AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur NCIS-RPG
De nombreux personnages de la série sont encore disponibles : Jethro Gibbs, Ziva David, Tobias Fornell, Eleanor Bishop, Leon Vance... N'hésitez plus.

Partagez|

Cela faisait longtemps...[Michael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Cela faisait longtemps...[Michael] Ven 31 Déc - 12:12

    Un dossier se referma plutôt brutalement sur le bureau du chef des urgences Wayne Donovan. Brusque peut-être mais la cause n’était pas un accès de mauvaise humeur du chirurgien. Au contraire, disons simplement qu’il venait enfin de terminer le rapport qu’il devait rédiger. Il avait bien crut ne jamais y arriver et devoir passer la nuit là-dessus d’ailleurs. Chaque fois qu’il s’y mettait, on venait le déranger ou le demandait d’urgence dans un bloc quelconque. Il est vrai que cette fois là, l’envie d’envoyer valser son bippeur contre le mur qui lui faisait face à été tentante. Enfin, l’homme à finit par se reprendre et prendre le tout avec calme et assurance. On n’attend pas de lui qu’il soit impulsif mais plutôt réfléchit, il le savait. Son regard se porta vers l’heure, le cadran de celle-ci indiqua 18h 30. Un soupire passa entre ses lèvres. Cela faisait Plus de 16 heure qu’il était dans ses locaux. On l’avait appelle en plein milieux de la nuit parce que le médecin de garde ne répondait plus. Il se releva éteint sa lampe avant de se diriger vers la porte de son bureau. Il l’ouvrit, le brouhara cette ambiance urgence et d’agitation incessante lui revient de pleine figure. C’était habituel. Il partit troquer sa blouse blanche contre sa veste. Pour reprendre la direction de sa maison. Il en avait assez fait pour aujourd’hui. Une bonne douche et quelques heures de sommeil lui ferait le plus grand bien.

    Une bonne grosse demi-heure plus tard, Wayne franchit le seuil de sa porte. Le tout était sombre et calme. Allumant la lampe, il déposa ses affaires près de sa porte d’entrée. Toujours près à partir, un peu comme dans les marines finalement, on doit toujours s’attendre à tout. Sans se reposer sur ses lauriers. Faisant le tour de chez lui il partit tranquillement dans le salon, ou il alluma sa télévision sur les nouvelles du jour. Le son qu’a moitié, son intérêt n’y était pas, si il y avait eu quelque chose de très grave dans la journée, il l’aurais remarqué de toute façon, parce que c’est chez lui qu’aurait été tout les blessées. Comme toujours, et il ne serait pas rentré si tôt chez lui. En même temps, rien ne l’attendait ici de toute manière. Rien et personne depuis maintenant un peu plus de deux ans. Bien sur il y avait Eva mais à l’heure qu’il est, elle devait toujours être occupée à trouver la raison de la mort des corps inerte qu’on lui a amené. Il n’aurait jamais voulu être médecin légiste pour tout dire sauver des vies lui permet de se sentir mieux, c’est tout ce qui l’intéresse. Apaiser tout les horreurs qu’il a déjà du voir.

    Se sortant une bière dans le frigo, il en but une petite gorgée avant de regarder se qui restait dans son frigo qui était presque entièrement vide pour tout vous avouer. Tant pis, il se contentera d’un truc à réchauffer qui doit bien à avoir dans son congélateur, il est souvent plus remplis que le reste. Tranquillement, il se dirigea vers son salon avant de se laisser retomber devant sa tv pour se concentrer sur les dires politiques qu’on pouvait y entendre. La soirée ne sera sans doute très longue et un peu ennuyeuse aussi. Dehors la pénombre est partout et le noir environnant. Ces rideaux sont fermés, mais on peut quand même remarqué qu’il y a de la lumière çà l’intérieur. Partant dans ses pensées, il ne regardait plus réellement sa tv, le son continu n’était plus que le bruit de fond dans le lointain de son imagination quand finalement un bruit vient le tirer de sa réflexion quoique avait-il vraiment entendu quelque chose ou il divaguait encore ?


Hj: Un peu court, mais moi et les débuts ^^'

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Cela faisait longtemps...[Michael] Mar 4 Jan - 17:04

18h30. Les bureaux du NCIS commençaient plus ou moins à se vider. Pendant dix bonnes heures, j'étais plongés dans mes dossiers. L'administration, c'était pas ce qu'il y avait de plus intéressant, mais question importance, ça en avait ! Énormément. Surtout quand vous êtes à la place d'un chef d'équipe, ce qui était mon cas. Assis à mon bureau, tasse de café près de moi, j'étais en train d'étudier l'un de mes derniers dossiers. Je n'étais pas mécontent de terminer. Le temps de tout étudier de A à Z, m'avait bien pris deux journées complètes. Mais avec la motivation et l'entrain, j'avais tout de même pu avancer convenablement. De son côté, je pensais bien que Luna avait du travail aussi. Mais tout comme moi, elle avait l'air de se plaire dans ce qu'elle faisait. Et puis, pour tout vous dire, le fait qu'elle m'ait aussi avoué qu'elle m'aimait, et bien … Ça avait comme libéré ma conscience. Depuis hier, je me sentais vraiment différent. Quelqu'un empli de joie, de bonheur. J'osais espérer que cela puisse durer.

Finissant l'étude du dossier, ainsi que ma dernière tasse de café, je rangeais donc toutes mes affaires, en déposant tous les dossiers dans l'armoire. Une fois que je l'avais fermé à clé, j'avais réajusté mon arme de service dans son holster, puis j'avais pris mon manteau, ainsi que mes clés. J'étais paré à m'en aller du bureau. Ma journée se terminait enfin. Je n'en étais pas peu fier. Tout ce brouhaha électronique, composé de sonneries de téléphone, et cliquetis de doigts sur les claviers, sans parler des bruits incessants lors des va-et-viens des ascenseurs … Ça pouvait me rendre fou par moment. Il fallait s'y habituer. En même temps, cela faisait un peu plus de un mois que j'étais là, seulement. Ça allait venir. J'étais tout de même confiant. J'ouvris donc la porte pour la fermer à clés derrière moi et je m'étais ensuite dirigé vers l'ascenseur pour aller sur le parking et prendre ma voiture.

En y entrant, j'avais mis le contact. La radio s'était pré-enclenchée. J'avais préféré la couper. Je voulais faire le vide, être au calme après cette dure journée dans les papiers. Ensuite, j'avais démarré la voiture pour me mettre sur le chemin du retour. Après cinq minutes, j'étais tombé sur un fléau que tout automobiliste redoutait … Les bouchons ! Pour ne pas rester empêtré dedans, j'avais décidé de prendre quelques petits détours pour arriver plus vite à l'appartement. Et sur le chemin, j'étais passé par un quartiers résidentiels de Washington. Un rassemblement de petits lotissements, dans laquelle se trouvait, la maison de Wayne Donovan, comme le précisait la boîte aux lettres. Wayne … Je l'avais connu lorsqu'il avait eu une idylle avec Elena, ma petite sœur décédé dans un accident. Depuis l'enterrement, je ne l'avais plus jamais revu. Je ne savais pas trop ce qu'il était devenu. Ce soir était peut-être l'occasion de lui rendre visite …

J'avais donc arrêté ma voiture en face de sa maison. Je tournais la tête, et je voyais de la lumière, à travers les rideaux qui étaient tirés. Il devait être rentré. Oui … Pourquoi ne pas lui faire une petite visite ? Depuis le temps, ça allait sûrement lui faire plaisir, tout comme à moi. J'avais donc enlevé les clés du contact pour sortir de la voiture et la verrouiller. Réajustant mon long manteau, je m'étais approché de la porte pour y frapper, en attendant qu'il ne m'ouvre …

[HRP : C'est normal. Moi-même, quand je commence, j'ai toujours un peu de mal. Et comme on ne s'est pas encore vu, ce n'est que de la narration pour le moment ! ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Cela faisait longtemps...[Michael] Mar 4 Jan - 17:30

    Quoi de mieux que de rentrez enfin chez soit. Laissez tomber tout les masques de calme, de patiente voir tout simplement d’amabilité que vous devez garder bien verrouillé en place. Oh n’allez pas croire que c’est un caractère de cochon qui vous faite le gentil à l’hôpital. Mais mettez vous trente secondes à sa place. On lui demande de gérer, l’administration, les rapports, les équipes, les patients, faire son tours, rester concentrer pour les chirurgies et le tout en agissant dans l’urgence parce que c’est son endroit de travail. C’est une pression qui est énorme au quotidien. Il a les épaules ne vous inquiétez pas mais c’est le manque de sommeil, qui l’a à l’usure. Après plus de 16 heures oui, il a un peu de mal à tenir le coup sans devoir se ressourcer un peu dans un sommeil même léger. Quand c’est les gardes, on le sait, on y est préparé mentalement quant on vous tire du lit c’est une autre histoire. Enfin là n’était as le souci parce qu’il était enfin rentré dans ses pénates. Bien tranquillement, il reprit ses aises en allumant sa tv et partant chercher de quoi se désaltérer. Il ne manquait plus que le match de foot et les copains, et cela faisait soirée typique ou clichée comme bon vous semble.

    Néanmoins, son attention sur le son de l’objet électronique chuta rapidement en flèche. Il commença finalement à se perdre dans ses pensées sans réelle but précis. Tellement qu’il n’entendit même pas une voiture se garer près de chez lui. Il ne revient à la réalité que quand le bruit de quelqu’un qui toque à se porte se fit entendre. Venant de loin, le chirurgien n’était même pas sur qu’il avait réellement entendu quelque chose. Autant vérifiez, bien lui en prit d’ailleurs vu que en ouvrant sa porte, il y avait bien quelqu’un derrière. Une personne à laquelle il ne s’y attendait pas vraiment. Depuis combien de temps il ne l’avait plus vu…2 ans malheureusement. Le frère d’Elena, Michael. Il reposa son regard vers lui avant de bouger enfin pour se reculer lui laissant ainsi l’espace nécessaire pour entrer dans la maison.


    -Bonsoir Michael….Entre je t’en prie.

    Il n’allait tout de même pas le laisser à la porte, ca serait bien mal poli. De plus, il devait avouer qu’il se demandait pourquoi le jeune homme venait lui rendre visite. Pour prendre des nouvelles ? Autre chose. On verra bien. Le laissant entrez, il referma sa porte derrière lui avant de lui montrer d’un geste de la main son salon. Faisant quelque pas, dans la pièce pour l’inciter à la suivre. Son regard se porta vers sa bière ouverte. Autant ne pas boire seule après tout et puis autours d’un verre sa fait toujours un peu plus sympathique. Wayne reposa son regard vers son vis-à-vis avant de reprendre la parole.

    -Va-y fais comme chez toi, tu veux boire quelque chose ?

    Il attendit sa réponse, s’apprêtant donc à se diriger vers son frigo mais sans bouger pour le moment. Il tentait de ne pas faire à nouveau le rapprochement avec sa défunte femme mais c’était impossible, l’air de famille était bien trop important. Son regard se releva un peu vers les meubles ou il y avait des photos, d’eux.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Cela faisait longtemps...[Michael] Mar 4 Jan - 20:11

Une légère brise frappait mon visage. Le ciel s'assombrissait. Effectivement, en hiver, le soleil ne restait que très peu de temps. Ayant donc frappé à la porte de Wayne, j'attendais que ce dernier vienne m'ouvrir. Je n'avais pas attendu longtemps d'ailleurs. Il m'avait accueilli à sa porte plutôt rapidement. Il avait l'air surpris mais pas moins heureux de me voir. Cela devait bien faire deux années que l'on ne s'étaient pas revus … Si ce n'était pas plus encore. Après m'avoir salué, il m'avait prié d'entrer, afin que je n'attrape pas trop froid. Et bien sûr, par politesse. Certes, je m'étais un peu pointé à l'improviste, mais en tant que beau-frère, il n'allait pas refuser ma visite.
- Bonsoir Wayne ! Excuse-moi si je dérange …

Il m'avait donc invité à le suivre dans son salon, après avoir refermé sa porte. De là, il m'avait autorisé à prendre mes aises et m'avait même proposé à boire. Proposé si gentillement, je n'allais pas le refuser.
- Avec plaisir ! Merci !
J'avais donc posé mon manteau et mon écharpe sur le dossier d'une chaise, avant de m'asseoir sur son canapé. C'était bon de le revoir. La dernière fois que l'on s'était vu lui et moi, c'était il y a deux ans, lors de l'enterrement d'Elena … Triste souvenir, certes … Mais sa présence m'avait énormément touché. Quoiqu'il se sentait concerné lui aussi, étant donné qu'il était fiancé avec à cette période. Donc quelque part, c'était un dur moment à surmonter pour lui aussi. Je dois dire que, aujourd'hui encore, quand j'y pense … Ça me fait mal. Horriblement mal.

Histoire de ne pas trop y penser, bien que je le faisais assez souvent, j'avais essayé d'engager la conversation, sur un autre sujet …
- Alors depuis le temps … Ça va côté boulot ? Pas trop débordé au service des urgences ?
De l'ironie en quelques sortes. Puisque je savais très bien que là-bas, ce n'était pas un endroit à fréquenter pour les adeptes du chômage ! Remarquez, au NCIS on avait pas à se plaindre non plus, de ce côté là, mais eux … C'était bien différent. En plus du boulot, ils avaient le stress. Le stress qu'on peut trouver n'importe où, mais pas de façon aussi importante que dans le milieu hospitalier. Il devait avoir beaucoup cran pour ce métier. Qui plus est, il était le « superviseur » de tout ce merdier. Il faisait vraiment fort pour tout gérer, sans trop péter les plombs. Pourquoi « sans trop » ? Tout simplement parce que s'il le faisait, ça n'allait pas m'étonner. Mais le connaissant, si cela arrivait, et bien ça se ferait hors de la vue des gens. Seul, chez lui ou ailleurs …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Cela faisait longtemps...[Michael] Mar 4 Jan - 21:27

    Dans sa maison, c’est le calme plat, le seul son qui vient déranger cette uniformicité sonore est le bruit de la tv, faible, la juste pour un joli fond sonore parfaitement inutile ou presque. Quelqu’un qui toquait à sa porte promettait au moins une soirée moins monotone que l’habitude bien que cela dépendait plus que certainement du visiteur. Rapidement mais sans empressement, il avait ouvert sa porte pour ne pas laisser un vent royale non plus. Très vite, il avait put voir que son visiteur était Michael Morricone. C’était surprenant et oui sa première réaction fut la surprise avant de se reprendre d’esquisser un léger sourire et de formuler les politesse d’usage en lui permettant de rentrer chez lui, ce qui avait été aussi la maison de sa sœur, plus ou moins. Il pouvait déjà se dire qu’il aurait un peu de mal se soir à ne pas replonger dans le passé, ce n’était pas comme si il le voyait tout les jours vu que la dernière fois remontait à son enterrement. Son estomac protesta à se ravivement de se douloureux souvenir. Ne pas y penser, c’est trop tard de toute façon. Il faut avancer et c’est ce qu’il se forçait à faire cela d’ailleurs allait mieux c’est vrai. Son job en étant pour beaucoup dans se nouvelle équilibre, la légiste aussi certainement voir surement à présent. Il fit un léger signe négatif de la tête avant d’esquisser un nouveau sourire sincère.

    -Tu ne me déranges pas du tout, au contraire…Tu me sauves de devoir écouter ses âneries…

    Dit-il en montrant d’un mouvement de la tête l’objet en question qui était la télévision dans son salon. Puis, il se décida à lui demander si il veut boire quelque chose. Puis son regard se perdit vers quelques photos anciennes, forte heureusement pas très longtemps parce qu’il accepta. Il le laissa donc juste quelques instants seul dans son salon, le temps de se diriger vers son frigo pour en sortir une autre bière bien froide. Revenant vers lui, il la montra un peu avant de prononcer.

    -Une bière ça te va ou tu veux autre chose ?

    En même temps, il supposait que c’était correct. A près être sur du choix de boisson, il la lui tendit avant d’aller s’assoir à son tour tranquillement. Ne laissant pas le blanc s’allonger bien qu’il n’était pas gênant il enchaine sur une autre question portant sur son travail. Ah les urgences que voulez vous c’est le club Med, ironiquement parlant. Mais c’était ce que voulait le médecin, être occupée, ne pas ressasser parce que cela ne sert à rien et fait encore plus mal. Il avait déjà assez donné à son humble avis. Il tourne son regard vers son beau-frère avant e reprendre la parole.

    -Disons plutôt que si cela serait le calme plat, je commencerais à m’inquiéterz. On ne peut s’imaginer le nombres de gens qui se blessent de manière complètement stupides par jours…Sinon oui ,cela me change et en même temps c’était ce qu’il me fallait, c’est varié et je me sens utile…Et toi comment ça va au Ncis ?

    En même temps, c’est là qu’on se dit que le monde est vraiment petit. Même si les souvenirs qu’il véhiculait involontairement avec lui était tristes et douloureux pour l’urgentiste, il devait quand même avouer que cela lui faisait plaisir de le revoir et surtout qu’il continue de garder cette air gentil ou le tutoiement.


    -Tu viens de finir ?

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Cela faisait longtemps...[Michael] Mer 5 Jan - 13:51



C'était le calme plat chez lui. Mis à part le bruit presque inaudible de la télévision, il n'y avait rien. Quand je m'étais assis sur son canapé, il m'avait proposé quelque chose à boire, que j'avais accepté volontiers. Le temps qu'il aille vers son frigo, j'admirais le décor tout autour de moi. Non loin, des photos encadrées étaient accrochées au mur. Des photos bien particulières, puisqu'il s'agissait d'Elena. Stupide accident de voiture. Je ne pouvais m'empêcher d'y penser, quand je revoyais des photos. C'était quelque chose d'atroce. Je me souvenais d'ailleurs que son départ prématuré avait été douloureux pour la famille. A la maison, c'était bien vide. Je me souvenais encore de Papa et de Maman qui pleuraient des nuits blanches entières, quelques jours après son enterrement. Le plus douloureux ? Ma présence pendant la mise en bière. Le fait de la voir dans son lit de morte pour ensuite la voir se faire déposer dans le cercueil, avait été un signe de fin qui m'avait marqué de façon négative. Et aujourd'hui encore, rien qu'en voyant des photos, je ne pouvais que y repenser. Une vision horrible. Un véritable cauchemard. Pourquoi une si belle femme et qui plus est innocente et morte d'une telle façon, à cause de ... Cette violence ... Ces guerres qui n'en finissent pas dans le pays.

Je me souvenais d'ailleurs, avoir entendu dire que cet accident, avait été provoqué je ne sais où, dans une base militaire ... Et moi qui n'avait rien pu faire pour la sauver ... Pendant des années, je m'en étais voulu. J'avais pu suivre des thérapies et d'autres séances du genre, pour essayer de me remonter le moral, aller de l'avant, mais rien n'y faisait ! Les pensées étaient et sont toujours là. Parfois, quand les gens disent que la vie est bien cruelle, ils n'ont pas tord. Par moment, je me demandais ce qu'avait fait ma sœur pour mériter cela, alors que c'était avec moi que la Mafia en avait ! La vie était trop injuste … J'avais alors essuyé quelques larmes qui perlaient sur mes joues, quelques secondes avant que Wayne ne revienne avec une bière fraîche. Il me l'avait alors tendue avant de s'installer près de moi.

Histoire de me mettre à penser à tout autre chose, pour ne pas partir dans de mauvais souvenirs, j'en étais venu à lui demander comment se passait son boulot, aux urgences. Et comme je m'y attendais, ça turbinait aussi souvent que d'habitude. Remarquez, tel que je le connaissais, Wayne n'était pas du genre à préférer se tourner les pouces. Il préférait de loin l'agitation. Au moins, avec ce qu'il faisait, il avait de quoi s'occuper. Y'avait juste un truc que je ne comprenais pas, c'était le fait d'avoir des horaires aussi tordus … De son côté, il m'avait demandé comment ça se passait au NCIS. Je lui avais répondu franchement :
- Et bien, pour le moment, ça peut aller. On a pas à se plaindre. Dernièrement, j'étais penché sur les dossiers des agents qui composent mon équipe. En somme, j'arrive à garder le moral. Je ne stresse pas trop. Ces derniers temps, on peut dire que ma forme se maintient. J'ai par ailleurs une bonne nouvelle à annoncer à mon entourage. Je … Je viens de demander en mariage, un agent de l'équipe 6. Luna Crymoon. Elle … Elle m'a dit oui hier.

Sauf que là encore, et bien, ça me faisait penser à Elena, qui aurait très certainement voulu la connaître. Ça me mettait mal à l'aise, une fois de plus. C'est pourquoi, j'avais bu une gorgée de ma bière, pour essayer de faire passer cette mauvaise pensée. Penser de façon négative, c'était très déconseillé. Ça pouvait vous saper la fin d'une journée et par conséquent vous donner le cafard. Non. Il fallait que j'essaye de penser à des choses positives. Heureusement, Wayne sans le vouloir, m'avait aidé. Il m'avait ensuite demandé si je venais juste de finir. Exact. D'où ma venue hasardeuse chez lui, puisque j'avais été obligé de faire un petit détour par chez lui …
- Oui. Je venais tout juste de terminer. Et en voulant rentrer chez moi, et bien j'ai été pris dans la circulation. C'est pourquoi je me suis dit qu'en passant par chez toi, te rendre visite, n'allait pas te déplaire.

Après lui avoir répondu, pour ne pas laisser de blanc s'installer, j'avais décidé d'enchaîner sur une question, puisque je lui avais parlé de Luna …
- Et côté amour alors ? Ça se passe comment ? Je veux dire, tu … Tu arrives à t'en remettre ?
Pauvre de moi. Je voulais essayer de l'aider aussi, mais sans réfléchir de trop, je lui avais posé cette question là … Il devait très certainement encore être bouleversé par la mort d'Elena. J'osais espérer qu'il puisse un jour mettre ses douloureux souvenirs dans une « boîte » comme j'essayais de le faire, difficilement …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Cela faisait longtemps...[Michael] Mer 5 Jan - 17:04

    Une visite de son ex-beau frère. Enfin son beau frère il préfère parce que ça n’a rien à savoir avec un quelconque différent ou quelque chose dépendant de sa propre volonté vu qu’il avait eut tus le subir et à l’encaisser comme il avait put. Certains avec plus de mal que d’autre en apparence. Les illusions dans un cas pareil sont monnaie courante. Donner un visage plus ou moins neutre, un calme qu’on n’a pas non plus. Pourquoi ? Parce qu’il fallait se montrer fort pour d’autre avant de rentrer chez soit et de déverser se trop plein de larme, d’injustice et de ras le bol. Ce n’est pas quelqu’un qui aime se mettre à nu ou montrer ses sentiments si facilement alors oui il peut être différent mais le plus souvent dans ses extrêmes il est seul chez lui, ou essaye d’avoir le moins de monde possible pour le remarquer. Un peu de fierté mal placée avec mais c’est comme ça. La n’était pas le sujet parce que les droits de la conversation reprirent très vite mettant fin à se flash back pour le moins involontaire. Le tout sur base de boisson. S’esquivant donc rapidement vers la cuisine tout en ne mettant pas trop de temps non plus. Juste ce qu’il fallait pour reprendre une bière qui se logeait dans son frigo et revenir.

    Pendant quelques secondes alors qu’il lui tendait sa boisson, il crut qu’il avait bien les rougis, il venait de pleurer ? Se rappelait pas se détail en rentrant non plus mais comme c’était la surprise qui avait primé, il ne pouvait plus le parier non plus. Il crut bon, de ne pas passer sur se détail et de toute manière la question sur son travail vient vite donner le change. Il y répondit avant de lui retourner la question en buvant une gorgée de la sienne avant de la redéposer sur la table du salon et de tourner son regard vers Michael quand il reprit la parole. Il acquiesce, il continuait donc sa vie bien tranquillement ou peut-être pas vu la nouvelle. Il lui esquissa un sourire pour l’encourager à continuer avant d’entendre la suite…Oh le sentiment fut mitigé en même temps du bonheur pour son ami en quelque sorte et une nouvelle douleur pour l’autre circonstance. Pourquoi toujours cette dualité. Néanmoins, rien n’y parut vu que Wayne affichait un grand sourire plutôt jovial et reprit avec sincérité.


    -Remarque tant que ton boulot te plais et que tu t’y retrouve c’est le principale. Pour ce qui est de ton mariage c’est super. Félicitation…Je n’ai pas de champagne sous la main, mais je vous souhaite tout le bonheur possible parce que vous le méritez certainement tout les deux… Hum puis-je demander Luna comment ?

    Demanda t-il toujours le sourire accroché aux lèvres. Il connaissait une Luna et même si ce n’est pas forcément un nom qui court les rues, mieux valait être sur aussi que de dire des bêtises. Avec ce qui est marqué avant, n’allez pas croire que son sourire est de façade, non il est bel et bien réelle. La douleur réveillée aussi mais ce n’était pas du tout l’instant de la laisser repasser. Voyant que tout les deux nous avions un petit moment de battement, il enchaina sur une question qui lui semblait tellement logique à l’entendre posée. Enfin il y répondit quand même.

    -Tu n’as pas eut tord, comme tu le vois je n’ai rien de prévus…Mais tu as de la chance de passer à cette heure parce que je suis rentrée de l’hôpital, il n’y a pas si longtemps que ça. La journée à été un peu longue je dois avouer…

    A peine répliquait-il ça que finalement une autre question lui revient. Sans doute ne voulait-il pas se laisser un installer un blanc. Ce n’était pas gênant disons juste que ce n’était peut-être le mieux à faire pour éviter à votre cerveau de divaguer un peu. Néanmoins, la question le prit un peu de court. Visiblement, il s’en rendit comptes parce qu’il se reprit. Son visage resta de marbre bien qu’une ombre passa dans son regard. Comment voulez vous qu’il oublie un jour Elena ? On n’oublie pas le passé, on vit avec. Ma fois il avait raison, il fallait quand même avancer sans rester accroché. La première année avait été la pire. Encore incertain, changer de travail et se retrouver seul chez soi avec pour compagnie la femme qu’on vous enlever en photo dans des cadres. Il était passé au dessus de beaucoup de chose mais il n’avait pas voulut toucher au cadre. Un peu comme si c’était ce qu’il lui restait d’elle. Se sentant complètement immobile, il revient à la réalité replongeant son regard dans celui de l’agent du Ncis.

    -Je..Je n’oublierais jamais Elena mais il faut bien continuer à vivre. Avec le temps ça va mieux mais mieux vaut y aller doucement mais surement que jamais n’est ce pas ? Pour ce qui est d’un côté amour, je ne peux pas appelez ça comme ça…Mais qui sait…

    Rien n’est simple encore plus quand la personne d’en face à elle aussi perdu son compagnon dans une tragique circonstance. Néanmoins tant que le sujet était là, il fallait bien continuer avoir des nouvelles de personne qu’il n’a plus jamais vu.

    -Comment vont tes parents ?

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Cela faisait longtemps...[Michael] Dim 9 Jan - 8:42

Heureux de s'être retrouvés depuis tout ce temps, tous les deux, on avait donc engagé une conversation, histoire que l'on se donne de nos nouvelles. Je lui avais donc expliqué que, ces derniers temps, étant devenu chef d'équipe, je travaillais sur les dossiers de mes agents. Et que j'avais aussi mêlé le « côté travail » au « côté sentimental », en m'étant fiancé avec Luna. Il avait l'air content de me voir aussi heureux. Il m'avait même donné ses félicitations. Tandis que je buvais une gorgée de la bière qu'il m'avait offerte, il m'avait posé une question. Quel était le nom de famille de Luna. Apparemment, il en connaissait une. Ce à quoi, je répondis donc :
- Elle s'apelle Luna Crymoon. Tu la connais ? M'étais-je interrogé.

Remarquez, il était chef urgentiste du General Hospital de Washington. Le plus gros des services des urgences de l'État. Donc bon … Il pouvait l'avoir déjà vue ou parlé pour tel ou tel problème qu'elle aura pu avoir. Après quoi donc, Wayne m'avait demandé si je venais de terminé. Je lui avais donc répondu que oui, et que pris dans la circulation, j'avais fait un détour par sa maison, et je m'étais décidé de lui rendre visite. Pensant que ça pouvait lui faire plaisir. Et lui, m'avait répondu que je n'avais pas eu de mauvaise idée. En effet, j'avais même plutôt eu de la chance de passer à ce moment là. En passant plus tôt, il n'aurait pas été de retour des urgences, et par conséquent, j'aurais passé mon chemin sans le voir. Donc dans un sens, j'avais bien agi.
- Heureusement que je n'étais pas passé plus tôt alors. Je t'aurais loupé. Ça aurait été dommage …
Lui avais-je répondu avec un léger sourire.

Après quoi, je lui avais posé une question, un peu trop sensible à mon goût. Je l'avais sortie, mais sans trop réfléchir. Il en était aussi touché que moi. Pour nous, Elena était une personne précieuse à nos yeux, un être cher. Et on nous l'avait enlevé trop tôt … Beaucoup trop tôt. Soucieux, je voulais en fait savoir si du « côté amour », il s'en était plus ou moins remis de ces émotions. Il m'avait donc répondu, comme je m'y attendais, qu'il n'allait jamais pouvoir oublier ma soeur. Mais que malgré tout, il fallait qu'il puisse continuer sa vie. Il n'avait pas tord. Il fallait qu'il y pense le moins possible, pour qu'il puisse aller de l'avant. Lentement, mais sûrement comme il avait dit ! Ouais. Avec le temps, il se renforcerait de plus en plus. Il fallait juste un peu de temps pour que ça passe.

C'est donc après ça, que Wayne m'avait demandé si j'avais des nouvelles de mes parents. A vrai dire, depuis la lettre que je leur avais envoyé, je n'en avais pas eu, mise à part un petit coup de téléphone. Au dernière nouvelles, ils était encore bouleversés par ce que la Mafia avait pu leur faire.
- Et bien, ils sont encore sous le choc, avec les menaces de la Mafia. Ils avaient dû fermer leur restaurant. Mais ma mère m'a parlé d'un projet. Elle et mon père, essayeront de s'implanter ailleurs, pour ne plus avoir de problèmes. De mon côté, je vais me charger personnellement de leur vengeance. Du moins, pour le moment, j'échafaude mes plans.

Ça oui. Il ne fallait pas que ça foire. Je voulais une vengeance propre et nette. Ça allait mettre du temps, beaucoup de temps. Mais au final … J'étais sûr de l'avoir un jour !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Cela faisait longtemps...[Michael] Dim 9 Jan - 13:11

    Les politesses échangées, la surprise passé et un rafraichissement servis, la conversation s’engagea tout naturellement sur des sujets divers et variés. Bien que la logique veuille qu’on prenne des nouvelles d’abords, cela embrancha en premier lieu sur la profession des protagonistes. Même si c’était différent, le point commun restait les horaires modulables et les rappelles à tout heure de jour et de la nuit probable. Finalement sur le ton de la conversation, Michael lui apprit qu’il allait se marier. Voilà au moins une bonne nouvelle n’est ce pas. Disant le nom de sa future compagne, Wayne se demanda si c’était la même Luna qu’il avait connu à un moment. C’était probable puis que avant elle travail au Fbi dans la section du Bau et que quand il l’avait recroiser un soir à la plage, elle avait précisée qu’elle était au Ncis. Le monde serait bien petit mais après tout c’est une chose que nous savions déjà avec un peu de bonne volonté. Reprenant une gorgée de sa boisson encore fraiche, il tourna son regard quelques instants vers sa télévision toujours brancher sur la chaine des informations et qui déblatérait sans doute des évènements réchauffés. Puis la voix de son vis-à-vis reprit, et le médecin tourna sa tête dans sa direction. Hum Crymoon, c’était donc la même jeune femme, il acquiesce tout d’abord avant de reprendre oralement.

    -Connaitre est un bien grand mot mais je l’ai déjà croisée à plusieurs reprises. Une fois quand elle travail avec le BAU et une fois à la plage des moins plus tard. C’est quelqu’un de gentil et de sympathique c’est vrai et qui fait bien son job également…

    Enfin du moins, elle avait coincée le responsable du capharnaüm dans l’hôpital de Washington pour lui s’était le principal. Puis finalement les échanges verbaux continuèrent et il précisa qu’il avait un peu de chance d’arriver que maintenant. Sinon l’agent du Ncis aurait put taper contre sa porte ou se déchainer sur la sonnette de sa maison comme bon lui semblait, jamais il n’aurait eut de réponse. En même temps avec lui s’était une chance sur deux à peu près qu’il soit présent quand vous arrivez. A moins de lui sonner avant bien sur. C’est sur que faire un détour exprès et se rendre compte que c’est pour rien qu’on l’a fait, ce n’est jamais très drôle.

    -Au pire il suffisait de me sonner pour voir ou j’étais et si je comptais arriver bientôt. A moins que tu n’ailles plus mon numéro ?

    Demanda t-il gentiment avant de reposer sin regard dans son salon et d’en profiter pour prendre encore une nouvelle gorgée de bière avant de redéposer tout aussi vite celle-ci sur la table qui se trouvait pas très loin de son canapé. Finalement, oui il était plutôt content que quelqu’un soit venu lui rendre visite. Certes, on pourrait se dire qu’il suffisait qu’il se déplace aussi mais bon, on ne peut pas tout faire en même temps. Par contre la question qui lui arriva bien vite, le prit un peu de court, le replongent rapidement dans la situation douloureuse. Ca l’était en tout temps bien qu’il avait passé outre plus ou moins maintenant mais le faite que se soit prononcer rendait la chose un peu plus pire, il dirait. Néanmoins, il avait répondu avec sincérité, il ne l’oublierait jamais, elle restera toujours dans un partie de son cœurs. Cependant il voulait avancer et Eva lui en donnait l’occasion. Voyant peut-être qu’il avait eut l’air troublé, il ne répondit rien juste à sa question suivante sur ses parents. Wayne n’avait plus vraiment eut de contact avec eux depuis l’enterrement et n’en avait pas donné non plus c’est vrai. Pourtant c’était des gens bien. Les menaces de la mafia…Il avait loupé un sacré chapitre.

    -Les menaces de la Mafia ? Qu’elle était le rapport avec leurs restaurants ?...Michael, la vengeance on la veut tous mais elle ne soulage pas forcément de plus que veut tu y faire ?

    C’était dangereux comme même et tout seul, il n’y arrivera certainement pas. Au vu de la petite fusillade dans les urgences c’est gens ne rigolaient pas.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
avatar

Invité
«Invité»

MessageSujet: Re: Cela faisait longtemps...[Michael] Jeu 23 Juin - 12:22

La conversation s'était amorcée sur divers sujets : le travail, la famille, les amis et le reste … Ainsi donc, Wayne connaissait Luna de part son boulot d'urgentiste à l'hôpital. Hum … Effectivement, en ce lieu, il pouvait rencontrer de nombreuses personnes. Pendant qu'il buvait une gorgée de sa bière fraîchement proposée. En fait, ce qui tracassait notre agent du NCIS, c'était les douloureuses altercations qu'il avait pu subir jusque là … Le pauvre s'était souvent fait avoir ses derniers temps, et ce, toujours durant la nuit : alors qu'il rentrait du boulot, il s'était fait frappé par une petite bande, ainsi que son cambriolage bien marquant, duquel il était resté enfermé dans son amoire, ligoté et baillonné avant que sa douce ne vienne le sauver. Non, mais … Vous imaginez le délire un peu ? Et comment allaient réagir les autres, en apprenant cela ? Il ne fallait pas oublier que Mike était plus qu'un simple agent de terrain. Cet homme dirigeait l'équipe n°3 des effectifs de la NAVY. Ce n'était pas rien quand même. Si d'autres choses du genre venait à se reproduire, Jenny allait certainement avoir des doutes, quant à ses capacités. Et pourtant, mine de rien, Michael était un homme bon, il aimait son boulot, il aimait sa façon de s'investir … C'était en buvant ce breuvage frais, qu'il pouvait se remettre en question. Cela lui trottait dans la tête. Il voulait se sentir capable de surmonter ses épreuves. Bien qu'il pensait que cela pouvait inquiéter sa chère et tendre fiancée par moment … Quand Mike repensait à cela, Wayne l'avait fait sortir de ses pensées, en demandant s'il avait perdu son numéro :

« Je dois l'avoir égaré quelque part à la maison. J'aurais du le noter de suite dans mon répertoire, plutôt que sur un morceau de papier. Si tu l'as en tête, je veux bien le mettre en sûreté dans mon téléphone, oui … » Avait-il répondu, pensant toujours à sa chère Luna.

D'ailleurs, en parlant d'elle, Wayne en avait dit que selon lui, Luna était quelqu'un de gentil, de sympathique et qu'elle prenait également son boulot à cœur. Mike eu pour effet d'acquiescer d'un signe de tête. Il en avait le même avis. Pour lui aussi, Luna était une femme prête à tout, ça il ne pouvait pas le nier. Là encore, ces souvenirs plus que marquants lui revenaient à l'esprit. Une chose était sûr, c'était qu'à force, son ami urgentiste allait bien s'en apercevoir. Valait mieux qu'il le signale de lui même, histoire de faire venir le sujet en douceur, se confier tranquillement :

« Je … C'est … Tu vois, en ce moment, j'ai vécu des choses à en faire vaciller un bon agent, comme moi. Je ne dis pas ça pour me vanter, au contraire. Lors de cet entretien, le directeur Shepard avait bien vu que j'étais quelqu'un de motivé. Mais ces derniers temps, j'ai subi de graves choses. Une nuit, lorsque j'étais rentré du boulot, des gars m'ont pris par surprise, pour me frapper. A mes souvenirs, ils étaient trois. Et j'étais revenu en sang, jusqu'au bateau de Luna. Je me souviens de sa tête à ce moment là … Heureusement, elle a bien pu me soigner. Mais cette soirée là, j'ai cru que j'allais y passer … »

Il laissa un blanc de quelques secondes, avant de reprendre, se forçant à tenir ses poignets, pour ne pas trembler …

« Mais là encore, j'ai pu avoir un peu de chance. Non … Le pire s'est passé, il y a deux jours. J'ai subi un cambriolage, chez moi, alors que je dormais. En peu de temps qu'il n'en faut pour souffler, alors que je tentais de trouver le sommeil, je m'étais fait éjecter de mon lit, pour me retrouver un flingue, braqué sur ma tempe. Ces enflures ont voulu me ligoter, me bâillonner et m'enfermer dans mon armoire, pour se faire le plaisir de tout me voler. C'est Luna encore une fois qui m'a sauvé. Jamais je ne pourrais trouver autant de mots pour lui faire comprendre que sans elle, je n'aurais pas été là, actuellement, toujours avec cette chance d'avoir survécu. Je … J'ai l'impression que l'on me veut quelque chose, mais quoi … C'est une autre histoire ! »

Peut-être était-ce des menaces de la Mafia, et en plus d'en vouloir à ses parents, elle en voulait aussi à notre agent. Chose qui avait l'air d'inquiéter Wayne tout autant que Mike. Mais bon … En ce moment même, le pauvre homme n'y pouvait rien. Restait à voir si, avec de la chance, la Mafia allait se calmer …

[HRP : Désolé pour ce trèèèès long retard. Mais bon, entre les examens, le fait de remonter mes notes avant, et par moment, l'envie de RP qui n'y était pas, j'ai fait trainer ce RP en longueur et je m'en excuse. Cela dit, maintenant que les vacances sont là, je vais pouvoir me reposer et reprendre en douceur sur tous mes forums ! Encore merci pour cette patience légendaire ! Razz
J'ai par ailleurs, repris avec la troisième personne, comme je fais partout maintenant. C'est plus facile pour moi, je trouve. Mais ceci est anecdotique et ne me sers qu'à moi ! XD ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Between Despair & Hope

Between Despair & Hope
♠ Nombre de messages : 690


MessageSujet: Re: Cela faisait longtemps...[Michael] Jeu 23 Juin - 16:26

    La vie continuait, elle avançait en tout temps, ne s’arrêtant pas pour nous laisser souffler ou nous laisser pleurer sur notre sort non plus. Il fallait continuer à avancer malgré tout, suivre peut-être les canevas de la société et de préférence dans l’ordre n’est ce pas. Néanmoins, malgré les critères sociaux que cela entrainait, il y avait quand même du bon là-dedans. De plus quand on a vécut de choses atroces ou horribles, un peu plus que le commun des mortels dirons-nous, il pensait en tout cas qu’on méritait bien d’être heureux. C’était pourquoi Wayne était effectivement content pour Michael, qu’il aille enfin trouvé la femme qui lui convenait. Comble, c’était qu’il la connaissait également de par son travail certes mais bon, au moins il l’avait déjà vue. Puis, il semblait heureux voilà encore une bonne chose. Il souriait finalement tout en prenant quelques gorgée de sa bière qu’il venait de sortir du frigo. Puis, il repensa au faite que si il voulait le voir avec assurance chez lui, mieux valait y aller par la technique du téléphone portable. Non seulement c’était plus sur mais cela éviterait la mauvaise surprise d’arriver devant une maison vide. De déranger jamais, le plus souvent il était même content qu’on vienne lui rendre visite. Bon c’était vrai que les rôles pouvaient changer et devait changer de temps en temps mais en rentrant de son travail, le plus souvent il ne souhaitait qu’une bonne douche, un bon repas et dormir quelques heures pour reposer le corps de son état d’alerte en quelques sortes. Quoi qu’il en soit il reposa une question qui sembla sortir son ex beau-frère de sa rêverie. Douce pensée ? Traquas ? Pour le moment le chirurgien l’ignorait. L’écoutant, Wayne esquissa un sourire, avant de reprendre la parole tout en tournant son regard vers lui.

    -Oui je peux te le redire, c’est le 777-652-379…Si tu tombes sur ma messagerie c’est que je suis occupé à l’hôpital, sinon en général je dérocherais. Je crois que j’ai le tien, au pire je te ferais un appel en absence si tu veux ?

    Disons que cela était plus court. Il n’aurait pas besoin de sortir son Gsm, ni d’ouvrir le répertoire et de se souvenir vaguement du numéro qu’on venait de lui donner. Oh pas que la mémoire lui jouait des tours mais il savait bien que quand vous êtes un peu plongé dans vos pensées, comme l’agent du Ncis l’était surement, ce n’était pas des plus simple à retenir un numéro qu’on vous larguait comme cela sans prévenir. Enfin tout ceci n’était qu’un petit détail sur lequel, on n’allait certainement pas passer la soirée. Le mieux était tout les informations ou les nouvelles que chacun pouvait se fournir vu que cela faisait quand même pas mal de temps qu’il ne s’était plus croisés. Néanmoins, son ami reparti dans ses pensées, le chef des urgences fronça les sourcils, c’était qu’il allait finir par l’inquiéter en agissant de la sorte puis il prit la parole. Mafia vient dans la conversation ce qui n’était du tout rassurant, puis il commença à parler sur ce qui lui était arrivé et Wayne le laissa allez jusqu’au bout sans l’interrompre. Son regard posé vers lui, il l’écoutait avec attention.

    -Et, il ne faut pas que tu te remettes en question d’accord ! Je suis certain que tu es toujours un excellent agent. Mais avoir un petit coup de blues ou de mou ne fait pas de toi un mauvais agent, c’est normale vu ce que tu me raconte et je suis sur que la directrice le comprendrait aussi. On n’est pas des machines et puis je suis certain qu’avec l’aide de Luna tu va te ressaisir, n’est ce pas ?

    Il attendit un tout petit peu avant d’enchainer à nouveau sur le même sujet.

    -Et puis qu’est ce que tu aurais pu y faire ? Agent ou pas, même en venant de l’armée, Michael je doute que je puisse maitriser trois agresseurs qui me tomberaient dessus d’un coup, tout comme me défendre contre une arme alors que je me réveille. Mais surtout tu ne dois pas t’en vouloir d’avoir survécus comme tu dis. Crois-moi, je sais ce que c’est mais tu le dois prendre du bon côté d’accord ? Quand à la Mafia, je doute que cela soit ça. On a eu, il y a pas longtemps des problèmes aux urgences et ces gens n’y vont pas par quatre chemins, tu sais ?

    Il reprit le silence pour le laisser réagir avant de boire une nouvelle gorgée de sa boisson froide. Il s’était un peu redressé, les coudes sur ses genoux, un peu penché en avant.


[HJ : Pas de problème Michael, le principal c’est que tes examens soient réussis, le reste ça pouvait patienter cela ne m’a pas empêché de dormir, rassure-toi Razz Par ailleurs si ce rp fait un peu brouillon, je m’excuse aussi car comme ça fait longtemps, j’ai un peu de mal à savoir de quoi je parlais xd]

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/

«Contenu sponsorisé»

MessageSujet: Re: Cela faisait longtemps...[Michael]

Revenir en haut Aller en bas

Cela faisait longtemps...[Michael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Ça faisait longtemps... [Rei]
» Cela faisait longtemps... [PV Arès]
» Sa faisait bien longtemps qu'on s"tait pas vu [feat Christopher& Helena]
» Cela faisait bien longtemps [Peter Pan]
» 05. Ca faisait longtemps.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS RPG :: Washington :: Les maisons :: Wayne Donovan-