement de ce bateau, qui commençait déjà à tomber en ruine, avant même d'exploser littéralement.

L'agent du NCIS, scrutait le boîtier de part et d'autre, histoire de s'attarder un tout petit peu sur la position et la couleur de chaque fil. Elles étaient toutes importantes. Une seule erreur probablement, et ... BADABOUM ! Nan ... Il ne fallait pas avoir de réaction défaitiste. Ils allaient s'en sortir ! Tous les deux ! Oui, saints et saufs sur le port. Dans une heure tout au plus, Mike espérait sortir de ce pétrin avec Haruko. Peut-être que ... Peut-être qu'ils en sortiraient même avant. En tous les cas, l'un comme l'autre, ne voulait pas finir en charpie au milieu des décombres. Non ... Ce serait une fin bien trop triste quand même ...

« Je pense que j'y suis presque. Il suffit de ... »

En fouinant d'avantage, Haruko avait eu une bonne idée. Elle avait trouvée une porte, soudée. Certainement les vilains méchants qui avaient eu l'idée de les coincer, histoire de les laisser pourrir ici. Seulement voilà, les deux agents n'étaient pas de cet avis. On leur avait assigné une mission histoire de savoir tout sur le meurtrier responsable du double meurtre ; ce n'était pas pour échouer, peut-être, si près du but ! Oh que non ! La jeune femme avait donc expliqué à l'agent du NCIS qu'il allait falloir récupérer les fils conducteurs de ce petit bijou, un peu de plastique, relier le tout et ... Se protéger de la détonation, bien évidemment. Le bateau était déjà dans un de ces états, ça allait être dommage de rester coincé à cause d'une poutre de métal ou quelque chose du style.

« Bonne idée ! Je vais me rappeler de quelques petits trucs. Attends voir ... »

C'était pas le moment de paniquer. De la concentration ! Il fallait de la concentration. Mike avait détaché soignement une partie de la coque en plastique. Il s'était relevé et cherchait partout. Mais quoi donc ... ? J'vous met sur la voie ! Un port, un bateau en ruine, qui dit ruine, dit peut-être, reste de travaux, et donc ... Matériel. En cherchant tout à l'heure, Mike avait repéré un peu de tout : clés, marteau, poutrelles, rivets, contrepoids et ... Chalumeau ! Un chalumeau ! Voilà ce qui allait lui être utile. Il s'était muni de ce dernier, pour faire fondre, la partie de la coque qu'il avait enlevé. Après quoi, il avait dénudé quelques fils. Avec un peu de courage et de détermination, il avait relié son petit essai entre la porte à faire sauter et les explosifs.

« J'crois qu'on est à deux doigts de retrouver la liberté Haruko. Mets-toi à l'abri. Je te rejoins. »

Il avait attendu que sa coéquipière se mette hors de danger pour ce qui était des projections. Ensuite, Michael avait pris la commande en question, pour appuyer sur le bouton, une fois s'être mis hors de danger, lui aussi ... Il restait près de Haruko, qu'il voulait protéger à tout prix ...

« Bon ! Tu es prête ? On va sortir d'ici ! Fais-moi confiance ! J'ai appris quelques petits trucs y'a longtemps. On va réussir, tu vas voir ... »

Fixant Haruko puis enfin le boîtier, Mike avait appuyé sur le bouton ... Sur le coup, il avait peur que le plan foire. Fort heureusement, une fraction de secondes plus tard, la porte avait sautée ! Restait plus qu'à se tirer de là, et en vitesse. Mike s'était levé pour se diriger vers la porte, pensant bien que Haruko allait le suivre ... ll allait y arriver ! Pour sûr !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Dim 13 Nov - 12:25

Pas de stress, pas de panique. Garder le calme, être serein en toute circonstance. Voilà ce que les deux agents devaient faire. Ils en viendraient à paniquer, ça pourrait être problématique et cela altèrerait la chimie de leur cerveau. Comment ? Et bien, parce qu'ils ne penseraient qu'à une chose, et ce n'était pas bon. Il fallait qu'ils aient une vue d'ensemble du problème, en quelque sorte, et qu'ils le résolvent rapidement, sans perdre leur calme. Haruko respirait calmement. Elle avait vu bien pire. Elle avait vécu pire aussi, et ce n'était pas ce maudit bateau et un pétard géant qui allait lui faire peur. L'un comme l'autre avait gardé la tête sur les épaules et ne s'était pas laissé emporter par un mouvement de panique.

Si Mike regardait le boîtier de commande sous toutes les coutures, Haruko en avait profité pour fureter dans les environs. Et elle était donc tombée sur cette porte scellée hermétique. Elle aurait pu passer son chemin, ne pas s'attarder sur cette porte, en chercher une autre pour pouvoir partir. Sauf que ... Sauf qu'elle savait que c'était celle-ci par laquelle ils devaient passer. Pourquoi ? Tout simplement parce que y'avait des petits points sur la porte, ou plutôt, quelques enfoncements qui représentaient une espèce d'escalier. Un escalier qui grimpait. Et donc, qui montait forcément d'un étage au minimum. Et avec un peu de chance, c'était l'escalier qui allait leur offrir leur liberté. Donc, elle ne pouvait pas passer à côté et laisser filer leur chance.

Lentement, elle était revenue auprès de Mike. Elle ne voulait pas le faire sursauter. Parce qu'il était en train de faire un travail minutieux. Si jamais il faisait un faux mouvement, il pouvait faire exploser le C4 trop tôt. Et de ce fait, et bien, ils finiraient au pays des poissons. Pas top l'idée, pas top du tout. Mike avait fini de modifier le boîtier de commande. Le message était-il parti ? Enfin, le signal ? Y aurait-il quelqu'un qui recevrait le signal ? Ou du moins, qui le verrait ? Là, tout de suite, Haruko se posa tout un tas de questions. Mais elle gardait ses réflexions. Parce qu'il fallait se concentrer, à présent, sur la porte à faire exploser. Il trouvait que c'était une bonne idée. Tant mieux, parce que dans l'immédiat, elle n'en avait pas d'autre. Et elle n'était pas du genre à rester les bras croisés à attendre que tout explose. Nan, nan, pas son genre.

"Il est temps de se mettre à l'oeuvre alors."

Ce n'était pas un gros travail ce qu'ils allaient faire. Mais ça demandait beaucoup de minutie, de self contrôle. Le moindre petit mouvement de travers, et ça pouvait tout leur péter à la gueule. Ou bien faire échouer leur plan. Une décharge trop importante et hop, c'était tous les fils conducteurs qui grillaient, sans atteindre, malheureusement, les explosifs. D'ailleurs, à propos des explosifs, encore fallait-il que les artificiers n'aient pas mis la "dose", du moins, qu'ils n'en aient pas trop mis. Parce que leur petite feu de joie risquait ... de pétarader encore plus qu'un simple petit feu d'artifice. Ce qui serait problématique.

Oui, dans l'affaire, le plus ennuyeux, c'était de ne pas connaître la composition exacte du C4. Enfin, de savoir en quelle quantité les artificiers en avaient mis. Et s'ils faisaient plus de bien que de mal ? S'ils se faisaient exploser la tête dans la manoeuvre ? Ils n'avaient pas le choix. C'était ça, ou mourir. Donc, autant essayer de s'échapper, même si c'était risqué.

Il leur fallut quoi ? Une bonne demi-heure, peut-être un peu plus pour mettre en place leur plan. Il leur restait, à peu près, une heure avant que tout n'explose. C'était largement suffisant pour se barrer d'ici. Les voilà donc tous les deux planqués derrière un tas d'trucs pour se protéger de l'explosion. C'était l'heure de vérité. Haruko avait jeté un regard en direction de Mike. Il semblait confiant, rassuré. Il était certain que ça allait fonctionner, qu'ils allaient s'en sortir. Avant qu'il n'appuie sur le bouton, Haruko avait posé l'une de ses mains sur le bras du jeune homme.

"Au cas où on ne s'en sortirait pas ... Ca a été bref, comme collaboration, mais j'ai bien apprécié de travailler avec toi."

Haruko aurait peut-être pu ajouter d'autres choses. Mais ... ce n'était, probablement, pas le moment opportun. Les deux agents se regardèrent droit dans les yeux encore pendant quelques instants, jusqu'à ce que la porte vole, finalement, en éclat, des suites de l'explosion. Pas une petite explosion d'ailleurs. C'était peut-être l'adrénaline. Ou la joie de savoir que la porte était ouverte et qu'ils allaient pouvoir regagner leur liberté. Mais Haruko n'avait pas remarqué, tout de suite, que dans l'histoire ... elle avait été blessée par des éclats qui avaient volé dans tous les sens. Certains s'étaient figés carrément dans la tôle, déformant quelque peu les murs qui les entouraient. Bah, c'était pas un petit éclat de je ne sais quoi, située en dessous de la clavicule, qui allait arrêter notre tête brune.

Mike s'était dirigé vers la porte afin de s'éclipser et sans aucun doute qu'il devait penser que la jeune femme le suivait. Ce qui n'était pas le cas dans l'immédiat. La vache, ça faisait mal. Haruko allait serrer les dents, faire comme si tout allait bien, et ils s'inquiéteraient ensuite de tout ça. Et puis, hein, ce n'était pas comme si elle n'avait jamais vu pire, non ?

"Espérons que cette issue nous amène sur le pont."

Ouais, parce que sinon, ils auraient fait tout ça pour rien. Sans rien dire, ou plutôt, sans rien laisser paraître sur sa blessure, Haruko s'engouffra dans les escaliers avec Mike. Avec un peu de chance, ils seraient sortis d'affaire. Enfin, presque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Dim 13 Nov - 14:15

Mike avait eu une certaine peur avant d'appuyer sur ce bouton. Peur que leur plan n'échoue et qu'ils finissent tous les deux coincés dans ce pétrin. Déjà que le fait d'avoir inversé les fils et les avoir dénudés pour certains avait demandé beaucoup de minutie et pas mal de concentration, sans perdre les pédales ... Quelque chose d'assez flippant en somme. Plus jamais, Michael n'espérait se retrouver dans une telle situation ... Une fois que tout cela avait été fini, il s'était dit qu'il était temps de passer aux choses sérieuses. Ou il faisait sauter la porte, ou il attendait là, le temps que tout ne saute et qu'ils ne servent de nourriture pour les poissons ... Avec du bon sens et de la réflexion, la première solution était la meilleure des deux.

Il leur restait une heure tout au plus, à tous les deux, pour qu'il ne fassent une brêche avec cette porte, dans le but de créer une sortie et de s'échapper de cet endroit, qui commençait à devenir de plus en plus menaçant. Ni une, ni deux, l'agent du NCIS s'était décidé pour appuyer sur ce bouton. Au moment de le faire, Haruko avait posé sa main sur le bras de ce dernier. Il s'était stoppé dans son élan. L'adrénaline montait petit à petit. Elle lui avait dit que, même si leur collaboration avait été assez brève, la jeune femme avait apprécié travailler avec lui. Il était vrai que même si jusque-là, les deux coéquipiers avaient vécu un certain enfer, ou du moins, pas mal de complications, Mike trouvait aussi qu'il avait effectué un excellent boulot avec la l'agent de la CIA. Il avait acquiescé de la tête, en lui souriant. Et puis, au moins, si tout venait à sauter sur eux, Mike l'aurait quittée, en restant près d'elle. Presque main dans la main. Enfin, passons ...

Michael avait donc appuyé sur ce bouton, en fermant les yeux par réflexe ... Qu'allait-il se passer ? Les deux agents eurent leur réponse en une fraction de seconde. La porte s'était faite souffler, propulsant pas mal de débris un peu partout. D'ailleurs, Haruko avait reçu un éclat qui s'était planté au-dessous de la clavicule. Sur le moment, Michael ne l'avait pas remarqué, et avait préféré avancer, pour cette fois, assurer les devants. Si quelque chose venait à se trouver derrière, l'agent Morricone ne voulait pas que cela retourne sur Haruko pour la blesser ou la mettre en danger ...

« Rien de spécialement dangereux. Je vois ... Je vois même une échelle. J'pense que c'est notre porte de sortie ! Enfin, je l'espère ... »

Pas de réponse ! Sur le coup, Michael s'inquiétait un peu. Il retourna sur ses pas, histoire de vérifier :

« Haruko ? Haruko, tu es là ? »

Oh non ! Pas maintenant, alors que les deux agents de terrain était à deux doigts de s'extirper du bateau ... Il scrutait l'endroit, puis avait finalement vu la jeune femme le rejoindre, en serrant les dents. Tout comme lui, elle espérait que cette issue soit leur porte de sortie. L'agent du NCIS avait alors remarqué qu'elle s'était blessée ... La main, en essayant de se délivrer, et maintenant la clavicule avec un morceau de métal, au-dessous de la clavicule. Mike osait espérer que la plaie n'était pas profonde ...

« Oh ! Je ... Tu vas bien ? J'espère que ce n'est pas trop douloureux. J'aurais du te protéger d'avantage sur le coup, c'est ... Mais tu ... Tu tiens debout, c'est bon signe. J'espère que ça ira. Courage ! »

Mike s'était retourné pour passer l'échelle le premier, dans le but de la hisser, si jamais elle venait à avoir du mal avec sa blessure. Sur le moment, il se retourna, la fixant dans les yeux avant d'entamer sa montée, prenant sa main. Simplement pour lui dire ...

« Oh, euh ... Merci ! Merci pour tout ! »

C'est à ce moment là qu'il monta sans trop se poser de question, pour ensuite aider sa partenaire à en faire de même. Ce devait être assez douloureux pour perdre l'équilibre, alors qu'elle devait se servir de ses bras ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Dim 13 Nov - 15:16

La douleur n'était pas insupportable. Mais ça lui faisait mal. Haruko s'était reçue une balle à cet endroit là, y'avait de cela quelques années. Et elle se rappelait qu'elle était restée plusieurs semaines derrière un bureau, à s'tourner les pouces. A cette époque là, elle n'entraînait pas encore les recrues, de temps à autre, donc, elle s'était vachement ennuyée. L'idée de penser à cela et de se retrouver derrière un bureau pour durée indéterminée lui filait des boutons. Ou presque. Haruko avait porté la main à la blessure et la retira au bout de quelques instants. La vache ... C'était pas une petite griffure ou entaille de rien du tout, contrairement à ce qu'elle aurait pu s'imaginer.

*M*rde ... J'espère que y'a pas d'éclats ...*

Mais en même temps, elle se doutait que c'était le cas. Mike était allé plus avant, histoire de vérifier les alentours, voir si y'avait, ou pas, une issue de secours. Ca lui laissait le temps de trouver un truc, enfin, inventer une excuse pour pas qu'il s'inquiète à cause de cette blessure. Même si, dans l'immédiat, ne pas le suivre aurait pu paraître comme louche. Tout ce qu'elle espérait, c'était que s'il y avait éclat, qu'il soit suffisamment gros. Pourquoi ? Parce que s'il était trop petit, dans le pire des scénario, il pourrait déchirer une petite veine, ou une artère. Et donc s'infiltrer dans son système sanguin. Et faire des dégâts. Voyager un peu partout jusqu'à se retrouver dans son coeur, ou bien son cerveau. Non, non, j'déconne pas. Vous avez jamais vu Urgences ? Le mec se fait tirer dessus par sa femme dans la jambe. Sauf que la balle de chevrotine rentre dans son système sanguin. Et hop, la balle se retrouve dans son coeur. Opération d'urgence. Et si l'idée de se retrouver derrière un bureau lui fichait des boutons, être à l'hosto, c'était encore pire.

Enfin, revenons-en à nos moutons. Plus avant, Haruko avait entendu Mike qui lui disait qu'il voyait une échelle. Ils touchaient leur liberté des doigts. Enfin, façon de parler. Elle n'avait rien répondu sur le coup. Elle avait repositionné, durant quelques instants, sa main sur sa plaie, histoire de ne pas se vider de son sang non plus. Elle n'allait pas abandonner alors qu'elle était si près du but. Non, elle allait ... Elle allait serrer les dents, faire comme si de rien n'était. L'adrénaline ... allait la faire tenir pendant quelques instants encore. Le temps qu'ils sortent à l'air libre et qu'il respire le bon air frais.

M'enfin, le fait qu'elle avait tardé à rejoindre Mike avait inquiété ce dernier. Et il avait alors rebroussé chemin pour savoir ce qui lui prenait autant de temps. Elle se rapprochait, petit à petit. Haruko avait ôté, à nouveau, la main de sa blessure et s'était essuyée dans sa veste noire. Pratique tout de même de porter du noir. Ni vu, ni connu, ou presque. Tout de suite, ou presque, il s'était enquis de son état de santé.

"Ce n'est pas de ta faute. Ne t'inquiète pas." tenta-t-elle de le rassurer. "Ce sont des aléas des bombes."

Ca part dans tous les sens et y'a forcément des blessés. Un peu comme dans des fusillades. Y'a toujours des balles perdues, de temps à autre. Mais ça allait. Ou plutôt, ça irait. Elle ferait comme si ce n'était pas grave -alors que ça pouvait l'être-. Ils arrivèrent, finalement, au pied de cette échelle. Haruko leva le nez. L'écoutille était fermée mais elle serait, bien vite, ouverte. Combien de barreaux ? Une vingtaine, plus ou moins. Peut-être un peu plus. Pas trop le temps de les compter. Tout ce qu'elle espérait, c'était qu'elle ne perde pas l'équilibre en grimpant à l'échelle. D'ailleurs, avoir perdu tout ce sang finirait, forcément, à un moment ou à un autre par lui jouer quelques tours. avant de grimper à l'échelle, Mike s'était tourné vers Haruko, tout en la remerciant. Elle leva un sourcil interrogateur.

"Euh ... Y'a pas de quoi."

Haruko ne savait pas trop le comment du pourquoi de ces remerciements, mais elle aurait tout le temps d'éluder ce mystère dès qu'ils seraient sortis de là. Le voilà donc grimpant à l'échelle. Haruko avait, dès lors, pris une lente inspiration. C'était à son tour. Lever le bras pour atteindre les barreaux, ce n'était pas une tâche aisée. Mais elle allait le faire, même si c'était douloureux. Ses deux mains se retrouvèrent sur le plus haut barreau qu'elle pouvait atteindre. Petite impulsion et ses pieds décollaient du sol pour se placer sur d'autres barreaux. Et là voilà donc grimpant à cette échelle, non sans grimacer à plusieurs reprises. Non sans mal, elle arriva en haut. Et les voilà ... à l'air libre. Enfin, façon de parler. Mike l'avait aidée à se redresser.

]"Une bonne chose de faite ..." avait-elle dit en soupirant un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Dim 13 Nov - 16:33

Sans mentir, le fait de voir Haruko dans cet état, inquiétait Michael. Lors de l'explosion l'éclat qui était rentré dans sa peau, avait causé une perte de sang. C'était quelque peu profond, et Mike savait qu'à partir de là, ils allaient devoir faire vite. Ne plus perdre de temps. Non seulement parce que l'heure tournait, mais aussi parce qu'il ne voulait pas laisser sa partenaire dans cet état critique. J'vous le disais : il y tenait et il s'en serait voulu si avec tout ce qui était arrivé jusque là, la jeune femme aurait fini en attérissant dans un lit d'hôpital. Ouais ... La blessure avait l'air assez importante pour que la perte de sang le soit aussi. La jeune femme avait tenté de le rassurer, en lui prouvant bien que ce n'était pas de sa faute. C'était le risque de manipuler des bombes. On ne pouvait pas se trouver tout le temps à l'abri d'un petit imprévu. Mais Michael voulait se donner du courage. Il voulait réussir cette mission avec l'agent de la CIA. Après tout, il allait bien lui rendre la pareille. Haruko l'avait sauvé de la noyade, Michael se disait que c'était maintenant à son tour de jouer les « héros ». Il s'était même retourné pour remercier Haruko. La remercier pour tout ce qu'elle avait fait jusque là. Si on se penchait bien sur tout ce qu'ils avaient traversés depuis le début ; c'était elle qui les avaient délivré, c'était elle qui avait sauvé Mike d'une mort par la noyade, c'était elle qui avait suggéré l'idée de la bombe artisanale pour les sortir de cet endroit ... Y'avait pas à dire, elle avait joué un rôle capital dans cette mission inter-agence. Pour sûr ! Face à cette réaction de la part de l'agent du NCIS, celle de la CIA avait levé un sourcil interrogateur, n'ayant pas compris peut-être le sens de la manoeuvre ...

L'agent Morricone était donc ensuite monté à l'aide de cette échelle. Cette échelle, qui selon l'espérence de Mike et d'Haruko, les mèneraient bien sur le pont, pour bientôt regagner la terre ferme. Certes, le but principal de cette mission était d'interroger les hommes qui les avaient enfermés ici, pour avoir des aveux sur le double meurtre, mais pour le moment ... Ce qui les importait c'était de s'en aller d'ici, au plus vite.

« On va y arriver »

Michael se le répétait sans cesse, pour s'imaginer déjà sur ce pont, trouvant un moyen d'extraction et s'en aller saint et sauf avec sa coéquipière de la CIA ... Il n'y avait plus de doute là-dessus, ensemble, les deux agents avaient effectués du très bon boulot. L'agent Morricone n'était pas mécontent de voir que cela allait bientôt se terminer. C'était certainement l'une des missions les plus dangereuses auxquelles on l'avait assigné. Toutes missions confondues d'ailleurs ; que ce soit avec ou sans partenaire.

« Voilà ! J'y suis. À ton tour »

Michael avait donné le feu vert à la jeune femme, qu'elle puisse entamer sa montée. Il espérait qu'elle puisse y arriver. D'ailleurs, si jamais elle venait à chuter dans les derniers centimètres, Mike n'hésiterai pas une seconde pour la rattraper et la sauver de la chute. Serrant les dents, ne se préoccupant pas du mal que la blessure ne lui faisait, Haruko avait pu monter jusqu'en haut. Il était maintenant tous les deux, très proches du but. Michael avait aidé sa partenaire à se relever. Le fait de se retrouver coincés au milieu de plusieurs charges de C4, était maintenant de l'histoire ancienne. Et nos agents, l'un comme l'autre, n'en était pas peu fiers. Ils avaient réussi ! Haruko s'était exclamée que le cap de ces péripéties avait été atteint. Que cela était une bonne chose de faite. Mike avait tourné la tête, et l'avait confirmé :

« Oui ! On en est enfin sortis de cette horreur. Comme quoi, avec de la motivation et de l'entrain, on peut être récompensé. Et j'veux bien l'avouer, tout ça, c'est grâce à toi. »

Là encore, soulagé d'en avoir fini avec tout cela, il avait enlacé délicatement Haruko, fermant les yeux. Il savait vraiment à partir de maintenant qu'il pouvait compter sur un agent tel qu'elle. À coup sûr !

Au bout de quelques secondes, il l'avait relâché, pour tout de même la laisser souffler, avec cette question utile, en regardant sa montre, qui leur laissait encore dix minutes :

« Si on sautait maintenant ? Tu y arriverais avec ton bras ? »

Restait plus qu'à savoir ce que la jeune femme comptait faire ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Dim 13 Nov - 17:03

Ce n'avait pas été une mince affaire que de grimper à cette maudite échelle. Echelle qui, pourtant, allait leur offrir leur liberté mais qui avait été un véritable suplice, aucun doute là dessus. Combien de fois avait-elle grimacé lors de son ascension ? A chaque barreau. mais c'était terminé. Son bras valide avait attrapé le dernier barreau et avec l'aide Mike, Haruko avait quitté le petit conduit. Poussant un léger soupir, elle était contente. Contente d'être arrivée jusqu'ici, malgré la douleur. Elle avait penché la tête en arrière durant quelques instants, avant de la repositionner correctement. Ouais, quel soulagement que d'être là. Mais ce n'était pas terminé. Non, il leur fallait trouver un moyen que de s'enfuir. Surtout que le temps tournait, encore et encore. La minuterie ne s'était pas arrêtée, même s'ils étaient sortis.

Tout sourire, Mike avait dit à Haruko que c'était grâce à elle s'ils s'en étaient sortis. Et suite à cela, il l'avait enlacée dans ses bras. Elle aurait bien positionné ses bras autour de Mike néanmoins, bin, elle n'avait plus qu'un bras valide, donc, ce n'était pas vraiment facile à faire.

"C'est un travail d'équipe Mike." avait-elle fini par souffler.

Oui, c'était d'autant grâce à lui, qu'à elle, s'ils s'en étaient sortis. Haruko n'était pas du genre à se lancer des fleurs, à prendre la grosse tête. Elle était trop modeste pour ça. Quitte à attribuer le mérite à autrui, ça ne la dérangeait pas plus que ça. En tout cas, une chose était sûre : en s'appuyant ainsi contre Mike, elle allait saloper toute sa chemise avec son sang. Autre chose dont elle était certaine, et ce même s'ils n'étaient pas encore totalement sortis d'affaire, c'était qu'elle ne le verrait plus de la même manière. Y'avait quelque chose de fort qui les unissait, à présent. Même s'il restait, encore, à déterminer la nature de ce lien.

Après une longue étreinte, Mike la laissa respirer et lui posa une question tout à fait légitime. Il n'y avait personne, à part eux. Pas d'hélicoptère, ce qui signifiait que leur signal était tombé dans l'oreille d'un sourd. Ou que personne, encore, n'avait eu la bonne idée de venir voir ce qui se passait ici. Est-ce qu'elle pourrait nager ? Enfin, ce n'était pas là vraiment la question. Est-ce qu'elle pourrait sauter ? Oui, sans aucun doute. Mais nager longtemps, ou du moins, rester à la surface, ce n'était pas gagné d'avance.

"Et bien ... Une fois dans l'eau, je serais, probablement, plus un poids qu'autre chose."

En gros, elle voulait lui faire comprendre que pour elle, c'était peut-être fichu mais que lui avait encore une chance de sauver sa peau. Oui, bon, elle ne l'avait pas dit en ces termes, mais c'était à peu près ce qu'elle voulait dire.

"Ou on peut trouver vite fait la cabine et la fouiller pour voir si on pourrait pas trouver quelque chose qui pourrait nous aider."

Mais c'était peut-être déjà trop tard. Peut-être que le bateau était sur le point d'exploser. Peut-être qu'il n'avait pas le temps de faire marche arrière, de fouiner dans la cabine. Peut-être que quoi qu'il fasse, leur destin était scellé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Dim 13 Nov - 17:36

Quand Mike avait avoué à Haruko que s'ils s'en étaient sortis tous les deux, c'était bien grâce à elle. Pour la remercier une énième fois, il l'avait enlacée dans ses bras. Encore un acte de l'agent spécial Morricone qui en disait long. Il était bien fier de s'en être tiré jusque là. Avec cette histoire de noyade évitée et le fait de se sortir d'un pétrin immense avant que tout le navire n'explose, ça c'était quelque chose de rassurant. De très rassurant même. Même l'agent de la CIA qui en avait soupiré, avait l'air d'être soulagée de voir que toutes ces difficultés allaient prendre fin. Comme elle l'avait dit, c'était une bonne chose de faite.

Cela dit, même s'ils étaient quasiment tirés d'affaire, le temps lui, continuait de tourner. Il fallait faire quelques choses. Il leur restait un peu plus de cinq minutes. Malgré tout, Michael ne voulait pas laisser Haruko dans cet état. Son bras allait la mettre dans de sacrés problèmes pour ce qui était de nager jusque la rive. Toujours sans montrer aucun signe de stress, Mike avait dit à Haruko qu'il ne fallait pas qu'elle s'inquiète. Ce dernier venait d'avoir une idée derrière la tête. Il fallait juste faire vite ...

« Ne bouges pas. Je reviens tout de suite. Juré ! »

L'agent Morricone s'était donc précipité dans la cabine à quelques pas de là. Une fois entré dedans, il cherchait à vue d'oeil, balayait la pièce du regard ... Et il avait bien fait de fouiller jusque dans l'armoire qui se trouvait là. Des gilets de secours y était entassés. Il en avait donc pris deux, et ne s'était pas fait prié pour retrouver Haruko, le plus vite possible ... Trois minutes ! Il leur restait maintenant trois minutes pour enfiler les gilets, rejoindre le bord du pont et sauter dans l'eau pour quitter le navire. Michael se disait que ça allait marcher. Il allait la tenir. Dans la chute, jusque l'attérissage dans l'écume. Il avait pu constater en se penchant, que des chaloupes du navire en ruine s'étaient détachées. Il avait dans l'idée de laisser la jeune femme s'y installer avec lui. En ramant, ils allaient se dégager de cet endroit, avant que le tout ne fasse un gros boum !

« Tiens, attends. Passes ton bras, ... Voilà. On va pouvoir y aller. Gardes confiance ! Je vais t'aider. On va se dégager jusque la rive. »

Plus que quarante secondes. Michael avait saisi Haruko fermement pour ne pas la laisser tomber. Une fois la chute effectuée, il avait fait tout son possible pour la hisser sur une des embarcations, avant de s'y installer à son tour. Prenant une paire de rames, il s'était alors empressé de dégager leur petit esquif.

« Ne t'en fais pas. Je vais te sortir de là. »

En effet, l'agent du NCIS avait donné tout ce qu'il pouvait pour emmener au loin la chaloupe en question, et les protéger du navire, qui était maintenant dans un état critique ...

Au bout de quelques secondes de plus, tandis qu'il se trouvait maintenant à une dizaine de miles du bateau, ce dernier s'était mis à exploser, provoquant un énorme boucan et de légère secousses dans la mer ...

« Ça, c'est une sacrée explosion. Heureusement qu'on a pu s'en tirer à temps. »

Il n'avait plus très longtemps à ramer désormais. La côte se rapprochait petit à petit. Ils n'y étaient plus qu'à cinq-six miles environs ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé] Dim 13 Nov - 18:42

Mike ne semblait pas d'accord avec Haruko. Ou du moins, il n'avait pas envie de la laisser là. Non, il voulait qu'ils s'en sortent, tous les deux. Et d'une manière ou d'une autre, ils quitteraient tous les deux le bateau. Y'avait pas de négociations possibles là-dessus. Mike s'était éloigné, tout en lui promettant qu'il revenait très vite. Où allait-il ? Haruko ne savait pas vraiment. Sans aucun doute qu'il allait fouiner la cabine, comme elle l'avait suggéré, histoire de voir s'il ne trouverait pas quelque chose qui pourrait les aider. Haruko s'était assise sur une espèce de touret en bois. Elle grimaça quelque peu quand elle écarta le pan de sa veste, histoire de constater les dégâts. Son chemisier de couleur bleu foncé était foutu. Ou du moins, il avait un joli trou. Un peu comme si une balle était passée par là, sauf que c'était pas une balle. Et du sang avait dégouliné un peu de partout. Heureusement que toute cette histoire était sur le point de bientôt se terminer. Parce que pas sûre que l'adrénaline aurait pu la tenir réveillée pendant très longtemps.

Haruko avait fermé les yeux durant quelques instans. Elle allait tenir. Tout irait bien, très bien, même si elle blémissait à vue d'oeil. Bah, déjà qu'elle n'était pas bien bronzée ... Si en plus elle devenait pâle parce qu'elle perdai du sang, ça serait pas génial. Haruko rouvrit les yeux quand elle entendit des bruits de pas qui revenaient dans sa direction. Que dis-je, il accourait même ! En même temps, niveau temps, ils étaient limités. Normal qu'il se dépêche un peu. Mike avait donné un gilet de sauvetage à la jeune femme. Elle le gratifia d'un sourire tandis qu'il l'aidait à le passer.

"Je garde confiance en toute circonstance. Sauf peut-être lors de la dernière minute."

Et sauf aussi si, éventuellement, elle mettait en danger la vie d'autrui. Mais Mike semblait déterminé à l'aider et il ne partirait pas sans elle. Non sans mal, non sans grimaces, Haruko parvint à mettre le gilet de sauvetage qui fut, presque aussi, tâché par un peu de sang. Normal en même temps. Dès lors, ils s'étaient approchés du rebord et étaient montés sur le petit renforcement, histoire de sauter. Coup d'oeil furtif l'un sur l'autre et hop, les voilà dans le vide. Les voilà sautant à l'eau pour éviter une explosion qui pourrait leur être mortelle.

Plouf, y'eut un gros plouf, comme une "bombe" géante. vous savez ? Quand vous allez à la piscine et que vous faites une bombe géante. Enfin, passons, ils étaient dans l'eau. Grâce aux gilets, ils n'étaient restés que peu de temps sous l'eau puisque ça les avait directement ramenés à la surface. La blessure au front de Haruko avait été nettoyée dans la manoeuvre. On voyait mieux son entaille qui n'était pas bien grave, soit dit en passant. Du moins, moins grave que la blessure sous sa clavicule. Les deux agents avaient, dès lors, nagés en direction de la petite barque qui étaient près d'eux. Mike l'avait aidée à s'y installer. Instinctivement, elle avait porté, une nouvelle fois, sa main au niveau de sa blessure. Ca lui faisait un peu plus mal. L'adrénaline qui tombait, en quelque sorte.

Mike avait récupéré les rames et le voilà ramant à toute vitesse pour s'éloigner, le plus rapidement possible, du bateau qui n'allait pas tarder à exploser. Fort heureusement pour eux, ils furent à une distance plus que raisonnable pour éviter de se faire renverser par le souffle de l'explosion. Ils seraient retournés à l'eau sinon, mais bon, c'était mieux tout de même. Haruko eut un long soupir de soulagement.

"Oui, à quelques secondes près, on était cuits."

Haruko s'était redressée et s'était rapprochée de Mike. Pour lui donner un baiser sur la joue.

"Cette fois-ci, c'est à moi de te remercier."

Parce que sans lui, et avec son bras amoché, elle aurait pu ne pas s'en sortir. Mais tout cela était loin derrière eux. Ils allaient se faire soigner, et ils partiraient à la chasse aux suspects, même si on disait à Haruko qu'il faudrait, sans aucun doute, qu'elle prenne un peu de repos suite à cette blessure. Ouais, et bin, après que les méchants soient derrière les verroux, et pas avant. Mike et Haruko s'étaient regardés pendant quelques instants. Jusqu'au moment où ils purent entendre un hélicoptère. Haruko leva les yeux au ciel tandis que l'oiseau se rapprochait d'eux.

"La cavalerie arrive toujours quand c'est terminé."

Elle secoua la tête quelque peu.
Revenir en haut Aller en bas

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Nous v'là dans de beaux draps [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Nous v'là dans de beaux draps [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mais que pouvons nous bien faire dans une chambre...
» Nous sommes noirs et très beaux » Eloge de Anténor Firmin
» Sans famille, seul au monde, on tremble dans le froid ✖ ( terminé )
» Un long voyage jusque dans tes bras [Sarah - Terminé]
» Les orties ne font pas que piquer...
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Lieux de Détente :: » Le port et la plage-